AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5269-hunter-laughlin-savoir-se-rendre-antipathique-c-est-bien-savoir-se-rendre-odieux-c-est-mieux-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5271-hunter-l-mauvaise-foi-mode-d-emploi

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 509
Points : 1
Crédit : moi (Nick Robinson)
Année : 7ème année - 17 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Mar 6 Sep - 20:21


Hunter

Anoushka
You're one in a million

A peine arrivé dans le Poudlard Express, j’avais honoré ma promesse, celle d’aller emmerder le monde dans le compartiment où se trouvait Phoebe. Il valait mieux démarrer les hostilités sans plus attendre, histoire de ne pas perdre la main ! La p’tite avait prétendu ne pas avoir peur et bien soit, elle m’avait supporté pendant une bonne petite demie heure pendant laquelle je l’avais taquinée sur tout et n’importe quoi. Un vrai plaisir. Ma motivation était assez élevée puisque la perspective de retourner à Poudlard ne me donnait absolument pas envie de ruminer sur l’imbécilité générale des élèves qui grouillaient dans le train. Une rareté qui n’avait sûrement lieu que pendant les premiers instants du trajet qui nous menait à Poudlard… qui ne durerait sûrement pas très longtemps. De toute façon, Aniek était partie dans le compartiment des préfets et ne reviendrait peut-être qu’en fin de voyage…autant occuper mon temps à faire quelque chose. Rester assis pendant X heures ne me tentait absolument pas, j’avais horreur de rester en place, surtout quand il n’y avait rien d’autre à faire que de regarder un paysage sans intérêt… Et ils allaient me faire croire qu’il n’y avait pas un autre moyen pour aller à Poudlard que d’y aller en train ?!

Sans surprise, j’avais cherché Anoushka des yeux dès mon arrivée sur le quai sans obtenir satisfaction. C’était elle que je voulais voir, je l’imaginais déjà traînant avec Keagan et Louna (si elle s’était réconciliée définitivement avec le premier), mais ce cas de figure n’allait pas m’arrêter. Je me mis à sa recherche après avoir quitté Phoebe, lui laissant un peu de répit. Un compartiment….deux compartiments…trois compartiments et toujours pas de trace de ma belle gryffonne qui m’avait tant manqué pendant les vacances. Son petit sourire m’était indispensable tout comme l’expression qu’elle avait dans les yeux quand elle n’avouait pas qu’elle craquait totalement (et je la taquinais avec ça, aucun problème)…. du moins, cette expression avait duré jusqu’à ce qu’elle m’embrasse la première pendant le bal de fin d’année. Le moment valait le coup d’être vécu et j’avais achevé la petite soirée en ayant l’impression que je n’avais vu qu’elle. Ce qui était le cas, d’une certaine manière. Depuis, j’essayais de maintenir son sourire et ne pas lui laisser penser une seule seconde que je me servais d’elle pour quelque chose. Je ne lui parlais plus trop de ‘l’affaire Keagan’ depuis les dernières lettres que nous avions échangées, préférant attendre qu’elle règle ça toute seule et limitant aussi les occasion de m’énerver contre ce clown.

J’en étais peut-être à mon cinquième ou sixième compartiment quand mes yeux se posèrent enfin sur elle. Anoushka n’était pas seule, ce qui ne m’empêcha pas de toquer à la porte/fenêtre du compartiment, attendant qu’elle lève les yeux pour lui faire un signe de la tête, espérant qu’elle me rejoigne. Non, je n’allais pas m’incruster dans le compartiment ni m’y installer pendant tout le trajet, mais avoir quelques minutes avec La Plus Belle était quand même dans mes plans immédiats…





(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1164
Points : 10
Crédit : KIDDO. & tumblr ♥
Année : 5ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Snow ♣ Naïa

MessageSujet: Re: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Mer 7 Sep - 18:31


Hunter

Anoushka
You're one in a million


Arriver quasiment en retard à King's Cross m'avait rendu d'une humeur exécrable. Ma mère exagérait vraiment parfois et j'en venais à me demander si elle ne le faisait pas exprès par moment. Quand je n'ai aucune envie de retourner à Poudlard, elle faisait tout pour être à l'heure, voire même en avance et quand j'aspirais avec impatience à retrouver mes petits camarades, elle nous mettait en retard. Evidemment elle disait que non, qu'elle ne s'était pas réveillée et qu'il aurait fallu que je vienne la voir plus tôt mais je ne suis quand même pas son larbin, ce n'est pas à moi de jouer son réveil vivant non plus. Bref, tout ça pour dire que j'ai bien cru rater le départ du Poudlard express et que ce n'est que de justesse que ma valise et moi-même montions dans l'un des wagons. Pas un au revoir, pas une embrassade ou un câlin, rien, nous nous étions quittées toutes deux en froid et ce ne serait que ce soir, voire potentiellement demain, que je regretterais de lui avoir crié dessus. Nous connaissant, nous allions nous écrire mutuellement pour donner de nos nouvelles et nous excuser à moitié et nos lettres vont se croiser. Nos disputes ne duraient jamais, nous n'aimions pas rester en froid trop longtemps, parfaitement consciente que nous ne supporterions pas la vie l'une sans l'autre. Elle a toujours été là pour moi et je n'aspire pas à ce que ça change. Mais voilà, par moment elle me tapait sur le système et je détestais quand elle n'avouait pas qu'elle était en faute. Ce n'est quand même pas ma faute à moi si elle n'a pas été foutu de mettre son réveil et que bien entendu l'heure à laquelle nous devions partir fut presque l'heure à laquelle elle émergea de son sommeil, grâce à mon aide. Heureusement encore que je l'ai pressé, lui ordonnant de faire le stricte minimum pour se préparer. Après tout, elle n'avait pas besoin d'être parfaite, elle n'assistait pas à un défiler, elle devait juste me "larguer" au train pour ne pas que je loupe ma rentrée à Poudlard.

Nous étions donc arrivée à temps pour le départ du train, mais c'est avec grande peine que je trouvais un compartiment où m'installer. Etant fatiguée de ma course effrénée dans la gare, je n'avais aucune envie de parcourir l'ensemble du train à la recherche d'Hunter, Keagan ou Louna. J'avais donc choisi le compartiment le moins plein et je m'y étais engouffrée. Encore un peu remontée, je ne fus pas d'une excellente compagnie les 30 premières minutes du trajet. Il fallait bien que la pression descende et que ma colère se calme. Fort heureusement, les gens avec qui je partageais le compartiment n'étaient pas trop des chieurs et me laissèrent tranquilles, discutant entre eux. Il y avait une première année avec sa soeur de troisième année, deux quatrièmes années et deux sixièmes années. Quand je me sentie prête, je leur décrochais un sourire et commença à entrer dans la discussion. Le trajet se déroula sans accro, mais j'aspirais de plus en plus à retrouver Louna pour savoir où elle en était avec sa demi soeur Chloé, Keagan pour voir si nous étions capable de rester dans la même pièce tous les deux sans s'entre-tuer et Hunter parce qu'il me manquait, tout simplement. Par chance, je n'eus pas besoin de faire quoi que ce soit, j'étais visiblement connectée par la pensée avec mon beau brun. On entendit toquer à la porte et quand nos regards se portèrent sur l'entrée, je reconnus sans difficulté la silhouette et le visage du jeune Laughlin. Un large sourire illumina mon visage. Hunter me fit signe de le rejoindre à l'extérieur du compartiment et je m'empressais de me lever. "Je vous abandonne un moment ..." Dis-je au reste du compartiment. Je ne m'étalais pas sur le lien que j'avais avec le septième année, s'ils nous observaient par la fenêtre de la porte, ils comprendront très vite ce qui nous liait tous les deux.

A peine avais-je refermée la porte que je me précipitais dans ses bras "Hunteeeeer !!" Lui dis-je en me blottissant dans ses bras. Dieu que c'était agréable de le retrouver. Même si nous nous étions vu durant ses vacances, il m'avait malgré tout affreusement manqué et je n'avais eu qu'une seule hâte, retourner à Poudlard. J'essayais de ne pas trop penser au fait que c'était sa dernière année là bas et que l'an prochain, nous serions séparés. Je ne voulais pas trop y penser parce que j'ignorais si nous serions encore ensemble l'an prochain et surtout parce que cette pensée me rendait triste et que je n'avais pas envie de l'être. Si nous sommes confrontés à cette situation, nous trouverons une solution le moment venu, mais pour l'instant, il fallait profiter de l'instant présent. Entourant son cou de mes bras, je l'embrassais "Alors ... t'ai-je manqué ?" Lui dis-je avec un sourire malicieux.




(c) black.pineapple




Nature sauvage
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5269-hunter-laughlin-savoir-se-rendre-antipathique-c-est-bien-savoir-se-rendre-odieux-c-est-mieux-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5271-hunter-l-mauvaise-foi-mode-d-emploi

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 509
Points : 1
Crédit : moi (Nick Robinson)
Année : 7ème année - 17 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Mer 7 Sep - 20:49


Hunter

Anoushka
You're one in a million

Ma motivation de début d’année aidant, il était évident que je n’allais pas abandonner sans avoir fait tous les compartiments du Poudlard Express ! Ma petite princesse devait bien être quelque part et j’étais bien décidé à savoir où. J’étais bien content de parcourir le train, m’amusant parfois à faire chier les gens en ouvrant le compartiment pour rien… On se trouve la distraction là où elle se trouve…finalement. Je croisais en chemin le frère de Franz, ce qui me fit penser à ce dernier et au fait que je ne l’avais même pas vu non plus, dans le train. Tout le monde se cachait ou c’était moi ? J’étais bien décidé à lui parler un peu, une fois que nous serions de retour dans le dortoir. A la différence d’Aniek, lui me dirait sûrement ce qu'il avait sur le cœur même si notre discussion ne durerait pas très longtemps. Retrouver Poudlard avait des avantages comme des inconvénients : revoir les potes et une certaine belle gryffonne introuvable faisait partie des bonnes choses….se coltiner des troupeaux d’imbéciles faisait partie des aspects clairement négatifs que j’avais appris à vivre sans broncher.

J’eus satisfaction après quelques compartiments supplémentaires. Mon réflexe fut de toquer à la porte pour attirer son attention. Loin de moi l’envie d’aller m’installer avec des inconnus pour taper la discut’. Son sourire me fit fondre et j’attendis patiemment qu’elle traverse le compartiment jusqu’à la porte, ce qu’elle semblait faire sans la moindre hésitation. La jeune femme s’approcha de moi et je l’accueillais dans mes bras, ce qui me décrocha un petit sourire à mon tour. Elle me demanda ensuite si elle m’avait manqué. Je haussais les épaules avant de répondre d’un air faussement désintéressé, mais pas moins perturbé – déjà – par son baiser : « Oh… non pas trop….» J’attendis 2 petites secondes avant d’ajouter : « Je devais dire oui ? » J’avais pourtant un semblant de volonté pour lui faire croire que j’étais sérieux, mais j’en étais incapable. Je m’approchais encore un peu plus d'elle en riant sérieusement, prenant son visage entre mes deux mains avant de reprendre tout de suite à mi-voix : « J’te taquine… tu as déjà la réponse à cette question…. Tu sais bien que oui… et pas qu’un peu ! A tel point que j’ai fait tous les compartiments en partant du bout pour te trouver. Si c’est pas une preuve que je ne pouvais attendre d’être dans la grande salle pour te contempler depuis ma petite place de nouveau septième… Dans un sens, j'ai vu assez de répartitions de nains, je pourrais te regarder quand même. » Je déposais une nouvelle fois mes lèvres sur les siennes, me reculant au bout de quelques secondes. J’avais prévu de lui demander qui étaient les élèves de son compartiment, mais la voir aussi belle devant moi m’en empêcha et je glissais une mèche de ses cheveux derrière son oreille avant de demander : « Je t’ai déjà dit à quel point je te trouvais belle ? » Je hochais la tête, la penchant légèrement sur le côté en ajoutant : « Bon… oui, j’ai peut-être déjà dû le faire une fois ou deux mais…figure-toi que je suis en chemin pour les ASPIC. Avec une telle distraction, je suis en train de me demander comment je vais me débrouiller ! » Je l’interrogeais du regard avec un haussement de sourcil. D’autres choses me passaient en tête, notamment remettre sur le tapis le petit moment que nous avions passé ensemble, pendant les vacances. Je ne regrettais pas d’avoir fait le chemin, bien au contraire. Cet instant m’avait traîné en tête une fois de retour dans ma chambre à Sheffield. Mais pour l’heure, avoir le plaisir de la regarder un peu surpassait tout.





(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1164
Points : 10
Crédit : KIDDO. & tumblr ♥
Année : 5ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Snow ♣ Naïa

MessageSujet: Re: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Jeu 15 Sep - 13:01


Hunter

Anoushka
You're one in a million


La colère était retombée, heureusement pour les personnes avec qui je partageais le compartiment sinon j'aurais presque eu pitié pour elles. Me supporter sur une si longue durée, énervée, c'est un coup à avoir envie soit de se suicider, soit de me tuer, au choix. Je m'étais intéressée à la conversation au bout d'une bonne vingtaine de minutes, voire d'une petite demi-heure et depuis, je n'avais de cesse de relancer la conversation ou d'offrir des anecdotes amusantes de mes années passées à Poudlard. Cela permettait aux premières années de découvrir un peu Poudlard avant d'arriver. Ce qui était amusant c'était d'avoir les impressions des autres sur leur premier jour à Poudlard et de voir ce qui avait changé depuis ce jour. Pour ma part, j'avais très mal vécu la séparation avec ma mère et j'avais donc détesté mon premier jour. Mais avec le temps, j'avais fini par me faire à ce nouvel environnement et cette nouvelle situation. Ma rencontre avec Keagan et Louna avait grandement aidé, tout comme avec d'autres élèves de cette école. Aujourd'hui je pouvais profiter de la compagnie de mes amis, d'Hunter, de mon cousin ou encore de Naël, notre professeur de Vol. Tout était parfait, il ne manquait plus que ma mère et le tableau serait complet. Mais en même temps, en y réfléchissant bien, j'aimais l'idée que ma mère soit loin, je pouvais vivre ma vie comme je l'entendais sans avoir à me justifier. Le fait que je sortais avec un garçon, pour la toute première fois, n'avait pas vraiment enchanté ma mère. Elle ne m'avait pas engueulé mais disons que j'aurais préféré un accueil un peu plus chaleureux. J'avais omis de lui dire qu'il était en 7ème année, sinon elle m'aurait fait une crise d'état et jamais je n'aurais eu le droit de le voir. Un jour je le lui dirais mais pour le moment ce n'est pas nécessaire.

Quand je vis Hunter par la petite fenêtre de la porte de notre compartiment, un large sourire vint illuminer mon visage. Mes camarades de compartiment ne mirent pas longtemps pour comprendre qu'il venait pour moi et que nous nous connaissions bien. Et je pense que pour ceux qui avaient un doute, le fait que je lui saute dessus dès que je refermais la porte aida à confirmer le fond de leur pensée : nous étions bien ensemble. Nous nous étions vu durant les vacances mais malgré ça il m'avait manqué. Je me demandais comment faisaient les gens qui devaient vivre loin l'un de l'autre. Cela devait être possible, certes, mais pas très agréable au quotidien. Les retrouvailles étaient toujours joyeuses et attendues, mais trop courtes très certainement. Pour le moment pas de séparation à l'horizon alors je tentais de profiter de l'instant présent. Et je ne pus m'empêcher de froncer un peu le nez quand il prétendit que je ne lui avais pas manqué. Je savais qu'il mentait, il ne faisait pas trop d'effort pour le cacher de toute façon. "Tu mens ... je sais que je t'ai affreusement manqué." Ce qui est bien c'est que je n'exagère jamais, surtout pas dans mon sens. J'esquissais un sourire quand il confirma mes propos en me disant qu'il me taquinait et qu'il m'avait cherché dans tous les compartiments qu'il avait croisé et vu que nous étions quasiment à l'opposé l'un de l'autre, ça en faisait beaucoup. J'aimais l'idée qu'il serait capable de parcourir des kilomètres rien que pour me voir, je me sentais comme une Princesse et j'en aimais l'idée. "La seule répartition intéressante de toute façon c'est la notre, après les autres ce n'est qu'une vulgaire rediffusion sans intérêt." Lui répondis-je, consciente que je ne passerais pas non plus ma soirée à regarder des morveux se faire répartir mais que je serais perdue dans la contemplation de la table des Serpentard. Je dévierais de temps en temps pour regarder Louna, Keagan ou Nathan mais il est vrai que le plus gros de mon attention se portera sur Hunter.

J'aimais sentir ses lèvres sur les miennes. Même si c'était assez nouveau pour moi, j'y avais pris goût presque immédiatement. C'était un contact plaisant, plein de douceur et de plaisir. J'aimais aussi sentir ses mains sur ma peau, même si nous étions au stade où cela se limitait à mon visage, mon coup, mes bras ou mes mains. J'étais encore jeune et innocente, je ne connaissais rien aux "plaisirs de la vie" et ne me sentais pas franchement prête pour ça pour le moment. J'étais consciente qu'il devait avoir dépassé le stade des baisers et câlins depuis quelques temps mais il devait bien être conscient qu'en sortant avec une fille plus jeune que lui, il se retrouvait confronté à certaines réserves naturelles. Mais cela n'avait pas l'air de le déranger, pour le moment du moins. Tout était encore tout beau, tout neuf entre nous, les vacances nous avaient empêché de vraiment profiter l'un de l'autre mais ça allait changer avec la rentrée. "Oui ... mais je ne me lasserais jamais de t'entendre me le répéter." Lui dis-je des étoiles pleins les yeux. J'étais heureuse, tous mes problèmes disparaissaient quand j'étais avec lui et c'était vraiment plaisant. J'aimais quand il passait une de mes mèches derrière mon oreille ou qu'il me regardait comme si j'étais la plus belle chose qu'il a vu jusqu'à aujourd'hui. Si on voulait que je garde les pieds sur terre et que je ne sois pas trop narcissique, c'était mal parti, je l'annonce. "Vu que j'ai mes BUSEs cette année, il faudra bien qu'on se soutienne mutuellement ... même si égoïstement ça ne me dérangerais pas que tu rates tes ASPICs pour rester une année de plus." Lui dis-je en plaisantant.




(c) black.pineapple




Nature sauvage
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5269-hunter-laughlin-savoir-se-rendre-antipathique-c-est-bien-savoir-se-rendre-odieux-c-est-mieux-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5271-hunter-l-mauvaise-foi-mode-d-emploi

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 509
Points : 1
Crédit : moi (Nick Robinson)
Année : 7ème année - 17 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Ven 23 Sep - 19:02


Hunter

Anoushka
You're one in a million

Le trajet dans le Poudlard Express n’avait pas vraiment d’intérêt si je ne pouvais pas commencer avec Aniek nos classiques discussions sur le Quidditch ou sur les abrutis qui en faisaient des vertes et des pas mûres, à peine l’année commencée. Nous étions servis ! La petite fière était partie dans le compartiment des préfets et moi, j’avais trouvé Phoebe en l’emmerdant quelques instants avant d’envoyer un petit clin d’œil à Lynn quand je croisais son regard en passant en revue les personnes présentes dans le compartiment en question. Je ne m’y arrêtais pas, certain de la retrouver - ainsi que toutes les personnes que j’avais envie de voir – à la table du banquet de début d’année. J’étais sûr que nous étions tous bien déterminés à envoyer du lourd et à faire voir la réalité en face à tous ces ignares. A 17 ans, je pouvais largement passer le permis de transplanage et je comptais bien m’y atteler au plus vite. J’étais le dernier de ma fratrie à être encore coincé et cette année annonçait le changement. Le premier changement, et pas des moindres, c’était ma petite indienne….cette jolie petite brune à qui j’avais écrit anonymement. Tout s’était passé assez vite, finalement… Certes, le contexte du bal de fin d’année m’apparaissait un peu trop romantique, mais j’avais décidé de passer au dessus, persuadé que ma belle gryffonne en valait la peine. Aujourd’hui, je la cherchais dans le train, n’attendant que le moment où je la verrais me regarder avec son petit sourire. Si elle avait refusé d’avouer qu’elle craquait complètement, son regard avait fini par la trahir et elle avait fait surpasser toutes les espérances que j’avais quand elle avait fait le premier pas en m’embrassant le soir du bal. Mon instinct avait été le bon et mon regard ne s’était pas attardé sur elle pour rien ! J’en avais la preuve.

Je tombais sur elle après de longues minutes de recherches pendant lesquelles je rencontrais tout un tas de moldus et de petits nouveaux tout excités avec leurs robes neuves. Comme je m’y attendais – et comme je l’espérais surtout – un sourire éclaira son visage et je la laissais venir à moi, un petit sourire également fixé sur les lèvres. La taquiner était plus fort que moi ! Ce serait mentir que de dire que je n’adorais pas la voir râler un peu. Elle était vraisemblablement douée dans l’exercice et cela témoignait de son caractère….celui que j’aimais. Elle fronça les sourcils, ne croyant pas une seule seconde quand j’avançais qu’elle ne m’avait pas manqué et elle avait raison. Mais évidemment, je continuais à jouer le petit jeu en me moquant un peu du côté excessif de ses propos tout en lui avouant qu’elle était dans le vrai. Je répétais alors à mi-voix « Affreusement… ! » avant d’écouter sa remarque sur la répartition que nous allions devoir subir.
Je hochais vivement la tête, approuvant largement les paroles de ma petite Vert et Argent manquée. L’absence d’intérêt pour les autres était partagée, mais nous avions chaque année l’obligation d’assister au stresse injustifié des petits nouveaux…ceux-là même qui allaient nous chasser sans le vouloir du château pour prendre notre place. Ils avaient intérêt à assurer ! Surtout à partir de l’année prochaine quand les meilleurs Serpentard partiraient pour vivre d’autres aventures.

Je grimaçais légèrement quand elle avança le fait qu’il s’agissait de ma dernière année. Dernière rentrée, derniers passages dans la salle commune qui était la mienne depuis 7 ans et surtout, plus de possibilité de voir ma belle petite gryffonne au quotidien. Une torture, certes, mais je me disais surtout que j’avais une année complète pour en profiter d’une façon bien différente que l’année précédente, ce qui n’était déjà pas rien. J’étais bien décidé à la garder pour moi tout seul et à faire en sorte qu’elle ne regrette pas de ne pas avoir écouté les avis de ses amis. « Mmh… je pense que tout le monde a déjà pensé à l’éventualité de rater les ASPICs rien que pour avoir une année supplémentaire mais… vu le mec super intelligent que tu as choisi comme petit ami, il faudrait que je fasse un gros effort pour réussir à les rater. Tu vois le genre…. ? » Je lui adressais un petit clin d’œil avant de reprendre la parole pour lui dire : « Ah mais je vais te soutenir pour les BUSE, pas de soucis… Mais ne me crois surtout pas quand je vais prétendre vouloir t’aider dans tes révisions, ce sera juste pour trouver une occasion de te voir à l’œuvre… » Je lui adressais un petit sourire en coin. C’était vrai, en partie. J’étais prêt à l’aider, mais bien plus intéressé par d’autres choses que de me retaper les BUSE. « Ta mère ne t’a pas donné l’interdiction formelle de me voir, rassure-moi ? » Je l’interrogeais du regard, m’appuyant contre le mur du couloir qui faisait face à l’entrée du compartiment ; je l’avais finalement lâchée, mais je ne pus retenir ma main qui glissa bien vite vers la sienne… Je la tirais délicatement pour qu’elle approche. Je lui glissais alors à l’oreille la chose suivante : « Nan parce que j’ai réfléchi… et j’ai finalement décidé que tu allais passer une partie des vacances prochaines avec moi… Ce serait dommage de devoir te kidnapper. » Je roulais les yeux : « Et pour le cas ou tu refuserais, je trouverais les arguments qu’il faut ; l’année n’a même pas commencé, j’ai le temps … » Je la fixais, me taisant finalement pour l’observer un peu. A ce train là, le voyage vers Poudlard ne durerait que quelques minutes, je ne voyais rien du paysage et n’aspirais pas vraiment à ce que ça change. Je n'estimais pas avoir gagné quoique ce soit en passant à la vitesse supérieure avec la jeune femme et je comptais bien continuer le petit jeu que je me plaisais à jouer avec elle...






(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1164
Points : 10
Crédit : KIDDO. & tumblr ♥
Année : 5ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Snow ♣ Naïa

MessageSujet: Re: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Sam 24 Sep - 16:26


Hunter

Anoushka
You're one in a million


J'aimais quand il était d'accord avec moi, même si pour le coup, je savais qu'il le disait pour me faire plaisir. Mais est-ce vraiment important ? Après tout je lui avais manqué et lui aussi, au final ce n'était qu'un détail de déterminer à quel point l'autre nous avait manqué et savoir lequel avait manqué le plus à l'autre. Nous n'étions pas dans un concours et nous vivions les choses différemment, à notre façon. Je ne devais pas être sa première petite amie, alors qu'il était mon tout premier, il était donc évident que nous vivions pas les mêmes choses, que nous ne ressentions pas les mêmes choses non plus. Moi je ressentais l'excitation de la première fois, je découvrais un nouveau monde, il lui était déjà familier pour lui. Alors certes, ça sera toujours différent pour lui parce que je ne devais pas ressembler à son ou ses ex mais ça restait un domaine connu pour lui, acquis depuis longtemps. Mais tout cela n'avait pas d'importance, nous avions le sourire quand nous nous voyons et nous étions heureux de passer du temps ensemble. Nous recherchions la compagnie de l'autre et c'est tout ce qui comptait au final. Il s'éloigna un peu de moi pour s'installer contre le mur du couloir qui faisait face à l'entrée de mon compartiment. J'étais donc libre de nouveau de mes mouvements ou presque, puisqu'une de mes mains se trouvait dans l'une des siennes et qu'il venait de me tirer un peu à lui. "Tu sais que je suis le genre de personne à aimer avoir ce que je veux et à tout faire pour l'obtenir ... Ne me mets pas au défi de tenter de te faire rater tes ASPICs, je pourrais y parvenir." Lui dis-je en plaisantant. Il était bien entendu pas dans mes plans de lui faire capoter ses ASPICs, je ne souhaitais pas être la cause de son échec, il pourrait m'en vouloir un jour et sa famille me détesterait très certainement à vie. Mais il était plaisant d'imaginer que je pourrais l'avoir une année de plus à mes côtés. Après, il pourrait être fort désagréable de ne plus être avec lui et de devoir en plus souffrir sa présence une année supplémentaire. Mais n'y pensons pas, ce n'est pas envisageable. Il faudrait vraiment qu'on se sépare en très mauvais terme pour que ce genre de chose arrive et j'imagine mal cette possibilité. "Oh mais je ne doute pas un instant que ce n'est pas pour le plaisir des révisions que tu viendras me prêter main forte. Surtout que ce n'est qu'une rediffusion pour toi, tu connais déjà tout ça par coeur, j'en suis sûre .... l'avantage c'est que ça ira plus vite du coup et que je pourrais me centrer sur autre chose plus rapidement." Lui répondis-je d'un air taquin. Même si, me connaissant, je savais que je serais stressée, surtout vers la fin de l'année. Je me maudirais de ne pas m'y être prise plus tôt et j'aurais l'impression de n'être pas prête le jour J. Mais pour le moment tout cela me semblait très loin et je n'avais pas envie de songer à tout ça, je voulais juste profiter de mon petit ami tant que je le pouvais. Nos amis respectifs étaient loin, nous n'avions pas à devoir bien nous tenir pour ne pas les agacer. Je pouvais donc profiter de lui autant que je le voulais et je comptais bien en profiter.

J'esquissais un sourire amusé quand il me parla de ma mère. Elle n'avait pas été ravie de me savoir nouvellement en couple, rassurée malgré tout d'apprendre que c'était la première fois, que c'était tout récent et qu'elle était une des premières à le savoir, même si au final, ça n'aurait tenu qu'à moi, je me serais bien gardé de le lui dire. Non pas que je n'ai pas envie de partager ce genre de choses avec moi mais soyons réaliste, je savais très bien qu'elle allait se faire du soucis à ce sujet et allait m'harceler de question. Comment s'appelle-t-il ? D'où vient-il ? Qui sont ses parents ? Vient-il d'une bonne famille ? Quel âge a-t-il ? etc. Trop de questions et finalement peu de réponses à lui fournir. J'ignore tout de sa famille, je sais juste qu'il a deux grands frères et que sa cousine c'est Sloane, au delà de ça, je n'en sais pas plus. Ont-ils de l'argent ? Aucune idée. Vient-il d'une bonne famille ? J'ai cru comprendre que oui, mais peut-être que je me trompe et franchement je m'en fous. Je ne sors pas avec lui pour son héritage ou un truc du genre, je sors avec lui pour lui, point. J'ai réussi à éviter l'histoire de l'âge mais ça finira bien par tomber tôt ou tard. "Non pas encore ... mais elle ignore ton âge pour le moment ... Quand elle va le savoir, je pense que je vais être bonne pour une leçon de 2 plombes sur les dangers de sortir avec un garçon plus âgé et tout le tintouin." Je ne pouvais pas l'en blâmer, j'étais consciente qu'elle m'avait eu à 17 ans et que les accidents sont si vite arrivé, mais je n'en étais pas là et pour le moment un accident de ce genre n'était pas franchement possible. Quand il m'annonça pourquoi il me disait cela, je ne pus m'empêcher de sourire. Je ne voulais pas et j'aurais bien aimer ne pas afficher ma joie mais c'était plus fort que moi. "T'es sérieux ? " Lui dis-je en tentant de garder mon sérieux. C'était une nouvelle assez surprenante, je ne m'y attendais pas du tout. Ce n'était quand même pas rien, il fallait y réfléchir, mais c'était des plus tentant s'il était vraiment sérieux. Surtout qu'il me l'avait glissé au creux de l'oreille, ce qui signifiait quand même qu'il était sérieux. Cela me faisait tout étrange, je sais que c'est une suite logique, mais ça ne va pas un peu vite ? Il ne me demande pas en mariage, bien entendu, mais quand même, passer une partie des vacances ensemble ... c'était un pas important. Ce n'était pas juste une journée ...




(c) black.pineapple




Nature sauvage
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5269-hunter-laughlin-savoir-se-rendre-antipathique-c-est-bien-savoir-se-rendre-odieux-c-est-mieux-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5271-hunter-l-mauvaise-foi-mode-d-emploi

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 509
Points : 1
Crédit : moi (Nick Robinson)
Année : 7ème année - 17 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Mer 5 Oct - 19:48


Hunter

Anoushka
You're one in a million

Même si je ne l’avouais pas, j’avais quand même fait face à une certaine forme de surprise en me rendant compte que les choses devenaient un peu plus sérieuses avec ma jolie gryffonne. J’avais pris l’habitude de ne pas vraiment prendre au sérieux les petits rapprochements que j’avais avec les nanas et il fallait dire que m’amuser à jouer les lourds me plaisait bien… Que cela passe pour de la véritable lourdeur ou pour une forme de drague particulièrement subtile m’importait peu…dans le fond. J’étais friand des situations où je parvenais à mener les gens à un niveau d’énervement très élevé et je ne prenais quasiment rien au sérieux. Cette façon de faire ne passait pas inaperçu pour la plupart des gens intelligents, mais c’était autre chose pour les autres. Avec Anoushka, c’était d’abord une observation attentive de ma part, suivie d’une approche qui sortait un peu de l’ordinaire… mais il était clair que je n’envisageais rien de bien spécial au moment où j’avais rejoint Pré-Au-Lard pour la première fois. Mon opinion s’était trouvée chamboulée au moment de repartir et était complètement à l’opposé de ma première idée après les rendez-vous suivants. La petite en valait la peine, elle avait une répartie, une façon d’être, de sourire qui ne laissait personne indifférent et je tombais dans le panneau dans trop de problème à chaque fois que j’avais la possibilité de croiser son regard. Cela n’avait pas manqué aujourd’hui même, dans le Poudlard Express. Anoushka allait entamer sa 5ème année pendant que je ma lançais dans ma dernière. Elle était toujours plus rayonnante que les autres … en avait-elle conscience ?

Nous avions commencé à échanger dès qu’elle avait quitté son compartiment et son petit sourire m’avait tout de suite laissé penser qu’elle ne regrettait pas de voir arriver son super lourdingue de petit ami ! Je haussais les sourcils d’un air malicieux en l’entendant me dire qu’elle était prête à tout pour obtenir ce qu’elle voulait : « Ouais.... et c’est sûrement cette caractéristique – entre autres - qui m’a poussée à me dire que je ferai tout mon possible pour que tu deviennes MA princesse…. Sois gentille… laisse moi réussir mes ASPIC et je te trouverais des défis, tu peux compter sur moi ! » Et c’était peu de le dire, je pouvais lui en lancer quand elle le voulait, sauf que je me voyais bien trouver des choses qui me seraient profitables, évidemment… Je l’écoutais ensuite répondre à ce que nous avions avancé sur l’éventuel coup de main que je pouvais lui donner pour ses révisions. J’imaginais ce moment assez différemment de la manière dont nous pouvions le présenter et j’attendis qu’elle ait fini, pinçant les lèvres tout en continuant de m’amuser avec sa main que j’avais gardée dans la mienne, avant de dire : « Mmmh, vu comme ça ! Je suis en train de me dire que je peux bien faire l’effort de supporter la rediff’…. Et dans mon petit scénario utopique, nos petites « séances de révision » sont tellement efficaces que c’est toi qui saute deux classes pour arriver directement en septième ! » Je roulais les yeux avant de poursuivre : « N’hésite pas à t’avancer avant nos sessions pour qu’on en arrive plus vite à « autre chose ». Je lui lançais un clin d’œil avant de m’approcher d’elle pour déposer un baiser sur sa joue. Parce que c’était bien trop niais, je n’avouais pas qu’elle m’avait manqué pour les quelques jours pendant lesquels je ne l’avais pas vue, mais c’était un fait.

L’occasion était rêvée d’en savoir un peu plus sur sa mère. La situation familiale de la jeune femme était assez spéciale, mais cela m’importait peu…de toute façon, rien ne pouvait m’arrêter, ma petite gryffonne ne pouvait pas m’échapper et je ne regrettais aucune pensée, aucune décision la concernant. Je me mis à rire avant de souligner les premières paroles de sa réponse : « Pas encore ! » Devais-je comprendre qu’elle allait prochainement la lui donner, cette interdiction. L’âge serait peut-être le critère, comme elle me le faisait comprendre. Cette situation me faisait rire... sûrement parce que je savais que nous aurions l’occasion de nous voir au château, toute l’année. Rien de quoi s’enflammer, je lui répondis donc, un sourire toujours au coin des lèvres : « Tu n’auras qu’à lui dire qu’il n’y a pas meilleure façon d’apprendre à affronter les dangers qu’en y faisant face…. » Si elle comprenait cette phrase qui, bien entendu, avait un petit sous-entendu légèrement salace, j’étais fini, mais je ne pouvais m’empêcher de rire en ajoutant : « Dis lui aussi que le garçon dangereux est majeur, et qu’il va s’occuper de la sécurité de la petite fille… » Nouveau petit sourire en coin et moqueur. Je la taquinais un peu, la petite fille, c’était elle, mais elle n’en avait plus vraiment l’allure. Elle était superbe, à tomber… je ne la quittais pas du regard, comme toujours.

Elle me demanda ensuite si j’étais sérieux quand je lui fis savoir que je tenais absolument à ce que nous passions plus de temps ensemble, lors des prochaines vacances. Bien sûr que j’étais sérieux ! Dernière année, il m’était impossible d’envisager de faire les choses à moitié, ça n’était d’ailleurs pas grand-chose… Pour le coup, j’avais du mal à savoir si l’idée lui plaisait ou non, et je reculais la tête pour capter son regard sans pour autant m’éloigner. Nos visages ne se trouvaient désormais qu’à quelques centimètres : « T’as pas dit que tu voulais voir mes frères ? Et ma super maison ? …Ah tu l’as peut-être pas dit pour la maison mais… il y a des chances pour que les frangins soient là. Ils sont emmerdants, mais je pense que tu devrais survivre. » Je haussais les épaules avant de baisser les yeux, le même sourire scotché sur les lèvres. « Tu me diras ce que tu en penses, mais n’oublie pas que j’ai des arguments… à commencer par le fait qu’il n’y a pas de « danger de garçon plus âgé » qui soit ! » Je relevais légèrement les yeux vers elle, malicieusement. Plaisanter là-dessus allait bien me plaire, je le sentais d’avance. Sa maman s’y ferait sûrement…elle pouvait d’ailleurs ignorer mon âge pendant un certain temps.







(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1164
Points : 10
Crédit : KIDDO. & tumblr ♥
Année : 5ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Snow ♣ Naïa

MessageSujet: Re: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Ven 14 Oct - 17:06


Hunter

Anoushka
You're one in a million


Avais-je seulement envie d’être gentille ? Non pas que je n’étais pas capable de l’être et surtout avec lui mais il fallait bien être honnête, pouvoir profiter de sa présence une année de plus me plaisait beaucoup pour le moment. Peut-être que je changerais d’avis, personne n’est à l’abri d’un problème ou d’une dispute, mais pour le moment j’avais plutôt toutes les raisons de le pousser à ne pas être sérieux, juste pour mon bon plaisir. Mais le problème avec ce plan c’est que s’il n’était pas sérieux, il y avait de forte chance que je ne le sois pas non plus et ça, ça ne m’arrangeais pas particulièrement. C’est vrai, j’étais pour qu’il redouble, mais il était hors de question que je redouble aussi. Ma mère ne le supporterait pas et m’interdirait de fréquenter Hunter et mon égo le prendrait mal également. A la rigueur il n’y aurait que Keagan et Louna qui le prendraient bien, loin d’Hunter, ils pourraient enfin souffler. Après, la question était de savoir comment elle s’y prendrait pour me tenir loin de mon petit ami, surtout sans Naël pour l’épauler ... Pour le moment c’était un peu prématuré de se poser ce genre de question, après tout nous n’avions pas encore commencé les cours, mais j’aimais l’idée d’un peu de marchandage, c’était amusant et on ne savait pas trop où ça allait nous mener. "Et qu’est-ce que j’y gagne moi dans l’histoire ? " Lui dis-je en le taquinant. J’aimais par contre l’entendre dire que j’étais sa princesse. C’est con, je sais, mais j’aime ça. Mon égo ne s’en remet plus et je trouve le surnom très agréable. On est loin des surnoms ridicules, limites humiliants, tels que “mon chat”, “ma petite souris” ou je ne sais quoi encore. Princesse ça me dresse au dessus des autres filles, ça me donne un statut, fictif certes, mais agréable à entendre.

Notre discussion continua de bon coeur, je sentais que je n’allais pas voir passer ce voyage avec Hunter à mes côtés. On parla des potentielles séances de révisions que nous pourrions faire ensemble, afin de passer du temps ensemble et me donner toutes les chances pour réussir mes BUSEs cette année. Dans son grand optimisme je l’entends prétendre que nous serions tellement efficaces que je finirais directement en 7ème année. L’idée n’était pas déplaisante, même si j’avoue que je ne serais absolument pas ce que je ferais une fois Poudlard terminé, mais après tout, si je gagnais deux ans, j’aurais largement le temps d’y réfléchir après. Le seul point noir à ce tableau idyllique serait certainement Abel. Déjà que sans être dans sa classe je dois supporter ses sautes d’humeur et ses crises de jalousie, si en plus je devais me retrouver entre Hunter et lui à un cours, je sauterais rapidement du haut de la tour d’Astronomie. Mais bon ce n’est pas un sujet que j’ai abordé avec Hunter et je n’ai pas très envie de le faire. " Heureusement qu’il n’est pas interdit de rêver … Mais j’aime bien l’idée, on peut toujours essayer. Là pour le coup tu rentrerais sans problème dans les faveurs de ma mère. " Et ce n’est définitivement pas donné à tout le monde d’être dans les petits papiers d’Anta. J’aime profondément ma mère, c’est la personne la plus importante dans ma vie, mais si j’ai un sale caractère, elle y est grandement pour quelque chose. Il n’est pas toujours facile de communiquer avec elle, surtout quand elle a décidé qu’elle avait raison et que tu avais tort. Tu peux avoir toutes les bonnes raisons du monde, elle s’en moque et ne t’écoutera pas. " Même si l’idée de passer à autre chose me plait énormément, ça signifie surtout qu’en gros je dois réviser de mon côté vu que visiblement tu ne me seras pas d’une grande aide … sauf pour me distraire. " Lui répondis-je en plaisantant. Au fond je m’en fous, je saurais me débrouiller toute seule s’il le faut, même si je préférais passer un maximum de temps avec lui.

Le sujet de ma mère arriva rapidement sur le tapis. Ma situation familiale était assez changeante sur certains points. Je n’ai jamais connu mon père et j’ignore qui il est, ça, ça ne change pas, mais ce sont les fréquentation de ma mère qui changent assez fréquemment par contre. Pour le moment sa dernière relation amoureuse lui a laissé un goût amer dans la bouche. Je crois que commençait vraiment à tomber amoureuse de cet homme. C’est triste pour elle mais soyons honnête, je n’avais aucune envie de le supporter au quotidien. C’est ma mère avant tout et il avait un peu trop souvent tendance à l’oublier. Depuis qu’elle était célibataire, je redevenais son centre d’attention. Au début ça m’avais un peu manqué mais maintenant, je commençais un peu à en avoir marre. Je comprenais ses appréhensions vis-à-vis des garçons, surtout au vu de son histoire, mais les erreurs de la mère ne sont pas forcément répétées systématiquement par la fille. " Je ne suis pas sûre qu’elle est ton sens de l’humour et au vu de son passif, je pense qu’elle va juste m’enfermer dans un donjon jusqu’à la fin de mes jours … " Dis-je en riant. Je pensais avoir compris ce qu’il avait essayé de me dire mais je n’étais pas non plus sûre à 100%. De toute façon ce n’était qu’une plaisanterie, non ? " C’est bien ça son problème, que tu sois majeur … Tu es loin d’être un garçon innocent qui découvre la vie … Elle va te détester. " Repris en réponse à sa phrase sur la pseudo protection qu’il allait m’offrir " Et la petite fille t’emmerde … au passage !! " Lui dis-je en le poussant légèrement de ma main libre et tentant de retirer celle qui était dans les mains d’Hunter, en signe de rébellion …

La discussion dériva sur l’invitation d’Hunter à passer les prochaines vacances chez lui. Je n’arrivais pas à savoir s’il était sérieux ou pas mais tout ce que je savais moi, c’était que ça me tentais totalement. Ca m’angoissais aussi, il fallait bien être honnête. Est-ce que sa famille allait m’apprécier ? Est-ce qu’on allait bien s’entendre ? Au final je m’en foutais de savoir à quoi sa maison pouvait ressembler, tout ce qui m’importais c’était lui, mais il fallait bien être honnête, l’argent était quelque chose d’important dans ma vie, j’aimais les belles choses et si Hunter venait d’une “bonne famille”, ça ne serait pas négligeable. Mais je savais aussi que s’il était sans un sous, pour le moment, je m’en foutais totalement. Une question me vint, puis une seconde et je ne pus m’empêcher de les lui poser " Et si ta famille me déteste ? … S’ils n’aiment pas la couleur de ma peau ? Mes origines ? … Je sais que toi tu t’en fous mais je reste malgré tout étrangère à ce pays, même si j’estime qu’il est mon pays d’adoption, il n’est pas mon pays d’origine ... " Il était mine de rien important qu’on aborde le sujet. Le racisme était quelque chose auquel j’ai déjà été confronté. J’ai la peau assez claire, ce qui est plutôt un avantage, mais ma mère est une vraie malgache, avec la peau beaucoup plus sombre que la mienne. Je n’ai jamais rencontré ce problème avec lui mais ne sachant rien sur ses parents, j’ignorais si ça leur poseraient problème à eux ...




(c) black.pineapple





Nature sauvage
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5269-hunter-laughlin-savoir-se-rendre-antipathique-c-est-bien-savoir-se-rendre-odieux-c-est-mieux-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5271-hunter-l-mauvaise-foi-mode-d-emploi

Arrivé(e) le : 25/08/2015
Parchemins rédigés : 509
Points : 1
Crédit : moi (Nick Robinson)
Année : 7ème année - 17 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Allen

MessageSujet: Re: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Sam 22 Oct - 10:11


Hunter

Anoushka
You're one in a million

L’idée de redoubler ma septième année n’était pas dans mes plans… J’avais même plutôt hâte de m’inscrire dans la branche qui me plaisait à l’Université de sorciers de Londres, voire même d’être tellement occupé au point de ne plus avoir de temps pour rentrer à Sheffield. Rien de tel que la débrouillardise et l’indépendance, n’est-ce pas ? Néanmoins, il était évident qu’à l’heure actuelle, j’avais une raison – et pas des moindres – de vouloir prolonger le séjour à Poudlard. Je n’étais pas du genre à me projeter ou à penser à ce qui allait se passer après, mais bien sûr, j’avais vaguement pensé à ces rapaces de Fassbach et Knight qui sauteraient sur l’occasion de mon départ pour donner les mauvais conseils à ma petite gryffonne. Ils n’en manquaient pas une ces deux abrutis, j’espérais fortement qu’une petite crasse leur tombe sur le coin de la figure en cette nouvelle année…. Juste logique des choses.
Nous faisions toujours notre route jusqu’à Poudlard et pour tout avouer, maintenant que j’avais réussi à trouver la plus belle de toutes, je me voyais bien mal la laisser m’échapper pour le reste du trajet. Nous étions en pleine discussion, capable de nous taquiner pendant un certain temps et cela m’allait très bien. Je fis mine de réfléchir avant de répondre à la question qu’elle me posait dans un haussement d’épaules, la taquinant à mon tour : « Hum… ce que tu gagnes dans l’histoire… pas grand-chose… » Je roulais les yeux, je n’avais qu’un seul but : la charrier un peu. « … rien du tout même ! Tu voulais quelque chose en particulier ? Je t’écoute… » Je fis mine de me poser et d’attendre, ne manquant surtout pas de lui lancer un regard taquin. Elle avait l’occasion de faire entendre ce qu’elle voulait gagner dans une petite affaire que nous venions d’inventer, juste pour le plaisir… elle n’allait quand même pas la manquer.

Ok, l’idée de la voir directement en septième année était purement imaginaire, mais pas déplaisante. J’avais même oublié de préciser « Septième et Serpentard », pour embellir un peu le tableau, mais je préférais me taire… Je l’écoutais plutôt me dire que l’idée serait du goût de sa mère, ce qui me fit hausser les sourcils. Je lui fis alors remarquer : « J’vais avoir besoin d’une liste des choses à ne surtout pas faire avec ta mère… ou des choses qu’il faut faire… à voir, j’opte pour la plus courte liste. » Je l’observais ensuite quelques instants, répondant par un simple regard lorsqu’elle affirma que je ne l’aiderais pas beaucoup, sauf la distraire un peu pendant ses révisions. C’était ça. Elle avait tout compris, mieux valait qu’elle révise en haut de sa petite tour de rouge et or, seul endroit où je ne pouvais pas la trouver…

D’ailleurs, nous n’avions pas fini de parler de sa mère… qui devait avoir les oreilles qui sifflaient largement à l’heure actuelle. Visiblement, elle avait son mot à dire sur les faits et gestes de sa fille, ce qui était logique, mais elle avait aussi et surtout un caractère que je devinais par les simples récits que m’en faisaient Anoushka. SI j’étais pressé de la rencontrer et d’échanger avec elle ? Comment dire…. Pas vraiment ! La rentrée et les longs mois que nous passerions à Poudlard m’allaient parfaitement. Bien sûr, son explication qui incluait l’enfermement dans le donjon me fit bien rire : « On donnera à Keagan la délicate tâche d’aller récupérer la princesse dans son donjon parce que ça va commencer à ressembler à un petit conte moldu un peu niais… ça se fait en amitié ça, nan ? Tant que tu ne tombes pas amoureuse de ce crétin fini au bout du compte…ça devrait le faire. » Je l’interrogeais du regard, toujours appuyé aux couloirs du train, face au compartiment dont je l’avais sortie quelques instants auparavant. Mon sourire redoubla lorsqu’elle avança le fait que je n’étais pas innocent. Cette petite conversation dissimulée m’amusait beaucoup et je fis semblant d’être un peu étonné, ne prenant même pas en compte l’information qui me disait que sa mère allait me détester : « Ah ? J’avais l’impression d’être innocent… J’ai toujours cette impression, d’ailleurs. » Je tâchais de faire passer ça pour un aveu véritable mais je ne la tromperai sûrement pas ; j’ajoutais alors : « Parce que ta mère croit encore que tu n’as encore que de l’innocence en toi… ? » Je penchais la tête, l’air de dire « arrête, on ne me la fait pas ! » avant de dire à mi-voix : « Elle doit être la seule à y croire encore…. » Et je prenais beaucoup de plaisir à la charrier en ne la quittant pas des yeux, ma spécialité. Je n’en avais d’ailleurs pas fini, et je lui glissais finalement : « Qui m’a sauté dessus au bal de fin d’année ? » Hilarant. Il fallait bien que j’essaye de la mettre dans une situation un peu inconfortable non ? Elle était largement capable de s’en remettre. Je resserrais ensuite ma prise sur sa main quand elle essaya de s’échapper, se défendant de mon attaque passée. Je ne pouvais pas m’empêcher de sourire, cette fille était la meilleure pioche que je n’avais jamais faite…

La discussion vira ensuite sur les vacances à venir et les interrogations de la jeune femme sur l’accueil possible de ma famille me firent froncer les sourcils. A vrai dire, je ne m’étais jamais posé ce genre de questions, mais je connaissais assez mes frères pour savoir que Seth dirait bonjour à Anoushka, rien de plus, et que Lincoln lui taperait la discut’ jusqu’à ce qu’elle s’autorise le culot de l’envoyer bouler…. Mon père ferait peut-être une apparition mais je le voyais déjà se lancer dans l’anecdote du jour de son boulot après quelques questions basiques. En aucun cas je n’imaginais une telle situation se produire…surtout sur les origines de la belle. J’étais prêt à en mettre plein la figure à la personne qui oserait lui dire quelque chose à ce propos… « C’est pas vraiment le genre de la maison de faire ça… Ils sont plutôt du genre « tout le monde s’adore plus on est de fous, plus on rit »… j’imagine mal mon père et mes frères penser à tes origines…encore moins dire quelque chose de négatif à voix haute. Tu penses que je laisserais quelqu’un faire ça … ? » Je terminais avec un regard malicieux, bien décidé à lui faire comprendre qu’il n’y avait pas de raison de croire ça : « C’est à autre chose qu’ils vont penser en te voyant… » Je haussais un sourcil pour appuyer mes paroles, attendant qu’elle pose la question.







(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/11/2013
Parchemins rédigés : 1164
Points : 10
Crédit : KIDDO. & tumblr ♥
Année : 5ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♣ Snow ♣ Naïa

MessageSujet: Re: You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka   Jeu 10 Nov - 18:32


Hunter

Anoushka
You're one in a million


Le marchandage n'était pas allé bien loin finalement, dommage. Après il me donnait la possibilité de proposer moi-même mes "tarifs" mais ça m'amusait moins. Capricieuse power, je sais et je l'assume à 100%. Je le fixe quelques instants, silencieuse, avant de prendre une moue légèrement boudeuse, croisant les bras et me mettant de profil. "Désolée mais ça ne fonctionne pas comme ça, j'en ferais à ma tête et si j'ai besoin d'attention pendant tes révisions alors je ferais tout pour l'obtenir et tant pis pour tes ASPICs ... " Lui dis-je en tentant d'être le plus sérieuse du monde. Pour être honnête, les études étaient assez importantes pour moi pour que je respecte celles d'Hunter. Je le taquinais mais je n'avais aucune envie qu'il rate son avenir à cause de moi, il m'en voudrait et ça, il en est hors de question. Mais j'aimais bien faire semblant, s'il voulait jouer, on pouvait jouer à deux. Maintenant j'avais une vue imprenable sur le reste du wagon et pour être honnête, c'était d'un ennui mortel, mais je ne comptais pas revenir de moi-même, c'était plus sympa qu'il se débrouille pour réattirer mon attention.

Le sujet sur ma mère était un incontournable. Il était évident que s'il voulait faire parti de ma vie, il allait devoir composer avec les autres personnes qui la composait. Il connaissait déjà Naël, mon père de substitution, Keagan et Louna mes deux meilleurs amis et ma mère qui était un véritable challenge. Mais je connaissais suffisamment Hunter pour savoir qu'il serait être suffisamment charmant pour lui plaire. Mais encore fallait-il qu'il ne le soit pas trop, car à trop vouloir en faire, cela devenait risquait. Ma mère aimait la juste mesure des choses. Il fallait être gentil mais pas trop sinon c'était suspect, attentionné mais pas trop sinon ça pouvait passer pour de la possessivité ou une forme de déséquilibre, à l'écoute mais pas trop, drôle mais pas trop sinon ça tendait à prouver que tu ne prenais pas la vie au sérieux, sérieux mais pas trop sinon tu étais d'un ennui mortel, etc. " Les deux seront longues, crois moi. Je crois que le plus important c'est d'être toi-même parce que sinon elle le verra si tu joues la comédie ... et de ne pas trop en faire ... " Lui dis-je en plaisantant. Quoi qu'il arrive, les premiers temps elle va très certainement le détester parce qu'elle estime que je suis trop jeune pour sortir avec un garçon, surtout si le garçon en question est plus âgé que moi. Peut-être a-t-elle raison, je n'en sais rien, mais je n'ai pas envie d'écouter ses sages conseils, comme elle n'a très certainement pas eu envie d'écouter ceux de ses parents à son époque. Je suis heureuse en ce moment, je passe un bon moment aux côtés d'Hunter et c'est tout ce qui compte. Peut-être qu'un jour il me brisera le coeur mais pour le moment ce n'est pas le cas alors j'en profite.

Je ne pus m'empêcher de rire en l'entendant parler de Keagan et du fait qu'il pourra venir me délivrer de mon donjon. Adieu le mythe du prince charmant qui vient sauver sa belle d'un terrible danger, je crois que sur ce coup là, je devrais me débrouiller toute seule. Fort heureusement que ma mère m'a appris à me respecter suffisamment pour ne rien attendre des gens et surtout pas des hommes. Je peux être une princesse et être débrouillarde et pas plus conne qu'un prince. Mais l'idée d'un preu chevalier était malgré tout plaisante, dommage que ce ne soit pas trop le genre de mon petit ami. " Tu as l'art de détruire les rêves des filles et de piétiner le romantisme et le mythe du preu chevalier... Toutes les princesses tombent amoureuses du prince qui vient les sauver et pas de celui qui attend bien sagement dans son château qu'un autre fasse tout le boulot à sa place, désolée mais il faudra que tu te coltines le donjon, le dragon et tout le tintouin très cher ... " Lui répondis-je en souriant. Je n'ai pas envie qu'on vienne me sauver, je veux juste être avec quelqu'un en qui je peux avoir confiance et qui serait prêt à braver tous les dangers pour moi. Il feignit de prétendre être innocent mais nous savions tous les deux que c'était totalement faux. S'il y avait bien une personne dans ce château qui ne l'était pas, c'était bien lui mais c'était bien de tenter de prétendre le contraire. " C'est sous les visages d'ange que ce cachent les pires démons ... " Lui dis-je en passant ma main sur son visage en une caresse. Il me "retourna" le compliment en prétendant que je n'étais pas plus innocente que lui et qu'elle devait bien être la seule à encore le croire. Pour le coup il n'avait peut-être pas totalement tort, même si j'étais encore loin d'être à son niveau. " Mais je suis l'innocence incarnée moi monsieur ... " Repris-je en faisant un mouvement des mains de haut en bas pour me montrer et démontrer mes propos. " Je ne sais pas, je ne m'en souviens absolument pas ... je devais très certainement être sous l'influence d'une potion ... " Lui dis-je en finissant de le taquiner. Ce n'était absolument pas vrai, bien entendu, mais j'aimais bien faire semblant pour le faire un peu chier. Je savais absolument ce que je faisais à ce moment là et si je l'avais embrassé c'était que j'en avais eu très envie. Et je ne l'avais pas regretté, ni sur le moment, ni même maintenant et surtout pas maintenant qu'il n'était rien qu'à moi.

J'avoue que même si je n'y pensais pas souvent, il était évident que pour certains mes origines posaient problèmes. D'une part le lieu de ma naissance, lié à la couleur de ma peau et d'autre part le fait que j'ignore tout de mon père et donc de mes origines. Le racisme était universel et malheureusement touchait aussi les sorciers. Certaines personnes m'avaient manqué de respect juste parce que je suis métisse. Je sais également que certains s'en étaient pris à ma mère parce qu'elle était malgache. Mais je la savais forte, fière et indépendante et j'espérais devenir comme elle, alors à son image, je ne me laissais pas non plus marché sur les pieds. Quand aux origines de mon père, j'aimais à croire qu'il était un sang pur, comme ma mère, mais je n'en avais aucune idée et je pense que ma mère non plus ne le sait pas. Alors je prétends qu'il l'est parce que c'est plus facile mais cela reste assez flou. Que les autres aient une mauvaise opinion de moi, juste sur ce genre de détails, je m'en moque, mais je n'avais aucune envie que ce soit le cas de Hunter et de sa famille. " Ah bon ? Et que vont-ils penser ? " Lui demandais-je curieuse.




(c) black.pineapple




Nature sauvage
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
You're one in a million ~ Hunt' & Anoushka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Pré-au-Lard :: 
Le Centre du Village
 :: La Gare
-
Sauter vers: