AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 324
Points : 12
Crédit : Maddie
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Ven 30 Sep - 12:51

On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis
Keagan & Edward
La rentrée s’est avérée … Plus compliquée que ce que j’avais imaginé. Comme quoi, rien ne peut se passer trop simplement, sinon ce serait trop facile. A croire que la vie me met toujours à l’épreuve pour voir jusqu’où elle peut me pousser, comme un enfant qui teste ses parents. Du moins c’est l’impression que cela me donne. Ou peut-être que la bonne fée Chance ne s’est pas penchée sur mon berceau quand j’étais petit. Elle a préféré mon frère et s’est dit que je n’en valais pas la peine. Je ne sais pas si du coup je dois prendre ça bien ou non, parce qu’au final même sans chance, je suis arrivé loin et je sais pertinemment que mon parcours est loin d’être fini. Au moins, j’ai la certitude que la fée Intelligence m’a couvert de ses bienfaits, à l’inverse de cet idiot de Cooper. Encore faut-il croire à tous ces contes, mais si nous remplaçons les fées par la génétique, la logique reste la même.

Ce qui est certain, c’est que je ne me laisse pas démonter par toutes les épreuves que je viens de surmonter ces quelques premières semaines. Je sais que la vie est semée d’embuche et que le but est de toujours se relever pour être plus fort. C’est ce qui nous construit et c’est souvent pour le mieux. Et puis l’adolescence n’est jamais une partie de plaisir bien que ce soit un passage obligé… Je sais que je ne suis pas à la fin de mes peines et que cette année va s’avérer être plus compliquée que prévu. Quel naïf j’ai été de croire que tout irait pour le mieux … La réalité m’a vite rattrapée avec Fursy, la lettre de ma mère, l’affaire Casey et toutes ces petites embrouilles de début d’année. Et dire qu’il y en aura encore à venir, ça m’épuise d’avance. Sincèrement, parfois je me dis qu’il vaudrait mieux que je sois seul. Sans aucune relation sociale. Aucune distraction, plus de problèmes … La belle vie en somme pour se concentrer sur soi-même, n’est-ce pas ? Je sais que dans le fond, je ne me sentirai même pas seul, j’ai toujours été d’une nature assez solitaire. Un livre, un peu de musique, et me voilà comblé.

Seulement, si je prends vraiment le temps de sonder mon cœur, je sais pertinemment que je ne pourrai pas me passer de certaines personnes. Allen, pour commencer. Et puis bien sûr Keagan. Il n’y a qu’avec eux que je ne me sens totalement complet et détendu. D’ailleurs, il est temps que je passe un peu de temps avec mon meilleur ami de Poufsouffle. En le croisant ce matin au petit déjeuné, il m’a donné rendez-vous dans le parc avec cette petite étincelle d’excitation dans les yeux, refusant de me révéler ce qu’il avait en tête. Je n’ai donc d’autres choix que d’y aller pour découvrir ce qui est passé dans la tête du jaune et noir. Cependant, c’est avec une certaine hâte que je me prépare, que je monte les marches puis traverse le parc. Une belle journée s’annonce, que je passerai avec mon meilleur pote. D’autant plus qu’on en a des choses à se dire. Ça fait longtemps qu’on n’a pas fait le point, il est donc temps qu’on se rattrape. Parce que moi, j’en ai des choses à lui dire et ça doit être pareil de son côté.

Je ne mets que quelques secondes à le trouver sur cette grande étendue verte longeant le lac et instantanément, je me sens plus détendu. J’hésite à faire une attaque furtive pour le surprendre, mais je me rends vite compte de l’évidence : cela ne servirait à rien. La surface est trop plate et à moins que mon meilleur pote ne soit vraiment perdu dans ses pensées, il va me voir arriver. C’est donc peine perdue. Résolu, j’avance à grands pas vers lui, les mains enfoncées dans mon sweat, un petit sourire moqueur figé sur mes lèvres. « Eh le bourreau des cœurs ! » je l’interpelle, blagueur, en faisant référence à ses petits problèmes de sentimentaux. Je lance ça comme une boutade pour détendre l’atmosphère à ce sujet, sachant pertinemment que c’est bien plus complex que ça. Le seul truc, c’est que je suis bien content que ça ne m’arrive pas à moi. Manquerait plus que j’ai des problèmes avec des filles. S’en serait fini de mes nerfs ! Je le gratifie d’une bourrade amicale avant de me laisser tomber à terre pour m’assoir. Je le regarde d’en bas sans me départir de mon sourire qui se fait tout de même plus doux. « Bon, alors. Qu’est-ce que tu voulais me montrer qui soit plus intéressant que mes bouquins ? » Je demande en blaguant de nouveau, plutôt heureux au contraire de profiter du soleil de Septembre en compagnie de Keagan.
© Starseed


Dernière édition par Edward Carter le Lun 24 Avr - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5083-keagan-pour-s-habituer-a-la-magie-il-faut-du-temps-et-encore-plus-pour-la-comprendrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5093-keagan-vivre-seul-n-est-pas-une-vie-alors-apprenons-a-la-partagerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5094-keagan-le-partage-vous-connaissezhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5095-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5096-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restent

Arrivé(e) le : 12/06/2015
Parchemins rédigés : 1615
Points : 6
Crédit : Bazzar
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Megan A. Euston & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Mer 5 Oct - 16:46


On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis.
Edward & Keagan

Pas le temps de s’ennuyer depuis la rentrée. Même pas le temps de passer du temps avec mes potes, c’était pour dire ! Entre les cours, les devoirs à rendre, les mises-au-point à effectuer à la bibliothèque et, aussi, le projet à mettre en place avec Daniela, je n’arrivais plus à savoir qu’elles étaient mes priorités.
J’avais même reçu une lettre de mes parents, un peu affolés, me demandant pourquoi je n’avais pas donné de nouvelles depuis que j’étais parti pour l’internat… l’internat, oui, c’était ce qu’ils pensaient. Je n’arrivais toujours pas à croire comment j’avais pu réussi à leur faire envoyer leurs lettres grâce à mon hibou mais il semblait qu’ils trouvent ce système original et plutôt amusant… Etonnant que ce petit mensonge dure si longtemps, encore heureux qu’ils ne posent pas trop de questions !

J’aimais passer du temps seul, et quand j’en avais l’occasion, je ne m’en privais pas. J’avais besoin de calme, de pouvoir m’échapper sans devoir me justifier, de pouvoir me défouler sans rendre des comptes… ouais, ça faisait partie de mon quotidien. Cependant, j’avais aussi besoin de mes proches pour être moi-même, et clairement je trouvais que depuis la rentrée je ne voyais pas assez mon meilleur pote. Non pas que je ne le voulais pas, mais le temps nous faisait défaut et nous n’avions pas trop eu l’occasion d’être juste tous les deux.
Ce matin, en le voyant dans la grande salle, je lui avais demandé de me rejoindre dans le parc. Je voulais lui montrer quelque chose. J’avais l’habitude de le faire seul, de ne mêler personne à ça mais… en définitif j’avais besoin de partager ça avec quelqu’un et je ne voyais pas meilleure personne qu’Ed’ ! J’avais hâte et j’étais surexcité de voir sa réaction, bien que je lui en ait déjà plus ou moins parlé.
J’avais été cherché mon skate dans mon dortoir, histoire de l’amuser un peu avant qu’il n’arrive, et en profitant pour me changer et enfiler des vêtements plus sportifs, me sentant plus à l’aise pour ce que j’avais à lui faire découvrir. Et puis, on en avait des choses à se dire. On n’était pas des nanas, mais nous aussi on avait besoin de se parler de trucs assez particuliers.

Je n’avais pas pu skater longtemps, une des roues m’ayant lâché. J’étais donc accroupi dans l’herbe en train de voir ce que je pouvais faire pour la remettre quand Edward arriva. Je n’eus même pas besoin de lever la tête pour voir que c’était lui, juste sa façon de me saluer le trahissait et un petit sourire amusé se dessina sur mes lèvres. Je me redresse alors, lâchant mon skate pour lui faire face alors qu’il me bouscule amicalement, avant de se laisser tomber par terre. « Trop d’honneur ce surnom… » Dis-je malicieusement alors que je roulais des yeux, sachant très bien qu’il me charriait sur mes dernières histoires, si l’on pouvait appeler ça comme ça.
A sa question, un sourire amusé prit place sur mes lèvres. « Si tu veux voir, va falloir que tu te lèves feignasse ! » Le charriai-je ! J’attrapai mon skate et mon sac à dos bien rempli avant de commencer à déguerpir du coin, me retournant pour lui lancer : « C’est plus loin… et bien plus sympa que tes bouquins ! » Dis-je d’un ton moqueur, même si moi aussi je prenais plus que plaisir à lire !

Au bout d’un court instant de marche, le menant un peu plus à l’écart des endroits fréquentés par les élèves, nous voici arrivés sur une partie du parc un peu plus arborée sans pour autant faire partie de la forêt interdite. Je me tournais une nouvelle fois vers mon pote, le gratifiant d’un petit sourire satisfait. « Avoue tu flippes… j’le vois ! » Pas du tout ! C’était juste pour le charrier, mais je me doutais bien qu’il se demandait ce que je faisais. Je me penchai alors sur mon sac avant d’en sortir toute sorte d’attirail pour la boxe. Gants/mitaines, protections en tout genre, bouteilles d’eau, etc., et un sac… sac que je m’empressai d’aller remplir avec du sable, non loin de nous, et que j’accrochais à une branche d’un arbre, comme j’avais l’habitude de le faire depuis quelques temps maintenant.

« Et voilà mon petit repère depuis la fin de l’année dernière… y a personne ici, et c’est l’endroit où j’ai appris à me canaliser… un peu… » Dis-je avec une petite moue tout en ouvrant mes bras pour lui montrer les bras. Oui parce que me contrôler était un bien grand mot, mais j’arrivais à évacuer ma colère et ma frustration comme ça. Je savais qu’Ed’ devait avoir besoin de ça en ce moment, alors c’était mon rôle de l’aider non ?! « Alors, prêt pour se défouler un peu ? Contre ça… » Dis-je en montrant le sac d’un signe de tête. « Et après on peut s’amuser un peu ! » Lui lançai-je avec un sourire amusé, sous-entendant que l’asticoter un peu pourrait être bien drôle !




© EKKINOX
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 324
Points : 12
Crédit : Maddie
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Dim 9 Oct - 22:48

On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis
Keagan & Edward
J’observe rapidement ce qu’il vient de lâcher sur le sol, son skate. Je me souviens parfaitement du jour où il m’avait laissé l’essayer. Sans aucune surprise, j’ai réussi à maitriser cette activité moldue très rapidement - au grand damne de Keagan qui n’a même pas eu l’occasion de se foutre gentiment de ma gueule. Ce qui est naturel étant donné que depuis mes 6 ans je pratique le surf. Ainsi, pour tout ce qui était de l’équilibre et de la posture, je n’ai eu aucun souci. J’avais juste été un peu désarçonné à cause de la vitesse. Je m’attendais à ce que ce soit plus rapide. Aussi, j’ai été un peu déçu quand j’ai compris le truc. Mais bon, cela n’empêchait pas de rajouter un petit sortilège à l’affaire pour aller plus vite. Il faut admettre tout de même que les moldus redoublent de créativité quand il s’agit de sport. Toujours à la recherche de sensations fortes, il ne fait aucun doute qu’ils raffoleraient du Quidditch. Manque de peau, encore un truc qu’on ne partagera pas avec eux.

« Trop d’honneur ce surnom… » Je ricane comme un petit démon, ravi de l’effet de ce petit sobriquet. « Si tu veux voir, va falloir que tu te lèves feignasse ! » Afin d’appuyer ce surnom qu’il vient de me donner à charge de revanche, je me laisse tomber sur le dos dans l’herbe tendre du parc. « Naaaaoooon » je gémis comme si j’étais subitement exténué et que je ne pouvais plus bouger, un peu comme un gamin. Cependant Keagan n’en a rien à foutre et je le vois se saisir de son skate tout sourire avant de partir sans prendre le temps de m’attendre. « C’est plus loin… et bien plus sympa que tes bouquins ! » Je souris, sachant que dans le fond il ne le pense pas vraiment. Il fait juste tout pour attiser ma curiosité. Et autant dire que ça marche bien. Très bien même. En deux temps trois mouvements cependant je suis sur pieds et il ne me faut pas longtemps pour arriver à sa hauteur. Je le suis tout en essayant de deviner où il m’emmène et je ne suis guère étonné de voir que nous nous dirigeons à l’écart de tous. Venant de la part de Keagan surtout, lui qui aime la solitude et la certitude de ne pas être embêté. Nous franchissons une première rangée d’arbres et je n’ai pas besoin de me retourner pour savoir que nous sommes dorénavant à l’abri des regards curieux. Soudain, le noir et jaune se retourne et me sourit de toute ces dents. Je suis prêt à parier qu’il trépigne de m’annoncer sa surprise et de voir ma tête. « Avoue tu flippes… j’le vois ! » Je m’esclaffe avant de croiser les bras, comprenant que notre petite balade s’arrête là. « Ouais ouais, je suis terrifié. Surtout que la dernière fois que tu m’as entraîné à l’écart de la sorte, c’était pour me faire écouter ce groupe de musique affreux qui a failli me faire perdre l’audition. Du coup, je m’attends un peu à tout ! » je rétorque, sur le ton de la plaisanterie, n’en pensant pas un mot. Enfin si, un peu quand même. Son groupe moldu dont j’ai oublié le nom fort heureusement, a un sens artistique bien étrange, bien loin des Oasis, Rolling Stones ou Radiohead qu’il m’arrive d’écouter . Heureusement que depuis le temps Keagan s’était fait à mon sens de l’humour bien British, sinon il aurait de quoi se vexer à chaque fois que j’ouvre la bouche. Cependant, il faut dire qu’on s’entend bien sur ce point, et que c’est certainement pour cela qu’on traine ensemble depuis notre premier binome, parce qu’on est capable de s’en balancer plein la tronche sans le penser et sans que l’autre ne le prenne mal. L’amour vache de potes en somme.

Keagan se mets soudain à sortir des trucs assez insolites de son sac et autant dire que je ne m’attendais pas à … ça. Ca ressemble à des espèces de gros gants, de longs machins en plastiques, de l’eau et un truc qui ressemble à un sac. Et je suis encore plus surpris quand je le vois remplir ce même sac de sable de sorte qu’il gonfle et devient plus rigide. J’hausse les sourcils, des milliers de questions se bousculant dans mon cerveau, incapable d’en sélectionner une. Je ne sais pas si Keagan voit ma surprise, mais en tout cas il reprend la parole, commençant par m’expliquer quelques trucs, élimant par la même occasion un certain nombre de mes questions. « Et voilà mon petit repère depuis la fin de l’année dernière… y a personne ici, et c’est l’endroit où j’ai appris à me canaliser… un peu… » Je fronce les sourcils cette fois-ci tandis qu’il ouvre les bras, me montrant clairement que ses muscles se sont développés pendant les vacances. Je le regarde toujours avec un étonnement accru, ne comprenant pas du tout où il voulait en venir. Comment il se canalise ? Pourquoi il ne m’en a pas parlé l’année passée déjà ? Je sais que les choses n’ont pas été simples pour lui mais tout de même … Enfin … Cela explique en partie pourquoi et où il disparaissait. « Alors, prêt pour se défouler un peu ? Contre ça… » Je suis son regard et me rend compte qu’il désigne le sac qu’il vient de remplir de sable. Mes yeux se mettent à faire de lents allers-retours entre lui et le machin, mais j’ai beau répéter le mouvement, les choses ne s’expliquent vraiment pas. Aucun doute, il veut me montrer un autre sport moldu. « Et après on peut s’amuser un peu ! » En le regardant de nouveau, je m’aperçois de son sourire ravi et amusé et je m’en veux un peu de ne pas partager son état d’esprit. Aussi je me décide de mettre les choses au clair pour que nous soyons sur la même longueur d’onde. « Attends, 30 secondes… Pause ! » je m’exclame en faisant le signe du temps mort. « Qu’est-ce que c’est que tout ça ! Tu m’as perdu là. » j’admets en me passant une main dans mes cheveux, toujours confus. Puis mon regard se pose sur le sac. « Et tu veux que je me défoule contre ça ? Un sac ? Qui ne bouge pas ? Qui n’attaque pas ? Je suis plutôt pour me défouler, je ne dis pas… Mais c’est bizarre comme concept. » Je m’attends un peu à ce qu’il se foute de ma gueule, comme à chaque fois qu’il me montre un nouveau truc moldu que je ne connais pas. Mais en même temps c’est de bonne guerre. En tant que sang pur, j’ai grandi dans un environnement de sorcier et bien que je me sois ouvert au monde moldu dès mon plus jeune âge grâce au propriétaire du club de surf, bien des choses me sont encore inconnues.
© Starseed



I'm unstoppable
No pain, no gain ⊹ No matter what, I'll do whatever it takes. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5083-keagan-pour-s-habituer-a-la-magie-il-faut-du-temps-et-encore-plus-pour-la-comprendrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5093-keagan-vivre-seul-n-est-pas-une-vie-alors-apprenons-a-la-partagerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5094-keagan-le-partage-vous-connaissezhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5095-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5096-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restent

Arrivé(e) le : 12/06/2015
Parchemins rédigés : 1615
Points : 6
Crédit : Bazzar
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Megan A. Euston & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Mer 12 Oct - 19:34


On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis.
Edward & Keagan

L’entraînant à l’écart, je n’avais pas besoin de lui demander s’il se doutait de quelque chose car je sentais clairement qu’il s’interrogeait du pourquoi du comment. J’avouais que ça m’amusait secrètement. Skate sous un bras et sac bombé sur l’épaule, je marchais d’un pas déterminé jusqu’à un endroit que j’avais l’habitude de fréquenté et que j’aimais garder pour moi en temps normal.
Comme je l’appréciais, ce lieu était à l’écart et peu connu des élèves. Enfin, je me rassurais en me disant ça, histoire d’imaginer que j’étais tranquille en toutes circonstances. Edward me connaissait assez bien pour savoir que c’était totalement l’endroit où je pouvais me réfugier.

Ravi, je finis par lui dire que nous sommes arrivés, comme un gamin heureux de montrer sa cachette. « Ouais ouais, je suis terrifié. Surtout que la dernière fois que tu m’as entraîné à l’écart de la sorte, c’était pour me faire écouter ce groupe de musique affreux qui a failli me faire perdre l’audition. Du coup, je m’attends un peu à tout ! ». Je laissai échapper un petit rire en me souvenant des nombreuses fois où je lui faisais écouter des groupes que j’avais découvert. Bon, ok, parfois c’était un peu spécial, mais souvent nous écoutions la même chose donc on s’éclatait à ce moment-là et le temps s’écoulait à une allure folle ! Quoiqu’il en soit, je ne m’irritais pas des paroles de mon meilleur pote, il ne me laissait jamais en reste et, croyez-moi, j’en faisais de même. « Ca va être pire… » Dis-je avec un petit air diabolique avant de rire, impatient de lui montrer ce que j’avais dans mon sac.

Sans crier gare, je sortis pleins d’accessoires de mon sac, enthousiaste, les positionnant devant le serpent. Pour moi, ça me paraissait évident de ce que tout ça représentait. Mais il était vrai que je n’avais pas pensé qu’un sorcier puisse se demander à quoi correspondaient tous ces petits objets moldus. Sans lui en dire plus, je remplis un sac de sable et le suspendis sur une large branche. Je lançai un petit regard à Edward, croyant voir des points d’interrogation dans son regard, ce qui me fit sourire malicieusement, toujours silencieux. Continuant d’installer un peu, je finis par lui expliquer quelques trucs au bout de plusieurs secondes. Ca ne semblait pas l’aider et je le voyais toujours surpris, pourtant il ne disant rien. Lisant son incompréhension quant au fait que tout ça puisse me canaliser, je lui demandai s’il était prêt à se défouler contre mon punchingball fait main. J’avais tellement envie de lui montrer à quel point cela pouvait faire du bien. Perso, ça m’empêchait de me défouler sur des crétins… alors autant s’en servir, bien que ce ne sois pas assez puissant pour contrôler mon agressivité. J’étais prêt mais je voyais très bien qu’Ed’ était totalement dans le flou.

« Attends, 30 secondes… Pause ! » Me dit-il en mimant un temps mort. Je me stoppai net, le fixant. « Qu’est-ce que c’est que tout ça ! Tu m’as perdu là. » Un petit sourire se forma aux coins de mes lèvres alors que je vis qu’il avait encore d’autres interrogations à me faire partager. « Et tu veux que je me défoule contre ça ? Un sac ? Qui ne bouge pas ? Qui n’attaque pas ? Je suis plutôt pour me défouler, je ne dis pas… Mais c’est bizarre comme concept. » J’acquiesçai d’un signe de tête comme si cela semblait on-ne-peut-plus logique. Je lui répondis alors, simplement, montrant le fameux sac : « Ca s’appelle un puntchingball. Et c’est très utilisé en boxe, un sport moldu… jamais entendu parlé ? » Lui demandai-je, un peu surpris. Je savais que ma culture moldue me mettait parfois un peu hors-sujet dans l’école. J’avais beaucoup de références moldues et beaucoup de choses me manquaient ici, mais ce que j’aimais c’était partager tout ça avec mes potes, et inversement. J’avais encore beaucoup de choses à apprendre sur les histoires de sorciers. « Le but c’est de taper dedans avec ça… » Dis-je tout en attrapant les gants de boxe, les lui tendant. « Non, ça n’attaque pas, mais oui ça défoule énormément ! Il suffit juste de cogner, et tu vas voir que ça fait vraiment du bien, parole d’incontrôlable ! » Lui lançai-je avec un petit sourire avant que je l’invite à mettre les gants.

Je me plaçai alors devant le sac, enfilant pour ma part des sortes de mitaines un peu plus épaisses. Je mis mon pied droit devant mon pied gauche pour avoir un bon appui, face au fameux puntchingball, serrant les poings et les levant au niveau de ce dernier. « Juste : frappe ! Fais-le et tu verras… c’est très… libérateur ! » Je fis un petite moue avant de donner un puissant coup dans le sac, le déplaçant juste de quelques petits centimètres, sentant déjà que ça faisait du bien. Un large sourire sur le visage, je lui dis naturellement : « Tente. ».


© EKKINOX
  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 324
Points : 12
Crédit : Maddie
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Jeu 20 Oct - 23:57

On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis
Keagan & Edward
Je regarde avec circonspection le matériel que Keagan vient de sortir. J’ai beau bien les apprécier, les moldus ont quand même de drôles d’idées quand ils s’y mettent et ce qui est certain, c’est qu’ils ne manquent pas d’imagination. Ils n’ont peut-être pas de magie, mais ils ont cette créativité qui fait qu’ils en sont là aujourd’hui. Ils sont peut-être un peu trop créatifs pour leur propre bien d’ailleurs. Beaucoup de sorciers, le pro sang-purs en particulier, pensent que les moldus sont dots simplement parce qu’ils n’ont pas de pouvoirs. Je ne partage pas cet avis du tout. Au contraire même, avec leurs armes et leurs idées farfelues, ils pourraient représenter une véritable menace pour nous autre, les sorciers. Mais menace ou non, je ne comprends toujours pas l’utilité de ce machin suspendu. « Ca s’appelle un punchingball. Et c’est très utilisé en boxe, un sport moldu… jamais entendu parlé ? » J’ai beau réfléchir mais au final j’hoche la tête d’un signe négatif pour montrer que non, jamais entendu parlé. Cependant, je ne cache pas ma curiosité. J’aime bien quand Keagan me fait découvrir de nouvelles choses qui viennent de son monde. Disons que je me suis auto-initié le jour où, du haut de mes 6 ans, je m’étais éloigné de chez moi et je m’étais arrêté sur la page, fixant les surfeurs un peu plus loin dans l’eau. Une heure après, j’étais en pleine conversation avec le moldu qui s’occupait du cabanon de surf et le lendemain, je découvrais ce sport moldu. Mais il y a des limites. Il y a des choses qui ne s’apprennent pas tout seul. « Le but c’est de taper dedans avec ça… » je prends avec une certaine méfiance les trucs qu’il me tend, mais encore une fois, rien ne bouge, rien n’attaque. Je dois me souvenir que c’est moldu, rien de tout cela n’est ensorcelé. Cependant, je ne sais clairement pas comment m’en servir et ce que je dois faire avec. Je me contente donc de les retourner un peu maladroitement dans mes mains pour les observer. Ca ressemble à des gants même s’il n’y a pas 5 extrémités distinctes et que la forme est un peu bizarre. « Non, ça n’attaque pas, mais oui ça défoule énormément ! Il suffit juste de cogner, et tu vas voir que ça fait vraiment du bien, parole d’incontrôlable ! » Suivant son indication, j’enfile les gants de façon un peu pataude, avec l’impression de me retrouver comme un idiot tandis que mon ami enfile des espèces de mitaines beaucoup plus classe. J’apprécie le poids des gants avant de jeter un regard vers Keagan, m’attendant presqu’à ce qu’il se fiche de moi. Mais pas du tout. Au contraire même, il semble même trouver ça normal. Tant mieux.

Il se met face à son sac dans une posture défensive, lève les deux mains à hauteur de son visage, comme s’il s’apprêtait à frapper quelqu’un. « Juste : frappe ! Fais-le et tu verras… c’est très… libérateur ! » Euh … D’accord. Pourquoi pas. J’ai cependant à peine le temps de penser ça que Keagan semble propulser son poing de façon violente contre le sac. Le choc est amorti et au final le sac ne bouge que d’un centimètre, voir deux. Alors que je trouve que c’est un maigre résultat, le visage de Keagan se fend pourtant d’un large sourire. « Tente. » Mouais. J’ai du mal à concilier le sourire de Keagan avec l’action de taper contre un sac rempli de sable et inoffensif. Toutefois, si le blaireau me dit que c’est si bien que ça, c’est que ce doit l’être. « Ok. » je lâche, prêt à tenter l’expérience. Imitant mon ami, j’essaie de me placer comme lui, mettant mon pied d’appui derrière pour assurer une meilleure stabilité et une meilleure puissance. Puis je prépare mes mains avant de donner une forte impulsion dans mon bras droit pour que mon poing aille se fracasser contre le sac. J’y avais mis du mien et pourtant … Le sac ne bougea pas plus d’un centimètre non plus. Ce qui est en fait normal je suppose si on prend en compte les règles de l’attraction des poids et de l’effet des forces. Enfin bref, il n’empêche que c’est un peu décevant. Mais j’imagine que c’est mieux que de prendre le risque du faire du punchingball un boomerang qui te reviens à pleine vitesse en pleine poire. Bien déterminé à faire bouger le sac un peu plus, j’enchaine un droite gauche que je pense puissant mais rien n’y fait. Cependant, cela me décroche un léger sourire tandis que mes pulsions violentes sont en train d’émerger. « D’accord ! En fait c’est un sport de combat pour vous ! Et vous tapez uniquement sur des sacs ou il vous arrive de vous casser la figure en vrai aussi ? » Je lui demande avec curiosité tandis que je me dis que j’aimerai bien imaginer Cooper à la place du sac. Aucun doute que ça me défoulerait. « Et pourquoi tu ne m'en as pas parlé plus tôt dis moi? » Je lui demande plus pour le taquiner qu'autre chose, sachant pertinemment que l'année dernière il devait avoir envie de taper tout ce qui bougeait alors un peu de solitude devait être salvateur.
© Starseed



I'm unstoppable
No pain, no gain ⊹ No matter what, I'll do whatever it takes. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5083-keagan-pour-s-habituer-a-la-magie-il-faut-du-temps-et-encore-plus-pour-la-comprendrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5093-keagan-vivre-seul-n-est-pas-une-vie-alors-apprenons-a-la-partagerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5094-keagan-le-partage-vous-connaissezhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5095-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5096-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restent

Arrivé(e) le : 12/06/2015
Parchemins rédigés : 1615
Points : 6
Crédit : Bazzar
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Megan A. Euston & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Mar 25 Oct - 19:07


On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis.
Edward & Keagan

Après avoir sorti tout le matériel dont nous allions avoir besoin, j’expliquai rapidement à Ed’ à quoi tout cela servait. Rapidement, oui, parce que je voulais voir ce qu’il pourrait en faire. Et je devais avouer que son air septique m’amusait, vraiment, je me doutais de ce qu’il avait en tête à ce moment-là et quelque chose me disait que ça ressemblait à un truc du genre : Il est en train de se foutre de moi ? Pas très vif ses trucs…. Ce qui était d’autant plus drôle, en y réfléchissant !
Evidemment qu’il n’avait jamais entendu parlé d’un punchingball. Toutes ces choses moldues lui étaient parfois étrangères, mais tout comme c’était encore mon cas concernant certaines activités sorcières. Quoiqu’il en soit, c’était une belle échappatoire pour moi, et j’avais besoin de partager ce sport avec lui. J’avais appris à apprécier la boxe, à en devenir presqu’accro tant ça me défoulait ! Et comme cela faisait partie de mes occupations, il était logique que j’en parle avec mon meilleur ami, nan ?!

Après avoir donné quelques explications, je lui proposai de frapper. Juste frapper. Avant qu’il se lance, je donnai un violent coup de poing dans le sac qui ne bougea que très légèrement. Ca pouvait être frustrant… Ca l’avait été pour moi au début, mais le but était de se dépasser, alors comment le faire si, à la base, nous envoyions valser le sac à quelques mètres de là ?! Perso, j’étais content, et dès le premier coup porté, j’avais déjà envie de recommencer. J’encourageai alors Ed’ à faire de même, l’observant avec un certain amusement apprécier les gants que je lui avais donné. La base.

Le serpent finit par se placer comme je venais de le faire, semblant pas très convaincu mais conciliant tout de même à essayer. Je croisais les bras pour le regarder alors que mon ami abattait son poing sur le punchingball, le faisant vaciller. Mon petit sourire malicieux restait sur mon visage alors que j’arquais un sourcil afin de voir ce qu’il allait me dire de tout ça. Pas très sympa pour lui, je le lisais sur sa tronche, il était toujours septique quant au bien fait de ce sport. Il se mit alors à enchaîner deux autres coups de poings, bien déterminé à faire bouger le sac, ce qui me rappelait mes premiers pas dans cette activité. Déception présente, tu ne peux qu’avoir envie de faire encore mieux. Et c’était exactement là que tu remarquais à quel point cela faisait du bien. C’était ce qui s’était passé avec moi, serait-ce le cas avec Edward ?

« D’accord ! En fait c’est un sport de combat pour vous ! Et vous tapez uniquement sur des sacs ou il vous arrive de vous casser la figure en vrai aussi ? » J’acquiesçai de la tête à sa première remarque. En effet, c’était tout à fait ça, un sport de combat. Qu’est-ce que ça pouvait être d’autre ? Sa question, en l’occurrence, m’arracha un sourire amusé alors que je décroisais les bras. « Pour pouvoir faire ça, faudrait qu’il y ait d’autre personnes avec qui s’entraîner… » Je haussai les sourcils malicieusement avant d’ajouter : « Mais ouais, le but c’est de faire de vrais combats. Pour le moment, ça, ça me détend vach’ment et j’arrive un peu mieux à me contrôler face aux cons. Ou plutôt, j’arrive plus à les mettre K.O. rapidement… » Lançai-je dans un petit rire alors que je donnais un petit coup dans l’épaule de mon meilleur pote. « Tu veux tenter un combat frontal ? » Lui demandai-je sur un ton de défi.
Alors que je regardais si le sac était bien accroché, la question d’Ed’ me fit hausser des épaules. « Et pourquoi tu ne m'en as pas parlé plus tôt dis moi? » De façon très naturelle, sans chercher à m’étendre là-dessus, je répondis juste : « Parce que c’était la meilleure solution pour échapper à… tout. Seul. » Je resserrai le sac avant de m’empresser de lui demander : « Avoue que c’est une bonne idée de se défouler là-dessus et pas sur la personne qu’on voudrait voir à la place ? » Mon petit sourire voulait tout dire. Il était évident que je lui tendais une perche pour parler de Connor, entre autres… J’étais certain que, lui aussi, il en avait des choses à me dire !


© EKKINOX
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 324
Points : 12
Crédit : Maddie
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Mer 2 Nov - 22:39

On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis
Keagan & Edward
Je crois que je commence à comprendre le truc. En même temps, de manière générale, les trucs de moldus ne sont pas si compliqués à comprendre que ça. Un peu déstabilisant au début parce que totalement inattendu et nouveau, mais il suffisait de s’adapter, et au final avec les années, j’avais justement appris à m’adapter très rapidement, autant dans le monde des sorciers que dans celui des moldus. Passées les secondes de déstabilisations totale, il n’en fallait souvent pas beaucoup d’autres pour que je comprenne le fond des choses. Aussi, je ne suis pas déçu quand Keagan hoche la tête pour approuver ma remarque avant de sourire à ma question. Bah quoi ? C’est bien beau de taper dans un sac, mais taper sur des gens ça doit se faire aussi. Les moldus ont de toute façon toujours plus d’idées saugrenues et ne s’arrêtent jamais d’inventer des choses surprenantes. « Pour pouvoir faire ça, faudrait qu’il y ait d’autre personnes avec qui s’entraîner… » Je fronce les sourcils face à sa demi-réponse, supposant de fait que j’ai de nouveau visé juste. Evidemment que pour taper des gens, il faut qu’il y en ait. « Mais ouais, le but c’est de faire de vrais combats. Pour le moment, ça, ça me détend vach’ment et j’arrive un peu mieux à me contrôler face aux cons. Ou plutôt, j’arrive plus à les mettre K.O. rapidement… » Mon rire se joins au sien. Quand on pense au caractère impétueux de mon ami, ce n’est finalement pas une mauvaise chose de savoir qu’il tape dans ces sacs. Je ne suis pas sans savoir qu’il serait capable de faire de sacrés dégâts… Humains s’il s’y mettait. Déjà, il suffit de voir sa corpulence mais ensuite … Son caractère de cochon. Il n’en faut pas beaucoup pour que l’agneau se transforme en lion sauvage. « Tu veux tenter un combat frontal ? » Je lui retourne son regard de défi même si nous savons l’un comme l’autre que nous n’en arriverons pas là. Même si je lui disais oui. Il me péterait la gueule en deux secondes. Mais rien que pour la forme. Ca a toujours été comme ça entre nous, on se cherche juste pour s’amuser et pour déconner. Parce qu’on est jeune et con. « On va éviter, je risquerais de te faire trop mal et je ne voudrais pas abimer ta petite gueule d’ange. » Je lui rétorque, tout sourire.

Je continue sur ma lancée d’ami impertinent en lui demandant pourquoi il ne m’en a pas parlé plutôt, laissant vaguement sous-entendre que je lui en voulais de n’en avoir rien fait même si c’était totalement faux. J’en ai rien à secouer. Le blaireau a le droit d’avoir son petit jardin secret. Au contraire, je suis plutôt content qu’il décide de le partager avec moi aujourd’hui, qu’il ait suffisamment confiance en moi pour vouloir me faire découvrir ce nouveau sport qui semble tant lui tenir à cœur. « Parce que c’était la meilleure solution pour échapper à… tout. Seul. » Encore une fois, sa réponse ne m’étonne pas. Je m’y attendais et ça rejoins effectivement ce que je pensais de tout ça. Alala, je le connais quand même trop bien ce petit Fassbach ! J’hoche simplement la tête pour lui faire comprendre que je saisis parfaitement bien et que son explication me convient. Je sais ce que c’est que de chercher la solitude pour pouvoir fuir tous ses tracas. Généralement, je prends l’option des livres. Me concentrer sur quelque chose d’autre, me remplir la tête de nouvelles informations, ça a toujours été mon remède. Mais au fur et à mesure que j’avance dans l’adolescence, je me découvre des pulsions un peu plus violentes et je crains que ma solution bouquin ne suffise plus. Est-ce que Keagan a vu ça ? L’a deviné ? Est-ce l’une des raisons pour lesquelles il m’a trainé ici aujourd’hui ? Ca se pourrait dans le fond. Je me vante de bien le connaître, mais cela est réciproque. « Avoue que c’est une bonne idée de se défouler là-dessus et pas sur la personne qu’on voudrait voir à la place ? » Je lui lance un petit regard et la vue de son sourire me fait clairement comprendre qu’il ne parle de personne d’autre que Cooper. Aussi, ma première réaction est de lever les yeux aux ciels avant qu’un petit sourire méchant ne vienne étirer mes lèvres. « Mouais. J’suis pas sûr. Y en a qui mériteraient carrément de se prendre des coups. » Un peu mollement, je balance mon bras dans le punchingball sans y mettre beaucoup de force. « C’est comme pour tout, y’a des exceptions, je suppose. » Je balance mon autre poing, à peine plus fort. « Sincèrement, je pense qu’il serait plus efficace que je me défoule sur mon frère que là-dessus. Au moins j’aurais la satisfaction de lui avoir refait le portrait. » Et je le pense vraiment. Une de mes plus grandes joies serait de lui refaire le portrait à cet abruti avec ses cheveux parfait, ses beaux yeux bleus, ses dents blanches trop parfaites, cette carrure d’athlète à deux balles… Essayant d’imaginer mon frère à la place du punchingball, je mets un peu plus d’énergie à enchainer les droites gauches avant de m’arrêter un peu essoufflé tout de même. « Ouais nan. J’suis catégorique. Rien n’enlèvera l’envie que j’ai de lui foutre sur la gueule. » je conclu en haussant les épaules et en arborant un air innocent.
© Starseed



I'm unstoppable
No pain, no gain ⊹ No matter what, I'll do whatever it takes. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5083-keagan-pour-s-habituer-a-la-magie-il-faut-du-temps-et-encore-plus-pour-la-comprendrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5093-keagan-vivre-seul-n-est-pas-une-vie-alors-apprenons-a-la-partagerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5094-keagan-le-partage-vous-connaissezhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5095-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5096-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restent

Arrivé(e) le : 12/06/2015
Parchemins rédigés : 1615
Points : 6
Crédit : Bazzar
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Megan A. Euston & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Mer 9 Nov - 17:49


On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis.
Edward & Keagan

Au début, j’avais bien senti le scepticisme d’Edward concernant le fait de frapper dans un sac de sable, mais peu à peu il avait eu l’air de piger le truc. Alors évidemment que c’était moins frustrant de taper sur des gens que là-dessus, mais disons que nous avions moins de soucis ainsi. Et surtout, on ne pouvait pas le faire avec n’importe qui. M’entraîner avec quelqu’un, me défouler, pourquoi pas, mais rien ne m’assurait que je n’allais pas porter une droite qui ne serait pas mesurée. Rire du fait de se maîtriser et de porter les coups qu’il fallait sur les crétins était naturel, on se comprenait après tout. Et puis, personnellement, c’était mieux de le faire sur ce sac, car j’avais tendance à trop me laisser aller à l’impulsivité sinon. D’où me venait cette violence ? C’était évident… et je n’arrivais pas à m’en défaire, j’en avais besoin, que voulez-vous !
Malicieusement, je lui avais demandé s’il voulait un combat frontal. Il était clair que jamais je ne ferai du mal à mon meilleur ami, mais le provoquer était assez amusant. Et sa réponse l’était d’autant plus. « On va éviter, je risquerais de te faire trop mal et je ne voudrais pas abimer ta petite gueule d’ange. » Là encore, je ne pus m’empêcher de rire. Bien sûr ! Edward était bien moins violent que moi, mais si il n’énervait vraiment, je ne voudrais pas être celui qui se prendrait le coup. Il n’était pas tout fin non plus celui-là, mais je pensais quand même bien me défendre. Nous aurions l’air malins, tous les deux, à nous foutre sur la tronche juste pour rire ! « Tu te défiles ! » Dis-je sur le même ton provocateur, juste pour déconner.

Il voulait savoir pourquoi je ne lui en avais pas parlé ? C’était simple, et je lui fis vite part d’une réponse courte mais précise. Je voulais être seul. Je m’étais isolé à ce moment-là, juste parce que je ne voulais pas faire plus de mal que j’en faisais déjà, et parce qu’aussi j’étais une sorte de lâche qui n’arrivait pas à contrôler son impulsivité. Je savais qu’Ed’ comprendrait. Il n’y avait pas meilleure personne que lui pour le faire de toute façon. Tout comme c’était le cas à l’inverse. Son hochement de tête me prouva que j’avais raison. Il avait compris et c’était tout ce que je voulais.
Moi aussi je le comprenais. Moi aussi je voyais que des choses le tracassaient et moi aussi je me disais qu’il devait se défouler, autrement que dans ses bouquins qui pouvaient, certes, l’apaiser – c’était aussi le cas pour moi – mais qui ne permettaient pas de le faire se lâcher totalement ! Il avait besoin de se laisser aller, j’en étais certain ! Alors j’en profitai pour lui faire un petit sous-entendu. Ok, perso je préfèrerai taper encore sur le visage d’abruti de Fitzgerald plutôt que dans ce sac mais cette solution était plus raisonnable. Peut-être qu’Ed’ verrait ça aussi de cet œil-là. Evidemment que je parlais de son frère. Je savais à quel point il le haïssait, alors autant étendre sa colère sur autre chose. « Mouais. J’suis pas sûr. Y en a qui mériteraient carrément de se prendre des coups. » Je ne pus m’empêcher de sourire, totalement d’accord avec lui. « C’est comme pour tout, y’a des exceptions, je suppose. » Je haussai doucement les épaules en guise de réponse. Sans doute, les exceptions étaient possibles pour tout, mais il fallait voir ce qui était le mieux. Après avoir balancé mollement son poing contre le sac, il enchaîna avec un légèrement plus fort de son autre poing, et je le regardai faire tout en passant du sac à Edward, l’écoutant en même temps. « Sincèrement, je pense qu’il serait plus efficace que je me défoule sur mon frère que là-dessus. Au moins j’aurais la satisfaction de lui avoir refait le portrait. » Un mince sourire amusé se dessina sur mes lèvres. Je le comprenais totalement mais après ça ? Ca donnerait quoi ? Il aurait envie de recommencer et cela ne cessera jamais, contrairement à ce que l’on pouvait croire. Lorsque j’avais frappé Fitzgerald, j’étais convaincu que ça calmerait ma haine et que ça m’apaiserait. C’était tout l’inverse ! J’avais envie de recommencer. Dès que je le voyais, je n’avais qu’une envie, le tabasser jusqu’à le voir me supplier d’arrêter. Sadique, j’avouais, mais ce serait tellement satisfaisant. Alors, bien sûr, je comprenais Edward. « Ben, tu peux le faire aussi, mais tu n’arriveras sûrement pas à t’arrêter. Dès que tu commences, c’est comme une drogue, tu n’peux pas décrocher… crois-moi, la violence c’est presque comme une malédiction ! » Dis-je tout en grimaçant, reconnaissant que c’était un peu ça et que j’étais plus que maudit, aimant et ne pouvant me détacher de cette agressivité. Alors si le serpent commençait, qui disait qu’il arriverait à se contrôler ? Le sac, c’était LA solution adaptée pour le moment !
Edward finit par infliger des coups déterminés au fameux sac, se défoulant déjà un peu plus et ne souriais en le regardant faire, croisant les bras. Il finit alors par s’arrêter. « Ouais nan. J’suis catégorique. Rien n’enlèvera l’envie que j’ai de lui foutre sur la gueule. » Je roulai alors des yeux, me plaçant à côté du sac. « Ouais ben j’peux pas te l’amener ici, ton put*** de frère, et crois-moi que moi aussi souvent j’ai envie de taper sur autre chose que là-dessus ! Mais ça défoule, et j’pense que t’as besoin de prendre en… bras ! » Dis-je d’un ton moqueur en posant mon doigt sur son bras d’un air amusé. C’était encore une fois provocateur, car Ed’ était loin d’être tout fin, il avait des bras assez développés mais c’était pour le voir réagir. L’ultime provocation sortit de ma bouche avec un petit sourire amusé : « Tu as p’tet juste peur de ne pas rivaliser avec ma superbe force ?! » A d’autres hein ! Je n’étais pas non plus si fort que ça, je me défoulais juste. J’aimais juste le charrier, mon meilleur pote, et j’avais surtout envie qu’il se lâche un peu et qu’il lâche un peu de sa colère. Parce que je le savais, il en avait besoin. Il n’y avait pas mieux que moi pour sentir ça chez lui !


© EKKINOX
  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 324
Points : 12
Crédit : Maddie
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Mar 22 Nov - 13:20

On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis
Keagan & Edward
Quand j’étais petit et que je ne comprenais pas vraiment tout, je n’avais de cesse de me demander ce que j’avais fait de travers pour que mon frère m’abandonne soudainement et change aussi brutalement de comportement à mon égard. Je me remettais en question, j’ai essayé de changer pour qu’il me remarque et pour lui faire plaisir, mais rien n’y faisait. A ses yeux je restais le nabot qui ne connaissait rien à la vie. A l’époque, je ne comprenais pas qu’il était simplement con. Il m’a fallu du temps pour l’assimiler, mais ça reste compréhensible. L’innocence enfantine. Toutefois, cela m’a construit, un peu prématurément, et mon entourage proche s’est étonné pourquoi j’avais autant changé. Eux aussi ils étaient et sont toujours aussi débile. Tout cela a accumulé beaucoup de colère et de frustration en moi, que j’essayais de cacher et d’ensevelir sous une nonchalance quotidienne. Jusqu’à ce que je découvre des domaines dans lesquels j’étais bien meilleur que mon frère et qui lui serait toujours inaccessible parce qu’il n’était pas de ce gabarit. Des domaines qui me permettront d’être hiérarchiquement et même plus globalement supérieur à lui. Pourtant, malgré cet élément satisfaisant, sa petite gueule de con n’arrange pas ma colère et ma haine contre lui. Surtout qu’il trouve toujours un moyen pour en rajouter une couche et tenter de me rabaisser. Lui trouve ça drôle, mais a-t’ il la moindre idée de sa puérilité et de son immaturité ? Je ne pense pas. Quand on est un troll, on ne peut pas changer sa nature du jour au lendemain à part si on se prend une grosse claque dans la gueule. Et encore. Je ne sais pas si cela sera suffisant pour lui.

« Ben, tu peux le faire aussi, mais tu n’arriveras sûrement pas à t’arrêter. Dès que tu commences, c’est comme une drogue, tu n’peux pas décrocher… crois-moi, la violence c’est presque comme une malédiction ! » Je hausse les épaules, ayant un peu de mal à accorder du crédit à ses propos. Il doit avoir raison, ça ne fait pas l’ombre d’un doute, mais de là à ce que ça devienne une drogue ? Je suis sceptique. « Au pire c’est pas grave. Ce n’est que Cooper. » je dis d’un petit air innocent avant de lâcher un sourire moqueur et de continuer de me défouler sur le sac. Après tout, c’est tout ce que j’ai en ce moment à ma disposition. « Il y a tellement longtemps que j’ai envie de lui faire payer. » je rajoute, comme pour me donner raison et conclure mes envies de violence contre mon propre frère. « Ouais ben j’peux pas te l’amener ici, ton put*** de frère, et crois-moi que moi aussi souvent j’ai envie de taper sur autre chose que là-dessus ! Mais ça défoule, et j’pense que t’as besoin de prendre en… bras ! » sur ces mots, il me touche le bras comme pour signifier que j’ai l’anatomie d’une fillette. Je fais semblant d’avoir l’air outré, bien que ce ne soit clairement pas le cas. Soyons clair, je fais du surf depuis mes 7 ans et Keagan tape à longueur de journée sur des gros sacs, notre physique ne peut pas être pareil. Lui il a tout dans les bras, moi j’ai le reste. Et le cerveau. Quand je dis que nous nous complétons ! Enfin, j'abuse peut-être un peu. Mais le Poufsouffle l’a cherché. « Tu as p’tet juste peur de ne pas rivaliser avec ma superbe force ?! » termine t-il d’un faux air arrogant, levant le menton pour faire genre. Il ne manquerait plus qu’il contracte le bras pour me montrer la taille de son biceps et ce serait le pompon. Je dois me retenir de rire bien que ce ne soit pas l’envie qui me manque et me fait force pour garder mon sérieux afin de rentrer dans notre petit jeu habituel. « Ta quoi ? Attends je crois que j’ai mal compris. Un instant j’ai cru que tu avais dit force. » Je commence en arquant un sourire ironique, délaissant le sac de sable pour faire face à mon meilleur ami. « Tu veux un corps à corps, c’est ça ? Comment te le refuser, je viens de finir mon échauffement. » Je dis d’un ton nonchalant en plaçant mes deux poings dans une posture pseudo-défensive, faisant mon possible pour réprimer le sourire qui menace mes lèvres. « Mais attention de ne pas te froisser un muscle. Je ne voudrais pas t’abimer. Je crois que certaines personnes m’en voudraient. » Et là, je n’arrive plus à me retenir. Je lâche un grand sourire sardonique. Je fais peut-être mon malin, mais l’un comme l’autre ça nous défoule et ça nous fait du bien. Il n’y a que lui qui peut se foutre de ma gueule sur mes problèmes et inversement, c’est un peu notre façon de lâcher du lest et de prendre du recul sur les évènements.
© Starseed



I'm unstoppable
No pain, no gain ⊹ No matter what, I'll do whatever it takes. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5083-keagan-pour-s-habituer-a-la-magie-il-faut-du-temps-et-encore-plus-pour-la-comprendrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5093-keagan-vivre-seul-n-est-pas-une-vie-alors-apprenons-a-la-partagerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5094-keagan-le-partage-vous-connaissezhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5095-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5096-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restent

Arrivé(e) le : 12/06/2015
Parchemins rédigés : 1615
Points : 6
Crédit : Bazzar
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Megan A. Euston & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Mer 30 Nov - 15:12


On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis.
Edward & Keagan

Nous avions tous des personnes que nous détestions. Il était impossible d’aimer tout le monde. De mon côté, je devais avouer être très compliqué et de ce fait je me prenais souvent la tête avec les autres. Bon, peut-être aussi parce que j’étais susceptible, impulsif et que je pouvais vite être agacé du comportement des gens. Ok, il y en avait pas mal qui m’insupportaient, mais certains arrivaient à obtenir la palme ! Plusieurs me venaient en tête quand je pensais à de parfaits crétins, mais celui qui faisait que mon agressivité était omniprésente était suffisant à lui-même. Fitzgerald. La connerie à l’état pur. La cruauté incarnée et le gars que je voulais faire souffrir, attisant à lui seul mon côté sombre et perfide. Et je n’aurais aucun remord à lui faire du mal, à celui-là… Je lui en avais déjà collé une et je rêvais de pouvoir recommencer. Réellement !
Ed’ avait lui aussi une personne à détester, et lui donner un petit coup de main pour se défouler me semblait évident. Ca servait aussi à ça, un meilleur ami.

La violence était un vice difficile à combattre. Tout du moins pour moi ça l’était. Dès que je commençais, il était rare que j’arrive à m’arrêter seul. Me serpent le savait très bien. « Au pire c’est pas grave, ce n’est que Cooper ! » A mon tour, je haussai les épaules, comprenant ce qu’il pouvait ressentir. Ce n’était pas moi qui lui ferai la morale ! « Il y a tellement longtemps que j’ai envie de lui faire payer. » Et qui étais-je pour juger une vengeance ? Il était évident que je ne pourrais que le soutenir. Alors oui, mettre réellement sur la gueule de celui qu’on ne pouvait pas voir était satisfaisant, mais quand on n’avait pas la possibilité de le faire, frapper dans autre chose pour se défouler était la meilleure solution. Selon moi. Je ne pus cependant m’empêcher de le charrier, le provoquant comme j’aimais si bien le faire en lui signifiant qu’il devait prendre des bras. En soit, ce n’était pas vrai, il n’était pas tout fin et il semblait que lui aussi ait pris en muscles ces derniers temps. Mais l’embêter faisait partie de notre quotidien. Et il ne me laissait jamais en reste. La preuve : « Ta quoi ? Attends je crois que j’ai mal compris. Un instant j’ai cru que tu avais dit force. » Un sourire malicieux s’installa sans ma permission sur mes lèvres, croisant les bras en faisant face à sa provocation qui ne pouvait que m’amuser. « Tu veux un corps-à-corps, c’est ça ? Comment te le refuser, je viens de finir mon échauffement. » Je le vis se placer en position défensive. Là, c’était plus fort que moi, je ne pus résister à rire, relâchant mes bras et les secouant comme pour me préparer au combat. « J’ai hâte de voir une petite mouche en attaque, divertis-moi ! » Dis-je d’un ton provocateur, le défiant d’un regard mi complice mi amusé. « Mais attention de ne pas te froisser un muscle. Je ne voudrais pas t’abimer. Je crois que certaines personnes m’en voudraient. » A ses mots, je roulai des yeux avant de commencer à tourner autour de lui. On savait très bien l’un comme l’autre qu’on n’irait pas jusqu’à se foutre sur la gueule. Mais la provocation faisait partie du jeu pour se défouler. « C’est ça oui, j’suis sûr que tu flippes que je te mette KO en moins d’une seconde ! » Une fois que j’eus fini de lui tourner autour, je lui fis face et explosai de nouveau de rire en voyant sa posture. « Tu te verrais, j’ai juste à te donner une pitchinette et tu tombes par terre ! » J’en vins à m’adosser à l’arbre où le punchingball était accroché, repensant à ses dernières paroles. « Et entre nous, je me fous de prendre des coups, et je pense que les autres aussi… » Et vu comment j’avais mis mes proches de côté ces derniers mois, je trouverais ça logique qu’ils se moquent de me voir « abimer » ou non. De toute façon, j’avais un caractère à la con pour l’être assez souvent… abimé !
Enfin, au moins avec Ed’ je n’avais aucun tabou. C’était un peu mon repère sur Poudlard. J’espérais juste que lui aussi n’avait aucun secret pour moi, car pour ma part c’était plus qu’une preuve de confiance. C’était ma façon de lui dire que j’avais besoin de lui, quotidiennement. Mais j’avais bien trop de fierté pour lui dire de vive voix. C’était un peu ça, la pudeur masculine ! Mais nous étions assez proches pour ne pas avoir à le dire et le savoir tout de même…


© EKKINOX
  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 324
Points : 12
Crédit : Maddie
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Dim 22 Jan - 17:12

On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis
Keagan & Edward
Je sens déjà que cet après-midi sera bénéfique pour mon moral. Je sens déjà des lambeaux de colère s’évaporer tandis que je fais le pitre avec mon meilleur ami. Je sais que ce n’est que pour un laps de temps, qu’immanquablement un brouillard de mauvaises pensées déposera comme une rosée de ressentiment, de nouveau. Mais je fais mon possible pour profiter du moment présent, pour tout simplement apprécier cette courte libération en compagnie de la personne avec laquelle je n’ai pas besoin de cacher quoi que ce soit. Même si dans le fond cela veut dire se sentir débile au possible en tapant dans un simple sac. Toutefois, nous passons au niveau supérieur quand nous commençons à chercher l’autre pour rigoler. Les vannes volent et il ose me traiter de mouche. Je prends un air scandalisé mais intérieurement je suis mort de rire parce que mine de rien … Une mouche ça ne paie pas de mine mais c’est bien chiant. J’enchaine toujours sarcastiquement et le voir lever les yeux au ciel est comme une véritable récompense pour moi. Soudain, il se met à tourner autour de moi tel un prédateur prêt à sauter sur sa proie. « C’est ça oui, j’suis sûr que tu flippes que je te mette KO en moins d’une seconde ! » Je ne le quitte pas des yeux, gardant une attitude provocante avec un petit sourire aux lèvres comme pour le défier de tenter, prêt à me défendre si jamais il compte vraiment m’en coller une pour rigoler. « T’aimerais bien hein ! » je rétorque, continuant sur ma lancée pour faire mon malin. En vrai, j’espère qu’il mettrait plus d’une seconde pour me mettre KO. Il n’y a pas de doutes sur le fait qu’il y parviendrait, mais j’ose espérer que je serais un minimum coriace. J’ai de la ressource mine de rien.
Une fois un tour entier accompli autour de moi, il s’arrête et me fixe quelques secondes avant d’exploser de rire. « Tu te verrais, j’ai juste à te donner une pichenette et tu tombes par terre ! » Bon d’accord, je me doutais un peu que ma posture n’était pas la bonne vu comment je me sentais ridicule. Aussi, je me redresse et me contente de poser mes mains sur mes hanches en faisant mine de ne pas être content tandis que Keagan s’adosse nonchalamment contre le tronc d’arbre. « Et entre nous, je me fous de prendre des coups, et je pense que les autres aussi… » Retour de mon sourire sarcastique. « Toi t’es peut être maso mais … Je ne suis pas certain que tes prétendantes soient de cet avis. » je réplique en lui lançant une œillade entendue. Je l’embête, c’est vilain, mais ça fait tellement du bien en plus de savoir qu’il ne m’en tiendra pas rigueur.

Je retire les gants qui encombrent encore mes mains afin de retrouver l’usage habituel de mes doigts. « Je dois avouer que c’est assez intéressant pour un sport de moldu. » je continue de plaisanter parce qu’il est évident que je serais la dernière personne à dénigrer les sports moldus étant un grand adepte du surf depuis ma tendre enfance malgré les critiques de ma famille. « Je comprends que ça te fasse du bien de taper là-dessus » je dis plus sérieusement cette fois-ci. Après tout, j’ai vraiment l’impression d’être un peu plus détendu et de ne plus avoir de pensées aussi noires. C’est à tous les coups plus dû à Keagan qu’aux quelques pauvres coups que j’ai donné au punchingball mais l’idée reste la même. « En tout cas, à l’avenir je saurais où te trouver quand tu disparaitras comme ça ! » Ce qui a un côté rassurant. Après tout, nous avons beau être dans la même école, cela faisait un moment qu’on ne s’était pas retrouvé comme ça. Entre nos emplois du temps bien chargés, nos divers problèmes et petits drames, il est parfois assez dur de se trouver du temps. Ce n’est pas comme si nous avions besoin de passer des heures ensemble pour s’assurer de la légitimité de notre amitié ou raconter notre vie dans les moindres détails, mais disons simplement que dernièrement nous ne nous étions pas beaucoup vu. Et ça fait du bien là.

© Starseed



I'm unstoppable
No pain, no gain ⊹ No matter what, I'll do whatever it takes. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5083-keagan-pour-s-habituer-a-la-magie-il-faut-du-temps-et-encore-plus-pour-la-comprendrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5093-keagan-vivre-seul-n-est-pas-une-vie-alors-apprenons-a-la-partagerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5094-keagan-le-partage-vous-connaissezhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5095-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5096-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restent

Arrivé(e) le : 12/06/2015
Parchemins rédigés : 1615
Points : 6
Crédit : Bazzar
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Megan A. Euston & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Mer 1 Fév - 16:08


On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis.
Edward & Keagan

Se lancer des mots doux ?! Mais bien sûr, totalement notre genre… Par contre, se provoquer en se lançant des piques continuellement, ça c’était notre façon de nous dire que nous avions besoin l’un de l’autre. Ca pouvait paraître con, mais il y avait tout de même peu de personnes qui vous connaissaient par cœur, que ce soit vos passions, la plupart de vos secrets ou votre entourage. Surtout quand l’inverse était tout aussi vrai. Ce qui était bien avec Edward, c’était que je n’avais pas forcément besoin de parler pour qu’il me comprenne. Et perso ça m’allait plus que bien, parce que je n’étais pas grand adepte des conversations pour dire ce que j’avais en tête. Ca me saoulait et je fuyais. Un courage que j’entretenais à la perfection ! Au moins, avec mon meilleur pote, pas besoin de blablas inutiles, tout était simple. Pour un esprit aussi tourmenté et un caractère à la con comme le mien, c’était juste parfait.
Se provoquer sur le fait de mettre KO l’autre, c’était juste une façon de se détendre. Puéril et idiot, mais qui avait dit que nous étions malins tous les deux ?! Je disais pouvoir le mettre à terre en moins de deux mais je savais très bien que c’était faux. Je m’étais peut-être développé, mais il n’y avait pas que moi ! Ed’ n’était pas un poids plume et je me disais que s’il décidait réellement de me faire mal, je dégusterai ! « T’aimerais bien hein ! » Ahah, juste pour la blague, carrément ! Tournant autour de lui comme un prédateur – que je n’étais pas – je finis par me poster juste devant lui, explosant de rire, comme si nous étions deux gamins qui jouions à « faire la bagarre »… 15ans mais toujours des enfants, et j’en étais bien content. Au fond, je ne voulais pas grandir.
Sa posture était plus que risible et ne pas me foutre de la gueule d’Edward n’était pas envisageable. Il aurait fait la même, voire pire ! Croyez-moi, y a que les vrais amis qui ont le droit de se moquer de vous ouvertement sans qu’on leur retourne une magnifique droite dans leur visage. Sa réaction m’amusait d’autant plus car pour jouer les boudeurs, il était mauvais. Ou peut-être que je le connaissais très bien. Les deux ? Sûrement oui. « Toi t’es peut être maso mais … Je ne suis pas certain que tes prétendantes soient de cet avis. » Je roulai des yeux. Pffff n’importe quoi ! Je le poussai légèrement en lançant : « Ta gueule Carter ! » Ouais, réponse à la con pour le gars qui était plus gêné qui ne voulait le montrer. Mais Ed’ me connaissait et il savait que ce n’était pas agressif, juste une façon de changer de sujet, voilà tout. « Je dois avouer que c’est assez intéressant pour un sport de moldu. » Evidemment, que ça l’était, sinon je ne m’y serais pas mis ! Je lui lançai un regard faussement mauvais à ces derniers mots, sachant très bien qu’il me taquinait encore et toujours et que je devais prendre sur moi pour faire croire que ça me vexait. Venant de lui ce n’était pas le cas. Je repris alors les gants, les plaçant sous mon bras afin de pouvoir les ranger. « Je comprends que ça te fasse du bien de taper là-dessus » Un petit sourire satisfait s’installa sur mes lèvres. C’était carrément ça ! Ca me faisait un bien fou, et je me rendais compte que j’en avais de plus en plus besoin. Je m’accroupis et rangeai le matériel dans mon sac avant de relever les yeux et de remarquer un Edward bien plus sérieux qu’il y avait quelques secondes à peine. « En tout cas, à l’avenir je saurais où te trouver quand tu disparaitras comme ça ! » Exact ! C’était un peu mon échappatoire et après tout il était le seul à qui j’en avais parlé. J’aimais y venir seul mais y retrouver parfois mon meilleur pote, ce n’était pas de refus. Surtout quand on arrivait plus tellement à passer du temps ensemble. Ce qui devenait chiant, ‘fallait l’avouer ! Je me redressai, j’allais passer mon sac sur mon épaule avant de m’arrêter et de regarder mon ami tout en fronçant légèrement les sourcils. « Tout va bien pour toi ? A part Connor… ça va ? C’est le moment, j’suis chaud pour aller refaire le portrait de deux/trois crétins si tu veux. » Lui lançai-je, taquin. C’était pour déconner mais si c’était vraiment le cas, il savait que je le ferais, parce qu’il fallait l’avouer, j’aimais ça, cogner sur des idiots. Alors s’il avait besoin, pour ça ou pour toute autre chose, j’étais son homme.



© EKKINOX
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 324
Points : 12
Crédit : Maddie
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Mer 19 Avr - 22:28

On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis
Keagan & Edward
Mon sourire d’idiot s’agrandit encore plus lorsque je l’entends me balancer « Ta gueule Carter » après mes petites références pas si innocentes que ça à ses petits problèmes de cœurs. J’aime bien le taquiner à ce sujet et le voir gêné est assez drôle pour le dur à cuire qu’il se veut être. Mais c’est aussi et surtout une façon de relâcher la tension. Mieux vaut en rire qu’en pleurer ! Bien qu’avec moi il sait pertinemment qu’il peut soit en parler, soit en déconner… Tant que cela n’implique pas de larmes ça me va. Je ne suis pas vraiment friand des débordements émotionnels, je ne sais pas comment on est supposé réagir dans ce genre de situation ou quel genre de comportement est socialement adapté. Donc tout, sauf des larmes. Même les crises de colères ça me va ! Quoi qu’il en soit, pas besoin d’être un spécialiste en relations pour décrypter que Keagan n’a pas particulièrement envie de s’étendre sur le sujet. Du coup, je ne m’aventure pas plus que cela sur le terrain une fois ma petite vanne passée et je retourne sur le sujet de la boxe. Je le regarde ranger son matériel avec son petit air satisfait, visiblement ravi que je comprenne son attrait pour ce sport. En même temps, il était sûr de s’adresser à la bonne personne. J’ai toujours montré un intérêt tout particulier aux habitudes des moldus. Il suffit de voir ma curiosité devenue passion entre le surf et la musique, même si je montre bien moins ce deuxième aspect, Keagan lui est au courant, m’encourageant même à aller plus loin et à apprendre à jouer de la guitare. Je n’ai pas encore passé le pas. Non pas que j’en ai honte mais … Je ne sais pas. J’aurais sans doute un peu de mal à l’assumer. Je n’ai rien d’un musicien ou d’un artiste. Je suis plutôt l’intello qui a toujours la tête plongé dans les bouquins. Je me fous de l’avis des autres, qu’on soit bien clair, mais si ça me fait un choc à moi pour commencer, on est pas sortis de l’auberge. Aussi, je continue simplement d’écouter des groupes d’influences rock anglais dans mon coin.
« Tout va bien pour toi ? A part Connor… ça va ? C’est le moment, j’suis chaud pour aller refaire le portrait de deux/trois crétins si tu veux. » Malgré son air taquin, il suffit de voir la façon qu’il a eu de planter son regard dans le mien subitement et de froncer les sourcils pour savoir qu’il est on-ne peut plus sérieux. Au moins sur le fond. Je rigole quand même, l’imaginant débarquer dans la salle commune des serpents pour en faire descendre quelques-uns de leur piédestal. Ce serait quand même sacrément jouïssif même si dans le fond, je suis bien au-dessus de tout ça. Même si je les trouve totalement immatures et débiles, je n’irais certainement pas perdre mon temps à aller défendre ces pauvres pleurnichards qu’ils prennent pour cibles. Je considère qu’ils devraient être à même de se défendre. De toute façon c’est un bon entraînement, parce que la vie est loin d’être tendre. Donc autant s’y faire dès le plus jeune âge. Un jour ils seront reconnaissant envers ses idiots qui leurs auront permis de s’endurcir. Du moins, c’est tout ce que je peux leur souhaiter. « Je crois qu’après le petit cours que tu viens de me donner, je serai capable de me défendre. Mais si tu y tiens tellement, y a toujours quelques têtes de nœuds chez les Serpents. Je pourrais t’y infiltrer ! » Je dis sur le ton de la plaisanterie en lui lançant un petit clin d’œil complice. En vrai, on ne se porterait pas plus mal avec quelques Serpentards en moins. Malgré toutes ces années, il y en a toujours quelques-uns qui viennent nous chercher des noises pour rien. Surement pour faire passer le temps, mais ils n’ont pas compris qu’avec moi ça ne servait à rien. Et puis il y a les autres, ceux qui sont encore plus vicieux et en qui je n’ai absolument pas confiance parce que je sais qu’ils seraient capables de tout. Typiquement Frowein qui me donne toujours cette impression de m’observer de l’heure, comme un animal attendant son heure …
Même si je rigole de ça, je sais une fois encore qu’au fond ce n’est pas ce qu’il entendait par là. Bien qu’en dehors de mon frangin et de ma famille tous mes problèmes me semblent bien futiles, il mérite quand même de savoir ce qui me tracasse très légèrement. « En vrai ça va sinon. Tu sais que je ne suis pas du genre à me laisser embêter. Y’a juste … Burgess qui m’a collé en binôme avec Overton en potion. Ca m’fait bizarre après tout ce temps… » Je sais que Keagan ne le porte pas particulièrement dans son cœur, mais il sait très bien qu’à une époque le rouquin était un de mes bons potes avant qu’il ne pique sa crise et que tout s’envole en fumée du jour au lendemain. Et qu’on ne se parle plus du tout. Aussi, il ne doit avoir aucun mal à imaginer la drôle de situation dans laquelle je me trouve. « Et toi t’as cassé la gueule a beaucoup de gens dernièrement ? » je demande presqu’innocemment pour changer de sujet. Même s’il a trouvé une échappatoire, je ne doute pas une seule seconde que ses poings doivent toujours le démanger en présence de certaines personnes.

© Starseed



I'm unstoppable
No pain, no gain ⊹ No matter what, I'll do whatever it takes. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5083-keagan-pour-s-habituer-a-la-magie-il-faut-du-temps-et-encore-plus-pour-la-comprendrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5093-keagan-vivre-seul-n-est-pas-une-vie-alors-apprenons-a-la-partagerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5094-keagan-le-partage-vous-connaissezhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5095-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5096-keagan-les-paroles-s-envolent-les-ecrits-restent

Arrivé(e) le : 12/06/2015
Parchemins rédigés : 1615
Points : 6
Crédit : Bazzar
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Zoey S. Brewster, Megan A. Euston & Oliver T. Adams

MessageSujet: Re: [ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]   Ven 21 Avr - 14:25


On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis.
Edward & Keagan

Edward était sûrement l’une des personnes qui me connaissait le mieux, et l’inverse était tout aussi vrai. Même si je voyais bien qu’il essayait de le cacher, je me doutais que quelque chose le tracassait. Les beaux discours, les grandes confessions, c’était pas tellement notre genre car on arrivait à voir les problèmes de l’autre sans trop se poser de questions. Mais là, pour dire la vérité, je me demandais bien ce qu’il pouvait avoir en tête. Et je ne manquais pas de lui dire que je serais capable d’aller refaire le portrait à certains s’il s’était fait emmerder. Bien que je savais qu’il savait très bien se débrouiller tout seul. C’était par pur plaisir et pour lui rendre service… il avait bien conscience que j’en étais capable et que, mieux, ça ne me gênerait pas le moins du monde ! « Je crois qu’après le petit cours que tu viens de me donner, je serai capable de me défendre. Mais si tu y tiens tellement, y a toujours quelques têtes de nœuds chez les Serpents. Je pourrais t’y infiltrer ! » Un petit rire s’échappa de ma bouche alors que je l’écoutais me parler de ses camarades de maison. Y avait qu’à regarder Laughlin pour savoir qu’il y en avait, des idiots par-là ! Et tous ces crétins qui croyaient en une sorte de supériorité du sang… ils leur manquaient vraiment une case ! Enfin, heureusement qu’ils n’étaient pas tous comme ça, la preuve avec Ed’ ! Avec malice, je lui lançais : « Donne-moi des noms et j’irai me faire un peu plaisir ! » En vrai, je n’allais pas aller les frapper juste sous prétexte qu’ils étaient tout simplement idiots, j’en viendrais à tabasser les trois quarts de Poudlard sinon. Mais pour rire, je pouvais bien le prétendre. Par contre, si vraiment quelqu’un prenait la tête de mon meilleur pote, je n’aurais aucun regret à lui dire comment je m’appelle ! Et ce, avec mon magnifique crochet du droit.
« En vrai ça va sinon. Tu sais que je ne suis pas du genre à me laisser embêter. Y’a juste … Burgess qui m’a collé en binôme avec Overton en potion. Ca m’fait bizarre après tout ce temps… » Ca, je le savais ! Edward n’était pas le genre de gars à qui on pouvait faire des noises sans qu’il y ait des conséquences, et encore heureux ! Du coup, il ne se faisait pas emmerder, la plupart des élèves le respectaient. Par contre, sincèrement, je ne pouvais que le plaindre concernant Overton. Ma première réaction fut de grimacer. « Burgess a toujours été douée pour nous coller avec des idiots en binôme ! » Et Overton devait sûrement être le pire des idiots, justement ! « Fais quelque chose mais trouve le moyen de lui faire gouter une potion dégueu, juste pour me faire plaisir. » Lui lançai-je sur le ton de la plaisanterie, imaginant bien ce crétin d’aiglon vomir toutes ses tripes en plein milieu de la salle de cours. Ok, je savais qu’à la base, y a quelques temps maintenant, c’était un pote d’Edward. Mais le Serdaigle avait merdé, normal c’était un idiot, et voilà le résultat… il ne le méritait pas, point barre. De toute façon, je ne pouvais pas le blairer, donc ça m’arrangeait bien. « Et toi t’as cassé la gueule a beaucoup de gens dernièrement ? » Je lui lançai un petit regard amusé, balançant mon sac avec tout le matos de boxe sur mon épaule, haussant les épaules. « Ben, y en a qui mériterait bien mon poing dans leur figure franchement… Mais nan, dernièrement j’ai été plutôt calme. » Chacun avait sa définition de dernièrement de toute façon… ahah ! « Mais j’avoue que j’devrais m’y remettre, juste pour mettre les idées au clair à certains ! » Et croyez-moi, y en avait des tas qui en auraient bien besoin !
Alors que le parc commençait à être pris d’assaut, je fis un signe de tête à mon pote pour retourner vers le château, commençant à prendre la direction de celui-ci. « Aller on r’monte. J’suis sûr que t’es impatient de pouvoir bosser un peu de Sortilèges avec moi dans l’intimité de la bibliothèque. » Lui lançai-je d’un ton taquin, étant bien content d’avoir quelqu’un sur qui je pouvais compter en toutes circonstances, sans jugements… comme un frère !



© EKKINOX
  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ANNÉE 2022 - 2023] [TERMINE] On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis [ Keagan & Ed ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
L'Extérieur du Château
 :: Le Parc
-
Sauter vers: