AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4727
Points : 68
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Dim 29 Jan - 17:35


❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞Perrin & Milo
Un rêve. Pourquoi cela n'aurait-il pas pu être un simple rêve ? Un fantasme peut-être un peu malsain sur un ami, rien de plus. Un secret entre mon inconscient et moi, personne n'aurait jamais su et certainement pas lui. J'aurais pu m'en vouloir vis-à-vis d'Hope, après tout nous sortons ensemble, la moindre des choses ce serait quand même de rêver d'elle et j'aurais pu m'en vouloir pour Dan, bien entendu, d'avoir osé rêver qu'il puisse tomber si bas pour être attiré par moi. Un rêve, peut-être un peu honteux, mais si délicieux qu'au fond de moi, j'en savourerais encore chaque instant, secrètement. Parce que personne n'a à savoir ce que je pense, ce que je ressens et ce que je veux, personne sauf moi. Je n'ai peut-être pas le droit de ressentir de l'attirance pour une autre personne que ma copine, sauf que j'en suis incapable et ce, depuis le début. J'ai énormément de respect pour Hope, c'est une fille formidable mais malheureusement, le fait que l'on sorte ensemble ne change rien pour mon attirance vis-à-vis de Sibylle et visiblement, celle pour Dan aussi. Mais autant j'étais conscient que Sibylle me plaisait vraiment depuis très longtemps, autant Dan c'est tout récent et cela me perturbe. On ne m'a jamais dis qu'on pouvait éprouver autant d'attirance pour autant de personnes en même temps. Gérer une histoire d'amour, n'est-ce pas déjà compliqué ? Alors pourquoi pour moi ça ne peut pas être simple ? Bon après je m'emballe peut-être pour le terme, car je n'aime pas Hope. Je la trouve très belle, gentille, douce, intéressante et elle me plait, mais on n'est pas au stade de notre relation où l'on peut parler d'amour et j'ai bien peur que ce stade n'arrive jamais. Comment pourrait-il ? On ne se voit jamais. Non pas qu'on ne le veut pas, mais autant être honnête, la pauvre se trouve être enfermée dans les cachots avec les autres Nés Moldus, avec très peu de possibilité de s'esquiver quelques instants pour me voir. Et puis sincèrement, je pense qu'elle a autre chose en tête que de penser à moi et je ne lui en veux pas. Qu'elle pense d'abord à elle. Dis-je ça parce que je ne prends pas autant la peine que je le devrais de penser à elle ? Peut-être, je ne sais pas. Je me sens coupable, c'est évident et plus encore aujourd'hui, mais cela ne devrait-il pas être naturel de penser à la personne avec qui l'on est ?

Je ne sais plus où j'en suis. Aujourd'hui plus que jamais, je crois que j'ai besoin de conseils, sauf que j'ignore vers qui me tourner ? Je pourrais écrire à Liu Xi, ce que je ferais très certainement d'ailleurs, mais j'ai trop peur qu'elle me juge ou qu'elle m'en veuille et qu'elle refuse de me parler ensuite. Je tiens trop à notre correspondance et à son amitié pour tout foutre en l'air. Pourtant c'est elle qui m'a poussé à me confier en premier. Je dois y réfléchir, prendre mon temps, surtout prendre mon courage à deux mains je crois. Billie n'est pas disponible, malheureusement. Il n'est même pas envisageable que j'en parle à Dan. Déjà parce que ça le concerne, je doute qu'il apprécie la conversation. Et puis il a été plutôt infecte après ... bref, après, que je n'ai aucune envie de lui parler pour le moment. Mon coeur se serre à cette pensée. Je le déteste tellement. Mais pourquoi n'arrivais-je pas à l'oublier ? Je sais qu'il est encore tôt, que ça viendra avec le temps, mais pourquoi ça n'arrive pas plus vite ? Est-ce parce qu'au fond, je ne veux pas l'oublier ? Je me déteste. J'ai décidé de me tourner vers Perrin, parce que comme pour Dan, je n'envisage pas d'avoir ce genre de conversation avec Sibylle. Surtout qu'au vu de notre dernière rencontre au bord du lac, je me vois définitivement pas avoir cette conversation avec elle. Lui plaisais-je vraiment ? c'était ce qu'elle disait, mais j'ai toujours du mal à le croire. Nous nous sommes disputés, par réellement pour ça, même si ça m'a un peu énervé et frustré qu'elle ne me dise pas clairement les choses, préférant jouer les mystérieuses. Ai-je vraiment la tête du mec qui comprend les sous-entendus ? Non, définitivement non. Et puis qu'est-ce que ça change au final ? C'est vrai, alors que cette nouvelle devait incarner le plus beau jour de ma vie, il a tourné au vinaigre et aujourd'hui, je suis confus. Je suis toujours attiré par elle, c'est une évidence, mais n'a-t-elle pas dis très clairement qu'elle partirait à la fin de l'année, limite sans un regard en arrière ? Bon, j'exagère peut-être un peu, ce n'est pas ce qu'elle a dis, mais la distance va forcément se creuser entre nous. Je suis déjà dans une relation "à distance contrainte" et ça ne fonctionne pas, j'ai un fort doute que s'arrange si on venait à sortir ensemble avec Sibylle. Perrin est neutre dans l'histoire, il sera, je l'espère de bons conseils.

« Salut ! C'est cool que tu sois venu, j'ai l'impression que ça fait une éternité que l'on n'a pas cherché des plantes ensemble ... ça me manquais ! » J'ai envoyé un hibou à Perrin pour lui proposer une petite après-midi en tête à tête dans le parc, pour chercher des plantes. Il a accepté immédiatement et nous nous sommes donnés rendez-vous à l'orée de la forêt. Pourquoi là bas ? Pas par envie suicidaire, je vous rassure, je n'y colle pas un doigt de pied dedans. Il s'avère juste que certaines plantes aiment cet endroit pour pousser. Pas trop de soleil, de l'humidité, pas d'animaux à proximité pour les dévorer, l'endroit parfait. Moi ça me va, j'ai le parc en visuel, je peux fuir dans cette direction à tout moment et rejoindre le château aussi vite que je l'ai quitté. Et puis nous sommes tranquille ici, on peut parler sans avoir peur des oreilles indiscrètes. Quand il arrive, je tente de lui offrir un bon accueil, le but c'est quand même de passer un bon moment ensemble. Sauf que le coeur n'y est pas trop, alors je garde le silence pendant quelques temps, broyant un peu du noir. Je dois me lancer, sauf que je ne sais pas trop comment commencer la discussion. J'ai besoin de parler sauf que j'ai peur que Perrin me juge - à raison - et me fuie ensuite. J'ai l'impression d'être un monstre, j'ai bien du mal à me regarder dans un miroir. « Perrin ?! ... Je ... je peux te poser une question ? » Mon coeur commence à tambouriner dans ma poitrine. Je me sens si honteux et j'avoue que je ne saurais même pas par où commencer. « Est-ce que .. est-ce que tu penses qu'on peut être attiré par plusieurs personnes en même temps ? Même en étant en couple ? » Ok donc je m'enfonce avant de commencer. Comment je vais lui parler de tout ça ? Ma relation avec Hope, mon attirance pour Sibylle et Dan, ma nuit avec Dan, mon lendemain catastrophique avec lui, ma honte, mes regrets .... Mais en avais-je vraiment ? C'est peut-être ça qui me rend encore plus coupable, c'est qu'au fond, je n'en ressens pas, j'avais beau croire que ce n'était qu'un rêve, que rien n'était réel, ce que je ressentais l'était. Bon il s'avère que c'était parce que c'était réel mais ça ne change pas le fait que s'il ne m'avait pas chassé comme un malpropre, j'aurais pu vouloir recommencer, en toute connaissance de choses ... Je suis un monstre !
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 717
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Mar 31 Jan - 21:26


Ne me juge pas, conseille moi...

Il n’y a pas d’amour ni d’amitié qui croisent le chemin de notre destination sans laisser de marque pour toujours. Ne conseille pas à un ami de passer à autre choses. Aide-le à passer au travers.


J'ai les doigts gelés. C'est tout ce qui apparait dans mon cerveau, probablement lui aussi, figé par le froid ou bien par l'ennui, ce ne serait pas impossible. Je ne sais pas pourquoi j'avais tenu à venir m'asseoir ici pour terminer, ou plutôt commencer, ce fichu devoir d'histoire de la magie. Peu être que j'espérais qu'en quittant le château et me réfugiant dans un endroit agréable, un endroit que j'aimais, pour écrire un truc que je détestais allait le rendre moins désagréable. Finalement, l'effet escompté n'avait pas fonctionné. J'avais plutôt passé tout me temps à regarder le lac gelé tout en parlant avec Morelle qui, bien entendu, ne répondait pas. Elle devait elle aussi être tétanisé par le froid et, surtout, m'en vouloir de l'avoir traîné dehors alors qu'il faisait légèrement sous zéro. C'est qu'elle n'aime pas le froid la pauvre petite bestiole !

Un joli hibou grand duc vient se poser sur mon genou, hululant discrètement. Je détourne le regard pour le poser dessus surpris, mais non pas moins heureux de son arrivé. Il est beaucoup plus intéressant que l'histoire de la magie, surtout que j'ai reconnu assez vite qui il était. Je le grattouille doucement derrière la tête tout en fourrant une main dans ma poche pour en sortir quelques gâteries que je garde toujours sur moi. « Tient salut mon beau Thybalt ! Ça fait longtemps qu'on s'est vu ! », dis-je en lui tendant ma main à plat pour qu'il puisse se servir dans le Miamhibou. « Toujours aussi fier à ce que je vois ! » J'aimais beaucoup les hiboux. C'étaient des animaux fabuleux, et d'une beauté indescriptible. À mes yeux en tout cas, ils étaient parfaits ! Je trouvais dommage que nous n'ayons pas le droit d'avoir plus d'un animal à Poudlard. Je détestais cette règle idiote ! J'avais Morelle que j'adorais, mais j'aurais bien aimé avec un hibou aussi, et un chat. Sans doute que j'aurais voulu un crapaud aussi, et les rats étaient géniaux. Finalement, j'aurais pu avoir tout un tas d'animaux s'il n'y avait pas eu cette règle nous obligeant à en avoir qu'un seul. J'étais pas à plaindre, j'avais eu droit à mon araignée alors qu'elles étaient habituellement interdite, mon grand-père avait bien réussi son coup ! « Tu m'apportes un message de Milo ? », demandais-je au hibou tout gentiment. Je pris pour un acquiescement lorsqu'il tourna sa tête sur le côté pour m'observer. Je laissai aller un petit rire cristallin tout en détachant le message de la patte du hibou. Je posai le miamhibou sur mon autre genou pour lui permettre de picosser pendant que je lisais. Mes iris vertes parcoururent rapidement le message de mon ami. Un sourire étira mes lèvres. Super ! On allait passer l'après-midi à ramasser des plantes. Je griffonnai une réponse rapide sur le bout de mon parchemin où devrait être mon devoir pour le cours d'histoire. Je la pliai, puis la tendit à Thybalt. « Amène ça à Milo mon beau ! Oh et, tu reviens quand tu veux me voir ! », j'ajoutai la dernière phrase en lui offrant une caresse sur le dos avant qu'il ne s'envole de nouveau. Posant Morelle sur mon épaule où elle s'accroche habituellement, je rassemble mes choses que je fourre précipitamment dans le fond de mon sac sur lequel j'étais assis. Il était temps que je bouge parce que mes fesses allaient finir complètement gelées ! « Allez Mo', fini les devoirs pour aujourd'hui ! On a bien travaillé de toute manière ! On va aller ramasser des plantes ! », dis-je à l'araignée comme si c'était une personne. Pour moi, ça ne faisait aucune différence. C'était tout comme ! Je balançai mon sac sur mon autre épaule et remontai vers le château d'un pas rapide. Fallait que je mange un truc avant de rejoindre Milo. Mon estomac me le réclamait !

« Milo ! », lançais-je d'une voix enjouée à mon ami lorsque, une bonne heure plus tard, je débarque à la lisière de la forêt interdite. L'endroit idéal pour trouver des plantes en cette saison froide. En réalité, c'est toujours l'endroit idéal, mais en cette période de l'année où tout est gelé, la seule végétation qui résiste est celle capable de supporter la forêt interdite. Autrement dit, celles qui soit magiques. Milo est l'une des rares personnes dans tout Poudalrd à détenir cette information. En fait, il est l'une des rares personnes pour qui cette information est intéressante... « Salut ! C'est cool que tu sois venu, j'ai l'impression que ça fait une éternité que l'on n'a pas cherché des plantes ensemble ... ça me manquais ! » , répond-t-il à ma salutation. Je lui souris à pleines dents sincèrement heureux de l'entendre. « Tu sais bien que je ne dirais pas non pour chercher des plantes ! N'importe quand, même en pleine nuit ! » Je lui fis un sourire moqueur sachant pertinemment que mon ami n'était pas le genre de personne à sortir volontairement en pleine nuit. Encore moins sur le bord de la forêt interdite. Ce n'était pas grave, je savais que je pouvais compter sur ma soeur et ma meilleure amie pour les excursions nocturnes. On en avait justement fait une récemment dans la serre no.7. Ça avait été amusant et particulièrement intéressant ! « On a justement fait ça avec Rhea et Sinéad il y a quelques jours ! Ça ne t'aurait pas plu, j'en suis certain, un peu trop... téméraire pour tes goûts, mais les résultats de notre excursion te plairait, j'en suis certain ! Tu savais qu'on avait une plante phosphorescente dans la serre no.7 ? J'en ai pris des graines, faudrait qu'on essai de la faire pousser ! Sin' dit que ce devrait pas être trop difficile. Ça ferait une lampe de chevet géniale ! » Je m'étais mis à bavasser et ramasser des plantes en même temps. « Si j'arrive à en faire grandir une, je t'en donnerai une pousse pour que tu puisses en avoir aussi ! On va faire des jaloux ! »

Quelques échantillons avaient déjà trouvés leur place dans mon sac. J'en étais à me battre contre un champignon à la base d'un gros arbre lorsque Milo choisit ce moment pour change de sujet. « Perrin ?! ... Je ... je peux te poser une question ? » Je posai un pied sur le tronc, tirant sur le champignon à deux mains. Il fini par se détacher, mais sous l'effet de la physique, je me retrouvai sur les fesses. Haussant les épaules, je glissai ma trouvaille dans mon sac avant de poser les yeux sur Milo. « Bien sûr ! Tu peux toujours me pose des questions, tu sais ?! Même pas besoin de demander avant ! » Je me relève, attendant la suite qui ne tarde pas à venir. « Est-ce que .. est-ce que tu penses qu'on peut être attiré par plusieurs personnes en même temps ? Même en étant en couple ? » Je le regarde un peu surpris. Quoi ? On parlait relations amoureuses maintenant ? Bon c'était pas bien différent de parler plantes ou animaux dans mon cas, mais je ne l'avais pas vu venir celle-là. Je pris mon temps pour réfléchir avant de lui répondre. Une question semblable m'avait effleuré l'esprit récemment, mais je n'y avais toujours pas trouvé de réponse exacte et comme je ne voulais pas aborder le sujet avec ma soeur... Pas qu'elle ne voudrait pas m'aider, mais ce n'était pas vraiment sa tasse de thé. Je sais qu'elle aurait fait tout son possible pour me venir en aide comme la dernière fois. « Oui, je le crois. », commençais-je tout en cherchant comment j'allais bien pouvoir exposer mes idées. Je ne cherchai pas bien longtemps, ça vint tout seul. « Je ne suis pas en couple et je ne l'ai jamais été, bien que je pense que ça ait passé tout près à un moment donné... Peu importe, ça ne change rien. Oui, je pense qu'on puisse être attiré par plusieurs personnes en même temps. La preuve, ça m'est arrivé... Arrive. Enfin, je doute qu'on soit attiré par ces personnes de manières identiques. Après tout, nous sommes tous différents les uns des autres, donc il est normal que notre attirance ou nos sentiments le soient d'une personne à l'autre. Et puis, c'est tout naturel ! L'homme est un animal et les animaux, pour la plupart, on souvent plus d'un partenaire dans leur existence. Ce n'est pas parce que nous sommes, selon certaines personnes, les plus intelligents qu'on fait exception à la règle. Le coeur ne cesse pas d'aimer après une personne. Il fait bien à sa tête, même chose pour l'attirance. » C'était à peu près ce à qu'on j'en étais venu en tentant de démêlé mon cerveau entre Tracy et Phen. C'était pas très clair tout ça, mais j'espérais que ça aiderait quand même un peu Milo dans sa quête, quelle qu'elle soit ! J'aurais bien voulu savoir, mais je me gardai de lui demander. Il m'en parlerait s'il avait envie de le faire. En attendant, je replaçai mes vêtements avant de me pencher pour attraper une racine mauve qui sortait de la terre.

black pumpkin



Dernière édition par Perrin S. O'Riordàn le Dim 12 Fév - 8:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4727
Points : 68
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Sam 4 Fév - 17:34


❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞Perrin & Milo
« Milo ! » Je suis content de voir mon ami, même si je ne sais plus trop où j'en suis dans ma tête, il y a une chose qui ne change pas, c'est que j'aime passer du temps avec lui. Alors certes, j'ai pas particulièrement la tête à ramasser des plantes aujourd'hui, mais je sais que ça va me faire du bien d'être avec Perrin. J'ignore s'il pourra m'aider et me conseiller, mais j'ai besoin de me confier à quelqu'un et je ne sais pas trop vers qui me tourner. De prime abord, je me serais plutôt tourné vers Billie pour ce genre de choses mais elle n'est pas vraiment disponible et je doute que même si j'arrivais à la croiser, elle est la tête à ça. La pauvre a suffisamment de choses à penser de son côté pour se prendre le chou avec mes histoires de coeur. Et puis nous sommes un peu - beaucoup - possessif l'un avec l'autre, alors je doute qu'elle reste très objective si je lui en parlais. J'ignore ce que ça va donner avec Perrin cette discussion, j'ai peur qu'il se sente gêné ou qu'il ne sache pas quoi me dire. Et s'il me jugeait ? Il aurait le droit de le faire, je ne suis pas réellement fière de la tournure qu'ont prises les choses pour être parfaitement honnête. Je n'ai pas choisi cette situation, elle s'est imposée à moi, mais j'aurais pu l'en empêcher, si j'en avais voulu. Parce que c'est ça la triste réalité, on a toujours le choix dans la vie et j'ai eu un choix à faire. Rester fidèle à ma copine et repousser Dan, même si j'en crevais d'envie ou alors suivre mes pulsions et devenir infidèle. Je ne pensais pas en être capable un jour, j'étais persuadé ne pas être ce genre de personne, mais il faut croire qu'il suffit d'un rien pour le devenir et que même s'en le vouloir, on peut franchir la ligne un jour. Je pourrais me trouver un milliard d'excuses et je le fais déjà. On ne se voit jamais avec Hope, parfois j'ai l'impression de ne pas avoir de copine, je vois plus souvent Sibylle et Dan qu'elle, du coup je focalise peut-être un peu trop mon attention sur eux pour mon bien être, elle n'est pas là donc elle ne le sera pas, si elle ne le sait pas, ça ne peut pas la blesser .... Mais au final ce ne sont que des excuses pourries, la vérité c'est qu'elle a confiance en moi et que j'ai bafoué sa confiance. Involontairement, peut-être, mais je l'ai fais et il va falloir que j'en assume les conséquences, tôt ou tard.

« Tu sais bien que je ne dirais pas non pour chercher des plantes ! N'importe quand, même en pleine nuit ! » Je frissonne quand je l'entends parler de chercher des plantes en pleine nuit. Il est fou, jamais de la vie ça ne m'arrivera. Même quand j'ai du mal à RP, je suis prêt à faire beaucoup de choses mais certainement pas quitter le confort de mon dortoir pour m'aventurer dehors pour chercher des plantes. Déjà que je déteste faire des rondes la nuit dans le château et le parc et que je flippe tout seul, alors être dans l'illégalité et m'aventurer un peu trop prêt de la forêt interdite ... Non, jamais de la vie. « C'est pas demain la veille que tu me tireras de mon lit pour aller chercher des plantes dans la nuit, c'est moi qui te le dis !! Et tu ne devrais pas le faire non plus, c'est interdit ... et dangereux !! » Oui, la flippette en moi n'aimait pas l'idée que Perrin parte à l'aventure comme ça. Il pouvait lui arriver n'importe quoi, personne ne viendrait l'aider. C'était dangereux de s'aventurer dans la forêt interdite, que ce soit la journée ou la nuit, mais le jeune O'Riordan ne le comprenait pas et je n'aimais pas ça. « On a justement fait ça avec Rhea et Sinéad il y a quelques jours ! Ça ne t'aurait pas plu, j'en suis certain, un peu trop... téméraire pour tes goûts, mais les résultats de notre excursion te plairait, j'en suis certain ! Tu savais qu'on avait une plante phosphorescente dans la serre no.7 ? J'en ai pris des graines, faudrait qu'on essai de la faire pousser ! Sin' dit que ce devrait pas être trop difficile. Ça ferait une lampe de chevet géniale ! » C'est pas être téméraire, c'est être suicidaire, nuance. Quand ils auront compris ça, ils arrêteront de braver bêtement le danger et resteront au château, comme je le fais. Par contre, si on passe outre le fait qu'ils ne respectent pas le règlement et que ce qu'ils font est dangereux, je trouve ça juste trop cool cette histoire de plante phosphorescente. Où l'ont-ils trouvé ? Qu'a-t-elle besoin pour pousser ? et pour briller ? Ma passion pour les plantes commence à prendre le dessus sur cette histoire de danger inutile. « Ce n'est pas être téméraire, c'est être suicidaire, nuance !! » Mais quand il me parle de m'en faire passer une s'il arrive à les faire pousser, je ne peux m'empêcher d'avoir les yeux qui pétillent de joie. Une plante phosphorescente ... Non mais c'est sérieux ? C'est tellement trop génial ? Kieren ne va pas en revenir si je débarque avec dans le dortoir. Je trouve ça tellement génial. « Ohhh ouuuuiiiii !!! et je veux vous aider à les faire pousser, ça doit être trop bien. Il faut juste savoir quel est son environnement naturel et ce dont elle a besoin pour pousser. T'imagine ... un jardin entier plein de ces fleurs .. ça doit être tellement beau à voir. » C'est bon, je suis parti au pays des merveilles. J'ai tellement hâte d'avoir un bout de jardin pour pouvoir faire pousser des choses. Je me demande si le professeur de Botanique nous prêterait un bout d'une de ses serres pour qu'on fasse nos petites expériences. Un endroit rien qu'à nous où on pourrait se retrouver pour nous amuser, nous changer les idées et rêver d'un monde meilleur. Ce serait tellement bien. « Tu crois que la prof de Bota' nous prêterait un bout d'une de ses serres pour qu'on puisse faire nos petites expériences ? J'ai mon amie Liu Xi qui est herboriste et elle est prête à m'envoyer des graines de pleins de plantes pour que je tente de les faire pousser, ça serait tellement bien ... »

« Bien sûr ! Tu peux toujours me pose des questions, tu sais ?! Même pas besoin de demander avant ! » Il m'a été bien difficile de quitter une conversation qui me passionnait totalement et me faisais rêver pour partir sur la vraie raison de notre présence ici. Mais il faut bien sauter le pas alors je me lance enfin. Je préfère demander l'autorisation parce que le sujet n'est pas évident et je préfère qu'il me dise très clairement qu'il n'a pas envie de parler de ça. J'ai mon coeur qui tambourine dans ma poitrine, je ne me sens pas à l'aise. Je me sens tellement ridicule. Je sais que je fais des montages de rien mais j'aime pas la situation dans laquelle je me trouve. Je devrais continuer à vivre dans mon monde merveilleux où seule la nature est ma passion et certainement pas me prendre la tête avec des histoires de coeur. C'est tellement débile en plus parce que finalement, ça va vite être réglée cette histoire. Hope va m'en vouloir à mort quand elle apprendra que je l'ai trompé, Dan n'a certainement plus envie de me voir en peinture, dégoûté par ce qu'on a fait et Sibylle va surement ne plus vouloir me parler si elle apprend ce que j'ai fais. En somme je me suis tiré une balle dans le pied tout seul, comme un grand. « Oui, je le crois. » Est-ce que j'ai bien compris ce qu'il vient de dire ? Oui ? Comment ça oui ? Va falloir aller plus loin dans ta réponse mon grand parce qu'un simple "oui" je crois" ne va pas me suffire. « Je ne suis pas en couple et je ne l'ai jamais été, bien que je pense que ça ait passé tout près à un moment donné... Peu importe, ça ne change rien. Oui, je pense qu'on puisse être attiré par plusieurs personnes en même temps. La preuve, ça m'est arrivé... Arrive. Enfin, je doute qu'on soit attiré par ces personnes de manières identiques. Après tout, nous sommes tous différents les uns des autres, donc il est normal que notre attirance ou nos sentiments le soient d'une personne à l'autre. Et puis, c'est tout naturel ! L'homme est un animal et les animaux, pour la plupart, on souvent plus d'un partenaire dans leur existence. Ce n'est pas parce que nous sommes, selon certaines personnes, les plus intelligents qu'on fait exception à la règle. Le coeur ne cesse pas d'aimer après une personne. Il fait bien à sa tête, même chose pour l'attirance. » WHATT ??? De quoi ? Comment ça ça a été tout prêt ? Qu'est-ce que je ne sais pas ? Je veux savoir, il ne peut pas dire ça et ne pas approfondir le sujet, c'est inadmissible. Je tente de garder la tête froide et d'écouter ses propos jusqu'au bout, même si maintenant j'ai un milliard de questions et plus très envie de continuer sur le sujet qui m'intéresse à la base. Ca va bien se passer sinon. Il est attiré par plusieurs personnes ? Qui ? Pourquoi il ne m'a rien dis ? Bon d'accord, ça n'a jamais été nos sujets de conversation, mais quand même ... Quand il a finit, je le fixe quelques instants et je lui dis, songeur « Bon ... Là va falloir qu'on revienne sur plusieurs points si tu me le permets parce que ... » Je me racle la gorge quelques secondes avant de le fixer « WHAAAATTTT ??? T'as failli sortir avec qui ? C'était quand ? Et t'es attiré par plusieurs personnes ? Qui ? Quand ? Où ? Comment .... » Emporté par les questions, je m'emballe un peu, alors je tente de reprendre un peu contenance. « Hum ... Pardon, le choc de la révélation » Dis-je en plaisantant « Je constate au moins que l'on n'est pas ami sans raison et qu'on se ressemble plus que je ne le pensais ... Et t'as déjà été attiré par ... un garçon ? » Voilà donc maintenant je pense que je vais aller m'enterrer vivant, je crois que ce serais mieux pour tout le monde. Je ne pensais jamais dire ça un jour. C'est vrai que je ne suis pas sans savoir que ma famille m'a toujours cru gay, mais pas moi, pas particulièrement. Au début je n'étais attiré par personne, je m'en foutais un peu de tout ça et j'ai pensé que ça continuerait comme ça toute ma vie et ça m'arrangeais bien. Et puis est arrivée Sibylle et là, je me suis rendu compte que définitivement, non, je ne suis pas gay. Mais voilà, il ne faut jamais dis Fontaine, je ne boirais pas de ton eau. Dan est arrivé à son tour et maintenant je suis totalement perdu. Je n'ai jamais approuvé d'attirance jusqu'à présent pour un autre garçon. Je peux leur trouver beaucoup de qualités, mais sans éprouver le moindre trouble. Mais Dan ... c'est différent. J'ai beau ne pas l'avoir assumé au début, maintenant je ne peux pas vraiment l'ignorer au vu de ce qu'il s'est passé. Oui, il m'attire et même si je suis en colère contre lui et que je veux l'oublier, je ne peux nier qu'il m'attire toujours autant et que je n'arrive pas à oublier cette nuit ... Tout était si parfait ...
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 717
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Mar 14 Fév - 19:10


Ne me juge pas, conseille moi...

Il n’y a pas d’amour ni d’amitié qui croisent le chemin de notre destination sans laisser de marque pour toujours. Ne conseille pas à un ami de passer à autre choses. Aide-le à passer au travers.


J'avais reçu une lettre de mon ami alors que je faisais un devoir bien ennuyeux au bord du lac. Une invitation pour être plus exact. Milo avait envie que l'on aille ramasser des plantes en bordure de la forêt interdite cet après-midi. Une option qui me semblait largement plus enviable qu'un devoir ennuyeux destiné à mon professeur d'histoire de la magie. J'avais avalé un déjeuner en vitesse, déposé mon sac et Morelle dans le dortoir que je partageais avec Phen, remerciant le ciel pour que mon ami soit de sortie, puis avait déguerpi en direction de la forêt interdite. Le poufsouffle était là, fidèle au poste. Il ne nous fallut qu'une demi-seconde pour se saluer avant de se mettre à la tâche. Pas de temps à perdre avec les plantes ! Enfin, elles ne disparaitraient pas de si tôt. Si le froid ne les avait pas tuer, ce n'est pas quelques minutes supplémentaires qui le ferait. C'était seulement tellement agréable comme activité que j'avais toujours hâte de commencer. De plus, c'était un excellent moment pour bavarder avec un connaisseur comme Milo. Ils se faisaient rares dans ce château les véritables passionnés de la nature. « C'est pas demain la veille que tu me tireras de mon lit pour aller chercher des plantes dans la nuit, c'est moi qui te le dis !! Et tu ne devrais pas le faire non plus, c'est interdit ... et dangereux !! », répliqua le poufsouffle après que je lui eu partager mon enthousiasme face à la collecte de plantes. Il était vrai que je l'aurais fait, ou l'avait fait, au milieu de la nuit. Sa réaction me fit rire. Interdit et dangereux ? Sans doute, mais depuis quand je m'énorgueillissais de savoir si c'était permis ou prudent de faire un truc ? Du moment que j'avais du plaisir à le faire, le reste était secondaire. Ce n'était, malheureusement, pas le point de vu de Milo. Tristement pour lui, il passait au côté de bien belles expériences, comme notre aventure dans la serre no.7 avec Sinéad et Rhea ! J'en fis part au jeune homme, et il eu une réaction typique à la Milo qui me fit rire. Surtout parce que je m'y attendais.... « Ce n'est pas être téméraire, c'est être suicidaire, nuance !! » La réprimande en premier ? D'accord ! Pas grave, quand il aurait analysé pour mon aventure suicidaire avait permis de dénicher une plante phosphorescente, il oublierait mes goûts du risque. Ou du moins pour un moment. « Oh ce n'était pas suicidaire ! Bon j'avoue qu'il y avait des mangemorts tout partout qui faisaient des rondes donc fallait les éviter, qu'il y avait une plante carnivore grosse comme un sombral sans doute capable de me manger en trois coups, des filets du diable et qu'on a terminé avec l'allure de lucioles ce qui n'a pas été génial pour retourner au château sans ce faire prendre, mais en sommes, c'était GÉNIAL ! » Je ne plaisantais pas, ça avait été l'une de mes meilleurs excursions depuis toujours ! Je serais prêt à recommencer demain si on me le proposait ! Cherchez pas, je suis un passionné ! « Ohhh ouuuuiiiii !!! et je veux vous aider à les faire pousser, ça doit être trop bien. Il faut juste savoir quel est son environnement naturel et ce dont elle a besoin pour pousser. T'imagine ... un jardin entier plein de ces fleurs .. ça doit être tellement beau à voir. » L'idée d'un jardin entier remplis de fleurs comme celle que j'avais volé dans la serre était juste une pure merveille, un rêve éveillé. Je serais prêt à tout faire pour voir un truc pareil un jour. Tout ! Et si je dois passer va vie à Poudlard seulement pour le voir, je suis aussi partant. Ce qui est énorme dans mon cas parce que cette école, je la déteste.... « Tu crois que la prof de Bota' nous prêterait un bout d'une de ses serres pour qu'on puisse faire nos petites expériences ? J'ai mon amie Liu Xi qui est herboriste et elle est prête à m'envoyer des graines de pleins de plantes pour que je tente de les faire pousser, ça serait tellement bien ... » Mon sourire se transforma en véritable éclat de rire. Il me fallut quelques secondes pour me remettre de l'image de la tête du Professeur de Montfort si on devait faire pousser la plante phosphorescente dans sa serre. Endroit d'où elle venait à la base et qu'elle n'aurait jamais dû quitter ! « Je doute que la professeur de botanique accepte de ME donner un petit coin pour cultiver. Elle n'est pas ma plus grande fan tu sais ? Je déplace sans doute un peu trop d'énergie pour elle. De toute manière, compte pas sur moi pour faire pousser une plante que j'ai volé dans sa serre sous son nez. Ça, c'est du véritable suicide ! Par contre, l'idée d'avoir notre petit coin pour faire nos petites expériences me pait bien ! On pourrait avoir notre propre jardin ! Avec les graines de Liu Xi et celles de Nana ont risque d'avoir le plus beau de tous les jardins qu'est connu Poudlard ! Tu sais qu'elles correspondent les deux ? Moi, je préfère quand elles font des échanges en personne. C'est une bonne raison pour que Liu Xi passe au camp et reste manger avec nous, voir passer quelques jours en notre compagnie. » Je marque une pause pensant laquelle j'enlève de petits champignons sur un arbre en grattant d'un doigt. Ils tombent dans la fiole que je tiens en-dessous. Je la referme, la glisse dans mon sac avant de reprendre tout excité par l'idée que je viens d'avoir ! « Tu sais quoi ? Tu devrais venir toi aussi, au camp ! Quand on sortira de ce château de malheurs, tu pourrais venir me rendre visite. Tu aimeras le camp, j'en suis certain, et la tente de Nana te plairait ! C'est une véritable jungle là-dedans ! Elle a toutes sortes de plantes toutes plus belles les unes de autres ! C'est mon endroit préféré au monde ! » J'ai le regard brillant et les joues rouges d'excitation à la mention de mon camp, mes grands-parents, mon monde. Un endroit que j'aurais aimé ne pas avoir à quitter, mais que j'aimerais tant faire découvrir à mon ami. Si je n'aurais pas quitter mon petit paradis terrestre, je n'aurais jamais fait la rencontre de Milo ce qui aurait été une grande perte. Mais maintenant que je l'ai fait et que je le connais, je pourrais l'y trainer. On fera pousser des jardins et des jardins de belles fleurs !

« Bon ... Là va falloir qu'on revienne sur plusieurs points si tu me le permets parce que ... », commençca Milo. Je sentis la tension monter en moi. Je savais qu'en parlant, j'allais évidemment devoir venir à lui donner des explications, mais je ne m'attendais pas à ce que ce soit si rapidement. Le plus tard aurait été le mieux... « WHAAAATTTT ??? T'as failli sortir avec qui ? C'était quand ? Et t'es attiré par plusieurs personnes ? Qui ? Quand ? Où ? Comment .... » Wow ! Il en a des questions d'un coup ! Il sembla se rendre compte qu'il s'était laissé emporter, et tenta de se reprendre un peu. « Hum ... Pardon, le choc de la révélation » Il ponctua sa phrase d'un petit rire, signe qu'il plaisantait, avant de reprendre : « Je constate au moins que l'on n'est pas ami sans raison et qu'on se ressemble plus que je ne le pensais ... Et t'as déjà été attiré par ... un garçon ? » Je... QUOI ?!?!? Est-ce que j'ai bien entendu ? Est-ce qu'il vient vraiment de demander ÇA ? Parce que ÇA, je ne suis pas près à lui répondre ! Je ne suis pas près. Je pensais que c'était à moi d'aborder le sujet. Je pensais que c'était à moi que revenait le choix du moment où j'allais devoir le lui dire. Comment il savait ? Comment il avait deviné ? Parce que maintenant, à la tête que je tirais, pas moyen de lui mentir. De toute manière, je n'avais pas envie de lui mentir. Pas à Milo. C'est juste que.... J'étais pas près ! « Euh... bah... Euh.. C’est que... » Comment est-ce qu’on dit à un ami qu’en réalité, on est seulement attiré par les garçons ? Enfin, que l’on " croit " être seulement attiré par ces derniers. Je sens mon visage tourner au rouge vif. Il n’est sans doute pas loin d’être de la même couleur que mes cheveux, et vu mon teint assez pâle à la normal, le résultat doit être assez frappant. Mal à l’aise, je me mets à jouer avec mes doigts, cherchant comment développer ma pensée autrement qu’en monosyllabes. Ça n’avait pas été facile d’en parler avec Sinéad, et jusqu’à maintenant, elle était la seule au courant. Je ne savais pas par où commencer. Il est sans doute plus logique de commencer par le début... « Bon pour commencer par ta première question, à savoir avec qui j'ai faillit être en couple, c'est une serdaigle de mon année. Elle s'appelle Tracy Bennett. Tu l'as connais peut-être. En fait, je sais pas trop si tu la connais ou pas. De toute manière, ça change rien. On est pas ensemble. Ça n'a juste pas marché. Disons que les pluies de météorites le soir de Noel, c'est bien romantique et tout, mais il arrive qu'il manque un petit quelque chose. » Genre de l'amour ! Parce que l'attirance était bien là. Tracy était très jolie, super intelligente et de bonne compagnie, mais il avait manqué cette petite étincelle, cet envie irrésistible de lui tenir la main, d'être avec elle, de la serrer dans mes bras ou de l'embrasser. Enfin, la base d'un couple quoi. Parce que l'attirance, ce n'est pas tout ! J'allais, d'ailleurs, devoir lui dire à elle aussi pourquoi ça n'avait pas pu fonctionner entre nous. Pourquoi ça ne fonctionnerait pas entre nous... Un moment que je préférais éviter parce que je savais que j'allais lui faire du mal, une idée que je ne supportais pas. Mon attention finit par quitter le fond de mes pensées pour se reposer sur Milo qui attendait toujours une suite. Une suite inévitable.

Je m'assis au sol. Bien qu'il soit froid et gelé, ça ne me dérangeait pas. Je n'avais pas envie de rester debout, mes genoux jouaient les castagnettes, j'étais nerveux et dansait d'un pied sur l'autre. Au moins, assis au sol, je n'avais que mes mains avec lesquelles jouer. Pas de quoi se laisser emporter puisqu'en dehors de compter distraitement ces derniers, il n'y avait pas grand chose à faire. Il me fallut un petit moment avait d'oser me lancer. « Tu as peut-être remarqué que je ne parlais plus beaucoup à Phen ces temps-ci. Ou pas aussi, tu ne remarques peut-être pas toute ma vie, ce qui n'est pas grave parce que tu n'as, techniquement, pas à le faire. En tout cas, je l'évite volontairement parce que.... euh... T'as demandé si j'avais déjà été attiré par un garçon. Bien c'est le cas... Phen. Je.... Je déteste l'entendre parler de Niamh, le voir lui tourner autour. Ça fait pas du tout du bien, et après, je me sens coupable d'être jaloux. Donc je l'évite tout simplement. Je sais, c'est pas brillant, mais c'est la seule solution que j'ai trouvé ! » Je posai un regard nerveux sur Milo, anticipant sa réaction. J'avais toujours le visage rouge de honte, mal à l'aise. Je lui avais tout dit d'une voix tremblante, et la suite, vint sans que je n'y ai réfléchit ; « Si ça n'a pas fonctionné avec Tracy, c'est parce que je ne pense pas " être attiré " par les filles. Je pense que je préfère les garçons. Non je le pense pas en fait. J'en ai la certitude. » Je détournai le regard très mal à l'aise. Maintenant, je n'avais plus envie de voir sa réaction. Je n'avais plus envie de savoir ce qu'il pensait. J'avais juste envie de m'enfoncer bien profondément dans la terre, comme les racines d'un chêne, et ne jamais en ressortir. C'était ridicule parce qu'au fond, je savais que le poufsouffle n'allait pas se moquer de moi. Je savais qu'il n'allait pas s'enfuir en me regardant comme si j'avais la peste. Mon coeur le savait, mais ma tête se jouait tout les scénarios possibles les uns par-dessus les autres. Des plus parfaits aux plus horribles. Je me raccrochai à l'idée que c'était lui qui avait abordé le sujet en premier. Il n'y avait que deux options possibles ; soit il savait bien avant que je le lui dise, il avait deviné ou bien, il était lui-même attiré par un garçon. La première hypothèse me semblait la plus probable. Quoi qu'il en soit, il finirait bien par me le dire ! Il avait commencé après tout....

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4727
Points : 68
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Jeu 16 Fév - 12:42


❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞Perrin & Milo
« Oh ce n'était pas suicidaire ! Bon j'avoue qu'il y avait des mangemorts tout partout qui faisaient des rondes donc fallait les éviter, qu'il y avait une plante carnivore grosse comme un sombral sans doute capable de me manger en trois coups, des filets du diable et qu'on a terminé avec l'allure de lucioles ce qui n'a pas été génial pour retourner au château sans ce faire prendre, mais en sommes, c'était GÉNIAL ! » Ce n'est pas suicidaire, qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre. Non mais je vous jure, qu'est-ce qu'il a dans la tête ? Parfois je me le demande. Et sa soeur n'est pas mieux, aussi suicidaire l'un que l'autre. Comment voulez-vous que je veille sur eux alors qu'ils mettent leur vie en jeu dès qu'ils en ont l'occasion. Et le pire c'est qu'il le pense vraiment, que ce n'est pas suicidaire. Un peu dangereux, oui, mais pourquoi ce serait mal un peu de danger ? Comment leur expliquer qu'il ne faut pas s'amuser avec le danger, qu'à force de prendre des risques inutiles, on finit par se brûler les ailes ? Et puis à écouter son récit, j'en ai déjà des palpitations. Il est fou, totalement fou, il n'y a pas d'autres explications. Je le fixe avec des yeux ronds ... il faut qu'il arrête, il va finir par avoir de gros ennuis et je ne pourrais rien faire pour lui. Braver le couvre feu pour le plaisir de l'adrénaline, c'est déjà stupide, se rendre dans la forêt interdite en pleine nuit, c'est du suicide, affronter une plante carnivore, je n'ose même pas imaginer la peur que tu ressens face à ce genre de plante ... Non, définitivement non, je ne les suivrais jamais dans leur aventure, je n'ai pas envie de mourir et le goût du risque ne me tente absolument pas. Je préfère rester sagement dans mon dortoir à déprimer, en sécurité, c'est mieux. J'ai envie de le secouer, est-ce mal ? « Wouhai LÀ c'était génial, mais qu'est-ce vous ferez le jour où ça ne sera plus génial ? Et s'il arrive quelque chose à l'un d'entre vous Perrin ? Si Sin' finissait par se blesser ? Ou si vous vous faisiez attraper par un mangemort ? Je suis bien placé pour savoir que leurs punitions ne sont jamais douces et agréables ... » Je n'ai pas envie de changer mon ami, je l'aime comme il est, bien entendu, mais un peu de plomb dans la tête ne lui ferait peut-être pas de mal. La situation est déjà suffisamment difficile actuellement pour en rajouter une couche. Je ne prétends pas être la meilleure personne pour le juger, je fais moi-même pleins d'erreurs ces derniers temps, qui me coûtent cher, mais c'est bien parce que j'en ai conscience que je tente de l'avertir. Il vaut mieux arrêter quand on le peut encore.

« Je doute que la professeur de botanique accepte de ME donner un petit coin pour cultiver. Elle n'est pas ma plus grande fan tu sais ? Je déplace sans doute un peu trop d'énergie pour elle. De toute manière, compte pas sur moi pour faire pousser une plante que j'ai volé dans sa serre sous son nez. Ça, c'est du véritable suicide ! Par contre, l'idée d'avoir notre petit coin pour faire nos petites expériences me pait bien ! On pourrait avoir notre propre jardin ! Avec les graines de Liu Xi et celles de Nana ont risque d'avoir le plus beau de tous les jardins qu'est connu Poudlard ! Tu sais qu'elles correspondent les deux ? Moi, je préfère quand elles font des échanges en personne. C'est une bonne raison pour que Liu Xi passe au camp et reste manger avec nous, voir passer quelques jours en notre compagnie. » Oui bon il marque peut-être un point avec cette histoire de plante volée. Peut-être que la faire pousser au sein de l'une des serres officielles de Poudlard, c'est peut-être pas une idée brillante, mais je maintiens qu'on pourrait quand même demander une petite place dans l'une des serres du professeur de Botanique pour faire nos petites expériences et je suis prêt à le lui demander. Elle ne me déteste pas, c'est déjà un avantage certains et avec de bons arguments, il y aurait moyen qu'elle accepte. Si en plus elle sait d'où viennent les graines, elle ne pourra pas nous en vouloir pour quoi que ce soit, tout serait légal. Même si, pour être honnête, une plante, si on la trouve dehors, genre dans la forêt interdite, peut-être réellement parler de vol ? Parce que techniquement parlant, elle n'appartient à personne, en dehors de la forêt et ce n'est pas elle qui va venir se plaindre. Alors c'est mal, parce qu'ils n'auraient jamais dû s'aventurer aussi loin dans la forêt pour aller la récupérer mais en soit, ils ne l'ont pas volé, leur seul crime c'est de ne pas avoir respecté le règlement ... oui donc non, on ne va pas parler de cette plante au professeur, sinon ce qu'ils auront évité cette nuit là, ils vont malgré tout le récolter grâce à moi. Suis-je réellement étonné de voir que Liu Xi connait Perrin et sa famille ? En soit c'est un peu normal et en même temps pas tant que ça. Enfin elle n'est pas la seule herboriste d'Angleterre, même si à mes yeux c'est la meilleure ... C'est en tout cas amusant la coïncidence et je suis un peu jaloux à l'idée qu'elle est pu rentrer dans le monde de Perrin alors que moi non. Mais je n'en dis rien, bien entendu, ce n'est pas le moment d'en parler. « Je pourrais aller la voir et lui en parler. Moi elle ne me déteste pas, peut-être qu'avec de bons arguments, elle acceptera ... Par contre non, je ne savais pas que vous connaissiez Liu Xi ... Bon après c'est vrai que c'est une excellente herboriste, qui a un savoir immense dans les plantes mais ... 'fin s'est pas la seule dans cette profession au Royaume-Uni ... Mais je trouve ça cool. Surtout qu'elle est géniale Liu Xi et toujours pleine de bons conseils ... » La pauvre doit supporter de lire mes déboires amoureux. C'est la première personne qui a su pour Dan. Bien avant que je me rende compte qu'il me plaisait, elle savait. J'ignore comment elle a fait, mais elle se doutait de quelque chose. Elle parlait de sa jalousie étrange envers moi, que l'on a pas quand on est ami avec quelqu'un ... encore que je ne suis pas d'accord, je n'éprouve aucun sentiment amoureux pour Billie mais je déteste l'idée qu'on puisse la toucher ... Enfin bon, je suis peut-être particulier comme garçon, je ne sais pas. Mais ce qui est sûr, c'est qu'elle a visé juste et c'est peut-être un peu pour ça que je lui parle de ma vie amoureuse, pour qu'elle m'aide à y avoir plus clair, parce que seul, je marche dans un brouillard complet. « Tu sais quoi ? Tu devrais venir toi aussi, au camp ! Quand on sortira de ce château de malheurs, tu pourrais venir me rendre visite. Tu aimeras le camp, j'en suis certain, et la tente de Nana te plairait ! C'est une véritable jungle là-dedans ! Elle a toutes sortes de plantes toutes plus belles les unes de autres ! C'est mon endroit préféré au monde ! » Il lit dans mes pensées ou quoi ? Comment il a su que ça me plairais de venir chez lui moi aussi ? Ce n'est pas quand même pas tous les jours qu'on peut avoir la chance de venir dans un camp de nomades, des travellers ... ce serait tellement une belle expérience. Et puis si la tente de Nana est si merveilleuse qu'il le dit, je veux y passer le reste de ma vie ... Je ne peux m'empêcher de sourire, comme un abruti fini. Oui j'aimerais ça, évidemment que j'aimerais ça. Ca doit être tellement cool et peut-être que je pourrais mieux comprendre mon ami. Et autant c'est super cool de pouvoir voir son monde de plus près, autant je me retiens sans problème de lui offrir de voir le mien. Non pas que j'ai honte de lui, absolument pas, mais soyons honnête, l'aristocratie n'est absolument pas fun. C'est un monde ennuyant, faux et superficiel. Je ne veux pas qu'il change d'avis sur moi et qu'il ne me trouve plus aussi intéressant qu'avant. Je préfère qu'il garde cette idée d'un Milo normal et pas d'un Archibald ennuyant et faux, comme son monde. Oui, je ne me vante pas de mes origines et me garde bien de parler du titre familial, mais je n'aime pas ça, ce n'est pas moi, alors est-ce vraiment mentir que de ne pas en parler ? « Oooh wouhai, ça serait tellement cool !! Visiter un camp de Travellers ... voir comment vous vivez, vos us et coutumes ... voir la tente de Nana ... Rencontrer Nana ... ça serait tellement génial, j'adorerais ça !! » Je pense qu'il n'y avait aucun doute à avoir sur les sentiments qui m'animaient actuellement. J'étais excité à l'idée de pouvoir vivre cette expérience, oubliant légèrement qu'il faudrait déjà sortir de là et qu'actuellement, ce n'était pas très bien parti. Mais l'espoir fait vivre, non ?

« Euh... bah... Euh.. C’est que... » Le malaise pouvait se lire sur le visage de mon ami, même moi qui ne suis pas doué à ce sujet je pouvais le voir. Je me suis peut-être un peu trop emporté sur mes questions. Mais c'était sorti tout seul. J'étais venu pour parler de moi, pas pour lui faire subir un interrogatoire et je pouvais aisément comprendre que ça le mettait mal à l'aise. Tout ça n'avait pour but que de me confier et pas l'inverse, pourtant cela était devenu sans le vouloir un véritable interrogatoire. Mais j'étais tellement surpris, on ne pouvait pas m'en vouloir pour ça, si ? Après tout je ne savais pas qu'il avait failli sortir avec une personne et qu'il pouvait être attiré par plusieurs personnes actuellement alors bon, j'ai le droit de savoir non ? Après je ne veux pas le forcer à me parler mais ça me ferais plaisir qu'on puisse partager ce genre de choses, c'est ce que font les amis, non ? « Bon pour commencer par ta première question, à savoir avec qui j'ai faillit être en couple, c'est une serdaigle de mon année. Elle s'appelle Tracy Bennett. Tu l'as connais peut-être. En fait, je sais pas trop si tu la connais ou pas. De toute manière, ça change rien. On est pas ensemble. Ça n'a juste pas marché. Disons que les pluies de météorites le soir de Noel, c'est bien romantique et tout, mais il arrive qu'il manque un petit quelque chose. » Il s'installe par terre et je le suis, je ne vais pas rester debout alors qu'il va se confier à moi. Le sol n'est pas des masses confortable mais je suis tellement intéressé par ce qu'il me dit que je m'en moque. Alors comme ça il a failli sortir avec Tracy ? Mais qu'est-ce qu'ils ont tous avec cette fille ? D'abord Dan, maintenant lui ... ça va bien oui, elle ne mérite tellement pas leur attention. Je sais qu'elle est fausse et qu'elle cache quelque chose et je trouverais quoi. Est-ce que c'est la jalousie qui me fait parler ? Peut-être ... Après j'ignore ce qu'il s'est passé entre Dan et elle, tout ce que j'ai pu voir c'est qu'ils avaient l'air proche les rares fois où je les ai vu ensemble et je n'ai pas franchement aimé les sourires qu'ils s'échangeaient, un peu trop complices à mon goût. Mais on n'est pas ensemble et on ne le sera jamais donc il fait ce qu'il veut. Et puis peut-être qu'ils s'entendent juste bien, rien de plus et que je me fais des idées ... Mais qu'elle allumeuse cette fille, c'est incroyable. « T'es sérieux ? Pas elle ... tu sors avec qui tu veux mais pas elle ... Je ne la sens pas cette fille, j'l'aime pas ... Je ne pourrais pas vraiment expliquer pourquoi, mais je ne l'aime pas ... Et puis j'ai l'impression qu'elle tourne autour de beaucoup trop de gens à mon goût ... Tu fais bien de pas avoir eu envie de pousser plus loin ... Mais du coup vous avez fait quoi ? Vous vous êtes embrassés ? Qu'est-ce qui s'est passé ? » Autant être honnête, c'est ce que l'on fait quand on est ami. Après s'il était sorti avec elle, je n'aurais pas pu faire grand chose en dehors de le mettre en garde mais vu que ça n'a pas l'air d'être parti pour, autant être honnête sur ce que je pense d'elle. Après je ne la critique pas, donc ce n'est pas méchant, je dis juste que je ne la sens pas ... Genre pas du tout. Et si Dan pouvait prendre ses distances avec elle comme Perrin le fait, ça m'arrangerais ... Même si on ne se parle plus du tout, je préférerais qu'elle en fasse autant. Je sais que je m'égare tout seul et que je me torture peut-être pour rien, qu'ils ne sont pas H24 ensemble, qu'elle n'est venue qu'une seule fois manger à notre table, mais ... je n'en sais rien, je ne l'aime pas. Peut-être que ça passera avec le temps, de toute façon il le faudra bien, mais pour le moment c'est trop récent entre nous pour que je puisse supporter l'idée de voir quelqu'un me remplacer aussi vite et aussi rapidement, comme si je n'avais été définitivement qu'une simple erreur de parcours, que l'on cache soigneusement pour que personne ne le sache jamais. « Tu as peut-être remarqué que je ne parlais plus beaucoup à Phen ces temps-ci. Ou pas aussi, tu ne remarques peut-être pas toute ma vie, ce qui n'est pas grave parce que tu n'as, techniquement, pas à le faire. En tout cas, je l'évite volontairement parce que.... euh... T'as demandé si j'avais déjà été attiré par un garçon. Bien c'est le cas... Phen. Je.... Je déteste l'entendre parler de Niamh, le voir lui tourner autour. Ça fait pas du tout du bien, et après, je me sens coupable d'être jaloux. Donc je l'évite tout simplement. Je sais, c'est pas brillant, mais c'est la seule solution que j'ai trouvé ! » Pour la suite des révélations, je reste sans voix. Il est sérieux là ? Le regard fuyant, rouge encore et toujours, il me semble bien que oui, mais j'avoue que je ne m'y attendais pas. Phen ?! Son meilleur ami Phen ... Pourquoi pas après tout, au moins ils se connaissent par coeur tous les deux, ça parait même logique qu'il puisse tomber amoureux de lui. Plus logique que d'éprouver de l'attirance pour un mec dont on ne connait rien. J'aimerais croire que ce n'est que physique avec Dan, mais j'ai la sensation que c'est plus plus que ça. On s'est vraiment ouvert à l'autre avant que ça n'arrive et je me sentais totalement bien, connecté ... Alors que Phen et Perrin se connaissent depuis longtemps, ils savent tout de l'autre, c'est peut-être une des suites logiques à leur amitié, si Phen ressent la même choses. Mais ça n'a pas l'air d'être bien parti pour ça, pauvre Perrin... On est définitivement pas amis pour rien tous les deux à ce que je vois et on est bien plus liés qu'on ne pourrait le croire. « Si ça n'a pas fonctionné avec Tracy, c'est parce que je ne pense pas " être attiré " par les filles. Je pense que je préfère les garçons. Non je le pense pas en fait. J'en ai la certitude. » Pour être honnête je reste sans voix, je ne m'attendais définitivement pas à une nouvelle de ce genre. En fait je pensais que Perrin se moquait de tout ça, un peu comme moi il y a quelques mois, mais finalement on a plongé ensemble dans la galère de l'adolescence et on va s'en sortir ensemble, j'en suis persuadé. Je lui offre un sourire, celui qui te fait comprendre que je suis avec lui et que je suis content qu'il se soit confié à moi. Ca va être tellement plus facile de lui parler maintenant que je sais tout ça, que je ne suis pas seul dans cette galère et qu'on va affronter tout ça ensemble. « Je trouve ça tellement bien que tu saches ... que tu sois sûr de ton attirance pour les garçons ... On n'est définitivement pas amis pour rien Perrin. Sans même s'en rendre compte, on traverse les mêmes galères, en même temps. » Je ne peux m'empêcher de rire un peu, parce que tout ça n'a pas à être gênant ou trop dramatique. Il a testé et maintenant il sait qu'il préfère les garçons aux filles, une chose que j'ignore. Je crois être attiré par les deux de mon côté et je crois que je n'aime pas les garçons, mais un garçon. L'exception qui confirme la règle ? Peut-être, peut-être pas, je l'ignore. Peut-être qu'actuellement je ne m'imagine avec aucun autre garçon que lui et finalement je me rendrais compte quand je m'en serais détaché que ce n'est pas le cas et là je serais que comme Perrin, je suis gay. Pour le moment je ne suis que perdu. Je suis désolé pour lui, que Phen ne ressente pas les mêmes choses que lui, mais il trouvera quelqu'un d'autre, qui pourra lui offrir ce qu'il recherche, j'en suis sûr, il le mérite tellement. Comment ne peut-on pas aimer quelqu'un comme lui ? Il est gentil, drôle, intelligent, curieux, énergique, courageux, fidèle, sensible ... Je suis fière d'avoir pu attirer l'attention d'une personne comme lui, d'avoir pu devenir son ami. « Je suis désolé pour Phen, il ne sait pas ce qu'il rate ... Mais tu ... tu comptes lui dire un jour ? Pour tes sentiments à son égare ? » Demandais-je. Je ne le jugerais pas s'il ne le faisait pas, je suis définitivement le moins bien placé pour faire une leçon de morale sur le courage, parce que je n'en ai aucun. Je n'ai toujours pas annoncé à ma copine que je l'avais trompé, alors bon on repassera pour le petit ami parfait ... « J'ai ... j'ai moi aussi des révélations à faire. Je ne savais pas trop comment te le dire mais finalement je vais juste faire comme toi et le dire simplement, sans réfléchir. Juste .... ne me juge pas, c'est tout ce que je te demande. Tu auras le droit de me voir différemment et de me détester, mais laisse moi aller jusqu'au bout, tu veux bien ? » J'en demande beaucoup à Perrin, mais au moins il sera et c'est ça le plus important.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 717
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Ven 10 Mar - 21:14


Ne me juge pas, conseille moi...

Il n’y a pas d’amour ni d’amitié qui croisent le chemin de notre destination sans laisser de marque pour toujours. Ne conseille pas à un ami de passer à autre choses. Aide-le à passer au travers.


« Wouhai LÀ c'était génial, mais qu'est-ce vous ferez le jour où ça ne sera plus génial ? Et s'il arrive quelque chose à l'un d'entre vous Perrin ? Si Sin' finissait par se blesser ? Ou si vous vous faisiez attraper par un mangemort ? Je suis bien placé pour savoir que leurs punitions ne sont jamais douces et agréables ... » Je souris aux questions de mon ami. Non pas parce qu'elles étaient drôles, mais parce qu'on me les posait toujours. Ma mère me les posait toujours ces questions. Elle s'inquiétait pour nous tout comme mon ami le faisait pour moi. Je ne dis pas que leur inquiétude n'était pas fondée. Bien au contraire. Je nous savais téméraires et avides de sensations fortes. Je savais que mes aventures et mes petites excursions n'étaient pas dénudées de danger, mais ça ne m'avait jamais empêché d'en faire. Ça me faisait plaisir d'agir ainsi. L'adrénaline du moment et la curiosité face à l'inconnu était comme l'air, l'eau ou la nourriture; essentielles à ma survie. « Nous aviserons si la situation se présente à nous. D'ici là, je préfère vivre ma vie sans m'empêcher de profiter de cette dernière en ayant les plus belles aventures à mon actif. Il se peut très bien qu'on ne se fasse jamais attraper ou que Sinéad ne se blesse pas une autre fois. La vie est faites pour être vécue, pas pour se cacher derrière ses peurs! » Milo ne me comprendrait sans doute pas. Nous étions vraiment très différents sur ce point, mais ça ne me dérangeait pas outre mesure. Il était mon ami et je l'aimais comme il était. Même s'il jouait un peu les protecteurs, c'était parce qu'il tenait à moi et ça, ça me touchait. « Ne t'en fait pas, je serai prudent! » La prudence n'était certainement pas mon domaine, mais je ferais un effort pour mon ami. Parce que moi aussi je tenais à lui, et même si je ne pouvais pas supprimer qui j'étais pour le rassurer, pour lui faire plaisir, je lui devais bien au moins de faire des efforts pour rester loin des ennuis. Enfin, manière de parler...

« Je pourrais aller la voir et lui en parler. Moi elle ne me déteste pas, peut-être qu'avec de bons arguments, elle acceptera ... » Là, tout de suite, j'ai envie de hurler de joie. Genre, vraiment sauter tout partout comme une puce sauteuse. Notre jardin, à nous ! Notre espace dans une serre juste pour faire pousser ce que nous voulons. C'est juste... Parfait ! « T'es génial ! » Mon excès de joie se traduisit par ma personne sautant au cou de Milo pour le prendre dans mes bras. Je serrai mon ami avant de le libérer, question qu'il n'étouffe pas. « Tu as de idées de dingues ! Ce sera trop parfait ! J'espère tellement que ça fonctionnera. Tu lui demandera bientôt ? J'ai quelques plantes dans mon dortoir dont Phen et Hugo pourraient bien être contents de se débarrasser ! Ils se plaignent sans cesse que je transforme la place en ma serre personnelle. » Je me remis à ramasser des plantes, sur mon petit nuage, tout en écoutant Milo parler ! « Par contre non, je ne savais pas que vous connaissiez Liu Xi ... Bon après c'est vrai que c'est une excellente herboriste, qui a un savoir immense dans les plantes mais ... 'fin s'est pas la seule dans cette profession au Royaume-Uni ... Mais je trouve ça cool. Surtout qu'elle est géniale Liu Xi et toujours pleine de bons conseils ... » Je souris plus à moi-même que pour le poufsouffle. C'était vrai que Liu Xi était géniale. Ce n'est pas pour rien que ma grand-mère l'avait guidé un peu dans ses débuts. Je ne sais pas exactement comment elles s'étaient connues, mais Liu Xi, elle était dans ma vie depuis aussi loin que je me souvienne. On la voyait une à deux fois par année et j'avais commencé à lui écrire souvent dès que j'eu les capacité de le faire, c'est-à-dire vers les neufs ou dix ans. Elle était comme une cousine pour moi, toujours là quand j'en avais besoin. Un regard sur le monde extérieur. « Oh Nana et Liu Xi ont le même métier. Elles échangent beaucoup sur le domaine. Nana la conseilla dans ses débuts. J'aime beaucoup Liu Xi. Elle est comme la grande soeur que je n'aie pas ! Elle est toujours prête à répondre à mes lettres. Tu as raison pour ses conseils, ils sont vraiment bons ! »

« Oooh wouhai, ça serait tellement cool !! Visiter un camp de Travellers ... voir comment vous vivez, vos us et coutumes ... voir la tente de Nana ... Rencontrer Nana ... ça serait tellement génial, j'adorerais ça !! » Le sourire de Milo et son intérêt pour l'endroit d'où je venais, pour qui j'étais me fit vraiment plaisir. Je n'avais jamais emporter qui que ce soit chez moi. Pas même Phen ou Rhea parce que... Je ne sais pas, je n'y avais jamais penser ou n'y avait jamais eu envie. Pour Milo, c'était différent. J'avais vraiment envie de lui faire découvrir mon monde. Tout lui montrer ! Si bien qu'un immense sourire étirait mes lèvres lorsque je lui répondis d'une voix toute excité : « Oh! Ce serait tellement génial que tu viennes me voir! Il y aurait un banquet et une fête en ton honneur! J'ai jamais eu d'invité, j'ai jamais été l'organisateur d'une fête de feu, ce sera tellement bien! On va danser, manger et chanter! » On venait de me perdre dans mes rêveries. Organiser une fête pour la visite de mon ami comme il était coutume de le faire avec les étrangers serait génial. Pas que Milo était un étranger, mais dès qu'une personne de l'extérieur venait passer quelques jours avec nous, on célébrait sa présence avec un grand feu de joie, plein de nourriture délicieuse, des chants et des danses rythmées de notre répertoire. J'adorais ces célébrations. Elles transpiraient de bonheur, elles étaient accueillantes et si amicales. Nous n'étions peut-être pas riches matériellement parlant chez les travellers, mais nous avions une très grand générosité et aimions les contacts humains ce qui nous rendait très chaleureux. « Je demanderai à maman quand est-ce que nous allons être en Irlande, tu pourras venir à ce moment. C'est un des endroits que je préfère. Se lever le matin et s'endormir le soir avec l'odeur salé de la mer dans les narines. D'un côté, un étendu d'eau à l'infini et de l'autre, la nature à perte de vu. C'est juste magnifique! » Nous y allions tous les étés, sur ce site près de la mer en Irlande. D'une part, le campement s'y installait à cette époque de l'année parce que l'hiver c'était beaucoup trop froid avec les vents du nord qui balayaient la plaine. D'un autre côté, l'été était un moment idéal parce que tous les jeunes sorciers étudiants à Poudlard étaient de retour pour les vacances. Ils prenaient beaucoup de plaisir à se baigner dans la mer, bien que glaciale, et relaxer sous le soleil pas trop chaud. Personnellement, j'adorais courir et m'amuser avec les petits gnomes qui vivaient dans les champs. Ils avaient tendance à venir chaparder dans nos réserves. Il fallait donc les mélanger afin qu'ils oublient le chemin des tentes et nous laisse tranquille. Ils étaient drôles! Tout ces bons souvenirs, ils me donnaient encore plus envie de retourner chez moi. J'osais seulement espérer que d'ici juin, nous pourrions quitter Poudlard.

« T'es sérieux ? Pas elle ... tu sors avec qui tu veux mais pas elle ... Je ne la sens pas cette fille, j'l'aime pas ... Je ne pourrais pas vraiment expliquer pourquoi, mais je ne l'aime pas ... Et puis j'ai l'impression qu'elle tourne autour de beaucoup trop de gens à mon goût ... Tu fais bien de pas avoir eu envie de pousser plus loin ... Mais du coup vous avez fait quoi ? Vous vous êtes embrassés ? Qu'est-ce qui s'est passé ? » Quoi ?!? Les révélations n'allaient pas très... Enfin, elle n'allait pas dans le sens que je l'aurais voulu. La réaction de Milo sur mon début de relation avec Tracy était... Décevante ? Je le regardai un moment, la bouche ouverte comme un poisson, incertain de quoi dire. Il venait vraiment de dire ça ! « Tu devrais pas avoir une opinion aussi hâtive sur les gens. Elle a peut-être des secrets, mais qui en a pas ? Personnellement, je l'aime bien. Elle est sympa, brillante et assez jolie. Je ne parle même pas de sa grenouille et son hibou méga trop mignons ! Et tout cas, ce qu'il s'est passé en haut de la tour, c'est pas très important, ni même très intéressant à dire vrai... » Enfin, pour lui, parce que pour moi c'était quand même assez significatif. J'avais quand même découvert des choses sur moi-même suite à cette soirée. Des choses que je n'aurais jamais cru possible de confirmer si tout celà ne s'était produit. Tracy ne était pas la cause, loin de là. Je suppose que n'importe qu'elle autre fille aurait mené à la même conclusion. J'étais comme j'étais. Ce n'était pas circonstanciel juste parce que ce devait être ainsi.

La conversation avait continuée sur le ton de la confidence. Si bien que prenant mon courage à deux mains, j'avais révélé à Milo qu'en fait, je n'étais peut-être pas attiré par les filles, mais bien par les garçon. Un en particulier ; mon meilleur ami. Ça faisait drôle de le dire à voix haute. Après toutes ces semaines à me poser des questions, toutes ces semaines à ennuyer ma soeur avec mes millions de questions existentielles sur moi-même. Elle ne devait plus être capable de m'entendre parler de ça. Elle devait être saoulée à la longue. Pendant tout ce temps, je ne m'imaginais pas une seconde que j'aurais pu parler de mes tracas à quelqu'un d'autre. À un ami, à Milo. Sa réaction traduisit la surprise au départ, ce qui me mis sur les nerfs parce que je ne savais pas trop comment l'interpréter. Finalement, il parla d'une voix calme et rassurante qui eu tôt fait de dénouer cette boule qui s'était formée dans mon estomac à la crainte de le voir me jeter.  « Je trouve ça tellement bien que tu saches ... que tu sois sûr de ton attirance pour les garçons ... On n'est définitivement pas amis pour rien Perrin. Sans même s'en rendre compte, on traverse les mêmes galères, en même temps. » Hein ?!? Je fronce les sourcils incertain de quoi répondre à ça. On traverse les mêmes galères ? Il est attiré par qui lui ? Je fais travailler mes neurones, cherchant une idée. La seule qui me vient à l'esprit est un peu surprenante, mais pourrait très bien être réaliste. En même temps, il se montre assez possessif et jaloux à son égard... « Attend ! On traverse les mêmes galères ? Tu es attiré par quoi ? T'es amoureux de Billie ? » Je le regarde, incrédule. Ce ne serait pas impossible. Ils sont meilleurs amis après tout. Je suis bien tombé amoureux de Phen sans m'en rendre compte, Milo pourrait très bien vivre la même chose avec sa meilleure amie. Quoi que, je ne suis pas certain qu'il la voie ainsi. L'adolescence c'est nul ! Je préférais quand j'étais encore un enfant. Pas d'histoires d'attirance. Juste moi, mes plantes, mes bestioles et ma soeur contre le monde. La bonne époque ! « Je ne sais pas si savoir c'est bien. C'est quand même pas facile à... Gérer ?!? Enfin, j'ai pas de soucis avec ça parce que ça fait partie de moi, mais je n'aime pas l'idée qu'un moment où un autre tout le monde sache parce que les autres, ils ont le jugement facile. L'information deviendra non plus un truc totalement privé, mais un véritable ragot qui fera le tour de Poudlard comme une traînée de poudre. J'espère juste que ce moment, il arrivera quand j'en aurai envie. Quand je serai près et que ma tête ne bourdonnera plus comme une ruche d'abeille. »

 « Je suis désolé pour Phen, il ne sait pas ce qu'il rate ... Mais tu ... tu comptes lui dire un jour ? Pour tes sentiments à son égare ? » J'écarquillai les yeux à ses questions. Le lui dire ? Genre, vraiment lui dévoiler que je ressentais des choses pour lui ? Des choses qui n'avaient absolument rien à voir avec de l'amitié. Laissez moi donc douter qu'il allait prendre ma révélation comme la chose la plus banale qui soit au monde. Non. Décidément, ce n'était pas une bonne idée. À moins que je ne cherche à mettre un terme définitif à notre amitié bien que, pour ça, je n'avais pas besoin de lui révéler quoi que ce soit. Je m'en sortais très bien en évitant de le faire... « Je sais pas. Je pense pas le lui dire. Enfin, je parle là maintenant, mais rien ne me dit que j'aurai le même discours demain ou dans une semaine, mais pour aujourd'hui, je ne pense pas que je le lui dirais un jour. Je... Il a pas... Enfin, il est pas attiré par les garçons. Je doute que ce soit une bonne idée de le lui dire. Ça mènera à rien de... Je sais pas trop comment l'expliquer. » Mes pensées étaient toutes aussi confuses que mes paroles. Fallait pas chercher très loin, je n'étais pas pas particulièrement à l'aise à l'idée de parler de ça, de mes sentiments pour Phen. Ça me rendait nerveux. Si bien qu'assis sur le sol gelé, je jouais nerveusement avec mes mains. Milo profita de se moment pour parler. « J'ai ... j'ai moi aussi des révélations à faire. Je ne savais pas trop comment te le dire mais finalement je vais juste faire comme toi et le dire simplement, sans réfléchir. Juste .... ne me juge pas, c'est tout ce que je te demande. Tu auras le droit de me voir différemment et de me détester, mais laisse moi aller jusqu'au bout, tu veux bien ? » Intrigué, je le regarde sans trop comprendre. Le détester ? Le juger ? Je ne sais pas trop où mon ami veut en venir, mais il n'est clairement pas à l'aise. Il a l'air tout petit, comme s'il cherchait à disparaître aspiré par le sol. Je tends le bras pour attraper sa main que je serre dans un geste rassurant. « Après ce que je viens de te dire, tu as été le meilleur ami que je pouvais rêver d'avoir. Moi qui avait peur que tu ne paniques et ne veuille plus me parler. Je serais bien égoïste de te planter quand tu as besoin de parler. Je ne t'ai jamais jugé Milo, ce n'est certainement pas aujourd'hui que je vais commencer à le faire. Je ne sais pas si je pourrais t'aider, mais au moins, je sais que je suis en mesure de t'écouter. Alors va, parler librement ! »

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4727
Points : 68
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Jeu 16 Mar - 14:14


❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞Perrin & Milo
« Nous aviserons si la situation se présente à nous. D'ici là, je préfère vivre ma vie sans m'empêcher de profiter de cette dernière en ayant les plus belles aventures à mon actif. Il se peut très bien qu'on ne se fasse jamais attraper ou que Sinéad ne se blesse pas une autre fois. La vie est faites pour être vécue, pas pour se cacher derrière ses peurs! » Je l'adore, vraiment, mais nous ne serons jamais d'accord sur ça. Je ne l'encouragerais jamais à jouer les inconscients et je ferais toujours tout pour le dissuader de n'en faire qu'à sa tête, en vain, j'en suis conscient mais si je ne le fais pas, qui le fera ? Tout le monde trouve cela tellement merveilleux de faire de la merde, de risquer sa vie, que personne ne lui dira de rester prudent, de ne pas y aller, de rester raisonnable. Alors si je dois passer pour le relou de service alors très bien, je me chargerai de ce rôle, il me va comme un gant de toute façon et Perrin commence certainement à en avoir l'habitude. Comme je l'ai dis, je ne veux pas le changer, le transformer en moi, ce serait stupide, parce que je l'aime comme il est, mais soyons honnête, par les temps qui courent, il faut savoir être prudent ou en tout cas plus prudent qu'il ne l'est avec Sinéad. Et puis s'il venait à la perdre, je n'ose imaginer l'enfer dans lequel cela le plongerait. « Il sera certainement trop tard ce jour là ... » Je ne veux pas être l'oiseau de mauvais augures, loin de là même. Je ne leur souhaite que du bien, c'est évident, mais je n'ai aucune envie que le jour où ils se rendront compte qu'ils sont allés trop loin soit la dernière chose qu'ils se rendent compte, juste avant de mourir. Je n'ai pas envie que l'on m'annonce que je ne les reverrais plus. « Ne t'en fait pas, je serai prudent! » Il avait plutôt intérêt, parce que je le vivrais très mal si je devais le perdre et surtout de cette façon. Vu le nombre de fois où je l'ai mis en garde et vu le nombre de fois où il ne m'écoute pas, s'il advenait un jour que j'ai eu raison et lui tort, mais que malgré tout, il a plongé à corps perdu dans son idée d'aventure, je ne m'en remettrais très certainement jamais. Parce qu'autant parfois j'aime l'idée d'avoir raison, autant sur ce genre de choses, je préfère avoir tort et le savoir en sécurité et en vie. « T'as plutôt intérêt, sinon je n'hésiterais pas à venir te chercher aux portes de la mort pour te ramener par la peau des fesses ici !! » Lui dis-je plein de convictions. Soyons honnête, je suis un pleutre, jamais je ne m'aventurerais aussi loin, surtout qu'il n'y a que dans les livres où ils reviennent, dans la vraie vie, tu meurs, point. Mais même si c'était possible, je doute d'en être capable un jour. Autant être honnête, ma propre ombre me fait peur parfois, alors aller aux portes de la mort ... non merci.

« T'es génial ! » Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase que Perrin sauta dans tous les sens, heureux de la nouvelle. J'ai dis que j'allais demander à la prof de Botanique, pas qu'elle avait déjà accepté. Malgré tout, ça faisait plaisir à voir cet enthousiasme. Il me sauta au cou et me serra dans ses bras. Légèrement surpris par cet excès de joie, je me mis à rire et à le serrer à mon tour. Je connaissais suffisamment Perrin pour savoir qu'il était comme ça, très tactile, à toujours prendre les gens dans ses bras, sans aucune arrière pensée. C'était ce qui faisait en partie son charme. Moi je m'y étais fait depuis le temps. Ca n'avait pas été forcément évident au début, venant d'une famille très froide et distante, mais avec le temps, je m'étais même pris au jeu et je le serrais dans mes bras avec plaisir. « Tu as de idées de dingues ! Ce sera trop parfait ! J'espère tellement que ça fonctionnera. Tu lui demandera bientôt ? J'ai quelques plantes dans mon dortoir dont Phen et Hugo pourraient bien être contents de se débarrasser ! Ils se plaignent sans cesse que je transforme la place en ma serre personnelle. » Je me mis à rire de ses propos. J'imagine parfaitement la tête de Phen et Hugo, j'ai les mêmes de mon côté. Spencer et Kieren sont très gentils mais ils ont leur limite. Alors je ne peux pas trop envahir le dortoir, sinon je suis sûr qu'un matin, je ne me réveillerais pas, ils m'auront étouffés dans mon sommeil. Bien entendu je plaisante, mais je ne tente pas trop le diable pourtant. Mais si la prof de Botanique pouvait rester ouverte d'esprit et généreuse, ça serait vraiment génial. Il fallait que je lui parle de Liu Xi en plus, donc ça sera l'occasion de tout grouper dans une seule et même lettre. « Je devais déjà lui parler d'une plante dont Liu Xi m'a parlé et que j'aimerais bien tenté de faire pousser dans l'une des serres de la prof, du coup ça sera l'occasion de grouper les demandes. Il faut croiser les doigts qu'elle accepte. Mais bon, on est jeunes, motivés et pleins d'entrain pour sa matière, il n'y a pas de raison qu'elle brise nos rêves, si ? » Oui pour ma part je ne voyais pas où était le problème. Ca restait dans sa matière, c'était des expériences annexes qui pourraient tout autant l'intéresser que nous. On aimait sa matière et on se montrait appliqué dedans, pourquoi jouerait-elle les frigides ? J'avais bon espoir et avec les bons mots, j'espérais que je pourrais la convaincre facilement. Il faudrait juste délimiter notre terrain de jeu et lui faire savoir ce que nous faisions pousser et comment on s'y prenait, etc. Je suis sûr que ça l'intéressera beaucoup. « Oh Nana et Liu Xi ont le même métier. Elles échangent beaucoup sur le domaine. Nana la conseilla dans ses débuts. J'aime beaucoup Liu Xi. Elle est comme la grande soeur que je n'aie pas ! Elle est toujours prête à répondre à mes lettres. Tu as raison pour ses conseils, ils sont vraiment bons ! » J'étais du même avis que Perrin, elle incarnait aussi une sorte de grande soeur à qui je pouvais tout dire. Pourtant j'avais Acacia et ce n'était pas un manque de confiance en elle qui me faisait me tourner vers Liu Xi mais je ne sais pas, c'était plus facile à parler avec elle, qu'à parler avec Acacia par exemple. Je savais qu'elle serait prendre le recule nécessaire, qu'elle ne me dirait pas quoi faire, mais plutôt qu'elle m'éclairerait sur la situation. Elle ne me juge pas, me fais comprendre que je peux tout lui dire, que je n'ai pas à avoir honte. Quand elle me conseille, c'est réfléchie et sincère, ce n'est pas pour arranger ses affaires. Elle a toujours été d'un grand soutien et d'une grande écoute. Alors oui, moi aussi, d'une certaine façon je la considère comme un membre de ma famille, mais un de ceux que j'ai choisi d'avoir et non pas que la nature m'a imposé. Je hoche la tête en l'écoutant, tout en ramassant des plantes que je trouvais. Je faisais en même temps le tri entre celles qui ne me serviraient pas et que je laissais et celles qui étaient intéressantes et que je ramassais. Grâce à Perrin, je commençais à mieux connaître Liu Xi et c'était vraiment génial, parce qu'on a jamais eu l'occasion de parler de ses débuts, de sa vie. Elle m'a raconté quelques trucs, bien évidemment, mais visiblement pas tout et j'aime bien découvrir de nouvelles choses avec elle.

« Oh! Ce serait tellement génial que tu viennes me voir! Il y aurait un banquet et une fête en ton honneur! J'ai jamais eu d'invité, j'ai jamais été l'organisateur d'une fête de feu, ce sera tellement bien! On va danser, manger et chanter! » Autant j'étais excité à l'idée de venir chez lui rencontrer sa famille et voir et découvrir son monde, autant avoir un banquet en mon honneur, c'était un peu déstabilisant. C'était bien, attention, même très flatteur, mais ça mettait un peu la pression, autant être honnête. Et si je faisais une gaffe ? Si je disais quelque chose qu'il ne fallait pas ou que je faisais quelque chose qu'ils considèrent comme interdit ou mal vu ? Et si je ne comprenais pas ce qu'ils me disaient ? Parce qu'ils ont un langage bien à eux, j'en ai rapidement pris conscience en trainant avec Perrin. Ou s'ils ne m'aimaient pas ? Ca mettait vraiment la pression. « Une fête de feu ? Qu'est-ce que c'est ? » Lui demandais-je d'abord, curieux d'en savoir plus sur cette sorte de cérémonie. Puis, un peu plus inquiet je reprenais la parole. « Mais ... ils parlent anglais ? Parce que si je ne les comprends pas, ça va être embêtant. Et tu crois que je ne vais pas déranger ? Parce que je ne veux pas m'imposer. Et s'ils ne m'aiment pas ? Ca peut arriver, moi je ne le verrais pas parce que je suis un boulet mais il faut que tu me le dises si j'ai fais un truc de mal ou pas. D'ailleurs il y a des choses à ne pas faire surtout ? Genre des trucs interdits ou mal vu ? Que je ne fasse pas d'impair dès que j'arrive. » Oui, l'idée était à peine lancée et pas forcément validée que déjà je m'inquiétais. Si ça peut vous rassurez, je n'avais pas été plus à l'aise avec l'invitation de Dan. Bon même si là très clairement ça ne se fera jamais, il n'empêche que j'avais aussi eu peur que sa famille ne m'aime pas ou trouve que je m'impose trop. C'est dommage, j'aurais bien aimé les rencontrer, ne serait-ce que pour mieux comprendre Rioghbhardan. Ca ne se fera jamais et il n'est plus vraiment question de mieux comprendre le Poufsouffle. Entre nous ça a été une erreur, malheureusement pas désagréable mais visiblement nous n'aurions jamais dû. Nous ne sommes certainement pas fait pour nous entendre, voilà tout, il faut arrêter de nous forcer. De toute façon ce n'est pas demain la veille que je vais aller lui reparler et lui non plus n'a plus envie de me voir donc cette histoire est réglée ... Enfin si seulement c'était aussi facile, ça m'arrangerais bien. « Je demanderai à maman quand est-ce que nous allons être en Irlande, tu pourras venir à ce moment. C'est un des endroits que je préfère. Se lever le matin et s'endormir le soir avec l'odeur salé de la mer dans les narines. D'un côté, un étendu d'eau à l'infini et de l'autre, la nature à perte de vu. C'est juste magnifique! » Décidément, ils veulent tous que je revienne en Irlande après la mésaventure que j'y ai vécu. Ils ne veulent pas que je garde un mauvais souvenir de l'Irlande et ils veulent que je me réconcilie avec ce pays. Très bien, je ne suis pas contre l'idée. De toute façon avec Dan ça a avorté donc pourquoi pas avec Perrin. Si le destin veut que je me fasse une idée plus positive de ce pays alors soit, je suis prêt à lui redonner une seconde chance. En plus esthétiquement je n'ai rien contre, bien au contraire, c'est très beau, mais il faut bien avouer que ces vacances en camping, j'ai connu mieux pour découvrir et aimer un pays, vraiment. J'espère juste que ça ne va pas trop me faire penser à Dan, ça serait le comble. Parce que bon, c'est quand même au milieu d'une forêt que je l'ai rencontré pour la première fois. Je l'avais certes déjà croisé par le passé, c'est vrai, mais c'était la première fois que l'on se parlait vraiment, que l'autre existait. Et ce n'était absolument pas positif, à croire qu'on était définitivement voué à ne pas s'apprécier. J'aurais dû garder une image négative de lui, ça m'aurait évité tous ces tracas. « Décidément, tout le monde me vante les beautés de l'Irlande et veut me voir renouer avec ce pays ... Si c'est là mon destin alors soit, j'accepte. Et puis je te fais confiance, si tu dis que c'est magnifique alors je veux bien le croire !! »

« Tu devrais pas avoir une opinion aussi hâtive sur les gens. Elle a peut-être des secrets, mais qui en a pas ? Personnellement, je l'aime bien. Elle est sympa, brillante et assez jolie. Je ne parle même pas de sa grenouille et son hibou méga trop mignons ! Et tout cas, ce qu'il s'est passé en haut de la tour, c'est pas très important, ni même très intéressant à dire vrai... » Sa réaction valait tout l'or du monde. Je connaissais suffisamment Perrin pour savoir que de toute façon, c'était le genre de personne à trouver tout le monde merveilleux. Je ne prétends pas qu'il n'a pas raison de le faire ou que c'est un mal de tout le temps voir tout positif mais sincèrement, il y a des gens qui ne méritent pas notre confiance et Tracy en fait partie. Elle est louche cette fille et le fait qu'elle ne soit pas vilaine à regarder ne change rien. Naïa est très belle et c'est la plus grosse psychopathe de cette école. Narcissa a beaucoup de charme aussi, pourtant c'est une traitresse qui a trahi tous ses amis pour vouer un culte à Blackman. Et aux dernières nouvelles c'était ça ces amis à Tracy. Alors il pourra bien me raconter tout ce qu'il veut sur elle et sur sa grenouille, je m'en fiche totalement, je sais ce que je dis. Cette fille est louche et je ne dis pas ça parce que je l'ai vu échanger des sourires avec Dan à une ou deux reprises, ça n'a rien à voir. Je lève les yeux au ciel, mon but n'est pas de me prendre la tête avec mon ami et certainement pas à cause de cette fille, mais j'aimerais lui faire comprendre qu'il n'est pas la meilleure personne pour juger les gens, bien trop gentil et crédule pour ça. « Je ne veux pas te vexer Perrin mais t'aime tout le monde alors à partir de ce postula là, il va m'être difficile de faire confiance en ton jugement pour certaines personnes. Je te dis que je la trouve louche et sa grenouille n'y changera rien. Ses meilleures amies sont Naïa et Narcissa, des pro sang purs et elle même ploie l'échine devant Blackman. Alors désolé, mais ce n'est pas parce qu'elle n'est pas vilaine à regarder que ça fait d'elle une personne digne de confiance. Après tu fais ce que tu veux, mais franchement je suis quand même content que tu ne sois pas sorti avec elle. » Niveau rumeur, il pouvait me faire confiance, si je disais qu'elle était louche, c'est que j'avais déjà commencé à creuser sur son cas et que tôt ou tard, je serais le fin mot de cette histoire. Je ne sais pas ce qu'elle cache ou qui elle est vraiment, mais un jour, j'en aurais le coeur net, avec ou sans l'aide de Perrin. « Attend ! On traverse les mêmes galères ? Tu es attiré par quoi ? T'es amoureux de Billie ? » Billie ? pourquoi il me parle de Billie ? Je le regarde avec les yeux ronds, sans comprendre pourquoi il venait de me parler de ma meilleure amie soudainement. Qu'est-ce qu'elle a avoir à faire dans cette histoire ? Je mis quelques instants avant de comprendre l'amalgame. Il me parlait de son meilleur ami, du coup, vu que je lui disais que je traversais les mêmes galères que lui, il a tout de suite pensé à Billie. Sauf que moi je parlais de mon attirance pour les garçons, enfin pour un en fait et non pas pour mon attirance pour ma meilleure amie, inexistante, soit dit en passant. « NON !! Non non je ne suis pas amoureux de Billie ... T'es ouf !! Personne ne mérite Billie, même pas moi, elle est trop bien pour l'espèce humaine. Personne ne la touchera, jamais ... jamais jamais !! » Non ça va, je ne me trouve pas extrémis dans mes idées, ça va. J'exagère très très légèrement mais c'est mon côté possessif qui parle. Je n'aime pas l'idée que quelqu'un puisse être plus proche que moi d'elle. Et puis elle était parfaite, même si elle était chiante et qu'elle me saoulait la plupart du temps, c'était comme ça que je l'aimais, fraternellement parlant. Je ne pus m'empêcher de rire à cette situation. Il n'était pas le premier à le penser, mais au final je pouvais les comprendre les gens, parce qu'entre Billie et moi, il y a toujours eu beaucoup de jalousie, de possessivité et de protection. Personne ne mérite l'autre, on choisit et personne d'autre et surtout, personne ne nous passe devant, jamais. « Je ne sais pas si savoir c'est bien. C'est quand même pas facile à... Gérer ?!? Enfin, j'ai pas de soucis avec ça parce que ça fait partie de moi, mais je n'aime pas l'idée qu'un moment où un autre tout le monde sache parce que les autres, ils ont le jugement facile. L'information deviendra non plus un truc totalement privé, mais un véritable ragot qui fera le tour de Poudlard comme une traînée de poudre. J'espère juste que ce moment, il arrivera quand j'en aurai envie. Quand je serai près et que ma tête ne bourdonnera plus comme une ruche d'abeille. » Je ne sus pas vraiment quoi répondre à ses propos, il n'avait certainement pas tort. Il est vrai que nous, espèce humaine, avons tendance à juger facilement, moi le premier, je plaide coupable. Mais à mes yeux ça ne changeait rien, il restait Perrin, un de mes meilleurs amis. En fait à bien y réfléchir, il était ce qui se rapprochait le plus de mon meilleur ami. Je m'en foutais qu'il ne me voit pas comme ça, parce que finalement ce n'étaient que des mots, le plus important c'est tout ce qu'il y a derrière. On est proche, on s'entend bien, on a des passions communes et visiblement on est capable de partager des secrets, c'était ça le plus important pas l'étiquette que l'on collait dessus. Je me contente donc de hocher la tête, croisant les doigts pour lui, pour qu'il puisse faire son coming-out comme les gens l'appelaient si bien, quand il en aurait envie. Je pense que je ne ferais jamais le mien, parce qu'officiellement j'étais en couple avec une fille et qu'en dehors de Dan, actuellement, il n'y avait aucun autre garçon qui me plaisait. Peut-être que ça viendrait avec le temps, mais je n'ai pas envie de forcer les choses, avec Dan c'était bien trop récent à mon goût et ça me perturbais déjà bien assez. En plus je ne sais pas si je serais capable de retourner vers un mec, j'aurais certainement trop peur qu'il fasse comme le Poufsouffle et une fois, c'est déjà une fois de trop. Et puis je ne sais pas, je crois qu'inconsciemment j'ai envie de garder cette expérience unique, en tout cas pour le moment. Enfin bon, on verra ce que me réserve la vie.

« Je sais pas. Je pense pas le lui dire. Enfin, je parle là maintenant, mais rien ne me dit que j'aurai le même discours demain ou dans une semaine, mais pour aujourd'hui, je ne pense pas que je le lui dirais un jour. Je... Il a pas... Enfin, il est pas attiré par les garçons. Je doute que ce soit une bonne idée de le lui dire. Ça mènera à rien de... Je sais pas trop comment l'expliquer. » Alors je dis ça par expérience, foireuse certes, mais expérience quand même, que parfois il ne faut pas trop se fier aux apparences. Parce que moi non plus Dan ne devait pas être attiré par les garçons et pourtant on s'est retrouvé tous les deux dans le même lit et sans qu'on s'en rende compte, on couchait ensemble. Et je parle de Dan mais je pourrais tout aussi bien parler de moi, parce que moi non plus c'était pas prévu cette histoire. Alors bon, il faut toujours se méfier de l'eau qui dort. « Tu verras, peut-être qu'un jour tu seras prêt à tout lui dire ... Et puis tu sais, il faut toujours se méfier des croyances, parce que parfois on se rend compte qu'on avait tort. Peut-être qu'il n'est pas attiré que par les garçons ou qu'il ne le sait pas lui-même. C'est plus souvent qu'on ne le pense ... » Enfin j'espère. Bon en tout cas on est au moins deux exemples de cette affirmations, ça fait déjà beaucoup à mes yeux. Mais je ne veux pas le forcer à faire quelque chose qu'il ne veut pas. S'il ne se sent pas prêt à tout lui raconter, alors qu'il ne lui dise rien. Le jour où il voudra le faire, il sera où le trouver et s'il ne trouve jamais le courage alors tant pis, c'était peut-être pas le bon, voilà tout. « Après ce que je viens de te dire, tu as été le meilleur ami que je pouvais rêver d'avoir. Moi qui avait peur que tu ne paniques et ne veuille plus me parler. Je serais bien égoïste de te planter quand tu as besoin de parler. Je ne t'ai jamais jugé Milo, ce n'est certainement pas aujourd'hui que je vais commencer à le faire. Je ne sais pas si je pourrais t'aider, mais au moins, je sais que je suis en mesure de t'écouter. Alors va, parler librement ! » Il n'a pas tort, il n'a jamais jugé ce que je pouvais lui dire ou ce que j'avais fais jusqu'à présent. Et il est vrai que j'ai démontré une certaine ouverture d'esprit face à ses révélations, mais ce n'était pas trop compliqué. De base l'homosexualité ne m'a jamais dérangé, mon frère est en couple avec un de ses amis et personnellement je n'ai jamais vu où pouvait être le problème. Oui c'est mal vu dans notre monde, mais il ne faut pas croire qu'aucun aristocrate n'est gay, bien au contraire, ils le cachent juste. Certains l'assument mieux que d'autres, mais dans l'ensemble, ils prennent des amants, de jeunes hommes, qu'ils vont prendre comme secrétaires. Cette histoire avec Dan m'a forcément aidé à voir les choses différemment et à mieux comprendre Perrin. Même si je doute d'être gay, je pense au moins être bisexuel, c'est en tout cas le terme officiel. Maintenant, ce que je vais dire est quand même assez honteux, pour moi en tout cas, alors je ne suis pas très à l'aise. Chacun son tour. Je me racle la gorge et finis par me lancer. Si Liu Xi ne m'a pas jugé, Perrin ne le fera pas non plus, si ? ... « D'accord ... bon ben je me lance ... c'est un peu compliqué, enfin surtout dans ma tête je crois. Je ... je suis en couple depuis quelques mois maintenant. Je ne l'ai pas dis à beaucoup de monde, non pas que j'avais honte mais parce que c'était assez compliqué et que c'était certainement mieux, au vu de la situation actuelle, de ne rien dire. Je sors avec Hope, une fille de ma classe. On s'entend plutôt bien, on est amis depuis notre première année et on s'est embrassé un peu avant Halloween. Je ne sais pas trop pourquoi on l'a fait, je crois que ça c'est fait, c'est tout. On avait pas vraiment pris le temps d'en reparler, peut-être parce qu'on osait pas. On ne savait pas trop ce que pensait l'autre et vu que l'on en parlait pas ben ... je ne sais pas, je crois qu'on s'est dit que ce n'était qu'un accident, voilà tout. J'ai réussi à la voir lors d'une de ses punitions. Ca a été cours comme tête à tête mais on a reparlé de tout ça et finalement on s'est dit qu'on pourrait tenter l'aventure et voir où ça nous mène. Sauf que bon, tu connais la situation actuelle, elle étant née moldue et moi sang mêlé, on ne se voit jamais et on ne s'écrit pas, par peur d'attirer des ennuis à l'autre. Du coup j'ai toujours eu cette impression d'être avec elle sans être avec elle, c'est un peu bizarre. » Je reprends mon souffle, voilà une première chose de faire, mais je n'étais pas au bout de mes peines. Je regardais un peu de partout, mais surtout pas vers Perrin, gênait encore une fois de passer pour le salaud de service, ce que j'étais certainement « Enfin bref, je ne vais pas me trouver d'excuse, ça ne servirait à rien. Donc depuis Halloween on va dire, on est ensemble. Sauf que ... ben là où c'est simple pour les autres, il faut que ce soit compliqué pour moi. Il y a cette fille, Sybille, une fille de 7ème année de ma maison, que j'apprécie beaucoup et que je trouve ... belle, t'imagine même pas comme je la trouve superbe. Enfin bref, on est assez proches, on s'entend bien mais voilà je n'ai jamais imaginé un instant qu'elle pourrait me trouver bien aussi. Pour moi elle était inaccessible et finalement je m'étais fais une raison depuis longtemps. En plus je suis avec Hope donc bon, ça réglait cette histoire. Sauf que ... La fois où elle a voulu me remerciait pour lui avoir sauvé la vie, on s'est pris la tête tous les deux. En fait elle n'osait pas me dire clairement que je lui plaisais, alors elle essayait de me le faire comprendre à demi-mot, sauf que ben moi, j'ai rien compris et ça m'a saoulé. Boulet un jour, boulet toujours. Donc du coup je me retrouve avec une copine que je ne vois jamais, une fille sur laquelle je fantasme depuis des années qui vient de m'annoncer que je lui plaisais aussi, mais avec qui je me suis comporté comme un enfoiré. Ca te dresse déjà un beau tableau de la situation actuelle ... sauf que ce n'est pas fini. » Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? « Parce qu'en fait il y a une troisième personne qui rentre dans l'équation.... Dan ... Rioghbhardan, tu vois qui c'est ? Un mec de ma maison, 6ème année, grand, brun, yeux marron, bel gueule ... 'fin bref, on ne se connaissait pas vraiment avec Dan, on a 2 ans d'écart et pas particulièrement d'amis en commun. On était ensemble durant la bataille, dans notre salle commune, à veiller sur les plus jeunes et à soigner les blessés qu'on nous amenait. Enfin bref, après ça, on a commencé un peu à trainer ensemble, ça a toujours été un peu compliqué entre nous, nous prenant souvent la tête, mais il restait quand même une ancre dans ma vie, sans que je comprenne vraiment pourquoi. C'est quelqu'un de gentil, à l'écoute et tout, mais je ne sais pas, on arrive incroyablement bien à se prendre la tête tous les deux. Un soir, j'ai fais un cauchemar, genre hyper réaliste. Quand je me suis réveillé, je ne savais pas si c'était un rêve ou la réalité, c'était pour dire. J'ai cru qu'on l'emmenait et j'ai tellement eu peur que je suis allé dans son dortoir, pour vérifier qu'il allait bien. Il dormait, j'aurais dû en rester là mais ... je ne sais pas, je n'avais pas les idées claires, j'avais encore la peur au fond de l'estomac, je suis allé le réveiller. Il ne m'a pas crié dessus ou ne m'en a pas voulu, il a été hyper compréhensif, à l'écoute, il m'a rassuré et tout. 'Fin c'était top. Je suis resté dans son dortoir, au début je ne voulais pas le déranger plus que ce que j'avais fais mais j'avais juste pas envie de partir, il me procure une forme de sécurité que je n'ai jamais trouvé nulle part. Ca vient certainement des restes d'Halloween, parce que sincèrement, sans lui, je ne sais pas ce que je serais devenu. Enfin bref, on a discuté et de fil en aiguille on a ... » Soudainement je devenais tout rouge. L'écrire à Liu Xi était une chose, mais là le dire à vive voix à Perrin, c'état totalement autre chose. Je voulais me cacher tellement je me sentais honteux. « Oui bon je ne vais pas te faire un dessin, ça me met déjà mal à l'aise d'en parler. C'était pas prévu, ni de mon côté, ni du sien. J'ai pas pensé une seule fois à Hope et le pire c'est qu'encore aujourd'hui, je ne le regrette pas. Le lendemain il m'a viré comme un malpropre et depuis on ne se parle plus ... Mais voilà, quand je te disais qu'on traversait sensiblement les mêmes choses. Moi je n'avais pas prévu de finir dans le lit d'un mec. Je n'avais même pas prévu de finir dans le lit de qui que ce soit avant quelque temps. Du coup aujourd'hui je me retrouve à être le mec qui a fait cocu sa copine et qui n'ose pas le lui dire parce qu'il est lâche et à être totalement perdu dans sa vie. Je ne sais plus qui je suis, ni ce que je veux. Même si Dan a réglé cette histoire pour nous deux, de la façon la plus ignoble qui soit, ça ne m'empêche pas de me poser des questions de ... Et en même temps je me sens tellement coupable. Parce que je me vois bien qu'avec Hope ça ne mène nulle part et que je ne peux pas continuer comme ça. Normalement on ne devrait pas penser à d'autres personnes si on est avec quelqu'un qu'on aime, si ? Je suis totalement perdu, je me sens affreusement mal vis-à-vis de Hope et ... 'fin voilà, je suis un monstre. » Je ne me lasserais jamais de le répéter, même si Liu Xi m'a certifié que non. Elle était d'accord pour dire que ce n'était pas bien, bien entendu, mais pas que j'étais un monstre pour autant. Comment allait réagir mon ami face à tout ça ? Je le voyais déjà partir et refuser de me parler à l'avenir et je l'aurais bien mérité.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 717
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Jeu 30 Mar - 15:28

Ne me juge pas, conseille moi...
Milo & Perrin
Il n’y a pas d’amour ni d’amitié qui croisent le chemin de notre destination sans laisser de marque pour toujours. Ne conseille pas à un ami de passer à autre choses. Aide-le à passer au travers.

Il était indéniable que nous avions des divergences d'opinion. À commencer par comment nous nous divertissions. J'étais largement plus espiègle et aventureux que Milo, ce qui n'avait jamais posé problème. Enfin, on en avait jamais parlé aussi sérieusement qu'en ce moment. L'inquiétude de mon ami me touchait beaucoup, bien qu'elle me mettait mal à l'aise. Il voulait quoi exactement de moi ? Que je cesse d'être aventureux ? Que je m'assagisse et devienne plus posé ? Je n'étais plus trop certain comment aborder le sujet avec lui. « Il sera certainement trop tard ce jour là ... », répliqua-t-il lorsque je lui dis qu'au moment venu, on agirait en fonction de ce qu'il se passerait. Il était vraiment négatif pour le coup et me laissait comme une impression de " tu es pas tellement réfléchit comme gars". Une impression que me mis un peu mal à l'aise. Je lui promis d'être prudent. J'espérais qu'il allait me croire, mais sa réponse me laissa perplexe. « T'as plutôt intérêt, sinon je n'hésiterais pas à venir te chercher aux portes de la mort pour te ramener par la peau des fesses ici !! » Il y avait tant de convictions dans sa voix. Pourtant, je le voyais très mal venir me chercher aux portes de ma mort pour me secouer. J'aurais pu le prendre avec humour, sauf que ce ne fut pas le cas. Je fronçai les sourcils tout en parlant ; « Tu sembles penser que je cours toujours après les ennuis et que je ne réfléchis pas avant d'agir. Je ne suis pas stupide Milo, j'ai une tête et je sais m'en servir. La plupart du temps, je vais juste dans la forêt. J'en connais des sections comme ma poche, et d'autre que j'évite autant que possible parce que je les sais dangereux. Je m'y repère très bien. J'y observe les créatures, les insectes et les plantes. Je ne passe pas mon temps à mettre ma vie en danger. Il arrive qu'on fasse quelques bêtises avec Rhea, Sinéad et Phen, mais c'est pas au quotidien. On est toujours prudents et pas aussi insouciants que tu peux le croire. Ça peu sembler difficile à comprendre quand on préfère la sécurité du château comme toi. Sauf que ce n'est pas pour moi. J'étouffe entre ses murs. J'étouffe au travers de tous ces gens. J'ai besoin du grand air pour être à l'aise, de la tranquillité et l'isolement que m'offre le forêt. » J'avais parlé sur un ton calme ne laissant pas place à la discussion. C'était ainsi que j'étais. Je voulais juste que Milo s'y fasse. Je lui aurais bien montré tout ça. Je l'aurais bien entraîné au-delà de la lisière des arbres pour lui faire découvrir mon monde à moi, mais il n'était pas de cette trempe. Il avait facilement peur. Il était comme ça et ça m'allait parfaitement. Ne pouvait-il pas me faire un peu confiance ?

La conversation devint plus légère lorsque nous nous mîmes à parler plante. Il proposa de demander au professeur de botanique un petit coin dans sa serre pour qu'on puisse faire nos petites expériences. L'idée me plut vraiment beaucoup. Je ne sus pas résister à lui sauter au cou pour le serrer dans mes bras. Heureusement, Milo s'était habitué à mes effusions de contact physique, il me serra donc dans ses bras tout en riant de mon commentaire sur Hugo et Phen qui en avaient marre de ma propension à transformer le dortoir en véritable serre personnelle. Je finis par le lâcher reprenant un peu mes distances, la tête pleine d'idées de ce que pourrait avoir l'air ce petit coin de serre quand on l'aura sous la main. J'étais un optimiste, je me disais que mon ami n'aurait aucune difficulté à nous avoir cet espace. « Je devais déjà lui parler d'une plante dont Liu Xi m'a parlé et que j'aimerais bien tenté de faire pousser dans l'une des serres de la prof, du coup ça sera l'occasion de grouper les demandes. Il faut croiser les doigts qu'elle accepte. Mais bon, on est jeunes, motivés et pleins d'entrain pour sa matière, il n'y a pas de raison qu'elle brise nos rêves, si ? » Je ne pris même pas le temps de réfléchir pour répondre à sa question qui n'en était pas vraiment une. Il ne cherchait qu'à se faire rassurer. « Aucune raison pour qu'elle dise non ! Du moment que je ne touche plus sa plante préférée, elle ne verra pas de problème à nous livrer une paillasse de travail dans le fond d'une serre. » Je marquai une courte pause avant de reprendre : « C'est quoi cette fameuse plante dont tu veux lui parler ? Je la connais ? » La curiosité, mon principal défaut qui, en certaines circonstances, pouvait être perçu comme une qualité.

Je me suis rapidement laissé emporté par l'idée de recevoir Milo dans notre camp. Lui préparer une fête du feu, un banquet et tout comme on le faisait si bien pour les étrangers qui venaient nous visiter. Tout ça me rendait un peu hystérique. L'effet ne fut pas exactement le même pour le poufsouffle qui ne comprenait sans doute pas exactement ce que je voulais dire. Il ne pouvait pas comprendre, il ne connaissait pas mon monde. Raison de plus pour qu'il y fasse une brève immersion pendant les vacances. « Une fête de feu ? Qu'est-ce que c'est ? » Je lui souris à pleines dents tout excité de lui raconter de quoi il s'agissait. Je parlais si rarement de chez moi avec mes amis que je n'avais jamais eu besoin de décrire ce qui, à mon sens, était tout naturel. Sinéad connaissait déjà tout pas, ce n'était jamais nécessaire d'y aller en large. Pourtant, j'étais si fier de pouvoir le faire. J'espérais seulement que mes explications seraient assez claires. « C'est un espèce de feu de joie si tu veux. On y prépare un super banquet, on danse, on chante et on s'amuse. On les organise quand des "eachtrach", soit des étrangers, viennent nous rendre visite. Celui qui invite est responsable de tout organiser. On y a toujours beaucoup de plaisir ! » Milo ne sembla pas tout à fait rassuré. Il avait l'air un peu inquiet lorsqu'il me posa de nouveau des questions. « Mais ... ils parlent anglais ? Parce que si je ne les comprends pas, ça va être embêtant. Et tu crois que je ne vais pas déranger ? Parce que je ne veux pas m'imposer. Et s'ils ne m'aiment pas ? Ca peut arriver, moi je ne le verrais pas parce que je suis un boulet mais il faut que tu me le dises si j'ai fais un truc de mal ou pas. D'ailleurs il y a des choses à ne pas faire surtout ? Genre des trucs interdits ou mal vu ? Que je ne fasse pas d'impair dès que j'arrive. » Je rigolai pas vraiment moqueur. Je trouvais mignon qu'il s'inquiète autant de venir rendre visite à des Travellers, certainement les personnes les plus accueillantes qu'ils rencontreraient dans sa vie. Je ne sortais pas du lot là-bas avec mon comportement tactile, joyeux et exubérant. J'étais juste comme tout le monde. Un individu lambda, ce que je n'étais pas dans le monde extérieur. « Biensur qu'ils parlent anglais ! Bon, c'est pas toujours très facile à comprendre parce qu'il parait qu'on a un fort accent. C'est vrai ? Enfin, sans doute un peu comme moi quand je suis arrivé à Poudlard. Ils mélangent aussi un peu d'irlandais et de shelta au travers de leur anglais, mais en sommes, tu vas très bien les comprendre. On parle pas la shelta quand on a des invités. C'est considéré comme impoli parce qu'ils ne peuvent pas comprendre. Tu ne vas pas déranger et tout le monde va t'aimer ! Tu vas voir, ils sont presque tous aussi fan de botanique que toi, moi et Sinéad ! Les visiteurs, ils ne dérangent jamais chez nous. En fait, tout le camp les adore. Tu vas voir, tu auras sans doute l'impression d'être un peu trop le centre d'attention parce que tout le monde voudra t'aider, te montrer des trucs et t'offrir des choses. Tu peux refuser hein, mais pas la nourriture. C'est impoli de refuser de la nourriture parce que la personne, elle a travaillé fort pour la cuisiner donc on lui démontre notre gratitude en acceptant. Ne t'en fait pas, on a pas de chocolat chez nous ! » C'était tout ce qui me venait à l'esprit. Sans doute qu'il y avait autre chose, mais on verrait en temps et lieu. De toute manière, je ne l'abandonnerais pas dès qu'il arrivera. Je serai trop fier de mon visiteur pour le laisser tout seul ne serait-ce que quelques minutes ! Et puis, je voudrai être le premier à tout lui montrer... « Décidément, tout le monde me vante les beautés de l'Irlande et veut me voir renouer avec ce pays ... Si c'est là mon destin alors soit, j'accepte. Et puis je te fais confiance, si tu dis que c'est magnifique alors je veux bien le croire !! »

La conversation dériva sur un sujet un peu plus épineux qu'était celui du coeur. Milo me demanda si on pouvait être intéressé par plusieurs personnes à la fois. Je lui partagea mon opinion, en toute sincérité, me menant vers les confessions. Je lui racontai pour Tracy et la tour d'astronomie. Sa réaction ne me plus pas vraiment. Il n'aimait pas la fille m'incitait à me méfier d'elle parce que selon son instinct, elle cachait des trucs. Je ne voulu pas en faire tout un plat parce qu'elle était vraiment sympa avec moi et tout, mais Milo ne lâcha pas l'affaire ce qui me frustra un peu. « Je ne veux pas te vexer Perrin mais t'aime tout le monde alors à partir de ce postula là, il va m'être difficile de faire confiance en ton jugement pour certaines personnes. Je te dis que je la trouve louche et sa grenouille n'y changera rien. Ses meilleures amies sont Naïa et Narcissa, des pro sang purs et elle même ploie l'échine devant Blackman. Alors désolé, mais ce n'est pas parce qu'elle n'est pas vilaine à regarder que ça fait d'elle une personne digne de confiance. Après tu fais ce que tu veux, mais franchement je suis quand même content que tu ne sois pas sorti avec elle. » Ah non, finalement, ça me fâche vraiment parce que je n'accordais pas vraiment d'importance à l'affiliation que les gens avaient. D'une part, parce que ça ne me regardait pas, et d'une autre parce que les moldus, ils me fichaient la trouille. Je n'étais pas d'accord avec ce qu'il se passait dans le château, je trouvais ça barbare et injuste, mais je n'allais pas à m'abaisser à agir comme les pro-sang-pur, ce serait s'abaisser à la même chose qu'eux. Je n'adhérais pas à ce genre de pratiques. Ce n'est pas parce qu'on avait des divergences d'opinions qu'il fallait mettre des gens de côté et ne plus leur adresser la parole. « Ah donc maintenant quand on est ami avec Narcissa on est plus digne de confiance ? T'as qu'à me jeter maintenant du coup, parce que je l'aime bien moi cette fille. » Je fis une courte pause avant de reprendre sur le ton d'un mec carrément insulté. « Ah non attend, c'est vrai, moi j'aime tout le monde donc mon opinion elle compte pas. » Ça y était, maintenant je boudais. J'aimais pas qu'on parle ainsi des gens que j'appréciais.

Il m'avoua qu'on traversait les mêmes galères quand je lui parlai de mon attirance pour Phen. Instantanément, je vins à la conclusion qu'il était amoureux de Billie. Après tout, moi j'avais bien craqué pour mon meilleur ami, Milo pourrait bien en pincer pour la sienne. Sauf que mon hypothèse lui suscita de l'incompréhension. « NON !! Non non je ne suis pas amoureux de Billie ... T'es ouf !! Personne ne mérite Billie, même pas moi, elle est trop bien pour l'espèce humaine. Personne ne la touchera, jamais ... jamais jamais !! » Ah donc c'était pas ça ? C'était quoi alors ? Il aimait quelqu'un et n'osait pas le lui dire ? Avant que je ne puisse lui poser d'autres questions, il éclata de rire et la conversion dévia vers autres chose ce qui n'était pas plus mal. Je détestais avoir l'impression de fouiner dans la vie des autres. Je préférais largement qu'ils m'en parlent d'eux-même, que ça vienne d'eux. Du coup, j'adonnai mes questions, répondant plutôt aux siennes. S c'était bien de savoir, c'était aussi inquiétant et un peu déstabilisant. Ça me laissait une impression de ne pas vraiment savoir qui j'étais. J'étais, d'une certaine manière, en quête identitaire. À savoir qui j'étais, qu'est-ce que j'aimais, par qui j'étais attiré. Ce genre de chose quoi. Il était certain que je n'étais pas près d'en parler avec Phen de cette attirance que j'avais pour lui. Sans oublier le fait que ça ne ferait que mettre un froid entre nous et qu'il y avait Niamh dans le décors. De plus, je doutais que mon ami ressente la même chose pour moi. Sinéad avait évoquer une possibilité comme quoi il pourrait être, lui aussi, attiré par ma personne, mais ne le réprime. J'avais rapidement étouffé cette hypothèse. « Tu verras, peut-être qu'un jour tu seras prêt à tout lui dire ... Et puis tu sais, il faut toujours se méfier des croyances, parce que parfois on se rend compte qu'on avait tort. Peut-être qu'il n'est pas attiré que par les garçons ou qu'il ne le sait pas lui-même. C'est plus souvent qu'on ne le pense ... » Et voilà que Milo remettait ça sur le tapis. Qu'avait donc tout le monde à dire que Phen pourrait bien être gay sans le savoir ? Y avait-il des informations qui courraient sans que je ne sois mis au courant ? Ce ne serait sans doute pas le première fois. Je portais si peu attention au monde qui m'entourait qu'il m'arrivait de me faire avoir. J'apprenais les choses un million d'années après tout le monde. J'avais toujours un train de retard. Était-ce le cas cette fois ? J'en savais trop rien. Je ne savais plus trop quoi penser de tout ça. J'avais besoin d'y réfléchir bien attentivement. Une petite balade solitaire en forêt allait être nécessaire.

Je l'écoutais attentivement me raconter son histoire, estomaqué par les révélations qu'il me faisait. Et moi qui avait cru qu'il était amoureux de sa meilleure amie, je m'étais planté pas juste un peu. J'étais solidement dans le champ. Déjà il avait une copine. Depuis quand? Pourquoi il avait rien dit? Ça dérangeait pas qu'elle soit née-moldue. Bon, c'était un peu compliqué parce qu'elle était dans les cachots, mais ça changeait absolument rien au reste. Sauf que je compris bien rapidement qu'il y avait bien autre chose dans cette histoire qui expliquait qu'il n'avait rien dit au sujet de Hope; un garçon. Cette révélation me laissa sans voix. Milo et un garçon? Je ne l'avais pas vu venir celle-là, mais je n'étais pas au bout de mes surprises parce que la suite de l'histoire était encore plus stupéfiante que ce à quoi je m'étais attendu. Il avait couché avec ce garçon et lui, il l'avait jeté le matin venu. Quel ordure! Avait-il manipulé mon ami juste pour obtenir ce qu'il cherchait? Mon instinct me disait que ce n'était pas le cas, mais ça ne m'empêchait pas d'être super inquiet pour Milo. « Rassure moi, il t'a pas forcé à... Enfin, tu en avais envie? Il ne t'as pas obligé à faire quelque chose dont tu n'avais pas envie? » J'étais inquiet. Genre carrément inquiet. Milo ne semblait pas dans son assiette, et ça pouvait se comprendre parce que s'il avait fait des trucs avec ce gars pour se faire jeter pour un déchet le lendemain, y avait de quoi ne pas se sentir très bien. C'était dur sur l'estime de soi. Il devait aussi y avoir une part du fait qu'il se pensait être un monstre parce qu'il était sensé avoir une copine et qu'il était allé voir ailleurs. Est-ce que cela faisait vraiment de lui une mauvaise personne? Non. Il avait sans doute pas très bien agis, mais il restait le même Milo au fond. Il n'avait pas fait ça pour faire mal, seulement un écart momentané. Il avait conscience de ses erreurs et se sentait coupable de les avoir faites. La preuve étant ce qu'elle était; il restait une bonne personne. Je m'approchai de lui, passant un bras autour de ses épaules pour le serrer contre moi en signe de compassion et de soutient. « Tu n'es pas un monstre Milo. Tu n'as pas fait le meilleur choix, et je soutiens que c'était pas bien d'agir ainsi en tenant compte de Hope, mais tu ne l'as pas fait dans le but de lui faire mal. Tu n'as pas réfléchit sur le coup. Sauf que, je ne veux pas être chiant, mais tu devras subir les conséquences. Éventuellement, tu devras le lui dire ou, au minimum, mettre un terme à votre relation aussi difficile cela puisse-t-il être. Je ne vois pas comment tu peux continuer à être avec elle sachant que tu... Es allé voir ailleurs. » Je fis une courte pause cherchant les meilleurs mots pour continuer. Il n'était pas facile de parler de ce sujet, à commencer parce que j'avais un million de question à lui poser, mais je ne voulais pas paraître insensible. Ça l'affectait beaucoup, il n'avait clairement pas besoin que je vienne en ajouter une couche avec ma curiosité mal placée. « Tu n'est pas une mauvaise personne parce que tu as fais un mauvais choix. La manière dont tu géreras la situation après coup sera beaucoup plus significative. Ne t'arrête pas à des conclusions trop hâtive. Tu peux aimer plus d'une personne à la fois. Si tu penses à une autre personne, ce n'est pas parce que tu n'aimes plus la première. Le cœur n'est pas exclusif, tout comme ton amour. Par contre, ça veut peut-être dire que tu aimes plus une personne d'une autre. Qu'est-ce que tu en penses? Je ne suis pas un expert dans le domaine, mais si je n'arrive pas à me sortir Phen de la tête, c'est parce qu'il est plus qu'un ami et ça, mon cœur le sait. Il trouve juste un moyen de le faire savoir à ma tête aussi. Peut-être que Hope, même si tu l'aimes beaucoup, n'est pas celle avec qui tu veux être au fond de toi. Ton instinct, il te dit quoi Milo? » Peut-être qu'il avait du mal a accepter le fait que, et bien, que ce n'était pas Hope qui lui plaisait vraiment. Ce devait être difficile à admettre vu ce qu'il avait vécu. Je le comprenais, mais ce serait plus facile pour lui de passer au travers toute cette aventure s'il voyait les choses plus clairement.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4727
Points : 68
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Ven 31 Mar - 13:02


❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞Perrin & Milo
« Tu sembles penser que je cours toujours après les ennuis et que je ne réfléchis pas avant d'agir. Je ne suis pas stupide Milo, j'ai une tête et je sais m'en servir. La plupart du temps, je vais juste dans la forêt. J'en connais des sections comme ma poche, et d'autre que j'évite autant que possible parce que je les sais dangereux. Je m'y repère très bien. J'y observe les créatures, les insectes et les plantes. Je ne passe pas mon temps à mettre ma vie en danger. Il arrive qu'on fasse quelques bêtises avec Rhea, Sinéad et Phen, mais c'est pas au quotidien. On est toujours prudents et pas aussi insouciants que tu peux le croire. Ça peu sembler difficile à comprendre quand on préfère la sécurité du château comme toi. Sauf que ce n'est pas pour moi. J'étouffe entre ses murs. J'étouffe au travers de tous ces gens. J'ai besoin du grand air pour être à l'aise, de la tranquillité et l'isolement que m'offre le forêt. » Que voulez vous que je réponde à tout ça ? Qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver dans la vie ? Que parfois un simple petit rien peu changer la face d'une existence ? Que même dans un endroit que l'on pense sécuritaire, il peut arriver les pires atrocités du monde ? Qu'il ne faut pas se fier à nos croyances, que parfois l'inconnu peut surgir de nulle part ? Et à quoi cela servirait-il ? Nous ne sommes pas d'accord, nous n'avons pas la même vision de la vie. Il a trop de confiance, ce n'est pas forcément un défaut, mais ça pourrait lui coûter cher un jour. Moi je n'en ai pas assez, ce n'est pas forcément mieux puisque je m'empêche d'avoir des expériences intéressantes en restant dans ma zone de sécurité. Il ne me comprendra jamais et l'inverse est tout aussi vrai. Il peut peut-être comprendre que je le mets en garde pour son bien, mais il ne comprendra jamais mon insistance. Je tiens à lui, tout autant que je tiens à Billie par exemple. S'il devait leur arriver quelque chose, je m'en voudrais toute ma vie. Mais je ne peux pas les attacher à leur lit, ni leur interdire de faire ce qu'ils ont décidé de faire, sous prétexte que j'ai peur, je ne peux que leur rappeler d'être prudent, qu'il peut arriver n'importe quoi, n'importe quand et qu'il faut savoir rester vigilant. S'il dit qu'il l'est alors tant mieux, mais je crois qu'on ne l'est jamais assez, mais ça encore, ce n'est que mon opinion et je sais qu'il ne la partagera pas. Alors je ne dis rien, je préfère m'occuper des plantes que je ramasse, ça vaudra mieux pour nous deux. Si je n'avais pas quelque chose à lui dire, je me serais certainement vexé un peu, mais pas aujourd'hui. Là je préfère ne rien dire, parce que je sais que ça va finir par l'énerver et que de le voir s'énerver, ça va m'énerver aussi et qu'on va se quitter fâcher. Ce ne sera pas la première fois, ni même la dernière. On est des personnes entières, avec nos avis et nos sensibilités, on accepte pas forcément toujours l'avis de l'autre. On ne boude jamais bien longtemps, on oublie rapidement, parce que bien souvent ce n'est jamais important.

« Aucune raison pour qu'elle dise non ! Du moment que je ne touche plus sa plante préférée, elle ne verra pas de problème à nous livrer une paillasse de travail dans le fond d'une serre. » Je pense que dans un premier temps, je ne vais pas lui dire qu'il y a Perrin dans le petit groupe d'amateurs de plantes. Je ne pourrais pas le lui cacher indéfiniment mais si je pouvais garder cette carte secrète au maximum, je le ferais. Peut-être se sentira-t-elle trahie si je ne le lui dis pas sur le champ, mais après tout, je ne suis pas censé savoir que le courant ne passe pas toujours bien avec lui. Je ferais celui qui l'ignorait, autant que je le pourrais et si elle me pose des questions, je lui répondrais. Après tout, je ne vais pas non plus lui mentir, si elle me demande l'identité des gens du groupe, je serais bien obligé de les lui fournir. Elle le découvrira rapidement si je lui mens et là, on pourra dire adieu à nos expérimentations. Non, je vais rester vague dans un premier temps et voir comment tout cela se goupille. Si elle me demande l'identité de mes camarades et que cela ne lui plait pas, je tâcherais de vanter leurs mérites. Après tout, Perrin et Sinéad sont de très grands passionnés de botanique, tout comme moi. Je connais moins Phen, mais je suppose qu'il est dans le même cas que nous. Nos notes devraient suffire à la rassurer, non ? Et puis elle pourra rester pour nous surveiller et pourquoi pas nous aider à créer les températures idéales pour nos plantes. « C'est quoi cette fameuse plante dont tu veux lui parler ? Je la connais ? » Il n'y avait aucun doute qu'il connaissait cette plante, elle était connue, mais elle ne poussait pas de partout, il fallait réunir les conditions climatiques idéales pour ça et ce n'était pas celles de l'Ecosse. « Du safran. Une plante qui ne pousse pas dans notre pays parce qu'il fait trop froid et trop humide, mais qui pourrait pousser à merveille dans une serre avec les conditions climatiques de la méditerranée. » En théorie en tout cas, en pratique, nous le découvrirons rapidement si on nous laisse nous amuser à en faire pousser. Pas forcément beaucoup, le but ce n'est pas de faire une bonne récolte, juste de tester son acclimatation, rien de plus.

« C'est un espèce de feu de joie si tu veux. On y prépare un super banquet, on danse, on chante et on s'amuse. On les organise quand des "eachtrach", soit des étrangers, viennent nous rendre visite. Celui qui invite est responsable de tout organiser. On y a toujours beaucoup de plaisir ! » Je l'écoute totalement envouté par l'idée. Ca à l'air tellement génial que j'ai trop envie de partir sur le champ pour découvrir son monde. Sauf qu'il va falloir attendre que l'on sorte de là et ce n'est pas prêt d'arriver à première vue. Mais en tout cas ça vend du rêve et si on peut se faire ça durant les vacances - si vacances on a - alors ce serait vraiment génial. Danser autour d'un feu de joie, je ne l'ai jamais fais. En dehors de faire des valses dans une salle de bal, je n'ai jamais vraiment danser ailleurs et surtout pas juste pour le plaisir. Danser a toujours été une sorte d'obligation pour moi. On a appris à le faire pour ne pas se rendre ridicule lors de soirées officielles. Là ce sera totalement différent, on pourra faire ce que l'on veut, bouger sans se rendre ridicule, juste pour le plaisir de s'amuser. Et puis l'idée d'un super banquet, ça donne l'eau à la bouche. Même si je ne suis pas un gros mangeur, j'aime quand même la nourriture. Après je ne mange pas de viande, mais ils doivent avoir des plats fait à base de légumes je pense. « Ca à l'air tellement bien que j'ai encore plus envie de venir. Et vous avez des plats typiques chez vous ? A base de légumes ? Je ne mange pas de viandes ... » Il doit certainement le savoir mais vu que je ne sais pas s'il a fait attention au fait que je ne mange jamais de viande ou non, je préfère le préciser. Je ne donne jamais de leçon de morale à ceux qui mangent de la viande, ils sont libre de faire ce qu'ils veulent. Mais quand on commence à me poser des questions sur mon alimentation, là je me permets de glisser deux ou trois informations importantes sur le traitement des animaux dans les abattoirs. Mon but n'est pas de les dégouter à vie, mais ne leur faire prendre conscience de la souffrance animal et des conditions atroces dans lesquelles ont les abat. Si cela peut les sensibiliser un peu, les faire se poser des questions, s'interroger sur leur besoin de viandes, alors c'est tant mieux. Certains me posent des questions, se sentent vraiment touchés par tout ça et bien souvent ils diminuent beaucoup leur apport en viande, jusqu'à parfois totalement l'arrêter. Pour d'autres, ça leur passe au dessus, ils sont carnivores, un point c'est tout. « Biensur qu'ils parlent anglais ! Bon, c'est pas toujours très facile à comprendre parce qu'il parait qu'on a un fort accent. C'est vrai ? Enfin, sans doute un peu comme moi quand je suis arrivé à Poudlard. Ils mélangent aussi un peu d'irlandais et de shelta au travers de leur anglais, mais en sommes, tu vas très bien les comprendre. On parle pas la shelta quand on a des invités. C'est considéré comme impoli parce qu'ils ne peuvent pas comprendre. Tu ne vas pas déranger et tout le monde va t'aimer ! Tu vas voir, ils sont presque tous aussi fan de botanique que toi, moi et Sinéad ! Les visiteurs, ils ne dérangent jamais chez nous. En fait, tout le camp les adore. Tu vas voir, tu auras sans doute l'impression d'être un peu trop le centre d'attention parce que tout le monde voudra t'aider, te montrer des trucs et t'offrir des choses. Tu peux refuser hein, mais pas la nourriture. C'est impoli de refuser de la nourriture parce que la personne, elle a travaillé fort pour la cuisiner donc on lui démontre notre gratitude en acceptant. Ne t'en fait pas, on a pas de chocolat chez nous ! » Oui je ne pouvais que confirmer, Perrin et Sinéad ont un fort accent. Au début c'était difficile de les comprendre, mais avec le temps et l'habitude, j'ai fini par me faire à tout ça. Peut-être qu'ils ont perdu un peu leur accent, je ne sais pas. Peut-être qu'une fois chez eux, ils vont rapidement le retrouver et je vais me retrouver à devoir décrypter ce qu'ils me disent pour les comprendre. Mais ce n'est pas grave, après tout c'est aussi ça la beauté de la chose, faire de nouvelles découvertes. Bon en tout cas je suis rassuré de savoir qu'ils parlent anglais, je ne vais pas me sentir en trop s'ils se mettent à parler leur langue. Non pas que ce ne serait pas intéressant de l'entendre, bien au contraire, mais si on ne me traduit pas, je ne risque de rien comprendre et ce serait bien dommage parce que je suis sûr que j'ai beaucoup à apprendre d'eux. J'aime l'idée qu'une tribut entière aime la botanique, ça fait chaud au coeur. Après pour des travellers, c'est certainement normal, non ? Après tout ils vivent en harmonie et communion avec la nature, c'est normal qu'ils soient plus sensibilisés que les autres à son bien-être et à sa protection. En tout cas si tout ce qu'il me disait est vrai, alors ça donne envie de s'y rendre, vraiment. Parce que si je peux parler botanique avec pleins de gens, que je ne me sens pas en trop, que je découvre une nouvelle culture, je vais adorer cette petite immersion dans son monde, ça c'est sûr et je n'aurais peut-être plus envie d'en partir. Bon par contre le seul hic, la seule chose qui m'effrayais un peu c'est de ne pas pouvoir refuser un plat. Non pas que j'étais particulièrement chiant niveau nourriture, mais je faisais malgré tout attention à ce que j'avais dans mon assiette, sauf que je ne voulais vexer personne. « Le chocolat c'est une bonne chose, j'aurais été gêné de devoir expliquer que ce n'est pas l'envie de leur faire plaisir qui me manque mais que l'envie de mourir n'est pas non plus d'actualité » Dis-je en plaisantant, avant de reprendre légèrement plus inquiet « Mais ... vous mangez beaucoup de viandes ? » Parce que là niveau étique, je vais avoir du mal à accepter de manger un plat avec un animal mort à l'intérieur. Je comprends parfaitement les propos de mon ami et je respecte tout ça, mais ce serait aller contre mes convictions que d'accepter de manger, même exceptionnellement, un agneau ou du boeuf ou n'importe quoi de ce genre.

« Ah donc maintenant quand on est ami avec Narcissa on est plus digne de confiance ? T'as qu'à me jeter maintenant du coup, parce que je l'aime bien moi cette fille. » Donc c'est bien ce que je dis, Perrin aime tout le monde, même des pros sang pur qui se réjouissent du sort de nos camarades. Désolé mais j'ai beau l'adorer et le considérer comme mon meilleur ami, je ne pourrais ni m'excuser de mes propos, ni l'encourager à aimer n'importe qui, sous prétexte qu'il vit dans le monde merveilleux des bisounours. Je ne peux pas lui dire "non mais c'est pas grave, t'as raison elles doivent être adorable" alors que lors des tortures collectives dans la grande salle, elles se réjouissent du sort de nos camarades. Alors oui, je pense qu'elles ne sont pas digne de confiance, parce qu'elles lèchent les bottes de notre directeur et si ça le dérange alors tant pis pour lui, mais je ne changerais pas d'avis sous prétexte qu'il n'accepte pas mon point de vu. Il fait ce qu'il veut, au dernière nouvelle je ne l'ai jamais empêché de voir qui que ce soit, mais qu'il ne me force pas à aimer n'importe qui, sous prétexte que l'une à une super grenouille et un joli visage et que l'autre est gentille. Et je n'accepterais encore moins qu'il me juge pour ça. « Oh ben si, tu as raison, elle est tellement gentille, suis-je bête. Elle se réjouit du sort de nos camarades, se moquent d'eux et serait même capable de les agresser si Blackman le lui demander juste pour lui faire plaisir. Mais quel crétin je fais de ne pas remarquer qu'elle est gentille. Et elle aussi elle a une super grenouille ? un crapaud ou je ne sais quoi encore ? » Par chance Billie n'a jamais été puni encore, mais si un jour elle se fait torturer dans la grande salle et que l'autre ricane, je me lève et je lui en colle une. Parce qu'autant je ne peux pas me battre contre des mangemorts, autant je n'aurais aucun scrupule à régler son compte à cette petite peste. Que ça fasse plaisir à mon ami ou pas. Et qu'il ne vienne pas me dire après que j'ai été injuste avec elle, parce qu'on ne rigole pas du malheur des autres. Je ne suis pas un être violent, loin de là même. Je n'ai ni la carrure, ni l'envie de l'être, mais il y a des gens auxquels on ne touche pas et ma meilleure amie en fait partie. Alors qu'il la trouve gentille, c'est son problème, mais qu'il ne vienne pas me vanter ses mérites sous prétexte qu'il l'apprécie. « Ah non attend, c'est vrai, moi j'aime tout le monde donc mon opinion elle compte pas. » Ce qu'il peut parfois être bête quand il s'y met. On me dit que je suis têtu mais alors il n'est pas mieux que moi. Il veut me bouder ? Grand bien lui en fasse, je lui offrirais le même tableau. Je ne compte pas m'excuser, ni me justifier auprès de lui. Je ne devrais même pas à avoir à le faire. En cas de révolte, elles n'hésiteraient certainement pas à s'en prendre à moi pour protéger leur précieux petit Blackman, alors non, je n'ai aucune envie de leur accorder le moindre intérêt ou leur laisser la moindre chance, je pense qu'elles ont eu largement le temps de faire leur preuve et que jusqu'à présent, ce n'est pas très concluant. « Alors déjà j'ai jamais dis que ton opinion ne comptait pas. Mais oui, tu aimes tout le monde, la preuve est là. Je suis désolé si je n'ai aucune envie d'avoir à faire à une personne qui n'a pas attendu que le corps de certains de nos camarades tombés au combat, soit froid pour prêter allégeance à Blackman. Si toi ça ne te pose pas de problème de voir ces filles se réjouir ouvertement du sort des nés moldus, alors très bien, fais toi plaisir, mais ne me demande pas d'en faire autant. » Je suis peut-être fermé d'esprit et je ne cherche peut-être pas forcément au delà des apparences, mais je ne vois aucune raison de leur offrir ma confiance alors qu'elles n'ont jamais démontré une once d'humanité jusqu'à présent. C'est comme accorder ma confiance à Naïa, c'est la porte ouverte au suicide.

L'ambiance changeait d'instant en instant entre nous. D'abord tendue, puis détendue, puis de nouveau un pique de tension, avant de redescendre. La vie n'était pas un long fleuve tranquille, tout comme notre amitié. Elle connaissait des hauts et des bas mais ça ne nous empêchait pas de nous apprécier malgré tout. Nous étions différents, il était donc normal d'avoir des avis différents sur certains sujets ou certaines personnes. Perrin était du genre imprudent avec un coeur énorme et une méfiance quasi absente sur les gens. Alors que moi j'étais du genre archi prudent, trop certainement pour mon bien, qui n'accordait pas facilement sa confiance. Mon frère m'avait démontré tout au long de ma vie que les gens pouvaient se montrer différents selon avec qui ils étaient, ce qui faisait qu'aujourd'hui, je ne détestais personne, mais je ne faisais pas forcément confiance facilement. Je restais malgré tout quelqu'un d'assez gentil, qui ne ferais pas de mal à une mouche, sauf si vraiment on me poussait à bout. J'étais assez fouine aussi, ce qui n'était pas toujours à mon avantage. Par contre je cherchais depuis quelques temps maintenant le secret de Tracy. J'étais persuadé qu'elle en avait un, mais j'ignorais encore lequel. Nous venions d'aborder la vie amoureuse de mon ami. Visiblement il était amoureux de son meilleur ami, Phen, mais n'osait pas le lui dire. Je ne pourrais pas lui jeter la pierre, ce n'était pas toujours facile à aborder ce genre de sujet. Je ne le poussais à rien. S'il se sentait prêt à le faire, il pouvait se lancer, mais s'il préférait le garder pour lui, alors je ne le jugerais pas. Mais je préférais lui dire que parfois les apparences sont trompeuses et on pense connaître une personne et il s'avère qu'elle peut-être pleines de surprises. Mais je ne disais pas cela forcément pour Phen, que je ne connaissais pas assez. Non, je parlais surtout pour Dan et moi. Si on m'avait dis qu'il pourrait être intéressé par les garçons, je ne l'aurais pas cru et l'inverse est tout aussi vrai pour moi. Pourtant force est de constater que parfois, les choses ne sont pas forcément ce qu'elles semblent être. « Rassure moi, il t'a pas forcé à... Enfin, tu en avais envie? Il ne t'as pas obligé à faire quelque chose dont tu n'avais pas envie? » Me voilà que je me mets à rougir. Dan, m'avoir forcé à coucher avec lui ? Non, jamais. Je ne le vois pas en mec insistant qui veut absolument me mettre dans son lit. Et la situation c'est passé de telle façon, que d'une certaine façon, je lui ai clairement fait comprendre qu'il me plaisait. C'était d'ailleurs assez étrange, comme dans un rêve. Tout c'est passé assez vite au final, on s'est glissé dans le lit pour se réchauffer et dormir un peu, sans forcément penser à mal et la minute d'après, nous nous embrassions. Il y a des choses qui ne s'expliquent pas, je crois qu'inconsciemment, nous nous étions rapprochés avant et que tout était prêt dans nos têtes, sans le savoir, à passer à la vitesse supérieure. En fait je n'en sais rien, tout est assez flou, tout autant que c'est limpide, c'est assez étrange. Je me souviens de tout très clairement mais impossible de mettre des mots sur tout ça. Mais ce qui est sûr c'est que non, Dan ne m'a forcé à rien. « Non, bien sûr que non ... Dan ne m'a forcé à rien du tout. Je ne saurais pas vraiment te dire comment ça c'est vraiment déroulé ... 'fin, comment on a pu en arriver là mais ... je ne sais pas, ça c'est fait, assez naturellement au final. Tout était ... naturel. Je n'ai jamais réfléchi un seul instant et je crois que lui non plus. Comme si ... je ne sais pas, c'était une sorte d'évidence, que ce que nous faisions c'était ... normal ?! ... 'fin pas que c'est anormal hein, mais ... je ne sais pas comment l'expliquer, c'était la première fois et ... j'ai cru comprendre que la première fois t'es maladroit, hésitant, perdu ... alors que là ... non ... » Et c'est très perturbant pour être honnête. Non pas que le fait que c'est été très agréable me déplaise, bien au contraire mais c'était comme si on avait fait ça toute notre vie. Alors peut-être que je ne suis pas le premier pour Dan et que donc il en a l'habitude. Je n'en sais rien, je n'ai jamais eu l'occasion de lui poser la question et c'est franchement mal parti pour qu'on en reparle un jour. Mais moi, ça n'aurait pas dû se passer comme ça. J'aurais dû le laisser faire, je suppose, avoir le coeur qui s'emballe, autant de peur que d'excitation et me demander comment ça allait se dérouler. Sauf que j'ai totalement lâché prise, à partir du moment où l'on s'est embrassé, je n'ai plus réfléchie à rien, j'ai laissé mes instincts prendre le dessus. Et sincèrement c'était aussi étrange, qu'agréable. Et quand j'y repense, je n'ai pas la sensation que ce soit moi mais quelqu'un d'autre dans mon corps. « Tu n'es pas un monstre Milo. Tu n'as pas fait le meilleur choix, et je soutiens que c'était pas bien d'agir ainsi en tenant compte de Hope, mais tu ne l'as pas fait dans le but de lui faire mal. Tu n'as pas réfléchit sur le coup. Sauf que, je ne veux pas être chiant, mais tu devras subir les conséquences. Éventuellement, tu devras le lui dire ou, au minimum, mettre un terme à votre relation aussi difficile cela puisse-t-il être. Je ne vois pas comment tu peux continuer à être avec elle sachant que tu... Es allé voir ailleurs. » Visiblement il est du même avis que Liu, je ne suis pas un monstre. Le fait de l'entendre de deux personnes différentes n'atténue en rien mon sentiment, mais ça fait toujours plaisir à entendre. Il est vrai que je ne l'ai pas fais sciemment. Je ne me suis pas dis "tiens, et si je trompais ma copine aujourd'hui ? Et avec un mec, pour changer un peu..." Non jamais, quelle horreur. Surtout changer quoi ? En dehors de quelques baisers échangés avec Hope, il ne s'était jamais rien passé alors c'est sûr qu'embrasser un garçon, ça change un peu mais au final pas tant que ça. C'est tout aussi agréable et il y a toujours un petit goût de reviens-y pas déplaisant. Mais il a raison sur une chose, je vais devoir assumer les conséquences de mes actes. Je ne peux pas faire comme si rien ne s'était passé. J'ai essayé mais ça ne fonctionne pas, je le vis mal d'avoir fait ça et je sais que c'est mal de laisser Hope dans l'ignorance, elle ne mérite pas ça. Après le savoir et avoir le courage de le faire, c'est encore deux choses bien différentes. « Je sais ... je sais que tu as raison, que je ne peux pas rester comme ça. Moi déjà je me sens affreusement mal, je sais qu'elle ne mérite pas ça et la laisser croire que tout va bien entre nous et qu'on peut continuer comme ça, c'est moche .... Je ne sais juste pas ... comment m'y prendre. » Je n'en menais pas large, croyez le bien. Comment lui dire les choses alors qu'elle souffre dans les cachots ? Comment lui annoncer que son copain n'est pas le mec bien qu'elle croyait ? Qu'il s'est tapé quelqu'un et que ce quelqu'un est un garçon qui plus est ? Je crois que ça, je ne le dirais pas. Si j'arrive à avoir la force de tout lui révéler, je m'en tiendrais au strict minimum. Qu'entre nous, ça ne fonctionne pas, que ce n'est ni elle, ni moi mais la situation qui nous a empêché d'être pleinement ensemble. Que j'ai fais quelque chose d'impardonnable et que je ne peux pas continuer à le garder pour moi, parce que je ne voudrais pas qu'elle croit que si je rompt avec elle, c'est juste à cause des mangemorts, mais bien aussi en grande partie par ma faute. Je lui dirais certainement que je l'ai trompé, mais sans lui dire avec qui. La personne n'est pas importante dans l'histoire c'est ce que j'ai fais qui compte. Mais voilà, en théorie je sais comment m'y prendre, en pratique c'est moins évident. « Tu n'est pas une mauvaise personne parce que tu as fais un mauvais choix. La manière dont tu géreras la situation après coup sera beaucoup plus significative. Ne t'arrête pas à des conclusions trop hâtive. Tu peux aimer plus d'une personne à la fois. Si tu penses à une autre personne, ce n'est pas parce que tu n'aimes plus la première. Le cœur n'est pas exclusif, tout comme ton amour. Par contre, ça veut peut-être dire que tu aimes plus une personne d'une autre. Qu'est-ce que tu en penses? Je ne suis pas un expert dans le domaine, mais si je n'arrive pas à me sortir Phen de la tête, c'est parce qu'il est plus qu'un ami et ça, mon cœur le sait. Il trouve juste un moyen de le faire savoir à ma tête aussi. Peut-être que Hope, même si tu l'aimes beaucoup, n'est pas celle avec qui tu veux être au fond de toi. Ton instinct, il te dit quoi Milo? » Il me dit la même chose que lui, j'en ai bien peur. Que toute cette histoire n'est peut-être pas si unique que je le pensais et c'est certainement tant mieux. Même si pour être honnête, j'aurais largement préféré que ça soit différent, que je n'éprouve de sentiments que pour Hope et uniquement elle. Elle mérite qu'on se batte pour elle, qu'on lutte pour la voir, lui parler, la protéger et l'aimer. Sauf que tout ça, je n'en suis pas capable. Bien entendu je veux qu'elle soit en sécurité et que personne ne lui fasse du mal, mais plus comme une amie qu'autre chose je crois. En fait je la trouve très jolie et cette histoire de couple, elle m'a plu au début, mais je crois qu'on s'est peut-être un peu trop emballé et que si nous avions été ensemble, comme n'importe quel couple, on s'en serait peut-être rendu compte. A moins que je découvre de vrais sentiments pour elle, je n'en sais rien et ne le saurais très certainement jamais. Je prends malgré tout un instant pour réfléchir à tout ça. Qu'est-ce que mon instinct dis ? Que j'aime Hope, mais certainement plus comme une amie que je trouve jolie qu'autre chose. Que je trouve à tomber Sibylle et que cela me fait tout bizarre de me rendre compte que je lui plais à mon tour. Mais la seule personne qui hante réellement mon esprit et que j'aimerais virer à grand coup de pied dans le cul, c'est Dan. Il a pris de l'importance au cours des mois, mais là, ça devient presque invivable. Je ne peux pas fermer les yeux sans penser à lui, avoir un pincement au coeur quand je regarde la porte de son dortoir. Et je ne vous explique pas quand je le croise, je suis obligé de me faire violence pour rester loin de lui. Il va me rendre dingue si ça continue comme ça. Je ne le veux pas, mais je n'arrive pas à faire autrement. Il hante mes pensées et je le déteste tellement pour ça. Il ne mérite pas tant d'attention et pourtant, quand je finis de penser ça, je me rends compte que je ne le pense même pas, que c'est la colère qui me fait être aussi amer. Je le déteste tellement. « J'aimerais que mon instinct me facilite la tâche pour être honnête. Je me rends compte que mes sentiments pour Hope sont tellement moins fort que ceux que je peux ressentir pour Sibylle et Dan. Mais ... je veux l'oublier ... Dan ... je veux le sortir de mon esprit. Je ne veux plus me sentir aussi mal quand je le croise dans les couloirs ou que je passe devant sa porte de dortoir. Je ne veux plus fermes les yeux et le voir lui, s'imposer à moi. Que ce soit dans mes rêves ou mes cauchemars, il est de partout, omniprésent. C'est ... horrible, étouffant presque. Je me trouve tellement ridicule, j'essaie de me persuader que c'est une peine perdue, que le mec s'en fout qu'il faut que je l'oublie, mais je n'y arrive pas. Alors peut-être qu'il me faut un peu de temps, mais ... combien de temps ? Je veux l'oublier, vraiment. Je veux ... qu'il sorte de ma vie. » Ca serait tellement plus facile. Tellement plus facile. Parce qu'Hope et moi, c'est évident que ça ne fonctionnera jamais et Liu et Perrin ont raison, il faut que je mette un terme à notre relation. Mais je pourras très bien me tourner vers Sibylle. Peut-être pas immédiatement après avoir rompu avec Hope, mais je ne sais pas, prendre mon temps pour nous rapprocher, découvrir si on peut vivre quelque chose ensemble. Sauf qu'avec Dan omniprésent dans ma tête, c'est difficile de revenir vers Sibylle. Très difficile. Parfois, quand je le croise, j'aimerais l'arrêter et lui crier dessus, lui dire d'arrêter de hanter mon esprit, de me laisser tranquille. J'aimerais lui cracher ma haine au visage, et mon dégoût et lui dire que je regrette tout ce qu'il s'est passé. Ce serait faux, tellement faux, mais peut-être, sait-on jamais, ça pourrait me soulager ... ou alors me rendre encore plus malheureux que je ne le suis aujourd'hui, parce que lui faire croire que je le hais du plus profond de mon être et que je regrette tout ça, ce serait un mensonge et que j'en ai marre de vivre dans le mensonge. Parce qu'au fond, tout ce que je veux, c'est me retrouver dans ses bras et ne plus en bouger. Sauf que ça, c'est clairement impossible, il me l'a bien fait comprendre. L'oublier, voilà ce qu'il me reste à faire. L'oublier.
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 717
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Sam 8 Avr - 3:09

Ne me juge pas, conseille moi...
Milo & Perrin
Il n’y a pas d’amour ni d’amitié qui croisent le chemin de notre destination sans laisser de marque pour toujours. Ne conseille pas à un ami de passer à autre choses. Aide-le à passer au travers.

Il était clair que nous ne nous comprenions pas sur la question du danger et du risque. Nous ne voyions pas les choses de la même manière si bien que, malgré mon long discours sur le bien que ça me faisait de me retrouver dans la forêt interdite, la sensation de sécurité que je ressentais en y mettant le bien, je savais au fond de moi que Milo ne le comprendrait pas. Il était beaucoup plus prudent, beaucoup moins aventurier que moi. Ce n'était pas mauvais. En un sens, j'étais parfois trop intrépide alors que lui, ne l'était pas assez. On se complétait de ce côté. Heureusement que notre amitié ne se base pas uniquement sur ce point parce qu'on irait pas bien loin. Non, les aventures n'étaient pas ce qui nous liait. On jouait plus dans la botanique tous les deux. L'idée d'avoir un petit coin pour que l'on puisse faire pousser nos propres plantes et faire nos petites expériences personnelles m'excitait. Milo promit d'en faire la demande à notre professeur de botanique en même temps que lui poser des questions au sujet d'une plante qu'il désirait faire croître en serre. « Du safran. Une plante qui ne pousse pas dans notre pays parce qu'il fait trop froid et trop humide, mais qui pourrait pousser à merveille dans une serre avec les conditions climatiques de la méditerranée. » , me répondit-il lorsque je lui demandai de quel type de plante il s'agissait. Du safran... Je ne connaissais pas, mais je voulais tout savoir dessus. On l'utilisait pour faire quoi? Ça se mangeait? C'était quelle couleur? Ça avait l'air de quoi? J'avais bien un million de questions à poser à mon ami, mais ce serait sans doute encore mieux s'il pouvait me la montrer la plante. S'il pouvait la faire pousser et me laisser l'aider. « Tu me la montreras? Je pourrais t'aider à la faire pousser? Je veux tout savoir dessus! » J'étais si facilement transporté de joie lorsqu'on parlait botanique que j'en oubliais même la retenue de base que j'essayais d'appliquer pour ne pas devenir trop envahissant. Pour ne pas être trop pressé, trop parler et pauser trop de questions.

La botanique avait été mise de côté le temps d'une invitation dans mon camp. J'aimais beaucoup mon ami et j'avais envie de le présenter à tout le monde. À Nana, maman, Pop et Muìrenn, mais aussi à mes cousins, mes amis, le vieux Aoghan qui fabriquait des violons à tomber par terre. Tout le monde! Je voulais préparer un banquet en l'honneur de mon ami; une fête du feu. Je voulais lui faire découvrir mon monde parfait, celui que j'aurais préféré ne jamais quitter. Il y avait tant de jeunes travellers qui, après Poudlard, préféraient un mode de vie sédentaire à celui nomade de leur enfance. Ce n'était pas mon cas. J'avais tellement hâte de quitter cette école pour reprendre les voyage, revoir le monde que j'aimais tant, vivre en parfaite harmonie avec la nature et les animaux. Tout me manquait, en particulier ma tente, mon lit, ma nourriture... « Ca à l'air tellement bien que j'ai encore plus envie de venir. Et vous avez des plats typiques chez vous ? A base de légumes ? Je ne mange pas de viandes ... », me demanda Milo, un peu inquiet. Sa dernière question me surpris quelque peu. Je ne m'y attendais pas ! Il était relativement facile de trouver un ami prêt à vous suivre dans les plus grandes conneries ou quelqu'un pour partager ma passion pour la nature, mais quand il venait le moment de parler de mes convictions profondes comme quoi il ne fallait pas se nourrir d'une autre créatures vivantes, ce devenait plus problématique. On jugeait facilement mes choix et mes ambitions me traitant d'utopique ingénue. Un sourire rayonnant éclaira mon visage. Plus nous apprenions à nous connaître, plus je me rendais compte qu'on se ressemblait de manière troublante. Sans même le savoir, nous avions les mêmes valeurs, des passions communes et bien plus encore. « Nous avons quelques plats typiques, la majorité à base de légumes et ils sont vraiment bons! » Je ne m'étendis pas davantage sur la cuisine des Travellers. Il verrait bien sur place, mais notre alimentation allait surtout en fonction de ce qui était disponible durant la saison. C'était très varié. À un tel point qu'un végétalien comme moi n'avait aucun soucis à manger. Même qu'on consommait beaucoup de légumineuse contrairement à la viande dut son coût assez moindre. Milo posait beaucoup de question sur la langue, la culture et bien plus encore. Je voulais bien lui répondre, mais ce serait encore mieux s'il voyait par lui même. Je fis quand même un topo rapide sur nos principales moeurs sans vraiment m'étaler. Ça ne le rassura pas totalement... « Le chocolat c'est une bonne chose, j'aurais été gêné de devoir expliquer que ce n'est pas l'envie de leur faire plaisir qui me manque mais que l'envie de mourir n'est pas non plus d'actualité. Mais ... vous mangez beaucoup de viandes ? » Je lui souris, me voulant rassurant. Je voulais pas qu'il stresse à l'idée de venir me rendre visite ! « Ne t'en fais pas pour la viande, tu sauras trouver ton bonheur. Je ne mange aucun produit venant d'un animal ou d'un insecte moi-même. Pas de viande, de lait, de miel... Enfin, tu comprends le principe... » C'était rafraîchissant de savoir que je n'étais pas le seul. Enfin, il y avait aussi Chuck que je savais végétarien, mais j'ignorais que Milo partageait aussi cette conviction.

Il fallait bien admettre qu'on avait un très grand talent pour se prendre la tête aujourd'hui Milo et moi. Comment dire... Nous avions bien des opinions divergentes ? C'était peu dire parce qu'il semblait croire que Tracy et Narcissa étaient les pires pestes qu'il soit donné de connaître. « Oh ben si, tu as raison, elle est tellement gentille, suis-je bête. Elle se réjouit du sort de nos camarades, se moquent d'eux et serait même capable de les agresser si Blackman le lui demander juste pour lui faire plaisir. Mais quel crétin je fais de ne pas remarquer qu'elle est gentille. Et elle aussi elle a une super grenouille ? un crapaud ou je ne sais quoi encore ? » Je n'aimais pas le ton sur lequel il disait ces mots. Ce n'était pas tout que d'avoir des affiliations différentes dans la vie. Il ne fallait pas condamné les gens pour cette raison. J'avais appris à connaître Tracy tout comme je l'avais fait avec Narcissa. Elles étaient des filles sympa si on se donnait la peine d'aller voir derrière le masque de pro-sang-pur qu'elles voulaient montrer au monde entier. Elles ne se résumaient pas seulement à une grenouille ou une alliance avec notre directeur. Elles passaient de commentaires désobligeants sur les gens qui se faisaient torturer, mais qu'en serait-il si c'était l'inverse qui se produisait ? Si les pro-sang-pur étaient ceux qui se faisaient punir pour ne pas être assez ouverts d'esprit, Milo et tous les autres se réjouiraient-ils de les voir se faire remettre à leur place ? Je suis certain que quelques-uns des révolutionnaires se feraient un plaisir de passer des commentaires. Alors non, il n'y avait pas de camp meilleur qu'un autre parce que chacun condamnait l'autre sans considération du droit de liberté de penser. Sauf que ça, je le gardai pour moi parce que mes opinions étaient, selon les dires de Milo "altéré parce que j'aimais tout le monde" ! Depuis quand c'était un crime de donner une chance égale à tous de se faire valoir ? « Alors déjà j'ai jamais dis que ton opinion ne comptait pas. Mais oui, tu aimes tout le monde, la preuve est là. Je suis désolé si je n'ai aucune envie d'avoir à faire à une personne qui n'a pas attendu que le corps de certains de nos camarades tombés au combat, soit froid pour prêter allégeance à Blackman. Si toi ça ne te pose pas de problème de voir ces filles se réjouir ouvertement du sort des nés moldus, alors très bien, fais toi plaisir, mais ne me demande pas d'en faire autant. » Là, s'en était trop ! J'aurais sans doute éclaté en lui faisant remarqué qu'au final, il n'était pas mieux que les pro-sang-purs avec ses idées arrêtés, mais je me retins en bon pacifiste que j'étais. Je ne voulais pas remettre de la tension entre nous. Déjà que mon ami n'avait pas exactement l'air dans son état normal en ce moment, c'était bien suffisant de ne pas l'enfoncer davantage en créant une dispute qui ne nous mènerait nul part.

J'avais eu mes raisons de croire que mon ami n'allait pas très bien. Déjà, quand la conversation se tourna vers mes potentiels intérêts amoureux ou simple attirance physique envers autrui, j'aurais dû avoir la puce à l'oreille. Pas que ça me posait problème de parler de ça avec Milo, loin de là. Bon, d'accord c'était un peu gênant d'admettre que mon meilleur ami me plaisait et que je jalousais une fille de poufsouffle parce que c'était elle qui lui plaisait, mais la suite, je ne l'avais pas vu venir. Milo qui me raconte qu'il avait une copine (s'il en avait encore une), qu'il était attiré par une autre fille mais aussi qu'un garçon lui plaisait. Il m'avoua aussi qu'il avait couché avec ce garçon et que le lendemain matin, il l'avait jeté à la porte. Pas Milo qui avait jeté le garçon, mais le garçon qui avait jeté Milo. Enfin, tout ça, c'était vraiment beaucoup à assimilé en peu de temps. Je croyais que nous étions encore des gamins avec pour intérêt commun la botanique et la préservation de la nature. Je ne m'attendais pas à ce qu'on grandisse, pas aussi vite du moins. J'étais particulièrement inquiet pour mon ami. Le garçon en question, l'avait-il utilisé seulement pour avoir du sexe ? Après tout, il l'avait bien jeté à la porte le lendemain matin. Rien ne me prouvait qu'il n'avait pas profité de Milo. Ou encore, peut-être l'avait-il forcé ? « Non, bien sûr que non ... Dan ne m'a forcé à rien du tout. Je ne saurais pas vraiment te dire comment ça c'est vraiment déroulé ... 'fin, comment on a pu en arriver là mais ... je ne sais pas, ça c'est fait, assez naturellement au final. Tout était ... naturel. Je n'ai jamais réfléchi un seul instant et je crois que lui non plus. Comme si ... je ne sais pas, c'était une sorte d'évidence, que ce que nous faisions c'était ... normal ?! ... 'fin pas que c'est anormal hein, mais ... je ne sais pas comment l'expliquer, c'était la première fois et ... j'ai cru comprendre que la première fois t'es maladroit, hésitant, perdu ... alors que là ... non ... », répliqua le poufsouffle quand je lui demandai si on l'avait forcé à quoique ce soit. Visiblement, cette idée le choquait. Autrement, s'il avait voulu me cacher qu'il aurait été forcé à le faire, il n'aurait pas eu l'air si... perturbé ?! Sans doute que c'était la gêne qui le faisait agir ainsi. J'avais un million de questions que j'aurais aimé lui posé, mais je me contentai d'une seule et unique ; « Et... euh... Ça ta plu ? » C'était vague, je sais. Il pouvait penser que je lui demandais si avoir une relation sexuelle lui avait plu, ou si c'était être avec Dan qui lui avait plu ou, encore, si c'était être avec un garçon qui lui avait plu. Enfin, je ne cherchais pas à tout savoir, hein. Détrompez-vous, je voulais juste savoir s'il avait aimé le pendant, parce que le après, il n'avait clairement pas aimé... « Je sais ... je sais que tu as raison, que je ne peux pas rester comme ça. Moi déjà je me sens affreusement mal, je sais qu'elle ne mérite pas ça et la laisser croire que tout va bien entre nous et qu'on peut continuer comme ça, c'est moche .... Je ne sais juste pas ... comment m'y prendre. » Il y avait encore tant de choses dans la tête de Milo que j'arrivais à peine à savoir lui répondre. Je me sentais cruellement maladroit et inutile. Il devait sans doute parler à Hope, mais quand, comment, quoi lui dire ? J'en avais absolument aucune idée. « Je ne sais pas ce que tu dois lui dire, comment tu dois t'y prendre. Je crois juste qu'il serait préférable que tu le fasses le plus tôt possible parce que, clairement, ça te fait beaucoup de mal. Plus tu attendras, plus ça lui en fera à elle aussi. Peut-être que si tu lui dis de la manière que tu préfèrerais qu'on te le dise ? Ne me dit pas que tu voudrais pas savoir, ce n'est pas une bonne idée. » J'essayais de l'aider. Je faisais de mon mieux, même si je me sentais complètement inutile. L'ami de moins bons conseils. Je n'étais peut-être pas la bonne personne à qui il aurait du se confier. Ça me faisait plaisir qu'il le fasse, mais je me sentais dépassé. J'étais du genre plutôt impulsif, je suivais mon instinct la majorité du temps. Milo pourrait faire comme moi ? « J'aimerais que mon instinct me facilite la tâche pour être honnête. Je me rends compte que mes sentiments pour Hope sont tellement moins fort que ceux que je peux ressentir pour Sibylle et Dan. Mais ... je veux l'oublier ... Dan ... je veux le sortir de mon esprit. Je ne veux plus me sentir aussi mal quand je le croise dans les couloirs ou que je passe devant sa porte de dortoir. Je ne veux plus fermes les yeux et le voir lui, s'imposer à moi. Que ce soit dans mes rêves ou mes cauchemars, il est de partout, omniprésent. C'est ... horrible, étouffant presque. Je me trouve tellement ridicule, j'essaie de me persuader que c'est une peine perdue, que le mec s'en fout qu'il faut que je l'oublie, mais je n'y arrive pas. Alors peut-être qu'il me faut un peu de temps, mais ... combien de temps ? Je veux l'oublier, vraiment. Je veux ... qu'il sorte de ma vie. » Plus Milo parlait, plus j'avais l'impression de me voir avec Phen qui ne quittait jamais ma tête. Enfin, c'était pas exactement la même chose parce que je n'avais pas couché avec Phen, mais le poufsouffle semblait aussi attaché à ce Dan que je pouvais l'être à Phen. Il était amoureux, c'était aussi simple que ça. C'était aussi douloureux, incontrôlable et déstabilisant. Dans le cas de Milo, c'était très difficile à géré parce qu'il avait franchit une étape très intime avec ce garçon. Maintenant, c'était terriblement souffrant pour lui. « Je ne sais pas combien de temps. Je ne m'y connais pas beaucoup en peine d'amour, mais on dit que sa prendre du temps à guérir. Je ne peux que te conseiller de te laisser le temps de panser ton coeur. Évite le, mais je crains qu'il n'y ait pas de moyen de le faire sortir de ta tête. À moins que tu ne veuilles que je te lance un oubliette... » J'avais dit ça comme ça. C'était extrême, mais sincèrement, c'était la seule solution possible pour lui faire oublier Dan plus rapidement. J'espérais qu'il n'accepte pas. Il y avait trop de risque que j'efface tout de sa mémoire et puis, c'était la solution de facilité...

Spoiler:
 
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6244-archibald-milo-de-baskerville-je-t-aime-bien-mais-en-cas-de-danger-je-te-sacrifie-directhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6295-archibald-milo-de-baskerville-le-titre-qui-tuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6331-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6332-express-tybalt-se-chargera-de-m-apporter-votre-courrier

Arrivé(e) le : 05/01/2012
Parchemins rédigés : 4727
Points : 68
Crédit : Thomas Brodie-Sangster crédit : Sarah ♥
Année : 6ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Brooklyn ♥ Anoushka ♥ Naïa ♥ Blake

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Ven 14 Avr - 15:24


❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞Perrin & Milo
Il y a quelques petites tensions entre nous, rien de bien dramatique mais nous avons le don de nous emporter rapidement, surtout quand nous n'avons pas le même avis sur le sujet. Nous sommes susceptibles tous les deux, ceci explique cela. Mais cela ne veut pas dire que nous ne comprenons pas l'autre, nous savons comment peut agir et penser l'autre et ce n'est que par amour et envie de protection que nous agissons de cette façon. Il sait que je ne pense pas à mal, que je n'ai pas envie de le changer, que je veux juste le protéger, des autres mais surtout de lui-même. Je ne suis pas un grand aventurier, c'est un fait, mais j'aimerai pouvoir garder mon ami le plus longtemps possible, voilà tout. Mais nous nous rendons bien compte que toute cette discussion ne nous mènera à rien, sauf à une dispute et à une séparation et il est hors de question qu'il s'en aille sans que j'ai eu le temps de lui parler du problème qui occupe tout mon esprit en ce moment. Alors nous passons à autre chose, comme si le premier sujet n'avait jamais eu lieu. La Botanique. Voilà un sujet comme on les aime et qui ne crée pas de discorde entre nous. « Tu me la montreras? Je pourrais t'aider à la faire pousser? Je veux tout savoir dessus! » Avant de la lui montrer, il faudrait déjà que je trouve des graines à faire pousser, mais je ne pense pas que ce soit réellement un problème. Je suis persuadé que Liu Xi saurait où s'en procurer et je ne pense pas qu'il nous en faille beaucoup, surtout que c'était essentiellement pour tester. Après, évidemment, il y avait toujours une question de prix, même si je ne regardais bien souvent jamais à la dépense quand il s'agissait de plantes. C'était un de mes rares plaisirs dans la vie, je ne coûtais de base pas bien cher. Bon, j'aimais bien les vêtements aussi, mais j'étais capable de ne rien acheter pour acheter tout ce dont j'avais besoin pour la botanique. J'avais un petit appétit, je ne pratiquais ni sport, ni musique et je ne sortais pas avec mes amis tous les weekends, alors ma famille pouvait bien m'accorder mes caprices quand il s'agissait de ma passion. « Je te tiendrai au courant, t'inquiètes. Si la prof est d'accord pour qu'on tente l'aventure et que j'arrive à m'en dégoter, alors on pourra bien s'amuser avec je pense. » J'étais tout aussi excité que lui par cette histoire. Bon, évidemment j'étais conscient qu'il fallait que notre professeur de Botanique soit ouverte d'esprit et accepte de nous accorder un peu de place, de matériels et pourquoi pas de son expérience en matière de botanique, pour qu'on puisse parvenir à nos fins. Mais rien d'impossible, j'en suis sûr. Elle s'était toujours montrée très disponible avec moi et avait toujours répondu à toutes mes questions. Elle me savait sérieux et passionné, elle ne pourrait pas me dire non ... Enfin, c'était ce que je pensais en tout cas.

« Nous avons quelques plats typiques, la majorité à base de légumes et ils sont vraiment bons! » Me voilà rassuré. Pour être honnête, j'étais un peu mal à l'aise avec l'idée de devoir manger un plat à base de viande alors que j'étais contre l'idée de manger un animal. Je laissais les autres faire comme ils en avaient envie, même si ça me brisais toujours le coeur d'imaginer cette pauvre bête se faire tuer pour nourrir les hommes, mais ce n'était pas à moi de juger sur leurs habitudes alimentaires. Je ne pouvais que leur rappeler comment se déroulait l'industrie agro-alimentaire afin de les sensibiliser à la souffrance animale. Après libre à eux de m'écouter ou non. Moldus ou sorciers, même combat à mes yeux. Mais s'il y avait des plats végétariens chez eux, alors c'était une excellente nouvelle. Je ne vexerai personne et je n'aurai pas à expliquer pourquoi je ne mange pas de viande, que ce n'était pas par manque de respect pour leurs traditions mais bien par respect pour les animaux. Mais je ne doutais pas que eux, mieux que personne, pouvait me comprendre. J'offre un grand sourire à Perrin, heureux de l'entendre me dire tout ça. « Aaah c'est une excellente nouvelle. J'ai hâte de les goûter alors !! » Ma grand mère n'était pas forcément végétarienne, mais il est vrai qu'elle s'était fait à mes habitudes alimentaires et qu'en ma présence, elle limitait ses apports en viande. Plus par respect pour mes convictions que pour autre chose. Mais moi ça m'allais, j'étais content qu'elle me prenne au sérieux et qu'elles respectent mes propres choix. Je ne doute pas un instant que sans elle, j'aurai de la viande dans mon assiette à chaque fois et qu'une dispute s'en suivrait sur mon obligation de finir mon assiette alors que je n'aurai de cesse de répéter que je ne mangerai pas de viande. J'avais hâte de pouvoir aller goûter les plats typiques de chez Perrin, découvrir des recettes intéressantes et les transmettre à la cuisinière pour qu'elle me les prépare ensuite. « Ne t'en fais pas pour la viande, tu sauras trouver ton bonheur. Je ne mange aucun produit venant d'un animal ou d'un insecte moi-même. Pas de viande, de lait, de miel... Enfin, tu comprends le principe... » Ah oui quand même !! Non, je n'étais pas aussi extrême dans mon alimentation pour être honnête. Mon entourage trouvait déjà que j'exagérai alors que je ne mangeais juste pas de viande ou de poisson. Mais pour le reste, je ne disais rien. Je comprenais parfaitement le principe de Perrin et sa façon de voir les choses avaient du sens et trouvait un écho en moi, mais je n'en étais pas encore là. Là où les moldus l'appelait Vegan, moi je me contentais d'être un Végétarien. Je trouvais ça bien, par contre, de voir que nous partagions les mêmes idéaux et que nous nous comprenions sur ce genre de chose. Après il est vrai que quand on prône la protection de l'environnement, la faune et la flore, il était quand même mal vu de manger de la viande, autant être honnête. Mais bon, malgré tout, j'aimais l'idée de découvrir de nouvelles choses sur mon ami et de nouveau point en commun. « Je vois que j'ai encore pleins de choses à découvrir à ton sujet, c'est bien ! » Dis-je le sourire aux lèvres. Oui, je trouvais que c'était une bonne chose, l'amitié servait aussi à ça, découvrir de nouvelles facettes de la personnalité de ses amis.

Nous avions l'art d'aborder des sujets glissants tous les deux et celui-ci était bien plus glissant que le premier. Je trouvais que Perrin accordait sa confiance un peu trop facilement et que certaines personnes ne méritaient tout simplement pas qu'on ferme autant les yeux sur ce qu'elles faisaient. Elles étaient peut-être gentilles, mais clairement elles s'en sont pris à mes amis et ça, ça ne passera pas. Si elles me mettent des bâtons dans les roues, je saurai leur faire face, que cela plaise à Perrin ou non. S'il veut trainer avec elles, grand bien lui en fasse, mais moi, jamais. Fort heureusement, malgré mon emportement, Perrin ne répondit pas. Je prenais le risque de le voir me planter là, comme un abruti, avec mon problème toujours pas abordé et il nous faudrait du temps pour revenir l'un vers l'autre, donc ça n'aurait pas été aujourd'hui qu'on aurait pu parler du sujet qui me préoccupe. Alors, au fond de moi, j'étais content qu'il ne réplique pas et qu'il soit d'une certaine façon, plus adulte que moi. Je pus donc parler des relations amoureuses et j'en appris beaucoup sur mon ami. Décidément, aujourd'hui c'était journée découvertes de l'autre. C'était tout aussi intéressant que perturbant. Perrin est donc gay. Pas bi, ni incertain, mais totalement gay. Au moins il a de la chance, il sait ce qu'il est et ce qu'il veut. Moi je suis totalement perdu dans ma vie en ce moment. Je crois juste savoir qu'Hope et moi, ce n'est pas une bonne idée et qu'il faut qu'on arrête, mais au delà de ça, je n'en sais pas plus. Ai-je envie de sortir avec Sibylle ? Avec Dan ? Mais de toute façon, même si je choisissais Dan, c'était débile parce que lui ne voulait clairement pas de moi. Tout cela m'angoissait totalement et je jalousais la certitude de mon ami. Qu'est-ce que je suis au final ? Est-ce que je suis un gay qui ne s'assume pas ? Pourtant je n'ai rien contre l'homosexualité, mon frère aîné l'est et je suis l'un des rares à ne pas lui avoir tourné le dos. Après il est vrai que je ne me vois pas forcément avec un homme, mais le passé m'a démontré que pourtant ça ne m'avais pas réellement gêné de coucher avec un garçon... « Et... euh... Ça ta plu ? » La question me surprit un peu. Est-ce que ça m'a plu ? Mais qu'est-ce qui m'a plu ? De coucher avec quelqu'un ? De coucher avec Dan ? De coucher avec un garçon ? La question est assez vaste au final. Bon, la réponse reste la même, quoi qu'il arrive, mais ça reste assez ouvert comme question. C'est étrange maintenant en y repensant, mais ce soir là, c'était comme si on avait fait ça toute notre vie. Pourtant je n'imaginais pas ma première fois comme ça et certainement pas avec un garçon. Comme quoi, il ne faut pas trop imaginer les choses, on se retrouve à avoir des surprises. « Oui ... Etrangement ça m'a plu. Enfin je veux dire qu'en général la première fois c'est jamais vraiment bien ... 'fin de ce que j'ai compris. Et je ne pensais pas le faire avec un garçon, autant être honnête ... mais ... Je ne sais pas, tout était un peu comme dans un rêve. Comme si rien n'était réel et que rien n'aurait de conséquences. Je ne pensais pas que je serai aussi à l'aise avec tout ça. » Et à l'aise, je l'avais été, moi-même je ne me suis pas reconnu. Jamais je n'aurai proposé à quelqu'un d'être son radiateur humain, juste pour pouvoir me serrer une nouvelle fois dans ses bras parce que je m'étais rendu compte que c'était une véritable drogue et que je n'avais jamais été aussi en sécurité que dans ses bras. Jamais je n'aurai rendu son baiser à une personne sous prétexte que j'en avais envie et certainement pas allongé dans le même lit que ladite personne. Et jamais je ne me serai permis d'aller si loin, sous prétexte que c'était potentiellement un rêve. Mais j'ai fais tout ça avec Dan et j'ai beau en avoir envie, je n'arrive pas à le regretter. Encore aujourd'hui j'en ai des frissons rien qu'à y penser. Je ne le veux pas, je veux l'oublier, arrêter de me torturer avec lui, parce que ça ne sert à rien, mais je n'y arrive pas, il me hante totalement. Parfois quand je suis à moitié endormi, je peux encore sentir ses doigts sur mon corps, ses lèvres sur les miennes et son parfum. C'est un moment aussi agréable que cruel, parce que le réveil est encore plus difficile.

« Je ne sais pas ce que tu dois lui dire, comment tu dois t'y prendre. Je crois juste qu'il serait préférable que tu le fasses le plus tôt possible parce que, clairement, ça te fait beaucoup de mal. Plus tu attendras, plus ça lui en fera à elle aussi. Peut-être que si tu lui dis de la manière que tu préfèrerais qu'on te le dise ? Ne me dit pas que tu voudrais pas savoir, ce n'est pas une bonne idée. » Encore une fois, il avait raison. Je ne pouvais pas continuer comme ça indéfiniment. Il allait falloir que je prenne mon courage à deux mains et que je me lance, une bonne fois pour toute. Je n'ai pas envie de lui mentir, ni même de ne rien dire juste parce que c'est plus facile pour moi, alors qu'au fond ce n'est même pas vrai. Je suis un indécrottable amateur de vérité et je le vois bien que je le vis mal de ne pas pouvoir lui dire toute la vérité, même si je sais que ça va lui faire du mal et que je vais la perdre. Je ne voudrais pas que si les rôles étaient inversés, je me rende compte, tardivement et pas d'autres personnes, que ma copine m'a prise pour un con, en me trompant et en faisant comme si tout allait bien entre nous. Ce serait la pire des trahisons. Qu'elle me trompe, c'est une chose, je le prendrai mal, bien entendu, mais encore, tôt ou tard, je serai capable de lui pardonner, même si on n'est plus ensemble, mais qu'elle m'ait menti, ça par contre je ne pardonne pas. Je ne peux pas oublier les mensonges, c'est détruire définitivement la confiance d'une personne et je ne suis absolument pas pour. Alors oui, il avait raison, il allait falloir que je lui parle et vite. « Non je ne me dis pas ça ... Je sais que moi j'aimerai savoir la vérité, c'est important pour moi, du coup je crois que je devrai tout lui dire. Elle n'a peut-être pas besoin de savoir que c'était avec Dan, mais je pense que je lui dois la vérité, au moins ça ... » Après la théorie était facile, la pratique une autre paire de manche. Mais il avait raison, ça me rendait malade, il fallait que j'agisse pour le mieux, pour elle et pour moi. « Je ne sais pas combien de temps. Je ne m'y connais pas beaucoup en peine d'amour, mais on dit que sa prendre du temps à guérir. Je ne peux que te conseiller de te laisser le temps de panser ton coeur. Évite le, mais je crains qu'il n'y ait pas de moyen de le faire sortir de ta tête. À moins que tu ne veuilles que je te lance un oubliette... » Je mets ma tête dans mes mains. J'aimerai tellement que ce soit plus simple, que je n'ai pas vécu tout ça. J'aurai presque aimé ne l'avoir jamais rencontré, c'est pour dire. Je sais qu'il faut en passer par là, que c'est presque nécessaire de vivre une première peine de coeur, mais pourquoi si tôt ? Moi je n'ai rien demandé. Je vais briser le coeur d'une fille, mais elle aura comme consolation le fait qu'on m'a brisé le coeur à mon tour. Ca ne changera pas grand chose pour elle, mais d'une certaine façon elle sera vengée, non ? Je ne veux pas d'un oubliette. Certes ce serait simple, la meilleure solution de facilité au monde, mais il pourrait se planter et détériorer totalement ma mémoire et puis si tout le monde arrive à surmonter une peine de coeur, pourquoi n'y arriverai-je pas ? « Non, c'est gentil de ta proposition mais je vais essayé de faire sans ... Je vais ... l'éviter au maximum, voilà tout. On y arrive plutôt bien jusqu'à présent tous les deux, on devrait pouvoir continuer. » Et ça pour m'éviter, on peut dire qu'il y parvient sans trop de problème. Je le croise en de rares occasions, alors qu'on vit dans la même maison et quand je le croise, ce n'est qu'une silhouette fugace qui passe à mes côtés, rien de plus. Pas un regard, pas un sourire, pas un mot, rien. Rien que le vide et l'absence, comme si tout ce que nous avions partagé jusqu'à présent n'existait plus et que nous étions redevenu deux parfaits inconnus. Je le déteste tellement...
© 2981 12289 0



Archibald Milo de Baskerville
“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Kundera Milan ♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 717
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)   Lun 1 Mai - 16:11

Ne me juge pas, conseille moi...
Milo & Perrin
Il n’y a pas d’amour ni d’amitié qui croisent le chemin de notre destination sans laisser de marque pour toujours. Ne conseille pas à un ami de passer à autre choses. Aide-le à passer au travers.

« Je te tiendrai au courant, t'inquiètes. Si la prof est d'accord pour qu'on tente l'aventure et que j'arrive à m'en dégoter, alors on pourra bien s'amuser avec je pense. » Je luis lançai un grand sourire en entendant cette réponse à ma requête. L'idée d'avoir un petit coin de serre m'excitait comme une puce. J'adorais la botanique, depuis tout petit. C'était une passion transmise par ma grand-mère. Dès que je passais un peu de temps avec Nana, j'étais certain d'apprendre quelque chose sur les plantes, leurs utilités, la manière de les faire pousser et les soins leur apporter. On pouvait aller passer des heures à chercher des plantes pour une potions de guérison de maman et tout. Si je me laissais rapidement distraire dès qu'une bestioles quelconque entrait dans mon champ de vision, contrairement à ma sœur, j'en aimais pas moins les moments d'échange avec Nana. C'était sans doute l'une des raisons pourquoi j'accordais autant d'importance à la préservation de la nature. Pour moi, ça représentait une portion de mon enfance que je ne voulait pas voir anéantir. En même temps, c'était aussi une grande partie de mon environnement e vie comme notre tente était très petite et que, dès mon plus jeune, maman nous forçait a aller dehors dès l'instant où la température le permettait. Il n'était pas question de reste à l'intérieur dès le moment où nous avions un terrain de jeu sans fin, si ce n'est que la frontière des habitations moldues. Du coup, les immenses jardins, ça nous connaissait à Sinéad et moi. On avait toujours eu pour habitude de faire des jardins de fleurs à perte de vue. En arrivant à Poudlard, avec toutes ces règles, ces interdictions, j'avais trouvé l'adaptation bien difficile. Maintenant, mes petites plantes, je devais les faire pousser en pots dans le dortoir que je partageais avec Phen et Hugo. Les deux garçons en avait assez leur chapeau de ne plus avoir d'espace disponible pour poser leurs trucs. Beaucoup de trop des miennes. Des petites bestioles que je mettais dans des bocals et tous mes carnets à dessins et mes herbiers. Avoir une petite place dans une serre pour mener à bien mes expériences botaniques serait génial. D'autant plus que j'allais pouvoir partager cet endroit avec mon ami qui me comprenait. Qui partageais cette passion, ce désir d'expérimenter et de découvrir la magie de l'herboristerie.

La discussion était devenue nettement plus sérieuse pas la suite. Nous abordions des sujets jusque là jamais mentionnés. Si jamais eu l'impression, pendant un certain temps, de naviguer dans un univers qui m'était complètement inconnu, un univers dont je faisais la découverte sans être réellement préparé à le faire; les relations intime impliquant les aléas du cœur, c'était un soulagement d'apprendre que je n'était pas le seul dans cette situation. Tout comme moi, mon ami apprenait à se connaître, à ses dépends. Je lui avais confié l'un de mes plus profond secret, l'un de ceux que personne en dehors de ma moitié cosmique ne connaissait , je parlais ici de ma sœur jumelle. Si mes révélations me semblaient bien grandes, assez difficile à avouer et très intimes, il en était d'autant plus pour Milo qui me confia des détails assez personnels de sa vie. Je l'écoutai attentivement, faisant de mon mieux pour être compréhensif et rassurant. J'essayais d'être un bon ami, sauf que ce n'était pas facile. D'une part parce qu'il m'avait surpris avec ses révélations et d'une autre parce que ma curiosité avait bien envie de prendre possession de ma bouche et lui poser un million de question. L'une d'elle s'échappa de mes lèvres; est-ce que ça lui avait plu? Et moi, qu'est-ce qui m'a pris de lui demander ça? Il venait de me dire qu'il avait couché avec un gars pour la première fois de sa vie, que le mec l'avait mis à la porte comme un malpropre le matin venu et je demandais si ça lui avait plu?!? " C'est une question idiote et intime Perrin, on demande pas ça! ", me gronda ma conscience. Elle était pourtant très vague cette question et ne sembla pas choquer Milo puisqu'il y répondit. Comme ça, très honnêtement. « Oui ... Etrangement ça m'a plu. Enfin je veux dire qu'en général la première fois c'est jamais vraiment bien ... 'fin de ce que j'ai compris. Et je ne pensais pas le faire avec un garçon, autant être honnête ... mais ... Je ne sais pas, tout était un peu comme dans un rêve. Comme si rien n'était réel et que rien n'aurait de conséquences. Je ne pensais pas que je serai aussi à l'aise avec tout ça. » Et sa réponse, elle m'arracha un sourire discret. « Étrangement ». Ce mot me faisait rire. Pourquoi ce devrait être étrange que ça lui avait plu? Après tout, c'était naturel comme geste. Enfin, pas dans les mêmes conditions que Milo l'avait expérimenté. Ce qui était naturel était la reproduction, donc un male et une femelle. C'était ainsi pour toutes les créatures vivantes sexuées. Ils leur fallaient ce genre de rapprochements pour ce reproduire. La différence étant que seul les humains, les dauphins et les bonobos pratiquent les relations sexuelles pour le plaisir. Encore que nous sommes les seuls à mettre les relations entre individus de même sexe dans une classe à part. Je pensais donc que si c'était un garçon ou une fille, ça ne faisait aucune différence. Ça n'avait pas à en faire. Je ne voulais pas que ça en fasse. Pour Milo comme pour moi. Ça lui avait plu, il avait été à l'aise. Voilà sur quoi fallait se concentre. Encore que l'autre mec l'avait clairement repoussé après... J'allais dire à Milo que s'il avait été aussi à l'aise c'était sans doute parce que la personne avec qui il avait été était la bonne, mais je me retins au dernier moment me rendant compte que cette formulation lui ferait sans doute beaucoup de mal. « Je crois que tout ce qui est bien dans la vie est comme un rêve. On a tendance à mettre d'avant que ce qui est mauvais, les choses bien ne deviennent alors que des impressions, des songes. Il faudrait faire l'inverse. Croire si fort en ce qui est bien que les choses plus sombres deviendraient les mirages. Sauf qu'en même temps, les rêves ne sont pas toujours mauvais. Le tiens en est le témoin! » Ce qui était vrai comme tous ces rapprochements, bien que non-prévus, lui avait plus. « Espérons seulement que tu n'es pas élevés tes standards pour les prochaines fois. Ce n'est pas encore mieux si tu ne l'as pas prévu? Tu ne te fais pas trop d'attentes, donc apprécie davantage. » Si ça n'avait pas été moi, sans doute que ces phrases auraient eu l'air louche dites dans un même contexte, mais Milo me connaissait assez pour savoir que je ne pensais pas à mal, ni de manière déranger. J'y allais au premier degré de compréhension, comme toujours.

 « Non je ne me dis pas ça ... Je sais que moi j'aimerai savoir la vérité, c'est important pour moi, du coup je crois que je devrai tout lui dire. Elle n'a peut-être pas besoin de savoir que c'était avec Dan, mais je pense que je lui dois la vérité, au moins ça ... » , répondit Milo après que je lui eue dit qu'il n'aurait pas exactement le choix de le dire à Hope ou non. C'était juste comme ça. Après tout, ça le rendait malade, lui, donc s'il ne le lui disait pas, il allait agir différemment, elle allait se poser des questions et les choses allaient exploser d'une manière ou d'une autre. Dans tous les cas, le résultat serait le même donc autant s'éviter le plus de désagréments possibles en jouant franc jeu. « Tu n'es, effectivement, pas obligé de lui dire avec qui. Le plus important est qu'elle sache. Les détails, ils t'appartiennent. » Ça ne lui ferait aucun bien de savoir que c'était avec Dan ou une fille. Ça ne ferait que la rendre encore plus mal, la faire se poser des questions sur elle-même et tout. Autant lui éviter tout ça, et éviter à Milo de devoir repenser à toute cette histoire, son rejet, en lui racontant une histoire qui les ferait souffrir autant l'un que l'autre. D'ailleurs, ça faisait beaucoup de mal à Milo. Je ne savais pas comment l'aider. Je ne m'y connaissais pas vraiment en relation amoureuse. La mienne, d'expérience, elle se limitait à moi qui évitait Phen parce que j'étais beaucoup trop jaloux de le voir fanfaronner avec Niamh. Je n'y connaissais rien en cœurs brisés et tout. Je parlai au poufsouffle de mieux que je pus, lui conseillant le temps et d'éviter Dan. J'ajoutai une petite proposition d'oubliette espérant de tout mon cœur qu'il refuse. C'était stupide, et mon incompétence dans le domaine risquait de laisser sa tête aussi vite que celle de quelqu'un ayant reçu le baiser du détraqueur. Croisons les doigts qu'il refuse... « Non, c'est gentil de ta proposition mais je vais essayé de faire sans ... Je vais ... l'éviter au maximum, voilà tout. On y arrive plutôt bien jusqu'à présent tous les deux, on devrait pouvoir continuer. » Je laissai aller un soupir de soulagement. Sans m'en rendre compte, j'avais retenu ma respiration pendant tout ce temps. De peur qu'il accepte et que je me voie dans l'obligation d'essayer de lui détruire les souvenirs. Heureusement pour moi, nous n'avions pas eu à aller jusque là. Je m'approchai de mon ami, le serrant dans mes bras ne sachant pas trop quoi faire pour le réconforter. J'y allais donc avec ce qui me ferait du bien à moi, même si ce devait être juste un tout petit peu de bien. « Ça va bien aller, j'en suis certain. Si jamais tu as encore besoin de parler, je suis là pour toi! », lui murmurais-je juste avant de lui rendre sa liberté. Les mains posées sur ses épaules, je lui souris doucement avant d'ajouter : « J'ai bien envie de trouver des perce-neiges, ça te dit? » Retour à la botanique; passion commune, terrain sécuritaire. Milo hocha la tête en signe d'accord. Je l'entraînai un peu plus loin en direction du lac où je savais que nous pourrions y trouver les-dites plantes. Je n'avais pas le pouvoir de l'aider davantage dans ses aléas du cœur sauf que j'avais le pouvoir d'être son ami en ce moment difficile. Suffisait d'être moi-même et de l'aider à penser à autre chose. Ça, je pouvais faire. Si ça impliquait de passer un après-midi à parler botanique et ramasser de petites pousses, c'était dans mes cordes.

FIN
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ANNÉE 2022 - 2023] (Terminé) ❝ Ne me juge pas, conseille moi ... ❞ (Perrin & Milo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Forêt Interdite-
Sauter vers: