AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 287
Points : 10
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Mer 1 Mar - 0:29


Alaska & Sinéad

You may say I'm a dreamer

Cette journée était probablement l’une des plus enthousiasmantes depuis le début de son année scolaire. Pourtant, Sinéad était douée pour se contenter de peu et chérir les moments de bonheur qui leur étaient accordés. Heureusement puisque dans le contexte actuel, le bonheur n’était pas extrêmement présent dans les couloirs de l’école. La rouge et or avait encore parfaitement en tête les cris inhumains de son frère au moment où il se faisait torturer avec plusieurs de leurs camarades pour une pseudo rébellion qui avait eu pour unique résultat le renforcement de la surveillance des sbires de Blackman. Errer dans les couloirs de jour comme de nuit était devenu extrêmement délicat, c’était comme si le moindre de leur faits et gestes était désormais sous contrôle et à chaque fois que l’un d’entre eux faisait un faux pas, leurs bourreaux ne tardaient pas à leur tomber dessus. Tous les prétextes étaient bons pour infliger de nouvelles punitions, de préférence en public, histoire de marquer le coup et Sinéad commençait à réaliser qu’elle ne pouvait peut-être pas être aussi positive que d’habitude dans cette ambiance plus que tendue. Elle donnait toujours le change devant ses amis, conservant sa bonne humeur parce qu’elle avait l’impression que c’était son devoir et que si elle perdait son sourire, tous ses proches perdraient le leur. En temps normal, c’était elle l’enthousiaste de la bande, elle qui prenait les choses en main lorsque ses amis avaient besoin qu’on leur remonte le moral, elle n’avait pas du tout l’habitude que les rôles soient inversés et elle ne voulait pas perdre ce qu’elle leur avait toujours apporté. Ce n’était pas évident et Sinéad avait l’impression de lutter pour réussir à conserver sa véritable personnalité mais elle y parvenait tant bien que mal, pour le moment. Toutefois, elle avait vraiment besoin qu’on lui remonte le moral, il était vital qu’elle retrouve sa joie de vivre naturelle plutôt que cette fausse bonne humeur qui l’accompagnait désormais.

Le petit mot glissé discrètement par un petit élève de première année à l’heure du déjeuner était tombé pile poil au bon moment. Il n’y avait pas grand-chose sur le papier qu’elle avait reçu, elle avait simplement pu lire qu’elle devait être dans la salle des trophées en début de soirée, à l’heure où tous les élèves commenceraient à se rendre dans la grande salle pour le diner. Le « A » majuscule rédigé en bas du papier ne lui avais pas permis de douter de l’identité de la personne concernée. Alaska. Sa meilleure amie. Elle allait enfin pouvoir la voir après tout ce temps passé séparé. Elle avait mis une éternité à réussir à lui communiquer sa lettre et depuis son enfermement dans les cachots, elle n’avait pas eu l’opportunité de la voir ce qui avait été très difficile à supporter pour la rouge et or, d’autant plus qu’elle ne s’était confiée à personne sur le sujet. Le seul à qui elle aurait certainement pu en parler était Perrin mais elle savait que son frère ne portait pas spécialement la Serdaigle dans son cœur. Il ne le lui avait jamais vraiment dit, mais une certaine jalousie s’était instaurée entre les deux jeunes gens, jalousie qu’elle pouvait comprendre parce qu’il lui était arrivé de ressentir la même chose à l’égard de Rhea, par exemple. Mais ne pas en parler ne changeait rien à son problème, Alaska était sa meilleure amie, celle avec qui elle partageait tout en permanence et son absence était terriblement pesante surtout à l’heure actuelle. Pourtant, rien ne les destinait à devenir amies au départ. Elles étaient extrêmement différentes et surtout, Alaska était une née-moldue ce qui aurait dû être un frein à leur amitié. Sinéad avait été élevée par sa famille dans la crainte des moldus et elle avait eu bien du mal à accepter l’idée que tous ne soient pas de parfaits abrutis. C’était la Serdaigle qui l’avait aidée à changer son point de vue sur la situation et maintenant Sinéad était bien plus ouverte d’esprit. Tout ça, c’était grâce à elle.

Alors forcément, dès son déjeuner avalé, elle s’était empressée de récupérer la nourriture restant sur les tables et l’avait fourrée le plus discrètement possible dans son sac à dos, jetant des coups d’œil anxieux aux sbires de Blackman qui ne manqueraient pas de repérer tout comportement suspect de sa part. Il fallait qu’elle apporte à manger à sa copine, les bruits de couloir disaient que les nés-moldus manquaient de plein de choses dans les cachots. Avant d’aller à son premier cours de l’après-midi, elle fila jusqu’à son dortoir pour attraper un de ses pulls qu’elle chercha pendant au moins dix minutes parmi ses affaires. Alaska lui avait dit un jour qu’elle adorait ce pull en particulier et elle tenait absolument à lui en faire cadeau pour lui remonter un peu le moral. Ce n’était pas grand-chose et ça ne suffirait certainement pas à lui redonner le sourire mais il fallait essayer. Le reste de l’après-midi passa à une lenteur folle et lorsqu’enfin l’heure fut venue, la rouge et or fonça littéralement à travers les couloirs, rejoignant la salle des trophées au pas de courses. Lorsqu’elle y entra, elle chercha sa meilleure amie du regard sans oser parler de peur qu’une tierce personne se trouve ici mais il n’y avait pas l’air d’avoir âme qui vive dans cette pièce et quand enfin elle aperçut la jolie frimousse d’Alaska, la jeune fille n’hésita pas une seule seconde à se jeter dans ses bras. Elle n’avait pas eu le temps d’inspecter son visage, mais elle ressentait une certaine lassitude chez la Serdaigle ce qui ne lui ressemblait pas des masses. Enfin, elle pouvait aussi se tromper. « Tu m’as tellement, tellement, tellement manquée. » Lui chuchota-t-elle à l’oreille avant de se détacher légèrement de la jeune fille pour la laisser respirer. « Comment vas-tu ? C’est pas trop dur là-bas ? J’ai entendu plein de rumeurs… J’espère que tout n’est pas vrai, il faut vraiment que tu me racontes. Je t’ai ramené des trucs à manger, t’as faim ? Et t’as besoin d’aide pour un truc ? » Enchaina-t-elle sans trop savoir par où commencer tant elle avait de choses à dire. « Je suis désolée, je parle beaucoup trop… » C’était à Alaska de parler et de lui raconter tout ce qu’elle était en train de vivre, il fallait vraiment qu’elle apprenne à se taire.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.


Dernière édition par Sinéad P. O'Riordàn le Sam 15 Juil - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7423-alaska-can-anybody-hear-me-or-am-i-talking-to-myselfhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7451-there-is-no-friend-as-loyal-as-a-book-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7452-parce-qu-il-faut-bien-se-sociabiliser-un-peu-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7453-ecrire-des-lettres-c-est-bon-pour-les-apothicaires-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7454-courtes-lettres-et-longues-amities-tel-est-ma-devise-alaska

Arrivé(e) le : 25/01/2017
Parchemins rédigés : 563
Points : 27
Crédit : Emma Roberts (c) Alles
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Elliot A. O'Griffey

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Jeu 2 Mar - 22:45

Sinéad & Alaska
You may say I'm a dreamer.
L
es journées passaient, et elles étaient longues, très longues. Le pire dans tout ça c’est que les journées se ressemblaient toutes. Alaska les passait à s’ennuyer, et travailler. Mais pas travailler comme elle aime tant le faire. Oh que non, si seulement les corvées qui leur étaient imposées étaient de lire un livre, ou bien de rédiger un devoir sur les loup-garou, ça serait génial. Mais non, malheureusement leur travail était plus du style : laver les toilettes, ramasser les feuilles mortes, nettoyer les trophées… Enfin c’était beaucoup moins passionnant qu’un livre. Poudlard avait tellement changé. Ce n’était plus l’école si géniale et chaleureuse qu’elle l’avait été. Maintenant elle détestait cet endroit, et jamais elle n’aurait pensé un jour voir les choses de cette manière. Elle qui aimait autrefois tant cette école, son ambiance, ses cours l’histoire qui se cachait dans ces murs. Maintenant vivre ici était devenu un véritable calvaire et elle avait juste hâte de rentrer chez elle. Enfin, si elle allait être autorisée à rentrer chez elle. Elle n’avait pas eu des nouvelles de son père depuis tellement longtemps, il lui manquait terriblement. Il devait certainement s’inquiéter d’ailleurs. Est-ce qu’il savait ce qui se passait ici ? Est-ce qu’il était au courant de tout ? Peu de chance que ce soit le cas, étant donné qu’il était moldu, il n’avait certainement pas accès aux nouvelles de Poudlard, au du moins assez difficilement. Elle donnerait tout pour pouvoir le voir, même seulement cinq minutes. Depuis le décès de sa maman, la jeune fille s'était énormément rapprochée de son père. Ils étaient maintenant extrêmement fusionnels et elle ne se voyait pas vivre sans lui. Penser à son père la déprimait encore plus en ce moment. Tout la déprimait à vrai dire, elle en avait marre de tout, de cette vie qu’on lui infligeait, de toute cette injustice dont elle en payait les frais. Mais ce jour-là Alaska se leva un peu moins déprimée que les jours précédents. Il y a plusieurs jours elle avait trouvé une lettre bien cachée dans ses affaires de ménage. Une lettre de Sinéad, sa meilleure amie. Cette lettre lui avait tellement fait plaisir. C’est dingue comme un rien peut vous remonter le moral dans ce genre de situation. On s’accroche au moindre petit détail positif de sa vie. Et depuis quelques jours, ce détail c’était cette fameuse lettre. Comment est-ce que deux jeunes filles pourtant si différentes l’une de l’autre peuvent être aussi proches ? Parce qu’elles sont non seulement différentes, mais on peut même presque dire qu’elles sont carrément les opposés. Sinéad poussait la Serdaigle à se bouger, à voir du monde, à sortir de ses livres, enfin elle l’aidait à se socialiser un peu plus quoi. Et puis Alaska elle, canalisait son amie, elle la calmait et essayait de la résonner avant qu’elle ne fasse une connerie. C’est comme ça qu’elles fonctionnaient. Et puis grâce à Sinéad, elle s’ouvrait petit à petit un peu plus aux autres. Enfin vraiment petit à petit, et vraiment un peu plus hein. Surtout qu’avec tout ce qu’elle vivait dans les cachots, ça ne l’aidait pas dans l’avancée de son merveilleux processus de socialisation, au contraire.

Il fallait qu’Alaska trouve un moyen pour répondre à sa meilleure amie. Elles avaient sûrement un tas de choses à se dire, et honnêtement, elle se voyait mal répondre à toutes ses questions par écrit. Alors fallait qu’elles se voient, ça serait plus simple. Et ça lui ferait un bien fou. Oh mon dieu oui ça lui ferait tellement, mais tellement de bien. Elle avait besoin de sa meilleure amie, elle avait besoin de la voir. Alors la jolie blonde avait simplement rédigé un petit mot dans lequel elle lui avait demandé de la rejoindre en début de soirée dans la salle des trophées, et elle avait réussie à demander à un première année de lui faire parvenir. Alors cette journée lui paraissait un peu moins chiante et difficile que les autres puisqu’elle savait que ce soir-là, elle allait voir sa meilleure amie. Et ça, ça valait tout l’or du monde. Par contre, devoir attendre jusqu’à ce soir pour la voir c’était long. Interminable était peut-être le mot plus exact pour décrire la lenteur à laquelle cette journée passa. En attendant, la Serdaigle se trouvait dans un coin de cette fameuse salle des trophées, soupirant tout en nettoyant un par un les trophées rangés sur les armoires. Elle les connaissait par cœur. Et le pire c’est qu’ils étaient constamment nettoyés alors, ils n’étaient pas sales ni même poussiéreux. Elle avait l’impression de travailler dans le vide, c’était très désagréable comme sensation. Soudainement, la porte s’ouvrit, quelqu’un entra et la porta se referma immédiatement. Est-ce que c’était un mangemort qui venait vérifier qu’elle s’exécutait bien à la tâche ? Mais heureusement pour elle, la réalité fut bien plus agréable. Elle eut à peine le temps d’apercevoir le visage de la Gryffondor que celle-ci se rua dans ses bras. Habituellement, les câlins et tout ce genre de chose, c’était pas vraiment sa tasse de thé. Mais là, clairement ça lui faisait un bien fou. « Tu m’as tellement, tellement, tellement manquée. » Et c’était réciproque, ça je peux vous l’assurer. Alaska se détacha légèrement d’elle pour la regarder, replaçant une mèche blonde de ses cheveux derrière son oreille. Elle ouvrit la bouche pour lui répondre, mais elle n’eut pas le temps. « Comment vas-tu ? C’est pas trop dur là-bas ? J’ai entendu plein de rumeurs… J’espère que tout n’est pas vrai, il faut vraiment que tu me racontes. Je t’ai ramené des trucs à manger, t’as faim ? Et t’as besoin d’aide pour un truc ? » Si elle allait bien ? Honnêtement pas si bien que ça non, elle était fatiguée et ça se voyait sur son visage. Elle qui aimait tant prendre soin d’elle, pour une fois elle était plutôt contente de ne pas avoir de miroir, elle avait peur de voir à quoi elle ressemblait. Si c’était très dur dans les cachots, Alaska ne savait pas exactement ce que Sinéad savait à ce propos. Elle ne connaissait pas les rumeurs qui circulaient sur leurs conditions de vie aux cachots. Encore une fois, elle s’apprêtait à répondre, mais son amie fut de nouveau plus rapide. « Je suis désolée, je parle beaucoup trop… » Alaska laissa échapper un léger rire, à peine audible certes, mais c’était un rire quand même. Sinéad avait toujours été un vrai moulin à paroles. « Tu m’as beaucoup trop manquée aussi… Tu peux pas savoir à quel point ça me fait du bien te voir ! » lui répondit-elle dans un premier temps. « C’est pas facile là-bas mais disons qu’on s’y habitue. » dit-elle en haussant les épaules et puis elle enchaîna. «Oui j’avoue que j’ai vraiment beaucoup faim… Tu as ramené quoi ? J’espère que tu as fait attention que personne ne te voit ! Je ne veux pas que tu aies des problèmes à cause de moi. Tu as bien fait attention en venant personne ne t’a vu ? » Alaska qui avait faim, c’était assez rare, elle qui faisait pourtant très attention à son poids habituellement. Elle avait perdu beaucoup de poids, déjà qu’elle n’était pas très grosse à la base. « Et toi tu vas bien ? » lui demanda-t-elle, alors qu’elle-même ne lui avait pas répondu quand Sinéad lui avait posée cette question. Après tout, la réponse semblait plutôt évidente.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 287
Points : 10
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Lun 13 Mar - 16:36


Alaska & Sinéad

You may say I'm a dreamer

Sinéad se comportait comme quelqu’un qui retrouve une bonne amie d’enfance après des années de séparation. Elle inspectait Alaska sous toutes les coutures, cherchant à savoir ce qui avait changé chez elle et si son visage trahissait une quelconque émotion qu’elle n’avait pas l’habitude d’avoir en temps normal. Et elle avait sûrement raison de s’inquiéter, son amie n’avait pas franchement la même tête que d’habitude, elle avait l’air plus fatiguée, un peu moins joyeuse aussi et surtout plus défaitiste que d’habitude. Elle ne ressemblait plus vraiment à sa meilleure amie pétillante ce qui était à la fois un peu triste mais surtout elle lui semblait désormais tellement loin, comme si leur séparation datait de plusieurs dizaines de mois ce qui n’était pas franchement le cas. Pourtant, elle avait toujours la même tête, le même parfum, la même douceur et sa manière de parler était restée identique, mais quelque chose la chiffonnait malgré tout. Elle la serra dans ses bras presque jusqu’à l’étouffer, profitant de ces retrouvailles qu’elle attendait depuis tellement de temps. Alaska était une fille forte et la rouge et or était persuadée qu’elle s’en sortait superbement bien dans les cachots. Toutefois, elle aurait aimé pouvoir lui apporter son soutien permanent, être à ses côtés dans les moments difficiles et pouvoir au moins lui glisser quelques petits mots pour lui apporter un minimum de réconfort. Vu le temps qu’elle avait mis à lui passer cette fameuse lettre, il y avait peu de chances qu’elle parvienne à lui écrire super souvent malheureusement et les instants qu’elle passait en compagnie de la Serdaigle étaient précieux, ils ne pourraient pas se poursuivre à l’infini et les deux meilleures amies en avaient pleinement conscience. Sinéad avait une tonne de questions à poser, de choses à dire et de sujet à aborder. Elle était obligée de contrôler son débit de paroles pour ne pas noyer sa copine mais peinait carrément à organiser ses propos, elle voulait tout lui dire en même temps, tout partager, tout découvrir, elle lui avait tout simplement affreusement manqué. Il était rare qu’elles passent autant de temps à distance l’une de l’autre lorsqu’elles étaient à Poudlard et vivre sans Alaska était de l’ordre de l’impossible pour la rouge et or qui avait eu l’habitude de l’avoir en permanence à ses côtés.

Alaska semblait au moins aussi heureuse qu’elle de la voir ce qui lui fit chaud au cœur. Elle ne lui en voulait pas de continuer à mener une vie plutôt normale pendant qu’elle était enfermée dans les cachots avec les autres nés-moldus. Bien sûr, Sinéad aurait voulu qu’il en soit autrement et elle pensait tous les jours à ceux qui étaient désormais dans l’incapacité de se joindre à eux pour mener la scolarité qu’ils méritaient mais elle ne faisait rien pour changer les choses, faute de moyen en premier lieu, raison pour laquelle Alaska aurait quand même pu lui en vouloir. « Tu m’as beaucoup trop manquée aussi… Tu peux pas savoir à quel point ça me fait du bien de te voir ! » Oh si elle pouvait très bien se rendre compte du bien que ça lui faisait parce qu’elle ressentait exactement la même chose à ce moment précis. Voir sa meilleure amie était juste extraordinaire. Elle réalisait déjà bien avant l’arrivée de Blackman, la chance qu’elle avait d’avoir Alaska dans sa vie, cette fille était tout simplement merveilleuse. Maintenant qu’elle était séparée d’elle, elle constatait encore davantage la place importante qu’elle avait prise et le vide énorme qu’elle laissait dans son quotidien lorsqu’elle ne pouvait plus en faire partie. « Je suis tellement heureuse que tu sois là, c’est pas du tout pareil sans toi, tu sais, je me sens tellement seule. Je devrais pas me plaindre parce que je sais que je suis du bon côté de la barrière, mais Poudlard c’est pas vraiment Poudlard quand tu fais pas partie de ma vie. » Certes, elle avait son frère, elle avait Chuck et puis Oliver et Jill mais c’était tout de même tellement différent de la relation qu’elle avait avec sa meilleure amie que ça ne suffisait pas à tromper le manque ou même à le faire disparaitre pendant un court instant. Ses pensées revenaient toujours vers Alaska. « C’est pas facile là-bas, mais disons qu’on s’y habitue. » La jeune fille grimaça. Ce n’était pas bon signe ça, elle éludait un peu et ça ne plaisait pas du tout à la rouge et or qui avait l’habitude de tout partager avec sa moitié féminine. « Je suis sûre que t’auras pas trop à t’habituer et que vous allez vite sortir de là, comment ça se passel à-bas avec les autres ? Ils vous font faire des trucs horribles ? Tu sais que tu peux tout me dire, je suis là pour t’écouter. » C’était au moins le signe que la Serdaigle était vraiment importante à ses yeux puisqu’en temps normal, Sinéad était plus douée pour parler que pour écouter.

Pour manger aussi elle était particulièrement douée, raison pour laquelle elle avait forcément pensé à ramener de la nourriture à sa meilleure amie. Les bruits de couloir disaient que les nés-moldus ne mangeaient pas à leur faim ce qui était totalement inadmissible. « Oui j’avoue, j’ai vraiment beaucoup faim… Tu as ramené quoi ? J’espère que tu as fait attention que personne ne te voit ! Je ne veux pas que tu aies des problèmes à cause de moi. Tu as bien fait attention en venant, personne ne t’a vu ? » Et dire qu’elle s’inquiétait des problèmes que la rouge et or pourrait avoir et même pas des siens, cette fille était vraiment exceptionnelle et Sinéad se hâta de la rassurer. « T’en fais pas, j’ai été super méga prudente, j’ai même pas volé de la nourriture dans les cuisines, j’ai tout piqué dans la grande salle au moment du diner, comme ça j’avais moins de chances de me faire griller et j’ai regardé partout pour voir si quelqu’un m’observait. Tu peux me faire confiance, personne ne nous surprendra et il ne nous arrivera rien du tout. » Promit-elle avec énormément de conviction. Elle n’avait rien laissé au hasard pour éviter qu’elles s’attirent des ennuis, il y avait donc très peu de chances qu’une punition s’abatte sur elles. Au pire, si quelqu’un entrait ici, Alaska pourrait toujours faire semblant de faire ses corvées et Sinéad prétendrait qu’elle inspectait les coupes pour un exposé en cours d’histoire de la magie, tout simplement. C’était sûrement nul mais les mensonges les plus gros passaient toujours mieux alors pourquoi pas. Sans plus attendre, la rouge et or ouvrit son sac pour en sortir les victuailles rapportées pour sa meilleure amie. « Je savais plus trop si tu faisais attention ou pas à ce que tu mangeais alors j’ai pris des trucs sains et des trucs pas sains. Je t’ai fait deux sandwichs, je t’ai pris une pomme, un cookie, du saucisson, des bâtonnets de carottes, un autre morceau de pain juste au cas-où tu voudrais pas des sandwichs, du fromage, un yaourt et des petites tomates… T’aimes bien ça, hein ? » Elle était vaguement inquiète, craignant d’avoir fait une gaffe sur les goûts culinaires de sa meilleure amie, mais elle avait pris tellement de choses qu’il était sûr et certain qu’elle trouverait au moins un petit truc à se mettre sous la dent. « Et toi, tu vas bien ? » Cette question méritait presque réflexion. Sinéad ne savait pas trop comment elle allait en réalité. Tout son quotidien était désormais chamboulé et elle avait un peu de mal à l’accepter et à vivre avec, mais elle n’avait pas franchement le choix en réalité. « Je crois que oui… Pour nous c’est toujours la même routine, sauf qu’on cherche tous un moyen de vous tirer de là. Je continue à sortir du dortoir la nuit, je sais que c’est pas bien et que si je me fais prendre j’aurais de gros problèmes, mais si j’arrête je vais devenir moins douée et je suis sûre que ça me sera utile un jour. » Sinéad savait normalement se montrer discrète et avait assez travaillé ses réflexes pour se sortir habilement d’un mauvais pas si nécessaire. Ces deux qualités seraient sans doute primordiales par la suite, elle ne pouvait pas les laisser de côté.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7423-alaska-can-anybody-hear-me-or-am-i-talking-to-myselfhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7451-there-is-no-friend-as-loyal-as-a-book-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7452-parce-qu-il-faut-bien-se-sociabiliser-un-peu-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7453-ecrire-des-lettres-c-est-bon-pour-les-apothicaires-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7454-courtes-lettres-et-longues-amities-tel-est-ma-devise-alaska

Arrivé(e) le : 25/01/2017
Parchemins rédigés : 563
Points : 27
Crédit : Emma Roberts (c) Alles
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Elliot A. O'Griffey

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Dim 19 Mar - 10:56

Sinéad & Alaska
You may say I'm a dreamer.
A
laska était fatiguée, elle ne pensait qu’à une seule chose : son lit et une bonne nuit de sommeil. Enfin son lit… Pas ce matelas dur comme du bêton qui lui servait de lit dans les cachots, non mais elle pensait bel et bien à son lit chez son père. Un lit bien chaud, vous voyez, le genre d’endroit qu’on aime retrouver après une dure journée de travail ? Sauf qu’elle n’était malheureusement pas prête à le trouver. Une fois l’année scolaire terminée, allait-elle seulement pouvoir rentrer chez elle à Londres ? Allait-elle pouvoir retrouver son père ? Elle pensait tout le temps à lui, elle mourrait d’envie de le voir, le serrer dans ses bras. Elle pensait aussi beaucoup à sa mère, elle lui manquait terriblement en temps normal mais en ce moment c’était encore pire. D’un naturel très pessimiste, plus le temps passait plus elle avait l’impression qu’elle allait se retrouver coincée ici à vie. Que rien ni personne ne pourra changer modifier ou rendre leur quotidien un peu plus agréable. Elle avait presque oublié à quoi ressemblait une journée typique d’un élève à Poudlard puisqu’aujourd’hui son quotidien se résumait aux corvées ingrates qu’on leur imposait. Elle voulait retourner en cours. Mon Dieu oui, elle voulait vraiment retourner en cours, ça lui manquait tellement, pouvoir apprendre de nouvelles choses quotidiennement. Elle voulait pouvoir passer à nouveau des Samedi entiers à la bibliothèque pour pouvoir dévorer des livres en tout genre. Mais toutes ces choses qu’elle aimait pourtant tant, n’étaient plus possibles à présent. Même les repas à la Grande Salle lui manquaient. Les repas qu’elle passait avec ses amies à parler de tout et de rien lui manquaient. Elle qui était pourtant si solitaire habituellement, elle n’aurait jamais pensé que la compagnie des autres pourrait un jour lui manquer. C’est pourquoi elle avait hâte de revoir Sinéad ce jour-là, pouvoir retrouver sa meilleure amie, elle attendait ça depuis tellement longtemps. Et s’il y avait bien une personne qui allait pouvoir lui redonner le sourire et la faire rire un peu, c’était bien elle. Alaska était pourtant si différente de la jeune Gryffondor, mais c’était même peut-être un peu la force de cette amitié. La Serdaigle était une jeune fille très compliquée et très difficile à approcher. Elle avait toujours été très renfermée, timide et solitaire. Mais c’était son passé qui l’avait rendu comme ça et la perte de sa mère ne l’avait pas poussé du bon sens. Mais avec Sinéad, les choses étaient venues plus simplement et naturellement qu’avec les autres.

La jolie blonde regardait alors son amie, elle était tellement heureuse de la voir, même si elle ne souriait pas croyez-moi elle était vraiment vraiment très heureuse. Contrairement à elle, sa meilleure amie était une vraie pipelette, un véritable moulin à paroles. Mais ça ne l’avait jamais dérangé bien au contraire. « Je suis sûre que t’auras pas trop à t’habituer et que vous allez vite sortir de là, comment ça se passel à-bas avec les autres ? Ils vous font faire des trucs horribles ? Tu sais que tu peux tout me dire, je suis là pour t’écouter. »  Qu’est-ce que ça voulait dire ça ?! Elle pensait vraiment que tout allait bientôt s’arranger ou elle disait ça juste pour rassurer son amie ? Ella posa ses yeux verts sur son amie hésitant une poignée de secondes avant de prendre la parole. « Je pense pas que les choses vont finir par s’arranger tu sais… » répondit-elle dans un premier temps, grimaçant légèrement. « Avec les autres nés-moldus ? Hm, ça se passe généralement plutôt bien, on est assez solidaires. Les mangemorts n’ont pas vraiment de limites avec nous. On ne mange pas beaucoup, on ne dort pas beaucoup. En même temps vu les matelas qu’on a c’est pas évident de pouvoir bien dormir. Il fait toujours froid dans les cachots. Quelque fois je n’arrive même pas à fermer l’œil de la nuit, je suis sûre et certaine que cette histoire va finir par très mal se terminer. » lança-t-elle d’une traite. Elle reprit sa respiration, elle savait qu’elle pouvait tout lui dire, et Sinéad connaissait Alaska et elle savait que cette dernière ne se confiait pas très facilement, au contraire. Etre enfermée aux cachots l’avait rapproché de certaines personnes comme Oliver par exemple. Ou même sa partenaire de corvées, Niamh. Mais Alaska n’était pas seulement fatiguée, elle avait aussi faim. Elle qui, habituellement ne mangeait pas beaucoup. Elle n’avait pas un grand appétit, et de toute façon elle voulait garder un corps parfait c’était pour ça qu’elle faisait attention aux aliments qu’elle ingurgitait. Et elle ne voulait pas que ses amis prennent trop de risques pour la voir, c’est pourquoi, oui elle s’inquiétait pour Sinéad. Elle était comme ça de toute façon, elle ne laissait pas beaucoup de personnes entrer dans sa vie, mais quand elle le faisait c’était pas à moitié. « T’en fais pas, j’ai été super méga prudente, j’ai même pas volé de la nourriture dans les cuisines, j’ai tout piqué dans la grande salle au moment du diner, comme ça j’avais moins de chances de me faire griller et j’ai regardé partout pour voir si quelqu’un m’observait. Tu peux me faire confiance, personne ne nous surprendra et il ne nous arrivera rien du tout. »  Elle lui faisait confiance, là n’était pas la question. Mais elle savait aussi que les mangemorts avaient des yeux partout, alors oui elle avait peur. Pas forcément pour elle non, mais pour sa meilleure amie. Elle ne voulait pas qu’elle se retrouve dans la merde uniquement et seulement parce qu’elle a voulu l’aider. « Je savais plus trop si tu faisais attention ou pas à ce que tu mangeais alors j’ai pris des trucs sains et des trucs pas sains. Je t’ai fait deux sandwichs, je t’ai pris une pomme, un cookie, du saucisson, des bâtonnets de carottes, un autre morceau de pain juste au cas-où tu voudrais pas des sandwichs, du fromage, un yaourt et des petites tomates… T’aimes bien ça, hein ? »  lui répondit son amie en sortant chacun des aliments de son sac un par un. Alaska avait beau faire attention à ce qu’elle mangeait, mais là si on lui proposait une pizza un fast food ou un kebab elle le mangerait. Elle avait vraiment trop faim pour faire la fine bouche. Un petit sourire se dessina sur son visage alors que ses yeux naviguaient entre la nourriture et le visage de son amie. Elle se jeta dans ses bras, la serrant contre elle. « Merci, merci merci ! T’es la meilleure des meilleures amies que la terre puisse porter ! » lui dit-elle sincèrement avant de se détacher d’elle pour prendre un sandwich. Elle croqua une fois dedans, mon dieu qu’est-ce que ça faisait du bien. Elle ne dit rien pendant quelques secondes, appréciant juste la nourriture. « Je crois que j’ai jamais autant apprécié un sandwich de toute ma vie. » répliqua-t-elle accompagnant ses paroles d’un mince sourire. Elle ne cherchait même pas à savoir ce qu’il y avait dans ce sandwich, c’était juste bon, et ça faisait du bien de se remplir un peu l’estomac.  « Je crois que oui… Pour nous c’est toujours la même routine, sauf qu’on cherche tous un moyen de vous tirer de là. Je continue à sortir du dortoir la nuit, je sais que c’est pas bien et que si je me fais prendre j’aurais de gros problèmes, mais si j’arrête je vais devenir moins douée et je suis sûre que ça me sera utile un jour. »  Sans vraiment savoir pourquoi, cette révélation ne l’étonnait qu’à moitié. Bien-sûr que son amie continuait à sortir du dortoir la nuit, elle s’en doutait, elle avait toujours été comme ça. « Il faut que tu fasses attention à toi Sinéad, je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose ! Ils sont fous ces mangemorts s’ils te surprennent un jour j’ose même pas imaginer ce qu’ils vont faire… » Elle savait que tenter de la dissuader ne servirait à rien de toute façon. Même si elle serait bien plus rassurée si Sinéad évitait ces sorties nocturnes. « Comment vont les autres ? Chuck, Anoushka, Dan ? Ils vont bien ? Je n’ose pas essayer de les contacter, j’ai peur que ça leur attire des ennuis… Mais je pense souvent à vous tu sais. » lui avoua-t-elle après avoir avalé un morceau de son sandwich. Elle ne savait pas exactement qui avait était impliqué dans cette rébellion de la grande salle, elle espérait juste que ses amis allaient tous bien.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 287
Points : 10
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Sam 1 Avr - 1:47


Alaska & Sinéad

You may say I'm a dreamer

La Serdaigle n’était pas connue pour son optimisme affolant et la situation actuelle ne devait pas l’aider à se réjouir et à positiver davantage Bien sûr, Sinéad essayait de changer ça et de la pousser à devenir peut-être un peu plus enthousiaste à l’idée de l’avenir heureux qu’elle pourrait bien sûr avoir mais évidemment, maintenant qu’Alaska était enfermée dans les cachots loin de sa famille et de bon nombre de ses amis, il était difficile de lui trouver de bonnes raisons de voir la vie en rose. Voir sa meilleure amie aussi affaiblie lui faisait réellement mal au cœur. S’il y en avait une qui ne méritait pas ça, c’était bien Alaska. Enfin, aucun des nés-moldus ne méritait un tel traitement en réalité, ils n’avaient rien fait pour en arriver là et être traité de cette façon alors qu’ils étaient des élèves comme les autres était un véritable scandale. Sinéad restait persuadée qu’un jour, quelqu’un trouverait un moyen de les sortir de là mais en attendant que ce jour arrive, il fallait garder la tête haute et puiser dans le peu d’enthousiasme qu’il leur restait pour faire preuve de bonne humeur. La rouge et or partait du principe que la bonne humeur était une force et ils en auraient bien besoin. « Je pense pas que les choses vont finir par s’arranger tu sais… » Voilà, c’était du Alaska tout craché, elle voyait les choses en noir et avait tendance à envisager le scénario catastrophe plutôt qu’une chose positive. Toutefois, pour le coup, Sinéad ne pouvait pas lui en vouloir, elle vivait des moments difficiles et garder le moral avec tout ça n’était pas simple. « Bien sûr que si ! » S’exclama-t-elle avec sincérité. « Quand on touche le fond, on ne peut que remonter et votre situation ne peut pas être pire alors ça ne peut que s’arranger» Bon, en soit ce n’était pas forcément super enthousiasmant parce que ça voulait dire qu’elle reconnaissait que la situation actuelle était totalement désespérée mais Sinéad avait foi en l’avenir et elle aurait été tellement heureuse que sa meilleure amie partage son optimisme au moins cette fois. « Avec les autres nés-moldus ? Hm, ça se passe généralement plutôt bien, on est assez solidaires. Les mangemorts n’ont pas vraiment de limites avec nous. On ne mange pas beaucoup, on ne dort pas beaucoup. En même temps vu les matelas qu’on a c’est pas évident de pouvoir bien dormir. Il fait toujours froid dans les cachots. Quelque fois je n’arrive même pas à fermer l’œil de la nuit, je suis sûre et certaine que cette histoire va finir par très mal se terminer. » Effectivement ce n’était pas du tout réjouissant. Alaska avait parlé très vite et sur un ton presque neutre si bien que sans écouter ses paroles, on aurait pu croire qu’elle parlait de la pluie et du beau temps mais Sinéad connaissait par cœur la jeune fille et elle savait qu’elle essayait juste de donner le change et de masquer son émotion. « Si ça doit mal se terminer pour quelqu’un ce sera pour ce connard de directeur, pas pour toi. » Tenta-t-elle de la rassurer. « Je sais que c’est dur mais tu peux survivre à ça, on vaut tous tellement mieux que ça. Tu es plus forte que tu ne le crois. » Elle essayait tant bien que mal de lui donner du courage mais ce n’était pas si simple, Alaska ne se laisserait pas convaincre si facilement.

Il était grand temps de lui montrer ce qu’elle avait ramené, si sa tête ne voulait pas se réjouir, peut-être que son estomac en aurait envie de son côté. En tout cas, il fallait l’espérer, elle n’avait pas du tout envie que sa meilleure amie reste dans un tel état d’esprit. Le câlin qu’elle lui fit lorsqu’elle découvrit ce qu’elle avait amené fut une super récompense. Sinéad eut la nette impression d’avoir accompli sa mission et elle était vraiment heureuse d’avoir enfin servi à quelque chose pour celle qui comptait autant dans sa vie. « Merci, merci, merci ! T’es la meilleure des meilleures amies que la terre puisse porter ! » Elle n’en était pas certaine, elle ne se trouvait pas franchement utile pour la jeune fille mais elle faisait vraiment de son mieux et il fallait clairement qu’elle s’améliore parce qu’elle ne se rendait pas assez indispensable. Elle savait que de nombreux élèves se mettaient en danger pour venir en aide à leurs camarades enfermés aux cachots alors que de son côté elle n’avait pas réussi à croiser Alaska avant aujourd’hui. Alors certes, il fallait qu’elle reste prudente pour ne pas attirer des ennuis à sa copine, mais il fallait aussi qu’elle soit vraiment aux aguets pour saisir la moindre opportunité de pouvoir l’aider. « J’ai pas fait grand-chose, tu sais, j’aimerais tellement faire plus. » C’était très vrai, elle aurait aimé être plus présente pour sa meilleure amie qui lui montrait aujourd’hui qu’elle était fragile et qu’elle avait du mal à supporter l’ambiance actuelle du château. Son état d’esprit rendait la rouge et or encore plus coupable car elle réalisait qu’elle avait délaissé Alaska et même si ce n’était pas ce qu’elle voulait, c’était difficile à encaisser et elle aurait du mal à se pardonner. « Je crois que j’ai jamais autant apprécié un sandwich de toute ma vie. » Cette phrase redonna un peu le sourire à Sinéad. Alaska était encore capable de voir les choses sous un angle un peu plus joyeux et rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Avec un peu de chance, ce moment qu’elles allaient pouvoir passer ensemble suffirait à lui redonner un peu d’énergie et surtout un peu le moral. « Il faudrait qu’on trouve un moyen de faire ça plus souvent parce qu’on a vraiment trop galéré pour organiser cette rencontre… Peut-être qu’on pourrait s’arranger pour définir un point de rendez-vous ou même un lieu où je te déposerais de la nourriture ? Voire des lieux, histoire que ça ne soit pas toujours au même endroit pour ne pas attirer les soupçons. » Elles pouvaient mieux faire, maintenant qu’elles se rencontraient enfin, c’était l’occasion pour elle de parler à cœur ouvert mais aussi de parler stratégie. Les sbires de Blackman faisaient peut-être des rondes quotidiennes mais ils ne pouvaient pas être partout et Sinéad avait eu l’occasion de le remarquer durant ces dernières semaines. Il était donc évident qu’elles pouvaient faire quelque chose plutôt que de se lamenter sur leurs sorts respectifs. « Il faut que tu fasses attention à toi Sinéad, je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose ! Ils sont fous ces mangemorts s’ils te surprennent un jour j’ose même pas imaginer ce qu’ils vont faire… » Il ne fallait surtout pas qu’Alaska commence à s’inquiéter pour elle, elle avait déjà trop de choses en tête et elle ne voulait pas qu’elle ait en plus à se faire du souci pour son sort. Sinéad se mettait en danger, elle en avait parfaitement conscience mais elle assumait cette possibilité tant que ça n’avait pas d’impact sur les personnes qu’elle aimait. La rouge et or n’était pas capable d’être discrète et de faire profil bas, elle n’était pas faite pour ça, elle avait besoin de bouger et de dépasser les limites qu’on lui fixait. « Ne t’en fais surtout pas pour ça, je fais très attention et je ne suis jamais toute seule. » Enfin si, parfois, mais ça arrivait tellement rarement qu’elle pouvait bien se permettre de passer cette information sous silence. La plupart du temps elle était avec Perrin ou Chuck, ils étaient ses piliers et ils parvenaient à la canaliser ce qui n’était pas une mince affaire. « Comment vont les autres ? Chuck, Anoushka, Dan ? Ils vont bien ? Je n’ose pas essayer de les contacter, j’ai peur que ça leur attire des ennuis… Mais je pense souvent à vous tu sais. » Pauvre choupette, elle avait vraiment un quotidien compliqué. Non seulement elle devait se soucier de ses conditions de vie peu agréables mais en plus elle se retrouvait coupées de ses amis ce qui n’aidait pas à garder la tête haute et un moral élevé. « Ils vont tous bien, enfin je crois, Anoushka et Dan ne font pas partie de mes meilleurs amis mais jai eu l’occasion de les croiser et j’ai l’impression qu’ils ont plutôt en forme… On l’est tous, même si on a des règles strictes, on a un confort que vous n’avez pas… C’est totalement injuste et on pense fort à vous, tout le temps. En tout cas, il ne se passe pas une journée sans que je pense à toi. » Ce qui ne servait à rien, mais elle avait besoin de lui dire qu’elle était là pour elle, c’était important.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7423-alaska-can-anybody-hear-me-or-am-i-talking-to-myselfhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7451-there-is-no-friend-as-loyal-as-a-book-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7452-parce-qu-il-faut-bien-se-sociabiliser-un-peu-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7453-ecrire-des-lettres-c-est-bon-pour-les-apothicaires-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7454-courtes-lettres-et-longues-amities-tel-est-ma-devise-alaska

Arrivé(e) le : 25/01/2017
Parchemins rédigés : 563
Points : 27
Crédit : Emma Roberts (c) Alles
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Elliot A. O'Griffey

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Jeu 6 Avr - 16:36

Sinéad & Alaska
You may say I'm a dreamer.
R
evoir sa meilleure amie lui faisait le plus grand bien ! Alaska et Sinéad, c’était une belle amitié qui, elle espérait aller encore durer des années et des années. L’été, souvent les deux jeunes filles s’envoyaient beaucoup de lettres. Alaska n’avait pas l’habitude d’avoir beaucoup d’amis. Elle n’avait pas l’habitude d’avoir des amis tout court. Pour preuve, avant de venir à Poudlard, elle n’en avait jamais vraiment eu. Ayant été durant de nombreuses années le souffre-douleur de ses camarades de classe moldus, elle n’avait pas vraiment d’amis. Pourtant elle n’avait jamais rien fait qui pouvait justifier le comportement de ses camarades. Au contraire, la Serdaigle avait toujours été une jeune fille gentille douce et attentionnée. Alors qu’est-ce qu’il s’était passé pour qu’on la rejette comme ça ? Elle n’en savait rien. Enfin, tout le monde lui disait tout le temps qu’elle était bizarre, différente d’eux. Et au fond ils avaient raison. Oui, Alaska était bel et bien différente de ses camarades moldus puisqu’elle justement était une sorcière. Alors, l’amitié et toutes ces choses-là c’était encore relativement nouveau. « Bien sûr que si ! Quand on touche le fond, on ne peut que remonter et votre situation ne peut pas être pire alors ça ne peut que s’arranger.» Bon, elle avait connu mieux comme phrase réconfortante, mais dans le fond elle avait totalement raison. Leur situation était tellement catastrophique que oui effectivement, ils ne pouvaient pas être encore plus bas. « Oui c’est vrai, tu as raison..» se contenta-t-elle de dire en haussant les épaules. Se dire qu’ils étaient en ce moment au fond du trou, c’était vraiment déprimant. Mais genre vraiment vraiment triste quoi. Elle aimerait pouvoir se dire que tout allait finir par s’arranger, que tout allait bien se passer que quelqu’un allait un jour, enfin réussir à faire venir de l’aide extérieure, mais… Le problème c’est qu’elle n’y croyait pas. Les Mangemorts étaient trop nombreux et malheureusement trop puissants pour eux. Et pour combler le tout, la plupart étaient plutôt malins. « Si ça doit mal se terminer pour quelqu’un ce sera pour ce connard de directeur, pas pour toi. Je sais que c’est dur mais tu peux survivre à ça, on vaut tous tellement mieux que ça. Tu es plus forte que tu ne le crois. » Elle avait totalement raison dans tout ce qu’elle venait de dire Le souci, était qu’Alaska n’arrivait pas à vor en quoi elle était forte. Pourtant elle l’est, c’est plutôt difficile à nier. Du haut de ses quatorze ans la jeune fille avait déjà été victime de harcèlement à l’école, elle avait perdu sa mère d’un cancer et maintenant ça. Et pourtant elle était quand même là. « Je ne vois pas comment ça pourrait mal se terminer pour lui. Ils sont trop nombreux à être de son côté et nous, on a personne pour nous aider. Peut-être que pour moi c’est justement l’expérience de trop et que je ne vais pas réussir à survivre à ça. » Bon, elle disait ça mais au fond elle ne le pensait pas. Elle allait s’accrocher et elle allait survivre, elle le savait. De toute façon elle n’avait pas vraiment le choix de toute façon.

En tout cas, le sandwich préparé par son amie était très bon. Pourtant il restait assez simple. Mais Alaska avait tellement faim que ce sandwich lui apparaissait comme étant vraiment délicieux. Essayant de garder tout de même un minimum de classe et de tenue, elle mangeait doucement ce fameux sandwich appréciant chaque saveur. Si elle s’écoutait elle le mangerait à toute vitesse pour en remanger un et puis encore un autre, et un autre. Sauf qu’elle voulait tout de même garder de bonnes manières. Alaska était comme ça, ses parents l’avaient élevé en lui inculquant des valeurs qu’elle refusait d’abandonner. « J’ai pas fait grand-chose, tu sais, j’aimerais tellement faire plus. » C’est avec ce genre de phrase qu’on se rendait bien compte qu’ils n’imaginaient pas leurs conditions de vie désastreuses. Pour elle ce n’était que de la nourriture, mais pour Alaska maintenant un sandwich c’était devenu le Saint-Graal. « Oh si, je crois que tu ne te rends pas compte. Pour moi un peu de nourriture c’est juste énorme. » lui répondit-elle doucement en croquant de nouveau dans son sandwich. « Il faudrait qu’on trouve un moyen de faire ça plus souvent parce qu’on a vraiment trop galéré pour organiser cette rencontre… Peut-être qu’on pourrait s’arranger pour définir un point de rendez-vous ou même un lieu où je te déposerais de la nourriture ? Voire des lieux, histoire que ça ne soit pas toujours au même endroit pour ne pas attirer les soupçons. » C’était une bonne idée oui, mais tout de même assez risquée. Alaska ne voulait pas que ses amis prennent trop de risques pour elle. Elle voulait justement qu’ils fassent attention à eux. Et si un mangemort la surprenait en train de laisser de la nourriture dans un coin du cachot ? Elle savait très bien que ça ne lui plairait pas du tout… « On pourrait oui, c’est une bonne idée. Mais par contre il faudrait vraiment faire attention et ne pas choisir un endroit trop fréquenté… Tu sais que je ne veux pas que tu te mettes en danger juste pour moi. Tu peux toujours essayer de me retrouver fréquemment quand je fais mes corvées ? » Rester debout toute la journée, c’était fatiguant. Ses jambes déjà pas bien épaisses avaient du mal à suivre le rythme. Elle s’asseyait alors à terre, le dos contre le mur, faisant signe à la roquine de faire la même chose. Poussant un léger soupir, elle croqua de nouveau dans le sandwich. S’asseoir, ça faisait du bien en tout cas. « Je ne sais pas comment je pourrais te remercier. Pour toi, tout ça, ce n’est peut-être pas grand-chose. Mais je t’assure que pour moi ça vaut tout l’or du monde. Et je ne parle pas seulement de la nourriture que tu m’as apportée, mais aussi de ta présence. Ça me fait tellement du bien de te voir. Enfin, te voir vraiment. Pas simplement te croiser dans les couloirs deux secondes. » déclara-t-elle enfin. La Serdaigle avait beaucoup de mal à dire ce qu’elle avait sur le cœur de façon générale. Alors parler à cœur ouvert lui faisait du bien. Et elle en avait énormément besoin, elle accumulait toute cette souffrance chaque jour, et il lui arrivait bien souvent de craquer le soir. « Ne t’en fais surtout pas pour ça, je fais très attention et je ne suis jamais toute seule. » Mais elle s’en faisait quand même, Alaska faisait partie de ce genre de personne qui, sera toujours là à vous protéger même quand elle est au plus bas. Et en voilà un bel exemple. Tant qu’il ne lui arrivait rien de grave, c’était le principal. « Ils vont tous bien, enfin je crois, Anoushka et Dan ne font pas partie de mes meilleurs amis mais jai eu l’occasion de les croiser et j’ai l’impression qu’ils ont plutôt en forme… On l’est tous, même si on a des règles strictes, on a un confort que vous n’avez pas… C’est totalement injuste et on pense fort à vous, tout le temps. En tout cas, il ne se passe pas une journée sans que je pense à toi. » Cette réponse la fit doucement sourire. Pas parce qu’elle venait d’apprendre que ses amis allaient bien – bien qu’elle fut soulagée et heureuse de l’apprendre. – Mais c’était surtout sa dernière phrase qui lui faisait vraiment plaisir. « Je pense à toi tous les jours aussi, tu sais. Je me demande toujours si tu vas bien et je me demande aussi quelle connerie tu es en train de préparer. » lui répondit-elle en riant doucement. Là-dessus Alaska était très différente de sa meilleure amie, elle les ennuis elle les évitait.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 287
Points : 10
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Lun 17 Avr - 17:54


Alaska & Sinéad

You may say I'm a dreamer

L’amitié entre Sinéad et Alaska était aussi forte qu’improbable. Côte à côte les deux jeunes filles étaient déjà très différentes mais en termes de personnalité elles n’avaient pas grand-chose en commun et ce qui pouvait sembler positif pour l’une ne l’était pas franchement pour l’autre, et inversement. Les piètres tentatives de la rouge et or pour remonter le moral de son amie n’étaient donc pas idéales. Elle se montrait maladroite et la Serdaigle avait de toute façon tendance à être très pessimiste dès que quelque chose ne se passait pas comme prévu ce qui était très différent de la manière de voir les choses de Sinéad qui considérait que tant qu’elle était en vie, elle avait toujours la possibilité de s’en sortir. Leur différence était ce qui faisait leur force en temps normal mais à ce moment-là, Sinéad avait surtout l’impression d’être inutile et impuissante et ce n’était clairement pas agréable. « Oui c’est vrai, tu as raison… » Alaska ne semblait pas franchement convaincue et pourtant il était évident qu’elle allait finir par rebondir, que quelqu’un allait venir les aider et que le méchant directeur ne serait finalement plus qu’un mauvais souvenir. Certes, ce n’était pas une évidence actuellement mais ça le deviendrait, Sinéad en était persuadée et elle aurait aimé que sa meilleure amie arrive à voir les choses de la même façon qu’elle. Il fallait qu’elle soit forte parce qu’un jour, elle pourrait peut-être prendre son destin en main et se tirer de tout ça. Si elle se montrait aussi fataliste, elle n’aurait jamais la motivation et la volonté nécessaires pour se battre. « Evidemment ! J’ai toujours raison. » Lui répondit-elle en plaisantant, espérant dérider légèrement la Serdaigle qui broyait du noir. Elle ne la blâmait pas mais elle espérait que ce court instant passé ensemble permettrait de lui redonner un peu d’énergie, un peu d’espoir et surtout un peu de volonté. Elle se comportait actuellement comme une poupée de chiffon qui pouvait être baladée à droite et à gauche sans faire le moindre mouvement pour y changer quoi que ce soit et ça ne pouvait pas se passer comme ça. « Je ne vois pas comment ça pourrait mal se terminer pour lui. Ils sont trop nombreux à être de son côté et nous, on a personne pour nous aider. Peut-être que pour moi c’est justement l’expérience de trop et que je ne vais pas réussir à survivre à ça. » Comment ça personne ?! Bien sûr que si, ils avaient des gens de leur côté, ils se montraient juste discrets en attendant le bon moment mais la majorité des gens avaient conscience que le sort infligé aux nés-moldus n’était pas juste et ils allaient certainement réussir à s’en sortir à un moment ou à un autre. « Je sais que je ne comprends rien à ce que tu es en train de vivre et que je suis mal placée pour te dire que ça bien se passer, mais je t’en prie, ne te laisse pas abattre, c’est en rendant les armes que nous lui donnerons la victoire. Certes, pour le moment nous ne sommes pas en position de force, mais ce jour-là viendra, le bien triomphe toujours, j’en suis certaine. » Alaska avait vraiment l’air d’aller très mal et ça lui fendait le cœur, il fallait qu’elle retrouve l’espoir et le sourire pour continuer à avancer.

Un repas serait sans doute plus efficace que des paroles et Sinéad avait pris soin de lui préparer à manger avant leur rencontre. Elle avait au moins l’air de faire plaisir à Alaska à défaut de pouvoir lui apporter plus d’aide et elle était ravie d’avoir pu contribuer à l’amélioration de ses conditions de vie même si cette amélioration était minime. « Oh si, je crois que tu ne te rends pas compte. Pour moi un peu de nourriture c’est juste énorme. » Elle la croyait mais elle trouvait ça triste. Certes, Blackman ne voulait pas leur faire étudier la magie parce qu’il jugeait que ce n’était pas légitime mais pourquoi était-il obligé de les affamer et de les traiter comme des esclaves ? Un tel comportement était honteux et voir que cet homme et tant d’autres n’avait rien appris des erreurs du passé la répugnait carrément. « On pourrait oui, c’est une bonne idée. Mais par contre il faudrait vraiment faire attention et ne pas choisir un endroit trop fréquenté… Tu sais que je ne veux pas que tu te mettes en danger juste pour moi. Tu peux toujours essayer de me retrouver fréquemment quand je fais mes corvées ? » Bien sûr qu’elle savait qu’Alaska ne voulait pas la mettre en danger mais elle voulait lui venir en aide malgré tout et elle voyait bien que l’état de la Serdaigle se détériorait, elle avait besoin de soins. « Je sais que tu veux me préserver mais moi j’ai la chance d’avoir tout le confort du château alors si je peux faire ne serait-ce qu’un petit quelque chose pour toi, le risque en vaut la peine. Et si ça peut te rassurer, je te promets que je ferais très attention et que je n’agirais que lorsque je serais sûre de ne pas me faire prendre. » Lui promit-elle pour la rassurer. Sinéad n’avait pas attendu l’autorisation de son amie pour se bouger et essayer de faire changer les choses mais elle appréciait qu’elle se fasse du souci pour elle. « Comment est-ce que je pourrais savoir où et quand tu fais tes corvées ? » En soit, c’était une très bonne idée mais il fallait qu’elle ait connaissance de son planning de corvées un peu à l’avance pour pouvoir lui venir en aide pile au bon moment. Sinéad était prête à l’apprendre par cœur s’il le fallait. « Je ne sais pas comment je pourrais te remercier. Pour toi, tout ça, ce n’est peut-être pas grand-chose. Mais je t’assure que pour moi ça vaut tout l’or du monde. Et je ne parle pas seulement de la nourriture que tu m’as apportée, mais aussi de ta présence. Ça me fait tellement du bien de te voir. Enfin, te voir vraiment. Pas simplement te croiser dans les couloirs deux secondes. » La jeune fille ne put s’empêcher d’attraper sa meilleure amie pour la serrer dans ses bras, écrasant à moitié son sandwich par la même occasion. Alaska lui manquait vraiment au quotidien, elles avaient l’habitude de tout partager et maintenant elles étaient constamment séparées. C’était difficile à vivre pour l’une comme pour l’autre mais Sinéad savait que sa situation était nettement plus enviable et elle ne voulait surtout pas se plaindre. « On fera ça plus souvent, je te le promets, j’espère que ça t’aidera à être plus positive. » Il était primordial que la Serdaigle cesse de broyer du noir, Sinéad y tenait beaucoup et même si elle ne voulait pas la brusquer, elle savait qu’il fallait qu’elle lui en parle c’était très important. « Je pense à toi tous les jours aussi, tu sais. Je me demande toujours si tu vas bien et je me demande aussi quelle connerie tu es en train de préparer. » La jeune fille ne put s’empêcher de sourire. Alaska la connaissait bien et évidemment elle n’avait pas arrêté de préparer et de faire des conneries malgré l’arrivée de Blackman au pouvoir. Elle prenait évidemment des risques modérés pour ne pas se faire prendre mais elle ne s’était pas arrêtée de vivre pour autant. Braver le règlement avait toujours été un de ses passe-temps préféré et elle ne comptait pas y renoncer. « Je fais des conneries utiles, si ça peut te rassurer, en ce moment j’essaie de faire un planning des rondes des surveillants de Blackman pour qu’on puisse se promener dans le château la nuit sans avoir de problèmes. C’est cool, hein ? » Elle ne s’était pas encore aventurée jusqu’au château mais ça finirait par arriver et peut-être qu’ils pourraient s’organiser pour amener du papier à lettres, de la nourriture et de nouveaux vêtements à tous ceux qui s’y trouvaient, ça serait franchement chouette.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7423-alaska-can-anybody-hear-me-or-am-i-talking-to-myselfhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7451-there-is-no-friend-as-loyal-as-a-book-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7452-parce-qu-il-faut-bien-se-sociabiliser-un-peu-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7453-ecrire-des-lettres-c-est-bon-pour-les-apothicaires-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7454-courtes-lettres-et-longues-amities-tel-est-ma-devise-alaska

Arrivé(e) le : 25/01/2017
Parchemins rédigés : 563
Points : 27
Crédit : Emma Roberts (c) Alles
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Elliot A. O'Griffey

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Ven 21 Avr - 21:49

Sinéad & Alaska
You may say I'm a dreamer.
A
laska était une jeune fille solitaire et assez timide. Elle voulait toujours rester dans l’ombre et elle faisait tout pour qu’on ne la regarde pas trop. Le regard des gens avait une importance primordiale pour elle, peut-être même un peu trop. Elle interprétait chaque regard qu’on lui lançait, et bien souvent elle avait cette horrible impression qu’on la jugeait. Oui là-dessus elle était assez parano et ça avait tendance à énerver un peu ses proches. Et cette paranoïa était encore pire depuis quelques mois. Et en plus de ça, elle gardait tout pour elle. Elle passait son temps à faire comme si tout allait bien, qu’elle savait comment gérer la situation. Alors que c’était complètement faux. Elle avait presque envie de dire la vérité à Sinéad, elle était sa meilleure amie et elle voulait lui dire qu’elle n’allait pas bien. Que ce soit physiquement ou psychologiquement. Elle était épuisée, elle n’en pouvait plus. Elle avait envie de lui dire tout ça je vous assure. Mais d’un autre côté, elle ne voulait pas inquiéter la rouge et or et surtout, elle ne voulait pas casser l’ambiance de ces retrouvailles. Alors comme bien souvent, elle gardait tout ça pour elle. Mais Sinéad la connaissait, elle savait quand Alaska lui mentait –bien qu’elle soit une excellente menteuse et très bonne comédienne je vous assure. – « Evidemment ! J’ai toujours raison. »  Un faible sourire se dessina sur les lèvres de la jeune fille. C’était étrange, Alaska était dans un sens tellement heureuse de revoir la Gryffondor mais de l’autre elle n’arrivait pas à profiter pleinement de ce moment. « Je sais que je ne comprends rien à ce que tu es en train de vivre et que je suis mal placée pour te dire que ça bien se passer, mais je t’en prie, ne te laisse pas abattre, c’est en rendant les armes que nous lui donnerons la victoire. Certes, pour le moment nous ne sommes pas en position de force, mais ce jour-là viendra, le bien triomphe toujours, j’en suis certaine. »  Encore et toujours, elle avait raison. Effectivement Sinéad, on dirait bien que tu as toujours raison. Au fur et à mesure des paroles de sa meilleure amie elle sentit sa gorge se nouer et les larmes lui montèrent doucement aux yeux. Il ne fallait pas qu’elle craque, il ne fallait pas qu’elle craque. C’était les mots qui résonnaient dans sa tête à ce moment-là. Mais c’était plus fort qu’elle, elle ferma les yeux un court instant alors qu’une larme glissa sur sa joue et la jolie blonde s’empressa d’essuyer celle-ci. Le point positif c’est qu’elle n’avait pas à se soucier de son mascara, à se demander si elle avait bien mis du waterproof… Puisqu’elle n’était même pas maquillée. Elle ré-ouvrit les yeux pour les poser sur Sinéad. « Je ne sais pas ce que j’ai bien pu faire pour mériter tout ça. » En effet, elle avait déjà vécu tellement de choses à seulement quatorze ans. Elle ne pouvait pas s’empêcher de se demander pourquoi est-ce qu’on s’acharner comme ça sur elle. En tout cas, dire ce qu’on pense vraiment ça fait un bien fou. Et rien qu’avec cette simple phrase, Alaska sentait un poids en moins sur ses épaules.

N’étant pourtant pas une grande mangeuse, Alaska appréciait énormément ce sandwich. Elle avait faim, et elle pourrait manger tout et n’importe quoi. Mais vraiment tout et n’importe quoi, elle serait capable de manger ce qu’elle aime le moins au monde, c’est-à-dire tout ce qui touche de près ou de loin au gras. Elle faisait normalement extrêmement attention à sa ligne mais là, sincèrement elle avait perdu tellement de kilos que sa ligne, elle s’en foutait complétement. Elle continuait alors à manger doucement le sandwich préparé au préalable par la Gryffondor. « Je sais que tu veux me préserver mais moi j’ai la chance d’avoir tout le confort du château alors si je peux faire ne serait-ce qu’un petit quelque chose pour toi, le risque en vaut la peine. Et si ça peut te rassurer, je te promets que je ferais très attention et que je n’agirais que lorsque je serais sûre de ne pas me faire prendre. »  Alaska sourit à son amie, oui elle avait plutôt intérêt à faire attention. Elle ne voulait pas que quelque chose lui arrive, elle était très importante pour elle. « Comment est-ce que je pourrais savoir où et quand tu fais tes corvées ? »  Ah bah tiens, en voilà une très bonne question. Alaska s’autorisa un moment de réflexion. Il fallait qu’elle trouve un moyen pour lui donner sa corvée en chaque début de semaine. Il fallait que ça ne présente aucun risque que ce soit pour elle, ou pour Sinéad. « On pourrait pourquoi pas essayer de trouver un endroit dans le château où je te laisserais un mot pour te donner mon planning de corvée de la semaine ? » En soit, l’idée n’était pas mauvaise mais maintenant il fallait trouver où est-ce qu’elle allait bien pouvoir lui glisser ce petit mot. La Serdaigle réfléchit à nouveau, cherchant un moyen rapide simple et efficace. Un endroit pas trop fréquenté… Elle finit par lâcher un soupir, désespérée. « Je ne suis pas très forte pour ce genre de chose, c’est plutôt ton domaine ! Comment déjouer le règlement et tout ce genre de chose, c’est carrément ton truc. » lança-t-elle avant de lâcher un petit rire. C’était vrai, Alaska était une élève plutôt sérieuse, qui respectait la plupart du temps les règles. Ce qui était tout le contraire de son amie… Par la suite la jeune fille remercia Sinéad pour tout ce qu’elle avait fait pour elle ce soir-là, et sa meilleure amie la prit dans ses bras. C’était ce genre de petite chose qui faisait du bien, qui remontait le moral. Certes, avec ce câlin elle écrasait complètement son sandwich, mais ça importait assez peu au final. Alaska souriait un peu, profitant de ce moment, puis elle finit par se défaire de son étreinte. « On fera ça plus souvent, je te le promets, j’espère que ça t’aidera à être plus positive. »  Oh oui, faire ça plus souvent ça ne pourra lui faire que le plus grand bien. La blonde acquiesça d’un signe de tête. « Ca sera avec plaisir. Voir ta petite bouille régulièrement ça me manque beaucoup. » déclara-t-elle sans aucune difficulté lançant un petit regard complice à sa meilleure amie. Puis elle baissa les yeux sur son sandwich, légèrement écrasé… Bon… C’était pas grave, il était encore comestible, elle haussa les épaules et croqua à nouveau dedans. « Je fais des conneries utiles, si ça peut te rassurer, en ce moment j’essaie de faire un planning des rondes des surveillants de Blackman pour qu’on puisse se promener dans le château la nuit sans avoir de problèmes. C’est cool, hein ? »  Un nouveau sourire s’étira sur les lèvres de la jeune fille. Elle connaissait Sinéad par cœur et au fond elle n’était pas étonnée qu’elle se donne la peine à faire un planning des rondes des surveillants. « Je ne sais pas pourquoi mais ça ne m’étonne pas ! Ça doit être un vrai casse-tête ce planning, non ?» Petit à petit elle avait l’impression de se détendre et presque d’oublier qu’en rentrant elle allait devoir rejoindre les cachots qui étaient devenu son nouveau cauchemar.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 287
Points : 10
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Mar 25 Avr - 18:04


Alaska & Sinéad

You may say I'm a dreamer

La situation mettait la rouge et or de plus en plus en colère. Qu’ils fassent une différence entre les élèves en fonction du statut sanguin était déjà inquiétant, dégueulasse et particulièrement irritant mais qu’ils aient réussi en plus à abîmer à ce point sa meilleure amie était tout bonnement révoltant. Sinéad ne faisait pas la part des choses dans ses émotions, quand elle ressentait quelque chose, elle ne le dissimulait pas, elle l’exprimait et c’était sûrement pour ça qu’elle pouvait paraitre aussi extravagante aux yeux de ses petits camarades normalement constitués. En temps normal, c’était surtout la joie qui l’habitait, elle était de nature heureuse et enjouée, la vie était belle et méritait d’être vécue alors pourquoi se priver d’exprimer toute la joie qu’elle pouvait ressentir ? Sauf que pour le coup, c’était de la haine qu’elle ressentait envers toute la direction de l’école et ça, elle ne pouvait pas franchement le dire. Sinéad fut encore plus en colère lorsqu’elle vit les larmes monter aux yeux de sa meilleure amie. La voir aussi mal et aussi diminuée lui brisait le cœur et elle ne pouvait absolument rien faire pour l’aider. « Je ne sais pas ce que j’ai bien pu faire pour mériter tout ça. » Rien. Elle n’avait rien fait du tout pour mériter ça. Si elle était dans cette situation maintenant, c’était simplement parce que ses parents étaient des moldus et ça n’aurait pas dû arriver. Depuis quand un statut sanguin déterminait si une personne était une sorcière ou non ? Certains enfants de sang-purs n’étaient dotés d’aucun pouvoir et pourtant ils continuaient à appartenir au monde des sorciers même s’ils n’en faisaient théoriquement pas vraiment partie. Alors pourquoi ceux qui avaient réellement des pouvoirs devraient être brimés et ne pas pouvoir les utiliser juste parce qu’un sombre crétin l’avait décidé, ça n’allait pas du tout. En plus, la rouge et or n’arrivait pas à comprendre comment ils avaient pu passer de « ils n’ont pas le droit d’appartenir au monde magique » à « ce sont nos esclaves, ils vont nous servir ». C’était vraiment totalement dingue. « Tu n’as rien fait, voyons ! Rien du tout ! Tu ne mérites pas ça. Personne ne le mérite. » Sans plus attendre, la jeune fille s’empressa de s’approcher de sa meilleure amie pour la serrer fort dans ses bras. Elle était tellement triste pour elle et elle aurait donné n’importe quoi pour lui remonter le moral.

L’opération « remonter le moral d’Alaska » venait de commencer et la jeune fille avait vraiment envie de tout faire pour réussir à lui redonner un peu le sourire. Et ça passait par voir son amie un peu plus souvent qu’en coup de vent dans la salle des trophées. La Serdaigle lui avait énormément manquée et la retrouver lui rappelait tout ce qu’elles avaient perdu dans cette histoire. Evidemment, leur complicité restait intacte parce qu’elles se connaissaient et s’aimaient depuis des années mais elles étaient en train de passer à côté de leurs quotidiens respectifs. La jeune fille ferait n’importe quoi pour voir sa copine plus souvent et elle était sûre que ce serait possible si elles y réfléchissaient un peu plus attentivement. « On pourrait pourquoi pas essayer de trouver un endroit dans le château où je te laisserais un mot pour te donner mon planning de corvée de la semaine ? » Oui, mais du coup puisqu’elle allait lui laisser des paniers presque tous les jours, la Serdaigle pourrait sûrement laisser son emploi du temps de corvée au même endroit histoire de ne pas se tromper d’endroit ? Enfin, c’était un peu compliqué cette histoire parce qu’il allait leur falloir être particulièrement discrètes si elles ne voulaient pas avoir de gros ennuis. Alaska était déjà dans un état pas possible, si elle lui rajoutait une horrible punition qui serait forcément accompagnée de torture physique, son amie ne s’en remettrait probablement jamais. « Tu pourrais me le laisser à chaque fois à l’endroit où je te dépose le dernier panier de la semaine ? Comme ça, l’endroit change régulièrement et on n’aura moins de chances de se faire prendre. Et en plus tu n’auras pas besoin de dévier de ton planning pour aller déposer le nouveau ailleurs et donc moins de risques de te faire prendre. » Il fallait essayer de gérer les choses de manière intelligente et la rouge et or savait qu’elles pouvaient y arriver. Elle était une fonceuse de nature et se souciait peu des risques en général mais ce n’était pas le cas de la Serdaigle et elle allait essayer de faire passer les inquiétudes de sa meilleure amie avant son tempérament un peu trop fougueux pour réussir à faire les choses dans le bon ordre. « Je ne suis pas très forte pour ce genre de chose, c’est plutôt ton domaine ! Comment déjouer le règlement et tout ce genre de chose, c’est carrément ton truc. » La jeune fille ne put s’empêcher de rire, il était vrai que pour ce qui était de contourner les règles, elle aurait pu obtenir un diplôme à la fin de sa scolarité, elle ne s’en sortait franchement pas trop mal. « Je ne suis pas sûre que ce soit un compliment mais merci, je fais de mon mieux. » Lui assura-t-elle en souriant.

Grâce à leur petit stratagème, elles allaient finalement réussir à se voir plus régulièrement et ça, c’était plutôt chouette. Sinéad avait toujours su que la jeune fille avait une place extrêmement importante dans sa vie mais elle réalisait à présent que le quotidien sans Alaska était bien fade et elle avait hâte de pouvoir retrouver leurs repères. Mais en attendant que ce jour arrive, il allait leur falloir faire preuve de patience et trouver des moyens de se retrouver malgré tout. « Ça sera avec plaisir. Voir ta petite bouille régulièrement ça me manque beaucoup. » Pour le coup, les deux adolescentes étaient exactement sur la même longueur d’onde. Elles se manquaient mutuellement et même si ce n’était pas réjouissant, savoir qu’elle était également importante dans la vie de sa meilleure amie lui faisait forcément plaisir. Alaska était le genre de fille discrète qui n’exprimait pas trop ses émotions, se contentant de laisser plutôt place à ses doutes lorsqu’elle en avait et ceux-ci étaient particulièrement nombreux puisqu’elle n’avait pas franchement confiance en elle. Alors l’entendre dire qu’elle lui manquait ne pouvait pas faire plus plaisir à la rouge et or même si cette confidence avait un arrière-goût amer. Elle aurait adoré pouvoir enlever ce poids à la Serdaigle en se montrant un peu plus disponible. Bien sûr, ça ne dépendait pas d’elle, mais c’était justement le plus frustrant dans l’histoire. « Bientôt, on se manquera beaucoup moins parce qu’on se verra beaucoup plus ! Il faut absolument qu’on organise un truc ensemble pendant les vacances d’été pour rattraper tout ce temps perdu. » Evidemment, les deux jeunes filles ne pouvaient pas savoir si elles auraient l’occasion de passer ces vacances ensembles puisque ni l’une ni l’autre ne pouvaient anticiper l’évolution de la situation mais Sinéad voulait croire que les choses seraient rentrées dans l’ordre d’ici là. « Je ne sais pas pourquoi mais ça ne m’étonne pas ! Ça doit être un vrai casse-tête ce planning, non ? » Un peu oui, elle aurait eu besoin d’un peu d’aide mais elle ne voulait pas trop mêler Perrin à ça et Chuck avait l’air hyper occupé en ce moment. Du coup, elle s’en chargeait seule, tâchant d’être la plus fidèle possible dans ses schémas pour éviter les erreurs d’interprétation. « Franchement oui, c’est même carrément galère, mais je m’en sors, il commence à prendre forme, je te le montrerais si tu veux, il te sera peut-être utile. » Elle ne savait pas trop comment fonctionnait l’enfermement dans les cachots mais elle imaginait qu’un planning pourrait leur permettre d’éviter leurs geôliers de temps à autres.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7423-alaska-can-anybody-hear-me-or-am-i-talking-to-myselfhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7451-there-is-no-friend-as-loyal-as-a-book-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7452-parce-qu-il-faut-bien-se-sociabiliser-un-peu-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7453-ecrire-des-lettres-c-est-bon-pour-les-apothicaires-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7454-courtes-lettres-et-longues-amities-tel-est-ma-devise-alaska

Arrivé(e) le : 25/01/2017
Parchemins rédigés : 563
Points : 27
Crédit : Emma Roberts (c) Alles
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Elliot A. O'Griffey

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Lun 1 Mai - 11:14

Sinéad & Alaska
You may say I'm a dreamer.
A
laska essayait, tant bien que mal de sourire, faire comme si elle gérait la situation, comme si elle s’en sortait plutôt bien. Je vous assure, qu’elle essayait vraiment. Mais là non seulement faire croire à Sinéad qu’elle allait plutôt bien était difficile, mais sa meilleure amie la connaissait plus que n’importe qui et elle savait dire quand elle mentait ou pas. De plus ; on peut dire qu’aujourd’hui Alaska était fatiguée, elle n’avait juste pas la force de faire semblant. Oh, il y a des jours comme ça vous savez. Des jours où avec toute la volonté du monde, on a pas la force de jouer la comédie. Et malheureusement ce jour-là c’était le cas. Pourtant elle ne voulait pas inquiéter la rouge et or, elle ne voulait surtout pas qu’elle ne s’inquiète encore plus pour elle. Mais pourtant, les larmes lui montaient aux yeux toutes seules. Des larmes, c’était plutôt difficile à cacher on ne peut pas le nier. De toute façon, elle n’avait ni la force et l’envie de se battre pour retrouver sa liberté. Après tout, elle restait dans son pessimisme et elle se disait que la bataille était perdue d’avance. Comment des gamins comme eux pourraient faire le poids face à des mages noirs ? C’était impossible, strictement impossible. Rêver pour rien c’était sûrement la pire des choses à faire dans cette situation. Il ne fallait pas s’accrocher à de faux espoirs. Alors elle restait négative. C’était mieux, non ? Comme ça, si par le plus grand des hasards quelqu’un venait pour les sauver, et que leur plan fonctionnerait elle sera surprise… Elle réfléchissait comme ça, pour elle c’était la meilleure des choses à faire. La petite blonde avait aussi cette horrible impression que la vie s’acharnait sur elle, elle avait vécu beaucoup trop de choses pour une jeune fille de quatorze ans. Elle se remettait beaucoup en question en ce moment. Pourquoi ?! Pourquoi elle ?! Elle avait eu une enfance difficile, elle se faisait harceler à l’école, elle avait perdu sa mère. Et maintenant qu’elle entrait dans l’adolescence il avait fallu que des sorciers psychopathes aux idées extrémistes prennent le dessus et la traite elle et d’autres camarades comme des esclaves. Sous prétexte qu’elle avait des parents moldus. C’était trop. Elle avait peur de ne pas réussir à se relever de cette énième expérience qu’on lui infligeait. Elle avait besoin de sa meilleure amie plus que tout en ce moment. « Tu n’as rien fait, voyons ! Rien du tout ! Tu ne mérites pas ça. Personne ne le mérite. »  Et Sinéad s’en sortait malgré tout, très bien. Comme quoi, simplement la prendre dans ses bras ça lui faisait du bien. Elle avait pourtant juste envie de fondre en larmes, mais Alaska ne le fit pas. Il était hors de question de craquer complètement. Elle voulait avoir l’air d’une fille forte. Parce qu’elle ne se considérait pas comme tel. Elle essayait de retenir ses larmes du mieux qu’elle le pouvait. Si elle devait craquer, elle le ferait ce soir dans son lit. Elle finit par se détacher de l’étreinte de sa meilleure amie, remontant les yeux vers celle-ci elle s’efforça de lui sourire légèrement. C’était un peu un sourire forcé et ça se voyait. Mais c’était aussi un sourire qui voulait dire « merci », merci d’être présente pour elle.

Voir Sinéad plus souvent était devenu une priorité. Plus le temps passait, plus l’état physique et psychologique de la jeune fille empirait, et elle avait de plus en plus besoin du soutien de son amie. « Tu pourrais me le laisser à chaque fois à l’endroit où je te dépose le dernier panier de la semaine ? Comme ça, l’endroit change régulièrement et on n’aura moins de chances de se faire prendre. Et en plus tu n’auras pas besoin de dévier de ton planning pour aller déposer le nouveau ailleurs et donc moins de risques de te faire prendre. »  Ah bah oui, maintenant qu’elle le disait ça paraissait assez évident en fait. La Serdaigle acquiesça d’un signe de tête, replaçant une mèche blonde derrière son oreille. «D’accord on pourra faire comme ça oui. Mais par contre, il faudra que tu fasses vraiment très attention. Parce que durant certaines corvées on est plus ou moins surveillé par les mangemorts. Par exemple quand je dois faire la vaisselle, un mangemort passe régulièrement pour vérifier que l’on ne pique pas à manger dans les placards. » Alaska était plus calme, posée et réfléchie que son amie. Celle-ci était de nature à foncer tête baissée, alors qu’elle, elle était plutôt du genre à analyser la situation et réfléchir à toutes les possibilités avant d’agir. Une des nombreuses différences qui opposait les deux amies mais qui les unissait aussi en un certain point. « Je ne suis pas sûre que ce soit un compliment mais merci, je fais de mon mieux. »  Elle pouvait voir ça comme un compliment si elle le voulait. Le rire de Sinéad lui avait vraiment manqué. Ces heures qu’elles pouvaient avant passer à deux à raconter et rire de tout et n’importe quoi lui manquaient terriblement. « J’aimerais bien te ressembler sur ce point-là tu sais ! Mais je suis trop une froussarde pour ça. J’aurais trop peur de me faire choper à chaque fois que j’enfreins le règlement. » déclara-t-elle avant de rire doucement. Alaska faisait partie de ces élèves modèles, qui préféraient se faire discrets, elle n’avait jamais été en retenue de sa vie. C’était…peut-être un peu triste vous allez me dire. Mais elle ne voulait pas non plus que les professeurs aient une mauvaise image d’elle.

Elle était certes heureuse de savoir qu’elle allait voir son amie un peu plus souvent, mais elle espérait que tous ces futurs rendez-vous secrets n’allaient causer des ennuis à aucune des deux jeunes filles. Elle était touchée de voir que Sinéad était prête à prendre des risques pour passer du temps avec elle, ça voulait dire qu’elle était un minimum importante pour elle. Et ça, c’était bon à savoir. « Bientôt, on se manquera beaucoup moins parce qu’on se verra beaucoup plus ! Il faut absolument qu’on organise un truc ensemble pendant les vacances d’été pour rattraper tout ce temps perdu. »  Cet été… Elle parlait comme si rien n’était, comme si elle était sûre que cet été Alaska serait libre. Penser comme ça n’était peut-être pas tant une mauvaise idée que ça finalement. Si cet été elle serait vraiment libre, qu’est-ce qu’elle allait faire ? Elle allait certainement partir en vacances avec son père, comme d’habitude. La plupart du temps ils partaient deux ou trois semaines quelque part en France, et puis quelque fois une autre semaine ailleurs. Elle avait la chance d’avoir un père chef d’entreprise et donc, il avait les moyens d’offrir des vacances de rêve à sa fille chérie tous les étés. Une super idée lui vint alors à l’esprit, et cette idée illumina le visage de la blonde presque instantanément. « Oh j’ai une idée ! Tu pourrais partir en vacances avec moi cet été !! Mon père serait vraiment ravi que tu viennes avec nous j’en suis persuadée. On part toujours en France, au moins quelques jours à Paris et après on va découvrir une nouvelle région tous les ans. J’adore Paris, je suis sûre que tu adorerais aussi ! » Elle s’emballait, elle s’emballait… Et si cet été elle allait le passer dans les cachots ? Le retour à la réalité allait être très difficile. Mais elle allait s’accrocher à cette idée pour tenir bon, à ces possibles futures vacances avec Sinéad.  « Franchement oui, c’est même carrément galère, mais je m’en sors, il commence à prendre forme, je te le montrerais si tu veux, il te sera peut-être utile. »  Elle ne savait pas vraiment si ce planning pourrait lui être utile, mais pourquoi pas y jeter un petit coup d’œil lorsqu’il sera terminé oui. La jeune fille haussa les épaules. « Tu sais, les cachots sont toujours gardés par des mangemorts, pour nous éviter de sortir. Ou pour empêcher les autres élèves de venir nous voir. » déclara-t-elle en grimaçant. Et comme elle lui avait dit il y a quelques minutes, elle était beaucoup trop froussarde pour ce genre de chose.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 287
Points : 10
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Jeu 22 Juin - 22:17


Alaska & Sinéad

You may say I'm a dreamer

L’étreinte qu’elles échangèrent n’était pas franchement le genre de contact positif que Sinéad aimait avoir avec ses proches. Elle était plutôt tactile avec les gens qu’elle aimait et n’hésitait pas à montrer son affection, mais devoir consoler son amie brisée par des gestes probablement insuffisants lui brisait littéralement le cœur. Alaska était une jeune fille fragile qui avait été bousculée par la vie. Jusqu’ici, elle avait toujours réussi à se relever, à reprendre le dessus et à aller de l’avant mais combien de temps cela pourrait-il durer avant qu’elle ne s’affaiblisse définitivement ? Sinéad avait de plus ne plus peur pour sa meilleure amie et ce qu’elle lui montrait aujourd’hui n’arrangeait rien à ses inquiétudes, bien au contraire. Elle savait que sa meilleure amie était au bord de la crise de nerf et rien de ce qu’elle pourrait dire ou faire n’arrangerait les choses compte tenu de l’état dans lequel elle se trouvait. Pourtant, Sinéad voulait essaye de lui remonter le moral et de lui transmettre le peu d’énergie dont elle disposait. Il fallait qu’elle fasse le maximum pour avoir l’air serein et positif si elle voulait réussir à apaiser légèrement les craintes de la Serdaigle. Sinéad n’était pas douée en communication, elle ne l’avait jamais été et se contentait la plupart du temps de dire tout ce qui lui passait par la tête sans se soucier des conséquences. Alors forcément, l’exercice auquel elle se livrait aujourd’hui était particulièrement périlleux puisque le moindre faux pas de sa part pouvait réveiller les craintes de la jeune fille à peine enfouies par ses paroles rassurante. Pour l’instant, elle ne s’en sortait pas trop mal et elle devait tout faire pour que la situation demeure ainsi. Si elle s’était écoutée, elle aurait cassé les dents des Mangemorts qui retenaient son amie prisonnière bien avant aujourd’hui, mais elle savait que tous les élèves devait faire profil bas, elle également, sinon ils risqueraient de s’en prendre à son jumeau et à ses amis. Ce n’était pas envisageable.

« D’accord on pourra faire comme ça oui. Mais par contre, il faudra que tu fasses vraiment très attention. Parce que durant certaines corvées on est plus ou moins surveillé par les mangemorts. Par exemple quand je dois faire la vaisselle, un mangemort passe régulièrement pour vérifier que l’on ne pique pas à manger dans les placards. » Leur planification pour que la Serdaigle ait régulièrement de la nourriture semblait plutôt bien se dérouler et même si Sinéad avait bien conscience que ces nombreux allers et retours risquaient de lui prendre un temps fou d’autant plus qu’elle devrait se montrer patiente pour assurer sa sécurité et sa discrétion, elle avait bien conscience que la récompense valait largement le sacrifice. Peut-être que ce simple petit geste donnerait à Alaska la force de continuer et d’aller jusqu’au bout dans cette année scolaire particulièrement difficile. Il fallait qu’elle trouve la force, c’était absolument nécessaire. « Ne t’en fais pas, je ferais attention au moindre détail, tu peux compter sur moi. Je n’ai jamais eu peur de me faire prendre et je n’ai jamais eu peur des conséquences alors je comprends que tu aies peur que je fasse n’importe quoi, mais aujourd’hui les choses sont différentes. Je sais bien que si je commets la moindre erreur, ce seront à mes proches d’en subir les conséquences. Je ne vous ferais jamais ça. » Sinéad s’était assagie en réalisant que le sort de ses amis étaient entre ses mains et jamais elle ne voudrait prendre le risque de ramener Alaska ou son jumeau sur le devant de la scène. Elle se montrerait donc patiente et minutieuse pour éviter la moindre erreur, même minime. « J’aimerais bien te ressembler sur ce point-là tu sais ! Mais je suis trop une froussarde pour ça. J’aurais trop peur de me faire choper à chaque fois que j’enfreins le règlement. » La jeune fille ne put s’empêcher de rire. Alaska était la fille la plus adorable de l’univers, l’imaginait enfreindre le règlement était tout bonnement impossible. « Je suis sûre que tu te dévalorises, tu es plus courageuse que tu ne le penses, tu as juste appris à respecter les règles, c’est tout à ton honneur. » Et puis si elle avait vraiment la trouille, elle ne serait pas là aujourd’hui, ça prouvait bien qu’elle pouvait se dresser contre son oppresseur au même titre que l’ensemble de ses camarades.

Alors qu’elles parlaient de leurs potentielles vacances, Sinéad eu la bonne surprise de voir sa meilleure amie retrouver momentanément le sourire. Elle avait même presque l’air enthousiaste et ça faisait vraiment du bien de la voir ainsi. « Oh j’ai une idée ! Tu pourrais partir en vacances avec moi cet été !! Mon père serait vraiment ravi que tu viennes avec nous j’en suis persuadée. On part toujours en France, au moins quelques jours à Paris et après on va découvrir une nouvelle région tous les ans. J’adore Paris, je suis sûre que tu adorerais aussi ! » En France ?! A Paris ?! Ciel… Sinéad était habituée aux tentes et aux grands espaces verts, elle savait pertinemment qu’elle détesterait une ville aussi surpeuplée et bétonnée que Paris. Cependant, il était hors de question qu’elle coupe sa meilleure amie dans son élan. Après l’année pourrie que la Serdaigle devait passer, elle pouvait au moins lui accorder ce petit plaisir. « Ce serait formidable ! Il faudra que je demande à ma famille d’abord mais si ce n’est que pour quelques jours, je suis sûre qu’ils me laisseront partir. » De toute façon, sa famille n’avait jamais été douée pour entraver les gens et elle savait pertinemment qu’ils ne pourraient pas la retenir si elle décidait de partir. Cependant, la rouge et or voulait avoir l’approbation de son jumeau. Elle n’agissait quasiment jamais sans son accord. « Tu sais, les cachots sont toujours gardés par des mangemorts, pour nous éviter de sortir. Ou pour empêcher les autres élèves de venir nous voir. » Malheureusement, elle en avait bien conscience mais elle voulait croire à un miracle et imaginer que son amie pourrait un jour sortir de cette affreuse prison. Pour le moment, ce rêve semblait inaccessible mais peut-être qu’un jour les choses seraient différentes. « On finira par trouver un moyen de vous sortir de là. » Affirma-t-elle avec beaucoup de convictions. En attendant, elle ferait tout pour faciliter le quotidien de la Serdaigle. Alaska semblait déjà avoir repris un peu de forces et de courage et même si son découragement restait palpable, elle avait rechargé assez ses batteries pour être capable de continuer à affronter la situation.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7423-alaska-can-anybody-hear-me-or-am-i-talking-to-myselfhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7451-there-is-no-friend-as-loyal-as-a-book-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7452-parce-qu-il-faut-bien-se-sociabiliser-un-peu-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7453-ecrire-des-lettres-c-est-bon-pour-les-apothicaires-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7454-courtes-lettres-et-longues-amities-tel-est-ma-devise-alaska

Arrivé(e) le : 25/01/2017
Parchemins rédigés : 563
Points : 27
Crédit : Emma Roberts (c) Alles
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Elliot A. O'Griffey

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Mar 27 Juin - 15:28

Sinéad & Alaska
You may say I'm a dreamer.
A
laska, c’est ce genre d’amie qui va penser à vous avant de penser à elle-même. Elle ne veut pas qu’on prenne des risques pour elle, elle préférait limite que vous la laissiez dans la merde plutôt que vous veniez l’aider et vous foutre vous-même dans une sale situation. Elle était comme ça depuis toujours, et c’était bien évidemment pareil depuis qu’elle était dans les cachots. Et s’ils venaient à sortir, est-ce qu’elle pourrait un jour se remettre de tout ça ?! Errer dans les couloirs du château comme si de rien n’était ?! Certainement pas non. Ou du moins elle allait avoir besoin de temps pour pouvoir aimer de nouveau cette école comme elle l’avait aimé. « Ne t’en fais pas, je ferais attention au moindre détail, tu peux compter sur moi. Je n’ai jamais eu peur de me faire prendre et je n’ai jamais eu peur des conséquences alors je comprends que tu aies peur que je fasse n’importe quoi, mais aujourd’hui les choses sont différentes. Je sais bien que si je commets la moindre erreur, ce seront à mes proches d’en subir les conséquences. Je ne vous ferais jamais ça. »  Sinéad avait beau être la reine pour enfreindre le règlement, il est vrai qu’elle avait toujours fait attention et qu’elle ne se faisait prendre que rarement. Mais il ne suffisait que d’une fois. Une seule fois pour se faire prendre. Un faux pas, un petit truc de rien du tout, un oubli, un petit moment d’inattention. Enfin bref, ça ava plutôt vite. Et là la punition encourue était bien plus grave qu’une heure de retenue ou rendre un parchemin de devoir en plus. Là on parlait d’une possible torture. Parce que oui, on va pas se mentir, les mangemorts ont de légères tendances sadomasochistes… « Tu as plutôt intérêt à faire attention ! » lui dit-elle en la pointant du doigt, comme si elle lui donnait une leçon. « En fait, je n’ai pas peur que tu fasses n’importe quoi, j’ai surtout peur parce que les mangemorts sont intelligents, complètement fous, et sadiques et qu’ils ne laissent absolument rien passer. » En fait, elle se fichait plutôt pas mal de ce qui pouvait lui arriver à elle si elle se faisait choper, mais elle avait peur pour son amie si on la surprenait. C’était différent. Bon par contre, elle n’avait bien évidemment pas envie de se faire torturer hein… M’enfin ça me semble logique mais autant le préciser. Les deux jeunes filles étaient toutes les deux proches, mais pourtant elles n’avaient que très peu de points communs. Alaska était plutôt sage, studieuse, et elle respectait le règlement au pied de la lettre. Ce qui était l’inverse total de sa meilleure amie. Mais leurs caractères se complétaient, et c’était franchement pas plus mal. « Je suis sûre que tu te dévalorises, tu es plus courageuse que tu ne le penses, tu as juste appris à respecter les règles, c’est tout à ton honneur. »  Est-ce qu’Alaska était courageuse ? Si vous lui posez la question à elle, elle vous répondra que non, elle n’avait pas le moindre courage, qu’elle était tout simplement faible. Mais comme le dit Sinéad, Alaska a toujours eu tendance à se dévaloriser, toujours, tout le monde, pour tout et n’importe quoi. Alors oui, elle avait souvent besoin d’entendre des choses positives à son égard. Même si elel n’y croyait pas forcément. « Tu pourras m’apprendre un jour ? »lui demanda-t-elle. « Ça pourra toujours me servir, on ne sait jamais. » Est-ce que vous imaginez bien, Alaska enfreindre le règlement ?! Moi non. Enfin il faut bien essayer une fois, et puis ça se trouve, la poussée d’adrénaline va lui plaire. Sait-on jamais.

Parler de ses vacances d’été, elle aimait ça. Ça lui permettait d’essayer de s’imaginer dehors cet été, et pas enfermée ici comme elle l’imaginait toujours. Même si elle ne savait pas pour sûr si elle allait vraiment pouvoir partir en France avec son père, comme elle avait pour habitude de faire, elle aimait essayer d’y croire un tout petit peu. Ou du moins faire comme si. C’était plutôt un bon plan ça aussi. Et puis emmener sa meilleure amie avec elle, alors là, ça serait juste le rêve ultime. Même si, elle se rendait bien compte que Paris n’était peut-être pas la destination rêvée de son amie… Mais là, le plus important c’était qu’elles passent du temps ensemble, non ? Du moins elle c’est comme ça qu’elle voyait les choses. « Ce serait formidable ! Il faudra que je demande à ma famille d’abord mais si ce n’est que pour quelques jours, je suis sûre qu’ils me laisseront partir. »  Alaska hocha la tête positivement. Si ses parents acceptaient, elle avait encore plus hâte que ce voyage se fasse. Et puis elle savait très bien que son père ne dirait pas non, il faisait tout pour rendre sa fille heureuse, alors il n’y avait pas de raison d’avoir peur de sa réponse. « Ça te permettra de découvrir un peu plus mon monde. » Parce que oui, Paris collait parfaitement à l’univers de la jeune Serdaigle, elle qui était passionnée de mode, c’était la ville parfaite pour elle. « Mais ne t’en fais pas, à Paris il y a aussi des petits coins natures, ou des parcs vraiment très beaux.» ajouta-t-elle pour la rassurer un peu. Bon, ok d’accord, Paris n’était pas la ville la plus verte du monde, mais il y avait tout de même un peu de verdure, des parcs, et des endroits plus calmes. Parce qu’elle savait très bien que Sinéad était très portée sur la nature, alors elle comprenait tout à fait que Paris n’était pas sa destination de rêve. « On finira par trouver un moyen de vous sortir de là. »  C’est ce que tout le monde lui disait. Mais elle avait de plus en plus de mal à y croire, elle ne voyait pas comment il était possible d’agir alors que Poudlard était infesté de mangemorts. C’était quasiment impossible. Elle ne doutait pas du fait qu’ils cherchaient un moyen de les sortir de là, mais en trouver un… C’était une toute autre histoire.

© Starseed
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 287
Points : 10
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Mer 28 Juin - 20:49


Alaska & Sinéad

You may say I'm a dreamer

S’il y avait bien une chose qu’elle n’avait pas le droit de faire en ce moment, c’était bien de jouer avec le feu alors chaque bêtise de Sinéad était préparée avec une attention tout particulière parce que si elle commettait la moindre erreur, elle savait que les conséquences pouvaient être simplement horribles. En plus, elle avait carrément réduit son ratio de conneries hebdomadaires puisqu’elle se contentait d’enfreindre le règlement uniquement lorsqu’elle le jugeait nécessaire et non pas lorsqu’elle en avait ce qui faisait tout de même une sacré différence. Pour le bien-être d’Alaska, elle était prête à faire encore plus attention, mais elle ne pouvait pas non plus arrêter purement et simplement toutes ses bêtises sinon elle serait tout simplement malheureuse. Enfreindre le règlement était le moyen pour Sinéad de se sentir libre et de pouvoir profiter de la vie. Ses grands espaces lui manquaient et elle avait dû faire avec et chercher différents moyens de substitution. Ceux-ci n’étaient certainement pas les meilleurs mais ils avaient le mérite d’exister et de lui éviter d’être complètement paniquée parce que l’enfermement ne lui réussissait pas du tout. « Tu as plutôt intérêt à faire attention ! » Le ton accusateur de la jeune fille la fit sourire tellement il ne lui ressemblait pas. Alaska n’était pas douée du tout pour faire les gros yeux ou pour simuler une pseudo colère. C’était même tout le contraire. Elle paraissait tellement adorable, agréable, chaleureuse, amicale et calme que quiconque un peu perdu dans l’école aurait sûrement eu le réflexe de se tourner vers elle pour obtenir de l’aide. Alors son geste accusateur ne faisait clairement ni chaud ni froid mais bon, elle n’allait pas l’enfoncer dans son envie d’autorité. « Promis, juré ! Je peux cracher aussi si tu veux ? » Répondit-elle en faisant mine d’être effrayée par ses propos. Elle était très mauvaise comédienne mais peut-être la ferait-elle sourire au moins, ce serait déjà pas mal et rien ne pourrait lui faire plus plaisir que de voir Alaska redevenir cette adolescente heureuse.

« En fait, je n’ai pas peur que tu fasses n’importe quoi, j’ai surtout peur parce que les mangemorts sont intelligents, complètement fous, et sadiques et qu’ils ne laissent absolument rien passer. » C’était complètement compréhensible pour le coup, il était vrai que leurs bourreaux n’avaient aucune pitié pour eux et qu’en plus de cela, ils étaient loin d’être stupides et parvenaient à déjouer tous leurs stratagèmes pour contourner les règles qu’ils voulaient appliquer. Pas moyen de leur faire croire qu’ils effectuaient une simple promenade de santé lorsqu’ils se retrouvaient dehors en pleine nuit, à tous les coups c’était le fouet qui les attendait et cette punition faisait sacrément mal. Sinéad avait eu de la chance, ça ne lui était pas arrivé souvent de se retrouver en fâcheuse posture mais elle avait eu son lot de malheur et elle tenait absolument à éviter d’autres problèmes, tout du moins jusqu’à ce que Blackman et ses fidèles soldats ne soient plus qu’un mauvais souvenir. « Il faut se méfier d’eux, c’est évident, beaucoup les sous-estiment et c’est pour ça qu’ils ont autant de problèmes, parce qu’à chaque fois ils se disent que de toute façon, ils s’en sortiront toujours. Au final, ce sont ceux qui ne s’en sortent jamais. » Et le pire était qu’ils récidivaient et contribuaient à rendre les Mangemorts encore plus méfiants puisqu’ils leur donnaient des raisons de penser que n’importe qui pouvait avoir envie de se dresser contre eux à un moment ou à un autre. Quelle belle brochette d’abrutis. Toutefois, Sinéad comprenait que certains aient préféré se voiler la face plutôt que d’accepter les nouvelles contraintes qui pesaient sur leurs épaules. « Tu pourras m’apprendre un jour ? Ça pourra toujours me servir, on ne sait jamais. » Lui apprendre à enfreindre le règlement ? Elle pouvait toujours essayer mais c’était un truc qui semblait presque génétiquement impossible pour quelqu’un comme Alaska. « Je crois qu’après l’année qu’on est en train de passer, il vaudrait mieux que je t’apprenne quelques trucs à ce niveau-là, en effet. » Après tout, on ne savait jamais ce qui pouvait se passer dans le futur.

Aborder le sujet des vacances était tout de même nettement plus enthousiasmant et Sinéad, bien que peu rassurée à l’idée d’aller dans une grande ville, était très heureuse de pouvoir accompagner la jeune fille dans son univers. Alaska était la meilleure amie au monde, elle n’aurait jamais pu rêver de rencontrer une personne aussi formidable qu’elle et elle était prête à lui décrocher la lune si ça pouvait la rendre heureuse. Pour personne d’autre, elle n’aurait accepté ce genre d’expédition mais si ça pouvait permettre à la Serdaigle d’oublier l’année horrible qu’elle venait de vivre et si en plus ça leur donnait l’occasion de passer un bout de l’été ensemble, alors il fallait qu’elle saute sur l’occasion. « Ça te permettra de découvrir un peu plus mon monde. » Alaska avait totalement raison et la rouge et or avait hâte de savoir ce que ça faisait d’être dans l’univers de sa meilleure amie. Elles se connaissaient depuis super longtemps maintenant mais elles savaient qu’il leur restait des choses à découvrir l’une sur l’autre. Elles étaient très différents, parfois même opposées sur certains points mais leur attachement était réel et Sinéad voulait vraiment avoir le privilège de partager ça avec la Serdaigle. « Ce serait vraiment fantastique, j’ai trop trop trop méga hâte ! » Lui assura-t-elle avec un enthousiasme non dissimulé. Elle n’avait pas besoin de sur jouer sa joie, elle était réellement heureuse à l’idée de profiter de ces vacances avec sa meilleure amie. Cependant, elle préféra tout de même taire ses craintes parce qu’il était tout simplement inutile de les exprimer à voix haute et que même son désamour pour la ville ne l’empêcherait pas de profiter de ces vacances avec celle qu’elle adorait. « Mais ne t’en fais pas, à Paris il y a aussi des petits coins natures, ou des parcs vraiment très beaux. » De toute façon, elle n’avait même pas besoin d’exprimer ses doutes apparemment puisqu’Alaska lisait en elle comme dans un livre ouvert. Ce n’était pas étonnant, la Serdaigle commençait à la connaitre plutôt bien depuis le temps. « Ne t’en fais pas pour ça, ce sera parfait. » Comme d’habitude, Alaska pensait d’abord à son bonheur plutôt qu’au sien, mais ce n’était vraiment pas important, en compagnie de sa meilleur amie, elle serait heureuse où qu’elles soient. Elles méritaient bien ce petit moment de bonheur.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7423-alaska-can-anybody-hear-me-or-am-i-talking-to-myselfhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7451-there-is-no-friend-as-loyal-as-a-book-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7452-parce-qu-il-faut-bien-se-sociabiliser-un-peu-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7453-ecrire-des-lettres-c-est-bon-pour-les-apothicaires-alaskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7454-courtes-lettres-et-longues-amities-tel-est-ma-devise-alaska

Arrivé(e) le : 25/01/2017
Parchemins rédigés : 563
Points : 27
Crédit : Emma Roberts (c) Alles
Année : 5ème année - 15 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Elliot A. O'Griffey

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Mer 5 Juil - 18:00

Sinéad & Alaska
You may say I'm a dreamer.
B
eaucoup de personnes pouvaient facilement se demander comment deux filles aussi différentes que Sinéad et Alaska pouvaient être amies. Et on ne peut pas leur en vouloir de penser ainsi. Elles n’ont au fond pas grand-chose en commun, pour ne pas dire rien du tout. Mais justement, c’était une amitié qui leur apportait beaucoup. Alaska était, est, et sera très certainement toujours, une jeune fille calme, réfléchie, posée, faisant tout pour éviter le regard des gens. Pour elle, l’avis des personnes qui l’entourent était primordial. Contrairement à Sinéad, qui était une tête brûlée, une casse cou aimant se faire remarquer en ne respectant que très peu le règlement. Mais pourtant… Alaska tenait énormément à sa meilleure amie. C’était elle en grande partie qui lui avait appris à s’ouvrir un peu plus aux autres et à ne pas rester toujours toute seule dans son coin. Grâce à son amie elle avait réussi à se faire d’autres amis, à sortir et bouger un peu plus. Et la Serdaigle aidait Sinéad à se canaliser, à se poser de temps en temps. Elles étaient un peu comme le yin et le yang. « Promis, juré ! Je peux cracher aussi si tu veux ? »  Cracher ?! Oh, beurk. Une grimace se dessina sur le visage de la jeune fille. Alaska était ce genre de fille, bien propre sur elle, faisant constamment attention à son apparence. Enfin, même si en ce moment ce n’était pas flagrant. Clairement pas flagrant, mais c’est bien parce qu’elle était enfermée dans ces fichus cachots. «Hm…oui enfin…non merci, je pense pouvoir me passer du crachat. » avoua-t-elle en accompagnant à nouveau ses paroles d’une petite grimace. Elle finit tout de même par lâcher un rire. Un vrai rire, sincère, qui venait du cœur. «Donc je vais me contenter de te croire, je pense que c’est plus sage. »dit-elle en souriant à son amie. La voir lui faisait un bien fou, elle se sentait soutenu, elle n’avait plus l’impression d’être seule. Parce que oui, pendant un moment elle avait l’impression que tout le monde allait finir par l’oublier et la laisser toute seule dans cette merde. Pourtant elle savait que maintenant elle avait des amis. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’ils allaient finir par la lâcher. Ça c’est son gros côté pessimiste qui ressort. Elle a beaucoup de mal à accepter que les choses aillent bien pour elle. Enfin, ce n’est pas vraiment qu’elle a du mal à l’accepter en fait, mais elle a surtout du mal à y croire. Quand les choses vont bizarrement bien dans sa vie, ça ne durait jamais très longtemps. La preuve avec ce qu’il se passe à Poudlard en ce moment. Elle venait d’entrer en quatrième année, elle était enfin à l’aise dans cette école, elle avait des amis, elle se sentait bien et bim, voilà que des tarés de mangemorts prennent la tête de l’école. « Il faut se méfier d’eux, c’est évident, beaucoup les sous-estiment et c’est pour ça qu’ils ont autant de problèmes, parce qu’à chaque fois ils se disent que de toute façon, ils s’en sortiront toujours. Au final, ce sont ceux qui ne s’en sortent jamais. » Elle avait tout à fait raison, beaucoup de personnes sous-estimaient les mangemorts et c’était certainement pour ça que chaque petite tentative de révolte avait été un échec lamentable. Oui, même les nés-moldus avaient entendu parler de cette rébellion ridicule de la Grande Salle. Tout avait été fait sans aucun plan, à la va-vite. Et Alaska restait persuadée que ce n’était pas en agissant ainsi que les élèves allaient pouvoir les aider. S’ils voulaient vraiment les aider bien entendu. «Il faut être aussi intelligents et malins qu’eux. Ou du moins essayer de l’être, il faut les observer et surtout ne pas se faire remarquer. » dit-elle en insistant sur le mot « surtout », oui elle voulait faire comprendre à Sinéad qu’il fallait qu’elle fasse doublement attention et elle ne voulait pas qu’elle se retrouver dans leur ligne de mire. « Je crois qu’après l’année qu’on est en train de passer, il vaudrait mieux que je t’apprenne quelques trucs à ce niveau-là, en effet. » Effectivement. Même si Alaska n’était pas sûre d’être très douée dans ce domaine elle voulait quand même essayer. En vérité, elle avait la trouille de se faire prendre, c’est pour ça qu’elle n’osait jamais rien. Et puis ses parents lui avaient toujours appris à respecter les règlements. «Qui aurait un jour cru que je te demanderais une chose pareille…»souffla-t-elle avant de regarder son amie un léger sourire aux lèvres.

Les prochaines vacances d’été était un sujet qui redonnait un peu d’espoir à la petite blonde. Même si quelque fois elle doutait du fait qu’elle allait pouvoir sortir d’ici. Le soir, quand elle était allongée sur ce truc qui lui servait de lit, il lui arrivait de fermer les yeux et de penser. Elle imaginait à quoi ressemblerait sa vie si elle n’avait jamais reçu cette foutue lettre de Poudlard lui disant qu’elle était une sorcière. Elle en venait parfois même à regretter sa vie d’avant. Pourtant, elle la détestait et elle ne lui avait apporté que des emmerdes et elle n’en gardait quasiment que des mauvais souvenirs. Mais ce qu’elle vivait dans les cachots en ce moment n’était pas beaucoup mieux… « Ce serait vraiment fantastique, j’ai trop trop trop méga hâte ! »  Passer des vacances avec sa meilleure amie, à Paris. Ça c’était le rêve et elle avait envie d’y croire. Paris c’était la ville préférée de la jeune fille, c’était son petit monde et elle avait envie de faire découvrir tout ça à la Gryffondor. Un nouveau sourire sincère fit son apparition sur son visage. «Moi aussi. Tu crois que tes parents te laisseraient partir ?! » Elle espérait que oui. Parce que franchement, elle serait hyper dégoûtée que ces vacances ne voient pas le jour simplement parce que ses parents refusaient de laisser partir leur fille. « Ne t’en fais pas pour ça, ce sera parfait. »  Parfait, c’était vraiment le bon mot pour décrire ces possibles futures vacances. Elle n’avait pas envie de s’emballer, ni de trop y croire. Parce qu’elle n’était pas prête à faire face à une nouvelle déception. Mais elle espérait très sincèrement que ces vacances allaient se faire. Alaska ne savait pas depuis combien de temps Sinéad était là, elle n’avait pas envie qu’elle parte, mais elle n’avait pas non plus envie qu’elle reste trop longtemps au risque de se faire choper. La jeune fille se retourna vers la porte d’entrée, l’air légèrement nerveuse, pour faire face à son amie de nouveau. « Promets-moi de faire attention à toi en repartant d’ici… je n’ai pas envie qu’il t’arrive quelque chose parce que tu as voulu me voir. Si un mangemort te surprend ici je prendrais toute la responsabilité, ne t’en fais pas. » Parce que oui Alaska était ce genre de fille, elle s’en voudrait énormément si sa meilleure amie venait à subir une de ces horribles tortures par sa faute.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 287
Points : 10
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]   Sam 15 Juil - 19:15


Alaska & Sinéad

You may say I'm a dreamer

Entre le moment où elle avait retrouvé sa meilleure amie et maintenant, elle avait l’impression qu’une éternité s’était écoulée. Non pas que cette conversation ait été barbante, loin de là, elle aurait aimé rester encore avec la jeune fille pendant des heures et des heures à parler de tout et de rien, mais surtout parce que son comportement et sa manière d’être était radicalement différente à présence. Lorsqu’elle l’avait récupérée, elle était au bout du rouleau, broyait du noir et semblait incapable de sourire et maintenant elle avait tout de même l’air nettement plus joyeuse et enthousiaste. Certes, lorsqu’elle sortirait d’ici, peut-être que la réalité la frapperait de nouveau et qu’elle se souviendrait qu’en fait il n’y avait pas vraiment de quoi être de bonne humeur mais pour le moment elle semblait avoir un regain d’énergie qui suffisait à calmer légèrement les inquiétudes de la rouge et or. « Hm…oui enfin…non merci, je pense pouvoir me passer du crachat. » La tête dégoutée de sa meilleure amie faillit faire éclater de rire Sinéad qui dut se retenir tant bien que mal pour ne pas alerter la moitié des Mangemorts du château. Certes, sa présence dans la salle des trophées n’était normalement pas interdite mais sa conversation avec une née-moldue l’était nettement plus et Alaska risquait d’avoir de gros problèmes si elles étaient retrouvées ensemble. La Serdaigle n’avait pas du tout besoin d’une épreuve supplémentaire. « Donc je vais me contenter de te croire, je pense que c’est plus sage. » En effet, ça l’était, même si Sinéad ne se serait pas privée de jouer les dégueulasses, elle aimait bien l’idée que sa meilleure amie lui fasse confiance et en l’occurrence, elle avait totalement raison de se fier à elle car Sinéad savait qu’elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour la protéger dans de pareilles circonstances. « Tu peux, jamais je ne te trahirais. » Promit Sinéad en levant la main dans un geste solennel destiné une fois de plus à rassurer la jeune fille.

Outre le fait qu’il était nécessaire d’être extrêmement prudent et qu’il fallait filer droit pour ne pas se faire prendre et subir les pires châtiments, il était tout de même important d’envisager la possibilité de se sortir de ce pétrin. « Il faut être aussi intelligents et malins qu’eux. Ou du moins essayer de l’être, il faut les observer et surtout ne pas se faire remarquer. » La jeune fille hocha la tête avec gravité, elle voulait absolument faire quelque chose pour aider sa meilleure amie à se sortir du pétrin mais elle ne savait pas trop comment lui venir en aide. Sinéad était tout à fait d’accord, il fallait essayer de les comprendre et d’anticiper leurs actions pour pouvoir les prendre de vitesse. Le problème était que les Mangemorts étaient nettement plus organisés qu’eux et surtout nettement plus nombreux. Leurs talents en matière de magie étaient bien plus développés, ils avaient de vraies compétences qu’eux-mêmes, en tant qu’élèves, n’avaient pas forcément eu l’occasion d’acquérir pour le moment. « Tu as raison, ça ne sert à rien de se précipiter, il faut prendre le temps de maitriser la situation avant d’essayer de faire changer les choses. » Pourtant, Sinéad avait plutôt tendance à rentrer dans le tas plutôt que de réfléchir, elle était une femme d’action, la réflexion intervenait souvent bien après et elle se mordait les doigts une fois qu’elle avait commis certaines erreurs. Là, les choses étaient différentes et cette situation l’obligeait à grandir un peu plus vite et à devenir un peu plus responsable. Elle aurait sans doute du mal à y arriver et surtout à réaliser qu’elle était réellement en danger mais elle avait déjà fait un grand pas en avant aujourd’hui. « Qui aurait un jour cru que je te demanderais une chose pareille… » Sinéad sourit à son amie, effectivement la demande était étrange mais tout le monde avait le droit de changer d’avis. « Je suis sûre que ce sera une évolution positive pour toi. » Après tout, il fallait bien réussir tant bien que mal à faire sortir quelque chose de positif de toute cette horreur.

Les vacances d’été semblaient extrêmement lointaines pour la jeune fille, elle avait peur qu’elles n’arrivent jamais même. Ils avaient déjà été privé de leur Noël et avaient dû rester à l’intérieur de ces murs alors que la jeune fille avait l’habitude de rentrer chez les siens en permanence à cette époque de l’année. Il avait été très difficile pour elle de rester coupée de sa famille aussi longtemps mais de continuer à rester loin d’eux sans savoir si elle les reverrait au moment de l’été ou non était encore plus dur. Toutefois, c’était une information qu’elle préférait taire pour le moment parce qu’elle allait encore faire flipper Alaska et elle préférait la laisser se projeter vers quelque chose de positif. « Moi aussi. Tu crois que tes parents te laisseraient partir ?! » Normalement oui, les Travellers avaient beau être un peu coupés du monde, ils n’étaient pas non plus méfiants au point de la séquestrer. Bon, après, le fait que la famille de la Serdaigle soit moldue allait sans doute poser un léger problème mais elle savait qu’elle saurait convaincre sa mère et si jamais elle n’y arriverait pas, ça ne servirait qu’à alimenter un conflit supplémentaire. En tout cas, elle voulait offrir ce moment à Alaska, elle savait que son amie en avait vraiment besoin. « Je n’en sais rien, je pense que je réussirais à convaincre ma mère. » Quant à son père, elle ne le connaissait même pas donc elle ne risquait pas d’avoir à lui demander une autorisation quelconque ce qui lui facilitait grandement les chose. Malheureusement, elle allait devoir laisser sa copine à présent et bien qu’elle n’en ait pas du tout envie, passer plus du temps ensemble était évidemment tentant mais c’était aussi dangereux et elles ne voulaient pas se mettre mutuellement en danger. « Promets-moi de faire attention à toi en repartant d’ici… je n’ai pas envie qu’il t’arrive quelque chose parce que tu as voulu me voir. Si un mangemort te surprend ici je prendrais toute la responsabilité, ne t’en fais pas. » Alors là, pas question, mais il était inutile d’argumenter sinon Alaska ne franchirait jamais cette porte. « Promis. » Répondit-elle simplement. Elle regarda sa copine quitter la pièce et attendit un certain temps avant de sortir à son tour pour regagner son dortoir. Tout s’était bien passé finalement.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ANNÉE 2022 - 2023] You may say I'm a dreamer - Alaska [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Salle des Trophées-
Sauter vers: