AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1096
Points : 24
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Izzie & Jade.

MessageSujet: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Jeu 1 Déc - 4:32


C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes
Perrin & Tracy

Rejoignant son dortoir en grimpant les marches quatre à quatre, et avec un sérieux mal de ventre qui commençait à lui tordre les boyaux, Tracy répondit à l'énigme posée par le tableau avec une certaine animosité dans la voix. Certes, elle avait toujours l'impression qu'elles partageaient à deux un même corps, elle la sulfureuse et Amelia l'insipide. Mais laquelle des deux avait été suffisamment stupide pour se retrouver aux commandes lorsqu'elle avait pris cette décision ridicule ?
Il fallait reprendre par le commencement : cette histoire grotesque avait commencé avec son premier cours de sortilèges, un matin comme tant d'autres où elle finissait son bol de porridge dans la Grande Salle entourée de sa bande d'amis, parmi lesquels elle comptait Duke, Naïa, et Aniek qui les rejoignait en prenant la place qu'un né-moldu aurait sûrement occupé s'il n'avait pas été occuper à cirer les sols des couloirs à la brosse à dents. Cela faisait plusieurs temps que ces derniers avaient fini par quitter les lieux, et si Tracy avait été tout d'abord paniquée et révoltée, elle avait fini par s'apercevoir qu'il serait bien plus sage pour elle de ne plus s'en formaliser, d'autant plus que son entourage proche était le premier à se réjouir de la nouvelle. Alors que l'un de ses amis était en train de réduire en poudres la nourriture destinée d'ordinaire à son hibou pour la mélanger au contenu de son bol de céréales sous les rires étouffés du reste de la bande, sachant pertinemment que ce seraient les nés-moldus qui devraient terminer les restes de leur petit-déjeuner, le regard de Tracy fut attiré ailleurs. Vers la table des Gryffondors en réalité, alors qu'elle cherchait juste Rhea des yeux dans l'optique de lui proposer un déjeuner dans les salles inutilisées. Sa meilleure amie était déjà en cours de sortilèges sans doute, là où la Serdaigle devrait déjà d'ailleurs se trouver, mais la vue d'un garçon qu'elle avait l'impression d'avoir déjà vu quelque part la stoppa dans son élan, bien qu'elle ignorait son identité. C'était un jeune adolescent au regard opalin et à la chevelure ardente qui devait à peu près avoir son âge. Pour n'importe qui, il aurait pu paraître simplement mignon, mais aux yeux de Tracy à cet instant précis, il était l'allégorie même de la grâce divine. Et pourtant, elle pouvait jurer qu'elle l'avait déjà vu quelque part. De l'eau avait coulé sous les ponts depuis, elle s'était littéralement mise à harceler Rhea par courrier ou par petits mots qu'elle lui avait fait circuler en cours, après avoir appris qu'elle le connaissait en effet très bien, que c'était même l'un de ses meilleurs amis : un certain Perrin. Du moins, elle espérait que son nom s'orthographie de cette manière, puisqu'elle avait décoré rêveusement l'intérieur de tous ses cahiers avec ce nom, inscrit dans des coeurs à l'encre de chine. Cela faisait bien un mois que la Gryffondor la poussait à aller lui parler, selon elle c'était vraiment un garçon adorable, mais cette simple idée suffisait à rendre la jeune Bennett folle de panique.
Lui parler ? Certainement pas. Candice aurait probablement toutes ses chances en s'adressant à lui, puisque pour commencer, elle serait déjà bien plus à son confort qu'elle, et bien plus charismatique. Elle était habituée à parler aux garçons après tout, la Serdaigle avait déjà du la couvrir une paire de fois pour qu'elle puisse même s'éclipser en douce en rejoindre ses prétendants de l'époque en plein milieu de la nuit. Elle, elle se retrouverait juste à se tordre les pouces en mâchonnant distraitement ses propres mèches de cheveux, tant elle serait gênée.


Alors, elle avait eu cette idée. Une bien sotte idée, maintenant qu'elle y pensait avec ne serait-ce qu'un peu de recul. Elle avait agi hâtivement, sur un coup de tête, et maintenant qu'elle avait retrouvé une once de matière cérébrale, elle le regrettait amèrement. L'idée lui était venue tandis qu'elle cousait une paire de moufles décorées de bonhommes de neige munis de baguettes magiques qui feraient office de cadeau de Noël à l'attention de sa meilleure amie, attablée dans sa salle commune pendant que ses camarades Bleus & Bronze avaient sûrement mieux à faire que de s'y trouver. L'aiguille à la bouche, elle stoppa son mouvement tandis que l'idée l'avait frappée avec la force d'une brique qui n'aurait d'autre trajectoire que celle de réduire en charpie sa boîte crânienne. Si elle voulait attirer l'attention de ce garçon, il y avait bien sûr d'autres stratégies que celle de se présenter à lui comme une pauvre cloche en manque d'affection. Alors, elle laissa en plan tout son ouvrage, envoya valser bobines de fil et points de croix pour sortir une feuille de parchemin de son sac, une plume, et rédiger hâtivement un bref mot, dans lequel elle rédigea un sujet en astronomie. Un sujet qui n'avait jamais été donné bien sûr, puisqu'il abordait les rayons cosmiques, et que ceux-ci n'étaient abordés qu'en cinquième année. Elle avait profité de l'été pour prendre de l'avance sur le programme, sachant qu'elle devait déjà gérer son propre travail scolaire en plus de celui de Candice qui n'aurait sûrement pas la moindre envie de fournir le moindre effort, en tout cas pas plus que l'année dernière où la Serdaigle avait intégralement pris en charge la moyenne générale de sa demi-soeur. Puis en dessous de l'intitulé, elle rajouta une clause dans laquelle elle évoquait le fait que la professeur avait conseillé de réaliser ce travail en binôme, l'importance qu'il représentait, et le fait qu'elle s'adressait à lui dans l'optique de réaliser un devoir le plus complet possible. Rhea l'avait informée de l'attrait de ce dernier pour l'astronomie, il n'y avait qu'à espérer qu'il morde à l'hameçon, et se rende comme prévu, au sommet de la tour à l'horaire indiquée.

Néanmoins, après avoir délivré le mot en question à un hibou de l'école et l'avoir adressé à Perrin S. O'Riordàn, elle regrettait déjà cette idée ridicule alors que le volatile venait tout juste de quitter son perchoir. C'était sûrement l'acte le plus irréfléchi auquel elle se soit adonnée de toute sa scolarité. "Tu veux dire, en plus d'avoir changé de nom, d'ascendance et d'identité ?" marmonna son Amelia intérieure. Mais il était désormais trop tard pour regretter, et la seule chose qui pouvait être pire que d'avoir inventé ce rendez-vous factice, c'était de ne pas s'y rendre. Elle avait encore trois bonnes heures devant elle, elle se permit donc un détour par le dortoir, où elle enfila l'une de ses robes préférées, la bleue nuit, celle qu'elle avait appelée la "porte-bonheur" pour se rassurer. Elle jeta un rapide sort à ses cheveux pour qu'ils paraissent naturellement brillants, rassemblés en de longues anglaises sur ses épaules. Néanmoins, elle fit bien attention à ne pas trop paraître plus coquette que d'ordinaire, sinon le Gryffondor aurait tôt fait de se douter de la supercherie. Une fois son manège terminé, Tracy jeta un dernier regard dans le miroir qui lui fit se dire qu'elle était satisfaite de ce travail, bien que de dernière minute, et retourna à sa couture. Elle était si nerveuse que l'aiguille lui tombait parfois des doigts, ou que son point de quoi ne ressemblait plus à rien, il n'y aurait sans doute rien à tirer d'elle ce soir. Alors elle attendit, avec une lecture sur laquelle elle ne se concentra que trop vaguement guettant l'heure de son rendez-vous. L'heure arriva plus vite qu'elle ne l'aurait pensé, alors elle se saisit de son sac en toile, de sa baguette et de son manuel d'astronomie pour se rendre au sommet de la tour. Alors que si ça se trouvait, il ne comptait même pas se donner la peine de venir… peut-être aurait-elle du se montrer plus convaincante. Amelia voulait rebrousser chemin, mais elle, elle voulait continuer. Elle s'était donné du mal pour s'offrir ce rendez-vous, alors elle irait jusqu'au bout. Ce fut donc en toute dignité qu'elle parvint au sommet de la tour, où elle était de toute évidence la première. Ce n'était pas dramatique, elle attendrait.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 856
Points : 17
Crédit : Ishtar (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Ven 2 Déc - 3:10


c'est donc toi, l'ange qui a perdu ces ailes

Love, like everything else in life, should be a discovery, an adventure, and like most adventures, you don’t know you’re having one until you’re right in the middle of it.


Ce matin, comme je quittais la Grande Salle pour prendre la direction de cours de sortilèges, un cours auquel je n'avais eu aucun envie d'assister tout simplement parce que je n'aimais pas cette matière, un hibou vint se percher près de la fenêtre du deuxième par laquelle je regardais le parc. Un endroit où j'avais réellement envie de me rendre à l'instar de mon cours de sortilège hebdomadaire. Dans ce château que je n'aimais pas plus que si on m'avait mis dans une prison, j'avais souvent l'impression de ne pas être à ma place. Comme une petite bestiole qu'on aurait enfermé dans un bocal pour regarder. Ce n'était pas que je me sentais observé ici, mais seulement enfermé dans un endroit où je n'aurais jamais dut me trouver.

Le hibou sur la fenêtre hulula afin d'attirer mon attention. Il ne dut pas fournir grand effort pour que je m'intéresse à lui. C'était une espèce particulièrement intéressante avec son plumage composé de plusieurs teintes de brun, marron et doré. Il avait les petites aigrettes au-dessus de ses yeux jaunes lui donnant un drôle d'air curieux. J'approchai ma main pour le caresse sur la tête. À prime abord, il eu un geste de recule, mais se laissa finalement faire de bon coeur. Il vient même chercher des caresses supplémentaires ce qui me fit rire doucement. « Eh ! On dirait que tu aimes ça, toi. Tu es beau, tu sais ? On a certainement dut te le dire à de nombreuses reprises. Malgré que c'est possible que certaines personnes ne se soit même pas donné la peine de te regarder pour de vrai. C'est que les humains peuvent être centré sur eux-mêmes tu sais ? Ne t'en fait pas, moi je t'aime bien. », lui murmurais-je doucement tout en continuant de le grattouiller derrière le cou. Je laissai glisser ma main contre les plumes de son dos, puis mon regard fut attirer par un petit rouleau de parchemin accroché à sa patte. « Oh mais qu'est-ce que tu as là ? Je crois que tu devrais reprendre ta livraison, ton maître ne va sans doute pas être content si tu t'arrêtes trop longtemps. Et puis, de toute manière, j'ai un cours de sortilège qui m'attend. Entre nous, je préfèrerais largement pouvoir voler avec toi que d'aller m'asseoir dans cette classe... » Le petit oiseau pencha sa tête d'un côté puis de l'autre, m'observant attentivement de ses yeux jaunes. Je rigolai un peu à le regarder faire. Il était marrant comme ça. Puis, il se décida à me tendre la patte, comme s'il avait fait son choix. « C'est pour moi ? », demandais-je en me pointant la poitrine. Pour toute réponse, j'eu droit à un autre petiti hululement. Je m'activai à détacher le rouleau de la patte du volatile. « Eh bien merci ! », lui dis-je en lui administrant une dernière caresse. Phen venait de me faire signe de la porte de classe, comme quoi le cours allait bientôt commencer. « Je dois y aller. Vole bien mon ami ! », sur ces paroles, le hibou s'envola à tire d'ailes par la fenêtre, me laissant planté là à le regarder disparaître. Si ça n'avait été de mon meilleur ami pour me tirer de ma rêverie, j'aurais sans doute regarder l'oiseau disparaître dans l'horizon à en oublier la raison première de ma présence à cet étage ; le cours de sortilèges.

J'avais fourré le parchemin, sans même le regarder, au fond de ma poche. Je n'y pensai pas une seconde durant les deux heures du cours où nous nous sommes entraînés au sortilège d'expulsion. Rien de nouveau, que de la pratique. Je n'étais pas dans les meilleurs, mais je m'en sortais plutôt bien. Ce qui était rassurant puisque je ne fournissais pas beaucoup d'efforts en dehors des heures prévues à notre horaire. Je ne saurais dire ce que nous avions ensuite puisque j'avais préféré faire un détour par le parc ; question de survit après une heure enfermé dans une salle de classe. En fait, je crois qu'aujourd'hui, il n'y avait rien en fait. Ce qui n'était pas si mal puisque j'avais vraiment besoin d'une balade. Morelle sur l'épaule, j'avais descendu les pelouses en direction sur lac où j'espérais avoir la chance d'apercevoir quelques petites créatures intéressantes à observer avant le diner. Je tiens un journal voyez-vous, où je note toutes mes observations. Une sorte de registre des créatures que j'avais eu la chance de voir à Poudlard depuis mon arrivée ici. C'était bien l'un des avantages de cette drôle d'école. Une fois, j'avais même trouvé un serpent cendre dans la salle commune de gryffondor. Une trouvaille qui m'avait fait sauter de joie ! Je gardais l'un de ces oeufs congelé au fond de ma valise dans la tour de gryffondor. Si un professeur finissait par l'apprendre, je risquais gros parce que , c'était interdit. Pas surprenant, faut bien l'avouer, puisque tout ce qui est intéressant est interdit dans cette école.

Un hyppogriffe et son petit buvait à même le lac noir sur la rive opposé. Je fourrai ma main dans l'une des poches de ma robe de sorcier afin d'un sortir mon carnet de note lorsque mes doigts entrèrent en contact avec le petit rouleau de parchemin que le hibou m'avait apporté ce matin. Je l'avais complètement oublié ! Je le sorti afin de l'observer à la lumière du soleil. Soigneusement roulé, sur sa tranche je pouvais lire mon nom en entier " Perrin S. O'Riordàn " dans une encore bleu nuit. Je ne reconnu pas l'écriture, mais ça ne m'empêcha pas de le dérouler, la curiosité piquée au vif. C'était quelqu'un qui voulait que l'on se rencontre pour un devoir d'astronomie. Une certaine Tracy. Je ne me souvenais pas qu'on nous ait donné ce devoir à faire. Pourtant, je ne ratais jamais un seul cours en cette matière. J'aimais trop regarder les étoiles. C'était bien l'un des rares cours où j'avais beaucoup de plaisir. Elle voulait que l'on se voit ce soir pour travailler ensemble. Pourquoi pas. Je ne me souvenais pas d'une Tracy, mais je m'apercevais de la présence de certaines personnes parfois après des années à les croiser sans jamais les voir. Pourtant, mes amis m'assuraient qu'ils avaient toujours été dans nos cours. C'était souvent bien troublant. En réalité, comme j'avais la tête dans les étoiles ou dans les nuages la plupart du temps, c'était compréhensible que je ne remarque pas tous les humains m'entourant. Il y avait tellement d'animaux fabuleux dans ce château. Eux, je les voyais sans problème. Comme le petit chat noir avec une étoile blanche sur le front qui se baladait souvent dans les cachots ou bien celui tigré dans notre salle commune. Quoi qu'il en soit, c'était décidé, j'allais rencontrer cette Tracy, ce soir, afin de faire ce devoir dont je n'avais pas le moindre souvenir.

Après le diner, je trainai un peu dans le parc avec Phen & Sinéad. Bien emmitouflés dans nos capes et nos écharpes, on s'était regroupé autour d'un feu magique assis à même les pelouses de Poudlard, et avions passé près de deux heures à se raconter des histoires de fantômes que nous inventions ou que l'on avait trouvé dans un bouquin de la bibliothèque. Certaines nous avait même été racontés par l'un des morts qui hantaient le château. Il faisait noir depuis une bonne demi-heure lorsque nous rejoignirent l'intérieur. Ma soeur et mon meilleur ami prirent la direction de la salle commune alors que Morelle et moi-même montions vers la tour d'astronomie. Si je ne trainais pas, je serais à l'heure. Avec mon sac chargé de parchemins, plumes et de mon livre de cours, je n'avais pas besoin de faire un détour par mon dortoir. Du coup, je mis à peine un quart d'heure à rejoindre le sommet de la plus haute tour du château.

La porte de referma sur moi dans un claquement presque inaudible. Une jeune fille, une brune avec des anglaises, se retourna vers moi. Elle devait avoir mon âge, donc c'était sans doute ma mystérieuse partenaire de travail. Celle qui suivait ce que le professeur Quincy racontait contrairement à ma personne qui devait avoir eu un moment d'égarement lorsqu'on nous avait distribué le sujet. « Salut ! », dis-je avec un terrible accent. Malgré mes quatre années à étudier ici, je n'arrivais pas à me débarrasser de cette accent que me conférait ma langue natale. Du coup, lorsque je parlais anglais, je m'exprimais avec un accent terriblement prononcé trahissant mes origines irlandaises. Comme si mes cheveux roux flamboyants ne le faisaient pas déjà pour moi... « Tu es Tracy ? Perrin. », je lui tendis la main en me présentant. Comme si c'était utile. Après tout, elle devait déjà connaître mon identité, elle m'avait envoyé un hibou le matin même. « Il est à toi le petit hibou qui m'a apporté ton message ? Il est vraiment mignon ! Et super sympa. Il aime vraiment beaucoup les caresses. » Je souris chaleureusement à la jeune sorcière. J'étais tout simplement fidèle à moi-même : remarquer davantage les animaux que les êtres humains. La preuve, je remarquai davantage la grenouille qui pointai le bout de son nez hors du sac de la serdaigle que la jolie robe qu'elle portait. « Oh cool ! Elle est trop belle ! », laissais-je tombé plein d'excitation. Je du me retenir violemment pour ne pas me jeter sur le batracien. J'aurais tellement aimé le prendre dans mains...

black pumpkin



go bhfuil tú ar an chuid eile de dom
like a shoothing star ▬ DOWN AN UNKNOWN ROAD TO EMBRACE MY FATE THOUGH THAT ROAD MAY WANDER, IT WILL LEAD ME TO YOU AND A THOUSAND YEARS WOULD BE WORTH THE WAIT IT MIGHT TAKE A LIFETIME BUT SOMEHOW I'LL SEE IT THROUGH I'LL BE RIGHT WHERE I BELONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1096
Points : 24
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Izzie & Jade.

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Ven 2 Déc - 21:07


C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes
Perrin & Tracy


L'attente ne fut pas si longue, mais pour Tracy il lui sembla que des heures et des heures venaient de s'écouler. Elle éprouvait la même sensation, celle qu'une créature intérieure lui mâchonnait l'estomac lorsqu'elle attendait son tour pour visualiser les résultats après un examen sur lequel elle doutait de son plein succès. Et ce n'était pas tant la fierté de la réussite qui l'enthousiasmait, mais le fait de conserver son avantage scolaire sur Candice : si elle venait à le perdre, elle ne serait définitivement plus rien, et cette seule pensée avait commencé à faire germer les graines de la crainte en elle. Ce serait également un échec si elle ne parvenait pas à aborder ce seul garçon auquel elle avait osé écrire depuis son arrivée à Poudlard. Elle les avait vus défiler au bras de sa demi-soeur, mais elle était d'ordinaire bien trop timide pour oser une quelconque initiative, ne s'en sentant pas digne. En comparaison de Candice, elle n'était pas si jolie, et contrairement à elle, pouvait clairement passer inaperçue, et avoir pris l'habitude de vivre dans l'ombre de cette dernière lui avait fait oublier le goût du risque puisqu'elle n'en prenait plus, préférant se calquer directement sur les agissements de cette soeur trop bien pour elle. Et là, pour la toute première fois, elle avait osé, sans consulter au préalable. Elle avait bien eu un coup de coeur pour le capitaine de l'équipe de Quidditch de Serpentard lorsqu'elle était encore en première année, mais n'avait jamais pris le risque de lui en faire part, déjà parce qu'elle était bien trop jeune et que l'écart d'âge n'était pas négligeable, mais surtout parce qu'elle ne supporterait pas de recevoir une réponse négative qui détruirait instantanément le peu de confiance qu'elle était parvenue à rassembler. Alors certes, il y avait très probablement des stratégies plus pertinentes que celle d'inventer un faux devoir dans l'espoir de pouvoir adresser deux mots au garçon qui lui plaisait, mais avec un peu de chance, elle pourrait au moins vaincre sa timidité pour oser un pas vers lui en se sentant plus en confiance dans le cadre d'un travail commun à rendre. Elle ne savait rien de plus sur ce Perrin que ce que Rhea avait pu lui confier comme informations, mais ce n'était pas très grave, elle ferait avec, apprenant à le connaître sur le tas. Elle ne pouvait omettre les chances existantes qu'il ne soit pas intéressé, et que même en travaillant en sa compagnie, il continue de la trouver d'une transparence sans nom. Beaucoup se limitaient déjà à la percevoir comme l'une de ces bêcheuses première de la classe et prête à se damner pour les études, ou comme l'une de celles qui se plaisaient dans l'idéologie pro sang-pur.

« Tu es Tracy ? Perrin. »

La Serdaigle sursauta. Elle n'avait pas entendu le Rouge & Or rentrer. Accoudée à l'une des fenêtres, et rêvassant, elle s'était laissée surprendre par l'heure qui était arrivée un peu rapidement. Une boule se formant dans sa gorge, Tracy avait l'impression que tous les mots qui auraient pu éventuellement sortir de sa bouche, formaient désormais un amas qu'elle ne pouvait extraire. Partagée entre l'envie de le complimenter, de se justifier sur la raison qui l'avait poussée à le faire venir, et celle de s'enfuir en courant, la jeune fille était un brin désemparée. A ce rythme-là, elle aurait juste l'air de débarquer du service psychiatrie de Sainte-Mangouste, et ça n'était pas pour jouer en sa faveur. Dire qu'elle l'avait trouvé tout à son goût de loin… c'était parce qu'elle ne l'avait pas encore vu de près, parce que le spectacle en valait le détour. Le Gryffondor était encore plus mignon qu'elle ne l'avait trouvé hier, aussi elle ne put que constater que son rythme cardiaque s'était un peu emballé à l'idée de se trouver isolée dans la même pièce que lui. Finalement, l'idée du devoir était une bien meilleure idée que ce qu'elle pensait tout d'abord, elle n'aurait jamais osé lui adressé la moindre parole sans quoi. Alors qu'en prétextant un travail commun, elle pourrait au moins s'épargner l'embarras de paraître ridicule… Et au moins, s'il découvrait la supercherie et que ce devoir n'avait jamais eu raison d'exister, elle pourrait toujours se défendre en avançant qu'il s'agissait d'une regrettable erreur, sûrement liée au fait qu'il y avait du y avoir confusion avec l'un de ceux des cinquièmes années.

« Il est à toi le petit hibou qui m'a apporté ton message ? Il est vraiment mignon ! Et super sympa. Il aime vraiment beaucoup les caresses. »

Elle n'avait toujours pas eu l'audace de répondre à son salut qu'il menait déjà la conversation alors qu'elle peinait toujours à ouvrir la bouche. Ce qu'elle devait paraître idiote… Et en plus, il croyait que ce hibou était le sien, alors qu'il appartenait à l'école, elle n'avait fait que l'emprunter pour envoyer son message, tout simplement parce qu'elle n'avait d'autre moyen à sa disposition. Si la possibilité de lui envoyer l'intitulé du devoir par le biais d'un avion en papier qu'elle avait pu faire voler jusqu'à lui, elle se le serait bien sûr permise, mais il aurait sûrement trouvé ça bien trop étrange. En réalité, les bêtes à plumes et à poil lui donnaient de l'urticaire pour la plupart, elle était allergique à bon nombre d'entre eux, ce qui l'avait empêchée d'opter pour le cours de soins aux créatures magiques alors qu'elle était passionnée par les dragons depuis l'enfance et qu'elle rêvait de les étudier. C'était également pour cela qu'elle avait choisi Betsy pour animal de compagnie, au moins la rainette ne lui provoquait pas l'apparition de plaques immondes sur les deux bras après le moindre contact physique. Néanmoins, il avait l'air de tant aimer le volatile qu'elle ne voyait pas comment le contredire. Voire même si elle devait le faire, en fin de compte. Elle s'efforçait déjà de dissimuler sa gêne et de ne pas laisser les couleurs de ses joues virer à l'écarlate, se tenant à une certaine distance du jeune homme.

" Je suis contente qu'il te plaise, il s'appelle Waddles, mais il est un peu sauvage de temps en temps, tu as de la chance qu'il se soit laissé approcher, ce doit être parce que tu as l'air de beaucoup aimer les animaux ! Bonjour à toi aussi, je suis Tracy. " déclara-t-elle à la fois timidement, mais avec un enthousiasme chancelant.

Etait-elle en train de rêver à voix haute, ou elle venait de prétendre qu'il s'agissait de son propre hibou, et lui inventer à la fois un nom et un caractère ? Tracy avait du mal à imaginer que toutes ces histoires venaient de sortir de sa bouche, mais soit, puisqu'elle était partie pour dévaler cette pente glissante, autant la dévaler du mieux qu'elle puisse. Et puis le Gryffondor avait l'air si gentil… elle n'avait ni envie de lui déplaire, ni de le décevoir, peu importait les moyens qu'elle devrait utiliser pour cela. Il venait d'ailleurs visiblement d'avoir un coup de coeur pour sa rainette qui dépassait de son sac. Elle ne savait même pas qu'elle avait embarqué Betsy ce matin, mais il n'y avait rien d'étonnant à cela puisque le batracien avait vraisemblablement pour habitude de se glisser dans ses affaires. Elle avait bien choisi son heure, et Tracy était ravie que sa créature plaise au Rouge & Or. Toujours le coeur battant la chamade, elle s'approcha de lui pour déposer Betsy au creux de sa main. Le contact avec les doigts du jeune homme fut loin de la laisser indifférente, provoquant en elle une pelletée de sentiments contradictoires.

" C'est gentil, elle c'est Betsy. Tu as un animal aussi ? " demanda-t-elle en espérant qu'il ne s'agirait ni d'un animal à poils ni à plumes. "Navrée de t'avoir fait venir… J'ai reçu ce sujet sur les rayons cosmiques ce matin, et apparemment, il faut le réaliser en binôme. Je ne savais pas trop vers qui me tourner, ma meilleure amie a d'autres soucis que l'astronomie en ce moment, et a la tête ailleurs que dans les étoiles… Et je me suis dit que tu avais l'air suffisamment sérieux pour te demander si ça t'intéressait. "


black pumpkin


Dernière édition par Tracy A. Bennett le Mer 7 Déc - 6:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 856
Points : 17
Crédit : Ishtar (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Mer 7 Déc - 5:07


c'est donc toi, l'ange qui a perdu ces ailes

Love, like everything else in life, should be a discovery, an adventure, and like most adventures, you don’t know you’re having one until you’re right in the middle of it.


Le matin même, j'avais reçu une lettre de la part d'une certaine Tracy. Apparemment, nous avions une devoir d'astronomie, un devoir dont je ne me rappelais pas avoir entendu parlé, à faire en équipe. Un truc sur les rayons cosmiques. Je ne me souvenais pas que ce sujet était au programme cette année, mais en même temps, il m'arrivait de bien mélanger mes souvenirs et mes rêveries dans ma tête au point de ne plus être capable de distinguer nettement la réalité. De plus, je ne faisais pas parti de ceux qui apprenait tout le programme et lisait tous les bouquins avant le début de l'année. La parole du Prefesseur Quincy lors du premier cours s'effaçait graduellement de ma mémoire en cours d'année. Même si tout juste trois mois s'étaient écoulé depuis le début de cette dernière, je ne me souvenais pas de tout ce qu'on avait vu. Allez savoir si j'écoutais quand les enseignants donnaient leur cours aussi... Je passais plus de temps la tête dans les étoiles, même en cours d'astronomie où nous devions véritablement regarder le ciel il m'arrivait de partir bien loin de la terre, au point de ne pas tout entendre. Le devoir, il pouvait bien m'être passé dans la tête comme un vent stellaire là-haut, dans le ciel : un souffle de données impossible à retenir.

J'avais grimpé jusqu'à la tour d'astronomie avec une certaine excitation. J'étais curieux de découvrir qui pouvait bien être cette fameuse Tracy avec qui j'étais sensé avoir partagé plusieurs cours depuis la première année. Pourtant, malgré que je cherchais dans mes souvenirs, je n'arrivais pas à me souvenir de la moindre personne nommée ainsi. Ce serait donc une nouvelle rencontre. J'adore les nouvelles rencontres ! Ou du moins, je les adore quand les gens ne sont pas ennuyeux. J'espère que cette fille n'est pas ennuyante sinon, je vais devoir faire la discussion tout seul, ou avec Morelle qui, comme à son habitude, m'accompagne partout où je vais bien au chaud dans le fond de ma poche. Lorsque j'arrivai au lieu du rendez-vous, il y avait bien une fille. Elle était accosté contre la barrière, le regard perdu dans le ciel qui commençait à s'assombrir. Tout en m'approchant lentement, je la saluai, la faisant sursauté par accident. La serdaigle se retourna pour me regarder alors que je lui demandais son identité tout en profitant de l'instant pour décliner la mienne. Elle resta planté là un moment, sans rien dire. Je pris ça pour un signe d'affirmation. Si ce n'était pas elle, elle aurait sans doute contredit ma question parce que c'est ce qu'on faisait.

Je finis par me sentir idiot à tendre la main sans qu'elle ne la prenne. Ne m'en formalisant pas trop, je la baissai. Il y avait des gens qui n'aimaient pas toucher les autres, peut-être que c'était son cas. Moi j'aimais bien. serrez les mains, prendre les gens dans mes bras ou les attraper par la main pour les forcer à me suivre. J'étais du genre physique comme personne. J'avais besoin de toucher pour sentir. Un trait qui m'avait valu de nombreuses blessures au contact des créatures magiques. Rien de bien grave ! Voyez ? Je suis en un seul morceau aujourd'hui ! Tracy, elle, ne semblait pas être comme moi, mais ce n'était pas grave. Elle était qui elle était, voilà tout. Je changeai donc de sujet, ne désirant pas la mettre mal à l'aise. Et puis, je dois avouer que j'avais eu envie de lui parler de son petit hibou ton adorable dès que j'avais décidé que j'allais venir la voir ici ce soir. Je voulais tout savoir sur lui. Il était rare d'en voir de si petit. À la mention du volatile, la jeune femme sembla hésiter un moment avant de me répondre timidement : « Je suis contente qu'il te plaise, il s'appelle Waddles, mais il est un peu sauvage de temps en temps, tu as de la chance qu'il se soit laissé approcher, ce doit être parce que tu as l'air de beaucoup aimer les animaux ! Bonjour à toi aussi, je suis Tracy. » Je lui souris chaleureusement, pour la mettre à l'aise, mais surtout parce que j'étais fasciné par ce que j'entendais. « Il a dû bien m'aimer alors, parce qu'il n'était visiblement pas farouche. J'ai du mal à croire qu'il puisse morde, il était si adorable ce matin avec ces petites aigrettes froncés lui donnant un petit air de penseur. Waddles c'est un nom chouette ! Ça lui va bien ! », répondis-je avec entrain, me permettant même un petit jeu de mot. « J'aime beaucoup les animaux, en effet. Ils sont fantastiques ! Sans aucune malice. Ils ne font pas de mal aux autres pour le plaisir. Ça change de tous les humains. Ils sont apaisant les animaux. » Je parlais encore et encore, sans penser à laisser le temps à la serdaigle d'en placer une. Elle n'eu pas beaucoup plus de chance puisque je vis une petite grenouille pointer le bout de son nez tout lisse en dehors du sac de l'adolescente, me faisant une agréable surprise. Je dû me retenir pour ne pas me jeter sur elle. J'avais très envie de prendre la petite bête dans mes mains. Tracy me fit ce plaisir en s'approchant de moi avec sa rainette qu'elle posa au creux de ma main, ces doigts frôlant ma paume au passage. Je soulevai la bestiole à la hauteur de mes yeux pour l'observer plus attentivement comme la serdaigle parlait : « C'est gentil, elle c'est Betsy. » Encore un nom sympa ! Elle était doué pour leur en trouver à toutes ces petites créatures qui avaient besoin d'amour. « Tu as un animal aussi ? » Oh si elle savait ! S'il aurait été possible, j'en aurais eu une dizaine, voir une vingtaine d'animaux. Malheureusement, je n'en avais qu'un, mais je n'avais pas à me plaindre, j'adorais ma petite bête. Je n'aurais pas su demander mieux. Quand mon grand-père me l'avait offerte, j'avais cru que mon coeur aller exploser de bonheur. À l'époque elle était si petite, si fragile, mais tellement parfaite avec ces huits pattes et ses petits yeux noirs qui observaient attentivement le monde chargé d'intelligence. Depuis le temps, elle avait pas mal grandit, atteignant la taille d'un bébé chat, pattes comprises, mais comme les membres de son espèce pouvait vivre plus de trente ans, elle n'était encore qu'une jeune arachnide.

« J'ai Morelle ! Elle est vraiment sympa et très attachante sans oublier qu'elle est super intelligente. Elle va partout avec moi. Disons qu'elle aime la chaleur de mon corps. Elle n'est pas une grande admiratrice de froid, tu vois ? Un caractéristique de son espèce, mais je ne m'en plaindrai pas, j'adore l'avoir avec moi ! », répondis-je à Tracy tout en caressant sa rainette du bout du doigt. Elle était toute mignonne, et très intrigante. Je me demandais si elle était magique. Combien de fois j'avais été surpris par la magie présente chez des créatures que je croyais toutes simples. J'aimais bien ces petites surprises. C'était génial de faire de telles découvertes. Betsy était peut-être magique ! Une grenouille magique ce serait fantastique. Je levai les yeux vers la serdaigle pour la questionner sur toutes ces réflexions que je me faisais. Mon regard croisa le sien, puis se posa sur une visiteuse qui avait élu domicile sur le haut de son bras, tout près de son épaule. Cette petite découverte m'arracha un sourire amusé : « Visiblement, Morelle, elle t'aime bien ! » Mes yeux brillaient d'excitation et d'amusement alors que je souriais à pleine dents à Tracy qui n'avait, sans doute, pas encore remarqué sa nouvelle amie. « C'est rare qu'elle va voir d'autre personne que moi ou Sinéad. Tu es une privilégiée ! » L'araignée était un peu craintive en règle générale. Elle n'était pas méchante, ni même dangereuse, mais ne s'approchait pas beaucoup des autres. C'était plaisant de lui découvrir une fibre aventureuse.

« Navrée de t'avoir fait venir… J'ai reçu ce sujet sur les rayons cosmiques ce matin, et apparemment, il faut le réaliser en binôme. Je ne savais pas trop vers qui me tourner, ma meilleure amie n'est pas inscrite en astronomie… Et je me suis dit que tu avais l'air suffisamment sérieux pour te demander si ça t'intéressait. » Je l'écoutai attentivement, un peu surpris. Visiblement, elle en savait plus sur moi que j'en connaissais à son sujet. Courtois, je la laissai terminer avant de la rejoindre sur le sujet du cours d'astronomie, et de ses relations sociables. « J'espère être un substitut convenable à ta meilleure amie alors. J'ai tendance à avoir la tête dans les nuages, mais les étoiles, elles n'en sont que très peu éloignées ! . » Je rigolai doucement à ma propre blague, espérant qu'elle la saisisse. « Quoi qu'il en soit, ça me fait plaisir de travailler avec toi. Je ne sais pas si tu peux me qualifier de sérieux, on ne m'a jamais dit que je l'étais, mais je ne bâcle pas mon travail scolaire. » Je marquai une pause avant de continuer sur ma lancé. « C'est quand même étrange que je n'aie rien reçu par rapport au sujet du devoir, tu ne trouves pas ? Le hibou du professeur Quincy s'est peut-être égaré ! Ce n'est pas impossible. Du coup, je suis désolé, je n'ai pas eu le temps de regarder un peu le sujet avant de venir te rejoindre. » Je souris à Tracy à cette remarque, espérant qu'elle ne le prenne pas mal que je n'ai pas effectué la moindre préparation. En même temps, nous pouvions bien travailler ensemble à partir de là. Elle n'aurait qu'à me dire ce qu'elle savait déjà, pour être au même niveau, et on continuerait. C'était le principe du travail d'équipe. Non ?

black pumpkin



go bhfuil tú ar an chuid eile de dom
like a shoothing star ▬ DOWN AN UNKNOWN ROAD TO EMBRACE MY FATE THOUGH THAT ROAD MAY WANDER, IT WILL LEAD ME TO YOU AND A THOUSAND YEARS WOULD BE WORTH THE WAIT IT MIGHT TAKE A LIFETIME BUT SOMEHOW I'LL SEE IT THROUGH I'LL BE RIGHT WHERE I BELONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1096
Points : 24
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Izzie & Jade.

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Mer 7 Déc - 22:40


C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes
Perrin & Tracy


"Il a dû bien m'aimer alors, parce qu'il n'était visiblement pas farouche. J'ai du mal à croire qu'il puisse morde, il était si adorable ce matin avec ces petites aigrettes froncés lui donnant un petit air de penseur. Waddles c'est un nom chouette ! Ça lui va bien ! "

Eh bien, elle devrait donc inventer des noms à des volatiles plus souvent, si ça lui permettait de ne pas les approcher. Elle était certaine de déjà s'être faite griffer en récupérant son courrier, et sûrement plus d'une fois ! Ou au moins égratignée par une serre agressive. Le principal, c'était qu'il plaise à Perrin, elle n'aurait qu'à s'accommoder du reste. S'il le fallait, elle voulait même bien volontiers lui inventer une famille et des petits à nourrir si ça pouvait la rendre intéressante, elle. Il ne fallait pas non plus oublier quel était le réel objectif de la manoeuvre. C'était adorable comme discours, presque autant qu'il était ingénu. A partir de ça, Tracy avait du mal à imaginer une société dans laquelle la plupart partageaient l'avis du Gryffondor, et se battrait pour une cause commune. Ce n'était pas prévu dans l'immédiat, en réalité. Tout simplement parce que le propre de l'humain était d'agir comme un égoïste par excellence, et qu'ici chacun respectait cette règle à la lettre près en agissant quotidiennement de la manière la plus individualiste qui soit. Tracy ne pouvait le reprocher à ses camarades au château, après tout elle agissait exactement de la même manière… En choisissant de s'opposer au camp né-moldu en rejoignant les forces adverses et reconnues comme supérieures en termes d'influence, elle avait pris le parti de l'injustice. Mais Perrin, qui paraissait infiniment plus bienveillant, ne paraissait pas concevoir la chose de la même manière. Elle ne s'était pas trompée, il était donc passionné par les créatures magiques, et devait sûrement avoir été le premier à cocher le cours comme option. Il en avait sûrement toute une ribambelle bien à lui d'ailleurs… Et il n'avait du pouvoir en immiscer qu'un seul à l'intérieur de l'école, ce qui expliquait sans doute aussi pourquoi il s'intéressait tant à ceux des autres, tentant de lire en eux comme dans un livre ouvert.

" Et c'est exactement pour ça que je suis devenue végétarienne d'ailleurs ! " s'exclama-t-elle.

Alors ça par contre, ce n'était pas prévu au programme. Il lui arrivait de "déformer légèrement la réalité pour la modeler à son avantage", mais ce coup-là, ce n'était plus modeler, c'était vivre dans une autre dimension et se complaire à tisser des passerelles entre les deux. Mais alors le coup du végétalisme, c'était du tout neuf. Jamais à son souvenir elle ne s'était privée de viande, et lorsque ça avait été le cas, ça n'avait jamais été par conviction. Elle était habituée à ce que son père vienne la chercher en voiture à la gare de King's Cross à chacun de ses retours de Poudlard, et pendant que Candice et Elijah rentraient directement à leur maison avec leur mère, il l'emmenait elle dans un fast-food, dans Londres, au sein duquel ils se gavaient de frites et de burgers avec double ration de viande hachée. C'était leur moment à tous les deux, et elle ne l'échangerait pour rien au monde, trop enthousiaste de savourer ces quelques instants de plaisir coupable en compagnie de son paternel. Donc pour le respect des animaux, elle pourrait repasser. De toute manière, elle était allergique à la plupart d'entre eux, parmi lesquels les acariens, puces, poils, plumes, il n'y avait à peu près que les reptiles qui étaient acceptables à son contact, d'où la présence de Betsy dans son sac. Ce qui allait être ennuyeux, c'était que si elle voulait convaincre Perrin, elle allait devoir se trouver les moyens de ne pas être surprise avec une cuisse de poulet graisseuse à la main dans les repas communs dans la grande salle, sinon bonjour le malaise pour lui expliquer… Elle pourrait toujours se justifier par le fait qu'elle se permettait quelques exceptions dans son régime, mais à la longue, ça ne tiendrait plus vraiment debout, et sa détermination risquait d'être à revoir. Tant pis, elle trouverait bien un moyen sur la durée… enfin du moins, elle l'espérait.

« J'ai Morelle ! Elle est vraiment sympa et très attachante sans oublier qu'elle est super intelligente. Elle va partout avec moi. Disons qu'elle aime la chaleur de mon corps. Elle n'est pas une grande admiratrice de froid, tu vois ? Un caractéristique de son espèce, mais je ne m'en plaindrai pas, j'adore l'avoir avec moi ! »

Morelle ? La chaleur de son corps ? Tracy avait un peu de mal à comprendre de quoi il parlait, visiblement de son animal de compagnie personnelle, mais elle tentait d'imaginer comment un hibou ou un chat pouvaient parvenir à s'accrocher au buste du jeune homme pour y tenir une journée entière. Il ne lui semblait pas que les lézards ou serpents soient trop autorisés, et elle éprouvait quelques difficultés à visualiser un autre animal se tortillait sur le corps du jeune garçon. Quoique lorsque son esprit se mettait à diverger, elle se surprenait à des pensées plus gênantes, dans lesquelles quel que soit cet animal, elle prendrait volontiers sa place, et qui n'avaient certainement rien à voir avec le cours de la conversation. Elle n'avait certainement aucune envie de voir ce béguin basé sur un attrait physique se trahir par son comportement, aussi elle s'affairait à paraître la plus indifférente possible. Indifférente, indifférente, ça c'était un bon compromis, jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'elle avait une cousine éloignée de la mygale qui parcourait son bras jusqu'à l'épaule. Son expression ne changea pas d'un pouce, mais sa température corporelle si. Un blizzard intérieur était même en train de la refroidir entièrement tandis qu'elle observait avec attention, et toujours sans bouger, la créature lui grimper dessus, la fixant de sa dizaine de petits yeux. Mordant dans la chair de ses joues pour s'empêcher une plainte de dégoût, Tracy tint bon, se forçant même à étirer ses commissures de lèvres en le sourire le plus faux qu'elle pouvait avoir en réserve. Elle n'aurait sûrement pas la capacité de feindre d'adorer la bestiole en question, mais elle pouvait toutefois faire semblant de la supporter. Dommage, à sa connaissance, elle n'avait pas d'allergie en stock pour se justifier de ne pas garder davantage l'arachnide sur elle. Celle-ci gagnait en progression, et après avoir gagné le stade de son épaule, poursuivit son cheminement sur son cou, puis sa joue droite. Perrin lui paraissait réellement adorable, mais c'était quoi son problème, à déambuler en compagnie d'un cauchemar vivant ? Les araignées avaient un charme mystique, elle le reconnaissait volontiers, mais pas à ses yeux, ni non plus à ceux de bon nombre d'élèves dans ce château était-elle prête à parier.

" Wawh, elle est vraiment… impressionnante ! Je suis pas trop habituée… mais elle est très mignonne, enfin je crois… " lança-t-elle d'une voix un peu hésitante. " Elle est venimeuse ? Et qui est Sinéad au fait ? "

Oui, autant commencer par là, la question valait son pesant de chocogrenouilles, donc mieux valait la poser maintenant avant de se recevoir une morsure d'araignée qui aurait bien tôt fait de la propulser à Sainte-Mangouste et lui paralyser une moitié du visage pour le restant de ses jours. Au moins, il deviendrait légitime pour la Serdaigle de se saisir de la créature, et de la balancer par la fenêtre, si c'était pour sa propre survie, l'opinion que Perrin aurait d'elle passerait après, avec tout le respect qu'elle lui témoignait néanmoins. Et la véritable inquiétude, la vraie question, c'était autour de cette Sinéad. D'où elle sortait celle-ci ? Une petite amie potentielle ? Elle commençait à peine à connaître le Rouge & Or qu'une rivale apparaissait déjà pour lui voler la mise... Toutefois, elle lui laissait le bénéfice du doute avant de commencer à s'en formaliser, tandis qu'il enchaînait sur la question du sujet. Qu'il n'ait pas entendu parler du devoir ? Ah ben ça oui, c'était bien étrange, et peut-être était-ce du au fait qu'il n'y avait jamais eu de devoir, qui l'eut cru ? Mais ça, tant qu'il l'ignorait encore, elle pouvait toujours s'en défendre bec et ongles. Toujours est-il qu'il venait de lui avouer qu'il travaillerait avec plaisir avec elle, aussi elle ne put s'empêcher de rougir sous l'impact du compliment. Peu importait qu'il ne soit pas sérieux, de toute manière ce n'était même pas un vrai travail, il pouvait donc tout à fait se comporter en dernier de la classe sur ce coup-là sans qu'elle ne s'en préoccupe.

"Non en effet, d'autant plus qu'il ne m'était même pas adressé directement, c'est peut-être une erreur en effet, ou pour une autre classe ! Mais il vaut mieux éviter les risques non ? Un "T" nous ferait vraiment baisser la moyenne… Ne t'inquiète pas en tout cas, prends ton temps pour bien lire, c'est déjà chouette que tu sois venu ! Et on peut simplement un peu discuter et se répartir les tâches pour cet après-midi, et voir le reste en suivant ! " répondit-elle avec enthousiasme, peut-être celui d'espérer un second rendez-vous.


black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 856
Points : 17
Crédit : Ishtar (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Dim 15 Jan - 22:30


c'est donc toi, l'ange qui a perdu ces ailes

Love, like everything else in life, should be a discovery, an adventure, and like most adventures, you don’t know you’re having one until you’re right in the middle of it.


Comme toutes les personnes sur cette terre, il m'arrivait de croire que personne ne me comprenait réellement. De toute manière, comment le pourraient-ils alors que j'avais moi-même le plus grand mal à me comprendre ? Cette passion dévorante que j'avais pour la nature et ses habitants. Ma répulsion à l'idée d'un banquet dans la Grande Salle parce que tout le monde y serait enfermé ; je détestais les foules. Sans parler de mon instinct que j'écoutais généralement, mais dont je tentais de faire taire au fond de moi aujourd'hui. Je l'entendais me crier " Ne te fais pas avoir mon vieux ! Cette fille, elle est trop parfaite ! ", mais dont je réprimais l'expression. Ça, c'était mon instinct. Et pourtant, même s'il avait souvent raison, je me refusais à l'écouter. Tout simplement parce qu'il me disait que cette fille n'était pas si gentille qu'elle en donnait l'air. En éternelle optimiste, je préférais croire en la bonté et l'honnêteté des gens plutôt que de douter de leur bonne volonté.

« Et c'est exactement pour ça que je suis devenue végétarienne d'ailleurs ! », s'était exclamé la brunette après mon allocution sur la bonne valeur des créatures fantastiques versus l'individualisme des humains. J'aurais pu, encore une fois, douter de ces paroles, mais ce ne fut pas le cas. Rencontrer une personne qui partageait mes convictions face à la protection de l'espèce animal était si peu fréquent à Poudlard que je ne pouvais que m'en réjouir. Quand j'avais fait la rencontre Milo, j'avais été tellement excité que je ne lui avais pas même laisser deux secondes pour participer à notre discussion. Il avait réussit à en placer une seulement lorsque j'avais dû m'arrêter pour reprendre mon souffle. Que voulez-vous ? Je suis un bavard moi ! Et apprendre que Tracy était végétarienne me fit replonger dans cette petite transe d'amoureux étourdit de la nature qui me collait à la peau depuis ma naissance.

« Vraiment !?! », demandais-je si excité que je faillis fait tomber Betsy, la rainette de la serdaigle sur le sol. « Je suis moi-même végétarien. En fait, je suis végétalien. Je ne consomme aucun produit animal. Enfin, pour le cuire et la laine ça va, mais manger des oeufs et boire du lait ; une véritable horreur ! T'imagine manger un oeuf qui serait, parce qu'il y a eu erreur humaine, en réalité un poussin à en devenir ? Je crois que je pourrais mourir sur place. Pouf ! Juste comme ça ! Je ne m'en remettrais jamais. Et toi, c'est pareil ? Le défenseurs des animaux sont si rares à Poudlard. En dehors de Milo et moi, je n'avais croisé personne. Beaucoup les aime, mais peu sont prêts à réellement s'investir pour leur venir en aide. C'est si triste ! Si on ne le fait pas, personne ne le fera à notre place et eux, les animaux, ils n'ont pas la voix que nous avons. Ils ne peuvent pas se défendre par eux-mêmes. Et j'ai bien peur que la nature en entier ne touche un point de non-retour avant que le reste de l'humanité en prenne conscience. »

La conversation pris la direction des animaux de compagnie. Lorsqu'elle me demanda si j'en avais un, je restai assez vague. Par expérience, je préférais ne pas dire directement que j'avais une grosse araignée en ma possession. Lorsque les gens la voyaient, c'était généralement un concert de hurlements qui s'en suivait. Sans parler de ceux qui voulaient abattre la pauvre Morelle. Autant rester discret sur son espèce. Après tout, Tracy apprendrait tôt ou tard de quel type d'animaux on parlait. Visiblement, Morelle avait décidé de faire la connaissance de la serdaigle plus tôt que tard... Elle grimpait habilement sur le bras de l'adolescente jusqu'à atteindre son visage. Je ne pus qu'admirer la réaction de la serdaigle. Ses yeux disaient bien qu'elle n'aimait pas trop la bestiole, mais ses paroles et son calme olympien me fit du bien. Enfin quelqu'un qui savait garder son sang froid ! Après tout, ce n'était qu'une araignée. Une grosse araignée, mais une araignée quand même. Pas de quoi en faire tout un drame.

« Wawh, elle est vraiment… impressionnante ! Je suis pas trop habituée… mais elle est très mignonne, enfin je crois… Elle est venimeuse ? », dit-elle d'une voix hésitante qui m,arracha un léger rigolement. Je tendis ma main libre pour récupérer ma goliath sur la tête de la belle brune. L'araignée monta la long de mon bras avant de venir se nicher sur mon épaule, tout contre mon cou. Je vis instantanément tout es muscles de Tracy se relâcher d'un coup, ce qui m,arrachait un sourire contrit. Visiblement, en dehors de Noel et mes propres amis, je ne croiserais jamais personne qui aimerait la personne avec qui je partageais ma vie. « Non, pas du tout venimeuse. Les araignées de cette taille le sont rarement. Elles ne tissent pas de toile non plus. De toute manière, je doute que les toiles ne résistent à son poid. Pas qu'elle ne soit lourde, mais elle est quand même grosse pour une araignée. Enfin, tu vis ce que je veux dire... » Ça y ait. Maintenant j'étais gêné. Mal à l'aise que Morelle lui ai grimpé dessus comme ça, avant même que je puisses la prévenir. J'étais aussi un peu triste qu'elle ne lui plaise pas. Je sais, c'est beaucoup demandé, mais en même temps, ce n'est qu'un araignée totalement inoffensive. Tracy ne sembla pas s'en apercevoir, me posant une toute dernière question. « Et qui est Sinéad au fait ? » Celle-ci, elle me fit plaisir, bien qu'elle me surpris en même temps. Je ne m'y attendais pas. Qui ne connais pas Sinéad ? Elle est tellement exubérante. Je croyais que tous les quatrièmes la connaissait. Pas celle-ci en tout cas. Ce qui est assez surprenant puisqu'elle me connaissait moi. Après tout, je traine toujours avec les mêmes personnes et quand je ne m'assois pas près de Phen en classe, c'est aux côtés de ma soeur.

Je souris gentiment à Tracy, ne me formalisant pas plus qu'il faut de son ignorance. Après tout, si elle est un peut réservée, elle peut très bien être passé aux côtés de ma jumelle. « C'est ma soeur. Enfin, ma jumelle plus exactement. Elle est a gryffondor elle aussi. Tu l'as sans doute déjà croisé en classe. Elle a les cheveux aussi roux que les miens, je pense même un peu plus flamboyants. Elle est très bavarde aussi, pas moyen de la faire taire. Pas comme moi ! » Ah ! Celle-là était bien bonne. Fallait bien nous connaitre pour comprendre ce que je voulais dire parce que visiblement, je donnais l'impression d'être un grand bavard. J'étais maître en monosyllabes aux côtés de Sinéad. Et puis, elle était une élève assidue. Pas comme moi qui avait bien trop souvent l'esprit ailleurs pour arriver à suivre un cours de A à Z sans partir dans mes réflexions ou causer quelques dérangements parce que je n'ai pas écouté toutes les consignes. Sans doute que ma soeur aurait tout lu avant de se pointer ici elle, pas comme moi. Heureusement, Tracy ne sembla pas m'en tenir rigueur. Ni même du fait que j'ignorais tout de ce devoir avant de recevoir son hibou puisque, mystérieusement, je n'avais pas été mis au courant.

« Non en effet, d'autant plus qu'il ne m'était même pas adressé directement, c'est peut-être une erreur en effet, ou pour une autre classe ! Mais il vaut mieux éviter les risques non ? Un "T" nous ferait vraiment baisser la moyenne… Ne t'inquiète pas en tout cas, prends ton temps pour bien lire, c'est déjà chouette que tu sois venu ! Et on peut simplement un peu discuter et se répartir les tâches pour cet après-midi, et voir le reste en suivant ! », dit-elle avec assurance. Sans doute que si elle n'avait pas semblé si certaine, le fait que le hibou ne lui était pas directement adressé m'aurait un peu plus dérangé. Après tout, ce n'était pas usuel comme manière de donner des devoirs. Et puis, je n'étais pas du genre à trop me préoccuper de ma moyenne, mais pour le coup, elle avait raison. Un troll ne nous amènerait rien de bon. « Si on doit séparer les tâches, je crois que ce serait bien que j'en sache un peu plus. Tu as pu lire un peu sur le sujet toi ? Tu peux m'expliquer un peu ? Et puis, elle donnait un peu de détails cette lettres ? On doit dire quoi exactement sur les rayons cosmiques ? Oh ! Je crois qu'on devrait se mettre un peu plus à l'aise puisque je sens qu'on en a encore pour un moment ici. » Je me dirigeai vers le bord de la tour, où il y a des merlons comme sur les châteaux forts. M'accostant contre l'un d'eux, je me laissai glisser jusqu'à ce que mes fesses touchent le sol. Une fois bien installé, je déposai Betsy, que je tenais toujours d'une main sur mes genoux. Je relevai alors la tête en direction de Tracy et lui demandai, tout en tapotant la place juste aux côtés de moi : « Tu viens t'asseoir ? »

black pumpkin




go bhfuil tú ar an chuid eile de dom
like a shoothing star ▬ DOWN AN UNKNOWN ROAD TO EMBRACE MY FATE THOUGH THAT ROAD MAY WANDER, IT WILL LEAD ME TO YOU AND A THOUSAND YEARS WOULD BE WORTH THE WAIT IT MIGHT TAKE A LIFETIME BUT SOMEHOW I'LL SEE IT THROUGH I'LL BE RIGHT WHERE I BELONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1096
Points : 24
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Izzie & Jade.

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Lun 6 Fév - 1:54


C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes
Perrin & Tracy

Je suis moi-même végétarien. En fait, je suis végétalien. Je ne consomme aucun produit animal. Enfin, pour le cuire et la laine ça va, mais manger des oeufs et boire du lait ; une véritable horreur ! (…) Ils ne peuvent pas se défendre par eux-mêmes. Et j'ai bien peur que la nature en entier ne touche un point de non-retour avant que le reste de l'humanité en prenne conscience. »

Tracy écoutait les dires du jeune homme avec une folle attention, oubliant presque que son engagement végétarien relevait plus de l’ordre fictif que d’autre chose. Et dire qu’elle avait rajouté avec plaisir la veille des tranches de Bacon grillées sur ses tartines de pain avant de les recouvrir d’oeufs au plat… Elle n’était d’ailleurs pas certaine de pouvoir feindre auprès de Perrin un amour sans borne pour les animaux, même si cela devait faire plaisir au jeune homme de pouvoir communiquer son attachement à tout volatile ou au moindre rat qui traînait dans chaque poche d’élève… Mais le jeune garçon était si mignon, et son envie de changer le monde, bien que légèrement utopiste, n’était pas sans séduire Tracy. Elle était toujours campée sur cette position selon laquelle il était vraisemblablement trop tard pour changer le monde, si c’était le cas le château ne serait pas en ce moment-même occupé par des néo-mangemorts après qu’une guerre ait eu lieu pour les faire déserter les lieux vingt-quatre ans auparavant… «  Wawh, j’admire vraiment ton engagement ! J’aimerais vraiment pouvoir être aussi déterminée que tu ne l’es ! Je comprends mieux ton affection pour Waddles. » s’exclama-t-elle en joignant ses mains aussi excitée qu’une petite fille le matin de Noël. Perrin était en tout cas encore plus gentil qu’elle ne l’avait imaginé ! Et qu’elle avait de la chance qu’il lui témoigne autant d’attention… Décidément, peut-être que cette histoire de devoir inventé était trop tirée par les cheveux alors qu’il lui aurait simplement suffi d’aller aborder le jeune garçon, mais Tracy ignorait pourquoi elle s’en sentait tout à fait incapable. Ce n’était pourtant pas compliqué sur le principe, pas avec un garçon aussi adorable que celui qui lui faisait face. Pourtant, la simple idée de prendre l’initiative l’effrayait : c’était Candice qui était douée avec les relations humaines, pas elle… Et si elle avait l’air trop ridicule ? Et s’il la prenait pour une sorte de cinglée sociopathe ? Au moins, le prétexte d’un devoir la mettait à l’abri de toutes ces considérations.

« Non, pas du tout venimeuse. Les araignées de cette taille le sont rarement. Elles ne tissent pas de toile non plus. De toute manière, je doute que les toiles ne résistent à son poid. Pas qu'elle ne soit lourde, mais elle est quand même grosse pour une araignée. Enfin, tu vis ce que je veux dire... »

Elle pouvait au moins s’en rassurer… Scrutant un peu inquiète l’araignée sur son épaule, Tracy s’efforça de sourire. Les bestioles de Perrin étaient décidément bien étranges… Mais au moins, si elle ne risquait rien, et que ses jours n’étaient pas en danger, elle pouvait tout du moins feindre de trouver la présence de l’animal un tant soit peu agréable. Ça demandera quelques compétences et un peu de jeu d’acteur de sa part, mais était-elle à ça près ? « Elle est toute douce en tout cas. Et je n’en ai jamais vu d’aussi grosse de ma vie, alors je suis un peu impressionnée ! » Un peu… Ce qu’il ne fallait pas exagérer tout de même, lorsqu’un garçon un peu mignon vous plaisait… Elle était allergique à bon nombre d’animaux, et ignorait si les araignées en faisaient partie. Peut-être à leurs poils ? C’était une chose dont elle s’apercevrait bien vite, si la bestiole était un peu trop familière avec elle. Mais c’était pour le bien-être de sa nouvelle entente avec Perrin, alors le jeu en valait sûrement la chandelle. Betsy, elle, était bien loin d’être envahissante. Elle se nichait le plus souvent dans sa poche, en n’en bougeait que rarement, ou alors pour aller se dissimuler dans un autre recoin de ses affaires, son sac en bandoulière par exemple… Et surtout, elle était suffisamment silencieuse pour ne pas croasser. Cela convenait parfaitement à Tracy qui contrairement à bien d’autres qui n’auraient su se passer de leurs chats ou de leurs hiboux, ne ressentait pas le besoin compulsif de la compagnie d’un animal. Alors que Perrin semblait depuis le début de cette conversation être un réel amoureux de la nature, et de ses habitants…

« C'est ma soeur. Enfin, ma jumelle plus exactement. Elle est a gryffondor elle aussi. Tu l'as sans doute déjà croisé en classe. Elle a les cheveux aussi roux que les miens, je pense même un peu plus flamboyants. Elle est très bavarde aussi, pas moyen de la faire taire. Pas comme moi ! »

Tracy ne put soudainement s’empêcher d’envier le Gryffondor : une soeur jumelle ! Qu’il en avait de la chance… Même si Candice et Elijah faisaient pratiquement partie de sa famille, ce n’était pas comme s’ils étaient liés par des liens de sang. Mais alors une personne avec laquelle il avait vécu toute sa vie depuis le premier instant, à laquelle il était étroitement lié ! La Serdaigle n’était pas certaine d’avoir croisé la soeur en question, probablement trop occupée à guetter son frère, ce qui paraissait d’autant plus étonnant lorsqu’il racontait qu’elle avait une longue chevelure flamboyante. De toute manière, Tracy se sentait toujours un peu en panique devant les personnes à tendance trop bavardes. Elle les trouvait bien agréables… mais était bien loin de se sentir suffisamment à l’aise pour tenir le coup d’une conversation. Trop hésitante, trop bafouilleuse… apprendre que ce n’était pas là le genre de Perrin était un peu plus rassurant pour son entreprise. « Je n’ai pas eu le plaisir de la rencontrer, mais j’ai certainement du la croiser en cours. Je suis souvent très concentrée, et toujours assise à côté de la même voisine, alors je ne me rends pas toujours compte de mon entourage… Mais tu as vraiment de la chance d’avoir une soeur jumelle, ça doit être comme avoir une meilleure amie pour la vie dès la naissance ! Et vous devez super bien vous entendre ! » Son sentiment devait transparaître dans sa voix, mais ce n’était pas bien grave. Elle n’avait qu’à se réjouir du temps qu’elle passait en compagnie du Gryffondor pour oublier la difficulté qu’elle aurait éprouvé à l’aborder d’ordinaire, et cette histoire de devoir d’astronomie inventé du début jusqu’à la fin.

« Si on doit séparer les tâches, je crois que ce serait bien que j'en sache un peu plus. Tu as pu lire un peu sur le sujet toi ? Tu peux m'expliquer un peu ? Et puis, elle donnait un peu de détails cette lettres ? On doit dire quoi exactement sur les rayons cosmiques ? Oh ! Je crois qu'on devrait se mettre un peu plus à l'aise puisque je sens qu'on en a encore pour un moment ici. Tu viens t'asseoir ? »

Ravie de l’invitation du Gryffondor et du degré de proximité qu’impliquait ce devoir, bien que factice, Tracy s’assit aux côtés de son nouveau partenaire de travail fictif en croisant ses jambes, et en posant ses mains gracieusement sur ses genoux. Certes, il lui faudrait broder un peu sur cette histoire de rayons cosmiques, mais elle s’en sentait capable si l’enjeu en valait la peine. Elle serait méritée ! Le garçon avait toute son attention, alors qu’il ignorait son existence une demi-heure auparavant. « De ce que j’ai compris en lisant, c’est un devoir pratique, on doit renseigner les méthodes de détection. On pourrait peut-être tenter d’en observer au télescope et noter nos observations sur un journal ? Cela dit, il faut obligatoirement que ce soit lors d’une nuit claire et sans lune, je vais regarder sur un calendrier quand elles tombent. Je suis certaine que ça peut être amusant. » déclara-t-elle en improvisant totalement sa réponse, en rassemblant le peu de connaissances qu’elle avait sur la question. Qui pourrait la contredire de toute manière, étant donné qu’elle était la seule inventrice de ce sujet ?


black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 856
Points : 17
Crédit : Ishtar (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Dim 26 Fév - 3:42


c'est donc toi, l'ange qui a perdu ces ailes

Love, like everything else in life, should be a discovery, an adventure, and like most adventures, you don’t know you’re having one until you’re right in the middle of it.


« Wawh, j’admire vraiment ton engagement ! J’aimerais vraiment pouvoir être aussi déterminée que tu ne l’es ! Je comprends mieux ton affection pour Waddles. » Je souris, touché par ce qu'elle venait de dire. Il était rare d'entendre quelqu'un me dire qu'il admirait ce que je faisais. Habituellement, on se moquait gentiment de moi, ou on me disait que je ne pourrais pas changer le monde tout seul. On me racontait que je n'avais pas la force de faire changer tout le monde d'idée, que je n'étais pas un super héro, mais un gamin de quatorze ans dont la parole avait peu d'impact. Ça faisait changement. Un changement qui faisait un bien fou. « Tu sais, toi aussi tu peux t'engager pour ce en quoi tu crois. Suffit d'un peu de détermination. On essaiera peut-être de te faire changer d'opinion ou de miner ton moral, mais faut s'accrocher. Tu finiras pas entraîner une personne, puis deux et avant même de t'en rendre compte, une douzaine se seront rangées de ton côté. Il faut juste croire un peu en soi! » J'étais un précheur du fait que l'on pouvait arriver à ce que l'on désirait simplement en y croyant profondément. Il fallait être le maître de sa propre vie, la mener comme bon nous semblait. « Tu aimes quoi? Tu crois en quoi? Il y a quelque chose pour lequel tu voudrais te battre dans la vie? » Je ne la connaissais pas cette fille. Elle me semblait sympa, elle devait avoir une tête sur les épaules, mais elle ne semblait pas avoir trouvé son but dans la vie. Ce pourquoi elle était prête à tout donner. Je trouvais ça triste de ne pas avoir trouvé sa voie, sa raison de vivre. À mes yeux, c'était inconcevable d'errer dans le monde sans but comme une âme à qui on dictait une manière d'agir et de penser.

La conversation prit une tournure amusant lorsque ma Morelle décida qu'elle voulait, elle aussi, faire la connaissance de la serdaigle. Une attention que la jeune fille, malgré l'assurance qu'elle essayait de dégager, n'appréciait pas vraiment. En même temps, j'étais tellement habitué que tout le monde n'aime pas mon amie à huit pattes que j'avais appris à prendre le tout avec le sourire. « Elle est toute douce en tout cas. Et je n’en ai jamais vu d’aussi grosse de ma vie, alors je suis un peu impressionnée ! », dit la jeune sorcière. Son commentaire me fit sourire. Un sourire franc qui s'étendit jusque dans l'éclat de mes yeux les faisant briller de leur vert étrange sous les lueurs de la lune. « On peut dire qu'elle est douce à sa manière. Son poil, il n'est pas la pour la rendre belle ou douce, mais pour la protéger du monde extérieur qui pourrait être dangereux pour elle. » J'aimais parler de mon animal de compagnie, ça se sentait dans ma voix. Cette passion, elle transparaissait aisément dans mes propos, sans parler de ce sourire qui s'était accroché à mes lèvres. « Quant à sa taille, elle est assez impressionnante, je dois bien d'admettre, mais elle n'est rien comparé à une autre espèce d'arachné magique appelé les acromentules. Elles, elles sont carrément GÉANTES ! J'aimerais bien les voir un jour, mais genre, carrément les voir. Sauf qu'elles ne sont pas vraiment gentilles en réalité, donc je doute être en sécurité... Elles ont la faculté de parler, t'imagine ?!? Ma Morelle, elle est toute banale aux côtés de celles-là ! » Là j'étais carrément sérieux. Une acromentule, c'était génial, mais vraiment dangereux. J'avais plus ou moins fait leur rencontre il y a quelques années, mais on avait finit par courir comme des malades avec ma soeur et mes amis pour y échapper. J'imagine pas ce qui ce serait produit si elles nous avaient rattrapé. Reste qu'on avait eu une bonne frousse ce jour là, mais un grand fou rire aussi. On était dingue, fallait bien l'admettre !

Parlant de ma soeur, Tracy ce mit à poser des questions sur elle. J'adorais ma soeur, mais je n'aimais pas trop parler d'elle. En fait, si, mais j'avais souvent l'impression de trop la mettre sur un podium. Elle aurait sans doute aimé, mais moi, j'avais l'air en extase devant elle. En même temps, il n'y avait personne de plus génial que Sinéad, donc elle le méritait bien son estrade ! « Je n’ai pas eu le plaisir de la rencontrer, mais j’ai certainement du la croiser en cours. Je suis souvent très concentrée, et toujours assise à côté de la même voisine, alors je ne me rends pas toujours compte de mon entourage… » Je ris doucement lorsqu'elle mentionna les cours. Comme elle était souvent très concentré, moi j'avais l'esprit qui divaguait. Je ne l'avais pas vraiment remarqué, ou peut-être que si, à quelques reprises, assise près de Rhea, mais sans plus. Je ne portais pas trop attention à mon environnement, le cours inclus, lorsqu'on était en classe. Tout ce qui se passait dans ma tête était plus intéressent. Si j'avais le malheur de m'asseoir près d'une fenêtre, je passais l'heure à regarde dehors à la recherche du moindre oiseau, de la moindre créature vivante sujette à me distraire. « Oh pour ça, on se ressemble en quelques sortes. Moi, j'ai la tête dans les nuages la moitié... Non, le trois quart de mes cours, donc je ne me rends pas compte de qui est autour, et de ce qui se passe. Une chance que j'ai Sin pour m'aider sinon, je crains que je serais l'étudiant le plus médiocre au monde. Faut croire qu'être rêveur, ce n'est pas toujours à notre avantage ! Raison pourquoi je ne suis qu'à demi surpris de ne pas avoir entendu parler de ce devoir d'astronomie... » Ouais , en même temps, j'aimais vraiment ce cour,s dont je faisais un effort pour rester concentrer. Il m'arrivait d'avoir littéralement la tête dans les étoiles et d'occulter le monde réel. Ce devait être à ce moment qu'on avait fait mention de ce devoir. « Mais tu as vraiment de la chance d’avoir une soeur jumelle, ça doit être comme avoir une meilleure amie pour la vie dès la naissance ! Et vous devez super bien vous entendre ! » Elle ne pouvait même pas imaginer comment j'avais de la chance d'avoir une soeur jumelle. Surtout Sinéad, je ne l'échangerais pour rien au monde ! « Je ne saurais pas dire mieux. Ma soeur, elle est mon âme soeur. Des fois, j'ai l'impression qu'on est qu'une seule personne dans deux corps différents. C'est un peu difficile à expliquer en réalité. Eum... Imagine toi une personne qui te ressemble vraiment, qui te comprend sans que tu es besoin de parler. Imagine qu'on crée un double de toi au masculin, et que tout ce qu'il est complète exactement ce que tu es toi-même. Tu vois ce que je veux dire ? » Je m'étais un peu laissé emporté dans mon explication si bien que j'avais eu du mal à trouver tout les mots en anglais sans doute que j'avais fait usage de gaélique ou de shelta au travers de mon discours parce que Tracy, elle ne semblait pas trop comprendre ce que je tentais de lui expliquer. À moins qu'elle ai du mal à visualiser le principe que je tentais de lui expliquer. Ce devait avoir l'air un peu ridicule en réalité. Avant de m'enfoncer, autant changer de sujet...

Je m'assis un peu plus loin dans la tour, invitant Tracy à ce joindre à moi alors que je parlais devoir. Elle me rejoignit rapidement, s'asseyant en croisant les jambes. Je tirai un parchemin de mon sac, ainsi qu'une plus afin de noter les informations qu'elle me donnerait, ou les instructions. Comme je ne savais rien de ce devoir avant de recevoir son hibou, je la considérais comme maître à bord. Elle était, d'office, à la tête de notre groupe de travail ! « De ce que j’ai compris en lisant, c’est un devoir pratique, on doit renseigner les méthodes de détection. On pourrait peut-être tenter d’en observer au télescope et noter nos observations sur un journal ? Cela dit, il faut obligatoirement que ce soit lors d’une nuit claire et sans lune, je vais regarder sur un calendrier quand elles tombent. Je suis certaine que ça peut être amusant. » Un devoir pratique ? Une nuit claire et sans lune ? Ah, mais pas besoin de regarder sur un calendrier, je savais moi ! Je connaissais le calendrier lunaire par coeur, parce qu'il y avait une plante qui remontait du fond du lac noir seulement les nuits de demi-quartier de lune. Pour l'observer, j'avais dut apprendre le calendrier par coeur. « Ah ! Il faudra se voir mardi prochain alors. C'est ce soir là qu'il y a la nouvelle lune. Le ciel sera clair comme une marre d'encre. On pourra alors regarder à ce moment là ! D'ici mardi, on pourrait se renseigner chacun de notre côté et sortir le plus d'information possible afin d'être prêts ! Ça te va ? » J'avais commencé à griffonner quelques petites notes sur mon morceau de parchemin, question de ne rien oublier de faire. J'étais tellement tête en l'air que c'était sur ma main que j'aurais dû me l'écrire...

black pumpkin



go bhfuil tú ar an chuid eile de dom
like a shoothing star ▬ DOWN AN UNKNOWN ROAD TO EMBRACE MY FATE THOUGH THAT ROAD MAY WANDER, IT WILL LEAD ME TO YOU AND A THOUSAND YEARS WOULD BE WORTH THE WAIT IT MIGHT TAKE A LIFETIME BUT SOMEHOW I'LL SEE IT THROUGH I'LL BE RIGHT WHERE I BELONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 1096
Points : 24
Crédit : Bazzart (c)
Année : Cinquième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Izzie & Jade.

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Dim 5 Mar - 0:11


C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes
Perrin & Tracy

Tu sais, toi aussi tu peux t'engager pour ce en quoi tu crois. Suffit d'un peu de détermination. On essaiera peut-être de te faire changer d'opinion ou de miner ton moral, mais faut s'accrocher. Tu finiras pas entraîner une personne, puis deux et avant même de t'en rendre compte, une douzaine se seront rangées de ton côté. Il faut juste croire un peu en soi! Tu aimes quoi? Tu crois en quoi? Il y a quelque chose pour lequel tu voudrais te battre dans la vie? » Une chose était sûre, Perrin parlait beaucoup. Ce qu’il disait était très intéressant, mais Tracy avait un peu de mal à suivre et assembler tous les bouts de phrases entre eux. Ils venaient à peine de se rencontrer, en tout cas de faire connaissance officiellement, puisqu’elle n’avait pas attendu qu’il ne vienne la saluer pour s’intéresser à lui. Elle avait déjà eu l’occasion de le voir lors de quelques uns des premiers cours, et elle s’était permise, lors d’un cours en sortilèges, d’interroger Rhea à son sujet. Ils passaient beaucoup de temps ensemble, tous les deux… Elle n’était cependant pas jalouse, du moins ne pensait pas l’être… la Gryffondor pouvait avoir tous les amis qu’elle voulait, ça lui était bien égal, et puis tant pis si certains étaient plus mignons que d’autres, au contraire, elle était contente pour elle ! Quant à savoir ce qu’elle aimait ou ce en croit elle croyait… il lui posait une colle. Comment voulait-il qu’elle puisse lui répondre normalement, sans une très longue réflexion au préalable ? Certes, elle était investie dans les études, mais ce n’était même pas pour continuer ses études ou s’en servir à l’avenir, c’était simplement parce que c’était facile. Et qu’il fallait bien que quelqu’un puisse gérer Candice… Non, elle n’était pas comme Perrin. Pas passionnée au point de s’investir dans une cause qui lui tenait à coeur. Elle admirait les gens qui en étaient capables… Rhea notamment, était un exemple à ce niveau-là. Elle pouvait s’investir corps et âme dans divers projets, toujours avec inventivité et créativité… Tandis que Tracy, beaucoup plus sur la réserve, ne se consacrait à ses petites activités que dans la plus grande discrétion. « Des causes ? Je ne sais pas trop. » avoua-t-elle un peu honteuse. « J’aime bien coudre. Et les dragons, aussi. Mais je ne pense pas que je serais capable de me battre pour quelque chose. Ce ne serait pas que je n’en aurais pas envie. Mais je n’en aurais pas le courage… » Elle le décevrait probablement, il devait s’attendre à ce qu’elle milite pour des dizaines de cause et soit une habituée des manifestations, mais elle ne pouvait pas s’inventer une vie en permanence simplement pour lui faire plaisir…

« On peut dire qu'elle est douce à sa manière. Son poil, il n'est pas la pour la rendre belle ou douce, mais pour la protéger du monde extérieur qui pourrait être dangereux pour elle. Quant à sa taille, elle est assez impressionnante, je dois bien d'admettre, mais elle n'est rien comparé à une autre espèce d'arachné magique appelé les acromentules. Elles, elles sont carrément GÉANTES ! J'aimerais bien les voir un jour, mais genre, carrément les voir. Sauf qu'elles ne sont pas vraiment gentilles en réalité, donc je doute être en sécurité... Elles ont la faculté de parler, t'imagine ?!? Ma Morelle, elle est toute banale aux côtés de celles-là ! » Des acromentules ? Des acromentules géantes ? Il n’était pas sérieux… qui aspirerait réellement à aller côtoyer des créatures aussi terrifiantes, susceptibles de vous tuer dans l’heure ? Tracy n’avait pas peur des araignées dans la mesure où, comme Morelle, elles mesuraient moins de vingt pouces de haut. Une fois qu’elles commençaient à rivaliser en taille avec les humains, elles lui paraissaient beaucoup plus problématiques… Mais soit, Perrin semblait si attaché à sa bestiole qu’elle n’avait certainement pas l’intention de lui paraître impolie en voulant limiter le contact. Elle se permit de tendre son bras vers l’araignée pour la laisser grimper à nouveau dessus. Elle n’était pas venimeuse, elle ne l’empoisonnerait pas… C’était la seule chose à laquelle elle devait penser… « Je vais refaire connaissance avec elle alors. Elle m’a un peu surprise au début, mais on va bien s’entendre, j’en suis sûre. » Elle n’en était pas sûre du tout. Surtout lorsque son regard s’attardait sur ses pinces, et sur ses énormes pattes poilues ! Peut-être que Perrin n’avait pas remarqué tant il était obnubilé par son animal de compagnie, mais elles étaient énormes ! « Par contre, j’ai jamais vu d’acromentule en vrai, mais je serais toi… je ferais quand même un peu gaffe. » se permit-elle en osant porter ses doigts jusqu’à l’araignée, lui caressant prudemment le dos. Ce n’était tout de même pas très agréable comme sensation…

« Oh pour ça, on se ressemble en quelques sortes. Moi, j'ai la tête dans les nuages la moitié... Non, le trois quart de mes cours, donc je ne me rends pas compte de qui est autour, et de ce qui se passe. (…) Imagine qu'on crée un double de toi au masculin, et que tout ce qu'il est complète exactement ce que tu es toi-même. Tu vois ce que je veux dire ? » Elle voyait… plus ou moins. A l’origine, elle était enfant unique, et ce n’était que parce que son père s’était remarié qu’elle avait pu connaître l’expérience de vivre entouré d’un frère et d’une soeur. Pour le coup, Candice la complétait davantage qu’Elijah… Là où elle n’avait pas confiance, sa demi-soeur s’imposait. Là où elle se retrouvait timide et peu accessible, Candice l’était totalement. Ça ne devait pas trop correspondre à la description que faisait Perrin. Sinéad semblait tout à fait complémentaire de lui, et leurs qualités et défauts s’emboîtaient les uns dans les autres sans le moindre mal. Ce n’était pas la même chose avec sa demi-soeur. Cette dernière réussissait simplement là où elle échouait en permanence, sauf en ce qui concernait les cours et c’était bien le seul atout que Tracy possédait encore sur elle. « J’aimerais bien… j’ai bien un demi-frère, et une demi-soeur aussi, mais ce n’est pas pareil. » avoua-t-elle un peu amère.

« Ah ! Il faudra se voir mardi prochain alors. C'est ce soir là qu'il y a la nouvelle lune. Le ciel sera clair comme une marre d'encre. On pourra alors regarder à ce moment là ! D'ici mardi, on pourrait se renseigner chacun de notre côté et sortir le plus d'information possible afin d'être prêts ! Ça te va ? » C’était une idée formidable ! Tracy approuvait à cent pour cent, alors que pourtant elle ne dialoguait avec ce garçon que depuis moins d’une heure. Mais déjà, elle l’aimait beaucoup ! Il était intéressant, curieux, drôle, passionné… Aussi, la proposition la ravissait parfaitement. Tant pis si ce devoir était factice, dans le pire des cas elle l’orienterait de manière à ce qu’ils n’aient pas tant besoin de travailler, juste de se voir comme ils le faisaient… et aller regarder la nouvelle lune était une perspective qui lui plaisait beaucoup. « Ça me va parfaitement. Mardi soir prochain, promis, je serais là ! Ça sera génial ! » lança-t-elle enthousiaste. « Je ne te dérange pas plus longtemps dans ce cas si on se retrouve bientôt. Mais ça m’a fait vraiment très plaisir de parler avec toi, et de faire ta connaissance. » elle s’approcha alors timidement pour déposer un baiser sur sa joue en guise de salut. C’était peut-être un peu trop osé, un peu trop familier… Mais au fond, elle paraissait si amical, il ne le prendrait pas mal tout de même ?


black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7125-perrin-everything-you-want-s-a-dream-away-and-we-are-legends-every-day#160683http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7194-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162342http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7199-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162345http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7200-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7201-perrin-je-porte-l-amour-en-peinture-de-guerre#162348

Arrivé(e) le : 19/11/2016
Parchemins rédigés : 856
Points : 17
Crédit : Ishtar (Fionn Creber)
Année : cinquième année - quinze ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Sage S. Sinclair & Matrim Sevenoaks-Newton

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy   Ven 24 Mar - 19:18

C'est donc toi,
l'ange qui a perdu ses ailes
Tracy & Perrin
Love, like everything else in life, should be a discovery, an adventure, and like most adventures, you don’t know you’re having one until you’re right in the middle of it.

Je croyais sincère et avec beaucoup d'énergie que chacun d'entre nous pouvait être un acteur du changement dans le monde. Du moment que l'on croyait fortement en la cause que l'on cherchait à défendre, il n'y avait rien à notre épreuve. Donnez vous le moyen d'y arriver et le monde sera à vous! J'aimerais tant que tout le monde le voit comme moi, qu'ils croient en eux comme moi je croyais en moi. Pourtant, ce n'était pas le cas. J'avais beau inciter les gens à agir, les réponses revenaient couramment comme celle de Tracy : « Des causes ? Je ne sais pas trop. J’aime bien coudre. Et les dragons, aussi. Mais je ne pense pas que je serais capable de me battre pour quelque chose. Ce ne serait pas que je n’en aurais pas envie. Mais je n’en aurais pas le courage… » Je lui souris gentiment, tentant de ne pas la laisser croire que je la jugeais ou quoi que ce soit, parce que je ce n'étais pas le cas. Qu'elle aime coudre et les dragons, c'était super! Elle n'avait pas besoin se jeter à corps perdu dans le cause qui lui tenait à cœur. « Ce n'est pas une question de courage, mais de volonté et de détermination. Tu n'as pas besoin de devenir le leader d'une cause pour faire un changement, tu sais? Il suffit de faire le changement pour toi-même. Si tout le monde agirait ainsi, il y aurait bien plus de belles choses en se monde, et moins de mauvaises. Si tu aimes les dragons, tu peux donner de l'argent ou du temps pour aider à leur construire des habitats protégés afin qu'ils soient éloignés des chasseurs de dragons et que leurs petits grandissent en paix. Quant à la couture, tu sais que l'industrie du textile est si grande que les petits commerçants qui fabriquent encore les vêtements à la main ou la baguette se font littéralement écraser? Tu n'as qu'à choisir d'acheter des vêtements uniques, pas issus de la grande industrialisation, des trucs locaux afin de soutenir les artisans d'ici. Tu vois, les petits gestes peuvent compter plus que les grands! », j'avais parlé d'une voix douce, posée et dépourvue de toute intonation moralisatrice. Ce n'était pas mon intention. Je voulais jute lui prouver qu'elle avait plus de pouvoir que ce qu'elle pouvait croire.

La belle serdaigle tendit le bras pour y laisser monter Morelle. Un sourire stupide étira mes lèvres. J'aimais tant quand les gens aimaient mon amie à huit pattes. Ça me comblait de bonheur de les voir l'apprécier et ne pas chercher à l'écraser ou la tuer. Moi qui avait cru que Tracy n'aimait pas trop mon animal de compagnie, je crois que je me suis trompé. Une erreur qui me comblait tout de même de joie.  « Je vais refaire connaissance avec elle alors. Elle m’a un peu surprise au début, mais on va bien s’entendre, j’en suis sûre. » Je rigolai doucement, au sommet du bonheur. Une fille qui n'avait pas peur d'elle, qui était prête à apprendre à la connaître avant de décider totalement qu'elle ne l'aimait pas. Tracy, elle me plaisait bien! Elle ne restait pas sur les premières impressions! « Je n'ai aucun doute au fait que vous allez finir par bien vous entendre! Après tout, les belles choses s'attirent! » J'avais dit la fin sans vraiment réfléchir. Parce que c'était juste ce que je pensais. J'avais pour habitude de dire les choses telles qu'elles étaient sans me formaliser de ce que les autres pouvaient percevoir derrière ces paroles. En même temps, ce n'était aucunement méchant! Je tendis les doigts pour caresse ma Morelle qui semblait toute heureuse par ce regain d'attention, mais également curieuse à l'égard de la serdaigle. Ça me dit sourire. « Par contre, j’ai jamais vu d’acromentule en vrai, mais je serais toi… je ferais quand même un peu gaffe. »  Je regardai la brunette, me retenant pour éclater de rire. Elle me rappelait étrangement quelqu'un à parler comme ça.... « Tient donc, on dirait que Rhea t'a dit quoi dire! Elle passe sont temps à me dire de me tenir loin de bestioles dangereuses! » Ce qui était vrai! Ma meilleure amie était toujours prête à me suivre dans mes explorations, du moment qu'on ne risquait pas notre vie. Je voyais bien ce que la gryffondor trouvait à Tracy. Enfin, en un sens...

La conversation continua comme ça, tout naturellement. Nous parlâmes de Sinéad, puis j'appris qu'elle avait une demi-frère et une demie-soeur. Puis on se mit à parler devoir. On parla d'une période idéale du cycle lunaire pour regarder les ratons cosmiques; la nouvelle lune. Elle arrivait justement la semaine suivante. Je lui proposai donc de se revoir mardi afin de faire avancer ce devoir. Elle s'empressa d'accepter! « Ça me va parfaitement. Mardi soir prochain, promis, je serais là ! Ça sera génial ! » , dit-elle avant d'ajouter :  « Je ne te dérange pas plus longtemps dans ce cas si on se retrouve bientôt. Mais ça m’a fait vraiment très plaisir de parler avec toi, et de faire ta connaissance. » Je fus en quelques sortes déçu de se quitter si rapidement. Elle me plaisait bien cette fille, elle était sympa et intelligente. La conversation était agréable et... Oh... Elle se pencha pour me mettre un bisou sur la joue. Tient, intéressant comme développement! Je n'étais peut-être pas la seule personne au monde à aimer montrer son affection aux gens. J'étais du genre tactile, ce qui mettait les autres mal à l'aise parfois. Malheureusement pour moi, je m'en rendais souvent compte seulement après avoir fait une gaffe... Je souris à Tracy, puis me relevai. Je lui tendis la main pour l'aider à se remettre sur pieds. Debout l'un devant l'autre, je la serrai dans mes bras tout en parlant. « C'est un rendez-vous ! Je t'attendrai près de ta salle commune vers dix-neuf heures! » Morelle revint vers moi, grimpant sur mon épaule. Je m'éloignai de la brunette, lui souriant à pleine dents, puis m'engageai dans l'escalier. Étrangement, j'avais vraiment hâte à mardi soir...

E N D
Made by Neon Demon


go bhfuil tú ar an chuid eile de dom
like a shoothing star ▬ DOWN AN UNKNOWN ROAD TO EMBRACE MY FATE THOUGH THAT ROAD MAY WANDER, IT WILL LEAD ME TO YOU AND A THOUSAND YEARS WOULD BE WORTH THE WAIT IT MIGHT TAKE A LIFETIME BUT SOMEHOW I'LL SEE IT THROUGH I'LL BE RIGHT WHERE I BELONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ANNÉE 2022 - 2023] C'est donc toi, l'ange qui a perdu ses ailes. ➳ Perrin & Tracy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Les Tours
 :: Tour d'Astronomie
-
Sauter vers: