AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 || J'ai perdu ma connerie || ChuckAsh ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6824-chuck-don-t-tell-me-what-to-do-and-don-t-tell-me-what-to-say?nid=14#154915http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6835-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow-chuckhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6840-chuck-s-rp-i-m-not-a-monster#155004http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6836-chuck-more-than-kisses-letters-mingle-soulshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6837-chuck-et-les-hiboux-express#154947

Arrivé(e) le : 29/09/2016
Parchemins rédigés : 670
Points : 5
Crédit : Sloane ♥ ~ (Robert Sheehan)
Année : 7ème année.

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Shaelyn E. Calwell

MessageSujet: || J'ai perdu ma connerie || ChuckAsh ~   Sam 20 Mai - 0:14


J'ai perdu ma connerie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dire qu'il y a quelques jours j'étais sur mon balai, un sourire ornant mon visage, fonçant vers Joanne pour la féliciter de nous avoir fait gagner la coupe de Quidditch... A ce moment là on était tellement content, même si ce n'est pas comme d'habitude car il n'y avait pas de public ni rien, mais nous avions quand même gagné, notre équipe ! J'étais fier de nous tous, prêt à faire la fête, même si ça devait rester discret, dans la salle commune, j'étais tellement joyeux, malgré la situation du château. Cette victoire nous avait tous faire oublier la lugubre ambiance qui règne à Poudlard. Et en une seconde tout à été bouleversé, les mangemorts nous ont ouvert les bras à la sortie du match, c'était la pire sensation de ma vie, on s'était vraiment fait avoir. Les prochaines heures avaient été les pires de ma vie, le Veritaserum pour nous forcer à dénoncer toutes les autres équipes était déjà un moment horrible, mais le pire restait la punition. Tous, tous les joueurs de Quidditch, chaque équipe, nous avons tous été torturés. C'était une fois de plus l'horreur, voir Phoebe, Oli, Joanne, et les autres membres de mon équipe hurler leur douleur m'a tué. C'est tellement rageant de n'avoir aucun contrôle sur la situation, de devoir subir ça et ne rien pouvoir faire pour les autres. Je me suis senti impuissant parce que ce n'était pas la première fois que ça arrive, une fois de plus je me suis senti déchiré quand Phoebe a finit par ne plus hurler, épuisée, usée. Mais je dois dire que le pire dans cette soirée c'était Ashley. Non sérieusement quand ils ont jetés Ash par terre alors qu'elle était déjà dans un sale état, qu'elle vit dans une situation de merde et qu'elle est physiquement assez faible, et qu'ils se sont amusés à lui infliger ce sortilège horrible j'ai cru que mon cœur allait sortir de ma poitrine. J'ai jamais eu autant envie de tuer quelqu'un qu'à ce moment là, j'avais même gueulé qu'ils devaient arrêter, mais c'était peine perdue, ils en on rien à foutre.

On est des jouets pour eux, ils profite de la moindre occasion pour nous torturer, un sourire aux lèvres. Sérieux j'commence à être dépassé par tout ça, on a vraiment une putain de vie de merde et je parle même pas des né-moldus. J'aurais beau prier et vouloir à fond qu'on s'en sorte et que je ne vois plus mes proches souffrir le martyr, ça sert à rien. Après chaque punition je me dis qu'on va arrêter de faire les con, qu'on va baisser la tête et plus leur donner de raisons de nous torturer, mais à chaque fois on se retrouve quand même dans une salle abandonnée à subir le sortilège du Doloris. Mais là c'était le truc de trop, c'était la première fois qu'il y avait Ash dans la punition et j'ai vraiment perdu mes esprits, je me souviens même plus de chacun de mes mouvements quand c'était mon tour de prendre le sort, j'avais craché sur les sbires de Blackman, je les avais insulté de tout les mots, je criais en vain, puis je l'ai fermé, parce que la douleur à ordonné à mon corps d'arrêter d'lutter. Et du coup me voilà, trainant tel un zombie dans le couloir, je voudrais rejoindre la salle commune mais au fond je m'en fout, je crois que je traîne déjà un moment dans les couloirs sans vraiment monter à la salle commune. J'ai l'impression qu'une partie de moi espère tomber sur Ashley ou Phoebe, mais d'un autre côté je cherche juste à me changer les idées ce qui n'est pas un succès pour l'instant. Avant y'avait toujours le Quidditch qui égayait mes journées, les entraînements avec mon équipe étaient toujours au top, j'adorais mon équipe on était vraiment un groupe de fou. Mais maintenant rien que de penser au Quidditch je suis pleins de remords. C'est de notre faute au fond, si on avait pas pris le risque on se serait pas tout pris dans la gueule. Pourtant je n'arrive pas à regretter, car sans le Quidditch je sais pas si on aurait tenu le coup.

En tout cas faut dire qu'aujourd'hui le hasard fait bien les choses. En effet moi qui espérait secrètement tomber sur Ash, me voilà comblé. Alors que je marche dans le couloir je passe à côté de la salle des Trophées et un seul regard suffit à me stopper net. Mes yeux sont tombés sur le corps de la Serpentard que je souhaitais voir et je sens immédiatement une bouffée de sentiments monter en moi, d'un côté je suis rassuré de la voir parce que je mourrais d'inquiétude -comme d'habitude- et que j'attendais que ça, mais d'un autre côté je suis mal parce que la dernière fois que nous nous sommes vus nous crachions nos poumons sous les baguettes des sbires de Blackman. Puis j'suis aussi mal à l'aise parce que j'ai pas l'habitude d'une telle situation entre nous, ça a toujours été sans prise de tête et avec une ambiance légère, et même si je ne veux pas faire le dramatique, je ne me vois pas sortir une blague à la con là, c'est genre, hors de ma portée, c'est débile mais j'ai perdu ma connerie. Alors je me contente de faire un pas dans la salle après avoir vérifié qu'il n'y avait aucun mangemort à l'horizon, la prudence est primordiale dans notre situation.

« C'est donc ici que tu te caches. Dis-je les bras croisés, fixant mon amie brune. J'avais finis par croire que tu t'étais échappé. »

Si seulement c'était possible.



black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6178-you-can-tell-jesus-that-the-bitch-is-back-ash-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6184-hello-darkness-my-old-friend-ashhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6183-fiche-rp-ashhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6182-les-courriers-d-ashleyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6181-envoi-une-lettre-si-tu-peux-ash

Arrivé(e) le : 01/06/2016
Parchemins rédigés : 1202
Points : 3
Crédit : Kaya Scodelario - (moi)
Année : 6ème - 17 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur L. Ziegler

MessageSujet: Re: || J'ai perdu ma connerie || ChuckAsh ~   Lun 17 Juil - 19:57

J'AI PERDU MA CONNERIE

- CHUCK E. BOWMAN -

CITATION

Tout était devenu une routine. Les corvées, les levées très tôt le matin, le couchée très tard le soir. Je trouvais même le moyen de travailler un peu les cours avec les livres de potion donnés si généreusement par Burgess, ou encore les cours de sortilèges sans baguette improvisés par Winslow. Je me surprenais même en me disant que quand tout cela sera fini – car il y aura une fin, non ? – Je continuerai de m’entrainer à la magie sans baguette. Il faut dire que c’était bien pratique lorsque nous n’avions pas nos baguettes. Baguettes que nous ne risquerions pas de retrouver de sitôt.
Tout était routine, même les punitions. A force cela devenait limite redondant et inintéressant. La dernière fois j’ai failli rire à la gueule du mangemort tellement sa punition ne me faisait ni chaud ni froid. Je devenais insensible ? Ce n’était pas impossible après tout. A force de torture, nombreux sont ceux développant un mental de fer et un physique d’acier. J’avais déjà tout ça – normalement. Au vu de mon passé, je croyais déjà avoir un mental de fer, et tout le reste ; mais l’arrivée des mangemorts et leur politique désastreuse m’ont bien rapidement fait rendre compte que j’étais loin d’être aussi forte que je le pensais. Je le suis plus que pour certains qui se sont effondrés dès le début, mais je fus indéniablement déçue lorsque moi-même, je commençais à craquer. Ou plutôt, à m’en foutre de tout, même de ma propre vie – même de la vie de mes proches. Si Jayden se faisait tuer sous mes yeux, est-ce que je m’en foutrais ?

Un bruit strident vint tambouriner à mes oreilles, m’arrachant douloureusement à ma réflexion. Jetant un regard las par terre, j’aperçus alors le trophée que j’étais en train d’astiquer gisant au sol, presque avec dépit. Oui, bien évidemment qu’un trophée pouvoir être dépité, ce n’était pas nouveau, renseignes-toi un peu sur la vie mon p’tit. Je poussais un long soupire las, les bras jetés le long du corps, le menton levé vers le plafond. Quand est-ce que cela se terminera ? C’était une bonne question. J’étais fatiguée physiquement et mentalement, tout ce dont je rêvais c’était un bon bain chaud, un énorme hamburger et une armée de mec à mon service pour me faire des massages – des massages tout à fait normaux et absolument non sexuels. Je voulais juste que pour une rare fois, c’était moi le maître et les autres mes serviteurs. Je pourrais éventuellement faire ça avec des gens quand tout sera fini.
Quand tout sera fini...
Est-ce que cela se finirait vraiment ?

Quelqu’un entra dans la salle. M’attendant à un mangemort, je ne me retournais pas tout de suite. Ce n’est que lorsqu’une bonne minute s’écoula sans que rien ne me soit fait que je me décidais à faire face à la personne qui était entrée.
Je ne sais pas vraiment lequel de nous deux étaient le plus surpris : Chuck, ou moi. Surprise... Mais aussi une sorte de malaise. Il était vivant et entier, il semblait bien portant. J’étais contente de voir qu’il semblait bien, et pourtant je ne pouvais m’empêcher d’éprouver une pointe de jalousie face à sa condition de privilégié. Non, il ne fallait pas que je pense à ça, c’était mal, Chuck était mon ami après tout, il devait très certainement se sentir mal lui aussi.
Alors il y avait un malaise, palpable, entre nous. Une petite voix intérieur me disait « allez, parle, dis quelque chose », mais ma mâchoire refusait tout simplement de s’ouvrir pour ne serait que faire jaillir un grognement gutturale.

« C'est donc ici que tu te caches. »

Il finit par briser le silence qui s’était installé. Je ne répondis pas. Je ne savais pas quoi répondre. Me cacher ? Hm, non, je faisais simplement mes corvées. Il me cherchait ? A cette pensée, je sentis les muscles de mes joues tenter de se contracter pour former un sourire narquois, en vain. Je ne souriais pas. Mon visage était impassible, presque froid, tandis que mes yeux fixaient Chuck sans vraiment savoir quoi exprimer. Il me cherchait ? Pourquoi ? Mais dans un sens, j’étais contente. De l’autre, je me dis qu’il aurait mieux fait de m’oublier.

« J'avais finis par croire que tu t'étais échappé. »

Une légère grimace prit lentement place sur mon visage, tandis que je baissais les yeux un instant. M’échapper... J’aurais bien aimé. Mais c’était impossible. Pas dans ses conditions, pas avec cette foutue barrière magique entourant l’école de magie. Ouais, c’était impossible.
Reprenant un visage impassible, avalant difficilement ma salive, je me dirigeais alors sans un mot vers Chuck. Seuls quelques pas nous séparés alors ce fut facile de combler le trou. Très rapidement à sa hauteur, je fis un acte qui me surprit moi-même : lentement je passais mes bras autour de sa taille avant de me coller contre son torse pour l’étreindre.

« Ca te va si on reste comme ça ? »

Sentir de la chaleur humaine. J’avais envie de sentir de la chaleur humaine, quelque chose d’accueillant, quelque chose qui me ferait oublier pendant un instant que je devais vivre dans un endroit froid et humide, à côté de personnes qui pleuraient et gémissaient chaque soir.
Je restais comme ça plusieurs minutes, silencieuse, tout contre le torse de Chuck. Cependant, cet instant de « mignonnité » ne dura qu’un temps – en effet, il serait étrange que je reste ainsi sans rien faire de... désastreux. C’est pourquoi, calmement, je déplaçais ma tête dans son cou... pour le mordre à pleine dent.

« C’est ta punition, » repris-je après m’être éloignée, un sourire mesquin sur le visage. « Pour ne pas avoir ramener de la bouffe. J’ai faim moi. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6824-chuck-don-t-tell-me-what-to-do-and-don-t-tell-me-what-to-say?nid=14#154915http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6835-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow-chuckhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6840-chuck-s-rp-i-m-not-a-monster#155004http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6836-chuck-more-than-kisses-letters-mingle-soulshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6837-chuck-et-les-hiboux-express#154947

Arrivé(e) le : 29/09/2016
Parchemins rédigés : 670
Points : 5
Crédit : Sloane ♥ ~ (Robert Sheehan)
Année : 7ème année.

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Shaelyn E. Calwell

MessageSujet: Re: || J'ai perdu ma connerie || ChuckAsh ~   Sam 22 Juil - 1:22


J'ai perdu ma connerie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faut le dire, cette torture m'a bien retourné l'cerveau. Des tortures j'en ai subi un bon paquet maintenant depuis le début de l'année, entre toutes les rébellions foirées j'ai eu ma dose, comme bien d'autres personnes d'ailleurs. Les gens comme Narcissa ou Naïa doivent bien se porter à lécher les bottes de Blackman, sauf qu'au moins nous on garde notre dignité, elles, elles l'ont perdues depuis longtemps et je doute qu'elle ne la retrouverons jamais. Mais bon, je m'en fout d'elles, ce ne sont que des pouffiasses qui ne méritent pas d'attention. Mais je crois que la dernière punition c'était vraiment la pire, c'est un peu celle qui nous a tous achevé, alors que les né-moldus vivent dans l'horreur des cachots depuis Octobre, nous on essaie d'arranger la situation, de leur permettre de se changer les idées grâce au Quidditch, mais tout ce qu'on est foutu de faire, c'est d'aggraver la situation. Sérieux cette situation est pourrie et j'ai l'impression qu'on ne va vraiment jamais pouvoir s'en sortir. On est destiné à pourrir ici jusqu'à ce que les mangemorts aient torturé nos âmes hors de nos corps.

Mais voilà en attendant je marche, sans but précis, cherchant tout simplement à ne pas me morfondre dans un siège comme un abruti alors que les né-moldus n'ont même pas le luxe d'avoir une chaise confortable. Parfois j'en viens à me dégoûter de dormir dans un lit douillet, comme si je ne le méritait pas et je repense toujours au plaid que j'ai donné à Sloane pour qu'elle se le partage avec Ash. Certainement qu'elles l'ont données à des gosses, ou peut-être pas, qui sait, tant qu'il peut servir à quelqu'un qui en a plus besoin que moi ça me va. D'ailleurs, sans vraiment comprendre comment, j'ai fini par trouver Ashley dans la salle des trophées, au milieu d'une corvée. Pendant une longue minute je n'arrive pas à dire un seul mot, gêné et frustré par cette situation. Et finalement je décide de parler lorsqu'Ash s'est retournée pour me faire face et que la gêne soit trop grande. Mais son visage reste impassible, je n'y vois pas le sourire qui avait tant l'habitude de m'énerver et de me faire sourire à la fois et ça me fait mal un peu, parce que tout ça c'est encore et toujours à cause de la même raison : Blackman. Puis je regrettais presque mes paroles suivantes. S'échapper ? Si seulement elle pouvait. Je me sens con d'avoir dit ça, mais je ne savais pas quoi dire d'autre, j'ai l'impression d'être un gosse de six ans qui parle pour la première fois à une fille, sauf que la situation est bien plus morose.

Mais soudain les gestes d'Ashley me perturbent et sans avoir le temps de réagir elle se retrouve collée à moi, ses bras entourant ma taille. Pendant une seconde je suis bloqué, pris de haut pas son geste, mais je me reprend très vite et je ne réfléchis pas longtemps avant de suivre le mouvement et passer mes bras par dessus ses épaules. Ce rapprochement soudain me fais penser -malgré moi- à cette soirée de saint-valentin qui me procure encore des cauchemars, Narcissa aussi m'avait pris dans les bras, mais là je peux clairement dire que ça n'a rien avoir, la blondasse n'arrive même pas à la cheville d'Ashley tellement elle n'a rien dans l'crâne, et cette étreinte est tellement plus réelle que lors du quatorze février.

« Ca te va si on reste comme ça ? » demanda soudain la brune.

Si ça me va ? Oui, je crois bien que ça me va oui. La dernière fois que je l'ai vu elle se tordait de douleur sur le sol des cachots froid, alors évidemment je préfère l'avoir ici près de moi. « Hm, ai-je vraiment le choix ? » dis-je alors calmement avec un mince sourire sur les lèvres sans ajouter quoi que ce soit. Ce moment dure un peu et chaque seconde qui passe je m'habitue un peu plus à la situation inhabituelle qui semble plutôt me plaire. Mais la tranquillité se brise soudain alors qu'Ashley déplace lentement sa tête dans mon cou et... d'un coup sec, me mord. Je sursaute tout en lâchant un « Aïe ! » alors que la serpentard s'écarte un sourire mesquin aux lèvres. « C’est ta punition, pour ne pas avoir ramener de la bouffe. J’ai faim moi.  » Je ne peux m'empêcher de sourire face au siens, tout en portant une main à la morsure. « Alors comme ça tu mord des cou toi ? » m'exclamais-je un sourcil levé. « Tu m'amadoue pour me piéger... Me dit pas que t'es une de ces fana d'histoire de vampires moldues quand même.. ? » dis-je avec ironie. Bon d'accord, j'essaie de cacher mon malaise, car elle a raison, j'ai rien à bouffer. D'habitude je prévois toujours quelque chose quand je sais que je vais voir un né-moldu. Mais là je ne savais pas vraiment que j'allais tomber sur elle, je l'espérais mais c'était pas vraiment concret, alors j'ai rien pour elle, et je me sens vraiment abruti. « Désolé. » dis-je finalement malgré moi en fuyant vite fait son regard. « Tu veux un nouveau croc de mon cou peut-être ? » dis-je une fois de plus ironiquement. Je crois que je suis pas doué pour faire partir le malaise, du moins pas avec Ashley.

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
|| J'ai perdu ma connerie || ChuckAsh ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Boîte à RPs :: 
La Boîte à RPs
-
Sauter vers: