AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 270
Points : 2
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Mer 22 Mar - 14:25

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile


C’était une belle journée de printemps, même une des premières journée de printemps! Il faisait encore un peu frais et j’adorais cela. A vrai dire c’était une des rares journées où je n’étais pas surchargée de travail et que je pouvais vaquer à mes occupations. Mon premier réflexe avait été de voir si je ne pouvais pas passer du temps avec Roxy. Oui oui, c'était vrai, on se voyait tout le temps mais le terme inséparable ne mentait pas. Quand elle n’était pas dans les parages, je me sentais tout simplement...seule. Mais ma meilleure amie devait être sans doute en train de bricoler où alors elle était partie voir Chuck, me laissant seule. Baaaah, c’est pas grave, j’allais m’en remettre. Alors j’étais montée dans ma chambre, avait attrapé un bouquin dans ma valise et était descendue comme une petite folle, profiter du beau temps dehors.

Il fallait dire qu’en cet fin d’hiver, l’extérieur était mon endroit préféré. Les fleurs recommençaient à pousser, les oiseaux chantaient, les arbres reprenaient des feuilles. Ainsi, on était mieux caché quand on voulait être tranquille. Mais surtout, il y avait une fraiche brise que j’adorais. J’adorais quand elle s'engouffrait dans mes cheveux et qu’elle les faisait voler. J’adorais sentir le vent sur ma peau, qui me faisait frissonner. En somme, j’étais peut-être folle de préférer l’hiver à l’été mais c’était comme ça. Je n’y pouvais rien.

Il fallait dire qu’il y avait un autre avantage à tout cela, nous étions encore en période ou tout le monde restait au chaud devant la cheminé et presque personne ne pointait le bout de son nez dehors. Cela me servait à être seule, à me recentrer sur moi-même et à ne penser qu’à moi. Quand les autres étaient autour, je ne pouvais pas m’empêcher de me reléguer au second plan. En étant seule de temps en temps je pouvais enfin être avec moi même. Je savais que personne ne viendrait m’embêter. Tout le monde n’était pas aussi fou de moi et l’idée d’avoir un rhume ne plaisait pas forcément non plus à tous les élèves. Je n’aimais pas forcément les rhume, mais ce n’est pas bien grave, au pire ce n’est qu’un nez qui coule non?

Voulant défier une fois de plus ma maladresse, je m’étais mise en tête de grimper dans mon arbre favori. Eh ne vous moquez pas! J’y arrivais souvent et je n’étais pas encore tombée de mon perchoir, pourquoi cela changerait aujourd’hui? Calée contre le tronc et les deux pieds sur une grosse branche je m’étais plongée dans la lecture d' "Histoire de la Magie » c’était un des livres que j'aimais beaucoup, peut-être pas mon préféré mais je l'aimais quand même. J’aimais savoir comment tout s’était produit, des anecdotes sur des sorciers célèbres, en fait j’assouvissais ma soif de connaissance. Quand vous êtes élevée sans même connaître l’existence même de ce qui coule dans vos veines, vous ressentez une envie irrépressible de rattraper vos onze ans de retard et de tout savoir.

Un bruit me fit lever la tête de ma lecture. Adieu baguette et formule magique, sorcier célèbre et magie ancestrale et bonjour Poudlard. Pouldlard appelle Madison, je répète Poudlard appelle Madison. Je secouai doucement la tête faisant voler mes cheveux blancs et écartai les quelques feuilles naissantes sur les branches qui m’entouraient pour voir ce qui avait attiré mon attention. Une jeune fille était proche de mon arbre…enfin mon arbre, mon perchoir quoi. Je ne savais pas vraiment ce qu’elle faisait là…était-elle aussi folle que moi pour venir alors qu’il ne faisait pas chaud dehors? Aimait-elle rester seule? Qu'allait-elle faire? M’avait-elle vu? Curiosité quand tu nous tiens…Je me penchais un peu plus pour la regarder. Elle était plus grande que moi…bon, il ne fallait pas chercher pour trouver quelqu’un de plus grand…bref Maddie tais-toi...Oh...Zut! Où était-elle passée? Je l’avais perdu!

Je posai mon livre sur ma branche et me redressai en tournant la tête de tous les côtés…où était donc la demoiselle que j’avais vu? Elle n’avait pas disparu quand même? C'était plus fort que moi, j'avais besoin de savoir et...je n'aimais pas ne pas savoir...A force de me tourner dans tous les sens et de m’agiter comme un oisillon dans son nid, je finis par perdre l’équilibre. Maladroite (ou poisseuse) un jour, maladroite (ou poisseuse) toujours!

« Oh non…non, non… »

Je me sentis partir en arrière. Une chance pour moi, l’arbre n’était pas haut et à force de tomber j’avais appris à bien me réceptionner. Enfin me réceptionner était un bien grand mot, on allait plutôt dire que j'étais tomber comme une grosse bouse de vache...mais, sans me faire mal! Ouille…ah si quand même un peu…Je me massai la poignet toujours à plat ventre sur le sol quand je remarquais que je n’étais pas seule. Enfin non je n'avais pas remarqué que je n'étais pas seule, quelqu'un cachait le soleil dooonc j'en avais déduis que je n'étais pas seule. Bah quoi? Ca s'appelle la logique hein! Je relevai vivement la tête. Oh! La fille de tout à l’heure…

"Oh...sa..."

Le livre posé en équilibre sur la branche de l’arbre ne mit pas longtemps à me rejoindre, soumit lui aussi à une gravité qui n’était pas mon amie. Evidemment, on se demande maintenant tous pourquoi il a atterrit en plein sur mon crâne me coupant dans ma tentative d'être polie.

« Aïe! »

Le livre tomba à mes pieds…enfin plutôt à mes genoux vu que j’étais assise par terre en train de me masser la tête. J’étais quand même un peu consciente...mais juste un peu, que j’offrais un bien piètre spectacle. Je me mise à rire. Eh oui, la fille allait partir en courant pensant peut-être que j’étais possédée qui sait.

« Bonjour, dis-je poliment, je ne t’ai pas fait mal au moins?»

Je me relevai en époussetant mes vêtement et ramassai mon livre que je pris dans mes bras. Je souris à l’inconnue. Etais-je censée rencontrer des gens en me prenant la honte à chaque fois? Il fallait croire que oui. Mais ce n’était pas important…enfin pour moi. Les autres devaient sans doute encore parler de la fille, qui, le soir de sa répartition s’était prise la porte en bois…Je relevai la tête et souris à la demoiselle en face de moi. J'étais pressée de faire sa connaissance...et de savoir pourquoi elle était là surtout, qu’est-ce qu’elle faisait dehors, ce qu’elle comptait faire et tout et tout quoi. En bref j’étais beaucoup trop curieuse.

« Je m’appelle Madison et toi? »

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7627-life-goes-on-victoire-gardner-oaken-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7636-victoire-gardner-oaken-fiche-de-liens

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1630
Points : 2
Crédit : *me (Bridget Satterlee)
Année : 5ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Jill J. Adams, Hunter Laughlin & Allen Rivers

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Jeu 23 Mar - 17:59

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile
Madison & Victoire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Puisque j’étais toujours mieux lorsque j’étais loin de tous les autres élèves, je tirais profit de l’arrivée du printemps pour pouvoir me mettre dans un coin où j’étais certaine de n’y trouver personne, en plein cœur du Parc. Le parc était mon endroit préféré de Poudlard et me rappelait les petites expéditions de mes 9-10 ans, même si le potentiel était encore meilleur. J’étais certes légèrement cruelle en pensant aux nés-moldus qui ne voyaient pas grand-chose d’autre que les cachots, mais cela m’aidait à survivre et je ne me privais pas de parcourir des kilomètres autour du lac quand c’était possible. Aujourd’hui, j’avais marché pendant à peu près une heure, évitant la lisière de la forêt pour croiser le moins de bestioles possible et j’hésitais désormais à rentrer. Dormir dans une cabane en haut d’un arbre ne serait pas pour me déplaire… J’étais grave ! Incapable d’être en compagnie des autres et je n’étais que trop satisfaite d’être toute seule…

Je ne m’attendais clairement pas à ce que quelque chose me tire de mes pensées qui s’éloignaient vers Elijah … mais un bruit assez sourd se fit entendre. L’expression « faire un bond » pris tout son sens. J’avais carrément flippé. Je m’approchais alors de la fille qui se trouvait complètement avachie par terre avant de me pencher pour regarder avant de lever les yeux vers l’arbre, faisant le lien : elle venait de se casser la figure du haut de l’arbre ?! Bordel, à son âge, je m’étonnais de voir qu’elle ne se mettait pas à chouiner juste après.
Comme si cela ne suffisait pas, un livre tomba du ciel pour atterrir sur la tête de la petite blonde, ce qui me fit légèrement sursauter une seconde fois. Désespoir…
Je repliais un bras contre ma poitrine avant d’y appuyer le coude de mon autre bras pour pouvoir enfouir mon visage dans ma main tout en soutenant ma tête. Je soufflais, pour moi-même : « Par Merlin… qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça… » Plaçant ma main en visière, je relevais les yeux vers la petite qui me demandait si elle ne m’avait pas fait mal. Je l’observais du coin de l’œil, incertaine de ce qu’il fallait que je fasse : lui dire le contraire de ce qu’elle voulait entendre pour la faire chier ? Ne rien dire du tout ou sortir la phrase bateau « ça va. » voire même « ça va ? » puisque celle qui était tombée, c’était bien elle !

Je n’eus pas le temps de penser sérieusement à ma réponse, la petite reprit la parole pour me donner son prénom. Je ne lui avais pourtant rien demandé ! Je ne pouvais rester silencieuse indéfiniment, je me lançais alors à sa suite pour dire : « J’aurais parié que tu t’appelais Prune. » Ouais, je suis toute seule à comprendre ma super blague qui m’amuse, qui plus est… Prune parce qu’elle venait de tomber d’un arbre comme l’aurait fait une lamentable petite prune lassée de pendre de son prunier. « Bref, tu grimpes à un arbre, tu te casses la figure et tout ce que tu cherches à savoir, c’est comment je m’appelle ? Ça tourne rond dans la tête des petits nouveaux ou quoi ?! » Ouais enfin… vu la période de l’année, elle n’était plus si nouvelle que ça, mais il fallait bien qu’elle puisse profiter encore un peu du qualificatif de bébé qui caractérisait les premières années. Surtout qu’elle en avait la tête, un bébé tout craché. Toujours pas décidée à lui demander si elle allait bien, je repris la parole pour dire : « Eh bien j’espère que tu as eu un petit peu mal, ça t’apprendra, tu as eu ta leçon, c’est comme ça qu’on apprend ! Qu’est-ce tu fiches dans un arbre ?! » Je n'étais pas décidée à lui donner mon prénom non plus. De quoi je me mêle ?! Il allait bien falloir qu’elle se forge un petit caractère et qu’elle apprenne à gérer sa maladresse qui semblait atteindre des sommets. Je relevais les yeux vers l’arbre et demandais : « Y’a pas d’autres Prunes qui risquent de nous tomber sur le coin de la figure, rassure-moi ? » Mon sous-entendu lui demandait si elle était bien seule sur l’arbre, puis mon regard se posa sur le livre qui lui était tombé sur la tronche. Je haussais un sourcil de –bonne- surprise en découvrant le bouquin que j’avais dévoré d’une traite avant même de mettre un pied à Poudlard. Je me souvenais comme si c’était hier de la passion que j’avais tout de suite eu pour l’Histoire de la Magie. Je ramassais le livre, laissant la petite par terre avant de dire : « Tu lis ça ? » Je levais vers elle un œil rempli de surprise. Madison m’avait l’air complètement à côté de ses baskets, c’était peu de le dire ! Pourtant, j’étais impressionnée de constater son intérêt pour ce livre..





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 270
Points : 2
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Dim 26 Mar - 12:04

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile


Apparement j’avais fait peur à la jeune fille devant moi, mais en même temps c’était pas ma faute! J’étais tombée sans le faire exprès, parce que je m’amusais pas à tomber pour le plaisir. Même si je sais me réceptionner maintenant…enfin à peu près…enfin à ma manière quoi...bah ça faisait quand même mal hein! Elle s’attendait même à me voir pleurer je pense, devant son air surpris. Mais j’avais pas mal au point de pleurer…en plus je pleurais pas souvent, je préférais sourire c’était toujours mieux. Mais la jeune fille devant moi ne devait pas le savoir parce qu’elle ne sourirait pas beaucoup. Mais bon, c’était pas grave, elle allait bien finir par sourire non? Bon là, elle semblait plutôt se demander ce qu’elle faisait là…eh ma question alors!

« J’aurais parié que tu t’appelais Prune. »

Prune? Prune comme le fruit? Pourquoi me serais-je appelée prune? Elle était bizarre elle, non? Soudain je fis le rapprochement avec l’arbre…ah! Prune! C’est parce que j’étais tombée comme une prune qu’elle faisait cette référence là? Mais attendez…c’est gentil ou c’est méchant ce qu’elle vient de dire? Parce que ça peut être gentil hein, c’est joli une prune, c’est super bon en plus…mais bon, je venais de m’écraser par terre comme une bouse de vache alors le commentaire de la jeune fille n’était peut-être pas si gentil que ça en fin de compte…Bah c’était pas grave c’était quand même marrant. Je lui souris comme tout à l’heure mais elle ne semblait même pas esquissé le moindre mouvement avec ses lèvres.

La suite, je ne m’y attendais pas…tout d’abord elle m’a demandé ce qu’il se passait dans la tête des nouveaux pour monter aux arbres. Le problème c’est que des nouveaux comme moi bah y’en a pas cinq cent mille. Moi, j’aime bien monter aux arbres! C’est marrant…bon sauf quand on se casse la figure. Et puis elle n’avait jamais vu d’autres gens tomber d’un arbre? C’était une pure coïncidence que je sois tombée juste à côté d’elle, mais le pire c’est que, même si je ne l’avouerai pas, j'étais tombée quand même un petit peu à cause d’elle….enfin de moi aussi parce que j’avais voulu être curieuse…mais si elle n’était pas passée par là et si elle avait pas disparu parmi les feuilles et les branches et bah je me serais pas retrouvé par terre! Ou si, mais pas de la même façon sans doute. D’ailleurs était-ce une façon de me demander si j’allais bien, de me dire qu’elle espérait que je me sois fait mal? Ou alors elle l’espérait vraiment?

« Ah non non, je me suis pas fait mal. J’ai l’habitude à force on va dire, rigolai-je, et je t’assures que ça tourne rond dans la tête des petits nouveaux c’est juste que j’ai voulu être polie. En plus, j’ai faillis t’écraser alors pour moi c’était plutôt normal de te demander comment tu t’appelles »

Je ne savais pas si elle était satisfaite de ma réponse. Si ça se trouve elle n’en attendait peut-être même pas. Mais bon, j’étais quand même décidée à faire connaissance avec elle maintenant qu’on se regardait dans les yeux. C’était la moindre des choses et puis, j’aimais bien rencontrer des nouvelles personnes.

« J’étais en train de lire…et je trouve qu’en hauteur c’est mieux! Y’a personne pour nous embêter et si je suis tombée c’est parce que je t’ai aperçu du coup ça m’a déséquilibrée sinon je pense que je serais pas tombée…enfin si, mais plus tard quand quelqu’un d’autre allait passer quoi »

Ca faisait vraiment bizarre de devoir regarder quelqu’un de bas…Parce que je vous explique, j'étais toujours par terre, en même temps c'était bien d’être sur l’herbe…enfin ce qui était en train de se refaire. A vrai dire, j’avais quand même un peu froid, j'allais pas tarder à me lever.

« Y’a pas d’autres Prunes qui risquent de nous tomber sur le coin de la figure, rassure-moi ? »

Je gloussai, comprenant parfaitement ce que la jeune-fille-qui-n’avait-pas-l’air-de-vouloir-me-donner-son-prénom sous-entendait. Même si elle ne souriait pas beaucoup elle était quand même vachement drôle.

« Non, je te rassure, je suis toute seule. Tu crois vraiment que quelqu’un d’autre me suivrait pour grimper aux arbres? Par exemple toi, tu grimperais dans un arbre avec moi?»

Personne ne souhaitait jamais grimper dans un arbre avec moi. Attendez, je viens de tomber en me redressant, tout le monde aurait peur que je casse la branche sans le faire exprès. Alors, il fallait mieux que je grimpe dans mon arbre toute seule. Son regard s’arrêta sur le livre qui était tombé à mes pieds. Elle haussa un sourcil et je vérifiai quel livre j’avais pris. Bah quoi? C’est pas bien « Histoire de la Magie »? Pourquoi elle regardait mon livre comme ça? Tout compte fait, elle avait l’air d’être surprise vu qu’elle ramassa le livre à mes pieds en me laissant par terre. Elle avait eut raison, mon livre allait finir par être tout humide si il était resté trop longtemps sur le sol et puis après l’encre elle bave de partout, c’est dégoutant! Les lettres elles se ressemblent, les pages elles sont toutes bizarrement ondulées, elles se cassent et puis le livre il sent plus le bon papier, il sent le chien mouillé. Je me relevai et essuyai un peu mes vêtements

« Oui je lis ça! C’est un de mes livres préférés! J’adore le lire, ça m’apprend plein de chose! Tu l’as déjà lu toi? Tu aimes bien? »

C’était bon, j’étais lancée. Elle ne pourrait plus m’arrêter. Après tout, c’était elle qui avait commencé à me parler alors, si elle ne voulait pas, elle aurait du continuer son chemin sans me regarder. Moi, quand on reste avec moi, je prends ça comme un « Viens! Parlons ensemble ». Alors même si elle ne le montrait pas elle devait quand même avoir du temps à perdre pour parler avec moi, non?
Une chose m’embêtait fortement cependant. J’avais beau lui poser des questions et essayer de me freiner. Il semblait qu’elle n’était pas très d’accord pour répondre. Regardez, elle ne m’a toujours pas dit son prénom. C’est pas grave hein mais j’aime bien savoir alors si elle pense que je vais laisser tomber...Je lui souris avant de la regarder malicieusement

« D’ailleurs toi t’es pas trop du genre à t’appeler Prune ou Pomme…euh tu t’appellerais pas un truc comme Victoria? Victory? Ou Victoire alors? »

Je vous assure que je la connaissais pas. Mais dès fois je m’amusais à trouver les noms des personnes. C’était facile, il n’y avait qu’à voir comment il se comportait et le prénom était souvent associé à ça…Bon pour tout vous avouer, j’avais jamais trouvé pourquoi je m’appelais Madison. C’était peut-être parce que j'étais maladroite? Mais la jeune fille en face de moi dégageait un fort caractère, elle était drôle…même si cela pouvait être interprété comme du sarcasme, j’aimais bien les gens drôles. Elle semblait déterminée à avoir le dernier mot aussi, et puis elle n’aimait pas trop répondre aux questions, elle préférait sans doute les poser. Alors Victoire ou un truc qui ressemble lui correspondait bien parce qu’elle aimait bien être la gagnante de tout si vous voyez ce que je voulais dire. Le fait qu’elle ne répondait pas à la question prouvait que…bah bref c’était ma logique bizarre mais peut-être qu’elle s’appelait Capucine ou quelque chose comme ça aussi hein.

« Alors j’ai raison? »

Dans tout les cas, moi je trouvais qu’elle était quand même rigolote cette jeune fille et j’avais vraiment envie d’en apprendre un peu plus sur elle (déjà commencer par son prénom après on verra hein) même si cela n’avait pas l’air de lui plaire.
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7627-life-goes-on-victoire-gardner-oaken-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7636-victoire-gardner-oaken-fiche-de-liens

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1630
Points : 2
Crédit : *me (Bridget Satterlee)
Année : 5ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Jill J. Adams, Hunter Laughlin & Allen Rivers

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Dim 2 Avr - 21:47

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile
Madison & Victoire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


J’aimais prévoir les choses…et je n’avais pas prévu de voir une petite fille tomber du ciel juste devant mes yeux. En plus, sa logique et son sourire ne tardèrent pas à m’agacer. Ca n’était pas de sa faute, elle était sûrement un peu trop spontanée pour s’en rendre compte… ou alors, c’était moi qui manquais un peu de tolérance. En attendant, mon cœur reprenait un rythme normal maintenant que le sursaut était passé et je croisais les bras en fronçant un sourcil en écoutant la petite me parler…. Son explication n’était pas convaincante et j’attendis qu’elle ait fini la première partie avant de lui dire : « Mouais… bon … on va dire que je ne suis pas familière avec les politesses... » Admettons que les présentations étaient normales dans ce genre de cas, je lui donnais le bénéfice du doute avant d’écouter ce qu’elle avait à me dire. J’étais tombée sur une parfaite bavarde qui allait sûrement alimenter le plus gros de notre conversation. Après tout, je n’avais pas la moindre envie de lui parler, il allait falloir qu’elle soit un peu plus convaincante. J’étais encore plus sceptique quand elle m’affirma que lire en hauteur était mieux. Je levais les yeux vers l’arbre, essayant de comprendre ce qu’il y avait de plus là-haut… évidemment, je ne trouvais pas, mais il devait sûrement s’agir d’un petit truc sorti de l’imagination d’une gamine. Même si je n’étais pas prête à lui avouer, grimper à un arbre aurait été la première chose que j’aurais faite pour me créer un peu d’aventure… peut-être même que j’étais capable de le faire aujourd’hui ?! C’était à voir, je n’avais plus onze ans, c’était certain ! Je ne m’attendais pas à ce que Madison me fasse rire, je m’exclamais, juste après l’avoir écouté de nouveau : « Okay ! Tu peux donc dire que tu es tombée par ma faute, j’étais sûre que tout le monde se retournait sur mon passage ! » Plus modeste, tu meurs ! Je secouais la tête pour arrêter littéralement de plaisanter avec elle.

La jeune femme était sacrément causeuse et me fit savoir qu’elle était seule dans l’arbre. Sa question me désarçonna un peu et je l’imaginais bien croire que je lui répondrais que je n’avais pas la moindre intention de monter dans un arbre, encore moins avec elle, mais je lui répondis la chose suivante : « Oui, je grimperais avec toi si on part du principe que celle qui arrive en haut la première doit un service à l’autre ! » Je l’observais un instant, pour voir si elle pigeait, et j’ajoutais : « Une sorte de jeu quoi ! Qu’est-ce que j’irais foutre dans un arbre, sinon ? » C’est en parlant que je remarquais un livre qui m’était familier. J’étais dingue d’Histoire de la Magie et de tout ce qu’il y avait à savoir sur le monde magique. Même les histoires les plus anciennes - dont on pouvait douter de la véracité des faits - me passionnaient. La jeune fille me répondit par l’affirmative, elle lisait ça et semblait aimer … Je relevais légèrement le regard vers elle, retournant le livre entre mes mains. Pas question de tomber sur une « Victoire miniature » ! Je refusais cette éventualité et cela me poussait à ne pas faire de cadeau à la petite par des gentillesses… mais pour l’Histoire de la Magie, je n’avais pas le choix que de lui dire : « Je le connais par cœur… tu peux en déduire une réponse…. » Je reportais le regard sur mon livre et les souvenirs de mes premiers instants en tant que sorcière me revenaient… Malheureusement, je voyais le visage de mes parents sur le quai de la gare avant le départ du train. L’Histoire de la Magie avait été mon seul soutien et c’était lui que j’avais serré dans mes bras pour mes premiers pas à Poudlard. La petite Madison ne s’imaginait pas à quel point j’aimais ce bouquin ! Même si je n’avais pas prévu de lui dire..je changeais d’avis aussi vite qu’il ne fallait de temps pour le dire : « Je l’adore…C’est le prof qui vous demande de le lire ? » Je n’allais pas me résoudre à lui poser de réelles questions… pourtant, celle que je venais de lui poser n’avait qu’un seul but : essayer de savoir si elle avait commencé cette lecture d’elle-même. Je n’avais pas souvent croisé de vrais passionnés de l’Histoire de la Magie.

Madison avait l’air tenace en plus d’être bavarde comme une pie, elle revint à la charge en tentant de deviner mon prénom et le livre que j’avais encore à la main me glissa des doigts quand elle trouva mon identité exacte. Je le rattrapais de justesse et relevais la tête vers Madison de manière brusque. J’écarquillais un instant les yeux avant de scruter mes vêtements, mon sac et tout ce que j’avais sur moi. Elle avait lu mon nom quelque part, non ? Rien n’était écrit sur mes vêtements… à moins que ce ne soit sur mon front, la petite avait vraiment réussi à deviner. Sans plus attendre, je lui remis le livre entre les mains avant de reculer d’un pas avant de m’écrier : « Arrête, tu me fais peur !!! Je m’appelle Victoire, comment tu as deviné ?! Je suis en quatrième, chez les Gryffondor puisque tu vas probablement me le demander…. à moins que tu n'avais deviné ces informations également ?! » Je continuais de lui lancer un regard méfiant, mais cette situation commençait à me faire légèrement rire, un petit sourire naissait au coin de mes yeux tandis que j’attendais une réponse. Pas question que je file sans avoir compris l’astuce de la petite prouesse qu’elle venait de faire. Pour la maison, il lui suffisait de voir la couleur de certaines de mes affaires, mais pour le reste...cela relevait de l'impossible !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 270
Points : 2
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Jeu 13 Avr - 1:19

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile


Certes, je n’étais pas tombée sur la fille la plus bavarde de l’univers, ni même la plus gentille. Mais contre toute attente, moi tout sourire et toute gentillesse, j’aimais bien cette fille. Vous me direz, ce n’était pas bien compliquée pour moi: j’aimais tout le monde. Mais cette jeune fille…enfin Victoire maintenant que j’avais deviné son prénom était vraiment particulière…enfin je me comprenais quand je disais particulière. Cela ne voulait pas dire qu’elle avait trois yeux ou des jambes à la place des mains, mais qu’elle avait quelque chose de spécial. En y réfléchissant bien, tout le monde avait quelque chose de spécial et moi, j’aimais bien découvrir ce petit truc qui faisait de la personne ce qu’elle était réellement. Je savais inconsciemment que derrière le masque que la jeune fille avait posé sur son beau visage, elle avait quand même un coeur et j’étais sûre qu’elle pouvait être super gentille. Il ne me restait plus qu’à percer cette gentillesse. C’était plus fort que moi, j’étais comme ça. J’avais un besoin de ne voir que le meilleur de chaque personne. Qu’elle ne soit pas polie, qu’elle m’envoie balader en fait ça ne m’atteignait pas vraiment parce que je savais qu’en chaque personne il y avait une lumière qu’il ne fallait surtout pas braquer et qu’il fallait trouver. Bref, traite de bavardage: je n’étais pas une folle qui essayait de trouver une torche dans une fille mais plutôt une fille qui essayait de se montrer sympathique. En l’occurence mettre des vents à Victoire qui me posait des questions ne me ressemblait pas. J'étais même heureuse qu’elle m’en pose des questions. J’aimais bien ça moi, parler. Elle peut-être moins…

« En fait je ne suis pas tombée que de ta faute…mais on va dire qu’effectivement j’ai voulu te regarder parce que je ne t’avais jamais vu par ici, parce que c’est rare que quelqu’un vienne par là et parce qu’on va pas se le cacher et tu le fais très bien remarquer, tu es très jolie. Malheureusement, vu mon agilité bah je suis tombée… »

Je souris en me grattant la nuque d’un geste un peu nerveux. Au moins, j’avais réussis à faire décocher un sourire à la jeune fille. Cela me mit de bonne humeur et plus en forme pour continuer cette charmante discussion. J’avais parfaitement comprit l’allusion de Victoire au jeu qui serait de monter la première dans l’arbre. Mais la pauvre ne semblait vraiment pas prendre conscience des risques qu’elle encourait en voulant monter dans un arbre avec moi. Avoir faillit se faire écraser ne lui avais pas suffit pour savoir de quoi j’étais inconsciemment capable?

« Ce ne serait pas moi qui serait contre l’idée d’un jeu, mais c’est plutôt pour toi que je m’inquièterai. »

Réfléchissant à comment formuler mes idées je me rendis compte que ma phrase pouvait être mal interprété. Je mis vite fin à toute possible interprétation.

« Enfin je veux dire, tu te promenais tranquillement et j’ai faillis t’écraser, si tu montais avec moi dans cet arbre j’aurais peur de te faire tomber sans le vouloir…enfin tu vois quoi »

La culpabilité se faisait ressentir dans ma voix. Je ne voulais pas faire de mal à la jeune fille et avec moi…cela arrivait bien trop souvent à mon goût, même si je faisais tout pour empêcher mes maladresses de commettre d’énormes bêtises. Victoire semblait fascinée par mon livre qu’elle avait ramassée et qu’elle gardait dans ses mains. On aurait dit moi qui…non en fait, laissez tomber. En tout cas, la jeune fille avait l’air d’adorer ce livre et elle me le dit effectivement. De plus, il semblait lui tenir à coeur. Ce qui était bien, c’était que nous avions déjà un point commun, nous aimions toutes les deux ce livre fantastique, même si il semblait plus compter pour elle. Je ne savais pas pourquoi et je me freinais pour ne pas lui poser la question. Madison calme toi tu va la faire fuir si tu continue.

« Non, non. C’est moi qui le lis toute seule, répondis-je gaiement. Le professeur ne nous demande pas de le lire en entier, mais juste des passages, je trouve ça dommage parce que c’est super intéressant. Moi je trouve ça fascinant l’Histoire de la Magie. Mais il y a des gens qui n’aime pas trop ça. Ma copine Roxy par exemple elle préfère la pratique à la théorie. Moi les deux me conviennent »

Je ne disais que la strict vérité. Et j’avais bien eu raison tout à l’heure, la jeune fille préférait poser les questions. Vous voyez que mon raisonnement n'était pas si étrange que cela. C’était juste qu’il fallait de l’entraînement. Par contre, moi aussi je posai des questions et ce n’était pas simplement pour être polie, ni même pour retourner ladite question, mais juste parce que j’étais très curieuse et que j’aimais découvrir les autres aux travers de nos points communs mais surtout de nos différences. J’avais très bien vu que Victoire aimait ce livre alors pourquoi ne pas orienter la conversation là-dessus? Elle serait peut-être plus encline à parler…sauf si je rentrait dans des détails trop personnels. Mais je me promis de faire attention.

« Qu’est-ce qui te plaît autant dans ce livre? J’imagine que ton cours préféré c’est Histoire de la Magie non? »

Un petit sourire taquin se dessina sur mes lèvres. Il ne fallait pas être sorcier pour deviner et voir une tel admiration dans les yeux de la jeune Gryffondor pour deviner ce genre de chose. D’ailleurs celle-ci avait été très surprise, voir même un peu apeurée par ma logique…enfin ma capacité à voir dans les autres car c’était plutôt ça, que de la logique. bBen sûr la logique aidait, mais j’aimais voir l’intérieur de chacun …ouais non, ça faisait bizarre dit comme ça. Bref, c’était assez étrange mais cela m'allait très bien. Pour les autres, un peu moins. Je passai un doigts sur la couverture du livre en voyant Victoire à quelques pas de moi à présent. Faisais-je si peur que ça? Je rigolai sans gêne et souris à Victoire dans l’espoir de la rassurer. Juste ne pas l’effrayer encore plus c’est tout ce que je demandais.

« En fait c’est grâce à ton caractère et à ta manière d’être que j’ai deviné ton prénom. Ce n’est pas si compliqué que ça en avait l’air. Regarde: Tu as un caractère fort et tu es drôle, même si c’est du sarcasme, déjà ça m’a mis la puce à l’oreille. Mais, ce qui a tout fait, c’est que dans tes yeux on voit de la détermination et tu aimes avoir le dernier mot. Par exemple, tu n’as pas répondu tout de suite à ma question quand je t’ai demandé ton nom mais tu n’as pas hésité à me poser une autre question, tu vois où je veux en venir? Alors un prénom comme Victoire qui est fort et emprunt de beaucoup de sens t’allait très bien »

Ne me prend pas pour une folle s’il-te-plait. Je ne pouvais m’empêcher de sourire et j’avais l’impression que c’était contagieux car un petit sourire pointa sur le visage de Victoire…à moins qu’elle ne se moque de moi, ça je ne pouvais pas le deviner. Je continuai sur ma lancée pour tenter de lui expliquer ma méthode révolutionnaire.

« Oui Gryffondor c’était assez simple à deviner, tu es dans les tons rouges et ors alors avec un peu de réflexion j’aurais très vite deviné ta maison. Mais même sans tes vêtements, c’était possible, je n’avais qu’à me fier à mon instinct et à ce que tu dégages. Par contre, je ne fonctionne pas en terme de classes, mais d’âge. Mais j’étais dans les tranches quatorze/quinze ans, alors je ne me suis pas trompée plus que cela. Tu as quatorze ou quinze ans? »

Ma curiosité reprit de plus belle, mais je ne pouvais pas m’en empêcher. Dès que je rencontrai quelqu’un de nouveau j’étais comme obligée de tout déballer. C’était plus fort que moi.

« Oh je ne mange personne si ça peut te rassurer. Je suis juste un peu…étrange ou juste perspicace. Enfin ça dépend du point de vue. Pour toi, il n’y a aucun doute, tu me trouves étrange et je ne pourrais pas dire le contraire »

Ma bonne humeur toujours au rendez-vous, j’étais impatiente que Victoire réponde à mes questions pour pouvoir lui en poser d’autres et apprendre à mieux la connaître. Enfin moi je voulais ça, mais rien ne me disait qu’elle voudrait discuter avec moi aussi. Tout le monde n’était pas Roxy. C’était peut-être car elle était proche de mon caractère que ma meilleure amie arrivait à me supporter, mais quand même, je plaignais les gens qui ne me connaissait pas. Mais après tout, étais-je une si mauvaise rencontre que cela?

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7627-life-goes-on-victoire-gardner-oaken-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7636-victoire-gardner-oaken-fiche-de-liens

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1630
Points : 2
Crédit : *me (Bridget Satterlee)
Année : 5ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Jill J. Adams, Hunter Laughlin & Allen Rivers

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Mer 19 Avr - 21:19

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile
Madison & Victoire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je ne voyais pas pourquoi il aurait fallu que je me force à être sympa sous prétexte que la jeune femme qui venait de tomber de l’arbre était une première année. Je ne voulais pas me rapprocher des gens ni leur laisser l’occasion de voir en moi quelque chose d’autre que ma maîtrise absolue des choses. Poudlard me donnait une opportunité de rencontrer du monde et d’avoir de réelles relations, mais je ne profitais pas de cette occasion, bloquée encore et toujours sur l’idée que, de toute façon, personne n’avait sincèrement envie de me parler ou de me sourire. Mes parents m’avaient largement laissé entendre que c’était comme ça que ça se passait et j’avais fini par l’intégrer. La petite s’appelait Madison et j’étais sûre de ne pas l’oublier, mais ça, elle n’avait pas besoin de le savoir. J’étais intriguée par les raisons qui la poussaient à grimper à un arbre pour lire. Typiquement ce que j’aurais pu faire pour éviter le monde entier ou pour me donner l’impression d’être en pleine aventure, d’être libre et vivante ! Même s’il aurait suffi d’une ou deux paroles pour couper court à notre échange, je questionnais un peu la jeune fille, ayant la détestable impression d’avoir une aventurière comme je l’avais moi-même été quand j’avais quelques années de moins. Elle reprit la parole tout de suite après que j’eus accepté le fait qu’elle était tombé à cause de moi. Sa réponse me fit sourire malgré moi ! Je roulais les yeux quand elle me qualifia de « jolie ». J’avais d’abord prévu d’ignorer cette réplique, mais une réponse s’imposa d’elle-même et je commençais à lui dire : « Je croyais que les filles de ton âge pensaient que l’enveloppe charnelle n’avait aucune importance ?! » Peut-être lui parlais-je en chinois, peu importe…je voulais simplement dire que l’apparence n’avait peut-être pas d’importance. J’aurais sérieusement pu y croire à un moment donné, mais j’avais fini par comprendre que mon apparence pouvait m’aider. Bon… okay…j’étais un peu flattée. « Bon, bref, en réalité, je suis ici parce que je sais que c’est rare qu’il y ait des gens ici, comme tu l’as si bien dit. On a l’air d’avoir eu la même idée en venant ici… tu t’isoles souvent ? » La question était anodine, mais la nécessité de se retrouver seule devait sûrement venir de quelque chose.

Sans savoir vraiment pourquoi, je proposais un jeu à Madi. Cette dernière avait voulu savoir si j’étais capable de grimper aux arbres en sa compagnie, la réponse avait été affirmative et je commençais à rire une deuxième fois quand elle s’inquiéta pour moi, me précisant qu’elle pouvait me faire tomber : « Tu ne vas pas tomber une deuxième fois, tu es bien capable de faire attention, non ? Ma proposition marche toujours, je suis partante pour grimper ! Si ça se trouve, on manque l’une des plus belles vues qu’on pourrait trouver à Poudlard ! » Bon, les tours les plus élevées du château avaient du niveau mais qui savait vraiment ? Je laissais ma proposition de côté, m’intéressant à la suite de notre conversation, à savoir : le livre ! Il était génial et j’étais capable de le lire sans discontinuer ! Toujours emprunte de méfiance, j’écoutais la jeune fille me dire qu’elle était fascinée par l’Histoire de la Magie et je manquais de reprendre la parole pour confirmer ses dires encore une fois, mais elle reprit la parole plus vite en me posant deux questions que je considérais tout de suite, notamment savoir quel était mon cours préféré : « Sans aucun doute possible ! Je n’ai jamais trouvé qu’un cours d’Histoire de la Magie était long, soporifique ou chiant… c’est passionnant ! Toutes les choses qui se sont déroulées dans le passé ont une répercussion sur les événements du présent. Toutes les anecdotes racontées dans ce livre ne sont qu’une infime partie de tout ce qui s’est passé en réalité, et j’adore ce livre parce qu’il est frustrant et parce qu’il ne peut que nous pousser à nous poser des tonnes de questions ! Pas d’ennui possible, j’adore ! Quel est ton avis ? » J’avais d’autres raisons d’aimer ce livre en particulier, elle devait bien en avoir aussi, non ? J’étais avide de le savoir et ce constat était difficile à admettre car je voulais passer pour celle qui ne s’intéresse pas à autrui ni à leur façon de penser.
La petite m’avait fait peur en devinant mon prénom ! Puisqu’elle avait réponse à tout, elle avait une explication à me fournir et elle était tout aussi flippante que le reste. Elle avait sûrement décelé mon caractère et mon sarcasme, ça n’était pas difficile, mais la détermination, l’envie d’avoir le dernier mot et de dominer ? Elle était forte, vraiment très forte et je n’étais pas encore certaine que son explication ait été jusqu’au bout. C’était impressionnant … et je n’insistais pas trop, je décidais juste de lui dire : « C’est… comment dire… pas impressionnant, mais presque ! Tu as oublié de dire que le hasard t’a donné un coup de pouce aussi…c’est obligé…. » J’étais terre à terre, ça, elle avait oublié de le préciser et j’avais du mal à croire en autant de talent ! Elle continua en m’expliquant ce qui lui avait fait dire que j’étais de la maison Gryffondor et me demanda mon âge : « J’ai 14 ans. Et toi, quel âge as-tu ? Je suppose que tu as le même âge que Roxy….puisque vous êtes copines. » Une fois encore, je lui lançais un petit sourire, malicieux, cette fois. Elle allait sûrement tiquer alors que je lui parlais de Roxy, quelques temps après qu’elle l’ait elle-même mentionnée. Puis, m’intéressant à sa dernière phrase, je laissais échapper un léger éclat de rire avant de dire « Il faut dire que c’est pas tous les jours que quelqu’un s’écroule à mes pieds comme tu l’as fait… Pourquoi penses-tu que je pense que tu es étrange ? Tu es étrange ? » Si elle l’était, elle allait pouvoir me l’expliquer, elle était tellement perspicace que rien que pour ça, j’étais capable de lui poser des tas de questions.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 270
Points : 2
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Lun 1 Mai - 1:54

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile

Ce n’est pas parce que tout le monde ne sourit pas à tout bout de champs comme moi que l’on doit les éviter et leur tourner le dos. Certainement pas! Ce n’est pas dans mes gènes et jamais je ne ferais du mal aux autres de la sorte. Même si dès fois ils n’ont pas envie de me parler, qu’ils me trouvent agaçante ou même pire..ennuyeuse! Pour moi l’inconnu n’existait pas. Enfin, c’est ce dont je voulais me persuader avec les autres. Pour moi, chacun avait une lumière intérieure, quelque chose de caché qu’il fallait faire briller comme un diamant. Souvent c’était une expression froide et de façade qui cachait un coeur que l’on devait sculpter pour qu’il brille de mille feu. Victoire ne semblait pas se rendre compte à quel point j’aimais parler avec elle. C’était clair et net, je ne la laisserais pas s’échapper avant d’avoir fait entièrement connaissance avec elle. Un bon point pour moi, je l’avais intriguée: elle me posait de nombreuses questions et j’allais être enchanté de pouvoir y répondre et lui en poser de nouvelles. Tout en me modérant. Je savais que je pouvais vite partir dans beaucoup de choses et perdre les gens. Mais avec des personnes comme Victoire, il fallait savoir prendre son temps…enfin c’est comme ça que je la voyais. Et pour moi ce n’était plus une jolie jeune fille, de 14 ans, qui s’appelait Victoire, qui venait de chez les Gryffondors, qui était déterminée, assez froide, peu souriante et qui était sarcastique et septique sur tout. Non! C’était plus que ça! J’étais persuadée que dans le fond elle était très gentille, qu’elle pouvait se montrer joueuse et même quelque peu curieuse! J’adorais découvrir les personnalités que les gens cachaient souvent. Détrompez-vous ce n’est pas des sortes d’expériences que je fais pour devenir quelqu’un de méchant. Non, c’est juste un moyen de découvrir les gens tels qu’ils sont et tels que tout le monde devrait les connaître. Car tout le monde possède un coeur et tout le monde à le droit de recevoir de l’amitié!

Hum…euh… « enveloppe charnelle »? C’était quoi ce mot bizarre? Victoire semblait utiliser des mots savants…enfin plus compliqués pour moi que pour elle apparemment, vu qu’elle les utilisait avec facilité. Quand elle me parlait d’enveloppe charnelle, je n’arrivais qu’à distinguer parmis le flou qui remplissait mon cerveau, les enveloppes que me ramenaient Edelweiss quand j’avais du courrier…ça ne devait sûrement pas être ça que la jeune fille avait voulu me dire. Bref, elle a dû bien vite comprendre que je n’avais pas…comment dire vraiment tout capté car elle enchaîna assez rapidement sur sa venue ici.

« Non…pas vraiment. Quelque fois quand même. J’aime être avec les autres, mais dès fois c’est bien d’être avec soit même je trouve. C’est pour ça que je suis venue ici, je sais que personne ne fréquente l’endroit, j’ai observé ça de mon dortoir, en plus il ne fait pas vraiment chaud donc personne ne viendrait par ici à part avoir envie d’être un peu tranquille. Et justement aujourd’hui j’avais envie d’un peu de calme c’est pour ça que je suis venue! Tu préfères être seule toi? »

J’avais déjà une idée de ce qu’elle allait dire, mais si je m’amusais à deviner chacune de ses réponses je pouvais tout aussi bien me faire la discussion toute seule et...ce n’était pas vraiment le but. Des gens me trouvaient bien assez bizarre sans que je me mette à parler toute seule, vous ne croyez pas?

Malgré mes recommandations, elle campait sur l’idée de vouloir me défier à un jeu. Bah je ne pouvais rien faire de plus, comme je l’avais si bien dit avant, Victoire finirait par avoir le dernier mot et ne pas croire que je puisse vraiment la faire tomber. Après tout, moi seule me connaissait aussi bien. Cependant, le fait qu’elle veuille jouer avec moi me fit sourire. Quand ils s’agissaient de défis de la sorte, peu de monde acceptait de jouer avec moi. Alors que Victoire veuille bien me donner une chance, me comblait de bonheur!

« D’accord alors c’est quand tu veux! La première qui monte jusqu’à cette branche là? lui demandai-je en montrant une branche assez haute. C’est un défi avec une récompense ou juste pour rire? Bah tu sais, même si je fais attention, souvent je finis par tomber c’est comme ça! D’ailleurs tu es une des seules à bien vouloir jouer avec moi…les autres ont souvent peur et je les comprends! »

Le livre était quand même notre principal sujet de conversation et sans doute notre plus grand point commun. C’était rare de trouver des gens qui aimaient bien l’Histoire de la Magie, alors j’étais heureuse de pouvoir partager cette passion avec Victoire! Comme quoi, c’est quand on cherche le moins que l’on trouve! Je l’écoutai parler du livre comme si c’était elle même qui l’avait écrit. C’était sûr: elle l’aimait plus que toi et plus que moi! Elle avait un peu résumé pourquoi j’aimais autant ce livre…à vrai dire, il n’y avait que les rêveurs, les intellectuels, les curieux et les perchés qui pouvaient bien aimer ce genre de précieux ouvrage.

« Spori-quoi? lui demandai-je curieuse de découvrir de nouveaux mots. Ce livre me fait voyager, il me raconte en partie comment tout, ce que je ne connaissais pas, s’est déroulé. Quand j’ai reçu le livre c’était un peu comme une délivrance. Je n’ai jamais connu la magie avant mes dix ans et j'ai dévorée le livre dès que je l’ai eut. Pour moi il contient beaucoup de réponses à mes questions et il me fait m’en poser davantage! Pour une curieuse comme moi c’est dur de ne pas tout connaître, mais en ayant déjà des faits, des anecdotes, des récits je peux mieux comprendre la magie et le monde magique! Tu aimes quoi d’autres comme livre?»

J’étais sûre qu’avec ma nouvelle amie, bah oui parce que moi je la considérais déjà comme ma nouvelle amie, je pourrais parler de ce livre pendant des heures. Mais je voulais surtout aussi apprendre à la connaître. Toujours pas totalement remise du fait que j’avais une logique quelque peu déconcertante elle me dit qu’elle était presque impressionnée et pour Victoire je prenais ça comme un véritable compliment. Ce n’était pas très difficile en soit mais dès fois j’aimais bien quand les gens me trouvaient « presque impressionnante », bon je me lançais un peu des fleurs mais c’était rigolo!

« Le hasard? Je t’assures que non…je ne fais pas très confiance au hasard. Ça doit être la seule personne en qui je n’ai pas confiance, mais je suis tellement maladroite que je crois bien que le hasard est le plus souvent contre moi. Tu as du mal à croire que j’ai tout deviné c’est ça? »

Je rigolai de ma confidence. Ce n’était un secret pour personne. J’étais une vrai maladroite et tout le monde l’avait remarqué et ce depuis ma première entrée à Poudlard. Non mais franchement, qui va se payer la porte dans la tête au moment d’entrer dans la Grande Salle pour la répartition? Bah moi quelle question?! Heureusement que j’aimais bien rire de mes maladresses sinon je pleurerai tout le temps!

« Moi j’ai 11 ans! Bientôt 12! Oui j’ai le même âge que Roxy. On est pas que copine, on est meilleure amie! Mais attends…tu as déjà rencontré Roxy? Tu la connais? »

Ce serait franchement une coïncidence si elle avait rencontré aussi Roxy. Il fallait dire que c’était rare quand des personnes plus grandes que nous connaissaient les mêmes premières années. Mais ce serait franchement super si Victoire connaissait Roxy! Ca nous ferait un autre point commun! Peut-être pas le principal, mais c’était toujours chouette de connaître les mêmes personnes que les autres! Le sourire de Victoire me donnait aussi envie de sourire, malgré que c’est ce que je faisais tout le temps. Quand des personnes qui ne souriaient pas beaucoup me souriaient, je trouvais que cela illuminait dix fois!

« Hum…c’est pas faux, mais qui te dis que je n’ai pas tenté de t’écraser? dis-je avec un petit sourire taquin. Oui je pense que je suis étrange, rigolai-je, mais ce n’est que mon point de vue…Pourquoi je serais étrange? Tu vois beaucoup de filles qui te disent que la lecture est meilleure dans un arbre? Qui lisent parfois dans des positions les moins confortables du monde mais qui trouve cela amusant? Qui s’excusent avant d’écraser une petite bête? Qui sourient tout le temps? Qui aiment les températures négatives et qui dansent devant et pour les grenouilles? Qui devinent des informations sur les autres et qui te disent que c’est pas très compliqué de le savoir? Je pense que pour ça je suis un peu étrange, mais j’aime être un peu étrange. C’est plus marrant! »

Je laissais résonner encore quelque minutes dans les tympans le délicieux rire de Victoire qui me faisait l’honneur qui rigoler. Je lui avais dit pourquoi je me trouvais étrange mais elle, se trouvait-elle normale ou étrange? C’était le moment de lui demander!

« Et toi, tu te trouves plutôt normale ou étrange? »

Notre discussion partait un peu dans tous les sens, mais c’était tellement amusant que j’étais sûre que je ne m’en lasserais pas!


Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7627-life-goes-on-victoire-gardner-oaken-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7636-victoire-gardner-oaken-fiche-de-liens

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1630
Points : 2
Crédit : *me (Bridget Satterlee)
Année : 5ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Jill J. Adams, Hunter Laughlin & Allen Rivers

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Mer 7 Juin - 12:14

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile
Madison & Victoire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


J’étais donc destinée à poursuivre ma petite discussion avec la petite prune qui venait de tomber de l’arbre, juste à mes pieds. Ma mauvaise volonté m’aurait poussée à dire que je n’avais pas la moindre envie de poursuivre et qu’elle pouvait continuer son baratin toute seule, mais j’appréciais quand même un peu l’innocence et la criante naïveté de la petite. Elle n’était pas faible et gamine comme il en existait beaucoup. Certes, je ne voyais pas en elle une combattante de ma trempe, mais elle se défendait à sa manière, sa naïveté l’empêchait très certainement de me jeter un regard noir en me faisant comprendre que je n’avais pas d’intérêt à ses yeux. C’était souvent le cas.. les gens prenaient la mouche, n’étaient pas contents de voir les vérités blessantes leur tomber sur le coin de la figure. Ne fallait-il pas un peu de gens honnêtes dans ce monde de brutes ? Ou alors des gens audacieux… oui, c’était ça, j’étais audacieuse et je n’avais pas envie d’avoir de limites. Les limites s’imposaient d’elles-mêmes avec Madison. Et je ne cachais pas ma surprise en découvrant, l’espace d’un instant, son regard se vider en m’entendant dire « enveloppe charnelle »… Elle était drôle à mourir et j’enchaînais sur autre chose, n’insistant pas, mais contente d’avoir bien ri intérieurement. Elle m’expliqua – dans une tirade longue comme le bras – qu’elle venait des fois s’isoler ici, mais pas tout le temps. Merci pour l’explication Merlin, je laissais échapper un petit rire que je maîtrisais bien vite avant de dire à mon tour : « Je ne supporte pas ces abrutis de faux-jetons qui se trimballent dans le château à longueur de temps. Ici, y’a personne ! » Puis, sur le ton de la plaisanterie, j’ajoutais, sans savoir si elle allait vraiment capter, comme la dernière fois : « Heureusement que tu n’avais pas amené un mec, je vous aurais surpris ! » Et je me faisais rire toute seule, oui oui !

Elle semblait contente d’avoir un défi sur le feu et même si l’enjeu était nul, j’étais largement partante et prête à jouer le jeu et à grimper avec elle. Je ne savais pas s’il était possible que je tombe… la concernant, je n’avais pas de doute et mon idée n’aurait pas dû être mise sur le tapis, le risque qu’elle se fasse mal était bien réel, mais après tout…. Elle n’allait quand même pas se ramasser la figure deux fois de suite, si ? En haussant les épaules, je lui répondis, concernant le défi : « Pas de récompense… juste pour rire ! Tu t’engages en connaissance de cause hein ? Ça veut dire que tu acceptes le risque de finir à l’infirmerie… mais dans un sens, y’a que ça pour apprendre à avoir des réflexes ! » Je haussais les épaules, jetant un œil à la branche qu’elle venait de me montrer. Ça n’était pas si haut que ça, je n’avais pas peur d’y grimper même s’il allait falloir que je voie comment faire. Je descendis de nouveau le regard vers elle, le top départ n’était pas lancée, mais l’idée l’était bien. En attendant, nous avions parlé d’Histoire de la Magie et le sujet me suffisait à oublier tous les autres. Un nouveau sourire amusé passa sur mon visage quand elle ne comprit pas le mot « soporifique » et je lui répondis : « Ça veut dire que je n’ai pas l’impression de m’endormir pendant le cours… il n’est pas so-po-ri-fique. Je pense que tu as résumé l’utilité certaine de ce livre. Il s’est passé tant de choses … L’auteur a parfaitement tourné ses explications de façon à ce qu’on ne puisse qu’accrocher à la lecture de ce bouquin ! » Puis, elle me demanda ce que j’aimais d’autre comme livre ; Je ne savais pas quoi lui répondre alors, je haussais furtivement les épaules avant de dire : « Sûrement « l’histoire de Poudlard » avec la partie sur la bataille contre Voldemort et tout ce qui concerne la sorcellerie au 17ème siècle… les soucis qu’ont eu les sorcières de Samlesbury avec les moldus… Je vais probablement commencer à lire tout ce qui concerne les sorcières de Salem bientôt… Ne me dis pas que tu as déjà lu tout ça ?! Tu sembles curieuse, mais tout de même… » Je l’interrogeais du regard. Pas que je la pensais incapable d’avoir lu plein de choses et d’avoir des connaissances, mais elle sortait tout juste du petit monde magique de l’enfance…c’était logique, non ?
Quant à ses qualités de devin, j’étais sceptique, elle avait bien vu mon nom quelque part, non ?? Si ça n’était pas le cas, elle était clairement impressionnante ; néanmoins, l’honnêteté triomphait et je me sentis obligée de lui dire : « Évidemment que j’ai dû mal à croire que tu aies deviné ça ! Nous, sorciers, sommes clairement avantagés par rapport aux moldus pour beaucoup de choses, mais y’a des limites ! » Je lui lançais malgré tout un petit sourire taquin : « On verra si j’ai assez d’éléments à l’avenir pour te croire sur parole, p’tite sorcière. »

La conversation dévia sur Roxy et l’âge de Madison. Elle avait encore 11 ans et devait être de ceux qui entraient à Poudlard très jeune. L’annonce de sa place dans l’école juste au lendemain de son anniversaire devait être un choc … Je n’avais pas eu ce problème car j’avais attendu depuis très longtemps le moment d’intégrer les rangs. J’avais pleinement conscience de ce qui m’attendait depuis toujours. Avant ça, j’avais évidemment dû faire quelques années d’internat. Roulant les yeux tout en étant amusé par le dépit de parole de la petite, je profitais de l’occasion de pouvoir en placer une pour lui dire : « Ouais, j’ai croisé Roxy… Je ne dirais pas que je la connais mais, un petit peu… Vous vous êtes drôlement bien trouvées en « miss conneries », je me trompe ? En quoi ça consiste au juste « meilleure amie » ? Faire la manucure des pieds à l’autre et lui dire « tu es trop belle » ?? » Je l’interrogeais du regard, consciente d’être complètement ironique et sceptique concernant l’amitié. Elles étaient petites, ceci expliquait peut-être cela… enfin, trois ans de moins que moi seulement, à bien y regarder.

La jeune femme n’en avait pas fini d’être un moulin à paroles et, contre toute attente, elle me fit savoir qu’elle se trouvait étrange pour diverses raisons. Pas faux ! J’étais de son avis quand elle mentionna la danse devant les grenouilles… Je ne voyais pas à quoi elle faisait allusion, mais mon œil interloqué devait lui suffire. Je lâchais un léger rire avant de lui dire : « Je suppose que tu m’as donné une partie de la liste des raisons qui font que tu es étrange… non ? Je ne sais pas si je suis prête à entendre la suite, mais je confirme, tu es un peu étrange. Ne change pas, tu es bien comme tu es ! Quant à moi…. Je suis…. normale…. Normale comme quelqu’un qui relève un défi de grimper à un arbre. » Je ne lui laissais pas le temps de réagir, je m’exclamais ! « Tu es prête ? 3….2…1 , on y va !! » Je m’élançais vers l’arbre comme nous l’avions prévu au début de notre conversation. « Que la meilleure gagne, allez, lâche ce que tu as dans les mains, tu pourrais avoir besoin de te rattraper ! »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 270
Points : 2
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Mar 13 Juin - 22:55

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile

Victoire n’était pas aussi froide et aussi peu bavarde qu’elle le faisait paraître et il fallait dire que cela me mettait aux anges. Faire sourire une personne et la faire rire, alors qu’elle n’en a pas forcément l’habitude me faisait palpiter le coeur un peu plus vite et me mettait de bonne humeur toute la journée. Alors certes, ce n’était peut-être pas la rencontre qu’elle aurait espérée aujourd’hui, elle aurait même peut-être voulue être seule. Mais je n’oserai jamais dire que le destin ne se mêlait jamais de nos vies, car il venait de nous en faire la preuve…à moins que ce soit ma maladresse? Il m’avait fait tomber devant cette jeune fille et m’avait donné comme mission de la faire sourire et rire, en bref lui faire passer un bon moment avec moi! Non non je ne m’inventais pas des missions c’était le destin qui en décidait! (Quand je vous disez que j’étais étrange) Egarons-nous ne serait-ce que deux petites minutes: Pourquoi croyez-vous que je suis souriante? Maladroite? Que j’aime aider les gens et que je les aime? Si la vie n’avait pas voulue que je fasse ce que je savais faire le mieux tous les jours de ma vie pour les autres? Aha! Bref, Victoire me parlait de petit copain et il fallait dire que cela la faisait bien rire…je ne voyais pas trop pourquoi mais tant qu’elle rigolait cela ne me faisait rien de ne rien comprendre, même si elle se moquait de moi (et j’espérais quand même pas, parce que c’était pas gentil).

« Tu n’aurais pas surpris grand monde je peux te le confirmer, rigolai-je, juste moi et ma maladresse. C’est déjà beaucoup à gérer »

La jeune Gryffondor n’était pas la seule à se faire rire toute seule, voilà que je m’y mettais également. Un petit sourire naquit sur le bord de mes lèvres quand elle m’expliqua les règles du jeu. Elle n’avait peut-être pas remarqué mais mon observation de tout à l’heure était parfaitement exact! Je savais que quoi je parlais, Victoire aimait avoir le dernier mot, gagner et être sarcastique! Je ne lui ferais pas remarqué, je suis bien trop polie pour ça, mais cela me fit bien rire intérieurement sur le coup.

« D’accord juste pour rire. Bien sûr que je m’engages, au pire ça ne fera qu’une chute en plus. L’infirmier est du genre à bien me connaître à force! Par contre fais attention à toi…enfin je veux dire à moi…enfin toi fais attention à moi pour pas que toi, tu tombes à cause de moi »

Inclinant la tête sur le côté et plissant les yeux je réfléchis à la phrase que je venais de prononcer, puis éclatais de rire. Je venais de me perdre avec ma propre phrase. Mais bon, elle état prévenue, elle savait qu’avec moi elle risquait quelque chose mais elle semblait prête à continuer, je n’allais pas lui dire non. Surtout que j’étais d’humeur joueuse aujourd’hui. Je me sentais capable de tout! (Je vous vois venir: capable de tout pour tomber). En attendant le top départ, qui se faisait attendre, j’avais suivis le regard de Victoire vers la branche de laquelle j’étais tombée…Et soudainement elle me rappela le mot compliqué qu’elle avait prononcé tout à l’heure en me l’expliquant. Ah c’était ça? Bon bah moi non plus je ne le trouvais pas so…spo…sto…bref moi aussi j’étais d’accord avec elle.

Décidément, cela ne faisait plus aucun doute. Ce n’était pas ma malchance mais le destin qui m’avait fait tomber de cette branche pour que je rencontre Victoire. Il n’en était pas possible autrement! Être fan du même livre, soit c’est possible ça arriverait à tout le monde…mais de deux livres? Cela paraissait un peu trop gros pour n’être qu’une simple coïncidence.

« Je ne pense pas avoir lu tout ce que tu m’as dit, mais j’ai bien épluché au moins la moitié de ce gros bouquin! Et je réponds déjà à ta futur question: ce n’est pas le professeur qui me l’a demandé, rigolai-je. En fait vu que je n’ai pas grandis dans la magie et que j’ai appris que j’avais des pouvoirs quand ils se sont manifestés, c’est à dire très peu de temps avant mon entrée à Poudlard, ma famille a voulu me montrer tardivement ce à quoi j’allais être confrontée et surtout où j’allais aller. C’est pour ça que j’ai commencé assez tôt l'Histoire de Poudlard car je savais que c’était un gros livre et qu’il me faudrait du temps pour le lire. De plus j’adore ça: savoir! »

Victoire allait finir par me prendre pour une pipelette, à moins qu’elle ne le pensait déjà. Dans tous les cas c’était un peu la vérité. J’aimais parler, j’aimais expliquer, j’amais ça quoi!

« Désolée je parle beaucoup, m’excusai-je en rigolant »

Nous revinrent rapidement sur mes aptitudes à deviner toutes sortes de choses. Je n’aurais pas dit ça comme ça, j’aurais plutôt qualifié ça de « jeu ». Oui c’était un jeu. Pas un jeu d’étrange psychopathe qui cherche à tout savoir sur le tout le monde et à leur faire peur en lui criant son prénom alors qu’elles ne se connaissent pas. juste un jeu pour m’amuser. Car à bien y réfléchir, et en faisant attention, notre prénom pouvait parfois dire beaucoup de chose sur notre personnalité. Et inversement. C’était drôle d’essayer à partir du caractère de quelqu’un de deviner son prénom. C’était déjà drôle de réussir à trouver sa personnalité mais son prénom c’était ce qui me faisait rire à chaque fois. Même si entre nous je n’y arrivais pas tout le temps. Je n’étais pas magicienne et pas encore sorcière. Quand Victoire me décocha un petit sourire en m’appelant « p'tite sorcière » je lui souris de toute mes dents. On verra si son esprit rationnel finira par me croire, mais au pire…ce n’était pas très grave!

Je ne m’attendais pas en plus à ce qu’elle connaisse Roxy (vous voyez…le destin!). Et fut très surprise qu’elle m’en parle et qu’elle me demande le concept de « meilleure amie », elle ne le savait pas? Elle n’en avait jamais eus? Je ne demanderai pas, mais me promis de réfléchir moi-même à la question de savoir si elle en avait une ou pas. Peut-être…mais sans se rendre compte? J’éclatai de rire face à sa définition et secoua la tête négativement. Nous n’étions pas comme ça avec Roxy, très peu du genre à se mettre du vernis et nous ne nous disions pas tout le temps que nous étions belle, nous savions parfaitement ce que l’une pensait de l’autre, nous n’avions pas besoin de nous le répéter tout le temps. Le répéter tout le temps ferait bizarre on aurait l’impression que l’on essaye de croire ce que l’on dit à notre amie.

« Comment ça « miss conneries »? Non, nous ne sommes pas comme ça avec Roxy. Meilleure amie? Eh bien je dirais que c’est quelqu’un sur qui tu peux toujours compter, dans les bons comme dans les mauvais moments. Quelqu’un qui s’inquiète pour toi comme tu t’inquiètes pour elle. Quelqu’un qui te fait rire et sourire sans aucune raisons. Quelqu’un avait qui tu aimes passer ton temps, que tu aime apprendre à connaître même si tu l’a connaît déjà. Quelqu’un que tu aimes fort et qui te fait te dire que si elle n’est plus là ça ne sera plus pareil. Pour moi voilà ce que c’est une meilleure amie. Après chacun à ses propres définitions. Peut-être pour d’autre c’est exactement ce que tu as dit, mais pour Roxy est moi c’est plutôt ça »

Finissant ma tirade, je souris à Victoire. Je n’avais pas vraiment réfléchis à ce que j’avais dit. C’était venu tout seul. Alors si c’est sortit tout seul, du fond du coeur, c’est ce que je le pensais vraiment. Rigolant nerveusement, je passai une main derrière ma nuque. Soudainement sans que je me doute de quoi que ce soit, au beau milieu d’une phrase. Victoire s’élança vers l’arbre en courant pour relever notre défi. Un petit son plaintif sortis de ma bouche

« Eh! Mais c’est pas du jeu! Tu m’as pas attendu! »

Sans répondre à ce que j’avais dit, elle me dit de poser mon livre pour pouvoir la rattraper. Alors je posai doucement mon livre pour aller la rejoindre. En courant vers l’arbre et en commençant à monter je riais au éclats. C’était une des meilleures journée que j’avais passé et même si cette rencontre n’avais pas été prévue j’étais contente qu’elle soit arrivée car pour moi Victoire était une belle rencontre. Une très belle rencontre! Je n’avais plus qu’à la rattraper et gagner ce fichu pari pour lui montrer que je sais me défendre!

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


2: J’arrive à rattraper Victoire et monte la plus vite à l’arbre. Je m’assois sur la branche que l’on a décidé avant de commencer et éclate de rire en regardant Victoire me rattraper « J’ai gagné! J’ai gagné! »

4: J’arrive à rattraper mon retard mais ne vais pas assez vite pour rattraper Victoire complétement. Mais c’est qu’elle va vite! Nous arrivons toutes les deux, en même temps, à la branche désignée « Ex æquo! »

1-3: J’ai beau me dépêcher et faire attention à ne pas tomber. Victoire garde son avance. Elle arrive la première à la branche. J’ai une petite grimace mais la rejoins en souriant. Tant pis pour la pari, je me suis bien amusée. « D’accord, d’accord tu as gagné…mais pour cette fois! »

6: Non effectivement ce n’était pas le destin mais bien la malchance qui m’attirait toutes ses aventures. Je commençai à monter et au moment où je rattrapai Victoire mon pied se posa sur une branche qui craqua. Je tombai par terre et m’écrasai comme une prune. Heureusement un rire secoua ma poitrine et bientôt je ne pouvais plus m’arrêter.



Dernière édition par Madison P. Leynd le Mar 13 Juin - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4585
Points : 16
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Mar 13 Juin - 22:55

Le membre 'Madison P. Leynd' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7627-life-goes-on-victoire-gardner-oaken-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7636-victoire-gardner-oaken-fiche-de-liens

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1630
Points : 2
Crédit : *me (Bridget Satterlee)
Année : 5ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Jill J. Adams, Hunter Laughlin & Allen Rivers

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Jeu 22 Juin - 18:33

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile
Madison & Victoire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Me trouver des affinités avec les gens était quelque chose de rare, voire de quasiment impossible quand on y regardait bien. Mon comportement en était la cause, mais j’avais en horreur tous ces agissements mielleux et complètement niais qui ne reflétaient jamais la réalité. Les gens étaient faux et je m’étonnais toujours d’être la seule à m’en rendre vraiment compte. Certes, j’étais capable de faire quelques efforts, mais il ne fallait pas m’en demander des quantités trop importantes. Les gens me prenaient le chou et ne me comprenaient pas, les faits étaient établis. Madison n’aurait pas eu une once de mon attention si elle n’avait pas fait une entrée aussi fracassante. La petite n’avait visiblement rien de bien commun et même s’il était hors de question de l’avouer à voix haute, j’étais amusée par sa réplique et par tout ce qu’elle était capable de dire, de faire ou de penser. Un vrai numéro ! Je me mis à rire quand elle me fit entendre qu’il n’y avait aucune chance pour que je la retrouve avec un mec dans son arbre isolé. Bien sûr, c’était pour plaisanter et la charrier au maximum, et je lui répondis, juste après avoir entendu sa réponse : « Ça commence de plus en plus tôt les p’tites…. » Je terminais par un geste en rejoignant mes deux index que je frottais ensemble pour mimer un quelconque petit rapprochement. Madison avait 11 ans, certes, mais il ne fallait pas me prendre pour une bille non plus, elle comprenait parfaitement ! « Bon, d’un autre côté, tu as raison, gère ta maladresse, ça devient urgent ! » Je terminais par un petit sourire adressé à la petite, mais je l’éliminais bien vite en réalisant que je souriais un peu trop.

Je lui fis ensuite savoir que l’idée de la suivre dans l’arbre était un simple jeu, une idée comme ça qui n’aurait pas de vrai but mais qui pourrait simplement se révéler amusant. Je n’avais pas l’intention de recommencer à rire sauf que je ne pus faire autrement en l’entendant me dire ce qu’elle m’avait dit… Une phrase à rallonge, incompréhensible (mais que j’avais comprise quand même) et qui se termina par un fou-rire de la part de la petite. Et j’étais censée me retenir de rire ? Bon, mon self-control n’était pas avec moi aujourd’hui et je roulais les yeux en riant tout en lui disant : « Je suis censée faire comment pour faire attention à toi pour que moi, je ne tombe pas de l’arbre à cause de toi ? Je te rappelle que tu es censée gérer un peu ta maladresse … et faire la course avec moi, j’vais pas avoir le temps de surveiller tes actes, dans l’arbre… » Échange inutile et sans fin, mais échange quand même ! J’étais déjà prête à grimper et cela ne m’effrayait pas un seul instant !

Nous parlions ensuite de livres, de ce qu’elle était en train de lire et de ce que je lisais moi-même. La bibliothèque de Poudlard était tellement riche que je n’en avais jamais fini de trouver des trucs intéressants. Des trucs durs à lire parfois et relativement ennuyeux, mais les écrits intéressants existaient. Les élèves ne me supportaient pas (ne faisaient pas d’efforts), mais les profs étaient obligés de répondre aux questions, ainsi il n’était pas rare que je demande le titre d’un bouquin accessible pour moi à l’un d’eux. J’écoutais ensuite la petite me dire pourquoi elle lisait ce gros livre et je ne fus pas trop surprise de l’entrain des nouveaux arrivants. J’avais eu le même en arrivant à Poudlard et j’avais vite réalisé la quantité impressionnante de choses que nous avions à apprendre : « La meilleure façon d’apprendre, c’est d’être dedans ! Alors, est-ce que l’histoire de Poudlard donne envie d’être à Poudlard ? C’est l’impression que ça m’a fait, mais j’ai vite déchanté en comprenant que les gens étaient pareil ici que partout ailleurs. J’ai d’autres bouquins pour toi…..si tu veux… il faudra grimper les marches des escaliers pour arriver devant la porte du dortoir des meilleurs d’entre nous : les rouges ! Es-tu capable de ça ? J’veux dire… passer les escaliers qui bougent…. » Puis, je haussais légèrement les épaules avant de dire, toujours concernant ce qu’elle venait de m’avouer : « Tu as appris tes pouvoirs peu de temps avant d’intégrer Poudlard, mais tu n’es pas née-moldue… alors pourquoi ? J’veux dire…. Tu ne savais pas que tu allais venir ici ? » Je supposais être dans le vrai, il devait bien y avoir une explication logique à sa découverte récente et au fait qu’elle n’ait visiblement pas grandi avec des sorciers.

La discussion vira ensuite sur sa capacité à deviner des choses et notamment mon prénom. Il y avait anguille sous roche, il fallait que je découvre ce qu’elle cachait …. D’un autre côté, j’avais le sentiment qu’elle ne cachait rien du tout puisqu’elle semblait authentique ! Curieux…. Très curieux …. Je n’insistais pas, mais j’étais bien avide de connaître son petit secret. Je lui parlais de son amie Roxy que j’avais déjà croisée une fois et qui n’était « pas trop mal ». Je ne pigeais pas vraiment ce qui les reliais, persuadée qu’il était question d’un truc écœurant basé sur du vent total. Bah ouais… meilleure amie, c’est quoi ? Un effet de mode, il faut une meilleure amie pour être « hype » ? Gardant mes préjugés, j’écoutais la réponse de la petite avant de dire à mon tour : « Elle a l’air de faire beaucoup de conneries aussi…vous faites la paire ! Sans parler de son rat qui lui aussi fait partie de l’équipe … » Je roulais les yeux avant de hausser les épaules concernant sa définition. Personne ne s’inquiétait pour moi et je n’étais pas prête à laisser quelqu’un le faire. Qui s’occupe vraiment des autres avant de s’occuper de sa propre poire ?! La petite n’avait pas une vision aussi pessimiste des choses et mieux valait qu’elle garde son fond de pensée sans avoir à connaître le mien…. Je ne connaissais personne qui puisse me faire un tel « effet » et je ne voyais pas pourquoi cela changerait un jour. Mes propres parents ne me connaissaient même pas eux-mêmes, ne s’inquiétaient jamais pour moi, n’avaient pas envie de passer leur temps avec moi et je ne pouvais pas compter sur eux … c’était suffisant pour ne pas croire à toutes ces âneries ? Il aurait fallu que je réponde à la petite, que je lui dise un truc, n’importe quoi, mais un truc….

Au lieu de ça, je démarrais la course sans plus attendre, m’élançant vers l’arbre en donnant le top départ de la course ; elle avait intérêt à réagir vite !
Je commençais à grimper, ayant abandonné mes affaires par terre pour avoir le champ libre. Le début de l’ascension n’était pas super facile, la facilité arrivait après, quand il y avait de plus en plus de branches. Je posais le pied sur chacune des branches en progressant toujours, ne jetant pas un œil en arrière. A quelques reprises, mon pied glissa tout de même sur ma robe de sorciers que je ne demandais qu’à enlever tout de suite. Foutu uniforme pourri ! J’avais horreur de porter ça même si j’avais l’impression de ressembler à une petite enfant sage avec ! C’est après quelques branches supplémentaires que je me décidais à voir où en était Madison. Je commençais à lui dire : « Bah alors poule mou…. » et c’est à ce même moment qu’une branche craqua sous le pied de la petite, la précipitant par terre, un peu comme la première fois. Notre course s’arrêtait là et je la regardais se marrer (non sans avoir ressenti une pointe d’angoisse à l’idée qu’elle se soit fait sérieusement mal) debout sur une branche et les bras passés par-dessus une autre pour maintenir mon appui et regarder en bas. Je ne me précipitais pas tout de suite près d’elle, remarquant qu’elle avait l’air d’aller bien : « T’es pas croyable ! La course a duré 10 secondes… me dis pas que tu le fais exprès… ?! Bon, on ne va pas dire que tu as perdu, mais que tu déclares forfait hein ?! C’est préférable, tu ne crois pas ? » Je m’asseyais sur la branche sur laquelle j’étais debout avant de descendre un peu sur les branches inférieures. Etre dans l’arbre, dans un équilibre assez incertain me plaisait bien ! S’accrocher pour ne pas tomber, faire attention où mettre les pieds, j’avais un petit sentiment de contrôle que j’aimais bien. J’atteignis néanmoins les branches les plus basses, parlant toujours à Madison : « Et si on était poursuivies par un loup-garou ! Ou une colonie de grosses araignées venimeuses… Tu serais morte ! » Je fis mine d’être sérieuse, mais il n’y avait pas réellement de sérieux là-dedans. Je ne pouvais m’empêcher de sourire en la regardant mais je lui demandais quand même : « Tu n’as pas mal quelque part ? Tu n’es pas tombée sur la tête ? ….enfin… aujourd’hui je veux dire ! Si tu es tombée sur la tête hier, c’est irréversible aujourd’hui. » Je me penchais encore un peu, attendant d’avoir ma réponse pour m’assurer qu’elle n’allait pas tomber dans les pommes d’un instant à l’autre ou se mettre à gémir de souffrance.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 270
Points : 2
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Mar 4 Juil - 20:47

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile

Moi qui avait prévu d’être tranquille aujourd’hui en lisant mon gros ouvrage pour en apprendre encore et toujours je m’étais bien vite trouvée quelqu’un à qui parler. Et même si mon but était de m’isoler un peu je ne pouvais pas dire que cela ne me faisait pas plaisir de parler à quelqu’un qui était différent des autres aussi. Victoire ne me parlait pas comme on parle à une enfant de onze ans. Elle ne mâchait pas ses mots, et même si j’étais plus petite elle me parlait comme si j’étais grande. Ce sentiment d’égalité ne pouvait que me faire rosir de plaisir. Le plus souvent, quand les grands commençaient à vouloir nous parler soit il nous prenait de haut, soit nous avions l’impression de n'être que des enfants sans cervelles, mais pas Victoire. Victoire était différente. Elle était naturel. Elle était vraie. C’était une qualité que j’appréciais beaucoup et cela ne pouvait que me faire aimer davantage Victoire. De plus maintenant que nous avons commencé à parler je ne me voyais pas la planter en lui disant que j’avais de la lecture. Je m’étais vite désintéressée de celui-ci pour Victoire. Après tout la lecture peut toujours attendre, les relations entre les personnes non. Et quand on me proposait de parler, je ne crachais pas dans la soupe qu’on me servait sur un plateau d’argent. Une vraie pipelette! Le rire de Victoire emplit bientôt notre petit coin d’herbe et quand elle fit un geste pour mimer deux personnes qui s’embrassent, je ne pus m’empêcher une grimace.

« Beurk »

Surprise de ma propre remarque, je me mis à rire avec elle. Les garçons se n’étaient pas ma tasse de thé pour l’instant. J’avais déjà ma maladresse à gérer comme le disait si bien Victoire. Pauvres garçons…si ils devaient être avec une fille maladroite comme moi il finirait sûrement à l’hôpital. Je tiens quand même à vous rappeler que j’ai faillis écraser Victoire alors le petit copain ce sera pour plus tard, une fois que je ne serais plus un danger publique pour tout le monde…enfin espérons que ce soit le cas un jour. Sinon, je n’aurais plus qu’à me coller un panneau dans le dos « Attention écartez vous d’un mètre, danger ambulant ». J’allais éviter tout de même, j’étais assez étrange sans rajouter des bizarreries tout autour, non? Victoire chassa bien vite un sourire qu’elle avait fait pointer sur ses lèvres, mais je ne m’en formalisais pas et souris de nouveau. En parlant de danger ambulant, je lui avait comprendre que c’était tout de même risquer de monter avec moi dans un arbre, mais elle n’avait pas eu l’air de s’en formaliser.

« Eh bien je dirais que tu pourrais essayer de t’écarter le maximum de moi et de te retenir à tout ce que tu peux pour ne pas que je t’entraîne dans ma chute. Ah mais je vais faire le course avec toi, je veux juste que tu fasses attention à toi, je ne fais pas cette course pour te retrouver à l’infirmerie non plus, rigola-je. J’aimerai bien gérer ma maladresse mais…eh bien…c’est comment dire…plus simple à dire qu’à faire? »

C’était comme ça que je voyais la chose. Il m’était difficile de gérer ma maladresse car quand je voulais me rattraper ou réparer mes bêtises je n’en faisais que davantage. De quoi être dégoûtée d’essayer de gérer une maladresse ingérable! Il y avait cependant une chose que je pouvais faire sans faire de dégâts c’était lire! Et je dévorais mes livres plus vite que je ne l’aurais voulu ce qui me valait de ne plus savoir quoi lire, c’est ainsi que je me suis penchée sur de gros bouquins comme ceux que je lis. Dès fois les phrases sont compliquées, je dois faire plus attention alors je lis moins vite et j’apprends! Quel est le meilleur moyen d’apprendre en faisant quelque chose que l’on aimait? Eh bien lire! Ca m’étais apparue comme une évidence et plonger dans ses bouquins quand je n’étais pas encore dans le monde des sorciers me permettait m’y plonger tout de même juste avec les mots. J’étais heureuse d’avoir trouvé une lectrice comme moi, voir pire que moi!

« Pour moi aussi. Ce livre m’a toujours donné envie de venir ici et d’apprendre à découvrir ce lieux par moi-même et je ne suis pas déçue de l’avoir découvert de mes propres yeux! Si tu peux me conseiller des livres ce serait avec plaisir! Monter l’escalier qui bougent? Hum…eh bien on va dire que je pourrais tenter et même si je ne suis pas sûre d’y arriver, je n’en ai pas peur et avec un peu de volonté je finirai bien par l’avoir cet escalier qui bouge! Il est si dur à monter que ça? »

Je laissais de côté le fait qu’elle avait dit que les rouges étaient les meilleurs. Cela ne servait à rien d’entamer un débat sur quelle maison était la meilleure. D’ailleurs pour moi, elles étaient toutes les meilleurs alors je ne sortirais pas les arguments suffisants pour la faire se ranger à mon côté. Victoire finirait par avoir le dernier mot. Comme toujours. Je souris à la jeune fille. Qui cachait bien sous son masque froid une personne tout de même curieuse.

« Non, je ne le savais pas on me l’a toujours caché. Mes parents m’ont laissé lorsque j’étais encore bébé chez ma Tante et mon Oncle pour me protéger de quelque chose. Ils sont Cracmols ainsi que leurs enfants et ils ne m’ont jamais révélé que j’étais une sorcière. J’ai grandi comme une enfant sans pouvoir jusqu’au jour où je m’aperçoive de ceux-ci par moi-même. C’est mon cousin qui a finit par tout me révéler, c’est le seul qui s’intéresse au sorcier dans la famille. Je dirais que j’ai tout su environ deux-trois mois avant d’arriver ici, d’où mon désir de n’en savoir que plus sur cet endroit qui me fascinait. »

Je n’avais jamais eus l’idée de révéler mon histoire à Victoire mais elle m’avait si gentiment posé la question que je me voyais mal la toiser du haut de ma petite taille et lui dire que cela ne la regardait pas. A vrai dire tout le monde me posait cette question. On se demandait pourquoi je n’avais jamais connu la magie. Dès fois on me prenait pour une Née-Moldus et je ne pouvais pas trop les contredire. J’avais l’impression d’en avoir était une. Alors la curiosité de tout le monde prenait le dessus et on me demandait comment cela se faisait que je n’avais pas été au courant avant. Souriant à Victoire, je ruminais sur les paroles qu’elle avait dit à propos de ma Roxy. Comment ça elle faisait des bêtises? Roxy, je la connaissais si raisonnée que j’avais du mal à la voir en train de faire des bêtises…

« Eh! Nous ne faisons pas toujours des bêtises! Et Pouchie ne ferait pas de mal à une mouche, attend de voir mon propre hibou et tu auras vu l’équipe au grand complet, rigolai-je »

Elle finit par s’élancer vers l’arbre et après lui avoir crié que ce n’était pas du jeu, je m’étais lancé à sa poursuite. C’était un défi personnel aussi. Lui montrer que je pouvais bien me débrouiller que ma maladresse n’était pas toujours présente. Que je savais faire attention et que je pouvais être une très bonne grimpeuse quand je le voulais. Enfin ça, s’était le théorie, ce que je m’étais dis et ce que je voulais appliquer. Mais il fallait croire que le destin était contre moi. Je vis tout juste le visage de Victoire se tourner vers moi pour m’appeler avant que la branche sur laquelle j’avais posé mon pied ne craque et que je me sente partir en arrière. Ce n’était jamais agréable cette sensation de perdre pied, de ne pouvoir vous rattraper à personne. A vrai dire je n’eus même pas le temps de comprendre ce qu’il m'était arrivée. Dans un cri je m’écrasais lourdement au sol comme à ma rencontre avec Victoire. Après un moment où rien ne se passa, où je retrouvais ma respiration et mes esprits, je finis par éclater de rire sans pouvoir m’arrêter. J’avais certes la poisse mais j’avais quand même un peu de chance, je me faisais rarement mal quand je tombai. Il fallait dire que mon corps commençait à s’habituer à mes chutes régulières et je savais comment tomber pour ne pas me casser quelque chose. Des gloussements incontrôlables secouant toujours mes épaules je me tournais vers Victoire:

« Si j’avais voulu le faire exprès je pense que je me serais casser une jambe rien que pour t’embêter! Déclarer forfait? Oh tu ne me connais pas! Je n’abandonne jamais quand j’ai décidé quelque chose! Je suis comment dire…très…têtue. Alors que je te dis que je vais monter à cet arbre je vais monter à cet arbre! Même si je dois retomber, je remonterai toujours. C’est ce que mon oncle m’a toujours dit: « La chute fait partit de la vie, mais seule ceux qui ont le courage de remonter pourront vivre comme il l’entende! ». Certes si j’étais morte je ne pourrais plus remonter…mais en l’occurence aucune araignée géante ou loup garous ne nous suive je suis sauvée! rigolai-je»

J’avais l’impression…ou plutôt Victoire finira par voir que je suis têtue. Et oui elle n’était pas tombée sur la bonne personne si elle comptait me voir abandonner la partie aussi facilement. Ce n’était pas une chute, ni ma légendaire maladresse qui m’aura. Je me relevai sans doute un peu brusquement car l’arbre tangua sous mes yeux et je faillis dire à Victoire de bien s’accrocher. Chose inutile vu que ce n’était pas l’arbre qui tanguait mais moi qui n’avait toujours pas retrouvé mon équilibre.

« Ne t’inquiète pas pour moi, je ne me suis pas fait mal, enfin je ne crois pas. Je suis tombée, malgré le manque de souplesse de cette chute, sur le côté, les jambes les premières du coup malgré de petits bleus je ne devrais rien avoir! Puis je commençai à monter donc j’étais même plus bas que tout à l’heure. Avec le temps j’apprend à bien tomber, même si je n’avais pas prévu la chute, je ne voulais pas que tu gagne aussi facilement »

Ma vue redevient net et je peux enfin voir Victoire qui est descendu vers les branches les plus basses afin de me voir. Je lui fait un grand sourire pour lui prouver que je n’ai rien, même si je sens un petit tiraillement dans ma jambe droite. Je vais avoir de beaux bleus. Quand Roxy me verra ce soir elle va vite me demander ce que j’ai fabriqué, mais à force elle avait autant l’habitude que moi de me voir revenir pleines de petites écorchures! J’aurais voulu remonter tout de suite mais j’attendis de bien retrouver mon équilibre. Même si je vais bien, une troisième chute ne m’aidera pas et je pourrais me faire mal...

« Tu as peur que je puisse encore gagner? lui dis-je avec un petit sourire joueur »

Même si c’était très peu probable, j’aimais bien jouer. Et quand on me proposait un défi je n’abandonnais pas. Avec un sourire entendu et en certifiant à Victoire que tout irait bien, ce que j’aimerais entre nous…je me remis à grimper sur l’arbre en faisant attention à toute mes prises. Mettre un pied, mettre une main, assurer la prise et ne pas regarder en bas. Voilà ce que je devais faire! Et espérons ne pas tomber une troisième fois.
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1-4: J’arrive à bien grimper, cela me vient plus naturellement que la première fois et je vois que Victoire à suivit mon rythme. Etant plus petite qu’elle, j’arrive à me faufiler dans des endroits stratégique et rattrape mon retard. Nous arrivons en même temps en au de l’arbre et j’en profite pour m’assoir et bien me tenir: « Tu vois, les efforts paye! On a gagné toutes les deux, à moins bien sûr que tu ne déclare forfaits ce sera plus prudent, lui dis-je en rigolant »

2-5-6: J’arrive à grimper, mais je fais attention. Je ne veux pas retomber une troisième fois. Malgré mes efforts, Victoire arrive en haut la première. Je la rejoins à mon rythme en faisant attention. « Bon d’accord tu as gagné…mais pour cette fois! »

3: Décidément le sort est contre moi, alors que je commence tout juste à monter, je dérape sur une branche et tombe à nouveau sur le sol

Si 3:

Impair: Heureusement le sol n’était pas bien loin de moi, je tombe à plat ventre et rigole. Cependant j’ai les mains en sang à avoir voulu me rattraper au branche. J’essaye de me relever sans les mains mais fait la grimace. Ca pique! « Ne t’inquiète pas, ce ne sont que des égratignures, aïe! »

Pair: Il faut croire que même si je n’étais pas très loin du sol, mon corps ne supporte pas une autre chute. J’atterrit sur ma cheville qui se tord. Je m’assis aussi vite que possible et évite quelle touche le sol. J’ai du me la fouler ou me faire une entorse et ça fait mal. Je n’aurais pas dû insister à remonter dans cet arbre mais c’est trop tard. Je regarde Victoire et lui sourit malgré la douleur: « Ne t’inquiète pas, ça ne doit pas être grand chose…juste une foulure ou au pire des cas une entorse ». J’ai de la chance j’aurais pu avoir pire mais je ne peux toujours pas bouger sans que ma cheville me lance. Mince alors!



Dernière édition par Madison P. Leynd le Mar 4 Juil - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4585
Points : 16
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Mar 4 Juil - 20:47

Le membre 'Madison P. Leynd' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6, 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7627-life-goes-on-victoire-gardner-oaken-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7636-victoire-gardner-oaken-fiche-de-liens

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1630
Points : 2
Crédit : *me (Bridget Satterlee)
Année : 5ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Jill J. Adams, Hunter Laughlin & Allen Rivers

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Dim 9 Juil - 20:41

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile
Madison & Victoire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


J’étais persuadée que la petite ne m’aimerait pas. Là n’était pas mon objectif, mais c’était toujours comme ça. Les gens étaient comme ça et je ne faisais jamais bonne impression….Quant à eux, ils étaient tous incapables de chercher à en savoir plus sur les autres… Aucune raison pour moi de m’ouvrir un peu et de laisser entrevoir un peu de gentillesse inutilement. Bon, pour aujourd’hui, je faisais un effort exceptionnel et Madison avait beaucoup de chance, cela n’arrivait pas souvent ! D’un autre côté, elle avait sa part de « responsabilité » dans mon exceptionnelle bonté. La p’tite était sympa, agréable et assez bavarde pour accaparer mon attention. Sa mésaventure n’était pas commune et je m’étonnais encore de ne pas la voir vue chouiner après ce qui lui était arrivé. Les premières années chouinaient encore normalement, non ? Je ne me souvenais pas avoir chouiné même avant mon arrivée à Poudlard, mais je ne faisais rien comme tout le monde. Finalement, j’étais là à rire avec Madison de tout et n’importe quoi. La petite semblait rejeter totalement l’idée de trainer avec un garçon et comment pouvais-je fais autrement que rire ? Elle était naturellement drôle et je la voyais presque contente de m’avoir entendue dire que j’étais prête à grimper à l’arbre avec elle. Ce genre de petite aventure ne me faisait pas peur et j’écoutais la petite s’inquiéter de mon éventuelle chute tandis que je m’inquiétais intérieurement pour elle ! ELLE devait faire attention à elle, pas moi… Qui s’était déjà préoccupé de savoir si j’avais mal ? Clairement, personne ! Madison ne pouvait pas le deviner et je serrais les dents à ses paroles, ne sachant pas comment réagir. Le déroulement de la course était un mystère tant que nous ne l’aurions pas lancée. Je haussais les épaules, lui laissant entendre que nous verrions un peu plus tard.

Notre discussion s’orienta vers les livres. Visiblement, la petite Madison avait autant de passion pour les bouquins que moi ! C’est naturellement que je lui proposais quelques trouvailles que j’avais faites en cherchant un peu dans la bibliothèque, depuis le temps que j’étais là. Forcément, la petite me fit sourire au moment de sa réaction concernant les escaliers ! Je ne pus m’empêcher de lui dire tout de suite : « Ils ne sont techniquement pas très durs à monter sauf si tu manques cruellement de chance mais…. C’est surtout que je suis au dernier étage ! Il faut les mériter, ces livres ! » Je roulais les yeux pour souligner ma plaisanterie. Madison devait sûrement grimper dans les étages de temps à autre, rien de bien compliqué. J’ajoutais, à propos de l’objet de notre discussion : « Bon, alors je te préparerai quelques petits trucs à lire. » Elle n’était pas qu’une petite première année et semblait bonne lectrice, je pouvais donc lui prêter certains trucs assez difficiles et ennuyeux à première vue, non ?
Je posais ensuite une question à la jeune femme, celle qui consistait à savoir pourquoi elle n’avait pas eu connaissance de ses pouvoirs avant d’arriver à Poudlard. Son histoire semblait curieuse et je ne connaissais pas beaucoup de familles de sorciers qui cachaient leurs origines. Je l’écoutais sans rien dire avant de pouvoir réagir à mon tour : « C’est curieux… Enfin j’veux dire… Leur choix de ne rien te révéler est assez particulier. Peut-être qu’ils espéraient te voir te désintéresser de notre monde ? » Madison n’avait pas l’air d’avoir eu une enfance malheureuse, elle devait probablement être bien dans sa famille alors pourquoi avaient-ils agi comme ça ? Je ne lui posais pas de questions supplémentaires, estimant en avoir assez posé sur ce sujet personnel. Je lui laissais évidemment l’occasion de laisser de côté le sujet et parler de Roxy était sûrement plus facile pour elle. Je l’écoutais défendre Roxy et le rat de cette dernière avec un sourire. J’aimais bien Roxy, mais j’aimais aussi l’idée de clamer haut et fort qu’elle était la reine des coups tordus.
Je m’élançais vers l’arbre tout en répondant à la petite sur ce qu’elle venait de me dire à propos de son hibou : « Mmh… on verra, j’ai vu assez de bestioles pour plusieurs année. Roxy ne t’a pas raconté la bêtise que nous avons faite ensemble ? » Je me retournais vers elle, accrochée aux premières branches pour voir sa réaction.

La course était lancée ! J’adorais grimper dans les arbres et j’avais bien entendu caché cela à la petite. Inutile de lui révéler tous nos points communs aussi rapidement. La seule différence était que je ne tombais pas souvent … Je commençais à progresser et me retournais vers elle pour voir où elle en était et je regrettais mon geste puisque je fus témoin d’une nouvelle chute… Évidemment j’étais impuissante car déjà bien avancée dans l’arbre. Voyant que la petite riait, je plaisantais légèrement avant de lui demander si tout allait bien. Le but n’était pas de la faire tomber ! J’avais atteint les branches les plus basses quand je surpris le sourire de la petite blonde, me demandant ce qu’elle avait en tête. Elle me demanda si j’avais peur qu’elle puisse encore gagner et j’écarquillais légèrement les yeux en disant : « Ce n’est pas de ça dont j’ai réellement peur… » Je ne terminais pas ma phrase, regardant la petite revenir à la charge et s’attaquer aux premières branches. Bon sang ! Elle était tenace ! Tout cela allait finir en troisième chute… J’hésitais un instant à reprendre la course, consciente du danger que cela représentait, mais la voyant concentrée et à mon niveau, je me lançais de nouveau dans l’ascension. Je gagnais la course et, m’asseyant sur une branche haute, je me tournais vers la petite, ravalant ma vantardise qui n’avait pas lieu d’être. « J’ai gagné. Je ne sais pas comment je dois prendre cette victoire….face à une estropiée ! » Je roulais les yeux avant d’ajouter bien vite : « Fais attention, on est très haut là, on voit bien le parc ! » Je repoussais une branche pour jeter un œil aux alentours. Gagner la course valait le coup d’œil ! « Tu sais que je connais le sort qui aurait arrêté ta chute ? Sauf que tu es tombée trop vite, je n’ai pas eu le temps de réagir. J’ai intérêt à faire vite si jamais tu chutes d’ici ! » Je lui lançais un petit sourire en coin, reportant mon attention sur ce que nous pouvions voir d’ici avant de tourner de nouveau les yeux vers elle : « J’ai l’impression d’être intouchable d’ici… » Bien sûr, je faisais référence au contexte actuel de Poudlard. Etre en haut de l’arbre m’offrait une sensation de liberté assez impressionnante et je ne la regrettais pas le moins du monde…







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 270
Points : 2
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Lun 10 Juil - 19:57

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile

Définition du destin par Maddie: Chose qui arrive dans de drôles de circonstances mais auquel on ne peut pas échapper. Néanmoins, il nous fait faire de belles rencontres. Exemple: Je suis tombée d’un arbre manquant de renverser…enfin d'écraser Victoire qui a étrangement la même passion que moi pour les livres et plus je passe du temps avec elle, plus je l’apprécie.

Ca marchait non? Ma théorie tenait debout? J'étais consciente que le mot destin avait déjà une définition mais si je devais lui en donner une, je pense que j’opterai pour celle-ci. A vrai dire je n’étais pas sûr d’où aller m’emmener cette rencontre. De premier abord Victoire paraissait froide et assez sarcastique, le genre de personne qui me font un peu peur et que j’évite de contrarier parce que j’empirerais davantage les choses. Mais il y avait une chose chez Victoire que j’avais réussi à voir, un élan de gentillesse. Cette qualité, invisible pour les yeux a résonné dans mon coeur quand mes yeux ont croisés ceux de la Gryffondor. Cela peut paraître étrange mais en assemblant les morceaux du puzzle j’avais finit par voir une Victoire qui n’était plus froide. Peut-être toujours aussi sarcastique, mais néanmoins drôle et souriante. De plus j’avais réussis à la faire rire avec mes « tours de magies » dont moi seul…enfin dont ma logique seule avait le secret. Ainsi je voyais bien dans mon dictionnaire à moi la définition suivante:

Définition de bizarre par Victoire: Madison. Exemple: Il n’y a qu’à la regarder tomber comme une prune et sortir des informations que je ne lui ai pas dites.

Vous en pensez quoi? Là n’était pas de savoir comment Victoire me considérait. Elle avait le droit de me trouver tous les défauts du monde, et j’en avais pleins. J’étais juste heureuse de la voir sourire avec moi alors que quand je l’avais rencontré, elle n’aurait jamais esquissé un sourire même si je lui avait demandé avec mes yeux de chats. Comment quoi il suffisait de s'ouvrir suffisamment aux autres et laisser leur lumière intérieure parler pour découvrir de belles personnes. Comme Victoire. On m’a toujours dit que c’était une qualité d’essayer de voir le meilleur de chaque personne alors, je ne cessais de la faire pour la moindre raison. Et avec tout le monde! Même si dès fois cela devient très compliqué (Non non non, je ne vise pas du tout Naïa )

La découverte de nos points communs pour la lecture de trucs « ennuyeux, trop lourd, trop grand et pas franchement terrible » selon les autres avaient aboutit à ce que Victoire me propose de me ramener des livres. Ce n’était pas comme si j’allais dire non. J’hochai la tête vigoureusement. Heureuse d’avoir un petit peu de confiance de la part de Victoire pour qu’elle me prête des livres. Forcément il restait une étape avant d’accéder à ces livres: les escaliers. Soit, je tomberais sans doute une nouvelle fois mais pour la bonne cause!

« Je mentirai si je disais que je ne manque pas cruellement de chance. Mais bon, il faut un début à tout et je suis sûre que vu qu’il y a des livres à la clé, ma motivation ne va que redoubler et j’y arriverais! En tout cas j’espère…Merci beaucoup pour les livres, c’est gentil »

Je souris à Victoire. Nous n’avions certes pas le même caractère mais tant que cela fonctionnait comme ça, pourquoi arrêter de sourire tout le temps? Je me doutais que les livres qu’allait me passer Victoire allait être plus compliqué que ceux que je devrais lire normalement mais après tout j’adorais ça. J’étais plus forte sur la théorie que sur la pratique et on ne va pas dire que ma maladresse…ou plutôt dès fois ma poisse m’aidait à ce que mes résultats s’améliorent. La suite je m’y attendais un peu. Mais je n’en voulais pas à Victoire d’être curieuse et de réagir aux cachotteries de ma famille. Beaucoup le faisait. Et je disais à beaucoup la même chose. Néanmoins Victoire ne me disait juste pas: « C’est étrange, si ça se trouve il voulait que tu sois comme eux » mais elle essayait de trouver une cause juste à ma famille qui j’en était sûr, avait fait le bon choix.

« Peut-être, je ne pourrais te le dire. Sans doute même, ils ont dû mal à accepter les sorciers qui les rejètent un peu vu qu’eux n’ont pas de pouvoir. Peut-être voulait-il que je reste avec eux, pour me protéger? Pour je ne sais quoi? Peut-être que ma Tata a cru que si ma maman m’avait laissé chez eux c’était pour ne pas que je devienne une sorcière? Je n’en sais rien mais après tout maintenant c’est du passé, je ne leur en veux pas de ne pas m’en avoir parlé! »

Victoire semblait vouloir me faire changer de sujet. Peut-être pensait-elle qu’il était difficile pour moi de parler de ma famille? Aucunement mais elle ne pouvait pas le savoir. J’étais entièrement d’accord avec les choix de ma famille et de mes parents alors il n’y avait pas de quoi s’en faire sur le sujet. Je souris à Victoire qui embraya sur le sujet de Roxy. Effectivement quelle meilleure amie serais-je si je ne défendais pas ma meilleure amie? Une amie en carton sans doute. Ne me laissant pas le temps de répondre à sa question elle s’élança vers l’arbre. Quoi? Quelle bêtise? Roxy ne m’en avait pas parlé! De quoi parlait-elle?

« Hein? De quoi tu parles Victoire? Quelle bêtise? Mais attend moi! Dis moi je veux savoir! »

Telle une curieuse je m’étais élancée dans l’arbre c’était sans doute pour ça que j’avais dérapé sur une branche et que j’étais tombée sur le sol en rigolant. Mon corps habitué à de nombreuses égratignures, bleus, coupures, entailles, entorses et autres choses était plus résistant alors quand je tombai, je me faisais rarement mal. Mais Victoire ne le savait pas et elle préféra me demander si j’allais bien tout de même. Je répondis positivement avant de la taquiner. Je n’abandonnais pas. C’était sans doute ma force. Même dans les pires moment je n’abandonnais jamais. Je m’élançais de nouveau vers l’arbre. Toujours prête à relever les défis. Cette fois je fis cependant attention, mon corps avait résisté à deux chutes, mais la troisième je ne pensais pas qu’il puisse y résister, je n’étais pas en pierre tout de même. Je montai doucement. Posai mon pied précisément et me retenant bien aux branches. Pas une seule fois je cherchais à regarder où Victoire était. Je n’avais pas envie de retomber. Cependant, même en faisant attention je n’allais pas assez vite pour la rattraper, elle arriva en haut la première. Je rigolai et la rejoignis doucement.

« Tu as gagné mais pour cette fois! »

Je n’étais pas prête à perdre à chaque fois. Moi aussi j’aimais bien gagner. Même si face à Victoire cela semblait compliqué, je n’abandonnerai pas. Jamais.

« Hé! Je ne suis pas une estropiée, juste un peu égratignée mais c’est pas grave. D’ailleurs tu m’a caché que tu étais aussi bonne grimpeuse! Tu grimpe souvent dans les arbres? Quelle chance j’avais de gagner moi pauvre petite maladroite contre une escladeuse? dis-je en pouffant »

J’hochai la tête quand elle me dit de faire attention. Oui. Nous étions plus haut cette fois et si je tombai je me ferais réellement mal. Même si le but n’était pas de tomber, une catastrophe était si vite arrivé…Alors je m’assis sur une branche en hauteur et agrippai une autre branche pour ne pas tomber à la renverse. Ecartant les feuilles de l’arbre je regardais le paysage que Victoire regardait aussi. Effectivement en haut c’était très beau on pouvait voir le Parc de Poudlard à des kilomètres à la ronde et le paysage était à couper le souffle. Je souris seule en regardant ce paysage et me concentrai de nouveau sur Victoire. Il y avait des sorts pour amortir les chutes? Cool!

« Ne t’inquiète pas, ce n’est rien. J’ai l’habitude de tomber ce n’est pas comme si c’était la première fois, rigolai-je. Je vais faire attention pour ne pas tomber, le but du défi c’est pas celle qui va se faire le plus mal. Mais il existe vraiment des sorts pour amortir les chutes? On peut se les appliquer à nous-même? »

C’est vrai que ça serait drôlement pratique de pouvoir amortir ma chute moi même. A condition bien sûr de réussir à attraper sa baguette et à lancer le sort correctement. Je m’entraînerais davantage sur ce sort que sur les autres, ça peut toujours servir. Enfin quand je l’aurais appris tout de même. Je regardais Victoire qui m’informa qu’elle se sentait intouchable ici. Derrière le son de sa voix je devinai qu’elle pensait au contexte actuel de Poudlard et je ne pus m’empêcher de tressaillir. Cependant je ne voyais pas en quoi en haut de l’arbre nous pouvions être intouchable. Ils étaient partout. Même à nous observer alors que nous étions dans les arbres. De plus intouchable était un mot très fort. Un mot que les personnes confiantes utilisaient mais il fallait dire que je ne voyais pas trop le sens de ce mot dans notre contexte actuel. Pour une fois une petite touche de pessimisme s’afficha sur mon visage.

« Intouchable? Je ne me sens intouchable nulle part moi. Ils sont partout. Ils veillent sur tout. Le moindre de nos gestes est surveillé et devient un prétexte pour nous faire du mal… »

J’avais parlé à voix basse. Je n’aimais pas confier mes doutes et mes peurs. Ont avait l’habitude de me connaître souriante et plein de vie. Ces moment là ne se produisait jamais d’habitude. Justement mon rôle était de montrer aux autres qu’il fallait continuer de sourire et mon but était de les faire sourire et non de ressasser de sombres pensées. Arrêtant de me triturer l’esprit je relevai la tête vers Victoire et sourit de toute mes dents. Hors de questions qu’ils m’enlèvent ma joie de vivre! Et je n’étais pas avec Victoire pour penser à ces choses là. Je préférais me concentrer sur ma nouvelle amie, en tout cas pour moi.

« Pourquoi tu te sens intouchable ici? Pour toi c’est quoi être intouchable? »

L’instinct du curiosité qui m’habitait reprit le dessus et je ne pus m’empêcher de glousser face à ma curiosité que je ne pouvais contenir. J’étais bien avec Victoire. A l’aise, comme si je la connaissais depuis plus longtemps que le début de l’après-midi. Alors, de notre perchoir, je regardais le paysage si beau que nous offrait Poudlard sous le soleil de l’après-midi.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7627-life-goes-on-victoire-gardner-oaken-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7636-victoire-gardner-oaken-fiche-de-liens

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1630
Points : 2
Crédit : *me (Bridget Satterlee)
Année : 5ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Jill J. Adams, Hunter Laughlin & Allen Rivers

MessageSujet: Re: Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]    Jeu 20 Juil - 17:35

Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile
Madison & Victoire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La jeune fille n’avait déjà pas de chances d’être tombée d’un arbre… Je n’allais pas non plus aggraver la situation en étant désagréable, si ? Je n’avais pas vraiment réfléchi à ce qu’il était question de faire ou de ne pas faire… C’était évidemment la première fois que quelqu’un se ramassait la figure depuis les branches d’un arbre devant mes yeux. Rien que pour ça, la rencontre que je venais de faire était hors du commun et sans doute quelque part un peu spéciale. Maddie était quelqu’un à qui on avait forcément envie de parler (pour ne pas dire « répondre ») cela était évident, mais ce genre d’évidences n’étaient pas pour moi. Les minutes s’étaient écoulées depuis les premiers mots que nous avions échangés et j’avais l’impression de m’être apaisée au fil du temps. Curieux, non ? Si ça n’était pas une preuve de la confiance aveugle que je commençais à avoir dans la petite, qu’est-ce que c’était alors ? Pour son âge, elle ne me paraissait pas bête, pas trop naïve mais par contre, elle était sacrément maladroite et curieuse ! La savoir amie avec Roxy n’était pas surprenant pour moi. Même si mes principes m’empêchaient d’y croire réellement, il semblait évident que certaines personnes étaient faites pour se rencontrer. Espérons qu’elles ne s’y mettent pas à deux pour grimper aux arbres… Roxy avait l’air tout aussi capable d’avoir de telles idées !

Le point commun pour le goût des livres s’imposa à nous assez rapidement et je fis entendre à Maddie que je pouvais lui prêter des livres sans trop de problèmes. Des choses déjà testées et approuvées par les meilleurs (par MOI en réalité !). En lui disant ça, je ne savais pas encore si j’avais spécialement envie de trainer avec cette petite, mais après une petite seconde de réflexion, mieux valait que ce soit avec elle qu’avec n’importe qui d’autre. Son innocence m’allait bien ! Elle ne jugeait pas, j’en avais la certitude ! Ce qu’elle pensait n’allait pas toujours dans mon sens mais était-ce grave ? Je ne trouvais pas.
Je lui adressais un tout petit sourire pour clore cette conversation après l’avoir entendue me dire qu’elle acceptait.
Sa petite histoire familiale était assez étrange et je me surprenais à m’interroger sur ce qu’elle m’avait dit. Je n’étais donc pas la seule à avoir une « famille de dingues ». Madison ne serait sans doute pas ravie de m’entendre dire ça, sa famille ne collait peut-être pas à ce qualificatif, mais en tout cas, rien de tout à fait normal à signaler, au contraire ! Elle me donna ensuite d’autres détails qui me poussèrent à poser des questions : « Tu ne veux pas savoir ? Tu ne te dis pas qu’un jour, tu poseras clairement la question pour espérer connaître leurs motivations ? J’veux bien te croire quand tu dis que le passé est le passé mais…quand même ! » J’étais du genre à dire ce que je pensais voire même à faire exprès de dire des vacheries pour énerver mon père. Poser une telle question à n’importe quel membre de ma « famille » n’aurait pas été un souci.

Pour parler de choses un peu plus sympa, je mentionnais rapidement Roxy et ses bêtises avant de m’élancer dans l’arbre. La réaction de Maddie me fit presque exploser de rire, et je continuais à grimper tout en lui répondant : « Ne me dis pas qu’elle a eu honte ?! On a fait tomber un Mangemort avec un piège ! Super bien élaboré le piège, tu pourras la féliciter de ma part… Si je complimente, c’est que c’était vraiment bien ! C’était une bêtise assez risquée, mais c’était plutôt sympa ! » Je manquais de peu de dire « comme le fait de grimper dans cet arbre », mais me taire était préférable. Madison venait en plus de tomber encore une fois … Ce qui ne l’arrêta pas et je la regardais, étonnée, reprendre l’ascension. J’arrivais sans surprise en haut la première, mais je saluais intérieurement le courage et la volonté de la petite. Je lui répondis d’ailleurs, une fois bien calée contre une branche : « Tu viens de faire la course contre la championne du monde junior d’escalade. T’as perdu, mais ça doit quand même faire quelque chose, non ?! » Je l’interrogeais du regard, espérant lui faire croire ça avant de craquer et de rire franchement : « Nan, je déconne, en fait, je grimpais quand j’étais plus petite, sans plus… Je dirais que c’est ta maladresse qui m’a fait gagner, pour le coup ; mais c’est à charge de revanche, pas vrai ? »

Heureusement, Madison faisait attention et était agrippée à plusieurs branches. Je me relaxais un peu en me disant que comme ça, elle ne pouvait pas tomber, mais j’avais quand même pris la peine de m’assurer de la présence de ma baguette dans ma poche, juste au cas où. Maddie me posa une question concernant le sort qui permettait d’amortir les chutes et je ne pus m’empêcher de rire bien qu’il n’y avait rien de drôle : « Tu me poses une colle ! Je ne sais pas si on peut utiliser sur soi-même un sort pour arrêter ses chutes… j’imagine que oui, encore faut-il réagir avant la fin de la chute ! Tu peux utiliser le sortilège de coussinage pour te faire un coussin avant de grimper peut-être… Essaie, ça ne coûte rien ! » Je haussais les épaules. Aucune de nous deux n’y avait pensé plus tôt ! Madison avait la possibilité de tomber sur un coussin bien moelleux à condition de gérer le sort… une solution à tous ses problèmes de chutes d’arbre, non ?!
Observer le parc de Poudlard était quelque chose que j’adorais faire et, le faire depuis le sommet d’un arbre était franchement une expérience à faire ! Je fis savoir à la petite que j’avais le sentiment d’être intouchable et sa réaction me fit tourner le regard. Je l’observais un instant, l’écoutant attentivement tandis qu’elle m’apparaissait comme effrayée. C’était bien la première fois que je la voyais non-confiante et j’en étais légèrement déstabilisée. Loin de moi l’idée de lui faire perdre ses idées positives, je repris la parole suite à ses questions pour lui dire : « Je me sens libre. Pas sûre que ça soit le cas, mais c’est déjà un bon point d’avoir le sentiment de l’être, non ? Je doute qu’ils puissent toucher à toutes nos formes de liberté. En étant ici, je la sens, cette liberté, et ça me suffit à croire que ma liberté est intouchable, quoiqu’ils puissent faire. Ils ne peuvent pas toucher à la liberté des autres, c’est contre nature. » Je pinçais les lèvres, scrutant le regard de la petite avant de dire : « Tu ne crois quand même pas qu’ils ne vont pas payer ce qu’ils sont en train de nous faire ? Tu ne peux pas toucher à la liberté des autres sans être puni… » Et mon regard qui ne la quittait pas attendait qu’elle me dise ce qu’elle en pensait. Je ne voulais toujours pas l’entendre me dire que la situation était triste, mais plutôt qu’elle allait s’arranger et qu’elle y croyait un peu. J’espérais que c’était le cas…







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Look for the best of each person and keep on your face the victory's smile [PV Victoire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Boîte à RPs :: 
La Boîte à RPs
-
Sauter vers: