AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6340-zach-e-thompson-la-famille-c-est-bien-quand-elle-part-pas-en-vrille-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6343-zach-e-thompson-les-amis-c-est-comme-une-seconde-famillehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6344-zach-e-thompson-allez-venez-jouerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6347-zach-e-thompson-le-hibouhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6345-zach-e-thompson-gotta-go-fast

Arrivé(e) le : 07/07/2016
Parchemins rédigés : 259
Points : 5
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur A. Winslow

MessageSujet: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Sam 10 Sep - 12:40

    Vendredi après-midi, il faisait encore beau et chaud. Bon, contrairement à la majorité de ma promotion, je n’avais fini qu’à 17h puisqu’il y avait ce cours d’arithmancie au beau milieu de ce qui aurait dû être le début du week-end. Je ne me plaignais pas de la matière en elle-même, elle était intéressante et, en tant qu’option, je ne l’aurais pas choisie si je ne l’aimais pas. Mais franchement, quitte à caler une heure de cours, ils auraient pu la mettre après manger question d’être débarrassé. C’était déjà la deuxième semaine, mais j’avais du mal à m’habituer à ça. Enfin, il faudrait bien que ça arrive quand même, je suis supposé suivre le cours pendant toute l’année, et je doute que l’emploi du temps change d’ici là. Enfin, maintenant c’était terminé et j’étais donc officiellement en week-end. Mais avant de rentrer dans la salle commune où je pourrai relire les bouquins et, surtout, préparer la dissertation pour Burgess, je décidais d’aller dans le parc courir un peu. Après tout, c’était important aussi de faire un peu de sport, et bien que le Quidditch soit relativement éprouvant, le balai fait les déplacements, les seuls efforts qu’en tant que joueur on fournit, c’est pour s’agripper au manche pour ne pas tomber. Un peu de jogging, c’était donc pas de trop pour les jambes.

    J’avais donc rejoint le parc après avoir enfilé une tenue un peu plus pratique pour le sport (oui, bon, en fait je suis passé par la salle commune). Il devait être à peine 17h10 le temps de faire l’aller-retour, et je me mis à courir sans vraiment chercher une direction précise. Enfin, j’essayais à peu près de faire le tour du parc, mais celui-ci étant très grand je faisais parfois des diagonales pour gagner du temps. Ce n’est pas que j’avais quelque chose d’important de prévu, contrairement à la semaine dernière avec la soirée Serdaigle. Mais simplement que, si je pouvais éviter de rester jusqu’à ce que le temps se rafraîchisse, ça m’arrangerait. Je tiens pas à choper froid pour ça. Je courrais donc pendant une bonne grosse demi-heure. Je n’avais pas compté le nombre de tours que j’avais fait, mais il était temps de s’arrêter, j’étais un peu essoufflé. Et surtout, j’avais sacrément chaud. C’est normal après du sport, vous me direz, mais comme il n’y avait pas trop de vent aujourd’hui, je n’avais pas pu me rafraîchir. J’eus donc un réflexe, sans trop regarder qui était proche de moi. Je retirais mon T-shirt, m’en servant pour éponger la sueur sur mon front. J’étais torse nu, mais il n’y avait personne, si ?

    Hé bien si. Je m’étais arrêté près d’un arbre et, en retirant mon haut, je n’avais pas fait attention au pied de celui-ci. Il y avait quelqu’un, là, qui bouquinait. Au passé. Il faut dire qu’à souffler comme je le faisais, j’avais dû plus attirer son attention que les lignes de son livre. Bref, le problème n’était pas tant qu’il y avait quelqu’un, mais qui c’était. Narcissa est dans la place, en train de me fixer. Oups. Ca aurait pu tomber sur n’importe qui, ça n’aurait pas posé de problème. Mais là. Bah j’étais un peu gêné à vrai dire. Notre relation a toujours été assez ambiguë, et c’est pas ça qui va aider à mon avis. Enfin, je reprenais quand même rapidement consistance pour essayer de rattraper le coup.

    « Oh, salut Narcissa. Ca va ? Je pensais pas que t’étais dehors à bouquiner… »

    En vrai, c’était pas la seule que j’avais croisé, ils avaient raison de profiter du beau temps puisqu’ils avaient eu leur après-midi de libre. Mais bon, je l’aurais plutôt vue dans la salle commune à bosser ses cours. Ca, ça avait pas l’air d’un bouquin de cours. Enfin, D’un autre côté, j’étais content qu’elle soit là, seule. Ca nous fait un petit tête-à-tête… Avec moi torse nu, mais ça, c’est un détail…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 674
Points : 6
Crédit : moi • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Jeu 15 Sep - 3:29

L'océan se perd
dans un spectacle indécent
narcissa & zach
Tu n'aurais pas dû lever les yeux...

Le vendredi après-midi fait encore sourire les élèves de ma promotion. Ce fin soupir de soulagement qu’ils arborent laisse clairement deviner qu’ils sont contents d’en avoir fini avec cette deuxième semaine de cours. Pour ma part, je n’y vois pas de différence. Tout ce qui peut être pris pour du temps libre est pour moi une occasion de continuer à bosser le restant du programme. J’ai déjà assimilé les premiers chapitres de chaque cours et j’en suis actuellement à l’étude approfondie du chapitre trois d’Histoire de la Magie. C’est l’une de mes matières préférées et celle qui me motive le plus quand il s’agit de révisions, bien que mon goût soit, de toute évidence, prononcé pour toutes les autres matières également. Actuellement, je lis des pages consacrées aux ravages des territoires montagnards, en 1800. Les géants se sont fait la guerre et cela a précipité l’extinction de leur espèce. Les sorciers ne se s’y sont pas trop mêlés, préférant sans doute voir ces monstres énormes s’entre-tuer eux-mêmes. Ils n’ont jamais été appréciés et il faut dire que ces géants n’ont jamais cherché à sympathiser avec qui que ce soit. Même aujourd’hui, le Ministère peut bien tenter des négociations à travers la grande Hermione Granger, cela ne changerait sans doute pas grand-chose. Ils ont même préféré s’allier au Seigneur des Ténèbres et je crois que mon père s’en méfie pas mal. Pour ma part, je ne pense pas qu’il soit utile de chercher plus loin qu’à une éventuelle réconciliation entre nos deux espèces. Les différences sont trop présentes pour espérer plus.

Cela fait un bon petit moment que je médite sur la question, lisant avec curiosité les pages que je tourne quasiment toutes les minutes, toujours prête à connaître les faits de cette longue chronologie. Je ne vois pas le temps passer tandis que le soleil rejoint de plus en plus l’Ouest et que la chaleur se fait de plus en plus forte. Je ne ressens pourtant pas les effets de ce soleil si puissant, ayant utilisé une potion qui hydrate souvent mon corps et me permettant de ne pas trop transpirer. J’ai découvert cette substance utile dans un magazine de beauté sorcière. Je ne suis pas la plus friande de ce type de lecture mais parfois, les robes mises en valeur dans les pages de publicité m’inspirent suffisamment pour que je daigne à acheter la revue. Et parfois, nous pouvons y trouver des informations utiles, telles des recettes de potions que des lectrices découvrent et envoient à la rédaction. Au mois de juillet, une certaine Octavia Montgomery a envoyé cette fameuse recette que j’utilise actuellement. Je dois avouer que je lui en suis tout à fait reconnaissante et que sa trouvaille mérite d’être commercialisé chez les apothicaires ou herbologistes. Grâce à cela, je ne me soucie pas de mon environnement estival et me contente de me plonger dans les guerres sanglantes et féroces de ces géants à la violence peu commune.

Ce n’est que lorsque je lève les yeux pour boire un peu d’eau que mon regard tombe sur la silhouette d’un jeune homme en train de faire le tour du parc en courant. Cette tignasse blonde me rappelle étrangement quelqu’un. Je plisse les yeux et détaille plus amplement son visage. Aussitôt, ses traits particuliers et rudes m’offrent une identification claire de cet élève : Zach Thompson. Je souris narquoisement et l’observe pratiquer son jogging pendant quelques secondes. J’ai appris qu’il comptait faire partie de l’équipe de Quidditch de notre maison et, à vrai dire, je m’étais attendue à quelque chose de plus ambitieux de sa part que de se concentrer sur un projet aussi peu original. Pour ma part, je n’apprécie pas plus que cela le vol et je me tamponne parfaitement des matchs annuels. Si je les regarde, c’est uniquement pour faire plaisir à Aimie ou à d’autres bonnes connaissances avec qui j’ose me montrer suffisamment sous un beau jour pour les accompagner. En réalité, je préfère bien plus les combats à l’épée, c’est plus passionnant et ça tient en haleine.

Je le laisse donc à son labeur, bien qu’amusée par son initiative. Durant une demi-heure, il continue de poursuivre ses efforts pendant que je m’attarde sur l’une des péripéties d’une femme géante avant de changer de livre pour me détendre un peu sur une des oeuvres d’une romancière très célèbre. L’histoire est celle d’un petit homme ignoré de tous qui décide un jour d’enfermer la gloire dans une potion afin de se l’approprier. Malheureusement, tout ne se déroule pas forcément comme il l’a prévu. Assise contre un arbre, plus rien de mon environnement ne peut briser ma concentration. Ces vingt-cinq bonnes minutes à me plonger dans cette fiction me détend et je ne m’attends pas à être interrompue. Surtout de manière aussi stupide. Il a fallu que j’aie de nouveau soif pour que mon regard se porte de nouveau sur ma coupe d’eau que je remplis à l’aide de la magie. « Aguamenti » Prononcé-je pour remplir l’objet. Il s’agit d’un sort de base que l’on apprend en sixième année mais il est tellement facile qu’il est totalement à ma portée.

C’est à ce moment-là que mes yeux se portent sur autre chose, tandis que je porte la coupe à mes lèvres. Mes iris océan se posent sur de jolis tracés qui délimitent les muscles de Zach. J’écarquille les yeux et manque de recracher mon eau. Depuis quand s’est-il déshabillé ? Ou, plus exactement, depuis quand a-t-il retiré son haut ? Je ne m’attends pas à une telle vue, au beau milieu du Parc. J’essaie de détourner le regard mais me voilà heurtée à un mur de peau et de chair qui semble ravir mes sens. Mes joues s’enflamment d’une chaleur n’ayant rien à voir avec la température ambiante et des frissons me parcourent le long du dos. Je me sens étrange et je repousse machinalement mes cheveux en arrière, prise au dépourvu.

Hum.

Les garçons sont réputés pour vouloir jouer les branleurs, non ? Cependant, penser cela de mon camarade n’est pas la même chose que s’il s’agissait d’un autre élève. Cela ne m’aurait fait ni chaud, ni froid en temps normal. Pourquoi mon corps réagit-il de cette manière ? Je ne comprends pas cette bizarrerie. Cela en est étrangement troublant. Malgré tout, Narcissa Breckenridge sait rapidement tomber sur ses pattes et feindre l’indifférence à tout moment. J’ai appris à contrôler mes états d’âme, bien que cette fois-ci, cela soit un peu plus ardu. Je ressens toujours les picotements dans mon dos et cette chaleur qui étouffe désormais mon buste et mon ventre, mais je demeure fermée sur mon expression faciale, ne lui attribuant qu’un mince sourire à l’entente de sa salutation. Il est hors de question qu’il y lise une gêne ou quoi que ce soit d’autre.

« Même la meilleure de la classe sait profiter du beau temps. Ma foi, ça va plutôt bien, mais je crois inutile de te retourner la question. A l’aise avec son corps, n’est-ce pas ? »

Plutôt bien entretenu. Et cela, ma franchise sait le reconnaître à travers sa carrure carrée et protectrice. Néanmoins, je préfère ne pas le lui avouer directement, me contentant de passer par un sous-entendu. De toute manière, cela a toujours été ainsi entre nous. Quelque chose d’insaisissable ou d’ambigüe. D’un autre côté, je lui lance une pique visant à renforcer notre dualité, à tester son aise. Je me doute bien qu’il ne s’est pas attendu à ma présence mais désormais qu’il s’est montré, il devrait assumer.

« Je me disais bien que le Quidditch n’aidait pas à se forger une modestie. C’est bien, tu commences à prendre exemple sur moi. » Ajouté-je en titillant son orgueil.



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6340-zach-e-thompson-la-famille-c-est-bien-quand-elle-part-pas-en-vrille-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6343-zach-e-thompson-les-amis-c-est-comme-une-seconde-famillehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6344-zach-e-thompson-allez-venez-jouerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6347-zach-e-thompson-le-hibouhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6345-zach-e-thompson-gotta-go-fast

Arrivé(e) le : 07/07/2016
Parchemins rédigés : 259
Points : 5
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur A. Winslow

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Mar 27 Sep - 18:03

    Cette scène avait quelque chose d'assez improbable. Tandis que je ne savais plus trop où j'en étais, une forme de gêne s'immisçant dans mon esprit, alors qu'il n'y avait rien de particulièrement choquant dans le fait d'être torse nu, j'aperçus une lueur de surprise dans les yeux de Narcissa. Elle ne manqua pas de le cacher aussi vite qu'elle put, évidemment, mais cela me procura une forme de satisfaction. Pourquoi de la satisfaction? Je ne le savais pas moi-même. Certes j'aimais bien que des filles profitent de ma vue, mais là, il y avait un petit quelque chose en plus sur lequel je n'arrivais pas à mettre un mot. Et puis, ce n'était qu'un air surpris, attitude normale quand quelqu'un apparaissait comme ça devant soi. Mais là, je ne sais pas, le fait que ce soit Narcissa semblait changer quelque chose. Enfin, ça ne change pas tellement de nos interactions habituelles, c'est vrai. Il y avait toujours eu cette tension entre nous. Pas une tension conflictuelle, pour sûr, mais il y avait quelque chose. Et preuve en est, j'étais persuadé que les battements de mon cœur avaient légèrement accéléré la cadence depuis qu'elle était là. Enfin, peut-être n'était-ce que parce que je venais de courir...

    Malgré tout, elle restait impassible et la discussion commença comme si de rien n'était. D'un côté, ce n'était pas si mal, ça effaçait un peu la gêne. Enfin, un peu. Après avoir répondu à ma question, elle ne manqua pas de me lancer une réflexion sur ma tenue actuelle, et le fait que je n'aie pas vraiment honte d'afficher mon torse de la sorte. Pourquoi en avoir honte, je l'entretenais correctement ! Enfin, malgré tout, je prenais sa réflexion comme un compliment à la Breckenridge, ce qui n'était pas monnaie courante. Je souris, mais non sans passer ma main derrière mon cou pour me le masser. Un geste à peine stéréotypé.

    « Il faut bien être à l'aise dans son corps après tout. Et faire en sorte de l'être. »

    Ouais, je me la pétais un peu sur ce coup-là. Mais bon, il en faudrait certainement plus à la miss pour être impressionnée, je commençais à connaître l'oiseau. Enfin, on n'était pas à l'abri d'une surprise. Tandis qu'elle reprenait la parole, je me posais une question existentielle un peu alarmante. Est-ce que je reste comme ça, où est-ce que je reprends un peu de pudeur et me rhabille? Encore une fois, je ne me serais probablement pas posé la question avec d'autres. Mais là, c'tait comme une petite sirène qui résonnait. Qu'est-ce que je fais, qu'est-ce que je fais? Finalement, la chaleur en moi (n'avait-elle par un peu augmentée depuis que j'étais devant cet arbre d'ailleurs?) eut le dernier mot, et je décidais de rester torse nu. De toute façon, maintenant qu'elle avait vu, on n'était plus à ça près. Je m'assis face à elle, m'étant tout de même arrêté là de base pour me reposer. Je pris une position proche du tailleur, mais mes pieds se rencontrant. Une position de base pour s'étirer, faudrait pas que j'aie des courbatures. Je me penchais un peu en arrière, plaçant mes bras pour me soutenir, avant de lui répondre.

    « Je prends exemple sur toi? Je ne t'ai pourtant jamais vue dévoilant ton corps comme ça. »

    Et ça ne m'aurait pas déplu, je dois l'avouer. Mais je n'allais pas lui dire, je me contentais d'un sourire narquois, plus pour la pique que pour ce que cela insinuait. Et oui, je savais très bien qu'elle ne parlait pas de ça quand elle parlait d'exemple, mais je n'avais pas pu m'empêcher de dire ça.

    « En même temps, cette année j'ai plein de responsabilités, c'est pas le moment d'être modeste. Entre mon poste dans l'équipe et mon statut de préfet, je ne peux pas vraiment me faire petit. » Ce n'était pas une plainte, mais un simple statut de la situation. Le ton de ma voix devrait suffire à ce qu'elle le comprenne bien comme tel. « Du coup, prendre exemple sur toi est plutôt une bonne idée, c'est vrai. »

    J'avais plongé mon regard dans le sien tout du long de ma tirade. T'as de beaux yeux tu sais... Erm. Résultat, mon pouls n'était pas autant descendu qu'il l'aurait du, et la chaleur non plus. Je ne savais pas trop ce qu'il se passait avec moi, mais ce n'était pas banal. Même dans ma tête, c'était un peu le bordel. D'un côté, je ne voulais pas décrocher de son regard, de l'autre mes yeux voulaient fuir par gêne. Et c'est finalement ce qu'il se passa, les redirigeant vers les bouquins qui étaient à côté d'elle.

    « Alors, c'est quoi ces bouquins? Astronomie? Histoire de la magie? Potions? »

    Sujet de discussion pourri bonjour. Sans compter que je savais pertinemment que ce n'étaient pas des bouquins de cours, je les aurais reconnus, mais avec un peu de chance, elle verra ça comme une taquinerie. Ce qui était le cas, après tout. Et si j'avais encore plus de chance, elle ne tilterait même pas que le but de cette action était de détourner le regard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 674
Points : 6
Crédit : moi • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Mer 5 Oct - 17:41

L'océan se perd
dans un spectacle indécent
narcissa & zach
Tu n'aurais pas dû lever les yeux...

Je le sens tendu, lui aussi. Je ne sais pas pourquoi je suis capable de cerner cela chez lui, mais je le sens. Il n’est pas à l’aise, son regard se veut assez sûr de lui mais ses mouvements le trahissent. Une main s’en prend à son cou, le massant comme si quelque chose ne va pas. Pourtant, il n’affiche aucun air surpris. Sans doute ne s’est-il pas attendu à me voir mais c’est lui qui m’a prise par surprise, il a donc dû s’y être préparé. A moins que cela ne soit ma réponse qui le met dans cet état ? Mon test aurait fonctionné ?

Il parvient à ouvrir la parole avec sourire, m’affirmant à qu’il faut être à l’aise avec son corps et faire en sorte de l’être. Cinq points pour Serdaigle, Thompson. C’est plutôt bien pensé même si c’est son orgueil qui parle. Et justement, je ne trouve pas cela négatif en soi venant de cette tête blonde. Sur cet aspect-là, il me ressemble.

« Et faire en sorte de l'être ? Élémentaire, mon cher Watson. » Me contenté-je de dire.

Je me demande s’il compte rester comme ça. Certes, la chaleur tape mais ses efforts physiques venant de se cesser, il devrait bientôt retrouver une température corporelle normale. Pas que cela me dérange, disons que je trouve cela assez étrange… ou déstabilisant. C’est lamentable. Un corps masculin ne me fait pas cet effet en temps normal. Le nombre de machos que j’ai snobé est nombreux mais, pourtant, il a fallu que je réagisse différemment tout simplement parce que ce corps-là, qui me nargue, appartient à Zach. Pourquoi ? Zach est un camarade de classe et même si c’est assez ambigüe entre lui et moi, je ne vois pas de raison pour laquelle je me sentirais toute engourdie face à sa vue.

C’est n’importe quoi… Je me prends sans nul doute la tête pour un rien.

Il s’assoit face à moi, posant son postérieur sur l’herbe. L’arbre nous couvre de ces rayons solaires tranchants et nous maintient un peu dans la fraicheur. Cela, en plus de ma fameuse potion hydratante, fait que je me sens plutôt bien dans ma peau. Je ne suis vêtue que d’un t-shirt imprimé moldu, d’un short en jean et de sandales, ce qui me rend plus légère que lorsque j’aborde l’uniforme complet de Poudlard. Du beau temps comme celui-là, on en aurait pas tous les jours d’ici deux semaines. Tandis que je jette un œil aux autres élèves arrivant au parc, Zach se penche légèrement en arrière en se soutenant grâce à ses bras pour mieux se détendre.

Concernant ma remarque quant au Quidditch et au fait qu’il prend exemple sur moi, il me sort une phrase à laquelle je ne m’y attends pas. Une allusion assez chaude qui, pourtant, ne me laisse pas indifférente et fait fondre un peu la glace de mon être. Mes mains deviennent un peu moites. Ce sourire narquois qu’il aborde n’a rien d’un sourire normal, suite à ce qu’il vient de dire. Il a totalement changé de sujet pour me taquiner.

Qu’est-ce que je fais ? J’entre dans son petit jeu ou bien je reste sur mes positions ? La première proposition me fait envie. Grandement envie. Toutefois…

« Je ne suis pas de ce genre. Les Gourgandines, très peu pour moi. » Dis-je avec une grimace de mépris.

Autrement dit, les filles qui s’exhibent, je les trouve pathétiques et indignes. Ce ne sont pas de vraies étudiantes mais juste de la marchandise.

Zach ajoute ensuite que la cause de cette même assurance vient aussi de ses nombreuses responsabilités. Préfet, Attrapeur… Je peux le comprendre dans un certain sens. On en attend pas mal de lui sur deux terrains à la fois. Cela dit, il s’est mis lui-même dans cette soupe en postulant au Quidditch et en assumant son rôle disciplinaire.

« Je vois. N’empêche, ça ne doit pas être facile avec une greluche comme Potter, hein ? Le professeur McGonagall n’a pas été très judicieuse dans le choix de la plupart des préfets. »

Je n’aurais pas supporté de devoir travailler à ses côtés à un poste dont elle n'est pas digne. Ses seules qualités résident au niveau de son physique, où elle fait un bon model pour mes créations, c’est tout.
Mais préfet ou pas, Zach reste la même personne. Je veux dire par là que je n’ai pas à le respecter plus que d’habitude tout simplement parce qu’il possède une insigne spéciale.

Je l’observe droit dans les yeux tout en lui répondant cela, mes pupilles se plongeant dans les siennes. Une fois de plus, c’est gênant. Je continue, malgré tout, de soutenir son regard et je sens une bouffée de chaleur m’envahir de nouveau. Elle me rend plus vulnérable, plus rosie et moins gelée de l’intérieur. C’est dérangeant. C’est tout le contraire de ce que j’ai toujours été. Ces émotions difficilement contrôlables agitent mes nerfs. Finalement, il reprend encore la parole et me pose une question. Plusieurs questions, plutôt. Mais je suis si troublée que je ne les comprends pas vraiment sur le coup.

« Euh… »

Qu’a-t-il dit déjà ? Je secoue légèrement la tête, comme pour chasser le brouillard qui me perturbe l’esprit. Je n’arrive pas à me rappeler de ce qu’il vient de dire en intégralité. J’ai juste cru reconnaître les mots « Potions » et « Histoire », mais c’est tout. Et voilà que Zach détourne les yeux de moi tandis que les miens s’attardent brièvement sur son torse. Il est vrai qu’il n’est vraiment pas comme d’habitude. Son uniforme habituel dissimule son charisme naturel. D’autres appelleraient cela le sex appeal.

« Excuse-moi, je n’ai pas entendu. »

La vérité est plutôt que je n’ai pas écouté mais je me garde bien de lui évoquer cette petite nuance.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6340-zach-e-thompson-la-famille-c-est-bien-quand-elle-part-pas-en-vrille-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6343-zach-e-thompson-les-amis-c-est-comme-une-seconde-famillehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6344-zach-e-thompson-allez-venez-jouerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6347-zach-e-thompson-le-hibouhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6345-zach-e-thompson-gotta-go-fast

Arrivé(e) le : 07/07/2016
Parchemins rédigés : 259
Points : 5
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur A. Winslow

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Sam 22 Oct - 0:28

    La réponse qu'elle me donna aurait pu paraître, pour un néophyte, totalement neutre. Voire même un peu condescendant. Mais non, je savais bien qu'elle n'était pas dans ce registre. Déjà parce que quand elle l'utilise, c'est avec un autre niveau (des fois je me demande même comment je supporte quand elle en arrive là), et puis parce que... Je ne sais pas, je n'avais pas vraiment le mot pour le décrire, mais j'avais ce sentiment que c'était au moins pas loin d'être un compliment. Et dieu sait qu'il est dur d'en obtenir de sa part. Cette pensée ne fit qu'amplifier l'orgueil avec lequel j'avais donné ma réponse initiale. Un peu comme si j'avais été heureux de l'avoir impressionné. Plus que si c'était avec quelqu'un d'autre. Etrange, mais je restais autant que possible naturel dans ma position. Même si ma main en avait décidé autrement, mon visage et mes paroles suivaient à peu près cette tendance. Je m'étais donc assis, aussi bien pour éviter que mon corps continue de me trahir que pour me reposer un peu de ma course. La chaleur semblait avoir du mal à disparaître malgré le temps depuis lequel je m'étais arrêté. Décidément, il se passait quelque chose de bizarre depuis que j'étais à côté de Narcissa.

    J'attendais donc qu'elle réagisse à ma réplique suivante. Quelle que soit la façon dont elle répondre, j'étais presque sûr de bien m'amuser. Pendant ce temps, j'en profitais pour lancer quelques regards vers ses jambes. Pour une fois qu'elle révélait une partie de son corps, je ne pouvais pas m'en empêcher. Déjà que j'avais tendance à mater à chaque fois que j'en avais l'occasion (mais lui dites pas hein), mais avec Narcissa c'était tellement rare qu'il s'agissait même de ne pas louper ma chance. D'autant qu'elles étaient sacrément bien dessinées. Je faisais ça en toute discrétion évidemment. Enfin, jusqu'à ce qu'elle réponde. Et sa réponse me donna une excuse pour continuer. Evidemment, j'avais bien vu le mépris dans son visage, qui indiquait qu'elle pensait bien ce qu'elle disait de ces « gourgandines ». Mais justement, c'était une occasion parfaite.

    « Il semblerait qu'au moins, les jambes ne fassent pas partie du bagage des gourgandines. Pas mal d'ailleurs ! »

    J'avais accompagné le début de ma phrase d'un regard volontairement forcé vers le voisinage de son short. Pour quelqu'un qui disait que montrer une partie de son corps était être gourgandine, elle était plutôt mal placé sur ce coup-là. Quant au compliment, il m'avait échappé, je l'avoue. Mais avec ce qui précédait, peut-être n'y ferait-elle pas attention? De toute façon, qu'importe. Ca avait toujours été comme ça entre nous, un truc ambigu. Seulement ça. Il n'y avait rien de plus derrière. Du moins, je crois. De toute façon, ce n'était pas le moment de penser à cela. Tandis que je faisais mes étirements, toujours dans la même position, vint le sujet des préfets. Et comme l'on pouvait s'y attendre, elle ne manqua pas de critiquer la situation de Lily. De ce que j'en savais, Narcissa ne l'appréciait pas trop. Enfin, elles semblaient avoir leurs petits secrets quand même étrangement, mais il n'était pas très difficile d'imaginer que Lily représentait ce que Narcissa n'aimait pas. Enfin, de là à la trouver indigne du poste qui lui avait été offert, c'était une autre histoire. McGonagall avait sûrement ses raisons. Et puis, les autres préfets qu'elle mentionnait n'étaient pas non plus les pires. Sloane, Milo, Lloyd, ils devraient faire un bon taf. Noël et Arabella, je ne les connaissais pas assez pour le dire. En fait, le seul préfet dont je ne comprenais pas la nomination, c'était Aniek.

    « Bah, tu sais, Lily est pas si nunuche que ça quand il le faut. En tout cas assez peu pour que le job de préfet à ses côtés ne soit pas si horrible que tu ne l'imagines. Et puis au moins, nous, on n'a pas Aniek. »

    Bombe larguée. Et quant à Lily, je doutais fort que cela change vraiment son point de vue sur la rouquine. Elle était bien trop campée dans ses habitudes pour que je ne puisse y changer quoi que ce soit. En tout cas, il ne valait mieux pas que je lui parle de ce que l'on avait prévu avec Lily pour tenter de rapprocher les Serdaigles. Elle n'aimerait vraiment pas l'ambiance qu'on leur a concocté... Mais elle n'avait pas besoin de le savoir en avant-première, n'est-ce pas? Au contraire, je tentais une diversion dans la discussion après un pseudo duel de regard qui ne mettait ni elle, ni moi à l'aise. Et pourtant, les duels de regard c'est censé être un jeu, mais là c'est bizarre. J'avais donc fini par détourner mon regard pour le poser sur ses bouquins. Et si j'avais prévu certaines des réponses qu'elle aurait pu me donner, je devais avouer que celle qui finit par sortir m'étonna. Après un simple « euh... » qui présageait du reste, ce qui ne manqua pas de me faire arquer un sourcil, elle finit par me dire qu'elle n'avait pas entendu. Je la fixais de nouveau, l'air un peu perplexe. Narcissa n'entendant pas quelque chose, c'était une première. Et elle n'avait à ma connaissance pas de problèmes auditifs. Il y avait autre chose, mais quoi?

    « Hé bien, faut pas se perdre dans ses pensées comme ça voyons. Je te demandais c'étaient quoi tes livres? »

    Je lâchais une taquinerie pour une autre. Je ne sais pas quelles étaient les pensées ayant fait qu'elle n'entende pas quelqu'un qui est juste en face d'elle, mais ça devait être assez passionnant pour m'ignorer. Enfin, c'est des choses qui arrivent je suppose...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 674
Points : 6
Crédit : moi • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Mar 6 Déc - 6:27

L'océan se perd
dans un spectacle indécent
narcissa & zach
Tu n'aurais pas dû lever les yeux...

Plus la conversation avance et plus je sens le malaise s’installer en moi. Il se met à parler de mes jambes d’une manière si désinvolte, me faisant très clairement comprendre que ses yeux n’ont pas été très innocents. Je me sens bouillonner et je peine à trouver une réponse adéquate à ce genre de remarques. C’est un compliment indéniable quant à ma beauté, je le sais très bien, mais le simple fait que cela vienne de Zach rend ce compliment bien plus important que s’il venait de quelqu’un d’autre. Il faut que je me reprenne et que je cesse ce regard presque hagard que je lui adresse.

« Oh, je sais, merci, commencé-je sur un ton hésitant et méfiant, avant de reprendre un peu plus d’assurance. Je ne fréquente pas des personnes physiquement horribles alors il faut bien que je sois impeccable, moi aussi. »

Je lui souris. Cela passera sûrement comme une sorte de plaisanterie, bien qu’au fond, ce n’est pas un discours entièrement faux pour moi. Traitez-moi de fille superficielle si vous le souhaitez, mais j’ai toujours donné de l’importance à la beauté d’une personne et c’est pourquoi je me lance dans le stylisme. Dans le monde de la mode, il n’y a pas de pitié pour les malformations. Cela dit, parmi mon entourage, mes critères s’étendent aussi sur une sélection intelligente. Anthea et Aimie sont de très jolies filles et elles n’en sont pas moins talentueuses et très intéressantes mentalement. Dans le domaine de mes affinités, ce genre de critère compte plus que tout. L'idéal serait d'avoir les deux.

Je dois avouer que si d’un côté la perspective de le voir jeter un œil sur mon short n’est pas si désagréable que cela, je reste assez gênée. Que ce genre de choses viennent d’un autre garçon, je m’en fiche totalement. Mais Zach a ce don de me compliquer la tâche, je dirais. Ainsi, je l’observe intensément pour avoir de nouveau son attention sur autre chose que mon vêtement. Heureusement qu’il décide de se concentrer sur ses étirements avant que nous ne poursuivions sur une autre conversation, à savoir sa nomination de préfet. Il travaille en collaboration avec Potter, ce qui laisse de quoi dire à ce propos. Je ne lui cache pas qu’à mes yeux, cette fille n’a rien d’une élève responsable à qui on donnerait des devoirs à respecter. Il en est de même pour cette fille aux cheveux arc-en-ciel. Ses couleurs vives sont peut-être originales mais elles sont très loin de mon style vestimentaire. C’est assez grossier pour moi.

Zach se met pourtant à défendre Potter. Je crois qu’il lui cherche des excuses, tout simplement parce qu’il s’entend bien avec. Je peux comprendre ce sentiment mais c’est inutile. Elle est juste ridicule avec ses manières de bébé princesse et chasseuse de licornes niaises.

« Navrée mais je ne suis pas d’accord avec toi. Un préfet a une certaine image à renvoyer et ce n’est certainement pas celle de Potter qui me convaincra de lui faire confiance. Cela dit, Aniek est en effet une grosse pourriture et elle n'a rien pour elle... »

Il n'y a pas grand chose à dire sur cette conne. Elle n'a aucun mérite et ne serait bonne qu'à nettoyer la merde des elfes de maison.

Mon camarade détourne finalement son regard pour se tourner vers mon livre. Il se demande ce que je lis mais, noyée dans un torrent d’émotions inexplicables, je ne parviens pas à saisir l’exactitude de ses paroles. Je n’aime pas quand le simple fait de l’observer me rend toute engourdie… et pourtant, je continue de le faire, jusqu’à ce que je ne lui demande répéter à nouveau. Quelle idiote. Je ne fais que rougir et pour y remédier, je bois un coup d’eau. Cela me rafraichira, plutôt que de méditer sur son haussement de sourcil dubitatif.

Se perdre dans ses pensées… hum.

« Certainement pas. J’avais juste cru voir un drôle d’oiseau passer derrière toi et j’ai cru que c’était Nox, me hâté-je de répondre comme si j’énonçais que un et un faisaient deux. Pour mes livres, je lisais le chapitre sur les guerres de géants du livre d’Histoire de la Magie et un roman écrit par Fiona Belvedere. »

Je lève ce dernier livre pour mieux lui montrer la couverture.

« Pas mal intéressant, je dois dire. Je pense qu’il te plairait, ça parle de potions. »

Changer de sujet me permet d’oublier peu à peu toutes les raisons de ma nervosité : son compliment au sujet de mes jambes, notre duel de regards et aussi la vue qu’il m’offre. Pourtant, l'exercice reste difficile à réaliser et chaque brise qui nous passe sous le nez continue de me faire frissonner au niveau du dos et de la nuque.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6340-zach-e-thompson-la-famille-c-est-bien-quand-elle-part-pas-en-vrille-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6343-zach-e-thompson-les-amis-c-est-comme-une-seconde-famillehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6344-zach-e-thompson-allez-venez-jouerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6347-zach-e-thompson-le-hibouhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6345-zach-e-thompson-gotta-go-fast

Arrivé(e) le : 07/07/2016
Parchemins rédigés : 259
Points : 5
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur A. Winslow

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Jeu 22 Déc - 17:14

    Ce regard qu’arborait Narcissa n’était pas courant. Bien loin de là. Elle qui était toujours assurée semblait un peu plus perdue aujourd’hui. Je ne savais pas vraiment pourquoi. Peut-être mon accoutrement actuel ? Nan, je me faisais sûrement un film. Mais alors venait la question de pourquoi je me ferais un film avec elle en particulier. Pas que j’avais l’habitude de me montrer torse nu à tout bout de champ, mais c’était déjà arrivé sans pour autant que j’aie des idées comme ça qui germent dans mon esprit. Ne serait-ce qu’à la piscine par exemple. Enfin, elle me tira de ce court égarement pendant lequel j’avais fixé ses yeux comme s’ils allaient me donner une réponse. Mais à part un pouls élevé, ils ne m’avaient pas donné grand-chose. Ses premiers mots étaient un peu hésitants, malgré qu’elle se rattrape ensuite je l’avais bien remarqué. Mais bon, je n’avais pas grand-chose à dire là-dessus n’étant pas forcément mieux placé. La fameuse suite puait clairement l’hautaineté, et chez d’autres ça m’aurait probablement déplu, mais avec elle ça allait. Le sourire devait certainement y être pour quelque chose. Ce sourire qui serait bien capable de faire passer n’importe quoi je parie…

    Alors que je profitais un peu de la vue, plus encore que je ne le faisais d’habitude, je sens son regard s’alourdir pour reprendre mon attention. Bon, ok, Zach, plus d’observations pour l’instant. C’est dur de se concentrer avec cette vue, mais je devrais y arriver. Au pire je jetterai un œil de temps en temps. Les étirements dont j’avais besoin pour ne pas finir courbaturé demain m’aidèrent dans cette tâche, ainsi que le changement de conversation. Parler de responsabilités, ça devrait être efficace pour concentrer mon attention. Je me doutais bien que Lily n’était pas le genre de personnes que Narcissa pouvait apprécier. Mais bon, il fallait bien que je défende ma partenaire dans ce job. Malgré l’impression qu’elle peut donner au premier abord, elle avait ce qu’il fallait pour occuper ce poste. C’était sûrement une peine perdue, mais si je pouvais au moins participer à ce qu’elle l’apprécie un peu plus, ce serait déjà ça de gagné. Mais c’était évidemment un espoir vain, et sa réponse confirma cela. C’est pas aujourd’hui que j’allais réussir à lui faire changer d’avis. Peut-être même jamais d’ailleurs. Tant pis. Au moins, on était d’accord sur un point.

    « Au moins un sujet sur lequel on est d’accord, on se contentera de ça ! »

    Parler sur le ton de la plaisanterie d’Aniek. Qui l’eût cru ? Comme quoi, tout était possible. Et puis, ce genre d’avis commun confirmait que je pouvais passer son tempérament assez hautain par moments, puisqu’au fond, elle n’était pas la pire. Son sujet pouvait s’arrêter là, on n’avait pas besoin de s’étaler sur son cas pour savoir qu’elle était peu fréquentable. Et de toute façon, il semblait que la maintenir concentrée était au moins aussi difficile que ça l’avait été pour moi. D’un coup elle s’était perdue dans ses pensées, ne comprenant même pas la question que je lui posais. De la gêne ? Non mais c’est pas le moment de revenir à mes films. Je ne savais même pas si c’était par flatterie que je me prenais à penser ça, ou pour plus que ça. Pour le fait que ce soit elle en particulier… Enfin bref, après avoir bu, rompant une bonne fois pour toute notre contact visuel (ouf), elle me rétorqua qu’elle avait vu un oiseau passer. En me fixant. Et en me disant ça à la hâte comme si elle espérait que je ne comprenne pas l’embrouille. Je veux bien que j’aie du mal à réfléchir correctement quand elle est là, mais quand même.

    « J’avais un corbeau dans les yeux ? J’ai un sacré problème, dis donc. » répondais-je sur le ton de la plaisanterie de nouveau.

    Je la taquinais. Elle avait ses raisons pour avoir eu une absence, ça arrivait à tout le monde même si elle ne voulait l’avouer. Mais c’était justement dans ces conditions que la taquinerie était la meilleure. Mais passons, elle avait enfin réussi à me dire ce qu’elle lisait. Le chapitre des géants du bouquin d’histoire de la magie. Rien de bien étonnant, elle était toujours là-dedans, quand elle ne jouait pas aux échecs. Mais un autre bouquin l’attendait, un roman parlant de potions. Intéressant.

    « Oh, je le connaissais pas celui-là. Je le garde dans un coin de ma tête. »

    Puisqu’elle me montrait la couverture, je lisais le titre qu’elle ne m’avait pas donné. Il faudra sûrement que je le note à quelque part quand je serai rentré à la salle commune, mais pour l’instant, je devrais réussir à le retenir.

    « La guerre des géants ? Ca va, t’as pris une bonne avance. Je me demande comment ça doit être de se retrouver au milieu d’eux… »

    Et je levais la tête au ciel comme pour imaginer. On doit se sentir tout petit. Mais finalement, l’image qui me vint à l’esprit… C’était le short de Narcissa. Vu d’en-dessous, évidemment. Au moins je ne l’imaginais pas géante, mais quand même. Pourquoi j’imaginais ça moi ? Et surtout aussi nettement. Machinalement, je hochais la tête rapidement, les yeux fermés, comme pour chasser ces images, avant de les rouvrir juste en face de Narcissa. Elle devrait sacrément se poser des questions sur ce coup-là, mais dans l’immédiat, je ne savais pas quoi dire, encore trop gêné et perturbé par cette vision.

    « Euh… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 674
Points : 6
Crédit : moi • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Sam 24 Déc - 14:45

L'océan se perd
dans un spectacle indécent
narcissa & zach
Tu n'aurais pas dû lever les yeux...

Il a fini par regarder ailleurs, libérant mes membres de cette observation dérangeante, bien que plaisante. Je me sens un peu mieux, moins sur les nerfs. C’est vraiment étrange comme sentiment. Mais au moins, notre discussion nous permet de ne pas y faire allusion. Je me contente de sourire légèrement lorsqu’il annonce qu’il y a au moins un point sur lequel nous sommes d’accord. Oui, Aniek nous sauve d’un malaise certain. Je n’aurais pas cru qu’elle puisse nous être utile, cette garce. Mis à part servir de décor dans la salle commune de Serpentard, elle est aussi indispensable qu’un chaudron fondu.

Pour briser le contact visuel qui commençait à me faire rougir, je décide de boire un coup. Cela m’hydrate agréablement et je me sens un peu plus d’attaque pour trouver une excuse à mon inattention. J’espère tout simplement qu’il ne se posera pas plus de questions et, de toute façon, je ne crois qu’il insisterait en m’interrogeant à ce sujet. J’ignore pourquoi mais il ne se sent pas très bien non plus. C’est comme si je l’avais contaminé… En tout cas, il joue la carte de l’ironie et pour mieux donner du crédit à mes propos, je n’attends pas pour répondre avec sérieux :

« Ce n’était rien, au final. Juste un hibou au plumage ébène. »

Voilà qui devrait le faire oublier mon absence. Cela peut arriver à tout le monde, je ne vois pas en quoi cela l’alerterait plus que tout. Nous passons donc à la décortication des livres que je lisais. C’est un sujet plutôt passionnant et je prends plaisir à lui en parler et notamment de lui faire connaître des auteurs qu’il ne connait pas, comme cette fameuse Fiona Beldevere. Il dit qu’il va garder le nom du livre en tête et je pense que c’est une excellente initiative.

« Tu ne seras pas déçu. J’en suis aux péripéties finaux et c’est le genre d’histoire qui se dévore très vite parce que ça te plonge très rapidement dedans. » Déclaré-je avec enthousiasme.

Je me penche ensuite sur sa question au sujet des géants. Je n’en ai jamais croisé, mais mon père en a eu l’occasion lors d’une affaire qu’il a résolu à l’étranger. Un Mangemort, peu après la chute de Lord Voldemort, a pris la fuite vers les montagnes en pensant échapper aux autorités sorcières. Malheureusement pour lui, il s’est fait tuer par un géant après avoir trop approché leur territoire. Mon père n’a retrouvé que des morceaux de son cadavre. Je l’ai entendu en parler à ma tante, quand j’étais petite. Ce n’était pas du tout appétissant à entendre.

« Je crois que ça doit être légèrement perturbant, dis-je avec ironie. La majorité des sortilèges ricochent contre leur peau épaisse. Un peu comme les dragons, à mon avis. Mais bon, ils restent assez lents, je pense qu’on peut les feinter assez facilement si l’on est pas trop envahi par la peur. »

J’ai dit cela avec un air assez détaché, comme si rencontrer des géants était aussi banal que de caresser un Botruc. Après, évidemment, c’est autre chose que d’affronter ça en vrai. Ca doit couper le souffle et on doit sûrement lutter contre sa propre nervosité. On doit être nourri d’une grande source d’adrénaline, de la peur de finir avec un bras en moins ou que sais-je encore. Je donnerai tout pour en rencontrer et voir comment je pourrais réagir. Songeuse, je mets un moment avant de me rendre compte du silence qui plane entre nous deux. Lorsque mon regard s’attarde de nouveau sur Zach, ce dernier hoche rapidement la tête en ayant les yeux fermé, avant de les rouvrir. Intriguée, je me demande bien ce qui a pu lui susciter une telle réaction. D’autre part, son dialogue semble pas mal tendu…

« Qu’est-ce qu’il y a ? J’ai une tâche sur le nez ? » Demandé-je sur un ton relâché.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6340-zach-e-thompson-la-famille-c-est-bien-quand-elle-part-pas-en-vrille-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6343-zach-e-thompson-les-amis-c-est-comme-une-seconde-famillehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6344-zach-e-thompson-allez-venez-jouerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6347-zach-e-thompson-le-hibouhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6345-zach-e-thompson-gotta-go-fast

Arrivé(e) le : 07/07/2016
Parchemins rédigés : 259
Points : 5
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur A. Winslow

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Lun 23 Jan - 19:16

    C’était une situation assez inconfortable, mais plaisante en même temps. Drôle de mélange, vous en conviendrez. Nos tenues respectives n’aidaient pas vraiment à ce que l’on soit à l’aise, mais je ne m’étais pas encore assez refroidi de mon sport pour renfiler mon T-shirt. Ca viendra, dans moins de temps que je n’en aurai l’impression certainement, mais ça viendra. Ca ira peut-être mieux après, mais on verra ça à ce moment-là. Pour l’instant, il était question de l’absence de Narcissa. C’est quelque chose qui arrivait à tout le monde par moments, quand on se perdait dans ses pensées. Mais je n’avais jamais vu Narcissa être aussi perdue d’un coup. Enfin, elle avait bien le droit de penser aussi, je pense quand même que c’est un exercice auquel elle se prête souvent. Et tant pis si elle ne voulait pas me dire à quoi elle pensait. Après tout, moi aussi j’avais des pensées en ce moment que je ne souhaitais pas vraiment lui avouer. On se contentera donc de l’explication du corbeau, ou du hibou. C’est quand même le comble de confondre ces deux oiseaux…

    Quand on disait que les livres permettaient d’échapper au monde réel, je n’aurais pas pensé que ce soit si réaliste. Et surtout, que ça puisse l’être dans cette configuration. Rediriger la discussion sur eux pour éviter le malaise était une technique étonnante, mais au moins efficace. Et puis, ce n’était pas non plus totalement perdu puisque l’un des livres dont elle me parlait m’intrigua. Forcément, dès que ça parlait de potions, ça m’intéressait. Et puis, elle savait y faire pour vendre un bouquin, en faisant mention de l’immersion aisée dans l’univers qu’il décrivait. Définitivement le genre de titre dont il faut que je me souvienne.

    « J’espère bien que je ne serai pas déçu ! De toute façon, il y a peu de risques vu comme tu as l’air emballée. »

    Ce n’était pas une niaiserie du genre "si tu aimes, j’aime", mais elle était une bonne référence tout de même. Et puis, l’enthousiasme dont elle faisait naturellement preuve suffisait largement à ce que je la crois. C’est pas n’importe qui qui pourrait se vanter d’avoir autant de facilités à me faire croire en lui. Vint ensuite la question des géants. La fameuse question des géants. De base, ça aurait pu être une discussion normale, mais il a fallu que mon esprit divague beaucoup trop à ce moment précis. La vision que j’avais eue n’aurait pas dû être. J’entendais vaguement parler Narcissa de détails réalistes, limite scientifiques, sur leurs résistances, et moi j’étais là à visualiser son short sans même plus avoir besoin de tourner la tête vers elle. Il y avait quelque chose qui clochait dans ma tête à ce moment-là.

    Pas le temps de souffler, après avoir éliminé cette pensée de ma tête, Narcissa me fait comme je lui avais fait pour son absence. Qu’est-ce que je peux lui répondre ? Si mon cerveau voulait bien se mettre en marche rapidement, ça m’arrangerait bien…

    « Non, t’inquiètes pas, rien du côté du nez. »

    Et je fixe son nez, et donc son visage en général, et je suis de nouveau troublé. Non, non, non. C’est pas le moment de repartir.

    « T’avais juste une goutte d’eau au coin des lèvres, ça m’a fait rire. »

    Moins crédible comme excuse, je ne suis même pas sûr que ça puisse être possible. Une goutte d’eau, n’importe quoi. Au moins, le coup du corbeau-hibou était plus potable. Aucune chance qu’elle se fasse berner par ça. Un jour, il faudra vraiment m’expliquer pourquoi j’arrive à être comme ça avec elle. Ca devient handicapant par moments. Technique d’esquive numéro deux. J’attrape mon T-shirt, et je commence à le renfiler. Comme si avoir la tête cachée dans le tissu allait suffire à me sortir de ce faux pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 674
Points : 6
Crédit : moi • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Ven 10 Fév - 21:43

L'océan se perd
dans un spectacle indécent
narcissa & zach
Tu n'aurais pas dû lever les yeux...

Finalement, Zach ne cherche pas plus loin. Il semble avoir gobé l’excuse du hibou ébène ressemblant étrangement à un corbeau. En termes d’excuse, j’en ai connu de meilleures mais, sur le coup, la situation m’a pas mal déstabilisée. Je lui en suis un peu reconnaissante de ne pas poser plus de questions et de passer à la suite. Je n’aime pas parler de ce genre d’absence et je n’ai jamais été du genre à parler de mes sentiments ou tout simplement de mes ressentis. Ce sont des choses privées qui n’ont pas à sortir en dehors de notre esprit. Ce sont nos petits secrets, ceux auxquels nous pouvons penser en liberté sans que les autres ne puissent s’immiscer pour deviner nos faiblesses, ce qui nous rend si sensibles et vulnérables. Je n’aime pas cette idée mais cette absence vis-à-vis de Zach me donne l’impression qu’il me rend justement faible. Je ne pense pas que cela soit bien pour moi mais je me surprends à apprécier ça. Au fond, j’ai juste l’envie qu’il continue à me regarder. Après tout, c’est moi la plus belle des filles du château, non ? Il n’y a aucune raison qu’il n’observe le short d’une autre élève. J’ignore comment expliquer cette soudaine envie mais je suppose que c’est parce que je m’admire et que je souhaite que mon ami le fasse également. C’est sûrement cela…

« Et tu sais très bien que je ne lis que des livres de qualité. » Avoué-je avec un sourire satisfait.

Ce n’est pas faux ; je ne m’intéresse qu’à des choses qui méritent mon attention et je bannis immédiatement celles qui n’apportent rien du tout. Alors je ne doute pas que le fameux roman que je lui recommande lui plaira. Nous en venons ensuite aux géants et je lui raconte rapidement mon avis sur ce que cela doit faire d’être en face d’eux. Mais Zach en a l’air d’en avoir rien à foutre. C’est comme si je parlais dans le vent. J’aurais pu lui en vouloir mais je le sens pas mal à l’Ouest à cause du petit malaise qui s’est interposé entre nous deux. Au final, cela me réconforte dans l’idée qu’il me trouve géniale ou fantastique. C’est un peu normal quand on sait à quel point je le suis mais de la part de Zach, le résultat est différent. Il flatte mon ego déjà bien garni. Apparemment, je n’ai rien sur le nez mais ça, je le sais déjà. Il me dévisage en douceur et, derechef, il semble songeur comme toute à l’heure. Puis, il revient à lui-même et me dit qu’il y a une goutte d’eau au coin de mes lèvres et que cela l’a fait rire. Etrangement, je ne le crois pas. Sûrement une excuse à deux balles. Machinalement, je porte une main sur ma bouche et je constate qu’il n’y a rien. Comment réduire à néant sa justification foireuse en deux secondes ? Je devrais créer le tutoriel.

Au final, c’est plutôt lui qui me fait rire.

« Je crois que vous avez besoin de lunettes, Mr Thompson. Ce n'est pas comme ça que vous réussirez votre carrière de Potionniste. » Fais-je en imitant un air convainquant du professeur Burgess.

A ce moment-là, il attrape son t-shirt pour le remettre. Je cache une potentielle grimace qui aurait pu venir se dessiner sur mon visage. Je ne sais pas pourquoi mais j’aimerais bien qu’il reste comme il était. Le t-shirt gâche un peu tout…

« Tu as déjà froid ? » Demandé-je innocemment.



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6340-zach-e-thompson-la-famille-c-est-bien-quand-elle-part-pas-en-vrille-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6343-zach-e-thompson-les-amis-c-est-comme-une-seconde-famillehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6344-zach-e-thompson-allez-venez-jouerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6347-zach-e-thompson-le-hibouhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6345-zach-e-thompson-gotta-go-fast

Arrivé(e) le : 07/07/2016
Parchemins rédigés : 259
Points : 5
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur A. Winslow

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Sam 18 Mar - 21:50

    C’est le bordel dans ma tête. Comme souvent en sa présence, mais là c’était pire. La faute à nos tenues, évidemment. Mais quand même. Je n’étais pas le dernier à profiter de la vue avec les filles, mais là ça avait un autre effet. Un effet bien plus important. Mais aussi plus difficile à décrire. Enfin, je pourrais le décrire comme étant de l’obsession, mais le terme me fait un peu peur. Donc on restera sur une incompréhension de ce qui se passe, ça vaut mieux ainsi. Tout comme il ne valait mieux pas chercher plus loin par rapport à ce corbeau. De toute façon, ce n’était pas bien important. Au pire, ça pouvait être une absence totalement hasardeuse. Tout le monde en avait parfois, rien d’étonnant en soi. Même si je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il y avait plus que ça sur ce coup-là. Ou peut-être que c’était plutôt que je voulais que ce soit autre chose… Mais bref, passons. Heureusement, les livres étaient là pour nous sortir de ce faux pas. Faudra que je note le titre de ce bouquin quand j’aurai de quoi écrire. C’était pas la première fois qu’elle m’indiquait de bons livres, je lui faisais confiance là-dessus.

    « Ouais, c’est vrai ! »

    Mais la pause fut de courte durée puisque ce fut à mon tour d’avoir une "absence" de quelques instants. Enfin, c’est ce que j’aurais voulu lui faire croire. Il ne faut pas que je lui fasse part de mes visions. Surtout pas. Elle serait capable d’en être flattée, certes, mais le cas de figure le plus probable, c’est que je passe pour un taré, ou tout autre terme plus ou moins synonyme et peu élogieux. Mais l’excuse que je lui servis, même moi je n’y croyais pas. De toute façon, elle aurait vite fait de le vérifier, une goutte d’eau sur son propre visage ça ne passe pas inaperçu. Je la sentais sceptique, et je comprenais totalement. Mais heureusement, tout comme moi avec son corbeau, elle ne chercha pas plus loin que ça. Du moins, elle ne me loupa pas sur cette excuse pourrie, mais au moins elle ne cherchait pas ce que je cachais avec. A la place, elle prit le ton si caractéristique de Burgess pour bien souligner qu’il n’y avait pas la goutte dont je parlais. C’était une bonne imitation, même si ce n’était pas si compliqué que ça avec son caractère.

    « Oui madame, désolé, j’ai dû rêver mais ça ne se reproduira plus. » lui répondais-je d’un ton au croisement entre le petit soldat s’excusant et l’étudiant apeuré, tout en remettant mon T-shirt.

    En soi, c’était pas totalement faux, j’avais rêvé sur ce coup-là. Mais bref. La suite était plus intéressante pour moi. Alors que j’étais enfin rhabillée, elle me demanda si j’avais froid. Elle avait beau le demander innocemment, ce n’était pas une question si anodine que ça. Elle devait bien savoir qu’une fois la chaleur du sport passée, il fait un peu frisquet. Non non, Narcissa était trop futée pour ça. Elle avait autre chose en tête. C’était plutôt comme si elle était déçue. Dis donc, voilà qui était une première de la part de la miss.

    « Pourquoi, ça te dérange que je me rhabille ? »

    Voilà, je retrouvais un peu mon ton provocateur. C’était déjà un peu plus normal comme situation. Même s’il y avait quand même quelque chose qui clochait dans tout ça. Comme une envie au fond qu’elle me réponde que oui. Mais honnêtement, elle ne répondra jamais ça. Alors pourquoi j’ai l’impression de l’espérer quand même ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 674
Points : 6
Crédit : moi • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Mer 22 Mar - 13:21

L'océan se perd
dans un spectacle indécent
narcissa & zach
Tu n'aurais pas dû lever les yeux...

« Oui madame, désolé, j’ai dû rêver mais ça ne se reproduira plus. »

Ce petit jeu m’amuse bien et je continue de l’observer sévèrement avant de détendre mes traits en un sourire espiègle. Dans le fond, ces petits mystères qui nous entourent tous les deux me font du bien. Aller droit au but est pourtant dans mon style et je n’aime pas passer par quatre chemins pour obtenir une réponse ou quelque chose de plus concret mais avec Zach, ma façon de penser diffère. Ce ne serait pas la même chose si l’on me forçait à exprimer mes réelles pensées, surtout en sachant que j’étais moi-même perdue. Tout ce que je sais, actuellement, c’est que j’apprécie sa compagnie à mes côtés. Sa présence me rend joyeuse, il me flatte, il me fait frissonner et tout parait agréable. Cette belle journée ensoleillée joue en notre faveur. Notre amitié est tout simplement forte, c’est sans doute ça.

Tandis qu’il remet mon t-shirt, je dissimule une certaine déception. C’est franchement dommage qu’il se rhabille. Il est bien plus beau sans. Evidemment, je pense cela en tant que future styliste de mode professionnelle. Zach a de beaux traits. Son corps est bien tracé même s’il lui reste du chemin à faire avant d’avoir la sculpture parfaite et délicieuse de Duke Selwyn. Mais ne pressons pas les choses : il n’a que quinze ans et pour son âge, il est déjà pas mal. Tellement pas mal qu’il m’a fait rougir… J’essaie de ne plus y songer. Désormais, je me suis habituée à la vue et il ne devrait pas remettre ce vêtement humide. Je repense également au compliment qu’il m’a fait toute à l’heure au sujet de mes jambes. Aussitôt, mon corps tout entier frissonne une nouvelle fois et je me sens… béate. Trop béate. Je me ressaisis rapidement, réalisant l’intégralité de mes réactions depuis le début ; c’est lamentable. Devant l’air provocateur de Zach, il faut que je me reprenne. Continuer à jouer à ce jeu est trop bizarre pour moi et pourtant, la lutte est dure. Une part de moi souhaite poursuivre pour contempler de nouveau sa silhouette et une autre me dit qu’il y a des limites à ne pas franchir dans une amitié. A mon avis, je me laisse juste aller par mes instincts créatifs… C’est comme lorsqu’un artiste s’extasie devant sa Muse. Oui, voilà, c’est sûrement ça. Il est mignon et c’est comme ça.

« Non, je trouve juste qu’il fait assez chaud comme ça, non ? Mais je ne vais pas t'ennuyer, rhabille-toi et oublie ce que j’ai dit. » Dis-je posément, en regardant l’immensité du Lac Noir au loin pour cacher ma gêne.

Il faut que j’arrête mes conneries. Je devrais même rentrer au château pour oublier cette scène et me remettre plus sérieusement à la lecture. Ca devient trop embarrassant même si cela n’est pas désagréable pour autant. Quand je décide enfin de l’observer de nouveau, je reprends un air plus confiant :

« Je pense rentrer. J’ai encore du boulot à faire en étude des runes et j’aimerais m’avancer en Astronomie. Le chapitre sur Kepler est pas mal vaste. »

Je finis par me relever en prenant appui sur une souche d’arbre. Mes yeux se posent ensuite une dernière fois sur lui de manière assez intense.

« On se revoit au dîner et ce soir pour une partie d’échec ? »

Je me désiste peut-être maintenant mais cela ne veut pas dire que je le fuis pour autant. D’ici ce soir, j’aurais les pensées un peu plus claires, voilà tout.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6340-zach-e-thompson-la-famille-c-est-bien-quand-elle-part-pas-en-vrille-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6343-zach-e-thompson-les-amis-c-est-comme-une-seconde-famillehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6344-zach-e-thompson-allez-venez-jouerhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6347-zach-e-thompson-le-hibouhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6345-zach-e-thompson-gotta-go-fast

Arrivé(e) le : 07/07/2016
Parchemins rédigés : 259
Points : 5
Crédit : Moi et 5 secondes de ma vie
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur A. Winslow

MessageSujet: Re: [Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]   Dim 4 Juin - 13:51

    On était bien, là, mine de rien. Il y avait une ambiance bizarre entre nous, mais pas déplaisante. Il y avait des pensées qui avaient du mal à rester sur une direction donnée, mais qu’importe. Le plus important, c’était qu’on s’amuse bien, après tout. Et c’était réussi, ma mimique d’élève apeuré avait eu raison de son air sévère pour lui rendre un sourire plus taquin. Et j’aimais la voir sourire, plus que d’autres, étrangement. Et ça me faisait sourire à mon tour, mettant fin à ce jeu de rôles improvisé. On reprenait maintenant notre relation habituelle. Relation au sens large, hein, vous imaginez pas des trucs. Tout comme je ne m’imagine rien. Enfin peut-être que si… Non. Chut. Il n’y a rien de particulier entre nous. On s’entend très bien, rien de plus. Rien de plus… Bref.

    J’avais également fini par remettre mon t-shirt, ce qui n’avait pas semblé être à son goût. Ou peut-être était-ce encore moi qui m’imaginais des trucs, mais sur le coup, je préférais prendre la première option. Surtout parce qu’elle m’arrangeait, honnêtement, mais passons. Elle avait beau avoir dit ça semble-t-il innocemment, et même s’il faisait certes bon, après un effort physique, il faut bien finir par se couvrir. Même s’il fait pas froid. Elle faisait du sport quand même, elle devait le savoir. Sauf si elle ne se découvrait de toute façon pas après le sport. Ce qui serait dommage. … Mais qu’est-ce que je vais imaginer moi, encore ? J’ai les joues qui chauffent en plus à cette idée. Ca suffit, reprends-toi, Zach. Elle finit donc par invoquer l’excuse de la chaleur, son ton ne trahissant pas d’autre pensée. Son regard fuyait vers le lac, mais bon, ça ne voulait rien dire ça.

    « Ouais je sais, mais j’ai un peu refroidi après ma course. »

    Incident clos, je présume. Ce n’était sûrement rien, finalement. Mon imagination était juste un peu trop débordante en sa présence. De toute façon, quoiqu’il en soit, il était l’heure des séparations temporaires. Elle voulait rentrer bosser les runes et l’astronomie. Là, je retrouvais la Narcissa qu’on connaissait bien, la tête dans les cours. On en revenait aux comportements normaux, c’était pas trop tôt. Elle se relevait, je restais où j’étais, observant – admirant ? – le contre-plongée. Elle avait pas tord, y avait encore pas mal à voir pour ce cours, mais j’avais le temps, je comptais me prélasser encore un peu au soleil. Mais elle ne partit pas sans fixer un rendez-vous, un classique. Je souriais en signe de défi et de provocation.

    « Yep, toujours présent pour te mettre une branlée aux échecs ! »

    Evidemment, ce n’était pas toujours le cas, mais je pouvais bien me permettre un peu d’arrogance. Elle-même ne manquait pas d’en user. Un geste de la main de salutations, et je profitais une dernière fois de la vue tandis qu’elle s’éloignait en direction du château. Sans seconde pensée, vous vous en douterez.


Fin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Année 2022-2023] When you see me... naked? [PV : Narcissa Breckenridge]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
L'Extérieur du Château
 :: Le Parc
-
Sauter vers: