AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Mar 20 Déc - 9:58


sos soul sister

Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.


Tout partait à la dérive. Ma vie entière ne tenait plus debout ! J’exagérais certainement, mais depuis la dispute qui avait éclaté entre Phen et moi le matin même, je ne me sentais plus apte à habiter mon corps. Mon esprit l’avait tout simplement quitté et ce, pour la journée entière. Je ne me souvenais même plus ce que nous avions fait en classe. C’est à peine si je me souvenais y avoir mis les pieds. Je détestais la chicane. L’animosité me mettait dans tous mes états. À un tel point que j’en avais perdu l’appétit toute une journée. Un exploit en ce qui me concerne puisque j’étais toujours le premier en direction de la Grande Salle lors des heures de repas. J’avais passé la journée à éviter mon supposé meilleur ami. Il m’avait blessé en cherchant à me manipuler afin que je lui dise ce que j’avais à l’esprit. J’étais connu pour être assez susceptible, mais là, avouez qu’il avait poussé le bouchon un peu trop loin. Il n’avait pas voulu me faire confiance sur le coup, préférant menacer de mettre fin à notre amitié si je ne m’ouvrais pas à lui. Furieux, je m’étais surtout fermé comme une huître.

J’avais passé la journée le cœur en miette et l’esprit sur un petit nuage noir. J’avais aussi fait de mon mieux pour éviter tout le monde, n’était pas d’humeur à m’expliquer. J’avais passé l’heure du midi enfermé dans la volière, le froid engourdissant mon corps et mon esprit alors que mes yeux regardaient sans voir tous les oiseaux qui partaient et revenaient par les fenêtres. L’après-midi s’était écoulé à la vitesse d’un paresseux. À un tel point où, lorsque la cloche annonçant la fin de mon dernier cours avait sonnée, j’étais partie comme une flèche. J’avais même volontairement ignoré Rhea qui avait voulu me parlé à la fin du cours.

J’avais trouvé refuge près du lac, bien loin dans la forêt interdite, là où personne n’allait jamais. Je savais que je ne saurais pas dérangé. Assis près d’une flamme magique que j’avais enfermée dans un bocal, bien emmitouflé dans ma cape, j’avais passé des heures à regarder l’étendue lisse du lac noir. Il faisait déjà nuit lorsque je m’étais décidé à rejoindre le château où j’évitai de me rendre dans la salle commune ou le dortoir, malgré l’heure tardive, de peur d’y croiser Phen. Je n'avais aucune envie de le voir. Pas après tout ce qu'il m'avait dit. Je passai par la volière, un autre fois, afin de faire parvenir un message à Sinéad. J'avais besoin de parler à quelqu'un de me vider le coeur. Je savais qu'elle serait apte à m'écouter, mais surtout à me comprendre. Parce qu'elle me comprenait toujours.
    Besoin de toi. Troisième étage, balcon du monde. Dépêche toi avant le couvre feu.

J'avais gribouillé le tout en shelta sur un bout de parchemin. Comme signature, un petit oiseau ; un petit faucon. Un petite signature personnalisé que j'avais développé au fil du temps.

Assis sur l'herbe sous un ciel étoilé d'été dans cette salle magique que j'affectionnais, j'attendais ma soeur l'extomac noué et le coeur en compote. Je n'arrivais pas à me sortir de la tête ce que l'on racontant sur la beauté de l'amour. Surtout sur le premier amour qui devait être grisant et fantastique. Si ça n'avait été que de moi, j'aurais dit que tout ça était qu'un tas de bêtises. Et encore, j'étais très doux sur les termes utilisés...


black pumpkin



Dernière édition par Perrin S. O'Riordàn le Sam 21 Jan - 3:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 289
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Mar 20 Déc - 22:25


Perrin & Sinéad

SOS soul sister

Sinéad avait tellement mais tellement hâte d’avoir passé ses BUSES… Pourtant, ce n’était pas pour tout de suite, elle devrait encore attendre deux longues années avant de pouvoir se débarrasser de certaines matières qu’elle n’affectionnait pas des masses. La Gryffondor était une élève plutôt sérieuse pour quelqu’un qui n’arrivait pas à tenir en place. Et pour cause, elle adorait apprendre, c’était quelque chose qui lui plaisait énormément et lorsqu’un sujet l’intéressait réellement, elle arrivait tant bien que mal à rester concentrée pour engranger le maximum d’informations. Après, heureusement qu’elle avait une bonne mémoire et s’en servait pas mal pendant les cours parce qu’en réalité, elle avait beaucoup de mal à se mettre au boulot lorsqu’elle n’était pas dans une salle de classe. Tout la tentait au dehors, les jeux, les bêtises, les discussions avec les copains et les copines, tout… Alors il fallait vraiment que quelqu’un soit derrière elle pour la pousser lorsqu’il s’agissait de se mettre à bosser et malheureusement peu de personnes dans son entourage avaient cette capacité. Torin y était arrivé à peu près correctement à une époque mais pour le coup, c’était peine perdue, quant à Perrin, il aurait fallu pour cela que lui-même soit un adepte de la concentration optimale et malheureusement on ne pouvait pas vraiment dire que c’était le cas, il était trop occupé à courir derrière ses animaux magiques pour s’occuper de sa scolarité. Et puis, il arrivait quand même à s’en sortir, tout comme sa jumelle finalement. Sinéad se rattrapait beaucoup dans les matières qui l’intéressaient, il y avait le vol qui trouvait grâce à ses yeux mais aussi et surtout la botanique, matière ô combien fascinante que sa grand-mère avait commencé à lui enseigner lorsqu’elle était haute comme trois pommes. Elle avait beau en savoir un rayon sur le sujet, elle ne se lassait jamais d’apprendre de nouvelles choses ou d’écouter des leçons qu’elle avait déjà eu. C’était probablement l’enseignement dans lequel elle participait le plus et où elle était la plus attentive, elle était réellement passionnée.

D’ailleurs, ce soir, elle avait ressorti l’herbier offert par sa grand-mère quatre années auparavant. Ce n’était peut-être pas grand-chose mais c’était de loin le cadeau préféré qu’elle ait reçu durant toute son enfance et elle ne s’en séparait jamais. L’herbier était bien rempli à présent et il ne restait à peine que quelques pages libres à la fin. Dans pas longtemps, elle aurait besoin de s’en racheter un autre pour compléter sa collection mais elle savait que ça ne serait pas pareil. Celui-ci avait une valeur sentimentale et le perdre n’était même pas envisageable. Il lui arrivait souvent de parcourir les pages de ce livre qui représentait tellement à ses yeux, elle pouvait passer des heures à le feuilleter, faisant glisser ses doigts sur toutes les plantes séchées qui se trouvaient à l’intérieur comme s’il s’agissait de pierres précieuses. En plus, elle avait réussi à trouver quelques spécimens rares dont elle était très fière et elle avait évidemment peur qu’on lui vole son précieux herbier, raison pour laquelle elle le dissimulait constamment sous son matelas quand personne ne le regardait. Sinéad ne réalisait pas forcément qu’elle devait être une des seules filles du château à s’intéresser à ce genre de chose, pour elle, son herbier représentait un trésor que tout le monde souhaitait s’arracher et nul n’oserait prétendre le contraire. Allongée à même le sol, concentrée sur son œuvre, la jeune fille ne vit même pas un hibou entrer dans la chambre, un message à la patte, il dut s’approcher d’elle et lui béqueter amicalement le bras pour qu’elle daigne lever les yeux vers lui. Se relevant sur les coudes, elle finit par s’assoir en tailleur pour dérouler le parchemin enroulé autour de la patte du volatile. Le dortoir était désert ce soir et elle se demandait où était Rhea, peut-être en vadrouille avec son frère. Sans même lire le message, elle sut qu’il s’agissait de Perrin, déjà parce qu’elle connaissait son écriture par cœur mais surtout parce que le mot était rédigé en shelta. Pourquoi lui écrivait-il au lieu de venir directement la trouver ? Ils étaient dans le même dortoir alors il était courant qu’il l’appelle du bas des escaliers pour qu’ils aillent faire un tour. Tout ceci était étonnant et elle se hâta de lire le mot.

Besoin de toi. Troisième étage, balcon du monde. Dépêche-toi avant le couvre-feu. Sinéad se leva d’un bond, prête à courir vers le balcon du monde. D’habitude, elle aurait été énervée de recevoir ce genre de message, parce qu’il était impératif et ne lui laissait pas le choix, or la Gryffondor détestait qu’on choisisse à sa place, elle aimait être autonome et indépendante et clairement Perrin ne lui permettait pas de décider pour le coup. Cependant, le ton sec du message et l’absence total de signe un peu positif lui faisait comprendre immédiatement que quelque chose n’allait pas et lorsque son jumeau n’était pas bien, elle ne pouvait pas être de bonne humeur non plus. Un poids venait de s’abattre sur la poitrine et elle descendit les marches quatre à quatre, traversa la salle commune et prit la direction du balcon du monde à toute vitesse. Dans les couloirs, elle cessa de courir pour que son comportement ne paraisse pas suspect mais elle pressa le pas tout de même, elle avait tellement hâte de retrouver le Gryffondor. Lorsqu’elle pénétra enfin dans la pièce, elle ne fut pas surprise de se trouver à l’extérieur, Perrin avait toujours été plus à l’aise en pleine nature, tout comme elle. Il était assis sur l’herbe, dos à elle et elle se retrouva à ses côtés en deux secondes, passant ses bras autour de son cou pour le serrer fort contre elle. « Je suis là. » Lui murmura-t-elle à l’oreille avant de desserrer son étreinte pour venir s’assoir à côté de lui sur l’herbe. Il allait avoir besoin d’être écouté et elle était évidemment prête à le faire, d’ailleurs, elle était prête à tout pour que son jumeau aille mieux, quelle que soit la nature du problème. « Qu’est-ce qui ne va pas ? » Demanda-t-elle, toujours en shelta. Il ne lui avait jamais dit qu’il y avait un problème mais ça lui paraissait tellement évidemment qu’elle ne se posait même pas la question.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Sam 21 Jan - 6:29


sos soul sister

Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.


Assis sur l'herbe dans cette salle où j'aurais très bien pu me croire en plein été sous un ciel étoilé, je broyais du noir en attendant que la personne à qui je comptais le plus sur terre n'arrive. Sinéad n'était pas seulement ma soeur, mais mon âme soeur. Il y a de vieilles théories qui racontent qu'à l'origine, les Hommes auraient été constitués de quatre bras, quatre jambes et d'une seule tête à deux visages. Dans cette légende, le dieux grec Zeus aurait craint leur puissance, il les aurait donc coupés en deux. Depuis ce temps, chaque partie d'un même être passe sa vie à cherche sa moitié. Ce n'est pas notre cas, à Sinéad et moi. Nous avons eu la chance de naître le même jour, du corps de la même femme et de passer notre vie ensemble. Ils ne nous est pas toujours nécessaire de parler, parce que nous nous comprenons comme si nous avions le même cerveau. Elle est une partie de moi comme je suis une partie d'elle. C'est ce qui explique la facilité à laquelle j'ai à me confier à elle. Les regards extérieurs jugent facilement notre relation, la classant " inconvenable ", mais comme nous ne faisons jamais comme personne et que nous nous plaisons ainsi, nous n'en portons pas une grande attention. Ceux que ça choc n'ont pas nous ignorer.

Suite à la chicane qui avait éclaté au petit-déjeuner avec Phen, je ne m'étais pas senti en grande forme toute la journée. J'avais pris place dans les classes, loin de lui, toujours aussi furieux qu'il aie osé chercher à me manipuler ainsi, mais également blessé d'avoir pris conscience que j'étais si facilement évinçable à ses yeux alors que pour moi, il compte plus que tout. En fait, il n'était pas qu'un simple ami à mes yeux, ce qui rendait les choses encore plus difficile à digérer. C'est pour cette raison que j'avais contacté ma soeur. J'avais besoin de parler, de vider mon esprit qui bouillait de questionnements et d'incertitudes. J'avais besoin de quelqu'un qui me guide dans ce processus, et cette personne ne pouvait pas être autre que celle avec qui je partageais toute ma vie depuis ma naissance.

Le regard perdu dans les constellations, je n'entendis pas Sinéad entrer dans la pièce. Ce n'est que lorsqu'elle passe ses bras autour de mon cou, me prenant dans une étreinte rassurante tout en me murmurant à l'oreille « Je suis là. » , que je me rends compte de sa présence. Une présence rassurante qui fait rapidement le niveau de stress accumulé dans mon corps depuis le matin. La rouquine défait sa prise sur moi pour venir s'asseoir à mes côtés. Elle me regarda un petit moment avant de demander, d'une voix chantante dans notre langue natale, parce que la shelta avait toujours l'air d'un chant ; « Qu’est-ce qui ne va pas ? » Je me mets à jouer nerveusement avec mes doigts, ne sachant pas trop par où commencer. Déjà que tout ça n'est pas clair dans ma tête, le dire à voix haute n'est pas exactement ce qu'il y a de plus facile. Autant commencer par le tout début de l'histoire...

« On s'est disputé avec Phen. », commençais-je lentement, cherchant les bons mots pour tout lui expliquer. Déjà cette première phrase a dut sonner un alarme chez Sin' parce qu'on ne se chicane jamais, ou presque, avec mon meilleur ami. Enfin, sauf ces dernières semaines... « Il croit que je lui cache des choses. Il dit que je suis bizarre ces derniers temps. Me trouves-tu bizarre ? Parce que je n'ai pas l'impression. Enfin, pas plus qu'à l'habitude. Il est vrai que je suis un peu distant, mais toute cette histoire avec cette fille, Niamh, j'aime pas beaucoup ça. Je ne suis pas à l'aise quand il en parle... Peu importe, je lui ai dit que tout allait bien, mais il ne m'a pas cru. C'est là qu'il m'a menacé de mettre un terme à notre amitié si je ne lui disais pas la vérité. Et... Enfin tu me connais, j'ai pas vraiment apprécié. Je me suis carrément insurgé qu'il veuille me jeter ainsi. Je... » Un moment d'hésitation dans mon discours nerveux. Je cherche à éviter le regard de Sinéad pour la suite. Je ne veux pas voir ses yeux. Je ne veux pas voir ce qu'elle pense s'y refléter, même si je sais exactement ce qui lui traversera l'esprit. Pas besoin d'être médium pour ça. « Je lui a balancé à la figure que j'aime bien Niamh et que j'étais jaloux parce que je savais que c'était lui qui l'intéressait. J'ai dis tout ça alors que je ne m'intéresse même pas à elle. Je... » Je m'arrête d'un coup. L'incertitude me gagne au moment mêmes où la vérité allait franchir mes lèvres. Enfin, ce que j'ai pratiquement la certitude que ce soit la vérité...

Je lève le yeux vers les étoiles. Les regarder ainsi m'insuffle le courage qui me faisait défaut pour continuer. Je finis par plonger mes yeux dans ceux couleur herbe de ma moitié avant de me lancer dans la confession la plus difficile que j'aie fait à ce jour. « Je ne sais pas ce qui m'a prit. Quand il m'a dit qu'il serait prêt à mettre un terme à notre amitié, j'ai cru qu'il venait de piétiner mon coeur avec des chaussures à crampons lui faisant un million de petits trous et le laissant en pièces sans aucun scrupule. » Je rougis à peine les mots eurent passer mes lèvres. Je me tus, nerveux et indécis de ce que je devais dire ensuite. Peut-être que Sinéad ne comprendrait pas exactement ce que je voulais dire. Ouais. Je pouvais toujours rêver sur ce point. Quelqu'un d'autre aurait pu croire que j'étais seulement jaloux et que j'avais peur de perdre mon meilleur ami. Que c'était parce que je tenais à lui que je m'étais senti ainsi. Ma soeur verrait clairement où je voulais en venir. Je n'avais pas besoin de lui faire un dessin détailler, elle en avait déjà un insufflé par notre connexion gémellaire.


black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 289
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Mar 31 Jan - 0:56


Perrin & Sinéad

SOS soul sister

Perrin avait vraiment l’air dans tous ses états et pour sa jumelle, c’était une vision plutôt difficile à supporter. Elle ne savait pas encore qui ou quoi le mettait dans un état pareil mais une chose était sûre, ça n’en valait pas la peine et elle allait s’efforcer durant leur petite conversation de le lui faire comprendre. Rien ni personne ne méritait toute cette tristesse de sa part, Perrin était un garçon adorable qui n’avait jamais fait preuve de méchanceté envers quiconque. Il avait donc le droit d’être heureux et de pouvoir vivre sa vie comme il l’entendait sans subir les aléas de la vie. Certes, Sinéad manquait certainement d’objectivité pour le coup mais l’idée que l’on fasse du mal à son frère la mettait tout simplement hors d’elle et son impulsivité ne l’aidait pas à canaliser la colère qu’elle ressentait en le voyant si mal en point. Elle avait hâte de savoir ce qui n’allait pas pour pouvoir le rassurer un peu et elle n’allait franchement pas être déçue. « On s'est disputé avec Phen. » Une dispute ? Tout simplement ? Et c’était ça qui le mettait aussi mal en point ? Non, ce n’était pas possible. Il devait bien lui être déjà arrivé de se disputer avec son meilleur ami sans que ça ait des conséquences aussi désastreuses, non ? Et puis, c’était normal parfois d’avoir des divergences, et bien sûr que c’était triste de s’engueuler pour ça, mais ce n’était pas la fin du monde, il n’y avait pas de quoi lui envoyer un tel message d’alerte. « Je suis désolée pour toi, c’est nul que vous vous soyez disputés, mais ce n’est pas très grave, vous allez vous réconcilier, c’est ce que font tous les meilleurs amis, tu sais, ce n’est pas pour rien qu’il a ce statut, ce n’est pas une petite dispute de rien du tout qui va mettre fin à une aussi longue amitié. » Bon, en réalité, elle ne connaissait pas du tout la nature de la dispute, ça pouvait tout aussi être grave mais elle voulait surtout rassurer son frère qui avait l’air de penser que Phen ne serait plus jamais son ami. Hors, pour Sinéad, c’était tout bonnement impossible. Cependant, il lui fallait en savoir un peu plus pour pouvoir vraiment juger la situation et même en apprenant toute l’histoire, elle n’était pas sûre que son avis soit le bon.

« Il croit que je lui cache des choses. Il dit que je suis bizarre ces derniers temps. Me trouves-tu bizarre ? Parce que je n'ai pas l'impression. Enfin, pas plus qu'à l'habitude. Il est vrai que je suis un peu distant, mais toute cette histoire avec cette fille, Niamh, j'aime pas beaucoup ça. Je ne suis pas à l'aise quand il en parle... Peu importe, je lui ai dit que tout allait bien, mais il ne m'a pas cru. C'est là qu'il m'a menacé de mettre un terme à notre amitié si je ne lui disais pas la vérité. Et... Enfin tu me connais, j'ai pas vraiment apprécié. Je me suis carrément insurgé qu'il veuille me jeter ainsi. Je... » Mettre un terme à leur amitié ? Il était sacrément bizarre ce garçon… Perrin n’était pas plus bizarre que d’habitude, elle l’aurait certainement vu s’il y avait un truc qui n’allait pas chez son jumeau, elle était bien plus proche de lui que le serait jamais Phen et si elle n’avait rien détecté d’anormal, c’était que tout allait bien chez lui, aucun doute là-dessus. Elle aurait aimé donné son avis, mais son frère enchaina encore, racontant la dispute avec une certaine émotion qu’elle n’avait pas l’habitude de voir chez lui. « Je lui a balancé à la figure que j'aime bien Niamh et que j'étais jaloux parce que je savais que c'était lui qui l'intéressait. J'ai dit tout ça alors que je ne m'intéresse même pas à elle. Je... » Encore heureux qu’il ne s’intéresse pas à elle, cette fille avait beau être adorable, elle était d’une platitude ahurissante et elle était sûr et certaine que Perrin se serait ennuyé très rapidement à ses côtés. Mais bon, là n’était pas la question, ce n’était absolument pas le sujet de la conversation d’autant plus qu’il venait bien de lui dire qu’il ne s’intéressait pas à cette fille contrairement à ce qu’il avait pu dire à Phen quelques instants auparavant. « Je ne sais pas ce qui m'a pris. Quand il m'a dit qu'il serait prêt à mettre un terme à notre amitié, j'ai cru qu'il venait de piétiner mon cœur avec des chaussures à crampons lui faisant un million de petits trous et le laissant en pièces sans aucun scrupule. » En même temps, mettre un terme à une amitié juste pour ça était légèrement excessif, si Perrin n’avait aucune explication à donner quant à son comportement actuel, ça voulait tout simplement dire qu’il n’avait pas changé de comportement voilà tout, il fallait simplement que Phen se fasse une raison et arrête de chercher des problèmes là où il n’y en avait pas.

Sinéad prit tout de même le temps de réfléchir avant d’apporter une réponse à son frère. Elle pressa sa main affectueusement dans la sienne, signe qu’elle ne voulait pas le laisser tomber mais elle savait qu’il avait besoin de parler et qu’elle était tenue de dire quelque chose, n’importe quoi. La rouge et or était et avait toujours été une véritable quiche relationnelle. Elle n’était pas douée pour ce genre de choses qu’elle fuyait comme la peste. Cependant, pour son frère, elle pouvait bien faire un petit effort, il avait besoin d’elle. « Moi je ne te trouve pas bizarre, peut-être que c’est lui qui a quelque chose sur le cœur qu’il n’ose pas vraiment te dire et qu’il préfère rejeter la faute sur toi parce que c’est plus facile à accepter ? Tu as essayé de lui demander si quelque chose n’allait pas ? Je ne le trouve pas dans son assiette ces derniers temps. Il vient me retrouver bien plus souvent que d’habitude et je trouve ça un peu étrange. » Parce que dans l’histoire, c’était quand même Phen le plus étrange des deux. Il cherchait lui-même des problèmes comme si ça allait mettre un peu de piment de sa vie. Pourquoi ne pouvait-il pas continuer son amitié avec son jumeau comme avant, lorsque tout était super simple pour tout le monde ? Sinéad avait du mal à suivre son raisonnement. « Tu sais, moi je pense que t’as pas eu totalement tort de dire que tu étais jaloux pour Niamh, je suis sûre qu’il y a un fond de vérité là-dedans… Je ne dis pas qu’elle t’intéresse, pas du tout, je ne te vois pas avec une fille aussi plate mais elle te vole un peu la vedette auprès de ton meilleur ami et comme tu as l’habitude d’être un peu le numéro un dans le cœur de Phen, ça doit te paraitre bizarre de devoir partager… C’est humain comme sentiment, tu sais, je comprends que tu le vives mal, ça m’arrive aussi. » Que Rhea s’approche de son frère la mettait tout simplement hors d’elle alors c’était plutôt simple d’en arriver à cette conclusion. Il était évident pour elle qu’il voyait Niamh comme une sorte de barrière qui viendrait se mettre au travers de son amitié avec le Gryffondor. Elle n’était pas un plan drague comme les autres puisqu’elle s’intéressait réellement à Phen et il était donc tout à fait normal qu’il ait du mal à le supporter. « En tout cas, il aurait tort de mettre fin à votre amitié juste pour ça, je suis sûre que si vous en parlez calmement, il reviendra sur ses propos… Et s’il était vraiment sérieux, c’est qu’il ne mérite pas ton amitié et tu devrais te montrer indifférent. » Plus facile à dire qu’à faire, très certainement mais Sinéad était convaincue que c’était la bonne marche à suivre. Avait-elle été juste dans ses suppositions ? Elle n’en avait pas la moindre idée et elle n’était pas convaincue non plus d’avoir réussi à aider Perrin, mais elle avait fait de son mieux.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Sam 11 Fév - 16:31


sos soul sister

Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.


Il y a tant de choses en ce monde que je n'aie pas la force de contrôler et tout autant que je peux influencer. Pourtant, je ne me sens pas moins impuissant, pas moins à la merci des vagues de la vie. Celles qui m'entraîne dans un côté comme de l'autre à l'image d'une tempête océanique. Mon coeur en est souvent celui qui en paie les frais. Je pourrais le protéger, mais je n'en ai pas véritablement envie. À quoi bon protéger son coeur, devenir un être de glace qui ne ressent rien si nous n'en seront pas plus heureux ? La vie n'en serait pas plus intéressante, elle n'en serait pas plus joyeuse et ne vaudrait pas plus la peine d'être vécue. En fait, je crains qu'elle n'en soit pire... Du coup, je me laissais aller au aléas des sentiments comme une poupée de chiffon que l'on agiterait dans tous les sens. Ça faisait parfois mal, parfois du bien. Je n'avais pas le contrôle là-dessus. La seule chose que je pouvais m'enorgueillir de maîtriser est la façon dont je gérais le tout. Et, en premier plan, l'acception des sentiments qui m'habitaient.

En panique, je m'étais réfugié dans la salle la plus spectaculaire du château ; le balcon du monde. Là, je me sentais dehors alors qu'en réalité, j'étais à l'abris entre les murs du château. J'avais envoyé une missive à ma soeur, ressentant le besoin express de me confier à quelqu'un, de me vider le coeur et m'aider à progresser dans cette réflexion qui, jusqu'à maintenant, me faisait peur. Je ne vous cacherai pas que j'étais totalement effrayé à l'idée que poser un « mot » sur tout ça. Tout changerait dès le moment où je me rendrais à l'évidence. Une évidence que je n'étais pas certain de vouloir... Il était pourtant impossible de passer à côté. Pas maintenant, pas avec cette force. C'était comme la lumière d'un phare qui me guidait sur le bon chemin. Il fallait juste que je me décide à le suivre sans quoi, je me fracasserais sur la paroi rocheuse et m'enfoncerais dans la mer pour disparaître. Je ne serais alors, plus qu'une épave au fond de l'eau.

À peine Sinéad était-elle arrivé que je sentais ma nervosité descendre d'un cran. Elle s'était montré comme la soeur que j'attendais qu'elle soit ; adorable et à l'écoute. Assise à mes côtés sur l'herbe magique, elle m'écouta lui raconter qu'avec Phen on s'était disputer. Sa réponse arriva rapidement, mais ne me rassura pas vraiment. « Je suis désolée pour toi, c’est nul que vous vous soyez disputés, mais ce n’est pas très grave, vous allez vous réconcilier, c’est ce que font tous les meilleurs amis, tu sais, ce n’est pas pour rien qu’il a ce statut, ce n’est pas une petite dispute de rien du tout qui va mettre fin à une aussi longue amitié. » Ce n'était pas totalement faux, mais pas exactement vrai également. Était-il encore mon meilleur ami ? Voulais-je qu'il le soit encore ? Voudrait-il encore être mon ami s'il apprend tout ? J'en doutais, c'est pourquoi je me sentais aussi mal après cette dispute. Sinéad ne savait pas tout ! En fait, à ce point de la discussion, elle ne savait rien. Personne ne savait. J'allais devoir parler, lui raconter ce qu'on s'était dit et, éventuellement, tout lui dire. Je le devais ! J'avais envie de me sentir mieux, je voulais qu'elle sache. Elle. Pas personne d'autre. Je voulais juste lui en parler à elle.

Quand j'eu terminé de lui raconté, de manière assez abrégée, ce qu'il s'était passé, son silence me rendit nerveux. Elle réfléchissait, elle analysait l'information. Ça se voyait dans son visage. Ses sourcils froncés et tout. Attendant une réponse de sa part, je jouais nerveusement avec un brin d'herbe que j'avais arraché au sol. En avais-je dit assez ? Devrais-je lui en dire davantage ? Puis ses paroles vinrent enfin. « Moi je ne te trouve pas bizarre, peut-être que c’est lui qui a quelque chose sur le cœur qu’il n’ose pas vraiment te dire et qu’il préfère rejeter la faute sur toi parce que c’est plus facile à accepter ? » QUOI ?!? Pourquoi il ferait ça ? Et puis, j'avais menti, j'avais vraiment des trucs à lui cacher. Des trucs que je me cachais à moi-même depuis des semaines. Je les cachais à tout le monde, tentant de les noyer subtilement avant qu'elles ne fassent surface. « Tu as essayé de lui demander si quelque chose n’allait pas ? Je ne le trouve pas dans son assiette ces derniers temps. Il vient me retrouver bien plus souvent que d’habitude et je trouve ça un peu étrange. » J'hochai la tête de manière négative. Non, je ne lui avais pas demandé si quelque chose n'allait pas. Je savais que ça n'allait pas. Je savais ce qui clochait... « Je sais ce qui ne va pas... Il y a Niamh dans les cachots qui le perturbe... » Une grimace s'afficha sur mon visage une demi seconde lorsque je prononçai ce nom avant de disparaître. Je repris donc, d'une voix un peu nerveuse : « Et il y a moi qui lui fausse souvent compagnie. C'est sans doute pour ça que tu l'as sur le dos. Oh Sin, je suis tellement désolé ! Je ne pensais pas qu'il allait se mettre à te coller parce que je m'éloignais un peu. J'avais juste besoin de passer du temps avec d'autres personnes, avec des gens différents. J'ai souvent vu Milo ces derniers temps, il est super ce gars ! J'aime bien passer du temps avec lui. On parle plantes et tout, puis il connait Liu tu savais ? Enfin, bref, je ne pensais pas qu'en m'éloignant un peu de Phen il allait se rabattre sur toi... » Je baissai la tête honteux d'admettre que j'évitais celui que je considérais comme mon meilleur ami depuis quatre ans. Ça n'empêcha pas ma soeur de continuer. « Tu sais, moi je pense que t’as pas eu totalement tort de dire que tu étais jaloux pour Niamh, je suis sûre qu’il y a un fond de vérité là-dedans… Je ne dis pas qu’elle t’intéresse, pas du tout, je ne te vois pas avec une fille aussi plate mais elle te vole un peu la vedette auprès de ton meilleur ami et comme tu as l’habitude d’être un peu le numéro un dans le cœur de Phen, ça doit te paraitre bizarre de devoir partager… C’est humain comme sentiment, tu sais, je comprends que tu le vives mal, ça m’arrive aussi. » Surpris, je relevai la tête pour la regarder directement. C'est normal d'être jaloux ? Enfin, j'étais souvent jaloux quand je voyais Sinéad avec Alaska, mais pas de la même manière. J'avais juste pas envie de partager ma soeur. C'était ma soeur, ma moitié, ma confidente, ma partenaire de crime. C'était juste un part de moi, et l'idée de devoir partager cette part de moi avec quelqu'un d'autre ne me plaisait pas. Dans le cas de Phen, ce n'était pas tout à fait la même chose. J'étais jaloux de l'intérêt qu'il portait à Niamh. Mais ça, Sinéad l'ignorait...

« En tout cas, il aurait tort de mettre fin à votre amitié juste pour ça, je suis sûre que si vous en parlez calmement, il reviendra sur ses propos… Et s’il était vraiment sérieux, c’est qu’il ne mérite pas ton amitié et tu devrais te montrer indifférent. » En effet, c'était méchant et inutile de menacer notre amitié parce que je m'éloignais un peu de lui, parce que je fréquentais d'autre personne, parce que j'étais un peu jaloux, mais l'était-ce de vouloir y mettre un terme parce que je ne voulais plus, au fond de moi, être seulement son ami ? Parce que je voulais être celui à qui il pensait, celui pour qui il s'inquiétait, celui qui faisait briller son regard quand on prononçait le nom ? Peut-être pas... Et l'idée de me montrer indifférent n'était sans doute pas mauvaise, mais elle me fendait le coeur en mille. Pire que lorsque Phen avait dit qu'il m'aimait comme un frère. « Sin je peux pas le perdre. Je ne veux pas le perdre. L'idée, elle est trop douloureuse. Ça fait trop mal. Je.... Je veux pas qu'il aime Niamh. Je veux pas qu'il soit attiré par elle, ou par aucune autre fille. Ou même par un garçon. Je veux juste qu'il reste avec moi. Juste nous deux. » J'avais parlé d'une voix un peu tremblante, incertaine. Je cherchais mes mots, ne sachant pas comment exprimer les choses. Mon coeur battait vite à l'idée que j'allais tout déballer à quelqu'un. C'était comme si ça devenait vrai. Comme si ce n'était plus qu'une supposition, plus seulement un truc que je pouvais essayer de faire taire. Si je le disais à Sin', je ne pourrais plus retourner en arrière. Avais-je vraiment envie de le lui dire ? Ma bouche le décida avant moi... « J'ai pas envie de seulement être son meilleur ami... » Mon coeur se mit à battre plus rapidement. Le rouge me monta aux joues. Je me sentis stupidement, particulièrement gêné, mal à l'aise et exposé...


black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 289
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Lun 13 Fév - 22:01


Perrin & Sinéad

SOS soul sister

Perrin n’était pas du tout dans son état normal, il avait l’air triste, perturbé, déboussolé, et Sinéad n’aimait pas ça du tout. Elle avait l’habitude de le voir sourire tout le temps, qu’il se batte pour ses convictions avec un dynamisme que rien ni personne ne pouvait altérer. Alors forcément, pour qu’il soit comme ça actuellement, il fallait forcément que quelque chose de grave se soit passé, de très grave même. La rouge et or était attentive à la moindre de ses paroles et à chacune de ses réactions, elle voulait tellement comprendre et parvenir à l’aider. Pourtant, Sinéad n’était pas du tout douée pour comprendre et résoudre les problèmes des autres, ce n’était pas du tout son domaine. Elle, elle était douée pour profiter de la vie et s’amuser avec insouciance sans se préoccuper le moins du monde des potentielles conséquences de ses actes. Perrin le savait, il la connaissait par cœur, mais ils s’étaient toujours entraidés dans les moments difficiles et aujourd’hui encore, la rouge et or tenait à être auprès de lui pour l’aider à surmonter sa tristesse. « Je sais ce qui ne va pas… Il y a Niamh dans les cachots qui le perturbe... » Ouais, enfin, génial, mais si tous les élèves devaient se montrer aussi étrange à cause de l’emprisonnement d’une personne qu’ils appréciaient, tout le château tirerait probablement la gueule à l’heure actuelle. Sinéad pensait régulièrement à Fursy qui pâtissait avec les autres de son statut sanguin alors qu’il ne méritait nullement un tel traitement, mais ce n’était pas pour autant qu’elle ne parvenait plus à sourire, le meilleur moyen de les aider était de continuer à avancer de toute façon. « Je pensais qu’il avait un mental un peu plus fort que ça, en fait c’est une chochotte. » Le critiqua-t-elle sans retenue, pas habituée à dissimuler ce qu’elle pensait, même lorsqu’il s’agissait du meilleur ami de son jumeau. Il fallait qu’il arrête de jouer les martyres et se ressaisisse un peu, il rendait Perrin malheureux et il n’en avait absolument pas le droit, personne n’avait le droit de faire du mal à son frère.

« Et il y a moi qui lui fausse souvent compagnie. C’est sans doute pour ça que tu l’as sur le dos. Oh Sin, je suis tellement désolé ! Je ne pensais pas qu’il allait se mettre à te coller parce que je m’éloignais un peu. J’avais juste besoin de passer du temps avec d’autres personnes, avec des gens différents. J’ai souvent vu Milo ces derniers temps, il est super ce gars ! J’aime bien passer du temps avec lui. On parle plantes et tout, et puis il connait Liu tu savais ? Enfin, bref, je ne pensais pas qu’en m’éloignant un peu de Phen, il allait se rabattre sur toi… » La jeune fille arracha une poignée d’herbe synthétique d’un geste rageur et la lança dans les airs, regardant les brins virevolter pour venir se poser sur le sol. Elle savait déjà que c’était parce que Perrin était absent que son meilleur ami la collait mais l’entendre n’en était pas moins déplaisant pour la rouge et or. Et pour le coup, elle en voulait autant à Perrin qu’à Phen, ils étaient tous les deux aussi coupables l’un que l’autre de la mêler à cette situation dans laquelle elle n’avait aucun rôle à jouer si ce n’était celui du chandelier. Elle était un être humain et il aurait fallu qu’ils s’en rendent compte. « Visiblement, il ne s’est pas embarrassé de considérations inutiles… Il s’est juste dit que puisque tu ne voulais plus de lui, la pauvre petite jumelle ferait probablement illusion, au moins jusqu’à ce qu’il te récupère. » Elle remonta ses genoux vers sa tête et enroula ses bras autour, prenant une position fœtale qui l’empêcherait de maltraiter une nouvelle fois cette pauvre pelouse qui ne lui avait absolument rien fait. « Pourquoi est-ce que les gens sont incapables de penser que je suis autre chose que ta jumelle ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas être juste Sinéad ? » Continua-t-elle sur sa lancée, profitant de ce moment pour évacuer ce qu’elle avait sur le cœur. « Parfois, j’aimerais juste que personne ne sache qu’on est jumeaux. » Mais ça c’était un peu méchant pour le coup et elle eut rapidement honte de ce qu’elle venait de dire et elle détacha ses bras de ses genoux pour attraper la main de son frère et la serrer fort dans la sienne. « Je suis fière d’être ta jumelle, vraiment très fière, tu sais, mais j’aimerais être moins dans ton ombre parfois. » Voilà, au moins son coup de gueule était passé et elle en avait vraiment besoin. « Je suis désolée, c’est pas le sujet, on parlait de tes problèmes et pas des miens. » D’autant plus que ce n’était pas un vrai problème en soit, elle règlerait ses comptes avec Phen en temps utile, pas la peine de mêler Perrin à tout ça, il était bien assez triste, il n’était pas nécessaire d’en rajouter une couche.

D’autant plus qu’elle n’était pas au bout de ses surprises concernant la relation existant entre Phen et Perrin et il allait falloir qu’elle s’accroche un pour comprendre. Tout cela n’était pas de son ressort et Sinéad était totalement perdue dans tout ce que lui racontait son frère. Mais encore une fois, elle s’accrochait, elle voulait être celle qui l’aiderait et lui permettrait de retrouver le sourire. La rouge et or avait toujours été possessive avec son frère et l’idée qu’il aille demander des conseils à quelqu’un d’autre parce que les siens étaient trop mauvais ne l’enchantait absolument pas. « Sin, je peux pas le perdre. Je ne veux pas le perdre. L’idée, elle est trop douloureuse. Ca fait trop mal. Je… Je veux pas qu’il aime Niamh. Je veux pas qu’il soit attiré par elle, ou par aucune autre fille. Ou même par un garçon. Je veux juste qu’il reste avec moi. Juste nous deux. » La rouge et or avait un peu de mal à le comprendre pour le coup. Ne venait-il pas justement de lui dire qu’il avait envie de passer du temps avec d’autres personnes ? De s’extirper un peu de cette relation peut-être trop exclusive ? C’était en tout cas ce qu’il lui avait laissé entendre peu de temps auparavant et ces deux discours étaient loin d’être compatibles. Il fallait qu’il s’en rende compte. « Perrin… Pourquoi tu l’évites si tu veux qu’il reste seulement avec toi ? Tu lui as expliqué tout ça ? Personne ne peut deviner ce qu’il se passe dans ta tête si tu ne l’exprimes pas et surtout si tu agis aussi bizarrement. Tu ne peux pas demander à quelqu’un d’être super proche de toi, si tu ne cesses de le repousser lorsque justement il tente de s’approcher. Tu comprends ? » C’était bien la première fois que Sinéad parvenait à jouer les sages, ce n’était pas elle la tête pensante de la famille en général. En tout cas, là, ça lui paraissait évident, il fallait que Perrin arrête de fuir et affronte un peu la réalité. En plus, ça la débarrasserait de Phen donc tout le monde serait gagnant dans l’histoire. « J’ai pas envie de seulement être son meilleur ami. » La rouge et or haussa un sourcil intrigué, pas forcément sûre de comprendre où il voulait en venir une fois de plus. Pourtant, meilleurs amis c’était un lien très fort. Il suffisait de le comparer avec sa relation qui l’unissait à Alaska, elle aurait pu déplacer des montagnes pour elle et elle était certaine que Phen ferait de même pour Perrin si on lui en donnait l’opportunité. Tout cela était définitivement illogique. « Je suis sûre que tu es plus que son meilleur ami, vous avez toujours été comme des frères tous les deux et tu es plus important pour lui que n’importe qui au monde. » C’était la vérité, elle en était persuadée et Perrin devait l’être aussi au fond. Cette amitié durait depuis tellement longtemps qu’elle en voyait vraiment pas comment ils pourraient la briser aussi bêtement. Perrin se faisait du souci pour rien, son meilleur ami l’aimait, c’était une certitude mais il était normal qu’il voit aussi d’autres personnes, en tout cas, c’était le point de vue de la jeune fille.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Mar 28 Fév - 23:05


sos soul sister

Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.


On a tous une ancre. Une personne sur qui on peut compte peu importe quoi. Une personne à qui on peut tout raconter sans crainte d'être juger. Une personne qui, peu importe ce qu'il se passe, sera toujours là pour vous comme vous le serez toujours pour elle. Cette personne, pour moi, c'est ma soeur. Ma belle Sinéad, ma tornade rousse, ma magnifique soeur que j'aime plus que tout au monde. Elle est pas seulement ma jumelle, elle est ma meilleure amie, ma confidente. Je n'imagine pas ce que serai la vie sans elle, et je ne parle pas seulement des moments où j'ai vraiment besoin d'elle. Au quotidien. Sans Sinéad, je serais perdu. C'est sans doute pourquoi, lorsque je commence à me sentir dériver, je cherche à m'accrocher à elle, comme si elle était mon ancre dans ma propre vie. En même temps, elle a toujours été plus solide que moi. Plus accroché dans la réalité alors que moi, je prends mouche facilement et j'ai ces tendances mélodramatiques qui ne donne que rarement de bonnes issues. Un peu comme aujourd'hui lorsque, en panique, je lui avais demandé de me rejoindre au Balcon du Monde.

On avait commencé à discuter. Notre conversation était rapidement venue au noeud du problème ; Phen. Je parlai de notre dispute, puis elle me fit remarquer qu'il y avait sans doute un truc qui clochait chez les gryffondors parce qu'il avait entreprit d'aller la voir plus souvent. Je savais exactement ce qui n'allait pas avec Phen ; une certaine brunette aux yeux bleus qui était en ce moment enfermé dans les cachots parce qu'elle était d'origines moldues. Ma conclusion fit rouler ma soeur des yeux avant d'ajouter, dans son honnêteté frappante : « Je pensais qu’il avait un mental un peu plus fort que ça, en fait c’est une chochotte. » Le yeux ronds de surprise, je la regardai un moment, me faisant à ce qu'elle venait de dire. Ouais, c'est vrai qu'il n'était pas vraiment fait fort en fait. Je finis par baisser le regard sur mes mains qui jouait toujours aussi nerveusement avec un brin d'herbe. « On peut pas tous être forts comme une Sinéad. », je lançai un demi-sourire, un peu triste, à la jeune sorcière. J'avais toujours eu ma jumelle en estime. Elle se montrait si forte, toujours bien campé sur ses pieds. Elle m'impressionnait. Je ne le lui avais jamais dit sauf à demi-mots. J'avais un peu honte de l'envier pour ça en réalité.

Sinéad arracha une poignée d'herbe, rageuse, après que je lui ai dit que je m'éloignais volontairement de mon meilleur ami pour passer du temps avec d'autres gens. Je ne comprenais pas trop sa réaction. Elle voulait pas que j'aie d'autres amis que Phen ? Pourquoi elle était si fâchée d'un coup ? Pourquoi elle avait l'air un peu triste aussi ? J'avais fait ou dit quelque chose qui ne lui plaisait pas ? Il ne me fallut guère plus de quelques secondes pour avoir des réponses à mes questions. « Visiblement, il ne s’est pas embarrassé de considérations inutiles… Il s’est juste dit que puisque tu ne voulais plus de lui, la pauvre petite jumelle ferait probablement illusion, au moins jusqu’à ce qu’il te récupère. » À ces mots, je relevai la tête pour la regarder directement, surpris. Quoi ?!? Moi qui m'était plein d'être un ami interchangeable, en fait, c'était ma soeur qu'il prenait pour du petit change. Comme si on pouvait remplacer l'un des jumeaux par l'autre. C'était complètement stupide ! Sinéad était une personne, avec des sentiments. Une personne géniale qui valait la peine de connaître pour ce quelle était, non pas parce qu'elle était ma soeur. « Il a quoi ?!? », demandais-je d'une voix tremblante de stupéfaction. Décidément, je n'étais pas au bout de mes surprises dans l'attitude de mon meilleur ami aujourd'hui. Premièrement, je me rendais compte qu'il était capable de chantage comme si c'était la chose la plus normale, et après ça ! Non mais ! Fallait qu'il revoit ce code de conduite. « Pourquoi est-ce que les gens sont incapables de penser que je suis autre chose que ta jumelle ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas être juste Sinéad ? » La culpabilité me frappa de plein fouet. Avais-je vraiment fait de l'ombre à ma soeur toutes ces années ? Moi qui croyait qu'elle était celle avec qui les gens avaient envie de traîner. Elle qui était si authentique alors que moi, j'étais juste le mec bizarre avec une araignée qui fichait la trouille à la moitié de l'école. Et puis, c'est pas comme si je faisais un effort pour socialiser. Je passais tout mon temps libre dans la forêt interdite, donc à moins de vouloir m'y suivre. La suite ne fit rien pour arranger mon malaise, et la culpabilité grandissante en moi. « Parfois, j’aimerais juste que personne ne sache qu’on est jumeaux. » La bile me monta dans la bouche, me donnant la nausée. « Qu... Quoi ?!... », bafouillais-je d'une voix tremblante. Je lutais contre l'envie de vomir et celle de pleurer. Si même ma soeur ne voulait pas de moi... J'étais décidément tellement nul que même ma propre jumelle voulait pas être ma jumelle. Il se passait quoi avec moi aujourd'hui ? Je faisais fuir tout le monde. J'aurais dut rester sous la couette ce matin, ça aurait été mieux pour tout le monde.

La tête commençait à me tourner. Les larmes me naçaient échappées de mes paupières. J'étais dans un état plus que lamentable aujourd'hui, carrément pathétique. Je n'avais plus envie d'être avec Sinéad. Je n'avais plus envie d'être avec personne. Je volais juste m'enfoncer dans la forêt et écouter les bruits étouffés du monde sauvage. Je voulais fuir la réalité pour mon pays des merveilles où tout était comme avant. Où tout restait toujours comme avant. Les humains, ils font mals. Ils me font mals, me détruisent. Je me rendais compte que même ceux que je croyais être bien, ils ne l'étaient pas vraiment en fait. La main de Sinéad vint serrer la mienne. Je la laissai faire, trop perdu pour la repousser. « Je suis fière d’être ta jumelle, vraiment très fière, tu sais, mais j’aimerais être moins dans ton ombre parfois. » Mon ombre ! Pourquoi elle disait ça ? Elle était pas mon ombre ! Elle était une étoile. Non, elle était un soleil brillant de mille feux. Elle était l'ombre de personne. Jamais elle ne le serait. « Je... Je ne sais... sais pas pourquoi tu dis ça ! T'es l'ombre de personne Sin, et tu l'as jamais été. T'es Sinéad Persephone O'Riordàn. T'es pas juste ma jumelle. J'ai... J'ai jamais rien fait pour qu'il en soit autrement. J'ai jamais rien fait pour que les gens pense que tu es comme moi. Je ne vais même pas vers les autres. Ils s'imposent à moi à un moment ou un autre. Je les accepte, c'est tout. Je... Je suis désolé si je t'ai fait de l'ombre. Ce n'était pas volontaire. Je voulais pas... » Heureusement que la Shelta était de mise dans cette conversation parce que je doute sincèrement avoir été en mesure d'aligner tous ces mots dans un anglais compréhensible. « Je suis désolée, c’est pas le sujet, on parlait de tes problèmes et pas des miens. » Les larmes avaient cessé de vouloir rouler sur mes joues. Je regardais ma soeur d'un air désolé, mais également blessé qu'elle ne m'ait pas fait confiance en venant me parler de ce qu'elle ressentait. J'avais l'impression d'être hors du coup, de ne plus être à ma place. Je ne voulais pas qu'elle me remplace à ces côtés par Alaska parce qu'elle pensait qu'elle ne pouvait pas tout me raconter comme moi je le faisais ou qu'elle avait l'impression de n'être que mon ombre. Je ne voulais pas qu'elle s'éloigne pour ce que les gens pouvaient penser d'elle. Je m'en fichais moi de ce que les autres pensaient ! J'avais peur qu'elle ne se sente tellement dans mon ombre qu'elle ne veuille plus être avec moi. Genre jamais ! Ça m'avait fait du mal qu'elle dise préférer que personne ne sache qu'elle était ma jumelle. Ça m'avait vraiment fait mal parce que moi, j'étais vraiment fier d'être son frère. Je ne voulais pas qu'elle se sente en second plan. Elle ne l'était pas. Pas pour moi. « Tu peux toujours me parler de tes problèmes. Et celui-là, en particulier, tu aurais pas dut me le cacher. Tu aurais dut m'en parler bien avant ! Faut pas que tu gardes ce genre ce sentiments pour toi Sin. Les gens, ils comprennent pas. Ils sont pas bien. Je t'ai dit, souvent, que c'est dans la nature humaine de faire du mal aux autres. Il faut que tu puisses compte sur moi. Il faut que tu aies confiance en moi sinon, je pourrai pas confronter le monde pour t'aider. Je ne pourrai pas faire changer les choses. Tu es une personne formidable. S'ils ne le voient pas, c'est qu'ils sont idiots. Tu n'es pas moi, ou une ombre. Tu brilles comme une étoile dans le ciel. Ne soit pas l'une de celle dans les constellations, mo deirfiúr, brille comme une étoile polaire ! » J'avais dit tout ça en lui serrant la main entre la mienne. Je m'y accrochais tant que je le pouvais espérant qu'elle ne brise pas le contact. J'avais peur que si elle la lâchait, elle partirait loin de moi. Pas physiquement, mais dans son coeur. Je n'étais pas aussi confiant qu'on pouvait le croire. J'avais mes peurs, mes craintes et mes insécurités. Je donnais souvent l'impression d'être sûr de moi, mais c'était parce que je cachais bien mon jeu. Parce que tout ce qui se passait en dedans, c'était privé. Juste entre moi, ma conscience et ma soeur.

« Perrin… Pourquoi tu l’évites si tu veux qu’il reste seulement avec toi ? Tu lui as expliqué tout ça ? Personne ne peut deviner ce qu’il se passe dans ta tête si tu ne l’exprimes pas et surtout si tu agis aussi bizarrement. Tu ne peux pas demander à quelqu’un d’être super proche de toi, si tu ne cesses de le repousser lorsque justement il tente de s’approcher. Tu comprends ? » Sinéad me regarda en haussant un sourcil incertain. Oui, je comprends ce qu'elle dit. Je ne suis pas con, je sais que ma manière d'agir est déplorable, sauf qu'elle ne sait pas tout. Cette fois, contrairement à bien des autres, elle n'arrive pas à lire dans ma tête. Cette impression de connexion psychologique avec ma soeur, elle me fait défaut là. Pourtant, j'en aurais bien besoin. Ce serait plus simple. Même en lui disant que je n'aie pas envie d'être " seulement " son meilleur ami, ma rouquine préférée ne comprend pas. « Je suis sûre que tu es plus que son meilleur ami, vous avez toujours été comme des frères tous les deux et tu es plus important pour lui que n’importe qui au monde. » Justement ! JE NE VEUX PAS ÊTRE SON FRÈRE ! Je soupire en me laissant tomber sur le dos dans l'herbe. Je me passe la main dans les cheveux, respire un bon coup avant de me redresser pour planter mes yeux verts dans ceux d'exactement la même teinte de ma soeur. « Bon... Le truc c'est que je ne veux pas passer du temps avec lui parce que je suis jaloux. Je ne veux pas le perdre parce que je tiens à lui plus que comme un ami, Sin. Plus que comme un frère aussi... Enfin, pas exactement, c'est différent... Je... J'ai pas envie d'être son frère, son meilleur ami ou quoi que ce soit qui se rapproche à de l'amitié. J'ai... Si je suis jaloux de Niamh, c'est parce que je voudrais être à sa place. Je voudrais que ce soit moi qui plait à Phen, comme lui il me plait. Tu comprends ? » J'avais dit le tout d'une voix tremblante, pas particulièrement à l'aise, maladroite et incertaine. J'espérais que ça ferait l'affaire parce que je ne savais pas comment expliquer la chose autrement. Et puis, je doutais avoir la force de recommencer à expliquer à ma soeur qu'en fait, ce que je voulais dire, c'est que j'étais attiré par les garçons. Non. Par mon meilleur ami...

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 289
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Mer 1 Mar - 16:33


Perrin & Sinéad

SOS soul sister

« On peut pas tous être forts comme une Sinéad. » La remarque de son jumeau lui fit sans doute plus plaisir qu’elle n’aurait dû et elle dissimula son sourire en baissant la tête vers ses mains. Ce n’était pas forcément vrai, mais le fait que son frère, le centre de son univers, lui reconnaisse cette qualité ne pouvait lui faire plus plaisir. Lui au moins se rendait compte qu’elle avait sa propre personnalité et qu’elle valait peut-être la peine qu’on s’intéresse à elle. « Je suis pas si forte que ça. » Avoua-t-elle tout de même, désireuse de ne pas passer pour ce qu’elle n’était pas. « Mais je me sens forte quand t’es là. » Son frère était son énergie, son oxygène mais surtout sa raison de vivre, être à ses côtés la poussait vers l’avant et ne pas le voir pendant de longues journées interminables était un enfer. Heureusement, leurs cours en commun les poussaient à se retrouver relativement souvent mais Rhea ou Phen avaient tendance à s’accaparer le jeune homme un peu trop à son goût, si bien qu’elle se retrouvait parfois à l’autre bout de la classe, rageant parce que l’envie de se retrouver avec sa moitié devenait trop insupportable pour qu’elle puisse accepter plus longtemps qu’on lui vole son frère. Sauf que finalement, elle préférait largement quand Phen collait Perrin plutôt que lorsque c’était vers elle qu’il allait. Surtout qu’elle connaissait ses raisons et ne parvenait pas du tout à les accepter. « Il a quoi ?!? » Manifestement, son jumeau n’en revenait pas que Phen puisse agir de cette façon et Sinéad s’en voulait de critiquer son meilleur ami en face de lui, sauf que la colère l’avait emportée et elle ne se sentait pas capable de s’arrêter de parler avant qu’elle avait évacué toute la colère qu’elle emmagasinait depuis quelques semaines. « Qu... Quoi ?!... » Elle faisait du mal à Perrin et elle s’en voulait énormément, mais elle avait eu besoin que ça sorte et même si ça ne lui faisait certainement pas plaisir, si ça n’avait pas été aujourd’hui, ça aurait fini par se savoir tôt ou tard. Elle voyait son frère dans un état lamentable et elle s’en voulait de lui ouvrir les yeux aussi brutalement. Il n’avait pas besoin de ça, il l’avait déjà contactée à la base pour qu’elle l’aide à résoudre ses problèmes, ce n’était pas comme ça qu’il y parviendrait. « Je... Je ne sais... sais pas pourquoi tu dis ça ! T'es l'ombre de personne Sin, et tu l'as jamais été. T'es Sinéad Persephone O'Riordàn. T'es pas juste ma jumelle. J'ai... J'ai jamais rien fait pour qu'il en soit autrement. J'ai jamais rien fait pour que les gens pensent que tu es comme moi. Je ne vais même pas vers les autres. Ils s'imposent à moi à un moment ou un autre. Je les accepte, c'est tout. Je... Je suis désolé si je t'ai fait de l'ombre. Ce n'était pas volontaire. Je voulais pas... » La jeune fille écarquilla les yeux, brusquement affolée par les propos de son frère. Il n’avait rien compris, rien du tout ! Bien sûr qu’il n’était pas coupable de tout ce qui arrivait, elle n’avait jamais voulu qu’il croit une chose pareille. Elle serra sa main encore plsu fort dans la sienne, comme s’il risquait soudainement de s’envoler et resta un instant muette, cherchant les bons mots.

Il n’était pas facile pour la rouge et or d’exprimer des sentiments, elle ne savait pas le faire habituellement et ça ne s’arrangeait pas avec le temps. Elle se sentait incapable de faire parler son cœur, mais aujourd’hui ils en avaient besoin tous les deux, elle ne pouvait pas se taire. « Ce n’est pas de ta faute, Perrin. » Murmura-t-elle pour commencer. « Bien sûr que tu ne m’as jamais considérée comme ton ombre, je le sais, et je ne t’ai jamais accuse de quoi que ce soit… Je… En vérité, je suis fière de te ressembler, fière d’avoir l’impression de voir ton reflet quand je me regarde dans un miroir et tellement heureuse de pouvoir tout partager avec toi. » Lui expliqua-t-elle dans leur langue maternelle, heureuse de pouvoir s’entretenir dans un langage qui facilitait leur communication. « Sauf que notre ressemblance a peut-être poussé tout le monde à nous considérer comme une seule et même personne et souvent, quand je rencontre des gens, on me demande si je suis la jumelle de Perrin au lieu de me demander mon prénom. » L’explication n’était sans doute pas très claire, mais elle avait au moins le mérite d’exister, Sinéad faisait réellement de gros efforts pour tout extérioriser. « J’aimerais que les gens me parlent pour celle que je suis et pas pour le duo que nous formons… Je te trouve formidable, tu le sais, et j’adore dire à tout le monde que t’es mon frère à moi, j’ai même l’impression de me vanter quand je le dis, comme si c’était une sorte de privilège, mais j’ai aussi envie de pouvoir être égoïste parfois et qu’on s’intéresse vraiment à moi. » Heureusement, il existait tout de même des personnes qui s’intéressaient réellement à elle, comme Alaska par exemple, elle ne pouvait pas généraliser et mettre tout le monde dans le même panier. Elle avait sa propre identité et ses propres amis, quand même, mais ces derniers temps, elle avait été trop associée à son jumeau et ça avait fini par lui poser problème, d’où ce craquage émotionnel. « Tu peux toujours me parler de tes problèmes. Et celui-là, en particulier, tu aurais pas dû me le cacher. Tu aurais dû m'en parler bien avant ! Faut pas que tu gardes ce genre ce sentiments pour toi Sin. Les gens, ils comprennent pas. Ils sont pas bien. Je t'ai dit, souvent, que c'est dans la nature humaine de faire du mal aux autres. Il faut que tu puisses compte sur moi. Il faut que tu aies confiance en moi sinon, je pourrai pas confronter le monde pour t'aider. Je ne pourrai pas faire changer les choses. Tu es une personne formidable. S'ils ne le voient pas, c'est qu'ils sont idiots. Tu n'es pas moi, ou une ombre. Tu brilles comme une étoile dans le ciel. Ne soit pas l'une de celle dans les constellations, mo deirfiúr, brille comme une étoile polaire ! » Le sourire réapparut instantanément sur le visage de la jeune fille. Bien sûr, elle s’en voulait d’avoir tout balancé comme ça, sans préavis, mais il savait trouver les mots pour la rassurer et l’apaiser. Il n’avait pas cherché à enlever sa main de la sienne alors qu’elle le serrait tellement fort que le bout de ses doigts était bleu. Elle relâcha un peu son étreinte. « Je n’ai pas voulu te cacher tout ça, je crois juste que je ne m’en rendais pas vraiment compte jusqu’à ce que Phen agisse de cette manière… Ça a juste été la personne de trop. » Et c’était la pure vérité, si le rouge et or ne s’était pas accroché à elle comme ça rien que pour avoir un substitut de son meilleur ami, elle n’aurait probablement jamais eu de raison de s’énerver ou de se sentir diminuée. « Je t’aime. » Ajouta-t-elle d’une toute petite voix. Elle avait l’impression d’avoir fait du mal à son frère et c’était quelque chose qu’elle pouvait difficilement supporter.

D’autant plus que Perrin souffrait déjà assez sans qu’elle ait besoin d’en rajouter une couche. Et le pire, c’était qu’elle ne parvenait pas vraiment à comprendre d’où venait sa souffrance. Elle avait l’impression qu’il se la créait lui-même en se forçant à être loin d’une personne qu’il appréciait énormément. Toutefois, elle savait bien sûr que ce n’était qu’une impression, son frère avait peut-être tendance à dramatiser mais jamais il ne s’était inventé des problèmes pour se rendre intéressant. S’il était là aujourd’hui, c’était qu’il n’allait vraiment pas bien et il fallait vraiment qu’elle fasse son maximum pour l’aider. Mais comment lui venir en aide si elle-même ne parvenait pas à saisir ce qui clochait chez Phen ou plutôt dans leur relation amicale ? Tout semblait se dérouler à merveille entre eux depuis qu’ils se connaissaient et elle était incapable de réaliser ce qui avait changé. « Bon... Le truc c'est que je ne veux pas passer du temps avec lui parce que je suis jaloux. Je ne veux pas le perdre parce que je tiens à lui plus que comme un ami, Sin. Plus que comme un frère aussi... Enfin, pas exactement, c'est différent... Je... J'ai pas envie d'être son frère, son meilleur ami ou quoi que ce soit qui se rapproche à de l'amitié. J'ai... Si je suis jaloux de Niamh, c'est parce que je voudrais être à sa place. Je voudrais que ce soit moi qui plaise à Phen, comme lui il me plait. Tu comprends ? » Cette fois-ci, elle comprenait oui, en tout cas, elle en avait l’impression. Elle laissa sa main libre parcourir les brins d’herbe synthétique qui se trouvaient à ses côtés, fixant le sol comme s’il pouvait apporter une réponse à toutes les questions qui défilaient désormais dans sa tête. Son frère. Son jumeau. Sa moitié. Il était amoureux de quelqu’un. C’était difficile à digérer, d’autant plus qu’elle avait eu l’habitude de conserver la place la plus importante dans son cœur et pour la première fois de sa vie, peut-être, elle était susceptible de la perdre. « Phen te plait… » Murmura-t-elle plus pour elle que pour son frère, comme si prononcer de nouveau ces mots serait susceptible de les rendre plus réels et plus faciles à accepter. Malheureusement, ce n’était pas franchement le cas. Cette révélation était plus douloureuse qu’elle ne voulait bien l’admettre. Sauf qu’il était venu vers elle en quête de conseils et qu’elle n’avait pas le droit de tout ramener à elle comme si elle était le centre du monde. Sinéad se força à redresser la tête, croisant le regard de son frère sans ciller, espérant que son désespoir ne se lirait pas dans ses yeux. « Il le sait ? » Demanda-t-elle simplement. Phen était amoureux de Niamh, ou en tout cas très intéressé par elle, il y avait donc peu de chance pour que les sentiments de Perrin soient partagés, raison pour laquelle il le fuyait au lieu de lui dire, tout simplement. Elle pouvait comprendre que ce soit difficile à vivre pour son frère, il devait se sentir rejeté et impuissant face à cette relation naissante qu’il jalousait secrètement. « Peut-être que tu devrais lui dire… Même s’il drague Niamh, ça ne veut pas dire qu’il ne ressent rien pour toi, c’est peut-être simplement une façon de se protéger et de penser à autre chose… » Elle en doutait très sérieusement, mais elle ne voulait pas enlever à Perrin le peu d’espoir qu’il pouvait encore avoir. Incapable de savoir quoi dire pour le rassurer, elle finit par se taire de nouveau, laissant les questions se bousculer dans sa tête sans oser les prononcer à haute voix. Finalement, n’y tenant plus, elle brisa le silence une nouvelle fois. « Depuis quand tu le sais ? » Cette question en englobait plein en réalité, ça aurait pu être à la fois depuis quand il aimait les hommes, depuis quand il l’avait réalisé, depuis quand il avait flashé sur Phen, mais elle était incapable de la poser de manière plus précise, elle voulait simplement comprendre.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Mar 28 Mar - 19:52

SOS soul sister
Sinéad & Perrin
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.

« Je suis pas si forte que ça. Mais je me sens forte quand t’es là. »,dit ma moitié d'une petite voix. Je lui souris tendrement. « Tu es plus forte que tu ne le penses alors, parce que t'es solide comme un chêne! La preuve, t'as gagné la bat­aille contre un une fois quand on avait huit ans! Lui, il a perdu une branche et toi, tu as toujours ta tête! », j'avais raconté l'histoire sur le ton de l'humour question de lui arracher un sourire. Je voulais pas qu'elle se diminue. Elle était fabuleuse, si tout le monde pouvait la voir comme moi je la voyais, elle brillerait autant qu'une étoile dans le ciel. Sauf que ce n'était pas le cas et les confidences de Sinéad me firent brutalement prendre conscience de se fait. On la prenait pour un double de moi. Mon propre meilleur ami l'utilisait comme remplacement parce que je le mettais une peu de côté. Cette révélation me fit mal, plus qu'il ne le faudrait. Sans le vouloir, je le lui fis savoir. Elle me serra la main, plus fort, avant de se mettre à parler. « Ce n’est pas de ta faute, Perrin. Bien sûr que tu ne m’as jamais considérée comme ton ombre, je le sais, et je ne t’ai jamais accuse de quoi que ce soit… [...] Je te trouve formidable, tu le sais, et j’adore dire à tout le monde que t’es mon frère à moi, j’ai même l’impression de me vanter quand je le dis, comme si c’était une sorte de privilège, mais j’ai aussi envie de pouvoir être égoïste parfois et qu’on s’intéresse vraiment à moi. » Elle marqua un pause pendant laquelle je réfléchis à ce qu'elle venait de dire. Il était vrai qu'on me demandait rarement le nom de ma sœur. Qu'on me parlait toujours d'elle comme si elle était une extension de moi-même, ce qui n'était pas exactement faux, mais je ne m'étais pas imaginé à quel point ce pouvait être difficile à vivre pour elle. Je pensais que les autres, il faisait la même chose avec elle quand c'était l'inverse. Je pensais qu'on lui parlait de moi comme si j'étais un prolongement d'elle même. Moi ça m'allait comme ça. Je voulais bien être une extension de la personne formidable que j'avais présentement sous les yeux. « Je n’ai pas voulu te cacher tout ça, je crois juste que je ne m’en rendais pas vraiment compte jusqu’à ce que Phen agisse de cette manière… Ça a juste été la personne de trop. »  Je sentis un excès de colère à l'égard de mon meilleur ami à cet instant présent. Je l'aimais peut-être vraiment beaucoup, mais pas plus que ma sœur. Je n'aimerais jamais personne plus que ma jumelle! Elle était tout pour moi. « Phen est nul! T'occupe pas de lui! » J'allais m'en occuper personnellement et si ça ne lui plaisait pas, c'était son problème à lui! Il n'avait qu'à pas agir comme un abruti insensible! Je m'approchai de ma sœur la serrant dans mes bras. « Je t’aime. » , dit-elle d'une petite voix. Je la serrai plus fort et lui murmurai à l'oreille : « Je t'aime encore plus! »

« Phen te plait… », murmura Sinéad à voix basse. Je me sentis rougir d'entendre ces mots à voix haute. C'était quelque chose de se le dire à soi-même dans sa tête. C'était quelque chose de se l'admettre aussi, mais l'entendre dire de la bouche de quelqu'un d'autre, l'entendre dire par ma sœur me faisait drôle. Je me sentais idiot d'en rougir. Après tout, il était tout naturel de ressentir de l'attirance à un moment de sa vie. C'était normal de vouloir plus que de l'amitié avec quelqu'un. Je ne pensais juste pas que ce sera un garçon, encore moins que ce serait mon meilleur ami. « hum hum... » ,répondis-je simplement par utilisation d’onomatopée. Il n'en fallait pas plus pour affirmer ce que je venais déjà de dire à Sinéad. « Il le sait ? » , demanda-t-elle le plus simplement du monde. Je la regardai les yeux écarquillés comme si elle venait de dire la pire bêtise de la planète. En même temps, j'avais l'impression que ce n'était pas loin de l'être la pire bêtise de l'univers tout entier! « Quoi?! Non! Il ne le sait pas et je ne compte pas le lui dire! », m'exclamais-je scandalisé par ce qu'elle venait de dire. Comment j'aurais pu le lui dire? Il me détesterait après, ou m'en voudrait de ne plus ressentir que de l'amitié pour lui. Ce sera l'un ou l'autre. Il n'y avait pas de demi-mesure dans le cas présent. Ma sœur ne semblait pas de cet avis. Elle semblait croire qu'il y avait une certaine lueur d'espoir pour moi. « Peut-être que tu devrais lui dire… Même s’il drague Niamh, ça ne veut pas dire qu’il ne ressent rien pour toi, c’est peut-être simplement une façon de se protéger et de penser à autre chose… » Je le regardai un moment hésitant. Elle avait peut-être raison. Moi je l'évitais parce que je pensais qu'il ne voulait pas ce genre de relation avec moi. Peut-être que lui, il s'attachait à Niamh parce qu'il pensait que je ne ressentais pas ce genre de sentiments pour lui alors qu'elle lui démontrait clairement qu'il lui plaisait. C'était peut-être une manière un peu louche de se protéger. « Tu penses vraiment qu'il pourrait ressentir la même chose pour moi? Parce qu'il en donne clairement pas l'impression. Il aime le Quidditch maintenant, tu savais? Il a toujours boycotté les matchs avec moi parce qu'il trouvait ça nul et maintenant, il adore le sport. Tu crois vraiment qu'il pourrait faire semblant de s'intéresser à Niamh? » Je voulais tellement y croire que je pense que peu importe la réponse de Sinéad, je n'entendrais que ce qui me ferait plaisir d'entendre. Même si elle me disait qu'elle n'avait fait cette supposition que pour essayer de me remonter le moral, je m'accrocherais à la petite parcelle de "possibilité" qu'il resterait quelque part dans l'univers. Tout pour soulager mon petit cœur amoureux à qui la vie donnait bien des difficultés.

« Depuis quand tu le sais ? » Je la fixai tentant de décortiquer ce qu'elle voulait vraiment dire, ce qu'elle cherchait vraiment à savoir. Il y avait tant de possibles sens à cette question qu'il était difficile de choisir celui qu'elle voulait lui donner. Autant y répondre à tous! « Que je sais qu'il me plait? Quelques jours je pense. En fait, je crois que je le sais depuis plus longtemps, mais que je ne m'en était pas aperçue. Je pensais juste que j'étais jaloux parce que Niamh me volait mon meilleur ami et qu'il n'avait plus de temps pour moi. Et je lui en voulais de changer. Je voulais qu'il reste le même Phen qu'avant. Sauf que moi aussi je changeais. Je n'étais plus tout à fait le même Perrin en fait. » Je fis une petite pause, pas trop certain de la manière dont j'allais formuler la suite. « Je... Je pense pas avoir déjà été attiré par les garçons avant. En fait, je pense pas avoir été attiré par les filles non plus. Je les trouve beau et tout, mais tout le monde est beau donc je pense pas que ça change quoi que ce soit. Je... Je sais pas trop. Je suis un peu perdu.... » C'était exactement ça le truc; j'étais complètement et totalement perdu.. J'espérais qu'elle pourrai m'aider un peu en fait.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 289
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Dim 2 Avr - 0:24


Perrin & Sinéad

SOS soul sister

« Tu es plus forte que tu ne le penses alors, parce que t'es solide comme un chêne ! La preuve, t'as gagné la bat­aille contre un une fois quand on avait huit ans ! Lui, il a perdu une branche et toi, tu as toujours ta tête ! » La remarque de son jumeau fit sourire la jeune fille. Il n’était pas dans ses habitudes de se montrer pessimiste et elle n’avait pas envie de le devenir juste parce qu’elle avait été blessée par le comportement de quelqu’un. Bien sûr qu’elle était forte et l’anecdote de Perrin, bien qu’assez éloignée de la réalité, lui rappelait qu’elle n’était pas le genre de personne qui se dénigrait, elle voulait être la fille forte qu’imaginait son frère et elle était capable de l’être, elle en était certaine. « Tu crois qu’il a eu mal, l’arbre ? » Demanda-t-elle après quelques secondes de silence, comme si c’était ce qu’il y avait de plus important l’histoire humoristique de son frère. Sinéad était heureuse de se rendre compte que son jumeau avait en mémoire tous ces jolis souvenirs et elle aimait encore plus qu’il lui rappelle. « Phen est nul ! T'occupes pas de lui ! » encore une fois, la rouge et or ne put que sourire, en effet, Phen avait été nul, super nul même et elle était contente qu’il la comprenne et se range même de son côté même si au fond, ça la dérangeait un peu de le forcer à prendre parti pour elle. Les deux garçons étaient meilleurs amis depuis des années et ça ne devait pas changer, elle ne pouvait pas se permettre de se mettre en travers de leur amitié. « Il a été nul juste pour cette fois, il ne l’est pas d’habitude, je lui parlerais. » Elle ne voulait pas aggraver le cas du rouge et or, c’était vraiment très important. « Je t'aime encore plus! » C’était les mots qu’elle aimait le plus entendre dans la bouche de son frère, il lui rappelait que leur lien était unique et qu’il serait toujours là pour elle et elle ne s’en lasserait probablement jamais. « C’est pas possible. » Lui fit-elle tout de même remarquer, profitant de leur étreinte autant que possible avant de devoir revenir à la réalité.

Savoir que Perrin était amoureux de son meilleur ami était un véritable choc pour sa jumelle et même si elle essayait de le dissimuler ce n’était pas si simple que ça. « hum hum... » Le jeune homme avait l’air mal à l’aise, sans doute parce qu’il était gêné de parler de ce genre de choses avec elle ce qui n’était pas spécialement étonnant. Certes, ils avaient grandi ensemble mais certains tabous se mettaient entre eux en ce moment, certainement du fait de leur différence de sexe. La jeune fille n’avait jamais vraiment parlé de relations, de sentiments ou autres choses du genre avec son jumeau et à dire vrai, ça ne lui manquait pas tant que ça. De toute façon, de ce côté-là, sa vie sentimentale était d’une platitude absolue et elle ne faisait rien pour que ça change. « Quoi ?! Non ! Il ne le sait pas et je ne compte pas le lui dire ! » C’était vraiment dommage de voir les choses de cette façon, s’il ne lui parlait pas, ils risquaient tout bonnement de se perdre en tant qu’amis parce que Phen ne parviendrait pas à comprendre ce qu’il se passait dans la tête de Perrin et celui-ci resterait de toute façon triste et gêné ce qui l’empêcherait de profiter de cette amitié comme il le faisait auparavant. « Tu penses vraiment qu'il pourrait ressentir la même chose pour moi ? Parce qu'il en donne clairement pas l'impression. Il aime le Quidditch maintenant, tu savais ? Il a toujours boycotté les matchs avec moi parce qu'il trouvait ça nul et maintenant, il adore le sport. Tu crois vraiment qu'il pourrait faire semblant de s'intéresser à Niamh ? » La jeune fille resta silencieuse pendant un instant, elle ne savait pas trop quoi lui dire en vérité, elle n’était pas dans la tête de Phen et son jumeau le connaissait nettement mieux qu’elle. « Je ne sais pas ce que Phen ressent pour toi et je ne peux pas te promettre qu’il partagera tes sentiments mais je suis certaine que les choses ne s’arrangeront pas si tu ne lui parles pas. Il ne sait pas pourquoi vous êtes en froid, il faut que tu le lui expliques. » Ils devaient se parler de toute façon, et Perrin devait lui expliquer où était le problème pour qu’ils puissent tenter de le résoudre ensemble.

L’amour était un sujet qui échappait totalement à Sinéad et elle faisait son possible pour tenter de comprendre son frère même si c’était difficile. Elle aurait voulu qu’ils restent les deux enfants innocents qui s’évadaient en pleine nature dès qu’ils en avaient l’occasion, elle n’avait pas la moindre envie d’être confrontée à un Perrin adolescent qui se souciait davantage de ses sentiments amoureux que de sa vie personnelle. « Que je sais qu'il me plait ? Quelques jours je pense. En fait, je crois que je le sais depuis plus longtemps, mais que je ne m'en étais pas aperçu. Je pensais juste que j'étais jaloux parce que Niamh me volait mon meilleur ami et qu'il n'avait plus de temps pour moi. Et je lui en voulais de changer. Je voulais qu'il reste le même Phen qu'avant. Sauf que moi aussi je changeais. Je n'étais plus tout à fait le même Perrin en fait. » Il s’était tout simplement voilé la face et c’était tout à fait normal. Perrin avait dû se battre avec lui-même pour réussir à se l’avouer et à venir lui en parler et même si ce genre de conversation était difficile à assumer, la rouge et or avait besoin d’un peu de temps pour assimiler tout ça mais elle restait heureuse que son frère considère qu’il pouvait venir le voir pour aborder n’importe quel sujet. « Tu as eu peur de m’en parler ? » Ils étaient des jumeaux fusionnels qui avaient toujours imaginé qu’ils pouvaient tout se dire sans se juger mutuellement et Sinéad voulait lui prouver que c’était le cas et qu’elle était la sœur parfaite qu’il imaginait. « Pour moi tu es toujours le même Perrin, en plus grand peut-être, mais tu restes le même, je t’assure, ce n’est pas tes sentiments qui te changeront. » Il ne devait pas se laisser perturber par tout ça, c’était un garçon merveilleux, bourré de qualités, qu’il soit amoureux de Pierre, Paul, Jacques, Hubert, Samantha ou Cassiopée n’y changeait absolument rien et il ne fallait pas qu’il se remette en question à cause de ça. C’était en tout cas ce qu’elle essayait de lui faire comprendre. « Je... Je pense pas avoir déjà été attiré par les garçons avant. En fait, je pense pas avoir été attiré par les filles non plus. Je les trouve beau et tout, mais tout le monde est beau donc je pense pas que ça change quoi que ce soit. Je... Je sais pas trop. Je suis un peu perdu… » Bien sûr qu’il était perdu. Conventionnellement, un homme était souvent imaginé en couple avec une femme, comme si c’était la suite logique des choses et Perrin se retrouvait un peu partagé puisqu’il réalisait qu’il avait des sentiments pour un homme. Mais l’homosexualité n’était pas une tare, un défaut ou quelque chose comme ça, il n’avait rien à se reprocher. « Peut-être que tu n’es attiré ni par les garçons, ni par les filles mais simplement par Phen… Tes sentiments pour lui ne définissent pas celui que tu es, je vois pas pourquoi tu devrais te prendre la tête et essayer de rentrer à tout prix dans une case. » Perrin réfléchissait beaucoup trop mais c’était normal puisqu’il était désormais complètement déboussolé. Elle aurait aimé pouvoir l’aider.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Jeu 6 Avr - 15:50

SOS soul sister
Sinéad & Perrin
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.

Je voulais bien essayer de raconter à Sinéad toutes les histoires qui nous étaient arrivées, toutes les meilleures aventures que nous avions eues où elle s’était montrée courageuse et forte, mais je doutais arriver à la faire croire en elle. Pas qu’elle n’avait pas confiance en elle, sauf que j’aurais tant aimé qu’elle puisse se voir au travers de mes yeux. Qu’elle puisse comprendre et percevoir à quel point elle était une personne formidable. Pour moi, elle était aussi solide que le roc, difficilement ébranlable et pratiquement impossible à déraciner. Vous avez déjà déraciné une montagne ? Je ne l’ai jamais fait, mais imaginer comme ce ne doit pas être une tâche facile. C'était un peu comme ça que je voyais ma soeur. Elle était mon ancre dans l'univers. « Tu crois qu’il a eu mal, l’arbre ? », demanda-t-elle simplement après plusieurs minutes de silence lorsque j'eu terminé de lui remémoré l'histoire de l'arbre. Sa question me fit rire doucement. Elle devait déjà connaître la réponse que j'allais lui fournir. Elle me connaissais trop bien, il n'y avait pas moyen qu'elle ne s'y attende pas ! « C'est certain qu'il a un mal ! C'est pas parce qu'il ne bouge pas qu'il n'est pas vivant ! » Eh oui ! Je croyais profondément en le fait que toutes les créatures vivantes avait une conscience et des sensations. Dans mon esprit, c'était juste comme ça. Les plantes, les animaux, les bestioles et les humains, nous étions tous sur le même pied d'égalité contrairement à ce que certains hommes voulaient bien croire. Il y avait certaine créature que je préférais par-dessus tout comme ma Morelle, mais le centre de mon univers était ma soeur jumelle, mon âme soeur. Phen avait été horrible avec elle. C'était pas une manière de traiter les gens. C'était totalement nul. Sinéad était à moitié de mon avis. « Il a été nul juste pour cette fois, il ne l’est pas d’habitude, je lui parlerais. » Si c'était ce qu'elle voulait, je m'en tiendrais, mais je maintenais que mon meilleur ami avait mal agit. Je lui en glisserais un mot moi aussi, question de ne pas laisser les choses ainsi. J'avais bien beau avoir des sentiments pour lui, je n'allais pas le laisser traiter celle que j'aimais le plus au monde comme de la bouse de dragon. Je venais justement de dire à ma belle soeur rousse que je l'aimais plus qu'elle pouvait m'aimer, la prenant dans mes bras pour la serre. « C’est pas possible. » , souffla-t-elle à mon oreille alors que je la serrais fort contre moi. Je me reculai un peu, prenant un air des plus sérieux. « Si c'est possible puisque je te le dis ! » Dans mon cas, c'était pas peu dire parce que je ne mentais jamais. Quand je dis "jamais", c'est véritablement "jamais" !

Ce n'était pas un sujet facile à aborder pour moi que de parler de mes sentiments à l'égard de mon meilleur ami. Je me sentais vulnérable à en parler à voix haute, mais aussi un peu con d'être aussi effrayé par ce que je ressentais. C'était un peu idiot parce qu'on ne pouvait pas m'en vouloir pour ça. Ce n'était pas quelque chose de contrôlable l'amour que l'on développait pour quelqu'un. Ça s'imposait à nous et il fallait apprendre à vivre avec. J'avais surtout peur que si je devais en parler à Phen, il me dise qu'il ne m'aimait pas de la même manière que moi. Au fond de moi, je le savais que c'était exactement ce qu'il allait me dire, mais l'entendre ne me faisait pas plaisir. Ça allait me faire du mal et je n'en avais pas envie. Je voulais bien croire ce que Sinéad me disait, qu'on ne savait pas et qu'il pourrait très bien être lui aussi amoureux de moi. Cette idée me plaisait autant qu'elle me faisait peur. Si c'était le cas et que je lui racontais tout, il allait se passer quoi? J'étais un peu effrayé de le découvrir à dire vrai. Je venais à peine de me faire à l'idée que j'étais attiré par mon meilleur ami, donc aller plus loin pour le moment n'était pas trop envisageable. Ça me faisait plaisir de penser qu'il puisse être dans le même état que moi...  « Je ne sais pas ce que Phen ressent pour toi et je ne peux pas te promettre qu’il partagera tes sentiments mais je suis certaine que les choses ne s’arrangeront pas si tu ne lui parles pas. Il ne sait pas pourquoi vous êtes en froid, il faut que tu le lui expliques. » Les conseils de Sinéad étaient avisés, mais... Je ne sais pas. Lui en parler me semblait trop pour l'instant. Ne pouvais-je pas juste garder ça pour moi, essayer de marcher sur mon orgueil et faire comme si de rien n'était? Certes, ça n'avait pas fonctionné jusqu'à maintenant sauf qu'avant, je ne savais pas pourquoi j'étais si jaloux. Maintenant que tout était plus clair, je pourrais mieux gérer la situation... Enfin, j'espérais! « Ça... Ça me fait peur! C'est à peine si je viens de le comprendre moi-même, bien que je ne sois pas certain de tout saisir. Je... J'aimerais pouvoir m'y faire avant de le lui dire. Tu comprends? S'il pose des questions, je ne saurai pas quoi répondre! C'est tellement... Déconcertant... »,dis-je à moitié plongé dans mes pensées. Je relevai la tête pour regarder Sinéad directement avant d'ajouter : « Je le lui dirai peut-être un jour, mais pas maintenant. Je... Je suis pas prêt! »

Je n'étais pas certain de pour répondre à toutes les questions de ma sœur. La majorité d'entre elles étaient encore bien trop vague pour moi, encore sans réponse. Les sentiments amoureux, je n'y avais jamais pensé avait la semaine dernière. Déconcertant était un mot parfait pour décrire ce qu'était l'amour. Toutefois, était-ce réellement de l'amour ou bien seulement de l'attirance? Comment on faisait pour le savoir? Il y avait tant de choses que j'ignorais sur le sujet, c'était frustrant! Je fis de mon mieux pour répondre à la drôle de question particulièrement vague de ma jumelle. Il y eu un moment de silence après que j'eus parlé. Je crus que j'avais dit un bêtise lorsque Sinéad se décida enfin à parler : « Tu as eu peur de m’en parler ? Pour moi tu es toujours le même Perrin, en plus grand peut-être, mais tu restes le même, je t’assure, ce n’est pas tes sentiments qui te changeront. » J'écarquillai les yeux paniqué à l'idée qu'elle puisse penser une telle chose. C'était complètement ridicule! Je lui racontais tout et n'importe quoi! Il est vrai que cette fois, j'avais mis un peu de temps avant de le lui dire, mais quelques jours ce n'était rien. « Mais non voyons! Déjà, tu es la première personne à qui j'en parle! J'étais juste pas certain de la manière de le faire. Et, je sais que je me répète, mais j'étais vraiment perdu et troublé. J'ai fais quelques expériences, pour voir si c'était vraiment ça tu sais? J'ai jamais eu peur de t'en parler! » Nous étions des jumeaux fusionnels. Elle savait tout de moi, et j'espérais qu'elle me raconte tout d'elle aussi. C'était juste comme ça entre nous. Je n'avais pas peur de ce qu'elle allait pensé de moi. Elle avait toujours été là, et je pense bien qu'elle me connaissais mieux que moi-même. Mes inquiétudes, je finissais toutes par les lui confier. La personne à qui je demandais conseils en premier, c'était toujours ma jumelle. S'il y avait une personne que je ne voudrais jamais perdre, c'était bien ma sœur. J'aurais bien beau être amoureux de n'importe qui, elle garderait toujours la première place dans mon cœur! « Peut-être que tu n’es attiré ni par les garçons, ni par les filles mais simplement par Phen… Tes sentiments pour lui ne définissent pas celui que tu es, je vois pas pourquoi tu devrais te prendre la tête et essayer de rentrer à tout prix dans une case. »  Je penchai la tête un peu sur le côté, réfléchissant à ce qu'elle venait de dire. Elle était brillante ma sœur, ça ne faisait aucun doute. C'est pas pour rien que je recopiais toutes ses notes. Elle était le cerveau de nous deux, moi j'étais toujours dans les nuages, le rêveur du duo. Ses paroles firent leur chemin dans mon esprit embrumé, puis un petite rire gêné s'échappa de ma bouche alors que je me rendais compte d'un truc. « Phen est pas le seul garçon que je trouve attirant. Il y en a des très mignons dans cette école, si t'avais pas remarqué... » Cette constation me faisait drôle. Peut-être que Sinéad avait raison, j'en savais rien, mais il y avait bel et bien beaucoup de garçons particulièrement mignon à Poudlard. Je pouvais en nommer plusieurs, quant aux filles, je me rendais compte que c'était tout juste si j'en avais remarqué une ou deux....
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 289
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Lun 17 Avr - 17:56


Perrin & Sinéad

SOS soul sister

Perrin était le meilleur pour lui remonter le moral et elle se sentait presque stupide de s’être laissée atteinte par l’attitude de Phen à son égard. Certes, elle était bien souvent vue comme la sœur de Perrin plutôt que comme une personne à part entière mais qu’est-ce que ça pouvait bien faire après tout ? Elle était très fière d’être la jumelle du Gryffondor, tout le monde l’aimait, il assumait ses convictions et faisait son possible pour faire changer les choses, c’était tout à son honneur. Ce n’était pas comme s’il était désormais au service de Blackman, bien au contraire, elle n’avait pas à rougir de la comparaison. Et puis, en plus, c’était un peu normal qu’elle soit moins populaire que lui, elle était considérée par ses camarades comme une fille bizarre et elle n’avait pas vraiment un comportement très féminin. Elle n’avait jamais vraiment réussi à s’intégrer parmi les autres filles parce qu’elle n’aimait pas le vernis, le maquillage, parler des garçons, les commérages ou tous ces trucs qui plaisaient en général à tout être féminin normalement constitué. Sinéad était peut-être née avec deux chromosomes X mais dans sa tête, c’était loin d’être le cas et elle avait souvent été marginalisée à cause de son attitude un peu spéciale. Heureusement, son frère était là pour lui redonner le sourire et elle se sentait bien mieux à présent. L’anecdote de l’arbre avait même réussi à la faire rire malgré un souvenir tout de même un peu douloureux, surtout pour l’arbre en question. « C'est certain qu'il a eu mal ! C'est pas parce qu'il ne bouge pas qu'il n'est pas vivant ! » Cette réponse lui ressemblait bien, elle ne pouvait pas le nier et elle aurait même pu prédire ses paroles avant même de lui poser la question. « J’aurais dû lui faire un pansement et un bisou magique alors, il aurait été plus heureux. » Peut-être que son frère lui avait fait, ça ne l’étonnerait qu’à moitié. Sinéad adorait la nature et les arbres principalement, mais elle avait tendance à les considérer davantage comme des sujets d’étude que comme des êtres vivants même si son frère avait tout de même réussi à la convaincre de certaines choses au fil du temps. « Si c'est possible puisque je te le dis ! » La jeune fille ne chercha pas à argumenter davantage, sachant pertinemment que cette petite guerre était perdue d’avance, il n’en démordrait pas. « On s’aime tous les deux autant, alors. » Proposa-t-elle en guise de compromis. Elle adorait son jumeau, il faisait partie d’elle au même titre qu’un organe vital et en être séparé n’était pas envisageable. Beaucoup trouvaient leur relation malsaine mais elle n’en avait rien à faire, elle l’aimait à sa manière, tout simplement. Dès que quelque chose sortait de l’ordinaire, leurs camarades en faisaient tout un fromage, utilisant leurs stupides rumeurs pour créer des vérités qui n’en étaient absolument pas. Se rendaient-ils compte qu’ils risquaient de leur faire du tort en s’acharnant comme ça sur eux ? Sinéad préférait se dire qu’ils n’en étaient pas conscients et qu’ils ne pensaient pas vraiment mal agir mais au fond, elle savait bien que ce n’était pas vrai et que certains de ses camarades prenaient un malin plaisir à faire du mal aux gens.

« Ça... Ça me fait peur ! C'est à peine si je viens de le comprendre moi-même, bien que je ne sois pas certain de tout saisir. Je... J'aimerais pouvoir m'y faire avant de le lui dire. Tu comprends ? S'il pose des questions, je ne saurai pas quoi répondre! C'est tellement... Déconcertant... » Non, elle ne comprenait pas du tout mais comment aurait-elle pu ? Tous ces trucs-là, ce n’était pas son domaine, les relations amoureuses n’étaient pas faites pour elle, elle ne voyait pas l’intérêt d’ouvrir son cœur à une personne qui n’était pas son frère, de s’échanger des bisous dans les couloirs et de finir par se séparer et en souffrir. Elle était heureuse comme elle était, elle n’avait pas besoin de ça et elle avait toujours pensé qu’il en était de même pour Perrin. Pourquoi avait-il eu besoin de s’enticher de Phen ? Alors que ce garçon était probablement son parfait opposé en plus… Sinéad n’arrivait pas du tout à le comprendre mais elle faisait vraiment des efforts pour essayer de conseiller son jumeau au mieux, il avait besoin de son aide. « Je le lui dirai peut-être un jour, mais pas maintenant. Je... Je suis pas prêt ! » D’accord, s’il n’était pas prêt, il pouvait ne pas lui dire tout de suite, mais il fallait tout de même qu’il s’arrange pour que les choses changent entre eux, cette situation ne pouvait pas durer, ils allaient se faire du mal. « D’accord, tu n’es pas oblige de lui en parler tout de suite, mais tu dois lui parler quand même au lieu de le fuir comme ça.. Tu lui fais du mal et tu te fais du mal aussi. Tu ne te sens pas capable de te comporter comme un ami ? Si c’est le cas, il faudra que tu lui expliques pourquoi même si tu ne te sens pas prêt, il a le droit de savoir pourquoi, il n’a pas mérité d’être traité de cette manière. » Prendre le parti de son frère était une évidence, elle le ferait toujours, même face à Phen. Cependant, elle ne pouvait s’empêcher de dire à Perrin qu’il avait tort d’agir de cette manière, elle s’en serait voulu de lui cacher. « Mais non voyons! Déjà, tu es la première personne à qui j'en parle! J'étais juste pas certain de la manière de le faire. Et, je sais que je me répète, mais j'étais vraiment perdu et troublé. J'ai fais quelques expériences, pour voir si c'était vraiment ça tu sais? J'ai jamais eu peur de t'en parler! » Ah oui ? Elle était vraiment la première personne à qui il en avait parlé ? C’était plutôt chouette, elle était contente d’avoir été la toute première, elle se sentait privilégiée même si elle avait bien conscience qu’elle n’était pas la personne la plus adaptée pour ce genre de confidence. Son innocence la rendait inapte à donner de bons conseils et elle espérait que Perrin ne lui en tiendrait pas rigueur. « Quel genre d’expérience ? » Demanda-t-elle sa ns trop savoir de quoi il voulait parler pour le coup. Elle comprenait parfaitement qu’il ait eu besoin d’être sûr de lui avant de lui en parler mais même maintenant elle ne savait pas comment il pouvait savoir à cent pour cent qu’il était attiré par les garçons exclusivement, ça lui semblait tellement surréaliste. « Phen est pas le seul garçon que je trouve attirant. Il y en a des très mignons dans cette école, si t'avais pas remarqué... » Sinéad haussa les sourcils sans trop comprendre de quoi il voulait parler. Vraiment en amour elle était super nulle et en attirance tout autant. « Non, je n’ai pas remarqué. » Avoua-t-elle en toute sincérité. Elle ne s’y était jamais intéressé et ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait commencer.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 725
Points : 14
Crédit : Lydie (ava&gif)
Année : Cinquième année (Quinze ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Ven 5 Mai - 18:24

SOS soul sister
Sinéad & Perrin
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.

« J’aurais dû lui faire un pansement et un bisou magique alors, il aurait été plus heureux. », répondit la plus belle rousse du monde, parce que oui, à mes yeux, ma sœur était la plus belle au monde. Elle se serait toujours peu importe qui serait dans mon cœur, elle resterait la numéro un en tout. J'aimais bien son idée de pansement et de bisou magique. Ce serait si bien de pouvoir apaiser les arbres comme ça après qu'on leur eu fait du mal par accident. « Il aurait certainement apprécié le geste! » Dans la tête, les arbres et les plantes, ils étaient tous d'une grande bonté. La nature était à l'image de ma propre personne; pacifique. C'était une vision étriquée, influencé par mon positivisme naturel, mais elle me plaisait à moi cette image. « Tu crois qu'on peut apprendre à communiquer avec les plantes? Genre entendre leurs pensées et leur communiquer les nôtres? Ce serait tellement bien de pouvoir voir ce qu'elles pensent! Ces grands arbres de plusieurs dizaines d'années, comme les très vieux arbres au Canada, ils doivent avoir tellement de choses à nous raconter » Ça y était, elle m'avait perdu au pays de merveilles. J'avais dérapé et maintenant, je rêvais de communication avec les plantes. Typiquement Perrinesque comme dirait Rhea. Rien à faire, Sinéad, elle, elle me comprendrait. Elle me comprenait toujours! Une petite guerre à savoir qui aimait plus l'autre se déclencha. Rien de bien sérieux, mais elle ne gagnerait pas. Il n'y avait pas moyen qu'elle m'aime plus que moi je l'aime. « On s’aime tous les deux autant, alors. », proposa ma moitié en guise de compromis. Un magnifique sourire éclaira mon visage. C'était parfait comme ça! On était juste pareil en un sens, pas moyen de nous séparé de ce côté. Si Sinéad n'aimait pas qu'on la compare à moi, on ne pouvait nier qu'on se ressemblait beaucoup. « Normal! J'ai entendu dire que tu étais mon clône! », ajoutais-je sur un ton humoristique faussement sérieux. Je souriais de toute mes dents à ma sœur, aimant bien la charrier un peu. C'était pas méchant, juste taquin. Je trouvais l'idée tellement ridicule que je m'en moquais ouvertement. Comme si nous étions identiques... Fallait pas voir clair pour penser ça!

Si la panique suscitée par la chicane avec Phen avait été l'élément déclencheur de cette rencontre, le sujet commençais sérieusement à dévier ailleurs. Notamment vers les confessions que je venais de faire à ma sœur. Sa réaction n'était pas celle à quoi je m'attendais. À vrai dire, connaissant Sinéad, j'avais cru à quelque chose d'un peu plus... intense. Peu importe le sens. Elle était relativement calme, ce qui eu un effet contagieux et doucement, au fil de la conversation, je me sentis apaisé. Je n'étais pas super à l'aise de parler de ce sujet ce qui me rendait quelque peu maladroit. Ma jumelle était dans la même situation que moi. Elle faisait des efforts pour comprendre ce que je lui racontais, mais je voyais bien qu'elle était un peu dépassé. Elle n'était tout simplement pas rendu là dans sa vie. J'ignore même si ça lui arrivera bientôt. J'en doute fortement... Pas tout de suite tout du moins. J'ai toujours été le plus sensible des deux, le plus fleur bleue. Elle faisait pourtant des efforts, de gros efforts pour m'aider. Pour ça, je lui étais grandement reconnaissant! « D’accord, tu n’es pas oblige de lui en parler tout de suite, mais tu dois lui parler quand même au lieu de le fuir comme ça.. Tu lui fais du mal et tu te fais du mal aussi. Tu ne te sens pas capable de te comporter comme un ami ? Si c’est le cas, il faudra que tu lui expliques pourquoi même si tu ne te sens pas prêt, il a le droit de savoir pourquoi, il n’a pas mérité d’être traité de cette manière. » , répondit-elle lorsque je lui avoua ne pas être prêt à ouvrir mon cœur à mon meilleur ami. Je n'avais pas envie de lui dire qu'il me plaisait. Pourquoi? Parce que c'était comme ça. Je savais que j'allais me prendre le râteau, pas besoin de tenter l'expérience qui serait, à ne pas en douter, assez douloureuse. « Je peux être son ami. Je ne peux juste pas être son confident. Je n'ai pas envie qu'il me parle de cette fille et comment il la trouve merveilleuse. Je suis pas con, je vois bien comment ils se regardent et c'est pas tout innocent. Lui aussi il lui plaît... J'ai juste envie que ces sentiments que j'aie pour Phen, cette non-amitié, s'estompent. » Elle avait sans doute raison; je devrais lui parler. Mais c'était à moi de choisir quand et comment n'est-ce pas? Comme le mentionnait Sinéad, je ferais mieux de ne pas trop tarder à le faire au risque de mettre un vide dans notre amitié ce qui foutrait tout en l'air. Il faudrait que je le fasses. Plus tard...

« Quel genre d’expérience ? »
, demanda ma sœur après que je lui aie confié que j'avais bel et bien cherché à savoir si j'étais vraiment attiré par les filles ou les garçons. Avais-je vraiment envie de lui dire que j'avais regardé mes camarade de dortoir ou les garçons à moitié à poils dans le salle de bain lorsque j'allais prendre ma douche? Parce que sérieusement, ce genre de trucs, c'était plutôt gênant à admettre. J'y avais pourtant pas résisté, à l'envie de regarder ceux qui étaient les plus musclés par le sport. Je me contentai de dire qu'il n'y avait pas que Phen qui était mignon ce qui fit hausser les sourcils de ma soeur. « Non, je n’ai pas remarqué. » Sa réponse pleine de sincérité me fit glousser de rire. Je me retournai, m'allongeant dans l'herbe, et posant ma tête sur ses genoux comme j'aimais bien le faire pour discuter dans la salle commune ou en pleine nuit dans mon lit. « Un jour, tu comprendras... », dis-je d'une voix amusée, un sourire étirant toujours mes lèvres. Elle arriverait bien à ce moment un jour, comme tout le monde. Alors seulement, elle comprendrait ce que je voulais dire. J'espérais pour elle que ce ne serait pas immédiatement parce que ça faisait un peu chier d'avoir tout ces sentiments qui fichent la trouille et risque de faire mal.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7275-sinead-p-o-riordan-notre-destin-fait-partie-de-nous-il-suffit-d-etre-assez-courageux-et-rebelle-pour-s-en-rendre-comptehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7296-sinead-p-o-riordan-chacun-est-libre-d-ecrire-sa-propre-histoirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-january-h-shiver#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7307-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164474http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7308-sinead-p-o-riordan-la-lettre-tue-et-l-esprit-vivifie#164475

Arrivé(e) le : 14/12/2016
Parchemins rédigés : 289
Points : 12
Crédit : Bazzart
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Savannah R. Caldwell

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]   Ven 23 Juin - 22:44


Perrin & Sinéad

SOS soul sister

Les arbres et Perrin, c’était une grande histoire d’amour qui n’aurait probablement jamais de fin et Sinéad avait appris à le comprendre à l’accepter depuis le temps. Beaucoup de leurs camarades trouvaient son comportement étrange et elle s’en rendait bien compte mais elle ne voyait pas trop pourquoi ils paraissaient tous les deux si décalés aux yeux de certaines personnes. Certes, ils n’étaient pas exactement pareils parce qu’ils avaient reçu une éducation bien différente et que leurs modes de vie n’étaient clairement pas identiques mais outre ces détails, ils étaient deux êtres humains constitués le plus normalement du monde et doués d’intelligence comme tous les autres. Il n’y avait donc aucune raison pour qu’ils paraissent étranges. « Il aurait certainement apprécié le geste ! » La rouquine sourit à son jumeau. Il était convaincu par ce qu’il disait et n’avait pas simplement balancé ces quelques mots pour lui faire plaisir et ça, c’était très important pour Sinéad. Elle savait qu’elle pouvait compter sur son frère en toutes circonstances mais aussi qu’il ferait toujours preuve d’honnêteté envers elle quelle que soit la situation et même si ce qu’il avait à lui dire n’était pas franchement facile à entendre. Elle avait un allié à ses côtés. « Tu crois qu'on peut apprendre à communiquer avec les plantes? Genre entendre leurs pensées et leur communiquer les nôtres? Ce serait tellement bien de pouvoir voir ce qu'elles pensent! Ces grands arbres de plusieurs dizaines d'années, comme les très vieux arbres au Canada, ils doivent avoir tellement de choses à nous raconter. » Est-ce qu’il pensait réellement que les arbres avaient un langage que l’on pouvait apprendre ? A dire vrai, Sinéad était loin de penser que c’était quelque chose de stupide. Ce n’était pas parce qu’ils ne pouvaient pas communiquer verbalement qu’un discours était fondamentalement impossible, bien au contraire. D’ailleurs, elle était certaine qu’en fouillant bien, des études de différents chercheurs étaient certainement disponibles sur le sujet. Les arbres devaient avoir une manière bien à eux de communiquer et à dire vrai compte tenu de la future profession qu’elle comptait exercer, elle était plutôt partante pour apprendre ce fameux langage. « Je suis sûre qu’ils peuvent nous parler, il faut juste qu’on fasse un peu plus attention à ce qu’ils essaient de nous raconteur. » Approuva-t-elle vivement. « En plus, ils ont certainement une sagesse dont on ne sait pas faire preuve parce que notre présente sur terre est trop courte pour que nous tirions des enseignements du passé, alors on refait inlassablement les mêmes erreurs. Si on leur parlait, ils nous aideraient à faire de meilleurs choix, ils ont déjà vécu tellement plus que nous. » Sinéad avait sans doute une fois de plus trop tendance à vivre dans le monde des Bisounours mais elle était intimement persuadée d’avoir raison. Les arbres étaient la solution pour rétablir la paix dans le monde, il n’y avait aucun doute là-dessus. « Normal! J'ai entendu dire que tu étais mon clone ! » La jeune fille fut obligée de sourire à cette petite pique. Il arrivait à reprendre un sujet qui fâche pour en faire quelque chose d’amusant et de positif. Son frère était le meilleur. « Dans ce cas, je suis une version améliorée de toi. » Répliqua-t-elle en lui tirant la langue comme une gamine de sept ans.

Elle aurait préféré pouvoir poursuivre ses agissements de gamines plutôt que d’être obligée d’aborder un sujet sérieux avec lequel elle n’était franchement pas à l’aise. Perrin le savait pertinemment, elle ne lui avait jamais parlé de garçons qui lui plaisaient pour la simple et bonne raison qu’elle ne s’était jamais franchement intéressée aux garçons. Elle avait d’ailleurs bien du mal à comprendre ce que tous les élèves de l’école tentaient de faire en se jetant les uns sur les autres constamment, c’était d’un ridicule. Ils se retrouvaient à échanger des bisous constamment dans les couloirs et si d’un seul coup ils n’étaient plus collés l’un à l’autre, on les croisait séparément avec les yeux tout rouges et tout gonflés. Franchement, pourquoi s’infliger ça ? Ces échanges de salive, cette proximité désagréable. Bref, rien de tout ça ne plaisait à la jeune fille qui préférait largement ses amis et son train de vie pas du tout régulé à ses histoires stupides. Voir Perrin se plonger à son tour dans ces trucs d’hormones ne lui plaisait pas des masses. Mais il s’agissait de son jumeau et pas de n’importe quel garçon, sa tristesse la touchait particulièrement et elle tenait évidemment à lui apporter son aide. « Je peux être son ami. Je ne peux juste pas être son confident. Je n'ai pas envie qu'il me parle de cette fille et comment il la trouve merveilleuse. Je suis pas con, je vois bien comment ils se regardent et c'est pas tout innocent. Lui aussi il lui plaît... J'ai juste envie que ces sentiments que j'aie pour Phen, cette non-amitié, s'estompent. » Là, pour le coup, ça paraissait logique et elle comprenait fort bien qu’il ait du mal à entendre les histoires d’amour de son meilleur ami en sachant qu’il était amoureux de ce dernier. Cependant, ça ne changeait rien au fait que Phen n’était pas devin et que le pauvre Gryffondor devait être complètement perdu puisqu’il ne savait pas du tout pourquoi Perrin l’avait viré de sa vie du jour au lendemain et acceptait à peine de lui adresser la parole. Sinéad savait qu’elle aurait détesté être à la place du jeune homme alors forcément, elle ne pouvait pas s’empêcher de le défendre, c’était plus fort qu’elle. « C’est normal que tu ne veuilles pas en entendre parler, tu es jaloux parce que tu voudrais que ce soit de toi dont il parle de cette façon. Sauf que là, parce que tu es en train de souffrir, tu lui fais beaucoup de mal. Je ne dis pas que tu le fais volontairement, mais s’il s’agit vraiment de ton meilleur ami, tu devrais au moins lui apporter quelques éclaircissements même sans dévoiler vraiment tout ce que tu penses. Un morceau de réponse vaut mieux que pas de réponse du tout. » S’exprimer dans sa langue natale était nettement plus simple pour donner son avis à son frère et elle devenait encore plus bavarde que d’habitude lorsqu’elle avait l’opportunité de retrouver ses origines. Elle espérait que Perrin suivrait son conseil même si celui-ci n’était pas forcément le meilleur compte tenu de sa piètre expérience amoureuse. Son jumeau semblait d’ailleurs s’en amuser énormément. « Un jour, tu comprendras... » Ce commentaire la rendit songeuse et alors que son frère prenait sa cuisse comme coussin afin d’y reposer sa tête, la jeune fille se laissa glisser en arrière, s’allongeant de tout son long sur la fausse pelouse. Cette conversation avait été dure à assumer pour elle alors franchement, même si elle ne voyait pas trop de quoi il voulait parler, elle n’était pas pressée de le comprendre.

Code by Fremione.



You are my everything
I can't lose you, because if I ever did, I'd have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ANNÉE 2022 - 2023] " sos soul sister " feat. sinéad [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Le Balcon du Monde-
Sauter vers: