AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7514-oliver-theo-adams-i-see-you-yes-you-en-cours-de-redactionhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7553-oliver-evolving-without-relationships-is-impossiblehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7554-oliver-share-have-fun-change-ideas-what-betterhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7556-oliver-les-romans-ca-peut-distraire-mais-ca-ne-vous-fait-pas-vivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7555-oliver-ecrire-lire-ecrire-lire-ne-perdez-pas-trop-votre-temps

Arrivé(e) le : 23/01/2014
Parchemins rédigés : 2209
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Megan A. Euston & Keagan Fassbach

MessageSujet: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Sam 18 Fév - 15:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Écrivez si vous voulez, partagez vos états d'âme, montrez-moi que lire peut être une bonne chose... Mais n'oubliez pas que passer du temps ensemble, ça vaut tous les parchemins du monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 447
Points : 2
Crédit : miserunt (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-sept ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Sam 3 Juin - 12:26

Parchemin roulé, entouré d'une jolie ficelle dorée, c'est Octavia qui est la messagère. Elle l'attend sur son matelas alors que Jill est à la douche, il ne doit pas être très loin. Quand il arrive, elle lui tend le mot, simplement, et reste silencieuse.


Le 31 mai, 21h30 .

Il y a des gens, comme ça, qui intègre ta vie et qui n'en sorte plus. C'est ton destin dans ma vie, Oliver, de plus en sortir. Je suis tombée sous le charme de ta sœur, et désolée pour toi, mais je lui collerai aux basques toute la vie. Tu vas devoir t'y habituer, mais t'as de la chance, je suis un ange (c'est moi qui le dis aujourd'hui, mais tu sais, un jour, tu le diras aussi).

Tu sais, ces derniers mois ont été bien difficiles pour nous tous, et particulièrement pour moi. Ma peur du rejet est devenue réelle et je suis désolée de vous avoir entraîné dans les sombres tréfonds de ma tête. Je sais que je ne suis pas évidente à vivre au quotidien (pas seulement parce que je suis une vraie princesse), mais pour toi, ça a l'air tellement facile. J'aimerais être capable de tout faire disparaître dans la tête de mes proches comme tu le fais avec moi en pleine difficulté. T'as su percer ma carapace, headshot, et depuis ça s'est franchement amélioré. Si chaque jour depuis Halloween, t'as su garder le sourire, trouver les mots pour nous réconforter, inventer des bêtises pour nous faire rire et les créer des rêves pour nous faire transporter, ce soir, c'est à moi de le faire. (Je me sens destinée à une grande mission, tu sais, alors arrête de faire des commentaires à voix haute et continue de lire dans ta tête. C'est personnel, je veux pas que tes voisins écoutent ce que j'ai à te dire, et c'est (presque) insupportable quand tu ne tiens pas en place !) Je voudrais t'offrir ce voyage loin de cet endroit et te dessiner un coin de paradis perdu sur Terre. Il y aurait une vallée verte remplie de multiples fleurs tropicales. Il y aurait un soleil doux qui réchaufferait l'atmosphère tout en laissant des traînées orangées strier le ciel. Une odeur de viande grillée s'échapperait d'un feu de bois où un beau morceau de viande épicée cuirait sur une grille noire de suie. Non loin, il y aurait un lac, et une petite cascade qui s'écoulerait calmement, indomptable et paisible. On barboterait dans l'eau douce (je nagerais comme une sirène), riant de tout et de rien jusqu'à la cuisson parfaite de notre repas. Tu te l'imagines, ce coin de paradis ? Parce que moi oui. C'est mon jardin, et je sais pas si Jill t'a dit, mais t'es invité à passer un peu de temps au manoir des Rosenberg lorsque tout ça sera terminé. Dans une semaine, dans deux mois, je ne m'imagine pas plus parce que je ne pourrai tenir plus.

Je voulais simplement te dire encore une fois merci pour tout ce que tu fais pour moi. Je pense que tu comprends pas l'importance que t'as pour moi. J'essayais de te le dire à la salle d'Eau, mais c'est difficile à exprimer ce qu'il se passe entre nous. Peut-être parce qu'en soi, ça n'a pas à être défini. J'aime notre relation, j'aime savoir que tu seras là à mes côtés quoi qu'il se passe. Et j'aime peut-être moins me retrouver à tes côtés quand tu fais n'importe quoi, mais pour rien au monde je te laisserais le faire seul. C'est fou comme, quand je vous vois, je me dis que j'ai fait les deux meilleurs choix de ma vie. (Bon, il y a un peu de hasard, mais au final, c'est plutôt le destin !) Je te souhaite un joyeux anniversaire, Oliver. Tu peux souffler ton unique bougie, à présent. (Octavia se tient à côté de lui, une allumette cachée derrière sa main pour éviter que le vent ne l'éteigne en un souffle trop fort. Dans ses mains, un cupcake chocolaté semble fondre entre ses mains. Elle se dépêche à le faire souffler, et à lui présenter pour qu'il l'engloutisse. Inutile de lui demander de garder un petit morceau .. ! )

J'espère que cette petite douceur te passera du baume au cœur, tout comme cette lettre. N'oublie jamais que si besoin, ma petite épaule toute frêle attend ta tête et tes larmes de crocodile. Ahaha. Je te souhaite encore un excellent anniversaire. J'espère que cette journée sera le comble de ce que tu attendais (pour nos moyens) !


Ta presque Sirène d'eau douce


PS : N'en veux pas à Jill si elle s'est un peu pavanée aujourd'hui, c'était à ma demande. J'espère que la frustration de ne pas recevoir ton cadeau en premier n'a rendu que l'instant plus beau, et donc meilleur. C'était le deal ! Tu le trouveras d'ailleurs dans mes petites mains si tu lèves la tête un peu. Et tu as l'autorisation de le déballer !

Octavia tient, dans la paume de sa main tendue, un petit colis emballé dans du papier kraft. Lorsqu'Oliver le déballera, il y découvrira une oreille à rallonge. Elle lui expliquera que c'était la sienne de base, mais qu'elle attendait la possibilité d'aller à Pré-au-Lard pour trouver son véritable cadeau, mais qu'elle a caché des indices de son vrai cadeau dans cette lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7525-this-is-the-happy-adams-family-jill-j-adams-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7537-jill-liens-family-and-friends-are-supposed-to-be-our-safe-havenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7540-jill-adamshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7541-jill-adams

Arrivé(e) le : 14/02/2015
Parchemins rédigés : 1173
Points : 11
Crédit : *me (Victoria Justice)
Année : 6ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Victoire, Allen & Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Sam 3 Juin - 18:19

Cher-frère-sentimental-à-deux-balles,

T’es un emmerdeur, tu sais ? J’ai dû supporter une vingtaine de lignes de ton écriture en pattes de mouches. C’est un anniversaire, ça ? Ahah, je te charrie, je n’y vais pas de main morte en plus, je suis fière ! Tu es fier aussi ? Tu as quand même réussi inconsciemment à me faire une blague le jour de notre anniversaire : me retrouver assise sur ton « lit » m’a fait croire, pendant un instant, que j’étais en plein milieu d'un cauchemar tellement il est plus crade que le notre. Qu’est-ce que je ne dois pas supporter pour te faire plaisir… !

Bon, j’arrête un peu mes bêtises et j’en viens un peu au sérieux ! Même si tu mérites d’être remis à ta place (j’espère que les nanas que tu fréquentes s’en chargeront), je ne peux que te dire que le « meilleur des cadeaux » que tu mentionnes dans ta lettre me va très bien. Si je ne t’ai pas toi, je n’ai plus rien et, même en pleine galère, je ne peux m’empêcher de profiter de toi... J’imagine que quand on se réveille un jour d’anniversaire, on est censé penser à soi en se disant « C’est mon anniversaire, un an de plus ! » eh bien moi, je pense à toi en premier et ça a toujours été le cas, ça ne changera évidemment jamais. Maintenant qu’on a 16 ans, je pense pouvoir t’avouer une crainte essentielle qui ne fait que s’accroitre au fil du temps. C’est d’ailleurs ma première peur, la seule : j’ai peur de te perdre ! J’espère que ça n’arrivera jamais même si tu vas inévitablement vouloir vivre ta vie avec les personnes que tu auras rencontrées. C’est ce qu’on fait, on vole de ses propres ailes et faire mille et unes conneries avec sa sœur jumelle sera sûrement une idée qui prendra la forme de ‘bons souvenirs d’enfance’. Je ne dis pas que c’est mal, mais ce sera sûrement difficile à vivre pour moi car je n’ai pas l’habitude de faire des choses individuelles ni de prendre une décision sans la certitude d’avoir ton aval (ou ton avis) dessus, au bout du compte. Tu vois où je veux en venir, hein ? D’une certaine façon, avec la date du 31 mai, nous n’avons que très peu de chances de nous oublier l’un et l’autre, pas vrai ?

Je ne regrette pas de ne pas pouvoir me gaver de cochonneries avec toi, pour l’occasion. Comme tu me l’as promis, on rattrapera ça bien vite ! L’espoir est toujours là.
Je te souhaite enfin un JOYEUX ANNIVERSAIRE. C’est ce que j’aurais dû faire en premier, mais j’aime bien faire les choses dans le désordre. La joie que ça va être quand on va retourner à Brighton avec un an de plus, pas vrai ?! J’vois bien un petit feu sur la plage avec des chamallows, Octavia, Edward, toi et moi ! Genre, on refait le monde en attendant qu’il ne reste plus rien de tout ce qu’on a mis à brûler… J’suis en plein délire. Tu auras un cadeau convenable quand on pourra profiter d'un réel moment de bonheur et, même s'il nous arrive de douter parfois, je pense qu'il va arriver rapidement... Je t’aime vraiment très fort, tu n’imagines pas à quel point ! Je te laisse en te souhaitant encore une fois un très bon anniversaire ! De toute façon, on va se retrouver dans cinq minutes dans notre hôtel cinq étoiles (surnommé « cachot ») ou alors, je serais peut-être à côté de toi au moment où tu liras cette lettre.

Je t’embrasse !

- Ta sœur préférée qui t'aimera toujours plus que les autres et qui n'a pas oublié l'image de toi en couche-culotte! Sois gentil avec moi, c'est un moyen de pression, ahah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 887
Points : 4
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Jeu 17 Aoû - 20:05



Monsieur Adams,


J'ai le privilège de vous annoncer que vous avez été désignée Capitaine de l'équipe de Quidditch de votre maison, Gryffondor, pour l'année scolaire 2023-2024. J'espère que vous accorderez à ce devoir le sérieux qu'il mérite et que vous saurez être digne de la confiance que nous vous accordons.

Sachez qu'avec ce nouveau rôle vous obtenez également plusieurs tâches à faire au sein de votre équipe : vous devrez recruter vos joueurs (les cours de Vol sont obligatoires pour ceux qui espère jouer, aussi je vous conseille vivement d'aller jeter un oeil à la liste des inscrits avant de constituer votre équipe) et veiller à ce qu'ils soient tous présents lors des matchs, vous mettrez en place des entraînements avant chaque rencontre (un chiffre supplémentaire pour chaque joueur ayant participer à l'entraînement), vous suivrez le match afin de rappeler à l'ordre les joueurs qui n'auraient pas remarqué qu'ils devaient poster. De plus, vous pourrez profiter d'une salle, calquée sur la salle des préfets : la Salle des Capitaines, dans laquelle les points RP seront doublés.

De plus, je vous rappelle que les équipes restent réduites, il vous faudra donc seulement un attrapeur, un batteur et deux ou trois poursuiveurs en fonction de vos effectifs.

Si vous avez la moindre question, vous pouvez dès à présent envoyer votre hibou, nous ferons de notre mieux pour y répondre dans les plus brefs délais.
Veuillez croire, Monsieur Adams, en l'expression de nos sentiments distingués.

Neville Londubat et la direction de Poudlard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1160
Points : 22
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Lun 2 Oct - 18:49

    Oliver,

    Permets-moi de t'appeler par ton prénom même si, de ton côté, tu ne connais pas le mien. J'arrive sans peine à me mettre à ta place, entrain d'écrire à un parfait inconnu, mais je ne peux que te garantir que je ne suis animée d'aucune mauvaise intention concernant ce que j'ai pu lire de toi. Et non, hélas, te dévoiler mon identité. Tes écrits ont éveillé en moi quelque chose, en faisant écho à des vécus passés, et je n'ai pas envie que la découverte de qui je suis t'amène à te poser des questions sur ce que tu as bien pu évoquer en moi. Non pas que tu le ferais, tu n'en aurais peut-être rien à faire après tout, mais j'ai tendance à toujours être prudente.

    C'est peut-être égoïste – sûrement, en réalité, mais je crois que je le suis foncièrement – sachant que j'ai lu quelque chose de très intime pour toi et que je refuse de te rendre la pareille. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop.

    Ceci dit, je vois que cela t'intrigue vraiment et que tu es à l'affût du moindre détail ! Effectivement, je suis une fille, effectivement, je ne suis pas à Gryffondor. Comme il te reste encore les trois quart du château comme possibilité – plus ou moins – je ne m'inquiète pas trop pour le moment. (sourire)

    Je m'étonne moi-même : je ne suis pas très douée pour faire rire les gens, alors si mes mots t'ont fait cet effet... Ceci dit, je ne retire rien à ce que j'ai dis et je continue de le penser. Après tout, esprit dérangé et talent fou ne sont pas incompatibles, loin de là. Si mes souvenirs sont bons, tu es un né-moldu, alors tu devrais savoir au regard des nombreux auteurs qu'on étudiait à l'école qu'ils étaient nombreux à être sacrément dérangé. Ça n'en faisait pas moins des excellents auteurs, voire des génies pour certains. Je persiste donc et signe, tu as du talent. Et si en plus tu admets avoir l'esprit dérangé, je vois là tous les ingrédients réunis pour devenir un génie de la littérature ! (nouveau sourire)

    Personnellement, je n'écris pas, non. Je suis une grande lectrice et je trouve qu'il n'y a rien de plus plaisant que cela, mais je laisse le soin aux autres de rédiger les textes que je dévore ensuite.

    Tu écris depuis longtemps ?

    Ne t'en fais pas pour ta réputation, je n'ai jamais rien entendu de négatif à ton sujet.

    Passe une belle soirée,

    XXX

    ________________________________________________________________


Lettre envoyé en début de soirée le jour après avoir reçu la réponse de Oliver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1160
Points : 22
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Dim 8 Oct - 22:22

    Cher Oliver,

    Je suis rassurée alors. Cependant, si correspondre - parce que je crois que c’est ce que nous commençons à faire non ? - avec XXX te semble un peu étrange, tu peux toujours décider d’un prénom et je prétendrai m’appeler ainsi. Ce sera peut-être plus familier que trois majuscules les unes à la suite des autres. Enfin, si je peux t’appeler Oliver, tu peux bien m’appeler comme tu le souhaites, je ne t’embêterai pas là-dessus.

    Personnellement, ce n’est pas tant écrire des lettres que je trouve en général ennuyeux, mais les conversations dans leur ensemble, alors je suis aussi surprise que toi de continuer cette correspondance et de le faire avec envie. Je crois que cet anonymat me plaît assez, c’est grisant de ne pas avoir forcément à être qui les gens pensent qu’on est le temps de quelques lignes. Et alors si en plus ça te donne une nouvelle idée de récit, c’est encore mieux ! J’en profite pour te faire une demande écrite afin de pouvoir, un jour, te lire à nouveau - enfin, te lire autrement que par tes lettres, mais tu m’as comprise !

    Pour ce que j’ai déjà pu lire, ça me donne simplement envie de continuer. Est-ce que ce sera une grosse déception si je t’avoue que ni joie, ni bonheur ou divertissement ne sont apparus lors de ma lecture ? Parce que tu ne peux pas t’en blâmer, même de loin.

    Mon identité secrète ne va pas le rester longtemps avec toutes tes questions et tes déductions, je vais devoir me méfier et prendre plus de précautions. (sourire) Bon, effectivement, je suis bien une née-moldue, celle-la était facile, mais ça commence à restreindre un peu plus le champ des possibles alors je vais vraiment faire attention à ce que j’écris et je me relirai mieux avant de t’envoyer le prochain parchemin ! Pour ta question, la réponse est non. Après tout, si on se connaissait de près, ne pense-tu pas que je t’aurais rendu tes parchemins en main propre ?

    Je serais bien incapable de te blâmer pour ta curiosité, la mienne est tout aussi élevée, quelles que soient les circonstances, alors je ne peux que comprendre ton envie de la satisfaire. (sourire) D’ailleurs, c’est pas pure curiosité que j’ai commencé à lire tes parchemins, alors tu vois où elle nous mène…

    Mais comment peux-tu écrire aussi bien en ne lisant jamais ? Effectivement, je trouve ça étrange, mais c’est que tu as réellement un don alors ! Je trouve ça dommage, aussi. Si tu savais tout ce que tu rates en ignorant tous ces romans… Ta jumelle, elle, doit savoir de quoi je parle ! Mais je ne suis pas là pour te convaincre de lire (même si tu rates tellement !) (rire) Lire tes lettres et tes écrits, c’est différent, c’est sûr, mais pas moins agréable en tout cas. Et oui, effectivement, je passe pas mal de temps à la bibliothèque, mais est-ce que ce ne serait pas un nouvel indice que tu arrives à obtenir sournoisement ? Ah, qu’importe, la moitié du château va à la bibliothèque, ce n’est pas comme si j’y étais fourrée toute la journée. J’arrive à me pencher sur un livre plus de cinq minutes parce que la majorité sont passionnantes, encore une fois, tu dois le voir pour le croire ou, en l’occurrence, essayer, sans ça ça ne pourra que te paraitre barbant. Tout comme ça me paraît, à moi, complètement hors-norme d’arriver à écrire aussi bien. J’ai pas mal d’imagination et j’inventais beaucoup d’histoire étant petite, mais de là les retranscrire et à faire passer une émotion…

    Tu vois, on se complète. J’ai toujours su lire et j’ai toujours lu, ou presque, tout comme toi tu as toujours écrit. Et ça semble inconcevable à l’autre alors qu’on ne pourrait pas s’en passer. Le monde est drôlement fait.

    Parler, je ne sais pas. Écrire, oui, mais je ne t’en veux pas.

    Tu espèrerais pouvoir dire de ma réputation qu’elle est aussi bonne que la tienne ?

    À très vite,

    XXX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1160
Points : 22
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Dim 5 Nov - 0:54

    Cher Oliver.

    Je peux te proposer mon second prénom, si tu veux. Je ne l’utilise jamais mais il est quand même le mien, alors ça te conviendrait peut-être mieux que de m’en inventer un ? À toi de voir, Secret Girl ne me dérange pas non plus, de toute manière. Non plus les surnoms à venir, j’ai hâte de voir ce que tu peux inventer. Et non, tu ne me fais pas peur !

    Comment exprimer le fond de ma pensée… L’ennui ne serait peut-être pas le mot le plus approprié - bien que qu’il reste présent, en partie - peut-être l’incompréhension ? Je ne comprends pas les autres, donc les longues conversations au coin du feu, très peu pour moi. Comme en plus je ne suis pas très bavarde - et oui, encore moins que dans mes lettres - les conversations tournent court avec moi. Ou quand elles ne le font pas, effectivement, je m’ennuie rapidement, même si je suis plutôt douée pour faire illusion. Mais ne t’en fais pas, tes longs discours ne m’ennuient pas puisque, l’avantage des lettres, c’est qu’il n’y a pas à faire semblant : si tu t’ennuies, tu as simplement à ne pas répondre, ce que je ne fais pas.

    Je suis prête à courir le risque de te lire à nouveau, oh oui, surtout si de cette correspondance naît quelque chose. Puis-je poser une option et devenir bêta-lectrice de ce potentiel futur roman ? Je reste certaine que tu te dévalorises inutilement : j’ai lu une nouvelle de ta part ainsi que plusieurs lettres déjà, et aucune ne m’a déçue, alors cesse de te rabaisser, je ne lâcherais pas le morceau comme ça. On a visiblement un point commun finalement : l’un comme l’autre on semble plutôt têtu. Enfin, je me trompe peut-être en ce qui te concerne.

    Ne te torture pas avec ça, forcément que les écrits réveillent des choses chez leurs lecteurs, des choses différentes suivant les individus et suivant les écrits. Dans mon cas, et dans le cas de cette lecture précisément, les émotions n’étaient pas positives parce que lié à mon passé mais ça ne veut pas dire que je n’en ai pas apprécié chaque mot, bien au contraire. Ceci dit, je serais ravie de lire quelque chose de peut-être plus léger ou sur un thème différent en tout cas (tu vois, tu vas être obligé de me faire lire autre chose pour effacer les mauvais souvenirs qui sont revenus à la surface à la lecture de ta nouvelle) (ne culpabilise pas, je dis ça juste pour que tu acceptes enfin de me faire lire une autre nouvelle)

    Si tu me mets mal à l’aise, fais moi confiance pour te le faire comprendre ou même te le dire sans détour, je n’ai pas pour habitude de garder ma langue dans ma poche (ou ma plume dans son encrier si on veut adapter la métaphore) ou de ne pas être franche. Si jamais je sens que je mets trop mon identité en danger, je ne répondrais simplement pas, faisons comme ça ? Mais je te rassure, ne te torture pas avec ça : tu ne me connais pas, ou alors peut-être de nom simplement, mais nous ne sommes pas amis ni même des connaissances. On part de zéro, c’est comme les parchemins sur lesquels on s’écrit : une page blanche.

    Et voilà que tu recommences. Je vais exiger une compensation à chaque fois que tu dévaloriseras ton talent. Des friandises, c’est très bien ça. Tu vas devoir m’envoyer des friandises si tu continues de te rabaisser ainsi. Décris ainsi, l’écriture semble une activité formidablement libératrice, tu me donnerais presque envie d’essayer (sourire). Mais je sais que je n’y arriverais pas, ni même à travers un autre moyen dont tu me parles. Pense-tu à la peinture ? Ce genre d’expressions ? Je ne serais pas non plus douée, en fait, d’une manière générale, je ne suis pas douée pour exprimer des émotions, je garde plutôt les choses pour moi, en moi, sur moi.

    Heureusement que tu connais le monde moldu alors, sinon les films seraient peut-être restés quelque chose d’inconnu pour toi, et si tu aimes écouter et voir les histoires… As-tu déjà essayé les livres audios ? Ils seraient parfaits si tu souhaites profiter d’un livre sans avoir à le lire. Tu m’as déjà dis que je m’entendrais bien avec ta soeur, quelle est cette amie très proche dont tu parles ?

    Je n’ai pas de préférence en réalité. Bien sûr, les fictions les plus pures sont toujours un moyen d’évasion que je privilégie. Mais même un livre d’histoire ou sur un sortilège peut me faire voyager durant le temps de lecture. Dès que quelque chose m’intéresse, je suis susceptible de trouver un livre sur ce sujet.

    Et des passions… Je ne sais pas. J’en ai à la fois aucune et mille. Je suis plutôt curieuse, de tout, mais des passions… J’aime bien voler, je trouve ça libérateur. Est-ce que ça compte ?

    C’est une belle chose que l’émotion primordiale pour toi soit la joie.

    C’est plus compliqué que cela, je dirais. Comment en dire assez sans me trahir… J’accepte les adjectifs sensée et intelligente. Je ne suis pas sûre d’être la plus posée des personnes, même si je donne sûrement cette impression, et sans être appréciée de tous je ne crois pas être détestée de personne.

    À bientôt,

    Nicola.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2122
Points : 28
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Mer 8 Nov - 17:33



Oliver,

J'avais disparu… ? Je ne m'en suis pas bien rendue compte : j'espère n'avoir manqué à aucun de mes devoirs ! En tout cas, je préfère savoir que je peux te voir en cours ou à Pré-au-Lard de temps à autre, plutôt qu'au cours de nos rendez-vous serpillère hebdomadaires. Et puis, c'est de ta faute si on ne se voit pas assez en classe, c'est toi qui choisis le fond d'abord ! Si ça peut en tout cas te rassurer, je ne t'oublierais pour rien au monde : tu m'as un peu trop sauvé la vie ces derniers mois, alors j'attends toujours de pouvoir te rendre la pareille.

Je vais bien, en tout cas je pense que je vais bien. J'ai repris le rythme, et j'ai même sympathisé avec d'autres filles en début d'année, ça me donne l'impression d'appartenir à une "bande". Pourtant, je ne suis vraiment pas très douée pour me faire des amies : je dois une bonne partie de celles que j'ai à Cissy ou à Candice, ou alors il faut qu'on m'envoie travailler avec un formidable binôme dans les limbes de l'école pour que je parvienne à franchir ce cap… ! Et j'ai eu aussi cette idée catastrophique de me mettre au Quidditch en début d'année. Je suis gardienne, et j'ai beaucoup de mal, l'entraînement l'a bien montré… Par contre, je n'ai pas encore eu l'occasion de te féliciter de ton poste de capitaine. J'espère que je pourrais te voir au match contre les Poufsouffles ! J'appréhende en tout cas le moment où nos équipes s'affronteront, je suis pas encore prête pour ça (on dira, comme toujours, que c'est ton charme naturel qui m'intimide)… !

Je fais comme t'as dit : je ne me laisse pas démonter, et j'apprends à me défendre. J'ai profité des duels instaurés par l'école pour développer mes réflexes, et je me suis retrouvée face à une fille de Gryffondor. Je ne compte pas m'arrêter là, je veux apprendre à me battre, mais je dois encore trouver comment. Alors bien sûr, y a eu le soir d'Halloween, et là, j'ai frôlé la crise d'angoisse, on était dans une sorte de parc d'attractions, et c'était terrifiant… Tu te rends compte que j'ai du ramasser l'oreille du garçon de mon groupe ? Et un clown m'a poursuivie sur la grande roue pour m'égorger. J'ai du sauter pour lui échapper… Et toi, tu y étais aussi, non ? Je commence à te connaître, je suis sûre que t'aurais loupé Halloween pour rien au monde. Qu'est-ce qui s'est passé pour toi, c'était pas trop difficile ?

Et toi ? Ne réponds pas par une blague, ou par une pirouette comme tu sais si bien le faire, parce que moi aussi je suis très sérieuse. Raconte moi tout, comment tu vas ? Tu t'en sors avec les cours ? Et Jill, comment elle se porte ? Tu te trouves de nouvelles occupations ? Ou tu as décidé de mettre à contribution tes talents de bricoleurs pour démonter la porte d'entrée de l'école et la remonter entièrement ?


N'hésite pas à venir me voir un de ces jours !
Tracy


I’m afraid, somebody else might take my place
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 447
Points : 2
Crédit : miserunt (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-sept ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Ven 10 Nov - 20:26

Un autre petit écureuil en origami se perd au milieu de la classe de métamorphose, et retrouve son chemin après quelques minutes de désorientation. Il s'arrête net lorsqu'il croise le regard d'Oliver, et se déplie dans des chiffonnages de parchemin pour redevenir lisse et homogène.


Le 9 novembre, 15h31 .

Désolée si je n'ai pas les critères pour rentrer pas dans ton nouveau planning d'adaptation. J'avais aussi oublié que Jill était un excellent hibou, mais tu sais, si tu veux de mes nouvelles, tu peux bien aussi trouver du temps de venir me poser la question directement.

Je ne compte pas m'imposer à toi, tu sais. Je ne compte pas t'imposer ma présence. Je ne compte pas me faufiler parmi toutes les filles qui te courent après, surtout depuis ton nouveau titre de capitaine. Je ne compte pas essayer de m’immiscer dans ta vie. Pas en ressentant le malaise qu'il y a entre nous. Je suis ta fan n°1 (2 peut-être après Jill), mais désolée, c'est pas mon genre de courir après les gens qui veulent me semer. Je te vois occupé à jongler entre tous tes projets, je te laisse faire. Jongle mon ami, amuse-toi, mais viens pas me reprocher d'être toujours dans l'attente et de pas être la première à venir vers toi ! Je prends aucun plaisir à être dans cet état, dis pas n'importe quoi ! C'est même pas une question de fierté ! Je veux récupérer notre ancien trio, je veux récupérer notre relation et je veux TE récupérer aussi !

Je sais que te repousser est un combat perdu d'avance et que ça ne nous mènera à rien. T'es une vraie sangsue quant tu t'y mets et en plus, je sais rien te refuser ! Je sais aussi que tu seras là pour moi si besoin. J'espère que t'es au courant que c'est évidemment réciproque ! Maintenant, je voudrais pas avoir à aller mal pour que tu sois vraiment là. C'est si dur à comprendre, ça ?

O'


Dernière édition par Octavia Rosenberg le Lun 13 Nov - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2122
Points : 28
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Lun 13 Nov - 11:13


Oliver,


Manqué des moments de ta compagnie ? Ça veut dire qu’il faut que je me rattrape. En effet, je suis un peu occupée en ce moment, je passe un peu de temps en bibliothèque. Tu trouverais tout ça très ennuyeux je pense, donc tu ne loupes pas grand chose. Par contre, si tu as besoin de quelqu’un pour t’aider à revoir deux ou trois notions, je devrais être en mesure de t’aider. Des conseils pour un cadeau… et qui n’est pas pour Jill, en plus… ? Je verrais ce qu’on peut faire, en tout cas j’accepte la proposition. Et tes souvenirs ne te trompent pas, je compte bien tenir cette promesse.

Je suis loin de t’en vouloir, et puis, je sais bien que tu fais ça dans notre intérêt, on ne saurait plus quoi dire en classe avec toutes tes participations ! Mais je n’accroche pas avec la classe. Je n’aime pas comment me regardent ces filles, alors peut-être que c’est de ma faute, mais je préfère rester loin d’elles. Alors c’est peut-être moi qui vais migrer vers le fond pour te rejoindre, si ça continue ! Vous avez des règles, pour vous autres, rebelles du fond de classe ? Un code vestimentaire ? Je dois passer par un rituel de passage pour m’intégrer, c’est ça ? Oh, et arrêter de dévaluer, tu es peut-être une goutte d’eau, mais tu m’as bien sauvé la vie, toute seule là-dedans j’aurais jamais survécu. Donc laisse-moi dire que je te rendrais la pareille, j’insiste !

Je sais que tu es là, et j’en suis très heureuse. Mais il est peut-être temps que j’apprenne à me défendre seule, et cette année m’a montré que la méthode « cool » ne suffisait pas toujours. Je ne veux pas que tu sois mon pare-chocs, tu vaux beaucoup mieux que ça ! Ecoute… tu es vraiment adorable de te faire du souci pour moi, vraiment. Ça me touche beaucoup, je t’assure ! Mais Cissy est une fille incroyable, quand on la connait bien. On a eu le même parcours toutes les deux, on s’est fait passer pour quelque chose qu’on était pas, à la différence qu’elle n’a pas eu besoin de mentir sur son statut sanguin. Et pourtant, tu as bien voulu me comprendre là où la moitié de l’école a préféré me tourner le dos, et je me sens vraiment chanceuse. Je suis intimement persuadée qu’elle a aussi le droit à une seconde chance, et je me dois de la lui donner. Elle n’est pas si intolérante que ça, les apparences qu’elles renvoient sont peut-être trompeuses… et je ne vois pas trop ce qu’elle pourrait tirer de moi, si c’était vraiment ce qu’elle voulait.

C’était absolument pas une super idée, je suis à deux doigts de remettre ma démission ! Le match contre Serpentard a été un carnage, ça a été un vrai calvaire pour toute l’équipe. Dis moi que t’es pas venu voir ça, par pitié… Allen est un capitaine formidable, je suis bien d’accord, il a tellement de talent et il méritait tellement de gagner… ! Mais on est littéralement arrivés à rien… Mais je viendrais bien sûr pour ton match contre Poufsouffle pour t’encourager : je ne t’ai encore jamais vu sur un balai ! D’ailleurs, jouer ton premier match contre ta soeur, ça c’est pas commun ! Et j’espère qu’on aura eu le temps de progresser et de se coordonner quand on arrivera face aux Gryffondors : pas question de te donner une raison de me rappeler ce match pendant des mois et des mois !

Oui, je commence à me sentir mieux. Ça vient doucement, mais ça vient. Même si j’ai fini par faire une chute d’une dizaine de mètres du haut de cette fichue grande roue… J’étais avec Frances, la fille contre qui je me suis battue en duel, Savannah, la capitaine des Serpentards, et Andrea qui est dans ma maison. C’est lui qui a perdu son oreille en transplanant. Non, je connais pas, c’est quoi comme film ? Et comment ça, poursuivre par des cadavres… ? T’étais où exactement, et avec qui ? Parfois, tu m’étonnes tellement, je sais même pas comment t’arrives à prendre ça avec autant de sang froid, alors à la rigolade… j’imagine même pas ! Mais au moins, t’as l’air de t’être amusé, même si je comprends pas comment. J’ai pas l’impression que c’était une si bonne idée que ça, de la part de l’école… En vrai, comment tu fais ça… ? Ne pas te laisser atteindre par quoi que ce soit… ?

Bon, je suis contente alors, si tu m’assures que tout va bien. Mais s’il y a quoi que ce soit, ne te contente pas de faire un grand sourire pour le dissimuler, et surtout : viens-me-voir. Ou Jill. Ou Alaska. Ou qu’importe. Si tu as besoin d’un coup de main pour un devoir, pour les BUSEs, même chose. Tu ne redoubleras pas, d’accord ? Et à tout hasard… je sais pas si ça peut t’intéresser, mais j’ai une réserve de préparation de potion d’aiguise-méninges maison. Ça renforce la concentration et l’attention, si on la dose bien : essaie peut-être pour ton prochain cours voir si ça marche, ça t’aidera au moins à lutter contre l’ennui. En ce qui concerne Jill, je pense que c’est important que tu sois là pour elle, même si je ne doute pas une seconde que tu le sois. Eh, qu’est-ce que c’est ton projet bricolage ? Tu pourras m’expliquer ?

Je ne te retiens pas plus longtemps, vole capitaine !
A bientôt,

Tracy.


I’m afraid, somebody else might take my place
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1160
Points : 22
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Lun 13 Nov - 21:52

    Oliver.

    Tout d’abord, je suis désolée de ne pas t’avoir répondu plus vite mais j’ai eu l’esprit… occupé suite à la soirée d’Halloween. Je ne sais pas si tu y étais ? Tu en auras au moins entendu parler, j’imagine, il faut croire que cette merde n’aura épargné personne… En tout cas, ce n’était pas par ennui, ne va pas le croire ! Comme nous en avions parlé dans notre dernier échange, je ne voulais pas que tu te fasses de fausses idées.

    Je ne te forcerais pas à m’appeler d’une quelconque manière alors fais comme tu le souhaites.

    Si les “autres” est vagues c’est parce que cela englobe littéralement tout le monde. Mes amis… aussi. Ce n’est pas vraiment le problème des les aborder que de comprendre leurs motivations, pourquoi ils agissent, qui ils sont réellement… Tu vas trouver ça paradoxal mais j’arrive à la fois à très bien cerner les gens mais pas à les comprendre. Je dois te paraître bizarre, tout comme tu l’es à mes yeux d’aimer parler des heures avec n’importe qui.

    Je comprends ton inquiétude mais aucun éclair de génie ne m’est venu pour trouver une solution plus sûre… Hormis, bien sûr, une rencontre en tête à tête et un passage de parchemin en main propre mais tu sais quelle est mon opinion à ce sujet. Ceci dit, j’apprécie à sa juste valeur le risque que tu acceptes de prendre pour moi et je te promets de faire attention à ces parchemins, je sais ce qu’est l’envie de garder secret des secrets.

    C’est bon à savoir mais je ne suis pas le genre à prendre les autres pour des punching-ball. Loin de là, la méchanceté et la violence gratuite ne font pas partie de mes défauts - Merlin seul sait que j’en ai pourtant, même avec toute la mauvaise foi du monde je ne pourrais pas le nier - et ils sont tout ce que j’exècre chez les autres. Mais comme tu le dis si bien, tu ne me connais pas en dehors de ces parchemins tu ne pouvais donc pas deviner, même si tu as bien cerné le fait que j’ai… un caractère fort, dirons-nous.

    Je crois que je comprends oui… Étonnant sachant que je te disais ne comprendre personne, n’est-ce pas ? Je réitère ma demande : oui, je veux des friandises dès que tu te dévalorise ! Ce n’est pas comme ça que tu acquériras plus de confiance en toi, alors peut-être que quand tu te seras ruiné en bonbons, tu arrêteras… Ce n’est pas moi qui te fera arrêter de lire des magazines (de sport ? quel cliché non ?) car je ne compte pas écrire, vraiment. Ni même peindre, ou dessiner, en fait. Je ne suis pas vraiment quelqu’un d’artistique, je pense qu’il faut être réellement capable de faire passer des émotions pour l’être, et ce n’est définitivement pas moi. Capter celle des autres, oui, les créer, non.

    Facile… Avec le temps, on s’habitude, et ce n’est ni facile ni difficile, juste quelque chose d’ancré en moi, comme un trait de caractère en réalité. Craquer… Mais assez parler de moi, nous pouvons aussi parler de toi, ce n’est pas un échange à sens unique ! Je vais te répondre mais je te retourne la question, d’accord ? Je ne m’intéresse pas au jugement des autres, mais me livrer c’est dévoiler des faiblesses et c’est quelque chose que je me suis jurée de ne plus jamais faire. Exposer mes faiblesses. C’est aussi simple que cela. Quant au pourquoi nous existons… Je ne me lancerais pas dans ce débat théorique. Mais donc, qu’en est-il de toi ?

    Je crois que ce qui m’émerveille le plus dans le fait d’être née-moldue… c’est le fait que la magie m’apporte chaque jour un peu plus d’émerveillement. Et bien sûr, tout ce que tu as cité est un enrichissement certain. Je ne sais pas comment les sorciers font pour s’en passer.

    Pourquoi as-tu hésité à me donner le prénom de ton amie ?

    Tu vois, comprendre les autres est loin d’être évident, tu le dis toi même quand je te parle d’évasion littéraire. Aimer voler ne veut pas dire qu’on aime le Quidditch. Tu peux aimer courir sans pour autant aimer le foot, non ? Mais, d’accord, j’aime assez le Quidditch, même si je n’aurai jamais misé une noise sur ce fait, justement parce que les autres spors ne m’attirent pas plus que cela. La musique ? J’aime l’écouter, oui. Quelles sont tes passions alors ?

    Si je réponds à tout ça, l’étau pourrait se resserer drastiquement. Tu imagines ? Serdaigle dans l’équipe de Quidditch ? Je ne sais pas à combien de personne cela réduit les possibilités, mais à très peu, non ? Je crois me souvenir avec exactitude de la fin de ma lettre, et je te l’accorde, on dirait une énigme. Ce n’est pas que je cherche volontairement à t’intriguer, c’est que je refuse de me dévoiler ce qui cause tout ce mystère.

    J’ai eu le temps de lire tes pièces jointes. Je vais peut-être te surprendre mais l’humour n’est pas mon trait de caractère principal, ce n’est même pas un de mes traits de caractère en réalité. Je n’ai jamais compris les blagues et l’ironie, je suis ce qu’on appelle une personne premier degré. Et pourtant, ta nouvelle m’a effectivement arraché un sourire. Un peu plus que cela, elle m’a franchement amusée mais ce léger sourire en fut la seule manifestation physique. Que dire de plus… Je ne crois pas pouvoir te faire une longue critique, l’humour n’étant pas ma spécialité, mais j’ai bien apprécié cette lecture qui aura eu le mérite de me faire penser à autre chose le temps de dix parchemins. Je n’aurais jamais essayé ce genre de littérature si ça n’avait pas été toi, mais je suis contente que ce soit arrivé.

    Passe une bonne journée et à bientôt.

    X.

    PS - Je me suis relue avant de t’envoyer ce parchemin et je me rends compte que ma lettre dégage une certaine froideur… Elle n’est en aucun liée à toi, j’aurai peut-être du attendre encore avant de te répondre mais je n’avais pas envie de te laisser plus longtemps sans retour. J’espère que tu n’en seras pas trop gêné.

    Lettre envoyée plus d'une semaine après la dernière lettre d'Oliver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2122
Points : 28
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Jeu 16 Nov - 20:41


Le garçon du fond,


Je respecte ! Ce n’est certainement pas là où tu t’amuseras le plus, alors je comprends, disons, ton désintérêt. Si tu veux qu’on jette un oeil aux matières qui te dérangent, on pourra même essayer de trouver un autre endroit. Le parc te conviendrait ? On privilégiera les jours où il ne fait pas trop froid, et sinon, on ira s’abriter dans la grande salle avec du chocolat chaud. En tout cas, je suis sûre qu’avec un peu de bonne volonté, tu n’auras aucun problème pour y arriver. Un cadeau d’anniversaire… ? Donc tu as oublié l’anniversaire de quelqu’un, et en plus, d’une fille ? Tu as de la chance que ce ne soit pas le mien. Mais soit, je t’aiderais avec plaisir. Qu’est-ce qu’elle aime, cette fille ? Elle fait du sport ou elle est plutôt branchée bouquins ? Elle a des activités ? Elle s’habille comment ? On en fera en sorte de lui trouver quelque chose qui rattrape ton retard.

J’ai eu quelques échos en effet… apparemment, un des profs a fait venir l’un des sixièmes pour qu’il fasse cours à sa place. T’imagines le malaise… ? Donc en effet, t’es peut-être mieux avec nous, même si on est des bêcheurs ! Je vais tâcher de suivre ton conseil, mais rien que la fille qui était mon binôme en potions avait l’air d’avoir envie d’être partout ailleurs plutôt que sur notre philtre de paix. Très bien, cet après-midi on a défense contre les forces du mal, je relève le défi et je prendrais mes aises : prépare donc le rituel, et ne sois pas trop sévère avec le bizutage, figure-toi qu’à cause d’un garçon un peu dingue j’ai été obligée de goûter à de la toile d’araignée l’année dernière, et je voudrais vraiment ne pas avoir à réitérer l’expérience. Je vais tâcher de suivre tes conseils, comme toujours, à force tu sais que tu vas vraiment commencer à devenir mon coach… ?

Je ne sais pas. J’ai tendance à être d’accord avec toi, tu sais ? Je n’aime pas beaucoup la violence. Mais avec tout ce qui nous est arrivé… j’en viens à croire qu’on a pas le choix. On fera quoi si ça recommence ? Je veux plus me laisser faire. D’accord, je n’essaierais pas de te faire changer d’avis si tu es réticent à son égard, après tout on ne peut pas aimer tout le monde, et tu as probablement tes raisons… Mais ne te fais pas de soucis pour moi. Ça ira, je te le promets, si je passe du temps avec elle, c’est juste parce qu’on se comprend, et qu’elle m’apporte beaucoup.

Pas parfaite ? C’est un euphémisme, là, non ? Les poursuiveurs m’ont complètement déstabilisée. Mais puisqu’on l’a emporté… je vais attendre de voir ce qui se passe au prochain. Je vais m’entraîner plus, je ne veux pas être le mauvais choix qu’aura fait Allen. DONC, je n’aurais pas le choix, si vous êtes nos prochains adversaires je ne pourras pas rester passive ! En plus, en tant que batteur, c’est toi que je devrais craindre… tu n’as jamais envoyé personne à l’infirmerie encore, rassure-moi ? Si tu me casses le poignet, je te préviens, tu auras intérêt à noter tous mes devoirs à ma place, ce qui signifie que tu devras être attentif en cours. Eh oui, ça fait peur !

Bon, je vais mettre de côté le fait que tu es un GRAND malade. Les cadavres qui te poursuivaient devaient être plus drôles que nos clowns. C’était peut-être palpitant, mais au point d’en faire un arrêt cardiaque je suis pas sûre ! Peut-être qu’on l’a cherché, mais je persiste à croire que c’était trop tôt. Ta soeur y était aussi ? Non, non… moi ça ira. Si j’arrive à occulter définitivement tout ce à quoi on a assisté ! Je ne vois pas beaucoup de films d’horreurs. Je devrais demander à Candice, elle voudra probablement qu’on le regarde ensemble, mais je vais crier… ! C’est quoi ton préféré ? Parce qu’en plus il y avait une chambre froide… donc vous auriez pu « mourir » gelés, charmant ! Je les connais pas vraiment, tes deux acolytes.

D’accord, je vois… ça doit bien marcher, comme manière de fonctionner, je pense que c’est ce qui m’a évité de devenir folle en bas pendant trois mois. Donc ça a pu te faire tenir un an, j’imagine que c’est la bonne solution. Et puis en soi, tu as raison… ça te va tellement bien, je ne peux pas imaginer un Oliver qui n’a plus d’humour en réserve. Fais juste attention, toi aussi. A force de t’y conforter… tu vas finir par accumuler beaucoup de choses en toi. Mais soit, je te laisse avoir tes petits secrets, du moment que tu gardes le sourire.

Oui, je suis bien d’accord, ça serait carrément la honte. Mais, il n’est pas question que ça arrive. Tu es trop speed pour ça ? Et bien prépare-toi à devenir pleinement hyperactif, j’en déposerais quelques gouttes dans ton jus de citrouille demain matin. N’essaie même pas d’y échapper, je le saurais. Oh, une cabane à oiseaux ! Pas aussi jolie que la notre, j’imagine ? (En vrai on a sauvé les meubles pour que ça ne ressemble pas trop à une épave, donc la votre ne devrait pas avoir trop de mal à être plus réussie.) Mais je veux bien voir, lorsqu’elle sera terminée, je suis sûre que le résultat est très joli. Perrin a de la chance.

Prends soin de toi aussi,

Tracy.


I’m afraid, somebody else might take my place
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1160
Points : 22
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Sam 18 Nov - 17:30

    Oliver.

    Je ne dirais pas que je te prends pour un taré, simplement pour un chanceux peut-être. Si cet événement ne t’a pas traumatisé je ne vais pas t’en blâmer, comment en vouloir à quelqu’un de ne pas se sentir mal ? Ce serait purement égoïste. Mais même s’il s’agissait de la soirée d’Halloween, faire vivre une telle chose à des adolescents, un an pile après que Blackman ai débarqué à Poudlard, c’est de l’incompétence, au mieux. Au pire, nous sommes sous la protection de psychopathes en puissance. De mon côté, mourir n’a pas été la pire des expériences, presque un soulagement comparé à tout le reste. Et si tu as un peu entendu les conversations après cette soirée, elles n’avaient rien de normales, pas dans une école… Enfin.

    Oui, je suis compliquée, je ne suis même pas sûre de pouvoir t’éclairer plus sur ce point là… Disons que c’est comme une recette de cuisine. Je comprends qu’il faut ajouter une pincée de sel pour que les blancs soient parfaitement montés en neige et que de là découle le moelleux du gâteau. Je ne comprends pas comment ça se fait et pourquoi ils ne réagissent pas autrement à cette pointe de sel. L’analogie n’est peut-être pas parfaite, mais il y a un fond d’idée. Et puis tout dépend des situations et des gens. Mais une chose est sûre, l’être humain est bien trop complexe et je ne comprendrais jamais pourquoi ils ressent ce besoin fondamental d’être mauvais.

    Si le risque t’est acceptable, alors je continuerais de te lire avec plaisir, et je me doute bien que ce sera pas tous les jours, ou alors tu serais l’auteur le plus prolifique de tout un millénaire. Ceci dit, je suis déçue, je m’attendais à pouvoir me constituer une réserve entière de friandises mais c’était visiblement ton point faible puisque tu préfères garder tes bonbons pour toi. Fais tout de même attention, je scruterais attentivement tes lettres dans l’espoir de voir la moindre trace de dévalorisation surgir et alors, à ce moment, je réclamerais mon dû ! Quant à tes doutes… je suppose que c’est normal, oui, mais au fond je n’en sais rien, je peux juste te dire que, de mon point de vue, ils ne sont pas fondés, ou pas sur quelque chose de réel puisque tu écris très bien. Et ça, on peut dire que c’est tout, sauf cliché (sourire). Pourquoi cette recherche d’adrénaline ?

    Et voilà, j’ai l’impression de revenir déjà, beaucoup trop vite, à ma personne. Tu le dis bien, les lettres sont des échanges mais je préfère malgré tout échanger sur toi que sur moi. Ce n’est pas très équitable, j’en ai conscience, surtout que je connais ton identité et toi non, mais que veux-tu… Tout ce que je te raconte là, je ne le raconterais à personne d’autre et, en fait, je ne sais même pas ce qui me pousse à t’en parler. L’anonymat joue un grand rôle dans mes confidences, je l’admet, mais je reste sur mes gardes malgré tout parce que rien ne me dit qu’il sera éternel. Qu’est-ce qui me garantit que mon anonymat ne volera jamais en éclats ? C’est compliqué. Donc oui, je peux parler avec toi de choses dont je ne parlerais pas mais… Jusqu’à quel point ? Et pour quelles conséquences ? Parce que, comme je te l’ai déjà dit, je refuse d’exposer la moindre de mes faiblesses et les coucher sur papier revient à la même chose. Je le fais parce que je sais que tu ne connais pas mon nom, mais il y a cette épée de damoclès au-dessus de ma tête qui me rappelle que ce n’est pas fiable, pas complètement. Et en parlant de fiabilité, je ne parle pas de toi, je ne te connais pas assez pour savoir ton degré de fiabilité - même si je suis intimement convaincue que personne ne l’est entièrement, raison pour laquelle je ne confie jamais mes secrets ou autres - mais de celle de cette correspondance. Tu as peur que quelqu’un ne tombe sur tes écrits, moi j’ai peur que quelqu’un ne tombe sur mes confidences. Ou, plutôt, qu’un jour ces confidences soit reliées de manière sûre à ma personne. Pour te répondre, exposer ses faiblesses, c’est donner la possibiltié aux autres de s’en servir contre toi. Quand tu n’en montre aucune, les gens ne savent pas comment te blesser, comment te faire du mal. Tu es protégé. Autant qu’il soit possible de l’être. On ne peut jamais l’être complètement, mais on peut l’être suffisamment pour que les autres pensent qu’on l’est.

    Concernant l’humour, hé bien, les deux en réalité. Ce n’est pas que je n’aime pas l’humour, c’est plutôt que je n’arrive que très rarement à le saisir, et je trouve la frontière bien mince entre l’humour et la méchanceté. En plus de cela, je n’en fais moi-même jamais, parce que… tout simplement je ne sais pas faire, ou je n’ai jamais essayé, enfin, ça revient au même. Je vois que nous n’associons pas du tout le mêmes termes à humour. Rire, épanouir, amusement, plaisanterie pour toi. Pour moi, ça relève plutôt du sarcasme. Je ne cherche peut-être tout simplement pas de joie dans mon quotidien, j’évolue peut-être sans. Et c’est là que, malgré ta gentillesse, l’anonymat ne fera pas tout. Si j’allais plus loin, j’en dirais beaucoup trop et je devrais te tuer (c’était une tentative d’humour. Bien que…). Je ne vais pas te mentir : se confier, je n’ai jamais pensé que ça pouvait faire du bien. Pourtant, quelque part, c’est ce que je fais avec toi, me confier, et je continue de le faire, donc il doit bien y avoir quelque chose là-dedans… Mais d’une manière générale, je trouve ça inutile de se confier à qui que ce soit puisque je suis intimement persuadée que personne ne pourrait comprendre. Alors je veux bien me confier sur des choses plus légères, comme mes passions, bien qu’elles soient peu nombreuses, ou ce genre de choses. Ça je peux essayer.

    Oui ta déduction était bonne ! D’accord, j’aime voler et le Quidditch. Mais je ne peux pas t’aider pour l’équipe de Serdaigle, tu devrais demander à ton ami parce que je n’en sais rien. Et imagine si je t’avais menti et que je n’étais même pas une fille ! Je serais alors un garçon qui aime la musique et, non, je ne joue d’aucun instrument. J’aime l’écouter, c’est déjà pas mal. Et je voudrais répondre postivivement à ta demande mais je ne saurais pas quoi te dire. Et puis mince, tu es à Gryffondor, n’es-tu pas censé être courageux ? (sourire) Je ne fais pas de sport, je n’aime pas faire des blagues… J’aime manger. Oui, je suis gourmande. Et j’aime la neige, j’ai d’ailleurs hâte que le pays se recouvre de son manteau blanc et que l’hiver s’installe enfin. Que ce soit dans le monde magique ou le monde moldu, je trouve ça beau et apaisant.

    Bon je ne pourrais définitivement pas être une bonne artiste, une artiste tout court. Apporter du bonheur aux autres, faire vivre ce qui nous passionne… non, ce n’est définitivement pas moi, ni fait pour moi.

    Non ne parlons pas du négatif, il existe dans les deux mondes mais il n’y en a pas plus quand on vient des deux, alors que de l’enrichissiement, oui.

    Je comprends pour ton amie mais, tu sais quoi, c’est oublié, je ne me rappelle pas que tu aies parlé d’une quelconque amie, promis.

    Tant mieux si je ne t’ai pas vexé, j’en aurai été peinée. Mais non, je ne vois pas ce que tu cherches à me faire passer comme signe.

    Passe une bonne journée !

    X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2122
Points : 28
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Mer 22 Nov - 19:02


L’Ancêtre (on avait dit que je n’étais pas petite, tu te souviens ?),


Je vais être gentille pour cette fois, et te laisser t’en tirer. Mais je t’ai à l’oeil, souviens toi ! Eh, ce ne sont pas que des questions de fille, c’est très important pour me faire une idée (en revanche, je me rends compte que ça fait très superficiel). En tout cas, d’autant plus si c’est une amie proche, je te conseille de bien noter la date, et de l’inscrire en première page de tous tes bouquins de cours. Pourquoi « était » ? Elle l’a mal pris à ce point, que tu l’oublies ? C’est bizarre, je t’aurais boudé pendant quelques jours, mais je serais rapidement passée à autre chose après une autre de tes fichues blagues (à croire que tu les as inventées pour finir par nous avoir de cette manière !) Alors d’accord, elle aime les vêtements, c’est déjà un bon début, même si c’est un peu flou : tu connais sa taille ? Elle est plutôt grande, ou petite ? Elle met des couleurs, ou elle reste sobre ? Tu l’as déjà vue en robe ? (On pourra passer faire un tour à Gaichiffon, je connais la vendeuse, mais si ça peut aider, je sais coudre quelques trucs si on a besoin de rajouter une touche). Si elle aime Noël, trouver un joli vêtement de circonstance peut être une bonne idée (du rouge, ou du pourpre alors, avec un sortilège pour créer des flocons !) Et hormis le cadeau… je sais pas à quelles idées tu as pensé, mais qu’est-ce que tu penserais de lui faire une soirée de Noël bien à elle, avec le sapin et tout ? Sinon, on pourra toujours essayer d’aller lui chercher un livre, mais tu risques gros si on a pas ses lectures exactes en tête.

C’était Lennox-Blackwood, la fille de l’infirmier. Tout le monde adore cette fille, parce qu’elle est géniale, sympa, et tout, et tout. Mais pas avec moi. Je ne sais pas vraiment pourquoi, c’est très probablement lié à l’année dernière, mais elle ne peut pas me voir en peinture. Enfin, j’imagine que d’une manière ou d’une autre, je l’ai cherché, et ce ne sera ni la première, ni la dernière, elles sont toute une bande dans la classe à me regarder comme une pestiférée. Vraiment, j’ai essayé d’être gentille avec elle, de lui dire qu’elle se débrouillait bien ! C’est à peine si j’ai eu droit à une réponse… Heureusement, le cours de DCFM avec toi était palpitant, bien sûr. Surtout lorsque tu as failli t’endormir sur ton propre bras… Mais je crois que je suis pas assez « rebelle » pour ça, contrairement à toi, Monsieur Fantastique. Quel gentil garçon tu es, de m’avoir épargnée… ! Vraiment rien à voir avec ce dingue qui m’a incitée à faire des trucs complètement insolites l’année dernière… D’accord, alors si on se coache l’un et l’autre, ça me va ! Je crois qu’on en a besoin tous les deux, de toute façon.

J’ai envie de te croire. Vraiment. Mais on avait même pas nos baguettes, l’année dernière ! Tu crois que les types qui m’enferment dans une salle, ou qui tentent de m’étouffer en me noyant se contenteraient que je les supplie, ou d’attendre que j’appelle à l’aide ? Je peux pas les laisser recommencer. Ils m’ont détruite, Oliver. J’essaie vraiment de me reconstruire, mais c’est pas facile. Je suis désolée, je sais bien que ça a l’air d’être la pire idée au monde, pour toi, mais si je veux dormir la nuit, j’ai pas le choix. Les groupes d’entraînement, ils sont bien gentils, mais quand je vois que le même type qui m’a agressée l’année dernière apprend exactement les mêmes techniques que moi, j’ai envie de ne plus jamais sortir de mon dortoir. Pardon, je me rends compte que je suis super négative, alors que t’essaies de me remonter le moral, et que t’es adorable, et tout… comment ça s’est passé, pour toi ? Tu es dans quel groupe ? En effet, on ne tombera probablement pas d’accord, mais ce n’est pas grave, un autre ami me dit sensiblement la même chose que toi à son sujet, et je finis par croire qu’il n’y a qu’auprès de moi qu’elle parvient à se montrer telle qu’elle est elle-même. C’est idiot, je sais, mais elle m’aide à me sentir importante, c’est beaucoup.

La pression, elle y est, en effet… mais je vais tenir encore un peu, et mettre les bouchées doubles aux entraînements. En tout cas, merci de m’encourager. Comment tu te sens, le Gryffondor/Poufsouffle à venir ? Tu es confiant, ou plutôt nerveux ? Avant notre match, Allen m’a dit qu’il était un peu sur les nerfs, j’espère que tu arrives de ton côté à faire avec. Tu es content de ton équipe ? Je crois que t’es l’un des seuls que je connais vraiment, en fait. C’est marrant en tout cas d’imaginer que tu vas passer ton temps à rendre la vie de tes adversaires impossible, avec les cognards… mais à la fois, ça te va bien ! En tout cas, tu as tous mes encouragements : je viendrais soutenir les Gryffondors, et voir qui du frère ou de la soeur arrive à l’emporter !

Un peu trop poussé, en effet. Je ne les comprends pas, qu’est-ce qu’ils cherchent, d’après toi ? Tu crois qu’on devrait avoir peur ? Enfin, je ne sais pas vraiment quoi en penser. C’est bien que tu arrives à relativiser, c’est mieux que de ressasser sans arrêt les mêmes images insupportables… J’espère quoi qu’il arrive que Jill n’a pas été effrayée outre mesure. D’accord, tu me prouves de plus en plus que tes passes-temps sont assez atypiques ! Le bricolage, les films d’horreur… mais je trouve ça amusant, pour ma part (tes loisirs, pas les films !)

Promis, je serais à mon poste ce jour-là. Mais j’espère qu’il n’arrivera pas de sitôt : si toi tu ne vas pas bien, ça voudra probablement dire qu’on est tous au fond du gouffre, en fait… et je préfèrerais que ce soit le plus tard possible. Si ta technique te permet de te sentir bien, alors garde-la, ça doit vouloir dire qu’elle est assez efficace. On ferait peut-être même mieux tous de l’adopter, à la longue… Candice dit souvent que je me prends la tête pour rien.

C’est qu’elle a bien fonctionné, alors ! Oui, ça a ce drôle d’effet, au début… même les gestes anodins te paraissent tout à coup très importants, et tu passes vraiment longtemps à réfléchir sur tout et n’importe quoi. Je ne crois pas que tu suives arithmancie, mais c’est l’un des cours où je la déconseille. En revanche, c’est très pratique pour l’histoire de la magie…
J’espère bien qu’elle est différente de la notre ! Mais j’ai quand même hâte de voir le résultat, ça doit être adorable, et Sinéad doit être plus douée avec le bois que moi (je préfère les aiguilles). Je ne parle plus à Perrin, ça fait déjà quelques mois.

Oui, absolument ! J’ai hâte d’y être, et on a tellement de choses prévues là-bas que ce sera un très long après-midi. D’abord le cadeau, puis un peu les livres quand même (je me rattraperais en t’emmenant à Zonko après, si tu es sage), et le chocolat.
Passe une bonne soirée,

Tracy.


I’m afraid, somebody else might take my place
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1160
Points : 22
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Ven 24 Nov - 23:26


Oliver.

Il est plus facile de dire de passer à autre chose que de le faire. Tant mieux, sincèrement, si tu arrives à laisser cette soirée derrière toi. Mais ce n’était pas juste un cauchemar, c’était plus que ça. Tu ne peux pas comprendre ce que ça a évoqué comme souvenirs, encore plus si peu de temps après l’année dernière. Oublier, ce n’est pas possible, pas pour moi en tout cas. Peut-être que dans un autre contexte, s’ils nous avaient prévenus que tout ceci n’était qu’une réalité virtuelle, j’en aurais profité et j’aurais vécu la chose comme ce qu’elle était vraiment : une mise en scène. Bien que j’en doute un peu. Mais il s’est passé des choses… Quand tu crois sincèrement réaliser une action ou subir quelque chose, quand tu crois sincèrement le vivre, de tout ton être, apprendre que ça n’était pas vrai une heure plus tard, ça ne suffit pas. Ta soeur arrive à laisser ça derrière elle ?

Il y a encore quelques jours je t’aurais affirmé avec aplomb que c’était tout à fait ça, que les relations humaines n’étaient pas mon fort mais que ce n’était pas un manque que j’avais. Mais je crois que ça n’était qu’une carapace, au moins concernant une personne. Tu le penses réellement ? Qu’il faut abandonner si la relation ne fonctionne pas et ne pas se prendre la tête ? Même quand on souhaiterait qu’elle marche ? Je n’ai besoin de personne et je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis qu’on a tous besoin de l’autre. Pour quoi faire ? Être continuellement blessé, souffrir quand rien ne se passe comme on le désirerait, subir les humeurs de l’autre ? Je pense sincèrement à devenir une ermite. Tout ça ne fait que renforcer mon impression profonde que les autres n’apportent que tristesse et souffrance. Sauf peut-être dans le cas de cette correspondance, je veux bien l’admettre, mais justement parce que ce n’est pas une “vraie” relation, dans le sens où il n’y aucune interaction verbale ou physique. Peut-être que tout changerait si c’était le cas. Même en voulant le meilleur, je ne fais que constater que les gens sont toujours blessés. Et encore plus par ceux à qui ils tiennent le plus.

Je sais que tu dis vrai… Je te parle autant parce que tu ne sais pas qui je suis, tu ne sais pas de quoi je parle exactement, ni de qui, et je peux donc me confier sans exposer mes réelles faiblesses et… ça fait du bien, quelque part. Surtout en ce moment. D’ailleurs, ne prend pas la sècheresse de certaines de mes lettres pour toi c’est juste que… tout est compliqué en ce moment, mais j’apprécie t’écrire. Par contre, non, te prendre pour un punchingball n’est pas dans mes projets et ne le sera jamais, je peux te l’assurer. Tu as l’habitude ? Qui te prends pour ça ? J’aimerais te dire qu’on a qu’à faire comme si je ne savais pas qui tu étais pour que tu puisses tirer les mêmes avantages de notre correspondance que moi mais ça ne fonctionnerait pas. Alors, à part te donner ma parole que je ne révèlerais rien de nos échanges à qui que ce soit, je ne peux pas plus te promettre. Mais crois-moi quand je te dis que ce n’est pas une promesse en l’air. Je ne suis déjà pas du genre à me confier sur mes problèmes - comme tu as pu le constater - alors encore moins sur ceux des autres. Ceci dit, je comprendrais que tu aies du mal à m’accorder ta confiance, je ne t’en blâmerais pas quand c’est également mon cas. Autant que ces lettres soient un vrai échange… Donc n’hésite pas. Tu l’as bien vu, les relations humaines ne sont pas mon fort, mais je sais écouter. Lire, en l’occurrence.

Si, je suis bien une fille, je ne peux rien te cacher. Je vais donc essayer de faire un pas pour ne pas être sur la défensive éternellement dans nos lettres en te croyant quand tu me dis que mes lettres et mes mots sont en sécurité avec toi.

C’est étrange comme nous sommes deux opposés. Non, je t’assure, actuellement plus que jamais je ne ressens aucune joie et n’en recherche pas quand je me lève, ni même quand je vais en cours, encore moins quand je vais me coucher. Comment j’arrive à me lever tous les matins ? Peut-être en partie parce que je me couche pas, pas tous les soirs ? Ou simplement parce qu’il le faut, quand bien même rester dans mon lit est tentant, parfois. Parce qu’il y a tellement de choses à apprendre que je ne peux pas rester couchée. Même si ces derniers temps, ce n’est plus vraiment suffisant. Ça t’arrive d’être triste ? Réellement, au point de ne plus ressentir aucune joie à rien ou bien ça ne t’est jamais arrivé ?

Moi, cuisiner ? Manger, oui, préparer… Je crois bien n’avoir jamais rien préparé d’autres que des potions, mais ça ne doit pas être bien plus compliqué. Apprends donc également que je ne plaisante pas non plus quand ça parle de bouffe. Si tu m’envoies des papiers vides, ma vengeance sera terrible. Terrible. Alors si tu n’as pas prévu de fin dramatique à ce courrier, ne tente pas le diable.

Hé bien… Tu n’es pas à Gryffondor pour rien. Ça a l’air intense comme ressenti, c’est compréhensible que tu aimes ça. Le Quidditch t’apporte une forme d’adrénaline ? Et comment se passent vos entraînements ?

Concernant l’humour… Je n’ai que mon point de vue pour parler et si tu es un grand fan d’humour, tu es peut-être mieux placé pour en parler. Disons que je n’ai que mon expérience pour appréhender ça et que mon expérience le lie au sarcasme. Ce n’est pas quelque chose qui me manque, ceci dit, mais je crois que je vais encore te paraître insensée, n’est-ce pas ?

Ça va être pire quand je vais te dire que je ne fais rien de super cool avec la neige. C’est l’ambiance qui me plaît, la douceur qui en découle, la pureté… Mais je ne fais ni bonhomme, ni bataille de neige. Me déchaîner sur mes autres passions me semble compliqué, je n’en ai pas, ou je ne les vois pas, rien ne me viens à l’esprit, rien dont je pourrais parler comme toi tu parles de ce qui te passionne.

Les Gryffondor sont tous archi-speed comme toi, alors, c’est bien ça ? Tu es un bon représentant de ta maison.

Je ne te trouve pas chiant, pas du tout… Naïf plutôt. J’espère que ma franchise ne sera pas blessante.

Bonne journée à toi,

XXX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2122
Points : 28
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Ven 1 Déc - 1:33


Coach, (je suis pas si petite, on a que onze mois de différence, tâche de t’en rappeler),


Ça, c’est impardonnable ! (Je plaisante, mais j’insiste, note vraiment les dates quelque part.) Bon, ça va pas être évident, surtout si elle est susceptible comme fille, mais tu peux encore rattraper le coup ! Tu n’as quand même rien pu faire de si terrible qui vaille qu’elle t’en veuille indéfiniment, si ? Je suis sûre que tu n’aurais jamais fait de mal à qui que ce soit volontairement… Il va falloir que le cadeau soit à la hauteur : on trouvera, ne t’en fais donc pas ! Moi, je ne la connais pas, donc je me fie à ton avis : si tu penses qu’un vêtement ne passera pas, alors on oublie. On parlera de tout ça à Pré-au-Lard, d’accord ? D’autant plus que si l’idée de la soirée de Noël t’enthousiasme, j’ai un certain nombre de sortilèges qui devraient faire l’affaire. Pourquoi l’image que ça pourrait renvoyer te met mal à l’aise ? Je ne comprends pas très bien… enfin, j’imagine que tu m’expliqueras, ou non d’ailleurs, je te fais confiance dans tous les cas. De rien en tout cas, ce n’est vraiment pas grand chose, mais j’espère que j’arrive au moins un peu à t’aider…

Oublie alors… si ce sont tes amies, j’ai pas envie de partir là-dessus. Je ne pense pas que ce soit de l’incompréhension. Tout ça est tellement compliqué, de toute manière, alors peut-être qu’il faudrait que je finisse vraiment par faire comme tu me le dis depuis Avril, et arriver à devenir complètement indifférente à tout ça… je ne sais pas, pourquoi je n’y arrive pas ? Pourquoi est-ce que l’avis des autres m’obsède à ce point ? C’est délirant. En vrai, je t’admire un peu, d’arriver à être au dessus de ça, à ne pas te laisser atteindre par des remarques insidieuses. C’est définitivement la bonne solution, en fait. Merci de faire partie de mes alliés en tout cas.
Oui, tout à fait ! Oui, tu t’es plutôt bien tenu j’ai trouvé ! Maintenant, il me tarde d’essayer un cours de pratique, tout en essayant de faire en sorte de ne jamais me trouver sur ta trajectoire. Je plaisante, je suis sûre que tu t’en sortiras comme un chef.

Je ne m’attends pas à ce que tu comprennes. Oui, on a tous fait des erreurs, je sais bien… Mais je ne peux pas rester paranoïaque éternellement ! Je n’attaquerais personne, jamais, pas si je n’y suis pas obligée… Mais qu’est-ce que je devrais faire lorsque je n’aurais plus le choix ? Je dois me défendre, Oliver, et dans les circonstances actuelles, je ne peux pas, parce que je suis terrorisée et que je me force à aller bien. Si tout recommence, ce sera pareil. T’as pu me protéger une fois, et tu pourras pas être derrière moi éternellement, tu te rends bien compte ? Mais promis… je ne ferais pas de bêtises, pas sans t’en parler tout du moins. Tu te rends compte que t’es en train de devenir ma voix de la sagesse ? En te rencontrant, je m’attendais pas à ce que les choses changent à ce point. Je te fais confiance. D’accord ? Ça te ressemble bien, d’être sur le front : un vrai superhéros ! J’espère que tu vas vraiment tous les impressionner.

Moi en tout cas, je ne m’inquiète pas pour toi : tu vas y arriver, il y a pas de raison. T’as tout l’entrain et la volonté nécessaire pour mener une équipe à la perfection, et les mettre en confiance. D’ailleurs, j’ai un peu fait connaissance avec ta gardienne, Frances… on risque de s’entraîner ensemble à arrêter le souaffle, un de ces quatre. Elle est vraiment sympa, je ne connais pas vraiment les autres, mais il n’y a pas de raison : tu les connais, tu sais comment ils fonctionnent, Poufsouffle aura en tout cas du fil à retordre, même si ta soeur est une championne. C’est adorable de faire attention où tu lances tes cognards, dis donc ! Je sens que ce match va être intéressant, en tout cas. Je viens soutenir un autre ami de l’équipe adverse, ça va être difficile de me départager entre vous deux, mais j’espère en tout cas que vous nous offrirez une belle performance.

Tu dois avoir raison… j’espère franchement que ce n’est rien de plus qu’une erreur de jugement. On a pas besoin de ça, ni toi, ni moi, ni ta soeur, ni aucun autre. Alors oui, peut-être qu’ils ont été trop loin… mais j’ai encore envie d’essayer de me sentir chez moi, entre ces murs. Je serais patente, j’attendrais, et si vraiment on se rend compte qu’ils ne nous prennent pas au sérieux… il faudra qu’on fasse quelque chose. J’espère bien, que tu n’auras pas de raison d’aller mal ! Même pour les moments où « ça va moins bien », les autres seront là pour t’aider. Moi en tout cas, j’essaierais, même si je ne sais pas si je serais capable de grand chose… si j’ai une technique ? Je ne sais pas. Si, je crois que quand je m’investis à fond dans quelque chose, au point d’oublier ce qui m’entoure, d’oublier pourquoi ça n’allait pas… ça va un peu mieux, au final. C’est bizarre, non ? Les psychomages m’ont conseillé de faire ça.

J’essaierais de la doser avec un peu plus de minutie la prochaine fois, on va adapter selon ton ressenti, quelques gouttes seulement. (Oui, je ne désespère pas.) Même si c’est ennuyeux, il faut bien y passer à un moment ou à un autre, et je suis là pour te rappeler toutes les choses les plus barbantes auxquelles tu seras obligé de penser à un moment donné. Eh oui, je n’ai aucune pitié… C’est formidable alors : j’ai hâte de voir le résultat. Je ne savais pas que vous bricoliez ensemble, vous avez déjà construit beaucoup de choses ? En tout cas, c’est avec plaisir, on ira voir à la fin d’un de nos cours de l’après-midi là où votre créativité vous a menés…

C’est difficile à expliquer… tu te souviens de ce sujet un peu, disons, gênant, dont je t’ai parlé à la Ferme, cet été ? Avec un garçon. Et bien, en fait, c’était Perrin. Voilà. Ne me juge pas, s’il te plait !

On se rejoint samedi aux alentours de treize heures ? Je sortirais de la bibliothèque dans ces eaux-là. On va devoir tout faire rentrer dans notre emploi du temps de folie, mais je suis sûre que ça reste faisable !

Garde moi une place en histoire de la magie, j’arrive.

Tracy.


I’m afraid, somebody else might take my place
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7525-this-is-the-happy-adams-family-jill-j-adams-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7537-jill-liens-family-and-friends-are-supposed-to-be-our-safe-havenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7540-jill-adamshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7541-jill-adams

Arrivé(e) le : 14/02/2015
Parchemins rédigés : 1173
Points : 11
Crédit : *me (Victoria Justice)
Année : 6ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Victoire, Allen & Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Dim 3 Déc - 11:24

Mot envoyé avec un petit morceau de parchemin déchiré à côté avec le dessin animé par magie d’un visage qui tire la langue.

Oli,

Vous me fatiguez ! Surtout quand vous essayez de me protéger bêtement en me disant « ça va s’arranger, blablablabla ». Si seulement je comprenais seulement ce qui se passe vraiment ! Enfin… je rectifie, je crois avoir compris ce qui se passait de son côté, mais TOI ?!
Si, moi, je trouve ça grave… Vous n’allez pas faire ça indéfiniment, si ? Bon, très bien, je suis en train de m’énerver, alors je reprends calmement : Très bien, Oliver Adams, tu vas arranger les choses, tu as intérêt, parce que je te fais confiance là-dessus.

C’est la plus jolie blonde de Poudlard. Alors trouve-lui le plus joli pendentif magique de tout Pré-Au-Lard. Non, attends, je précise : un bracelet avec le plus joli pendentif magique de tout Pré-Au-Lard, parce que comme ça, elle pourra décider à quel moment elle te pardonnera (je ne sais pas si c'est question de pardon, mais je suppose !)…. Ce sera quand elle le mettra assez en évidence pour que tu remarques qu’elle le porte. Tu piges ?! Et tu ajoutes à cela deux roses de couleur ROSE, okay ? Les pétales doivent être parfaites, donc prends le temps nécessaire pour les trouver.
Et tu vas aller faire ça avec Tracy ?! Essaie de fricoter avec elle et je crois que tu vas te prendre la foudre sur le coin de la figure (tu sauras d’où ça vient).
Et moi, j’aimerais bien un nouveau livre sur la ville de Rome ou éventuellement sur la magie en Italie pour Noël. Merci.

Ta dernière question (celle de ton PS) m’a donné à réfléchir… J’ai tellement envie d’aller au bal de Noël (avec Octavia, en passant…) mais je pense qu’on devrait rentrer. J’ai franchement besoin d’air (et en partie à cause de vos idioties !) Bon, laisse-moi le temps de réfléchir à tout ça, tu veux ? Je te dirai quand j’aurais décidé. Tu l’as dit toi-même, c’est moi qui choisi ! *sourire* et ça vaut tous les chocolats de la terre. Quand tu auras pris assez de poids et que tu n’intéresseras plus aucune nana, tu ne viendras pas pleurer.

Bisous, frère que j'aime.

Jill.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1160
Points : 22
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Ven 8 Déc - 9:57

Oliver.

L’écriture est un beau moyen d’expression mais c’est parfois difficile de transmettre exactement ce qu’on veut dire… Dans quel groupe était ta soeur ? Je ne crois même pas t’avoir demandé ce qui t’étais arrivé durant cette soirée, d’ailleurs. Si tu ne veux plus parler de ça, je comprendrais, laissons ça de côté.

Pourquoi ? Pourquoi devons-nous forcément avoir quelqu’un dans notre entourage qui soit notre faiblesse ? C’est complètement idiot. Si l’attachement sincère va de pair avec la souffrance, je suis prête à tirer un trait dessus. Je crois n’avoir pas tellement le choix de toute manière. Ce n’est pas qu’une personne comme ça, c’est bien ça le problème. J’essaie de m’en convaincre depuis trop longtemps pour réussir à conserver l’illusion qu’elle ne compte pas. Mais comment tu fais si l’autre abandonne, justement ? C’est pas ironique ça ? C’est peut-être la première fois de toute ma vie que je souhaite qu’une relation marche avec quelqu’un et je me heurte à un mur. Arrêter si la relation ne fonctionne pas… Oui. C’est bien ce que je devrais faire. Mais c’est dur de s’y résoudre. Je ne suis pas sûre que la souffrance vaille la peine de tout ça...

Carpe diem quam minimum credula postero. Tu sais que cette maxime ne veut pas seulement dire “Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain” mais aussi “Sois la moins crédule possible pour le jour suivant” ?

Je ne pense pas que l’ennui puisse me tuer, mais c’est peut-être parce que je peux me contenter d’un bon livre, qui sait. Tu viens d’une grande famille, c’est vrai ? Tu as des frères et soeurs en plus de ta jumelle ?

Les deux, en réalité. Je ne suis pas aussi loquace en vrai, mais je n’ai jamais correspondu avec quiconque avant. Ce qui change réellement, c’est mon anonymat, je pense que tu as compris que je ne me serais jamais montrée aussi diserte en temps normale, avec personne. Je ne t’empêcherais pas de jouer au psychologue, si ça se trouve c’est là ta vocation ? Mais je ne serais pas la plus facile des clientes, tu dois t’attendre à te casser les dents sur mon cas.

Ce moment compliqué… est compliqué. Il n’y a rien de plus à dire là-dessus, simplement attendre que ça passe. Ton histoire de punchingball me rappelle un peu ma situation actuelle. C’est un de tes proches qui s’est servi de toi ainsi ? Et tu comptes réellement arranger les choses avec elle ? Pardonne-moi toutes ces questions, j’oublie trop facilement que cette correspondance est facile pour moi mais peut-être pas autant pour toi puisque je connais ton nom. Ne me réponds pas, je crois de toute façon que nos situations ne sont pas comparables et que ça ne me permettra pas de faire le jour sur ma propre situation. Je te souhaite de parvenir à arranger la tienne, en tout cas.

Tu as également ma parole que les tiennes sont bien conservées, c’est le moins que je puisse faire.

Disons que mes nuits sont agitées. Entre les insomnies et les cauchemars, je ne dors pas énormément, alors que j’adore ça, je pourrais rester au lit une éternité. Tu crois vraiment qu’on a des points communs ? Pour le moment, hormis qu’on aime voler tous les deux, j’ai effectivement l’impression que nous sommes deux parfaits oppposés. Je te souhaite que ta technique infaillible ne flanche jamais alors, parce que la tristesse, la réelle tristesse, ce n’est pas quelque chose que je souhaiterais, même à ceux que je n’apprécie pas.

Quoique, si tu m’envoies des papiers de chocolat vides, je vais peut-être revoir cette position. Je me demande à quoi une farce par voie postale pourrait ressembler. Non, ceci n’est pas un défi !

Le match de Gryffondor est pour bientôt d’ailleurs, n’est-ce pas ? Tu te sens prêt ? Attendons que le match soit passé pour espérer la neige, autant qu’il se déroule dans les meilleures conditions ! Mais j’ai également hâte de voir le parc se couvrir de son manteau blanc.

Hasard ou alors le Choixpeau sait ce qu’il fait. Non, pas un stéréotype, mais je te trouve bien à ta place dans cette maison.

Bonne journée à toi,

XXX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 447
Points : 2
Crédit : miserunt (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-sept ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Dim 10 Déc - 20:46

Doudou lui dépose un petit parchemin maintenu roulé par une ficelle dorée, petite marque de fabrique de la poufsouffle aux initiales OR. Volant quelques petits pois dans l'assiette du gryffondor, le petite hibou s'envole alors du côté de la table des poufsouffles où il rejoint Octavia, qui le chouchoute généreusement en lui offrant les raisins secs retirés de son dessert aux raisins.

Le 10 décembre, 18h30 .

Oliver,

J'ai beau essayé de comprendre, je n'y arrive pas. Je ne comprends pas comment on a pu s'éloigner. J'ai beau t'éviter, là, ça fonctionne pas. C'est impossible quand on partage les mêmes cours à longueur de journée. Notre dispute m'affecte beaucoup plus que je ne veux bien le montrer, et je me sens surtout super mal pour Jill, qui veut rester au milieu du champ de bataille pour je-ne-sais-quelle-raison. J'ai besoin qu'on passe au-dessus de ça. J'ai besoin qu'on règle cette histoire une bonne fois pour toutes, et qu'on reprenne notre relation comme avant. Mais je sais pas comment faire. Comment on fait, Oliver ? Je suis perdue. Je sais que dans le fond, t'en as envie, mais est-ce qu'on en est encore capable ?

J'ai assez chialé en un an, pour toute ma vie, je pense. Mais je me sens tellement détruite, tu peux même pas imaginer. Dans un sens, je pensais que revenir ici était une bonne idée, mais j'en peux tout simplement plus. Je suis à bout. Tout me rappelle l'horreur de l'an passé. Et par tout, je veux surtout dire les gens, élèves comme professeurs. Il y a eu des actes impardonnables qui n'ont pas été punis. Quand je vois ces élèves, comme Narcissa, Tracy, ou Rioghbhardan, arpenter joyeusement les couloirs, je peux que replonger. Pourtant, je sais que ça sert à rien d'en vouloir au monde. Je sais juste pas m'empêcher. Je sais juste pas comment gérer toute la colère que je ressens. Je sais que je la retourne contre toi alors que je devrais pas forcément. Je suis pas en colère contre toi, je suis juste .. je sais pas, en vrai. Peut-être un peu, tu m'énerves, j'ai envie de t'étrangler et de te faire réagir, mais tu comptes toujours pour moi. Les mots de la salle des duels, je les pensais pas tous, pas aussi forts. (ou peut-être que si, sur le moment, mais je crois juste qu'on ne sera jamais d'accord sur les derniers événements).

J'ai besoin de rire et de me sentir mieux. Et je pense que je me sentirai pas mieux si nous, on va pas mieux. Je le dis pas pour faire ma victime ou pour m'attirer ta pitié. Tu me connais, je supporterais pas qu'on ressente de la pitié pour moi. Je suis juste pas aussi forte que toi. Les derniers événements n'ont pas l'air de t'avoir ébranlé et je jalouse ton courage de le surmonter avec tant d'aisance. Et j'ai pas la chance de profiter de ton aura qui donne l'impression que tout le monde autour de toi a l'air bien et plein de vie.

Surtout, sois honnête sur ce que tu m'écris, s'il te plait.
Même si ça me blesse, je suis assez forte pour encaisser ça, encore.

O'

PS: tu m'en voudras pas, si on te met une raclée au match prochain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 447
Points : 2
Crédit : miserunt (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-sept ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Ven 15 Déc - 15:26



Le 12 décembre, 18h30 .

Oliver,

Désolée pour mon temps de réponse (non, ce n'est pas à cause des taches d'encre, je te rassure).
Ton invitation m'a laissée un peu perplexe et j'ai préféré y réfléchir avant de m'emballer tout de suite. En réalité, je ne sais toujours pas comment je dois la prendre. Alors, avant de te donner ma réponse, je vais juste te poser quelques questions pour ne pas me faire de fausses idées sur tes intentions, cette fois-ci.

Donc, tu veux qu'on se retrouve à la salle sur demande samedi 16 décembre à 20h.
- T'es au courant que c'est le jour et l'heure du bal de l'hiver ?
- Est-ce que tu as encore oublié de remplir ton agenda (ou ta tête) ?
- Ou est-ce que c'est justement fait exprès ?
- C'est ta manière de m'inviter au bal sans que je puisse te le refuser ?
Parce que je suis quasi certaine que Jill va me trucider, si je la traîne à un bal stupide pour la lâcher ensuite (même si c'est pour tes beaux yeux) ...

C'est pas non plus voulu de ma part, qu'elle soit mêlée à ça. Je voulais juste être honnête en lui parlant de la situation, et je voulais arrêter d'avoir l'impression de la trahir, de lui mentir, ou de faire des truc dans son dos. Enfin soit, je veux que ça se clarifie, autant pour elle que pour vous, que pour nous.

Pas de destruction promis. Tu m'empêches de dormir et de me concentrer en cours, c'est tout. Je relativise, tu sais. Je sais que c'est moi qui bloque sur ce qu'il s'est passé l'an passé. Je sais qu'on est en sécurité, à présent. Je sais qu'on ne va pas mourir, être torturé ou fouetté pour une infraction ou même par pur plaisir, et ça, même si mes bourreaux traînent toujours dans les couloirs (et que la Direction s'éclate à nous traumatiser). On pourra en rediscuter si tu le souhaites, mais je t'assure que je suis pas prête à changer d'avis.
Je pense que tu te mens à toi-même en me disant ça, Oliver, parce que je suis certaine que si tu m'avais vraiment regardé, t'aurais vu que j'étais plus du tout moi-même. Je tape dans des cognards pour me défouler, tu sais, mais le quidditch ça suffit pas à m'ôter ces émotions de la tête et me dire ce que je dois faire et quoi penser. Et personne dit rien, comme si c'était normal d'accepter cette situation.

Je sais pas si c'est une chance, en réalité.
Je me dis que quand t'es vraiment mal, personne ne le sait. Et t'es sensé souffrir seul ?
En vrai, je jalouse Jill, c'est elle a l'équilibre entre nos deux extrêmes.

Je m'abstiens, tant que j'ai pas mes réponses ...

O'

PS: ha ha ha. Tu veux parier le contraire, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7525-this-is-the-happy-adams-family-jill-j-adams-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7537-jill-liens-family-and-friends-are-supposed-to-be-our-safe-havenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7540-jill-adamshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7541-jill-adams

Arrivé(e) le : 14/02/2015
Parchemins rédigés : 1173
Points : 11
Crédit : *me (Victoria Justice)
Année : 6ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Victoire, Allen & Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Sam 16 Déc - 16:01

Oli,

Tu sais quel parti je prendrais ? Lequel ? Forcément le tien, banane ! Celui de tes choix et de tes décisions, mais tu vas te payer mes foudres quand même, je te préviens… Parce que je n’arrive toujours pas vraiment à comprendre et je voudrais que ce soit le cas. Après l’année qu’on vient de passer … on était soudés… tous les trois…. Il y a eu les cachots, la forêt, et maintenant ça !... Bien, puisque tu insinues que je prends parti, je vais m’informer avant de parler : as-tu quelque chose à te reprocher ? C’est une question… une simple question….
Tu sais, Octavia m’a raconté des choses que j’ignorais sur l’année dernière (je parle notamment de salle de bain des préfets). Avais-tu l’intention de m’en parler un jour ou pas du tout ? (C’est une autre simple question, ne t’enflamme pas, s’il te plaît)

Bon, tu n’aurais pas tort de fricoter avec Tracy puisqu’elle est mignonne ET intelligente ! Je ne prends que les belles-sœurs de qualité. Si l’envie de leur arracher la tête ne me vient pas dans les premières minutes, on va dire que ça passe.*sifflote* Sérieusement, pourquoi les roses de couleur rose ? Parce que c’est joli… Vous allez vous jeter dans les bras l’un de l’autre (avec Octavia, pas Tracy) ?? Si c’est le cas, change de couleur et prend rouge !

Hum, peu importe le cadeau, je blaguais… Je pense que notre cadeau va surtout être de pouvoir rentrer à la maison l’esprit tranquille. Tu ne crois pas ? De vraies vacances ! Allez, je te parie ce que tu voudras que maman a encore sorti la boule de Noël avec l’ange qui nous faisait penser à un monstre. Je suis encore persuadée que le Père Noël fout le camp en vitesse, quand il voit ce machin… Résultat des courses, on a moins de cadeaux que prévu !
Bon, tu l’auras compris, je veux rentrer, et c’est ce que je vais faire. Mais tu peux facilement choisir de rester si tu le souhaites…. Ce que tu m’as écrit me laisse penser que c’est le contraire, mais voilà, pour ma part, c’est : rentrer !

Le bal…. Je crois que j’ai été encore plus sceptique que toi avant qu’Octavia ne parvienne à me convaincre. Qu’est-ce qu’on va y faire ? Est-ce qu’on va pouvoir se tenir à trois dans un cercle de diamètre restreint sans que vous nous pourrissiez l’ambiance, tous les deux ? Tu as une cavalière ? Dans tous les cas, on s’y retrouvera, c’est certain. Tu sais, je pense que participer est la meilleure façon d’essayer encore une fois de rétablir la normalité après les cachots, c’est une bonne façon de penser ou tu penses que j’essaie juste de me convaincre ? …. J’ai un doute, quand même.

Quoi ? Tu insinues que la menace va se retourner contre moi et que c’est moi qui ne vais plus intéresser aucun garçon ? J’ai une roue de secours, j’ai quelque chose dans la tête, MOI *sifflotepourfairepassersaméchanteréflexion* Je plaisante, je connais la cachette des chocolats de Noël, à la maison, même que je vais la partager avec toi ! *ange*

Bye bye sombre idiot.

Jillou, ta superbe sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 447
Points : 2
Crédit : miserunt (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-sept ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Lun 25 Déc - 18:23

Octavia avait confié le cadeau à Jill avant de se séparer pour les vacances. Un paquet pourpre, rectangulaire, qui aurait très bien pu être un livre, sauf qu'Octavia le sait : Oliver trouve les livres ennuyeux. S'il l'ouvre, il découvrira des photos d'eux de ces dernières années à Poudlard, lorsqu'ils étaient insouciants et débordaient de joie de vivre. Les photos sont animées. Se chamailler n'est pas le seul point commun entre toutes les photos, c'est qu'ils ont également le sourire. Une dizaine de pages reste vide à la fin. Ils devront écrire la suite ensemble.


Oliver,

Joyeux Noël ! Tu n'imaginais tout de même pas que je ne puisse rien préparer pour les fêtes ! J'ai spécifié à Jill de te l'offrir le matin de Noël, et j'espère qu'elle aura suivi mes indications à la lettre (sinon, je lui prendrai son deuxième plus joli cadeau sans une once de culpabilité !) En tout cas, j'espère que ça te fera plaisir de revoir nos petites bouilles d'ange ! (Je me rappelais pas que t'avais les dents de devant si proéminentes ! Heureusement que c'était des dents de lait, dis, sinon je sais pas si on aurait jamais pu devenir ami ! *rire*) On est quand même trop mignon ! J'avais totalement oublié celles avec l'armure ! Les retrouver m'ont fait tellement rire, tu peux même pas imaginer ! Enfin bref, t'as dû le découvrir et avoir des petites étoiles dans les yeux parce que oui, je sais, c'est tout de même un cadeau génial que voilà !

J'espère que tu passes de bons moments en famille et que ces vacances te permettent de te détendre un petit peu. Personnellement, ça me permet de pas mal penser et d'avancer sur moi-même. Je me reconstruis petit à petit, je le sens. Voir Naïa privée de magie et de baguette, c'est un véritable PLAI-SIR ! Ma maman me gâte comme jamais et cette ambiance de Noël contribue à me maintenir dans une humeur positive et amusante. J'espère que ça durera en revenant à Poudlard (mais je pense que la victoire de Poufsouffle y contribuera largement) !

Je voulais encore m'excuser pour mon comportement de ce début d'année. Je croyais te perdre, vraiment, et je me rends compte que c'est une idée bien ridicule à présent. Personne ne saura jamais nous séparer si on décide de rester ensemble. Tu contribues à ma bonne humeur de tous les jours et te garder dans ma vie n'est pas un challenge, c'est simplement une évidence (c'est en tout cas mes vœux pour 2018) !

Passes de merveilleuses fêtes dans ta petite famille de rêve !
On se revoit tout bientôt !
Tu me manques,

O'

PS : pour figer les photos, tape une fois sur l'ouvrage avec ta baguette magique et prononce distinctement Freeze.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7525-this-is-the-happy-adams-family-jill-j-adams-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7537-jill-liens-family-and-friends-are-supposed-to-be-our-safe-havenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7540-jill-adamshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7541-jill-adams

Arrivé(e) le : 14/02/2015
Parchemins rédigés : 1173
Points : 11
Crédit : *me (Victoria Justice)
Année : 6ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Victoire, Allen & Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Mer 10 Jan - 10:54

Lettre déposée au pied du lit du grand dormeur, le lendemain de Londres, de très bon matin. Avec la lettre, un petit paquet contenant une boule à neige contenant une miniature de « Big Ben » avec un petit mot collé dessus « C’est comme un rapeltout, sauf que ça va te sonner les cloches quand tu fais trop de conneries…j’ai l’impression que ça va sonner souvent ! Ahah, nan, je blague, c’est une ridicule boule à neige pour toi, mon adorable frère que j’AIME ! Peut-être que ça va devenir ton objet fétiche, qui sait ? Après tout, tu as réclamé de « super souvenir de là-bas », souhait exaucé ! »

Oli,

Je t’écris encore parce que je vais à Portsmouth avec maman et Emmy en voiture, t’avais oublié ? Je ne sais pas à quelle heure on va rentrer, mais ce sera probablement tôt (puisqu’on part tôt).
T’es vraiment un emmerdeur, tu le sais, ça ? Tu devrais être capable d’un peu plus de gentillesses, parce que je suis en train de préférer Scott à toi *ange* Je t’ai nargué, et tu l’as mérité ! Je suis ultra jalouse de la journée cinéma et gâteaux que tu as passé à Brighton mon petit Oli’, moi j’ai flâné avec deux beaux garçons dans Londres et parcouru les boutiques du Chemin de Traverse avec Octavia, qu’est-ce que tu dis de ça ? Bon, allez, j’arrête, là, je te nargue vraiment. On n’aura qu’à se faire quelque chose tous les deux pour pouvoir narguer les autres en duo, nan ? AH eh bien je crois que c’est tout trouvé : LE MATCH, tu choisis un match et on y va à deux ! Choisis un match avec une bonne sélection, avec de beaux bons joueurs et si possible qui va potentiellement nous en mettre plein la vue, on va se régaler !
Bon, nan, attends, finalement, je retire, tu peux choisir d’y aller avec un/une ami(e) à toi, j’insiste ! Pas moi, mais quelqu’un d’autre, allez, décide-toi. On fera autre chose tous les deux !

Ohhhh et tu sais que je suis encore en train de réfléchir à qui je vais embarquer pour la réserve naturelle ? Emmy a encore tenté sa chance ce matin pour essayer de venir mais…. s’il est question de balade à cheval sur la plage, il va falloir un appareil photo (obligé !) et qui dit appareil photo, dit Octavia *siffle* Bon, on verra….et si j’y allais avec maman ? Tu veux venir, toi ?? Allez, dis-moi si tu crèves d’envie de venir ou non ?!
Je n'ai pas eu le temps de commencer à feuilleter les bouquins que tu m'as acheté encore....c'est que le programme des vacances est chargé, mais je le répète, tu es adorable ! La prochaine fois, pense à m'offrir une étagère ou un truc avec sortilège d'extension pour que je puisse ranger la quantité de livre conséquente que je commence à avoir; j'adore !

Sauf qu’avec la boîte à flemme, tu peux faire en sorte de rater des cours, d’avoir une aprem tranquille et de demander à ton adorable sœur de te filer tout les cours que tu as manqué. C’est pas tentant, vu comme ça ? Pour te voir faire, je suis même capable de te proposer d’avaler une saloperie (pas la même, ce sera plus drôle) en même temps que toi ! Quand tu seras gentil avec moi, peut-être. Et EN EFFET, si tu me fais bouffer un truc sans mon consentement, tu vas le regretter toute ta vie, emmerdeur.

Tu veux encore un « super souvenir de là-bas » pour Portsmouth ou ça ira ? On fait les magasins pour acheter des vêtements et quelques courses pour l’hôtel…simplement.

A tout à l'heure
Bisous, frère.

Jill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1160
Points : 22
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Ven 12 Jan - 20:59

Le 26 décembre

Oliver,

Tu n’as pas d’excuse à me présenter, l’avantage d’une correspondance est que l’échange n’a pas à être immédiat, ne nous rajoutons pas de contraintes inutiles. Le bal s’est bien déroulé ? Je veux dire, je sais, bien sur, ce qu’il s’est passé, mais comment as-tu vécu ta partie ? Et le début de tes vacances ?

Avec qui ou avec quoi elle était. Comme c’était le sujet central dans les jours qui ont suivi, j’arrive assez bien à avoir une vue d’ensemble et je m’interrogeais sur le cauchemar dans lequel elle avait été plongé, mais donc je vois, désormais. Par de la “viande fraîche” ? Je ne veux pas me montrer trop curieuse mais je ne saisis pas exactement, ça, ça a du m’échapper.

Il était un peu hasardeux de ma part d’espérer un éclaircissement sur un sujet aussi compliqué que celui-là. Je ne vais pas croire ce que je vais écrire, mais je note le conseil, et si la situation se représente un jour, peut-être mettrais-je ma fierté de côté. Même si, pour être honnête, j’ai déjà l’impression de le faire. C’est une situation très complexe dont je n’arrive pas moi-même à démêler tous les fils. Je ne crois pas pouvoir dire que les efforts sont à sens unique, c’est plus confus que ça… Mais n’en parlons pas plus !

Il est vrai qu’on a assez à faire avec l’instant présent.

Je crois que ce n’est pas ce sujet-ci qui pourra t’inspirer plus de compréhension sur ma personne. Je n’ai jamais eu de frère, ni de soeur mais je connais les familles nombreuses, je dois dire que je n’apprécie pas de ne pas pouvoir me retrouver seule, justement. Ça ne me va pas aussi bien qu’à toi, mais j’imagine que tout est histoire d’adaptation.

Je me répété mais tu vas te casser les dents sur mon cas, alors si en fait psychologue n’est pas ta vocation comme tu le soulignes, nous ferions mieux d’éviter la fin du monde en nous lançant là-dedans, tu ne crois pas ? Sans jouer les psychologues, peut-être que ton côté positif qui ne pense qu’au rire et à l’amusement peu contrebalancer ma tendance à voir le verre à moitié vide ? Sait-on jamais, sur un coup du hasard, un malentendu…

Notre unique point commun est donc que nous servons ou avons servi de punching-ball pour une personne à laquelle on tiens… quel point commun. Tu es parvenu à arranger les choses, alors ? Je te souhaite sincèrement que ça s’améliore durablement entre vous, en tout cas. De mon côté… Oui, on peut dire que les choses se sont arrangées. Mais comme je te le disais plus haut, tout est très confu dès qu’il s’agit de cette personne et je sais qu’un mot de travers ou un acte qui lui déplairait pourrait nous ramener bien loin en arrière. Je marche sur un fil en permanence mais c’est un fil plus facile à emprunter quand il n’y a pas de tensions que quand elles sont omniprésentes. En même temps, je ne suis pas sûre de ce que cette personne souhaite réellement. C’est compliqué.

Je suis restée à Poudlard pour les vacances, oui. Le calme est reposant mais les nuits restent compliquées, aléatoires. Je m’y fais et j’ai toutes mes matinées de libres malgré tout pour traîner dans mon lit sans personne pour venir me déranger.

Ce n’est pas comme ça que ton souhait de me voir laisser d’autres personnes rentrer dans mon cercle se réalisera. Je n’en vois en fait pas l’intérêt, pour tout t’avouer. Je ne recherche pas la compagnie des autres, j’ai même passé des journées entières à la fuir. Il y a bien sûr quelques personnes avec lesquelles j’apprécie sincèrement me retrouver, mais elles se comptent sans mal sur les doigts d’une main. Mais je ne vois pas trop ce qui te fait penser ça… Je ne pense pas mériter ces honneurs.

Je ne te mets au défi de rien du tout mais je vais désormais faire attention aux lettres que je reçois et me méfier.

Je vous souhaite donc un beau match quelque peu en avance ! Par contre, la neige m’a déjà honorée de sa présence, Poudlard en est recouvert. Ça ne devrait pas être trop dérangeant pour un sport qui se joue dans les airs tant qu’une tempête de neige ne se prépare pas.

Passe de bonnes fêtes avec ta famille, même si une partie de celles-ci sont déjà derrière nous !

XXX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7044-octavia-rosenberg-big-girls-cry-when-their-hearts-are-breaking#158908http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7102-octavia-rosenberg-au-milieu-de-l-hiver-j-ai-decouvert-en-moi-un-invincible-etehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7103-octavia-rosenberg-we-were-together-i-forgot-the-resthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7381-courage-dear-heart-octaviahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8196-courage-dear-heart-octavia

Arrivé(e) le : 06/11/2016
Parchemins rédigés : 447
Points : 2
Crédit : miserunt (jo.skriver)
Année : sixième année (dix-sept ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: andrea sevenoaks

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   Ven 2 Fév - 21:00

petit mot doux:
 


Le 28 décembre .

Oliver,

C'est moi la garce derrière tout ça ! Te faire mariner était mon idée, ne mets pas tout le crédit à Jill ! Maintenant, je suis certaine qu'elle a performé et pris goût à tout ça, il y a tout de même un peu de mérite pour tout ça ! Ça m'a fait réfléchir à nous deux, et c'est sûr que je ne veux rien gâcher par mes caprices. (bon, tes dents n'en sont pas un, désolée ... il n'y a aucune vérité dans ma soi-disant jalousie de ta "parfaite" dentition. Mais t'étais mignon quand même, même avec tes dents de lait (je te rappelle tout de même de te brosser les dents deux fois par jour (ta maman me remerciera à coup sûr !)
Héé, mon déguisement de renard est très bien ! Je porte la moustache à merveille ! (et oui, c'était peut-être l'idée de Jill ... sûrement d'ailleurs) Mais on en parle de ton déguisement ? En plus, je suis sûre que Jill t'a pas aidé sur ce coup, alors c'est encore plus la honte ! Malgré tout ce que tu dirais, pour moi, ça restera toujours une souris avec des oreilles d'éléphant !

Ne t'en fais pas, j'ai conscience que ce ne sera jamais aussi bien que moi, ahah. En vrai, j'aime beaucoup, je sais déjà ce que je ferai de la boite, une fois que j'aurai pris dix kilos en mangeant les biscuits et changé mon sang en thé ! Tu diras merci à Jill (non je rigole, ils sont trop bons, les cookies, c'est la vie !) et merci à Emmy pour ce magnifique emballage (je dirais bien qu'elle a fait ça mieux que tu ne l'aurais fait, mais tu l'as déjà dit (tu te ramollis, ma parole !). Mais surtout merci à toi pour l'attention, et pour toutes ces choses que tu devrais garder pour toi que tu me racontes quand même.

Je suis heureuse que ce moment en famille vous fasse du bien. Vous avez de la chance de pouvoir vous dire que la famille restera la chose la plus important dans votre vie. Pour ça, je vous envie à mort (alors bordel, profite bien !)
Ce sont des vacances tellement plus reposantes que celles de l'été. Alors oui je profite, et pour une fois, c'est moi qui fait la misère à Naïa à la maison. L'air de rien, ce séjour aux cachots m'a rendu forte, beaucoup plus que je ne l'imaginais. C'est effarant à quel point on a grandi !
Ne t'en fais pas, on risque pas de perdre ! Je vois Jill demain, et on va chercher mon nouveau bébé à Londres ... On s'est mis en tête de te ramener un truc ridicule, mais n'y prend pas attention (c'est un délire avec Jill (pour ne pas dire de Jill, mais je veux pas me faire lyncher publiquement)).

Je travaille à passer au-dessus, promis. Pas dis que je vais y arriver en deux secondes comme toi, ça prendra un peu de temps. Tu comprends ? (à partir de maintenant, j'annonce la période du Tu comprends ? pour ne laisser aucune chance à l'incompréhension)

Merci l'empoté (tu dis de manger uniquement pour que je prenne quinze kilos et que je brise mon nouveau balai en deux en montant dessus, je te connais, t'sais !), profite de tes proches encore. C'est pas forcément clair dans cette lettre, mais surtout, change jamais, on a besoin de toi tel que t'es.

Tu me manques !
Bisous,

O'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oliver - Les romans, ça peut distraire, mais ça ne vous fait pas vivre !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Gestion du Personnage :: 
Les Boîtes aux Lettres
-
Sauter vers: