AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7869-tasha-emma-lennox-blackwood-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7875-tasha-bien-s-entourer-ca-eloigne-les-problemeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7874-fiche-de-rps-tashahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7872-tasha-le-courrier-sera-precieusement-conservehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7873-tasha-une-urgence

Arrivé(e) le : 22/12/2015
Parchemins rédigés : 1915
Points : 4
Crédit : moi ~ Amelia Zadro
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}   Ven 2 Juin - 14:29


bad feelings
Feat Megan A. Euston
Voulez-vous connaître le nom de la matière la plus ennuyeuse de Poudlard ? Je vous présente l’Histoire de la Magie. Entre ceux qui avalent des livres depuis leur enfance et ceux qui restent attentifs par plaisir, je trouve que tout cela n’a rien de drôle. Ecouter un professeur parler et dicter son cours pendant une heure tout en racontant des choses passées qui n’existaient plus, c’est super chiant. Perrin a toujours été de mon avis, à ce sujet, et c’est pourquoi nous avions convenu qu’il serait plus productif pour nous de piquer un somme durant ces cours. Evidemment, nous faisions cela de façon à ne pas nous faire chopper. Quand je dormais, Perrin restait éveillé et prenait des notes du cours, puis nous inversions. Beaucoup ne pourrait pas concevoir ce que nous faisions mais nous l’assumions et c’était tout ce qui importait. De toute évidence, je n’avais jamais réussi à me concentrer là-dessus, même en ayant les yeux ouverts. Il n’y avait que Megan qui, incroyablement, arrivait à tenir la cadence de ce cours. J’ignorais comment elle faisait…

Lorsque la sonnerie a retenti en signant la fin d’une heure de souffrance, j’ai baillé discrètement et j’ai rapidement noté les devoirs à faire en regardant sur la copie de Perrin. Je les ai recopiés mais je savais bien que je ne les ferai pas, à moins que Spencer ne soit là pour m’aider. Après cela, nous sommes sortis de la salle et Megan a dû se dépêcher pour se rendre à son cours de Divination. Je lui disais souvent qu’elle n’aurait jamais dû prendre cette option bizarre et difficile. Cela lui rajoutait des heures en plus sans que cela ne soit très utile et honnêtement, j’avais plutôt hâte de me prélasser de mon après-midi libre. Avec Perrin, on s’est donc rendus à l’extérieur, en songeant à prendre l’air pour nous permettre d’oublier un peu cette école sinistre. Il y avait toujours un bon paquet de Mangemorts postés dans les couloirs pour vérifier que tout se passe bien et nous étions toujours tentés de leur jouer un mauvais coup. Malheureusement, ce genre d’actes n’était pas sans conséquences et pour ma part, je n’étais pas non plus suicidaire même si j’avais la haine contre eux. En fait, il n’y avait qu’en cours où j’avais l’impression que tout se passait normalement. Les professeurs ‒ non-Mangemorts ‒ faisaient leur cours comme si de rien était et cette ambiance sauvait un peu le reste même si c’était mince…

Beaucoup de choses se sont passées depuis des mois. Des choses horribles et déprimantes. Des choses qui voudraient nous faire perdre notre sourire et notre joie. Le plus malheureux dans tout cela, c’est que cela a fonctionné. J’avais du mal à cacher mes appréhensions, mes frayeurs et ma tristesse. Comme tout le monde, je souhaitais que cela cesse et que l’on relâche nos amis qui vivaient mal dans les cachots. Jill, Oliver et Alaska me manquaient cruellement. J’avais passé tant de temps à réfléchir là-dessus, à me remettre en question par rapport au fait que j’avais le droit de manger et de dormir dans le confort alors que je n’avais rien de plus qu’eux. Je crois que sans Megan et Perrin, traverser ces épreuves m’auraient été difficiles. Cela paraît idiot mais même si je ne vivais pas dans la crasse, j’arrivais à en souffrir quand même. Il n’y avait qu’à voir ces tyrans les maltraiter sous nos yeux pour se sentir très mal d’un seul coup. D’un côté, j’avais mon père avec moi dans ce château et bien que nos relations soient compliquées, je restais soulagée de me dire qu’il me protégerait de cet enfer.

Sortir avec Perrin dans le Parc, au Lac ou encore dans la Forêt Interdite m’apparaissait être comme une sorte de réconfort salvateur. Ici, il y avait moins de patrouille puisque le dôme faisait bien son travail. A la rigueur, c’était surtout surveillé la nuit mais en journée, c’était plutôt calme. Durant deux heures, nous nous sommes donc rafraichi l’esprit en nous lançant à l’exploration des petites bêtes qui affrontaient le mois de mai avec confiance. L’été ne tarderait pas à venir et j’espérais que son soleil allait nous apporter de bonnes nouvelles. Nous avons un peu joué avec Morelle qui se plaisait dans cet environnement où personne ne pouvait la juger. Ensuite, nous avons décidé de tremper un peu nos pieds dans le Lac tout en parlant de choses positives qui nous vidaient l’esprit. Perrin n’était pas du genre à vouloir parler des récents événements et il avait sûrement raison sur ce point. A force d’y penser, on finissait par ne plus vivre. Cela dit, on ne pouvait pas non plus les ignorer…

Lorsque l’on s’est rappelés que Megan n’allait pas tarder à sortir de son cours dans quelques minutes, j’ai décidé de monter au château pour venir la chercher et l’amener dans notre petit havre de paix. Après deux heures de mysticisme, cela ne lui ferait pas de mal. Mais en montant jusqu’à la tour de Divination, je ne l’ai pas trouvée et j’ai donc pensé que j’avais mis trop de temps à y aller. J’ai rattrapé un de nos camarades au deuxième étage et je lui ai demandé si, par hasard, il savait où ma meilleure amie s’était rendue. J’ai obtenu l’information et il s’est avéré qu’elle était descendue aux toilettes des filles, à cet étage même. C’était du moins la direction qu’elle semblait avoir pris. Je n’ai pas attendu avant de suivre ses traces, en attendant à la sortie de ces fameuses toilettes, n’ayant pas de raison d’y entrer. D’ailleurs, ce n’était pas celles de Mimi Geignarde ? Je n’aimais pas vraiment ce fantôme. Je la trouvais trop bizarre et assez casse-pieds.

Bref. J’ai attendu que Megan en sorte mais au bout de quelques minutes, je me suis dit que cela commençait tout de même à faire long. Alors, un sourire narquois aux lèvres, je suis entrée dans la pièce où de nombreuses cabines étaient alignées et où les robinets formaient une sorte de colonne. J’allais lui lancer une réplique ironique assez débile sur le fait qu’elle prenait son temps lorsque je l’ai aperçue devant l’un des robinets et face à un miroir qui reflétait l’étendue de toute la mélancolie qui se dessinait sur son visage…

« Megan ? Est-ce que ça va ? » Ai-je dit doucement en refermant la porte derrière moi.

C’était plus une question pour la formalité car je voyais très bien que cela n’allait pas…

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2065
Points : 16
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}   Ven 2 Juin - 16:19


Sadness and sorrow
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Megan avait beau aimé l’Histoire de la Magie, elle n’arrivait pas à se concentrer. Son esprit était ailleurs et elle griffonnait machinalement sur son parchemin, installée au troisième rang de la classe. Pourtant, elle se forçait, tentant de rester concentrer et de ne pas lâcher prise autant que Tasha et Perrin. Les voir somnoler ne put l’empêcher de sourire de façon bienveillante, les regardant en se disant qu’heureusement que ces deux-là étaient là.
La fin du cours arriva plus vite qu’elle ne le pensait et elle s’empressa de quitter la salle en laissant ses deux amis, prenant la direction d’une des tours afin d’assister à son cours de Divination. Sa meilleure amie la charriait toujours concernant ce cours mais elle, elle aimait bien ça. Son côté rêveur et son imagination s’y retrouvait bien… Le cours lui sembla intéressant mais plus l’enseignant parlait plus elle avait l’impression de sombrer. Ce n’était pas le meilleur cours pour se remotiver. Tout avait l’air sombre, l’espoir n’était pas de mise et les dernières mésaventures qui avaient eu lieu dans l’école l’obsédait. Les nés-moldus aux cachots, les tortures régulières, Tracy, la souffrance des quatre équipes de Quidditch (et notamment d’une personne)… et évidemment qu’elle en passait ! Ses amis enfermés lui manquaient. Elle ne voyait plus Alaska, elle ne voyait plus Spencer, elle ne voyait plus Tracy, Edward s’obligeait à garder un œil sur elle par peur qu’elle faiblisse, elle doutait d’Andrea et attendait que Matrim soit plus explicite, elle ressentait un énorme manque concernant son père et sa tante, elle ne pouvait plus vivre ses passions, elle se sentait encore plus fragile que d’habitude, etc. Elle comptait quotidiennement sur Tasha et Perrin, tout comme elle accordait de l’importance aux conseils de l’infirmier et du prof Cooper. Elle avait besoin de voir Edward et Allen et elle se sentait incroyablement dépendante des autres. Et surtout de sa meilleure amie qui était tout pour elle, ici.

La fin du cours de Divination avait aussi fait son apparition et, descendant les marches, elle se rendit vite compte qu’elle avait la nausée. Pourquoi ? Trop de frustration, sûrement, parce que croyez-moi ce n’était pas concernant un surplus de nourriture. Elle mangeait peu en ce moment, alors la cause n’était pas là. Elle accéléra alors le pas et se rendis aux toilettes des filles du deuxième étage. Elle avait en tête de rejoindre Tasha mais elle se sentait faible tout d’un coup, comme si tout ce qui lui manquait et la touchait remontait, là tout de suite maintenant. Tête aux dessus des wc, elle tira au cœur à de multiples reprises avant d’admettre que tout cela n’était que psychologique.

Elle finit par sortir d’un des cabinets et se passa de l’eau sur le visage pour se remettre les idées au clair. L’aiglonne finit par relever les yeux vers le miroir en face d’elle et remarqua un visage défait, incroyablement marqué… elle qui était coquette et qui prenait soin d’elle, c’était loupé pour aujourd’hui ! Enfin, elle n’était pas à plaindre non plus, mais déjà qu’elle n’était pas courageuse à la base, ce n’était pas prêt de s’arranger si ça continuer comme ça !

« Megan ? Est-ce que ça va ? »

L’aiglonne reconnut immédiatement la voix rassurante de son amie. Elle tourna alors son regard vers elle et, sans se contrôler et sans pouvoir répondre, elle fondit en larmes, s’écroulant sur place. Voir sa meilleure amie en cet instant précis avait fait exploser toutes ses émotions et elle se sentait encore plus faible. Elle ne pouvait pas lui mentir, pas lui cacher tout ce qu’elle ressentait, pas à elle. Elle avait besoin d’elle et elle se promettait de tout faire pour elle aussi. Tout ce qu’elle pouvait.

AVENGEDINCHAINS



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7869-tasha-emma-lennox-blackwood-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7875-tasha-bien-s-entourer-ca-eloigne-les-problemeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7874-fiche-de-rps-tashahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7872-tasha-le-courrier-sera-precieusement-conservehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7873-tasha-une-urgence

Arrivé(e) le : 22/12/2015
Parchemins rédigés : 1915
Points : 4
Crédit : moi ~ Amelia Zadro
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}   Sam 3 Juin - 12:46


bad feelings
Feat Megan A. Euston
Je ne pouvais pas prétendre n’avoir jamais vu Megan être triste ou un peu déprimée. Même avant que Blackman ne soit là, nous vivions tous nos petits soucis d’adolescents qui nous faisait nous sentir maussade ou acariâtre. Par exemple, se faire durement tancer par un professeur, n’avoir que des mauvaises notes, se faire moquer par d’autres élèves pour des rumeurs fausses ou encore s’embrouiller avec des amis. Toutes ces choses-là vous plombent le moral et quand on est si jeunes, on a tendance à penser que l’on ne s’en sortirait jamais. Que tout serait fichu. Pourtant, depuis cette année, nous n’avions jamais été aussi brisés… A côté de ce que ces sadiques faisaient subir à nos amis, nos petits soucis d’enfantillage n’étaient plus rien. Je n’avais donc jamais vu Megan être aussi mal. Durant un instant, je me suis demandée si on lui avait fait quelque chose après le cours de Divination. Son visage humide laissait voir qu’elle avait voulu se rafraichir un peu, sans doute pour se remettre les idées en ordre même si cela n’avait pas vraiment eu l’effet escompté. Et alors que je venais de lui demander si elle allait bien, elle a fini par s’effondrer en larmes en moins de deux secondes. Aussitôt, j’ai ressenti plusieurs choses à la fois : un bon coup de stress, de la surprise, de la peine et beaucoup d’empathie. Cela me faisait tellement mal de la voir s’écrouler ainsi… Je me suis précipitée vers elle en m’accroupissant à sa hauteur avant de la prendre dans mes bras. Il fallait que je l’aide. Ce n’était pas seulement dans ma nature de le faire mais c’était aussi mon rôle et il était hors de question qu’elle ne sorte de ces toilettes dans cet état.

« Doucement, je suis là, t’en fais pas. » J’ai dit sur un ton calme et qui se voulait rassurant.

Par Morgane, j’espérais que ce n’était pas grave. Est-ce que quelque chose était arrivé à l’une de nos connaissances ? Est-ce que quelqu’un l’avait malmenée ? Un Mangemort ? A cette pensée, j’ai serré les dents. Ou alors, peut-être craquait-elle vis-à-vis des événements qui s’étaient déroulés ce mois-ci et auparavant ? Il y avait de quoi déprimer pendant longtemps à cause de tout cela, je devais le reconnaître. C’était dur de le cacher, bien souvent. La meilleure défense face à ce qui essayait de nous descendre plus bas que terre, c’était la joie et le rire. Un peu comme lorsqu’un épouvantard s’en prenait à nous. Voilà pourquoi je priorisais mes bons souvenirs avant les mauvais. Ceux dans lesquels mes proches croquaient la vie à pleines dents et ne se préoccupaient pas d'autre chose que de leur propre histoire. Dans ces réminiscences, la paix nous était tellement évidente que nous n'aurions jamais envisagé que tout notre univers puisse être détruit en une soirée. Je me plaisais dans ma nostalgie. J’avais peur d’avoir peur. Et pourtant, j’étais bel et bien effrayée par ce qui se tramait ici. Qui ne l’était pas ? On faisait juste semblant de ne pas le montrer mais j’étais certaine que tout le monde devait avoir la frousse de vivre en étant prisonniers de notre école. Gryffondor ou pas, courage ou pas, la terreur était là.

« Dis-moi ce qui ne va pas, Megan… On t'a fait du mal ? »

Je l’ai regardée droit dans les yeux avec la ferme intention de ne pas la laisser dans ce naufrage émotionnel. Elle était toujours dans mes bras et je ne comptais pas la lâcher avant qu’elle me dise tout. Un contact humain comme celui-là, c’était peut-être bête et niais mais je savais que cela faisait du bien. Je voulais lui faire comprendre qu’elle n’était pas seule et que j’étais prête à entrer au cœur de ses problèmes. Peut-être qu’il n’y avait pas de solution, mais je donnerai tout pour qu’elle aille mieux. Je lui ai caressé amicalement le dos pour qu’elle se calme un peu et je regrettais de ne pas avoir de mouchoir sous la main….

© FRIMELDA



Dernière édition par Tasha E. Lennox-Blackwood le Sam 24 Juin - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2065
Points : 16
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}   Mer 7 Juin - 17:32


Sadness and sorrow
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Désespérée, anéantie, à bout de force… c’était ridicule car elle n’était sûrement pas la plus à plaindre mais elle devait se trouver parmi les plus fragiles. La preuve aujourd’hui même. Elle n’y arrivait plus. Les dernières nouvelles, les dernières mésaventures et les dernières tortures touchant quelqu’un qui l’importait de plus en plus avaient été le coup de grâce. Nan, ce qui la fit craquer était de voir Tasha, sous ses yeux… son pilier, une part de son espoir et la personne qui comptait probablement le plus dans l’école. Elle n’avait pu se contrôler et avait fondu en larmes, s’écroulant par la même occasion au sol, perdant le peu de forces qui lui restait. A terre depuis certainement juste une microseconde, la griffonne avait bondi vers la jeune Euston avant de la prendre dans ses bras, bras qui réconfortèrent irrémédiablement Megan.

« Doucement, je suis là, t’en fais pas. »

Blottie tout contre elle, Megan laissait ses larmes couler sur l’épaule rassurante de son amie. Heureusement qu’elle l’avait, elle l’avait toujours su et s’en rendait encore plus compte cette année. Elle ne savait vraiment pas ce qu’elle ferait sans cette force que représentait sa meilleure amie… Malheureusement, elle se sentait honteuse de ne pas pouvoir lui rendre ce courage et cette sécurité, étant la faible du binôme et ne lui apportant qu’un calme qui n’était pas forcément préconisée et ces temps si difficiles. Elle resta silencieuse, n’étant animée que par ses sanglots et son respiration haletante qui montrait qu’elle n’arrivait tout simplement pas à se contrôler.

« Dis-moi ce qui ne va pas, Megan… On t'a fait du mal ? »

Tasha confronta du regard l’aiglonne et cette dernière se força à la regarder dans les yeux, les larmes perlant sur ses joues sans qu’elle ne puisse les retenir. Elle renifla sans aucune classe à plusieurs reprises avant de passer ses mains sur son visage et de se glisser jusqu’au mur le plus proche, ce maintien la rassurant un minimum et, surtout, la maintenant relativement droite et non comme une poupée de chiffons qui était à deux doigts de repartir dans un torrent de larmes. Elle faisait en sorte de garder Tasha auprès d’elle, ne la lâchant pas et gardant sa main sur son avant-bras comme si elle avait peur qu’elle ne lui échappe. Après quelques secondes où elle tenta de se calmer un minimum pour pouvoir parler, elle finit par avouer, un peu honteusement :

« Non… pas à moi mais… j’en peux plus Tasha. » Lui dit-elle en levant des yeux larmoyant vers elle, serrant son avant-bras comme si cela la rassurait. « Beaucoup souffrent, se font torturer, j’ai l’impression de n’entendre que ça et ça… ça me prend aux tripes. »

AVENGEDINCHAINS



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7869-tasha-emma-lennox-blackwood-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7875-tasha-bien-s-entourer-ca-eloigne-les-problemeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7874-fiche-de-rps-tashahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7872-tasha-le-courrier-sera-precieusement-conservehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7873-tasha-une-urgence

Arrivé(e) le : 22/12/2015
Parchemins rédigés : 1915
Points : 4
Crédit : moi ~ Amelia Zadro
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}   Sam 24 Juin - 17:27


bad feelings
Feat Megan A. Euston
Je ne voyais pas Megan comme étant une personne faible. Pour moi, pleurer et craquer, ce n’était pas de la faiblesse. Au contraire, exprimer ses émotions, c’était une forme de courage car il n’était pas simple de se confronter soi-même à ses pires ressentis. Pourtant, j’avais du mal à le faire parce que j’avais peur de paraitre vulnérable. C’était assez contradictoire, non ? Mais, dans un sens, Megan avait la force d’assumer ses craintes et ses peines alors que j’essayais de fuir la peur. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas ou plutôt si quelqu’un lui avait fait du mal. Si la réponse était oui, alors je ne l’accepterai pas et j’irai voir la personne pour lui en faire voir de toutes les couleurs. Enfin, en espérant que cela ne soit pas un Mangemort, parce que ce n’était pas du haut de mes quatre années d’apprentissage que j’allais en faire baver à l’un d’eux. Au contraire, je me doutais bien que mes médiocres compétences en magie ne feraient jamais le poids. Cependant, si c’était un élève ou même le concierge, je pourrais très bien tenter quelque chose.

Je l’ai doucement relâchée, lui permettant de mieux s’installer en se laissant glisser jusqu’au mur le plus proche. Ses yeux ont continué à être baignés de larmes et je me suis assise à côté d’elle, laissant sa main se refermer sur mon avant-bras comme si cela pouvait la protéger d’une certaine manière. Je n’ai pas insisté davantage avant d’obtenir sa réponse, consciente qu’il fallait qu’elle se calme un peu pour s’exprimer de manière audible.

« Non… pas à moi mais… j’en peux plus Tasha. »

Cette phrase était bouleversante mais, au moins, j’étais maintenant informée que personne ne lui avait fait de mal. Personne ne s’en était prise à elle, aujourd’hui. C’était un poids en moins même si son chagrin demeurait lourd.

Je l’ai laissée poursuivre :

« Beaucoup souffrent, se font torturer, j’ai l’impression de n’entendre que ça et ça… ça me prend aux tripes. »

Oui, moi aussi j’avais cette impression. Tous les jours, les souffrances nous entouraient même sans nous toucher directement. Je crois même que nous avions mal, quelque part, par le simple fait de savoir que nos proches en pâtissaient jour après jour. Que ce soit Oliver, Jill ou même Alaska avec laquelle je n’étais pourtant pas si proche que cela, le simple fait de les savoir dans ces affreux cachots suffisait à me faire me sentir mal. Nous n’avions quasiment pas de manières de les contacter à part en leur faisant passer du courrier codé. Et encore, nous ne le faisions pas très souvent par peur de nous faire chopper. Cela faisait un bon moment que j’ignorais comment me positionner dans le château parmi tout cet enfer. J’étais impulsive de nature, assez protectrice envers ceux que j’aimais mais de là à prendre part à des rébellions… J’étais trop terrifiée pour ça. Peut-être que Perrin et Megan aussi. D’une certaine façon, cela me rassurerait qu’ils le soient puisque je me sentirais moins seule. Je ne savais pas si quelque chose se tramait du côté de ceux qui étaient abonnés aux tortures pour des actes de désobéissances et c’était justement cela qui me donnait le sentiment d’être une lâche. Je n’avais pas cherché auprès des autres l’organisation d’une quelconque résistance…

« Je te comprends. Ce qui est arrivé à ceux qui ont fait du Quidditch illégalement ou même à ceux qui ont essayé d’aider les nés-moldus me revient souvent en tête et pourtant, c’est eux qui devraient être le plus dans le mal. » Lui ai-je dit tout en la regardant droit dans les yeux.

Je n’osais pas lui dire que j’avais peur. Peut-être parce que cela ne l’aiderait pas à se sentir mieux, bien au contraire. Je gardais ça pour moi, bêtement… On pourrait penser qu’il serait bien que je me confie à elle à ce sujet mais ce n’était pas le bon moment. En fait, ce bon moment n’arrivait jamais ou alors, je me bridais toute seule dans mes tentatives. Je souhaitais qu’elle garde une image rassurante de moi et, mystérieusement, c’était dans mon désir de la faire sourire et de la ranimer un peu que je trouvais une forme d’audace, ainsi que du déni de mes craintes.

A l’aide de ma baguette, j’ai utilisé le sortilège d’Attraction pour faire parvenir jusqu’à nous un morceau de mouchoir propre parmi ceux que l’on utilisait pour se ressuyer les mains après être passés au lavabo.

« Tiens. »

J’ai attendu quelques instants pour reprendre :

« Les Mangemorts font tout pour nous rappeler ce qu’il se passe, tous les jours. Mais on va s’en sortir, Megan. Tout le monde. Ce n’est pas la première fois que l’école sombre et une aide a toujours été apportée aux élèves, en fin de compte. Il faut qu’on tienne bon... »

Dans mes rêves, on serait tous vivants même si, dans un coin de ma tête, une voix me disait qu'il y aurait forcément des morts. Néanmoins, je préférais ne pas le croire. Cela me permettait de me rassurer comme je le pouvais...
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2065
Points : 16
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}   Ven 30 Juin - 14:36


Sadness and sorrow
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La présence de Tasha à ce moment de désespoir était une sorte de rayon de soleil pour Megan. Elle avait toujours besoin d’elle et beaucoup de choses lui trottaient en tête. Entre ses amis aux cachots, les tortures répétées, le manque de sa famille, et lui… tout ça la rendait encore plus à fleur de peau, perdue et encore plus sensible à tout ce qui l’entourait. L’aiglonne n’arrivait pas à calmer ses pleurs mais les mots de sa meilleure amie avaient le don de la rassurer. Gardant sa main autour de son avant-bras, comme pour être encore plus en sécurité avec la griffonne, elle avait relevé les yeux vers elle.

« Je te comprends. Ce qui est arrivé à ceux qui ont fait du Quidditch illégalement ou même à ceux qui ont essayé d’aider les nés-moldus me revient souvent en tête et pourtant, c’est eux qui devraient être le plus dans le mal. »

Megan acquiesça d’un simple signe de tête à ses paroles. Tasha la regardait droit dans les yeux et elle se sentit honteuse de penser essentiellement au garçon qui l’obsédait sans cesse. Parce qu’il s’était fait punir à cause du Quidditch et qu’elle en était encore sous le choc. Il n’y avait pas que lui, évidemment, et elle pensait à chaque personne tout en ressentant une grosse boule au ventre. Le problème de l’empathie, probablement. Mais lui… elle le revoyait en parler et ça lui brisait encore le cœur. Soutenant son regard, Megan osa lui dire :

« Ils le sont… enfin je pense… S’il te plaît ne fais rien pour te mettre autant en danger. » Lui dit-elle droit dans les yeux, larmoyante. Elle en mourrait s’il lui arrivait quelque chose de grave, et elle ne pouvait même pas l’imaginer sans sentir son cœur s’emballer. Elle était un modèle de courage pour Megan mais elle se doutait qu’elle prenait beaucoup sur elle. Tasha était quelqu’un de formidable, bien plus téméraire que la Serdaigle et avec une joie de vivre qui la motivait chaque jour qu’elle passait avec elle. Elles se complétaient et Poudlard sans Tasha, ce n’était juste pas envisageable ! De façon purement machinal, la blondinette la regarda faire venir jusqu’à elles un morceau de mouchoir qu’elle lui mit dans les mains. Directement, elle le porta à ses yeux, les tapotant pour essuyer les quelques larmes encore présentes, enlevant de ce fait la fine couche de maquillage qu’elle s’appliquait chaque matin. Après un petit silence, la petite brune reprit la parole :

« Les Mangemorts font tout pour nous rappeler ce qu’il se passe, tous les jours. Mais on va s’en sortir, Megan. Tout le monde. Ce n’est pas la première fois que l’école sombre et une aide a toujours été apportée aux élèves, en fin de compte. Il faut qu’on tienne bon... »

Megan lui offrit un sourire timide, comme pour lui dire qu’elle comprenait son espoir. Elle avait raison, il fallait tenir bon et ne pas lâcher mais ça devenait difficile. Plus le temps passait, plus la jeune Euston avait du mal à voir le côté positif. Elle baissa la tête en regardant ses doigts qui s’agitaient nerveusement.

« Une aide ? Tu… tu penses réellement qu’on va avoir de l’aide ? Je trouve que c’est différent de la dernière fois. Ils torturent, ils poussent tout le monde à bout… Ca devient insupportable. » Elle releva doucement les yeux vers elle pour lui demander : « Tu crois vraiment qu’on va rentrer chez nous cet été ? »

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7869-tasha-emma-lennox-blackwood-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7875-tasha-bien-s-entourer-ca-eloigne-les-problemeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7874-fiche-de-rps-tashahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7872-tasha-le-courrier-sera-precieusement-conservehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7873-tasha-une-urgence

Arrivé(e) le : 22/12/2015
Parchemins rédigés : 1915
Points : 4
Crédit : moi ~ Amelia Zadro
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Professeur M. Burgess & Narcissa A. Breckenridge & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}   Mer 12 Juil - 14:46


bad feelings
Feat Megan A. Euston
Je souhaitais juste un sourire de sa part. Un simple petit sourire qui puisse me prouver qu’il y avait toujours une trace de joie et d’espoir en elle, même une petite once. Je serai toujours là pour elle et en restant unis, nous pourrions survivre aux plus dures épreuves. J’essayais d’adopter une pensée forte de la situation comme le ferait mon père et tenter d’y croire dur comme fer me préservait de mes doutes même si c’était difficile.

« Ils le sont… enfin je pense… S’il te plaît ne fais rien pour te mettre autant en danger. »

Elle me regardait de manière intense, le regard toujours aussi humide. Cette dernière m’a destabilisée. Je l’ai observée étrangement, bloquée sur ces paroles et incapable de lui répondre rapidement. Je ressentais de la culpabilité. Je ne voulais pas qu’il arrive quelque chose à Megan mais je savais aussi qu’elle ne voulait pas qu’il m’arrive également un truc fâcheux. Et pourtant, je n’étais pas la fille la plus prudente de cette école. Je faisais des bêtises avec Perrin qui pouvaient effectivement me mettre en danger… Durant un instant, je me suis sentie un peu honteuse et je pensais que je ne pouvais pas lui promettre de ne plus être téméraire sans que ça ne soit un semi-mensonge. Alors, j’ai essayé de modeler au mieux ma réplique, sans pourtant lui dire que j'allais me tenir à l'écart des aventures interdites.

« Je vais faire attention. »

En tout cas, il était clair que je ne cherchais pas les ennuis de moi-même et que pour le moment, je ne m’étais pas fait prendre. J’ignorais par quel miracle nous parvenions à nous tirer de nos propres guêpiers mais je n’avais jamais connu la moindre punition de la part des Mangemorts jusqu’à présent. Cela me confortait un peu dans l’idée que j’étais peut-être destinée à m’en sortir… Cette pensée me rassurait un peu même si je n’étais pas pour autant tranquille dans ce château.

J’ai attendu qu’elle ne sèche un peu ses larmes avant de reprendre, lui disant que l’on finirait bien par s’en sortir. Cela semblait utopique mais cela faisait du bien d’envisager une sortie possible de cet effroyable quotidien. Je me disais que cela ne pouvait pas durer indéfiniment… Ce qui m’a ravivée davantage fut toutefois la réaction de Megan qui venait de m’offrir un petit sourire. C’était ce que je voulais lui arracher et cela lui allait tellement mieux que d’afficher une mine morne et pâle. J’ignorais si elle me croyait mais cette expression me laissait au moins entendre que mes mots avaient eu leur petit effet. Mais rapidement, elle a baissé la tête, l’air un peu plus nerveuse.

« Une aide ? Tu… tu penses réellement qu’on va avoir de l’aide ? Je trouve que c’est différent de la dernière fois. Ils torturent, ils poussent tout le monde à bout… Ca devient insupportable. »

Différent… Je ne savais pas si c’était à ce point différent. J’avais le souvenir qu’à l’époque, les anciens élèves en avaient aussi bavé. On apprenait le sortilège Doloris en DCFM aux élèves dans le but de les appliquer aux nés-moldus. Pour moi, c’était quand même du pareil au même, non ?

« Tu crois vraiment qu’on va rentrer chez nous cet été ? » A-t-elle ajouté en relevant les yeux.
Je n’ai pas attendu pour reprendre la parole, toujours avec sincérité.

« Je ne lis pas l’avenir dans les feuilles de thé mais j’ai le sentiment que les choses peuvent bouger, cet été. Les parents seront encore plus inquiets de ne pas voir leurs enfants rentrer et les Aurors qui ne travaillent pas à la botte des Mangemorts ne vont pas nous laisser dans cette situation indéfiniment. On ne peut pas faire pire qu’actuellement, je pense. Ils vont forcément faire bouger les choses… Si ça se trouve, ils ont déjà commencé mais ils ont besoin de temps… Peut-être que leur plan demande de la patience. » J’ai dit avec une voix un peu hésitante.

Ce n’était que ce que je supposais et ce n’était en rien une certitude mais cette idée était tout ce que j’avais pour nous rassurer, elle et moi. Pour nous permettre de garder l’espoir et de ne pas nous effondrer chaque jour. J’imaginais des sorciers aussi forts et brillants que mon père en train de débarquer au mois de juillet pour nous tirer de là… Ce n’était pas impossible. Si l’aide à laquelle j’aspirais n’était toujours pas présente, c’était sûrement à cause d’une question de contretemps ou de timing. Peut-être que Blackman était comme Voldemort et qu’il avait un secret de magie noire à découvrir ? Harry Potter, qui travaillait au bureau des Aurors, ne pourrait certainement pas laisser ses enfants vivre au beau milieu de tout cela. Ma mère et Oswald non plus, d’ailleurs. Je recevais du courrier de leur part mais la censure m’empêchait de me confier à eux sur tout ce que je pouvais ressentir, voir ou entendre d’affreux. Evidemment, ils se doutaient bien que quelque chose de pas net se tramait à Poudlard mais le Ministère ne leur donnait aucun détail sur les conditions de vie des élèves et plus particulièrement celles des né-moldus.

« Tu n'es pas d'accord ? » J'ai lancé avec le souhait qu'elle me dirait que si.

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7688-megan-une-fleur-parmi-les-fleurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7714-megan-toute-vie-veritable-est-rencontrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7715-megan-la-realite-est-ce-qui-se-partagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7716-megan-ecrire-est-parfois-beaucoup-plus-aise-que-parler#172355http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7717-megan-les-mots-les-meilleurs-sont-ceux-que-nous-cherchons-en-vain#172357

Arrivé(e) le : 11/01/2013
Parchemins rédigés : 2065
Points : 16
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Keagan A. Fassbach & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}   Jeu 20 Juil - 14:01


Sadness and sorrow
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tasha n’était pas du genre à faire attention. Megan la connaissait, elle savait qu’elle voulait toujours tentée des choses, aller voir des coins inconnus, se dépasser… tout ce qui la faisait flipper. Alors même si elle tentait de la rassurer, la jeune Euston savait très bien qu’elle ne pourrait pas résister à une petite escapade bien choisie, avec Perrin ou d’autres. Et rien que d’y penser, l’aiglonne était encore plus stressée.

« Je vais faire attention. »

Megan sourit très légèrement en levant ses yeux embués vers sa meilleure amie comme pour lui dire qu’elle savait très bien que « faire attention » pour Tasha, c’était très différente du « faire attention » pour elle… Elle espérait juste qu’elle ne prendrait pas de risques inutiles, elle en mourrait s’il lui arrivait quelque chose ! Elle n’avait pas été punie et c’était tout ce qui rassurait Megan. La voir se faire torturer, ce n’était juste pas imaginable, alors espérons que ça continue comme ça, vraiment !
Selon la griffonne, ils finiraient par s’en sortir. Megan avait du mal avec l’espoir en ce moment mais, dernièrement, Allen l’avait bien aidée alors même si elle n’était pas totalement convaincue et que la pensée de ce garçon lui brisait le cœur, elle pouvait accorder un minimum de crédits aux paroles de son amie. Cependant, des questions lui venaient et bien qu’elles soient un peu idiotes, elle ne put s’empêcher de les lui poser. Elle n’avait pas peur du ridicule avec elle, c’était l’une des rares personnes, avec Elliot, avec qui elle n’avait pas peur de passer pour une abrutie et avec qui elle était totalement à l’aise. Mais vraiment totalement.

« Je ne lis pas l’avenir dans les feuilles de thé mais j’ai le sentiment que les choses peuvent bouger, cet été. Les parents seront encore plus inquiets de ne pas voir leurs enfants rentrer et les Aurors qui ne travaillent pas à la botte des Mangemorts ne vont pas nous laisser dans cette situation indéfiniment. On ne peut pas faire pire qu’actuellement, je pense. Ils vont forcément faire bouger les choses… Si ça se trouve, ils ont déjà commencé mais ils ont besoin de temps… Peut-être que leur plan demande de la patience. »

Megan l’écoutai attentivement en la fixant, clignant juste par moment les yeux, comme si elle attendait des mots magiques qui pourraient la faire se sentir vraiment en sécurité. Mais même avec la meilleure des motivations, elle se rendait compte que c’était impossible. Pas ici, pas dans cette situation… la peur était omniprésente, et elle sentait qu’elle n’arrivait plus à supporter cette pression. Les yeux toujours posés sur sa meilleure amie, Megan n’avait pas rouvert la bouche. Elle réfléchissait, se demandant si cela était vrai, si les choses allaient changer. En vrai, elle était perdue et elle ne voyait pas comment tout pouvait s’améliorer.

« Tu n'es pas d'accord ? »

Avalant sa salive, elle haussa simplement les épaules tout en détournant le regard pour les poser sur ses doigts qui s’agitaient nerveusement. Est-ce qu’elle était d’accord ? Sincèrement, elle ne savait plus, et toutes ses peurs qui articulaient la façon dont son cerveau devait raisonner étaient ce qui prenait malheureusement le dessus.

« Je… je n’sais pas Tasha, j’ai du mal à voir comment ça pourrait changer. Des tas de personnes sont enfermées et rabaissées comme jamais. Regarde Alaska, Savannah, Spencer… et Tracy. » Oh elle pensait à bien du monde mais les deux dernières nouvelles, soit celle concernant l’arrivée de Tracy aux cachots et la torture des membres des équipes de Quidditch, l’avaient complètement anéantie. « Ca risque d’être difficile de venir à bout d’esprits si détraqués… il faut être un peu maso quand même. » Et elle ne l’avait pas dit de façon drôle car cette idée la terrorisait, tout simplement, car si une pseudo révolte éclatait, Megan craignait que certains de ses proches soient touchés, et elle savait qu’elle ne s’en remettrait pas.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sadness and sorrow {ft. Megan A. Euston}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Boîte à RPs :: 
La Boîte à RPs
-
Sauter vers: