AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4464
Points : 18
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Faust ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo   Mer 26 Avr - 13:04


❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Milo & Perrin
Aujourd'hui c'est mon anniversaire, j'ai 16 ans. En temps normal, c'est un jour que j'apprécie, parce que mes amis me le souhaitent tous – ou presque – parce que je leur aurai rabâché les oreilles durant 1 semaine avec ça. Je ne fais pas ça pour les cadeaux, ça, ça me passe au dessus sincèrement, j'aime juste voir les gens me le souhaiter, me donnant l'impression d'exister à leurs yeux, d'être important. Mais cette année, je n'ai rien dit, pas un mot une semaine avant, rien. J'ai gardé pour moi la date et j'ai fait comme si de rien n'était, espérant qu'ils oublieraient tous que le 1er mai, j'ai 16 ans. Je me suis dit, bien naïvement, qu'avec tout ce qu'il se passe, personne ne se souviendra de mon anniversaire. Entre les séances de tortures, les punitions en tout genre, nos amis dans les cachots, on a tous autre chose à penser que le jour de mon anniversaire. Et jusqu'à ce matin, je l'ai cru. Billie est enfermée dans les cachots, ça doit lui passer au dessus que c'est mon anniversaire. Non pas que je ne compte pas pour elle, bien entendu, mais je conçois que quand on est affamé, traité comme un esclave et obligé de faire des corvées toutes plus ridicules les unes que les autres, on ne pense pas à savoir quelle date on est. Les jours doivent se suivre et se ressembler. Et je me dis que Perrin et les autres auront aussi autre chose en tête que de se souvenir de moi. Et ça me va, cette année, ça me va, je ne le prends pas mal, je le comprends et j'encourage même à l'oubli. Je n'ai pas le cœur à la fête.

Mais les gens n'oublient pas si facilement. Ils peuvent parfois être surprenant. Ce matin, quand je me suis réveillé, la première chose que m'a dite Dan, c'est Joyeux Anniversaire. Il s'en est souvenu. J'ignore comment, puisqu'on a dû se dire nos dates de naissance lors de nos discussions nocturnes, juste avant de s'endormir dans les bras l'un de l'autre. Je me souviens de la sienne, d'accord, mais je ne sais pas, je ne pensais pas qu'il se souviendrait de la mienne. C'est stupide, je sais, mais je n'ai jamais dis que j'étais quelqu'un de très intelligent ou de très cohérent. Ce n'est pas parce que je me souviens de certains détails que les autres doivent faire de même, voilà ma façon de penser. Visiblement, Dan me donne tort. Il y a pensé et il m'a même acheté un cadeau. Vous y croyez vous ? Un cadeau, pour moi. Et pas n'importe quel cadeau. Il m'a offert une mini serre portative. Un concept merveilleux que je ne connaissais que vaguement. On met nos plantes dedans, elles deviennent petites et ainsi, on peut les transporter n'importe où sans que ça nous encombre ou quelles soient lourdes. C'est merveilleux. Est-ce que je l'ai déjà dit ? Je le répéterais inlassablement. C'est merveilleux. Il est merveilleux. Il rend ce genre beau. Avec ce simple geste, il le rend beau. Et sincèrement, il aurait été le seul à y penser, ça aurait été très bien. Mais il faut croire que certaines personnes n'oublient pas. Il faut croire que certaines personnes n'ont pas la même vision que moi. Que c'est parce qu'on vit dans une époque sombre, qu'il faut profiter de chaque petit bonheur de la vie.

Je suis allé en cours, le sourire aux lèvres. Pas le genre de sourire feint que j'offre de temps en temps pour qu'on ne me pose pas de question, qu'on oublie que je sombre et que je n'arriverai jamais à remonter la pente. Non, un vrai sourire. Un des rares vrais sourires dont seul Dan à le secret. Ca me rappelle la photo qu'il m'avait glissé dans mon livre de Botanique, pour la Saint Valentin. Nous n'étions pas ensemble et pourtant il m'avait fait ce cadeau. Et je l'ai toujours, je ne me lasse pas de la regarder cette photo et de lire les quelques mots dessus. Nous n'étions pas encore ensemble pourtant c'était tout comme. J'étais assoupi dans ses bras et j'étais bien, en sécurité. Et c'est toujours le cas aujourd'hui. J'ai cours jusqu'à 18h. J'en profite donc pour aller à la bibliothèque pour travailler un peu. C'est pas le tout de rêvasser à cette serre, il faut quand même que je travaille. J'ai un devoir de Potions à rendre pour le prochain cours et il est hors de question que je me fasse virer de cours parce que je ne l'aurai pas fait. J'ai quand même mes BUSEs à la fin de l'année, j'aimerai les réussir, malgré la situation actuelle. Comment va faire Billie ? Comment vont-ils faire, tous, les nés moldus, pour réussir leurs examens ? Je préfère ne pas y penser, ça va me miner le moral. Cela doit faire un bon quart d'heure que je suis attablée devant mon devoir. Il n'avance pas beaucoup. Je ne comprends pas grand chose. Je cherche un renseignement dans un des manuels de la Bibliothèque quand une tête connue s’assoit en face de moi, excitée comme une puce. Quand je lève les yeux, je vois Perrin, tout sourire, me dire. « Il faut que tu me suives. Maintenant. » Heu … non ?! Je n'ai pas fini mon devoir et j'ai encore des révisions à faire pour la métamorphose. Je suis tellement nul que si ça continue comme ça, le professeur va me demander de ne plus venir à son cours. C'est quand même un monde que je n'arrive pas à faire des choses simples alors que tout le monde y arrive. Je n'ai pas le temps de répondre que Perrin ferme le manuel. J'ai trouvé une nouvelle plante Milo, il faut que je te la montre. Ca ne durera pas longtemps, promis !! Ah ben oui mais s'il me prend par les sentiments aussi, comment voulez-vous que je lui dise non ? C'est traitre ça quand même, parce qu'il voit bien que je galère avec mon devoir de potions. J'ai les cheveux totalement en désordre tellement j'ai passé mes mains nerveusement dedans. C'est un tic nerveux, je fais tout le temps ça que je suis stressé et ce devoir me stresse. Oh et puis une petite pause ne me fera pas trop de mal, je reviendrai après. Et puis si je n'y vais pas, Perrin ne me lâchera pas et moi je vais penser à cette plante pendant tout le long. « Ok, mais alors pas longtemps, j'ai encore pas mal de boulot à faire. » J'ai promis à Dan que je ne rentrerai pas trop tard. Sincèrement, ça n'aurait tenu que de moi, je serai resté jusqu'à la fermeture de la bibliothèque, pour oublier qu'aujourd'hui, j'ai 16 ans. Mais étant donné que Dan n'a pas oublié mon anniversaire, je ne peux pas lui faire ça. Je range mes affaires et je suis Perrin. Nous montons jusqu'au balcon du monde. Mais qu'est-ce qu'on fait là ? « Pourquoi on vient ici ? Je croyais que tu devais me montrer une plante ? » C'est quoi ce coup fourré ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 705
Points : 8
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo   Sam 13 Mai - 16:31

confection d'un gâteau d'anniversaire
Milo & Perrin
Qu'un ami véritable est une douce chose ! Il cherche vos besoins au fond de votre coeur ; Il vous épargne la pudeur de les lui découvrir vous-même.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Moi, les anniversaires, je les adorais! Que ce soit le mien ou celui de mes amis ça ne faisait aucune différence, ils sont tous géniaux! C'est un moment de s'amuser, de passer du bon temps. Dans mon clan quand nous étions petits, on faisait toujours une énorme fête lorsqu'il y avait un anniversaire. On dansait jusqu'à super tard dans la nuit sans couvre-feu (comme si nous en avions réellement un avec ma mère...) et on s'endormait dans un coin bien épuise d'avoir tant dansé et chanté. Quand j'étais arrivé à Poudlard, on avait dut laissé cette tradition de côté. Ici, tout était bien plus sérieux, bien moins amusant et les anniversaires devenaient clairement moins drôles. Ils restaient néanmoins un moment important à souligner à mes yeux. Dès que l'occasion se présentait, je m'arrangeais pour les transformer en bons souvenirs.

Avec le soleil et les bourgeons qui commençaient à naître sur les branches des arbres arrivait le jour de la naissance de l'un de mes meilleurs amis; Milo. En ce moment, je crois qu'il venait de passer devant Phen niveau amitié. Je tenais beaucoup au poufsouffle. Même que j'avais eu une facilité déconcertante à me confier à lui en janvier, mais depuis la saint-valentin, on avait pas passé beaucoup de temps ensemble. Je m'étais laissé emporté par mes histoires de cœur ridicule oubliant l'importance d'entretenir une amitié. Parler avec Liu Xi m'avait fait réalisé à quel point j'avais été nul comme ami. Milo n'allait vraiment pas bien en ce moment, je m'en étais bien rendu compte, et je n'avais pas été là pour lui. J'espérais avoir encore la chance de me racheter. Je ne voulais pas qu'il ne soit trop tard, qu'il m'en veuille de ne pas avoir été au point, d'avoir négligé notre amitié. Du coup, pour son anniversaire, j'avais prévu de passer du temps avec lui. Je voulais lui changer un peu les idées dans cette noirceur qu'était devenu notre école. S'amuser, discuter, avoir du plaisir tel était notre programme. J'avais passé la journée à tout organisé dans les interclasses. Tout réunir n'avait pas été d'une grande facilité. D'autant plus que j'avais dû transporter tout ce qu'il me fallait dans le balcon du monde qui allait nous servir de cuisine de substitution. Je croisais les doigts pour que personne ne vole mes trucs pendant que je partais à la recherche de mon ami après avoir posé mon matériel dans la pièce à la fin des cours. J'avais à peine pris les escaliers me demandant par où commencé mes recherches lorsque je croisai Narcissa. Nous échangeâmes quelques mots alors que la jeune femme retournait à son dortoir après une séance de devoir à la bibliothèque. Avant que nous nous quittions, je saisi l'occasion pour lui demander si elle avait vu Milo. Ils n'étaient pas vraiment amis, mais elle savait qui il était. Comme ils partageaient de nombreuses classes puisqu'ils étaient dans la même année, j'espérais avoir une petite chance avec elle. Par Merlin! La chance était avoir moi. Le poufsouffle était justement à la bibliothèque. Je fis la bise à Narcissa, la remerciant pour son aide avant de filer d'où elle venait.

Je trouvai le poufsouffle au fond de la bibliothèque penché sur un devoir qui, à en déduire vu l'état de ses cheveux, lui donnait quelques peines. Heureusement que j'étais là pour le secourir. Sauf que maintenant que je le savais occupé avec ses travaux scolaires, le traîne dans le balcon du monde serait plus difficile que prévu. Heureusement pour moi, je connaissais ses points faibles. Un petit mensonge de rien du tout ne ferait pas de mal. C'était pour la bonne cause après tout. Je m'assis devant lui, n'attendant pas plus que le temps qu'il pose son regard sur moi pour me lancer, un sourire énorme sur le visage. « Il faut que tu me suives. Maintenant. » Je vois Milo froncer des sourcils. Il va dire non, c'est certain. Allez Perrin, ce n'est qu'un tout petit mensonge. Je ferme son manuel, pour le distraire et qu'il ne s'aperçoive pas de mon malaise. « J'ai trouvé une nouvelle plante Milo, il faut que je te la montre. Ca ne durera pas longtemps, promis !! » Sa réponse ne tarde pas à venir.« Ok, mais alors pas longtemps, j'ai encore pas mal de boulot à faire. » Je ne pus pas m'empêcher de sourire à pleine dents en l'entendant dire qu'il va me suivre. Moi qui m’attendais à un minimum de résistance le connaissant. Je sais à quel point il est plus assidu que moi en classe, donc l'arracher à un devoir important pouvait être tâche ardue. Finalement, mon petit mensonge sur une fleur porta fruit.Je n'aimais pas mentir en temps normal, mais dans ce cas, c'était pour une bonne cause. Je lui laisse tout juste le temps de ranger ses choses que je lui attrape la main, l'entraînant avec moi dans les couloirs du château. Il ne nous faut pas plus de cinq minutes pour atteindre la porte du Balcon du monde. « Pourquoi on vient ici ? Je croyais que tu devais me montrer une plante ? » , demande Milo, suspicieux. Pense vite Perrin, pense vite! « Oh c'est que la plante est dans la forêt interdite. Comme je sais que tu n'aimes pas t'y aventurer, je me suis dit qu'on pourrait la voir d'ici. » Ah bah bien joué! Sauf que les mensonges, il faut pas en faire une habitude.

Je poussai la porte, tirant Milo avec moi. « Allez vient, tu vas aimer ! », dis-je en souriant comme un débile. Je me trouvais vraiment très drôle d'avoir su garder mon secret si longtemps. La porte se referma derrière nous nous laissant non pas dans la forêt interdite, mais dans la cuisine de ma mère ; celle de notre tente. Je me plantai entre la porte et mon ami question qu'il ne me plante pas là. Récupérant un paquet que j'avais laissé sur le sol plus tôt, je le lui tendis lorsqu'il se retourna vers moi. « Joyeux Anniversaire Milo ! » Je lui fourrai le paquet entre les mains pour qu'il l'ouvre. J'avais fait fort cette année ; un livre sur les plantes magiques rares que ma grand-mère venait de publier, une jolie boîte en bois remplis de graines de toutes sortes et une carte fait main. J'étais très fier de moi ! « Je me suis dit qu'on pourrait faire un gâteau juste pour toi ! », lançais tout excité. Je me dirigeai vers le comptoir de sous lequel je sortis un sac en toile dans lequel j'avais fourré tous les ingrédients habilement volé dans la cuisine ou dans les serres. Chut ! Le dites pas à Milo ! « Tu pourras en ramener à Dan si tu veux ! On en fera tout plein de petits si tu préfères ! J'ai plein de fruits et même quelques fleurs pour les décorer ! Maman m'a montré comment faire un super gâteau au citron et un autre à la vanille. On fait celui que tu veux. » Je m'étais laissé emporté par l'excitation si bien que je n'avais même pas laissé le temps au poufsouffle d'ouvrir son présent ou de dire le moindre mot. « Tu en penses quoi ? Quelle saveur ? Oh et t'en fait pas pour ton devoir, j'essaierai de t'aider après si tu veux ! » Je parlais vite, craignant que s'il arrivait à en placer une, je n'essuie un refus de participation
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4464
Points : 18
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Faust ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo   Lun 15 Mai - 12:38


❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Milo & PerrinJ'étais tranquillement en train de travailler à la Bibliothèque. Bon, tranquillement n'est peut-être pas le terme juste, parce que je m'arrachais les cheveux sur mon devoir. Mais ce n'est pas important, tout ce qu'il faut savoir c'est que quand Perrin a débarqué, j'étais occupé et que le fait que ce soit mon anniversaire me passait un peu au dessus. Pourtant, jusqu'à présent, tout c'était très bien passé. La surprise de Dan, voir le sourire sur son visage et voir son excitation à l'idée que j'ouvre mon cadeau, c'était juste parfait. Tout avait été parfait, il avait pensé à tout et il m'avait prouvé qu'il me connaissait bien. Bon d'accord, savoir que j'aime les plantes, ce n'est pas une énorme difficulté, vu que j'en parle tout le temps ou presque, mais je m'en fous, j'aime l'idée qu'il me connaisse, qu'il connaisse mes goûts, qu'il s'en souvienne et qu'il arrive à me surprendre en achetant des cadeaux qui me feront plaisir. J'aime l'idée qu'il m'écoute quand je lui parle, qu'il s'intéresse à ce que je dis, à ce qui m'intéresse, que ça lui plaise ou non. Parce que je sais que les plantes, c'est pas sa grande passion, pourtant il a fait l'effort de s'intéresser à tout ça, pour moi. Nous n'avons pas encore visité ma serre ensemble mais un jour on le fera et ce sera un jour merveilleux. Enfin bref, je m'égare un peu. Je travaillais pour ne pas prendre trop de retard. Je pense que ce soir, on fera tout autre chose avec Dan que travailler sur nos devoirs respectifs, alors autant bosser au maximum avant. Je m'étais donc attelé à la tâche, sans grande passion, mais je l'avais fait, jusqu'à en tout cas l'intervention de Perrin. J'adore Perrin, c'est en quelque sorte mon meilleur ami. On a plein de goûts en commun, on s'entend très bien et c'est une personne formidable. Alors oui, nous connaissons quelques divergences d'opinions, mais j'aime l'idée que ça ne gâche rien à notre amitié. Nous ne sommes pas d'accord sur quelques sujets mais ça ne nous empêche pas de respecter l'avis de l'autre, même si nous ne le partageons pas. Je trouve qu'il accorde sa confiance à trop de personnes et qu'il prend beaucoup de risques. Mais je sais que je ne pourrai pas le faire changer d'avis, alors je lui demande juste d'être prudent. Il a l'air tout excité aujourd'hui et j'ignore pourquoi. Il me parle d'une plante qu'il a trouvé et je sais, qu'à l'instar de moi, il les adore aussi. Je ne devrais pas le suivre, je le sais, mais … je n'ai pas non plus envie de passer à côté de l'occasion de découvrir une nouvelle variété de plantes. En plus je sais bien que même si je décline son invitation, je vais y penser durant tout le long et adieu productivité … ou ce qui s'en rapproche le plus dans mon cas. Alors au diable le sérieux et faisons une pause, ça ne me fera pas de mal.

Après avoir rangé mes affaires, je suis entrainé par Perrin au troisième étage. J'ignore ce qu'on fait là et je lui fais la remarque. Je croyais qu'on devait aller voir une plante ? « Oh c'est que la plante est dans la forêt interdite. Comme je sais que tu n'aimes pas t'y aventurer, je me suis dit qu'on pourrait la voir d'ici. » Dans la forêt interdite ? Ah oui non en effet. Je veux bien le suivre aux abords de la forêt mais je ne vais pas plus loin. Je suis peut-être un poil plus aventurier que je ne l'étais avant mais il ne faut pas déconner non plus, je ne suis pas encore devenu suicidaire. Fort heureusement, il me connait bien et n'a pas eu l'idée, stupide, de me forcer à le suivre dans ce coupe gorge. J'aurai très mal vécu l'expérience, ça c'est sûr. « Bonne initiative, je ne me sentais absolument pas l'âme d'un aventurier aujourd'hui. » Lui dis-je en souriant. J'ai beau avoir 16 ans, ça ne change pas le fait que non, je ne suis pas prêt à mourir stupidement et certainement pas le jour de mon anniversaire. Et puis ma journée c'est si bien passé, je ne veux pas que quoi que ce soit vienne la gâcher. Alors nous entrons dans la salle et je fus surpris. Ce n'est pas la forêt interdite. Ou alors elle a vachement changé depuis la dernière fois. C'est moi où c'est une cuisine ? Qu'est-ce qu'on fait ici, je ne comprends pas. Je me retourne et je vois Perrin entre la porte et moi. Je sens le traquenard et je n'aime pas trop ça. Je n'ai rien le temps de dire qu'il farfouille dans un sac et me colle un gros paquet dans les mains « Joyeux Anniversaire Milo ! » Traquenard, c'est bien le terme adéquat. J'aurai dû le sentir venir, il m'avait un peu poussé à l'intérieur de la salle en me disant que j'allais aimer, c'était louche. Mais je n'ai rien vu venir, rien du tout. En même temps, j'étais à des années lumières de penser qu'il se souviendrait de mon anniversaire. Sous le choc, je le regarde sans trop réaliser ce qui était en train de se dérouler sous mes yeux. Il m'avait entrainé sous une fausse excuse jusqu'ici pour me souhaiter mon anniversaire ? Mais pourquoi ? Et où est-on ? Pourquoi une cuisine ? J'étais un peu perdu. « Je me suis dit qu'on pourrait faire un gâteau juste pour toi ! » Un gateau ? Oui ça paraissait somme toute assez logique au final, j'aurai peut-être pu m'y attendre. Je suis un peu con parfois. Je reste malgré tout planté là, au milieu de cette grande tente, me demandant si je ne me trouvais pas chez Perrin. C'était étrange et loin d'être désagréable. Il était en train de me faire une surprise ? Il avait fait tout ça pour me faire une surprise. Je n'arrivais pas à m'en remettre, j'avais vraiment des amis formidables, un entourage de rêve. « Tu pourras en ramener à Dan si tu veux ! On en fera tout plein de petits si tu préfères ! J'ai plein de fruits et même quelques fleurs pour les décorer ! Maman m'a montré comment faire un super gâteau au citron et un autre à la vanille. On fait celui que tu veux. » Des petits ? Avec des décoration de fruits et de fleurs ? Quelle idée géniale, j'aime déjà. Je me sens un peu con au milieu de cette pièce, à ne pas savoir sur quel pied danser. Je suis encore un peu sous le choc de la surprise, mais en même temps je suis totalement au bord de l'euphorie. Il a fait tout ça pour moi. Il s'est donné autant de mal et ce, juste pour moi. Je ne suis définitivement pas digne de leur amour, il n'y a pas à dire. Je m'étais donné moins de mal pour lui, j'en ai presque honte. Une simple lettre et un cadeau, voilà tout ce dont il avait eu le droit. J'ai honte, tellement honte maintenant que j'y repense. Je suis le pire ami de tous les temps. « Tu en penses quoi ? Quelle saveur ? Oh et t'en fait pas pour ton devoir, j'essaierai de t'aider après si tu veux ! » Mon devoir ? Ah oui c'est vrai mon devoir. On s'en fout de mon devoir. Je pose le présent qu'il m'a offert, encore intact, sur la table et je m'approche de lui pour le prendre dans mes bras. « Je pense que tu es le meilleur de tous les amis du monde ! » Lui dis-je simplement en l'enlaçant. Je suis tout émotionné. J'ai envie de rire et de pleurer en même temps. Je suis vraiment content. Il n'y a pas de mot assez fort pour décrire ce que je ressens, c'est une belle surprise. « Merci. Je ne m'attendais pas à ce que tu te souviennes de mon anniversaire, c'est vraiment une belle surprise. Merci !! » C'est le plus bel anniversaire de tous les temps, je vais m'en souvenir encore longtemps. Mes proches sont parfaits, définitivement parfait. « J'aime les deux saveurs … Mais … hum … va pour citron alors ! » Tant qu'il n'y a pas de chocolat, tout me va au final. Je le lâche enfin, un sourire rayonnant sur les lèvres et les yeux brillants d'émotion. J'ai vraiment de la chance de les avoir.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 705
Points : 8
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo   Sam 20 Mai - 18:50

confection d'un gâteau d'anniversaire
Milo & Perrin
Qu'un ami véritable est une douce chose ! Il cherche vos besoins au fond de votre coeur ; Il vous épargne la pudeur de les lui découvrir vous-même.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'était un tout petit mensonge. Un minuscule, riquiqui mensonge de rien du tout. Je n'aimais pas mentir. « Ne pas aimer » était même un euphémisme parce que je détestais le faire. Ça me mettait mal, je me sentais coupable... Sauf que cette fois, il fallait bien le faire. C'était pas un mauvais mensonge. Je voulais juste faire plaisir à un ami, lui faire une surprise. Ce serait bien moins amusant si je lui avais dit d’emblée. Du coup, j'avais inventé cette histoire de fleur pour qu'il me suive en sachant pertinemment que dans le domaine de la botanique, il ne saurait pas résister à l'envie de venir voir. Il était pas débile. Il avait bien remarqué qu'on allait pas dehors pour voir la plante, mais que je le conduisais au troisième. J'avais donc dû inventer une nouvelle histoire pour le forcer à me suivre. Ma plante imaginaire, elle était dans la forêt interdite. Il n'aimait pas y aller, donc je l'avais amené ici pour la voir. Je craignais un peu sa réaction. J'avais peur qu'il ne me grille. Qu'il ne devine que je mentais et que toute ma surprise ne soit plus qu'un souvenir. Mais non! « Bonne initiative, je ne me sentais absolument pas l'âme d'un aventurier aujourd'hui. » , dit-il simplement. Voilà qui était une bonne chose. Il ne se doutait de rien. À moins qu'il ne soit, soudainement, devenu un excellent comédien. J'étais assez proche de Milo, il était ce qui se rapprochait le plus d'un meilleur ami pour moi depuis que je m'étais rendu compte que Phen n'était rien de la sorte. Si Phen était prêt à choisir une fille avant notre amitié c'était signe que je devais mettre un terme à ce qu'il y avait entre nous. L'amitié, c'est pas comme ça que ça marche. La preuve, avec Milo c'était pas comme ça. C'était une relation saine. Quelques frictions de temps à autre, mais ce n'était rien par rapport à tout ce que nous partagions. Nous étions pas identique, ce qui était bien. Je l'avais un peu délaissé ces temps-ci, empêtré dans mes propres histoires personnelles. Je m'en voulais de l'avoir fait. Il passait un moment difficile, peut-être plus que moi, je me devais donc d'être là pour le soutenir. C'était un peu pour cette raison que j'avais organisé tout ça pour lui. Pour l'aider à aller mieux, lui changer les idées. Si je l'avais délaissé pendant les dernières semaines, je pouvais au moins être là maintenant.

Je l'avais poussé dans la salle, lui avait fourré son cadeau dans les mains tout en lui souhaitant un joyeux anniversaire. Il n'avait rien dit. Je m'étais donc mis à parler, parler et parler, lui racontant mon plan, ma surprise. Et lui, il ne disait rien. Absolument rien. C'était stressant! Allait-il se barrer, me laisser là avec ma surprise? Était-il fâché? Je voulais savoir. Il fallait qu'il me parle. Je lui posai des questions pour le pousser à répondre. Il posa son cadeau sur la table. Pendant une fraction de seconde, je cru qu'il allait partir, mais non. Il s'approcha de moi, me serrant dans ses bras tout en disant : « Je pense que tu es le meilleur de tous les amis du monde ! » Je vous jure, s'il ne m'avait pas tenu dans ses bras, j'aurais juste sauté de joie. Littéralement sauté. J'étais si heureux qu'il aime que je me serais envolé si j'avais eu des ailes. À la place, je refermai mes bras autour de lui, le serrant fort. C'était un peu surprenant d'avoir un câlin de la part de Milo. Moi, j'en faisais toujours. À lui, à ma sœur, à mes amis, à tout le monde que j'aimais bien. J'avais l'habitude d'être celui qui fait des câlins, celui qui touche les gens, celui qui aime les contacts. La situation inverse était surprenante, mais bien. Dans cette circonstance en tout cas. « C'est toi qui es le meilleur Milo! », répondis-je simplement en riant. Il était lui même un ami formidable. On ne pouvait pas dire l'inverse. Quand je lui avais envoyé une lettre à la saint-valentin complètement paniqué, il avait été prêt à me voir. À me rassurer malgré qu'il avait des plans. Il voulait me faire une place dans son emploi du temps. Dès que j'avais besoin de lui, il était là. On ne pouvait pas en dire autant pour moi... « Merci. Je ne m'attendais pas à ce que tu te souviennes de mon anniversaire, c'est vraiment une belle surprise. Merci !! » , ajouta-t-il dans mon oreille. Je le serrais toujours dans mes bras, donc je pouvais voir son visage, mais sa voix tremblait un peu. Elle était quand même légère ce qui signifiait qu'elle tremblait « bien » pas mal. Ça me faisait plaisir de le voir si heureux. Il avait toujours une mine triste ces temps-ci, le savoir de bonne humeur était un baume pour le cœur. « Tu t'es souvenus du mien, pourquoi je ne me serais pas souvenu du tient? Tu ne m'en veux pas de ne pas t'avoir envoyé de lettre ce matin? J'ai été un peu occupé à tout préparé. J'ai eu peur que tu m'en veuilles, que tu crois que je t'avais oublié! » C'était triste, mais j'avais vraiment eu peur qu'il ne me trouve nul et ne pense que je l'avais oublié le jour de son anniversaire.

Il mit un terme à notre étreinte, rapportant la conversation sur le sujet du gâteau. Enfin, dépendait de l'option qu'il choisissait parce que, comme je le lui avais proposé, ce pourrait être des gâteaux. Plein de petits gâteaux. « J'aime les deux saveurs … Mais … hum … va pour citron alors ! » Mon préféré! Je lui fis un immense sourire en entendant son choix. Je ne pouvais qu'être heureux de préparer cette petite merveille. « Citron ce sera alors! », lançais-je, cachant très mal ma joie. J'attrapai mon sac près de la porte avant de me diriger en sautillant vers le plan de travail. Maintenant libéré des bras de Milo, je pouvais tout à fait sauter de joie et, je dois bien l'admettre, je le faisais à cœur joie. Arrivé au comptoir, je versai le contenu de mon sac dessus; sacs de tissus contenant farine et sucre, quelques fioles pour les ingrédients liquides ou les petites quantités comme le sel et le bicarbonate de soude, des citrons (bien évidemment), une bouteille d'eau, une autre le lait de soya, des gousses de vanille et un morceau de parchemin. Tous les ingrédients volés dans les cuisines entre les cours aujourd'hui. J'étais fier de mon butin! Pour ce qui est de la vaisselle et de ustensiles de cuisine, j'avais fait venir ceux de ma mère en même temps de la pièce. Nous étions complètement équipé! J'attrapai le bout de parchemin que je dépliai afin d'en lire le contenu; les recettes de ma mère. « Ma' dit qu'il nous faut un grand bol, une balance et un fouet. » Je jetai un coup d'oeil sur les armoires me rendant compte que je ne savais pas où elle rangeait tout ça. Si j'avais souvent fait la cuisine avec ma mère, je n'avais jamais fait très attention à l'endroit où elle rangeait son matériel. Il faudrait fouiller. Qui aurait pu croire qu'une cuisine de tente de Travellers pourraient être aussi garnie en armoire. Elle mettait quoi dans tout ça ma mère? Je posai les yeux sur Milo. « Je sais pas où Ma' range tout ça... Je crois qu'il nous faudra chercher un petit moment... », lui dis-je en lui faisant un sourire désolé. Nous n'étions pas pressé. C'était pour passer un bon moment que nous étions là.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4464
Points : 18
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Faust ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo   Sam 27 Mai - 18:51


❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Milo & PerrinJe suis encore un peu perdu mais totalement heureux. Perrin vient de me faire une belle surprise en m’emmenant, sous une fausse excuse, au Balcon du monde pour confectionner des gâteaux d’anniversaire. J’aurai pu mal le prendre qu’il me mente aussi facilement, mais sincèrement, ce serait vraiment bas et injuste. D’accord, il m’a menti et je n’aime pas les mensonges, mais je pense que je vais pouvoir me remettre de ce mensonge-ci, parce que c’était pour la bonne cause. Ca aurait gâché la surprise que de m’annoncer à la Bibliothèque qu’il voulait que l’on fasse des gâteaux pour fêter mon anniversaire. Bon, pour être honnête ça ne m’aurais pas réellement dérangé non plus, parce que ça reste une surprise, mais dans un cas, comme dans l’autre, ça reste adorable comme attention. Mais je vais devoir me méfier de mon ami à l’avenir, je trouve qu’il ment de mieux en mieux. A moins que je sois moins attentif aux signes de mensonges de sa part, je ne sais pas. C’est vrai que je ne pars pas immédiatement du principe qu’il va potentiellement me mentir, je ne suis pas sur mes gardes, loin de là même. Alors peut-être que si on ne cherche pas le mensonge, on ne le voit pas quand il se présente à nous. J’esquisse un sourire en lui glissant « Je vais devoir me méfier de toi à l’avenir, tu mens de mieux en mieux, c’est effrayant !!. » Evidemment, je plaisantais, non pas sur le fait qu’il s’est amélioré dans les mensonges, mais parce qu’il est évident que je ne vais pas me méfier de lui. S’il y a bien une personne en qui j’ai totalement confiance, c’est bien Perrin. Bon, pour être honnête, il n’est pas le seul non plus dans ce cas là, j’ai une totale confiance en Billie, en Acacia et en Dan. Je sais que je passe certainement pour un fou en disant cela, parce que Dan à montrer qu’il n’est pas toujours digne de confiance, mais je n’ai jamais rencontré la moindre occasion où j’ai douté de lui. Je doute des autres constamment, quand ils s’approchent un peu trop près de lui, mais de lui, jamais. Il a toujours été honnête avec moi, me révélant des détails sur sa vie qu’il n’a certainement jamais dit à quelqu’un d’autre et qu’il aurait peut-être préféré gardé pour lui. Il m’a toujours tout dit, alors je ne vois aucune raison de douter de lui. En dehors de le desservir, je n’en vois pas l’intérêt. On n’en est pas arrivé là aujourd’hui pour commencer à se mentir, ça serait totalement stupide.

C'est toi qui es le meilleur Milo! Je suis le meilleur ? En quoi suis-je le meilleur ? Qu’ai-je fait pour mériter ça ? D’accord, c’est mon anniversaire, les gens sont censés être plus sympas avec moi aujourd’hui que les autres jours mais ça ne signifie pas pour autant qu’ils doivent mentir. Je n’ai strictement rien fait pour mériter d’être le meilleur. Cela fait un moment que je ne lui ai pas demandé comment il allait, ni comment ça se passait avec Phen. Je sais qu’ils ont rencontré quelques difficultés, tout ça à cause des sentiments de Perrin pour son meilleur ami. Je trouve ça triste, personnellement, parce qu’on ne contrôle pas ses sentiments pour les autres. Croyez moi, je suis le mieux placé pour le savoir, quand j’ai réalisé que j’éprouvais des sentiments plus forts et plus intenses pour Dan que pour ma copine de l’époque, ça m’a fait un peu bizarre. J’ai dû accepter cet état de fait et faire avec. J’ai dû prendre la décision de rompre avec Hope, non pas forcément pour me mettre avec Dan, mais parce que c’était le mieux à faire. Il s’avère que le soir où j’ai rompu avec Hope, je me suis mis avec Dan, mais ce n’était pas particulièrement prévu au départ. J’ai juste eu le courage, en le voyant arriver la gueule défoncée, de lui avouer ce que je ressentais pour lui, ne me doutant pas un seul instant que mes sentiments pouvaient être partagés. Pour l’anniversaire de Perrin, je me suis contenté du strict minimum … Non, définitivement, je ne suis pas le meilleur, loin de là même. « Pfff tu parles. J’ai jamais pris le temps de te demander comment ça s’était passé avec Phen et je me suis contenté du minimum syndical pour ton anniversaire … Y’a pas de quoi me décerner une coupe !! » Je ne cherche pas à m’enfoncer ou à gâcher ce moment, c’est juste la réalité, je ne suis pas le meilleur. Mais au final ce n’est pas grave, je n’ai jamais tenté de l’être. Ma vie a été compliqué, comme nous tous d’ailleurs, je ne suis pas un cas particulier, il ne faut pas se leurrer. J’ai tenté au mieux de la gérer, ça a été plus compliqué que pour d’autres, mais maintenant ça commence à aller mieux. Ce n’est pas le paradis sur terre, ne nous emballons pas, mais ça reste du domaine du supportable. Mes cauchemars commencent à se raréfier, ne me réveillant plus forcément toutes les nuits. Je commence à reprendre ma vie en main, à mon rythme et bientôt je pourrais être totalement présent pour mes proches, comme avant. Ils se sont révélés être très patients et je ne peux que les en remercier. « Tu t'es souvenus du mien, pourquoi je ne me serais pas souvenu du tient? Tu ne m'en veux pas de ne pas t'avoir envoyé de lettre ce matin? J'ai été un peu occupé à tout préparé. J'ai eu peur que tu m'en veuilles, que tu crois que je t'avais oublié! » Ce n’est pas complètement faux, c’est vrai que si je me souviens de sa date de naissance, il n’y a pas de raison qu’il ne se souvienne pas de la mienne. Lui en vouloir de ne pas m’avoir écrit de lettre ? Il plaisante j’espère ? Comment pourrai-je lui en vouloir ? Il vient de m’organiser une surprise de rêve, on va confectionner des gâteaux et si je ne dis pas de bêtise, cela doit être sa tente, comment pourrai-je lui en vouloir ? Il est fou. Je ris gaiement à sa remarque. « Tu viens de m’organiser une surprise, comment tu veux que je t’en veuilles de ne pas m’avoir écrit ce matin ?! Je ne m’attendais déjà pas à ce que tu te souviennes de ma date d’anniversaire, alors non, évidemment que je ne t’en veux pas, tu as fait plus que ta part. C’est vraiment une belle surprise. »

« Citron ce sera alors! » J’ai posé son présent sur la table. Je ne l’ai pas encore ouvert mais je me dis que je pourrai le faire un peu plus tard, sauf s’il tient vraiment à ce que j’ouvre le paquet maintenant. Nous allons faire des gâteaux au citron, ce qui nous fait sourire tous les deux, visiblement, il aime mon choix, tant mieux, je suis content. J’espère que Dan aimera le citron, je dois bien avouer que je ne le sais pas du tout, quel piètre petit ami je fais, mon dieu … Il va chercher le sac restait près de l’entrée et il déballe de façon peu délicate son contenu. Je ne veux pas savoir d’où viennent les ingrédients, je crois que c’est mieux pour tout le monde que je l’ignore. Moins j’en sais et mieux je me porte. « Ma' dit qu'il nous faut un grand bol, une balance et un fouet. » Je l’écoute religieusement. Je n’ai jamais fait de gâteaux ou plutôt jamais seul. Il y avait toujours nos domestiques pour m’aider, je me contentais bien souvent de remuer, rajouter les ingrédients qu’on me disait de mettre et c’était tout. Je récoltais tous les honneurs à la fin, simplement parce que j’étais là. Tu parles, ça ne fait pas de moi un cuisinier hors pair, quoi que j’ai pu croire à l’époque. Maintenant je m’en rends compte. Je hoche la tête aux propos de Perrin. J’observe aux alentours pour voir où se trouvaient les ustensiles, mais je n’en vis aucun. Je sais pas où Ma' range tout ça... Je crois qu'il nous faudra chercher un petit moment... Je me mets à rire, ça commence bien. S’il faut chercher, alors cherchons. Je me mets à la tâche et commence à ouvrir les placards pour dégoter ce qu’il faut. Je finis par sortir victorieux de ma tâche en posant sur la table le grand bol « J’ai trouvé un grand bol !! » Dis-je assez fièrement. On n’était pas encore au bout de nos peines mais au moins on s’amusait. Cuisiner dans la joie et la bonne humeur, c’était ça qui était plaisant. Au final les gâteaux c’était juste le petit plus au final, la récompense. « Regarde dans le tiroir qui se trouve à ta droite, il y a peut-être le fouet … Non pas lui, celui au dessus !! » Je tachais d’aider au mieux mon ami mais je ne connaissais pas sa cuisine, alors je faisais au mieux pour tenter de lui donner des conseils. Quant à savoir s’ils étaient bons ou mauvais, c’était encore une autre histoire !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 705
Points : 8
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo   Jeu 15 Juin - 9:16

confection d'un gâteau d'anniversaire
Milo & Perrin
Qu'un ami véritable est une douce chose ! Il cherche vos besoins au fond de votre coeur ; Il vous épargne la pudeur de les lui découvrir vous-même.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] « Je vais devoir me méfier de toi à l’avenir, tu mens de mieux en mieux, c’est effrayant !!. » ,m’a glissé Milo avec un sourire discret. Son commentaire m’arracha une grimace. Moi, mentir de mieux en mieux ? Je n’aimais pas trop l’idée. Certes, avoir réussi ma surprise pour l’anniversaire de mon ami me faisait très plaisir, mais devenir un bon menteur moins. Ça me faisait douter de moi-même. Est-ce que j’allais finir par y prendre goût ? Est-ce que j’allais finir par me mettre à mentir de plus en plus ? Sans doute que non puisque l’idée de le faire ne me plaisait pas beaucoup – voir par du tout en fait - mais c’était inquiétant tout de même. « Rassure toi, je n’ai pas l’intention d’utilise ce nouveau talent… Je n’aime pas dire des mensonges. Il y a des moments où c’est bien de le faire, mais en général, pas trop. », répliquais-je surtout pour me rassurer moi-même plutôt que lui. C'était inquiétant quand même !

« Pfff tu parles. J’ai jamais pris le temps de te demander comment ça s’était passé avec Phen et je me suis contenté du minimum syndical pour ton anniversaire … Y’a pas de quoi me décerner une coupe !! » , répondit-il lorsque je lui dis que c’était lui le meilleur. Sa réponse me surpris, et me fâcha un peu en même temps. Je le fixai une demi-seconde avant de comprendre qu’il ne voyait peut-être pas les choses comme moi. Doucement, j’attrapai sa main qui portait encore les traces de sa première punition où on pouvait lire « traitre » en une cicatrice à demi-visible, mais bien présence. « Tu sais ce que je vois moi, quand je regarde cette cicatrice ? La coupe de l’ami en or que tu es. Billie, ta meilleure amie, est dans les cachots traité comme un elfe de maison. Ça, c’est plus important qu’un garçon qui m’a fait de la peine ou que mon anniversaire. » Je relâchai sa main, plantant mon regard vert mousse dans ses yeux noisettes. « Tu sais Milo, tu n’as pas besoin de me faire une grande fête ou un immense cadeau pour que j’accorde de la valeur à notre amitié. Tu es un ami en or, le meilleur. Tu as peur, et pourtant, tu te bats quand même pour ce qui est juste, pour tes amis enfermés dans les cachots. Tu t’es fait punir je ne sais plus combien de fois, et pourtant tu es toujours là le cœur sur la main et un envie d’équité au cœur. Si toi, tu n’es pas le meilleur ami qu’on puisse avoir, alors personne ne l’est. » J’avais exposé mon point, j’espérais seulement qu’il arriverait à comprendre ma vision des choses. « Y a pas que moi qui compte, y a tous les autres. Si eux ne peuvent pas le voir, ou te le faire savoir, je m’en chargerai pour eux. Si on te demande, tu seras là quoi que tu aies de prévu, quoi que tu aies sur le cœur. Tu sauras nous faire une petite place parce qu’on a besoin de toi. Le matériel, ça ne veut rien dire. Les non-dits comptent pour beaucoup. » Je lui souris doucement pour lui faire comprendre que ce que je disais, je le pensais vraiment. Après quelques secondes, la conversation repris. « Tu viens de m’organiser une surprise, comment tu veux que je t’en veuilles de ne pas m’avoir écrit ce matin ?! Je ne m’attendais déjà pas à ce que tu te souviennes de ma date d’anniversaire, alors non, évidemment que je ne t’en veux pas, tu as fait plus que ta part. C’est vraiment une belle surprise. » Je souris sincèrement heureux qu’il ne m’en veuille pas pour mon absence de message au courant de la journée. De plus, ça me plaisait tout particulièrement de savoir que ma surprise le rendait heureux. « Eh encore, tu vas voir, ce sera encore mieux quand nous pourrons les manger ces gâteaux ! » Sur quoi, je me rendis au comptoir pour commencer notre superbe activité. On allait bien s’amuser !

Nous nous mîmes à la tâche assez rapidement. Je donnai les instructions à Milo tout en suivant les instructions sur la copie de la recette de ma mère.

Gâteau au citron de Perrin

Besoin d'un grand bol, un fouet, une balance, un verre à mesurer, une spatule et un moule à gâteau (ou un moule à muffin).

200 g de farine de blé
175 g de sucre roux
200g yaourts au soja
4 cuil. à soupe rase d’huile de coco (ou d’huile neutre)
Le zeste + le jus d’1 beau citron (ou de 2 petits) non-traité(s)
½ sachet de levure chimique
¼ de cuil. à café de bicarbonate de soude

Laver et râper le citron (sans râper la peau blanche qui est amère). Le couper ensuite en deux et le presser pour en recueillir le jus. Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre, la levure et le bicarbonate de soude. Remuer au fouet en ajoutant les yaourts de soja, puis l’huile (fondue au bain-marie, si huile de coco), le zeste et (en dernier), le jus de citron.

Verser la préparation dans un moule à gâteau légèrement huilé, le placer dans un four (grille basse) préchauffé à 180 °C (th 6) pour environ 40 minutes (une lame de couteau plantée au centre du cake doit ressortir sèche). Démouler le gâteau en le retournant sur un plan de travail. Le placer aussitôt (pour ne pas qu’il ne colle) dans un grand plat.

Chercher le matériel était, en soit, aussi amusant que de faire le gâteau. Chercher dans toutes les armoires de ma mère afin de dénicher un grand bol, un fouet ainsi qu'une balance était comme une chasse au trésor. « J’ai trouvé un grand bol !! », lança fièrement Milo. « Et de un sur trois ! », répliquais-je heureux. Ça faisait plaisir de le voir tout heureux. J'ouvris un panneau, fouillai dedans, et le refermai d'un coup. Pas de balance ni de fouet. Misère ! « Regarde dans le tiroir qui se trouve à ta droite, il y a peut-être le fouet … », me guida mon ami. J'ouvris le premier tiroir qui me tomba sous la main, mais le poufsouffle me rectifia assez rapidement : « Non pas lui, celui au dessus !! » Mon erreur me fit rigolai. Je refermai le tiroir pour ouvrir celui sur le dessus. Les ustensiles qui s'y trouvaient se tintèrent assez bruyamment en ce déplaçant à l'intérieur. Je scannai le contenu ; une cuillière à trou, un rouleau à pâte, une grosse fourchette et... « BINGO ! », lâchais-je à mon tour tout fier en brandissant mon fouet. Je pointai mon fouet en direction de mon ami, prenant une position d'attaque. « En garde l'ami ! », lançais-je en rigolant. L'ustensile de cuisine devenant mon épée, je me fendis pour attaquer Milo à la manière des chevaliers dans les histoires. Pas de risque de se faire mal avec un fouet de cuisine en guise d'arme, mais c'était vraiment amusant !
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4464
Points : 18
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Faust ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo   Jeu 22 Juin - 15:32


❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Milo & PerrinJe suis assez rassuré qu'il me dise ça, je n'aimerais pas découvrir une nouvelle facette de sa personnalité. Je sais que les gens mentent souvent mais ça ne signifie pas pour autant que j'apprécie. Je ne prétends pas que je suis irréprochable et que je ne mens jamais mais je déteste ça tout autant chez moi que chez les autres. Je suis conscient que parfois c'est nécessaire et qu'il faut en passer par là, mais je reste convaincu que la vérité est toujours mieux à entendre qu'un mensonge. Oui, sur le coup on se dit qu'il vaut mieux mentir, que ça fait moins mal, mais au final, si la personne se rend compte qu'on lui a menti, elle sera encore plus en colère et triste et en voudra encore plus à la personne qui lui a menti. Alors certes, je sais que la vérité n'est pas toujours bonne à entendre, mais je pense qu'elle est beaucoup mieux que mille mensonges. Après j'ai de grands discours sur le sujet, mais je peux me jeter la pierre. Je n'ai toujours pas dit à Dan que je faisais parti de la rébellion. Sauf que ça n'a rien à voir avec un mensonge, pas selon moi, non c'est juste que je ne sais pas comment le lui dire. C'est compliqué parce qu'il y a d'un côté son rituel, qui le met en danger si je viens à souffrir. Mais d'un autre, si j'abandonne tout alors qu'est-ce qui va arriver à mes camarades ? Nous sommes déjà en sous nombre et terrifiés, comment vont-ils le prendre si je les abandonne ? Et comment pourront-ils comprendre mon choix ? Je ne peux pas leur dire pour Dan, je ne révélerais pas son secret, du coup ils ne comprendront pas mon changement d'avis. Oui, c'est la peur qui me fait douter, mais pas uniquement pour moi mais pour lui. Je ne veux pas qu'il souffre par ma faute, sauf que je ne trouve rien à la bibliothèque pour tout annuler. Si j'avais la solution, je pourrais lui en parler plus sereinement. Mais là ... comment lui dire que volontairement, je vais le blesser ? Je ne peux pas, je ne peux définitivement pas. Pourtant il faudra bien. « Tant mieux, ravie de l'entendre, je n'aurais pas aimé devoir me méfier de toi. Ca craint quand même entre amis !! » Je chasse Dan de mon esprit, sinon je vais me mettre à me sentir mal à l'aise et là, ça sera parti pour toute la journée. Mon ami m'a fait une surprise, une très belle surprise il faut que je sache en profiter au maximum. Quelle opinion aura-t-il de moi si je me mets à déprimer ou à pleurer ? Je ne pourrais en plus rien lui dire sans trahir Dan et ça, il en est hors de question. Alors je garde le sourire et j'essaie de m'accrocher à la réalité qui nous entoure.

Perrin prend ma main et je le laisse faire. Je n'aime pas trop qu'on me prenne cette main là parce que c'est celle de ma cicatrice et que je n'aime pas que les gens la voient. Je ne sais pas, ce n'est pas une histoire d'avoir honte parce que ce n'est pas le cas, je n'ai pas honte de cette cicatrice mais ça ne signifie pas pour autant que j'ai envie de l'arborer fièrement. Je veux juste l'oublier je crois. Là où les gens voient une marque de courage, moi je vois surtout une preuve de ma stupidité. Si j'avais su écrire en codé, je n'aurais jamais eu cette marque, voilà la vérité. Elle est quand même moins glamour que ce que peuvent penser les gens. Néanmoins je laisse Perrin me prendre la main et je l'écoute religieusement. A l'évocation de Billie, je sens une boule se former au fond de ma gorge. Billie. Ma Billie. Je sais qu'il a raison et que le sort de nos amis dans les cachots est plus important que nos petits problèmes de coeur. Pourtant c'est bien tout ce qui attrait au coeur qui m'aide à tenir et à garder la tête hors de l'eau. Sans Dan, sans son soutien, son amour et son réconfort, je serais certainement encore en train de me noyer à l'heure qu'il est. Il m'aide à oublier, l'espace de quelques instants, la situation dans laquelle nous nous trouvons. Et parfois je m'en veux pour ça, parce que c'est injuste de pouvoir fuir cette réalité alors que eux ne le peuvent pas. Mais en même temps, pourquoi n'aurais-je pas le droit d'être un peu heureux moi aussi ? Il est difficile de faire la part des choses, il faut bien l'avouer. Il finit par lâcher ma main mais son regard accroche le mien. Ses paroles sont belles je trouve, elle me mettent la larme à l'oeil. Pour être honnête je ne sais pas qui est ce Milo dont il parle mais ça a l'air d'être chouette d'être lui. Parce qu'en toute honnêteté je ne me reconnais pas dedans. Est-ce encore mon incapacité à voir la réalité telle qu'elle est vraiment ou juste que les gens ne voient pas la personne que je suis vraiment ? En tout cas ses paroles réconfortantes sont comme un baume sur mon coeur meurtrie et sur mon âme en peine. Je ne veux pas compter le nombre de fois où j'ai été torturé mais je sais qu'il a raison sur un point, je reste pour l'équité et je suis toujours autant révolté de voir autant d'injustice régner en maître dans ce château. « C'est très beau ce que tu dis. Si tu veux me faire pleurer le jour de mon anniversaire, tu vas presque y arriver ! » Lui dis-je en riant, les larmes aux yeux. Oui, je suis sensible comme garçon et alors ? Ca pose un problème à quelqu'un ? Oui, je serais toujours là pour mes amis et c'est parce que je veux les aider que je suis dans la rébellion et que je continue. J'ai des doutes, j'ai peur et je n'ai pas envie de faire du mal à Dan. Mais comment pourrais-je continuer à me regarder dans le miroir si je les abandonne pour le protéger, comme mon coeur l'aspire ? Comment pourrais-je continuer à les appeler "amis" et à les regarder dans les yeux si je les abandonne ? Comment pourrais-je continuer à vivre heureux en ayant ça sur la conscience ? Je ne peux pas, je me connais, c'est impossible. Alors je continue, même si ça me rend malade et qu'il faudra que je trouve le bon moment pour en parler à Dan.

Je hoche la tête, je suis assez d'accord avec lui, j'ai déjà hâte de pouvoir les manger. Perrin sort la recette que l'on doit préparer et nous sommes actuellement à la recherche de ce qu'il nous faut pour la réaliser. Je trouve assez rapidement le bol et Perrin finit, grâce à mes conseils, par trouver les ustensiles. Il attrape le fouet et le brandit fièrement. « Et de Deux. Il manque quoi ? ... Ah oui, une balance ! » Dis-je en me souvenant du troisième objet à chercher. c'était amusant de farfouiller dans les affaires de sa mère. J'avais un peu la sensation d'être déjà chez lui. Ca va être vraiment top quand ça sera le cas... enfin si un jour on sort d'ici, bien entendu. Perrin n'est plus aussi discipliné qu'au début et décide de vouloir me combattre à coup de fouet, s'en servant comme d'une épée. Désarmé, je recule d'un pas et sort ma baguette « Tu attaques un homme désarmé ?! C'est vraiment vil de ta part ... Accio spatule ! » Dis-je avant de voir une spatule en bois atterrir dans ma main tendue. Je rerange ma baguette et braque mon arme de fortune devant moi. « En garde, traître ! Je vais te pourfendre avec ma spatule ! » Dis-je en avançant vers lui. Nous commençâmes à nous battre comme deux enfants se prenant pour des pirates ou des chevaliers. C'était à se demander quel âge j'étais en train de fêter. N'avais-je pas le droit d'avoir 16 ans, de parfois avoir envie d'avoir 18 ans, comme mon copain, parfois plus pour qu'on me prenne au sérieux et être considéré comme un adulte et parfois, retomber à mes 5 ans pour oublier le sérieux de la vie et m'amuser d'un rien ? Je touchais Perrin grâce à une parade à l'épaule, avant que quelques instants plus tard, il me touche à l'abdomen. «Aaaah je suis touché !! » Criais-je avant de m'effondrer au sol « Cruel sort funeste que celui-ci ! A peine ai-je eu le temps de souffler mes bougies que je m'éteins à mon tour. Adieu ! » Et je ferme les yeux, prétendant être mort !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 705
Points : 8
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo   Mar 18 Juil - 9:54

confection d'un gâteau d'anniversaire
Milo & Perrin
Qu'un ami véritable est une douce chose ! Il cherche vos besoins au fond de votre coeur ; Il vous épargne la pudeur de les lui découvrir vous-même.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] « Tant mieux, ravie de l'entendre, je n'aurais pas aimé devoir me méfier de toi. Ca craint quand même entre amis !! », répliqua mon ami après que je l’ai assuré que je ne mentirais pas pour des trucs vraiment important. Pour une surprise, c’était une chose, mais j’étais un gars assez honnête normalement. Je n’aimais pas mentir ni que les autres le fasse, alors pourquoi en prendrais-je une habitude ? Milo me connaissait mieux que ça, ou du moins je l’avais cru jusqu’à ce qu’il me sorte un truc comme ça ! « C’est quand même vachement vexant que tu aies si peu confiance en moi ! Je croyais que tu me connaissais mieux que ça ! » Mon ton laissait clairement entendre mon déplaisir. Moi, susceptible ? Peut-être un petit peu. D’accord, pas mal… La conversation dévie de ma petite personne à mon ami. C’est son anniversaire, un moment juste pour lui. Il doit prendre du temps afin de garder la tête hors de l’eau. Ce sont ces petits instants de bonheur dispersé dans le temps qui nous permet de tenir dans cette atmosphère lourde qu’est notre situation au château. À mes yeux, il mérite amplement cette surprise pour son anniversaire, mais il n’est pas d’accord avec mon point de vu. Il croit qu’il n’a pas été un bon ami, qu’il n’a pas été là pour moi. Pourtant, ce n’est pas ainsi que je vois les choses. À mes yeux, il est l’ami rêvé. Il est loyal, fait montre de courage pour ses amis, pour l’équité des choses et ce, même si il est terrorisé à l’intérieure. Il n’a pas besoin de me le dire, je le sais. Non pas parce qu’il a hurlé et pleuré lors des tortures qu’on lui a faite subir. Tout le monde a eu cette réaction. Il faut être fou pour ne pas supplier ou complètement déconnecté de la réalité – voir masochiste – pour prendre plaisir à subir des coups de fouet ou un doloris. Si je sais qu’il a peur, c’est parce qu’il est mon ami. Je le connais. Il me ressemble et, malgré ce qu’il semble croire, il a plus de courage que ce qu’il fait montre. Il n’est certainement pas téméraire ou audacieux comme un gryffondor, mais le courage peut prendre bien des formes. Chez Milo, il transparait dans l’amour qu’il porte à ses amis, dans son désir de justice. « C'est très beau ce que tu dis. Si tu veux me faire pleurer le jour de mon anniversaire, tu vas presque y arriver ! », dit le poufsouffle en riant. Il a les larmes aux yeux. Son excès d’émotion me donne envie de le prendre dans mes bras, de le serrer très fort. Un envie que j’ai tôt fait de mettre en application en passant mes bras autour de lui. « La vérité peut être une chose magnifique… », lui murmurais-je à l’oreille, complice, avant de le libéré. Je lui souris sincèrement avant de lui prendre la main, l’attirant dans la cuisine de ma mère. Il était temps de se mettre au boulot !

Trouver les ustensiles nécessaires à la confection de nos gâteaux étaient l'étape numéro un. ça aurait pu être une tâche banale, voir carrément ennuyeuse de chercher dans les panneaux et les tiroirs de cette imitation de la cuisine de ma mère, mais il n'en fut rien. Pas avec Milo ! Quand on était en bonne compagnie, les choses semblaient toujours plus amusantes. Mon ami mis rapidement la main sur le bol. Je trouvai ensuite tous les ustensiles dont le fouet nécessaire à la confection de la recette. Plus que la balance, mais elle devrait attendre... Brandissant mon fouet en guise d'épée je menaçai le Poufsouffle. Tu attaques un homme désarmé ?! C'est vraiment vil de ta part ... Accio spatule ! » Son commentaire me fait rigoler. Rapidement armé de sa spatule en bois, Milo me menace à son tour :« En garde, traître ! Je vais te pourfendre avec ma spatule ! ». Je fais une mimique de surprise mêlée à la peur un peu trop théâtrale avant de me placer en position de combat juste au moment où il s'avance sur moi avec son arme. Nous nous mîmes à nous battre comme des gamins, ce qui me faisait sacrément rire. Ça faisait un bien fou de s'amuser. Milo me toucha à l'épaule de sa spatule de guerre et je laissai aller un faux cris de douleur avant de me lancer en avant le touchant à l'abdomen de mon fouet - on avait connu plus menaçant comme arme. «Aaaah je suis touché !! », s'écria mon ami tout en s'effondrant au sol, les mains sur sa fausse blessure. « Cruel sort funeste que celui-ci ! A peine ai-je eu le temps de souffler mes bougies que je m'éteins à mon tour. Adieu ! » Sur ces belles paroles, il fait le mort au sol. Je lâche mon fouet, arme fatale, m'accroupissant près de lui. « NON ! Mon ami, je suis tellement désolé d'avoir été la cause de votre perte. Votre disparition et ma part dans celle-ci m'hantera à jamais. » Je m'effondre sur son corps, éclatant dans un faux sanglot très mal joué. « Je creuserai votre tombe à mains nues, à la sueur de mon front. J'avais ne pourrai me pardonner l'immense faute que j'ai commis en vous provoquant en duel à l'aube ! » Je me redresse un air malicieux sur le visage. Heureusement que Milo a les yeux fermés sinon il se méfierait... Attrapant le sac de farine sur le comptoir, j'en prends une grosse poignée dans ma main. « Je rends à la terre votre corps afin qu'il retourne à la nature d'où il vient ! », dis-je d'un ton solennel avant de lui balancer ma poignée de farine dessus. Un nuage blanc se forme au-dessus de lui avant que la farine ne lui tombe dessus lui couvrant le visage et le haut du corps d'une fine couche blanche. J'éclate de rire devant l'allure ridicule que ça lui donne. Je viens littéralement de relancer les hostilités !
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4464
Points : 18
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Faust ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: ❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo   Hier à 17:08


❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Milo & PerrinVoilà que Perrin se vexe, si ça commence comme ça, je n'ose imaginer ce que va être le reste de notre tête à tête. C'est mon anniversaire, c'est moi le roi ... c'est pas ce que l'on dit ? Alors je ne veux pas de disputes, surtout aussi futile que celle-ci. Je n'ai pas dit que je doutais de lui, juste que je n'aimerai pas me rendre compte un jour que je ne le connaissais pas si bien et qu'il m'avait caché des choses. J'ai encore le droit de le penser et de le dire, surtout si ce n'est pas le cas. « Si j'avais si peu confiance en toi comme tu le dis si bien, je ne serai pas là à l'heure actuelle, je serai en train de d'interroger à la bibliothèque. Et c'est pas le cas donc ne me fais pas un mélodrame pour rien. J'ai juste dis que je n'aimerai pas découvrir ce côté là de ta personnalité s'il venait à exister, voilà tout. J'ai pas dit qu'il existait forcément .... » Si on se vexe tous les deux, ça ne va pas le faire, surtout que je suis véritablement le genre de personne à partir au quart de tour et à partir vexé. Je ne reste pas pour bouder un peu, je balance des trucs méchants et froids et je m'en vais, drapé dans ma dignité pour ne revenir tout penaud que quelques jours plus tard. Parce que oui, j'ai le défaut de me vexer très rapidement, mais d'oublier vite et de revenir pour m'excuser d'avoir agis si bêtement. C'est au moins toujours ça de pris, je suis con mais pas au point de rester camper sur mes positions. Mais aujourd'hui je n'en ai pas envie. De base je ne voulais pas fêter mon anniversaire mais avec le réveil merveilleux que Dan m'a offert et maintenant la surprise de Perrin, j'ai envie que ce jour soit exceptionnel et qu'on en profite au maximum. Je ne veux que des bons souvenirs, pas des disputes et des larmes. J'ai peut-être 16 ans aujourd'hui mais je suis une vraie fillette quand il s'agit de démontrer mes émotions. Je pleure sans aucune difficulté et sans honte. Oui, je pleure. Je sais, un homme ne pleure pas ou c'est ce qu'on voudrait nous faire croire, mais moi je pleure et je m'en fous. Je suis un être sensible, je n'y peux rien. « Bon ... on ne va pas se prendre la tête pour ça quand même, c'est mon anniversaire ... » Oui parce qu'autant d'ordinaire ça ne m'aurais pas dérangé, autant aujourd'hui je n'en ai pas envie. Je souris, sincèrement et je suis heureux. Je veux que cela continue le plus longtemps possible.

Il me sert dans ses bras dans une étreinte amicale. Il vient de me faire un très beau discours qui m'émeut beaucoup. C'est très beau ce qu'il vient de dire, je suis vraiment touché et je le lui dis. Il me glisse quelques mots à l'oreille, complice et me relâche. Nous nous sourions, heureux. Je me trouve très chanceux de pouvoir le compter dans mes amis et très heureux d'avoir pu faire sa connaissance. J'apprends plein de choses en sa compagnie et je passe souvent de très bons moments. Il nous arrive parfois de nous chamailler, de nous vexer mutuellement pour rien, bien souvent, mais nous oublions très vite et revenons l'un vers l'autre sans rancoeur. Et c'est ça que j'aime avec lui, c'est que je peux être moi même sans honte et ne pas me sentir jugé. Je ne suis pas parfait, lui non plus mais nous aimons nos imperfections ensemble. J'ai été plutôt flatté qu'il me parle de son attirance pour Phen et de son attirance pour la gente masculine. Ce n'est pas forcément quelque chose de facile à aborder. Déjà parce que je connais Phen donc j'aurais pu être susceptible de lui en parler avant que mon ami ait le courage de le faire. Ensuite j'aurai pu le juger d'aimer les hommes ... même si pour le coup je serais définitivement le moins bien placé pour ça. Encore que, c'est un peu différent pour moi parce que je ne me pense pas homosexuel. Je suis attiré par Dan, c'est un fait et je ne regrette absolument pas de m'être ouvert à lui sur mes sentiments naissant à son égare. Aujourd'hui nous vivons une très belle histoire d'amour et j'espère qu'elle continuera longtemps. Mais au delà de Dan, je n'ai jamais été attiré par d'autres garçons. Peut-être que ça viendra avec le temps, je ne sais pas. Je pense que Dan est potentiellement une exception à la règle, mais ce sera l'avenir qui nous le dira. Quoi qu'il arrive, ça ne m'intéresse pas des masses de savoir si je suis homo, bi ou juste attiré par Dan, parce qu'en soit, ma relation me satisfait tellement qu'elle ait et je n'aspire à aller voir ailleurs. J'ai pu lui parler de mes problèmes avec Dan, quand nous n'étions pas encore ensemble. Le fait que nous avions couché ensemble alors que j'étais en couple avec Hope ou le fait qu'il m'ait viré de son dortoir sans grand ménagement pour ne plus me parler par la suite. Je sais aujourd'hui qu'il le regrette, mais il m'arrive encore parfois d'y repenser. Je chasse une nouvelle fois tout ça de mon esprit pour me concentrer sur mon ami. Je suis ici avec lui, je n'ai pas envie de penser au reste.

Nous allons préparer des petits gâteaux et pour cela, il nous faut des ustensiles. Nous décidons donc de prendre ça pour un jeu afin de ne pas nous ennuyer et nous partons en quêtes des objets perdus. Nous finissons par les trouver rapidement, dans la joie et la bonne humeur. Perrin m'attaque lâchement avec sa spatule et je suis contraint de lancer un sortilège pour récupérer une arme. Armé de ma spatule, je peux enfin me défendre. Le combat est épic, digne des plus grands combats de l'histoire. Oui, j'aime à croire que nos jeux d'enfants ont autant de splendeurs que les joutes d'antan. Au moins nous ne risquons pas de nous blesser nous et nous pourrons manger les gâteaux à la fin de la journée. Je le blesse à l'épaule, il me blesse à l'estomac et je m'effondre au sol dans un geste théâtral digne des plus grands dramaturges. Je m'éteins avec une réplique dont je ne suis pas peu fière et je sens Perrin s'effondrer sur moi. Heureusement que nous faisons sensiblement le même poids parce que sinon j'aurai pu être littéralement mort écrasé sous lui. Je l'écoute déclamer ses répliques en tentant de me retenir de rire. Il va creuser ma tombe à mains nues ... en voilà une idée amusante. Je ne peux me retenir de plaisanter, toujours les yeux clos, mimant la mort. « Hé ben j'espère que tu as ta journée, voire ta semaine. Parce que si tu creuses ma tombe à mains nues, t'aies pas prêt d'en voir le bout !! » Oui je sais, je suis mort, je n'ai rien à dire, mais quand même. Je pouffe de rire sans même me douter du mauvais coup que mon ami me prépare. Il se redresse pour récupérer le paquet de farine et il m'en répand sur le visage et le haut du corps, ce qui me fait tousser. « Tu vas vraiment finir par me tuer avec tes bêtises. T'iras expliquer à Dan comment je suis mort étouffé par de la farine. » Dis-je en riant, tout en me redressant pour épousseter mes habits et essuyer mon visage. « Bon .... on s'y met ? C'est pas tout ça mais la mort, ça creuse !! » Dis-je en riant de bon coeur, tout en me redressant.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
❝ Confection d'un gâteau d'anniversaire ❞ Perrin & Milo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Boîte à RPs :: 
La Boîte à RPs
-
Sauter vers: