AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   Jeu 24 Nov - 4:15

Convaincre pour mieux agir
narcissa et ashley
“ La dictature n'est rien d'autre qu'une machine à fabriquer du passé avec de l'avenir. ”

Les choses ont beaucoup changé depuis le début du mois. Personne ne s’y est attendu mis à part les traîtres qui ont aidé à organiser ce « coup d’état ». Poudlard n’est plus aussi pétillant et je n’ai jamais vu autant d’obscurité dans ce lieu censé être extraordinaire. Tout est devenu fade et la joie s’en est allée. La terreur a fait surface, prenant notamment sa source dans les sous-sol du château qui font, de base, déjà frémir de mal aise. La dictature s’est instaurée et personne n’a le droit de s’y opposer. Les surveillants sont partout, responsables de la gérance de ces centaines d’élèves dont on a pris la liberté sans le leur demander l’autorisation. Nous sommes tous soumis à ce cruel système et personne n’a pu nous venir en aide pour le moment. Les seuls qui jouissent de ce renversement de pouvoir sont ces petites vermines qui ont dû cacher leurs véritables intentions jusqu’à aujourd’hui. Ils prônent la pureté du sang et la suprématie des sorciers par la simple crainte de l’inconnu. Qui est le plus pitoyable entre le moldu moyenâgeux se lançant à la chasse aux sorcières parce que la Religion a voulu cela et le sorcier moderne qui préfère vivre dans la conservation au lieu d’évoluer ?

Je n’espère qu’une seule chose : qu’ils se baignent tous dans la douce illusion et l’agréable espoir qu’ils dirigeront ce monde et que tous leurs désirs soient violemment brisés de la plus douloureuse des façons. Que ce soit d’ici quelques semaines ou d’ici quelques mois, ils paieront le sang versé et la peine causée. Je me fais déjà le serment de me charger du cas de Selwyn, pour commencer. Ce petit salopard est parvenu à me duper tout ce temps et je ne pardonne pas les trahisons. Le convaincre de ma plus sincère amitié à son égard est déjà un bon pas vers l’accomplissement de ma vengeance…
Toutefois, cette initiative se fait au détriment de mes valeurs. J’ai dû faire des choses horribles pour pouvoir jouer l’agent double et cela est loin d’être joli. Je n’aurais jamais pensé que je serai un jour la tortionnaire de tant d’innocents. Baguette en main, le regard impassible pour feindre l’absence d’émotions, j’ai laissé des marques sur des corps qui n’ont pourtant commis aucun crime, mis à part celui de posséder un sang qui n’est pas toléré par la hiérarchie. Évidemment que je m’en suis voulue à chaque bleu que je leur ai infligé mais je ne l’ai montré à personne et, surtout, j’ai ravalé mes émotions pour ne pas qu’ils entachent mon but. Je suis passée pour une personne que je ne suis pourtant pas et c’est ce qui me permet toujours de prétendre être des « leurs ». Des insultes de la part des enfants de moldus vis-à-vis de moi deviennent une simple formalité et heureusement que j’ai toujours assumé ma réputation de fille désagréable et peu appréciée. Je crois que cela m’a permis de mieux accepter la chose.

Aujourd’hui, j’ai cependant décidé de mettre en marche une partie de mon plan. Je suis consciente que je ne peux pas déclencher tout un mécanisme toute seule et qu’il faut que je sache m’armer d’un bon allié. Un allié assez particulier dont on ne douterait jamais qu’il soit proche de moi. Quoi de mieux pour cela qu’une personne que l’on n’aime pas vraiment mais que l’on ne déteste pas pour autant, même si l’opinion générale le pense ? J’ai attrapé la fameuse élue après l’heure du repas de midi, à l’entrée de la Grande Salle. C’est généralement vers ces eaux-là que l’on force les nés-moldus à effectuer des sales corvées à notre place, pour que le château reste un minimum bien entretenu sans que les « vrais » sorciers ‒ comme ils disent ‒ aient à bouger leur postérieur.

« Ashley, tu vas aller astiquer les trophées. Suis-moi et tu ferais mieux de te dépêcher. » Dis-je froidement en la toisant, tandis que d’autres nés-moldus se voient forcer de s’atteler à des tâches similaires.

La salle des trophées constitue l’endroit idéal pour que je puisse être seule avec elle. Peu de gens ne s’y rende mis à part les fanatiques de Quidditch. Mais il faut bien se dire qu’en ce moment, ce sport importe peu. La preuve en est qu’un match a eu lieu de manière clandestine sans la présence du moindre supporter.

Saisissant fermement la Serpentard par la manche de sa tenue, je la traîne avec moi dans le Hall d’Entrée avant de la faire monter les escaliers pour emprunter les étages supérieurs. Il nous atteindre six étages exactement avant d’arriver à destination. Sans un regard pour elle, je ne peux toutefois pas m’empêcher de lui dire sur le ton de la provocation :

« J’espère que les restes de repas t’ont suffi, parce que je ne te lâcherai pas avant que tu aies terminé de tout faire briller. »

Bien sûr, ce n’est pas vrai. Cependant, cela fait un moment que je ne la croise plus depuis qu’elle ne participe plus aux cours, alors j’ai un peu perdu mon « nemesis ». Bien que j’aime ma tranquillité, je dois avouer qu’il existe chez Ashley quelque chose qui me pousse toujours à venir la faire chier. Tous ces jours passés à ne me fritter avec personne constituerait presque un petit vide en moi, même si, au fond, je préférerais mettre mon poing dans la gueule de Fitzgerald et Frowein.

Made by Neon Demon


Dernière édition par Narcissa A. Breckenridge le Mer 31 Mai - 3:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   Mar 6 Déc - 18:48

Alliance d'un temps de guerre

- Narcissa Breckenridge -

Notre politique est de nous tenir à l'écart de toute alliance permanente avec aucune puissance étrangère.

Saleté de mangemorts. Saleté de sangs purs.
J’avais l’impression que le temps s’était arrêté. Que nous avions atterrit dans une autre dimension. Que tout ceci était irréel. Mais non, c’était bien réel, et je l’avais particulièrement bien senti cette fois-là, où je me suis pris un endoloris en voulant protéger Sloane des coups d’un mangemort plus bête que ses pieds. Ce dut être le moment décisif, d’ailleurs. Ce moment où je sortis de ma léthargie. Il était rare de me voir sans rien faire, sans faire de vagues ; c’est pour quoi les personnes qui me connaissaient assez bien pouvaient sentir que je n’allais pas bien. Et puis, à partir de ce jour-là où un sortilège impardonnable me fut administré, les vagues ont commencé à se faire sentir. Je ne comptais plus les jours où je ne me faisais pas bastonner au moins une fois – pour ne pas dire qu’il n’y a désormais plus aucuns jours où je n’ai pas un nouveau bleu, de nouvelles marques de fouet, de nouvelles entailles, de nouvelles douleurs. Chaque jour de plus passé dans cet enfer était une frustration en plus. Plus le temps passait, et plus ma colère montait. Envers les mangemorts, mais aussi envers les sangs-purs. Ridicule, non ? Pourtant c’était instinctif. Pour moi, ils étaient tous pareils.
L’heure du repas était arrivée. Pour les autres seulement, nous, pauvres nés moldus, devions attendre les restes des privilégiés. Parfois je me demandais s’ils avaient des remords à pouvoir manger jusqu’à satiété tandis que d’autres devaient se contenter de restes putrides qui ne donnaient pas envie d’être bouffé. Car ils ont de la bave d’autres personnes. Ils ont été touchés par d’autres personnes. Et en y pensant, ça coupait l’appétit.
Comme à mon habitude, je donnais les meilleurs morceaux de mon assiette à des plus jeunes, pour me contenter du reste du reste. Oui, le reste du reste, ce n’était pas une erreur d’inattention. Eux contrairement à moi, avaient besoins de plus d’énergie pour tenir la journée, bien que je sente de plus en plus que les carences que ce repas pauvres en calories devenait de plus en plus un problème. Certainement qu’après ça je ferais une cure de mcdo, histoire de me remplumer un peu. J’amènerai Sloane et Fursy tiens, eux aussi avaient besoin de reprendre un peu de poids. Mais ce n’était pas pour demain, ce genre de projet, hein ?

J’allais vers mes corvées presque habituelles en la compagnie de Billie lorsque l’on m’attrapa par le bras. Surprise ! C’était Narcissa Breckenridge. En chair et en os – surtout en chair tiens. Elle se tenait droite, devant moi, me regardant dans les yeux avec son habituel air supérieur qui prenait, pour moi, des airs de connasse superficielle et répugnante. J’avais eu vent des quelques traitres qui n’avaient pas hésité à montrer leur visage. Je ne fus étrangement pas surprise d’y trouver la blonde dans leur rang.

« Ashley, tu vas aller astiquer les trophées. Suis-moi et tu ferais mieux de te dépêcher. »

J’eus un petit rire moqueur accompagné d’un sourire narquois, montrant bien que je n’adhérais absolument pas à ses ordres de miss prout-prout dégénérée. Non mais elle se prenait pour qui elle ? Et depuis quand elle était habilitée à prendre des esclaves, comme ça, pour son kiff ? Hm, certainement qu’en tant que fidèle du pas-si-sexy Blackman, elle avait des avantages que d’autres n’avaient pas. En tout cas, elle n’attendit pas que je m’exécute pour me trainer à sa suite en me tirant par une manche de mon t-shirt comme si j’étais un toutou que l’on pouvait aller promener comme bon lui semble.
Alors je me dégageais brutalement de sa poigne.

« C’bon meuf j’peux marcher solo ‘tain. »

Je finis donc par la suivre de mon plein gré. De toute manière, j’imaginais que je n’avais pas trop le choix. J’aurais tout aussi bien pu tenter de m’enfuir pour dire « FUCK THE SOCIETE » (very anglais) et me taper des coups de fouet en cadeau de mon attitude un peu trop belliqueuse, mais pour une fois, je décidais de rester. Après tout, avec les trophées, je pourrais toujours tenter de la tuer en lui fracassant le crâne à coup de coupe de Quidditch. Serpentard tiens, pour montrer l’ironie de la situation. Et puis, je ne pouvais pas manquer cette occasion unique de pouvoir faire royalement chier une partisante de Blackman.
Et puis, si je la mettais K.O., je pourrais toujours prendre sa baguette et tenter une percée pour m’échapper. Ce qui voudrait dire prendre le risque de me prendre un avada kedavra dans la gueule, mais bon, si c’était facile ce ne serait pas amusant, comme je dirais.

Nous arrivâmes donc finalement dans la salle des trophées après un trajet en silence. Moi ruminant tranquillement mes idées farfelues de coup d’état de la mort qui tue, et elle pensait certainement à la pipe qu’elle avait promit à Blacky ce soir. Après tout, après l’effort le réconfort comme dirait mes parents – qui ne manqueraient pas d’ailleurs de me donner des détails dont je ne veux pas. Cette pensée me rendit nostalgique le temps de quelques instants. Juste le temps pour Narcissa de reprendre la parole, espérant certainement me faire peur avec sa menace à deux balles.
Je repris donc bien vite mon attitude anticonformiste, la toisant avec défi tout en prenant avec nonchalance un trophée qui trainait près de moi, ainsi qu’un chiffon.

« Ouuuh, je tremble de peur meuf. »

Je commençais alors à astiquer sans grande conviction – en fait j’astiquais pas vraiment quoi – tout en la regardant droit dans les yeux, ne craignant pour rien au monde les réprimandes qu’elle pourrait me faire, ainsi que les conséquences de mes paroles.

« J’espère que t’aimes perdre ton temps, pétasse. J’crois j’vais en avoir pour un moment. Oh, mais tu sais ! J’voulais m’excuser pour ton tabassage de la dernière fois. Mais maintenant j’me dis que j’aurais du y aller plus fort, et que c’était assez drôle en fait. J’aurais du plus en profiter. »

J’eus un sourire mauvais. En effet, avec son retournement de veste, je ne ressentais plus aucuns remords sur ce que j’avais fais. Je me sentais même idiote de m’être sentie si mal après ma crise de colère. Au contraire, maintenant je me disais que j’aurais du la laisser trainer encore un peu, histoire d’avoir plus de chances de lui faucher un œil. Mais on ne pouvait pas retourner en arrière, pas vrai ?

Je crachais alors sur le trophée. Un beau et magnifique mollard bien gluant. Montrant bien qu’effectivement, on en aurait pour un moment.

« Ooops, » fis-je d’une voix de nunuche écervelée tout en frottant le trophée avec mon mollard comme liquide nettoyant.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 1 121 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   Jeu 22 Déc - 18:33

Convaincre pour mieux agir
narcissa et ashley
“ La dictature n'est rien d'autre qu'une machine à fabriquer du passé avec de l'avenir. ”

L’enfer se lit sur le visage d’Ashley. J’ai toujours pris plaisir à l’imaginer couverte de bleus ou de blessures de combat que j’aurais pu lui administrer pour lui montrer qui domine entre nous. Nous aimons nous affronter. C’est comme une pulsion incontrôlable qui nous guide lorsque nous ne sommes pas loin. Et, malheureusement pour les professeurs, cela peut arriver n’importe comment. Il suffit que l’un emmerde l’autre et c’est parti. Mais cette fois, je n’ai aucun sourire à voir cette imbécile aussi amochée. Sa tenue nauséabonde et déchirée laisse entrevoir des profondes plaies provoquées par l’usage du fouet, des bleus qui virent au noir et d’autres entailles vraiment peu jolies à voir. J’aurais pu tirer la grimace mais je me retiens. Moi, prendre Ashley en pitié ? Et puis quoi encore ? Si elle est mon némésis, elle est capable de résister à tout cela sans broncher ou sans avoir besoin qu’on la plaigne. Cela dit, rien ne justifie que ces crapules continuent ce genre d’ouvrage.

Il n’y a que moi qui peut lui faire mal.

Cette pensée me fait sourire intérieurement. Toutefois, je ne compte pas m’en prendre à elle, aujourd’hui. Je vais devoir me montrer très franche avec elle, ce que j’ai toujours fait mais, cette fois-là, en étant bien plus sérieuse et moins cynique que d’habitude. Je n’ai pas de temps à perdre avec nos histoires de merde d’antan. Cela me fait chier de l’avouer mais, pour l’heure, je dois mettre de côté nos différends. Je me doute bien que les cachots ont dû lui faire oublier nos grosses bagarres ‒ même celle du cours de Johnson ‒ alors je compte bien exploiter la situation pour que nous puissions avancer ensemble.

Quand je lui profère une première menace pour la tester, Ashley me répond sur un air désinvolte qui ne m’étonne pas le moins du monde. Même dans sa posture, elle continue de me toiser comme elle le fait toujours. Au moins, le calvaire des cachots ne l’a pas autant changé mentalement, c’est déjà un bon début. Bon, on repassera évidemment sur sa condition physique. J’aime les personnes fines mais là, c’est carrément de l’anorexie. J’ai un doute quant au fait qu’elle mange réellement sa portion de bouffe. Je ne suis pas idiote au point de ne pas me rendre compte des petites combines de certains ; la plupart des gens ont tendance à ne pas laisser que des miettes de leur repas dans le simple but de pouvoir rendre service aux nés-moldus. C’est un geste louable et j’y adhère, malgré le fait que je n’ai jamais été généreuse envers les inconnus. Ceci dit, je pars aussi du principe qu’il faut apprendre à prendre soin de soi-même avant de vouloir aider les autres. Elle en fait peut-être un peu trop, l’idiote.

Je ne réponds rien à sa phrase anticonformiste, me contentant de l’observer hautainement pendant qu’elle commence à astiquer avec une certaine lassitude perceptible. Je sais qu’elle a autre chose à dire pour une toute première rencontre depuis ces quelques semaines passées. J’attends qu’elle vide un peu son venin sur moi avant d’aborder les choses sérieuses. Et ça marche, voilà qu’elle commence à montrer ses crocs, la petite. Trop prévisible ! Elle évoque notre baston en soins aux créatures magiques, m’avouant qu’elle aurait dû y aller plus fort pour mieux en profiter. Sur ce coup là, je suis d’accord avec elle ; Johnson m’a vraiment trop frustrée à me séparer d’elle.

« T’inquiète, j’ai tout mon temps et je te rassure que, moi aussi, j’aurais aimé te défigurer jusqu’à ce que tu puisses ressembler à une véracrasse. Qui sait, un de ces quatre, je pourrais sans doute te faire une belle chirurgie faciale que tu ne serais pas prête d’oublier. » Dis-je sur un ton mielleux et désinvolte.

Je lui rends son sourire mauvais. En vrai, j’ai surtout dit cela parce que j’ai pour principe de toujours lui répondre salement. Mais ce n’est pas le but de son « invitation » dans la salle des trophées. Cela dit, Ashley semble n’avoir pas très bien pris ma réponse et, toujours avec une classe épatante, elle crache sur le trophée qu’elle est censée astiquer.

Aussi glamour qu’un troll, celle-là.

Je ne réagis toutefois pas, trouvant cette puérilité particulièrement désolante. Tout comme moi, elle sait jouer dans l’art de la provocation. Mais cela ne m’atteint pas ; j’en ai trop l’habitude. Et puis, mon affaire est importante, donc elle ne vaut pas la peine que je ne prenne ses gamineries au sérieux. A l’aide de ma baguette, j’utilise un Recurvite pour nettoyer l’objet. Une étincelle se produit et vint laver le trophée de toutes les saletés collées dessus. Ensuite, la baguette toujours tendue cette fois-ci vers la Serpentard, je me lance avec un air sérieux :

« Repose ça. C’est bon, t’es pas un elfe de maison et puis, si j’avais besoin de faire nettoyer quelque chose, je ne demanderai certainement pas tes services. »

Une pas douée pareille, ça peut faire des dégâts, après tout.

« Je t’ai fait venir ici pour te demander de collaborer avec moi. Non, je déconne pas, Ashley, pas besoin de tirer cette tête d’ahurie ! Je suis sérieuse. A mes yeux, tu es un sacré cas social et je ne dois pas l’être moins pour toi non plus mais, après mûres réflexions, j’en ai conclu que tu étais la seule capable d’encaisser les pires sévices sans ouvrir ta gueule ou même en chialer. Les Mangemorts l’ignorent mais tu es sûrement le plus gros monstre parmi les nés-moldus. »

Ca me fait chier d’admettre ça devant elle, quand même. C’est un putain de compliment que je lui fais. Qu’elle en profite. Je dis ça avec sincérité et également parce que j’ai besoin de la convaincre du fait que personne d’autre ne peut le faire.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   Mar 10 Jan - 19:32

Alliance d'un temps de guerre

- Narcissa Breckenridge -

Notre politique est de nous tenir à l'écart de toute alliance permanente avec aucune puissance étrangère.

Comme on pouvait s’y attendre, Narcissa me répondit avec le même ton empreint de défi et la même lueur mauvaise dans le regard que moi. Cependant, moi c’était agrémentée de beaucoup de ressentiment, et d’une colère à toute épreuve. Après tout, cette petite idiote avait trahi jusqu’à son père, on ne pouvait clairement pas lui faire confiance, et elle mériterait bien plus que moi de se prendre des coups de fouet jusqu’à ne plus pouvoir marcher tant la douleur est violente.
J’étais sincèrement en train de penser ça ? En train de me dire qu’une autre personne mériterait d’être à ma place, bafouée et humiliée ? Je ne savais pas trop si c’était sur le coup du ressentiment au fait de la voir, parfaitement bien nourri et logée, alors que je me coltinais des plats ingrats et un lit de fortune dans des cachots humides. Dans le fond, je crois bien que je n’avais pas vraiment envie qu’elle subisse ce que j’avais subi. Mais au vu de la rapidité des choses, j’avais comme l’impression qu’au fur et à mesure, j’aurais réellement envie que les pro sang purs, les traitres de Poudlard, se fassent autant souillés que je l’ai été. C’était même fort possible.
Enfin si j’en sortais vivante.

Elle avait tout son temps ? Ha, ce devait être bien drôle de pouvoir me punir et me faire sentir inférieure. Elle avait du attendre cela avec impatience après notre altercation. Pouvoir se venger allègrement et sans sanctions en retour. Alors évidement qu’elle avait tout son temps. Elle tiendrait certainement jusqu’au lendemain matin rien que par pur plaisir de me voir souffrir et humiliée comme jamais.

« Toi par contre, même une chirurgie est inefficace contre tes sourcils. »

Ca semblait presque... normale. Cette discussion. Comme si je n’étais pas l’esclave et elle le maître. Comme si les mangemorts n’avaient pas attaqué il y a de cela quelques semaines. Comme si, nous étions seulement deux étudiantes qui avaient une dent contre l’autre, et qui cherchaient le moindre prétexte pour se battre, que ce soit verbalement que physiquement.
Mais malheureusement nous ne sommes pas dans ce cas de figure. Le trophée que j’étais en train d’astiquer – un trophée de serdaigle en plus – était là pour me remettre les idées en place. Il était là pour me rappeler l’horrible vérité, l’horrible réalité qui me faisait face. J’étais l’esclave et elle était le maître.

Soudain, Breckenridge lança un sortilège en direction du trophée, qui se lava comme par magie. Légèrement interloquée, je ne réagis pas tout de suite lorsqu’elle m’ordonna de reposer le trophée. Mon cerveau avait du mal à comprendre. Pourquoi est-ce qu’elle avait lavé ce trophée ? C’était incompréhensible. C’est d’ailleurs pour cela que j’obéis presque mécaniquement. Si j’avais été dans mes facultés mentales les plus optimales, je lui aurais juste balancé le trophée sur sa tête en espérant qu’elle fasse une commotion cérébrale et meurt.

« Si j’avais besoin de faire nettoyer quelque chose, je ne demanderai certainement pas tes services. »

Je ne pus retenir un petit sourire amusé. Fugace, mais il fut bien là et bien visible. Elle n’avait pas tort sur ce point. Ma mère m’engueulait souvent car c’était toujours le foutoire dans ma chambre. Elle avait essayé de m’inculquer comment on devait nettoyer ceci ou nettoyer cela, mais c’était toujours une catastrophe avec moi. Non pas que je n’y mettes pas de bonnes volontés, mais je ne m’étais pas de bonnes volontés.
Bah quoi ? Le ménage, c’était pour les esclaves de nos jours.
Oh, une minute...

Narcissa poursuivit. Mais mon cerveau avait vraiment du mal à suivre. Elle me demandait sérieusement de collaborer avec elle ? Mais, pourquoi ? C’était une traitresse, pourquoi est-ce que j’irais collaborer avec une traitresse ? C’était ridicule. J’étais une née moldue, et je ne suis pas encore adepte de l’autodestruction – bien que l’on peut en douter sachant que je me détruis les poumons avec des clopes.

« Tu es sûrement le plus gros monstre parmi les nés-moldus. »

J’eus un rire nerveux. D’ailleurs, il ressemblait fortement à un rire bête. Genre un rire de teubé, le pire rire que quelqu’un puisse faire dans son existence. Mais je ne pouvais pas m’arrêter de moi-même. Alors je laissais le rire se faire, mes épaules se secouant au rythme de mes spasmes, jusqu’à ce que mon corps décide d’arrêter de lui-même.

« Tu m’prends pour une conne ou quoi ? Ah, attend, si en fait, tu m’prends bien pour une conne, tu l’avais même avoué y’a quelques temps. »

Je faisais bien évidemment référence, encore une fois, au cours de soins aux créatures magiques. Tu sais, le cours où ça a dégénéré grave ! Rho, fais un petit effort de mémoire. Ce n’est pas comme si on en parlait H24.
Hm.

« Tu viens m’voir, la bouche en cœur, en disant être quoi ? Un agent double ? Et tu crois que j’vais te croire ? Tu cherches un moyen d’me coincer pour que j’aie des punitions plus violentes ? J’peux savoir pourquoi j’devrais t’croire ? »
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 844 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   Sam 14 Jan - 0:46

Convaincre pour mieux agir
narcissa et ashley
“ La dictature n'est rien d'autre qu'une machine à fabriquer du passé avec de l'avenir. ”

Je ne réponds pas de suite à la remarque d’Ashley concernant mes sourcils. Elle sonne lointainement, comme des paroles prononcées bien loin de moi. Ses propos me semblent irréels, pour la simple raison qu’ils me paraissent hors du contexte. La vipère me parle comme si tout ce décor est faux, comme si aucun mangemort ne séjournait ici, comme si tout était comme avant et comme si sa position était égale à la mienne. Ce temps me manque, je dois l’avouer. J’espère que nous parviendrons à renverser la nouvelle réalité, plus dure et froide.

« Pas besoin, je sais que tu es secrètement jalouse de mes sourcils. » Dis-je avec vanité.

Bref, après lui avoir fait comprendre que je n’attendais pas d’elle qu’elle ne nettoie tous les trophées, je me lance dans le vif du sujet. La baguette toujours tendue vers elle, je prends mes précautions juste au cas où. Je n’ai pas envie qu’elle foute la merde ou qu’elle réduise à néant toutes mes chances de communication avec les nés-moldus. Je ne l’ai pas choisie par hasard même si cela m’a pas mal saoulé de devoir me reposer sur une personne avec qui je me dispute souvent. Ce sont pourtant ces disputes qui seront mon alibi et qui feront croire à tous que je n’ai rien à voir avec cette fille. J’ai déjà assuré mes arrières également en crachant dans son dos à un maximum de pro sang-pur. Ainsi, ma haine anti-Rosenbach n’est plus que jamais marquée dans l’esprit des gens.

En lui demandant de collaborer avec moi, elle me permettre de lui donner des informations circulant dans le camp de Blackman et inversement. Nous n’irons pas sauver le château à deux, bien sûr, mais nous pourrions contribuer à l’éventuelle prochaine bataille. Sur un échiquier, il n’y a pas que la reine et le roi qui comptent ; chaque avancée des pions apporte quelque chose d’important, ils font la stratégie du jeu, ils permettent de vaincre les terres ennemies. Je n’ai jamais eu pour habitude me comparer à un simple pion mais désormais, il me faut être réaliste ; au beau milieu de tous ces adultes, nous ne sommes que des élèves qui apprennent. J’imagine que le plus gros sera fait de la part des professeurs ou des éventuels secours extérieurs.

Comme je m’y attends, Ashley ne me croit pas. Il faut dire que le contraire m’aurait surpris. Puisque c’est moi qui lui propose ce genre de choses, il est évident qu’elle a des à priori. Elle fait encore une fois référence au carnage du cours de soins aux créatures magiques, mais je ne réagis pas vraiment. Oui, je l’ai insultée de conne à ce moment mais, cette fois-là, c’est différent et je ne vois nul rapport entre les deux situations. Son rire de teubé ne m’affecte pas et je l’observe neutralement, attendant que ses neurones veuillent bien se connecter une bonne fois pour toutes. Cela lui changerait un peu !

« Non, j’te prends pas pour une conne ‒ du moins, pas aujourd’hui ‒, même si ton rire est à la limite de me faire douter. » Lui dis-je en quittant tout air provocateur.

Ce à quoi elle ne tarde pas à développer le pourquoi du comment elle ne me croit pas. On aurait dit que je n’avais pas l’étoffe d’un agent-double pour elle et que le seul rôle qui m’allait bien était celui de la petite pétasse fière de ses origines pures, munie de son fouet en train de blesser jusqu’au sang les pauvres petits nés-moldus qui n’ont rien fait. Je soupire, maîtrisant au mieux mon agacement. Qu’est-ce qu’elle est bête, quand elle veut. C’est vrai que la perspective de la voir punie peut m’enchanter mais pas de cette manière. S’il n’est question que d’un mois de retenue chaque soir avec le concierge, effectivement, je me serais foutue d’elle le plus souvent possible. Mais là, non. Pas avec des sanctions émises par ces connards de Mangemorts.

« Honnêtement, si je cherchais un moyen de te punir violemment, je pense que je le ferai bien mieux que les Mangemorts. On est jamais mieux servi que par soi-même, tu ne crois pas ? Lancé-je avec un sourire presque sadique, avant de me reprendre. Bref, si tu pouvais être un peu plus sérieuse et mettre de côté ce cours de Johnson qui n’a rien à voir, tu comprendrais que je n’ai aucun intérêt à me foutre de ta gueule. Je savais bien que m’adresser à toi ne serait pas une tâche aisée et si j’avais vraiment eu le choix, je ne t’aurais pas choisie. Malheureusement, la légilimencie est monnaie courante chez eux et je crois bien que tu es la seule capable de bloquer ton esprit un minimum pour qu’on ne devine rien. Je ne parle même pas du Véritaserum ou du sortilège Doloris. Je me suis rangée du côté des Mangemorts parce que j’avais tout d’abord besoin de me venger de ce connard de Duke Selwyn qui m’a trahie ! Je ne pensais pas qu’il suivrait les traces de sa famille. Alors j’ai peut-être agi sur un coup de tête mais j’ai également pensé qu’il serait bon d’avoir une taupe dans ce camp. Une pierre, deux coups, comme disent les moldus. »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   Mer 8 Fév - 19:10

Alliance d'un temps de guerre

- Narcissa Breckenridge -

Notre politique est de nous tenir à l'écart de toute alliance permanente avec aucune puissance étrangère.

Nous nous lancions des pics comme si nous étions seulement deux élèves souhaitant régler leur compte après leur mésaventure dans le cours de prof machin. Etrange ? Oui, c’était étrange. Surréaliste. C’était même perturbant, mais je ne laissais rien paraître. Hors de question de montrer une quelconque émotion en sa présence, car c’était Narcissa, et qu’elle était encore plus conne que les blagues de blonde qu’on trouvait sur le net. Vous savez, internet, cet outil génial des moldus que les sorciers ne connaissent vraisemblablement pas tous. Les sangs purs du moins, ne devaient pas être bien au courant des technologies moldues – sauf s’ils s’intéressent à ce qu’ils peuvent faire, mais ce n’était qu’une minorité, et je doutais que Narcissa en fasse partie. Je ne savais pas si elle suivait le cours ennuyant d’étude des moldus, mais je pouvais presque mettre ma main à couper qu’elle n’y participait pas.
Nous nous lancions des pics donc, notamment sur l’esthétique. Plus exactement sur ses sourcils, et je levais les yeux au ciel lorsqu’elle m’annonça que j’étais jalouse de la broussaille qui lui servait d’ornement pour ses yeux. Ridicule, tout simplement.

« Ouais, j’adorerai devoir les débroussailler régulièrement à la tondeuse comme toi, » répliquais-je sans aucuns tons dans ma voix.

Aucuns tons... c’était presque comme si la discussion m’ennuyait. M’ennuyait-elle ? Je ne savais pas trop. Je ne savais pas quoi penser. C’était... tellement étrange. Comme si nous étions dans une autre dimension, ou comme si nous étions dans le passé. Cela me rendait quelque peu nostalgique, et je n’aimais pas ce sentiment. Je me sentais déjà mal en voyant que Poudlard avait été envahi par les mangemorts, que les nés moldus – dont moi – ont été réduits à l’état d’esclave, alors je n’avais pas envie de me rajouter encore quelque chose dans mon mal-être.
Nous en vînmes rapidement au vif du sujet qui m’amenait dans les trophées. Ce sujet qui n’était pas le nettoyage – magnifiquement bien fait et agrémentée de ma morve – mais le fait de s’allier. Elle et moi. S’allier. Comment dire que je trouvais cela particulièrement drôle et... totalement plus perturbant que le fait de nous lancer des pics comme si de rien n’était. Je ne la crus certainement pas. En même temps, qui pourrait la croire ? Elle qui avait signé un pacte avec Blackman. Elle qui me détestait, moi qui la détestais. C’était vraiment surréaliste que de songer qu’elle puisse sincèrement vouloir s’allier avec moi. Je ne la connaissais pas, elle ne me connaissait pas, nous n’avions rien en commun, aucunes affinités...
C’était définitivement bizarre.
Elle tenta donc de m’expliquer, elle tenta de me convaincre qu’elle était sincère. J’étais sceptique, c’était indéniable, et cela se voyait très clairement sur mon visage. Je ne bougeais plus, je ne faisais que la regarder avec une expression proche de l’hébétement. Je ne savais pas trop quoi penser. Est-ce que je devais vraiment la croire ?

« Soit tu as décidé de me rendre folle... soit t’es la plus conne de nous deux. T’allier aux mangemorts pour te venger de Duke, sérieusement ? Genre, t’es censée être intelligente, tu t’es pas dis que y’avait d’autres moyens de lui faire payer sans forcément devenir l’ennemie N°1 ? Enfin non, l’ennemi numéro 1 c’est Blacky chéri mais bref, tu vois ce que je veux dire. »

J’avais presque l’impression de l’engueuler comme un prof engueulerait une élève, ou comme un parent engueulerait son enfant – en plus trash, c’est sûr. Mais je doutais d’avoir tord sur ce point. Elle aurait put trouver mille et une façon de se venger de Duke, ne serait-ce qu’en le discréditant sans pour autant se faire passer pour une alliée de Blackman.

« Surtout que comparé à une descendance de mangemorts, toi la descendante d’un Auror tu fais pas l’poids pour avoir une certaine « importance », » enchéris-je.

Je ne cherchais pas vraiment à trouver toutes les failles dans le plan de Narcissa mais... si, en fait. Je cherchais les failles pour m’aider à savoir si je devais la croire ou non, et je devais dire que pour le moment elle me semblait bien conne et impulsive de faire ça – bien trop conne et impulsive pour Breckenridge, non ? Mais après, était-ce si étonnant de sa part ? Je ne savais pas trop. Je n’étais sûre de rien.

« Cependant le fait d’avoir une taupe dans l’autre camp est effectivement un atout, » ajoutais-je avec prudence.

Alors ? Ennemie ou pas ennemie ? Alliée ou pas alliée ? Rhaaaa, c’était comme si mon cerveau me faisait un fuck énorme, immense et bien profond là où je pense. Je ne savais pas, je n’arrivais pas à réfléchir. Qu’est-ce que je devais faire ?

« J’sais pas si j’peux te faire confiance. T’es quand même chelou comme meuf. Ah et penses pas que tu puisses me faire plus mal que les mangemorts. J'suis pas en sucre, moi. »
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 797 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   Jeu 9 Fév - 3:33

Convaincre pour mieux agir
narcissa et ashley
“ La dictature n'est rien d'autre qu'une machine à fabriquer du passé avec de l'avenir. ”

Cela m’a presque manqué d’entendre sa voix de gamine dire des conneries comme là, au sujet de mes sourcils. Les piques comme on s’en lance avec Ashley, je n’en reçois plus vraiment depuis un moment. Soit je m’entends avec les gens, soit de la pure haine en émane. Vraiment de la haine et non pas de l’hostilité physique comme avec la Serpentard où c’est avant tout une guerre de répartie et de poing. Au moins, par rapport à Zach et Anthea, la né-moldue a l’avantage de moins me faire chier que ces deux autres là, à toujours me rendre des comptes sur ce que j’ai fait. D’une part, j’ai l’impression de revenir en arrière quand j’entends mon interlocutrice parler ainsi.

« Malheureusement, je n’ai pas envie que tu me ressembles. » Fais-je pour clore à ce sujet sans me séparer de mon rictus moqueur.

J’imagine qu’elle non plus n’a pas envie de me ressembler. Elle doit me trouver autant horrible que moi je la trouve horrible. En fait, elle n’est pas non plus épouvantable physiquement mais comme je ne l’aime pas trop, je suis obligée de la trouver moche. C’est par principe, c’est tout, et je pense que c’est réciproque. Suite à sa réponse, mon sourire malicieux perdure un moment avant de s’effacer quand on aborde le cœur de ma venue. A ce moment-là, je me doute que cela doit la perturber et que je dois sortir plusieurs arguments pour la convaincre. Pour cela, je dois faire preuve de franchise et lui dire sincèrement les raisons qui me poussent à vouloir m’allier à elle. Je pense vraiment qu’elle ne ferait rien cafouiller et qu’il y a moyen qu’on aboutisse à quelque chose d’utile pour une future rébellion. Elle a beau rester immobile, être sceptique ou que sais-je encore, je ne vais pas la lâcher avant qu’elle n’aille dans mon sens. Je ne dirais pas que j’irai jusqu’à me vendre auprès d’elle mais c’est un peu dans le même genre.

En tout cas, elle ne comprend pas que mon envie de vengeance ait mené à ma trahison. Pour Ashley, il y a d’autres moyens et ce n’est pas faux. J’aurais très bien pu me battre contre lui dès le départ, lui cracher dessus à chaque fois que je le croise dans les couloirs, etc. Mais cela ne l’aurait pas atteint. Duke aurait été déçu de que l’on devienne ennemis et c’est tout. Il me faut bien plus que de la déception pour satisfaire ma rancune.

« Il n’y a pas d’autre moyen aussi efficace que ça, non. J’ai vraiment envie d’assister à sa chute. Tandis que je resterai sur mon joli piédestal, lui, il en tombera comme une pauvre tâche. Bref, j’ai envie de scénariser cela moi-même, rétorqué-je, une lueur rouge pétillante traversant mes iris. C’est comme ça. Certains professeurs diront qu’il y a d’autres façons pour moi de régler mes conflits avec toi autrement qu’en te foutant des poings et pourtant, je ne le fais pas. »

Cette comparaison devrait normalement lui faire comprendre le pourquoi du comment je souhaite agir ainsi. Il en faut beaucoup pour énerver Ashley et les mots ne lui suffisent jamais. Quant à Duke, il se croit parfait, confiant et influent. Alors, de ma position, je peux exercer un certain contrôle sur lui sans qu’il ne le sache et je crois bien que ça me plait. Après tout, il me prend pour sa grande amie… Je n’ai jamais été trahie au cours de mon existence et il a été le premier à le faire. Ça, je ne peux pas le supporter. C’est un sale coup dans mon ego et pour qu’il s’en remette, je veux que mon coup soit très bien fait et presque délectable. Savourer le moment propice où son château se renversera lamentablement… C’est limite si je me passerais la langue sur les lèvres pour déguster sa dégringolade. Ashley peut me prendre pour une folle si elle le veut, là n’est pas le sujet de notre coopération ; Duke n’est qu’accessoire en ce qui nous concerne. Elle me fait donc remarquer que je porte sur mes épaules l’héritage des actes « héroïques » de mon père qui est un Auror et donc, anti-Mangemorts. Elle n’a pas tort sur ce point ; j’inspire encore la méfiance chez des personnes comme Frowein mais je demeure confiante.

« On peut le voir comme ça. Cependant, je te fais remarquer que Blackman accueille très bien les élèves qui ont décidé de changer leur veste. D’ailleurs, les enfants de Mangemorts, comme Fitzgerald et Frowein, on ne les a pas trop vus à l’action. On dirait qu’ils restent dans l’ombre, comme s’ils n’avaient pas l’audace de ramener un né-moldu des cachots pour aller lui mettre un coup de pied dans le derrière pour qu’il lave les sols. A croire que ces mauvais traitements les choquent, c’est dingue de leur part, non ? (Je lâche un rire sarcastique) Je ne dis pas qu’ils ne sont pas pour Blackman mais leur investissement est très limité contrairement à d’autres ‒ dont moi. Même Tracy Bennett fait mieux qu’eux. Bref, je suis déterminée à jouer le rôle jusqu’au bout, quitte à devenir la plus grande pétasse jamais connue de Serdaigle. »

Pour finir, Ashley relève tout de même le point positif que d’avoir une taupe dans le camp. A cela, je ne réponds rien, ne pouvant qu’approuver avec évidence. J’ignore quelles sont ses pensées à la minute actuelle mais j’espère qu’elle saura recoller ses méninges pour comprendre que cette collaboration peut marcher si on y met pas mal d’efforts. Je la jauge du regard, essayant de lire une information dans ses yeux. Mais je n’y vois pas grand-chose, à peut-être une once de doute. Elle se demande si elle peut me faire confiance… Moi, chelou ? Je souris légèrement.

« Unique en mon genre, plutôt. Et si tu prétends ne pas être en sucre, alors arrête d’hésiter et prends le risque de faire confiance à la plus incroyable de tes ennemies. » Terminé-je sur un air à la fois désinvolte et ironique.

Et pour faire bonne mesure, je baisse complètement ma baguette. Je n’irai pas jusqu’à lui serrer la main non plus mais je pense que ça devrait suffire à lui montrer que je n’ai pas l’intention de la piéger.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   Ven 12 Mai - 23:49

Alliance d'un temps de guerre

- Narcissa Breckenridge -

Notre politique est de nous tenir à l'écart de toute alliance permanente avec aucune puissance étrangère.

« Malheureusement, je n’ai pas envie que tu me ressembles. »

J’arquais un sourcil amusé tandis que mon sourire se fit des plus narquois. Elle n’avait pas envie que je lui ressemble ? A la bonne heure ! Je n’avais pas vraiment envie de lui ressembler non plus, quoique ce serait drôle de boire une potion de polynectar pour lui ressembler et lui faire des farces toute la sainte journée. Faire des choses compromettantes pour sa réputation, lui faire croire qu’elle est devant un miroir alors qu’en fait non. Bon, cela demanderait beaucoup d’effort simplement pour la faire chier, mais c’était quelque chose à faire un jour, genre, quand les mangemorts se feront kicker bien loin de Poudlard.

« C’est ce qu’on verra, » répondis-je avec un air énigmatique.

Elle ne le savait pas encore, mais elle venait de me donner une idée diabolique dans ma petite tête de née moldue, et elle allait s’en mordre les doigts. Encore faut-il qu’elle se dise que je sois capable de préparer du polynectar, de voler des vêtements de serdaigle pour au final lui jouer des tours et la rendre folle.
Mais j’avoue, ce serait fichtrement drôle.

Malgré tout la situation dériva bien rapidement sur le sujet principal de cette entrevue. Je me permettais d’être sceptique à ses paroles. Je ne savais pas trop si je devais lui faire confiance. Je devais dire qu’elle ne donnait pas spécialement confiance, que ce soit envers les nés moldus ou encore envers les mangemorts. Elle n’inspirait pas la sympathie, et elle puait à des kilomètres les emmerdes. Donc autant dire qu’elle n’était pas spécialement digne de confiance, de base, et pourtant c’était ce qu’elle me demandait. Elle devait être bien désespérée pour venir me demander de l’aide, à moi, sa principale et unique et grandissime rivale.

« Ce n’est pas un simple conflit qui se joue ici, Brecky chérie. »

Sa petite allusion à notre altercation ne me fit ni chaud ni froid. Certainement a-t-elle pensé que cela me radoucirait un peu plus, que j’aurais plus tendance à lui accorder ne serait-ce que le bénéfice du doute, mais il n’en était rien. Bon certes, j’avais tout de même quelques doutes avec mon raisonnement. Peut-être que finalement elle faisait bien tout ça pour les nés moldus. Mais je devais dire que son revirement soudain de situation en prêtant allégeance à Blackman dès le début de leur règne, c’était étrange. Si elle avait voulu faire les choses bien, elle aurait fait ça progressivement. Enfin, c’est comme ça que j’aurais procédé. J’aurais fait mes preuves progressivement pour finalement prêter allégeance à Blackman, ce qui aurait plutôt tendance à faire qu’il m’accorde une plus grande confiance. Mais bon, c’était fait, alors on pouvait difficilement revenir en arrière. On ne pouvait pas revenir en arrière pour procéder d’une autre manière. Et elle le savait très certainement.
Alors son commentaire sur le fait que même ceux venant des lignées de mangemort ne faisaient rien pour Blackman ne me parut pas être un argument acceptable.

« Il y a une différence entre être extrémiste ou ne pas l’être. Les mangemorts sont extrêmistes tout comme ceux qui s’allient à eux. Aniek et Nathan peuvent être pour la race noble des sangs purs sans pour autant avoir envie de torturer des personnes. Après tout, nous ne sommes que des adolescents. »

C’est clair que nous n’étions que des adolescents. Il me semblerait anormal pour qu’un si grand nombre d’adolescent ait autant d’envie meurtrière et sanguinaire. Au contraire avec la nouvelle génération, je voyais les descendants des mangemorts comme des personnes plus posées et aussi plus sournoises sur leurs véritables intentions. Faisais-je un compliment à Aniek et Nathan ? C’était étrange de ma part. Mais bon avec tout ce qui s’est passé dans ma vie, j’étais moins même devenu plus mature et posée, bien que je reste une fille agaçante venue sur terre simplement pour faire chier son monde.

Prendre le risque de faire confiance à ma plus grande ennemie. En étais-je seulement capable ? Telle était la question. Elle baissa sa baguette, certainement pour me montrer sa bonne foi ou que sais-je encore. J’arborai une expression neutre, à la limite de la froideur, tandis que je me rapprochais d’elle. Ce n’est qu’à quelques centimètres d’elle que je me fis plus vive pour l’attraper à la gorge tout en saisissant sa main tenant sa baguette pour la plaquer contre ma gorge, comme pour l’inciter à me jeter un sort.

« Tu serais capable de te salir les mains ? De frapper des gosses ? De torturer des gosses ? »

Je resserrais mon étreinte sur sa main pour ne pas qu’elle se défile. C’était débile et quelque peu suicidaire de ma part de l’obliger à garder sa baguette quasi enfoncer dans ma gorge tandis que je la tenais moi-même à la gorge, mais je m’en fichais de la logique. Mon ton se faisait au fur et à mesure de plus en plus hargneux.

« De les voir pleurer, gémir, hurler de douleur ? De pousser des enfants au suicide ? Est-ce que s’ils te le demandaient tu irais jusqu’à tuer pour prouver ton allégeance ? Est-ce que tu pourrais tuer tes amis, ton père ? Est-ce que tu crois si forte que tu pourras encaisser tout ça ? Ou bien est-ce que tout ceci est une banalité pour le frigidaire que tu es ? »

Je finis par la lâcher et par reculer de deux pas. J’arborai un sourire mauvais. Je ne savais pas les réponses à ses questions, je n’étais même pas certaine qu’elle savait elle-même les réponses à mes questions. Peut-être regretterait-elle, ou peut-être pas. Mais pour le moment...

« Je t’accorde le bénéfice du doute, » repris-je d’une voix calme. « Pour le moment. Mais saches qu’au moindre piège de ta part, et saches que si je n’en meurs pas je ferais tout pour te tuer. A toi de décider si j’en serais capable... »

Mon sourire s’agrandit d’autant plus. J’eus une envie de rire, mais je me dis que ce serait plus grotesque qu’autre chose si je me mettais à m’esclaffer telle une méchante bidon sortis tout droit des productions Disney. Alors je préférais garder mon sourire mauvais, avec cette attitude à la fois condescendante et assurée.

« C’est tout pour moi, » terminais-je en prenant la direction de la sortie sans jeter de dernier regard vers Narcissa. « A une prochaine fois, Brecky chérie. »
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 1 074 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   Mer 31 Mai - 3:11

Convaincre pour mieux agir
narcissa et ashley
“ La dictature n'est rien d'autre qu'une machine à fabriquer du passé avec de l'avenir. ”

« Ce n’est pas un simple conflit qui se joue ici, Brecky chérie. »
Je suis au courant, merci. Mais je pense quand même que la comparaison est bonne. J’ai décidé d’agir de cette façon et cette réponse ne me fera pas reculer. De toute façon, c’est désormais impossible de le faire et je n’en ai pas l’envie. Ceux qui regrettent sont tout simplement des faibles. Même dans l’adversité, même devant les regards de mépris et de jugement des autres, je continuerai mon idée. Et le jour où tout ceci cessera et que je devrai reprendre mon rôle de simple élève, alors, je n’aurais plus qu’à balancer un simple « désolée » à Zach, Aimie et Anthea pour qu’ils oublient cette histoire. Oui, dans ma tête, l’issue avec eux était aussi facile que cela et il ne pouvait en être autrement. A cet instant, je n’ai pas imaginé que nos amitiés puissent véritablement se déchirer même si elles n’existaient plus depuis des semaines.

« Je sais ce que je fais. » Je lui réponds avec autant d’assurance pour lui montrer que l’hésitation n’existait pas chez moi.

Je ferai payer ce salaud de Duke et je m’assurerai qu’il ne se relèvera jamais de cette vengeance. Ou du moins, pas avant un long moment. Juste le temps de ne plus le croiser sur mon chemin.
Bref. Ce que je cherche aujourd’hui, c’est avant tout la confiance d’Ashley et je n’aurais pourtant jamais cru la vouloir un jour. Mais les choses font qu’il s’agit du meilleur choix possible alors, je fais avec. J’espère juste qu’elle ne continuera pas trop longtemps à me dresser des obstacles même si cela peut se comprendre. Je crois que si nos rôles avaient été inversés, je lui aurais dit d’aller se faire voir et elle aurait dû sortir les grands mots pour obtenir mon attention.

« Il y a une différence entre être extrémiste ou ne pas l’être. Les mangemorts sont extrêmistes tout comme ceux qui s’allient à eux. Aniek et Nathan peuvent être pour la race noble des sangs purs sans pour autant avoir envie de torturer des personnes. Après tout, nous ne sommes que des adolescents.»

Oui, nous ne sommes que des adolescents qui ne sont pas habitués à torturer des élèves mais concrètement, Aniek et Nathan ne sont pas les meilleurs alliés que Blackman peut avoir parmi les élèves.

« Justement, c’est des pleureuses, ces deux-là. Je doute qu’on leur confie des choses importantes à faire, de toute façon. En revanche, Selwyn a la tête du candidat idéal pour gagner leur confiance et je compte faire de même. »

Je baisse ma baguette pour lui montrer ma bonne foi et à cet instant, Ashley s’approche de moi et agit en un quart de seconde, m’attrapant à la gorge tout en levant ma main pour plaquer mon arme contre sa gorge. Bordel, qu’est-ce qu’elle cherche à faire ? Je ne trahis pas ma surprise, bien que je le sois.


« Tu serais capable de te salir les mains ? De frapper des gosses ? De torturer des gosses ? »

Son étreinte se resserre. Respirer est toujours possible mais je sens la pression diminuer le flux d’oxygène. Alors comme ça, elle souhaite connaître mes limites… Je dois avouer qu’il serait trop prétentieux de ma part de dire que je serais capable de me salir autant les mains. Ce n’est pas quelque chose que j’ai déjà fait dans ma vie ou à laquelle j’ai pu prendre du plaisir. Ou peut-être bien frapper des gosses. Ca, oui, je peux le faire. Mais je me doute bien qu’il n’y aura pas que cela…

« De les voir pleurer, gémir, hurler de douleur ? De pousser des enfants au suicide ? Est-ce que s’ils te le demandaient tu irais jusqu’à tuer pour prouver ton allégeance ? Est-ce que tu pourrais tuer tes amis, ton père ? Est-ce que tu crois si forte que tu pourras encaisser tout ça ? Ou bien est-ce que tout ceci est une banalité pour le frigidaire que tu es ? »

Elle me relâche suite à ces paroles et son visage dessine un sourire mauvais. La garce. Sur le coup, je sèche. Lui répondre que je suis capable de faire tout cela serait trop simple et ce n’est peut-être pas la bonne réponse. A part passer pour une tarée, ça n’apporterait rien d’utile. Ce ne serait que des paroles en l’air et mentir n’est pas dans mon genre. Je décide de ne rien répondre mais cela ne m’empêche pas de soutenir son regard avec une lueur de détermination. Je ferai ce qu’il faut tout en respectant un minimum mes convictions… Mais en tout cas, je me ferai accepter par cette bande de misérables et je finirai par les trahir. Ca, c’est certain.

« Je t’accorde le bénéfice du doute. Pour le moment. Mais saches qu’au moindre piège de ta part, et saches que si je n’en meurs pas je ferais tout pour te tuer. A toi de décider si j’en serais capable... »

Je souris en même temps qu’elle. Pas un sourire amical, mais plutôt un sourire narquois face à sa condescendance.

« Le contraire m’aurait étonnée. Mais je ne compte pas être enterrée de sitôt. »

Sur ces mots, Ashley lâche une dernière salutation avant de s’en aller. J’attends qu’elle se soit bien éloignée pour jeter un sort visant à nettoyer tous les trophées, histoire de dire aux Mangemorts qu’elle a bien fait son boulot. Puis, je quitte à mon tour la salle, pensive...

{FIN}


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ANNÉE 2022 - 2023] Il n'est pas nécessaire de s'aimer pour s'allier {Pv Ashley} [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les vieux RPs
-
Sauter vers: