AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 281
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh   Mer 1 Fév - 20:20


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Niamh & Sinéad

T'es pas chiante, mais tu fais bien semblant

La journée était vraiment pourrie pour Sinéad qui avait enchainé les catastrophes depuis que le jour s’était levé. Déjà, elle avait loupé son premier cours de la matinée parce qu’elle ne s’était pas réveillée ce qui lui avait valu une heure de retenue donnée gentiment pas son professeur. La punition aurait pu être plus sévère, surtout compte tenu du climat actuel, mais la jeune fille avait eu tellement l’habitude d’être en retenue pour des bêtises diverses et variées qu’elle avait volontairement mises en œuvre. Alors forcément, l’idée d’être pénalisée pour quelque chose qu’elle n’avait pas forcément provoqué lui déplaisait énormément. Cependant, sachant qu’elle était tout de même en tort, elle avait préféré se taire et accepter la sentence sans un mot. Elle était allée à ses autres cours en broyant du noir et en grommelant, échangeant à peindre deux mots avec ses camarades ce qui ne lui arrivait que très rarement en temps normal. Sinéad respirait la joie de vivre et elle avait tendance à se montrer particulièrement enjouée même lorsque la journée était tellement dense que la pause déjeuner n’était plus un moment de répit mais une occasion de finir les devoirs qu’elle n’avait pas eu le temps de faire. Elle était très heureuse de pouvoir faire le pitre devant des quatrièmes années qui se montraient souvent réceptifs, probablement parce que toute distraction était bonne à prendre dans un cas comme celui-ci. La Gryffondor avait du mal à supporter des journées entières durant lesquelles elle ne pouvait pas franchement s’amuser et celle-ci particulièrement puisqu’elle avait si mal commencé. Pourtant, elle essayait de prendre sur elle pour réussir à redevenir la fille positive qu’elle était habituellement, ce qui n’était pas une mince affaire. Sinéad était très douée pour le bonheur et c’était quelque chose qu’elle avait toujours su, alors être de mauvaise humeur la rendait encore plus morose. Elle était donc entrée dans un véritable cercle vicieux dont elle peinait à sortir, seule une bonne nuit de sommeil pourrait l’aider mais il restait de bien trop longues heures avant qu’elle puisse retourner dans son dortoir, elle parvenait à faire bonne figure mais ce n’était pas si simple que ça. La pause déjeuner n’était pas encore arrivée et elle comptait les minutes avant que son cours se termine, descendant sa jupe le long de ses jambes pour que celle-ci soit un peu plus longue. Sinéad détestait porter son uniforme, elle n’aimait pas les jupes mais comme toutes les filles de l’école, il fallait bien qu’elle en porte de temps en temps puisqu’elle avait un règlement auquel elle devait se plier. Ce genre de tenue la mettait tout simplement mal à l’aise, elle n’avait pas l’impression d’être elle-même et ça la dérangeait vraiment. Un jour, elle avait envisagé de parler à la direction de ces uniformes un peu vieux-jeu qui auraient dû changer il y a bien longtemps mais avec le changement de direction, il y avait fort à parier que sa remarque serait un peu mal venue et pas forcément dans le thème. Elle devait donc prendre son mal en patience et essayer de faire en sorte que sa jupe couvre constamment ses genoux. Et encore, elle avait la chance de pouvoir mettre des collants et la saison lui permettait de choisir les plus épais possibles.

Attablée avec les autres Gryffondor, la jeune fille parvenait presque à reprendre le sourire en écoutant les blagues de Perrin, sauf que deux minutes après avoir mis la sauce dans son assiette, un faux mouvement la poussa à lâcher sa cuillère dans son assiette ce qui provoqua des éclaboussures de sauce qui vint forcément se nicher pile sur son pull tout propre. La rouge et or étouffa un juron dans sa langue maternelle et se força à rester calme. Pour une journée pourrie, c’était bel et bien une journée pourrie, elle n’avait pas mérité ça ! Elle se leva d’un bon, abandonnant son repas sur la table de la grande salle. De toute façon, ça lui avait coupé l’appétit et elle devait nettoyer cette horreur avant de pouvoir retourner en cours. Elle se précipita d’abord vers les toilettes des filles mais l’inondation bien visible à l’extérieur de la pièce la poussa à faire demi-tour et elle choisit donc tout naturellement de rejoindre les toilettes des garçons plutôt que de chercher un plan B. Avec un peu de chance, il n’y aurait personne pour venir l’embêter et lui faire remarquer qu’elle s’était un peu trompée. Elle poussa la porte et se hâta de rejoindre les lavabos pour pouvoir nettoyer la tache qui s’étendait de plus en plus sur ton pull. Mais à peine devant le miroir, la rouge et or aperçut qu’elle n’était pas seule dans la pièce. Derrière elle, se trouvait une personne qu’elle connaissait très bien et qu’elle avait un peu beaucoup délaissée ces derniers temps. Sinéad était un peu déçue contre elle-même, elle avait un peu mis de côté une fille qui était censée être son amie au moment où elle avait le plus besoin d’elle. La rouge et or savait très bien que la situation de Niamh n’était pas idéale en ce moment et elle aurait vraiment aimé que les choses se passent autrement. Toutefois, elle n’avait pas eu le courage de continuer une relation amicale qui ne menait nulle part à cause de leurs trop nombreuses différences. La Poufsouffle n’était pas la fille la plus fun qu’elle ait jamais rencontré et ça avait fini par altérer leur lien. Sinéad ne savait pas vraiment faire semblant et elle ne voulait même pas essayer pour le coup, elle détestait l’hypocrisie et les faux-semblants et elle avait tout simplement essayé de prendre ses distances plutôt que de lui mentir. Bref, elles ne s’étaient pas vraiment parlées depuis un moment et maintenant qu’elle la voyait, elle réalisait qu’elle ne s’était pas franchement expliquée. Cette rencontre n’était pas l’idéal mais elle devait assumer. Elle se retourna pour faire face à la jeune fille, prêt à discuter avec elle, si elle ne se faisait pas jeter. « Salut… Je… Comment vas-tu ? Tu as besoin d’aide ? » Elle se doutait bien que si elle se trouvait là c’était pour une des corvées imposées aux né-moldus et elle se sentait encore plus coupable. Il n’était pas dans les habitudes de Sinéad d’hésiter, mais là, elle ne pouvait pas franchement faire autrement.

Code by Fremione.



You are my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7330-wake-me-up-when-september-ends-presentation-de-niamh-a-mandragoranhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7354-go-on-till-you-come-to-the-end-then-stop-niamh-mandragoran#165278http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7353-it-doesn-t-matter-which-road-you-take-niamh-mandragoran#165272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7352-we-re-all-mad-here-niamh-mandragoran#165269

Arrivé(e) le : 30/12/2016
Parchemins rédigés : 169
Points : 3
Crédit : Bazzart© Natalia Dyer
Année : 5eme année - 15 ans (à la rentrée)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh   Ven 3 Fév - 20:05


Why do you have to go and make things so complicated?
I see the way you're; acting like you're somebody else, gets me frustrated
Avril Lavigne


Depuis son arrivée à Poudlard, Niamh avait déjà remis énormément de choses en question. La petite fille qu’elle était s’était lancé dans une grande aventure en arrivant ici, seule, dans un monde totalement inconnu. Chaque jour de son enfance fut le même refrain; elle n’était qu’une rêveuse invétérée, s’échappant du quotidien par le biais de nombreuses histoires et fantaisies qu’elle se créait. Ses parents lui avaient même affirmé qu’avec une telle imagination, elle pourrait faire une grande carrière en tant qu’écrivaine. Ce qui avait au final toujours frustré la petite fille remplie d’espoirs qu’elle était. Personne ne semblait vouloir croire à la magie. Impossible. Fabulations. Ça lui passera en grandissant. Ce n’est qu’une enfant, c’est l’âge de rêver ! Les phrases n’étaient jamais les mêmes mais revenaient toujours au même point. Pas de licornes, de lutins ou de fées. Rien d’autre que la seule réalité qu’ils vivaient. Pourquoi personne ne s’était jusque là dit que l’infini des possibilités pouvaient exister, quelque part ? Alors, la simple annonce de cette lettre avait montré à Niamh qu’il n’était jamais vain de croire en ses convictions.
Bien que cet univers était la porte ouverte au monde dont la jeune fille avait toujours rêvé, elle dû déchanter rapidement lorsqu’elle comprit qu’elle n’était pas l’élue. Simplement une jeune fille aux particularités magiques parmi tant d’autres… Alors, elle dû apprendre à se faire sa place, comprendre comment cette société nouvelle fonctionnait. Et on n’eut guère de temps à lui rappeler d’où elle provenait puisque la première apparition de Blackman se fit cette même première année là. Affublée du titre de Sang-de-bourbe et d’une marque gravée sur sa peau pour le restant de ses jours. Ce fichu N.M qu’elle n’avait jamais réussi à effacer qui n’avait sans cesse de la remettre à la place qu’elle était censée avoir. Faire profil bas avait été sa seule solution, accompagné de la promesse faite à ses parents de ne plus jamais aller au de-là des limites. Que peut-on faire contre cela quand on est âgé de seulement onze ans ?

Sa corvée du jour n’était autre que les toilettes. Cet horrible endroit sentait mauvais et dont la propreté laissait toujours à désirer à chaque fin de journée. Niamh détestait les mauvaises odeurs au point d’en avoir le nez sensible et des nausées, ces corvées étant certainement les pires de toutes. Sa seule solution avait été de subtilement voler une épingle à linge lors de la corvée du lavage pour se la coller sur le nez dès lors qu’on l’envoyait faire le ménage des toilettes. Elle ne pouvait de toute façon pas avoir l’air plus ridicule que sa condition ne lui permettait déjà… Un de plus, un de moins… Néanmoins, elle était bien loin d’apprécier encore les ricanements ou les remarques sanglantes de la gente masculin passant dans leurs urinoirs, ne se gênant nullement de sa présence. Alors, lorsqu’elle entendit quelqu’un entrer, elle soupira doucement, se demandant quelles autres remarques elle allait devoir encaisser. Elle tenta d’ignorer totalement la présence du nouveau venu, continuant de nettoyer le sol accroupie, frottant avec plus de frénésie.

Une voix bien plus féminine qu’attendue la fit froncer les sourcils d’étonnement. Lorsque son regard tourna en direction de la personne, elle ne put refréner son air surpris et rempli de désarroi. Non, elle ne s’était pas attendu à voir quelqu’un de féminin ici-bas et encore moins cette personne-ci. Que pouvait-elle bien faire ici, dans les toilettes des garçons ? Son regard baisa en direction de son pull, observant la tâche qui en siégeait. La raison était donc là… Restait-il encore à comprendre pourquoi elle avait déserté les toilettes des filles.

- … On beut mieux.

Alors qu’elle voulu lui répondre, Niamh se souvint en manquant d’air, qu’elle avait encore la pince sur son nez. Elle la retira aussi sec, massant ses narines du bout de ses doigts. Erk, les odeurs revinrent en force, notamment celle de ses doigts imprégnés du tissu sale et humide avec lequel elle frottait le sol.

- Non... C’est plutôt ton pull qui a l’air d’avoir besoin d’aide, si j’peux m’permettre… Mauvaise journée, mh ?

Elle ravala difficilement un soupir et reposa ses mains sur le sol, évitant le regard de celle qui avait décidé qu’elle n’était de toute façon pas assez bien pour elle.

- Parler avec moi ne t’apportera que des problèmes.

Mélangé entre plusieurs sentiments, Niamh ne comprit pas elle-même pourquoi elle venait de lui dire ça. Elle qui faisait fit de ces avertissements d’accoutume et s’engager à parler avec les personnes qu’elle croisait lors de ses corvées. Mais soudainement cette réglementation contre les nés-moldus lui apportait l’excuse de fuir Sinéad. Pourtant, elle brûlait d’envie de savoir, presque autant qu’elle en était effrayée. Niamh était le genre de personne qui ne supportait pas lorsque la situation échappait à son contrôle, lorsque les non-dits prenaient le dessus et que les choses restaient inexpliquées. Pourtant, après trois ans, elle s’était résignée à tirer un trait sur la page Sinéad. A ne plus rien attendre d’elle et de continuer son chemin, passant avec force contre toutes ses envies d’explications. Maintenant qu’elle était résolue, pourquoi revenait-elle en force, lui demandant innocemment comment elle allait !? Est-ce qu’elle avait seulement l’air d’aller bien !? Et cette deuxième question était d’autant plus stupide. Elle était une Sorcière, elle n’allait pas non plus faire le ménage à sa place.

Après avoir ragé une minute contre Sinéad, elle-même et le monde entier, elle soupira et se fit plus douce dans sa voix. Son envie de comprendre se fit bien plus forte que sa résignation. A vrai dire, elle ne savait même pas ce qu’elle devait attendre d’elle. Pourquoi maintenant, elle s’était décidé à lui adresser la parole, presque comme si de rien n’était.

- Sauf si tu parles toute seule. On ne punit pas quelqu’un parce qu’il parle tout seul.

Une invitation ? Peut-être.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 281
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh   Lun 6 Fév - 14:14


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Niamh & Sinéad

T'es pas chiante, mais tu fais bien semblant

Sinéad préférait largement se voiler la face plutôt que de regarder la vérité, droit dans les yeux, lorsqu’elle savait que cette dernière était trop difficile à supporter pour elle. La rouge et or avait trop l’habitude de vivre dans son monde de Bisounours pour parvenir à en ressortir facilement lorsque c’était nécessaire. Pourtant, avec l’arrivée de leur nouveau directeur, les successions de punitions et les traitements affreux infligés constamment aux nés-moldus, elle aurait certainement dû se dire que la situation était grave. Et elle l’était, elle en était persuadée mais même maintenant, elle préférait voir le positif de la situation ou en tout cas ce qui était le moins négatif, pour éviter d’être confrontée à quelque chose qu’elle n’était pas forcément prête à voir. C’était ridicule, elle abandonnait ses amis en agissant de la sorte et se comportait comme une vraie trouillarde alors qu’elle ne l’était tellement pas habituellement. Elle aurait dû avoir envie de se battre pour ses amis ou camarades au lieu de continuer à vivre sa petite vie en essayant de conserver sa liberté malgré les interdits. Les promenades en forêt, les escapades nocturnes et toutes ces conneries, c’était bien chouette mais ça n’aidait personne et elle aurait pu mettre à profit ses pseudos talents de délinquante juvénile pour venir en aide à ceux qui en avaient manifestement besoin. Sauf qu’en choisissant d’ignorer purement et simplement la situation actuelle, Sinéad avait choisi de ne pas voir ce qu’il se passait, raison pour laquelle découvrir Niamh en train de récurer les toilettes des garçons comme une vulgaire esclave était extrêmement choquant finalement. C’était comme si quelqu’un venait juste de lui mettre sous les yeux ce qu’elle ne voulait pas voir et la forçait à regarder. Bien sûr, elle aurait pu faire demi-tour et s’enfuir sans même adresser la parole à la Poufsouffle, mais elle n’était pas comme ça et ne voulait pas agir de la sorte. Elle avait déjà été très incorrecte envers la jeune fille et elle savait, au fond, qu’elle n’avait pas le droit de lui faire ça deux fois.

Lorsqu’elle lui adressa enfin la parole, son ton n’était pas franchement assuré, elle craignait vraiment que la Poufsouffle l’envoie sur les roses et elle aurait probablement eu raison de le faire vu qu’elle avait été une amie en carton pour elle. Avaient-elles réellement été amies d’ailleurs ? Pas vraiment dans l’esprit de Sinéad qui l’avait rapidement jugée trop plate et trop lisse pour être digne de son intérêt. N’était-ce pas un peu prétentieux de sa part ? Probablement. Et pourtant Sinéad, n’était pas une fille prétentieuse en général, elle aimait tout et tout le monde et jugeait qu’elle avait forcément des choses à apprendre des autres. A croire qu’elle avait renié ses propres principes en rayant Niamh de sa vie comme elle l’avait fait et elle n’en était pas spécialement fière. « On beut mieux. » Pince à linge sur le nez, la Poufsouffle était en piteux état si bien que Sinéad oublia d’avoir envie de rire du ton étrange que prenait sa voix lorsqu’elle tentait de parler avec le nez bouché. Au lieu de ça, elle lui adressa un sourire qu’elle voulut amical mais dans lequel se reflétait plus une certaine compassion. Pourtant, elle ne voulait pas compatir, la compassion se rapprochait trop de la pitié à son goût et on n’avait pitié que des gens faibles. Niamh n’était pas faible, elle était juste chiante, mais au fond, c’était une battante, Sinéad en était convaincue. « Non... C’est plutôt ton pull qui a l’air d’avoir besoin d’aide, si j’peux m’permettre… Mauvaise journée, mh ? » La rouge et or baissa les yeux vers son pull sur lequel s’étendait l’énorme tache qu’elle avait déjà oubliée. Effectivement, son pull avait besoin d’elle et elle aussi d’ailleurs si elle voulait affronter sa journée pourrie jusqu’à la fin, mais avait-elle réellement le droit de se plaindre ? A ce petit jeu-là, Niamh gagnait forcément haut la main. « Pas terrible. » Avoua-t-elle avec une légère grimace sans pour autant s’étendre sur la question. « Je voulais l’enlever avec de l’eau et du savon mais un sortilège ferait tout aussi bien l’affaire en fait… Je voulais juste trouver un endroit tranquille pour le retirer, j’ai pas mis de T-shirt en-dessous. » Avoua-t-elle comme s’il était tout à fait normal de discuter d’un sujet aussi banal avec une ancienne amie à qui elle n’avait pas parlé depuis de trop longues semaines. « Je suppose que les toilettes des garçons ne sont pas hyper adaptés. » Acheva-t-elle en réalisant que plein de membres de la gente masculine risquaient de la voir en soutien-gorge si elle restait là. Quant aux cabines, elles étaient sûrement trop étroites pour qu’elle puisse se déshabiller, trouver un endroit où poser son pull puis utiliser sa baguette. Mais bon, ça n’avait rien de grave, la situation de la Poufsouffle était bien plus préoccupante.

D’ailleurs, cette dernière semblait effectivement penser que ce n’était pas une bonne idée qu’elle reste là. Et pour cause, Sinéad n’était pas censée entretenir une quelconque relation avec les nés-moldus, ils devaient normalement avoir des vies totalement séparées puisque soi-disant ce n’était pas des vrais sorciers. Quelques années auparavant, la rouge et or avait eu peur des moldus parce que sa communauté avait beaucoup souffert de leurs agissements. Les légendes étaient très claires à ce sujet, ils leur voulaient du mal. Mais depuis que la Gryffondor avait rencontré Alaska, sa meilleure amie à présent, elle ne voyait plus du tout les choses de la même façon. Il fallait faire preuve de tolérance et d’ouverture l’esprit au lieu de se juger constamment. Ça semblait être une évidence et pourtant personne ne semblait prêt à respecter un tel principe. « Parler avec moi ne t’apportera que des problèmes. » Effectivement, ça risquait de lui en apporter. Comme se retrouver dans les toilettes des garçons, d’ailleurs, si l’un d’entre eux finissait par entrer, il y avait de fortes chances pour qu’elle subisse les moqueries, voire de potentielles rumeurs sur son changement de sexe. Bref, tout cela ne lui apporterait rien de bon et pourtant, elle n’avait pas la moindre intention de bouger d’ici, elle voulait discuter avec Niamh, même si cette dernière ne semblait pas ravie à l’idée d’entretenir une vraie conversation. « J’aime bien les problèmes et ils me le rendent bien, ne t’en fais pas pour moi. » Elle savait pertinemment au fond que c’était une sorte d’invitation à faire demi-tour de la part de la Poufsouffle qui aurait certainement aimé voir n’importe qui ici plutôt qu’elle, mais maintenant qu’elle se trouvait là, Sinéad savait que c’était le moment ou jamais de crever l’abcès. « Sauf si tu parles toute seule. On ne punit pas quelqu’un parce qu’il parle tout seul. » Un sourire apparut pour la première fois de la journée sur le visage de la Gryffondor. Si ce n’était pas une invitation ça, alors elle était très mauvais en interprétation. Niamh venait clairement de l’inciter à dire quelque chose et elle allait évidemment en profiter. « Je sais que je n’ai pas été très cool avec toi. » Commença-t-elle à dire sans trop savoir dans quelle direction aller. « Et j’aurais bien aimé t’expliquer pourquoi j’ai été si distante ces derniers temps, mais je crois que moi-même je ne le sais pas… Alors je suis désolée. » Et c’était totalement sincère, elle s’était montrée injuste et blessante envers une fille qui lui avait offert son amitié. Elle n’avait aucune excuse valable pour cela. Bien sûr, elle avait envie de la secouer, elle la trouvait trop lisse et sans émotions, mais elle aurait dû lui parler au lieu de s’enfuir.

Code by Fremione.



You are my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7330-wake-me-up-when-september-ends-presentation-de-niamh-a-mandragoranhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7354-go-on-till-you-come-to-the-end-then-stop-niamh-mandragoran#165278http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7353-it-doesn-t-matter-which-road-you-take-niamh-mandragoran#165272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7352-we-re-all-mad-here-niamh-mandragoran#165269

Arrivé(e) le : 30/12/2016
Parchemins rédigés : 169
Points : 3
Crédit : Bazzart© Natalia Dyer
Année : 5eme année - 15 ans (à la rentrée)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh   Mer 5 Avr - 22:51


I like you the way you are.
- Avril Lavigne


Se changer dans un endroit tranquille ? Niamh haussa un sourcil tandis qu’elle songeait à l’endroit où elles se trouvaient actuellement. N’était-ce pas les toilettes pour garçons ? Il y avait milles lieux plus paisibles pour retirer un vêtement loin de tous regards que ce lieu-ci… Elle songea « effectivement » lorsqu’elle fit la remarque sur sa présence inadaptée au sein de la pièce. Néanmoins, ce ne fut pas la remarque qui resta comme un goût amer dans son esprit… Sortilèges. Bien évidemment qu’avec un sortilège, elle s’en tirerait bien mieux qu’avec un savon et de l’eau dans un évier encore sale et qu’elle devrait pas la suite dealer avec quelque chose de passablement mouillé. Pendant quelques instants, la jeune Poufsouffle sentit son cœur se pincer de jalousie. Utiliser des sortilèges rendait la vie tellement… Simple. Comme une idylle d’un monde où il n’était plus nécessaire de s’embarrasser de ce genre de petites choses… Où, grâce à ça, l’on peut se concentrer sur l’essentiel : Découvrir, apprendre, comprendre… Niamh était nostalgique de ce temps où tout semblait plus facile. Bien trop. Sinéad était de celle qui lui apportait souvent ce pincement de jalousie… Elle avait finit par apprendre à vivre avec progressivement. Mais aujourd’hui, une chance de comprendre ce qu’il s’était passé entre elles se présentait à elle… Et elle n’avait qu’une envie : s’en saisir.
Drôle de revirement de situation, non ? Niamh préférait toujours fuir. Eviter les problèmes… Elle ne savait pas comment réagir lorsqu’une dispute venait, souvent, elle se murait dans le silence et laisser passer le temps… Ce qui n’arrangeait rien. Niamh avait bien trop peur des conflits pour oser s’y mêler. Mais là, que risquait-elle ? Elles n’étaient plus amies… Pourtant, malgré tout, la jeune Sorcière savait que suivant la tournure de la situation, elle pourrait être bien plus blessée que si elles l’étaient toujours.

Lorsqu’elle lui annonça reconnaître ses torts, les gestes de Niamh –continuant de frotter le sol– s’arrêtèrent soudainement. Elle sentit ses entrailles se nouer tandis que son cœur battait bien trop rapidement dans sa poitrine. Que devait-elle faire de cette information ? Elle ne le savait même pas. Dans un sens, cela lui fit plaisir… De reparler avec elle, déjà. Et de l’entendre dire tout ça… Mais dans un autre… Elle était tout simplement troublée. Pourquoi alors avait-elle été distance si elle ne savait même pas la raison de ce fait ? Cette révélation était amère. Trois ans. Il lui a fallut presque trois ans pour simplement venir lui dire qu’elle ne savait pas pourquoi elle ne l’avait un jour, plus calculée.

- Je…

Sa gorge se noua au même temps que ses sourcils se froncèrent. La brune tenta d’abord de calmer la panique qui la prenait intérieurement. Elle s’était excusée, non ? N’était-ce pas tout ce qu’elle attendait depuis ce temps ? Elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi ça ne semblait toujours pas assez. Pourtant, au fond d’elle, elle continuait encore de se blâmer elle-même.

- Désolée de ne pas avoir été celle que tu attendais de moi. Je… Je n’avais aucune idée de ce que tu attendais vraiment. En fait, je me suis toujours demandé pourquoi un jour, tu t’étais intéressée à moi.

La Poufsouffle se mordit les lèvres. Elle n’était même plus sûre de ce qu’elle était en train de dire tant son esprit était confus par sa simple présence. C’était l’effet Sinéad. Telle une tornade qui était arrivée dans sa vie et qui l’avait laissé sur place, dévastée. Malgré tout ça, elle l’enviait toujours. Elle regrettait leur amitié. Si amitié il y avait vraiment eu… Parfois elle avait l’impression d’avoir été la seule à la considérer comme sa meilleure amie. Surtout depuis qu’elle s’est vue remplacée par Alaska peu après. En même temps, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Pourquoi Sinéad voudrait l’admirer elle ? Elle ne rayonnait pas comme elle. Elle n’était pas courageuse comme elle. Elle n’avait pas autant d’humour qu’elle. Il était clair que sur aucun des tableaux, elle ne pouvait la battre. Amélia ne s’était pas gênée elle non plus de la relayer au second plan. Il fallait qu’elle s’y fasse, elle n’était que le personnage secondaire de bien des existences. Le figurant de l’arrière plan que l’on oublie dès la prochaine scène.

Alors oui, leur amitié lui laissait un goût amer en bouche d’une idylle qu’elle ne retrouverait sûrement plus jamais. Elle avait des amis, ce n’était pas là le problème. Mais elle n’arrivait plus à retrouver ce goût d’exclusivité que la Gryffondor et la Serdaigle lui avaient autrefois fait sentir. Une étrange sensation d’addiction à ce sentiment l’empêchait de tourner la page, de simplement passer outre de tous ces moments qu’elles avaient autrefois partagés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 281
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh   Mar 11 Avr - 17:01


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Niamh & Sinéad

T'es pas chiante, mais tu fais bien semblant

Sinéad n’avait franchement pas l’habitude d’être mal à l’aise, bien au contraire. La rouge et or avait tendance à prendre la vie comme elle venait, à faire ce qui lui passait par la tête quand ça lui passait par la tête sans se soucier le moins du monde des conséquences parce qu’elle savait pertinemment qu’elle les assumerait pleinement. Qu’est-ce qui pouvait l’en empêcher après tout ? L’opinion des autres ? Elle n’en avait absolument rien à faire, c’était le cadet de ses soucis, elle voulait vivre, s’amuser, profiter de la vie et peu importait qu’on la juge trop puérile, trop enthousiasme, trop énergique ou même trop stupide. Après tout, que savaient-ils d’elle tous ces gens ? Ils la connaissaient uniquement depuis qu’elle était à l’école et encore, le terme connaitre était un peu excessif dans le cas présent. La plupart d’entre eux ignoraient d’où elle venait, ce qu’elle aimait dans la vie et ce qu’elle souhaitait devenir plus tard. Ils étaient tous trop occupés à se demander pourquoi elle était si bizarre pour penser à la personne qu’elle était vraiment. La seule information qui leur ne leur avait pas échappé était la présence dans l’école de son frère jumeau qui lui ressemblait énormément mais avec un peu de bizarrerie en moins, très certainement. C’était pour cette raison qu’elle était sans cesse comparée à lui et interpellée dans les couloirs comme était la sœur de Perrin. Son jumeau jouissait d’une popularité qu’elle n’avait jamais eu et à laquelle elle n’aspirait pas et même si ce dernier n’était pas le centre de l’attention de l’école, il avait un bon cercle d’ami qui lui permettait de moins subir que sa sœur les moqueries perpétuelles de leurs camarades. Parce qu’elle avait à supporter ces rumeurs constantes et ces rires dans son dos, Sinéad aurait dû se rendre compte qu’elle aussi pouvait blesser avec son franc parlé et ses choix parfois trop catégoriques. Niamh en avait malheureusement fait les frais et maintenant qu’elle se retrouvait à ses côtés, elle réalisait qu’elle avait vraiment mal agi.

La rouge et or avait vraiment essayé de s’excuser parce qu’elle jugeait que le moment était bien choisi mais elle se rendait bien compte que ses excuses ne suffisaient pas. Elle ne donnait aucune explication alors que la Poufsouffle avait forcément besoin de savoir pourquoi elle avait agi comme ça. Comment allait-elle réussir à lui faire comprendre que c’était son impulsivité qui était en cause et qu’elle l’avait fait souffrir parce qu’elle n’avait pas réalisé qu’elle pouvait la blesser en agissant ainsi. La réaction de Niamh ne se fit pas attendre, la Poufsouffle eut l’air de se décomposer d’un seul coup et pendant un moment, elle eut l’impression qu’elle allait lui hurler dessus et lui balancer ses quatre vérités en pleine tête. « Je… » La rouge et or attendit sans rien dire, espérant que Niamh ne cherchait pas ses mots pour être affreusement désagréable même si c’était sûrement amplement mérité. Sinéad n’avait pas l’habitude de se faire remonter les bretelles et encore moins par quelqu’un qui comptait ou en tout cas avait compté pour elle. « Désolée de ne pas avoir été celle que tu attendais de moi. Je… Je n’avais aucune idée de ce que tu attendais vraiment. En fait, je me suis toujours demandé pourquoi un jour, tu t’étais intéressée à moi. » Elle lui présentait réellement des excuses-là ? Vraiment ? Comme ça ? Alors là, c’était totalement inattendue et Sinéad resta totalement bouche-bée, incapable de savoir comment réagir à tout ça. Bien sûr, ça lui faisait de la peine d’entendre ça parce qu’elle avait l’impression que la Poufsouffle se remettait en question alors que clairement c’était elle la fautive. En même temps, ça lui rappelait de nouveau pourquoi Niamh était sortie de sa vie. Cette fille était incapable de rentrer dans le lard de quelqu’un, elle était plate et insignifiante, se contentant de subir les événements sans faire quoi que ce soit pour qu’ils se retournent en sa faveur. Bien sûr, la rouge et or savait qu’elle n’avait pas le droit de penser ça de cette fille qui avait l’air malheureuse de l’avoir perdu mais au fond, elle ne pouvait s’en empêcher.

Comment lui expliquer que c’était elle qui avait mal agi en la virant de sa vie sans préavis ni aucune raison valable ? Et comment répondre aux questions qu’elle se posait ? Sinéad n’en avait pas la moindre idée mais elle savait qu’elle devait essayer. Le silence avait trop duré entre elles et il fallait absolument qu’elle s’exprime. Peut-être que leur relation était définitivement brisée ou peut-être qu’elle allait repartir, Sinéad n’en savait absolument rien mais elle avait peur d’avoir cette conversation. Tout ceci était bien trop sérieux à son goût. « Tu n’as pas à t’excuser, pas du tout ! C’est moi le problème dans cette histoire, tu n’as rien à te reprocher. » Lui fit-elle remarquer dans un premier temps histoire de rétablir la vérité. Elle ne voulait pas se flageller, ce n’était pas du tout le but mais elle ne pouvait pas laisser Niamh prendre les torts à sa place, elle s’était comportée comme une connasse une fois et ça ne lui ressemblait pas du tout, elle ne pouvait pas faire ça de nouveau. « Il faut que tu comprennes quelque chose… Tu n’avais pas à être celle que j’attendais que tu sois, tu es toi et c’était à moi de l’accepter et si je n’en étais pas capable, c’est que tu méritais mieux que moi comme amie. » Le pire, c’est que c’est vrai, Niamh mérite beaucoup mieux qu’une fille qui la délaisse parce qu’elle ne la trouve pas assez intéressante. Il était ridicule qu’elle s’excuse de cette manière pour un truc dont elle n’était absolument pas responsable. « Je me suis intéressée à toi parce que tu en valais la peine et j’ai eu tort de te tourner le dos de cette manière. Nous sommes très différentes, c’est une évidence mais ce n’est pas une raison pour agir comme ça, je te le dis encore, je suis désolée. » Il fallait jouer cartes sur tables et c’était exactement ce que faisait Sinéad à ce moment-là, peut-être que la Poufsouffle lui pardonnerait ou peut-être pas mais au moins elles auraient discuté.

Code by Fremione.



You are my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7330-wake-me-up-when-september-ends-presentation-de-niamh-a-mandragoranhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7354-go-on-till-you-come-to-the-end-then-stop-niamh-mandragoran#165278http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7353-it-doesn-t-matter-which-road-you-take-niamh-mandragoran#165272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7352-we-re-all-mad-here-niamh-mandragoran#165269

Arrivé(e) le : 30/12/2016
Parchemins rédigés : 169
Points : 3
Crédit : Bazzart© Natalia Dyer
Année : 5eme année - 15 ans (à la rentrée)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh   Mar 9 Mai - 1:13

How could you, how could you hate me ? When all I ever wanted to be was you.
- Skillet

Il était désormais clair qu’à voir la jeune Gryffondor face à elle, Niamh n’avait jamais réellement pu passer au dessus de tout ça. C’était un sentiment étrange qui la traversait soudainement, cette nostalgie lui faisait mal. Terriblement mal. Sa fierté avait pourtant fait beaucoup de boulot depuis, elle avait mainte fois tenté de se convaincre qu’elle n’avait pas besoin de Sinéad. Que de toute manière, elle serait mieux sans elle puisque la rousse ne semblait pas vouloir d’elle dans la sienne. Mais rien n’y faisait. Ni les prières, ni l’envie ou les heures et mois passants. Quelque part dans sa tête et dans son cœur, la Gryffonne était gravée et son nom revenait sans cesse, l’attendant dans les recoins qu’elle ne soupçonnait même pas.
Elle se souvenait si bien de sa première année… De toute la candeur de son cœur et des découvertes merveilleuses qu’elle s’appropriait dans ce monde magique. Des peurs, également, qu’elle avait ressenties en arrivant ici. Elle qui avait toujours cherché sa place avait misé tant sur cette école. Bomber la poitrine fièrement et pouvoir dire clairement : J’appartiens à ce monde ! Je suis une Sorcière ! Mais ce Blackman était apparu et avait marqué au fer rouge tous les nés-moldus sur leurs mains. Cicatrice indélébile qui ne cessait de leur rappeler cette condition qu’ils ne voulaient pourtant pas. A cette époque, la jeune Poufsouffle naviguait dans un brouillard sans nom, perdue parmi toutes ces allégeances dont elle ne comprenait pas un traite mots. Puis, elle l’avait rencontré elle. Elles étaient de la même année et rien n’aurait pu dire qu’elles se seraient un jour rapprochées… Pourtant, elles étaient devenues amies ou du moins, c’est ce qu’elle avait toujours cru.

Soudainement, son monde s’était éclairé. L’anxiété sociale qui grandissait en elle fut étouffée dans l’œuf dès le moment où elle vit une démonstration du caractère enflammé de la rousse. Et enfin, une seule chose vint à l’esprit de Niamh à ce moment là : Elle voulait devenir comme elle. Fermer le bec aux gens qui le méritaient. Dire les quatre vérités en face. Mais elle n’y arrivait pas, qu’importe combien de fois elle tentait. Les mots ne sortaient pas, bloqués. Dès qu’un conflit survenait, elle n’espérait qu’une chose : l’éviter, le contourner, le fuir… Dès qu’un conflit survenait, elle se sentait trembler de tout son corps, la peur lui cisaillant le ventre. Elle se sentait ridicule… Ridicule et misérable. Tandis que Sinéad, elle brillait. Elle rayonnait, faisant preuve de beaucoup d’humour. Elle ne se gênait que rarement pour dire ce qu’elle pensait et arrivait même à gagner l’amitié de beaucoup de garçons.

Pourquoi lui disait-elle qu’elle n’avait rien à se reprocher… ? Niamh ne comprenait plus. Alors, elle leva les yeux dans sa direction, dans l’attente de ce qui allait suivre. Elle ne savait pas réellement à quoi s’attendre non plus. A vrai dire elle s’était encore moins attendu à ce qu’elle lui sorti par la suite.

- Je… Wow., fit-elle tandis que son regard roula jusqu’à l’éponge sale qu’elle tenait pour nettoyer.

Son cœur se mit à battre à tout rompre. Elle venait de s’excuser… Tordant ses doigts sur le bout de tissu, Niamh tenta de retrouver une once de respiration pour se calmer de cette annonce. Son regard roula jusqu’à la Gryffone, sans vraiment oser la regarder dans les yeux.

- Pardon. C’est… Je m’attendais pas à ça. Enfin… J’suppose… Merci ?, malgré son intonation hésitante, elle ajouta rapidement : Ok, c’est clairement bizarre de te dire merci en fait. Mais… Merci quand même. Ca fait du bien à entendre et de savoir que je ne suis pas si repoussante que ça.

L’apprentie Sorcière lâcha un léger rire, ironique ou non… Elle-même ne le savait pas vraiment. Tandis qu’elle entendait des pas dans le couloir, elle fit soudainement semblant de frotter le sol.

- Je pense aussi qu’on est pas mal différentes, à l’époque je pensais que c’était plutôt chouette. Parce que j’ai beaucoup apprit auprès de toi, mais… J’me rends compte avec le recul que je devais vraiment être chiante. J’attendais toujours après toi, j’en demandais toujours plus… Et ma sainte horreur d’enfreindre le règlement n’était pas très adéquate avec les aventures que tu voulais vivre. C’était pas tip top comme mixte.

Même si elle aurait tout de même préféré en avoir le cœur net plutôt que d’attendre deux ans d’ignorance avant de pouvoir le comprendre… Concernant son caractère, elle avait bien finit par s’en rendre compte d’elle-même. Lâcher prise était un gros travail qu’elle tentait d’effectuer depuis longtemps. Etrangement, depuis les cachots… Elle y arrivait mieux. Elle ne savait pas si c’était dû à un ras-le-bol général ou simplement le fait qu’elle grandissait mais… elle le vivait mieux. Il restait néanmoins encore un très long chemin à faire.

- Au fait pour ton pull… Je peux aller nettoyer devant l’entrée pour que personne ne rentre le temps que tu te changes. Dans tous les cas il va falloir que j’aille nettoyer là-bas, autant que ça soit plus utile que pour simplement servir de bonniche.

Niamh se surprit elle-même d’avoir employé ce terme mais ne le regretta finalement pas. Après tout, autant appeler un chat, un chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 281
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh   Mer 28 Juin - 8:07


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Niamh & Sinéad

T'es pas chiante, mais tu fais bien semblant

Sinéad était de plus en plus mal à l’aise, peut-être l’aurait-elle moins été si Niamh s’était tout simplement mise à lui hurler dessus parce que de toute façon c’était entièrement mérité. Certes, les deux jeunes filles avaient des caractères complètement opposés mais elle lui avait tourné le dos du jour au lendemain, sans prendre la peine de lui donner une explication et ça, elle n’aurait franchement jamais dû se le permettre. Bien entendu, elle s’en voulait énormément d’avoir eu un tel comportement mais dans le fond elle savait qu’elle ne pouvait pas avoir avec la Poufsouffle cette amitié presque fusionnelle qu’elles avaient failli avoir par le passé. Son amie était adorable, attentionnée, intelligente, jolie et totalement digne de l’attention de ses camarades, mais elle était tellement renfermée, introvertie, timide et apeurée par le monde extérieur que son attitude contrastait à deux cent pour cent avec celle de Sinéad. Pourtant, la Gryffondor aurait dû comprendre ce qu’elle vivait. Après tout, même si elle connaissait parfaitement le monde magique pour en avoir toujours fait partie, ce qui n’était pas le cas de la charmante Niamh, elle ne connaissait rien de Poudlard et du mode de vie de l’école car elle n’avait clairement pas eu un rythme conventionnel depuis sa naissance. Pourtant, au lieu de les rapprocher, toutes ces différences avaient fini par irriter Sinéad et la rouge et or était tout simplement partie à défaut de savoir comment dire à la Poufsouffle qu’elles ne pouvaient pas être aussi proches parce que son comportement l’irritait au plus haut point. A bien y réfléchir, c’était juste terrible qu’elle ait pensé une chose pareille. Avec des amis comme ça, avoir des ennemis était bien inutile et la Gryffondor se rendait bien compte qu’elle aurait pu passer d’un camp à un autre en un claquement de doigts. Pourtant, Niamh ne semblait pas en colère, elle lui parlait le plus normalement du monde et rien ne laissait penser qu’elle pouvait exploser dans quelques instants.

Malgré l’attitude troublante de la Poufsouffle, Sinéad savait qu’elle lui devait des explications et surtout des excuses et après de longues secondes qui lui avaient paru tout bonnement interminables, elle avait fini par accepter de les lui donner, tout simplement parce qu’elle n’avait pas vraiment le choix et que le poids de la culpabilité était trop lourd à porter. En définitive, Niamh ne lui avait jamais rien demandé, elle s’était contentée de subir ses changements de position et ses revirements émotionnels constants et ça, ce n’était pas normal. Elle doutait que la jeune fille puisse un jour lui pardonner et pourtant la réaction de cette dernière fut contraire à tout ce qu’elle aurait pu attendre. « Je… Wow. » Elle avait l’air étonnée, voir choquée, mais plus dans un sens positif que négatif ce qui était encore plus surprenant. N’importe qui dans sa situation aurait souhaité plus que tout au monde obtenir des excuses alors que Niamh semblait le voir comme une joie inattendue, quelque chose qu’elle n’avait pas spécialement souhaité mais qu’elle était contente d’obtenir. Cette fille était vraiment trop bizarre. « Pardon. C’est… Je m’attendais pas à ça. Enfin… J’suppose… Merci ? Ok, c’est clairement bizarre de te dire merci en fait. Mais… Merci quand même. Ça fait du bien à entendre et de savoir que je ne suis pas si repoussante que ça. » Merci ?! Heureusement qu’elle avait vite rectifié parce que s’il y avait bien un truc qu’elle n’avait pas du tout besoin de lui dire, c’était ça. Niamh réagissait-elle aussi gentiment et sereinement envers toutes les personnes qui lui faisaient du mal ? Si tel était le cas, il y avait fort à parier qu’elle passait un certain temps à se faire marcher dessus. C’était triste pour elle et Sinéad voulait bien lui faire comprendre qu’elle avait conscience d’être en tort et ne méritait donc pas un quelconque remerciement. « Tu n’as vraiment pas à te remettre en question alors que c’est moi qui ai fait une erreur. Tu es loin d’être repoussante, Niamh, je suis juste trop stupide. » Elle avait fait plus de mal à son ancienne amie qu’elle l’avait imaginé et ça contribuait à renforcer sa culpabilité déjà omniprésente.

Au moins, l’avantage de la réaction très positive de Niamh était qu’elles pouvaient se permettre de discuter calmement de ce qui avait bien pu se passer entre elles, choses qu’elle aurait certainement dû faire depuis le début, d’ailleurs. Sinéad se demandait bien quand elle pourrait cesser de s’auto flageller mais il y avait fort à parier qu’elle se sentirait coupable encore bien longtemps compte tenu de la réaction merveilleuse de la Poufsouffle. « Je pense aussi qu’on est pas mal différentes, à l’époque je pensais que c’était plutôt chouette. Parce que j’ai beaucoup appris auprès de toi, mais… J’me rends compte avec le recul que je devais vraiment être chiante. J’attendais toujours après toi, j’en demandais toujours plus… Et ma sainte horreur d’enfreindre le règlement n’était pas très adéquate avec les aventures que tu voulais vivre. C’était pas tip top comme mixte. » Oh ciel… Et dire qu’elle pensait que tout était de sa faute, qu’elle avait fait n’importe quoi et qu’elle l’empêchait d’avancer, ce n’était pas du tout ça ! Enfin… Si, c’était un peu ça en réalité, Sinéad s’était sentie un peu oppressée par cette fille trop parfaite, trop lisse et pas assez fun à son goût mais en soit ça ne devait pas forcément dire que Niamh devait se remettre en question, absolument pas ! « Je pensais que nos différences allaient être un force moi aussi, je pensais que tu allais réussir à me canaliser, sauf qu’en réalité je crois que je ne suis pas canalisable du tout. Mais comme je te le répète depuis tout à l’heure, rien de tout cela n’est ta faute. Tu es une fille géniale, ce n’est pas parce que tu n’es pas comme moi que tu dois te remettre en question, je suis loin d’être un exemple à suivre. » La preuve, vue la manière dont elle avait traité son amie, elle ne méritait franchement pas d’en avoir plein d’autres. Cependant, Niamh semblait penser qu’elle restait sensationnelle malgré tout, elle était bien trop gentille. « Au fait pour ton pull… Je peux aller nettoyer devant l’entrée pour que personne ne rentre le temps que tu te changes. Dans tous les cas il va falloir que j’aille nettoyer là-bas, autant que ça soit plus utile que pour simplement servir de bonniche. » Ah oui… Le fameux pull. Sinéad avait déjà oublié pourquoi elle était là tellement elle était prise dans leur conversation. « D’accord, mais après tu me laisses te filer un coup de main, ok ? On ira plus vite à deux et je t’ai retardée en discutant avec toi. » Elle ne voulait surtout pas que la Poufsouffle pense qu’il s’agissait d’un geste de pitié car ce n’était pas le cas, elle voulait juste lui venir en aide parce qu’elle en avait la possibilité, tout simplement.

Code by Fremione.



You are my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7330-wake-me-up-when-september-ends-presentation-de-niamh-a-mandragoranhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7354-go-on-till-you-come-to-the-end-then-stop-niamh-mandragoran#165278http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7353-it-doesn-t-matter-which-road-you-take-niamh-mandragoran#165272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7352-we-re-all-mad-here-niamh-mandragoran#165269

Arrivé(e) le : 30/12/2016
Parchemins rédigés : 169
Points : 3
Crédit : Bazzart© Natalia Dyer
Année : 5eme année - 15 ans (à la rentrée)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh   Jeu 20 Juil - 4:27



Niamh avait beau retourné ça dans tous les sens, le mot stupide s’ancrait vraiment mal dans son esprit aux côtés du nom de Sinéad. Bien que la Poufsouffle ait conscience de l’erreur et de toutes les souffrances que ces longues années de mutisme lui avaient occasionnées, elle ne la pensait pas stupide. Non, celle qui était stupide, c’était bien évidemment elle. Elle n’avait jamais réussi à passer à autre chose, se questionnant sans cesse sur le pourquoi du comment. Sinéad n’était pas la première à lui avoir tourné le dos… Amélia et Candice l’avaient fait, bien avant elle. Une fois peut aisément laisser le bénéfice du doute… Mais cette situation était trop récurrente dans la vie de la jeune fille pour qu’elle ne se pose pas de question sur elle-même.

- Je n’suis pas sûre que tu sois la seule fautive, tu sais… C’est pas la première fois que ça m’arrive en fait, ajouta-t-elle un sourire triste sur le visage, c’est pour ça que je me pose des questions sur ce que j’ai à me reprocher. Puis j’sais pas… J’ai du mal à concevoir qu’il n’y ait qu’un seul fautif dans la vie, ça vient forcément de plusieurs bords, plusieurs trucs ou choses qui s’accumulent. Ou peut-être qu’en fait j’me prends juste trop la tête, comme d’hab.

Elle haussa les épaules, réfléchissant à sa tirade. C’était la première fois qu’elle osait aborder avec brièveté cette histoire avec Amélia et Candice. A croire que les meilleures amies, c’était pas vraiment son affaire. Elle ne semblait pas douée pour les garder. En vérité, elle l’avait déjà évoquée avec Victoire, lorsqu’elle lui demandait conseil. Mais elle n’avait jamais pointé le sujet sur ses cousines, simplement sur un Et si quelqu’un avec qui tu étais très proche, finissait par oublier même que tu existes et faire semblant de ne t’avoir jamais connu du jour au lendemain, tu réagirais comment toi ?

Les différences entre elles étaient bien un sujet de discordances. Leurs caractères étaient bien trop opposées et leurs ambitions bien trop éloignées. Néanmoins, Sinéad lui collait à la peau. Car lorsqu’elle était avec elle, elle se sentait inspirée. Peut-être qu’elle avait été trop longue dans sa transformation et qu’à force de trainer la patte, la rousse avait finit par s’en lasser. Mais bon sang, qu’elle avait de nombreuse fois rêvé de partir à l’aventure avec elle, avec tout le groupe qu’ils étaient dans leur année. Au lieu de ça, elle se laisser traîner dans son coin, préférant la sécurité des règles. C’était une des raisons pour lesquelles elle n’osait même pas songer à un quelconque intérêt de Phen à son égard. Elle n’osait jamais rien faire tandis que lui vagabondait avec eux dans le plus grand des plaisirs. Mais entendre parler de leurs différences par la Gryffonne lui pinça le cœur. Cette excuse lui aurait certainement suffit, s’il n’y avait pas eu Alaska.

- Pourtant, avec Alaska tout semblait si naturel…

Niamh fronça les sourcils, se rendant compte de l’amertume de sa phrase. Jamais elle n’avait pu exprimer à quiconque toute la jalousie qu’elle éprouvait envers Alaska depuis deux ans, pour avoir conquis la belle Sinéad et lui avoir donné envie de rester à ses côtés. Si elle se jugeait souvent trop transparente, elle n’arrivait pas à voir ce que cette fille avait de plus. L’avoir comme binôme l’avait fortement agacée, mais ça… c’était avant. Beaucoup de choses avaient changé depuis, elles avaient apprit à se connaître. Et à se soutenir… Etrangement, Niamh avait envie de la considérée comme l’une de ses amies maintenant. Mais ce goût amer lui restait tout de même en travers de la gorge.

- Pardon, c’est… C’tait pas vraiment le sujet. C’est juste que… J’sais pas. Te voir m’ignorer mais te voir l’adorer, ça m’a vraiment prit la tête longtemps.

La jeune fille se tordit la bouche, honteuse. Jamais elle n’avait fait sortir ça et le faire maintenant, comme une pique de méchanceté… Ca ne lui ressemblait pas. Ou du moins, elle ne voulait pas l’associer à son état normal. Peut-être qu’il fallait simplement que les choses finissent par sortir, simplement. Niamh tenta donc de changer de sujet maladroitement, en parlant du pull de la rousse.

- Tu… Tu es sûre… ? Tu risques gros en me parlant, mais en m’aidant… C’est pire. Les Mangemorts font leur tournée aux heures bien souvent, mais parfois une mouche les prend et ils rappliquent plus tôt… J’ai du mal à prédire ce qu’il se passe dans leurs têtes, souvent.

D’ailleurs, Niamh venait tout juste de réaliser à quel point elle avait totalement oublié ce règlement qui interdisait aux Sorciers de parler à leurs congénères nés-moldus… Et pour une fois, elle s’en fichait. Depuis le temps qu’elle rêvait d’explications de la part de celle qu’elle considérait comme sa meilleure amie autrefois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 281
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh   Sam 22 Juil - 9:49


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Niamh & Sinéad

T'es pas chiante, mais tu fais bien semblant

Sinéad était le genre de fille qui prenait les choses comme elles venaient, sans jamais s’irriter et se prendre la tête, parce qu’elle jugeait tout simplement que rien ne valait la peine qu’elle délaisse sa bonne humeur. La jeune fille ignorait complètement pourquoi ses camarades faisaient toujours des histoires pour rien. Ils passaient beaucoup de temps à se crêper le chignon et à se faire du mal les uns aux autres alors qu’ils auraient bien s’entendre et prendre le meilleur de chacun pour réussir à déplacer des montagnes. Alors forcément, Sinéad réalisait qu’avec Niamh, elle avait fait n’importe quoi et qu’elle s’était justement rabaissée au niveau de ses petits camarades créant des histoires pour pas grand-chose. Elle aurait dû aller vers la jeune fille pour lui parler au lieu de la dégager de sa vie de cette manière. Peut-être que les choses auraient été plus faciles si elles en avaient discuté toutes les deux. Au lieu de ça, elle l’avait mis dans un coin comme un vulgaire objet dont on n’a pas l’utilité et elle réalisait en entendant les propos de la Poufsouffle qu’elle lui avait fait vraiment beaucoup de mal. « Je n’suis pas sûre que tu sois la seule fautive, tu sais… C’est pas la première fois que ça m’arrive en fait, c’est pour ça que je me pose des questions sur ce que j’ai à me reprocher. Puis j’sais pas… J’ai du mal à concevoir qu’il n’y ait qu’un seul fautif dans la vie, ça vient forcément de plusieurs bords, plusieurs trucs ou choses qui s’accumulent. Ou peut-être qu’en fait j’me prends juste trop la tête, comme d’hab. » Donc Niamh avait tendance à se faire jeter par la gens ? La pauvre, c’était encore pire pour Sinéad maintenant qu’elle savait qu’elle lui avait infligée ce que d’autres avaient fait avant elle. « Peut-être que ton seul tort est de ne pas te lier avec les bonnes personnes. » Après tout, si Niamh avait tendance à essayer de se lier d’amitié avec des élèves qui ne lui ressemblaient pas, il était presque normal qu’elle subisse des déconvenues.

La Poufsouffle ne lui faisait même pas de reproche et ça, c’était sans doute le pire puisque la rouge et or avait bien conscience d’avoir tous les torts dans cette histoire. Elle savait que Niamh était bien trop gentille et sans doute un peu trop faible aussi et c’était ce qui avait eu tendance à irriter Sinéad. Sauf que même si ça l’agaçait, son ancienne amie ne méritait pas un tel traitement, si son seul tort était d’être trop gentille, alors elle ne méritait vraiment pas ça. D’autant plus qu’en se faisant rejeter de cette manière pour un petit défaut qui était plutôt une qualité en temps normal, elle risquait de vouloir changer et ce n’était vraiment pas une bonne idée. Elle allait peut-être devenir méchante, désagréable et aigrie. Il serait alors difficile de rattraper le coup et de la faire redevenir la petite Niamh si adorable qu’elle était dans un premier temps. « Pourtant, avec Alaska tout semblait si naturel… » Elle se comparait à Alaska ? Aux yeux de Sinéad, les deux jeunes filles étaient vraiment très différentes et elle ne savait pas franchement comment lui expliquer sans lui faire remarquer qu’elle avait plus de défauts que sa meilleure amie. « Je sais… Je comprends que ça t’ait fait du mal et j’en suis vraiment désolée. Entre Alaska et moi, les choses ont toujours été un peu différentes, mais en aucun cas elle a pris ta place. » J’espère qu’elle en a bien conscience, parce qu’elle n’a vraiment rien à envier à Alaska. La Serdaigle est loin d’être une fille aussi énergique que moi et je comprends qu’elle puisse comparer sa situation à la sienne mais Alaska me complète presque parfaitement. « Pardon, c’est… C’tait pas vraiment le sujet. C’est juste que… J’sais pas. Te voir m’ignorer mais te voir l’adorer, ça m’a vraiment pris la tête longtemps. » C’était compréhensible mais Sinéad ne savait pas franchement quoi répondre à ça et elle garda le silence, regardant le sol en espérant y faire un trou et s’y dissimuler. Elle avait tellement honte de son comportement.

Malgré tout ce qu’il s’était passé, Niamh voulait encore lui venir en aide et lui éviter d’avoir des ennuis avec les Mangemorts, elle était vraiment bien trop adorable. Sinéad ne méritait pas d’avoir une amie comme elle. Mais une chose était sûre, elle ne comptait pas la laisser tomber maintenant, elle n’en avait pas le droit et encore moins l’envie. Elle avait mis du temps à comprendre à quel point la situation était catastrophique pour ses amis nés-moldus. Elle s’était raccrochée à l’idée qu’ils s’en sortiraient assez facilement et surtout rapidement parce qu’ils ne pouvaient pas les maintenir enfermés trop longtemps sauf qu’elle avait eu sacrément tort et son optimisme à tout épreuve s’était révélé être un handicap plus qu’autre chose. Alors pour une fois, elle voulait être utile à son amie et si c’était en lui donnant un coup de main dans ses corvées, elle avait vraiment besoin de le faire. « Tu… Tu es sûre… ? Tu risques gros en me parlant, mais en m’aidant… C’est pire. Les Mangemorts font leur tournée aux heures bien souvent, mais parfois une mouche les prend et ils rappliquent plus tôt… J’ai du mal à prédire ce qu’il se passe dans leurs têtes, souvent. » Niamh semblait complètement flippée à l’idée qu’on puisse nous surprendre et c’était parfaitement compréhensible compte tenu du traitement horrible qui était infligé aux élèves qui ne respectaient pas les règles. Sinéad ne voulait certainement pas faire pire que mieux mais elle ne pouvait pas repartir de cette manière sans bouger le petit doigt. « Si jamais ils arrivent, je n’aurais qu’à m’enfermer dans les toilettes ou quelque chose comme ça… Ils ne sont pas obligés de savoir que je suis là, si ? Ils fouillent vraiment partout ? J’ai vraiment envie de t’aider mais je ne veux pas t’attirer des ennuis supplémentaires. » Elle ne pouvait pas l’obliger à accepter surtout si elle avait peur de ce qui pouvait arriver ensuite, mais Sinéad voulait enfin être là pour elle contrairement à ce qu’elle avait toujours fait.

Code by Fremione.



You are my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
T'es pas chiante mais tu fais bien semblant - Niamh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Boîte à RPs :: 
La Boîte à RPs
-
Sauter vers: