AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 177
Points : 6
Crédit : Rioghbhardan
Année : 1ère année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 13 Juin - 21:46

Un bal en noir et blanc

Ma maladresse finirait pas me jouer des tours. Même si, entre nous, elle m’en jouait déjà. Ce n’est pas tant l’attention, que le fait de marcher droit qu’il me manquait mais c’est surtout une tendance à m’attribuer toutes les malchances dans les parages et d’être très maladroite. Bon cela se rejoignait un peu. Heureusement que j’en riais plus que j’en pleurais sinon je devrais avoir un paquet de mouchoir tout le temps sous le nez…ce qui n’est pas très élégant. Tout ça pour dire que cette maudite maladresse me fit percuter une élève qui s’excusa aussitôt alors que la pauvre ne devait pas y être pour grand chose. Rigolant j’attrapai la main qu’elle me tendait et me remis sur mes pieds en époussetant ma robe blanche. Heureusement je ne l’avais pas salis. Je lui souris doucement.

« Merci, encore désolée de t’avoir rentré dedans, je ne faisais pas très attention. Je cherchais ma meilleure amie, tu n’as pas vu une jolie fille brune de mon âge par hasard? »

Autant être franche dans ce genre de situation de toute façon pour qu’elle autre raison lui aurais-je foncé dedans? Pour attirer les regards? Très peu pour moi, je préférais rester discrète avec les Mangemorts qui nous fixait dans tous les coin de la pièce à la recherche de leur prochaine victime. Et malgré moi, je n’avais pas été très discrète pour le coup. Rougissant, je remis une mèche derrière mes cheveux et décidai d’ignorer ou du moins d’essayer d’ignorer les regards des Mangemorts sur mon dos qui n’avait pas loupé ma chute magistrale.

« Non ne t’inquiètes pas je ne me suis pas fait mal, j’ai l’habitude à force mais je ne t’ai pas fait mal au moins? Oh là là je suis tellement désolée… »

La jeune fille me fit vite retrouver mon sourire quand elle m’exposa la cause de sa tenue noire et à bien y penser ce n’était pas bête. Au moins cela me prouvait bien que je n’étais pas la seule maladroite dans le coin. Vous voyez à force je finis par contaminer les gens. Après je n’avais pas non plus l’habitue de porter des vêtements noirs, cela ne m’allait pas. Avec mon teint blanc je ressemblait à une morte vivante.

« Ce n’est pas une mauvaise idée, merci pour le conseil! Mais le noir ne me va pas très bien, par contre je dois avouer qu’il te va à ravir, j’aime beaucoup ta robe! Toi aussi tu es maladroite? »

Quand je commençais, on ne pouvait plus m’arrêter, surtout que j’adorais faire la connaissance de nouvelles personnes. Quoi qu’il en soit j’étais heureuse d’être tomber sur cette jeune fille, cela me permettait de ne pas me sentir toujours fixée par les Mangemorts dans mon dos…surtout que je ne trouvais toujours pas Roxy et que cela commençait à m’inquiéter un peu. La douceur de Roxy m’apportait le calme dont j’avais besoin pour pouvoir passer outre les regards de nos bourreaux. Je frissonnai rien que d’y repenser. Il ne fallait mieux pas. Ne pas ressasser cette histoire m’aiderait à aller mieux mais je ne pouvais m’y résoudre. Malgré le fait que j’avais l’air d’avoir retrouvé ma joie de vivre et ma bonne humeur, la douleur et la culpabilité restait présente, comme une musique de fond, dans ma poitrine. Je tournais la tête pour essayer d’apercevoir Roxy mais elle devait être bien cachée. Je reposai mon attention sur la jeune fille devant moi. Madison! Qu’est-ce que tu pouvais être malpolie!

« Excuse moi, je ne me suis même pas présentée: je m’appelle Madison, je suis en première année à Poufsouffle »

Après tout, les bals c’était aussi pour faire connaissance non? Une connaissance en plus c’était toujours mieux, comme tout le monde dit: plus on est de fous, plus on rit! La jeune demoiselle devant moi, ça m’horripilai de l’appeler comme ça mais je ne savais pas encore son nom, avait l’air très gentille. Et même si j’avais prévu de retrouver ma meilleure amie, j’avais bien le droit de m’arrêter quelques minutes pour pouvoir parler avec les autres? Roxy m’excusera bien, non? Si ça se trouvait nous étions proche l’une de l’autre mais tellement occupée avec des personnes différentes que nous ne nous voyions pas. Cette idée me fit glousser et je souris à la jeune fille aux yeux bleus-gris. Mais mon sourire se perdit quand je remarquai qu’elle n’avait pas l’air dans son assiette. Une chose qui m’énervait plus que d’être maladroite c’était de voir les gens malheureux…Cela s’était-il passé avant que l’on ne se rentre dedans ou…cela était-il de ma faute?

« Tu vas bien? Je t’ai fait mal? »
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriture

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 48
Points : 2
Crédit : KitKat sur Bazzart (Vanessa Hudgens)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mer 14 Juin - 16:06

Un bal en Noir & Blanc


grande icone grande icone
Les secondes s'égrainent tandis que les deux jeunes femmes se font face. Elles semblent si différentes et pourtant si semblables, au fond. L'idée qu'elles puissent subir des traitements différents simplement à cause de leur ascendance dégoute l'Espagnole. Elle qui ne connaît rien de ces géniteurs leur doit pourtant la "chance" de pouvoir encore dormir dans ses draps verts et argents alors qu'Ashley passe ses journées dans les cachots de Poudlard. Depuis que Blackman dirige le château, Cruz s'est souvent demandé comment était la vie des Nés-Moldus. Horrible, sans aucun doute. Certains de ses proches faisaient partie du lot, tels Ashley, Spencer, Oliver ... Cruz n'avait rien laissé paraître, maîtrisant les apparences à la perfection. Mais intérieurement, un profond malaise s'était fait ressentir. Discriminer quelqu'un sur la base de sa naissance lui donnait envie de vomir : aujourd'hui, c'était la "pureté" du sang. Mais demain, peut-être serait-ce les conditions de naissance ? Ce jour là, Cruz perdrait la partie et ce, juste parce qu'on l'a déposée dans un foutu orphelinat. Triste réalité qui lui rappelait que tous les efforts qu'elle fournissait depuis 5 ans pour se sortir de la misère de son enfance pouvaient être réduits à néant par les idées d'une poignée d'illuminés.

Rosenbach et Rosewood se fixent froidement. Rien qui ne sorte de l'ordinaire, cela dit. Tout le monde aurait pu vous dire que les deux Serpentards étaient loin d'être les meilleures amies du monde, bien au contraire. Et pourtant, Ashley peut se vanter d'être l'une des seules - pour ne pas dire la seule - à disposer de la loyauté de Cruz. Et niveau sens de l'honneur, l'Espagnole est pire qu'une Gryffondor. C'est dit. Alors qu'Ashley tend un verre de jus de citrouille à Cruz comme celle-ci le lui a demandé, un détail attire l'attention de la brune aux yeux sombres. Un petit tapotement, du bout de l'auriculaire, sur la coupe. Cruz reste impassible et croise le regard d'Ashley. Message intercepté, transmis et compris. La Née-Moldue ne peut parler car trop risqué, peut-être même car cela lui est interdit. Mais Cruz sait qu'elle a compris son manège et, de surcroît, elle ne semble pas trop mal en point. Si l'on fait fit de son apparence et de son odeur, qui témoignent de ses mauvaises conditions de vie. Pour autant, Cruz se sent toujours coupable de la laisser vivre ainsi.

L'Espagnole tend la main pour saisir la coupe de jus de citrouille qu'elle a demandé. Alors que ses doigts allaient toucher le verre, Rosenbach lâche le récipient qui va s'écraser à leurs pieds. Le bas de la robe de Cruz s'en trouve éclaboussé copieusement et les chaussures d'Ashley subissent le même sort. Cruz fronce les sourcils en signe de mécontentement, après tout c'est sa seule robe de bal et elle lui a coûté une fortune ! Puis, son attention se reporte sur Ashley et elle se retient de lever les yeux au ciel. Devant elle, la jeune femme fait mine d'être désolée à coup de grands airs théâtraux. "Rosenbach ... toujours dans l'excès !", pense Cruz à cet instant tandis que son interlocutrice lui tend un nouveau verre, docilement. L'Espagnole hésite sur l'attitude à adopter : réagir comme l'on si attend et passer un savon à son amie au risque qu'elle se fasse punir davantage, ou ne rien dire et ainsi s'attirer les soupçons des autres ? Dilemme cornélien en perspective. D'autant que la salle de bal s'est remplie un peu plus : Cruz distingue Madison du coin de l'oeil, se relevant d'une chute, ainsi que d'autres visages moins familiers. Certains ont été témoins de la scène qui s'était déroulée dans un bruit de verre brisé difficilement passé inaperçu.

Cruz choisit de sauver les apparences, après tout Ashley a sûrement agi délibérément et en connaissance de cause. L'Espagnole se saisit du verre tendu par sa comparse et boit une légère gorgée de jus de citrouille avant de le poser sur le buffet calmement. Toujours agir avec classe, surtout quand du beau monde se trouve à proximité. Observant le sourire qui orne les lèvres de Rosenbach, Cruz répond :

- Et en plus ça te fait rire, vermine ? Il s'agirait peut-être de récompenser ton impertinence.

Joignant le geste à la parole, Cruz lève la main droite et vient l'écraser sur la joue de son acolyte. Elle a essayé de doser sa force pour que la gifle paraisse violente sans pour autant faire "trop mal" à Ashley. Puis, Cruz observe sa main d'un air dégouté avant de l'essuyer avec une serviette se trouvant sur le buffet.

- J'espère que tu ne m'as rien refilé de contagieux, ça me ferait de la peine de finir dans le même état que toi.


Cruz sort sa baguette magique de la pochette qui la contenait et lance tour à tour un sortilège de Tergeo sur sa main et sur le bas de sa robe. Elle aurait aimé en faire autant sur la personne d'Ashley mais la phase qu'elle vient de prononcer sonne déjà presque trop amicale. C'est volontaire, bien entendu car elle veut qu'Ashley sache qu'elle se soucie d'elle. De plus, cela risquait bien d'être leur dernier échange car nul doute que les mangemorts présents dans la salle ne vont pas laisser les affronts de la Née-Moldue impunis.

feat. Sang-purs et Sang-mêlés
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7594-roxy-la-famille-trop-d-filleshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7605-roxy-rock-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causette#170239http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7607-roxy-attend-vos-longs-courriershttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7608-roxy-attend-vos-petits-mots

Arrivé(e) le : 27/02/2017
Parchemins rédigés : 97
Points : 5
Crédit : ft. Rowan Blanchard by Rio <3
Année : 1ère année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Liu Xi MacDougall

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mer 14 Juin - 22:23



Un bal en noir et blanc



Tracy semblait ne pas trop savoir sur quel pied danser, j’avais l’impression qu’elle me reconnaissait et puis l’instant d’après finalement non. En même temps, ce n’était pas facile. On n’avait échangé que des courriers et elle ne m’avait jamais remarqué auparavant. Et en plus, j’étais obligée de jouer les filles désagréables pour être un peu discrète, ce qui devait lui donner le sentiment que j’étais tout le contraire de la Roxy des lettres. On finirait bien par s’en sortir, sinon, j’essaierais de lui faire passer un petit mot. Mais ces derniers temps, nos courriers s’étaient espacés. Je suppose que la surveillance s’est accrue et je n’ai pas osé trop relancer.

La Serdaigle finit par décider de goûter le fameux Pudding… Je ne m’attendais pas à ce qu’elle s’extasie aussi bruyamment… Les Mangemorts se retournèrent vers nous… Aïe, pour la discrétion, on repasserait, je n’étais peut-être pas aussi maligne que je le pensais ! Heureusement, elle s’était vite rattrapée. Espérons que ça suffise à convaincre les Mangemorts. En même temps, la pauvre devait ne pas trop avoir l’occasion de bien manger. C’était une torture supplémentaire tous ses bons petits plats inaccessibles ? Pfff, c’était vraiment n’importe quoi cette école. Sauf qu’évidemment je ne pouvais pas dire ça comme ça, non il fallait juste que je sois contente d’être une pimbêche.
« Ravie de voir que le menu te plait, mais je crois que ce n’est pas pour les gens comme toi » dis-je d’un ton sans appel en attrapant le dessert, et en l’engloutissant en quelques cuillères. Je lui montre le pot vide, comme un bébé content de lui, l’air de dire « hop fini ».

Pas très fair-play de la narguer, mais si on nous observe encore au moins, on ne pourra pas dire que je n’aurais pas essayé de tenir le rôle à fond. Tracy aussi est une très bonne actrice. Enfin, pas suffisamment puisqu’elle a fini aux cachots, il faut que je garde ça en tête si je ne veux pas la rejoindre. Elle regarde aux alentours, cherchant ma chère Madison, est-ce que j’aurais l’occasion de les présenter ? Je pense que ce serait trop tenter la malchance. Elle montre une jolie poupée blonde… Woaw, elle est vraiment douée Maddie, je suis sûre que ça lui a pris seulement 10 minutes d’avoir l’air aussi parfaite. C’était vraiment la meilleure.

Je ne pu retenir une certaine fierté dans ma voix en répondant à Tracy : « Oui c’est bien elle, elle est trop belle ! Je me demande où elle a trouvé des fleurs noires…»… et puis il fallait bien que je rigole, elle ne pouvait pas faire un pas sans rentrer dans quelqu’un ou quelque chose. « Et incorrigiblement maladroite ! ». J’aurais bien aimé les présenter l’une à l’autre, mais en même temps, je ne vois pas trop comment ? Je pourrais demander à Tracy de fendre la foule pour moi, mais c’était quand même un peu gros, et puis, si elle faisait ça, elle serait de toute manière obligée de servir les autres aussi. Et puis, ce n’était pas très crédible, enfin est-ce qu’une vraie personne pourrait vraiment faire faire ça à une autre, naturellement comme si de rien était ? Moi pas en tout cas, j’étais déjà suffisamment embêtée de devoir parler comme à un chien à quelqu’un qui en bavait déjà. Non, c’était trop injuste. Pas drôle.

J’en suis là de mes réflexions, quand elle me demande laquelle de mes cousines m’a prêté le chapeau. J’avale un gloussement, et reprend à voix basse « Minerva… Y’a qu’elle pour oser porter ça ! ». Je jette un coup d’œil furtif du côté des Mangemorts… je crois qu’ils n’aiment pas trop les messes basses, mais en même temps, ça vaut mieux que les distributions de paires de claques non ?
Non, laissez-tomber, j’ai rien dit. Ils rêveraient sûrement d’une distribution de coup de fouet. Je suis bête des fois.

Je reprends mon ton le plus froid et détaché pour congédier ma domestique : « Je crois que je n’ai plus besoin de tes services. En revanche, je crois que Madison pourrait apprécier un petit remontant, pour se remettre de sa collision. »

Je me retourne sans un regard pour Tracy, et je me sens minable de devoir faire ça. Mais peut-être qu'on pourra se reparler plus tard? Je prends ma route en direction de Madison, essayant de me faire remarquer d'un signe de la main. Peut-être aura-t-on l’occasion de se recroiser plus tard, si son plateau parvient jusque là. J’espère juste pour elle qu’elle aura la bonne idée de le tenir loin de ses mains maladroites si elle veut éviter une catastrophe…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 3965
Points : 14
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Schizophrenic ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Snow ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Jeu 15 Juin - 12:07


❝ Un bal en Noire & Blanc ❞Milo
On ne va pas se mentir, quand ça va pas, je ne suis pas le genre de garçon à cacher ce qu'il ressent. J'aimerais, vraiment j'aimerais, mais je n'y arrive pas. Alors même si je veux faire comme si tout allait bien, Dan le voit que ça ne va pas. Je sens sa main serrer un peu plus la mienne à l'approche de la salle de bal. Il n'imagine pas comme ce simple geste anodin compte beaucoup pour moi. Il est là, présent, à mes côtés, c'est ça qui compte, qui a de l'importance à mes yeux, même s'il en doutera dans peu de temps. Il doit croire que c'est la salle qui me fait cet effet là, même si je lui ai déjà prouvé que j'étais capable d'y retourner. Il doit peut-être mettre ça sur le compte de la présence assez massive des mangemorts, ce qui ne me rassure pas vraiment, soit dit en passant. Est-ce qu'ils savent ? Est-ce qu'ils vont nous tomber dessus au cours du bal pour nous faire payer notre idée de révolte ? Je sens l'angoisse grandir. Je n'ose imaginer ce qu'ils seraient capable de faire. Demander à Dan de me fouetter ou alors me demander de le fouetter … Dans les deux cas, il souffrira. Pourquoi a-t-il fait ce rituel ? Et surtout, pourquoi n'ai-je jamais réussi à trouver un contre-sort ou je ne sais quoi qui permettrait d'annuler les effets ? J'ai cherché, durant des heures et des heures, mais rien. Je ne sais pas comment il s'est débrouillé pour y parvenir mais moi je n'ai pas réussi à l'annuler. Pourtant dieu sait que j'ai mis toute ma bonne volonté dans mes recherches. Je me suis même introduit une nuit en cachette dans la réserve. Je ne vous explique pas la peur que j'ai ressenti à être hors la loi, mais je n'avais pas le choix. J'ai bien lu des trucs sur le sujet, mais rien qui pouvait vraiment m'aider. Aujourd'hui je me retrouve comme un con, à tenter une mission suicide avec la certitude que si je suis blessé, il le sera à son tour. Je suis un monstre et un moins que rien. Je n'ai pas su chercher, c'est une évidence. Je sers la main de Dan. Je ne veux pas partir, je ne veux pas l'abandonner. Nous entrâmes dans la salle, ensemble. Sa présence était une aide, j'ignore si j'aurais été capable de venir sans lui. Mais l'idée que je devais l'abandonner en cours de route ne m'enchantait pas particulièrement. Quand il me parla de la danse que je lui devais, je sautais sur l'occasion pour lui dire qu'on devait la faire maintenant, histoire qu'on ne nous l'enlève pas. Il ne comprenait pas, ça se voyait, mais moi je savais de quoi je parlais. Je ne pensais pas à Anthea, de toute façon si elle se pointait de nouveau, je lui dirais le fond de ma pensée et qu'elle n'ose qu'esquisser un geste pour embrasser Dan et je ne répondrais plus de rien. Je ne suis pas violent d'ordinaire, mais entre la peur, l'angoisse, mon incertitude et ma jalousie, elle serait mal tombée ce soir pour être bien accueillie. Surtout que bon, autant la dernière fois il était célibataire, je n'avais rien à dire, autant cette fois-ci, il est clairement en couple, pas d'excuse.

Dan me parle d'une vieille radio qui se trouve dans notre salle commune. J'ai un très vague souvenir de l'objet en question, mais pour être honnête, j'en avais presque oublié son existence. Je l'ai déjà vu plusieurs fois et je me suis demandé si elle fonctionnait, mais jamais je n'ai été jusqu'à la tester, la laissant bien sagement tranquille. Je vois que lui l'a testé, pour savoir qu'elle fonctionne. Par contre je ne comprends pas pourquoi il me parle de cet objet. Est-ce qu'il veut qu'on remonte pour danser dans la salle commune ? De base, je n'aurais rien contre l'idée mais pourquoi remonter alors qu'on a de la musique ici ? Aurait-il honte de danser avec moi ? C'est quand même un peu étrange, il n'a pas l'air gêné de s'afficher à mes côtés alors je ne vois pas le problème pour la danse. Si encore il m'avait fait comprendre qu'il préférait qu'on reste discret, là, je pourrais comprendre, mais ce n'est même pas le cas. On s'est déjà tenu par la main dans les couloirs, on passe beaucoup de temps ensemble, on s'est déjà embrassé dans les couloirs. Pas au point de se lécher les amygdale devant tout le monde, bien entendu, mais rien qui pourrait laisser à penser qu'on était juste des amis. Après je peux concevoir qu'il n'a pas envie d'être ici et qu'il préférerait qu'on passe la soirée dans notre salle commune, mais dans ce cas là, pourquoi ne l'avoir pas dit avant ? « J'essayerai de pas t'estropier. » Aurait-il changé d'avis ou alors je ne comprends juste rien à rien ce soir, l'esprit trop occupé à savoir comment je vais pouvoir aborder le sujet. Je le sens me tirer par la main pour m'entrainer vers la piste de danse. Bon, visiblement il est d'accord pour danser ici. Je ne dis rien et je le suis, docilement. Au passage, on croise Tracy. Je sens une vague de colère m'envahir. Je n'y peux rien, je n'y arrive pas, je n'aime pas cette fille. J'entends Dan lui glisser un bon courage et je sers les dents. Il cherche quoi au juste ? Les ennuis ? Parce que c'est exactement ce qu'il va récolter s'il s'arrête à sa hauteur pour lui parler. S'il le fait, il ne me donnera pas le choix d'intervenir. Il m'en voudra à mort, mais tant pis, ils ne s'en rendent certainement pas compte mais le fait qu'ils s'affichent officiellement ensemble devant tout le monde ne va pas plaire aux Mangemorts. Ils n'ont pas assez soufferts comme ça ? Qu'est-ce qu'il leur faut au juste ? Je sais que je ne pourrais pas abandonner Dan s'ils se mettent à s'en prendre à lui. Je laisserais tomber la rébellion pour le soigner. Ce n'est donc dans l'intérêt de personne que des ennuis arrivent si vite.

« Si Monsieur veut bien m'accorder cette danse... » Je n'ai pas besoin d'intervenir, fort heureusement, il a continué son chemin. Il joue avec le feu et je sais qu'il continuera, encore et encore. Il s'est certes tenu à carreau pour le moment, mais ça ne dure jamais longtemps. Il me l'a déjà prouvé par le passé et il continuera à le faire. Et c'est parce que je ne veux pas que ça arrive de nouveau, que j'ai décidé de continuer, malgré tout. Même si j'avais un espoir de trouver une solution à ce rituel. Tout ça ne peut pas continuer. Il ne peut pas continuer à se faire punir parce qu'il veut voir ses amies. Je ne peux pas éternellement lui interdire de les voir. Tout ça n'a que trop duré. « Avec plaisir ! » Lui dis-je en souriant. Je prends les rênes de la danse, parce que je suis plutôt bon danseur quand il s'agit de ce genre de danses traditionnelles. Pour les autres, je suis archi nul, mais pour des danses dites de salon, je me débrouille plutôt bien. Je me sens bien dans ses bras. Plus rien n'existe que lui. Je m'en fous de savoir comment les autres nous voient ou si on existe à leurs yeux. Je suis bien et c'est tout ce qui compte. Je vais devoir lui dire toute la vérité et là, ça va être moins fun. Mais j'ignore comment le faire. Je préfère attendre que la danse se termine, je profite au maximum de sa présence. Je sens sa main dans la mienne, j'ai ma deuxième main sur sa hanche et je le conduis en virevoltant presque. Mes pieds sont assurés, je n'ai aucun mal à suivre le rythme. C'était un moment agréable. Mon sourire était vrai, mes yeux le dévoré du regard, heureux d'être là avec lui. Mais malheureusement tout ça à forcément une fin et elle arrive bien plus vite que prévue. « Tu veux boire quelque chose ? » Lui demandais-je, enfin décidé à crever l’abcès. Il allait devoir savoir, le signal allait s'allumer tôt ou tard. « J'ai quelque chose d'important à te dire. » Mon cœur s'emballe, j'ai la nausée. Mais qu'est-ce que j'ai fait mon dieu …
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 2698
Points : 10
Crédit : (c) avengedinchains
Année : 6ème année - 18ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Fursy G. Overton & Noel T. Shiver

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Jeu 15 Juin - 19:32


un bal en noir et blanc
Rioghbhardan & les invités

Si cette soirée ne sera jamais la meilleure de ma vie, j'essaye de m'accrocher tant bien que mal à l'idée qu'elle sera bonne. Agréable. Potable. Mais je crois que dans le fond, je ne me fais pas d'illusions. Mes amis sont enfermés dans les cachots et, grosso modo, la seule personne que je pourrais avoir envie de voir dans ceux qui seront présents, c'est Milo. Alors pas besoin de jouer les hypocrites dans un bal pour profiter de sa présence. Mais puisqu'il avait l'air d'en avoir envie... Il ne semble plus aussi certain de lui, maintenant, mais je ne dis rien. Sa main répond à la pression que vient d'exercer la mienne et je souris légèrement. Il me fera vraiment tout faire. Mais bon, il a fait un effort à Noël, je peux en faire un maintenant. Et puis, il faut se dire qu'il ne se barrera pas au bout de dix minutes pour de la merde. Je compte bien profiter de mon cavalier, cette fois ! Et il semble d'accord avec moi. À peine à l'intérieur, l'idée de la danse est lancée et acceptée. Et voilà même qu'il veut qu'on commence par ça ! La piste est encore déserte, dans le genre discret c'est mort, mais c'est pas comme si c'était gênant. Je me fiche éperdument de l'avis de Tout Poudlard. Je ne suis plus à un regard réprobateur près. D'un côté, qu'il semble craindre qu'on nous plombe la soirée me rassure un peu. Ça veut dire qu'il tient autant que moi à ce que ça se passe bien et qu'il n'a pas l'intention de me planter dans la seconde pour retrouver ses amis, s'en faire de nouveaux ou je ne sais quoi encore. Je me détends légèrement. Lui, en revanche, il se crispe un peu lorsqu'on croise Tracy. Mon pouce caresse doucement sa main dans un geste que j'espère rassurant. J'ai pas l'intention de faire n'importe quoi. Je n'ai pas accepté de le suivre jusque là pour me faire embarquer ou torturer sous ses yeux. Et puis, je crois que j'ai assez donné de ce côté-là ! Heureusement, la magie a ses bons côtés et en dehors de quelques traces encore présentes dans mon dos, il n'y a plus que de mauvais souvenirs de cette punition mais je n'ai pas vraiment l'intention de remettre le couvert maintenant. Qu'il me croie, ça peut largement attendre demain ! Elle m'ignore et je continue mon chemin. Qu'est-ce que je peux faire d'autre ? Je comprends qu'elle n'ait pas forcément envie de me parler, ni même de me voir d'ailleurs mais... J'en sais rien. Mais je le vis un peu mal, je crois. Elle aurait pu faire un effort. Oui...

Enfin... Tant pis. Je ne me laisse pas démonter, feins l'indifférence et entraîne mon cavalier jusqu'à la piste vide. « Avec plaisir ! » Son sourire fait plaisir à voir, sincèrement. Il est beau. Il décide de mener la danse et je me laisse faire sans broncher. Je me fiche pas mal d'avoir le rôle de la fille, si vous saviez ! Sa main dans la mienne, l'autre sur ma hanche... Il ne manquerait plus qu'une jolie robe de princesse pour que ça prenne des airs de contes de fée ! Doucement, le monde cesse totalement d'exister. J'aime ce moment. Je crois que c'est la première fois qu'on s'affiche vraiment. Enfin, on se cache pas d'habitude, c'est pas ce que je veux dire, mais ce soir, on est venus en tant que couple et on agit en conséquence. Le plus naturellement du monde. Ça me plaît, vraiment. Je me laisse guider sans trop de problème. Je ne suis pas le meilleur danseur du monde loin de là, mais ça va, je ne devrais pas lui foutre trop la honte malgré tout. Enfin j'espère. Je dois avoir un sourire bête, j'imagine. Mais ça ne fait rien. Je ne le lâche pas des yeux, profitant de ce début de soirée bien plus que je ne l'aurais jamais cru. Il a l'air heureux, là. Alors forcément, je le suis aussi. Et puis lentement, la musique s'arrête. La danse prend fin. Déjà ? Une moue un peu boudeuse maltraite mon sourire. C'est déjà fini, c'est nul. J'ai envie de recommencer. C'est pas comme s'il y avait mieux à faire ce soir, de toute façon. C'est un programme qui me semble bien : danser jusqu'à ce qu'on en ait marre et retrouver la tranquillité de notre dortoir sans s'être mêlé au monde rien qu'une seule seconde. Ce serait bien, non ? « Tu veux boire quelque chose ? » Bon, bah pas de nouvelle danse alors. Tant pis. Je jette un coup d'oeil au buffet et me tends sur le champ. « Non. » Ma réponse est brusque, j'en ai bien conscience. Et je me sens un peu mal, du coup. Il doit pas trop comprendre ce qu'il m'arrive. Alors je lui désigne Shiver, posté pas loin des boissons, d'un geste du menton. « Si je pouvais éviter de dérouiller ce soir, ce serait pas trop mal. » Un rire m'échappe. Il est plus nerveux qu'autre chose. Il ne m'a pas cherché plus d'ennuis et les rares fois où je l'ai croisé dans les couloirs, j'ai pas eu à le supplier de ne pas me frapper, il m'a foutu la paix. Mais je n'ai pas envie de prendre de risques inutiles... J'imagine qu'il ne m'en voudra pas. « J'ai quelque chose d'important à te dire. » Malgré moi, mon cœur loupe un battement. C'est bête, je crains sûrement rien, on passe notre vie ensemble alors s'il y avait un vrai problème, il m'en aurait sûrement parlé avant (quel intérêt d'attendre une soirée pleine de monde pour faire des confidences ?) mais il n'empêche que cette phrase est... Désagréable. Ça se rapproche d'un « il faut qu'on parle » et j'aime pas. J'aime définitivement pas. Mon sourire s'est fané sans que je m'en rende compte et je m'agite un peu, mal à l'aise. « Ça peut pas attendre qu'on rentre... ? » Je suis plutôt du genre à essayer d'ignorer les problèmes jusqu'à ce qu'ils disparaissent d'eux-même, vous savez, alors si on pouvait faire pareil là... Du genre qu'il dise rien maintenant et qu'il oublie totalement ce qu'il devait me dire d'ici qu'on remonte à Poufsouffle. Je me prends sûrement la tête pour rien mais j'aime vraiment pas ça. Il est juste question qu'on passe une bonne soirée. Juste une bonne soirée...
Made by Neon Demon



if they hurt you, they hurt me too. so we'll rise up, won't stop. and it's all about us. we'll run away if we must. in you, i can trust. they don't know, they can't see who we are. fear is the enemy.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7825-andrea-welcome-to-selfocracyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7877-andrea-sevenoaks-mirrors-hunger-for-perfect-reflection?nid=17#177328http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7886-andrea-a-young-boy-died-throught-looking-at-himslef-too-longhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorifiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorified

Arrivé(e) le : 30/04/2017
Parchemins rédigés : 32
Points : 3
Crédit : viif (rj king)
Année : sixième année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: octavia rosenberg

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Jeu 15 Juin - 22:56



tout n'est jamais tout noir ou tout blanc


Que le jeu commence, parce qu'avant-tout, ce joli décor parsemé de fleurs blanches et noires baigné d'ambiance par une musique d'ambiance était bien un terrain de jeu. Chacun avait un masque pour dérober son vrai visage, chacun avait son intérêt à se présenter au bal et jouer cette petite comédie, pendant que les nés-moldus crevaient aux sous-sols. Mais les nés-moldus, je n'y pensais pas. J'étais à la maison, et dans mon Manoir, il n'y avait pas de nés-moldus. La salle de Bal me faisait penser à notre hall d'entrée, où Mère pouvait avoir une vue d'ensemble sur ce tableau d'hypocrisie du haut de son balcon. Bien sûr, j'aurais préféré descendre les escaliers avec ma cavalière à mon bras, mais étant la décoratrice en chef de la soirée, je devais simplement me présenter, car elle se trouvait déjà sous les yeux. Mécaniquement, je cherchais un photographe, mais il me parût fort évidemment que le personnel mangemort si sympathique ait cru bon de faire venir la Gazette du Sorcier pour assister à l'événement. Je poussai un petit soupir et affichai un air radieux en arrivant auprès de ma cavalière, m'extasiant sur la décoration ainsi que sur sa robe. « Absolument charmant cette entrée en matière. A savoir que tout ce qui passe entre mes mains vaut de l’or… » Mon visage parut enchanté, et je ne pus qu'hausser les épaules, me tenant aussi droit que je le pouvais, calquant sa moue hautaine en levant le menton d'un air supérieur. « Le stress vous rendrait humble et modeste ? C'est assez mignon, je dois avouer ! » D'un sourire complice, nous nous avancions sur la piste de danse, à la vue de tous. J'étais sans prétention, fidèle à moi-même et le monde au creux de la main. Sa main dans la mienne, je menai la danse, respectueusement, sans arrière-pensée. Enfin, des pensées, j'en avais évidemment des millions, mais pas concernant Aniek. Alors qu'elle passa une main sur l'une de mes épaules, comme le voulait la tradition, l'une des miennes se posa sur le haut de sa hanche. « Tu es à ton aise dans ce genre de soirée, ça s’est toujours vu… Tellement étrange pour un garçon. Surtout que je suis certaine que tu ne sais pas vraiment danser… » Je penchai la tête imperceptiblement, laissant ses paroles m'emporter dans le jeu qu'elle était entrain d'installer. Elle me mettait au défi, une fois de plus, et même si je devais avouer que je m'en rendais compte, je ne pouvais pas faire autrement que de mordre à l'hameçon.

La salle tournoyait autour de nous, alors que je menais la danse sans laisser place à la fantaisie. Les pas, je les avais appris, les mouvements, je les avais répétés des centaines de fois, l'attitude, je pensais bien l'avoir depuis toujours. C'était quelque chose qui s’acquérait à la naissance, pas quelque chose que monsieur tout le monde pouvait décider d'apprendre s'il le voulait.
« Tu décides donc de mettre fin à notre trêve , il n'en a pas fallu longtemps. Danser, c'est un atout dans la vie. Alors forcément, je possède cet atout. » Je n'aimais pas jouer à qui avait la plus grosse, et encore moins avec une fille. Si elle pensait que je ne savais pas danser, je savais qu'elle cherchait simplement à me piquer au vif, mais les paroles ne servaient à rien sur ce genre de piques, alors j’accélérai les pas qu'elle suivait à merveille. « De toute façon, tu es forcée d'admettre que si je n'avais aucun de talent, tu serais ridicule à mon bras. Et ce n'est pas le cas. » Je voyais qu'elle regardait par-dessus mon épaule, mais cela ne me dérangeait pas. Je ne l'ai pas invitée pour avoir toute son attention, je l'ai invitée parce que je la pense digne de moi, et moi d'elle. Je l'ai invité parce que c'était sa dernière année à Poudlard, et qu'après cela, elle s'élancerait pour une nouvelle vie. Je l'ai invitée parce que, si on a passé de nombreuses soirées à s'observer pendant les bals organisés par les familles de sangs purs, nous n'avions jamais eu l'occasion de danser ensemble. Et l'air de rien, j'espérait que lorsque nous nous recroiserons en-dehors de ses murs, je pourrai revenir vers elle pour l'inviter à danser sans que cela ne soit bizarre.
La musique se termina et je souriais gracieusement. « Danser est agréable mais j’aurais bien besoin d’un peu de force. Monsieur Sevenoaks sait-il être un gentleman ? » J'haussai les épaules, heureux de cette pause pour reprendre mon souffle, et saluer les nouveaux arrivants. « Veut-il être gentleman, on dit. » Et pour seule réponse, je m'inclinai respectueusement, et me dirigeai vers le bar. Monsieur Sevenoaks était la dénomination réservée à mon géniteur, que je haïssais, mais au fur et à mesure de mon âge, je devais m'habituer à ce nom qui était le mien. Je n'avais aucun problème à le porter, en soi. Je voulais juste le destituer lui, de son nom de famille. Si je connaissais le moyen de revenir en arrière pour empêcher ses actions d'enfoncer Mère sans me faire disparaître, je n'hésiterais pas. En attendant, je devais juste contrôler ma colère quand les gens usaient de son nom pour m'appeler moi. Mais que pouvais-je donc y faire ?

Mon regard se posa sur la nuque de le joueur de quidditch préféré des fillettes. Suite à la dernière punition collective qui rassemblait les joueurs de quidditch clandestins de toutes les équipes, je supposai que le plus intéressant des Shiver avait été piégé également. Sans me départir de mon sourire superficiel, je me saisis de deux verres au contenu orange vif. « J'espère que le jeu en valait au moins la chandelle. » Contrairement à ce que je pouvais laisser penser, j'avais toujours été intéressé par le quidditch. La seule chose qui me faisait tenir loin d'un balai, c'était que mon géniteur soit doué dans ce sport. Je ne voulais rien avoir à faire avec lui, alors j'évitais de m'attarder trop prêt de balai, et de traîner non loin de l'infirmerie. L'odeur aseptisée n'était pas pour moi, celle du nécessaire à balai non plus. Je préférais de loin mon univers, petit laboratoire itinérant destiné à voir naître de grandes choses, que de repasser par des sentiers déjà empruntés. « Tu veux te joindre à nous ? » Les deux verres en main, il était évidemment que je ne comptais pas laisser Aniek en plan, à papoter auprès du bar. Je voyais du coin de l’œil Ashley faire une scène à nouveau, avec Cruz cette fois-ci, et mon but était évidemment de me trouver le plus loin possible de toute cette agitation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7889-poison-in-your-veins-thorn-in-your-heart-jo?nid=6#177783

Arrivé(e) le : 23/05/2017
Parchemins rédigés : 21
Points : 2
Crédit : <c> Senoukhet (Ksenia Solo)
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Ven 16 Juin - 2:48



Un bal en noir et blanc
Sangs-pur et sangs-mêlés



Date & lieu: Un soir de juin dans la Salle de Bal

CODAGE © Anomalie

E
lle n’a aucune idée de qui à percuté l’autre, trop perdue dans ses souvenirs qui remontent à la surface pour lui rappeler tout ce temps où elle croyait avoir une personne de proche d’elle dans sa famille autre que son oncle et ses deux parents. Triste constat : ce n’est pas le cas. Johan revient très vite au présent quand la cadette tombe au sol alors qu’elle n’a visiblement pas encaisser la ‘rencontre” aussi violemment. Heureusement, elle semble être de bonne humeur et sa robe ne s’est apparemment pas trop salie alors rien de bien grave. Johan a de la chance de ne pas être tombée sur quelqu’un de caractériel sans quoi elle aurait sans doute mal supporté une autre confrontation dans la même soirée. Au lieu de ça, cette petite blonde désamorce de son rire la colère sous-jacente de la brune qui préfère oublier qu’elle vient de perdre l’appui d’un membre de sa famille. Il suffit d’un simple sourire pour adoucir la plus âgée des deux : un peu de douceur dans une salle où on est surveillé au moindre faux pas, c’est un peu de baume au coeur. Ce sont toujours des petits riens qui sont capable de vous remettre d’aplomb. Elle aide la jeune fille à se redresser doucement tandis que celle-ci s’excuse mais ce sont des choses qui arrivent et Johan non plus n’a pas fait attention à ce qui l’entourait. “Ce n’est rien, vraiment.” Elle regarde la sorcière avec un regard étonné quand elle lui demande si elle a croisé sa meilleure amie. A vrai dire, la description est tellement succincte que Johan n’a pas trop une image précise de la personne qu’elle peut bien chercher. Des filles brunes de son âge, il doit y en avoir un peu plus qu’une tout de même. Quant à la beauté, c’est un détail qui dépend pas mal de chacun. Elle se voit mal ne pas trouver la fille en question et balancer à sa camarade ‘mais tu m’avais dit qu’elle était jolie !’ même s’il y a peu de chance qu’elle trouve quelqu’un de vraiment moche. Du coup, elle ne sait pas trop quoi répondre à la demoiselle si ce n’est ” Elle ne t’a pas dit comment elle s’habillait ou elle a pas un signe particulier ?” parce que sinon elles peuvent chercher longtemps. Mine de rien, ça fait pas mal de monde dans la salle de bal. Johan observe avec curiosité le comportement de la jeune fille et se demande un bref instant pourquoi elle rougit. Elle se rend alors compte des regards, pour certains moqueurs, qui fixent la scène. Comme si personne ne s’était jamais cassé la figure devant un groupe d’autres personnes… mais on ne peut pas empêcher les gens de scruter les moindres erreurs des autres. Johan leur rend un regard froid, avant de revenir sur ce que dit la petite blonde. Cette fois, elle rit doucement en entendant de nouvelles excuses. Il n’y a pas mort d’hommes. “Arrêtes de t’excuser, tu n’as rien fait de mal et je n’ai rien. C’est l’essentiel.” Elle ne veut pas entendre une excuse de plus. Trop se confondre en excuses, c’est se montrer vulnérable et face à quelqu’un de moins clément, elle se ferait manger et puis, Johan est gentille mais peu patiente alors dire la même chose encore une fois… non merci.

Détournant la conversation en parlant de robe, elle ajoute qu’elle n’est pas la seule personne maladroite dans cette assemblée. Johan fait attention mais si elle a vraiment la tête trop ailleurs, il peut lui arriver de faire un geste ample et soudainement frapper quelqu’un ou encore faire un croche-pied involontaire à un autre. Si, c’est parfaitement possible. En gardant les bras relativement près du corps, il y a moins de risque mais le danger vient de partout ! Elle sourit doucement en imaginant la blonde en tenue noire. Elle n’est effectivement pas sûre que ce soit une couleur qui lui corresponde bien mais elle accepte volontiers qu’on lui fasse un compliment sur sa tenue. Ce genre de politesse est toujours la bienvenue. "Ce serait dommage que le noir ternisse ton teint, tu as raison, tu es beaucoup mieux comme ça. Merci, c’est gentil. Je regrette un peu de ne pas pouvoir mettre un peu de couleur dans cette tenue.” soupire-t-elle brièvement. ”Oh que oui, ma mère désespérait de me voir marcher un jour en talon sans provoquer un drame. Je m’en sors bien pour le moment.” Johan n’oublie pas de regarder dans les parages si elle ne verrait pas une demoiselle brune du même âge que sa compagnie de la soirée et qui chercherait visiblement quelqu’un elle aussi. Elle baisse son regard quand la jeune fille se présente et Johan a le visage qui s’éclaircit un peu plus. “ Ravie Maddison, moi c’est Johan. Je me disais bien que j’avais l’impression de t’avoir vue dans ma salle commune avec… Ne me dis pas que c’est Roxy que tu cherches ?” se demande soudain l’aînée. Elle pourrait mettre un nom sur le visage qu’elles cherchent et ce serait tant mieux. A moins que Jo’ ne se trompe magistralement. Au moins, Maddison avait quelqu’un à retrouver dans cette foule. Plus elle y pensait et plus elle trouvait cette fête ridicule mais elle se voyait mal gâcher la soirée de la jeune Poufsouffle : elle avait l’air tellement adorable. A tel point que c’est elle qui l’a ramena à la réalité. “ Pardon ? … Ah non, rien à voir avec toi. Tu veux aller faire un tour pour voir si on retrouve ton amie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2192
Points : 2
Crédit : SWEET DISASTER & tumblr ♥
Année : 7ème année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Ven 16 Juin - 12:33


❝ Un bal en Noire & Blanc ❞Snow
J'étais un peu dans mes pensées, observant les gens. Certains étaient au courant de ce qu'il se passait actuellement à Poudlard, d'autres non. Ils étaient facile à repérer ceux qui faisaient partis de la rébellion, c'était ceux qui étaient sur le qui-vive, un peu préoccupés, sur les nerfs pour certains ou totalement flippés pour d'autres. Je ne connaissais pas vraiment le préfet des Poufsouffle, mais il n'était pas réellement difficile de voir qu'il était au bout de sa vie. Et vu la tête de son cavalier, à mon avis il n'était pas au courant. C'est bien, sage décision de la part de Milo de ne rien avoir dit à Rioghbhardan. Qu'il ait confiance en lui, c'est son problème, s'il veut accorder sa confiance à n'importe qui, grand bien lui en fasse. Mais nous ne lui faisons pas confiance et je n'ai aucune envie que ce blaireau nous balance avant qu'on ait pu agir, pour une raison ou pour une autre. Que ce soit pour protéger son petit ami, par plaisir de balancer les gens ou parce qu'il gagne quelque chose en dénonçant les autres, il serait capable de tout. Je ne lui fais absolument pas confiance et je ne suis pas le seul. C'est donc une sage décision qu'a pris Milo en ne lui disant rien. Je ne sais pas quelle excuse il va lui fournir pour se rendre au parc, mais en cas de besoin, je pourrais toujours l'aider à se débarrasser de son cavalier. Une prise de tête dans les règles de l'art, c'est facile comme bonjour et c'est de notoriété publique qu'on ne s'aime pas. Il a fait volontairement du mal à Joanne et ça, je ne le lui pardonnerais jamais. Je lui suis déjà tombé dessus une fois, il a su se tenir à carreau et ne plus nous refaire un coup bas, je l'ai donc laissé tranquille. Mais s'il faut faire une diversion pour laisser ceux qui doivent aller au parc s'y rendre en toute discrétion, je serais être l'homme de la situation. En attendant, je me contente d'observer les gens, songeur. Ashley fait encore des siennes, ce qui en soit est rassurant, ça tend à prouver qu'elle va bien, malgré la situation. Le jour où elle deviendra un gentil petit agneau docile, là je m'inquiéterai vraiment pour elle. Après c'est un peu stupide de la part des Mangemorts de l'avoir choisi elle alors qu'on sait tous que c'est une cherche-merde de premier ordre. Mais bon, s'ils voulaient un peu d'animation ou une excuse pour la torturer, ils vont être servis à mon avis. J'ai beau parcourir la salle du regard, je ne vois aucune chevelure colorée. J'aurais vraiment aimé voir Sloane. Après tout, s'ils ont choisi des Nés Moldus, ils auraient pu la prendre elle aussi. Je ne dis pas que j'aurais aimé la voir en parfaite petite esclave, mais l'avoir sous les yeux, je n'aurais rien eu contre, au moins je pouvais être sûr qu'elle allait bien.

Je suis à peu près là dans mes réflexions quand j'entends une voix à mes côtés. « J'espère que le jeu en valait au moins la chandelle. » Andrea, le cavalier d'Aniek se trouvait à mes côtés. Est-ce qu'il y avait un début à cette question, que j'aurais raté, trop préoccupé par mes réflexions ou c'était tout ce qu'il avait dit ? Je ne saurais le dire, tout ce que je sais c'est que j'ignore totalement de quoi il me parlait. Le jeu en valait au moins la chandelle ? Quel jeu ? Il parle de quoi ? De la révolte ? Je tournais mon regard vers ma meilleure amie, inquiet. Est-ce qu'elle lui en avait parlé ? S'il y a bien une maison à laquelle il ne faut pas trop faire confiance ces derniers temps, c'est bien Serdaigle. Pas de signe quelconque me faisant comprendre qu'elle aurait pu lui en parler, mais après je ne suis pas légilimens, je ne lis pas encore dans les pensées des gens. J'étais à mille lieues du Quidditch pour être honnête. J'essaie, comme tout le monde, d'oublier cette nouvelle punition collective. Ca avait été horrible la première fois parce qu'il y avait ma soeur et mon frère. La seconde fois n'avait pas été mieux puisqu'il y avait mes meilleurs potes : Aniek, Hunter, Scorp', Maël et Hunter. "De quoi tu parles ?!" Je joue la sécurité et préfère ne pas trop m'avancer sur cette discussion. J'ignore le sujet de la discussion et si ce n'est pas la rébellion, je ne vais pas balancer le truc comme un con. « Tu veux te joindre à nous ? » Je n'avais pas forcément prévu de m'incruster dans un groupe mais puisque c'était si gentiment proposé et que je n'allais pas rester éternellement à rester dans mes pensées plutôt que de faire semblant de m'amuser, je vais en profiter. Le tout c'est bien de ne pas attirer l'attention sur moi avant le moment du signal, donc autant faire les choses bien. J'attrape un verre "Avec plaisir !" répondis-je à Andrea, tout en lui suivant pour rejoindre Aniek "Sympa ta petite sauterie !" Dis-je à ma meilleure amie en plaisantant. Je faisais parti du projet à la base mais après réflexion, il nous avait paru plus sage de ne pas m'impliquer dedans officiellement, histoire de ne pas éveiller les soupçons.
© 2981 12289 0



Snow Storm Shiver
♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 3965
Points : 14
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Schizophrenic ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Snow ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 20 Juin - 12:22


❝ Un bal en Noire & Blanc ❞Milo
Je ne savais pas trop comment allait se dérouler le bal, ni ce qui avait été prévu. Je sais que trois personnes étaient censées s'en occuper et visiblement ça a été fait dans les règles de l'art. J'ai vaguement entendu dire que c'était une idée d'Aniek et Chleofee et j'avoue que dans d'autres circonstances, je n'aurais pas trop compris. Mais voilà, j'avais été informé qu'Aniek était de notre côté, Snow Shiver se portait garant pour elle. Si j'avais su, j'aurais parlé plus tôt de la révolte à Dan et je me serais porté garant pour lui s'il avait été tenté de nous prêter main forte. Après tout, Aniek n'est pas la fille la plus claire qui soit sur ses idéaux et sur sa position au sein du château, je ne vois pas en quoi elle serait plus de confiance que Dan. Alors certes, oui, elle n'a pas balancé une gamine de 12 ans aux mangemorts, mais il a fait amande honorable depuis, ne peut-on pas oublier ce tragique incident et passer à autre chose ? Il n'a rien fait de mal depuis. Je sais que les rumeurs ne l'épargnent pas et qu'on prétendrait que ce serait une nouvelle fois Dan qui serait à l'origine de la torture collective des équipes de Quidditch. Mais c'est complètement faux, je n'y crois pas un seul instant. Ok, il n'a pas été torturé avec les autres, mais que je sache, il a arrêté le quidditch il y a quelques temps maintenant, pourquoi aurait-il été torturé avec les autres ? Ca aurait été injuste. Une autre rumeur prétend que ce serait Tracy qui les aurait balancé. Déjà elle me plait mieux cette rumeur, même si au fond de moi, je sais que c'est faux et qu'elle me va mieux seulement parce que je ne l'aime pas. Je suis peut-être un peu injuste avec elle, mais elle l'a bien mérité. Au delà du fait qu'elle ait menti à tout le monde, elle a entrainé Dan dans les emmerdes avec elle et je sais, le connaissant, qu'il pourrait continuer si la situation se prolongeait. Il s'est tenu à carreau, c'est vrai, mais combien de temps sa bonne résolution va-t-elle tenir ? Combien de temps avant qu'il ne craque et décide de rendre visite à une de ses amies Nées Moldues en cachette ? Combien de temps avant qu'il ne se fasse de nouveau torturé ? Combien de temps avant qu'ils ne me le prennent ? Je ne peux pas, je suis désolé. Je ne peux pas rester les bras croisés en sachant que tout va recommencer. On vit dans un cercle vicieux. Lui, moi, on a l'art de se ramener des ennuis. On ne le veut pas vraiment mais pourtant le résultat reste le même. Il faut que ça s'arrête. Et c'est aujourd'hui et maintenant que tout va se jouer et j'espère sincèrement qu'on va réussir parce que l'effort surhumain que je vais réaliser ce soir ne pourra pas être réitéré. Je me connais, je vais déjà au delà de ce que je suis vraiment, je me fais violence pour être brave et fort, alors que je me meurs de trouille et que je veux juste aller me cacher sous mon lit, comme Matrim ...

Nous croisons Tracy et je me crispe. C'est plus fort que moi. Je ne veux pas qu'il se mette en danger, ni pour elle, ni pour personne. Je sens son pouce me caresser le dos de la main, évidemment je n'ai pas été très discret, bravo Milo. Mais au moins il sait ce que je pense de tout ça et il comprend que je ne veux pas qu'il se mette en danger. Nous allons danser. Nous sommes un peu seul sur la piste de danse ou peu s'en faut. Ce n'est pas bien grave, sincèrement je m'en fous de me taper l'affiche. Tant qu'il est là et qu'il est heureux, c'est tout ce qui compte. Pourtant dans peu de temps, quand je lui aurai révélé ce que je compte faire, je doute qu'il continue à me sourire et à m'aimer. Je fais tout ça pour lui, pour eux, pour nous et un peu pour moi, s'en rendra qu'il un jour. Le comprendra-t-il ? Je l'espère sincèrement. Pour le moment tout se passe bien, je suis heureux et cela me ferait presque oublié le pourquoi je suis ici. S'il n'y avait pas eu la révolution, je serais certainement bien sagement installé dans notre dortoir, à ses côtés, en train de parler de tout et de rien ou je-ne-sais-quoi-encore, plutôt qu'en train de pavaner à ce bal. J'aime les bals en général, je ne dis pas, mais bon, un bal en l'honneur de Blackman, je m'en passerais bien, autant être honnête et je m'en fous de préserver les apparences. Je ne l'aime pas, quoi de plus normal, il m'a torturé plus d'une fois avec ses sbires, je ne vais pas lui dire merci. « Non. » La danse vient de s'achever et ma petite bulle de confort vient d'éclater, me rappeler violemment que j'ai une mission et que je ne suis pas ici pour jouer les jolis coeurs. Un peu angoissé, je lui demande s'il veut boire quelque chose et sa réponse et sans appel. Surpris, je le fixe sans trop comprendre. Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? Est-ce qu'il a deviné quelque chose ? Est-ce qu'il sait ? « Si je pouvais éviter de dérouiller ce soir, ce serait pas trop mal. » Il me montre Snow du doigt, qui se trouve pour le moment près du buffet, mais qui est finalement rejoint par un garçon et après une courte discussion, ils s'en vont en direction d'Aniek. Si seulement je pouvais lui dire que Shiver était de notre côté, qu'il n'est pas si mauvais que Dan pourrait le croire. Mais ce n'est pas le moment de jouer les bons samaritains et d'essayer de calmer les rancoeurs des uns et des autres. Je doute que ce soit ni le lieu, ni le moment pour ça. Alors je me contente d'un simple « D'accord. » Ne sachant pas quoi répondre d'autre.

J'ai pris mon courage à deux mains pour lancer une phrase un peu bateau mais qui voulait tout dire. J'ai quelque chose d'important à te dire. J'aurais pu me passer du mot important, ça aurait été la même chose. Il faut que l'on parle. Ca ne sonne jamais très bon, je le sais et au fond, c'est vrai, surtout dans notre cas à nous. Cela n'a rien à voir avec notre couple, je suis très heureux d'être avec lui et vacances ou pas vacances, je ne veux pas que ça s'arrête. Ni maintenant, ni jamais en fait. Je sais que je suis utopiste, mais j'aime ce que l'on vit, je ne vois aucune raison que tout s'arrête. Enfin jusqu'à ce que je lui révèle ce que je compte faire dans pas longtemps. Enfin pas longtemps, en fait je n'en sais rien, tant qu'ils n'allumeront pas le signal pour nous prévenir qu'ils montent, on ne pourra pas faire grand chose ici. Tant qu'ils n'auront pas libéré les NMs, on sera coincé à ce bal. Une diversion est censé se faire ici pour nous permettre de nous carapater discrètement de la salle de bal, avec les 3 NMs qui servent d'esclaves ce soir. Mais pour cela, il faut les prévenir et pour le moment c'est un peu compliqué. Pour le moment tout ce qui m'intéresse, c'est de prévenir Dan, mais j'ignore comment lui expliquer tout ça et il ne me facilite pas la tache. « Ça peut pas attendre qu'on rentre... ? » Je vois son sourire se faner et je sens mon coeur se serrer. Comment voulez-vous que je lui révèle quoi que ce soit ?« D'accord. » Sur le moment c'est tout ce que je trouve à dire. C'est débile, parce que non, ça ne peut pas attendre, mais sur le coup, je n'ai pas pu lui répondre autre chose. Le coeur heurtant violemment ma poitrine, je m'approche de lui et je le serre dans mes bras. Pendant quelques instants, je ne dis rien avant de lui murmurer quelques mots à l'oreille. « Tu sais que je t'aime ? Je t'aime comme jamais je n'avais aimé auparavant et je crois que je ne pourrais jamais aimer personne plus que ce que je t'aime ... » Je veux qu'il le sache, je veux qu'il en prenne conscience. Mon regard se tourne vers l'endroit où le signale doit s'éclairer et je prends conscience que non, ça ne peut définitivement pas attendre, parce que ça peut arriver n'importe quand. « J'aimerais attendre qu'on soit rentré pour tout te dire ... Mais je ne vais pas pouvoir rentrer avec toi. S'il te plait ne dit rien et laisse moi finir, c'est important. » Je le serre encore plus fort dans mes bras, comme si j'avais peur qu'on me le prenne ... ou plutôt qu'il s'en aille, parce que c'est ce qu'il fera quand j'aurais terminé ce que j'avais à lui dire. « C'est parce que je t'aime comme un fou que je fais tout ça ... pour que tu n'es plus à te cacher pour aller voir tes amies. Que tu n'es plus à risquer ta vie pour leur parler. Que tu ne me reviennes plus après une séance de torture, le dos en sang ou l'âme vide parce que tu auras dû subir un nouveau doloris. Je veux que tout ça s'arrête, qu'on ne puisse plus s'en prendre à toi. Plus jamais » Je déglutis. J'aurais aimé avoir cette conversation ailleurs, en tête à tête, loin de tout le monde, en sécurité dans notre dortoir. Mais je n'ai jamais eu le courage de le faire avant, j'en paie les conséquences. « Je vais faire une connerie Dan. Le genre de connerie que je ne pensais pas capable un jour ... et dont je ne suis même pas sûr d'arriver jusqu'au bout. Mais le genre de connerie essentiel pour te protéger ... pour nous protéger tous. » J'ai l'impression que mon coeur va sortir de ma poitrine tellement il frappe fort. « Je suis désolé mais je ne pourrais pas rester jusqu'au bout avec toi au bal. Certains de nos camarades sont dans les cachots pendant que je te parle pour libérer les Nés Moldus. Ils vont avoir besoin d'aide. Quand le signal va s'allumer, je vais devoir t'abandonner pour les aider. Mon rôle sera de les protéger contre les Mangemorts pendant qu'on créera une brèche dans le dôme. » Ma voix n'est qu'un murmure, qui ne peut arriver qu'aux oreilles de Dan. Nous sommes dans un coin, dans les bras l'un de l'autre et la musique couvre nos voix. « J'ai essayé un milliard de fois de te le dire, mais je n'ai pas pu. J'ai eu peur ... peur que tu m'en veuilles. Que tu m'en empêches. Que tu t'inquiètes ... Et surtout, je crois que j'ai eu peur de prendre conscience de la folie dans laquelle je m'étais embarqué et que je me rende compte que je n'y arriverais pas. » Je lui dis tout, tout ce que je sais, tout ce que je pense et ce que je ressens. Au moins il sera. « Je me suis joins à la rébellion bien avant que tu fasses ton rituel et depuis que je sais que tu t'es lié à moi, je n'ai jamais eu de cesse de chercher dans toute la bibliothèque comment annulé tout ça. Je ne veux pas que tu souffres par ma faute. Je te le jure. Mais je n'ai pas trouvé. Je suis tellement désolé. Je suis désolé pour tout ... » Je sens les larmes me monter aux yeux mais je tente, tant bien que mal, de les retenir. Je finis par lâcher Dan, non pas que j'avais envie d'affronter son regard, voir sa déception dans son regard, son dégoût ou sa haine à mon encontre, mais parce que ça pourrait être trop louche si on restait trop longtemps dans les bras l'un de l'autre. Je me hais tellement et je suis terrifié.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 2698
Points : 10
Crédit : (c) avengedinchains
Année : 6ème année - 18ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Fursy G. Overton & Noel T. Shiver

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 20 Juin - 15:53


un bal en noir et blanc
Rioghbhardan & les invités

Notre danse prend fin trop rapidement à mon goût. J'étais bien, là, moi, à jouer les princesses au bras du Prince Charmant, tout ça tout ça. Et j'aurais volontiers remis le couvert. C'est pas comme s'il y avait beaucoup de gens avec qui j'avais envie de traîner ce soir. Dans d'autres circonstances, j'aurais sûrement été chercher Alaska pour la tirer sur la piste, Tracy peut-être aussi... Même si « dans d'autres circonstances », elle serait certainement à la place de Milo à l'heure qu'il est... Je la cherche du regard, vaguement, mais n'insiste pas. Tant pis. De toute façon, j'ai bien compris qu'elle n'a pas l'intention de faire genre elle me connaît ce soir. C'est sûrement elle qui a raison. Enfin, il n'empêche que c'est désagréable. Je pensais pas qu'elle me sauterait au cou en mode « je suis tellement contente de te voir », juste qu'elle ne m'ignorerait pas. Un geste, un sourire, n'importe quoi. Un truc discret, qu'on pourrait pas nous reprocher, juste pour me faire savoir qu'elle était là. Est-ce que je me sens délaissé ? Je crois que oui. Mais bon, je m'en remettrai. J'ai mieux à faire ce soir que de me lamenter sur une amitié peut-être perdue avant même d'avoir véritablement commencé. Bien mieux à faire ! « D'accord. » Il a l'air surpris que je refuse d'aller boire quelque chose. C'est vrai que c'est pas dans mes habitudes de lui refuser quoi que ce soit. Mais je n'ai pas envie de me prendre la tête ce soir. Je suis pas là pour faire des histoires ni rien alors ça sert à rien de les chercher non plus. Je n'ai pas confiance en Shiver, alors même si ça fait des semaines qu'il m'ignore totalement, je préfère garder mes distances. Juste au cas où. Milo n'insiste pas. Tant mieux. Bon, mon bourreau bouge rapidement mais ça ne fait rien. J'ai pas envie de me mêler au monde aujourd'hui. Je n'ai déjà pas très envie d'être là... Et j'en ai encore moins envie lorsqu'il me balance un genre de « il faut qu'on parle ». Non, ça va aller, merci. Y'a pas grand chose à dire, tout va bien. Tout va bien. Tout va forcément bien. Je ne sais pas pourquoi je m'inquiète, en réalité. Je pense qu'on doit tous être plus ou moins conditionné pour flipper face à ce genre de phrases. Parce que dans le fond, je sais que tout va bien entre nous. Genre vraiment. Je prétends pas que notre histoire est absolument parfaite mais il n'y a rien qui puisse me faire douter. « D'accord. » Je me détends un peu. C'était peut-être pas si important que ça, en fin de compte. Enfin qu'importe, on en parlera plus tard. On finit de s'ennuyer ici et on discutera tant qu'il voudra après. J'espère juste que « après » ne sera pas dans trop longtemps parce que je vois pas trop ce qu'on va pouvoir faire ici. C'est au moins aussi nul que la soirée de Noël. J'aperçois enfin Tracy, en pleine conversation avec une gamine de chez nous. Romy... Roxy... Un truc comme ça. Je sais plus exactement. Ah ouais ?! Elle veut bien tailler le bout de gras avec elle mais elle est même pas foutue de me dire bonsoir ?! Pourtant, les risques sont les mêmes, non ? Je n'ai pas le temps de pester plus longtemps que Milo me prend dans ses bras. Je souris bêtement et le serre tendrement contre moi. Des câlins, ça peut être une bonne suite de soirée, c'est pas faux. Même si on serait mieux tranquillement vautrés sur le lit pour ça. « Tu sais que je t'aime ? Je t'aime comme jamais je n'avais aimé auparavant et je crois que je ne pourrai jamais aimer personne plus que ce que je t'aime... » Mon sourire s'agrandit. Elle sort un peu de nulle part, cette déclaration, mais elle me plaît. Je resserre légèrement mon étreinte. Je n'ai pas le temps de lui rappeler à quel point c'est réciproque qu'il reprend déjà.

« J'aimerais attendre qu'on soit rentrés pour tout te dire... Mais je ne vais pas pouvoir rentrer avec toi. S'il te plaît ne dis rien et laisse moi finir, c'est important. » Mon cœur loupe un battement. Comment ça il va pas pouvoir rentrer avec moi ? C'est quoi cette histoire ? Il veut retourner dans son dortoir ? Je comprends pas... « C'est parce que je t'aime comme un fou que je fais tout ça... » Tout ça quoi p'tain ?! Je déteste quand il tourne autour du pot. Et ça fait peur. « Pour que tu n'aies plus à te cacher pour aller voir tes amies. Que tu n'aies plus à risquer ta vie pour leur parler. Que tu ne me reviennes plus après une séance de torture, le dos en sang ou l'âme vide parce que tu auras dû subir un nouveau doloris. Je veux que tout ça s'arrête, qu'on ne puisse plus s'en prendre à toi. Plus jamais. » Je crois que la lumière commence à se faire. Non ! C'est complètement stupide ! J'irai plus voir personne, je m'en fiche, je leur parlerai plus non plus ! C'est pas grave ! Je ferai plus rien de mal ! Je te promets, je ferai plus rien ! « Je vais faire une connerie Dan. » Mon monde est en train de s'effondrer. Je m'entends gémir aussi désespérément que silencieusement. C'est un cauchemar. C'est forcément un cauchemar. Pitié, faites que ce soit un cauchemar... « Le genre de connerie que je ne pensais pas capable un jour... et dont je ne suis même pas sûr d'arriver jusqu'au bout. Mais le genre de connerie essentiel pour te protéger... pour nous protéger tous. » Je secoue doucement la tête. Je veux pas ! Doucement, mon étreinte se desserre. Je ne m'en rends même pas compte. Je réalise seulement qu'il est en train de me dire à demi-mot qu'il compte m'abandonner. « Je suis désolé mais je ne pourrai pas rester jusqu'au bout avec toi au bal. Certains de nos camarades sont dans les cachots pendant que je te parle pour libérer les Nés Moldus. Ils vont avoir besoin d'aide. Quand le signal va s'allumer, je vais devoir t'abandonner pour les aider. Mon rôle sera de les protéger contre les Mangemorts pendant qu'on créera une brèche dans le dôme. » Je l'écoute sans rien dire, contemplant seulement le fossé qui se creuse entre nous. Je ne le tiens même plus, à présent, mes mains restent sur lui pour donner l'illusion que tout est normal mais c'est à peine si je le touche encore. Instinctivement, j'ai repris mes distances. Tout est organisé. Et il a rien dit. Il m'a laissé venir ici en sachant pertinemment ce qui allait se passer et il n'a rien dit. Ma gorge se serre brusquement. Les larmes brouillent ma vue. Je tremble un peu. Le choc, sûrement. « Mon rôle sera de les protéger contre les Mangemorts ». Autrement dit d'être en première ligne pour prendre les sorts à leur place. Son rôle sera de se sacrifier pour eux ! Il va y rester et il me balance ça maintenant ?! Je me sens vide. Et ça fait mal. Ça fait horriblement mal. « J'ai essayé un milliard de fois de te le dire, mais je n'ai pas pu. J'ai eu peur... peur que tu m'en veuilles. Que tu m'en empêches. Que tu t'inquiètes... » Je suis incapable de prononcer le moindre mot alors je me contente de l'écouter. Réalisant peu à peu tous les non-dits, les mensonges peut-être aussi. Je croyais qu'il avait confiance. Je croyais que c'était comme ça que ça marchait entre nous. Pas de secrets, on se dit tout. Tu parles ! Je me sens tellement con. Je lui ai tout balancé sans ciller seulement parce que c'était ce qu'il attendait de moi ! J'ai mal au ventre. J'ai peur. Je veux pas qu'il lui arrive quelque chose. Halloween me revient brusquement. Arabella que je n'ai pas réussi à retenir, Soren que j'ai jamais revu. Pourquoi il fait ça ?! Il a pas le droit de prendre le risque de me laisser, lui aussi, il a pas le droit ! « Et surtout, je crois que j'ai eu peur de prendre conscience de la folie dans laquelle je m'étais embarqué et que je me rende compte que je n'y arriverais pas. » Chaque respiration est plus douloureuse que la précédente. Le nuage sur lequel je flotte depuis des semaines vient soudainement de disparaître et la chute est effrayante. Je suis perdu. Sonné. Plus seul que jamais peut-être aussi. Je me suis littéralement accroché à lui depuis le début et là...

Je ferme les yeux, ravalant les larmes qui menacent toujours de couler. On est au milieu du bal de fin d'année. Il faut donner le change. Quand on s'éloignera, personne ne devra se douter de rien. Ce sera juste un câlin un peu long entre deux guimauves stupides, rien d'autre. Et stupide, je l'ai sacrément été. « Je me suis joint à la rébellion bien avant que tu fasses ton rituel et depuis que je sais que tu t'es lié à moi, je n'ai jamais eu de cesse de chercher dans toute la bibliothèque comment annuler tout ça. Je ne veux pas que tu souffres par ma faute. Je te le jure. Mais je n'ai pas trouvé. Je suis tellement désolé. Je suis désolé pour tout... » Il y a trop d'informations d'un coup dans ces dernières phrases. J'ai envie de vomir. J'ai fait cette merde en mars. Ça fait trois mois. Trois putain de mois ! Et il était dans son truc avant ça. Il a jamais trouvé le moyen de m'en toucher deux mots rien qu'une fois en plus de trois mois ! Je me sens trahi. J'aurais tout fait pour lui, je crois que je l'ai montré assez de fois, je l'aurais sûrement suivi même s'il me l'avait demandé. Juste pour pas le laisser tomber. Parce qu'on fonctionne à deux depuis le début. Enfin... On fonctionnait à deux. Je fonctionnais à deux... Je me déteste tellement d'avoir été débile à ce point ! Et puis ça me revient comme une gifle. Le rituel. Il le sait. Je lui ai pas caché. Il sait que je vais prendre à sa place. Il le sait... Et il le fait. Il se sacrifie pas seulement pour les autres. Il me sacrifie aussi. La prise de conscience est violente. Je me sens mal. Vraiment mal. Je voulais juste le protéger, éviter qu'il soit dans le même état que la dernière fois... Je voulais juste être sûr qu'on ne me l'arracherait pas. « Je suis désolé », qu'est-ce que tu veux que ça me foute ?! Moi aussi, je le suis ! Désolé d'avoir espéré bêtement que ce que tu voulais que je fasse, tu le ferais aussi ! Désolé d'avoir cru que je pouvais compter sur toi ! Désolé d'être tombé amoureux de toi comme le pauvre abruti que je suis ! Quand il me lâche, je me sens perdu. Comme s'il était déjà parti. Pourtant, j'en laisse rien paraître et m'adosse négligemment au mur près de moi. En réalité, c'est seulement que mes jambes menacent de me lâcher tant elles tremblent. Sauf que personne ne doit rien en savoir. Il ne faut pas attirer l'attention sur nous, ne pas prendre le risque qu'on se doute de quelque chose. Une fois de plus, je m'oublie totalement et agis pour lui. Parce que moi, leur révolte, elle me passe au-dessus. Je n'espérais même plus sortir un jour. Je ne voulais même plus sortir un jour... Mais je ne dis rien, je me contente seulement d'avoir l'air indolent et ennuyé. Et rien ne m'a jamais semblé plus compliqué. J'ai envie de pleurer, de le secouer, de lui hurler dessus. Qu'il comprenne à quel point je lui en veux, combien je peux le détester à cet instant précis. Qu'il réalise que toutes les tortures qu'il prétend vouloir m'éviter ne pourraient jamais me faire plus mal que les mots qu'il vient de prononcer. Je fuis son regard, je ne pose même pas les yeux sur lui, observant avec un intérêt absent ce qu'il se passe dans la salle. Qui sait ? Qui est-ce qu'il va suivre ? Pour quels connards il va me laisser tomber ? Il me faut plusieurs interminables secondes pour lui accorder mon attention. Mon cœur se serre de plus belle à sa vue. J'ai mal. Physiquement mal. C'est comme s'il venait de me larguer, je crois. Je ne m'attendais pas à ça... Je n'aurais jamais pu m'attendre à ça... Tout allait bien et en une seconde, j'ai presque l'impression qu'il n'y a plus rien. Parce que c'était pas des aveux, c'était des adieux. « Allez, rentre avec moi... S'il te plaît... J'ai pas envie de rester tout seul... » Ma voix est pleine de minauderies, comme celle d'une adolescente qui tenterait d'user de charmes qu'elle n'a pas encore pour obtenir ce qu'elle veut. Quiconque m'entendrait penserait seulement que je m'ennuie et que je veux qu'il vienne me tenir compagnie à Poufsouffle... Mais j'aimerais juste qu'il ne monte pas à l'échafaud. J'aimerais juste, égoïstement, qu'il tienne assez à moi pour renoncer. Qu'il ne m'abandonne pas. Pas lui. Pas déjà...
Made by Neon Demon



if they hurt you, they hurt me too. so we'll rise up, won't stop. and it's all about us. we'll run away if we must. in you, i can trust. they don't know, they can't see who we are. fear is the enemy.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3939-aniek-arrete-de-rever-prend-tes-propres-decisionshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3952-aniek-bien-choisir-ses-relations-c-est-primordialhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3953-aniek-developpons-un-peu-plus-ensemblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3954-aniek-ecrivez-ecrivez-c-est-peut-etre-plus-simple-pour-vous-que-de-parlerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3955-aniek-ecrivez-ecrivez-c-est-peut-etre-plus-simple-pour-vous-que-de-parler

Arrivé(e) le : 04/10/2014
Parchemins rédigés : 1405
Points : 3
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Keagan A. Fassbach, Oliver T. Adams & Megan A. Euston

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 20 Juin - 16:15

Un bal en noir & blanc.

Sang-Purs et Sang-Mêlés dignes !


Du coin de l’œil, je surveillai avec attention le bon déroulement du bal. Enfin, entre autres… Mon regard se dirigeait bien souvent, mais discrètement, vers la porte de la salle avant de parcourir l’ensemble du lieu, n’en oubliant pas les quelques nés-moldus présents et quelques perturbateurs qui pourraient mettre cette partie du plan en échec. J’avais remarqué une légère animation du côté de Cruz et de Rosenbach. Cette dernière n’était jamais un bon présage mais je savais que Cruz saurait gérer avec elle, je n’avais donc aucun souci à me faire là-dessus. J’avais, de toute façon, d’autres chats à fouetter pour la soirée. Dans un autre coin, et d’un tout autre genre, le frère d’Abel et O’Callaghan semblaient profiter de leur proximité. Rien d’intéressant par-là, enfin j’espérais juste que le premier n’en oublie pas sa raison ici. Snow m’avait aiguillée sur pas mal de personnes au courant, alors je tentais de les repérer scrupuleusement dans la foule, me remémorant de façon rapide les élèves non présents ici, bien occupés à d’autres tâches.

« Le stress vous rendrait humble et modeste ? C'est assez mignon, je dois avouer ! » Je haussai les sourcils, regardant Andrea de façon assuré en répondant, balayant ses derniers mots d’un revers de main. « Le stress ? Le stress c’est pour ceux qui ne sont pas sûrs d’eux, et ce n’est pas mon cas ! » Lui lançai-je du tac au tac avant de dire en le confrontant du regard, sérieuse mais loin d’être mauvaise. « Et ne dis plus « mignon » me concernant ! » Et je le pensais sincèrement. Pour moi, ce mot n’était pas un compliment, c’était une preuve de faiblesse et j’avais horreur de ce genre de niaiserie. Je finis tout de même ma phrase en lui rendant son sourire complice. Il savait bien que mes propos n’étaient pas méchants, mais ils étaient on-ne-peut-plus clairs et assurés.
Désormais sur la piste de danse, je pris un malin plaisir à provoquer mon cavalier, faisant toujours ce qu’il n’aimait pas que je fasse : lui lancer des pseudos défis. Ca m’amusait et il le savait, alors autant dire que j’avais la prétention de me délecter de ses réactions. C’était le jeu. En vrai, Andrea connaissait à la perfection les pas de danse, ce qui était très rare pour un garçon. Mais je connaissais la raison. Ce monde je l’avais côtoyé. Je m’en étais imprégnée, plus petite, et je me rendais compte que j’y étais encore assez à l’aise. « Tu décides donc de mettre fin à notre trêve , il n'en a pas fallu longtemps. Danser, c'est un atout dans la vie. Alors forcément, je possède cet atout. » Je roulai des yeux non sans un petit sourire sur le coin des lèvres. Les trêves, c’était agréable que lorsque c’était de courte durée, n’est-ce pas ? Et la suite de sa tirade me fit secouer la tête de gauche à droite, m’en amusant. Evidemment, il ne pouvait que trouver à s’encenser… j’en aurais fait de même, c’était certain. « De toute façon, tu es forcée d'admettre que si je n'avais aucun de talent, tu serais ridicule à mon bras. Et ce n'est pas le cas. » Je levais un index réprobateur, ajoutant simplement : « Si TU n’avais aucun talent, JE n’aurais pas accepté d’aller avec un looser au bal… » Ca, c’était dit. De base, c’était pour le charrier, mais dans le fond, c’était vrai. Je lui offris enfin un petit sourire, scrutant un peu la salle avant de reporter mon attention sur mon cavalier de la soirée, ajoutant : « Je valide quand même ce talent. » Aller, un petit compliment, c’était très sympa de ma part n’est-ce pas ? Oui oui, c’était un compliment, parce que pour en avoir un vrai il fallait me pincer. Très fort. Et j’avais horreur de ça… Alors passez, je n’étais pas ce genre de personne, tout le monde le savait et ça m’allait très bien ! Et pour ce qui était d’Andrea, c’était bien d’avoir appris à le connaître à Poudlard. Je le recroiserais sûrement après et la relation entre nous sera toute autre que celle avant l’école de sorcellerie. Plus d’observation mais un peu de partage, c’était assez.
Après avoir dansé quelques temps, je ne pus m’empêcher de réclamer, subtilement et avec une certaine provocation, un verre au jeune homme. « Veut-il être gentleman, on dit. » Amusée, je souris tout en roulant des yeux, une fois de plus. Oui oui… tellement hautain, mais ça ne me dérangeait pas, ce genre de chichi. Je le laissai alors partir vers le bar avant d’en profiter pour faire un tour de salle afin de jauger la température. En tout point de vue. Observation, discrétion… il fallait que je sois plus à l’affût que d’habitude tout en restant la plus naturelle possible. C’était fait à merveille. Mon seul complice dans l’ensemble de l’organisation, lui donnant ma confiance absolue, c’était Snow. Chleo ne savait pas tout et les autres… autant dire que je ne pouvais en rien les comparer avec mon meilleur ami. Faisant mon petit tour, je remarquai d’ailleurs qu’Andrea avait rejoint le serpent, lui adressant la parole. Je me détournais vite de cette attention pour observer Bennett avec un léger sourire moqueur. Elle avait manifestement bien chuté celle-là… quelle dommage ! Bref…
Je croisais le regard interrogateur de Snow, sans savoir ce que celui-ci insinuait et, à mon tour, je le regardai en fronçant légèrement les sourcils comme pour tenter de savoir pourquoi il me regardait ainsi. De quoi parlaient-ils au juste ? D’un pas léger, je me dirigeai vers eux, à titre de précaution. Nous rejoindre était apparemment convenu de leur côté aussi et j’attrapai un des verres avant de pencher légèrement la tête vers Snow, faisant une petite moue pour cacher mon sourire amusée. « Je suis très douée dans ce domaine… » Lui lançai-je malicieusement en guise de réponse. Nous savions tous deux qu’il avait fortement contribué à ce qu’était ce bal actuellement, il savait tout de cet événement mais évidemment que nous ne le montrions pas. Et nous étions forts dans le fait de cacher des choses aux autres, surtout si nous en étions tous les deux complices. Je regardai alors tour à tour les deux garçons avant de tendre l’oreille pour entendre quelque chose d’alertant mais, rien de rien, le calme plat… je me demandais si c’était d’ailleurs bon signe ou non. Que ce soit aux cachots ou dans les couloirs, les actions devaient être en cours, ça ne mettrait pas longtemps pour arriver jusqu’à nous. Je présumai. Même si nous devions penser à provoquer quelque chose, et le regard que j’échangeai avec Snow en disait long… et je savais qu’il le comprendrait.




©BlackSun



«Quoi qu’il arrive, crois en la vie,
crois en demain, crois en ce que tu fais,
mais surtout, crois en toi.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Rez-de-Chaussée
 :: La Salle de Bal
-
Sauter vers: