AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 790
Points : 12
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Dim 4 Juin - 22:50


Un bal en Noir & Blanc


Fin juin, les examens sont terminés, les élèves de Poudlard peuvent enfin respirer et profiter de leur dernière soirée à Poudlard... enfin ça c'est dans la théorie. Dans la pratique, on est en effet fin juin et les examens sont tous terminés pour les Sang-purs et les Sang-mêlés, mais cela ne signifie pas pour autant que le retour au foyer est prévu à l'horizon. Comme tout le monde s'y attendait, sans jamais vraiment se l'avouer, aucune annonce pour un départ prochain n'a été faite. Blackman et ses sbires n'ont pas décidé de laisser partir les élèves dans leur foyer pour les grandes vacances. Cet été, pour la première fois de leur scolarité, tout le monde restera au château. Personne ne sait comment vont se dérouler ces vacances et si les 7ème années vont pouvoir quitter le château pour reprendre une vie normale. Et que va-t-il advenir des premières années qui sont censés débarquer à Poudlard pour débuter leur scolarité ? Aucun murmure ne circule à ce sujet dans les couloirs, pourtant dieu sait que les rumeurs vont bon train au sein du château.

Contre toute attente, le bal de fin d'année aura bien lieu. Aniek Frowein, préfète des Serpentard, appuyée par Chleofee Eastwood, décoratrice de Blackman, demanda l'autorisation de mettre en place le bal. Leurs arguments étaient solides et leur volonté de fer. Il était important, selon elles, de féliciter les élèves de leur réussite (ou non) à leurs examens. C'était la tradition et cela permettrait certainement aux mécontents de trouver un peu de consolation durant cette soirée. Un geste charitable et noble de la part du directeur serait certainement le bienvenu. Après une longue discussion, Blackman accepta l'idée et laissa les deux jeunes femmes le mettre en place. Des vérifications seraient prévues avant le début des festivités pour s'assurer que tout était en ordre. Au moindre faut pas, des têtes pourraient tomber prévint le Directeur et les leurs en premier...

Vous arrivez donc au bal, en tenue de soirée. Vous avez été informé que le thème de la soirée et le Noir et le Blanc. Une soirée rétro en perspective. Seul ou accompagné, vous avez décidé de faire fi de votre mauvaise humeur pour passer une bonne soirée. Vous descendez donc les escaliers, avancez dans le Hall et pénétrez dans la salle de bal. Comme vous vous y attendez, pas une touche de couleur n'est venue se mêler aux deux couleurs à l'honneur. Sur votre gauche, vous apercevez le buffet, avec quelques uns de vos camarades Nés-moldus qui ont été enrôlé de force pour vous servir. Ils n'ont pas le droit de parler, ni de faire autre chose que de vous servir. Des Mangemorts sont là pour vérifier que leur tâche simple sera respectée. Au centre de la pièce, la piste de danse vous ouvre les bras et n'attend que vous. Sur votre droite, un coin lounge vous attend. Des fauteuils et des canapés ont été installés, tous noirs avec des coussins blancs, sont là pour ceux qui préféreraient papoter plutôt que d'aller danser. La rumeur dit que Blackman devrait faire une apparition, mais pour le moment il brille par son absence. Mais ne vous inquiétez pas, il a des yeux de partout, ses Mangemorts sont là pour surveiller que tout se déroule correctement. Bien évidemment l'ensemble de ses hommes ne se trouve pas dans la salle, mais une bonne trentaine veille au grain ...



Petite mise au point

Bal ouvert aux Sang-purs et Sang-mêlés. 3 Nés moldus sont conviés au Bal, pour servir. Les 3 plus rapides à poster. Tenue correcte exigée !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 29/05/2017
Parchemins rédigés : 42
Points : 1
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Lun 5 Juin - 10:48

Eh bien... quelle année ça avait été ! Les examens étaient finis, une réussite pour ma part. Tout s'était passé comme prévu de mon côté, j'avais réussi à ne pas faire trop de vagues, à donner une fausse impression d'envie de réussite, à me fondre dans la masse. Résultat, hormis pour mon affinité avec les moldus, les hommes de Blackman m'avaient laissé relativement tranquille. Mais le coup de poignard viendra toujours dans votre dos et à moins d'une paranoïa clinique ou d'un profond désespoir, personne ne s'attendait à ce que je sois un ennemi des Mangemorts, sans compter que j'étais sang-pur, j'avais mis toutes les chances de mon côté pour me fondre dans le décor.
A quel prix cependant ? J'avais fait de mon mieux pour respecter les règles et j'avais donc laissé les nés-moldus à leur sort, mon cœur se déchirait à chaque fois que les voyait dépérir de plus en plus et que je devais jouer le rôle de l'élève modèle ! Est-ce que je pouvais considérer avoir gardé toute mon intégrité ? Est-ce que je pouvais considérer avoir rendu mon père fier en appliquant son éducation ? Lui qui m'avait toujours de faire bouger le monde et de ne pas le laisser me faire bouger ? Mais ce n'était pas la fierté qui allait me donner les capacités de lutter contre Blackman et ses Mangemorts, c'était la patience et les moments d'opportunité.
Et une opportunité pouvait se présenter ce soir car apparemment, Blackman allait se montrer au bal ! Mais pour cette opportunité, pour cette ouverture, aurais-je perdu une partie de moi-même qui aurait disparue au mois de septembre ? N'avions-nous de toute façon pas tous perdu quelque chose cette année ?

Toujours était-il que pour cette opportunité, j'étais venu préparé ! J'avais trafiqué la couture de mon costume au torse pour y cacher ma baguette, et pas n'importe où mais juste derrière les boutons, c'est à dire là où la couture du costume avait une sensation de dureté, au cas où je serais fouillé, ils penseraient ainsi à une simple couture épaisse et non à un objet caché.
Le seul inconvénient de ce camouflage était pour dégainer, j'étais obligé d'ouvrir les premiers boutons de mon costume et cela pouvait me faire perdre de précieuses secondes en plus d'être assez indiscret.
Tout était parfait, et je mis en route vers la salle de bal, tout en pensant à quel point j'avais eu raison de me douter que Blackman nous renverrait chez nous cet été... En y réfléchissant, c'était idiot de penser le contraire.

En arrivant dans la salle de bal, je vis que l'endroit était extrêmement bien gardé, comme je m'y attendais. Sur ma gauche, il y avait un buffet garni de toute sorte de mets, sur la droite des canapés et au centre évidemment, la piste de danse. Je pus de plus constater qu'effectivement le thème était « noir et blanc » !
Bon, il n'y avait pas encore grand monde alors je décidais de rester pour le moment près de l'entrée en attendant que d'autres élèves arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 3965
Points : 14
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Schizophrenic ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Snow ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Lun 5 Juin - 13:00


❝ Un bal en Noire & Blanc ❞Milo
Nerveux. Je crois que ce mot n'est pas assez fort pour réellement décrire le trouble qui m'envahie. Je suis littéralement terrifié. J'ai attendu ce jour depuis des semaines, voire des mois et maintenant qu'il est enfin arrivé, j'ai la nausée, je suis au bord de la crise de nerfs et la seule chose que j'ai envie de faire, c'est me blottir dans les bras de mon petit ami et ne plus bouger jusqu'à ce que ça se termine. Je ne veux pas y aller. Je ne suis pas courageux. Je ne suis pas un héros. Je ne suis pas brave et fort. Je suis juste moi, un gamin perdu, terrifié, angoissé par la vie, qui ne se reconnait plus et qui veut que tout s'arrête. Je suis fatigué de me battre constamment pour tout. Tout est devenu une épreuve à mes yeux. Le simple fait de se rendre dans la grande salle pour manger est devenu une épreuve de force. Manger. Vous imaginez. Cette angoisse que je ressens quand je me trouve dans cette salle. Les souvenirs qui ressurgissent du tréfonds de ma mémoire. La peur, la douleur, les cris, tout revient plus fort que jamais. Je veux que ça cesse, je veux oublier, je veux avancer et ne plus regarder en arrière. Je veux redevenir un ado normal, sans histoire, avec une vie banale et ennuyeuse. Je ne pensais pas la désirer autant cette vie que je rêvais de fuir pour vivre des aventures. Sauf que moi, naïvement, je rêvais d'aventures merveilleuses, pleines d'action et de suspens. Je savais que ça ne serait pas toujours facile, que je vivrais des hauts et des bas, mais j'en ressortirais grandi, plus fort que jamais, plus heureux aussi. Là, il n'en est rien. J'ai peur de tout et de tout le monde. Je souffre, physiquement et psychologiquement. Je suis totalement perdu et effrayé. Je ne sais plus qui je suis, ni ce que je veux dans la vie. Bref, rien ne va ou presque. Je ne veux plus d'aventures finalement. Je veux redevenir un ado lambda. Je veux retourner parmi la masse, n'être que Milo le trouillard, Milo la chochotte. Celui qu'on aime embêter, méchamment ou non. Celui qui est ignoré de tous, sauf quand on s'ennuie. Je supporterais les railleries, je passerais au dessus, tant que tout ça s'arrête.

J'enfile ma chemise, mes mains tremblent. Je n'ai rien mangé aujourd'hui et je sais que rien ne passera ce soir. J'essaie de paraître normal, sauf que j'en suis incapable. Comment prétendre que tout va bien alors que c'est peut-être ma dernière soirée au château. Que dis-je, ma dernière soirée sur cette terre. C'est vrai, je n'ai aucune idée de comment vont tourner les choses. Peut-être que je n'aurais pas le temps d'agir ou alors que je n'aurais pas le courage, préférant me carapater dans notre dortoir pour fuir cette violence, abandonnant mes camarades à leur triste sort pour sauver ma peau. Ou alors peut-être que j'agirais, comme je l'ai promis et là soit ça passe, soit ça casse. Sauf que je ne veux pas que ça casse. Je n'ai pas l'air comme ça mais je ne veux pas mourir, ni être blessé. Je tiens à la vie et je refuse de faire du mal à Dan. Déjà que je l'ai mis à l'écart de toute cette histoire et que ça me rend malade, si en plus je venais à le blesser sans le vouloir, je ne m'en remettrais jamais. Qu'est-ce que j'ai fait ? Qu'est-ce que j'ai dit ? Pourquoi me suis-je engagé dans cette histoire ? Je n'aurais jamais dû. J'aurais dû tout arrêter quand Dan m'a parlé de son rituel. J'aurais dû abandonner, pour le sauver, le protéger. Mais comment le leur expliquer sans trahir le secret de Dan ? Comment leur faire comprendre que je ne peux pas le blesser, qu'en agissant, je risque de lui faire du mal ? J'ai été lâche, je n'ai rien dit, me disant que je trouverais une solution. J'ai cherché une solution à son sortilège, en vain. Et je me retrouve, aujourd'hui, au bord de la crise de nerf, dépassé par les événements. Je vais le mettre en danger. Sans qu'il n'est rien demandé, il risque de souffrir ... Je suis un monstre.

J'enfile ma veste, je ne me regarde pas, je ne peux plus me regarder dans le miroir sans me détester. Je suis l'être le plus cruel que l'univers est créé. Il m'aime et je le trahie. Comment j'ai pu faire ça ? Comment, encore aujourd'hui, je peux blesser les gens auxquels je tiens. D'abord Hope, Sibylle et maintenant lui. Il ne faudrait pas m'aimer, parce que quand on tient à moi, on finit toujours par souffrir. Je déglutis. Je suis prêt, j'entre-aperçois furtivement mon reflet dans le miroir et je constate que je n'ai jamais été aussi blanc de ma vie. Je sais que Dan va le voir, il ne va pas comprendre, jusqu'à ce que je lui explique et après il me détestera. Et il aura des raisons de me détester, je l'ai trahi. Il m'a fait confiance et je viens de lui planter un couteau dans le dos. Je me hais. Du plus profond de mon être, je me hais. « Tu es renversant ! » Lui dis-je en le voyant arriver. Je l'attendais dans notre salle commune, mon costume était dans mon ancien dortoir, endroit où je me suis préparé. Je ne sais pas comment lui dire les choses, tout s'entre-mêle dans ma tête. D'un côté je ne veux pas y aller. Je veux rester ici, comme la première fois et prier avec lui que tout ça se termine. Mais on m'attend. On a confiance en moi. Si je les trahie, ils m'en voudront et moi je m'en voudrais aussi. Il n'y a pas de solution à cette situation. Dans tous les cas, je trahie quelqu'un. L'homme que j'aime ou la rébellion. Certains diront que s'il m'aime, il comprendra. Moi je crois que c'est plus compliqué que ça. Je tente de cacher mes tremblements et ma nervosité. Je dois paraître le plus normal possible, sinon on y arrivera jamais. « On y va ?! » Mon coeur s'emballe. Il veut freiner des 4 fers, il ne veut pas y aller et au fond, moi non plus. Qu'est-ce qu'on a fait ?
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 2698
Points : 10
Crédit : (c) avengedinchains
Année : 6ème année - 18ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Fursy G. Overton & Noel T. Shiver

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Lun 5 Juin - 14:10


un bal en noir et blanc
Rioghbhardan & les invités

Je remonte distraitement les manche de ma chemise blanche et passe les doigts dans mes cheveux pour les remettre en place. Cette soirée me laisse une impression de déjà-vu. Des gestes déjà faits avec le même enthousiasme absent pour une occasion somme toute similaire... Noël. Cette soirée me rappelle celle de Noël. Et cela n'arrange en rien ma motivation. C'était un fiasco, il faut bien le reconnaître. Sur toute la ligne... Alors j'appréhende un peu. Je n'y vais pas pour jouer avec Tracy et j'imagine qu'Anthea ne viendra pas me rouler un patin sans même prendre la peine de dire bonjour mais... Mais on sait jamais. On est à Poudlard et, cette année plus que jamais, j'ai appris à ne rien y attendre de merveilleux. Après, je peux me planter, évidemment. Je l'espère même carrément ! Juste passer une bonne soirée, bouffer n'importe quoi en parlant de rien avant de remonter nous coucher. J'ai rien contre l'idée. Au contraire. Je termine d'attacher mes chaussures et reste assis sur mon lit un instant, observant sans un mot mon dortoir désert. C'est un peu le bazar... Mes cours sont entassés sur mon bureau, à peine retenus par l'encrier que j'ai posé dessus, et des fringues traînent par-ci par-là sans que j'ai daigné les foutre dans ma valise. C'est ma chambre. C'est... C'est chez moi. Un soupir m'échappe. Il faut dire que je me suis fait une raison. J'ai même écrit à mes parents pour leur dire que je ne savais pas quand je pourrais rentrer. J'ai balancé une excuse débile du genre « y'a des cas de dragoncelle alors on est en quarantaine pour l'instant ». Peut-être qu'ils y croiront, peut-être pas. J'en sais rien. Je ne pouvais pas faire mieux. Rien qu'une fois, j'aurais aimé leur dire la vérité. On est enfermés ici. Séquestrés. Torturés. Mais je n'ai rien tenté de stupide. J'en aurais fait les frais et pour un peu que ma lettre arrive à destination, ils se seraient fait un sang d'encre. Là... Je passe juste pour le fils indigne de la famille, une fois de plus. Probablement trop occupé à roucouler pour avoir envie de rentrer. Si seulement... Ouais, je me suis fait une raison, je crois. Ça pourrait être pire. Nous, on est pas si mal, ici. J'aime bien la vie étrange qu'on s'est construite dans ce dortoir. Elle me plaît. Elle me rassure. Alors on peut bien rester un mois de plus, ça n'est pas très grave. Un mois... Ou plus... Je ne suis pas pressé. Je jette un œil distrait dans le miroir, lisse un pli sur mon pantalon et laisse la porte se refermer derrière moi.

Je n'ai jamais vu tant de marches dans cet escalier, et chacune d'elles me rappelle à quel point j'ai juste envie de remonter. Je ne vois pas l'intérêt de cette soirée. Fêter quoi ? Des examens que j'ai foiré ? Une victoire qui nous a échappé ? Des vacances qui nous sont enlevées ? Ça n'a définitivement aucun sens. Mais, même si j'aurais définitivement préféré passer cette soirée ici, je n'ai pas bronché. Après tout, il s'est coltiné celle de Noël pour me faire plaisir, je peux bien en faire autant cette fois-ci. Et puis, rien ne nous oblige à rester jusqu'à la fin ! On va y faire un tour, on reste une heure et je lui ferai les yeux doux pour remonter. Ça me semble de bonne guerre et c'est fort de cette motivation nouvelle que j'arrive dans la salle commune. Je ne mets qu'une seconde à remarquer Milo. Et plusieurs autres à l'admirer avec un sourire idiot. Il y a au moins un avantage à cette soirée : je vais pouvoir baver. On se contente de ce qu'on a, écoutez... « Tu es renversant ! » Son compliment me tire un sourire amusé. J'en suis pas convaincu. Avec la fatigue qui s'est accumulée ces derniers mois, j'ai juste une gueule de déterré. Mais qu'importe. « Qu'est-ce que j'devrais dire...? » Sur quoi je dépose un baiser sur ses lèvres avant d'enfoncer avec une élégance épuisée mes mains dans les poches de mon pantalon. Il n'a pas l'air au mieux de sa forme, lui non plus... Ses jolies couleurs se sont fait la malle. Est-ce qu'il craint que ça soit le même échec que la première fois ? C'est pas impossible... Si ça l'arrange, on peut laisser tomber, hein. Je crois que ma motivation vient déjà de se faire la malle. J'ai bien plus envie de le pousser sur le premier canapé qui passe pour perdre notre temps tranquillement ici, à l'abri de tout leur cinéma hypocrite et rétrograde, que d'aller faire semblant d'être content alors qu'il n'y a rien de plus faux au monde ce soir. Manque de chance, je n'ai pas vraiment le temps de mettre mon plan à exécution... « On y va ?! » J'ai une seconde d'hésitation. J'ai envie de refuser, sincèrement. De lui demander de passer la soirée juste nous deux, même ailleurs s'il veut, je m'en fiche. Juste ne pas avoir à se farcir des gens dont je me fiche particulièrement. Mais peut-être qu'il a envie d'autre chose... Dans le fond, ça fait des semaines qu'on passe toutes nos soirées seuls dans notre dortoir ou presque, alors j'imagine qu'il a envie de voir du monde, de s'amuser même si c'est un peu pour de faux. D'avoir une vie normale, rien qu'une soirée. Alors, un peu à contre-cœur, je hoche la tête et prends sa main dans la mienne. « On y va. » Je l'entraîne hors de la salle commune avant de changer d'avis et laisse un énième soupir s'enfuir. On va passer une bonne soirée. Il n'y a aucune raison. Et quand on rentrera, tout à l'heure, je me trouverai idiot d'avoir failli annuler pour jouer les feignasses asociales. Oui. Voilà le programme : on va s'amuser et on rentrera contents de ce bal débile. Ça me va. Il ne faut qu'un instant pour rejoindre le rez-de-chaussée. Normalement, je suis le premier à passer ma vie dans ces soirées, à y penser pendant des semaines. Une fois encore, j'ai du mal à me reconnaître. Un détail, bien sûr, mais un de plus... Je ne suis pas toujours certain que le changement soit bénéfique. La musique me parvient de loin. « Tu te souviens que tu m'dois une danse, j'espère ? » Puisqu'on est là, autant faire les choses bien...
Made by Neon Demon



if they hurt you, they hurt me too. so we'll rise up, won't stop. and it's all about us. we'll run away if we must. in you, i can trust. they don't know, they can't see who we are. fear is the enemy.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 535
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Lun 5 Juin - 15:12

Black and White
narcissa & everyone
Soirée de fin d'année

La fin de l'année approche et les examens sont désormais terminés. Il y a de quoi sauter de joie pour la plupart des élèves même si, pour ma part, cela me procure plus un vide qu'autre chose. J'ai passé tant de temps à travailler mes cours, à m'instruire à la bibliothèque pendant des journées, le seul loisir me distrayant un peu étant la lecture de romans fantastiques ou bien les parties d'échecs version sorciers contre un ou deux élèves qui ne crachent pas dans mon dos. Bref, cela me fait bizarre de faire une pause et même si je pourrais m'avancer encore sur le programme des sixème année, je crois que l'envie n'y est pas vraiment. Mon objectif BUSEs est passé. Du coup, je passe mon temps à perfectionner mes sortilèges de couture mais cela ne retire pas pour autant ce vide en moi. Je crois que le fait que je n'ai plus vraiment d'amis à part quelques-uns doit également jouer un rôle dans ce sentiment. D'ailleurs, j'ai hésité à ne pas venir à ce Bal organisé par Chleofee et Aniek. Un bal d'hypocrisie, comme à Noël. Le genre de trucs que je n'aime pas car ça pue les faux semblants.

Malgré tout, je me suis forcée à accepter de m'y rendre, juste pour pouvoir exhiber l'une de mes robes que j'ai confectionnées. J'y ai pensé énormément d'heures à refaire certaines choses pour qu'elle soit parfaite. J'ai été ravie de pouvoir défiler avec devant mon miroir pour constater que tout allait bien. Et ce soir, je peux enfin la dévoiler à tous.

Finissant mon maquillage en misant notamment sur un far-à-paupière noir, je me tourne vers Naïa qui arbore à son tour sa tenue. Je lui souris. Très franchement, elle a du goût et cela ne m'étonne pas d'elle. Nous avions passé des soirées à parler de mode et je sais donc qu'elle ne s'habillerait jamais comme un sac. Tant mieux, parce que je n'aime pas fréquenter des gens trop ringards.

« Tu es très élégante, ma chère Naïa. »

Je saisis ensuite une fiole de parfum vanillée et en ajoute quelques touches tout autour de mon cou. Il ne manque plus que les accessoires et je serai enfin prête. Une dizaine de minutes plus tard, je termine d'hésiter entre deux boucles d'oreille, puis je sors de la salle de bain pour me rendre au lieu de la soirée. J'ai, au préalable, glissé ma baguette à l'intérieur de ma robe, dans une poche faite à cet effet et qui a subi un sortilège d'extension indétectable.

Une fois parvenue jusqu'au hall, j'ai pénétré la fameuse salle de bal qui a été décorée sur le thème de noir et blanc. Je trouve ça particulièrement stylée et j'apprécie le contraste avec le côté rustique du château en lui-même. Il commence à y avoir du monde mais nous pouvons bouger malgré tout. Mis à part Naïa, je crois que j'ai envie de n'approcher personne d'autre. Se sociabiliser, quelle poisse. Surtout en sachant que je n'aimais personne. Cependant, en tournant la tête vers le buffet, j'aperçois la tronche de Jonathan Spencer. Un sourire empli de sarcasme se dessine sur mes lèvres et je me dis que pour commencer la soirée, je peux bien l'emmerder un peu. Après tout, il me fait chier, parfois, à ne pas comprendre que je suis la perfection incarnée.

« Tiens, tiens, Spencer, dis-je sur un ton narquois. On s'est fait beau pour trouver une demoiselle ? Dommage que les boutons de ton costume manquent cruellement de goût. Je ne veux même pas savoir où tu t'es procuré ce truc là. »

Je fais mine de vomir avant de rire.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6178-you-can-tell-jesus-that-the-bitch-is-back-ash-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6184-hello-darkness-my-old-friend-ashhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6183-fiche-rp-ashhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6182-les-courriers-d-ashleyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6181-envoi-une-lettre-si-tu-peux-ash

Arrivé(e) le : 01/06/2016
Parchemins rédigés : 1185
Points : 4
Crédit : Kaya Scodelario - (barda doll)
Année : 5ème - 17 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur L. Ziegler

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Lun 5 Juin - 16:28

Lorsqu’on m’a imposé un changement dans mon emploi du temps, je n’en croyais pas mes oreilles. C’est vrai quoi, j’avais un programme chargé moi ! Récurage de toilettes à la brosse à dent, et autre truc bien dégueulasse que seuls les esclaves ou elfes de maison feraient. Et là il fallait que je trouve un moment dans mon planning pour faire le service des privilégiés ? Ah non, non merci ! Je préférerai encore m’ouvrir les veines ! Non mais c’était quoi leur problème ? Ils nous battaient, nous humiliaient avec des basses besognes, et v’là qu’ils voulaient qu’on se donne en spectacle tel de bons petits monstres de foire ? Enfin, « donner en spectacle » est un terme fort, nous n’étions que des serveurs pour messieurs et mesdames pince-sans-rire.
Sauf que voilà, je n’avais pas tellement le choix en fait. Je venais à peine de terminer une des tâches qui m’incombaient que des mangemorts me prirent par les bras pour me séquestrer dans cette salle à deux balles (#jeudemot (#tupeuxpastest (#j’suissûret’aspascompris))). On n’avait même pas la permission de se laver ou quoi – ah non non non, il fallait qu’on garde notre bonne odeur de putois qui nous enrobait à chaque fois qu’on jouait les esclaves. Dans un sens tant mieux. Je pourrais m’estimer heureuse de pouvoir incommoder mes chers « maîtres » pendant que je leur servirais des trucs. Je lèverai mes bras où il y avait de jolies auréoles nauséabondes à la moindre occasion histoire de les dégouter encore plus. Ah bah oui, ils ne voulaient pas qu’on est de l’hygiène avant leur bal, ils allaient s’en mordre les doigts.
Bawé mon gars, fallait y penser avant wesh !

Un mangemort était venu nous expliquer les règles. Pas le droit de parler, pas le droit de partir, nous ne devions que servir nos hôtes sans même que ceux-ci nous demandent. En gros, des serveurs de marque. Ils n’avaient semble-t-il pas compris que nous n’avions eu aucunes formations à ce sujet, alors savoir devancer les désirs de ceux qui allaient certainement passer une bonne soirée ne faisait pas parti de nos qualificatifs. Mais ! J’allais quand même m’amuser un peu. Comme dit plus haut, j’allais tout faire pour que ma mauvaise odeur en déplaise à beaucoup. Au moins comme ça, ils ne viendraient pas me voir pour que je leur serve quelque chose – ils auraient bien trop peur de mourir asphyxié par mon odeur corporel.
Ce que je trouvais dommage dans le fait de ne pas pouvoir parler, c’était qu’ils ne pouvaient pas du coup sentir ma merveilleuse haleine puisque je n’avais pas pu me brosser les dents. Enfin j’imagine que je pouvais toujours faire quelques râles discret histoire qu’ils aient quelques effluves. Ce serait toujours ça de gagner.

Les invités arrivèrent donc en masse, dans de belles robes ou de beaux costards – histoire d’avoir l’air beau, mais bon, pour certains ce n’était pas spécialement réussi. En effet quand on avait une tête de con, il faudrait un ravalement de façade de l’extrême pour avoir l’air ne serait-ce qu’appréciable physiquement parlant. Je me mis donc à zigzaguer entre les convives, un plateau en main, levant quelques fois mon bras pour éviter que mon plateau ne se fasse percuter – et me permettant donc de donner un avant gout de mon odeur corporel aux invités.
« Mais quel est donc cette odeur ? » devaient-ils se dire. Certains devaient même accusés d’autres d’avoir ramener un rat mort dans la salle de bal.
Je riais intérieurement, mais dans le fond, je tuerai pour pouvoir prendre un bon bain bien chaud avec des bougies et des huiles parfumées.

Soudainement, j’aperçus Narcissa. Un sourire machiavélique fugace passa sur mes lèvres tandis que je m’approchais d’elle d’un pas neutre, qui se voulait innocent. Elle parla à quelqu’un, mais je m’en fichais royalement. Me tenant alors fièrement entre les deux protagonistes, je pris une flute de jus de citrouille pour la donner à la serdaigle. Cependant, avant cela, j’y ajoutais ma touche personnelle : un petit crachat de mon cru, qui serait certainement agrémenté d’une petite odeur de mon haleine ; avant de lui tendre le plus naturellement du monde son breuvage de premier choix.
Je m’attendais déjà à me faire punir, mais je me fichais pas mal. J’avais atteint un stade où je me fichais de tout, même de la douleur. Cela voulait aussi dire que je me fichais de ma propre vie, ce qui, en soi, était plutôt inquiétant, mais passons.

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 535
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 6 Juin - 16:13

Black and White
narcissa & everyone
Soirée de fin d'année

Quoi que Spencer puisse répondre, je crois que je m’en fiche royalement. C’est limite si j’aurais l’envie de continuer à l’emmerder juste pour ne pas me faire chier à ce bal. Autant lui donner un peu de pep’s, non ? Déjà l’an dernier, je ne me suis pas rendue à cette fichue soirée de fin d’année, laissant ça aux hypocrites de la sociabilité. Là, c’est juste un prétexte pour exhiber ma robe, rien de plus. Mais je dois avouer que beaucoup manque de goûts, par ici. Spencer en premier. C’est à croire que tout le monde n’est pas capable de s’offrir de beaux vêtements et qu’ils sont obligés de se fournir au marché de l’allée des embrumes. Je crois que je vais vraiment finir par vomir à force de voir autant de laideur autour de moi.

Cependant, ce n’est pas cela le pire. Oui, parce qu’il y a pire que de voir des horreurs. Il y a la senteur. Apparemment, quelqu’un ne connait ni les bains, ni les parfums et il est tout à fait déplorable d’oser se pointer dans cette jolie salle avec une hygiène de chacal. Je fronce les narines et regarde tout autour de moi, à la recherche de la source de cette infamie. Là, je remarque la présence proche d’une personne particulièrement familière et détestable. Détestable dans le sens que l’on ne s’est jamais aimées. Mais nous coopérons quand même. Cela dit, je n’ai jamais signé pour me montrer plus sympathique avec elle pour autant et surtout pas devant une assemblée d’abrutis pro-Blackman. Ashley Rosenbach a donc été choisie pour jouer les serveuses mal habillées et mal odorantes. Sérieusement, quitte à faire une soirée plutôt classe, autant faire en sorte de donner un vêtement un minimum potable pour les nés-moldus, afin qu’ils ne brisent pas l’harmonie de ce bal. Là, j’ai juste l’impression de me faire servir par la crasse elle-même qui arrive comme une fleur avec un sourire malsain sur les lèvres. Cela doit la rendre heureuse d’être ici et je vois clairement qu’elle n’a pas l’intention de faire simplement son boulot. C’est Ashley, après tout. A sa place, j’aurais tout fait pour emmerder un maximum de gens. Le contraire me surprendrait. Je la regarde avec froideur tandis qu’elle s’approche de moi de plus en plus, son odeur nauséabonde faisant souffrir mon nez. Bon sang, c’est à gerber.

Prenant un verre de jus de citrouille, elle se met à cracher dedans avant de me le tendre. Les vieilles habitudes ne changent pas visiblement et elle doit être consciente que ce geste ne va pas me plaire. Je saisis le verre, ne daignant même pas à baisser les yeux pour en regarder le contenu.

« Très mauvais choix de serveuse, je me demande comment on a pu penser à toi. Et puis cette odeur... Mais je suis sympa, je vais t'aider à empester ton environnement. » Je lui lance sur un air condescendant.

Je lui jette le contenu du verre dans la figure. Au moins, le jus de citrouille renforcerait son effluve. Juste après, je lui rends un magnifique sourire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la soirée ne risquerait pas d’être aussi chiante que je ne le pensais.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3939-aniek-arrete-de-rever-prend-tes-propres-decisionshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3952-aniek-bien-choisir-ses-relations-c-est-primordialhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3953-aniek-developpons-un-peu-plus-ensemblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3954-aniek-ecrivez-ecrivez-c-est-peut-etre-plus-simple-pour-vous-que-de-parlerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3955-aniek-ecrivez-ecrivez-c-est-peut-etre-plus-simple-pour-vous-que-de-parler

Arrivé(e) le : 04/10/2014
Parchemins rédigés : 1405
Points : 3
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Keagan A. Fassbach, Oliver T. Adams & Megan A. Euston

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 6 Juin - 18:13

Un bal en noir & blanc.

Sang-Purs et Sang-Mêlés dignes !


Certains pensaient que c’était totalement incohérent avec la situation. D’autres n’y voyaient pas l’intérêt. Et une dernière partie trouvait que ça faisait du bien. Personnellement, je me fichais bien de l’avis des trois catégories. Faire ce bal avait été décidé à plusieurs, travaillé à trois (enfin, peaufiné à deux… Snow était mon pilier !) et affiné à deux. Chleofee avait été la dernière impliquée dans l’organisation de ce fameux bal (et juste ça !). Elle m’avait grandement aidée à faire basculer l’approbation de Blackman et j’en étais bien faire. Tout semblait aller dans notre sens et je gardais bien toutes mes petites pensées pour moi. C’était un bal. Un comme tous les ans sauf que, cette année, nous avions la chance de n’avoir que les plus dignes. Enfin, les plus dignes… disons qu’il y avait des idiots partout ! Quoiqu’il en soit, j’étais crédible. Parfaitement crédible ! J’y prenais presque un certain plaisir. Ok, je l’avouais, je prenais carrément du plaisir à organiser ce bal avec Chleo, sans oublier tous ceux qui étaient avec nous, pensant évidemment à Snow et Jude, entre autres. Cela ne se serait jamais fait sans mon meilleur ami, c’était certain, et j’étais obligée de le consulter à de nombreuses reprises pour avoir son avis sur certains points.

Le plus important était de mettre Blackman sur un piédestal. Il avait choisi ce bal, il avait donné son opinion sur plusieurs aspects de l’organisation et cela n’était fait que pour les sang-purs et les sang-mêlés méritants. Ca passait. Il fallait que ça se fasse, qu’on y croie et que tout se passe relativement bien. Le thème avait été choisi avec Snow et en me positionnant dans la salle, après que nous ayons tout décoré, je me sentais bien satisfaite de ce choix. J’avais bien en tête toutes les recommandations et les mises en garde de notre directeur. Elles y étaient omniprésentes et j’en avais fait part à tous ceux organisant cette soirée avec moi.
Chleo à mes côtés, à quelques minutes de l’ouverture du bal, je ne pouvais m’empêcher de penser quand certaines personnes viendraient, comme par exemple mon meilleur ami (etc.), et aussi si certaines autres seraient présentes… Hunter, notamment. Je n’y croyais pas vu nos discussions mais j’y croyais un minimum et gardais au fond de moi l’espoir qu’il soit, auquel cas, dans un endroit sûr. Je tournai sur moi-même en prenant soin de regarder chaque coin de la grande salle, vérifiant que nous n’avions rien oublié, ne pouvant au passage pas louper la trentaine de Mangemorts bien présents. C’était à prévoir… « Tout semble prêt, ‘manque plus que la bonne compagnie et ce sera parfait ! » Lançai-je à mon amie co-organisatrice avec un petit sourire alors que j’allais remettre en place quelques décorations qui battaient de l’aile, passant non loin d’une poignée de sang-de-bourbe présents pour nous servir, dont Rosenbach. Je lui lançai un regard de dégoût, me retenant de dire quelque chose, avant de me tenir prête non loin de Chleo pour l’ouverture des portes.

Le bal avait commencé depuis un petit temps et un nombre satisfaisant d’élèves s’y étaient présentés. Ce qui était bon pour la suite, je ne pouvais qu’en être ravie. Certaines personnes manquaient, selon moi, à mon œil averti mais je savais être patiente. Là, j’attendais surtout mon cavalier, ce qui montrer d’autant plus la crédibilité de ce bal pour moi. J’avais été surprise par l’invitation, n’y ayant pas pensé de base, mais être accompagnée d’Andrea me semblait être une bonne option. S’il venait, parce qu’il me posait un lapin, les conséquences pourraient être terribles pour lui, pauvre garçon… Mais le connaissant assez sur ce point, je le savais respectueux de certaines traditions. Et tant mieux pour moi !
Mes yeux passèrent d’élève en élève, de Mangemorts en Mangemorts, remarquant déjà la présence de cette étrange Breckenridge et d’autres qui m’importaient peu. Chleo était là, j’attendais l’arrivée de Snow, Cruz (?) et Hunter (croyons-y…), et aussi quelques autres. J’attendais patiemment Andrea tout en observant attentivement le déroulement du bal, faisant attention au moindre débordement (…) et à une certaine classe des élèves présents. Le bal se déroulait à merveille… pour le moment.




©BlackSun





«Quoi qu’il arrive, crois en la vie,
crois en demain, crois en ce que tu fais,
mais surtout, crois en toi.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 790
Points : 12
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 6 Juin - 18:15

Ceci est une intervention d'un MANGEMORT

Un Mangemort arrive au niveau du trio Narcissa, Jonathan et Ashley. Il ordonne à Ashley de repartir immédiatement près du buffet et de ne plus importuner les convives sous peine d'une punition. Elle n'a pas à imposer sa présence, elle n'agit que si un élève lui donne un ordre, rien de plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 3965
Points : 14
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Schizophrenic ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Snow ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 6 Juin - 18:42


❝ Un bal en Noire & Blanc ❞Milo
Que ne donnerais-je pas pour tout laisser tomber, prendre Dan par la main et retourner dans notre dortoir. En temps normal, j'aurais pu le faire. Après tout, ce n'est qu'un bal, qu'on n'y soit ou pas ne changera pas grand chose à nos vies. Au pire Billie aurait fait la gueule de ne pas m'y voir ? Peut-être, c'est fort probable même, mais j'aurais su m'excuser platement et puis voilà. J'aurais rampé à ses pieds durant des jours pour qu'elle arrête de faire la tronche et j'aurais certainement fini par m'énerver et l'envoyer chier parce qu'elle est trop butée. Et ensuite quoi ? Elle serait revenue et moi aussi, parce qu'on ne reste jamais très long fâché, surtout pour si peu. Mais aujourd'hui, si je fais ça, les conséquences seront pire. On compte sur moi. Pas seulement ma meilleure amie, mais tout le monde. Mes camarades de la rébellion ont besoin de tout le monde pour que le programme concocté se déroule du mieux possible et mes camarades nés moldus comptent sur moi pour les protéger quand ils seront dehors, dans le parc, en attendant que notre professeur de Sortilèges crée une brèche pour laisser sortir tout le monde et faire rentrer notre théorique aide. J'espère que Liu Xi se trouve à proximité, prête à envahir Poudlard avec les autres, sinon on est foutu. Je sais que je vais décevoir Dan, qu'il n'a déjà pas forcément envie de venir à ce bal mais si en plus il apprend que je vais l'abandonner en cours de route pour la rébellion, il va m'en vouloir. Il va m'en vouloir de l'abandonner, de ne rien lui avoir dit et de risquer ma vie. Bref, je pourrais ramper à ses pieds pendant des jours, des mois, des années, je doute qu'il me pardonne un jour et je sais que je ne me le pardonnerai jamais. Mais j'ai fait un choix, peut-être pas le meilleur, c'est évident, mais je dois l'assumer jusqu'au bout. J'aurais dû en parler à Dan avant, mais le courage m'en a manqué. Pourra-t-il un jour comprendre ? Je l'ignore, j'espère seulement.

Mais un retour en arrière est impossible, alors me voilà, habillé sur mon 31, prêt à faire semblant que j'ai envie de me rendre à ce bal. Je n'ai strictement aucune envie d'y aller. Même sans la rébellion je n'aurais pas envie. S'y rendre c'est accepter cette propagande et donner raison aux Sang-purs. Sauf que ce n'est pas le cas. Evidemment, je peux également m'y rendre pour leur donner le fond de ma pensée et foutre la merde à leur bal. Sauf que ce n'est pas mon genre, je ne suis pas un agitateur, quoi qu'en puisse dire les Mangemorts. Avant de monter dans ma salle commune, j'ai pris soin de dissimuler ma baguette dans le Hall, histoire de pouvoir la récupérer à la sortie du bal. Je sais qu'ils ne me laisseront pas rentrer avec ma baguette et qu'au final je n'aurais aucun intérêt à l'avoir. Dan finit par me rejoindre et je le trouve très élégant dans son costume. Je l'ai toujours trouvé très beau, même avant de tomber amoureux de lui je le trouvais beau. Mais comme je peux trouver pleins de personnes belles sans arrière pensée aucune. Je sais reconnaître la beauté quand je la vois, tout simplement. Mais là, au delà de savoir reconnaître la beauté, mon amour pour lui me le rend encore plus beau. Une petite voix me dit d'en profiter, que c'est certainement les derniers instants de notre couple. A cette pensée, mon cœur se serre. Je ferais tout pour qu'il me pardonne, je ne veux pas le laisser partir, s'éloigner de moi. Jamais. Il me retourne le compliment que je viens de lui faire, ce qui me tire un sourire. Je n'ai pas le cœur à sourire ou à être heureux, mais quand je suis avec lui, je ne peux m'empêcher de sourire. On s'y fait à force. « Moi c'est pas pareil, c'est le costume qui fait tout le boulot ! » Lui dis-je en souriant. Oui, je sais, je fais mon Milo, mais que voulez-vous, je ne me referais pas. Je suis conscient qu'un costume fait sur mesure et de bonne facture rend immédiatement mieux sur une personne qu'un costume bas de gamme. C'est comme ça, c'est une réalité, ce n'est pas moi qui l'invente. Il s'approche de moi, dépose ses lèvres sur les miennes et glisse ses mains dans mes poches. Non, définitivement je ne veux pas partir. Je ne veux pas me passer de ça, jamais. Je profite de cet instant, comme si c'était le dernier. Ce soir, tout va changer. Je vais changer. J'ai peur.

On finit par quitter notre salle commune pour rejoindre la salle de bal au rez-de-chaussée. Je laisse glisser inconsciemment mes yeux à l'endroit où j'ai caché ma baguette, espérant qu'elle s'y trouve toujours. Il n'y a aucune raison qu'elle n'y soit plus, je dois me calmer. Sauf que mon trouble et ma peur grandissent lentement au fur et à mesure qu'on s'approche des portes de la salle de Bal. Non, je ne veux définitivement pas y aller. Je veux rentrer dans notre dortoir et ne plus en bouger. Je déglutis, je ne me sens pas bien et ce n'est pas l'effet de la grande salle qui me fait ça. Dans quoi me suis-je aventurer, je ne veux pas y aller, je ne suis pas prêt. Je crois que je ne le serais jamais de toute façon. J'ai peur. Mais Dan est là et mine de rien ça me donne la force de rester et de m'accrocher. Je dois le faire, je n'ai pas le choix, ce n'est pas le moment de faire sa chiffe molle. Dan me glisse que je lui dois une danse. Cela fait écho à notre première soirée ensemble. Enfin ensemble, non, nous n'étions pas ensemble et il n'en était pas question à cette époque. Mais nous y étions allés ensemble, à cette soirée de Noël. Une catastrophe, si vous voulez mon avis. Nous avons passé que très peu de temps ensemble avec qu'Anthea vienne nous importuner pour embrasser avec plaisir Dan. Non, je déteste cette soirée. Même si j'ai eu l'occasion de faire la rencontre d'Adam et que j'ai pu parler à Perrin, j'aurais quand même aimé passer la soirée avec Dan, comme c'était prévu à la base. Au lieu de ça, il s'est barré peu de temps après et j'ai reçu une lettre peu amicale par la suite. Bien entendu, comme à son habitude, il s'est excusé très peu de temps après, mais quand même, j'étais un peu tombé des nues ce jour là. J'esquisse un sourire. Je sais que je ne vais pas rester, alors autant la lui offrir maintenant, je ne veux pas faillir à ma promesse et ce sera peut-être notre dernière. A cette pensée, mon cœur se serre de nouveau. Je ne veux pas le faire … « Autant commencer par ça tout de suite, histoire qu'on ne puisse pas nous l'enlever. » Je fais allusion au fait qu'on est souvent interrompu et qu'il arrive toujours plein de choses, indépendamment de notre volonté. Alors autant profiter du temps qu'on a pour en profiter au maximum. Cela me permettra de chercher comment je vais lui dire tout ça.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7069-chleo-ma-vie-n-est-pas-un-conte-de-feehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7117-chleo-don-t-get-too-close-it-s-dark-inside

Arrivé(e) le : 10/11/2016
Parchemins rédigés : 53
Points : 1
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 6 Juin - 22:20

D’un geste sans doute un petit peu trop énergique, je remets en place un bouquet de fleurs blanches et noires, manquant de casser quelques tiges. Fébrile, je prends une grande inspiration pour essayer de me calmer avant de me tourner vers Aniek qui finit d’inspecter la pièce. Tout est parfait. De toute façon, avec moi en co-organisatrice il ne pourrait en être autrement. Là n’est pas le problème. C’est plutôt ce fichu pressentiment qui m’oppresse et tire toutes les sonnettes d’alarmes possibles dans mon crâne. C’est comme si je savais d’avance que quelque chose allait très mal tourner et ça me fait paniquer. Même si je fais mon possible pour ne pas le montrer explicitement. Je ne veux pas porter la poisse ou inquiéter inutilement mon amie. Et puis, ce n’est pas la fête qui pourrait mal se passer après tous les efforts que nous avons mis pour que tout soit extraordinaire. « Tout semble prêt, ‘manque plus que la bonne compagnie et ce sera parfait ! » J’hoche la tête en lui rendant affectueusement son sourire. Lorsqu’elle est venue me demander de l’aide il y a quelques semaines pour organiser le traditionnel bal de fin d’année, je n’ai pas hésité une seule seconde et ait fait tout mon possible pour convaincre Blackman. Avec les arguments imparables que j’avais, il ne lui a pas fallu longtemps pour céder, moyennant quelques exigences que nous n’avons eues aucun problème à mettre en place. Enfin, c’est sans compter le nombre impressionnant de Mangemorts qui vont veiller au grain mais qui font plus tâche qu’autre chose dans la subtile atmosphère que nous avons créée. Au moins font ils entièrement partie du thème avec leurs tenues noires, c’est déjà ça. Noir et blanc. C’est ce qui avait été voulu et c’est ce que j’ai pris grand plaisir à arranger, ne manquant pas une seconde d’inspiration. J’ai œuvré sans relâche depuis le moment où elle m’en a parlé, mais c’était surtout pour ne pas penser à ce que je pensais avoir deviné …

Nous avons ouvert les portes sans encombre, lançant officiellement le début de la soirée. Tous ont respecté le thème de la soirée, et ils avaient plutôt intérêt parce que sinon je les aurais envoyé se changer à coup de pieds aux fesses. Je ne plaisante pas avec ces choses-là. Je reste en compagnie d’Aniek, supervisant le début de cette soirée qui s’annonce assez prometteuse, jusqu’au moment où un élève a le malheur de renverser d’un jus sur une des nappes immaculée. C’est comme une furie que je m’élance dans sa direction pour l’éloigner de son crime et nettoyer ça d’un coup de baguette. Il ne manquerait plus qu’on me détruise le décor avant la fin de la soirée et je jure que je fais un massacre. Lançant des éclairs au pauvre maladroit qui s’éloigne honteusement, j’observe avec attention la foule, à l’affut du moindre petit imbécile gauche qui aurait pour idée de réduire des heures de travail en poussière. Heureusement, ils ne pullulent pas encore. Tandis que je réarrange machinalement ma splendide robe haute couture noire, je laisse mon regard vagabonder parmi la foule. Parfois, il croise celui de personnes que je connais, comme Rio, mais je me contente de leur sourire ou de les saluer de la tête sans bouger de ma place d’observation, décidant de ne pas aller les embêter. Ils méritent de passer du bon temps après tous les évènements de cette année… Toutefois, mes yeux finissent par s’attarder sur une des sang de bourbes qui a été recrutée et que je reconnais comme étant l’insupportable Ashley qui … se retrouve aspergée d’un verre de jus de citrouille. Ce qui est assez réjouissant. Surprise, je comprends que c’est Narcissa qui vient de faire ça. Je suis sur le point d’intervenir quand un Mangemort s’en charge à ma place. Néanmoins, je me dirige quand même vers la Serdaigle. « J’avais demandé à ces imbéciles qu’ils ramènent des sang-de-bourbes un minimum attirants. A croire qu’on n’a vraiment pas les mêmes notions. » Je marmonne en arrivant à hauteur de la blonde qui connait mon amour pour certains de ces mages noirs. « Très jolie robe. C’est un modèle unique je présume ? » je lui demande après l’avoir détaillée, tout sourire, reconnaissant bien là l’œuvre d’un fait main. C’est alors que je remarque qu’elle n’est pas seule. « Oh, je vois que tu es en charmante compagnie. Je ne vais pas vous embêter plus longtemps, je crois que je dois garder l’autre gourde à l’œil. » Gourde faisant bien sûr référence à Rosenbach, ce parasite de première catégorie. Sérieusement, qui me l’a ramenée ?


I'm an angel with a shotgun
All my friends are heathens take it slow. Wait for them to ask you who you know ∞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7825-andrea-welcome-to-selfocracyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7877-andrea-sevenoaks-mirrors-hunger-for-perfect-reflection?nid=17#177328http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7886-andrea-a-young-boy-died-throught-looking-at-himslef-too-longhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorifiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7887-andrea-its-vanity-shout-your-need-to-be-famed-and-glorified

Arrivé(e) le : 30/04/2017
Parchemins rédigés : 32
Points : 3
Crédit : viif (rj king)
Année : sixième année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: octavia rosenberg

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mer 7 Juin - 1:39



tout n'est jamais tout noir ou tout blanc




« Je te propose une trêve, dans notre compétition à sens unique. » Il avait souri, énigmatique, avait posé ses yeux sur les replis de sa chemise, légèrement contrarié des plis imparfaits. J'avais alors planté mes yeux hazel dans les siens, comme pour la défier de refuser ce nouveau défi. Après tout, j'avais l'habitude de marchander, jusqu'à obtenir un marché qui ne me satisfaisait au final pas. Heureusement que je savais que c'était pareil de son côté. Et le résultat importait peu, au final, seul notre jeu comptait. « Accompagne-moi à ton bal. » Aniek Frowein était une belle femme, prometteuse et de bonne famille. Je n'avais pas longtemps hésité avant de lui demander de m'accompagner au bal, surtout qu'elle finissait sa scolarité à la fin de l'année, et qu'elle était l'organisatrice en chef de l'événement. Elle avait accepté, pour mon plus grand plaisir. Bien sûr, je me doutais qu'elle aurait beaucoup à faire et qu'elle ne serait pas forcément disponible du début de la soirée jusqu'à la fin, mais je ne m'en faisais pas; j'étais un grand garçon. Je baigne dans les ambiances de bal, de soirées mondaines, de faux semblants et d'hypocrisie. N'étais-je pas simplement dans mon élément ?

J'avais revêtu ma tenue de soirée. Thème en noir et blanc. Magnifique. Ma cape noire en velours, brodée de détails argentés sur une robe aux finitions simples et élégantes m'habillait largement. Un nœud papillon noir, une chemise blanche, j'étais classe sans en faire trop. Après tout, en bon gentleman, je savais que mon seul rôle était de mettre en avant ma cavalière, de la faire briller, la mettre en valeur, et bien qu'elle n'ait pas besoin de moi pour attirer les regards, je comptais bien lui offrir une sortie de Poudlard en beauté, vers l'avenir qu'elle méritait.
Mes cheveux étaient rabattus vers l'arrière. Lorsque je levais légèrement le menton, j'avais vraiment l'air d'un aristocrate. Mieux encore, lorsque je levais légèrement le menton en arrière, je ne ressemblais plus à mon géniteur. Et même si cette image semblait détestable, elle me semblait moins détestable, à moi. La barbe fine et blonde, je lançai un regard vers mes deux compagnons de chambre, mais ceux-ci semblaient simplement absorbés par leurs occupations que pour me donner un peu de leur attention. J'haussai légèrement les sourcils, peu étonné. Je me doutais que Loki Rosenberg resterait dans sa tour d'ivoire, avec ses livres et sa solitude pour seule compagnie, à moins que cette douce Naïa ne réussisse à le tirer de ses pages, à lui faire enfiler une tenue de soirée et à le traîner sur la piste de danse ... ? Ce serait quand même un exploit que je ne manquerait pas de lui faire remarquer. Quant à Thomas Quincey, il ne semblait pas si pressé d'aller danser. Peut-être allait-il rester dans cette même tour d'ivoire ? Je masquai mon étonnement. J'avais toujours vu Loki comme un être asexué, mais peut-être que lui et Quincey attendaient simplement d'être seuls pour s'ouvrir l'un à l'autre ? Je chassai ces interrogations amusantes et pensai à cette soirée. On disait que Blackman allait se montrer en personne, et j'espérais qu'il annonce notre retour à domicile. Même si j'appréciais beaucoup le Château, cette ambiance si paisible et mes camarades, Mère me manquait, ma vie me manquait et mes allées et venues me manquaient. J'avais simplement besoin d'une dernière soirée, qui annonçait la fin d'une belle année, et de quelques danses avec la promesse de revenir une dernière année au Château pour sublimer ce parcours scolaire.

La Salle de Bal était magnifique, telle une histoire en noir et blanc. Je me surpris à observer les décors, alors que j'avançai sans faire attention aux élèves qui passaient à côté de moi. Mon attention se capta sur un groupe composé de Narcissa Breckenridge, Ashley Rosenbach et Jonathan Spencer. Je ne cherchais pas les embrouilles, et me glisser entre les deux n'étaient certainement pas la meilleure des idées. Je me contentai de les ignorer, de saluer d'un sourire Miss Eastwood au passage, qui les rejoignait avec la hâte de rajouter son grain de sel sur la question. J'observai les deux poufsouffles qui vivaient leur idylle dans leur petite bulle pendant un instant, et mon regard se posa finalement sur la demoiselle que je recherchais. Un mince sourire se dessina sur mes traits et j'approchai d'elle, essayant de capter son regard pour ne pas avoir à la surprendre. A sa hauteur, je m'incline légèrement pour une révérence. Je sais que j'ai tendance à être un peu trop cérémonieux, mais les relations de Mère ont toujours trouvé cela adorable. Bien sûr, j'avais alors quelques années de moins, mais je voyais que ça plaisait, et l'air de rien, cela me semblait simplement naturel. Le reste traversa tout seul mes lèvres, comme si j'étais à présent lancé dans mon élément. Dans notre élément, parce que la première fois qu'Aniek et moi nous étions rencontrés, c'était dans une salle de la sorte. Nous avions grandi là-dedans, même si nous nous étions jamais véritablement parlé avant notre entrée à Poudlard. Depuis, elle aimait me sous-estimer, et ça me dérangeait qu'elle essaie d'estimer mes limites. Ces dernières n'appartenait qu'à moi, et je cherchais toujours à prouver que je l'égalais au moins, sans chercher à les atteindre. Il y a certains domaines sur lesquels je ne m'aventurais pas : le quidditch, la famille et la décoration intérieure. Mais ça ne m'empêchait pas de prendre plaisir à la contredire, et à pousser le pari jusqu'à ce qu'il devienne assez intéressant à mon goût, pour que je veuille bien y prendre part. « Bonsoir miss Frowein. Vous vous êtes absolument surpassée, mais j'ai un doute quand à ce qui est le plus correct : complimenter votre robe ou m'étonner du décor, en premier lieu ? » Je n'attendais pas vraiment de réponse à ce dilemme discutable, mais il me permettait de m'introduire à elle et de la féliciter tant pour les choix d'arrangements floraux ainsi que pour sa robe et son maquillage, absolument exquis. Sans attendre, je lui tendis une main dans le but de l'entraîner vers la piste de danse, pour le moment bien tristement vide. Les traditions se perdaient, à mon plus grand regret, mais ça restait le but d'un bal, de danser, et je comptais bien faire perdurer cette tradition. « Tu sauras à mettre toute l'organisation sur pause, le temps d'une danse ? » Cette lueur de défi, pétillante qui devait briller dans mon regard. Je lui faisais du chantage, car la miss avait l'air de s'inquiéter énormément de la tournure des événements. Mais le bal n'allait pas s'écrouler si elle en profitait de deux minutes, avant l'arrivée de tous les convives ..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2192
Points : 2
Crédit : SWEET DISASTER & tumblr ♥
Année : 7ème année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mer 7 Juin - 11:08


❝ Un bal en Noire & Blanc ❞Snow
Le bal avait lieu, pour mon plus grand plaisir. Je n'avais pas participé à l'organisation propre de l'événement, de peur d'éveiller les soupçons de Blackman. Avec Aniek, nous avions discuté de l'idée et nous avions décidé ensemble des détails pratiques, mais je l'avais laisser faire le reste. Non pas par fainéantise, mais bien parce que je n'avais pas forcément la côte auprès des Mangemorts et qu'un mec qui n'est pas pro sang-pur qui organise un bal en l'honneur des pro sang-purs, c'est un peu étrange, vous ne trouvez pas ? Du coup elle s'était tournée vers Chleofee. Cela m'arrangeais de ne pas les aider, pour être totalement honnête. Je n'avais aucune envie de la voir, de lui parler ou de faire semblant que tout va bien entre nous alors que très clairement je lui en voulais, je me méfiais d'elle et je ne lui pardonnais pas. Non, on ne touche pas à une enfant de 12 ans et ce, pour n'importe quelle excuse. Selon Aniek ce n'est pas une traitre et on peut lui faire confiance, de ce que j'ai vu moi, elle est prête à tout, même à s'en prendre à une enfant pour se faire bien voir de Blackman. Ses raisons ? Je m'en cogne, je ne veux pas les connaître, je ne veux pas les comprendre. Joanne n'a pas à être le dommage collatéral d'une potentielle vengeance ou d'une volonté d'ascension ou je ne sais quoi encore. Alors oui, c'était plutôt avec plaisir que j'avais laissé les filles se charger de l'organisation du bal et que je m'étais effacé avec plaisir. Autant j'aurais pu travailler en collaboration avec Jude, même si ce n'est pas particulièrement mon amie et que la confiance n'est pas forcément au rendez-vous avec elle non plus, autant avec Chleo, je passe mon tour. Jude nous avait lâché, cela n'a étonné personne et sincèrement c'est peut-être pas plus mal. Ses idées n'étaient pas bonnes, ne nous voilons pas la face et sa contribution fut plus que minime, voire quasi inexistante. On aura essayé au moins, on ne pourra pas dire qu'on n'a pas fait d'efforts.

J'étais donc tranquillement dans mon dortoir pour me préparer. Hunter n'était pas des nôtres ce soir. Je ne peux que le comprendre et ne lui en veut pas, même si j'aurais aimé l'avoir à mes côtés ce soir. Après je préfère qu'il soit en sécurité, on ne sait pas trop comment va tourner cette rébellion, je n'ai pas envie de perdre mes amis. Déjà qu'il y a un risque que je ne revois plus Maël et Scorpius, si je pouvais garder Hunter, ça serait une bonne chose. Black & White. C'était mon idée. Tenue correcte exigée. Pour la provocation, je serais bien venue avec un costume rouge ou bleu, rien que pour faire criser Chleofee et amuser Aniek. Evidemment elle jouerait le rôle de l'organisatrice choquée et en colère mais au fond d'elle, elle serait amusée. Je suis prêt à faire scandale, à chercher querelle, pour attirer l'attention des Mangemorts. Quitte à me prendre un doloris dans la tronche. Si ça aide la rébellion, alors je me porte volontaire. Mais l'idée est quand même que je franchisse les portes de la salle du bal, non ? Alors smoking noir et blanc, ce sera mieux. En théorie, si Aniek m'a écouté et a tenu sa parole, Chleofee n'est pas au courant pour la rébellion. Comme je l'ai dit, je ne lui fais pas confiance. Moins elle en sait, mieux on se porte tous. J'ai terminé de me préparer, je fixe une dernière fois mon reflet dans le miroir. C'est dommage, il était cool comme costume, mais je sais d'avance que je vais devoir y faire une croix dessus. Une fois que les Nés moldus seront hors de leur cachot, il faudra leur porter secours. Et neutraliser les Mangemorts présents au bal ne sera pas une sinécure. J'ai chargé Aniek de cacher ma baguette dans la salle de bal. Je suis conscient que je ne peux pas y aller armé, je n'ai aucune raison pour ça alors autant qu'elle y soit déjà, ça m'évitera d'attirer l'attention. Je dis au revoir à Hunter, je le fixe une dernière fois, peut-être que je ne le reverrais pas, on ne sait pas comment tout ça va tourner, mais je l'ai déjà dit. Je sors de mon dortoir, me dirige vers notre salle commune où je rejoins quelques amis. Nous allons ensemble au bal. Quand j'entre dans la salle de bal, je suis plutôt épaté par le décors, elles se sont bien débrouillées. Autant je n'ai plus confiance en Chleofee, autant je sais qu'elle est douée en matière de décoration, on ne pourra pas le lui enlever. Je repère ma meilleure amie au loin, en pleine discussion avec Andrea. J'irais la voir plus tard, quand elle sera moins occupé, pour le moment je me dirige vers le buffet pour prendre un verre. Je repère aussi Rioghbhardan avec Milo, le préfet des Poufsouffle. Il n'a pas l'air dans son assiette, mais je ne peux que comprendre pourquoi. Dans peu de temps, il sera obligé de quitter le confort et la sécurité du bal pour se rendre dehors afin de protéger les Nés moldus et le professeurs de Sortilèges. Je n'ai jamais compris ce que Milo trouvait à son copain, moi j'ai juste envie de l'encastrer contre un mur. On ne touche pas à Joanne, c'est tout !

© 2981 12289 0



Snow Storm Shiver
♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 693
Points : 3
Crédit : Bazzart (c)
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: ...

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mer 7 Juin - 15:55

Un bal en noir et blanc
Tracy au bal

Un calvaire. C’était ce qui allait résumer la soirée que Tracy risquait de passer. Elle s’était difficilement faite à son nouvel environnement ces trois derniers mois, et un certain nombre de nés-moldus lui avaient rapidement fait savoir qu’elle n’était pas la bienvenue. Avec le temps, elle avait fini par devenir complètement indifférente à cette idée, ne se contentant plus que d’effectuer au mieux les tâches qui lui étaient demandées. Les plaies causées par leur sanglante punition commençaient à peine à se refermer, mais la douleur était toujours là… Et depuis, chaque nuit elle effectuait cette liste mentale, afin de ne jamais oublier ceux qui l’avait détruite : « Naïa Rosenberg, Keagan Fassbach, Menesis Blackman. » Peut-être que se promettre de ne jamais les oublier ne l’aiderait jamais à aller de l’avant, mais c’était le seul moyen qu’elle avait trouver pour chasser l’amertume. Et puis, on l’avait réquisitionnée pour faire le service à ce bal de fin d’année organisé pour la crème de la crème, et ce fut complètement incrédule qu’elle accueillit la nouvelle. Ça, c’était trop. Elle préférait encore bien largement passer la soirée entière à faire la vaisselle les mains plongées dans l’eau froide en compagnie d’Oliver ou Alaska… Mais une soirée entière à servir des petits fours à ses anciennes amies, qui ne manquaient plus d’afficher leur mépris, c’était… beaucoup trop. Mais si le choix lui avait été laissé, elle ne se trouverait certainement pas à habiter dans les catacombes de l’école… alors elle se hâta de récupérer ses habits habituels, raidis après être restés à sécher sur une corde à linge improvisée au dessus de son lit, et de les enfiler à contrecoeur, délaissant ses vêtements tâchés par ses corvées habituelles. Les joues creuses et le teint pâle, son reflet dans les vitres sales lui fit savoir que son internement lui réussissait encore moins que prévu… Tant pis, elle ne se rendait pas à cette soirée au même rang que les autres élèves. Et le pire, c’était que même en se forçant à le détester, elle trouvait quand même ce bal magnifique… la décoration avait été très soignée, et le choix du thème était si bien respecté que si ce n’était pas une infecte hiérarchie qui régnait dans l’école, elle l’aurait sans doute trouvé à son goût. Elle aurait elle-même brodé sa robe, et aurait foncé la montrer à Cissy avant de sortir de la salle commune pour s’y rendre avec elle et Naïa. Les temps n’étaient plus les mêmes, et pour ne rien ôter à son déplaisir, elle découvrait qu’elle devrait partager cette tâche ingrate avec nulle autre qu’Ashley Rosenbach. Vraiment merveilleux, bien sûr ça ne pouvait pas être l’un des seuls quelques nés-moldus avec lesquels il était possible de s’entendre, il fallait absolument que ce soit le cas social de l’école… Se contentant de s’occuper des consignes qui lui avaient été données, elle se saisit d’un plateau et commença son pénible service, la boule à la gorge, et s’appliqua à éviter tous ceux qui lui étaient familiers. Cissy se trouvait un peu plus loin, Aniek au bras d’Andrea… ça n’allait pas être très facile de les esquiver toute la soirée, mais elle n’avait pas un éventail d’options… Et son visage se crispa complètement à la vue de Dan qui paraissait en compagnie de Milo. Les cicatrices de son dos s’éveillèrent douloureusement à cette simple vue… ils ne s’étaient pas reparlé depuis la punition, et elle finissait par se convaincre péniblement que c’était probablement pour le mieux. Et puis… il avait droit de passer une bonne soirée, alors autant qu’il en profite, elle lui avait déjà apporté suffisamment d’ennuis. Alors, son plateau à la main, elle se retrouva à errer silencieusement, entre les élèves qui dansaient gracieusement, ceux qui riaient aux éclats, ceux qui paradaient parce que leur rang le leur permettait. Et plus que jamais, la sensation de ne pas être à sa place, et qu’elle ne retrouverait jamais son appartenance à son monde se fit sentir, lui engourdissait les bras, lui donnait ce sentiment nauséeux. Elle détestait se trouver parmi eux, la simple idée de pouvoir rentrait chez elle lui donnait la seule énergie qui la rendait capable de se mouvoir, et de brandir ces stupides plateaux de petits fours à des élèves qui n’avaient pas la moindre considération pour elle. Rosenbach semblait trouver judicieux de faire son spectacle, et se retrouva rapidement à échanger les hostilités avec Cissy, situation que Tracy choisit d’ignorer. Elle, elle attendrait que la soirée se termine, en espérant que ce serait le plus tôt possible, pour espérer aligner quelques heures de sommeil avant d’être appelée à passer la serpillère dans le hall à son réveil. Et encore, un rien suffirait à faire basculer cette soirée en le pire des cauchemars…

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 2698
Points : 10
Crédit : (c) avengedinchains
Année : 6ème année - 18ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Fursy G. Overton & Noel T. Shiver

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mer 7 Juin - 18:52


un bal en noir et blanc
Rioghbhardan & les invités

Je me suis contenté de lever les yeux au ciel à son explication foireuse et l'ai entraîné hors de chez nous. Sans grand entrain, il faut bien le dire. Je n'ai pas envie de voir Blackman parader. Ni lui ni ses sbires. Je n'arrive pas à me dire juste qu'on va passer une bonne soirée. Parce qu'aucune soirée à Poudlard est juste bonne. Ça n'arrive pas. Il y a toujours quelque chose qui cloche. Est-ce qu'on va nous annoncer notre enfermement définitif ? Est-ce qu'on va nous offrir le plus cruel spectacle qu'on ait jamais eu entre ces murs ? J'en sais rien. Tout peut arriver. Et ce moment plus que jamais, « tout » ne sera certainement pas très agréable. Pourtant, je fais de mon mieux pour ne rien laisser paraître. Il n'a pas besoin de sentir que ça ne m'emballe pas. Alors je ne dis rien. Je me montre aussi enthousiaste que possible. Souriant, même. Je n'ai jamais vraiment failli à cette tâche, d'ailleurs. Quand bien même ça ne va pas ou ça ne me plaît pas, j'ai l'air tout au plus indifférent. Pour ne pas l'enfoncer davantage. C'est mon rôle, je crois. Et c'est dans mes cordes. Mentir. Faire semblant. C'est dans mes cordes... La musique semble entraînante. C'est probablement mieux que rien, j'imagine. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, j'avoue. Après tout, il y a une part de Blackman derrière ce bal alors quelque chose de plus funèbre aurait sûrement fait l'affaire également. Je crois que ça ne m'aurait pas choqué plus que ça. Je sens Milo un peu ailleurs mais je ne m'attarde pas vraiment sur le pourquoi. On est à une fête de pro sang-purs, il y a de quoi pas être dans son assiette après tout. Alors je ne cherche pas plus loin. La vue de tous les Mangemorts doit lui déplaire. L'endroit doit lui déplaire aussi... Je peux comprendre... Mais bon, c'est lui qui voulait venir, je l'ai forcé à rien... Enfin, ça me fait quand même de la peine de le voir comme ça... Ma main se resserre doucement sur la sienne dans l'espoir un peu idiot de le rassurer. On ferait sûrement mieux de remonter, je crois. On serait plus à l'aise, l'un comme l'autre, et la soirée serait sûrement plus agréable. Mais j'ai pas envie qu'il pense que je ne veux pas faire d'efforts ou que je tente de le couper du monde ou j'en sais rien. Alors j'attendrai un peu avant de lui proposer de faire demi-tour.

Je jette à peine un regard à la salle en entrant. J'ai définitivement pas envie d'être là. Rho, arrête de te plaindre, ça va pas te tuer ! C'est pas faux. Imperceptiblement, je me redresse. Ne pas faire preuve de mauvaise volonté. Ça sert à rien. « Autant commencer par ça tout de suite, histoire qu'on ne puisse pas nous l'enlever. » Je fronce légèrement les sourcils en l'entendant et finis par hausser les épaules. Un peu plus loin, j'aperçois Chleofee. On ne s'est pas reparlés depuis la torture de Joanne. Je ne suis pas désolé pour elle, dans le fond. Elle savait très bien de qui ça venait et n'a pas cherché une seule seconde à savoir si c'était bien ou pas. On a été aussi cons l'un que l'autre sur ce coup-là. Elle m'adresse un signe de tête auquel je réponds discrètement. Je ne sais pas trop de quel côté elle se place. Et je crois que j'ai encore un peu de mal à savoir le mien, de toute façon. On me déteste sûrement dans les deux. Les « gentils » pour ce que j'ai fait à la gamine, les autres pour mes relations avec les nés-moldus. Avec Tracy, en tout cas. La situation trahit à elle-seule ma position incertaine : ma main repose dans celle de l'une de leurs principales victimes mais l'un de leurs bourreaux n'a aucun mal à me dire bonjour de loin... C'est... C'est troublant et je détourne les yeux presque aussitôt, finalement mal à l'aise. « Vraiment ? » Je m'attendais à ce qu'il refuse l'idée, comme la première fois. En soi, je n'ai pas honte de m'afficher avec lui, loin de là, mais ça ne paraissait être dans ses plans de dénoter dans leur univers si bien réglé, alors je croyais qu'il s'en tiendrait là. « On nous enlèvera rien. Pas cette fois. Il y a une radio dans la salle commune, elle passe de la musique ringarde au possible, mais ça doit être suffisant pour une danse. Ou plusieurs... » Je ne suis pas un danseur hors-pair, loin de là. Je me débrouille juste assez bien pour faire danser des boudins à des soirées chiantes. Au moins, l'ambiance me changera pas beaucoup de la maison. La compagnie, en revanche... Du coin de l'oeil, je remarque Shiver qui nous observe. Je m'agite malgré moi, mal à l'aise. Notre dernière entrevue ne me laisse pas des souvenirs merveilleux. J'y vois un signe : il faut bouger. Alors je tire doucement sur la main de mon cavalier pour l'entraîner vers la piste. « J'essayerai de pas t'estropier. » Sans le vouloir, notre chemin croise celui de Tracy. Je ne l'avais pas remarquée, trop occupé à essayer de fuir Shiver. Et la soirée toute entière si possible. La surprise me stoppe nette. Je la fixe une seconde, hébété, puis mon visage se fend d'un sourire amical. Presque rayonnant. Je suis content de la voir. Et même si l'on s'est pas parlés ces dernières semaines, je ne l'ai pas oubliée pour autant. « Bon courage. » Lui parler davantage ici serait stupide, sauf pour l'insulter bien sûr, puisque ça ne fait pas partie des choses autorisées et que nous sommes surveillés mais mon sourire en dit de toute façon bien plus que j'aurais pu le faire avec des mots. Et ça, difficile de le faire taire. Je n'attends pas qu'on nous tombe dessus une fois de plus et reprends mon chemin, non sans lui adresser un dernier regard. Je lui écrirai demain. Je me suis tenu à carreaux, j'ai tenu ma promesse, mais elle reste mon amie et c'est un peu dégueulasse de continuer ainsi... Enfin, qu'importe, je ne peux rien faire ce soir, de toute façon. Alors sitôt sur la piste, je tends la main à Milo avec une galanterie exagérée, un sourire gentiment taquin aux lèvres. « Si Monsieur veut bien m'accorder cette danse... » Même si, au fond, j'ai surtout envie qu'il me raccompagne jusqu'à la maison... Qu'importe. En attendant, amusons-nous, on est là pour ça !
Made by Neon Demon



if they hurt you, they hurt me too. so we'll rise up, won't stop. and it's all about us. we'll run away if we must. in you, i can trust. they don't know, they can't see who we are. fear is the enemy.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7594-roxy-la-famille-trop-d-filleshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7605-roxy-rock-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causette#170239http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7607-roxy-attend-vos-longs-courriershttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7608-roxy-attend-vos-petits-mots

Arrivé(e) le : 27/02/2017
Parchemins rédigés : 97
Points : 5
Crédit : ft. Rowan Blanchard by Rio <3
Année : 1ère année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Liu Xi MacDougall

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mer 7 Juin - 20:44



Un bal en noir et blanc




Je n’avais pas spécialement l’intention de me rendre à ce bal à la base. Sérieusement, jouer les potiches en présence du grand ponte, j’ai nommé Monsieur le Directeur Blackman, depuis la punition de Madison, ça me dégoûtait vraiment. Mais elle avait insisté pour qu’on y aille, ça avait l’air de lui tenir à cœur, alors je m’étais dévouée pour notre amitié. Après tout, elle n’était jamais allée à ce genre d’événement. Moi, j’avais l’habitude des rencontres pompeuses dans les grandes propriétés sorcières, où mes cousines et moi devions accompagner ma grand-mère. C’était vraiment l’éclate, il fallait sourire tout le temps, être sérieuse mais pas ennuyeuse, ne pas trop parler mais ne pas être timide, ne pas bouger et ne pas se salir. Ne pas se goinfrer. Bref, si vous voulez mon avis, on était mieux à la maison… Bon, je ne dis pas des fois, on parvenait à s’échapper et à s’occuper mais ce n’était pas sans conséquences. Finalement, j’espérais que ce bal de fin d’année ne déloge pas mes mauvais souvenirs des garden party ringardes : ça voudrait dire que tout se passait bien.

En tout cas, j’avais fait un effort, j’estimais que quand on acceptait une invitation, on y mettait du cœur, ou on s’abstenait. Et puis je voulais faire la surprise à Madison : habituellement, je ne portais que des habits pratiques, mes cheveux étaient simplement démêlés et ça me convenait bien. Mais là, je voulais faire honneur à la tenue correcte exigée et ce, sans la solliciter mille fois pour qu’elle m’aide à coiffer ma tignasse correctement. Du coup, exceptionnellement, j’avais disparu du dortoir des poufsouffles pour rejoindre une de mes cousines et lui piquer ses affaires. J’avais choisi des vêtements jolis, mais simples : ce n’était pas non plus une soirée déguisée et je ne me voyais pas dans une robe de princesse. J’avais donc choisi une robe blanche drapée, assez simple et assez longue. Pour que cela fasse quand même habillé, j’avais piqué un grand chapeau noir à ma cousine. J’étais plutôt satisfaite du résultat. Quant à mes cheveux, j’avais passé des heuuuures à leur faire des boucles bien dessinées à l’aide de ma baguette. Ma cousine avait insisté pour que je me tartine la bouche de gloss tout collant et que je me mette du mascara… Bon le résultat n’était pas mal, mais je ne ferais pas ça plus d'une fois dans l'année !

Nous avions convenu de nous rejoindre directement à la salle, le temps que chacune de nous se prépare. J’étais la première arrivée, pour l’instant Madison n’était pas là. Il y avait surtout des élèves des années supérieures… je n’en connaissais pas la moitié. Il y avait bien Milo, notre préfet héroïque qui avait aidé ma Maddie avec sa chouette, ainsi que son amoureux, mais je me voyais mal les déranger, ils avaient l’air occupés. Quant aux autres, je n’étais pas timide, mais ça ne se faisait pas trop d’interrompre une conversation et d’arriver comme un cheveu sur la soupe pour se présenter. Je m’apprêtais à me trouver un coin tranquille pour attendre Madison, quand j’aperçus Rio en train de s’adresser à Tracy. Trop bien !!! J’allais pouvoir me présenter à elle…
Enfin comment faire pour respecter les consignes reloues des Mangemorts et ne pas lui causer d’ennuis ? Elle était là pour me servir et pas pour discuter… Quoi que, si je lui ordonnais de me tenir compagnie en attendant que mon amie arrive, elle n’avait pas droit de refuser.

Je me dirigeais vers elle, avec un air supérieur feint… Les grands de ce monde parlaient souvent comme ça aux plus jeunes, je savais tout à fait avoir l’air hautain et désagréable :
« Bonjour, moi c’est Roxy. J’attends une amie et je déteste rester les bras ballants, alors tu seras bien aimable de m’indiquer ce qu’il y a au menu de cette merveilleuse soirée… Si tant est que tu aies quelque chose à raconter dans ta condition, j’imagine que tu pourras te rendre utile et me faire la conversation le temps que Madison arrive. »
Je terminais cependant ma phrase par un grand sourire, on pouvait penser que je me moquais d’elle, mais j’espérais qu’elle verrait bien que celui-ci était sincère… et qu’elle comprendrait que je n’avais pas trop d’autres solutions si je voulais pouvoir venir lui dire bonjour sans qu’elle se prenne une punition.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriture

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 48
Points : 2
Crédit : KitKat sur Bazzart (Vanessa Hudgens)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mer 7 Juin - 21:13

Un bal en Noir & Blanc


grande icone grande icone
Cruz n'est pas satisfaite, elle affiche une mine boudeuse et fronce les sourcils d'un air contrarié. Quelle idée d'organiser un bal de fin d'année à la dernière minute ?! La demoiselle n'avait fait part de son mécontentement à personne, d'autant que l'organisatrice principale était son amie et mentor : Aniek, préfète des Serpentards. Mais tout de même, Cruz n'était pas satisfaite. Contrairement à la plupart des personnes conviées à la fête, les Sangs-Mêlé et surtout les Sang-Purs de bonne famille, la brune n'avait pas moult tenues de bal à étrenner. Loin s'en faut. Et pourtant, il fallait bien se montrer sur son 31 ! Les occasions de marquer les esprits par une apparition publique se faisaient rares, surtout depuis le changement de direction. Changement qui ne lui convenait guère d'ailleurs, mais c'est une autre histoire.

Pour en revenir à nos chiffons et aux siens plus particulièrement, Cruz avait finalement résolu l'insoluble problématique "que vais-je bien pouvoir mettre ?". Il se trouve que la demoiselle avait pour unique tenue de soirée une longue robe de bal noire à fines bretelles, laissant nu tout l'arrière du dos. Elle moulait le buste, la taille et les hanches avant de finir en évasé et collait parfaitement au thème du bal. Une aubaine, me direz-vous, quand on ne possède que trois mornilles six noises comme budget annuel (j'exagère à peine !). Mais ce n'était pas suffisant pour Cruz, qui tenait absolument à faire une apparition dans une tenue inédite. Elle avait fait fonctionner ses méninges pendant deux jours entiers avant de tomber sur un exemplaire de Sorcière Hebdo du mois dernier, égaré par l'une de ses camarades dans leur salle commune. Dedans, une double-page à la rubrique mode expliquait comment enchanter le bas de sa robe sombre afin de donner l'illusion d'un ciel étoilé. Ni une, ni deux, Cruz s'était entrainée sur quelques vieux T-shirts venant de l'orphelinat : il ne lui fallu que trois essais pour maîtriser le sortilège. Et le tour était joué.

Devant son miroir, Cruz fait la moue. Elle se regarde sous toutes les coutures : cette robe est élégante, plutôt jolie et le détail enchanté fait son effet. Mais elle reste simple aux yeux de la demoiselle, qui espère que son joli minois et sa plastique avantageuse suffiront à sublimer la tenue. Elle réajuste une épingle dans ses épais cheveux noirs relevés en un chignon élégant, parfait son smokey eyes qui accentue ses yeux de chat et prend sa pochette blanche contenant sa baguette. Elle est prête, enfin du moins autant qu'elle peut l'être. Peu satisfaite de son apparence générale, comme à son habitude, la Serpentard sort des cachots. Direction : la Salle de Bal. D'une démarche assurée, elle pénètre dans la pièce et la jauge du regard. La décoration est en accord avec le thème et j'aime quand ce genre de choses est respecté. Les invités ont eux aussi fait un effort et la salle semble dépourvue de toute couleur. Cruz repère quelques visages connus : Aniek, bien sûre, accompagnée d'Andréa Sevenoaks. Milo de Baskerville, accompagné de son petit ami. Un petit attroupement près du buffet avec des élèves de sa promotion : le discret Spencer, la fière Breckenridge et ... Ashley. Cruz sent une pointe de culpabilité serrer son estomac mais elle n'en montre rien.

La scène se déroule sous ses yeux. Ash crache dans un verre qu'elle tend à Breckenridge, pas étonnant vu l'attitude traitresse de cette dernière qui n'a pas hésité à rejoindre les rangs du directeur. Même si cela ne regarde pas Cruz, elle trouve ce ralliement précipité et peu pragmatique. Cela ne ressemble pas à la Narcissa qu'elle connaît, mais peu importe. Un Mangemort vient recadrer son amie Ashley, Cruz fait toujours la moue. Telle une statut de cire, elle ne montre aucune émotion et pourtant, elle déteste voire celle qui l'a accueillie chez elle presque comme une sœur se faire traiter ainsi. L'Espagnole se déteste de laisser Ashley subir ça. Elle songe de plus en plus à se rebeller, parce que cela lui paraît juste, parce qu'elle pourrait en ressortir grandie et plus influente aussi, même si c'est un détail. Cruz observe du coin de l'oeil une Née-Moldue discuter avec une gamine, presque sous la contrainte. Astucieux comme moyen de converser amicalement sans en donner l'impression.

Cruz traverse la Salle de Bal d'un pas assuré, ni trop lent ni trop rapide, le port de tête altier, le buste droit et le regard fier. Sa moue boudeuse la quitte seulement pour adresser un sourire de salutations à Aniek et Andréa. La brune se diriger vers le buffet, précisément là où se trouve Ashley, là où elle sert les invités. Elle n'a pas de cavalier ce soir, par choix, ce qui lui laisse le loisir de traîner nonchalamment de ce côté de la salle. Habituée à dissimuler leur amitié aux yeux de tous, Cruz se sert de son air boudeur pour paraître dédaigneuse et s'adresse à Ashley :

- Eh bien, je suis surprise de te voir en un seul morceau, Rosenbach. Si je ne savais pas qui s'occupe de vous, je croirais presque qu'on a été trop clément avec toi. Ton apparence est enfin en accord avec ton être profond : un vrai rat d'égouts !

Cruz émet un léger rictus. Elle espère de tout cœur que son interlocutrice comprend qu'elle essaie d'avoir de ses nouvelles. Non, elle sait qu'elle est assez intelligente pour le comprendre. Affichant un air écœuré, Cruz reprend :

- Tu peux me tendre un verre sans risque ou faut-il prévoir du désinfectant avant de poser un doigt sur ce que tu touches ? D'ailleurs, tu viens de me dégouter à vie du jus de citrouille. Heureusement que ta présence me divertit un peu, autrement tu ne servirais vraiment à rien ma pauvre fille.

Cruz lui jette un regard méprisant puis balaye la salle du regard. Pourvu qu'Ashley comprenne son petit manège. Pourvu que la boule de culpabilité qui serre l'estomac de Cruz s'en aille.

feat. Sang-purs et Sang-mêlés
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 25/08/2012
Parchemins rédigés : 1410
Points : 3
Crédit : Avatar : Morphine ; Signature : Faushtine & tumblr
Année : 6ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♣ Snow ♣ Anoushka

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Jeu 8 Juin - 11:24


❝ Un bal en Noire & Blanc ❞Naïa
Un bal était annoncé, organisé par Aniek & Chleofee. Il était censé nous féliciter d'avoir réussi ou non nos examens, pour fêter la fin de l'année mais exceptionnellement, il n'allait pas non plus marquer la fin de cette année scolaire avec nos départs le lendemain. Je n'avais en soit rien contre Blackman. Réduire certains de mes camarades en esclaves, je suis totalement pour. Leur faire faire des taches rabaissantes, grand bien leur en fasse. Qu'ils n'aillent plus en cours et n'aient plus le droit à la magie, c'est le minimum, mais me priver de ma liberté, ça j'aime déjà moins. Je veux bien être considérée comme une pro sang-pure si ça peut leur faire plaisir mais j'aimerais avoir les avantages qui vont avec. Ils n'ont jamais eu à se plaindre de moi. J'ai toujours suivi le règlement à la lettre, ils ne m'ont jamais vu proches des potentiels révolutionnaires, je n'ai jamais pris part à des actions contre le "gouvernement" mis en place au sein de l'école, voire même je me suis amusée à contre-carrer leur plan dans la grande salle la dernière fois. Je pense que j'ai largement fait ma part, il serait temps qu'ils remplissent la leur. Etre de leur côté ok, mais qu'on me rend ma liberté. De quoi ont-ils peur ? Que je ne revienne pas l'an prochain ? C'est absurde, il me reste encore 1 an à faire à Poudlard pour avoir mes ASPICs, je n'ai pas fait tout ça pour m'arrêter si près de la fin. Que je les dénonce ? Ils me débarrassent de ma demi-soeur, je n'ai définitivement aucune raison de me débarrasser d'eux. Non, restons sérieux, je ne vais rien faire pour les nuire, je veux juste me barrer d'ici pendant 2 mois et revenir en septembre. Si ça peut leur faire plaisir, je suis prête à ne pas rentrer chez moi et à passer 2 mois sur une plage de sable fin. Mon père ne me manque pas particulièrement et je sais d'avance ce qu'il va me demander, ce qui va très rapidement me gonfler. Alors autant que j'embarque Loki avec moi sur une île paradisiaque, on passera de merveilleuses vacances. Parce que, pour être honnête, j'en ai marre d'être punie, au même titre que les autres, alors que je soutiens leur cause. Enfin soutenir ... disons que je l'accepte, ce qui est déjà beaucoup quand on me connait.

Je finis de me préparer. J'ai enfilé une robe noire à dentelle que j'apprécie beaucoup. Elle laisse entrevoir ma peau à certains endroits stratégiques. Rien de vulgaire, cela va s'en dire. La robe n'a pas été acheté dans une friperie, c'est une robe de haute-couture, faite pour moi et m'allant à la perfection. Je mets en valeur mes yeux. Je ne me maquille pas beaucoup d'ordinaire mais je fais toujours un effort quand il s'agit de soirée. Un peu de gloss sur mes lèvres et le tour est joué. J'enfile mes talons haut, me fixe une dernière fois dans le miroir et satisfaite, je m'en vais. Je ne mets quasiment jamais aucun bijou, je n'ai qu'un long pendentif qui appartenait à ma mère et sa bague de mariage, rien de plus. Je n'ai jamais été porté par ce genre de babioles en général, je trouve ça assez inutile et superflu. Loki ne met pas très longtemps à arriver. Il est superbe dans son costume, comme toujours. Je sais que ce genre de soirées ne l'enchantent pas mais ce n'est pas comme si je lui demandais son avis de toute façon. Je le complimente, l'embrasse sur la joue, efface le gloss qui s'y est déposé et je l'embarque avec moi dans les escaliers. Nous rejoignons le bal assez rapidement et je constate avec plaisir que la salle est élégamment décorée. Je n'avais aucun doute quand j'ai su qui organisé cette soirée. J'entre-aperçois une ou deux sang de bourbes et je trouve ça de très mauvais goût. On doit déjà supporter leur vue au quotidien, doit-on aussi supporter leur odeur ce soir ? J'en toucherais deux mots à Aniek quand elle se libérera de l'emprise de ce cher Andrea. Je croise le regard de Narcissa. Nous nous sommes déjà complimenté sur nos tenues dans notre salle commune. Je ne m'attendais pas à moins de classe de sa part de toute façon, je savais qu'elle avait des goût sûr. Je lui fais un signe de la main, avant de reprendre mon petit tour d'horizon. Je vois Rioghbhardan en compagnie du préfet des Poufsouffle. La dernière fois qu'on s'est tous retrouvé à une soirée, Anthea l'a embrassé goulument. Va-t-elle refaire son petit numéro ce soir ? Ca pourrait être drôle. Je doute que son compagnon trouve ça drôle, selon les rumeurs et ce que j'ai pu voir, ils étaient ensemble tous les deux. Rioghbhardan est vraiment tombé très bas sur ce coup là. Soit il était sacrément en manque pour se tourner vers lui, soit il est sous l'emprise d'un quelconque filtre très efficace ou soit alors il n'a aucun goût. Pas besoin d'être un génie pour voir qu'ils ne sont pas dans la même catégorie. Rio est un mec plutôt attirant et charmeur, l'autre est gentil mais quelconque. Enfin bon, ils finiront bien par ouvrir les yeux tôt ou tard. Je détourne mon regard d'eux pour tomber sur cette chère Tracy. Je vais pouvoir m'amuser un peu avec elle, ça va être très drôle, je le sens ...

© 2981 12289 0



« The twins »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6178-you-can-tell-jesus-that-the-bitch-is-back-ash-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6184-hello-darkness-my-old-friend-ashhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6183-fiche-rp-ashhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6182-les-courriers-d-ashleyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6181-envoi-une-lettre-si-tu-peux-ash

Arrivé(e) le : 01/06/2016
Parchemins rédigés : 1185
Points : 4
Crédit : Kaya Scodelario - (barda doll)
Année : 5ème - 17 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur L. Ziegler

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Jeu 8 Juin - 14:42

On dit que le silence peut être provocateur. Dans mon cas, je préférais quand même pouvoir ouvrir ma gueule pour calomnier quiconque tentait de me tenir tête. C’est pourquoi, bien que cette épreuve du bal était très satisfaisante pour faire chier mes convives, elle n’en restait pas moins difficile. J’essayais de me plier aux règles tout en prenant mon pied autrement, mais je devais avouer que ce n’était pas un domaine dont j’étais très douée. Me plier au règle, j’entends. Prendre mon pied, ça, c’était plutôt simple.
C’est pourquoi lorsque Breckenridge ouvrit sa petite bouche pour sortir la merde dont elle avait tant l’habitude une fois qu’elle eut saisi mon verre, je dus me faire violence pour ne pas parler. Il n’empêche, je devais avouer que les mangemorts avaient fait mauvais choix, et je les imaginais plus sadiques que ça, mais bon, ne tendons pas le bâton pour se faire battre – bien que le contraire était souvent ma devise. Je me devais de profiter un peu de cette soirée.

Elle me jeta le verre à la figure. Je devais bien avouer que j’eus un petit sursaut de surprise. Je m’attendais à autre chose, quelque chose de plus violent comme un coup de poing ou autre. Quoiqu’à une soirée comme celle-ci, j’aurais du m’y attendre à ce qu’elle me balance le contenu du verre sur ma gueule telle une diva qui se plaignait de ses serviteurs. Tout pour les apparences, j’imagine. Elle m’adressa par la suite un large sourire, ce à quoi je répondis – une fois l’effet de surprise passé – par un sourire encore plus mauvais.
Bien que l’acte m’ait surprise, je devais bien avouer que je le saluais. En effet, non seulement cela me rafraichissait – ah bah oui on avait chaud à force de faire le ménage – mais en plus mon odeur pestilentielle allait être exacerbée, ce qui ne pouvait que m’être profitable dans mon but ultime qui est de rendre cette soirée infernale pour les convives. Je gratifiais même Narcissa d’une courte révérence, totalement condescendante et ironique. J’aurais bien fait plus, mais un mangemort vint me couper l’herbe sous le pied. Rha la la, qu’ils étaient chiants. Et puis, ce n’est pas comme si Narcissa n’avait pas besoin d’un quelconque service : se défouler. Mais bon, on va dire que les mangemorts étaient logiques dans leur logique – et si c’est moi qui disais cela, c’est bien que les mangemorts avaient une manière de pensée bien étrange.

Je me mis donc près du buffet, sagement. Mais à l’intérieur, je bouillonnais. Je ne devais pas bouger, alors j’avais profité de mon mouvement Narcissa-buffet pour tenter d’insuffler mon odeur au maximum de convives. J’aperçus d’ailleurs du coin de l’œil Tracy, la « pseudo sang pur », obligé à faire le service avec moi. Je dirais bien que les grands esprits se rencontrent, mais on ne pouvait pas dire qu’elle faisait parti de cette catégorie. Quoique réussir à se faire passer pour une pure sang alors qu’elle n’était qu’une née moldue devait très certainement relevée de l’art théatrale. Mais ça bien sur je ne le lui dirais pas. Après tout, je n’étais pas quelqu’un de gentil, je préférais largement qu’on se déteste.
Je pensais avoir la paix. En effet, peu se risquerait à tenter de respirer le même air que moi au risque de se choper un cancer à cause de je-ne-sais-quelle bactérie qui aurait germé dans mes poumons. Il faut dire qu’entre le tabac et l’air putride des cachots, mes poumons devaient très certainement ne pas avoir fière allure. Cependant, je me trompais. En effet, je vis Cruz s’approcher de moi. Pendant quelques secondes, la surprise marqua mes traits alors que je la regardais s’approcher. Rosewood et moi, c’était compliqué. Officiellement on ne s’aimait pas, mais c’était tout le contraire dans l’intimité – pas de pensées perverses je vous prie.
Comme je le pensais, Cruz joua son rôle de garce auprès de moi. Mais je savais pertinemment qu’elle ne faisait que jouer un rôle. Certainement tentait-elle par ce biais de pouvoir entrer en contact avec moi pour prendre de mes nouvelles ou simplement pour voir si je n’étais pas trop cassée par les mangemorts. Je l’écoutais donc avec une certaine froideur. Je n’avais pas le droit de parler. Et je devais moi aussi jouer un rôle. Celle de la née moldue chieuse avec tout son entourage. Alors comment lui faire passer le message, tout en gardant mon rôle, tout en ne parlant pas ?

Je me saisis d’une coupe de jus de citrouille tout en balayant « innocemment » mon regard autour de moi. Malheureusement pour moi, il semblerait que je sois surveillée – en effet mon altercation avec Narcissa n’avait très clairement pas été très discrète. Mon regard revint sur Cruz, toujours aussi froid qu’auparavant. Tapotant avec mon petit doigt le verre – geste qui se voulait discret mais pas trop – je tendis le verre à la serpentard. Cela voulait dire que j’avais compris. Cela voulait aussi dire que je ne pouvais rien dire. Je pouvais difficilement lui transmettre mes sentiments ou autre.
Alors on avait qu’à jouer !
Rosewood approcha sa main pour se saisir de la coupe, et juste avant qu’elle ne s’en saisisse je la lâchais. Le verre se brisa par terre, déversant son contenu sur le sol et éclaboussant mes chaussures ainsi que la robe de Cruz.
Je pris un air faussement navré, ma main sur la bouche. Le tout se voulait, bien évidemment, hautain et mauvais. Faisant donc « acte de bonne foi », je lui tendis un nouveau verre – que je ne ferais pas tomber cette fois-ci. Je jouais l’innocence. Enfin, « innocence ». Je doutais que les gens soient cons au point de ne pas voir que je faisais encore un acte de rébellion, et d’ailleurs je n’avais pas cherché à ce que cela passe pour autre chose.
Un sourire mauvais se dessina sur mes lèvres. Le dernier avant de me faire punir certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3939-aniek-arrete-de-rever-prend-tes-propres-decisionshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3952-aniek-bien-choisir-ses-relations-c-est-primordialhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3953-aniek-developpons-un-peu-plus-ensemblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3954-aniek-ecrivez-ecrivez-c-est-peut-etre-plus-simple-pour-vous-que-de-parlerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t3955-aniek-ecrivez-ecrivez-c-est-peut-etre-plus-simple-pour-vous-que-de-parler

Arrivé(e) le : 04/10/2014
Parchemins rédigés : 1405
Points : 3
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Keagan A. Fassbach, Oliver T. Adams & Megan A. Euston

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Jeu 8 Juin - 15:38

Un bal en noir & blanc.

Sang-Purs et Sang-Mêlés dignes !


Chacune à son « poste », Chleo et moi faisions en sorte que le bal se déroule sous la meilleure étoile qu’il puisse y avoir. Enfin… le temps nous le dira, je restais beaucoup plus à l’affût qu’elle et je la connaissais assez pour savoir qu’elle suspectait quelque chose. Pour ma part, je m’étais bien gardée, comme promis à Snow, de lui en dire plus. J’espérais juste qu’elle agirait comme je l’avais imaginé quand les choses viendraient à prendre une autre tournure. Mais pour le moment, là n’était pas la question…
Je l’avais vu aller rejoindre Breckenridge et un des surveillants suite à une légère altercation avec Rosenbach. Sérieusement, pourquoi ils l’avaient fait venir elle ? Cette gourde était un nid à problème, pas dit que cela nous aide dans ce que nous avions prévu ! Je n’y fis pas attention longtemps en voyant mon amie gérer le problème, étant de toute façon vite interceptée par mon cavalier de la soirée. « Bonsoir miss Frowein. Vous vous êtes absolument surpassée, mais j'ai un doute quand à ce qui est le plus correct : complimenter votre robe ou m'étonner du décor, en premier lieu ? » Tout en bonnes manières, pas surprenant venant d’Andrea ! En réponse à sa dernière phrase, je le fixai avec une petite moue hautaine avant d’envoyer mes cheveux en arrière d’un geste assuré et d’une certaine maîtrise. « Absolument charmant cette entrée en matière. A savoir que tout ce qui passe entre mes mains vaut de l’or… » Un petit haussement de sourcils mêlé à un petit sourire taquin accompagnèrent mes paroles avant d’attraper sa main, m’invitant ainsi à une danse purement conventionnelle et traditionnelle. Du Sevenoaks tout craché, loin d’être surprenant étant donné que les fois où nous nous étions vus avant Poudlard étaient lors de ce genre de soirée mondaine. Nous étions plus matures désormais mais les challenges entre nous témoignaient d’une certaine puérilité qui nous amusait et nous confrontait. J’étais la meilleure, sans aucun doute… et j’avouerais difficilement qu’il se débrouillait. « Tu sauras à mettre toute l'organisation sur pause, le temps d'une danse ? » Le suivre sur la piste et lui sourire sincèrement furent ma réponse. Quoi de mieux pour commencer ce bal que de faire ce que l’on devait faire pendant une telle situation ? Ca me permettait de jouer le jeu mais je restais aux aguets… ne savait-on jamais. Je plaçai mes mains sur ses épaules avant de pencher légèrement la tête tout en le regardant. « Tu es à ton aise dans ce genre de soirée, ça s’est toujours vu… Tellement étrange pour un garçon. Surtout que je suis certaine que tu ne sais pas vraiment danser… » Lui dis-je avec une certaine malice alors que je le provoquais sur ce dernier point, sachant moi aussi attiser son côté challenger.

En pleine danse, j’avais remarqué l’arrivée de mon meilleure ami, croisant son regard alors qu’il me faisait revenir en tête tout ce dont j’avais dû penser en plus de l’organisation. Cacher certaines choses, en mettre en valeurs d’autres comme un leur… ce bal n’était pas anodin et je n’avais pas le droit de trop m’y amuser. Pour le peu de personnes qui comptaient, c’était important. J’eus la déception de remarquer que Hunter n’était pas avec lui, ce qui me faisait penser que celui-ci ne viendrait sûrement pas. Dommage, ça aurait eu son côté rassurant mais je comprenais. Qu’il reste en sécurité, c’était tout ce qui pouvait me soulager.
Profitant de cette danse pour observer la salle, je remarquai aussi cette traîtresse de Tracy. En vrai, je me foutais un peu de ce qu’elle était ou non, c’était le mensonge de base qui me gênait, et mon regard traduisait mon dégoût. Je ne pouvais pas dire que j’étais déçue, nous n’étions pas assez proches pour ça, mais je trouvais ça désespérant. Elle avait plutôt bien sa place dans les rangs où elle se trouvait désormais nan ? Le service lui allait bien et à cette pensée j’eus un petit sourire amusé que je cachais rapidement. Snow pourrait le remarquer et je savais ce qu’il en penserait… loin de moi l’envie de rentrer en conflit avec lui pour des petites pensées que j’avais envers ces personnes pour lesquelles je n’arrivais pas à passer outre mon aversion. Il savait pourquoi. Bref ! Je faisais des efforts, les faits étaient là.
Cruz passa non loin de nous, nous offrant un magnifique sourire que je lui rendis, gardant un petit œil sur elle les quelques secondes qui suivirent. Il ne fallait rien qu’il lui arrive… c’était de ma responsabilité de la protéger et j’y pensais grandement. En vrai, ça ne me rassurait pas de la voir là mais comment aurais-je pu l’en empêcher ? Elle méritait d’être ici, elle plus que beaucoup d’autres ! Naïa aussi venait de faire son entrée avec toute la classe dont elle savait faire preuve. Elle était belle, elle était majestueuse et elle le savait. Elle était sûrement toute aussi fière que moi… c’était pour dire. Je m’attendais à quelques critiques rapides de sa part, la connaissant, j’avais juste la curiosité de savoir quelles pourraient-elles être. Je me demandais d'ailleurs si Loki suivrait...
Voilà, j’avais mes sens en éveil et rien ne m’échappait. Pour ne pas me montrer trop dans mon monde, je reportai mon attention sur Andrea, lui disant en portant ma main à mes lèvres. « Danser est agréable mais j’aurais bien besoin d’un peu de force. Monsieur Sevenoaks sait-il être un gentleman ? » Ou comment se faire offrir un verre sans le réclamer ouvertement ? Le jeu, voilà tout, parce que j’aimais me faire désirer et je considérais qu’avoir des bonnes manières passait par-là.




©BlackSun





«Quoi qu’il arrive, crois en la vie,
crois en demain, crois en ce que tu fais,
mais surtout, crois en toi.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 177
Points : 6
Crédit : Rioghbhardan
Année : 1ère année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Ven 9 Juin - 21:09

Un bal en noir et blanc

Un bal! Une fête! Une super-méga-géniale-idée! Youpi! Ces mots traduisaient mon état d’esprit depuis que j’avais appris que deux personnes (que je ne connaissais pas) avaient organisé un bal de fin d’année. Je croyais que cela n’existait pas et qu’avec ce qu’il se passait en ce moment à l’école, il n’y en aurait pas. Mais j’étais heureuse de m'être tromper. J’adorais les fêtes, j’adorais être avec les gens, danser, leur parler. Tout ça, s’était mon univers. Comme une vraie pile ambulante j’avais passé la journée à essayer de tout organiser pour que tout soit au mieux pour ce soir. Bon cela ne m’avait pas pris tout mon temps, il fallait aussi dire que j’avais également passé au moins une bonne demi-heure à essayer de convaincre…ou plutôt de persuader, Roxy à venir au bal avec moi - n’ayant pas de cavalier, je n’allais quand même pas y aller toute seule et cela sera super génial avec ma meilleure amie - donc j’avais tenté. J’y étais aller fort à coup de: « Mais s’il-te-plait Roxyyyyy!!! C’est la seule chose que je te demande, tu vas voir on va bien s’amuser et puis tu seras avec moi, tu seras pas toute seule », ou « Mais arrête de grogner tu es très jolie et puis t’a pas besoin de te mettre en robe et tout pour être belle et bien ce soir » ou encore « S’il-te-plait! S’il-te-plait! S’il-te-plait! S’il-te-plaiiiiit! ». En somme je l’avais assommé par mes discours, si bien qu’elle avait dû réfléchir à l’idée - et même se dire que j’étais gonflante donc que si elle voulait la paix elle ferait mieux de venir avec moi - et au final cela ne lui paraissait plus une si mauvaise idée que cela! J’étais donc heureuse, j’allais avoir un bal et ma meilleure amie était de la partie.

Regardant le miroir qui reflétait ma robe, arrangée aujourd’hui, je me dis que je ne m’étais pas trop mal débrouillée. Le thème de la soirée était noir et blanc or je n’avais que des robes blanches dans ma valises (le noir c’est pas trop mon truc, je préfère des trucs qui éclaire, pas des trucs qui font peur…). Heureusement pour moi, ma Tante m’avait appris à coudre et avec un bout de soie noire (que j’avais réussis à dégoter quelque part) j’avais rectifié une de mes robes en y ajoutant une petite ceinture et un noeud. Le tout était raffiné et j’étais assez contente du rendu. Sans vouloir me venter on ne voyait pas que c’était moi qui l’avait retouché aujourd’hui. Mes cheveux tressées étaient remplis de petites fleurs noires (non j’ai pas arraché ça…enfin juste un tout petit peu...) et je souris à mon reflet. Regardant l’heure je remarquai que je n’avais pas aperçus Roxy de la journée. Qu’est-ce qu’elle trafiquait? Pourquoi elle était partit du dortoir? Croyait-elle pouvoir échapper à la corvée de m’accompagner? Je ne pensais pas. Ma meilleure amie ne me poserait pas un lapin juste pour un bal…c’était ridicule et ça ne lui ressemblait pas du tout.

Avant de quitter ma chambre je serrais d’une main le collier de mes parents encré au creux de mon cou. Je m’étais promis de rester forte. Quoi qu’il arrive. Pour Roxy…pour moi. Certes l’idée d’aller à une fête pour les résultats des plus grands n’était pas pour me déplaire et j’avais été très enjouée sauf au moment où j’avais su que des Mangemorts nous regarderait et n’hésiterait pas à intervenir à la moindre menace. Depuis la nuit que j’avais passé dehors…je m’étais promis de les éviter. Mais ce soir j’allais devoir y être confronté de nouveau. C’était un peu comme une vengeance…bien que je n’allais rien faire, ne me croyez pas capable de remettre ma vie et celle des autres en danger. J’avais promis de rester forte et je le ferais. Il fallait que je suive les conseils de ma meilleure amie, de Milo, d’Anoushka. Rester forte, ne pas les laisser m’enlever ma vraie nature. Alors ce soir j’irai au bal la tête heute, avec le sourire, car ils n’avaient pas le droit de me dire comment je devais me comporter. Ils n’avaient pas le droit de me changer.

Je m’étais plongée dans mes pensées si longtemps que lorsque j’en sortis de nouveau, je remarquai que j’étais légèrement en retard par rapport à l’heure qui était marqué. Et mince! Je n’en loupais pas une! Vérifiant une dernière fois mon aspect dans le miroir je me précipitai à l’extérieur de mon dortoir pour descendre les marches en quatrième vitesse, évitant tout juste de me prendre un élève et de louper une marche. Espérons ne pas trop faire de maladresses ce soir…je n’aimerai pas tomber devant tout le monde. Je ralentis le pas en arrivant près des portes de la grande salle. Aller courage Madison tu peux le faire! Affichant mon sourire joyeux habituel je pénétrai dans la pièce. Un regard émerveillé traversa mon visage. Pour résumer en un mot, tout était: Parfait! Le décor était superbe, très classe et très sobre mais en même temps magnifique. Les gens avaient tous joués le jeu de venir en noir et blanc et le rendu était sans doute comme les organisatrices s’y attendaient. Seule ombre au tableau: les fameux Mangemorts qui nous regardaient de leurs places. Et puis tant pis pour eux Madison, n’y fait pas attention! Je reconnu quelques élèves dont Milo que je saluai d’un sourire sincère. Mais où était donc passé Roxy?

A vrai dire, et c’était assez dure de l’admettre, je me sentais un peu petite avec tous ces grands autour de moi et j’étais pressée de retrouver ma meilleure amie pour pouvoir être avec elle. Affronter le monde des grands seuls c’était plus facile à deux. Et oui détrompez-vous, derrière ce sourire qui est collé à mes lèvres à longueur de journée il y a quand même une petite fille…une petite fille qui peut être timide et qui en l’occurence l’était ce soir. Me mettant à la recherche de ma meilleure amie, je saluai tout le monde d’un sourire sincère et n’hésitai pas à discuter brièvement avec ceux que je connaissais. Les soirées comme ça était tellement faite pour moi que j’en avais des étoiles pleins les yeux. D’ailleurs si j’avais l’honneur de rencontrer les organisatrices j’en serais honorée. J’aimerai leur poser pleins de questions et en plus si elles ont organisées ça, c’est qu’elles aimaient ce climat, cette ambiance (bien qu’un peu stressé avec les Mangemorts à nos côtés) alors elle partageaient la même opinion que moi sur ce point!

Par mégarde je ne vis pas l’élève, qui ne m’avait sans doute pas vu non plus, et lui fonçai littéralement dedans. Perdant l’équilibre je ne pus me rattraper et ma chaussures glissa sur le sol. Je tombai sur les fesses devant le regards de quelques élèves. Heureusement pour moi, et pour l’élève, je ne l’avais pas entraîné dans ma chute. C’était pas possible!

« Désolée…ce que je peux être maladroite...»

En plus de ne pas avoir trouvé ma meilleure amie je venais de me prendre un élève. Saleté de malchance! Une entrée digne de la Madison que je connaissais bien à bien y penser. Un sourire éclaira mon visage et bientôt mon rire emplit la pièce.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 693
Points : 3
Crédit : Bazzart (c)
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: ...

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Sam 10 Juin - 20:43

Un bal en noir et blanc
Tracy au bal

Cette situation n’avait rien de confortable, et Tracy n’aspirait plus qu’à une chose, rejoindre au plus vite les cachots, option qui lui paraissait nettement préférable à celle de parader au milieu de ses congénères, fiers comme des paons dans leur plus belle tenue de soirée, à sa différence puisqu’elle n’était là que pour leur faire le service. Son travail la contraignait à bien se garder d’offrir une mine renfrognée à ceux qu’elle croiserait, mais leur sourire n’était pas non plus à sa portée. Le regard en biais, elle ne put s’empêcher de jeter un oeil envieux à la tenue de Narcissa, qui se trouvait quelques mètres plus loin, en plein échange d’hostilités avec la dégénérée de l’école. Puis, l’instant suivant, elle s’en voulut, d’éprouver cette jalousie qui lui rongeait les entrailles à l’égard de celle qui ne faisait plus aujourd’hui partie de ses amies. Sa robe était magnifique, ça n’avait par ailleurs rien d’étonnant puisque c’était sûrement elle qui en avait préparé les croquis préliminaires, et pour la première fois depuis plus de trois mois, elle éprouvait ce désir soudain de vouloir retrouver sa place : peut-être était-elle odieuse, mais elle était au moins quelqu’un, plus qu’elle ne l’était actuellement. Une serveuse insignifiante, dont les droits avaient été bafoués au même titre que ceux de ses camarades. Il y avait des dizaines de nés-moldus en bas dont le visage maigrissait à vue d’oeil, et ils s’étaient tant habitués à obéir mécaniquement aux ordres qui leur étaient donnés et tâches qui leur étaient assignées, que sauver ce qu’il restait de leur être devenait un défi quotidien. Et tôt ou tard, ce serait son tour à elle aussi… Cette simple pensée suffisait à hacher menu ce qui lui restait d’espoir. Visiblement, il n’y aurait pas d’autres des leurs pour les accompagner dans cette corvée ce soir… Oliver avait laissé un mot un peu plus tôt, mais était resté très mystérieux : s’était-il embarqué dans quelque chose d’insensé ? Tracy ne pouvait s’empêcher de se le demander. Traversant un groupe formé de quelques élèves qui l’empêchait de poursuivre son service, elle reçut une remarque acerbe à laquelle elle ne répondit que par un regard vitreux, avant de se faufiler entre les autres. Demeurer invisible, se fondre dans le décor jusqu’à ce que la soirée veuille bien s’achever devenait l’objectif principal à atteindre… Elle reporta de nouveau son regard sur Dan, de manière presque honteuse, avant de se rendre compte qu’il lui souriait, un peu maladroitement. Sur le coup, incertaine, elle ne répondit que par un air un peu hébété, ne sachant que faire, pratiquement certaine que la moindre interaction avec ce dernier lui vaudrait une nouvelle dose d’ennuis. Elle n’avait pas la possibilité d’aller vers lui, et de lui faire savoir qu’elle était heureuse de le voir malgré tout. Pour cette raison supplémentaire, elle haïssait encore davantage cette soirée. Se promener avec ce stupide plateau était le pire des calvaires, et l’heure de rentrer dans son dortoir ne paraissait pas sur le point de sonner.

Et puis, une élève, plus jeune, se présenta à elle. Peut-être une seconde année, en tout cas elle n’avait pas l’air d’avoir plus de treize ans, mais elle s’était parée d’une très jolie robe blanche drapée et d’un large chapeau noir. S’efforçant de recentrer son attention sur elle et non pas sur son accoutrement, peu fière de se retrouver à envier une jeune élève de deux ou trois ans sa cadette, elle tendit le bras par réflexe mécanique, chargé de petits fours et de biscuits apéritifs, avant que cette dernière ne lui expose la raison de sa venue… Roxy… se pouvait-il que… ? C’était toutefois étrange, elle s’adressait à elle de manière presque hautaine, peut-être n’avait-elle pas compris qui elle était… Aussi, Tracy se retrouva un peu déconcertée face à cette tirade inattendue. Elle songea avoir fait erreur sur la personne, peut-être avait-elle en face d’elle une autre Roxy… mais la suite des informations lui fit savoir qu’il s’agissait bien de sa correspondante épistolaire : il y avait peut-être plusieurs Roxy, mais pas plusieurs qui avaient une Madison en guise de meilleure amie. Et le sourire qu’elle lui adressa en fin de discours lui fit savoir qu’elle avait aussi compris la situation. C’était ingénieux, de cette manière les mangemorts ne pourraient lui tenir rigueur de s’adresser à elle…

« Bonsoir Roxy, je suis enchantée de pouvoir te servir ce soir. » énonça-t-elle en présentant le plateau qu’elle tenait. « Au menu, nous avons des parts de tarte à la mélasse, du pudding aux raisins secs et à la confiture d’airelles, et des pâtés du poulet. Je te conseille ceux-là, je ne les ai pas goûtés, mais ils ont l’air plutôt bons. » commença-t-elle un peu hésitante, jetant un regard vers les mangemorts qui semblaient la surveiller de près. Un peu plus loin, elle aperçut Naïa Rosenberg faire son entrée, vision qui lui fit sentir sa gorge se contracter. « Je vais tâcher de faire mon possible pour t’apporter un peu de distraction en attendant ton amie Madison. Je peux peut-être t’aider à la chercher, c’est mon travail de veiller au bon déroulement de cette soirée. » poursuivit-elle en jetant de nouveau un oeil en direction des mangemorts. S’il y avait possibilité de fuir Naïa, elle ne cracherait pas dessus, elle était bien loin d’avoir envie d’une nouvelle confrontation, ou d’embarquer Roxy là-dedans. « Au passage, ton chapeau est ravissant. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7889-poison-in-your-veins-thorn-in-your-heart-jo?nid=6#177783

Arrivé(e) le : 23/05/2017
Parchemins rédigés : 21
Points : 2
Crédit : <c> Senoukhet (Ksenia Solo)
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Dim 11 Juin - 4:43



Un bal en noir et blanc
Sangs-pur et sangs-mêlés



Date & lieu: Un soir de juin dans la Salle de Bal

CODAGE © Anomalie

U
n sentiment encore relativement peu connue pour elle : une hésitation qui grandit peu à peu, semant le trouble dans l’âme de la jeune sorcière. Elle qui sait ce qu’elle veut d’habitude, elle qui se montre souvent confiante en public malgré l’année complexe qu’ils ont vécu. Elle ne se reconnaît pas, plantée là à ne pas savoir quoi faire. Est-ce qu’elle souhaite réellement participer à ce bal ? Elle n’en a aucune idée. Ce n’est pas comme si elle n’aimait pas les fêtes et qu’elle ne voulait pas rejoindre les autres. Elle adore partager ce genre de moments mais elle doute que l’ambiance soit aussi détendue qu’elle devrait l’être à une célébration pareille. Ses camarades ne seront pas tous là et ils seront surveillés. Ne nous faisons pas d’idées, la légèreté n’existe plus et ça gâche un peu le plaisir. Elle a l’impression de devoir vivre une de ses soirées ennuyeuses où ses parents ont souvent été invités et où il faut se comporter comme si on veillait au moindre faux pas pouvant être fait. Elle a toujours considéré qu’être là, au coeur de Poudlard, était justement l’occasion de se détacher un peu de tous ses carcans et ne pas être obligée d’être la sage enfant d’une famille ancrée dans des traditions hors du temps. Plus aujourd’hui. Désormais chaque pas est de nouveau calculés, vos paroles contrôlées et savoir à qui faire confiance n’est pas chose aisée. Johan n’a pas envie de se compliquer la vie à savoir de qui elle doit se méfier ou non, elle n’est pas certaine d’avoir vraiment fait un choix. Son coeur lui dit bien des choses mais sa raison la pousse dans le sens inverse alors elle se sent complètement éparpillée moralement. Elle déteste ça, perdre pied. Elle aime contrôler les choses, savoir vers où elle se dirige, vers quoi tend sa baguette. Rapidement, elle jette un coup d’oeil à son reflet, vérifiant une dernière fois son apparence. Sur ce point; elle est sereine. Ses cheveux pratiquement toujours en longueur le reste du temps sont relevés et attachés, révélant délicatement sa nuque. C’est sa mère qui lui a souvent donné des astuces pour se coiffer convenablement et le résultat est à la hauteur de ses espérances ce soir. Elle a enfilé une robe de circonstance, noire, un peu brillante. Elle aurait aimé mettre une petite teinte de pourpre, mais elle se conforme au thème de la “fête” : l’enterrement prématuré de leur jeunesse… et aucune note de fantaisie ne sera sans doute permis. Quelle tristesse…

Ce qui la convainc vraiment de se rendre au bal de ce soir, c’est sans doute l’excitation de sa cousine qui semble n’y voir que l’occasion de décompresser sans se soucier du reste. Quotidiennement, Johan se demande si elles vivent encore dans le même monde toutes les deux. Quand elles sont entrées à Poudlard toutes les deux, elles étaient relativement proches et intimidées par les lieux, par ce nouveau terrain de “jeu”. Ces dernières années, elles se parlent un peu moins. Roisin se comporte parfois un peu comme une peste avec les autres, gardant ce sourire prétentieux aux coins des lèvres. La famille Whelan a beau être connue pour avoir une allure des fois un peu trop hautaine, Roisin ne fait pas semblant de dédaigner certains de ses petits camarades. Seulement la famille c’est sacré et Roisin est sa cousine alors elle garde l’espoir qu’elles restent en bons termes, ce qui semble plus difficile pour la brune que pour la rouquine qui n’a pas vraiment réalisé l’ampleur du fossé qui les sépare. C’est peut-être pour ça qu’elle se pointe sous le nez de Jo’ dès que celle-ci sort de sa salle commune, habillée d’une magnifique tenue qui épouse ses formes et sa chevelure ondulée avec soin. Rien à redire, elle est éblouissante de beauté. C’est elle qui a insisté pour qu’elles se rendent dans la salle de Bal toutes les deux car elles n’ont pas partagé grand chose ensemble depuis longtemps. Devant l’enthousiasme de la rousse, Johan a été parfaitement incapable de lui dire non mais à peine sortie, elle regrette un peu. Ce qui ne s’arrange pas quand elle franchit les portes de la salle et observe la décoration. Très bien travaillée mais trop sinistre pour Jo’. Malheureusement, elle n’a pas le temps de s’extasier sur la décoration, ni même d’aller des camarades que sa cousine la tire par le bras “Tu me dois une danse!” Comme si elle était d’humeur à cela. Elle secoue la tête et décline poliment d’un sourire. « Je n’en ai pas très envie. » Sans blague, elle a à peine posé les yeux sur ses camarades nés-moldus au service des autres que ça a refroidi le peu d’amusement qu’elle aurait pu avoir. Roisin insiste, s’acharne. Avec délicatesse, Johan lui demande si elle n’a pas un cavalier. Chose qui serait surprenante pour une sorcière aussi jolie mais Roisin n’en démord pas. De toute façon, Johan n’a aucune intention de danser avec une fille, même s’il s’agit de sa cousine et ça ne plaît pas. La rouquine lui dit qu’elle est rabat-joie, ridicule et ennuyeuse et que finalement elle aurait dû la laisser moisir dans sa stupide maison de blaireaux. Johan est surprise par ce caprice autant que par l’insulte globale. Ces blaireaux, c’est un peu comme une mini famille pour elle et même si elle n’a pas été les saluer, elle ne peut s’empêcher de les repérer dans la salle, de leur adresser un sourire poli. « Je crois que je préfère encore aller embrasser un crapaud plutôt que de rester en compagnie d’une fille aussi plate que toi. » Elle s’apprête à tourner les talons mais rajoute « dans tous les sens du terme... ». Furieuse, elle lui tourne le dos et se bouscule avec une autre personne, qui perd l’équilibre.. Elle ne l’a pas vue venir du tout, trop remontée contre sa cousine et perdue dans ses pensées, regrettant déjà cette altercation. Elle tend une main à la maladroite, un peu amusée par la situation.« Autant pour moi, je n'ai pas fait attention. » Il faut dire qu’elle ne sait plus pourquoi elle est venue ici. Elle devrait retrouver des visages plus familiers, histoire de ne pas passer une soirée trop pourrie non plus mais en attendant... Laissons les uns danser, les autres manger et occupons nous du présent.« Tu ne t’es pas fait mal au moins ? » Johan suppose que non en entendant un rire. « Moi c’est pour ça que je ne mets pas de blanc à une soirée. Trop salissant et comme je suis pas toujours très adroite non plus… » C’est vrai, il lui arrive de louper une marche dans les escaliers et c’est la raison principale qui l’a fait se tenir fermement à une rambarde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7594-roxy-la-famille-trop-d-filleshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7605-roxy-rock-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causette#170239http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7607-roxy-attend-vos-longs-courriershttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7608-roxy-attend-vos-petits-mots

Arrivé(e) le : 27/02/2017
Parchemins rédigés : 97
Points : 5
Crédit : ft. Rowan Blanchard by Rio <3
Année : 1ère année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Liu Xi MacDougall

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Dim 11 Juin - 20:03



Un bal en noir et blanc



Tracy me détailla de la tête aux pieds, ce n’était franchement pas agréable. C’est pour ça que je préférais porter des vêtements ‘normaux’, un jean et un tshirt ou une robe de sorcier, mais pas ça. C’était comme si le fait d’avoir mis des ‘beaux vêtements’ donnait l’autorisation à tout le monde d’attribuer une note sur le style, l’allure ou que sais-je encore. Au moins, quand j’étais habillée à l’arrache tout le monde s’en moquait. Moi, cela m’était égal, je n’avais même pas regardé les tenues des autres convives. En même temps, je ne risquais pas trop d’être surprise, ce n’est pas comme si on avait eu le choix de faire dans l’originalité. Mais bon, maintenant j’étais là, et il fallait bien faire avec.

La Serdaigle ne semblait pas trop savoir quoi faire de mes paroles, elle avait l’air surprise… je pouvais la comprendre, j’étais bien plus sympa par écrit. Mais, je ne pouvais évidemment pas prendre Pouch’ au bal pour jouer les messagers cette fois. Et même si j’appréciais échanger avec elle, je ne tenais pas duuuu tout à passer un sale quart d’heure avec les Mangemorts. Heureusement, elle sembla se détendre quand je parlais de Madison. Ouf, j’avais réussi à glisser un indice, sans même le faire exprès finalement.

Jouant son rôle d’hôtesse parfaitement, elle me présenta avec grâce le plateau des victuailles pour la soirée…ça sentait super bon dis-donc. Mais il fallait que je continue à jouer les pimbêches, avoir l’air enjoué ça n’était pas très crédible maintenant. Pfff, finalement, mon idée n’était qu’à moitié bonne. Je ferais au mieux. « Merci pour ta sollicitude. Je ne suis pas sûre que suivre les conseils culinaires des serveurs soient une bonne chose ce soir. » dis-je en jetant un œil vers les Mangemorts. « Mais je dois avouer que j’adore la confiture d’airelles. » continuai-je en attrapant le pudding… Ce n’était sûrement pas très poli de ne pas attendre Madison, mais en même temps je ne pouvais pas monopoliser le plateau de Tracy si je ne me servais pas.

La pauvre avait l’air super nerveuse… Il faut dire que les Mangemorts présents n’avaient vraiment pas l’air de plaisanter. Il y avait d’ailleurs probablement des élèves qui seraient désagréables pas pour avoir une occasion de papoter, mais parce qu’ils voyaient vraiment les né-moldus comme des sous-sorciers. J’avais tellement envie de lui faire un signe gentil. Quelque chose pour lui témoigner mon soutien. Mais je n’avais pas trop d’idées… A moins que…un petit sourire ‘sadique’ se dessina sur mes lèvres : « Tu veux bien goûter ce pudding ? Je ne remets pas en doute la qualité de la cuisine, mais, je n’aimerais apprendre qu’un truc dégoûtant y a été ajouté en chemin, si tu vois ce que je veux dire. »
Après tout, ce n’était que justice, elle devait transbahuter le plateau toute la soirée, autant qu’elle ait le droit de goûter à quelque chose au moins une fois.
« Mon amie Madison est blonde, elle attache souvent ses cheveux avec des tresses, elle est très belle… Je suis prête à parier qu’elle est en blanc. Sinon, elle est maladroite, et elle rigole tout le temps. »

Je commençais à me diriger vers l’entrée de la salle, avant d’attendre que Tracy m’emboîte le pas. « Ah et merci pour le compliment. Je l’ai emprunté à ma cousine ». je ne pus m’empêcher de faire une légère grimace. Franchement, je ne savais pas si ce chapeau m’allait vraiment bien, mais je me sentais un peu ridicule, d’avoir fait ce choix de tenue alors qu’on était…à l’intérieur.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 693
Points : 3
Crédit : Bazzart (c)
Année : Quatrième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: ...

MessageSujet: Re: Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]    Mar 13 Juin - 20:40

Un bal en noir et blanc
Tracy au bal

« Merci pour ta sollicitude. Je ne suis pas sûre que suivre les conseils culinaires des serveurs soient une bonne chose ce soir. Mais je dois avouer que j’adore la confiture d’airelles. » Tracy ignorait si c’était le manque de contact humain qu’elle avait pu avoir ces derniers temps qui l’amenait à trouver cette situation surréaliste. Et pourtant… il n’empêchait qu’elle se retrouvait pourtant bel et bien aux ordres d’une petite fille de deux ou trois ans sa cadette, qui s’adressait à elle avec une assurance dont elle n’aurait pas pu faire preuve elle-même. La question était de déterminer s’il s’agissait bien de la Roxy des lettres. Lorsqu’elle écrivait, elle le faisait avec tant de gentillesse et de compassion qu’il était difficile de déterminer si celle au chapeau pouvait en être l’auteure… Le ton condescendant, peut-être feint, sur lequel elle s’adressait à elle ne ressemblait absolument pas à l’idée qu’elle s’en était faite. Alors… soit elle avait affaire à l’une de ces épouvantables pestes de pro sang-pur, soit elle jouait un rôle. Et étant donné qu’elle-même s’était longtemps reposée sur ses performances de comédiennes, elle savait également mieux que personne que ce second cas pouvait être largement envisagé… Pendant qu’elle n’en était pas certaine, mieux valait ne prendre aucun risque. Alors, elle demeura silencieuse, son plateau toujours en main, le dos droit, attendant que son interlocutrice ne veuille bien goûter l’une des pièces qu’elle lui présentait. Après tout, elle était simplement censée servir, pas donner son avis… Et au vu du régime alimentaire auquel elle était soumise depuis ces quelques derniers mois, tout lui paraissait absolument délicieux rien qu’à l’imaginer… « Tu veux bien goûter ce pudding ? Je ne remets pas en doute la qualité de la cuisine, mais, je n’aimerais apprendre qu’un truc dégoûtant y a été ajouté en chemin, si tu vois ce que je veux dire. ». Si l’idée lui parut saugrenue lors de sa première évocation et que Tracy arrondit les yeux, un léger temps de réflexion l’amena à se dire que Roxy ne la prenait peut-être pas seulement pour sa goûteuse personnelle. Cela ressemblait beaucoup à ses méthodes, notamment celle des ouvrages qu’elle lui avait indiqués dans la bibliothèque… Elle demeura immobile un instant. C’était adorable de la part de la jeune Poufsouffle de vouloir l’aider, mais ses cicatrices lui rappelaient quotidiennement combien aider autrui pouvait coûter extrêmement cher… Dan avait les mêmes, et c’était la deuxième fois qu’il se faisait punir pour avoir voulu lui apporter un peu de soutien. L’idée que Roxy soit soumise malgré son jeune âge, aux pires traitements l’effraya, et elle faillit tourner les talons pour retourner se perdre parmi les bancs d’élèves qui ne sauraient pas la distinguer lorsqu’elle passerait entre eux pour leur proposer ce à quoi elle était bien loin d’avoir droit. Néanmoins, être serveuse ce soir impliquait qu’elle n’aurait pas à décider de quoi que ce soit. Elle obtempéra donc, et se saisit d’une part de pudding, qu’elle sépara en deux morceaux avant d’en enfourner un dans sa bouche. Elle mâcha silencieusement avant de s’exclamer, quelques secondes plus tard. « Bon sang, c’est délicieux ! » Un coup d’oeil en arrière lui permit de se rendre compte que l’attention des mangemorts s’attardait un peu trop sur elle… mieux valait freiner son enthousiaste. « Pardon… je veux dire, rien de suspect à l’intérieur, je pense que tu peux en manger sans crainte. » se ravisa-t-elle en tendant à nouveau son plateau. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas aussi bien mangé qu'elle devait prendre garde à ne pas se faire remarquer... cela attirerait sans doute probablement aussi des ennuis à Roxy.

« Mon amie Madison est blonde, elle attache souvent ses cheveux avec des tresses, elle est très belle… Je suis prête à parier qu’elle est en blanc. Sinon, elle est maladroite, et elle rigole tout le temps. » Elle parcourut des yeux l’étendue de la pièce. Cette vague description l’aiderait peut-être, elle ne connaissait Madison que par le biais des lettres que Roxy lui avait fait parvenir… et auxquelles elle n’avait pu répondre depuis quelques temps, depuis la punition pour être exact. La crainte s’était saisie d’elle à nouveau, et elle n’avait pu se résoudre à prendre la plume. Peut-être que Roxy pensait qu’elle l’avait volontairement laissée tomber… Néanmoins, elle ne pouvait pas s’expliquer maintenant, pas tant que leurs conversations étaient surveillées. « Alors je vois bien une fille blonde un peu plus loin… elle a bien des tresses, et des fleurs aussi, des fleurs noires. Et… elle vient de rentrer dans quelqu’un je crois. C’est elle ? » demanda-elle en se tournant vers Roxy. Elle ne connaissait pas l'élève en question, mais la chercher était toujours plus agréable que scruter Narcissa ou Aniek en peu plus loin, voire s'inquiéter de ce que Naïa pouvait bien avoir en tête.

« Ah et merci pour le compliment. Je l’ai emprunté à ma cousine ». Elle hocha la tête d’un air inquisiteur et esquissa un sourire timide. Ce n’était pas aisé comme situation, d’autant plus parce qu’elle avait l’impression d’être scrutée en permanence, mais au moins, avoir l’impression de se sentir aux côtés d’une alliée était rassérénant. Même avec Naïa Rosenberg qui se situait à quelques mètres de leur position… « Laquelle parmi les neuf si ce n’est pas indiscret ? » laissa-t-elle échapper plus doucement. Cet indice lui permettrait au moins de savoir qu’elle avait compris à qui elle avait affaire…

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un bal en Noir & Blanc [OUVERT AUX SANG-PURS ET SANG-MÊLÉS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Rez-de-Chaussée
 :: La Salle de Bal
-
Sauter vers: