AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4460
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Mer 12 Avr - 13:45

Le membre 'Snow S. Shiver' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 195
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Dim 16 Avr - 11:56

Izzie et Snow à la recherche des baguettes
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin
Nothing ever happens
Isidore n’avait pas proposé ce « détour » par le bureau du Directeur en s’imaginant qu’ils n’avaient aucune chance : il aurait été complètement stupide de s’y prendre de cette manière, non seulement il se serait mis en danger inutilement, embarquant des camarades dans sa chute, mais en plus il aurait perdu l’avantage certain que représentait la cape, et que Snow consentait à partager avec lui. Il avait émis cette idée parce qu’il la pensait réalisable, qu’il s’imaginait que certaines failles pouvaient être exploitées, et qu’il restait persuadé que malgré tout, ils avaient leurs chances. Mais à ce point… ? Non, il avait été bien loin de penser que ce serait aussi facile. C’était une bonne chose, fort heureusement… ! Il se serait senti très idiot de devoir avouer à la petite Joanne qu’à cause de lui, sa cape se retrouvait désormais entre les mains des mangemorts, et qu’ils n’avaient rien obtenu en retour. Snow avait montré sa réticence, mais son aide était la bienvenue, en plus d’être très appréciée : ils n’étaient pas trop de deux pour s’occuper des divers pièges sur lesquels ils tombaient depuis qu’ils avaient monté l’escalier. L’épouvantard avait pris la suite de l’épreuve du gaz qui les empêchait de respirer normalement, et ils avaient pu neutraliser sans problème les deux mangemorts qui s’étaient retrouvés alerter par l’agitation environnante, même sans en connaître la source. Etonné que leurs sortilèges de confusion se retrouvent aussi effaces dès le premier jet, Isidore leva un pouce victorieux à l’attention de son camarade, et fit volte-face pour laisser les deux sbires qui parlaient désormais tout à fait d’autre chose. Plus que quelques mètres les séparaient désormais de la porte… Ils eurent tôt fait de parcourir la distance pour se retrouver face à une immense porte d’ébène recouverte de fines dorures, mais à la décoration classique et sobre, à l’image de son nouvel occupant. Néanmoins, un élément imposant ne pouvait manquer à leur attention : l’immense tableau centré placé juste devant eux. C’était un portrait, à première vue. Un habit noir, recouvert de quelques motifs sans grande prétention, une peau blanchâtre aux veines saillantes, mais surtout, élément sujet à interrogation, le visage très imprécis qui semblait les toiser. Isidore ignorait totalement de qui il s’agissait, mais ne pouvait le deviner : c’était comme si un sortilège avait gommé les traits qui pouvait rendre l’individu reconnaissable, et qu’une sorte de brume recouvrait seulement sa figure. Il s’apprêtait à s’en ficher purement et simplement, et choisit d’actionner la poignée qui refusa de céder.

Qu’est-ce que cela signifiait… ? Qu’ils étaient coincés ? Un « Allohomora » ne suffit pas à la déverrouiller, pourtant ça n’avait aucun sens de piéger et faire surveiller une pièce qui était de toute manière bloquée, et à laquelle l’accès était impossible. Isidore réfléchit un instant de reporter ses yeux sur le tableau qui, même silencieux, n’était pas immobile pour autant. Il y avait quelque chose de moqueur, et quelque peu hautain dans son attitude… Un détail attira l’oeil du Serpentard qui ne put s’empêcher d’en faire part à son partenaire : « Le tatouage, sur son poignet, c’est la Marque des Ténèbres, non ? » Il avait vu quelques unes en se renseignants sur les divers groupuscules de sorciers, en cherchant celui auquel son père avait bien pu appartenir. Certes, le signe des anciens et nouveaux mangemorts était connu de tous, mais il n’avait guère était difficile de trouver certains de ses plus célèbres porteurs dans les archives publiques. Il détailla davantage le portrait pour chercher à savoir s’il s’en souvenait… Non, ça ne lui revenait pas du tout. Il interrogea Snow du regard, et n’eut pas l’impression que ce dernier y voyait plus clair que lui… En revanche, apparurent deux ouvertures dans la porte, de la forme d’une main humaine. Une correspondant à la main gauche, et une à la droite, selon l’emplacement du pouce. C’était une invitation, il n’y avait pas à en douter… Tout autant que ce pouvait être un piège, bien évidemment, mais s’ils ne s’y risquaient pas, ils seraient coincés. Attrapant sa baguette de sa main gauche, Isidore inséra la droite dans l’orifice, non sans quelques sueurs froides… Une fois ceci fait, les dorures qui recouvraient la porte s’animèrent, prenant la forme de branchages ronciers, entourant fermement son poignet jusqu’à recouvrir entièrement le dos de main, jusqu’à ce qu’il soit complètement ancré à la porte. Il jeta à Snow un regard qui signifiait qu’il devrait en faire autant, et placer sa main à son tour, pour qu’ils puissent enfin comprendre de quoi il s’agissait. Puis, le mécanisme se mit en marche, et des lettres en caractères rouges, lumineuses, s’affichèrent devant eux, en suspension dans les airs, devant le tableau.

« SEPOULARH DEGRONTS »

Qu’est-ce que c’était que ce charabia ? Difficile d’y comprendre quoi que ce soit. Il se tourna de nouveau vers son camarade, coincé au même titre que lui, et ravala sa salive afin de réfléchir sans se laisser perturber par le côté angoissant de ce mécanisme. C’était quitte ou double, ils ne pourraient probablement pas sortir de là sans avoir réussi cette nouvelle épreuve… En tentant de bouger ses doigts, les racines de la porte avaient tendance à se refermer davantage, enserrant son poignet assez fermement. « Au vu de la disposition, c’est un nom, et un prénom, ou alors c’est le nom d’un sortilège. » déclara-t-il à voix basse, s’efforçant de camoufler son inquiétude. Le jeu paraissait assez clair : s’ils trouvaient la réponse, ils sortaient, et pourraient probablement accéder au bureau. S’ils ne trouvaient pas… Ils seraient sans doute là jusqu’au lendemain, et ce serait les mangemorts qui les trouveraient. La cape n’y changerait rien, ils finiraient bien par rencontrer leurs corps effondrés de fatigue, et toujours rattachés à la porte… « Je sais pas à combien d'erreur on a le droit... » s'interrogea-t-il, peu rassuré, avant de se concentrer sur les lettres qui étaient mises à leur disposition. Ils étaient si près du but, ils ne pouvaient renoncer alors qu’ils frôlaient la ligne d’arrivée…
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2192
Points : 2
Crédit : SWEET DISASTER & tumblr ♥
Année : 7ème année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Jeu 20 Avr - 11:51


❝ Opération Suicide ❞Snow
Tout se passait trop bien, ça en était devenu presque angoissant. Bien évidemment que je n'avais pas envie qu'un mangemort nous tombe dessus ou qu'on rate un sort ou qu'on se prenne les pieds dans la cape, se vautrant et révélant notre présence. Il était évident que je voulais que tout se passe bien, mais c'était une mission importante, truffée de pièges en tout genre, il était donc normal de s'inquiéter si tout se passait comme sur des roulettes. On n'est pas en train de voler un ingrédient dans la réserve de Burgess - même s'il est évident qu'elle nous massacrerait si elle nous surprenait en train de le faire - là il s'agissait quand même d'un tout autre niveau. Même si notre Directrice de maison avait son caractère et pouvait paraitre un peu froide, elle restait humaine et prête à aider en cas de besoin, Joanne en était la preuve. Mais Blackman, c'est une toute autre histoire. Lui, s'il pouvait mettre des pièges mortels entre nous et lui pour être sûr qu'on ne s'en sortirait jamais, juste au cas où, il le ferait. Alors oui, j'étais un peu inquiet. Les 4 mangemorts que nous avions croisés n'étaient pas très efficaces, autant être honnête. Et si on se faisait choper, je pense qu'ils en conviendront tous. D'accord, nous étions sous une cape d'invisibilité, les mecs ne sont pas censés être devin, mais quand même, tu te débrouilles pour te foutre sur le chemin, ne laissant pas le champ libre à n'importe qui. Ok, quand nous avions "affronté" l'épouvantard, ils s'étaient posés des questions, mais en un coup de baguette magique et il n'y avait plus personne. Là encore, je remerciais ma bonne étoile d'être avec moi aujourd'hui. Mais serait-elle là tout le long de notre mission ? Va-t-on pouvoir continuer sur elle jusqu'au bout ? Parce que personnellement, ça m'arrangerais, on ne va pas se mentir. Je n'ai aucune envie de me faire prendre la main dans le sac et je n'ai aucune envie, ni de risquer la vie de mes proches, ni même la mienne. Je ne suis pas quelqu'un de particulièrement suicidaire, même si parfois j'en donne l'impression. Oui, je suis accroc à l'adrénaline et je suis capable de courir sur les toits de Poudlard, rien que pour le grand frisson. Mais au fond, tout est maîtrisé ou presque, je ne laisse que très peu de marge à la chance. Je me connais, je connais mes capacités et mes réflexes, mes chances de tomber sont minces. Elles sont existantes, je ne prétends pas le contraire, mais je ne suis pas totalement inconscient, je fais des choses que je suis quasi sûr de maitriser jusqu'au bout. Et le peu de chance que je tombe, ce ne proviendrait pas de mes capacités, mais de mon environnement. Le vent, la pluie ou un incident extérieur, on ne peut pas toujours tout prévoir. Mais là, c'était différent. Certes l'adrénaline parcourait tout mon corps et ça avait quelque chose de grisant, mais c'était aussi effrayant. Parce que le danger était bien réel et je ne pouvais pas faire confiance en mes capacités car je n'en avais pas forcément. Je pouvais toujours essayer de me battre à mains nues avec un mangemort mais je ne compte pas trop sur mes talents en magie...

Mais malgré mon angoisse, nous avançons, c'est un fait. Nous avons franchis les mangemorts, le gaz et l'épouvantard et nous voilà maintenant devant la porte du bureau de Blackman. J'ai l'impression d'avoir fait des kilomètres alors que finalement il n'y a pas tant séparation que ça entre les gardes et nous. Ce qui est sûr c'est qu'il ne tient pas à ce qu'on rentre dans son bureau sans son autorisation. Mais bon, il est évident qu'on ne va pas attendre son bon plaisir et qu'il est fort peu probable qu'il nous file les baguettes bien gentiment, alors on se débrouille bien comme on peut. Debout devant la massive porte, je me sens tout petit. Pourtant avec mon mètre 88 je suis loin d'être un format de poche, mais je ne sais pas, je trouve cette porte extrêmement impressionnante, comme son propriétaire. Elle a un je ne sais quoi de menaçant, elle lui ressemble bien à Blackman. Devant nous se trouve un portrait et lui non plus ne m'inspire rien de bon. Qu'est-ce que c'est encore que ça ? Est-ce que c'est comme devant nos salles communes ? Est-ce qu'on va devoir donner un mot de passe ? Si c'est le cas, ça peut-être tout et n'importe quoi, on va faire comment ? Parce que bon, si c'est quelque chose qu'aime Blackman, il ne va pas falloir trop compter sur moi, je ne le connais pas le lascar et je n'ai aucune idée de ce qu'il aime ou je ne sais quoi que ce soit sur sa famille. Il y a deux trous, de chaque côté du portrait en question. Sur le coup je les regarde mais je n'y fais pas trop attention, je fixe le bras du personnage sur le tableau Je ne suis pas spécialiste sur le sujet mais j'aurai dis la même chose wouhai ... Répondis-je à Isidore. La marque est connue de tous, ce n'est pas trop compliqué de savoir ça. Après qui la porte, moi je n'en ai aucune idée. Le sujet ne m'a jamais intéressé, je n'ai jamais fais de recherches sur le sujet et de base, je ne fais jamais de recherche sur rien. Allez, s'il est joueur de Quidditch, peut-être que je pourrai trouver, parce que j'ai lu quelques livres dessus, mais c'est tout, faudra pas m'en demander plus. Izzie plonge son bras dans un des trous et je vois le bord du tableau se transformer en des espèces de ronces et enserrer son poignet, le maintenant fermement dans le trou. Il est hors de question que je fasse la même chose. Et si on n'arrive pas à répondre ? Et si on reste coincés ? On va être con, c'est moi qui te le dis. Non, t'es pas sérieux ?! Et si on n'y arrive pas à répondre à l'énigme ? On aura l'air bien con ... Et si on répond faux ? Est-ce qu'il va nous broyer le bras ? Parce que ça c'est pas une option que j'envisage pour être honnête. Je tiens à mes bras, j'en ai besoin pour jouer au Quidditch et aux dernières nouvelles, ça ne repousse pas. Pourtant je me retrouve sans trop avoir le choix, si j'hésite pas, les mangemorts vont finir par nous tomber dessus et là, ce sera vraiment fini. Alors j'abdique, à contre coeur et je plonge mon bras gauche dans le trou. Le même processus se produit et maintenant on a l'air bien cons. Je ne voudrai pas te décevoir, mais dans un cas, comme dans l'autre, il est peu probable que je te sois très utile, les cours ce n'est pas ma passion et je n'y connais rien en personnages célèbres ... sauf si c'est un joueur de Quidditch !! Autant être honnête tout de suite

© 2981 12289 0



Snow Storm Shiver
♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 195
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Ven 21 Avr - 18:49

Izzie et Snow à la recherche des baguettes
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin
Nothing ever happens

« Non, t'es pas sérieux ?! Et si on n'y arrive pas à répondre à l'énigme ? On aura l'air bien con … » Il ne fallait pas partir si pessimiste… en même temps, il y avait des raisons pour. Ils ne voyaient pas qui pouvait bien être ce portrait, et l’énigme laissait fortement croire qu’elle serait en rapport avec le personnage représenté. Mais qu’étaient-ils censés faire ? Agir comme s’ils n’étaient jamais venus ? Se rendormir avec l’idée d’un acte manqué ? Se dire qu’ils avaient été proches de réussir, qu’ils auraient éventuellement pu y arriver, faire un pas pour sortir les nés-moldus de leur misère, mais qu’à la place ils avaient préféré renoncer. Evidemment, c’était la solution raisonnable, celle que Spencer lui aurait également conseillée. Mais il y avait encore une chance… une toute petite chance… Ils étaient sur le point de la saisir après tout le chemin qu’ils avaient parcouru pour y parvenir… Pour une fois que leurs sortilèges avaient plutôt bien fonctionné, et qu’ils étaient parvenus à avancer sans trop se faire remarquer… « Pas aussi cons que si on retourne bredouilles dans notre salle commune, avec dans l’idée qu’on a fait marche arrière devant une porte sans gardien… On peut le faire ! » tenta-t-il, espérant que cela pourrait encourager le Serpentard. De toute manière, les risques existeraient également s’ils faisaient marche arrière, où ils pourraient tout à fait se faire prendre par les deux mangemorts qui leur avaient fait barrage. En tout cas, ce serait vraiment trop bête de rebrousser chemin si près du but, alors qu’ils étaient sur le point d’entrer… Il ne paraissait pas y avoir de mangemorts aux alentours, en tout cas pas d’autres en dehors de ceux qu’ils avaient rendus confus un peu plus loin… « Je ne voudrai pas te décevoir, mais dans un cas, comme dans l'autre, il est peu probable que je te sois très utile, les cours ce n'est pas ma passion et je n'y connais rien en personnages célèbres ... sauf si c'est un joueur de Quidditch !! » Il esquissa une moue un peu sceptique : il ne parierait certainement pas là-dessus… D’autant plus que si Blackman aimait un tant soit peu le sport, il ne voyait pas pourquoi il l’aurait interdit. C’aurait pu être par simple acte de cruauté, mais Isidore soupçonnait autre chose. Un fonctionnaire haut placé au ministère ? Mince, il risquait de ne pas être très bon pour deviner de qui il s’agissait… « Vu le bonhomme, j’ai tendance à dire que le Quidditch est pas sa préoccupation première. Quelqu’un du ministère alors ? Ou un type en rapport avec les évènements de la fête foraine, je sais pas… » Cette situation n’avait rien de très rassurant, d’autant plus que les liens qui les maintenaient attachés à la porte ne semblaient pas sur le point de se défaire. Snow avait toutefois raison sur un point : comment feraient-ils s’ils ne parvenaient pas à répondre… ? C’était une chose de s’avouer vaincu, mais c’en était une autre de devoir l’avouer en se retrouvant aux prises avec les mangemorts. Et si, pour châtier sa témérité, la cape leur était retirée… ? Il ne s’imaginait pouvoir à nouveau regarder Joanne dans les yeux s’il lui faisait ce coup-là…

« En tout cas, ça doit être quelqu’un issu d’une lignée sacrément pure. Y a quelques noms connus, attends… Si on devine le nom, on doit peut-être pouvoir déduire le prénom… » il réfléchit quelques instants, avant de se souvenir qu’il avait passé quelques temps à s’intéresser au sujet. En première, ou en deuxième année… Il y avait cette fois où il était parvenu à récupérer quelques bouquins dans la réserve. Il s’était fait grassement punir lorsqu’il avait voulu les déposer à nouveau, mais il avait au moins eu le temps de les feuilleter quelques extraits. C’était quelques temps après l’attentat au chemin de Traverse, alors qu’il s’interrogeait sur les activités de son père, imaginant qu’il devait bien être relié à un réseau. Il avait commencé naturellement par s’interroger sur les pros sangs-purs… Son père n’avait jamais devant lui tenu des propos qui amenaient à le croire, mais l’incompréhension était toujours présente. Après tout… ce n’était pas si impossible que ça ? Qu’il ait cherché à exterminer ces pauvres gens à cause de leurs racines moldues ? Ça ne paraissait pas si insensé. Jusqu’à ce qu’il se rende compte que l’ascendance de chacune des victimes soit indifférente… C’était étrange comme méthode. En tout cas, il se souvenait plus ou moins de ce qu’il avait parcouru, et c’était ce qui les intéressait ce soir : il n’avait pas spécialement envie de penser à son ordure de père, surtout à un moment aussi critique où leurs mains étaient tout de même prises au piège dans cette porte ! « Macmillian, Selwyn… Lestrange, Gaunt, Fawley… Carrow… J’essaie de me rappeler les autres… Il faudrait voir lesquels conviennent avec les lettres déjà présentes… » réfléchit-il à voix haute. La tâche n’était guère aisée, d’autant plus qu’il ne voyait strictement pas à qui ils pouvaient bien avoir affaire. Ce n’était pourtant pas des connaissances dont on se vantait d’ordinaire, ça paraissait plutôt… bizarre d’être en possession de ce genre d’informations.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2192
Points : 2
Crédit : SWEET DISASTER & tumblr ♥
Année : 7ème année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Lun 24 Avr - 10:12


❝ Opération Suicide ❞Snow
Oui, ça me faisait mal de le dire mais il marquait un point. On aurait l'air encore plus cons de revenir à notre salle commune, la queue entre les jambes, pour expliquer aux deux comparses d'Izzie qu'on avait eu peur en arrivant devant la porte du bureau du directeur et qu'on avait préféré faire demi tour. On passerait pour deux abrutis qui, une fois passés toutes les épreuves difficiles, se carapate à la première vraie difficulté survenue. Oui, c'était con, c'est vrai, mais ce n'est pas une raison pour que je l'avoue. Je soupire et lève les yeux au ciel en guise de réponse. Ca m'énerve. Je suis terrifié et je laisse ma peur m'envahir et me guider. J'en suis parfaitement conscient, évidemment. Mais bon je n'ai que 18 ans, je ne suis pas un super héros, j'ai le droit d'avoir peur, surtout quand la situation est aussi effrayante qu'elle ne l'est actuellement. Si on se fait choper, je n'ose imaginer ce qui nous attend. Mais il ne faut pas y penser, il faut continuer, coût que coût. Il a raison, on est allé trop loin pour s'arrêter si prêt du but, ce serait totalement stupide. Alors je respire un bon coup et je mets mon poignet dans le trou. La suite, vous la connaissez déjà, nous sommes coincés par le tableau et maintenant on doit répondre à l'énigme. Je ne vois que des lettres, c'est tout. Je n'ai aucune idée de ce que ça signifie. Visiblement, au vu de la séparation entre, il doit s'agir de deux mots, mais ça peut-être tout et son contraire, ça ne nous aide pas. Je suis une quiche en cours, alors il ne faudra pas trop s'attendre à un miracle venant de ma part. Visiblement, selon Isidore, ce n'est certainement pas un joueur de Quidditch, au vu de la passion du directeur pour ce sport. Après on en sait rien, on sait juste qu'il a annulé la saison parce qu'il y avait des nés moldus dans les équipes, c'est tout. Mais c'est vrai que s'il aimait vraiment ce sport, il aurait obligé les sang purs et sang mêlés à créer des équipes et il ne l'a pas fait, on peut donc supposer qu'il s'en fout. Quelqu'un du ministère ? J'ai aucune idée des gens qui travaillent au Ministère. Quant à ceux impliqués dans à l'événement de la fête foraine, je n'en sais pas plus. Je soupire. Je ne sais pas. Je ne connais ni les uns, ni les autres. Tout ça c'est du chinois pour moi. Je ne me souviens plus des mecs impliqués dans l'incident de la fête foraine. Je sais juste qu'il en est responsable, mais c'est tout ... Comme je l'ai déjà dit, je vais être d'une totale inutilité dans cette histoire. Je ne connais rien de rien. Maintenant Isidore part sur les gens d'une lignée connue. Là déjà je pourrai potentiellement lui être d'une plus grande aide. Non pas que j'y connais grand chose en sang pur, mais il y a des noms qu'on ne peut pas oublier. Bon là déjà j'y connais un peu plus ... Y'a l'autre tarée là ... Bellatrix Lestrange ... sinon y'a Doyle ... Crable ... ou un truc du genre ... y'a les Blake non ? .... Des souvenirs lointain, rien de plus. Des noms dans des livres d'histoire, des noms dans des anecdotes du passé. Je n'en connais aucun mais personne ne peut réellement les ignorer ces gens, ils ont marqué leur époque, pas de la meilleure façon qui soit, certes, mais malgré tout, ils ont marqué les esprits. Et même moi, la tanche de l'école, je les connais, ne serait-ce que vaguement. Bon il a l'air de s'en souvenir beaucoup mieux que moi. Je tourne mon regard vers les lettres qui nous faisaient face. Bon visiblement on peut oublié tous les noms et prénoms avec un "Y" et un "W" et des "X" ... y'avait Yaxlay ... ou un truc du genre, je ne me souviens plus mais y'avait un nom comme ça aussi ... 'fin bref, de toute façon c'est pas ça. Du coup il nous reste quoi ? J'essaie de me souvenir les noms qu'il nous a donné. Si mes souvenirs sont bon, MacMimillian c'est avec deux "L" et là il n'y en a qu'un. La liste diminue, mais faut-il encore que la réponse se trouve dans cette fameuse liste, ce qui est encore une autre histoire.

© 2981 12289 0



Snow Storm Shiver
♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 195
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Mar 25 Avr - 17:55

Izzie et Snow à la recherche des baguettes
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin
Nothing ever happens

« Je ne sais pas. Je ne connais ni les uns, ni les autres. Tout ça c'est du chinois pour moi. Je ne me souviens plus des mecs impliqués dans l'incident de la fête foraine. Je sais juste qu'il en est responsable, mais c'est tout … » Ça commençait mal… Isidore prit sa tête de sa main libre, tout en veillant à garder celle qui lui avait prise bien immobile. Ce petit mécanisme aussi tordu que son inventeur avait sûrement été prévu pour des personnes qui elles, s’y connaissaient en types douteux. Et Snow ne l’était certainement pas suffisamment pour les connaître, c’était un type bien après tout, et qui combattait cette idéologie autant que lui. Alors certes, il ne savait pas, mais ça, il ne pouvait lui en vouloir : après tout, ça concernait le domaine de la magie noire, des pro sangs-purs, de ceux qui avaient accompagné Voldemort dans sa quête de pouvoir, de ceux qui tentaient depuis une renaissance de ce même mouvement… Il fallait le vouloir, pour s’y intéresser de près. Et Isidore ne l’avait pas fait de gaité de coeur à l’époque, mais bel et bien parce qu’il avait non seulement envie, mais besoin de ces réponses, elles étaient nécessaires pour avancer. Accepter l’incarcération de son père était sans doute l’épreuve qui avait été la plus difficile à surmonter, mais il ne pouvait éternellement rester coincé dans le passé, et il estimait que le meilleur moyen de s’en sortir était de faire lumière sur les motivations de ses agissements. Même si manifestement, il n’était pas lié aux pro sangs-purs. « Bon là déjà j'y connais un peu plus ... Y'a l'autre tarée là ... Bellatrix Lestrange ... sinon y'a Doyle ... Crable ... ou un truc du genre ... y'a les Blake non ? …. » Il releva la tête, étudiant les possibilités évoquées, récitant à voix basse les lettres nécessaires pour épeler le nom, s’arrêtant lorsqu’elles ne figuraient pas parmi celles proposées. Il s'agissait de ne pas perdre espoir : ils n'avaient pas encore perdu, il leur suffisait simplement de se concentrer et de... prier pour que quelque chose finisse par en sortir, puisqu'ici, aucun sortilège ne pourrait les aider.

« Il manque le « B » pour Black et Crabbe, le « Y » pour Goyle… » fit-il remarquer en passant en revue tous les noms qu’ils avaient évoqué précédemment. « Je me demande s’ils essaient pas simplement de nous rendre dingues. » Ça n’aurait aucun sens. Le Directeur avait justement posté des mangemorts dans l’entrée, et déposé des pièges justement pour que personne n’entre. Il ne pouvait prévoir qu’ils seraient parvenus à franchir la barrière, et si c’était le cas, à mettre un faux mot de passe pour les bloquer… Non, c’était un casse-tête, mais il y avait quelque chose à trouver au bout, il suffisait simplement de trouver quoi s’ils ne voulaient pas passer la nuit à dormir avec une main accrochée dans le mur et des crampes à l’estomac à l’idée de se faire trouver là le lendemain, lorsque la cape d’invisibilité ne pourrait leur apporter protection, au moment où Blackman voudrait rejoindre son bureau. C’était tellement frustrant, ils étaient pratiquement au bout ! Ils avaient enjambé tous les obstacles de ce parcours périlleux pratiquement sans encombre, pour finir coincés par une maudite énigme réservée l’élite de sales pros sangs-purs qu’ils formaient… Non, ils méritaient leurs tickets d’entrée : il suffisait simplement de faire un appel mobilisateur à sa mémoire, et à ce qu’il avait pu lire sur ces enflures de pro sangs-purs à l’heure où il se renseignait sur eux, et son tueur fou de père. A bien y réfléchir, même s’il haïssait toujours son géniteur, il éprouvait une minuscule satisfaction dans la colère noire qui l’animait : que ce dernier, peu importait l’étendue de sa folie, ne soit pas affilié à ce mouvement. « Bon visiblement on peut oublié tous les noms et prénoms avec un "Y" et un "W" et des "X" ... y'avait Yaxlay ... ou un truc du genre, je ne me souviens plus mais y'avait un nom comme ça aussi ... 'fin bref, de toute façon c'est pas ça. Du coup il nous reste quoi ? » Il étudia les propositions données par son camarade en éliminant les lettres qui ne correspondaient pas à celles données. Au moyen de sa baguette, il pouvait déplacer certaines lettres dans les airs pour qu’elles forment un ensemble. C’était probablement de cette manière qu’il fallait donner la réponse… En réfléchissant, il s’aperçut de quelque chose qui lui mit la puce à l’oreille : l’une des propositions avait l’air de fonctionner.

« Je pensais aussi aux Macnair mais… Attends, le « L » il y est, le « E » aussi, le « S »… « T »… » commença-t-il en écartant d’un coup de baguette les lettres concernées jusqu’à parvenir à réunir le nom entier. « Snow, je crois que Lestrange ça rentre dedans ! Mais y a pas de « B », pas de « X », … ça peut pas être Bellatrix… » Ils progressaient au moins, c’était mieux que de buter sur tous les autres noms de famille en se rendant compte qu’ils ne fonctionnaient pas… Le problème, c’était le prénom. Qu’avait-il lu à propos de Bellatrix, déjà ? Elle avait bien un époux, et… un frère, si elle se rappelait bien ? L’un des deux s’appelait Rabastan, ou quelque chose dans le genre, mais ça ne fonctionnait pas à cause du « B »… Et le prénom de l’autre lui échappait pour l’heure. Il se tourna vers Snow : si leur mémoire ne pouvait les aider, peut-être que former quelques anagrammes leur permettrait de s’approcher du but, et de tomber sur une réponse qui tenait la route… « Ça nous laisse « SPOUHDROL » comme lettres restantes pour un prénom, je sais pas ce qu’on peut faire avec ça… tu crois qu’on est sur une mauvaise piste ? » demanda-t-il, hésitant. Ce serait trop bête alors qu’ils avaient peut-être trouvé une moitié de réponse, qui pouvait non seulement les sortir de là, mais également leur permettre d’entrer dans le bureau du directeur pour mener leur enquête…
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2192
Points : 2
Crédit : SWEET DISASTER & tumblr ♥
Année : 7ème année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Jeu 27 Avr - 6:30


❝ Opération Suicide ❞Snow
Il avait certainement raison, il essayait de nous rendre dingue. Il était évident que le mot de passe n'était pas aussi facile qu'on aurait pu l'espérer, comme le parfum de sa glace préférée ou juste le nom de vous-savez-qui. Non, c'était forcément plus compliqué. Il était du genre parano le mec, à foutre des pièges de partout autour de son bureau, juste pour le plaisir d'en mettre. Peut-être qu'on ne va rien y trouver dedans, mais c'est pas grave, parce que lui le sait et ça l'amuse certainement l'idée que quelques inconscients viennent se casser le nez devant la porte de son bureau. Et vous imaginez, si on finit par rentrer et qu'il est à l'intérieur ? Le mec va être content de voir sa porte s'ouvrir sur rien, ça va être d'un discret. Peut-être qu'il a dis à sa garde de ne pas trop surveiller, pour mieux nous tomber dessus. On va se prendre deux avada kedavra sur la gueule, on va comprendre notre douleur. Bon, je m'emporte peut-être un peu, il ne faut pas que je me disperse, ça ne sert à rien. Il faut que je reste concentré et que je réfléchisse. Oui, ce n'est pas mon domaine, mais tant pis, il faudra bien faire un effort aujourd'hui. Il faut que je mette en route mon cerveau, ça ne lui fera peut-être pas de mal de fonctionner, au moins une fois dans sa vie. Et puis franchement, s'il faut qu'il travaille, autant le faire aujourd'hui alors que c'est vital que plus tard alors que ce sera trop tard. Alors, qu'est-ce que ça peut-être comme nom ? Pas B, pas de Y, pas de W, pas de I, un seul A, un G ... C'est un véritable casse-tête ce machin. Et puis en plus, je suppose que les lettres sont disposées un peu au hasard, que la première partie et la seconde ne sont pas formées des lettres qui les composent actuellement, sinon ça serait trop facile ... si ? Autant vérifier. Tentons le deuxième mot, il est plus cours. DEGRONTS. DONGRETS ? Ca ne veut rien dire et je ne connais personne avec un nom pareil. STONGRED ? Pas mieux ... STONE ... super ... mais encore ?

Je cherche. En vain, mais je cherche. Mais qu'est-ce que vous voulez que je trouve ? J'ai mis des plombes à comprendre le message caché de Joanne dans son poème, alors que c'était simple comme bonjour. Alors qu'est-ce que vous voulez que j'arrive à trouver un anagramme. Non, c'est définitivement pas moi qu'on aurait dû coller à cette mission. Mais bien entendu j'ai été tellement arrogant que j'ai empêché quelqu'un de plus intelligent de réussir cette mission. C'est bien gentil de vouloir protéger la cape, mais si on n'est pas foutu d'entrer dans ce bureau, alors qu'on est à deux pas, c'est vraiment la lose. Lentement, Izzie commence à trouver un nom potentiel à cette énigme. Lestrange. Au moins c'est un nom qui existe, c'est toujours ça de prix. On peut faire une croix sur Bellatrix, mais si mes souvenirs sont bons, ils sont nombreux dans cette famille. Après savoir comment ils s'appellent, c'est trop me demander, autant être honnête, mais si on enlève déjà les lettres superflu, peut-être qu'on trouvera quelque chose. Ben c'est la seule piste qu'on a donc bon ... j'ai envie de dire, suivons là, on ne risque pas grand chose à chercher de ce côté là. Au pire on s'est planté, qu'est-ce qu'il peut nous arriver ? Je n'ai pas envie qu'il réponde à ma question, sincèrement. Je ne veux pas savoir ce qui peut nous arriver, sincèrement. Alors je chasse tout ça de mon esprit et je tente de me concentrer sur les lettres restantes. « SPOUHDROL » Qu'est-ce que tu veux faire un prénom classique avec des lettres aussi chelou ? ... LOU... non .... POUHDROLS ... non .... ROUD... Non .... RUDO... Non ... Il ou elle ne pouvait pas s'appeler Louis, Harry, Elisabeth, Catherine ou quelque chose dans ce genre là ? J'acceptais les noms à rallonge, tant qu'ils étaient identifiable. Là, c'était carrément pas le cas. Rudolphe, le rêne du Père Noël ... j'ai toujours su qu'il avait une fascination pour les comptes moldus ... Dis-je en plaisantant. On va peut-être mourir, alors autant faire une dernière blague. Je sais qu'il manquait un O mais je m'en fous, j'aime bien ma plaisanterie.
© 2981 12289 0



Snow Storm Shiver
♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 195
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Dim 30 Avr - 16:02

Izzie et Snow à la recherche des baguettes
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin
Nothing ever happens

« Ben c'est la seule piste qu'on a donc bon ... j'ai envie de dire, suivons là, on ne risque pas grand chose à chercher de ce côté là. Au pire on s'est planté, qu'est-ce qu'il peut nous arriver ? » Justement, Isidore n’en avait aucune idée, et c’était bien le problème. Avec un esprit aussi pervers que celui du directeur, s’ils donnaient une mauvaise réponse, qui pourrait mesurer la hauteur de leur condamnation… ? Les choses étaient claires : ils étaient parvenus jusqu’ici, parce que leur instinct de survie les rendait plus réactifs. Leurs réflexes étaient plus rapides, ils étaient plus adroits, plus habiles, plus sur le qui-vive. Or, c’était à double-tranchant, et le même procédé fonctionnait dans le sens inverse : ils étaient donc plus nerveux, plus confus, plus craintifs d’un potentiel échec qu’ils ne l’auraient été en cours, donc moins enclin à faire correctement usage de leur logique. Mais Snow avait raison, à ce point-là ils n’avaient rien à perdre. C’était toujours mieux de proposer quelque chose qui était possiblement une bonne réponse, que de ne rien dire après tout, par peur de ce qui pourrait potentiellement arriver… Isidore réfléchit, appuyant sur ses tempes au moyen des doigts de sa main libre. Quel casse-tête… Il restait peu de lettres restantes, mais impossible de trouver une combinaison qui vaille le coup de s’attarder dessus, et de se demander si cela pouvait convenir. C’était là toute l’essence du problème, rien ne marchait ! On aurait dit que des lettres avaient été glissées exprès pour entraver leur réflexion ! Un coup d’oeil vers Snow l’assura que le souci semblait être le même chez son collègue. Et si la piste des mangemorts et des fidèles de Lord Voldemort n’était pas la bonne… ? Ce fichu type pouvait être n’importe qui, un historien de la magie, un astronome, l’écrivain d’une saleté de traité sur la pureté du sang… même un joueur de Quidditch après tout, Snow l’avait suggéré un peu plus tôt, et au final, ils ne connaissaient pas Blackman tant que ça, il avait peut-être simplement interdit la pratique de l’activité par simple plaisir de leur chercher des noises, et rien de plus. Personne ne pouvait rien en savoir avec un malade pareil, de toute façon. « Ok… LORSOPH… DORS… SULPHO… » C’était mal engagé, il avait beau y mettre de la bonne volonté, l’ordre dans lequel se mettaient les lettres était décousu et ce qui en ressortait était indistinct. Pour la première fois depuis le début de la soirée, il se surprit à penser qu’ils ne s’en sortiraient pas : qu’ils étaient bel et bien bloqués, et qu’ils allaient se retrouver coincés devant cette fichue porte jusqu’au lever des mangemorts le lendemain. Quel calvaire…

« SPOUHDROL » Qu'est-ce que tu veux faire un prénom classique avec des lettres aussi chelou ? ... LOU... non .... POUHDROLS ... non .... ROUD... Non .... RUDO... Non … » La bonne volonté de son camarade était visible, mais plus ils avançaient, plus il lui semblait qu’ils perdaient pied. A croire que Lestrange n’était pas la bonne solution en ce qui concernait la partie du nom de famille, et qu’ils devaient reprendre leurs recherches à zéro. Ils allaient y passer des heures, à tout décortiquer… Et avec leur directeur, ils ne pouvaient pas compter sur un potentiel coup de main, sur un indice, ou sur un élément qui leur mettrait la puce à l’oreille. La marque des Ténèbres… Isidore se mit à la fixer intensément, perdant le fil qu’il suivait depuis le début de la recherche. La marque, la mort, le crime d’innocents… Son père, l’injustice…. Azkhaban, la prison… Tout s’emmêlant, jusqu’à perdre tout sens. « Rudolphe, le rêne du Père Noël ... j'ai toujours su qu'il avait une fascination pour les contes moldus … » Visiblement, Snow en était au même point que lui, parvenu au point de l’impasse dans le labyrinthe. Ce n’était pas de bonne augure… Non, il fallait se reprendre ! L’enjeu était trop grand, ils avaient trop d’amis qui comptaient sur eux, trop de gens souffraient depuis l’installation de ces gens dans leur école. Aussi, Isidore se remit à fixer, béat, les lettres affichées devant lui, avant de percuter l’évidence. Non, ça ne pouvait pas être aussi idiot… et pourtant, il semblait que ça le soit. Interloqué, il se mit à recompter toutes les lettres. Rudolphe Lestrange, ce n’était pas la réponse attendue… A trois lettres près. Il venait brusquement de se souvenir du nom du deuxième frère, de celui qui n’était pas Rabastan : c’était Rodolphus. « Snow… bordel Snow… » commença-t-il en comptant toutes les lettres, pour s’assurer qu’aucune ne manquait à l’appel, et que le tout convenait : il semblait bien que ce le soit… c’était incroyable. Si ce n’était pas une fausse piste créée par le directeur pour les mener en bateau, alors ils avaient trouvé leur solution : c’était incroyable ! « T’es un génie. J’en reviens pas qu’on y ait pas pensé plus tôt. C’est pas un renne, mais c’est un des Lestrange… et il s’appelle Rodolphus. » s’exclama-t-il avant de former les lettres dans le bon ordre au moyen de sa baguette. C’était peut-être un coup de chance total qui les avait mis sur la piste, mais au moins, ils étaient parvenus au bout… enfin, il l’espérait, car dans le cas contraire, les choses s’annonçaient mal pour eux. Une fois les lettres affichant « Rodolphus Lestrange » placées devant le tableau, Isidore se tourna vers le second Serpentard. « Je crois qu’on a trouvé. Si on reste là dessus, on le prononce à haute voix, et on rentre. Si ça marche pas… je sais pas ce qui nous arrivera honnêtement. Mais je pense que quoi qu’il en soit, ça vaut le coup de tenter le risque. » commença-t-il avant de déglutir, relevant les épaules, faisant face au portrait. L’intérieur les attendait peut-être, et son coeur se mit à battre plus vite en imaginant qu'ils avaient peut-être réussi. « T’es prêt ? On le dit à trois… ? »
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2192
Points : 2
Crédit : SWEET DISASTER & tumblr ♥
Année : 7ème année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Lun 1 Mai - 7:01


❝ Opération Suicide ❞Snow
Mais qu'est-ce qu'on faisait là sérieux ? Comment on pouvait croire trente secondes qui allait pouvoir franchir les portes de son bureau ? Comment on pouvait espérer récupérer les baguettes de nos camarades et repartir, les mains dans les poches, sans subir de sanction ? Non, on ne vit pas dans un monde merveilleux où le bien triomphe toujours du mal. On vit dans un monde de merde où le bien se fait éclater par le mal et où ce n'est certainement pas des gamins de 18 et 15 ans qui vont y changer quelque chose. C'était beau d'y croire, d'espérer qu'on pourrait changer les choses, mais soyons honnête, comment ? Alors certes, c'est déjà incroyable d'en être arrivé là. Franchement je ne pensais pas qu'on pourrait aller aussi loin, même avec la cape. Mais bon, c'était évident qu'on allait se casser le nez devant la porte. Ca y est, je désespère, il faut que je me reprenne, baisser les bras ne nous servira à rien. Il faut que je respire un grand coup et je ne perde pas la foi. Si je ne le fais pas pour moi, il faut que je le fasse pour Joanne et Sloane et tout ceux enfermé en bas. Il faut que je le fasse pour ma famille, qui ne tiendra pas bien longtemps dans ces conditions. Il faut que je le fasse pour ceux d'en haut qui souffrent... Il faut arrêter d'être égoïste, il faut arrêter d'avoir peur. Pourtant la peur est là, bien là, tapis dans l'ombre, attendant le moment opportun pour surgir et envahir mon esprit. Je tente de l'oublier, je cherche des noms possibles, Isidore aussi, mais rien. Les lettres qui restent ne m'inspirent aucun vrai prénom. Alors je n'y connais pas grand chose en prénoms, je ne m'amuse pas à essayer de trouver le maximum de prénoms possibles que je connais. Tout ce que je sais c'est que les lettres qui restent ne m'inspirent rien du tout. Alors je fais une blague, j'ignore si c'est pour détendre l'atmosphère, par nervosité ou parce que c'est le seul prénom qui me vient, sans pour autant qu'ils fonctionnent. Il manque des lettres, je sais que ce n'est pas lui, alors pourquoi Isidore se réveille soudain ? Quoi ? C'était une blague, ça va, faut se détendre ... Oui d'accord, ce n'est peut-être pas le moment, ni même le lieu pour faire des blagues, mais bon, foutu pour foutu ... Sauf que visiblement je suis à côté de la plaque, il ne m'engueule pas, je viens de l'aider à trouver la solution. Rodolphus ? C'est un prénom ça ? Il est sérieux. « Rodolphus ? Le mec s'appelle Rodolphus Lestrange ? T'es sérieux ? Je sais que je ne suis pas bien placé pour me foutre de la gueule des prénoms des autres mais quand même, ça craint non ? C'est moche ? Genre vraiment moche. Même pas un peu stylé, rien, juste ... déprimant. Oui bon d'accord, ce n'est pas forcément le lieu pour ça non plus. On s'en fout de comment il s'appelle le mec au final, il pourrait bien s'appeler Berthe que ça ne changerait pas ma vie. Mais quand même, ses parents ne devaient pas beaucoup l'aimer de base. Parce que bon, Snow c'est pas le prénom du siècle, mais ça passe quand même. Storm, je ne dis pas, c'est ridicule, mais c'est mon second prénom, très peu le connaissent au final et c'est tant mieux comme ça. Enfin bon, si c'est ça, on a tout gagné. Allez, il faut y croire. Quand Isidore commence à compter, je fixe le tableau et quand trois retentit, nous prononcer en coeur Rodolphus Lestrange. Et là, comme par miracle, on entend le clique de la porte, nous indiquant qu'elle venait de se déverrouiller et je sentis le tableau relâcher son emprise jusqu'à revenir en place. Nous voilà donc libéré de nos liens. Je regarde Isidore, content. Putain, bien joué mec. Je pousse la porte et nous voilà dans le bureau du directeur. C'est très étrange, un peu flippant, mais jouissif en même temps. On a réussit. On l'a fait. Ce que nous ne savons pas, par contre, c'est que sans le vouloir, nous avons déclenché une sorte d'alarme et qu'il nous reste très peu de temps avant que les Mangemorts déboulent en masse dans le bureau. Pour le moment je suis trop content pour penser à quoi que ce soit, alors j'arpente le bureau, observant ce qu'il y avait dedans, intrigué. A première vue, pas de signe des baguettes, mais je suppose qu'il ne les laisse pas sorties, juste pour nous faciliter la tâche, ça serait quand même bien stupide, même si, c'est vrai, ce n'est pas une sinécure d'arriver jusqu'ici. Tu vois un endroit où il aurait pu les planquer ? Ou un truc intéressant ? Je sors de dessous la cape pour qu'on puisse aller plus vite en se séparant. Je tente d'ouvrir les tiroirs du bureau, mais en vain, ils sont tous verrouillés et un simple alohomora ne suffit pas à les déverrouiller...
© 2981 12289 0



Snow Storm Shiver
♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 195
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Lun 1 Mai - 11:14

Izzie et Snow à la recherche des baguettes
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin
Nothing ever happens

« Quoi ? C'était une blague, ça va, faut se détendre ... Rodolphus ? Le mec s'appelle Rodolphus Lestrange ? T'es sérieux ? Je sais que je ne suis pas bien placé pour me foutre de la gueule des prénoms des autres mais quand même, ça craint non ? C'est moche ? Genre vraiment moche. Même pas un peu stylé, rien, juste ... déprimant. » Il était quelque peu déconcertant de remarquer à quel point Snow semblait prendre cette histoire à la légère, lui qui semblait si méfiant au début. Isidore avait bien cru qu’ils resteraient bloqués toute la nuit sur cette énigme, et qu’ils resteraient coincés, liés à ce fichu tableau. C’était pratiquement un coup de chance qui les avait mis sur la bonne voie, un nom prononcé par son camarade qui ignorait à quel point il se trouvait dans le vrai. C’était dément, mais ils avaient trouvé, et au moment où les liens qui retenaient leurs mains entravées, il ramena la sienne vers lui pour masser son poignet. Pour le coup, il se fichait bien du nom de ce type, et préférait se réjouir que Snow ait cité par hasard un conte moldu, pour qu’ensuite il se souvienne du nom entier. C’était la dernière étape, et ils l’avaient réussie, ensemble, c’était tout ce qui lui importait. Leur honneur serait sauf auprès de Joanne au moins, auprès de laquelle il s’en serait profondément voulu d’échouer lamentablement. « Putain, bien joué mec. » Il effectua un signe de négation de la tête tandis que la porte leur laissait une ouverture étroite, et qu’ils se glissaient à l’intérieur. Le mérite était partagé, il ignorait combien de temps il aurait tergiversé sur ce fichu nom sans le coup de pouce qu’il avait su lui donner. « On a bien joué tous les deux jusqu’ici… alors faisons en sorte que ça continue ! » Il avait parlé un peu vite, peut-être que Menesis Blackman ne serait pas aussi enclin à leur faciliter la tâche… L’alarme silencieuse s’était en tout cas déclenchée, bien qu'ils n'en avaient pas connaissance, pendant qu'ils se hâtaient de s’introduire à l’intérieur, ne sachant pas que les renforts étaient déjà probablement en route. Tout ça allait rendre la recherche des baguettes extrêmement compliquée…

« Tu vois un endroit où il aurait pu les planquer ? Ou un truc intéressant ? » Le coeur d’Isidore se mit à battre à tout rompre. Il s'était imaginé qu'il y aurait du protection supplémentaire, comme le charme du Cridurut, mais bon Blackman avait tout de même établi un certain nombre de pièges autour de son bureau, une alarme sonore devait être inutile en ces circonstances… Le stress augmentait, sachant que même si les mangemorts à proximité étaient neutralisés, le reste ne tarderait pas à les rejoindre, ils avaient tout de même encore l’avantage de la cape. Tant qu’ils étaient invisibles, les sbires auraient beau se bousculer à l’entrée, ils ne pourraient pas changer grand chose à la donne finale… d’autant plus qu’il leur faudrait également franchir tous les pièges parmi lesquels ils venaient eux-mêmes de passer, ce qui les retarderait sûrement au moins de quelques minutes… Il s’agissait juste de bien organiser leur temps, et veiller à ne pas le gaspiller, aussi, il se concentra de nouveau sur leur objectif. Les baguettes… elles ne semblaient nulle-part, en tout cas pas en évidence… la crainte de ne pas les trouver le prit à la gorge, tandis qu’il balayait du regard la pièce toute entière. Sur la cheminée, quelques vanités poussiéreuses reposaient, tandis qu’il regardait dans l’âtre. « J’me demande si on peut communiquer, avec celle-là… ou si on peut utiliser de la poudre de Cheminette. » lança-t-il à tout hasard, avant de se concentrer sur le reste. Candelabres, portraits tous plus macabres les uns que les autres, ouvrages à la couverture usée qui traitaient de la pureté du sang… Il ne s’attendait pas à moins de la part du bonhomme. A l’époque où c’était encore le bureau de Mc Gonagall, l’atmosphère étai plus chaleureuse que dans celui-ci, dans lequel régnait une aura sinistre. Comme si même en son absence, une part de Blackman demeurait, pour surveiller les lieux… Se détournant des vitrines, qui semblaient exposer plusieurs objets et sans doute de magie noire, Isidore détourna le regard pour que son attention se retrouve sollicitée par un récipient en pierre, duquel se dégageait une forte lumière. Il n’avait pas la moindre idée de ce dont il s’agissait, mais il ne put s’empêcher de saisir de bras de Snow, avant de le lui désigner. " Qu’est-ce que c’est d’après toi… ? J'ai jamais vu un truc pareil encore. " Toujours sous la cape, il s’en approcha, intrigué, avant de ressentir une drôle de sensation parcourir tout son corps.

2, 3, 4, 5, 6 : Malgré l'alarme mise en place, Snow et Isidore peuvent encore enquêter quelques minutes. Les mangemorts encore en activité ne sont pas à proximité, et le temps qu'ils passent les pièges, ils peuvent s'attarder un peu sur ce mystérieux objet.
1 : Il fallait bien que la malchance fasse son oeuvre... Un premier mangemort pénètre dans le bureau. Il ne voit personne puisqu'ils sont encore camouflés par la cape, mais pendant combien de temps encore... ?
black pumpkin


Dernière édition par Isidore M. Vayne le Lun 1 Mai - 11:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4460
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Lun 1 Mai - 11:14

Le membre 'Isidore M. Vayne' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2192
Points : 2
Crédit : SWEET DISASTER & tumblr ♥
Année : 7ème année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Lun 1 Mai - 16:14


❝ Opération Suicide ❞Snow
On s'en était plutôt bien sorti jusqu'ici, qui aurait pensé que nous aurions pu aller si loin ? Alors certes, nous avions une arme imparable pour passer inaperçu, c'est évident, mais il ne faut pas prendre les Mangemorts pour plus bêtes qu'ils ne le sont réellement. Même avec la cape, avec tous les pièges que Blackman a placé entre nous et son précieux bureau, nous aurions dû nous faire attraper depuis le temps. Alors oui, nous avons eu beaucoup de chance, c'est évident, mais j'aime à croire qu'il y a plus que ça, que peut-être un peu de talent y joue aussi. Pas en magie, pas pour moi en tout cas, mais bon, il a bien fallu qu'Isidore se souvienne qu'il y a un Mangemort qui s'appelle Rodolphus Lestrange, c'est pas quelque chose qui vient de nulle part, c'est une info qu'il a apprise et c'est souvenu le moment venu. Enfin bref, au final, la chance, le talent, une intervention divine, on s'en fout un peu, le tout c'est le résultat et le résultat actuel c'est que nous sommes dans le bureau du directeur. Pas un bruit à l'intérieur, tout est calme. Nous avons refermé la porte derrière nous, histoire de ne pas nous faire surprendre stupidement. Et puis si quelqu'un s'en vient, il vaut mieux qu'il ne trouve pas la porte ouverte, sinon bonjour la discrétion. J'observe l'intérieur du bureau et je le trouve aussi glauque que son propriétaire. Bon après c'est peut-être qu'une impression, parce que je n'aime pas Blackman alors il pourrait avoir de superbe goût en matière de décoration que ça ne me ferais ni chaud, ni froid. Nous arpentons la pièce, en observant un peu les objets que nous y trouvons. A première vue, il n'y a pas de baguettes de visibles, mais c'était un peu logique. On n'a pas autant galéré pour qu'elles nous tombent entre les mains une fois rentré ici. Enfin en tout cas c'est ce que j'imaginais, même si, pour être honnête, ça m'aurais bien arrangé de les voir sur son bureau, nous attendant. Mais niveau discrétion, on serait repassé. Parce que bon, même si on repartait avec les baguettes, il faut encore les redonner à leurs propriétaires et il faudrait qu'ils sachent encore s'en servir, sans trop galérer. Et rien n'est prêt pour une vraie rébellion, donc au final, les baguettes seraient passées d'ici aux Nés moldus, et des Nés moldus jusqu'ici en un tour de main. A moins qu'on les cache, mais où ? Enfin bref, je me prends la tête pour rien, je ne les vois pas.

Par contre, la grande cheminée qui se trouve en face de nous, je ne peux pas la louper. Le connaissant, il doit y avoir un sortilège gardant sa cheminée. Mais il doit bien communiquer avec l'extérieur, d'une façon ou d'une autre non ? Donc il n'a pas dû la condamner totalement ... Enfin, je supposais, mais là encore une fois, je ne saurais l'affirmer à 100%. Je délaisse la cheminée et la cape pour rejoindre le bureau. Je tente de l'ouvrir par la force, puis à l'aide de la magie, mais rien n'y fait, le bureau reste solidement fermé. Il m'énerve, pourquoi il ne peut pas rendre les choses un peu plus faciles ? Ca doit être tellement chiant d'être lui. Le mec se méfie tellement de tout le monde que pour accéder à son bureau, il doit limite affronter un dragon. Je sens une main m'attraper le bras, sauf que moi je vois le vide. C'est quand même rudement bien fait cette cape, on n'y voit que du feu. Je sais donc, grâce à la main de mon ami, qu'Isidore se trouve à côté de moi, sans ça, j'aurais pu le chercher très longtemps. Je me laisse tirer du siège de Blackman et je reviens sous la cape. Même si c'était agréable de respirer à l'air libre, c'est quand même plus rassurant d'être sous cette cape. Même si je ne suis pas conscient qu'une alarme c'est déclenchée, annonçant à notre cher Directeur que nous sommes dans son bureau, un Mangemort pour débarouler dans le bureau pour chercher un papier important ou n'importe quoi en fait et me surprendre là, assit sur le siège du grand manitou, je doute qu'il apprécie l'initiative. Avec Isidore, nous nous approchâmes d'un objet en pierre. Je ne sais pas, mais c'est un peu chelou ... Tu crois que c'est dangereux ? Avec lui je m'attends à tout ... Je ne sais pas si c'est la lumière qui dégageait de l'objet ou le fait que ça donnait l'impression d'être comme de l'eau, mais ça donnait vraiment envie de s'y pencher dessus pour regarder et c'est ce qu'on fit. Je me sentis comme happé par l'objet et sans que je comprenne réellement pourquoi, Isidore et moi nous retrouvâmes à l'extérieur, aux côtés de Blackman et ses hommes. On était toujours à Poudlard, je reconnaissais le parc, mais j'ignorais ce qu'on faisait là. On était toujours sous la cape, il ne pouvait pas nous voir. Ils pointèrent leurs baguettes vers le ciel et commencèrent à prononcer des incantations. Nous vîmes apparaître le dôme sous nos yeux. Avant que j'ai eu le temps de comprendre ce qui venait de se passer, nous venions de revenir dans le bureau du directeur. Wooohhh qu'est-ce qui vient de se passer là ?
© 2981 12289 0

1-2-3-4 Pour le moment, rien à signaler. Les deux garçons peuvent se remettre du choc du souvenir vu grâce à la pensine sans craindre que qui que ce soit leur tombe dessus.
5 - 6 Les garçons entendent des pas dans le couloir et un premier mangemort pénètre dans le bureau. Il va peut-être falloir penser à se barrer. Tant pis pour les baguettes.



Snow Storm Shiver
♠ BLUEBERRY


Dernière édition par Snow S. Shiver le Lun 1 Mai - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4460
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Lun 1 Mai - 16:14

Le membre 'Snow S. Shiver' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 195
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Ven 5 Mai - 18:42

Izzie et Snow à la recherche des baguettes
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin
Nothing ever happens

« Le connaissant, il doit y avoir un sortilège gardant sa cheminée. Mais il doit bien communiquer avec l'extérieur, d'une façon ou d'une autre non ? Donc il n'a pas dû la condamner totalement … » Ce n’était pas idiot. Isidore réfléchit en arborant cette dernière, cherchant sur le rebord de cette dernière un bocal susceptible de contenir de la poudre de cheminette. Peut-être qu’une fois qu’ils auraient trouvé les baguettes, ils pourraient tenter de l’utiliser pour contacter quelqu’un… Que risquaient-ils dans le pire des cas ? Si alarme il y avait réellement, elle se serait déjà enclenchée au moment où ils étaient rentrés dans le bureau, et ils avaient passé tellement de pièges jusqu’ici qu’ils pouvaient bien faire face à un nouveau. « Ok, si on trouve rien, on l’essaie tout à l’heure. » En attendant, le plus inquiétant, c’était que les baguettes ne paraissaient pas à portée de main, voire peut-être absentes de ce bureau… Heureusement qu’il maîtrisait suffisamment son sang froid pour ne pas s’en offusquer… C’était problématique : auraient-ils fait tout ce chemin, franchi tous ces obstacles pour… rien ? Quelques bouquins sur des malades dans le même genre que le directeur, merci bien, il n’avait pas besoin de ce genre de lectures. Si au moins quelque chose d’utile était dissimulé dans les environs, n’importe quoi qui pourrait leur servir, un scrutoscope, des objets de magie noire ensorcelés, n’importe quoi… « Aparecium. » prononça-t-il en désignant un peu au hasard les recoins de la pièce. Il aurait du s’y attendre… Si des objets avaient été rendus invisibles, ils n’étaient pas en évidence… Snow menait son enquête personnelle de son côté, et Isidore eut tôt fait de le rattraper. Mieux valait ne pas trop se diviser… Ils avaient beau avoir neutralisé les mangemorts, ils n’étaient pas à l’abri pour autant. Et ce fut ensemble qu’ils s’approchèrent d’une sorte de socle étrange dont le contenant reflétait sa lumière sur eux.

« Je ne sais pas, mais c'est un peu chelou ... Tu crois que c'est dangereux ? Avec lui je m'attends à tout … » Dangereux … ? Peut-être, d’autant plus que ça ne paraissait pas non plus être un endroit où les baguettes auraient pu être dissimulées. Mais tous les secrets de cet homme étaient bons à prendre, et dans le pire des cas, s’ils étaient attaqués, il leur restait à tous deux leurs baguettes pour se défendre… Ce fut en tenant fermement la sienne, qu’Isidore eut l’impression que lui, Snow et la cape étaient soudainement happés à l’intérieur. Bien sûr, il ne réagit pas immédiatement, trop déconcerté par ce qui était en train de se passer, mais ne put rester insensible face à l’aura lumineuse qui les entourait désormais. De toute évidence, ils avaient été absorbés à l’intérieur, et ce fut complètement incrédule que le Serpentard réalisa qu’ils se trouvaient soudainement dans le parc de Poudlard, de jour… C’était un peu entre la rive du lac noir, et le chemin pour se rendre à Pré-au-Lard : pourtant, cette route n’était plus accessible depuis que le bouclier avait été mis en place… Comment était-ce possible ? Il était plus de deux heures du matin, à part une machine à remonter le temps il ne voyait pas trop ce dans quoi ils s’étaient embarqués… En tout cas, des hommes se trouvaient à quelques mètres d’eux, et Isidore éprouva un certain malaise en se rendant compte qu’il s’agissait de Blackman et de sa clique. Ils étaient toujours camouflés par la cape heureusement, mais que faisaient-ils là soudainement ? Silencieux, il les observa lever leurs baguettes, et prononcer toutes sortes de sortilèges… Avant de constater qu’un dôme se formait, le même que celui qui entourait actuellement l’école. C’était à ne rien y comprendre, ils étaient donc retournés dans le passé ? Il se surprit à se demander également s’il était possible qu’ils y restent coincés, et qu’ils ne puissent retourner à leur époque… Heureusement, cet effet fut de courte durée, puisqu’ils furent subitement ramenés dans le bureau, suite à cette expérience troublante. « Wooohhh qu'est-ce qui vient de se passer là ? »

Visiblement, Snow était aussi déconcerté que lui, ce qui acheva de lui laisser croire qu’ils avaient basculé dans une dimension totalement surréaliste. Cet objet, quel qu’il soit, était vraiment trop étrange. « J’en sais rien, on aurait dit qu’on avait été projetés dans le passé… » répondit-il en regardant de nouveau le réceptacle, sans toutefois trop s’approcher, appréhendant de se faire aspirer à nouveau. Et ça donnait un mal de crâne, cette histoire… Il se demandait si le temps s’était écoulé dans cette dimension parallèle était le même que celui de leur monde tel qu’il le connaissait. Etaient-ils partis depuis longtemps ? Ou depuis une demi-seconde ? « Qu’est-ce qu’on est censés comprendre… ? » finit-il par demander, simplement, tentant de se remémorer la scène à laquelle ils avaient assisté, avant de se tourner vers son ami : « En tout cas, vaut mieux pas prendre notre temps… y a peut-être autre chose qu’on peut trouver ici. » déclara-t-il, résolu à ne pas repartir les mains vides. Même si c’était sans baguettes, n’importe quoi qui puisse leur permettre d’aider leurs amis en bas…

IMPAIR : Isidore a parlé un peu vite, lui et Snow ont de la compagnie. Un mangemort suspicieux vient d’entrer dans le bureau, il ne les voit pas, mais c’est signe que la chasse au trésor a assez duré.

PAIR : Toujours rien, ils peuvent continuer encore un peu leurs investigations. Peut-être fouiller encore un peu, ou vérifier ce qu’il en est du côté de cette fameuse cheminée.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4460
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Ven 5 Mai - 18:42

Le membre 'Isidore M. Vayne' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2192
Points : 2
Crédit : SWEET DISASTER & tumblr ♥
Année : 7ème année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Mar 9 Mai - 7:24


❝ Opération Suicide ❞Snow
Nous arpentons tous les deux le bureau de Blackman. C'est étrange de se trouver ici, je ne pensais jamais y mettre les pieds et sincèrement, je pense que c'est beaucoup mieux comme ça. Parce que je ne fais pas parti de la petite clique qui a décidé de prêter allégeance à Blackman, alors je n'aurai eu aucune raison de me rendre dans son bureau. Une convocation n'aurait rien donné de bon, cela aurait été plus une source d'ennuis qu'autre chose. Alors oui, je ne m'attendais pas à me pointer ici un jour et je suis plutôt content que ce soit quand Monsieur dort ... ou fait je-ne-sais-quoi. Je ne veux pas connaître la vie de cet homme, je ne veux pas tenter de le comprendre, il ne mérite pas qu'on se donne du mal à lui trouver des excuses. Quand je m'éloigne d'Isidore et de la cape, c'est pour m'installer au bureau du directeur afin de tenter de l'ouvrir. Rien, aucune possibilité de trouver quelque chose d'intéressant dedans, le bureau est lui-même gardé par des sortilèges. Pas une photo sur le bureau, pas de trace d'une quelconque famille ou d'amis chers à son coeur. A-t-il seulement un coeur ? Je rejoins Izzie sous la cape de nouveau pour finir de parcourir le bureau. Nous ne trouvons pas grand chose, en dehors d'une cheminée éteinte et d'un objet en pierre qui est éclairé. Pas de baguette à l'horizon. Je hoche la tête en signe d'accord quand Izzie parle de revenir vers la cheminée si on ne trouve rien d'intéressant à côté. Je doute que ce soit une piste solide mais bon, il faut bien essayer toute les pistes avant de s'en aller, bredouille. Ce serait quand même un comble d'arriver jusqu'ici et de ne rien avoir à se mettre sous la dent. Qui nous croirait après si on raconte qu'on est allé dans le bureau ? Moi-même, je ne le croirais pas si je ne faisais pas parti de cette mission. Nous nous détournons de la cheminée pour nous rapprocher de l'autre objet étrange. Aucun des deux ne sait ce qu'est une pensine, nous restons donc interloqué face à cet objet. Et quand nous nous sentons aspiré par l'objet, nous ne comprenons pas ce qui vient de nous arriver. Tu crois ? Ca voudrait dire que quoi ? C'est quelque chose qui s'est vraiment produit ? Genre le jour de la création du dôme ? Est-ce que c'est possible au moins ? Est-ce que ça pourrait être un souvenir de Blackman ? Mais qu'est-ce qu'il fait là ? Et pourquoi il le garde là dedans ? Et c'est quoi cet objet ? C'est peut-être un piège, qu'est-ce qu'on en sait. Après tout c'est Blackman, c'est peut-être un faux souvenir pour nous mettre sur la mauvaise voie. Et puis qu'est-ce qu'on a vraiment vu ? Parce qu'au final c'est allé assez vite et j'ai été tellement accaparé par ce changement de décors que je ne me souviens de pas grand chose. Ca pourrait être encore un piège. Un faux souvenir ou un truc du genre, pour nous faire perdre notre temps. Tu te souviens de quoi toi ? Je suis totalement perdu. Ce qui s'est passé n'est absolument pas agréable, il me faut quelques instants avant de vraiment reprendre totalement mes esprits. Nous n'entendons toujours aucun bruit, alors je suis Isidore qui préfère s'éloigner de l'objet étrange pour nous ramener vers la cheminée. Tu crois qu'il communique par là avec l'extérieur ? Je brandis de nouveau ma baguette et je dis Accio poudre de cheminette.
© 2981 12289 0

Accio :
PAIR >> Rien ne se passe, il n'y a pas de poudre de cheminette dans la pièce.
IMPAIR >> Contre toute attente, un petit récipient arrive avec de la poudre à l'intérieur.

Intervention des Mangemorts :
1-2- Les Mangemorts dorment visiblement très profondément pour ne pas entendre l'alarme. Les garçons ont vraiment beaucoup de chance jusque là.
3 - 4 - 5 - 6 Les garçons entendent des pas dans le couloir et un premier mangemort pénètre dans le bureau. Il va peut-être falloir penser à se barrer. Il faut de toute façon se résoudre à l'idée que les baguettes ne sont pas ici.



Snow Storm Shiver
♠ BLUEBERRY


Dernière édition par Snow S. Shiver le Mar 9 Mai - 7:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4460
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Mar 9 Mai - 7:24

Le membre 'Snow S. Shiver' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1, 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 195
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Sam 13 Mai - 20:30

Izzie et Snow à la recherche des baguettes
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin
Nothing ever happens

« Tu crois ? Ca voudrait dire que quoi ? C'est quelque chose qui s'est vraiment produit ? Genre le jour de la création du dôme ? » Les rouages du cerveau d’Isidore se mirent en activité, tandis qu’il laissait son regard s’attarder encore davantage sur l’objet en question. Peut-être que quelqu’un de plus informé, un professeur par exemple, serait à même de les informer sur la nature de l’objet s’ils en faisaient une description orale… Mais qui, et qui ne leur demanderait pas d’explications plus poussées sur l’endroit dans lequel ils avaient trouvé ledit objet… ? Oui bonjour professeur Burgess, on n’arrivait pas à bien dormir la nuit dernière, alors par un étrange concours de circonstances on a tranquillement fini dans le bureau du directeur, mais à part ça on aimerait bien un coup de main… Non, il ne faudrait certainement pas compter là-dessus. « Ça se peut... Peut-être que c’est un objet qui est censé montrer la vérité, je sais pas, ou répondre à nos questions, ou que sais-je… enfin il nous aurait plutôt montré l’emplacement des baguettes si c’était le cas. » réfléchit-il à voix haute. Encore un casse-tête, à croire qu’ils n’avaient pas eu leur compte pour la soirée, avec les pièges, les énigmes à deux balles et compagnie… Soit, ils n’allaient pas se plaindre, il ignorait encore comment ce à quoi ils avaient assisté pourrait par la suite se révéler utile, mais il était suffisamment optimiste pour arriver à se persuader que c’était mieux que rien. « Ca pourrait être encore un piège. Un faux souvenir ou un truc du genre, pour nous faire perdre notre temps. Tu te souviens de quoi toi ? » Pour leur faire perdre leur temps ? Ils n’avaient pas la même idée de Menesis Blackman… Selon la version d’Isidore, ce dernier ne se serait pas contenté de leur faire perdre leur temps, et aurait préféré ensorceler tous les objets de la pièce pour qu’ils les condamnent à une mort certaine, ou tout au moins à se tortiller comme des vers sur le sol, cela ressemblait plus à ses méthodes…

« Si je mettais des trucs falsifiés dans mon bureau perso, j’aurais pas mis toute une tripotée de gardes à l’entrée et des pièges destinés à t’envoyer à l’infirmerie… Y avait tout un cercle de fidèles, entre la rive du lac et l’entrée de Pré-au-Lard je crois… En cercles. Ils tenaient leur baguette genre comme ça. » lança-t-il en mimant le geste. « Et y a eu des formules, mais je me rappelle plus des termes exacts… Et toi, t’as retenu quoi ? » demanda-t-il avec un peu d’espoir. Peut-être qu’ensemble, ils parviendraient davantage à assembler les pièces du puzzle… En tout cas, sûrement pas ici, et pas non plus ce soir. Ils avaient quitté le dortoir aux alentours de deux heures du matin, et il devait bien être quatre heures passées. Qui plus était, même s’il avait entendu certaines formules, il ne s’en rappelait pas dans leur exactitude… Peut-être qu’en les lisant, l’information lui reviendrait… ? Pourquoi pas après tout, ça valait toujours le coup d’espérer… En tout cas, Isidore ne comptait pas déclarer que c’était peine perdue si tôt : ils n’avaient peut-être pas trouvé ce qu’ils cherchaient, mais peut-être avaient-ils trouvé autre chose, et rien que pour ça, ça valait le coup de creuser encore ! Quitte à se remémorer sans cesse cette scène qui leur paraissait encore un peu abstraite, et à se la repasser en boucle, jusqu’à lui trouver une signification. Il ne lâcherait pas l’affaire, même si cela impliquait de longues heures de recherches inutiles. En attendant, ils pouvaient encore profiter du peu de temps qu’il leur restait pour poursuivre un peu leurs investigations…

« Tu crois qu'il communique par là avec l'extérieur ? Accio poudre de cheminette. » Contre toute attente, un récipient surgit et se déposa directement entre les mains de Snow, laissant Isidore ébahi. C’était presque trop facile… Mais en même temps, ça ne paraissait pas si absurde que ça, une des cheminées du château était sûrement encore active pour faciliter le transit des mangemorts, et il y avait fort à parier que ce soit celle du directeur… « Bien joué, maintenant on décam… » commença-t-il avant d’entendre le bruit de pas qui se dirigeaient manifestement vers l’entrée du bureau. Son coeur sursauta lorsqu’il aperçut un premier mangemort qui rentrait à l’intérieur, et il dut inspirer longuement pour contenir sa crainte de le voir se diriger vers eux, qui se manifestait par une respiration plus accélérée. Ce n’était pas le moment d’avoir des sueurs froides, la cape les protégeait encore, et mieux valait être suffisamment réactif pour profiter de cet avantage avant qu’ils ne puissent plus en bénéficier… Il saisit le poignet de Snow pour que leurs mouvements restent coordonnés, et commença à se diriger vers la sortie. Il fallait être furtifs, et sortir d’ici comme ils y étaient rentrés, en espérant que pour le chemin du retour, la chance se montre aussi clémente qu’elle l’avait été à l’aller…

1-2-3 : Ça s’annonce compliqué. Le mangemort se tient dans l’encadrement de la porte, baguette sortie. Il a visiblement dans l’idée qu’il y a bien quelqu’un ici, et ne tarde pas à être rejoint par un acolyte. Vite, trouver une solution de diversion, n’importe quoi…
4-5-6 : Finalement, Snow et Isidore, toujours camouflés, parviennent à se glisser dans l’encadrement de la porte pendant que le mangemort inspecte les lieux. Quelle chance, il faut en profiter ! En espérant qu’ils n’en croiseront pas d’autres sur le chemin…
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4460
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Sam 13 Mai - 20:30

Le membre 'Isidore M. Vayne' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2192
Points : 2
Crédit : SWEET DISASTER & tumblr ♥
Année : 7ème année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Milo ♥ Anoushka ♥ Naïa

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Mer 17 Mai - 6:48


❝ Opération Suicide ❞Snow
Nous nous trouvions un peu stupide actuellement à ne pas savoir ce qui venait de se passer. Nous ignorions tout de ce qu'est une pensine, nous cherchons donc une explication cohérente à ce que nous venons de voir. Tout c'est passé si vite qu'il est bien difficile de se souvenir de tout ce que l'on a vu. C'est frustrant je trouve, surtout quand on essaie de s'en souvenir. Je me remets à peine de la surprise que cette « aventure » a provoqué en moi. Et je constate qu'Isidore est dans le même cas que moi. Il n'a pas d'explication à me fournir sur ce que nous venons de vivre, juste des suppositions. Wouhai, plutôt, parce que là je t'avoue que le dôme, je n'y ai pas trop pensé perso. J'dis pas que c'est pas cool de nous montrer ça mais c'est pas pour ça qu'on est venu. Lui répondis-je simplement. Pour ma part, j'étais quand même un peu inquiet. Non pas qu'on nous tombe dessus dans l'immédiat, j'étais trop obnubilé par ce qu'il venait de se passer pour penser au danger environnant. Non, je me demandais si ce que nous avions vu était vrai. Parce que bon, on sait tous que Blackman est cintré. Qu'est-ce qui nous dit que ce n'est pas une ruse ? Que tout ça n'est pas monté de toute pièce pour nous mener en bateau. Après tout, peut-être qu'il a eu vent de notre réunion pour une potentielle révolte et il a créé ce petit subterfuge pour nous mettre sur la mauvaise voie. Je comprend le point de vu d'Izzie. C'est vrai que ça n'a pas été de la tarte de venir jusqu'ici, alors pourquoi créer un fake à la fin ? Mais si ça avait été trop facile, ça aurait été suspect, non ? Des protections, on savait qu'il y en avait ou en tout cas on s'en doutait, non ? Alors si on entrait dans son bureau comme dans un moulin, ça aurait éveillé nos soupçons, non ? Wouhai mais si tu ne mets personne, c'est chelou aussi. On s'attendait à pas mal de difficultés avant d'arriver ici, si ça n'avait pas été le cas, ça aurait été encore plus suspect. Le mec aurait pu se dire « je vais laisser tout comme c'est, mais je vais créer un … faux souvenir ou je-ne-sais-ce-que-c'était et les potentiels rôdeurs vont tomber dans le panneau », comme ça il nous met sur une fausse piste pour qu'on se prenne un mur à la fin. Peut-être qu'il a entendu parler de nos réunions de la dernière fois … 'fin je ne sais pas, je préfère rester prudent quoi qu'il arrive. Prudent pour ce qu'on vient de découvrir, pas sur le fait qu'une potentielle alarme c'est déclenchée quelque part et qu'on va être fait comme des rats.

Bref, Je regarde un peu autour de nous avant de me souvenir qu'il m'avait retourné la question. De quoi je me souviens ? De pas grand chose pour être honnête. Le parc, les mangemorts, des incantations et POUF, le dôme a commencé à se créer. Mais à savoir quels étaient les mots exacts de ces incantations, ce serait trop me demander. Pareil, pas grand chose. 'Fin là comme ça je ne serai pas capable de te répéter quoi que ce soit de ce que j'ai entendu. Peut-être que si je les entendais de nouveau je pourrai te dire « C'est ça ! » mais 'c'tout. Je ne serai donc pas d'une grande aide, autant être honnête. Mais en même temps, on n'était pas préparé à ça, on n'était pas focus. Enfin moi en tout cas, le temps que je comprenne où je me trouvais et ce qu'il se passait, on était déjà de retour dans le bureau de Blackman. On se dirigea tous les deux vers la cheminée. Je me disais que si une cheminée ici était encore active, ce serait forcément elle. Comme l'a si bien souligné Izzie tout à l'heure, avec autant de pièges et de gardes, ce n'est pas pour garder du vent. Mais au fond c'est peut-être pour ça que c'est si bien gardé, parce que ça serait une aide précieuse. Je lance un accio pour voir s'il y avait de la poudre de cheminette et en effet, un pot vint se loger dans ma main. Ca pourra nous servir, peut-être utiliser ce passage pour évacuer un max de monde le jour de la révolte ou un truc du genre... les mangemorts auront autre chose à penser que de protéger le bureau, non ? Enfin je suppose, on verra bien. Au moment où Izzie propose qu'on dégage, on entend du bruit dans le couloir et avant qu'on est eu le temps de réagir, un mangemort ouvre la porte. Mon cœur rate un battement, ça ne sent pas bon du tout. Izzie m'attrape le poignet, afin qu'on coordonne nos mouvements et on se dirige vers la sortie. Malheureusement, le mangemort se tient dans l'encadrement de la porte et sa baguette est prête à être utilisée. Que va-t-on faire ? Je déglutis, je tente de contrôler ma respiration mais la peu est bien là. Il faut trouver une idée et vite. On se fige, Izzie est moi, à une distance raisonnable du mangemort, afin de ne pas se faire choper inutilement. Je dépose le bocal de poudre de cheminette dans les mains de mon camarade et je sors ma baguette. Il faut faire une diversion, alors je murmure le plus bas possible dans la direction opposée où nous nous trouvons un locomotor barda afin de tenter de faire tomber objets qui attirerait l'attention du mangemort ailleurs et nous laisserait potentiellement le champ libre pour s'enfuir
© 2981 12289 0

locomotor barda :
1-2 >> Rien ne se passe, bien tenté mais Snow est définitivement une quiche en sortilèges
3-4-5-6 >> Des objets tombent à l'opposé de là où se trouvent les garçons

Intervention des Mangemorts si le sort fonctionne :
PAIR >> Attiré par le bruit, le mangemort se rend vers l'endroit où les objets sont tombés, laissant la porte enfin libre
IMPAIR >> Le Mangemort ne bouge pas de l'encadrement de la porte et se contente de lancer un sortilège de petrifiction là où les objets sont tombés. Les garçons sont dans la mouise.



Snow Storm Shiver
♠ BLUEBERRY


Dernière édition par Snow S. Shiver le Mer 17 Mai - 6:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4460
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Mer 17 Mai - 6:48

Le membre 'Snow S. Shiver' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 2, 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 195
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Ven 16 Juin - 9:24

Izzie et Snow à la recherche des baguettes
I just keep crashing Living on my rations The bullets and the roses Devil and the poses Don't know where my ghost is Don't know where my home is Guess we never chose this I'm in the sea with Moses Looking for my roses I guess it's never hopeless The bullets and the passion Devils and the poises This has never happened Nothing ever happens Rob from always on the run dot net is so bad and copy paste is a sin
Nothing ever happens

Isidore retint sa respiration : il n’avait pas le souvenir d’avoir été déjà confronté à une situation aussi stressante, et étouffante… Il y avait deux mangemorts dans la pièce, et il était coincé sous une cape d’invisibilité avec un camarade. Il y avait de quoi avoir quelques appréhensions… Mais ce n’était pas pour autant le moment de flancher. Il allait falloir se préparer à être réactif : Snow l’était, il venait de sortir sa baguette, malheureusement le sortilège échoua. A croire que leur instinct de survie les lâchait au dernier moment… Il avait pu les mener dans les étages à faire face à chacun des obstacles qui se présentait devant eux, et semblait les abandonner après qu’ils soient parvenus à leur objectif. Au moins, ils avaient encore ce qu’ils avaient vu bien en tête, même s’ils ne comprenaient pas exactement toute la scène… Des détails leur échappaient, il en était pratiquement certain, ce pourquoi ils allaient sûrement devoir mener l’enquête à la bibliothèque une fois qu’ils seraient sortis de cette galère… S’ils en sortaient toutefois. Guettant aux alentours, Isidore chercha dans les étagères, sur le bureau et aux alentours, un quelconque objet susceptible de leur venir en aide. Il n’y en avait pas davantage que lorsqu’ils avaient cherché un indice sur les intentions du Directeur ou sur les baguettes… mais là, le temps leur était compté, et s’ils n’agissaient pas vite, ils seraient rapidement trouvés. Les mangemorts ne lui donnaient pas l’impression d’être des lumières, mais il y avait certainement des dispositions qu’ils devaient prendre en cas d’alarme, et Isidore préférait prendre les devants. Il tira à son tour sa baguette, et prononça à mi-voix un « Flambios » dans les airs afin de détourner l’attention des mangemorts, et leur permettre de prendre la poudre d’escampette. Il restait à espérer que cela fonctionne, autrement ils seraient dépossédés de tous leurs avantages, et la punition allait être épicée…


4 et 6 : La chance est de notre côté ! La diversion fonctionne, et Isidore et Snow peuvent s’enfuir en courant hors du bureau. Le stress est présent, et ils préfèrent ne pas regarder derrière eux s’ils sont suivis, en tout cas ils arrivent dans leur salle commune sains et saufs et peuvent s’en féliciter.

2 et 3 : Un « Hominium Revelio » est lancé, et les mangemorts les localisent. Dans le feu de l’action, ils sont obligés de prendre une décision, et optent pour la fuite, mais les mangemorts sont à leurs trousses. Par chance, ils parviennent à être plus rapides, mais Snow ou Isidore reçoit un sortilège pendant leur course dans les escaliers, et tombe au sol à la merci des mangemorts… lorsqu’il passera au Véritasérum, il devra livrer son camarade à contrecoeur, et espère que ce dernier l’en excusera. A moins que l’autre ne trouve une solution miracle, ils sont condamnés.

5
: L’un des mangemorts verrouille la porte du bureau, ce qui élimine toute possibilité de fuite. Snow et Isidore sont pris au piège, et ne tarderont pas être découverts, et dépossédés de la cape ainsi que de ce qu’ils ont trouvé. Ils seront sévèrement punis, mais au moins ils ont toujours en mémoire leur information trouvée dans la pensine…

1 : Un « Hominum Revelio » est lancé, et les mangemorts les localisent. Une bataille s’ensuit dans le bureau, les sortilèges fusent. Ils parviennent à neutraliser leurs ennemis, mais Snow ou Isidore est sévèrement touché… Pas question de passer par l’infirmerie, ça reviendrait à les dénoncer, mais il va falloir faire ce qu’il faut pour soigner celui qui a été touché et sûrement contacter discrètement Blake Lennox, autrement les séquelles pourraient être considérables…



Si c’est 1, 2, 3 :

IMPAIR : Snow
PAIR : Isidore
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 4460
Points : 65
Crédit : (c) Lily L. Potter
PETIT +

MessageSujet: Re: Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.   Ven 16 Juin - 9:24

Le membre 'Isidore M. Vayne' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 6, 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Opération Suicide ☠ Snow & Isidore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Premier Étage
 :: Bureau de la Directrice
-
Sauter vers: