AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 595
Points : 3
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 13:51



Madison est une Sang-Pur, née le 26 juin 2011 à Londres en Angleterre. D'ailleurs elle y vit toujours. Aujourd'hui, Madison a donc 11 ans et est en 1 ère année. Et juste pour ta culture personnelle, sache qu'elle a un hibou qui s'appelle Edelweiss.

Il est bon de savoir que Madison est perfectionniste, tout le temps joyeuse, maline, altruiste et attachante mais également trop curieuse, inconsciente, maladroite, susceptible et naïve. Elle a des goûts étranges, par exemple elle aime s’excuser auprès des araignées ou des insectes avant de les écraser car elle n’aime pas les petites bêtes, tremper sa madeleine dans son thé vert en étant avec sa famille, lire de bons livres et étudier un grand écart sur le sol de sa chambre, danser pour les grenouilles dans son petit jardin en hiver par des températures négatives ou encore rire avec ses amis et surtout de ses maladresses qui l’entraînent dans de drôles de situations alors qu'elle déteste les mensonges, avoir tord, qu’on la croit trop petite, trop jeune, pour faire comme les autres, dormir sans avoir rempli ses objectifs du jour et qu’on se moque de sa famille d’adoption.

Sa baguette est composée d' Erable avec un coeur de crin de Sombral et mesure 21,7 centimètres. Grâce à elle, Madison a le malheur de suivre les cours d' astronomie et botanique, sortilèges, défense contre les forces du mal, histoire de la magie,métamorphose, potions et de vol.



Madison P. Leynd
feat. Elle Fanning (12 ans)

ET EN VRAI ?
J'ai 16 ans, mais peut-être que tu le sais déjà parce que je suis nouvelle, j'ai même dépensé 0 point pour l'imagination de ce nouveau personnage. Je suis arrivée sur NYL en cherchant un moyen de pouvoir faire un RPG sur l’univers d’Harry Potter grâce à la plateforme forumactif et je devrais être là en moyenne un, deux jours par semaine (si le lycée me le permet). Avant de finir j'aimerais juste rajouter que je suis contente d’être ici et que le forum est vraiment joli.


Tout le monde a une histoire

La différence. Voici l’adjectif qui qualifie le mieux ce que je suis au sein de ceux que je considère comme ma famille. La différence. Et, ce qui est drôle, c’est que je suis contente d’être différente. Je suis même heureuse car comme dit ma tata: c’est la différence qui fait de chacun ce que nous sommes vraiment. Je suis différente sur plusieurs points. Alors que ma famille est brune et a les yeux marrons, tous les uns comme les autres, j’ai une petite tête blonde, un blond blé qui, l’été, tend vers le blanc cassé avec deux grands yeux bleus innocents. Mais, je ne suis pas différente que pour ça, non. Ma famille n’aime pas beaucoup les sorciers, la magie et tout ce qui va avec alors que moi c’est tout le contraire. Je les adore et fais tout pour avoir le plus d’informations possible sur eux. Mais, ce n’est pas fini: alors que ma famille est calme, posée, stressée et très formelle, je suis tout ce qu’il y a de différent, avec mon sourire plaqué sur le visage à tout bout de champs, ma joie de vivre, mes maladresses, ma curiosité grandissante...je suis loin de ressembler au mien. Mais, ce qui me différencie le plus de ma famille c’est que je suis une sorcière…au Sang-Pur et que eux sont des Cracmols. Voilà pourquoi je suis différente. Et cette différence…je l’aime bien c’est ce qui me rends unique dans ma famille. Et ma famille est unique alors je l’aime encore plus. J’ai toujours su qu’il y avait un problème, je ne pouvais pas être autant différente de mes parents et de mes frères et soeurs et ils ne me l’ont jamais caché. J’étais différente.

Si vous le voulez bien, je vais vous faire voyager dans le temps pour que vous compreniez bien mon histoire. Alors...préparez-vous au voyage.

Le 1er janvier 2012, 23h30, Londres, Angleterre

Une femme et son mari marchaient dans la rue. Vivement, comme si ils voulaient aller vite, comme si ils avaient quelque chose à cacher. Un petit gémissement retentit, un faible son émit par la chose que tenait la femme aux creux de ses bras et qui jouait avec les boucles blondes de la femme. Un enfant, ou plutôt, un bébé de quelques mois. Vêtu d’une petite tenue et enroulé dans une couverture chaude, portant à la main un médaillon et une lettre tous les deux bien trop grands pour elle. La femme regarda son enfant et sourit, une larme amère coula sur sa joue alors qu’elle s’arrêta devant la porte d’une maison Moldue. Elle la connaissait tant cette maison, elle y avait passé beaucoup de temps. Elle regarda son mari, attendant comme un signe, un signe d’approbation de sa part. Il ne lui en donna pas. Il restait le visage fermé et triste dans la clarté de la lune.

« Jake…nous, nous sommes obligés, commença-t-elle »

Le mari haussa les épaules et la femme dans un soupir sonna à la porte. Une autre femme, tout l’opposé de celle tenant l’enfant l’ouvrit, en robe de chambre. Deux petits garçons, derrière ses jambes, regardaient les invités et un bébé pleura en haut de l’escalier.

« Mary? Que fais-tu là? Il est si tard...

- C’est important Jane...très important »

La femme fit entrer sa soeur dans la grande maison familiale et demanda aux enfants de se coucher. Alors qu’elle prépara un thé pour sa soeur et son beau-frère, celle-ci lui raconta l’histoire et pourquoi ils étaient ici. En apprenant ce que sa soeur sous-entendait, Jane fit tomber la théière par terre dans un lourd fracas de porcelaine brisée.

« Ta fille? Mary, tu délires? Qu’est-ce qui s’est passé? Pourquoi veux-tu me donner ta fille?

- C’est une longue histoire et nous devons partir. Madison sera bien plus heureuse avec toi qu’elle ne l’est avec nous…je te demande juste ça Jane, juste ça…

- Tu...abandonnes ta propre fille?

- Non! Non…ce n’est pas ce que je veux et ce que je ferais si je n’avais pas le choix. Je ne peux rien dire, il faut que tu me comprennes. Je te demande juste une faveur. Elève ma fille comme ta propre enfant, fait en sorte qu’elle soit heureuse et qu’elle vive normalement. Je t’en supplie Jane, fait ça pour moi! »

Les deux soeurs se regardèrent longuement. Jane fixa le bébé qui gazouillait dans les bras de sa mère et finit par hocher la tête, vaincue.

« Mais…nous sommes des Cracmols, cette petite est une sorcière Mary…

- Je le sais et je ne te demande pas de l’éduquer comme une sorcière. Fait en sorte qu’elle soit comme vous, qu’elle devienne comme vous. Je ne veux pas qu’elle pense tout de suite à ce qu’elle est capable de faire…

- Mais et...Poudlard?

- Ce n’est qu’un détail! Peut-être qu’elle ne voudra pas y aller. Ce sera sans doute le cas si tu l’élèves comme...une moldue. Oh Jane! Je t’en supplie! C’est déjà compliqué de me séparer de mon bébé, s’il-te-plait accepte la comme ta fille.

- Je te le promet Mary…je te le promet »

La mère embrassa tendrement le front de son enfant et le posa dans les bras de sa soeur des larmes salées roulant sur ses joues nacrées. Son mari embrassa l’enfant et tourna le dos sans un regard à sa belle famille. Ils se quittèrent dans la tristesse et la surprise.

Voilà comment je suis arrivée jusqu’à chez ma tata et depuis ce jour là, je n’ai cessée de grandir encore et encore…même si il faut avouer que je suis relativement petite. Depuis ce jour, j’ai grandi avec ma famille d’accueil comme si j’étais une moldue. J’allais à l’école moldue et je ne parlais pas de magie…de toute façon je ne savais pas ce qu’était la magie, je ne savais pas qu'elle existait. Tout le monde à la maison avait interdiction d’en parler devant moi. Je n’avais donc jamais compris pourquoi tout le monde arrêtait de parler quand je franchissais, quelques fois, le seuil de la porte. Néanmoins ma tata m’éleva comme sa propre fille et mon enfance se passa dans le bonheur et le calme. J’avais trois cousins et une tante et un oncle formidable. D’ailleurs, ils ne m'ont jamais caché que je n’étais pas leur fille, dès que je fus assez grande, ils m’avaient raconté l’histoire…mon histoire.

24 octobre 2020, 15h33, Londres, Angleterre

La femme tournait en rond dans son salon, la sortie des classes allait bientôt arriver et elle était en train de prendre une importante décision. Trop importante pour qu’elle soit prise à la légère.

« Jane, veux-tu bien arrêter de tourner en rond dans le salon?

- Mais Peter…il faut qu’elle le sache nous n’avons pas le droit de le lui cacher

- Mais Mary…

- Mary n’est pas revenue! Je pensais...qu’elle reviendrait quand sa fille aurait grandie. Je ne peux plus faire semblant, la pauvre enfant doit avoir des tonnes de questions à poser. Peter! Ne me regarde pas comme ça ce n’est pas pour moi que je le fais…c’est pour elle! Tu ne crois pas qu'elle se demande pourquoi elle doit m'appeler "tata" et non "maman"? Pourquoi elle est si différente physiquement? Elle n'est pas sotte!

-Mais…

L’oncle Peter fut interrompu par des éclats de rires qui retentissaient sur le seuil de la porte d’entrée. Trop tard, ils étaient là. Jane prit alors sa décision seule, c’était à elle de décider, c’était à elle que Mary avait confié l’enfant. Elle ne lui parlerait ni de magie, ni de sorcier…elle ne lui parlerait pas de tout ça, tout simplement car Mary ne l’avait pas voulu et qu’elle ne voulait pas trahir sa promesse. Mais aussi car elle savait que si elle parlait de ce sujet, sa voix deviendrait froide et vicieuse et elle n’avait pas envie que l’enfant croit qu’elle n’était pas la bienvenue.

« Madison, j’ai besoin de te parler…les autres, allez dans vos chambres s’il-vous-plait. »

Madison observa sa tante et du haut de ses neuf ans elle obéit à sa tante. Neuf ans, c’est jeune pour avoir une partie de la vérité, mais la petite était intelligente et assez précoce elle comprendrait, elle pouvait se montrer mature dès fois…Contre tout attente, Jay le plus grand des cousins de Madison resta dans l’escalier, caché, pour ne pas que sa mère le voit mais pour entendre la conversation.

« Madison, il faut que nous te révélions quelque chose… »

Sa tante lui raconta comment elle était arrivée ici, voyant la petite désorientée, elle s’empressa de combler les trous de son histoire par d’heureux évènements, elle décrit Jake et Mary simplement mais ils avaient toujours étaient simples. Elle lui dit même qu’ils avaient dû la laisser pour sa propre sécurité...même si elle n'en avait aucune idée, mais elle ne voulait pas que la petite se sente abandonnée.

« Alors…alors ils m'ont laissés ici? commença Madison à la fin de l’histoire

- Oui ma puce, mais c’était pour ton bien, il fallait qu’ils partent, ils te pensaient plus en sécurité avec moi…il faut les comprendre, ils t’aiment tellement. Cela leur a déchiré le coeur de te laisser... mais il n’avait pas eu le choix… »

Depuis que Madison avait grandi, c’était la première fois qu’elle avait perdu le sourire. Ses parents…des larmes roulèrent le long de ses joues, elle se sentait si seule tout à coup. Elle savait qu’elle était entourée d’amour, elle le savait...mais ses parents…si ils l’aimaient vraiment où étaient-ils? Leur étaient-ils arrivés quelque chose? Les verrait-elle un jour? Jay dans l’escalier fronça les sourcils quand ils avaient emmené Madison cette nuit là il n’avait pas dit que ça à sa mère, elle cachait des trucs à Madison. Et Jay allait lui révéler.


C’est comme ça que j’ai appris que j’étais peut-être orpheline, mais au fond de mon coeur je savais que mes parents vivaient encore. Ils étaient toujours là avec moi, partout où que j’aille. J'étais restée plusieurs jours…plusieurs semaines déprimée. Je voulais tout savoir sur eux. Ma curiosité me rongeait l’estomac, ma tata me dit tout ce qu’elle savait mais je savais déjà qu’il manquait quelque chose, tout paraissait trop beau. Il y avait forcément un truc qui clochait. Pourquoi dès fois, ma tata me regardait-elle avec tristesse...et envie? Je n’en savais rien et je n’avais jamais demandé car quelques semaines plus tard j'étais redevenue la petite fille joyeuse d’auparavant. Mes parents restaient dans mon coeur mais j’avais une famille qui m’aimait. Jusqu’au jour où…

2 février 2021, 16h17, Londres, Angleterre

Il faisait froid dehors, mais cela importait peu à Madison qui s’amusait à danser dans son jardin. Elle n’avait pas beaucoup de spectateurs, juste quelques oiseaux et des grenouilles qui rentrèrent dans l’eau glacée du petit bassin qui était au centre de sa « scène ». Elle souriait, contente des pas qu’elle faisait jusqu’à ce qu’elle arrive en dessous de l’arbre qu’elle aimait tant. Une branche avait poussé de travers, rendant l’arbre de la jeune fille beaucoup moins élégant qu’auparavant.

« Si seulement cette branche pouvait tomber, pensa-t-elle »

Un craquement assourdissant retentit dans le jardin. Madison sursauta et regarda de tous les côtés, essayant d’apercevoir d’où venait cet étrange bruit. Quand elle reposa enfin son regard sur l’arbre, elle poussa un petit cri. La branche tordue était cassée, étendue à ses pieds. Madison secoua la tête, elle avait pensé ça juste au moment où la branche était tombée, quelle drôle de coïncidence. Heureusement qu'elle n'était pas en dessous...Mais au fond d’elle même elle savait que quelque chose clochait. Elle secoua sa petite tête blonde et retourna près de l’étang puis recommença à danser. Epuisée par cette longue séance de sport, elle tomba sur le sol en éclatant de rire. Une araignée qui se promenait dans l’herbe s’avança soudainement vers elle. Elle recula doucement, elle n’avait jamais aimé les petites bêtes. Pourquoi venaient-elles toujours vers elle?

« Va t'en! Va t'en! dit-elle d’une petite voix »

Aussi étrange que cela puisse paraître, la petite araignée s’arrêta, comme pétrifiée. Madison se releva et avec une dose de courage qu’elle ne se connaissait pas, s’approcha de la petite araignée comme suspendue dans le temps. Puis, encore plus étrange, elle disparut. Elle disparut aussi soudainement qu’elle s’était arrêtée. La tête qui tournait, Madison retint un cri sur le bout de ses lèvres. Qu’est-ce qui s’était passé? Pourquoi aujourd’hui tout était si bizarre avec elle? Etait-ce elle qui avait fait ça? Non…Non ce n'était pas possible, elle n’était pas capable de faire ça.

« Maddie? »

La petite fille sursauta violemment et tourna la tête vers la voix qui lui avait fait peur. Jay le visage soucieux et les sourcils froncés regardait la jeune fille. Madison, qui ne se doutait pas que son cousin avait vu ce qui venait de se passer, lui fit un petit coucou de la main. Jay se figea deux secondes et lui sourit en retour avant de rentrer dans la maison.


Pour moi, à cette époque ce petit incident n’était pas grand chose. Juste un concours de circonstances ambiguës et franchement étranges, mais ce n’était rien de très grave et surtout rien qui venait de moi. Mais j’ai découvert la vérité le soir même, lorsque Jay est entré dans une colère noire dans le salon.

Le 2 février 2021, 22h15, Londres, Angleterre

Madison se réveilla dans son lit, elle avait envie d’aller au toilette. Elle rigola de sa bêtise, il fallait vraiment qu’elle pense à y aller avant de se mettre au lit. Elle se leva, enfila ses chaussons et sa robe de chambre. Elle essaya de ne pas faire trop de bruits, à cette heure tout le monde dormait. Une lumière attira son regard…apparemment tout le monde ne dormait pas. Cela n’était pas grave elle pourrait aussi aller boire un verre d’eau comme ça. Alors qu’elle commençait à descendre les escaliers, une voix familière la fit s’arrêter au milieu d’une marche.

« Je l’ai vu je te dis!

- Jay arrête ce n’est pas possible! Elle n’a pas de baguette magique, elle n’a même pas onze ans!

- Mais écoute moi! Quand ils sont petits les sorciers ne contrôlent pas! Leurs pouvoirs apparaissent sans qu’il puisse y faire quelque chose!

- Mais Madison n’a pas fait de magie!

- Ah non? Une branche qui se casse en deux comme ça, une araignée qui est pétrifiée et qui disparait, ce n’est pas de la magie?

- Jay…Jay…

-Maman elle a besoin de savoir

- Le plus tard sera le mieux, reprit sa mère, elle est tellement jeune, s’il-te-plait ne lui en parle pas…pas encore »

Madison remonta les marches et retourna dans son lit après être allée au toilette. Alors comme ça, tout venait bien d’elle? C’était elle qui avait fait tout ça? Les mots de Jay résonnaient en boucle dans sa tête « les sorciers »


A partir de ce jour là, j’avais gardé en tête les paroles de Jay sans oser en parler et d’ailleurs celui-ci ne m’en parlait pas non plus. Cependant cela n’arrêtait pas les drôles de situations étranges qui se passaient quelques fois quand j’étais seule dans le jardin. Cela m’inquiétait, je me souviens que quelques soirs, j’en avais pleuré dans mon lit, la tête blottie dans mon doudou. Mais il fallait que je me montre forte, alors je faisais comme si de rien n’était. Mais un jour Jay me surprit une nouvelle fois…

Le 3 décembre 2021, 17h03, Londres, Angleterre

C’était encore arrivé. Madison avait encore fait quelque chose de bizarre et cette fois elle n’était pas seule. Jay la regardait danser quand cela s’est passé. Honteuse et paniquée la petite commença à pleurer et à tourner le dos à son cousin. Celui-ci soupira et se rapprocha d’elle.

« Ne t’inquiètes pas petite crevette, ne t’inquiètes pas… »

Il lui sourit et Madison ne sut comment interpréter la gentillesse que son cousin avait envers elle. Ne devrait-il pas avoir peur? Partir en courant? Lui demander des explications? Lui dire qu’elle était…un monstre? Elle recommença à pleurer sans pouvoir s’arrêter.

Son cousin lui prit la main. Même si sa mère lui avait interdit, il ne pouvait pas laisser sa petite cousine dans cet état, il était temps qu’elle sache tout. Il l’emmena dans le salon et prit une chaise. Il s’approcha de la grande armoire de la cuisine et monta sur la chaise. Il enfouit son bras sur le dessus de l’armoire à la recherche de quelque chose. En attendant, Madison avait séchée ses larmes et regardait son cousin faire. Il sourit soudainement et descendit de la chaise quelque chose entre les mains.

Il s’assit en face d’elle et lui tendit un médaillon. Il l’ouvrit et lui fit regarder la photographie vieillit par le manque d’entretien. Une femme et son mari tenaient dans leurs bras un bébé âgé de quelques semaines. Ils se souriaient et regardaient leur enfant. Le bébé, lui, éclatait de rire et jouait avec les cheveux de sa mère. Ils semblaient très heureux tous les trois.

« Maddie, ce sont tes parents…et toi.

- Mes parents? Et…et moi?

- Oui, quand tu es arrivée, tes parents t’ont laissé ce médaillon. Il voulait que vous soyez toujours ensemble. Maman ne te l’a pas donné, car elle a eu peur que tu sois triste en voyant cette photo, mais je crois qu’il est temps qu’il te revienne »

Madison passa un doigt sur la photo et referma le médaillon, un petit sourire aux lèvres. Ses agissements de tout à l’heure disparus de son cerveau devant tant d’affection. Elle glissa son doigt le long du médaillon d’or gravé et le passa autour de son cou. La chaleur qui se répandait dans sa poitrine lui fit un bien fou.

Puis Jay lui tendit une enveloppe…comme une lettre, elle le regarda brièvement une lueur d’interrogation dans le regard, qu’est-ce que c’était?

« C’était aussi avec toi quand tu es arrivée »

Madison s’empara avidement de la lettre et déchira proprement l’enveloppe. L’écriture calligraphique remplissait le papier. Madison demanda alors l’autorisation de lire à son cousin et celui-ci lui sourit. Elle commença à déchiffrer le papier.


Ma petite Madison,

Nous ne pourrions pas assez nous excuser pour le mal que nous t’avons fait en te laissant chez ta tante, mais sache que nous étions obligés de le faire. Te quitter a été un vrai déchirement pour nous. Ton père en était malade et moi aussi…moi aussi. Mais pour toi, je voulais que tu es une vie meilleure, une vie sûre et heureuse, alors rester chez ta tante paraissait mieux pour toi.

Si nous pouvions revenir un jour, nous le ferons et j’espère que tu nous verras pour de vrai et pas que sur la photo du médaillon que nous t’avons donné. Ce médaillon est à toi, garde le et dès que tu seras triste, regarde le, pense à nous. A chacun de tes pas nous t’accompagnerons ma petite Madison, à chacun de tes pas nous serons avec toi. Nous serons toujours là au fond de ton coeur et où que nous soyons, nous veillerons sur toi.

Il faut que tu saches que tu es différente, tu n’es pas comme les autres. Ta tante ne te le dira sans doute jamais, c’est pour ça que j’ai écrit cette lettre. Tu gardes un lourd secret mais tu verras que c’est un heureux secret que tu pourras partager avec ta famille et tes futurs amis. Tu es une sorcière. Il faut que tu me crois. Du sang de sorcier coule dans tes veines, ta tante le sait, ton oncle aussi le sait. Tu es destinée à faire de la magie, peut-être même que quand tu liras cette lettre des choses étranges se seront passées. Ne t’inquiètes pas, tout cela est normal, quand tu grandiras tu apprendras à maîtriser tes pouvoirs. Il ne faut pas que tu en ai peur, ils sont là pour t’aider. Ils font partis de toi.

Quand tu auras 11 ans et je sais que cela va vite arriver, tu auras le choix d’aller dans une école qui se nomme Poudlard. C’est une école de sorcier où les enfants de ton âge apprennent à se servir de leurs pouvoirs. C’est un peu comme une école dans laquelle tu es, sauf que tu apprendras à te servir d’une baguette. C’est dans cette école que nous nous sommes rencontrés ton père et moi. Mais, saches que ce n’est pas une obligation, si tu ne veux pas y aller, tu pourras toujours rester chez ta tante.

Nous t’aimons tellement ma petite Maddie et nous t’aimerons toujours. Nous regrettons déjà d’avoir dû te quitter, mais si tu es heureuse et que tu souris alors nous avons fait ce qu’il fallait. Nous t’aimons plus que tout

Ta maman et ton papa qui t’aiment


Madison relue plusieurs fois la lettre avant de regarder son cousin. Une étincelle brillait dans son regard. Elle n’avait pas peur, elle n’était même pas sûre que ce soit la vérité, mais si cela l'était, elle n’avait pas peur. Non. Elle était excitée, elle voulait tout savoir. Alors elle se tourna vers Jay et lui dit avec un sourire.

« Dis-moi tout Jay »

Son cousin lui sourit et lui expliqua tout ce qu’elle avait à savoir.

Il faut savoir que cela ne prit pas que la fin de l’après-midi. Non, plusieurs semaines, plusieurs mois. Il s'était révélé que seul Jay dans la famille s’intéressait aux sorciers et c’est là que j’ai appris que ma famille était une famille de Cracmols. A vrai dire, je m’en fichais. Ils étaient comme ils étaient et je les aimais comme ça. Mais j’étais tellement intéressée par les sorciers et leurs modes de vies que je buvais littéralement les paroles de mon cousin. Il s’était aussi révélé qu’il avait un nombre incalculable de livres sur les sorciers et en un peu moins d’un an j’avais dévoré tous les livres de sa bibliothèque. Même si j’étais encore chez les « moldus » je vivais déjà dans l’optique des sorciers. Bien sûr quand ma tata apprit que Jay m’avait tout dit, elle était entrée dans une colère noire. Mais elle avait fini au bout de quelques semaines par ne plus faire la tête. Elle m’avait dit que cela valait mieux et qu’elle était contente pour moi. Moi aussi j’étais contente et le pauvre Jay dû en avoir assez de toutes mes questions.

Le 6 janvier 2022, Londres, Angleterre

« Et elle va arriver cette année ma lettre pour aller à Poudlard?

- Oui Maddie

- Et elle va vraiment arriver par une chouette?

- Normalement oui…d’après les livres

- Et…Et je vais vraiment apprendre la magie? D’ailleurs je suis vraiment une sorcière?

- Madison, évidemment si je te le dis

- Et tu crois que je vais y arriver? Tu crois que je vais avoir des amis? C’est comment là-bas? Tu crois qu’ils vont bien m’aimer? Et si j’étais pas comme eux? Si j’étais différente? Et si tu me mentais et que tu me faisais marcher hein? Si j’étais pas une sorcière?

- Madison, tu me casses la tête, je t’ai dit tout ce que je savais. Maintenant, je ne peux plus rien faire pour toi, il va falloir que tu attendes, termina Jay

- Mais vous, vous y êtes jamais allé? demanda la petite

- Haha! Non ma petite crevette, nous sommes des cracmols tu sais bien je t’ai déjà expliqué hein?

- Oui mais…mais vous auriez pu y aller quand même non?

- Non petite crevette, nous ne pouvons pas, nous n’avons pas de pouvoirs alors nous ne pouvons pas étudier la magie

-Mais toi tu aimes bien les sorciers alors que tata et tonton, Ethan et Hope…

- Il ne faut pas que tu t’en fasses, reprit Ethan, c’est parce qu’ils sont sans doute un peu jaloux, ta maman elle était une sorcière alors que sa soeur, ma maman, elle ne l’était pas. Elle s’est mariée avec un Cracmol et a eu des enfants Cracmols. C’est pour ça qu’ils n’aiment pas beaucoup les sorciers, car ils les envient…

- Mais moi…moi ils ne m’aimeront plus alors?

- Madison! Ne pense pas des choses comme ça, c’est horrible! Bien sûr qu’ils t’aimeront toujours, ils t’aiment comme leur propre enfant. Comme nous, et nous t’aimons comme notre soeur. Ne t’en fais pas pour ça, va! »

Mais le problème c’est que je m’en faisais beaucoup et même si l’idée d’aller à Poudlard me réjouissait vraiment, j’avais peur, peur qu’ils ne m’aiment plus. J’avais peur qu’ils ne veulent plus de moi, qu’ils restent ensemble et qu’ils me rejètent. Même si je savais que Jay me disait la vérité, je ne pouvais m’empêcher d’avoir peur. Les vacances d’été se rapprochaient et mon angoisse aussi, la lettre de Poudlard devrait bientôt arriver…et plus la date approchait plus je voulais qu’elle s’éloigne, je n’étais plus sûre d’être prête pour ça. La peur et l’angoisse me paralysaient et me faisaient penser des choses que je ne pensais pas habituellement. J’avais peur, alors que je savais que c’était mon destin.

Le 4 août 2022, 10h43, Londres, Angleterre

Madison venait à peine de se réveiller qu’un drôle de sentiment s’empara d’elle. C’était aujourd’hui, c’était le moment, elle le sentait. Une espèce d’intuition qui lui disait que la lettre qui devait l’emmener à Poudlard arriverait aujourd’hui même. Même si encore une petite part d’elle avait peur que tout cela soit un mensonge, elle savait qu’au fond, elle ne pouvait pas se mentir…elle se sentait différente. Son angoisse lui rétracta l’estomac. Si aujourd’hui un courrier arrivait, lui disant qu’elle était admise à Poudlard, cela signifierait qu’elle serait vraiment une sorcière et cela signifierait peut-être que sa famille ne l’aimerait plus.

Elle se leva sans attendre son reste, s’habilla et descendit les marches. Il n’y avait personne. Tout le monde devait être parti dehors faire je ne sais quoi. Peut-être que eux aussi avait senti que c’était le moment. Plus les heures défilaient et plus Madison se rongeait les ongles. Jamais elle n’avait eu aussi peur de sa vie. Pour s’empêcher de paniquer elle prit une décision radicale. Si la lettre devait arriver par n’importe quel moyen voir peut-être même un hibou, elle condamnerait toutes les issues.

Elle monta et ferma à clé toutes les fenêtres, toutes les portes des deux étages. Elle souhaita fort que la cheminé soit condamnée. Si elle était une sorcière la cheminée ferait bien ça pour elle non? Elle scotcha le trou dans la porte pour faire passer le courrier et ferma toutes les baies vitrées. Elle ne pouvait rien faire d’autre. Elle se laissa aller dans le canapé attendant que sa famille arrive.

Et sa famille arriva. Déjà ils furent obligés d’attendre que Madison leur ouvre la porte vu qu’elle avait tout fermé, puis quand elle remarqua leur visage, elle savait que quelque chose n’allait pas. Un hibou était sagement sur le pas de la porte, une lettre dans le bec. Quand sa tante la prit et vit l’état de la maison barricadée de tous les côtés, elle fronça les sourcils et Madison se mit à pleurer.

« Je voulais pas que la lettre arrive…je veux pas que vous m’aimiez plus…je veux toujours être votre cousine et votre nièce…moi je vous aime

- Mais Madison, puce, pourquoi dis-tu ça? reprit sa tante

- Mais…mais, dit la petite en sanglotant, je croyais que si j’étais une vraie sorcière vous m’aimeriez plus parce que je suis pas comme vous.

- Mais Madison cela n’a rien à voir avec toi, enfin ce n’est pas ta faute. Bien sûr que nous t’aimerons toujours Madison, tu fais partie de la famille

- C’est…c’est vrai?

- Oui! La vrai question c’est: est-ce que tu as envie d’y aller? »

Madison regarda longuement sa famille. Elle devait faire un choix et le choix était déjà fait. Si sa famille continuait à l'aimer malgré qu’elle soit une sorcière…

« Oui je veux y aller »

Je m’étais fait du souci pour rien à cette époque, et quelque jours après une expédition sur le chemin de traverse était prévue. Il me fallait tout ce dont j’avais besoin pour la rentrée. Quelques semaines plus tard, j’avais donc tout ce dont j’avais besoin pour aller à Poudlard et j’avais déjà entamé la plupart des livres que nous lirons la première année. Ma baguette sagement rangée, la cage de mon hibou à côté de la fenêtre, j’attendais que le temps passe et j’avais hâte d’y être même si cela sous-entendait que je devais quitter ma famille. Enfin le jour arriva...

Le 1er septembre 2022, Quai 9 3/4, Angleterre

La famille venait de passer de la Gare King’s Cross au quai 9 3/4 et la petite Madison avec ses nombreux bagages était légèrement stressée, mais en même temps excitée de partir dans l’école de ses rêves. Le Poudlard express était arrivé et c’était l'heure de monter dans le train.

« Allez! File petite crevette, commença Jay

- Vous allez me manquer…

- Toi aussi Maddie, reprit Ethan

- Oui j’aurais plus de copine de jeu, rétorqua Hope

- Prend soin de toi surtout, lui dit son oncle

- Nous t’aimerons toujours Madison et nous sommes fier de toi, finit sa tante

- Je vous écrirai promis, juré!

- Allez file maintenant avant de le louper. Ce serait dommage non? rigola Jay »

Madison hocha la tête et embrassa ses cousins, son oncle et sa tante. Elle leur sourit et s’avança vers le train d’un pas assuré.

« Madison! »

Elle se retourna, sa famille la regardait en souriant et elle savait que tout allait bien se passer, alors elle sourit à son tour comme elle avait toujours fait. Elle rigola et monta dans le train, elle savait que cette année serait la meilleure de sa vie!


Voilà une brève partie de mon histoire, voilà pourquoi je me suis toujours considérée comme différente, mais à présent je pense que vous avez compris pourquoi j’aimais tant cette différence!


Famille et compagnie

Famille biologique(Sang-Purs):

Jake Leynd (père): Je n’ai toujours eus qu’une photo pour pouvoir mettre une image sur le nom de « papa ». Une photo vieillit par les ans, mais qui me présentais un homme blond, souriant. La vie lui semblait si paisible et si heureuse. Au fond du coeur je savais qu’il n'était pas quelqu’un de méchant, d’ailleurs tata me l’a toujours dit…c’était les seuls sorciers qu’ils aimaient tonton et elle. Mon père était un inventeur apparemment et il aimait bien faire des blagues et rire. Si seulement j’avais pu moi aussi entendre son rire...

Mary Leynd (mère):Au côté de mon père sur la photo se tient une jolie dame. Ses yeux bleus ressortent et créait une profondeur dans son regard si intense et si emplit d’amour. Non, je ne sais pas cela que grâce à la photo. C’est ma tata aussi qui me l’a dit et je sais que ma maman m’a aimé. Je ne sais pas pourquoi ils m’ont laissée, mais je suis sûre qu’il y avait une bonne raison à cela. D’ailleurs j’étais persuadée que si j’avais connue ma maman, nous aurions beaucoup ri ensemble car d’après tata elle était comme moi: maladroite et elle adorait danser. Tata m'a raconté que mes parents se sont rencontrés à Poudlard il y a longtemps et au début ils ne s'aimaient pas du tout. je ne sais pas pourquoi ils se sont mis à s'aimer et tata ne le sait pas non plus, mais maman tout comme sa soeur a eus ses enfants jeunes. Tata n'avait jamais parlé de travail avec ma maman c'est peut-être pour cela qu'ils ont dû m'abandonner...à cause du travail?

Famille adoptive (Cracmols):

Jane Bloom (tante): Ma tata est indéfinissable, c’est grâce à elle que je suis ce que je suis aujourd’hui. Sans elle je ne serais pas là, je lui dois tellement de choses. D’ailleurs elle m’a toujours dit que j’avais été un bébé très embêtant car je ne voulais jamais dormir. C’est la soeur de ma maman et pourtant elle ne lui ressemble pas du tout. Elles sont toujours restées très proche toutes les deux, c’est sans doute pour ça que je suis là aujourd’hui. Ma tata, elle m’a aimé depuis que je suis arrivée chez elle dans mon petit berceau, âgée de quelques mois. C’est elle qui m’a tout appris: comment me comporter, comment me faire des amis, la danse et tout ça. Pour moi ma tata est la personne la plus généreuse du monde. Parce que tout simplement elle a bien voulu m’accueillir chez elle. Je déteste quand on se moque d’elle, parce que même si elle est une Cracmolle, j’ai toujours trouvé qu’elle avait une sorte de magie en elle. Une magie qui la rendait unique et qui faisait qu’elle m’aimait. Comme sa propre fille. J’étais devenue sa propre fille.

Peter Bloom (oncle): Avec mon tonton ça a été un peu plus compliqué apparement. Au début, il ne m’aimait pas beaucoup. Je ne sais pas pourquoi, je ne l’ai jamais su. Mais dès que j’ai souris il a passé la moitié de son temps à me prendre sur ses épaules et à me donner le biberon. C’est le mari de ma tata, ils ne se sont jamais quittés depuis qu’ils étaient enfants. Lorsqu’il rentrait du travail il venait toujours jouer avec moi. Mon tonton c’est grâce à lui que je suis si joyeuse et que j’adore m’amuser. C’est lui qui m’a appris tout ça. Une vie sans mon tonton c’est plus drôle, j’ai toujours envie qu’il soit avec moi!

Jay Bloom (aîné des cousins): Jay n’est pas qu’un cousin, il est plus que ça. C’est mon confident, mon frère…mon grand frère. Il m’a toujours le plus aimé. Je l’aime aussi…beaucoup. Il est plus grand que moi, il doit avoir cinq ans de plus je crois, ce qui fait qu’il est très protecteur avec moi. C’est lui qui m’emmenait à l’école chaque matin avant d’aller en cours et c’est lui qui me récupérait. C’est lui qui a subi toutes mes questions car c’est le seul de la famille à s’intéresser aux sorciers autant que moi je m’y intéresse. De plus, c’est lui qui me consolait et qui écoutait tous mes chagrins. Il m’appelle sa « petite crevette » c’est un petit surnom qu’il m’a toujours donné et qui me va bien…enfin c’est lui qui le dit. Jay c’est plus qu’un cousin, c’est mon grand frère de coeur.

Ethan Bloom (cousin)
: Pour Ethan je suis une petite curieuse adorable. Je ne sais pas vraiment comment je dois le prendre mais comme ses frères et soeurs il a aidé à ce que je m’intègre dans la famille. Il doit avoir deux ou trois ans de plus que moi. Il est moins proche de moi que les autres néanmoins. Pour Ethan, je suis plutôt Maddie car il dit que les crevettes ça puent alors que moi je sens bon. Je ne partage pas grand chose avec lui, il préfère rester seul, c’est un solitaire. Alors je me contente de lui faire un coucou de la main quand il passe et de lui sourire, me posant toujours la question de savoir si je suis la bienvenue ou si c’est juste une expression de façade qu’il a dès qu’il me regarde.

Hope Bloom (cadette des cousins): Hope doit être la personne dans la famille qui m’apprécie le moins. J’ai le même âge qu’elle et elle a toujours été jalouse comme me dit Jay. Je n’ai jamais compris pourquoi, elle n’a rien à m’envier pourtant. Et malgré ça, Hope je l’aime bien, elle est marrante surtout quand on passe la nuit toutes les deux à jouer dans le jardin et qu’on se fait disputer. Hope ne m’aime peut-être pas beaucoup mais elle fait tout son possible pour que je sois bien dans la famille. Hope c’est un peu comme ma meilleure amie enfin…pour moi. Je sais qu’elle sera toujours là pour moi même si elle refuse de l’admettre. Le pire c’est qu’elle m’aime bien et ça je le sais car je l’ai entendu parler avec Ethan. Elle m’aime bien mais elle ne veut pas le dire, alors je ne dis rien et je joue avec elle quand elle le veut bien, c’est plus simple comme ça.


La première fois ici

Le voyage dans le Poudlard express s’était merveilleusement bien passé, je n’avais absolument pas stressé du tout non…non j’étais juste terrorisée. Je ne savais pas où j’allais, je ne savais pas si on allait m’aimer, je ne savais pas du tout comment j’allais m’y prendre…en bref je n’avais absolument pas du tout de repaires.

Comme si cela n’avait pas suffit, je m’étais simplement et courageusement pris la honte dans le train. Marcher sur sa robe de sorcière qui était légèrement trop grande, renverser la sorcière qui servait des bonbons et faire tomber son chariot n’était passés inaperçus auprès de mes, peut-être, futurs camarades de classe. Evidemment, la sorcière aux bonbons ne m’avait pas disputé juste dit de faire plus attention et j’avais pu repartir avec des bonbons sachant que c’était mon péché mignon. Assise dans un compartiment un livre sur les genoux, je m’étais tout de suite plongée dans les histoires de Poudlard et n’avais pas vu le temps passer.

Quand à la fin du voyage on nous a annoncé que nous devions traverser le lac pour se rendre jusqu’à la salle où se ferait les répartitions, j’ai vraiment eu peur. Enfin, ce n’est pas le lac qui me faisait peur c’était plutôt moi à bord de la barque qui naviguait sur le lac qui me faisait peur. J’étais tellement douée que j’aurais pu passer par dessus bord en essayant de ne pas faire tomber tout le monde ou encore pire…j’aurais carrément pu renverser la barque. Mais heureusement pour moi rien de tout cela n’est arrivé et je suis arrivée saine et sauve devant…POUDLARD!

Le sourire remonté jusqu’aux oreilles, j’avais attentivement observé l’immense bâtisse qui se tenait devant moi essayant de me rappeler ce que j’avais lu dans l’Histoire de Poudlard. Mieux encore je me croyais tout droit sorti d’un film fantastique. Mais franchement, qui aurait l’idée de faire un film sur la vie d’élèves qui apprennent la magie?

Nous étions donc rentrés dans le château, accompagnés d’un enseignant, dont je n’avais pas réussi à retenir le nom. J'observais tout ce que je pouvais, même les moindres petites choses, voir les personnages des portraits bouger et se mettre dans les autres portraits me fascinait. Il fallait dire que je n’avais jamais grandi avec la magie et en voir tout le temps me rendait…presque magique.

Mais trop occupée à regarder les portraits, j'avais du retard sur le groupe et quand j’essayai d’accélérer pour ne pas me faire distancer, je m’emmêlai les pieds dans ma robe de sorcière et finis par me taper la tête contre la porte en bois massif où se déroulait la répartition apparemment. Avec un petit gémissement, je me frottais le front rougit par le coup et levai les yeux vers la salle.

Le magnifique plafond était à des mètres de hauteur, des tables étaient réparties dans les quatre coins de la pièce avec une autre table où siégeait des personnes adultes, sans doute les professeurs. Je remarquai que plusieurs regards s’était posés sur moi et rougis comme une pivoine. Encore une fois, ma maladresse attirait les regards, le sourire et dès fois même les rires. Il fallait dire que ma chevelure blonde, presque blanche ne passait pas inaperçu, alors quand vous venez de vous taper la tête contre du bois massif, la seule tomate à poils blancs de la salle eh bien...s’était moi! Mais cela n’enlevait pas le sourire qui se trimbalait sur mon visage bien que cela me faisais un petit peu peur. Tout le monde passait devant les autres élèves qui avaient déjà leur maison. Le but même de cette cérémonie était de savoir où nous allions passer notre scolarité. Autant dire qu’il ne fallait pas se tromper car sinon c’était sept ans de votre vie...pas terrible quoi.

Quelqu’un entra portant sur un tabouret…euh…une bouse de vache? Quel était ce truc hideux qui ressemblait aux excréments des animaux dans les champs? Mais quand tout le monde s’arrêta de parler et que ladite bouse de vache commença elle même à chanter, je remerciais le ciel de ne pas avoir crié ça tout haut. Ma bouse de vache n’était en fait que le Choixpeau Magique qui devait me dire dans quelle maison je serais affectée. J’espérais qu’il n’entendait pas les pensées où surtout qu’il n’étendait pas celles qui avaient déjà étaient formées. Je n’aimerai pas qu’il me mette dans une mauvaise maison parce que je n’avais pas été très cool. Dans ce cas je n’avais pas trop à m’en faire toutes les maisons paraissaient super bien, alors il ne pouvait pas me virer de l’école…si?

Les noms défilèrent. N’étant pas dans les premières lettres de l’alphabet je pus observer comment se déroulait la cérémonie. Il y avait des élèves qui ressortaient le visage triste, d’autres heureux mais surtout beaucoup, beaucoucp d’applaudissements à chaque fois que le nom de la maison retentissait dans la grande salle. Je remarquai aussi que les professeurs parlaient entre eux, peut-être savaient-ils des informations sur nous et discutaient de qui nous étions. Un professeur croisa mon regard et je le détournais aussitôt, gênée et aussi rouge que tout à l’heure. Soudainement…

« Leynd Madison »

Mon prénom. Il fallait que j’y aille. Alors que j’avais la gorge serrée, je me déplaçai sous tous les regards vers la chaise que l’on me désignait. Il y eu des sourires, quelques rires même et je m'étais doutée que ma maladresse de tout à l’heure n’était vraiment pas passée inaperçu. Que grand bien leur fasse, j’étais heureuse de les faire rire. Si à chaque fois je devais être démoralisée de m’être pris la honte, je serais déprimée tout le temps. Maintenant je préférais rire de mes bêtises plutôt que d’en pleurer.

Alors que je m'assis sur le siège et qu’on apporta le Choixpeau Magique je serrai fort mon médaillon entre mes mains.

« J’y suis enfin papa et maman, j’espère que là où vous êtes vous êtes fiers de moi, pensais-je »

Lorsque le Choixpeau fut sur ma tête, il me glissa quelque peu devant les yeux, il fallait dire que je n’étais pas très grande et que ma tête était proportionnelle à la taille de mon corps. A vrai dire je ne pensais même pas, je savais que le Choixpeau choisirait la meilleure maison pour moi. Je retins quand même mon souffle pour essayer de ne pas laisser échapper que je le prenais, quelques minutes auparavant, pour une bouse de vache...pas très classe tout ça Maddie. A vrai dire, je ne savais même pas où mes parents étaient allés et je m’en fichais un peu. Là où je devrais aller, sera ma destinée.

QUESTION DU CHOIXPEAU
Une personne pas douée tombe dans le lac noir, malheureusement, il/elle est le seul témoin de la scène, que fait-il/elle ? –Grâce à un sortilège parfaitement appris, Lumos, elle lance un signal lumineux plusieurs fois pour avertir qu’il y a un problème puis elle plonge pour essayer au moins de ralentir la noyade de la personne en attendant les secours et au mieux la sauver…d’ailleurs elle ne les attend même pas. Si ils arrivent tant mieux sinon elle ira le sauver seule


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 349
Points : 0
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 14:06

Waaaaaw cette fichez est interminable ! xD J'ai commencé à lire et je termine ce soir c'est promis ! Very Happy De toute façon je pourrais pas te repartir sans ma connexion internet. *Pleure*

Je te souhaite la bienvenue parmi nous ! Pompom Girl J'espère que tu te plairas ici ! Câlin Si tu as la moindre question n'hésite pas. Wink


You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 14:09

Effectivement tu étais bien inspirée Yerk

Bienvenue parmi nous Coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 14:11

    Bienvenue ! Ton avatar est trop choupi Coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 14:15

Bienvenuuuue Coeur

En effet c'est une loooooongue fiche x) !
En tout cas j'ai hâte de te voir validée, je suis folle de ton avatar, Elle est trop mimi *_* !
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 5635
Points : 9
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : KIDDO. ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 14:37

Bienvenue parmi nous Coeur



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 4585
Points : 9
Crédit : (c) anonyme (Google)
Année : 7ème année - 19ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Skat Cunningham

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 14:52

Bienvenue parmi nous Madison ! Coeur



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 16:51

Bienvenue parmi nous ma jolie et amuse toi bien parmi nous Wink
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 987
Points : 6
Crédit : moi ^^ (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage & Matrim

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 17:03

Bienvenue parmis nous Maddie Coeur
C'est cool une première année, Anthony se sens un peu seul Perrin
Amuse toi bien parmis nous avec ta belle louloute Content


Perrin O'Riordàn
make a wish ▬ down an unknown road to embrace my fate though that road may wander, it will lead me to you and a thousand years would be worth the wait it might take a lifetime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 17:45

J'ai fini t'a fiche. Sans doutes pas tout retenu mais je l'ai lue ! Je confirme ce que dit Perrin, je ne vais plus être solo alléluia ! En plus ton vava est trop cute. Et bienvenue au passage ^^
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7573-madison-p-leynd-o-a-la-decouverte-de-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7578-madison-p-leynd-o-la-petite-maladroite-dont-le-sourire-est-eternel-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7579-les-p-tits-rps-de-maddiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7583-o-boite-aux-lettres-de-madison-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7582-petits-courriers-pour-madison-envoyez-un-hibou-express-avec-edelweiss

Arrivé(e) le : 21/02/2017
Parchemins rédigés : 595
Points : 3
Crédit : You_Complete_Mess (crimsonday)-> Signature
Année : 2ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 21:03

Merci à tous pour vos petits mots d’accueil et aussi pour le vava de Maddie Perrin
Effectivement, j’ai eu le temps de la développer, ce personnage me trotte dans la tête depuis le début du week-end
J’espère en tout cas que la lecture vous plaira et je te félicite et te remercie Anthony pour avoir eu le courage de lire cette petite présentation (t’inquiète pas je viens à ta rescousse tu n’es plus seul XD)
J’espère ne pas trop avoir fait de bêtises dans ma présentation ^^'
Hâte d’être validée et de RP avec vous Perrin
Merci encore Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 1592
Points : 0
Crédit : (c) Phoebe.
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Mer 22 Fév - 22:27




Bienvenue parmi nous


Si, par le plus grand des hasards, tu faisais un DC et que tu nous pondais une fiche aussi longue que celle-là... Et bah on la validera jamais ! VOILA ! Milo Ahm. Ok, ok, je plaisante. Mais pas trop quand même... Toujours est-il que cette petite est bien mignonne ! J'espère qu'elle n'attrapera pas froid à danser devant les bestioles du lac ni qu'elle jouera les coiffeuses pour les arbres du parc. C'est bien beau tout ça mais ça n'apprend pas à utiliser sa baguette ! En attendant, je te souhaite bon courage pour tes fiches de liens et compagnie et espère que tu nous feras plein de jolis petits RPs ! Coeur


Je crois qu'il n'y a pas à réfléchir bien longtemps pour savoir dans quelle maison tu as ta place... Tu peux dès à présent retrouver tes camarades, jeune fille. Bienvenue à
POUFSOUFFLE
!
Poufsouffle Poufsouffle Poufsouffle



Quelques conseils pour bien commencer


Maintenant que tu es réparti(e), il ne faut pas te reposer sur tes lauriers. Ta vie NYLienne commence à peine et pour la faire démarrer sur de bonnes bases, il te reste encore pas mal de petites choses à faire. Ne t'inquiètes pas, je vais tout te montrer...

Commence par créer ta fiche de liens, ta fiche de RPs, ainsi que boîte aux lettres qui te permettra aussi de gagner des points RPs en écrivant des lettres de plus de 300 mots et ta boite à hiboux express pour les messages plus courts. Peut-être que tu n'en trouveras pas tout de suite l'utilité, mais ça ne saurait tarder... Alors mieux vaut l'avoir fait tout de suite. Et puis, si jamais tu cherches quelqu'un d'important pour le développement de ton personnage, n'hésite pas à créer un poste vacant.

Aussi, je te conseille d'aller lire comment marche le système de points, si ce n'est pas déjà fait. Ce serait bête de ne pas savoir comment rapporter des points à ta maison. D'ailleurs, tu peux jeter un coup d'oeil aux sabliers pour voir où en est la course à la Coupe. Et comme les votes, c'est le bien, Top-Siter rapporte des points !

N'empêche que le meilleur moyen d'obtenir des points reste d'aller en cours. Et oui, nous sommes dans une école et nos chers professeurs vont se faire une joie de t'apprendre tout ce qu'ils savent. Quand tu te seras bien installé(e) dans ton dortoir, attrape tes bouquins et rends toi vite en classe ! Nos professeurs t'attendent, et pour savoir à qui tu as à faire, tu trouveras la liste ici. La liste des sortilèges par année est disponible .

Il n'y a pas que les points des sabliers qui sont importants ici. Il y a aussi les points défis ! Tu peux aller lire ce sujet pour savoir exactement ce que c'est que les points défis. N'oublie pas de créer ton sujet d'ailleurs, qu'on puisse tous t'en proposer ! Bien sûr, tu peux également savoir combien tu as de points en allant voir la fiche ! Le nombre de point s'initialise automatiquement à 0/0 mais dès que vous avez un point, vous pouvez voir l'évolution de ceux-ci à 1/2000...

Heureusement, il n'y a pas que les cours dans la vie ! Tu vas pouvoir t'entraîner à être une fouine en écoutant les rumeurs qui se baladent dans les couloirs, attraper ton balai pour devenir le plus grand joueur de Quidditch de l'histoire de Poudlard... Enfin, pour être sûr(e) de ne rien louper des activités qui te seront proposées, garde un oeil sur le panneau d'affichage, et sur la Gazette du Sorcier pour être informé(e) de tout ce qui peut bien se passer dans le monde magique.

Le HRP (hors-RP) te donnera également de quoi t'occuper grâce à une partie Flood bien remplie. Tu pourras également faire plaisir aux autres membres en leur offrant des cadeaux. N'oublie pas, à l'occasion, de passer sur la ChatBox, avec un peu de chance, tu tomberas en plein jeu... S'il y a quelque chose que tu ne comprends pas, nous répondrons à toutes tes questions.

Sur ce, je te souhaite beaucoup de plaisir dans cette nouvelle vie qui commence, et plein de merveilleux RPs !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7627-life-goes-on-victoire-gardner-oaken-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7636-victoire-gardner-oaken-fiche-de-liens

Arrivé(e) le : 15/10/2014
Parchemins rédigés : 1795
Points : 3
Crédit : *moi(Bridget Satterlee)
Année : 5ème (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Jill J. Adams, Myla H. Starkey & Allen Rivers

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   Jeu 23 Fév - 17:02

Heyyy bienvenue sur NYL !!!! Perrin !
Ma petite Jill va adorer ta louloute, sûr, certain ! Ange Coeur Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •   

Revenir en haut Aller en bas
 
Madison P. Leynd • A la découverte de la petite maladroite dont le sourire est éternel •
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Le Commencement :: 
Présentation des sorciers
 :: Répartitions terminées
-
Sauter vers: