AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   Lun 5 Sep - 0:24

Discussion Sérieuse
aimie & narcissa
Le mystère plane au coeur d'un compartiment...

Les sourires s'esquissent, les mains d'agitent, les derniers cris d'au revoir font vibrer les tympans. Le moteur du train se met en route et les retardataires s'empressent de pousser leurs bagages à l'intérieur de la locomotive. De la fumée s'échappe, brouillant le visage des adultes qui se préparent à quitter leur progéniture pour une nouvelle année à Poudlard. A travers la fenêtre de mon compartiment, j'aperçois le visage harmonieux de ma belle tante Daisy dont les lèvres s'étirent en un sourire tout en me fixant de ses yeux de biche. La tristesse de me tenir loin d'elle durant tous ces mois se fait ressentir mais je reste, comme à mon habitude, énigmatique sur mes émotions alors je me contente de lui rendre un sourire aussi radieux que le sien. Elle est la seule adulte qui a le droit à toute ma sincérité et mon affection. Si les parents au complet sont venus saluer une dernière fois leurs enfants, moi, je dois faire avec l'absence de mon père. En effet, il est sûrement déjà à Poudlard à l'heure qu'il est, et en train de chercher un moyen d'apprendre aux élèves comment vaincre le mal.

Cette année serait fort intrigante. Mon père m'a promis de ne pas négliger sa vie personnelle et j'espère donc, au fond de moi, que cette opportunité nous rapproche. Pourtant, je reste une fille rationnelle qui ne se baigne pas dans des rêves impossibles ou des croyances farfelues ; je sais que je pourrais très bien être déçue. Cependant, mon espoir prend une place bien plus grande dans mon cœur que la réticence. Je n'arrive pas à lutter contre ce déséquilibre, je m'emporte et je continue de croire que cette année traduirait le bouleversement de notre relation. Je n'en ai parlé à personne. Espérer quelque chose d'improbable est ridicule et faible. Or, j'ai toujours été quelqu'un de fort et indomptable ; je ne me briserai jamais. Anthea connait bien la source de certaines de mes peines, elle est celle qui me connait le mieux et pourtant, je préfère taire ce sentiment étrange qui me parcourt, aujourd'hui.

Le train démarre. La silhouette de ma tante m'apparaît moins grande, ainsi que celles des autres personnes présentes autour d'elle. Les rires s'essoufflent et les dernières mains qui s'agitent commencent à se rabaisser. L'engin prend de plus en plus de vitesse avec la hâte d'arriver à destination, prend un virage et fait disparaître toutes ces familles à l'expression amène. Je referme la fenêtre, laissant simplement un petit espace permettant à un courant d'air de nous rafraichir. Je remets mes cheveux en place, veillant à ce qu'ils soient toujours aussi doux et sans nœuds. Je me retourne et fait face à mon compartiment dont les bagages trônent en haut de nos banquettes. Mon petit corbeau nommé Nox est calmement perché dans sa cage, observant le paysage sans croasser. Je lui souris avec bienveillance avant que mon regard ne se pose sur les deux personnes présentes dans le compartiment.

« Nous voilà reparties pour une nouvelle année et certainement l’une des plus importantes. » Dis-je avec un certain optimisme.

Comme d’habitude, je suis certaine de pouvoir apporter mon talent à Poudlard et d’être la meilleure de cette promotion. Aimie et Anthea sont également très douées mais je ne compte pas les laisser me devancer, même si je les apprécie. L’une et l’autre sont assises face à face, Anthea dégustant une baguette à la réglisse sortie de sa valise. Elle lève les yeux en l’air, réfléchit puis répond :

« Je ne me fais pas de soucis à notre sujet, nous allons forcément décrocher toutes nos BUSEs. Certains pensent que la cinquième année est horrible mais à mon avis, cela doit être un simple échauffement face aux années d’ASPIC. Ce sera encore la routine. »

J’acquiesce en ricanant ; elle n’a pas tort. Ce n’est pas parce qu’il y a un examen très sérieux en fin d’année que nous serons forcément en difficulté dans notre apprentissage. J’ai confiance en mes capacités de toute façon.

« Ce n'est pas faux, il n'y a que les boulets qui se planteront. Et Merlin sait qu'ils sont nombreux dans notre classe... »

Anthea sourit narquoisement, sachant pertinemment que je venais d'insulter plus de la moitié de notre promotion. Puis, nous nous tournons discrètement vers Aimie qui feuillette les pages noires et blanches de la Gazette du Sorcier, sans doute la revue envoyée ce matin-même. Sûrement très absorbée dedans, elle ne lève pas encore la tête. Je me demande bien ce qu’elle a pu y voir pour ne pas nous avoir entendues.

« Des nouvelles étranges ? » Lancé-je à tout hasard.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   Dim 11 Sep - 19:04


( LA NOUVELLE ANNÉE APPORTE SON LOT DE MYSTÈRES )
◇◇◇ avec Narcissa Breckenridge.
Trop d'agitation. La gare de King's Cross était bondée, comme un jour de rentrée. En réalité, elle était bondée tout les jours, mais elle l'était davantage aujourd'hui. Les élèves de Poudlard étaient dans le coin, ils arrivaient et allaient sur le quai 9 3/4. Cette année, comme toutes les autres années, Aimie et sa famille étaient arrivé à Londres la veille par portoloin et avaient passé la nuit chez de la famille. Depuis deux ans, sa mère allait au ministère de la magie, espérant avoir de bonnes nouvelles. Ce fut la troisième fois qu'elle y allait. Toujours aucune nouvelle, ce qui ne surprit pas Aimie, à son plus grand regret. Les trois enfants Rutherford étaient les seuls à veiller le soir, en attendant le retour de leur mère. Après sa visite au ministère, Moira Rutherford faisait le tour de Londres à pied, du moins ce qu'elle pouvait faire. Elle marchait jusqu'à être épuisée. En rentrant, elle croisait ses enfants qui l'avaient attendu. C'étaient les seuls. Même Aimie était là alors qu'elle avait bien des raisons de lui en vouloir et de l'ignorer purement et simplement. Mais elle n'était pas ainsi. Pas dans ces moments là, dans ces moments où sa mère étaient à deux doigts de s'effondrer, comme si elle revivait la disparition de son mari encore et encore. Ce n'était pas "comme si", elle revivait vraiment cette disparition. Elle n'arrivera jamais à faire son deuil tant qu'elle n'avait pas de réponses, Aimie le savait. C'était pour cela qu'elle cherchait des réponses et elle les trouvera. Enfin, sa mère pourra faire son deuil, et elle aussi pourra le faire. Elle faisait tout ça pour sa mère mais surtout pour elle aussi. Oui, Aimie pouvait aussi être égoïste, comme tout le monde. Elle ne faisait pas exception à la règle.

Accompagnée par ses frères et sa mère, Aimie était arrivée sur la voie 9 3/4. Elle était heureuse de retourner à Poudlard, vraiment heureuse. Finnian était déjà monté dans le Poudlard Express, ayant rejoint sa petite amie après avoir dit au revoir à Archie et leur mère. Aimie s'était attardée, elle voulait parler avec Archie. Elle voulait des conseils, lui parler de leur mère. Elle ne s'était jamais rendue compte à quel point elle avait besoin de lui parler, qu'au fond ils étaient plus proches qu'ils en avaient l'air. En ce moment, Finnian l'énervait, il ne parlait qu'avec ses amis et sa petite-amie, il la délaissait et ça lui faisait mal. Heureusement qu'elle avait ses propres amis à Poudlard, mais elle ne parlera jamais de ça, elle n'aimait pas se plaindre. Peut-être en parlerait-elle à Narcissa. Peut-être. Au moins, elle saurait ce qu'elle en penserait. Narcissa disait ce qu'elle pense, et Aimie aimait cette qualité, bien qu'il y a longtemps ça l'avait dérangée. Archie la prit dans ses bras, longuement. Pendant un instant, elle avait l'impression que le monde tournait au ralenti. Archie lui manquait à Poudlard. Il l'avait aidée pendant ses deux premières années. Néanmoins sa mère lui rappela qu'elle devait y aller et s'arracha des bras de son frère à contre coeur. Le Poudlard Express allait s'en aller.

Aimie monta dans le train pour rejoindre son compartiment, elle était avec Narcissa et Anthea. Elles s'étaient données rendez-vous à l'intérieur, Narcissa et Aimie ayant correspondu cet été. Archie avait eu le temps de lui donner la Gazette du Sorcier avant de monter, au cas où elle s'ennuierait. Elle savait qu'elle ne s'ennuierait pas avec les filles et elle savait aussi que son frère avait du lui donner le journal pour une autre raison. Aimie posa la Gazette du Sorcier près d'elle, se relevant un instant pour libérer son chat de sa cage (ou caisse/panier de transport, comme vous voulez What a Face) pour qu'il vienne se poser sur ses genoux, pendant qu'elle lisait le journal. Aimie écoutait ses camarades parler d'une oreille attentive bien qu'elle lisait. Elle était assise près de la vitre, en face des filles. Elle se mit à rire lorsque Anthea prit la parole, elle avait raison. Et puis, elles étaient toutes douées alors, il n'y avait pas d'inquiétude. Cette année allait être dure pour les derniers, dure aussi pour les premiers mais ils sentiraient moins la difficulté. Narcissa avait déjà travaillé le programme, elle s'était même peut-être entrainée, elle resterait la meilleure. Aimie recherchait aussi l'excellence mais par pour être première de classe, pour elle-même et aussi pour quelques imbéciles qui la croyaient incapable. Elle n'était pas juste une bonne élève.

En feuilletant le journal, Aimie comprenait enfin pourquoi Archie le lui avait donné. Dans un petit encadré à l'avant dernière page, il y avait un petit mot pour eux, pour leur famille. Les enfants Rutherford entament, pour deux d'entre eux, leur troisième rentrée sans leur père, disparu il y a deux ans lorsque l'été apparut. Nous sommes avec eux, et surtout avec leur mère, qui n'a toujours pas fait son deuil. Le regard d'Aimie s'assombrit. Comment s'ils avaient besoin de ça. Ils étaient ridicules. Narcissa prit la parole pour s'adresser à Aimie, celle-ci levant la tête pour la regarder, reprenant son attitude habituelle. « Non, rien de spécial. Tu peux le feuilleter si tu veux ? » lui lança-t-elle, souriant doucement. Elle n'allait pas l'enquiquiner avec ce genre de choses. Aimie devait s'en ficher et passer à autre chose, bien qu'elle ait envie d'engueuler la personne qui a osé faire ce petit encadré. Si sa mère tombait dessus, elle pourrait encore s'effondrer. Encore. Azraël, son chat, était endormi sur ses genoux. Aimie ferma le journal, le gardant au cas où Narcissa voulait le feuilleter. Allez, Aimie, rebondis ce qu'elles ont dit. Il lui semblait qu'elle avait parlé de leur promotion. « Ils sont nombreux, trop nombreux si tu veux mon avis. Mais bon, que veux-tu, il faut de tout pour faire une classe. » S'ils n'y avaient que des têtes de classes, ça ne serait pas drôle non ?

©️ WILDBEAST.
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   Ven 23 Sep - 18:26

Discussion Sérieuse
aimie & narcissa
Le mystère plane au coeur d'un compartiment...

Suite à ma question, Aimie quitte son journal des yeux et les lève vers moi. Je sais plus que tout qu’il n’est pas agréable d’être interrompu dans une lecture, qu’elle soit profonde ou non, mais je me doute bien qu’il ne s’agit peut-être pas d’une simple lecture banale. Ma curiosité ‒ ou mon inquiétude ? me pousse à vouloir en savoir plus. Cet échange de lettres durant l’été, je ne l’ai pas oublié et je sais qu’elle est toujours tracassée par le même problème. S’il y a une solution pour y remédier, je suis prête à lui en faire part mais comme elle ne me vient pas à l’esprit dans l’immédiat, je pense qu’il est inutile de parler et de nourrir quelques espoirs pour mon amie. Je ne connais que brièvement l’affaire parce que mon père en a un jour parlé à ma tante mais le manque de détails ne me permet pas de pouvoir m’avancer. Quoi qu’il en soit, je me tiens là au cas où elle aurait besoin d’une oreille attentive. J’ignore si elle ment ou pas lorsqu’elle me répond en prenant un air naturel mais si elle a quelque chose à cacher, je peux comprendre qu’elle ne veuille peut-être pas en parler. Nous avons tous nos secrets et je serai très contrariée si on venait à vouloir percer les miens avec insistance. Elle me demande si je veux le feuilleter et j’hoche négativement de la tête. Je n’ai pas envie de m’engouffrer dans l’optimisme générale de la Gazette du Sorcier et je ne manque pas de le faire savoir à Aimie.

« Non merci. Si c’est pour lire les sottises habituelles comme quoi le monde magique est quasiment en paix, ce n’est pas la peine. » Rétorquai-je en roulant des yeux.

Que de bêtises dans cette presse visant à retourner le cerveau des plus naïfs. J’ai manqué de résilier mon abonnement à plusieurs reprises mais je dois bien avouer que cela reste une source d’informations vis-à-vis du monde extérieur, au-delà des articles trafiqués dont la rédaction est si adepte. J’ignore si la Gazette étrangère est du même niveau mais la nôtre est vraiment déplorable, parfois. Mon père m’a parlé de l’arrestation d’un des criminels ayant engendré l’attentat sur les élèves de Poudlard, l’an dernier. Ce fait a rassuré une bonne partie de la population sorcière mais pour ma part, je rejoins l’avis de mon géniteur. Cette arrestation n’est nullement une raison d’ôter la protection des Aurors à Poudlard. Je sens que cette mauvaise décision risque de nous coûter très cher, un de ces jours. Je me demande vraiment si les adultes savent prendre en compte les erreurs du passé. Ils ont les capacités et la maturité pour faire changer les choses et nous guider vers un monde meilleur mais plus on avance dans le temps et plus je remets en cause cette capacité. Je dois tenir cette réflexion de mon père qui n’approuve pas toujours les directives du Ministère. Hélas, c’est bien la seule chose dont je peux me vanter d’avoir en commun avec lui.

Mon regard océan se pose sur la noble bête posément installée sur les genoux d’Aimie. Cette dernière rebondit sur la conversation que j’avais entamée avec Anthea. Elle approuve nos dires, avançant que nos camarades en échec sont bien trop nombreux. C’est à ce moment-là que ma meilleure amie lui glisse avec un fin sourire narquois :

« Un mal pour un bien. Ce sera plus simple de se hisser vers le sommet, on aura pas besoin de faire trop d’efforts. »

Ses propos sont véridiques mais, quand bien même je déteste la concurrence, je ne suis jamais contre un minimum de challenge sous peine de m’enfoncer dans l’ennui.

« On verra bien. Nous avons quand même cet acharné de Zach en potions et puis Allen avec qui, je dois le reconnaître, mon travail de groupe est pas mal bien mené.
‒ Zach est carrément mauvais en magie. Ce n’est pas tant que ça une menace, je dirais.
‒ Dis-lui en face, je serais curieuse de voir sa réaction.
‒ Défi accepté, ma chère. »

Mon sourire rejoint le sien et nous pouffons de rire. Il est vrai que depuis toutes ces années, Zach en a fait des belles en classe. Je ne le sous-estime pas uniquement en potions mais sous la tutelle d’autres professeurs, je dois bien avouer qu’il fait un très beau spectacle. Je suis d’ailleurs pressée de le revoir ; peut-être parce qu’il m’amuse ? Ou bien, autre chose ? Je n’en sais rien.

« Bon, les filles, je reviens. Je vais aux toilettes. » Fit-elle en reprenant son sérieux.

Elle se lève avec prestance avant d’ouvrir la porte coulissante de notre compartiment, d’en sortir, de la refermer derrière elle et s’éclipse vers le couloir de gauche. Son absence me laisse désormais en face à face avec Aimie, qui semble toujours amusée par notre discussion. Je me tourne de nouveau vers elle, la lançant sur un autre sujet :

« J’ai cru voir ton frère avec sa petite amie parmi la foule avant que le Poudlard Express ne parte. Ca va, tu penses pouvoir les supporter ? »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   Ven 21 Oct - 23:12


( LA NOUVELLE ANNÉE APPORTE SON LOT DE MYSTÈRES )
◇◇◇ avec Narcissa Breckenridge.
Au fond, Aimie était contente que Narcissa refuse son offre. Elle ne voulait pas évoquer ce petit encadré pourri devant Anthea, elle ne voulait pas non plus gâcher l'ambiance joyeuse qu'il y avait. Elle était heureuse de les retrouver, alors au diable cet encadré. Aimie savait bien que son amie ne portait pas vraiment la Gazette du Sorcier dans son coeur, bien qu'elle aimait s'informer. Il n'y avait vraiment rien de spécial aujourd'hui, Narcissa ne ratait vraiment rien. Elle posa le journal à côté d'elle, caressant doucement sa boule de poils qui dormait paisiblement sur ses genoux. Elle n'avait jamais regretté d'avoir recueilli Azraël, son chat la réconfortait assez souvent, quand ses frères étaient occupés. Enfin, Archie était vraiment occupé. Finnian ne l'était pas, il était avec sa copine. Aimie soupira à cette simple pensée, elle n'aimait définitivement pas la copine de son frère. Trop bruyante.

Les trois filles se mirent à parler, ou plutôt trashtalk comme on dit, sur leurs camarades de classe. Zach prit cher, le pauvre. Néanmoins, aux yeux d'Aimie, les deux amies avaient raison. Il était bon, voire même très bon, en potions mais en magie, ça n'était pas du tout ça. Elle l'avait bien vu lors des années précédentes, et évidemment, elle doutait de sa compétence en vol. Elle se souvenait encore de la fois où il lui avait foncé dedans. Elle s'en souvint avec amusement. Sa promotion avait parcouru beaucoup de chemin depuis. Cela était sa cinquième année à Poudlard. Déjà. Le temps passait vite, bien trop vite à son goût. Mais elle ne pouvait rien contre, après tout. C'était comme ça. « Attends que je sois là pour lui dire, je veux voir sa tête quand tu lui diras ! Sa tête va être épique à tous les coups. » lança-t-elle, amusée. Pauvre Zachou.

Anthea quitta le compartiment, déclarant vouloir aller aux toilettes. Aimie lui sourit avant de baisser les yeux sur son chat, toujours endormi, elle ne cessait pas ses caresses, sachant son chat les adorait, ça l'aidait à dormir. Azraël était apeuré le jour de leur rencontre. Aimie se souvenait de l'avoir caressé pendant très longtemps, pour qu'il puisse être en confiance et s'endormir. Depuis, il réclamait toujours des caresses d'Aimie pour s'endormir. C'était comme un rituel. Il savait que, près d'elle, il était en sécurité.

Narcissa évoqua le sujet de son frère et de sa copine. Ah, Finnian. Aimie émit un rire, un peu frustrée. Elle n'aurait pas le choix de les supporter, c'était comme ça, malheureusement. Elle entendait déjà son frère lui parler de sa merveilleuse petite-amie, et elle se voyait déjà rouler des yeux et prétexter un devoir pour se soustraire à ça. Quelle horreur. « Non, je ne peux pas la supporter, mais je vais bien devoir faire avec. » dit-elle en soupirant. Elle haussa les épaules, comme si c'était une fatalité. « Mais j'ai plus d'un tour dans mon sac pour m'en débarrasser ! » poursuivit-elle, fièrement. Le filtre de paix serait un de ses meilleurs alliés. Puis, Aimie décida de montrer à Narcissa ce qui l'avait fait tiqué tout à l'heure. Elle lui tendit le journal, lui montrant le fameux encadré sur sa famille. Mais en même temps, elle décida d'aborder un sujet, ne voulant pas parler trop longtemps de son père. « Ton père est déjà à Poudlard je suppose ? Ça va aller ? » Elle lui demandait, en sous-entendu, si ses pensées se sont confirmées, infirmées ou ont-elles tout simplement changées ? Aimie espérait réellement que tout irait bien cette année, elle espérait que Narcissa puisse se rapprocher de son père, qu'il se rapproche d'elle, qu'il ait ce déclic. Ce déclic qui ferait que beaucoup de choses changeraient. Positivement.

© WILDBEAST.
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   Ven 28 Oct - 20:43

Discussion Sérieuse
aimie & narcissa
Le mystère plane au coeur d'un compartiment...

Aimie a retrouvé le sourire, du moins pour le moment. Elle participe activement à la conversation, appuyant nos propos au sujet d’Anthea. Et lorsque cette dernière finit par se lever pour se rendre aux toilettes, nous nous retrouvons seules. Je ne sais pas si ma meilleure amie est au courant de toute l’histoire concernant Aimie mais j’en doute. Elle n’est pas du genre à se confier et si elle l’a fait face à moi, il y a des années, c’était dans des circonstances inhabituelles. Elle s’est sentie bien triste, ce jour-là. Je m’en souviens encore. Enfin soit, je n’ai pas à lui rappeler tout cela et cela n’a rien à voir avec le présent, alors je chasse ces pensées de ma tête en la secouant doucement.

Je l’observe en train de caresser son chat avec tendresse. Je l’ai toujours vue en tant qu’amie des animaux et je dois dire qu’elle a bien raison. Moi aussi, j’ai cette faculté étonnante avec ces jolies bêtes. Je trouve qu’en leur compagnie, on peut y trouver des amis fidèles qui ne vous trahiront jamais. Je jette un coup d’œil à mon cher corbeau, lui souriant doucement. Il est tellement beau, gracieux et fort. A l’image de sa maîtresse, sans trop vouloir me vanter. Il a toujours été magnifique, de toute façon. Je pense le lâcher un peu dans le compartiment après qu’Aimie ait répondu à ma question. Je l’ai lancée sur un sujet qui m’intrigue à propos de son entourage familial. Elle m’a pas mal parlé de son frère et de sa copine par lettres pendant l’été et j’imagine que la situation n’a toujours pas changé. Cela s’est vu au regard qu’elle leur a adressé avant que le train ne parte.

Comme je le pensais, Aimie ne peut toujours pas supporter sa petite amie mais elle est consciente qu’elle doit faire avec. J’arque lentement un sourcil, n’étant pas vraiment d’accord avec cette manière de penser. En quelques sortes, sa notion de tranquillité et de liberté est remise en cause. Elle se bride, elle s’empêche de protester pour le bien des autres ? N’est-ce pas là égoïste de la part de son frère ? Qu’il fréquente une fille, personne ne peut lui en empêcher, mais que cela gêne le confort de sa sœur doit lui mettre la puce à l’oreille.

« Tu devrais l’ouvrir plus souvent avec ces deux-là. » Dis-je, sur le ton du conseil.

Heureusement, elle finit par ajouter qu’elle a plus d’un tour dans son sac, ce qui détend mes traits. Je n’aime pas voir ma chère Aimie en difficulté et j’attends d’elle qu’elle se montre suffisamment imposante pour établir ses propres règles. Elle a toujours eu une personnalité assez forte et je sais qu’elle ne manque pas de confiance en elle. Sa propre arrogance, elle devrait l’exploiter au maximum, cela ne lui apporterait que des avantages.

Je finis donc par me lever à mon tour, mes deux mains se posant sur l’ouverture de la cage de mon corbeau. Il s’agite un peu, sûrement conscient que je vais le lâcher enfin.

« Du calme, Nox. » Murmuré-je avec une douceur étonnante.

Je ne suis pas pareille face aux humains que face aux animaux. Pour moi, ces derniers sont comme des enfants. Pourtant, je déteste les enfants. Ca pleure, ça crie, ça fait des caprices pour un rien… Mais les animaux, ils sont mieux qu’eux. Ils ne demandent rien et ils font le bonheur autour d’eux ‒ à l’exception des araignées, bien sûr.

Je referme la cage et m’assieds de nouveau, toujours face à Aimie. Pendant qu’elle me questionne au sujet de mon père, Nox vient se percher sur l’un de mes doigts, observant calmement Azraël avec méfiance. J’ai toujours su qu’ils ne s’appréciaient pas et qu’ils ne font que se tolérer à cause de nous.
D’une autre main, j’attrape le journal que me tend la Gryffondor. Quelque chose a vraiment dû la déranger dedans et elle souhaite me le montrer. Je prends tout de même le temps de lui répondre. De toute manière, ce n’est pas une question trop personnelle et je crois qu’elle en sait bien assez pour que je puisse lui en parler sans être gênée. J’ignore ce que donnera l’enseignement de mon paternel mais j’espère qu’il tiendra parole, bien que j’en doute un peu.

« Oui, il y est depuis hier soir. Je crois que les professeurs font une pré-rentrée pour s’organiser dans leur travail, annoncé-je avec une certaine rigidité. On verra comment ça se passe mais je m’attends à tout, tu sais. »

Je ne veux pas lui faire part de cet espoir en moi. Je ne lui ai rien dit par lettres et je préfère garder cela pour moi, par simple fierté. Aimie n’a pas à s’inquiéter.

Je survole rapidement le petit encadré à l’avant dernière page de la Gazette. Les rédacteurs ont vraiment osé parler de sa famille ? C’est puéril. A croire qu’ils sont prêts à tout et n’importe pour vendre leur fichu quotidien. Je roule des yeux, trouvant cela aberrant. Je soutiens Aimie et je ne manque pas de lui montrer mon avis à ce propos.

« Ils vendraient des scoops sur leurs mères si cela pouvait leur rapporter quelque chose. Vous devriez porter plainte pour vous avoir affiché de cette manière. »

Je l’observe dans les yeux. Un silence de quelques secondes s’impose.

« Il n’y a vraiment aucune piste, tu crois ? »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   Sam 26 Nov - 18:44


( LA NOUVELLE ANNÉE APPORTE SON LOT DE MYSTÈRES )
◇◇◇ avec Narcissa Breckenridge.
Narcissa avait très souvent raison, et ses conseils lui étaient utiles. Aimie écoutait son amie, et là encore, elle le ferait. Elle lui conseillait de l'ouvrir plus souvent avec eux, et elle avait raison. Elle devait se faire entendre. Ce n'était pas parce qu'elle était la petite dernière qu'elle devait tout laisser passer. Narcissa n'avait pas ce problème mais elle en avait un autre. Aimie hocha la tête aux paroles de Narcissa, lui faisant ainsi signer qu'elle comprenant son conseil et qu'elle l'utiliserait à bon escient. Celle-ci se leva pour ouvrir la cage de son corbeau. Aimie ne bougeait pas, continuant de s'occuper de son chat. Elle n'avait pas peur de son corbeau, elle n'avait pas peur des animaux en général, elle les aimait.

Les deux amies parlèrent du père Breckenridge, après qu'Aimie ait posé la question. Celle-ci s'inquiétait, elle ne voulait pas qu'elle se fasse de faux espoirs ou qu'elle ait mal à cause du comportement de son père. Elle aimerait que le père et la fille se rapprochent, elle aimerait que Narcissa profite de son père et inversement. Elle aimerait juste qu'elle soit heureuse. Aimie hocha la tête aux paroles de Narcissa, elle comprenant qu'elle s'attendait à tout, et bien sûr, elle avait remarqué son ton un peu rigide. « Oui, je vois, je comprends. Tu as raison de t'attendre à tout, vraiment à tout. » Aimie parlait de choses négatives mais aussi positives. Narcissa avait raison de s'attendre à tout, elle devait avant tout se protéger contre ce qu'il pourrait se passer. Elle était humaine, elle était son amie, et elle ne supporterait pas qu'elle souffre à cause de son père. Aimie souffrait aussi, à cause de son père, mais ce n'était pas de sa faute. Il était quelque part, vivant ou mort. Elle n'en savait rien.

Aimie était vraiment dégoûtée que la Gazette du Sorcier avait parlé de sa famille, elle voulait que personne ne sache pour son père et ils s'évertuaient à les enfoncer, à remuer le couteau dans la plaie. Elle espérait que l'édition du jour n'avait pas été lue par sa mère. Archie lisait toujours le premier, il aurait fait en sorte qu'elle ne le lise pas. Même si Narcissa avait raison, elle n'était pas sûre que sa mère aurait la force de le faire, elle était trop détruite au fond d'elle. Aimie le savait, mais ses rapports avec sa mère étaient un peu plus électriques depuis quelques semaines. Narcissa ne savait pas et elle ne saurait pas. Elle finit par hausser les épaules à l'intention de Narcissa, ne sachant pas vraiment si elle s'en fichait vraiment ou si elle n'avait pas la moindre idée de quoi lui répondre. Et puis, une des questions qu'elle pouvait redouter. « Non, j'ai entendu dire qu'ils vont bientôt laisser tomber, j'ai entendu quelques murmures au Ministère de la Magie cet été, quand on y est allé avec ma mère pour avoir des nouvelles. » C'était dur de ne pas flancher devant Narcissa, mais elle tenait bon. « En deux ans, ils n'ont pas été capables d'avoir la moindre piste. Aucune. Ce sont des incompétents. » cracha-t-elle. Oui, elle était clairement énervée, dégoûtée. Son père lui manquait. Cruellement.

© WILDBEAST.
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   Jeu 8 Déc - 4:39

Discussion Sérieuse
aimie & narcissa
Le mystère plane au coeur d'un compartiment...

Aimie hoche la tête et je devine qu’elle me comprend, avant même qu’elle ne me réponde. Elle est l’une des seules à pouvoir le faire, d’ailleurs. Je dois m’attendre à tout venant de mon père et ce, quoi qu’en dise ma tante Daisy. Elle essaie de me convaincre de ne penser que de façon optimiste mais je sais qu’elle-même doit penser que cela est vain. Soit mon père décide de vraiment changer à ma plus grande surprise, ou bien il préfèrera camper sur ses habitudes, auquel cas il ne devra s’attendre à aucune tolérance de ma part. Je ne rajoute rien à la réponse de mon amie ; de toute façon, il n’y a rien d’autre à dire. Nous verrons bien ce que le temps nous réservera. Et puis parler de mon père ne ferait que donner de l’importance au sujet. Or, je n’ai nullement l’envie de m’étaler là-dessus publiquement. Je crois que réfléchir en silence tout en écoutant le train de vie de la Gryffondor me fera plus de bien.

Elle m’a tendue la Gazette du Sorcier pour que je la lise et suite à cela, nous nous sommes engagées dans une nouvelle conversation. J’ai trouvé cela scandaleux que la presse profite du malheur de sa famille et il n’y a maintenant plus qu’à espérer, qu’effectivement, sa mère n’ait pas eu l’occasion de lire l’encadré. Je ne la connais que brièvement mais je sais que la disparition de son mari l’a beaucoup atteinte. J’imagine qu’elle doit ressentir ce que mon père a ressenti à la mort de ma mère. Je n’ai quasiment aucun souvenir d’elle mis à part un petit flash très flou de sa silhouette pendant qu’elle me prenait dans les bras. Je devais sûrement avoir deux ans à cette époque ou un petit peu moins. Ce n’est pas grand-chose comme souvenir mais je m’y suis toujours accrochée comme si ce fragment m’était précieux. Parfois, il m’arrive d’en rêver... Ce n’est pas quelque chose dont je confie aux gens. Je crois que je n’en ai jamais parlé de ce genre de petites choses. Pas même à Anthea. Ce sont des faiblesses que je préfère garder en moi et avec une éducation telle que j’ai eu, il n’est pas bon que je me livre. Parfois, je me demande ce que ma mère aurait pensé de tout cela. Est-ce que mon père aurait été différent ?

Aimie m’extirpe de cette problématique en répondant à ma question. Je lui ai suggéré de porter plainte contre les rédacteurs de la Gazette mais elle affirme que ce n’est pas la peine étant donné qu’ils vont jeter l’éponge sur cette affaire. Elle aurait entendu des murmures à ce sujet quand elle s’est rendue au Ministère avec sa mère dans le but d’obtenir des nouvelles de son géniteur. Si on lui a dit cela, c’est que ses histoires de famille ne suscitent peut-être pas assez d’intérêts auprès des lecteurs. Voilà une chose positive qui devrait les laisser tranquille pour un bon moment. Je souris légèrement, contente pour mon amie.

« Bien, pour une fois qu’ils savent prendre une bonne décision. » Commenté-je avec ironie.

Je lui demande ensuite s’il y a eu des pistes sur l’affaire de son père. Je sais que c’est un sujet très délicat et que cela risque d’éveiller en elle un surplus de sentiments. Mais je ne l’oblige à rien et elle sait que je ne prendrai pas mal le fait qu’elle refuse d’en parler. Elle a le droit à ses secrets, comme je l’ai dit précédemment. Toutefois, elle prend un air méprisant, écoeurée, avant de lancer sur un ton accusateur qu’il n’y a eu aucun résultat en deux ans. Les personnes ont été chargées de l’affaire sont revenues bredouilles, signant effectivement leur incompétence pour reprendre ses termes. Il y a aussi la possibilité que ses ravisseurs soient de très bons mercenaires mais tout de même, le Ministère est censé être tout aussi bien armé.

« Pas une seule ? C’est pitoyable, répliqué-je en soupirant, légèrement sidérée. Quand il s’agit de capturer des petits malfrats qui fraudent le système en douce, il y a toute une armada de sorciers pour leur réclamer des centaines de gallions en amendes mais quand il s’agit d’affaires sérieuses, il n’y a mystérieusement plus personne. »

Je me sens vraiment navrée pour Aimie. Nox semble l’être aussi, lui, qui a sûrement tout entendu même en jetant des regards hautains à Azraël. Il jette un regard presque compatissant à la gryffone, avant de frotter son bec contre un de mes doigts. Je le caresse machinalement, un peu songeuse pendant que mes iris se tournent vers le paysage défilant. Nous sommes désormais dans une zone campagnarde, où les champs surplombent la vue sous un soleil éblouissant. Dehors, il n’y a pas l’ombre d’une seule vie mis à part celle des animaux sauvages tels que des pies, des renards ou encore des lapins. Lentement, je quitte ce décor vert pour me concentrer de nouveau sur mon interlocutrice.

« Est-ce que, par hasard, ton père aurait été impliqué dans des histoires assez fâcheuses ? Demandé-je soudainement. Des activités punies par la justice magique, ou même une discussion qui aurait pu mal tourner avec un sorcier ? »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité

CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   Mer 28 Déc - 21:49


( LA NOUVELLE ANNÉE APPORTE SON LOT DE MYSTÈRES )
◇◇◇ avec Narcissa Breckenridge.
Au fond, que la Gazette écrive ce genre de papiers, Aimie s'en foutait. Elle se préoccupait uniquement des sentiments de sa mère, même si en ce moment Aimie lui en voulait. Énormément. Tout ça à cause de sa foutue maladie. Aimie lui en voulait de ne lui avoir rien dit et aujourd'hui, sa maladie menaçait sa vie si elle ne faisait pas attention. Mais elle ne pouvait pas faire semblant de ne rien voir. Sa mère était toujours autant anéantie, toujours un peu plus chaque jour. Elle n'arrivait pas à faire son deuil. Heureusement qu'elle n'était pas seule, se disait Aimie. Elle pouvait partir l'esprit tranquille en sachant qu'Archie était à la maison avec leur mère.

Aimie et Narcissa parlaient de l'affaire de son père, des progrès inexistants du ministère. Celle-ci prit la parole. Aimie voyait bien que son amie avait l'air sidérée, et ça se ressentait au son de ses paroles. Mais la blonde était d'accord avec son amie. Et encore, son amie était polie. Aimie aurait pu être bien plus insultante envers le ministère. Elle les détestait, la situation de son père l'inquiétait au plus haut point. Elle avait besoin de savoir que son père était en vie. Qu'il allait bien, malgré tout. Mais au fond, elle savait très bien que ce n'était pas là, sinon il serait rentré. Elle ressentait la sensation désagréable que son père allait très mal, loin, très loin d'eux. Aimie leva les yeux vers Nox, le corbeau de Narcissa, ayant senti son regard. Un léger sourire orna les lèvres de la jeune fille. Elle baissa les yeux sur son chat qui se blottit contre elle, se frottant contre elle. Il ressentait les sentiments de sa maîtresse. Aimie caressa doucement Azraël, son léger sourire toujours présent sur son visage. Elle avait du soutien.

« Pas une seule. Je n'ai pas eu accès au dossier, mais un Auror en a parlé avec ma mère. Elle m'a tout raconté. » commença-t-elle en haussant les épaules, presque lassée de parler d'eux, ne voulant pas leur accorder la moindre importance. « Je ne comprends pas comment ils n'ont pas pu faire de progrès en deux ans. Ça fait déjà deux ans. » Aimie soupira, elle aurait tellement aimé chercher par elle même. Elle ne savait pas si elle aurait pu faire des progrès, mais elle aurait essayé. Elle n'aurait jamais laissé tomber tant qu'elle ne l'avait pas retrouvé. Puis, Narcissa la fit sortir de ses pensées en lui posant une question, qui fit froncer les sourcils d'Aimie. Elle n'en savait franchement rien. Son père travaillait au ministère de la Magie, loin d'elle et de sa famille toute l'année durant. Elle n'en savait rien. « J'aimerais te dire non. Mais je n'en sais rien. Tu sais, mon père travaillait à Londres pendant la période scolaire, depuis que je suis enfant, je ne le voyais que pendant les vacances. Mais à chaque fois... Il était rayonnant. Il ne semblait pas avoir de problèmes. Peut être que j'ai été aveugle ? » termina-t-elle en soupirant tristement. Peut être que si elle avait su, elle aurait pu faire quelque chose. Non, bien sûr que non, ce n'était qu'une enfant. Rien qu'une enfant. « Mon père n'est pas du genre à se frotter à l'illégalité. Il aimait trop ma mère pour lui faire du tord, quelqu'il soit. » continua-t-elle en caressant son chat. Elle croyait en ce qu'elle disait. « Je suppose que ça a du sens.. S'il a été impliqué dans des histoires fâcheuses, si quelque chose a mal tourné, sa disparition aurait du sens. » La disparition du père d'Aimie n'avait pas de sens pour elle. Il était exemplaire. Elle y croyait dur comme fer.

© WILDBEAST.
Revenir en haut Aller en bas

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6421-narcissa-amarillys-breckenridge-terminehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6425-narcissa-miroir-mon-beau-miroir#149272http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6426-narcissa-fiche-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6427-narcissa-rien-de-plus-utile-que-l-ecrit-pour-economiser-la-parolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6428-narcissa-hiboux-express

Arrivé(e) le : 12/08/2016
Parchemins rédigés : 699
Points : 2
Crédit : cranberry • Cara Delevingne
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Tasha E. Lennox-Blackwood & Professeur M. Burgess & Jayden S. Rosenbach

MessageSujet: Re: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   Mer 1 Fév - 12:40

Discussion Sérieuse
aimie & narcissa
Le mystère plane au coeur d'un compartiment...

J’ai posé ces questions dans le but de chercher un indice, même un tout petit. Je ne peux pas croire que son père ait disparu sans laisser au moins une trace, même si elle est bien cachée. Je garde cet espoir pour mon amie, pour tenter de trouver ne serait-ce qu’une mini piste. Je ne me découragerais pas pour autant à sa place, même devant l’incompétence des employés du Ministère. Depuis quand rien ne leur échappait ? Le système a toujours possédé des failles, hélas. Aimie répond finalement qu’il n’y a pas une seule trace. Elle n’a pas eu accès au dossier mais sa mère lui a rapporté les paroles d’un Auror. Bien que ce métier donne de la légitimité, je demeure sceptique. En deux ans, rien n’a abouti ! C’est tout de même pitoyable, non ?

Je l’observe soupirer, moi-même entrant dans une longue phase de réflexion, mes doigts caressant toujours Nox. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai le sentiment que le Ministère a forcément manqué quelque chose. Pourquoi un homme disparaîtrait comme ça, dans la nature ? Me voilà obligée de remettre en question les atouts des enquêteurs. Tout ceci est bizarre.

« Bizarre… On m’a toujours dit que la magie laissait des traces. » Fais-je, comme si cela m’aidait à mieux réfléchir.

Je lui demande ensuite si son père a pu être impliqué dans des affaires étranges ou si quelqu’un lui était hostile. Après tout, une mésentente peut vite mal tourner, ce ne serait pas la première fois. Je ne compte plus le nombre d’ennemis que possède mon propre père depuis qu’il est devenu directeur adjoint du bureau des Aurors. Il a procédé à énormément d’arrestations, notamment après la chute de Lord Voldemort. Cela lui a valu des mauvaises surprises comme des représailles mais il a toujours été fort et solide. Bien souvent, cela finissait mal pour ses opposants. C’est bien la seule chose dont je peux être fière de lui. Cette si grande force morale et ce talent pour la magie. Je ne le lui ai jamais dit et de toute manière, il doit s’en ficher. Si moi je disparais, est-ce qu’il prendrait la peine d’organiser toutes les recherches possibles pour me retrouver ? Je me plais à penser que oui, comme si c’était une sorte de réconfort. Comme si cela pouvait me permettre de me rapprocher de lui ne serait-ce que par cette pensée. Pourtant, j’ai des doutes à ce sujet. Des doutes qui me sont horribles à imaginer.

Aimie répond à mes interrogations en me faisant part du fait qu’elle n’en sait rien. Elle ne voyait son père que durant les vacances et il lui paraissait toujours rayonnant, sans problèmes. Elle se demande si elle n’aurait pas été aveugle. Je me mordille la lèvre inférieure, toujours pensive. C’est fort possible. Un adulte ne souhaitant pas alerter ses enfants peut se montrer très convaincant dans l’art de se montrer sous de beaux jours, surtout s’il ne la voyait que durant les vacances. Peut-être qu’il considérait ces instants comme une sorte de repos, loin de ses éventuels soucis ? Cette hypothèse n’est pas à exclure.

« Peut-être, c’est probable. »

Aimie n’aurait rien pu faire pour l’aider, de toute façon. Qu’est-ce qu’un enfant pourrait faire pour le sortir d’une situation compliquée ? La belle n’a absolument rien à se reprocher. Les adultes font en sorte de ne pas mêler leur progéniture à leurs affaires, pour les protéger. Ils ont sûrement raison même si rien ne justifie d’être totalement silencieux pour autant ; Aimie était à la case départ depuis trop longtemps.

« Tu sais, il arrive qu’on ne connaisse pas entièrement une personne. Surtout si tu ne la voyais que pendant les vacances. Je ne veux pas juger sans preuves mais on peut supposer qu’il a au moins été mêlé à une affaire louche. Peut-être pas en tant qu’acteur mais il aurait pu être un témoin indésirable. »

Je ne sais pas si je pars trop loin. Mais sur le coup, ma réflexion m’a menée à cette idée.

« Dans quel département du ministère travaillait-il, déjà ? »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nouvelle année apporte son lot de mystères {PV Aimie}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: La Corbeille :: 
Corbeille
 :: Les vieux RPs
-
Sauter vers: