AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 483
Points : 6
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Mer 22 Mar - 14:10

Break the rules


Plus qu’une phrase! Une toute petite phrase et j’aurais enfin fini le travail demandé par le professeur et que je m’embêtais à faire depuis le début de la soirée. Je mis un dernier point et relevai la tête de mon parchemin. Il faisait déjà noir dehors. Je soupirai, quand est-ce que les jours rallongeront? Je finis par regarder autour de moi, j’étais seule dans la salle commune des Poufsouffle, il devait vraiment être tard car d’habitude elle était pleine de monde. Je n’avais pas entendu le couvre feu mais je ne devais pas y être loin. Je ne savais même plus combien de temps j’avais passé sur ce devoir, mais je me souvenais juste que Roxy m’avait dit qu’elle montait se coucher.

Je roulais soigneusement mon parchemin et pris mes affaires pour me diriger vers les dortoirs. Je regardai une dernière fois la salle et frissonnai…je n’aimais pas être seule…je devais être atteinte du syndrome de la « solophobie » ou un truc du genre. Qui sait qui pourrait passer la tête par la porte de la salle pour s’amuser avec moi comme un chat s’amuse avec une souris? Je ne savais pas et je n’avais pas vraiment envie de le savoir, je n'étais pas comestible c’était déjà une bonne chose. Je souris seule en montant les marches, je devais avoir un problème psychologique. Ce n’était pas normal de se parler dans sa tête comme ça…si?

En poussant la porte de la chambre, je fis attention à ne pas faire trop de bruit, les gens dormaient et je ne voulais pas réveiller ma meilleure amie. Je n’allumai donc pas la lumière et me dirigeai avec les rayons de la lune qui perçaient par la fenêtre. Je posai mon bazar sur ma table de chevet et entrepris de me saisir de mon pyjama. J’étais fatiguée, je n’avais qu’une envie: Plonger dans mon lit, m’enfoncer sous la couette et dormir. Refaire la journée voir même, refaire le monde. Un mouvement blanc attira mon attention. Je regardai dehors, tout était calme. C’était l’heure du couvre feu à présent c’était donc normal, je devrais plutôt me réjouir de voir qu’il n’y avait personne. J’avais sans doute imaginé ce mouvement…Pourtant au moment d’enlever mes chaussures, un bruit me parvint très clairement. Si clairement que je frissonnai et que mon corps réagis tout seul. Je me précipitai à la fenêtre en essayant toujours de ne pas faire de bruit. Je n’étais pas folle, j’avais entendue Edelweiss! Je pouvais reconnaître mon hibou à des kilomètres à la ronde. Elle était tout ce que j’avais de plus précieux ici. Dans la pénombre, je cherchais du regard. Je passai un grand nombre de fois en revu chaque coin de l’extérieur avant de la voir. Je n’étais pas folle, c’était bien elle. Ses couleurs si particulières, son ventre tout blanc, son regard intelligent et surtout son cri. Edelweiss!

Je ne pris pas le temps de réfléchir à ce que je faisais, je fis demi-tour dans la chambre et sortit en jetant un coup d’oeil à mon amie pour vérifier qu’elle était toujours endormie. Je descendis les marches et me retrouvai une nouvelle fois dans ma salle commune. Inconsciemment, je savais que ce que je faisais était dangereux, voir même interdit…surtout interdit. Et que si je me faisais prendre…mais mon esprit était concentré sur mon hibou. Elle ne pouvait pas être seule comme ça, comment allait-elle se sentir? Qui avait était assez idiot pour laisser la possibilité à mon hibou de pouvoir s’en aller? Elle pourrait ne pas retrouver le chemin ou encore se faire mal! Je...je pourrais la perdre! Je ne le supporterai pas! Edelweiss était la première amie qui m’avait accompagné ici. Elle me permettait de rester en contact avec mon « frère », elle me permettait de me sentir chez moi. Je ne pouvais pas l’abandonner.

Moins de dix minutes plus tard je poussai la grande porte et m’engouffrai à l’extérieur. Il faisait froid et heureusement que j’aimais bien ça. Je ne savais comment j’avais réussis à sortir aussi facilement. Peut-être que comme le couvre feu venait d'avoir lieu il ne m’avait pas vu venir? Peut-être avaient-ils eut une réunion? Peut-être se fichaient-ils de nous et comptaient sur les préfets pour faire les rondes? En tout cas j’avais réussis à sortir sans me faire repérer un avantage à être petite. Mais est-ce que cela allait durer?

« Edelweiss! Edelweiss! Où es-tu?! me forçais-je à chuchoter malgré mon envie de crier »

Je m’enfonçais dehors sans savoir vraiment où je cherchais. Je n’avais qu’une chose en tête: Que mon petit hibou soit saine et sauve. Le problème c’est que je ne savais pas et que je commençais à paniquer. A en juger par le froid qui assaillait mes doigts cela faisait bien plus de dix minutes que je cherchais mon amie sans la trouver. Soudain un mouvement attira mon attention.

« Edelweiss! »

Je me précipitais vers la cachette du petit hibou et la prit dans mes bras. J'étais partagée entre l’envie de lui faire la moral et l’embrasser. Lorsqu’elle allait pousser un cri je mis mon doigts sur ma bouche. Non! J’étais déjà assez dans la panade comme ça il ne fallait pas que je me fasse repérer! Repérer de quoi? J’étais censée être dans mon dortoir en train de dormir, mais j’étais dehors (la nuit), le couvre feu était passé depuis longtemps, j’étais avec mon animal que je devais aller remettre dans la volière et les préfets allaient bientôt longer tous les couloirs à la recherche de la moindre personne en vu.

Plus je me m’étais face à la situation, à mon inconscience. Plus mon coeur menaçait de lâcher. Edelweiss pressa sa tête contre ma joue, mais même elle ne pourrait pas enlever la peur qui était en train de m’assaillir…j’avais enfreint les règles…et en beauté!


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 5345
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : BONNIE ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Mer 22 Mar - 21:37


❝ Break the rules ❞Madison & Milo
Une silhouette qui apparait dans la nuit, se glissant furtivement à l'extérieur du château. Avais-je rêvé ou venais-je vraiment de voir quelqu'un se faufiler dehors après le couvre feu ? En soit ce n'était pas forcément la première fois que je venais de repérer un élève hors de son dortoir mais cela faisait néanmoins quelque temps que ça n'était pas arrivé. Peut-être que la politique de Blackman s'étant durcie, les gens avaient moins tendance à enfreindre le règlement ? Ou alors peut-être que je ne les voyais tout simplement pas. Pour être honnête, j'aurais préféré ne pas repérer cet élève, mais je remontais des cachots où je venais de finir mon tour quand la silhouette était passée devant moi, sans me voir. Je ne l'avais absolument pas reconnu, il n'y avait pas assez de lumière pour ça, il m'avait juste semblé évident que ce n'était pas un Mangemort au vu de sa petite taille. Figé sur place, je ne savais pas trop quoi faire. Devais-je lui courir après pour la faire revenir immédiatement au château ? Devais-je laisser cette personne faire sa vie, au risque qu'elle se fasse repérer ? Après tout, ce n'était pas mon problème, elle ne m'avait visiblement pas vu, je pouvais bien prétendre ne l'avoir pas vu à mon tour. Si tout se passait bien, on ne me poserait même pas la question, je n'aurais pas à mentir. ... Mais en même temps, avais-je vraiment envie d'apprendre qu'un nouvel élève s'était fait punir ? Franchement, pouvoir avoir subis trop de tortures à mon goût, je savais que ce n'était pas une partie de plaisir et je ne souhaitais cela à personne, même pas à mon pire ennemi. Après il était vrai que je ne mettais plus les pieds dans la Grande Salle alors je n'assisterais pas à sa punition, mais cela ne changerait pas la culpabilité qui me rongerais si je ne faisais rien. Pourquoi avais-je tourné la tête à ce moment là ? Pourquoi étais-je remonté si vite ? Quelques instants de plus et toute cette histoire n'aurait pas été mon problème. Et qu'est-ce qu'ils ont tous à faire n'importe quoi ? Nos cris ne leur ont pas suffit récemment ? Ils veulent crier à leur tour, pour voir ce que ça faisait ? Je soupire, lasse de cette école, de cet élève indiscipliné et de ma vie actuelle. Je voulais quitter ce château, en finir avec toute cette histoire. Tout n'était pas à jeter actuellement dans ma vie, bien entendu, mais même si nous partions tout de suite, ça ne signifierait pas pour autant que je devrais faire une croix sur Dan, Perrin, Billie, Sibylle ou les autres, si ? En tout cas je ne voyais pas les choses comme ça. Tout ce que je voulais, c'était me reconstruire, retrouver totalement le sourire et la joie de vivre et ne plus imposer à mon côté mes pleurs, mes cauchemars ou mes peurs. Il ne méritait pas ça, nous ne méritions pas ça.

Je finis par reprendre ma route, évitant de tourner la tête vers la Grande Salle, de peur de rendre mon dîner. Pourrais-je y retourner un jour ? Franchement je l'ignore, je l'espère sincèrement mais pour le moment il était évident que tout mon être répugnait à s'y rendre, volontairement. J'avais tenté pourtant de faire des efforts, de ne "pas faire l'enfant" comme diraient certains, mais je n'y arrive pas. Rien que passer à côté me retourne l'estomac et me fait trembler. Sans Dan, je ne sais pas ce que je ferais. Il va voler de la nourriture pour moi dans les cuisines. Je n'aime pas cette idée parce que j'ai peur qu'il se fasse prendre un jour, mais en même temps il a raison, il faut bien que je mange. J'aimerais arrêter de lui imposer tout ça, j'aimerais être un garçon fort, qui arrive à surmonter tout ça, mais je n'y arrive pas. Je tente, vraiment, mais je ne trouve aucun appuie et je me noie lentement dans la douleur et l'incompréhension. J'ai peur, tellement peur. Combien de nuit ai-je passé à me réveiller en sursaut, le dos en feu, terrifié ? Combien de nuit ai-je passé à hurler, m'agitant dans tous les sens, jusqu'à se que Dan me calme, tant bien que mal ? si encore je dormais seul, ça pourrait passer, mais j'impose ce fardeau au garçon que j'aime et je me déteste encore plus pour ça. « Qu'est-ce que tu fais gamin ? » Je sursaute, je ne l'avais pas entendu arriver. Au milieu des escaliers qui mène au premier étage il y a un mangemort qui m'observe, suspicieux. Je mets quelques instants à me remettre de mes émotions. Je me tourne vers lui, m'avançant légèrement dans la lumière d'une bougie pour faire miroiter le badge que je portais sur la poitrine, signifiant ainsi que j'étais un préfet. « Je voulais juste compléter mon tour de garde en vérifier le Parc, histoire d'être sûr que personne n'y traine ... » Techniquement parlant, ce n'était pas un mensonge, même si ce n'était pas complètement la vérité. Mes joues sont rouges, autant par la honte d'avoir menti que par la peur. Mon coeur menace de s'enfuir de ma poitrine et on sent tout de suite que je ne suis pas à l'aise. Fort heureusement, ma tronche ne lui est certainement pas inconnu, il doit bien se douter que la vue d'un mangemort me rend toujours très nerveux, vu qu'à chaque fois je tente de me faire le plus petit et le plus discret possible pour qu'ils m'oublient. « Rentre dans ton dortoir, on s'occupe de l'extérieur ! »  Son ton n'était absolument pas amical, condescendant même je dirais mais au final je m'en foutais. C'était des monstres, on ne s'attendait à rien d'autre avec eux. « Oui Monsieur » Me contentais-je de dire, la boule au ventre, m'éloignant des portes d'entrée pour monter rejoindre mon dortoir. Que l'autre se débrouille, je ne peux plus rien faire pour lui.

Une fois sûr que l'autre était parti, je me dirigeais vers l'une des fenêtres du premier étage pour tenter d'apercevoir le fraudeur. Je savais que si je rentrais immédiatement dans le dortoir que je partageais avec Dan, je n'arriverais pas à dormir, me sentant coupable, alors par acquis de conscience, je décidais de vérifier si je le voyais. Malheureusement pour moi, j'étais visiblement destiné à aller rejoindre l'élève fautif à l'extérieur. Je ne voyais pas très très bien, mais clairement il s'agissait d'une jeune fille. Aucune idée de son âge ou de sa maison, il faisait trop noir dehors, mais elle avait l'air de chercher quelque chose. Pourquoi personne n'écoute jamais ? Je soupirais une nouvelle fois, avant de prendre mon courage à deux mains. Si je ne l'avais pas vu, je serais rentré dans ma salle commune. Je ne dis pas que je me serais endormie sur le champ mais au moins ça ne m'aurais pas hanté toute la nuit. Mais là, très clairement, si je n'y allais pas, je m'en voudrais toute ma vie s'il lui arrivait un truc. Armé de tout mon courage, je descendis silencieusement les escaliers et je rejoignis l'extérieur. Mon coeur battait à toute vitesse, je détestais ça. quand j'attraperais cette fille, elle allait m'entendre. Je me faufilais rapidement vers l'endroit où j'avais repéré la fille et finis par la trouver à quelques mètres plus loin. Elle devait avoir quoi ? 12 ans ? Qu'est-ce qu'elle faisait dehors ? « Mais t'es complètement malade, qu'est-ce que tu fais dehors à cette heure-ci ? » Murmurais-je en colère. On allait se faire prendre avec ses bêtises. Nous n'avions pas le droit d'être là et très clairement, l'autre mangemort se ferait un plaisir de me dénoncer s'il me voyait ici alors qu'il m'avait expressément interdit de sortir.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 483
Points : 6
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Ven 24 Mar - 22:24

Break the rules


J’étais un peu en train de perdre le peu de confiance qui me restait. J’étais effrayée…non, j’étais terrorisée! Terrorisée littéralement. Le simple fait de me dire que je devais me pousser de là me pétrifiait. Le simple fait de penser à ce que j’avais fait me donnait la chair de poule. Le simple fait de m’imaginer ce qui m’attendait si jamais je me faisais prendre me donnait tout simplement envie de vomir. Je n’étais pas bien et tout ça c’était de ma faute. Je ne pouvais même pas accuser Edelweiss, elle n’y était pour rien la pauvre, on avait laissé la porte ouverte et elle avait voulu s’enfuir. Je ne pouvais pas l’en empêcher, j’éprouvais quelque fois le même sentiment qu’elle…je voulais m’enfuir. Je n’avais jamais ressenti cette envie pressante de retourner dans ma famille adoptive, quitte à ne plus pratiquer la magie, mais depuis le jour où j’avais dû assister à la punition de mes camardes…de Perrin j’en étais malade. Et aujourd’hui, ce soir, j’étais assez bête pour désobéir au règlement et me retrouver dehors, pétrifiée et apeurée comme une biche à peur du grand méchant loup. C’était ça, j’étais la biche et le grand méchant loup se ferait un plaisir de me manger toute crue.

Bon sang Maddie! Pourquoi tu ne réfléchis jamais avant de prendre tes décisions?! Mais pourtant je ne m’en voulais pas, malgré ma propre envie de m’étrangler tout de suite face à mon inconscience et ma prise de risque, j’avais sauvé mon amie et ça c’était la plus belle chose que je pouvais faire pour la remercier d’avoir toujours était avec moi. Mais maintenant il fallait que je me remue, que je trouve ce que j’allais faire. Est-ce que je pourrais trouver une cachette pour la nuit dehors? Fallait-il que je remonte dans mon dortoir avec Edelweiss? Quelqu’un m’avait-il déjà vu? Est-ce que j’allais être punie? Y avait-il des caméras de surveillances? Des sortilèges pour nous dénoncer? Ou étaient les préfets à cette heure là? Avais-je une chance de m’en sortir sans me faire prendre? Ou bien….

« Mais t'es complètement malade, qu'est-ce que tu fais dehors à cette heure-ci ? »

Je plaquai ma main sur ma bouche pour m’empêcher de hurler. On m’avait retrouvé! On m’avait retrouvé! A rester plantée là comme une andouillette on m’avait repéré. Pourtant la voix qui résonnait dans mon dos ne me semblait pas aussi féroce que celle des Mangemorts. Serait-ce un élève? Quelqu’un comme moi qui était dehors alors qu’il ne le fallait pas? J’étais partagée entre l’idée de me retourner et de rester de dos à l’inconnu. Mais tout compte fait c’était tellement mal poli que je ressentais un poids sur le coeur…à moins que ceci soit lié à ma peur grandissante. De toute façon, je ne pouvais pas faire machine arrière, je tournai les talons vers celui qui avait parlé et gardai la tête basse avant de me rendre compte que l’autre ne disait rien. Je finis par relever les yeux vers lui et voulus m’expliquer à toute hâte.

« J’ai pas fait exprès…je voulais pas…je voulais pas désobéir…. »

Mon regard se fixa sur le visage de celui qui me faisait face, mais la pénombre m’empêchait de savoir qui était le garçon en face de moi. Est-ce que je le connaissais? Est-ce que ma piètre tentative d’explication allait plus l’énerver qu’autre chose? Ma gorge se serra, je ne savais même pas qui était en face de moi. Si ça se trouvait c’était quelqu’un qui était de mèche avec ceux qui était méchant, si ça se trouve il allait me prendre par le cou pour m’emmener directement à eux.

« Ne me dénonce pas s’il-te-plait, je t’en supplie, je recommencerais pas… »

Mon ton était pitoyable…mais pouvait-on en vouloir à une enfant de 11 ans qui avait peur? Qui avait si peur que chacun de ses mouvements semblaient lui coûter toute ses forces. Que retenir ses larmes pour se montrer forte semblait une lutte. La peur était en ce moment même pour moi, un combat perdu d’avance. Elle était trop ancrée dans mon coeur, dans chaque partie de ma peau. Je faisais moins la fière maintenant que je me rendais compte de ce que j’avais fait. Soudain quelque chose se refléta sur la poitrine de la personne en face de moi. Mon regard s’y attacha et soudain l’insigne de préfet se révéla sous mes yeux. J’étais tombée sur un préfet! Un déclic se fit dans ma tête, cette silhouette…cette voix. Je n’étais pas tombée sur n’importe quel préfet…j’étais tombée sur mon préfet! Mon propre préfet qui venait de me voir faire la pire bêtise que j’avais jamais commise! C’est comme si je fus obligée de lui expliquer, c’était mon préfet. Je ne savais pas si mes explications aussi peu clairs soient-elle, allaient l’aider à décider de ce qu’il avait à faire mais je me devais en quelque sorte d’être une gentille fille…c’était mon préfet et j’avais déjà fait assez de bêtises comme ça.

« Je te jure que c’était pas mon intention de désobéir…mais…mais j’étais dans ma chambre quand je l’ai aperçu dehors toute seule, murmurai-je en montrant mon hibou, c’est ma meilleure amie je ne pouvais pas l’abandonner…je n’en avais pas le droit. Alors j’ai pas réfléchis, je suis descendue comme ça et quand je l'ai retrouvée, je me suis rendue compte de la situation dans laquelle je m’étais mise. Mais j’avais pas réfléchis…je te jure que je voulais pas faire de bêtises… »

Si ça se trouvait, il s’en fichait. Il n’avait peut-être même qu’une envie: me jeter dans les cachots pour pouvoir retourner dormir. Je ne savais même pas si les préfets avaient le droit d’être dehors eux aussi…même pour leur ronde je ne savais pas….et si il était là à cause de moi? Et si il était venu dehors en désobéissant pour venir me voir. Et si nous nous faisions prendre…tout cela serait de ma faute! Ce serait entièrement de ma faute! Je ferais peut-être souffrir un de mes camarades de maison, mon préfet même, à cause de ma bêtise. J’entendrais de nouveau ses hurlements si jamais nous nous faisions prendre. Et…tout cela était peut-être de ma faute! Je luttai pour ne pas fondre en sanglots, mais cela n’allait pas arranger la situation. Edelweiss sur mon épaule se faisait silencieuse, elle avait bien compris que quelque chose n’allait pas…elle le savait aussi bien que moi. J’aurais dû dire quelque chose, essayer de faire un truc, même m’enfuir...pour moi. Mais je n’y arrivais pas, je n’étais pas une lâche…non, mais je ne pouvais simplement pas m’en aller comme ça d’une part car il n’aurait aucun mal à me récupérer et d’autre part car c’était une bêtise que j’avais faite. Je devais en assumer les conséquences. Pleurer ne servirait à rien, cela n’arrangera pas la situation. Je devais juste la prendre comme elle venait. Oui, j’avais fait une bêtise, ça partait d’une bonne intention, si je devais me faire punir pour ça alors je l’accepterai, malgré mes cris, mes pleurs et tout ce qui ira avec. Je l’accepterai, mais mettre un camarde dans le lot alors qu’il n’avait rien fait, je ne le supporterai pas…je me sentais si impuissante, si faible.

« Je suis tellement désolée Milo…J’aurais jamais pensé te décevoir de cette manière surtout en me mettant en danger…en nous mettant en danger…excuse moi… »

Malgré ma volonté à me montrer forte, une larme s’échappa de mon oeil et s’écrasa sur le sol. Je l’essuyai prestement, espérant que Milo ne l’ai pas remarqué. Il ne manquerait plus qu’il me prenne pour un bébé…en même temps n’était-ce pas ce que j’étais. Petite fille insignifiante et impuissante?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 5345
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : BONNIE ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Sam 25 Mar - 22:38


❝ Break the rules ❞Madison & Milo
Je savais que c'était une mauvaise idée, comme toutes les idées que j'avais récemment. Enfin toutes, non, pas toutes, mais la plupart en tout cas. Sauf qu'en général j'ai espoir, je me dis que peut-être ça se passera bien, tentant d'être vainement optimiste. Mais là, très clairement, je savais, au moment où j'ai hésité, que c'était une mauvaise idée. Mais comment pouvais-je faire autrement ? Au vu de la petite taille, c'était un gamin, 1ère ou 2ème année. Allez, 3ème année potentiellement. Un gamin quoi. Même si j'avais peur pour moi et que je n'avais aucune envie de me faire de nouveau punir, il était hors de question de laisser un enfant se faire punir de nouveau. Comment pourrai-je me regarder de nouveau dans la glace ? Déjà que je ne me reconnais pas, si en plus je rajoute ça à ma conscience, ça en est fini pour moi, je saute définitivement dans le vide. Alors je prends le risque, j'enfreins l'ordre du mangemort que j'ai croisé, je reviens furtivement sur mes pas et je tente de rejoindre l'élève fraudeur dans le parc. Je mets quelques minutes pour y mettre la main dessus mais je finis par y parvenir. Ni une, ni deux, je lui cris dessus. Pas suffisamment fort pour qu'une autre personne m'entende ou pour donner l'alerte, mais qu'elle comprenne qu'elle venait de se mettre dans de mauvais drap. Elle, oui, parce que l'élève fraudeur était une jeune demoiselle. Elle met quelques instants avant de se retourner et pour être honnête, sur le moment je ne la reconnais pas, avant de réaliser que c'était une élève de ma maison. « J’ai pas fait exprès…je voulais pas…je voulais pas désobéir…. » Je ne me rappelle plus de son prénom, mais je me souviens qu'elle faisait partie du petit groupe de 1ère année que j'ai accompagné la première fois dans notre salle commune et à qui j'ai expliqué les règles à suivre et la vie à Poudlard. C'était ma première fois, vous pensez bien que je m'en souviendrais assez longtemps, j'étais assez nerveux et j'ignore quelle impression j'ai fais ce jour là. Depuis, le Milo de cet épisode est mort et celui que je suis l'a remplacé. Plus sombre, plus triste, plus perdu que jamais. Je sortirais certainement grandi de cette histoire, si et seulement si on s'en sort. En attendant, pour nous deux, c'était très mal parti. « Et c'est quoi ton excuse ? T'as fais une crise de somnambulisme ? » Dis-je, toujours en colère. Parce que là, très clairement, je le suis toujours. C'est totalement irresponsable d'être sortie, surtout par les temps qui courent et elle me met dans une position délicate. Ne croit-elle pas que j'ai pas assez souffert comme ça ? Elle a quoi dans la tête cette gamine ?

« Ne me dénonce pas s’il-te-plait, je t’en supplie, je recommencerais pas… » Elle est sérieuse ? Mais elle me prend pour qui ? Elle croit que je sors par plaisir dehors, désobéissant aux ordres pour la dénoncer ? Non mais je me serais contenté de la signaler au mangemort quand je l'ai croisé, je ne me serais certainement pas cassé le cul à attendre qu'il aie le dos tourné pour prendre autant de risque, c'est stupide. Bon d'accord, elle n'est pas censée le savoir puisqu'elle n'était pas là, mais moi ça me parais évident. J'aurais été soulagé de ne pas à faire le sale boulot et en plus elle n'aurait jamais su que c'était moi. Mais non, elle me prend pour un monstre. Et les coups de fouet que je me suis pris par mon frère, elle croit que c'était pour le plaisir ? Et les doloris ? Et la marque que j'ai sur la main ? Qu'est-ce qu'il faut de plus pour qu'on arrête de me prendre pour quelqu'un que je ne suis pas ? « Non mais t'es sérieuse ? Tu crois que j'aurais pris le risque de sortir pour te dénoncer derrière ? Tu me prends pour qui ? Un monstre ? J'ai pas assez ramassé pour obtenir un tant soit peu de confiance de votre part à tous ? » Bien entendu j'ignore qu'elle ne me voit pas et donc qu'elle ignore encore à qui elle a à faire, mais ça me révolte quand même et d'une certaine façon, ça me blesse aussi. Je ne fais pas tout ça pour qu'on me voit différemment, bien entendu mais ça serait quand même cool qu'on ne me voit pas comme un traitre, parce que je suis définitivement loin d'en être un. « Je te jure que c’était pas mon intention de désobéir…mais…mais j’étais dans ma chambre quand je l’ai aperçu dehors toute seule, c’est ma meilleure amie je ne pouvais pas l’abandonner…je n’en avais pas le droit. Alors j’ai pas réfléchis, je suis descendue comme ça et quand je l'ai retrouvée, je me suis rendue compte de la situation dans laquelle je m’étais mise. Mais j’avais pas réfléchis…je te jure que je voulais pas faire de bêtises… » Bon là, clairement, c'était bas. Comment je pouvais me montrer encore en colère ou vexé avec ce qu'elle venait de me dire ? Parce que même si j'étais toujours en colère d'avoir été obligé de prendre des risques pour elle, il était évident que je serais le plus grand enfoiré si je prétendais ne pas comprendre ses raisons. Parce que ses raisons, je les comprenais. Comment aurais-je réagis si ça avait été Tybalt à la place ? Je crois que malgré mon manque de courage, j'aurai été capable de venir me faufiler pour le récupérer. Hors de question qu'il dorme dehors, il pourrait lui arriver n'importe quoi. Alors après évidemment ça dépend toujours des situations. Aurais-je été capable s'il y avait vraiment du danger ? ... je crois que oui. Parce que je ne supporterais pas de le perdre. Alors oui, clairement je comprenais ce qu'elle me disait. Sauf que là, ce n'est pas le moment de faire du sentimentalisme. J'entends du bruit plus loin. J'ignore ce que c'était mais je n'ai pas envie de prendre de risque, alors je l'attrape et je l'emmène à couvert avec moi, derrière un arbre. « Je suis tellement désolée Milo…J’aurais jamais pensé te décevoir de cette manière surtout en me mettant en danger…en nous mettant en danger…excuse moi… » Je devrais lui dire que je comprends, que j'aurais certainement fait de même, mais je ne le fais pas, parce que je sais que ce n'est pas une bonne idée. Lui dire tout ça pourrait passer pour mon accord pour cette connerie et les potentielles suivants et ça, il en est hors de question. Alors je garde le silence, préférant qu'elle ignore ce que je pense, même si je trouve ça adorable qu'elle veuille protéger son amie à plumes, au péril de sa vie. Même en cette période sombre, il y a encore des coeurs en or. Je suis fière d'elle, d'une certaine façon, en tout cas mon côté "protection des animaux" est fière d'elle, ça c'est évident. Oui, son amie à le droit d'être protégée, comme n'importe qui, mais ... pourquoi maintenant ? Pourquoi je l'ai vu ? Pourquoi moi ? « Fais moins de bruit, j'ai entendu du bruit, on va se faire repérer à force. On n'a pas le droit d'être ici, toi parce que tu es une élève et moi parce qu'on m'a interdit de sortir ... si on se fait prendre, on est mort. T'es peut-être à ta première punition mais moi ils vont me lapider sur place ... et les connaissant, je n'exagère qu'à moitié .... » Je n'ai pas vu la larme couler, pour être honnête je suis trop sur mes gardes à tenter de voir si on va devoir s'enfuir en courant ou non. Et puis il fait trop sombre pour remarquer ce genre de détail.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 483
Points : 6
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Dim 26 Mar - 12:25

Break the rules


Je me sentais très mal. Je n’aurais jamais dû prendre autant de risques en venant ici en plein milieu de la nuit…mais…mais Edelweiss aurait passé la nuit dehors et je ne l’aurais peut-être pas retrouvé le lendemain matin. Alors pour moi, j’avais quand même pris une bonne décision, non? Mais, avec cette décision, je risquai de me faire punir, de faire punir un de mes camarades et peut-être même de me faire confisquer mon hibou si ces Mangemorts étaient vraiment des monstres. Je ne voyais même pas ce qu’ils pourraient être d’autres. Je ne voulais simplement pas qu’on me prenne ma meilleure amie ou qu’il lui arrive quelque chose. Alors je me sentais vraiment très mal et pas simplement parce que Milo était très en colère contre moi mais aussi parce que j’avais peur pour moi, pour Edelweiss et pour lui. A vrai dire mon préfet avait le droit d’être en colère contre moi, je l’avais mérité après tout. Mais je n’aimais pas quand on élevait la voix…même en chuchotant. J’avais l’impression d’avoir fait quelque chose de très grave et en y repensant, c’était sans doute le cas.

J’aurais voulu le reconnaître avant. Peut-être que je me serais comportée différemment. Ou peut-être pas…mais ses paroles ne cessaient de revenir hanter mon esprit: « Non mais t'es sérieuse ? Tu crois que j'aurais pris le risque de sortir pour te dénoncer derrière ? Tu me prends pour qui ? Un monstre ? J'ai pas assez ramassé pour obtenir un tant soit peu de confiance de votre part à tous ? ».

Dis comme ça, j’avais plutôt l’impression que c’était moi le monstre qui était en train de faire prendre des risques énormes à mon préfet. Un monstre? Je n’avais jamais pensé ça de lui et ce même depuis le premier jour. Ce n’est pas comme si je n’avais pas vu ses punitions…je n’avais sans doute pas tout vu, mais j’en avais vu assez pour ne pas le considérer comme un monstre mais plutôt comme un garçon courageux. Comment ne pas lui faire confiance? C’était mon préfet, on ne l’avait pas choisi pour rien, il venait là dehors pour moi. Je n’avais pas le droit de ne pas lui faire confiance. Mais en ne le reconnaissant pas et en lui demandant de ne pas me dénoncer je lui avais fait de la peine et je m’en voulais. J’étais née pour faire sourire les gens pas pour leur faire du mal…pas pour les entraîner dans des situations délicates…pas pour mettre tout en l’air à chaque fois. Alors j’avais tenté de lui expliquer les raisons de pourquoi j’étais venue ici. Il avait gardé le silence. Je ne savais pas ce qu’il pensait, je n’avais même pas le moindre soupçon. Pensait-il que j’avais eut raison de le faire ou me prenait-il encore plus pour une petite idiote? Il me prit par le bras et m’emmena avec lui derrière un arbre. Avait-il entendu du bruit? Est-ce que nous nous étions fait repérer de ma faute?

« Fais moins de bruit, j'ai entendu du bruit, on va se faire repérer à force. On n'a pas le droit d'être ici, toi parce que tu es une élève et moi parce qu'on m'a interdit de sortir ... si on se fait prendre, on est mort. T'es peut-être à ta première punition mais moi ils vont me lapider sur place ... et les connaissant, je n'exagère qu'à moitié .... »

C’est bien ce que j’avais pensé au départ et je détestais me le faire avouer…mais tout ça était de ma faute. J’avais eu un faible espoir, je m’étais dit qu’entre nous deux c’était moi qui allait me faire punir parce que c’était moi qui était dehors alors qu’il ne fallait pas. Je m’étais dit que vu qu’il était un préfet il avait peut-être le droit de faire des rondes dehors. J’avais posé un dernier espoir pour ne pas avoir à me dire que si Milo se faisait punir, ce serait de ma faute. Mais là clairement c’était mal engagé. Comment pouvais-je le prendre pour un monstre alors qu’il venait dehors pour m’empêcher d’avoir une punition? Il aurait très bien pu retourner dans son dortoir et faire comme si il ne m’avait pas vu. Mais il ne l’avait pas fait. Alors je ne bougeais pas, je restais silencieuse. J’avais du mal même à respirer calmement, mais je m’y forçais. Etre en apnée demandait bien trop d’énergie et faisait plus de bruit que de rester sans rien faire. Je n’aimais pas cette position, je n’aimais pas me savoir dans une interdiction formelle, je n’aimais pas entraîner quelqu’un dans cette interdiction. J’avais bien entendu ce que Milo avait dit et cela ne cessait de me narguer. Ce serait peut-être ma première punition mais pas pour lui, et si jamais les Mangemorts le retrouvaient…il ne fallait mieux pas imaginé ce qu’ils prépareraient pour mon préfet.

Un bruit bien distinct, résonna dans mes tympans et je me raidis. Avais-je parlé trop fort tout à l’heure? Pourtant j’avais voulu chuchoter…ou alors était-ce quelqu’un qui faisait sa ronde comme si de rien n’était comme si il ne savait pas que deux élèves étaient cachés derrière un arbre pour essayer de ne pas se faire attraper? Je retins ma respiration. Essayer de calmer mon coeur avant que le rythme de celui-ci ne mette la puce à l’oreille des Mangemorts. Il devait faire plus de bruit qu’un troupeau d’éléphant qui étaient affamés. Le plus dur pour moi était de ne pas être tenté de regarder, de ne pas bouger, au risque que ma maladresse ne nous mette dans une situation encore plus délicate. Je pouvais à peu près savoir où la personne allait avec ses pas. Ca ne semblait pas s’approcher, ni s’éloigner. Etant petite, c’était plus simple pour moi de jeter un coup d’oeil discret à travers une petite branche. Une demi-seconde plus tard je ne bougeais plus de nouveau. C’était bien un Mangemort…il ne semblait pas nous chercher personnellement, mais il faisait quand même sa ronde. Je regardais du coin de l’oeil Milo…qu’est-ce que j’avais fait?

Une branche craqua. Horrifiée j’écarquillai les yeux. Je n’avais pas bougé! Je n’avais pas bougé! Ce n’était pas moi! Comment une branche avait pu craquer juste au moment où nous sommes en dessous de l’arbre? Je n’osai même pas regarder mon préfet dans les yeux. Il allait sans doute croire que c’était moi…j’allais nous faire repérer…j’allais nous faire punir…à ce point là, je n’étais même plus maladroite. J’étais poisseuse! Les pas du mangemorts semblèrent s’arrêter, puis se rapprocher de nous. Trop lentement à mon goût…comme si il voulait jouer avec nous avant de nous attraper. Je fermais les yeux quelques secondes. Je sentais mon coeur palpiter et j’avais les mains moites. J’effleurai ma baguette dans ma poche. Je n’allais pas m’en servir, je n’étais pas assez bête pour ça! Ca me rassurait. Cela me rassurait tout simplement.

Soudain tout s’enchaîna vite. Edelweiss déploya ses ailes, je la regardais et quand elle me regarda à son tour, je savais déjà ce qu’elle s’apprêtait à faire. Est-ce possible d’avoir un hibou assez intelligent pour ça? Avait-elle compris la situation? Mes yeux lui disaient non. Je la foudroyais même du regard. Je n’avais pas mis Milo dans le pétrin pour qu’elle se sacrifie! C’était tout simplement hors de questions! Mais elle ne m’écouta pas, peut-être n'avait-elle pas compris mon regard...ou peut-êtres n'en fichait-elle éperdument. Elle s’envola vers les autres arbres nous laissant seul Milo et moi.

Deux solutions auraient pu s’imposer. Soit le Mangemort était un peu intelligent et il comprenait qu’on était là avec mon hibou. Soit il était bête comme un manche et il la poursuivait pour pouvoir l’attraper. Il fallait croire que Blackman ne faisait pas faire un test d’intelligence à ses méchants car celui-ci au plus grand bonheur pour nous mais au plus grand malheur aussi pour moi se précipita dans la direction où Edelweiss s’était envolée. Nous laissant derrière notre arbre, le souffle court et le coeur palpitant.

Pourquoi elle avait fait ça? Pourquoi? Elle s’était sacrifiée, elle avait fait diversion parce qu’elle avait compris! La prochaine fois je choisirais un hibou bête! Les larmes aux bord des yeux, j’essayai de calmer ma respiration et la crise de panique qui menaçait de me submerger. Une minutes plus tard, aucun bruit ne nous revint. Mon hibou avait dû partir assez loin, entraînant le Mangemort derrière elle. Il ne lui faudrait pas longtemps avant de comprendre...mais Edelweiss nous avait fait gagner du temps. J’étais encore plus mal que tout à l’heure. Mais je n’avais pas le droit de rester là à m’apitoyer sur notre sort alors que je risquais de perdre mon amie!

« Edelweiss…elle…elle a fait diversion…Peut-être pas pour très longtemps il va sans doute revenir..."

Je chuchotai aussi bas que je le pouvais, pour moi toute seule. Je regardais le sol, je n'arrivai pas à être assez calme pour regarde Milo. Peut-être même qu'il savait déjà ce qu’il avait à faire, mais me l’entendre dire me rassurait. Je luttai pour ne pas fondre en larmes. Je m’y autoriserai une fois que mon préfet sera en sécurité. Edelweiss était intelligente, elle allait s’en sortir. Elle trouverait un moyen, j’en était sûre, mais il fallait qu’on se sorte de là et vite car il allait revenir. Elle nous offrait la possibilité que nous attendions et nous n'avions pas le droit, ni l'envie de rester là à attendre qu'il revienne. Allions-nous la retrouver plus tard? Se posera-t-elle quelque part afin que nous puissions la récupérer au passage? Qu'avait-elle en tête?

J'inspirai profondément et m'ordonna mentalement de ne pas penser à ma meilleure amie. Je regardais Milo et hocha la tête. Nous savions tous les deux ce qui nous restait à faire et je le suivrais. Je n'avais plus que ça à faire de toute façon. Le suivre et me taire, faire attention à ne pas nous enfoncer encore plus dans la mouise. Au fond j'étais peut-être un peu plus courageuse que je ne le pensais...peut-être, mais ce n'était pas le moment d'y penser. Moi je m’en fichais: ce serait ma première punition, mais pas pour Milo...Je ne savais même plus qui devait protéger qui, mais une chose était sûr pour moi. Milo ne se ferait pas punir une nouvelle fois et de ma faute!

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 5345
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : BONNIE ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Dim 26 Mar - 20:35


❝ Break the rules ❞Madison & Milo
Bon, je vous accorde que je n'ai pas été un préfet parfait sur ce coup là. J'aurais dû maitriser ma colère et me montrer peut-être un poil moins énervé mais que voulez-vous, nous sommes en pleine période sombre et elle s'amuse à trainasser dehors alors que définitivement, ce n'est pas le moment. Alors oui, je me suis un peu emporté, voire même vexé face à certaines de ses paroles, mais je ne suis qu'un homme, un garçon, un adolescent mort de trouille qui n'a aucune envie de se retrouver devant nos geôliers pour une nouvelle séance de torture. Parce que peut-être que j'ai démontré toute l'ampleur de ma lâcheté en hurlant à la mort, pleurant et suppliant, c'est quand même moi qui ait pris le plus cher. Enfin vis-à-vis des spectateurs, pas des punis, je crois que certains ont malheureusement dû subir un sort moins favorable que le mien. Même si j'ai dû mal à pardonner à mon frère ce qu'il s'est passé - autant être honnête - il a fini par m'offrir une forme de délivrance avec ses coups de fouet. Alors ça m'a fait mal, affreusement mal, on est bien d'accord, mais il n'était de toute façon pas question que j'y coupe. Et puis je suis ici pour elle, il ne faut pas l'oublier. J'aurais pu la dénoncer tout à l'heure ou juste la laisser se démerder, mais au lieu de ça, j'ai pris le risque de sortir, malgré l'interdiction du mangemort, pour venir la chercher. Alors je m'emporte peut-être mais c'est parce que j'ai peur, voilà tout ... et aussi parce que comme ça, elle se souviendra de cette histoire et ne recommencera plus. Après oui, je comprends ses raisons, son hibou est importante pour elle, je vis la même chose avec Tybalt, mais ce n'est pas une raison pour lui donner une petite tape sur l'épaule en lui disant "mais bien sûr, je comprends parfaitement, j'aurais fais la même chose". Si je veux qu'elle comprenne et qu'elle ne recommence pas, je ne dois pas donner mon opinion sur le sujet. Le tout c'est qu'elle comprenne qu'elle n'a pas à être dehors et que par ses bêtises, elle nous met dans les ennuis.

Et les ennuis, ils arrivent bien plus vite que je ne l'aurais cru. On entend du bruit devant nous, là où se trouve la volière, enfin en tout cas c'est la direction de la volière. Il n'est donc pas envisageable d'aller de ce côté pour le moment. Je l'attrape par le bras et l'entraine derrière un arbre. Cela nous fera gagner un peu de temps, mais il ne va pas falloir trop trainer dans le coin. C'était bien joli de vouloir sauver son hibou mais j'aimerais bien que l'on sauve nos peaux aussi par la même occasion. Pour le moment le chemin de la volière ne nous ai plus accessible, nous allons donc devoir trouver une autre solution. Je lui demande de se taire, parce qu'il est hors de question qu'elle attire son attention. Là, autant me précipiter tout seul du haut de la tour d'astronomie, ça me fera moins mal. Nous restons tendu, tous les deux, à attendre de savoir si nous allions avoir des ennuis. Les pas n'avaient pas l'air de se rapprocher dangereusement, il n'y avait pas d'éclats de voix quelconques, il faut croire que personne ne nous cherche, c'est plutôt une bonne chose. Sauf que voilà, pour une raison que j'ignore, une branche se casse. Est-ce elle ? Est-ce moi ? Je ne saurais le dire et sincèrement ce n'est pas le moment d'accuser qui que ce soit. Nous nous figeons tous les deux à nouveau. C'est foutu, il va arriver d'une minute à l'autre et je n'aurais aucune excuse à lui fournir et elle non plus. Je sens déjà mon coeur battre comme un malade et mes jambes prêtes à céder sous mon poids. Je vois déjà ma vie défiler. Je vais mourir, c'est officiel, ce soir, je vais mourir. Ils ne vont pas laisser passer une nouvelle infraction, ils doivent en avoir marre de me voir constamment. Ils vont me prendre comme exemple et ils vont me torturer à mort ... De toute façon, qu'ils le fassent volontairement ou non, mon corps ne s'en remettra pas cette fois-ci. Je le sais, je le sens. Il est fragile, j'ai encore mal de partout, je sens encore la douleur me parcourir de temps en temps. Je suis plus facilement essoufflé, j'ai souvent mal en fin de journée, je dors mal ... non c'est définitif, je vais mourir. Je n'aurais même pas fêté mon 16ème anniversaire, ça craint.

« Edelweiss…elle…elle a fait diversion…Peut-être pas pour très longtemps il va sans doute revenir..." Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé. J'étais tellement focalisé par ce qui se trouvait devant moi que je n'ai pas regardé un seul instant Maddie et son hibou. Tout ce que je sais c'est que je l'ai vu passer devant moi, point. Je l'ai un peu haïs de nous abandonner comme ça et envié d'avoir eu l'occasion de s'enfuir. Mais visiblement ce n'était pas qu'un simple fruit du hasard ou une forme de lâcheté ou de traitrise de la part de l'animal, mais plutôt une forme de courage et d'intelligence. J'ignore le pourquoi du comment et je pense que je ne le saurais jamais, mais ce qui est sûr c'est que nous entendions les pas du mangemort s'éloigner de nous. Pour combien de temps ? Je l'ignore. Il fallait maintenant faire quelque chose, n'importe quoi, juste pas rester là. Nous avions quatre choix possible : soit nous allions tout droit devant nous, au risque de nous prendre le mangemort en pleine face qui aurait décidé de faire demi-tour. Je doute que ce soit le choix le plus judicieux et nous n'avons plus le hibou, nous n'avons aucun intérêt à nous rendre vers la volière ou le terrain de Quidditch. Nous avons à notre gauche le lac. Ca nous éloigne du château mais potentiellement, de ce côté là, il n'y a pas de mangemort, sauf que ça ne nous sort pas du pétrin, il faudra bien revenir sur nos pas, tôt ou tard. Nous pouvons aller en arrière et nous diriger vers le parc, en cas de problème nous pourrons nous réfugier dans la forêt interdite, même si l'idée ne m'enchante absolument pas. Et sinon nous pouvons aller à droite à tenter de rentrer au château. « On a 4 directions possibles : la volière, le lac, le parc ou le château ... tu conviendras que le château c'est quand même le mieux, non ? » Qu'elle en convienne ou pas, je comptais bien la trainer au château, hors de question de rester une minute de plus dehors. Surtout que nous ne savions pas où se trouver son hibou et que quoi qu'il arrive, elle était trop prêt du mangemort.
© 2981 12289 0

1 - 2 >> Ils se dirigent en direction du château, jusque là, tout va bien

3 - 4 >> Ils se dirigent en direction du château, sauf que manque de bol, un autre mangemort se trouve devant eux, fort heureusement, ils ont le temps de se cacher. C'est pas top, mais ça pourrait être pire.

5 - 6 >> Ils se dirigent en direction du château, sauf que manque de bol, un autre mangemort se trouve devant eux et les voit, le duo n'a pas d'autre choix que de cavaler du côté du parc.



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's


Dernière édition par A. Milo de Baskerville le Dim 26 Mar - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4762
Points : 138
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Dim 26 Mar - 20:35

Le membre 'A. Milo de Baskerville' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 483
Points : 6
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Ven 31 Mar - 14:56

Break the rules


Le poids que je portais sur le coeur ne cessait d’essayer d’étouffer mes propres poumons. J’avais vraiment du mal à respirer et pas qu’à cause de la peur. Oui, elle était là, je n'allais pas mentir, j’avais vraiment peur, j’avais vraiment très peur même. Mais, si on en était là, c’était de ma faute aussi alors, même si j’avais peur je devais me contenir. Je ne pouvais pas risquer de nous mettre davantage en danger. Le poids qui semblait vouloir m’enfoncer sous terre était plus dû à Edelweiss et Milo plutôt qu’à moi-même. Je savais que dans cette situation j’aurais dû plus penser à moi, plutôt qu’aux autres, mais dans mon cas c’était tout simplement pas possible! J’aimais trop les autres pour ne penser qu’à ma pomme. Alors j’avais peur, j’avais peur qu’Edelweiss se fasse prendre, qu’ils lui fassent du mal, qu’ils nous retrouvent à cause d’elle aussi. Qui savait les idées qui pourraient leur passer par la tête si il voyait mon hibou et voulait me punir avec elle? Qui savait le mal qu’ils pourraient lui faire, ces espèces de grosses brutes pourries! Mais ce qui m’inquiétait sans doute aussi était la présence de mon préfet à mes côtés. Définitivement, je n'étais pas normale. J’aurais dû être heureuse, heureuse que quelqu’un vienne me chercher et me sortir de la bêtise dans laquelle je me suis enfoncée. Mais, au lieu de ça, je me sentais mal et horriblement coupable. Si jamais ils nous retrouvaient, qui savait encore ce qu’ils pourraient faire à Milo alors que tout était de ma faute? Mais ils ne voudraient pas savoir, ils ne cherchent jamais à savoir…Je ravalai mes larmes, ce n’était pas le moment de pleurer et il fallait se dire qu’ils ne nous retrouveraient pas! Après tout, pourquoi le feraient-ils? Edelweiss nous avait offert une issue de secours. Nous devions saisir notre chance et nous en aller de là. Ils ne pouvaient pas tous être dehors, nous finirions bien par rentrer au château d’une manière où d’une autre…non?

« On a 4 directions possibles : la volière, le lac, le parc ou le château ... tu conviendras que le château c'est quand même le mieux, non ? »

La voix de Milo me tira de mon absentéisme. Je le regardais et finis par assimiler ce qu’il venait de me dire. Il n’avait pas tort et de toute façon je ne voyais pas trop non plus quels choix ils nous restaient. J’hochai la tête, désireuse de ne pas faire de bruit. Qui savait ce que ma maladresse pouvait encore nous attirer comme ennuis? Alors je le suivis, le mot n’est que peu fort pour vous dire toutes les précautions que je prenais pour ne pas nous faire repérer. Je savais au fond de moi, que si un de nous deux nous faisait repérer, ce serait moi et non lui. Alors, je marchais derrière lui, exactement à l’endroit où il posait ses pieds. J’étais sûre comme ça de ne pas marcher sur quelque chose qui allait craquer, miauler, crier…un truc qui allait faire du bruit quoi. La distance entre nous deux n’était pas très espacée, il faisait de plus en plus sombre dehors et je n’avais pas envie de le perdre. Pire que d’être seul dehors…être deux sans savoir où est son partenaire…se chercher dans le noir, avec des Mangemorts à nos trousses, sans faire de bruit ne serait pas pratique et ne nous aiderait pas. Je marchais, silencieuse et attentionnée. Maintenant je savais ce que je devais faire: Me taire et suivre mon préfet…c’était le mieux que je puisse faire pour ne pas être davantage désagréable et bête. Je me forçai de respirer calmement et regardai mes pieds pour ne pas tomber.

Nous nous dirigions tranquillement vers le château. La nuit était calme, le silence qui y régnait était même pesant et je savais, même si je ne regardais pas Milo, qu’ils vérifiait chaque recoin avant de continuer sa marche. Quand je finis par rentrer dans son dos Milo, je savais que quelque chose n’allait pas du tout. Depuis plusieurs minutes il ne s’était pas arrêté de marcher…si il s’arrêtait maintenant…Je relevai la tête rapidement. Le Mangemort en face de nous releva la sienne en même temps. Mon coeur sembla s’arrêter de battre une fraction de seconde et c’était comme si le temps avait arrêté de s’écouler. Nous étions vus! Réellement vu! Je ne cherchai même pas une quelconque explication rationnelle à ce qui venait de se produire sans que nous nous y attendions. Quand Milo s’élança en courant dans la direction opposé, vers le parc, et qu’il m’emmena avec lui, je ne fis qu’une chose: courir. Souvent, je courais pour m’amuser, mais cette fois, c’était autre chose. C’était un peu comme si notre vie en dépendait. Je courrai au côté de Milo, même si je ne regardais pas en arrière, le Mangemort faisait assez de bruit pour que je sache qu’il nous suivait. Mais nous avions un avantage sur lui, si je pouvais dire ça comme ça: nous étions jeune. Courir était plus simple pour nous que pour lui. Je laissai Milo me guider et ne pensais qu’à prendre ma respiration correctement et faire attention à où mes pieds se posaient pour pouvoir courir le plus longtemps possible. Tomber ou avoir une pointe de côté ne serait pas vraiment le top en ce moment. Quelques minutes plus tard, nous courions toujours mais la distance qui nous séparait du Mangemort semblait s’allonger petit à petit. J’inspirai profondément l’air froid de la nuit qui sembla me brûler désagréablement les poumons.

Je finis par tourner ma tête vers Milo…il était plus essoufflé que moi et je pouvais le comprendre…mais nous ne tiendrions pas longtemps si nous devions courir comme ça encore pendant des minutes entières. Réfléchis Maddie! Réfléchis! Montre au moins à ton préfet que tu n’es pas idiote à ce point! Mon regard balaya les arbres à côté de nous…si seulement nous pouvions nous cacher juste le temps de reprendre notre souffle…juste le temps de savoir où nous allions, ce que nous allions faire…si seulement il y avait un coin qui pourrait nous abriter juste quelques minutes…Mon regard finit par se poser sur l’endroit qu’il nous fallait. Aurais-je un peu de chance aujourd’hui?

« Milo, par ici! Viens! lui chuchotai-je »

J’avais pris la situation en main, de toute façon il était aussi conscient que moi que nous ne pourrions pas continuer de courir éternellement sans même savoir où aller. Alors, même si je m’étais promis de me taire et de le suivre, je m’interdisais de nous faire attraper aussi facilement. L’endroit pourrait nous accueillir assez longtemps pour réfléchir et souffler un coup…peut-être même que le Mangemort finirait par perdre notre trace à force, non?
Codage par Libella sur Graphiorum


1-2 : Ils vont se cacher et attendent, aucun bruit ne leur parvient, le Mangemort s'est peut-être perdu, ils peuvent discuter de la suite des évènements en faisant attention

3-4: Ils vont se cacher et attendent, quand soudain le Mangemort apparaît dans leur champs de vision. celui-ci semble chercher la direction dans laquelle ils sont allés. Finalement le Mangemort finit par courir dans la direction opposé de leur cachette, ils sont sauvés pour le moment

5-6: Ils vont se cacher et attendent, quand soudain le Mangemort apparaît. Il reste devant et autour de leur cachette. Les trouva-t-il?


Dernière édition par Madison P. Leynd le Ven 31 Mar - 14:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4762
Points : 138
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Ven 31 Mar - 14:56

Le membre 'Madison P. Leynd' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 5345
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : BONNIE ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Sam 1 Avr - 19:13


❝ Break the rules ❞Madison & Milo
Je veux rentrer chez moi. Je veux retrouver mes plantes, ma serre chérie, mes parents qui ne sont là que pour l'apparat, ma grand-mère adorée et notre solitude. Je veux retrouver le confort et surtout la sécurité de mon antique manoir. Je veux me blottir dans mon lit et ne jamais plus en sortir. Je veux ... En fait, ce que je veux le plus au monde, c'est d'arrêter d'avoir l'impression d'être le jouet du destin. Oui, c'est ça que je veux, surtout en cet instant. Parce que vivre reclus dans le château, je peux encore le supporter. Ce n'est pas toujours agréable ce sentiment d'emprisonnement et je rêve de liberté, mais c'est supportable. De ce côté là, on n'a pas trop à se plaindre, nous "les gens d'en haut". On a plus ou moins notre liberté de mouvement, on va en cours, on profite de nos weekends comme on le veut, on a accès à tout le savoir dont possède Poudlard, on mange à notre faim, on dort dans des lits confortables. Non, définitivement, on n'a pas trop à se plaindre. Mais ce sentiment constant de n'être à l'abri nulle part, ça c'est angoissant. Et puis réaliser que quoi que tu fasses, bien ou mal, ça va te retomber dessus, tôt ou tard. J'ai voulu m'enfuir de la Grande Salle avec Dan et BAM, je me suis pris une séance nocturne de doloris. Mon frère a voulu m'aider et BAM, je me suis pris un doloris et des coups de fouet. Et là j'ai voulu venir au secours d'une élève qui visiblement s'est égarée - dirons nous - dehors et là BAM, on se fait courser par un mangemort. Il n'y a aucune issue possible à cette histoire, dès que je fais un peu hors du dortoir de Dan, ma vie vire au cauchemar. Pourtant je fais tout mon possible pour rester dans le rang, pour ne plus me faire remarquer, mais c'est peine perdue. Comment voulez-vous que dans ces conditions là, j'arrive à remonter la pente. C'est impossible. Dès que je crois que c'est fini, c'est reparti pour un tour. Hier c'était à cause d'Abel, aujourd'hui c'est à cause de Maddie et demain ce sera la faute à qui ? Ce n'est pas tant mes camarades le problème, que le pouvoir mis en place. Mais j'ai l'impression que quoi que l'on fasse, on ne parviendra jamais à s'en sortir ... pas vivant en tout cas. Pourtant je tente encore aujourd'hui à m'accrocher à l'espoir qu'on viendra nous délivrer, qu'ils ne sont plus très loin, presque aux portes de Poudlard et qu'à grand fracas, ils ont exploser ce dôme qui nous emprisonne pour nous sortir de là. Oui, j'en rêve souvent, plus la journée que la nuit, bien malheureusement. Mes cauchemars ne laissent pas beaucoup de place à des rêves agréables et ne nous offrent pas, à Dan et moi, l'occasion d'avoir une nuit paisible. Chaque nuit c'est la même rengaine. Je me réveille en hurlant et Dan est là pour me calmer, apaiser mes craintes et m'aider à me rendormir. Et chaque matin je me promets que c'est la dernière fois, que j'arrête de vivre dans la peur et que je vais surmonter mon traumatisme, que ça ne peut plus continuer comme ça et pourtant, le soir, venu, tout recommence. J'ignore comment Dan fait pour tout supporter. Il doit vivre un enfer, certainement égal au mien. Il me voit sombrer dans la dépression et malgré toute sa bonne volonté, n'arrive pas à m'aider à remonter. Il passe chaque nuit à me calmer et chaque jour à me nourrir et me changer les idées. Mas au final pour quoi ? Que je revienne constamment avec des marques sur le corps et une raison de plus de hurler dans la nuit ? Que je passe plus de temps à pleurer qu'à sourire ? Il n'a pas signé pour ça et plus j'y pense et plus je m'en veux. Sauf que je suis trop lâche pour lui offrir la liberté qu'il espère certainement désespérément.

« Milo, par ici! Viens ! » J'ai tenté de faire mon possible pour sortir cette gamine de là. Vraiment. Mais je ne suis pas un super-héros, je ne suis qu'un gamin ordinaire, avec un simple badge sur la poitrine qui témoigne d'une pseudo autorité sur ses camarades. Mais c'est tout. Je n'ai pas de vrais pouvoirs en plus, j'ai juste la tâche de répondre à leurs questions, de les guider quand ils sont perdus, de les représenter dans des réunions et de veiller sur eux lors de rondes nocturnes. Mais c'est tout. Pourtant, malgré l'interdiction du Mangemort de sortir, je suis quand même retourné sur mes pas pour aller récupérer cette gamine qui errait dehors. Je n'ai peut-être jamais compris pourquoi on m'avait choisi pour être préfet mais j'ai malgré tout à coeur d'incarner mon rôle comme il se doit. Elle a fini par m'expliquer, une fois que je lui ai mis la main dessus, qu'elle était à la recherche de son hibou. Elle m'a expliqué l'attachement qu'elle portait à son animal de compagnie et je n'ai pu que comprendre cette attachement, puisque moi-même je suis extrêmement proche de mon hibou. Mais même en comprenant, je ne peux pas me permettre de lui laisser croire qu'elle a bien fait et que si ça devait se reproduire, elle aurait le champ libre pour ressortir en pleine nuit, après le couvre-feu. Non, je ne peux pas, parce que certes, moi je la comprends, mais je doute sincèrement de la compréhension de nos bourreaux. Eux ne verront qu'une gamine désobéissante qui mérite une punition pour avoir enfreint le règlement. Pire encore, ils pourraient voir une rebelle qui prépare un mauvais coup et décideraient de la punir publiquement pour faire un exemple, encore une fois. Alors je tente de la sortir de là, sauf que j'ai l'impression que l'on est cerné de toute part. Un mangemort se trouve à quelques pas devant nous. Le hibou de la jeune fille a eu la brillante idée de l'emmener sur une fausse piste mais je ne doutais pas qu'il ne serait pas berné bien longtemps et finirait par revenir sur ses pas et là, nous serions dans les ennuis jusqu'au cou. Alors une fois que nous avons eu le champ libre, j'entrainais la gamine vers le château. Il fallait que l'on rentre impérativement et que l'on se faufile dans notre salle commune. Une fois là bas et seulement quand nous y serons, nous serons en sécurité. Mais voilà, les choses ne se déroulèrent pas comme je l'avais espéré et nous nous retrouvâmes très rapidement devant un Mangemort. Pire encore, ce dernier nous vit et nous n'eûmes d'autre choix que de partir en courant. Le parc fut, à mes yeux, la meilleure solution à notre problème, j'entrainais donc à ma suite la gamine et ni une, ni deux, nous voilà en train de cavaler dans le parc, à bout de souffre. Heureusement que nous courrions plus vite que lui, sinon ça en aurait été fini de nous. J'espérais sincèrement qu'il n'a pas eu le temps de voir nos visages. J'espérais que l'obscurité avait été en notre faveur. Mais pour combien de temps. Nous fîmes une pause quand nous n'entendîmes plus les pas derrière nous. Il allait arriver, ça j'en étais persuadé, mais courir comme ça, sans but, ça n'allait pas beaucoup nous aider. La blondinette prit les choses en main et nous nous glissâmes dans une espèce de cachette de fortune. Silencieux, nous attendîmes le verdict. Contre toute attente, le mangemort s'arrêta devant notre cachette. Notre sort était scellé. Je sortis lentement ma baguette. Je ne voulais pas m'en servir mais il n'allait peut-être pas me laisser le choix, je ne me rendrais pas sans me défendre. Je ne retournerais pas au château pour me faire de nouveau torturer.
© 2981 12289 0

Pair >> Le mangemort reste quelques minutes à observer les alentours puis reprend son chemin, les cherchant dans une autre partie du parc.
Impair >> Le mangemort fouille un peu trop vers eux et finit par les débusquer.


Si le premier jet est impair, Milo lance un Petrificus Totalus :

2 - 4 - 5 - 6 >> Le sort réussit, le mangemort tombe inerte au sol
1 - 3 >> Le sort échoue, il va falloir trouver une autre échappatoire sinon c'est la torture qui les attend.



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's


Dernière édition par A. Milo de Baskerville le Sam 1 Avr - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4762
Points : 138
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Sam 1 Avr - 19:13

Le membre 'A. Milo de Baskerville' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 483
Points : 6
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Sam 1 Avr - 23:28

Break the rules


Etait-ce une maladie? Quelque chose d’inscrit dans mes gênes? Une volonté inconsciente de ma part d’être de cette manière? Etait-ce réellement ma faute si j’étais comme ça? Je ne l’avais pas demandé, je ne le voulais pas! Alors oui, ça faisait faire de belles rencontres dès fois, des rencontres inoubliables comme avec Jill. Des rencontres qui tissent des liens forts et puissants. Mais, ça pouvait aussi tout mettre tout par terre. Ca pouvait ne pas passer. Ca pouvait tout casser. La maladresse était bien plus qu’un défaut à ce stade là…c’était une malédiction. J’avais l’impression que j’étais née pour ne faire que des bêtises en ce moment. Pour me prendre les pieds partout, pour être une rigolote. Et souvent, la plupart du temps, mes comportements étranges me faisait rire. Mais pas celui-là…tous sauf celui-là. Ce n’était pas que la maladresse qui était en jeu…c’était aussi moi tout entière et j’avais fais une grosse bêtise, je le savais. Mais maintenant que j’étais dans cette bêtise bien profondément enfouie jusqu’au cou, comme une autruche, je ne pouvais pas recenser ça sans cesse. Cela ne servait plus à rien, plus à rien du tout! Ce n’était pas en me disant que je n’aurais pas du faire ça, que ce n’était pas bien, que j'étais une méchante fille que tout allait s’arranger. J’aimerais bien que ce soit comme ça, mais malheureusement ça ne l’était pas. Oui ce n’était pas bien! Oui j’avais fait une grosse bêtise! Mais maintenant au lieu de me répéter ça à tout bout de champs, il fallait que j’agisse! Du haut de mes onze ans et demi je pouvais le faire! Ce n’est pas parce que les enfants sont faibles et petits qu’ils ne peuvent pas faire des choses. Tout ce qui faut c’est de la volonté! De la volonté et une bonne raison de le faire aussi et là on avait un Mangemort qui jouait au chat et à la souris avec nous et cela ne me plaisait pas du tout.

J’avais entraîné Milo dans une cachette de fortune, espérant que cela passerait. Après tout, le lierre pouvait nous cacher, nous serions en sécurité pendant quelques minutes tout au plus. Peut-être même que le gros balourd avait perdu notre trace? Peut-être était-on sauvé? Si il était aussi bête que celui de tout à l’heure, cela ne sera pas difficile de le berner, on avait qu’à tourner autour de deux ou trois arbres et puis il ne saurait plus où il était! Oui, j’étais optimiste mais je préférais me dire ça plutôt que de me dire mon préfet allait souffrir de ma faute! J’avais peur aussi, il ne fallait pas croire que je prenais ça à la rigolade. J’étais morte de peur, j’avais envie de rentrer dans mon lit, de prendre mon doudou, de retrouver Edelweiss et d’écrire une lettre à Jay pour lui dire que tout allait bien, pour le rassurer. Cela ne servirait à rien de les inquiéter eux aussi. Je ne leur avait jamais dit ce qui se passait ici. Je préférais pleurer en silence, pleurer avec Roxy, lui dire tous mes petits chagrins. Je ne voulais pas mettre le reste de ma famille dans l’embarras, je ne voulais pas qu’ils aient peur pour moi, comme moi j’avais peur pour les autres. J’aimerai juste me réveiller en sursaut, couverte de transpiration, serrant dans mes mains mon livre de contes pour enfants. J’aurais voulu réveiller Roxy et lui raconter l’horrible cauchemar que je venais de faire. Aller frapper à la porte du dortoir des gars et demander à voir Milo sur le champs pour vérifier que tout allait bien. Je lui aurais dit quelque chose pour justifier ma présence, je lui aurais peut-être dit que j’avais rêvé de lui et que je m’étais inquiétée de savoir si il était bien dans le dortoir. J’aimerai ouvrir les yeux et me dire que tout ça c’était pas vrai, que c’était du flan, de la tarte, du yaourt ou de la charlotte aux fraises. Mais j’avais beau ouvrir les yeux, me pincer, le cauchemar restait toujours le même.

Milo et moi ne bougions pas, il n’y avait pas de bruit. A part nos respirations saccadés que nous essayions de calmer après notre course folle. Une respiration essoufflée par la course et par la peur que nous essayions de camoufler. Peut-être qu’avec un peu de chance il ne viendrait pas? Mon rêve fut de courte durée. Des pas se firent entendre près de nous. Un mouvement à mes côtés attira mon attention. Milo avait sorti sa baguette…j’avais peur qu’il s’en serve, et si le sort se retournait contre nous? Si il arrivait à retourner le sort et à nous enfermer je ne sais où en attendant notre punition? Je ne voulais pas qu’il fasse de mal à Milo! Je ne voulais pas! Ma main trouva mon cou et je serrai le collier où reposait la photo de mes parents et moi. J’aurais tellement voulu qu’ils soient là, à me donner la main, à venir me consoler quand je faisais des cauchemars…mais ils ne pouvaient pas être là…j’espérais juste qu’ils allaient bien et qu’ils veillaient sur moi. « Papa et maman, s’il-vous-plait…aidez nous… ». Les pas s’arrêtèrent juste devant notre cachette et mon souffle se coupa. J’inspirai de nouveau de l’air dans mes poumons. Il avait dû nous chercher, il avait remarqué la cachette. Il ne tarderait pas à mettre sa grosse patte poilu au travers du lierre pour nous tirer de là par les cheveux. Je ne savais pas si il nous avait vu mais vu comment nous avions détalé, je ne pensais pas qu’il se soit aperçus de qui nous étions. Tant mieux pour nous, au moins quelque chose qui était positif dans toute cette affaire! Mais, si jamais il nous mettait la main dessus, il saurait.

Milo jeta son sort. Pour moi son Petrificus Totalus était parfait. J’étais sûre que j’allais entendre le Mangemort tomber sous l’effet du sort. Mais non, les pas reprirent plus vivement dans notre direction. Non! Il ne pouvait pas nous trouver! Il ne pouvait pas! Je jetai un regard affolé à Milo qui semblait être dans le même état que moi. C’était pas sa faute si le sort avait pas marché! C’était pas sa faute! Il…il devait être stressé ou alors il y avait un problème de réseau de magie…ça passait pas, non y’a pas un truc comme ça? Qu’est-ce que je pouvais faire? Mon cerveau me laissait voir une seule chose: Nous nous ferions attraper et tant pis pour nous…tant pis pour moi et encore plus pour Milo…Mais mon coeur me disait autre chose: Je ne pouvais pas laisser ça se produire et même si je devais pleurer à la fin, même si je devais quitter Poudlard par je ne sais quels moyens, je ne laisserais personne faire du mal à quelqu’un de ma faute! Mon doigt frôla ma baguette dans ma poche. C’était une idée insensée….je ne savais même pas si j’avais le droit de l’utiliser. Peut-être ferais-je mieux de laisser tomber? J’étais trop jeune pour avoir une telle décision à prendre, j’avais besoin de quelqu’un qui me guide…j’avais besoin de quelqu’un. « Si tu es assez grande pour te mettre dans les ennuis Madison! Tu es assez grande pour essayer de t’en sortir! ». C’était vrai mais j’avais tellement peur. Et si j’échouais à me tour? Notre sort sera-t-il pire? Pire que celui qu’on a maintenant? Milo m’en voudra-t-il de mettre servie de ma baguette? peut-être pas…nous sommes obligée, je ne peux pas rester là à attendre qu’on nous mette la main dessus. Je ne suis pas une petite fille qui pleure! Je ne veux pas être une petite fille qui pleure! J’inspirai profondément. Les pas s’arrêtèrent juste en face de nous et une main passa sous le lierre. Sans un regard à Milo je sortis ma baguette et avec une vision flou des choses me mis devant mon préfet. C’était irréfléchis! Un peu comme tous ce que j’avais fait jusqu’à présent. Mais si le Mangemort devait voir quelqu’un en premier…il faudrait mieux que ce soit moi. J’avais peur, ma main tremblait avec ma baguette, une sueur froide me coula le long du dos et ma vue était en partie aveuglée par des larmes qui voulaient couler. Je ne connaissais certes pas beaucoup de formule, mais une me vint en mémoire. Elle pourrait marcher, il fallait juste que je me concentre suffisamment. Je devais agir et nous laisser du temps pour que Milo puisse nous sortir de là…car même si je voulais l’aider, j’avais besoin de quelqu’un…C’était terriblement grossier de ma part, peut-être égoïste et méchant…mais j’avais besoin de Milo…J’armai ma baguette sans un regard à mon préfet qui pourrait me faire changer d’avis.

« Locomotor Mortis! »

Codage par Libella sur Graphiorum


Pair: Le sort réussit! Le Mangemort a les deux jambes collés et il finit par tomber en arrière, déséquilibré. Madison attrape la main de Milo et court sans savoir où aller.

Impair: Le sort n’atteint pas le Mangemort. La tentative de Madison n’a servi à rien.


Si le nombre tiré est Impair au premier essai alors:


Pair: Madison ne se démonte pas, elle ne peut pas les laisser se faire voir et attraper! Elle ne sait pas si Edelweiss et dans le coin, ni même si elle l’entendra: elle siffle trois fois, reconnaissant le signal, Edelweiss arrive et fonce sur le Mangemort l’occupant pendant plusieurs secondes, juste assez pour qu’ils puissent essayer de s’enfuir.

Impair: Madison ne se démonte pas, elle ne peut pas les laisser se faire voir et attraper! Elle ne sait pas si Edelweiss et dans le coin, ni même si elle l’entendra: elle siffle trois fois, mais Edelweiss est trop loin pour venir leur porter secours. Ils doivent vite trouver une autre façon de sortir de ce bazar surtout que le Mangemort commence à entrer petit à petit dans leur cachette.


Dernière édition par Madison P. Leynd le Sam 1 Avr - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4762
Points : 138
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Sam 1 Avr - 23:28

Le membre 'Madison P. Leynd' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 5345
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : BONNIE ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Dim 2 Avr - 21:41


❝ Break the rules ❞Madison & Milo
Il y a des jours avec et des jours sans, visiblement aujourd'hui était un jour sans, définitivement sans. Pourquoi ? Qu'avais-je fait au destin pour qu'il s'acharne de cette façon ? Pourquoi moi ? Pourquoi prenait-il tant de plaisir à me voir souffrir ? N'avais-je pas assez enduré jusqu'à présent ? N'ai-je pas montré que j'étais capable d'être une vraie loque, à supplier pour obtenir miséricorde, même si cette dernière ne m'a jamais été accordé ? J'ai supplié, j'ai pleuré, j'ai hurlé, jamais une fois je ne me suis montré fort ou endurant, jamais je me suis contenté de serrer des dents, de retenir mes larmes ou mes cris, jamais. Je me suis toujours montré faible, sans défense et misérable. J'ai offert le pire spectacle qui soit, alors pourquoi s'acharne-t-on encore à vouloir me voir de nouveau me faire torturer ? Est-ce si drôle que ça ? Est-ce plaisant ? Que dois-je comprendre ? Que je fais une merveilleuse victime ? Ca je l'ai toujours su, pas besoin des mangemorts pour le découvrir, mon frère me l'a fait très rapidement comprendre. J'aimerais qu'on me laisse tranquille maintenant, qu'on me laisse respirer. Il y a d'autres élèves dans cette école, je ne suis pas le seul. Rien qu'une fois, j'aimerais passer entre les mailles du filet. Je sais ce que vous allez me dire, que si j'étais resté à ma place, rien de tout ça se serait passé. J'en suis bien conscient de ça, mais comment aurai-je pu me regarder dans la glace si j'avais fais ça ? Si j'étais retourné bien sagement dans mon dortoir, comme le mangemort me l'avait si gentiment suggéré. Je suis préfet, mon rôle est de veiller sur mes camarades, plus encore quand il s'agit d'une personne de ma maison. Alors certes, de là où j'étais je n'aurai pas su dire si c'était une poufsouffle ou une personne d'une autre maison, mais je savais une chose, c'était un enfant. Qui ? Quel âge ? Quelle maison ? Pourquoi cet élève était-il dehors ? Je n'en savais rien, mais il ou elle se mettait en danger inutilement, il était de mon devoir d'aller l'aider. Alors certes, je n'aide en rien cette gamine en cet instant, mais j'ai tenté au moins et si je passe une nouvelle nuit ici, je pourrai me consoler en pensant à ça.

Caché derrière ce lierre, j'observe le mangemort qui se trouve à quelques pas de nous. C'est atroce de le voir si prêt et de devoir retenir mon souffle de peur qu'il puisse l'entendre et nous repérer. Il ne part pas, j'ai l'impression que chaque pas qu'il fait nous rapproche de lui, comme s'il était aimanté à nous. C'est une horreur. Je ne veux pas être de nouveau torturé, je ne le supporterais pas. J'ai encore le souvenir de la dernière fois encré en moi. La peur quand j'ai été emporté vers mon frère, la terreur d'apprendre qu'il allait devoir me frapper, puis le soulagement suivi de très près par la douleur, quand le doloris m'a frappé. Et puis tout s'est enchainé, le soulagement que ça se termine, la résignation puis de nouveau la douleur, quand le fouet marqué ma peau, jusqu'à la déchirer. Et puis, plus rien. Certains pourraient prétendre que c'était certainement préférable, qu'au moins en ne ressentant plus rien, je devais éprouver du soulagement, mais c'est faux, tellement faux. Ce fut le pire moment de toute mon existence. Je n'avais plus le contrôle de mon corps, je gisais là, inconscient de ce qu'il se passait, autocentré sur moi et en même temps, sur rien. J'étais conscient mais totalement anesthésié. En soit, rien de dramatique, sauf au moment où Dan est venu me rejoindre. Là, ce fut le pire moment de mon existence, parce que j'étais conscient qu'il était là, qu'il voulait m'aider, me sortir de là, me rassurer, mais je n'étais capable de rien. Je ne ressentais rien, ni soulagement, ni joie de le voir, ni même de l'amour pour lui. Pourtant pas un seul moment je n'ai vraiment cessé de l'aimer, mais je n'étais plus capable de ressentir quoi que ce soit, comme si quelque chose c'était brisé en moi. En cet instant, mon corps, mon cerveau, n'étaient plus capable de ressentir une quelconque émotion, sous peur de se briser à jamais. Sentir les lèvres de son petit ami sur les siennes et être vide... Plus jamais. Je ne le supporterais pas, je ne pourrais plus le regarder dans les yeux. Ils m'ont déjà tout pris, je ne veux pas qu'il me le prenne lui ou ce que je ressens pour lui. Pourtant c'est de plus en plus dur de le garder à mes côtés parce que j'ai l'impression qu'il va finir par sombrer avec moi et je refuse l'idée qu'il vive la même chose que moi. Pas lui, jamais et certainement pas à cause de moi. Il ne faut pas que je pense à lui, parce que je me dis qu'actuellement, il doit se demander ce que je fais, que je mets du temps pour revenir. Il va s'inquiéter, si ce n'est pas déjà fais et il aurait raison, tellement raison. Je n'en loupe pas une, parce que je ne suis pas capable de laisser une enfant se débrouiller toute seule, je me mets en danger pour elle. Je ne pensais pas que ça tournerait aussi mal mais c'est le cas. Et le pire dans cette histoire c'est que j'ai véritablement l'impression de ne servir à rien ... Non, ce n'est pas une impression, je ne sers véritablement à rien.

Le mangemort se rapproche, dangereusement. Sous la panique, je sors ma baguette. D'abord c'est juste pour me rassurer mais une fois qu'il a compris le truc et qu'il s'apprêt à nous débusquer, je me dis que je n'ai plus de choix possible, il faut le maitriser avant qu'il ne nous maitrise ou alarme ses collègues. Je tends ma baguette vers lui et tente un sortilège. Echec totale, rien ne se passe. Cette honte, un sortilège de première année et je ne suis même pas foutu d'y arriver. La panique me gagne, qu'allons nous devenir ? La gamine sort sa baguette à son tour et avant que je n'ai eu le temps de faire ou dire quoi que ce soit, elle tente un sort. Echec, une nouvelle fois. Mais c'est pas possible, pourquoi le sort s'acharne comme ça ? Et voilà qu'elle se met à siffler maintenant, comme si c'était le moment. Elle s'attend à quoi ? A ce que les animaux de la forêt sortent pour venir à notre secours ? On n'est pas dans un conte, si on ne se débrouille pas seul, on y arrivera jamais. Une dernière solution s'offre à nous, j'espère qu'elle fonctionnera : ...
© 2981 12289 0

1 - 2 >> Milo rassemble tout son courage et fonce sur le mangemort. Sous la force du choc, le mangemort tombe au sol, ce n'est pas grand chose, mais ça leur laisse l'occasion de s'enfuir en direction de la forêt interdite.
3 - 4 >> Milo rassemble tout son courage et fonce sur le mangemort. Sous la force du choc, le mangemort tombe au sol, ce n'est pas grand chose, mais ça leur laisse l'occasion de s'enfuir en direction du château.
5 - 6 >> Milo rassemble tout son courage et fonce sur le mangemort. Sous la force du choc, le mangemort tombe au sol, entrainant Milo avec lui "Sauve-toi !!" hurle Milo à Maddie



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's


Dernière édition par A. Milo de Baskerville le Dim 2 Avr - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4762
Points : 138
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Dim 2 Avr - 21:41

Le membre 'A. Milo de Baskerville' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 483
Points : 6
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Dim 9 Avr - 0:04

Break the rules


Je n’avais jamais pris pleinement conscience de toutes ces règles…Toutes ces règles qu’on nous imposait. Certes, je les connaissais. Je savais ce que j’avais le droit de faire et de ne pas faire. Je savais, dès que j’avais franchis le seuil de la grande porte, que j’étais en train de désobéir au règlement. Tout ça, je le savais. Mais, ce que je ne comprenais toujours pas, ou du moins ce que je n’arrivais à me faire entrer dans la tête c’était pourquoi? Pourquoi on nous donnait des règles comme ça? Pourquoi y avait-il toujours besoin de la violence au lieu de la parole? Pourquoi ne pourraient-ils pas nous expliquer calmement qu’on ne sort pas à des heures déraisonnables mais sans obligatoirement devoir passer par des coups de fouets ou autres tortures pour le comprendre? C’était sans doute leur façon de voir…leur façon de penser…leurs manières d’agir. Peut-être que je vivais encore dans un monde où tout était rose. Je ne voyais que le bien autour de moi, que le bien dans chaque personne, j’essayai sans cesse de faire les choses biens, de protéger tout le monde, d’être gentille avec tout le monde. Pourquoi quoi faire? Pour engager un camarade sur un terrain dangereux? Sûrement pas! Pour montrer à tout le monde que j'étais une gentille fille et qu’on devait être gentil avec moi? Certes, j’aimais quand on était gentil avec moi, mais je ne faisais pas ça pour être amie avec tout le monde! Quelles étaient mes raisons? J'était juste comme ça, c’est plus fort que moi. C’est dans mes gênes, dans mon sang…Comme cette idiote de maladresse qui venait de nous mettre dans une situation délicate, comme cet esprit qui réfléchis après avoir agis…Je ne m’étais jamais autant sentie horrible et répugnante. Comment avais-je pu entraîner Milo dans cette situation? Comment j’avais laissé faire ça?

Ma malchance nous poursuivait de toute part. Le sort de Milo fut un échec, le mien n’en parlons même pas. Je me détestais de ne pas avoir réussis à lancer ce sort. Je me détestais de nous avoir mis dans cette galère. Comme si cela n’avait pas suffit, il avait fallu que je perde mon hiboux. Quand j’avais sifflé, ce n’était que pour elle. Avec Edelweiss nous avions établi des codes plus ou moins important. Celui-là, c’était quand une de nous deux était en danger, dès fois elle l’utilisait…mais aujourd’hui, elle n’avait pas dû l’entendre…Enfin je l’espérais. Lui avait-il fait du mal? L’avait-il attrapé? Où était-elle? J’aurais plus dû me préoccuper de moi et de Milo plutôt que de mon amie, mais c’était bien ça le problème: Edelweiss était ma première meilleure amie et si j’étais sortie, si j’avais désobéi. C’était pour venir la chercher. Ne plus la voir, ne pas la savoir en sécurité me rendait malade. Le fait de savoir que je faisais risquer sa vie à Milo me donnait la nausée.

Le mangemort se rapprochait…il était là. Sa main commençait à enlever le lierre de notre cachette pour nous prendre. Avait-il sa baguette? Allait-il s’en servir? Je n’en savais rien, je ne savais plus. Je ne savais plus quoi faire, j’étais paralysée. Paralysée par la panique et par la peur. Toutes mes idées pour nous sortir de là étaient parties. Je ne savais plus quoi faire pour empêcher l’inévitable. J’observai Milo…qu’est-ce que je pouvais faire d’autre? Je n’étais pas du genre à baisser les bras, mais là je ne savais vraiment plus. Ma tête était embrouillée, mes larmes me rendaient la vue impossible. J’étais faible et impuissante…j’étais ce que je ne voulais surtout pas faire voir…J’étais une enfant de onze ans. J’avais beau faire ma grande, j’avais beau vouloir me considérer comme plus grande, je n’étais qu’une enfant qui ne réfléchissait pas assez. J’étais faible…si faible par rapport à lui…par rapport à eux. Je n’avais que le courage pour me garder debout. Mon intelligence, ma capacité à réfléchir étaient réduites à néant.

Quand la voix du Milo retentit dans mes oreilles, je mis une demi-seconde avant de me rendre compte de ce qu’il s’était passé. Je passai une main sur mes yeux pour enlever les larmes et vis Milo foncer sur le mangemort et le projeter en arrière. Son idée avait peut-être été de nous laisser le temps de sortir, mais le mangemort l’avait retenu et ils tombaient tous les deux à terre. M’enfuir. C’est ce que voulait Milo. Il me l’avait dit: « Sauve toi ». Simplement deux mots, ce n’était pas dur à comprendre Madison. Se sauver. Fuir. A présent, ils étaient hors de la cachette. Je commençais à avancer, à me détourner de Milo mais dès le premier pas je me figeais. Dans ma tête ma réflexion sembla durer des heures alors qu’elle ne dura même pas une minute.

Partir? Fuir? Etais-tu vraiment comme ça Maddie? Abandonner un de tes camardes? Le laisser à son sort alors que tout est de ta faute? Partir loin alors que lui et là à deux doigts de se faire capturer, si ce n’est déjà le cas? Fuir? Fuir pour aller où? Pour faire quoi? Fuir pour se faire attraper par l’autre méchant qui rôde à la recherche de ton ami? Laisser le méchant faire déjà du mal à Milo? Etais-je comme ça? Une…une lâche?

Je n’avais jamais ressenti une telle envie de pleurer. Une telle envie de baisser les bras, de me laisser tomber au sol et de me rouler en boule comme je le ferais si je faisais un gros cauchemar. Jamais je n’avais eus cette envie de me pincer pour me réveiller. Mais même si je me pinçais tout cela serait bien réel. Jamais je n’avais eus envie de quitter cette école, que j’aimais tant, à ce point. Jamais je n’avais eus envie de ne pas avoir regardé par ma fenêtre, de ne pas avoir vu Edelweiss, de mettre couché plus tôt…Tout cela ne serait pas arrivé. Mais qu’est-ce que j’avais fait? Qu’est-ce que je faisais? Mes lèvres tremblèrent sous l’émotion et une grosse larme coula le long de ma joue.

Je n’étais pas une lâche. Je n’étais pas une fille qui abandonnait quelqu’un alors qu’il risquait sa vie pour moi et que tout était de ma faute. Jamais je n’abandonnerai quelqu’un même si c’était quelqu’un que je n’aimais pas. Je n’étais pas comme ça. Je ne voulais pas devenir comme ça! Alors j’étais une petite fille désobéissante? C’était ça? Je préférais me faire du mal alors que Milo me présentait une chance de m’enfuir? Mais en y réfléchissant…M’enfuir pour faire quoi? Pour me faire attraper? Pour me perdre? Je ne savais plus quoi faire. Devais-je écouter Milo et fuir? L’écouter pour une fois et faire ce qu’il me disait? Obéir une fois dans ma vie? Ou devrais-je me faire confiance? Réagir comme la vrai Madison le ferait? Serais-je une mauvaise personne si je n’écoutais pas et que je tentais le tout pour le tout? Serais-je une mauvaise personne si j’essayais de réparer mes bêtises comme toujours?

Je me tournai de nouveau vers Milo et le mangemort qui bataillaient au sol. Milo se débattait et je ne savais pas si le mangemort avait pu déjà apercevoir son identité ou non. Je me raccrochai à l’espoir qu’il ne l'ait pas encore vu et que les mouvements de Milo dans le noir l’empêchait de voir à qui il avait à faire. Que faire? Qu’est-ce que je pouvais faire? La magie n’avait pas marché…je ne pourrais pas me mettre dans la bagarre je n’ai pas de force. Réfléchis Madison et trouve une bonne idée pour une fois. Mes yeux parcoururent le sol sans but précis. Je trouvais une grosse branche d’arbre et des cailloux. Que pourrais-je en faire? Une idée germa dans mon esprit…Serait-ce mal d’agresser un mangemort? Plus mal qu’en utilisant la magie? Avais-je vraiment le choix? Oui je l’avais, mais je ne pouvais pas partir en laissant mon préfet derrière moi comme une vieille chaussette moisie! Une chose était sûre: j’étais peut-être folle, désobéissante, immature, irréfléchie et avec plein d’autres défauts…mais je n’étais pas une lâche. Je ne laisserais pas mon préfet seul!
Codage par Libella sur Graphiorum


Première action:

Impair: Madison décide d'utiliser la grosse branche
Pair: Madison décide d'utiliser les pierres

Deuxième action si Madison utilise la branche:

Pair: Madison prend son courage à deux mains, pour elle il n'y a pas d'autre choix. Elle attrape la branche et frappe le mangemort à la tête. Le coup à été bien placé, le mangemort s'écroule sur le côté assommé. Madison regarde Milo et devant son regard lui sort un: "Bah quoi?"

Impair: Madison approche près du mangemort et décide de le frapper avec la branche. Malheureusement celui-ci bouge au moment où elle allait frapper sa tête. La branche frappe le dos du mangemort qui furieux qu'on lui tape dessus se relève. Madison recule mais le mangemort lui attrape la cheville, elle tombe au sol...cependant Milo peut peut-être se dégager grâce à sa diversion.

Deuxième action si Madison utilise les pierres:

Pair: Madison prend une pierre et la lance sur le mangemort. Celui-ci frappe Milo et se dégage le pensant trop affaibli pour continuer à se battre. Madison se met alors à courir pour l'emmener dans une autre direction et laisser le temps à Milo de reprendre ses esprits. Elle a le Mangemort à ses trousses et est séparé de son préfet. Sa tentative aidera-t-elle a quelque chose?

Impair: Madison prends plusieurs pierres et les jète en continue sur la tête du Mangemort. Celui-ci se relève et elle en profite pour lui lancer une pierre qui atterrit dans son oeil. C'est peut-être une chance pour eux...


Dernière édition par Madison P. Leynd le Dim 9 Avr - 0:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4762
Points : 138
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Dim 9 Avr - 0:04

Le membre 'Madison P. Leynd' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 5345
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : BONNIE ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Lun 10 Avr - 14:08


❝ Break the rules ❞Madison & Milo
C'était la fin, c'était en tout cas comme ça que je le voyais. Nous avions réussi à échapper à un mangemort, mais c'était pour en croiser un autre aux abords du château. Une course poursuite s'en était suivie et quand nous pensions être suffisamment cachés pour être en sécurité, l'espace d'un instant, nous avions l'amer découverte qu'il n'en était rien. Tel un véritable chien de chasse, le mangemort réussit à nous débusquer dans notre cachette. Nous a-t-il vu arrêter de courir ? Nous entend-t-il respirer fort ? A-t-il un sixième sens ? Comment ça se passait en fait ? J'étais désespéré et la gamine à côté de moi aussi. Il fallait faire quelque chose, il fallait qu'on s'en sorte, ce n'était pas possible autrement. Il était hors de question que cette enfant se fasse punir et il n'était pas non plus envisageable de subir de nouveau des coups de fouet ou un doloris, mon corps ne le supporterait pas. Alors je sortis ma baguette, prêt à la dégainer au besoin et malheureusement, ce dernier arriva bien plus vite que je ne le pensais. Je tentais un sortilège, mais rien ne se produisit, la 1ère année à côté de moi fit de même, mais là non plus, pas plus de chance. Le sort s'acharner sur nous, nous étions ses jouets et il n'avait pas l'air décidé de nous laisser tranquilles. Elle se mit à siffler pour une raison que j'ignore et tout ce que j'avais envie de lui dire "Mais ferme là, tu veux que tous les mangemorts du château viennent nous cueillir ici ?" Bien trop terrifié à l'idée qu'il puisse entendre ma voix et dans mon malheur, la reconnaître. Parce que bon, pour le moment qu'est-ce qu'il a vu ? Deux silhouettes venir à sa rencontre avant qu'elles s'enfuient au loin ? Dans le noir, il n'aura certainement pas vu nos visages, il aura au pire constater que c'était un garçon et une fille, qu'au vu de la taille de la gamine, elle devait avoir 12 ou 13 ans, tout au plus. Moi je suis grand, certes, mais je n'ai pas la carrure d'un mec de 18 ans ... encore que je me demande si je l'aurais un jour. Je crois qu'il faut que je fasse une croix sur l'idée d'avoir un corps plus musclé ou plus développé, qui démontrerait très clairement mon âge. Je pense que je ferais toujours plus jeune que mon âge et qu'on ne verra en moi qu'un éternel gamin. Mais bref, là n'est pas la question. Il n'a pas pu voir nos visages, nous avons agis vite pour le moment. Sauf que s'il nous voit maintenant, ça en est fini pour nous, même si on arrive à s'enfuir, il saura nous reconnaître et il nous cueillera plus tard. Alors il faut agir et il faut agir vite.

Agir bien aurait été une bonne chose, je vous l'accorde, mais j'ai 15 ans, visiblement ma baguette ne servira que d'apparat ce soir, alors je n'ai pas eu 1 milliard de choix possibles. J'ai certainement choisi le pire d'entre eux, je vous l'accorde, mais j'ai souvent vu Abel le faire alors je me suis dis, s'il le fait, pourquoi moi ? Il y a tellement de raisons qui pourraient expliquer pourquoi PAS moi, mais je n'ai pas écouté ma raison, elle est en OFF actuellement. J'ai pris tout le courage dont je disposais, pris mon élan et sans crier gare, je me suis élancé sur le Mangemort. Ni une, ni deux, avec la force du choc, il tomba en arrière, m'emportant malheureusement avec lui. Il était au moins immobilisé quelques instants, le temps à l'enfant de partir. Je lui cris de s'en aller, elle ne doit pas hésiter, retourner au château ou trouver une autre cachette, n'importe quoi tant qu'elle s'en va. Je lutte, je fais mon possible pour qu'il ne puisse pas se relever. J'ignore ce que fais Madison, je suis bien trop occupé à éviter tous les coups qu'il me donne. Je ne pensais pas dire ça un jour, mais finalement Abel m'aura servi à quelque chose. Je ne vais certainement pas le remercier de m'avoir victimisé toute ma vie ou de m'avoir fouetté, mais au moins prendre des coups m'aura donné de bons réflexes pour apprendre à les parer quand ils arrivent. Il finit par me faire basculer sur le côté, se détachant ainsi de moi. La gamine jette des pierres sur le Mangemort, dont une qui lui atterrit en plein dans l'oeil. En attendant, elle m'aide à me relever et de nouveau nous repartons pour une cavalcade. Je dois me remettre un peu de mon choc, parce qu'il n'y est pas allé de main morte, mais je crois que je m'en sors plutôt bien. J'attrape la main de la gamine et je reprends les choses en main ...
© 2981 12289 0

1er lancé :
IMPAIR >> Le mangemort n'a pas eu le temps de voir le visage de Milo, la chance est de leur côté.
PAIR >> Dans la lutte, le mangemort réussit à voir le visage de Milo, même s'ils s'en sortent, Milo est grillé.

2ème lancé : La direction
1 - 2 : Forêt interdite
3 - 4 : Lac
5 - 6 : Château



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's


Dernière édition par A. Milo de Baskerville le Lun 10 Avr - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4762
Points : 138
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Lun 10 Avr - 14:08

Le membre 'A. Milo de Baskerville' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 483
Points : 6
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Jeu 13 Avr - 1:32

Break the rules


Ça avait été un acte irréfléchis. Spontané plutôt. C’était ça, comme si quelque chose avait guidé mon corps. Comme si l’adrénaline m’avait permis de commettre un acte que je n’aurais jamais osé faire sinon. Je n’étais pas une suicidaire, je n’étais même pas une méchante. Je n’avais jamais voulu faire de mal aux gens, mais la situation m’avait obligée à agir comme ça. Bien sûr, j’aurais pu agir autrement, j’aurais pu comme me l’avait dit Milo, fuir comme si il n’était pas là. Essayer de sauver ma peau sans me retourner. Faire comme si j’étais seule, comme si il n’était jamais venu pour m’aider. Mais je n’avais pas pu faire ce qu’il m’avait demandé. En quelque sorte, j’avais désobéi pour la deuxième fois ce soir. Il m’avait donné explicitement l’ordre de partir, de me sauver et qu’est-ce que j’avais fait? J’étais restée plantée comme une andouille sans savoir vraiment quoi faire parce que j’étais partagée entre ma véritable personnalité et le fait de ne pas désobéir à Milo. Mais non, j’avais eu pour ma part, raison de faire ce que j’avais fait. Mais avec quelles conséquences?

Le mangemort et Milo se battait toujours au sol. Milo se débattait, j’espérais que le mangemort n'avait pas vu son visage mais je n’étais sûre de rien et ce n’était pas le moment de le lui demander. Nous ferions comme nous le pourrions. Mais pourvu qu’il n’ait pas reconnu Milo…je ne voudrais pas qu’il est des ennuis par ma faute. C’était bien joli de dire ça, mais en attendant il avait réellement des ennuis par ma faute. Mais je ne voulais pas, je n’avais jamais voulu. Pourquoi était-il venu? Bien sûr, cela partait d’une bonne intention comme pour le sauvetage de mon hibou mais cela le mettait cruellement en danger et je ne voulais pas qu’il lui arrive du mal. Mon regard se posa sur les choses qui m’entouraient: une branche, des cailloux. Sans vraiment réfléchir, je savais ce que j’avais à faire.

La branche était plus loin et je ne savais pas combien de temps Milo allait résister. Le temps pressait, il fallait que j’agisse ou bien que je parte. Mais j’avais décidé de ne pas partir, je n’étais pas une lâche, je n’étais pas une fille qui abonnait ses camardes. Alors, je pris le premier truc qui me venait sous la main dans l’espoir de faire distraction. Les pierres. Bonne idée ou pas, j’étais en train de frapper un Mangemort et je n’osai imaginer les répercussions. Après avoir essayé avec la magie, voilà que je me mettais à jeter des pierres à tout bout de champs sur celui-ci pour qu’il lâche mon préfet. Idée idiote ou pas, cela marcha. Le Mangemort lâcha Milo et je profitai du temps qu’il était en face de moi pour lancer un caillou de toutes mes forces. Pour une fois la chance fut de mon côté, le caillou tapa fortement dans l’oeil du mangemort qui lâcha complément Milo et qui poussa un gémissement de douleur.

Je réagis plus vite que tout à l’heure, me précipitai vers Milo et l’aidai à se relever. Il ne prit pas le temps de me regarder, ni même de me dire quoi que ce soit. Il me prit juste la main et me traîna derrière lui. C’était reparti pour une course poursuite. Je ne savais pas où nous allions, je laissais Milo diriger les choses, j’en avais assez fait et je ne voulais pas risquer plus nos vies, ni mettre mon préfet davantage en colère. Au moins cette fois, le mangemort ne nous suivrait peut-être pas immédiatement. Et si je lui avais crevé un oeil? Mais qu’est-ce que ça faisait Maddie? C’était notre peau ou la leur…enfin nous ne pourrions jamais leur faire la peau, mais au moins nous pouvions essayer de sauver la nôtre. Je pouvais essayer de sauver celle de Milo par la même occasion. La simple pensée qu’il soit dans cette situation, en danger à cause de moi, me faisait mal au coeur. Mais je ne pouvais pas y penser. Nous n’avions pas le temps, ce n’était pas le moment. Mon souffle se brusqua rapidement dans ma poitrine, il fallait que je reprenne mon calme et que je respire bien si je voulais continuer à courir de cette façon.

Soudain un bruit. Un énorme bruit qui provint du buisson. Bien que je n’aurais pas dû, je m’arrêtai net. Nous étions pris au piège. Non! Mon coeur battait à tout rompre, le sang affluait dans les temps et j’étais à deux doigts d’éclater en sanglots. Quand un lapin sauvage sortit du buisson, le soulagement s’empara avidement de moi. La tête me tournait à me faire des frayeurs pareilles.J’aimais beaucoup les lapins, mais je foudroyais quand même celui-ci du regard, même si il ne pouvait pas nous voir. Nous continuions à courir en direction de je ne savais où. Je ne disais rien, me contentant de faire attention à ma respiration et à mes pieds. Il ne manquerait plus que je tombe. Quand nous débouchâmes sur le lac, je me posai la question de savoir si Milo avait un plan. La gorge sèche, les yeux me piquant, je n’osai pas le regarder ni même, lui parler. Mes pieds me faisaient mal mais je faisais taire cette douleur, je n’avais pas le droit d’avoir mal en ce moment. Je ne devais pas penser à moi.

Même si cela ne représentait rien, la main de Milo me donnait du courage. Il était peut-être fâché, il me trouvait peut-être horrible, idiote et je ne sais quel mot encore, mais il était venu pour moi. Il était venu pour me sauver alors qu’il connaissait parfaitement les risques. Milo était un préfet en or et je venais encore une fois de tout gâcher sans le vouloir. A croire que j’étais maudite. Qu’une malédiction avait pris place dans mon corps. Que j’étais obligée de faire du mal aux autres et à me mettre dans des situations périlleuses. Le pire c’était que je ne le souhaitait pas. Je voulais juste être dans mon lit en train de lire une histoire et pas dehors en train de me faire courser par un mangemort et entraînant mon préfet dans mes aventure rocambolesques et dangereuses.

Alors la tête basse, je laissais Milo prendre les commandes. C’était le mieux à faire pour nous deux. Mes tentatives n’avait jamais été bonne et même si je venais de dégager Milo c’était de ma faite si il avait été dans cette situation. Je secouai la tête, il fallait que j’arrête de réfléchir…en tout cas de cette façon…pour l’instant. Nous ralentîmes légèrement…peut-être avait-il une idée? Un plan? Ou peut-être pas? Nous cacherions-nous? Courrions-nous encore? Un sentiment de profonde culpabilité et de peur me serra le coeur et inconsciemment je serrais la main de Milo dans la mienne. J’avais peur. J’avais peur de tout et pour tout.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 5345
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : BONNIE ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Ven 14 Avr - 15:30


❝ Break the rules ❞Madison & Milo
C'était une catastrophe. J'étais presque sûr que le mangemort avait vu mon visage mais je ne pourrai l'affirmer à 100%. Qu'est-ce que je fais si c'est le cas ? Quel choix s'offre à moi ? Aucun au final, j'étais pris au piège. Que je cours ou non ne changerai certainement rien au sort qui m'étais réservé. Et au final, je me rendais compte que je ne serai peut-être pas le seul dans les ennuis. Ils savent qu'on est deux, même s'ils connaissent mon identité, ils vont vouloir connaître celui de ma comparse. L'avantage c'est que je ne connais pas son prénom, je ne vais pas pouvoir la dénoncer aussi facilement, mais d'une façon ou d'un autre, ils vont me forcer à la dénoncer. Mon coeur s'emballe dans ma poitrine, je sens l'angoisse m'envahir. J'ignore comment ils vont s'y prendre mais ils finiront par avoir leur réponse et je serai contraint de la dénoncer elle. Elle a confiance en moi, c'est mon devoir de la protéger, que ce soit en tant que préfet, mais aussi en tant que personne plus âgée qu'elle. Elle pourrait être ma petite soeur, on ne dénonce pas sa petite soeur. Sauf que je me connais, je vais certainement tenté de la préserver, mais combien de temps ? Je finirai par craquer, je le sais, je me connais, je suis trop faible. Elle va être punie par ma faute, j'aurai échoué dans mon rôle, je ne mériterai plus ce badge. Alors certes, elle s'est mise dans les ennuis toute seule, mais ce n'est pas une raison pour la laisser se débrouiller toute seule. Il faut qu'elle sache la vérité, il faut qu'elle comprenne la situation. Peut-être que je m'inquiète pour rien, que peut-être il n'a pas eu le temps de voir mon visage, mais le doute m'envahie et je me dis qu'avec la chance que j'ai, il m'aura reconnu.

Mais d'abord on court. On court pour se sauver, pour s'éloigner au maximum du mangemort. Ce dernier a reçu un méchant coup dans l'oeil, ça va le ralentir un peu, mais combien de temps ? Et s'il appelle ses amis, on n'a aucune chance de retourner dans notre salle commune. Alors on court, aussi vite que l'on peut. Sur le coup, je ne fais pas trop attention où je vais, j'entraine la gamine derrière moi et je fuis aussi vite que je le peux. L'air commence à me manquer, je suis un peu au bout de ma vie, mais je continue quand même. On finit par arriver devant le lac et c'est là où je me rends compte que mes pas m'ont mené à une endroit où je me sens bien, en sécurité. Sauf que, est-ce que ce soit ça va être le cas ? Est-ce que je vais me sentir en sécurité ici ? Mieux encore, est-ce que nous allons être en sécurité ? Plus nous attendons et moins nous aurons de chance d'entrer dans le château. Pourtant il va falloir tenter notre chance, tôt ou tard, parce qu'on ne va pas pouvoir passer la nuit dehors. Surtout qu'ils pourraient garder les portes d'entrée et regarder qui est absent en cours et ça serait fini pour nous. Ils sauraient. Il faut trouver une solution, il faut qu'on se sorte de là. Je m'arrête, je reprends mon souffle, laissant l'occasion la fillette de faire pareil. Je savais qu'on ne pourrait pas rester indéfiniment dans le coin, qu'il allait devoir se décider vite, mais nous avions besoin d'une petite pause, avant de reprendre notre route. "Tu vas bien ? Tu penses que tu peux encore courir ?" Autant d'abord vérifier ce qu'elle pourrait faire avant de faire des plans sur la comète. Si elle ne se sentait plus la force de courir, nous devrons faire avec et marcher vite, mais discrètement. Le tout c'était qu'on finisse tous les deux par retourner au château, en vie. "Je ... je crois qu'il a vu mon visage ... je ne pourrai pas l'affirmer à 100% mais ... c'est une éventualité à laquelle nous devons faire face tous les deux ... " Parce que oui, ça la concerne aussi maintenant. Ils ne vont pas juste se contenter de me punir moi en se disant que c'est dommage qu'ils ne connaissent pas l'identité de l'autre élève. C'est absolument pas leur genre. Donc il fallait qu'on se prépare à la possibilité qu'ils viennent me chercher, tôt ou tard, pour m'interroger, puis me punir. J'étais terrifié à cette idée et l'envie de retourner au château se fait de moins en moins pressante. On va mourrir. Il vaut peut-être mieux fuir ... ou se cacher. N'importe quoi plutôt que de me faire torturer encore une fois. "Je ne connais pas ton prénom, c'est déjà une chance mais ... je commence un peu à les connaître, ça ne va pas les arrêter. S'ils savent qui je suis, ils finiront par savoir qui tu es ... Ils me forceront à te dénoncer ... " On pouvait sentir comme cette idée me rendait malade, que je la détestais du plus profond de mon être, qu'elle m'angoissait totalement, mais c'était la réalité, je finirai par la dénoncer, tôt ou tard. "Il ne faut pas que l'on reste ici, il faut bouger ... Bientôt ils seront plus nombreux dehors à nous chercher. Je ne sais même pas si l'accès au château est encore possible, pourtant il faudra bien tenter notre chance, non ? Qu'est-ce que tu en penses ? " On était deux dans cette galère, je pense qu'elle avait son mot à dire. Par contre il va falloir se décider rapidement, sinon autant lancer un signal pour qu'ils viennent nous trouver, ça ira plus vite et au moins on en aura plus vite fini avec cette histoire.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 483
Points : 6
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Lun 17 Avr - 19:57

Break the rules


Avais-je bien fait? Depuis que nous avions commencé à partir en courant, je ne cessais de me poser la question. Avais-je bien fait? Bien fait de venir secourir mon hibou? Ma meilleure amie? C’était à double tranchant. Un dilemme que je n’avais même pas pris. J’avais agis sans réfléchir, sans prendre pleinement conscience des risques dans lesquels je m’embarquais. Edelweiss serait-elle revenue? Se serait-elle perdue? Ma tentative aurait pu aider à quelque chose? Je l’avais crus du plus profond de mon coeur. Je m’étais dis que j’avais sauvé mon amie, il n’y avait que ça. Mais, maintenant que je voyais la situation, je doutais vraiment que mon choix fut le bon même si mon coeur me disait que je n’aurais jamais pu l’abandonner. Mais, avais-je prévu que Milo viendrait? Avais-je prévu de mettre un autre de mes camardes en danger? Non! Non je n’en savais rien et cela me hantait à présent. J’avais l’impression de tout avoir perdu à présent. J’avais perdu la confiance de mon préfet, je l’avais entraîné dans un terrain si dangereux que cela me tordait le ventre et j’avais perdu Edelweiss. Je n’avais aucune nouvelles, ne savais pas si ils l’avaient attrapée. Je n’en savais plus rien et j’en étais malade d’inquiétude.

Courir. Courir pour se sauver. Courir pour échapper à un destin tragique. Courir pour oublier. Courir pour s’éloigner. Un tas de raisons de suivre Milo dans une course folle sans vraiment savoir quelle était la suite du programme. Mais, je lui faisais confiance, il m’entraînaient dans un lieu et je savais au fond de moi que si il m’y emmenait c’est car c’était le bon. Je n’avais pas le droit de douter du garçon qui était venu pour me sauver la vie…moi qui avais mis en danger la sienne. Ce n’était pas le moment de penser à des choses comme ça. Concentration. Respiration. Attention. C’était les seuls mots que je devais me répéter pour ne pas m’écrouler ou ne plus pouvoir courir. Je surveillai ma respiration et ne cessai de réfléchir à des moyens de nous sortir de là. Etait-ce à moi d’y penser? Ne ferais-je pas plus de bêtises que j’en avais déjà faites? Je ne savais pas…je ne savais plus. Peut-être que je ferais mieux de ne rien faire, de me laisser guider. D’arrêter de vouloir toujours aider les autres alors que je ne savais pas m’aider moi-même. Les larmes me piquaient les yeux et je me retins pour ne pas fondre en larmes. Ce n’était pas le moment. C’était de ma faute tout ça alors je n’avais pas le droit de pleurer…pour l’instant. Je n’avais pas le droit de me plaindre. Je n’avais pas le droit d’abandonner…je n’abandonnerai pas! Le mieux à faire pour l’instant était de me taire, de faire attention à où je mettais les pieds et de me laisser trainer derrière Milo qui essayait de sauver notre peau et qui le faisait certainement mieux que moi. Perdue dans mes pensées je n’avais pas fait vraiment attention à où nous allions. J’avais juste aperçu le lac. Le lac? Pourquoi? Je préférais garder mes questions pour moi. Ne pas parler. Ne pas nous faire repérer encore une fois…Je sentis Milo ralentir et calai mon pas sur le sien. Bientôt, il s’arrêta complètement et je pus prendre mon souffle pleinement.

"Tu vas bien ? Tu penses que tu peux encore courir ? »

Je relevai les yeux vers mon préfet qui me regardait. Je ne parvenais pas à voir vraiment son visage, ni même son expression. Mais sa voix était plus douce qu’au début de la rencontre. Serait-il inquiet? Il ne le devrait pas…Je ne méritais pas son inquiétude à ce moment présent. J’hochai la tête avant de me dire qu’il ne me verrait sans doute pas. La nuit était tombée pleinement sur Poudlard et même la lueur de la lune ne parvenait pas à nous permettre de voir clairement.

« Ca…ça peut aller. Oui je peux encore courir. Et…et toi ça va? Il ne t’a pas fait mal tout à l’heure? »

J’étais gênée de poser cette question que je n’aurais jamais dû lui poser si je ne l’avais pas mis en danger. Mais j’avais besoin de savoir comment il allait. J’avais besoin de savoir si l’autre brute lui avait fait mal. Il s’était jeté sur lui pour que je puisse partir et moi qu’est-ce que j’avais fait? Rien. Enfin si…j’avais délivré Milo. J’en étais heureuse, de toute façon je ne l’aurais jamais abandonné. Mais pour lui, avais-je fait le bon choix? Est-ce que son opinion importait tant pour moi pour que je remette mon propre caractère en doute? Tout était en contradiction dans mon esprit en ce moment précis. Je ne savais plus quoi penser de mes décisions, même si je sentais que c’étaient les bonnes, je n’arrivais pas à m’en persuader.

«Je ... je crois qu'il a vu mon visage ... je ne pourrai pas l'affirmer à 100% mais ... c'est une éventualité à laquelle nous devons faire face tous les deux … »

Ma salive passa difficilmente au travers de ma gorge. Le seul espoir qu'il me restait était qu’il soit en sécurité et maintenant il était découvert? Je ne supportais pas qu’on lui fasse du mal et le pire dans tout ça c’est que je savais qu’ils aillaient nous faire du mal…à tous les deux alors qu’il n’y aurait dû avoir que moi. Que moi. Car tout ça, c’était ma faute! Milo n’avait rien fait et il payerait le prix lourd avec moi, si, effectivement il était repéré. Je respirais profondément. Il fallait que je me calme, rien n’était encore joué. Rien. Il fallait que nous nous sauvions en espérant que Milo n’était pas vu. Mais, avant que je puisse continuer, il reprit. Et ce qu’il sous-entendait me rendait en même temps admirative et me donnait envie de me donner des gifles. Milo était en train de dire qu’à moins qu’il ne le force, il ne me dénoncerait pas. C’était quelque chose de très noble de sa part et au fond de moi cela me faisait encore plus admirer mon préfet. Cependant, c’était moi qui l’avait mis dans cette situation! Tout ça c’était de ma faute! Alors en plus de se faire punir, il voudrait me protéger...quitte à se faire punir encore plus? Pour moi cela été inconcevable. J’étais un monstre. Alors que j’avais décidé de me taire, de ne rien dire pour ne pas nous faire remarquer, je ne pus m’empêcher d’essayer de le faire changer d’avis à voix basse.

« Milo? Je sais que ce que je vais te dire va te paraître immonde et je ne veux pas te faire passer pour quelqu’un de méchant et d’horrible car tu ne l’es pas. Si tu l’étais, tu m’aurais laissé toute seule dans ma galère. Mais...si jamais il t’avait reconnu…si jamais il t’emmenait et qu’il te demandait qui j’étais…Dénonce moi. Dis que c’est moi. Je ne veux pas que tu souffres davantage, en plus de ce qu’ils pourraient nous faire, de ma faute! Tout ça c’est à cause de moi, dis-je les larmes aux yeux...Si tu caches mon identité ils…ils… »

Je ne parvenais pas à terminer ma phrase, mais j’étais tout simplement paniquée à l’idée de ce qu’ils pourraient faire en plus à Milo pour qu’il me dénonce. Je ne le voulais pas. Ce n’était pas pour passer pour une fille courageuse, pas pour faire mon héroïne. Je n’en étais pas une, sinon j’aurais pu m’en sortir toute seule ou nous faire sortir de là tous les deux. Mais j’avais peur pour Milo. La culpabilité me rongeait l’estomac. J’allais déjà avoir ses souffrances sur ma conscience, je ne voulais pas qu’il en ai davantage. Je ne le supporterais pas. Je baissai les yeux avant que Milo ne poursuivent en me demandant ce que je pensais de son idée de retourner au château. En plus, il me demandait mon avis. Je ne savais pas si je méritais tous les efforts qu’il faisait avec moi.

« Tu as raison, il faut tenter notre chance. Tu penses qu’il faut plutôt qu’on fasse le grand tour pour être plus discret, mais au risque qu’ils ramènent des forces tout de suite ou qu’on coupe pour aller plus vite au risque qu’ils nous tombent dessus? »

J’avais voulu montrer à Milo que je lui faisais confiance et que j’avais parfaitement compris dans quelle galère je nous avais fourré. Je voulais lui montrer que je n’étais pas une bécasse, même si je pouvais le faire ressentir au premier abord. Je voulais lui montrer…je ne savais pas trop ce que je voulais lui prouver. Peut-être que je pouvais aussi réfléchir. Mais surtout que je ferais tout pour réparer ma bêtise.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 5345
Points : 28
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : BONNIE ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Mar 18 Avr - 8:42


❝ Break the rules ❞Madison & Milo
Nous avons arrêté de courir quand nous sommes arrivés aux abords du lac. J'ignore pourquoi mes pas nous ont conduit ici, peut-être parce que c'est un lieu qui me rassure ou parce que j'avais envie de mettre de la distance avec eux. En tout cas nous étions ici et nous n'étions pas encore au bout de nos peines. Mon coeur tambourinait dans ma poitrine et pas seulement à cause de la course effrénée que nous venions d'exécuté. Il y avait aussi la peur qui se mêlée au reste et qui me donnait le tournis. Nous étions au bord du lac, en train de réfléchir à la meilleure solution possible pour nous en sortir, alors que nous devrions être dans nos lits respectifs, à dormir. Je ne devrai pas être ici, j'avais interdiction de sortir. Pourquoi ai-je fais ça ? Pourquoi ai-je choisi volontairement de sortir ? Pourquoi je prends toujours les mauvaises décisions ? Pourquoi j'ai pensé à elle avant de penser à moi ? Je ne la connais pas, je sais juste que c'est une gamine de ma maison, qui est arrivée cette année. Et quand je suis sorti, je ne savais même pas qui s'était. J'ai des pulsions suicidaires ou bien ? J'ai la nausée rien qu'à l'idée de me dire que je vais être encore puni. Encore. Avant Halloween, je n'avais jamais été puni. J'en connaissais la notion mais jamais ça ne s'était appliqué à moi. J'étais un élève discipliné, qui ne courait pas après le danger, qui restait bien sagement à sa place et qui tentait d'éviter les ennuis. Alors oui, j'en avais pris des coups, à cause de mon frère et de ses copains et on s'était longtemps moqué de moi et de mon manque de courage, mais c'est tout, la direction n'a jamais eu à se plaindre de moi. Elève lambda, moyen dans beaucoup de matières, bon dans certaines, notamment botanique et sortilèges, mais sans frôler l'excellence. Je n'avais rien à me reprocher. Certains pensaient, peut-être à raison je l'ignore, que je gâchais ma jeunesse, que je devrais me laisser aller à plus de folies. Mais c'était comme ça que j'étais et je ne me voyais pas changer pour faire plaisir aux autres. Aujourd'hui, je ne sais plus qui je suis, je ne vois qu'un parfait inconnu dans mon reflet et ça m'effraie. Je n'ai jamais subi autant de punitions et je n'ai jamais autant enfreint le règlement. Entre ce soir, la réunion des Rebelles où je n'aurai pas dû assister parce que c'était dangereux, notre prochaine tentative pour rencontrer Liu, avec Scorpius, dans la cabane hurlante et la préparation de la rébellion, je cherche le bâton pour me faire battre. Pourtant ce n'est pas ce que je veux, je n'ai aucune envie d'être puni, je veux juste que tout s'arrête, je veux reprendre ma vie d'avant, être de nouveau le Milo ennuyant que j'étais, sans histoire. Même si j'ignore si je serai capable d'être ce Milo là.

« Ca…ça peut aller. Oui je peux encore courir. Et…et toi ça va? Il ne t’a pas fait mal tout à l’heure? » Je lui ai demandé si elle allait bien, si elle se sentait encore capable de courir. Parce qu'on n'est pas encore sorti des problèmes et même si à première vue, les mangemorts ne sont pas dans le coin, ils ne doivent pas rôder bien loin. Il va falloir prendre une décision vite et ne pas lambiner, sinon on est foutu. Mais peut-être qu'on est déjà foutu ... Peut-être qu'ils n'ont pas besoin de nous courir après, qu'ils savent déjà qui je suis et qu'ils vont me cueillir demain matin pour me punir devant tout le monde. Peut-être qu'ils vont me faire boire du veritasserum pour que je balance la gamine ou alors simplement me torturer pour que je raconte tout ce que je sais ou qu'elle se balance d'elle-même, se sentant trop coupable de ce qu'il pourrait m'arriver. J'ai dû mal à avaler ma salive, j'ai vraiment envie de vomir. Pourtant il faut que je tienne le choc, on doit réfléchir. Est-ce que ce type m'a fait du mal ? Je ne pète pas la forme, soyons bien d'accord, mais je vais bien. J'aurais peut-être quelques bleus demain, mais rien de visibles je pense. Et encore, je crois m'être bien défendu, c'est même pas sûr que je sois marqué. Ca c'est plutôt une chance s'il ne m'a pas reconnu, si je n'ai pas de marque, il ne pourra pas me tomber de nouveau dessus. Je hoche la tête. "Je vais bien, ne t'inquiètes pas, il ne m'a pas fait mal, je me suis bien protégé. " Finalement, avoir Abel comme frère peut avoir ses avantages. Ne nous emballons pas, je ne vais pas aller le remercier de m'avoir maltraité toute ma vie, mais au moins j'ai appris à me défendre, si je ne sais pas attaquer. Je n'ai jamais ressenti l'envie ou le besoin de lui rendre ses coups. J'ai été en colère, c'est vrai, mais jamais au point de voir rouge et de lui rendre la monnaie de sa pièce. Je refuse l'idée de devenir violent par sa faute. Alors j'ai pleurniché, j'ai supplié, je me suis laissé faire, je l'ai maudis, peut-être insulté quelques fois, mais jamais je n'ai levé la main sur lui. De toute façon ça aurait été pire, je le sais donc pourquoi chercher les ennuis ? Si c'est pour qu'il me rende mes coups fois 100 ou qu'il se venge en me frappant plus fort, j'ai autant de le laisser faire, ça va plus vite et ça fait moins mal à la fin.

« Milo? Je sais que ce que je vais te dire va te paraître immonde et je ne veux pas te faire passer pour quelqu’un de méchant et d’horrible car tu ne l’es pas. Si tu l’étais, tu m’aurais laissé toute seule dans ma galère. Mais...si jamais il t’avait reconnu…si jamais il t’emmenait et qu’il te demandait qui j’étais…Dénonce moi. Dis que c’est moi. Je ne veux pas que tu souffres davantage, en plus de ce qu’ils pourraient nous faire, de ma faute! Tout ça c’est à cause de moi. Si tu caches mon identité ils…ils… » C'est là où encore une fois, on ne va pas être d'accord. La première fois, je lui ai demandé de partir, de prendre ses jambes à son cou et de sauver sa peau et elle a refusé. Maintenant elle veut que je la dénonce. Non, tout simplement non. Je sens un haut le coeur. Je ne peux pas faire ça. Je sais qu'ils me forceront et que je finirai par craquer, d'une façon ou d'une autre, mais je ne peux pas le faire comme ça, sans une bonne raison. Je tourne la tête de gauche à droite. Il en est hors de question. Je n'ai pas envie d'être torturé, soyons bien clair. L'idée me rend malade. Mais je ne peux pas juste la balancer. Ca ferait quoi de moi ? Une balance ? Un traitre ? Je ne vaudrai pas mieux que ces types au final. Je n'ai pas fait tout ça pour la balancer ensuite. Il en est hors de question. Je dis non. "Non, tu ne peux pas me demander de faire ça. Je ne suis pas d'accord. Je ne peux pas. Je ne suis pas venu ce soir pour tenter de te ramener au château sans encombre, pour ensuite te jeter en pâture aux loups, juste pour sauver ma peau. Je serai torturé quoi qu'il arrive, ça je sais que je n'y couperai pas ... Je .. non. Je sais ce qui m'attend et ça me terrifie, ne crois pas le contraire. Je n'en ai aucune envie. Mais .. je ne peux pas, tout simplement pas. Ils me forceront et je ne dis pas que je ne finirai pas par tout raconter. Ca j'en suis pleinement conscient ... mais pas comme ça. Comment je vis moi après avec l'idée que j'aurai balancé une gamine de 12 ans aux mangemorts ? J'ai promis de veiller sur vous, c'est mon rôle et c'est ce que je compte faire ... " J'étais en panique, bien entendu, mais je n'irai pas contre ma nature. Ma nature à moi, c'est de protéger les gens. Elle pourrait être ma petite soeur. C'est peut-être la petite soeur de quelqu'un et ce quelqu'un n'est pas là pour la protéger, c'est donc à moi de le faire, coût que coût. Je ne le ferai pas bravement et je finirai peut-être par tout leur dire, humilié à l'idée que je ne suis qu'une sous-merde pas foutu de faire son rôle de préfet correctement. Mais ce sont les risques. Je ne la dénoncerai pas, même si elle me le demande. En plus je ne connais même pas son nom et c'est tant mieux. Je me garde bien de le lui dire.

« Tu as raison, il faut tenter notre chance. Tu penses qu’il faut plutôt qu’on fasse le grand tour pour être plus discret, mais au risque qu’ils ramènent des forces tout de suite ou qu’on coupe pour aller plus vite au risque qu’ils nous tombent dessus? » Il fallait resté focus et ne pas s'éparpiller de partout. Ma décision était prise, je ne la dénoncerai pas, sauf si je suis obligé. Il faut maintenant qu'on sorte de là. Mais comment ? Fuir dans la forêt interdite, jusqu'à ce que cette histoire soit terminée, moi j'aime bien, autant être honnête. Mais on mourra dans 10 minutes. On va se faire dévorer par à peu près tout ce qu'il y a de menaçant dedans et si ce ne sont pas les créatures qui nous tuent, on crèvera de faim et de soif. Alors il faut tenter de retourner au château. Si Dan savait dans quel merdier je viens de me fourrer, il m'engueulerait. Comprendra-t-il que je n'ai pas eu le choix ? Que je ne pouvais pas la laisser dans la merde ? Qu'il fallait que j'agisse, que c'était trop me demander de m'occuper que de moi ? Il écrit à ses amies nées-moldus, alors que c'est aussi dangereux. S'ils se font prendre, ils vont être punis. Je crois qu'il ne va pas trop pouvoir me faire la morale. Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre je crois. Alors certes, ils sont amis, il doit se sentir inutile pour elles et tente de faire de son mieux pour se montrer aussi présent que possible. Alors que moi, je ne la connais pas cette fille, je me fous dans les ennuis pour une inconnue. Mais une inconnue de 12 ans, tout au plus, qui est de notre maison et qui doit déjà vivre dans cette époque néfaste, avec les mangemorts autour de nous. Je trouve que c'est déjà trop pour une enfant. Elle a besoin de protection et si je peux aider, alors je le ferai. Je respire un bon coup. Il faut prendre une décision maintenant. Je tends la main pour qu'elle l'attrape. On va être reparti. Il faut y aller. "Dans tous les cas, on a une chance sur deux d'y arriver j'ai envie de dire ... On va tenter quelque chose, on verra bien. De toute façon, comme dirait l'autre "foutu pour foutu" ... Allez suis-moi. " Et c'est reparti. Nous ne courrions pas, mais nous avancions assez rapidement, le plus silencieusement possible pour éviter d'alarmer tout le château.
© 2981 12289 0

1er jet : la stratégie
PAIR >> ils foncent droit devant eux, tentant de prendre le chemin le plus court pour aller au château. Autant foncer dans le tas et voir si ça passe.
IMPAIR >> ils décident de rester raisonnable et de faire le grand tour. Avec de la chance, ils éviteront les mangemorts, mais pas sûr ....

2ème jet : les mangemorts
PAIR >> Des mangemorts, il y en a dehors, en train de les chercher, mais visiblement pas là où ils sont. Le duo a de la chance et arrivent aux portent du château sans encombre. Mais ils ne sont pas encore rentrés, leur calvaire n'est pas encore terminé, mais ils ont déjà fait un bout de chemin, c'est déjà ça de pris.
IMPAIR >> Quand on a de la malchance, on reste dans son lit ! Le duo tombe sur des mangemorts sur le chemin ...



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's


Dernière édition par A. Milo de Baskerville le Mar 18 Avr - 8:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4762
Points : 138
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Mar 18 Avr - 8:42

Le membre 'A. Milo de Baskerville' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 5, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 483
Points : 6
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]    Lun 8 Mai - 20:11

Break the rules

Je courais suivant Milo sans me poser de questions. J’étais certaine qu’il savait ce qu’il faisait, j’étais certaine qu’il ferait tout pour qu’on rentre sains et saufs ce soir. Ce n’était pas en me posant des questions que j’allais changer quelque chose à la situation. De toute façon, j’avais tout gagné en sortant dehors. J’avais gagné le droit de me faire disputer (ce qui était bien normal si vous voulez mon avis), de perdre Edelweiss, de risquer la vie de mon préfet et la mienne par la même occasion. Est-ce qu’un jour je réfléchirai avant d’agir? Je fixai mes pieds, courant à perdre haleine, en essayant de ne pas penser à la pointe de côté qui commençait à m’entailler le bas du ventre. Je n’avais pas le droit de me plaindre. C’était moi qui m’étais mise dans ce pétrin! Sans vraiment savoir comment ni pourquoi, nous atterrissions près du lac. Peut-être que Milo avait une idée? Peut-être pensait-il a un moyen pour regagner le château sans passer devant les Mangemorts qui devaient se faire une joie de jouer à cache-cache avec nous? Ou peut-être pas. Peut-être était-il venu là sans but précis? Peut-être ne savait-il pas comme moi ce que nous pourrions faire. Peut-être était-il en train de se dire que de toute façon nous n’y échapperons pas? Je secouai doucement la tête. Cela ne me ressemblait pas d’avoir des pensées sombres et de douter de mes camardes. Mais l’angoisse commençait à accélérer ma respiration et à me monter à la tête. Confiance. Je devais lui faire confiance. C’était tout ce qu’il me restait à faire de toute façon. Je n’avais pas réussis à nous sortir de ma bêtise. J’avais voulu essayer, comme une grande mais il fallait croire que je n’étais encore qu’une petite et que tout ce que je pensais ne se réalisait pas forcément comme prévu…comme la sortie de ce soir par exemple. Qui à part moi aurait pensé sortir dehors, ramener son hibou à la volière et retourner dans son dortoir sans se faire voir? Pas grand monde à mon avis.

Milo me rassura quelques peu lorsque je lui demandais si il n’avait pas eu mal tout à l’heure. Le pire dans cette histoire serait qu’il se fasse mal de ma faute. Je crois que je ne me le pardonnerais pas. Si quelqu’un entre nous deux devait avoir mal c’était moi, ce n’était pas lui. Mais au fond de moi je n’étais pas sûre qu’il était complémentèrent sincère. Essayait-il de ne pas me faire culpabiliser? De ne pas m’inquiéter? Dans tous les cas s’était raté. Il ne voulait pas que je m’inquiète pour lui mais justement c’était ce que j’étais en train de faire depuis le début. Quel monstre je serais si je ne pensais qu’à moi dans ces moments là? Quelle horrible fille je ferais si je ne m’inquiétais pas pour celui qui était venu me chercher alors que j’étais en train de faire une bêtise? Une grosse bêtise?

"Non, tu ne peux pas me demander de faire ça. Je ne suis pas d'accord. Je ne peux pas. Je ne suis pas venu ce soir pour tenter de te ramener au château sans encombre, pour ensuite te jeter en pâture aux loups, juste pour sauver ma peau. Je serai torturé quoi qu'il arrive, ça je sais que je n'y couperai pas ... Je .. non. Je sais ce qui m'attend et ça me terrifie, ne crois pas le contraire. Je n'en ai aucune envie. Mais .. je ne peux pas, tout simplement pas. Ils me forceront et je ne dis pas que je ne finirai pas par tout raconter. Ca j'en suis pleinement conscient ... mais pas comme ça. Comment je vis moi après avec l'idée que j'aurai balancé une gamine de 12 ans aux mangemorts ? J'ai promis de veiller sur vous, c'est mon rôle et c'est ce que je compte faire ... «

Ma gorge se serra brusquement, plus que tout à l’heure. Il refusait. Il refusait tout simplement. Je ne pouvais pas lui en vouloir, j’aurais fait pareil à sa place et puis il voulait me protéger. Pouvais-je le concevoir? Il voulait me protéger alors que je le mettais en danger! Je ne pouvais pas rester sans rien faire, ni sans rien dire. Si jamais ils nous attrapaient, il serait déjà punis, je ne voulais pas qu’il soit punis encore plus car il ne voudra pas me dénoncer. Pour moi, c’était inconcevable. Milo devait le faire pour lui. Mais je savais qu’il ne le ferait pas. Il ne l’avait pas nommé préfet pour rien. Il avait nommé le bon, malheureusement pour moi…ou heureusement. Cela dépendait du point de vu. Beaucoup de petites filles serait heureuse d’avoir un gentil garçon qui veut les protéger. Moi aussi j’étais heureuse d’un côté. Milo était vraiment quelqu’un de juste, mais de l’autre côté cette franchise allait lui faire plus de mal qu’autre chose et ça, je ne pouvais pas le concevoir. Alors je pris une décision. Si jamais il attrapait Milo sans moi, si jamais il me disait de partir, je le ferais. Mais je lui dirais mon prénom. Je lui dirais que je m’appelle Madison. Comme ça, ils n’auront pas besoin de lui faire beaucoup de mal pour obtenir la réponse. Ayant pris cette décision, même si je savais ce que je risquai, - je ne pouvais pas le laisser comme ça alors qu’il était là pour moi - je gardai le silence. Qu’est-ce que j’aurais pu dire d’autre? Il avait pris sa décision et j’étais très admirative du courage dont il faisait preuve. Et moi, j’avais pris la mienne. Je ne le laisserais pas se faire plus de mal à cause de moi! Je lui avait demandé quoi faire, je n’osai prendre une décision pour nous deux. C’était lui le grand, c’était lui qui était venu pour me sauver. C’était à lui de décider et je me rangerai à sa décision.

"Dans tous les cas, on a une chance sur deux d'y arriver j'ai envie de dire ... On va tenter quelque chose, on verra bien. De toute façon, comme dirait l'autre "foutu pour foutu" ... Allez suis-moi. «

« Foutu pour foutu »? Cette perspective ne me plaisait pas du tout mais Milo avait raison. Foutu pour foutu…oh là là cela ne me faisait pas plaisir de me dire ça, cela me brûlait même la gorge et la tête rien que d’y penser. Et c’était repartit, suivant les ordres voilés de mon préfet, je le suivais dans notre course pour retourner au château. Avant de refaire attention à mes pieds, je regardais ce qu’avait décidé Milo. Nous allions faire le tour, un grand détour, cela nous permettra d’être plus silencieux. Aussi loin de notre lieu de départ nous ne trouverions sans doute pas de si tôt des Mangemorts. Ils allaient, j’imagine, chercher près de l’endroit de départ et pas dans un endroit aussi reculé…enfin j’espérais. J’espérais du plus profond de mon coeur. Je regardais à la dérobée Milo et me mordis la lèvre pour ne pas lui dire tout ce que j’avais à lui dire. J’aurais voulu lui dire que j’étais tellement désolée de ce que j’avais fait, de l’avoir entraîné ici, vers une punition certaine. J’aurais aussi voulu lui dire merci, merci pour tout ce qu’il faisait pour moi alors qu’il ne me connaissait pas. Il n’était même pas sûr que j’étais de sa maison. Il ne savait rien et pourtant il était venu pour moi ce soir. J’aurais voulu lui dire merci de m’avoir protégé comme il l’avait fait. Parce que même si il ne le savait pas et ne le pensait certainement pas, il m’avait protégé ce soir, il s’était jeté sur un Mangemort pour me sauver il était venu dehors aussi pour me ramener. Avec lui, sans explication, je me sentais protégée. Mais cela me paraissait tellement horrible de lui dire ça dans ce moment là. De lui dire ça alors qu’il risquait d’avoir mal de ma faute, que je me tus. Je ne voulais rien dire avant d’être en sécurité. Avant qu’il soit en sécurité. C’était sans doute bizarre de dire ça, parce que c’était plutôt lui qui cherchait à me protéger plutôt que le contraire.

Soudain, comme si le sort s’acharnait contre nous, des Mangemorts surgirent de la forêt et nous virent. Le souffle coupé, le coeur battant, j’attrapai la main de Milo et courut dans la direction opposée. J’espérais que nous allions pouvoir les semer, comme tout à l’heure. J’espérais encore pouvoir me sortir de ma bêtise. J’espérais encore nous en sortir sains et saufs. Mais au bout de quelques minutes de courses il finirent pas nous rattraper. Ils étaient deux, chacun nous attrapa par les deux bras. Alors je fis la seule chose qui me paraissait sensé à ce moment là. J’ai essayé de me débattre, j’ai essayé de me débattre, de lui faire mal alors qu’il devait fait plus de dix fois mon poids. Milo était dans la même situation que moi. Les larmes me montèrent aux yeux.

« Non! Non! Laissez-le, me débattis-je, il n’a rien fait! Il n’a rien à voir là-dedans!

- La ferme gamine! »

Après des essais vains pour tenter de me libérer et après avoir épuiser toutes mes ressources en oxygène pour pouvoir crier, je me laissais aller au Mangemort qui avait fini par me taper sur la tête, en toute délicatesse, pour que je me la boucle. J’étais impuissante. Impuissante comme la petite fille que j’étais. Impuissante comme la coupable. Je m’en voulais tellement! Oh oui, je m’en voulais tellement! Les larmes roulèrent sur mes joues sans que je puisse y faire quelque chose. Les larmes coulaient et je ne l’ai empêché pas de les laisser couler. J’avais mal, j’avais mal au coeur car mon préfet allait se faire battre de ma faute! J’allais aussi me faire battre mais ça, comparé à ce que je venais de faire à Milo, ça me passait au dessus de la tête. Même si j’avais peur. Vraiment peur.

« Milo… »

Son prénom s’étrangla dans ma gorge et je ne vis pas le chemin du retour passer. Me débattant dès que je le pouvais, je finis par me rendre compte qu’à part me prendre des coups et épuiser mes forces, cela ne servait à rien. Lorsque nous entrions dans le château je perdis Milo de vu et me débattis une nouvelle fois, sans rien faire d’autre que de m’épuiser davantage et de pleurer silencieusement. Je ne pleurais pas pour moi, je pleurais pour nous, pour Milo à qui j’allais faire du mal indirectement. Le Mangemort me jeta sans ménagement dans une cellule sans rien. Vide. Qu’est-ce qu’ils allaient faire? Qu’allaient-ils faire de nous? Ou étais-je? Je ne connaissais pas cette pièce, je ne connaissait pas leur méthode. Je ne connaissais rien et j’avais peur. J’avais peur, j’avais mal, et je ne pouvais rien faire d’autre que de pleurer roulée en boule dans un coin jusqu’au lendemain. C’est ce qu’on devait attendre de moi de toute façon, que je pleure, que je me débatte, que je crie. Cela leur plaisait, je le sentais et j’étais en train de les satisfaire. Mais je ne pouvais pas m’en empêcher, c’était plus fort que moi. J’avais besoin de pleurer, d’évacuer toutes cette peur, toute cette culpabilité. Qu’allait-il nous faire à présent? Je ne savais que trop bien ce qui nous attendait, mais je refusais de me l’avouer. Un Doloris? Un Doloris à deux enfants? Dont un qui n’avait rien à faire dans l’histoire? Qu’est-ce que j’avais fait? Qu’est-ce que j’avais encore fait? Mal. J’avais fait quelque chose de mal et j’étais sûre que Milo m’en voulait beaucoup. Qu’est-ce qu’il pourrait faire d’autre de toute façon à part m’en vouloir? Il avait bien raison si c’était le cas. Je le comprenais. Moi même je m’en voulais terriblement. J’aurais tellement voulu lui écrire un mot, le revoir, pour lui dire tout ce que j’avais voulu lui dire dans cette forêt sans y parvenir. J’aurais dû lui dire avant, lui dire plus tôt. Je n’avais pas eu le courage, et maintenant c’était trop tard. Trop tard. En si peu de temps j’allais faire de mal à tant de monde. A Milo. A Milo qui n’avait rien à voir dans cette histoire et qui allait souffrir sous un Doloris. J’allais l’entendre souffrir et rien que cela, ça me brisait le coeur. A mes proches aussi car je savais très bien que le Doloris se faisait devant beaucoup de monde. Devant la Grande salle au complet. J’allais faire du mal à Roxy, aux autres personnes qui m’appréciaient. J’allais faire du mal aux personnes qui appréciaient Milo. J’allais me faire du mal à moi même…mais surtout à Milo. J’étais un monstre, non?

Un Mangemort ouvrit la porte de cette salle sans aucun confort, sans aucun confort à part un verre d’eau et un coin dans lequel pleurer. C’était l’heure. J’avais peur. Très peur.

« Je suis désolée Milo…murmurais-je tendis qu'une larme oeil s’écrasa au sol »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) Break the rules [Milo & Maddie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
L'Extérieur du Château
-
Sauter vers: