AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 273
Points : 8
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Jeu 4 Aoû - 23:50

Wherever I go there's a shadow of you
Chelsea & Edward
Depuis le début du mois d’août je travaillais en tant qu’assistant et main droite (et gauche) du patron du club de surf de la plage de Worthing, ma petite bourgade plus que paumée dans laquelle je suis née et j’ai grandi. Mélangé parmi les moldus à longueur de temps, cela ne me dérangeait pas plus que ça dans le fond. A dire vrai, ça me changeait même les idées. J’avais tellement eu le temps de me morfondre et de broyer du noir depuis le début des vacances. La faute à cette obligation que j’ai eue de me rendre en Ecosse avec mes parents pour visiter mon frère, soit disant pour être en famille. Mon cul oui. Surtout pour que mes parents aient encore plus le temps de l’admirer et de me dénigrer. Leur sport préféré. Après le Quidditch. Enfin bref. Fréquenter des moldus était assez amusant dans le fond. En dehors du fait qu’ils n’ont pas de capacités magiques, beaucoup d’entre eux sont aussi de gros froussards et ne sont pas très loquasses. Je n’en fais bien sûr pas une généralité, mais tout de même. Pour certain c’est navrant. J’en viendrai même à remettre en question si la sélection naturelle n’a pas fait que ceux qui sont moldus étaient en fait trop sots pour avoir des pouvoirs magiques. Eh ! Quand on y regarde de plus près, cela pourrait être plausible ! Enfin, j’admets que nous avons tout de même de sacré cas dans nos rangs aussi. Prenez mon frère par exemple, lui il aurait mérité de ne pas en avoir de pouvoirs. Mais bon, c’est comme pour tout, il doit y avoir des exceptions. Au moins, travailler dans le club de Surf qui lui aussi m’a vu grandir, a pour avantage de me remettre de bonne humeur et de faire ce que j’aime. En d’autres termes du surf. Mes parents désapprouvent que je fasse cela. Selon eux, je devrais me concentrer sur le Quidditch, pour faire « comme ton frère ». Mais après plus de 10 ans, ils n’ont pas compris que je ne veux absolument rien faire comme lui. Il ne manquerait plus que le reste de la terre entière me compare à cette bouse de dragon. Et ils n’ont pas compris non plus que plus cela leur déplairait, plus je le ferai. C’est tellement jouissif ! C’est un peu ma façon de me venger. Ou du moins… La première phase de ma vengeance. Ils ne connaissent en rien le reste de mes plans.

Un autre des points positifs de ce petit travail c’est que, le boss m’appréciant tout particulièrement, je gagne mes propres sous. En même temps, je suis dans ses pattes depuis que je suis en âge de quitter le domicile familial. Disons donc pour la faire courte, mes 4 ans. Il ne sait peut-être pas que je suis un sorcier, mais c’est en tout cas lui qui m’a appris à surfer. Autant dire que quand je lui ai proposé mon aide pour le soutenir dans la période chargée des vacances d’été, il n’a pas refusé et il en a été plus que ravi. De temps en temps je donne des cours, mais la plupart de mon travail consiste à garder le poste pour accueillir les clients, les renseigner, prendre soin des planches, distribuer les combis… Pas le temps de m’ennuyer et après tout je n’ai pas de quoi me plaindre : ce n’est pas comme si j’étais agréé par je ne sais quel gouvernement anglais pour apprendre à des gens à ne pas tomber de leur planche à la première vague.

Je profite d’ailleurs de ma journée de repos pour me rendre à Gringotts et faire mon premier transfert pounds/gallions. Ça ne vaut peut-être pas des milles et des cents mais c’est en tout cas déjà ça de pris. Et je ne suis pas du genre à cracher sur de l’argent qui ne vient en aucun cas de mon frère. Mes parents m’avaient proposés sans grande conviction de m’accompagner mais je les ai soulagés de ce poids en leur disant que ce n’était pas la peine et que de toute façon je devais rejoindre des amis. Ce n’était pas exactement la vérité, pour ne pas dire pas du tout, mais au moins cela enlèverait tout soupçon si je décidais de traîner un peu sur le Chemin de Traverse. Ce que j’avais bien évidemment prévu de faire. Se rendre seul dans la grande banque de Gringotts peut sans doute être très intimidant, mais j’étais personnellement trop excité et trop fier pour être effrayé par quoi que ce soit. Peu m’importe même le regard hautain des gobelins qui me rappelleraient sans doute bien que ce n’est pas avec ça que je serai millionnaire. En tout cas cette expérience fut de courte durée car quelques minutes après que je leur donne mes billets, ils me sortent une petite bourse remplie de sous. De MES sous. Je commence à désillusionner quelques minutes après ma sortie de la banque. C’est vrai que dans le fond c’était pas grand-chose. C’est un début certes mais je suis loin de subvenir à mes besoins. Ceci dit, cela me donne la détermination encore plus forte de continuer sur cette voie. Après tout je peux moi aussi m’en sortir tout seul, sans l’aide de ce débile de Coop’. La preuve, ce petit boulot je l’ai décroché sans lui. Et je compte bien continuer dans ce sens. Et je le ferai.

Perdu dans mes pensées, je flâne tranquillement dans les rues du Chemin de Traverse. Et presque sans m’en rendre compte je m’arrête devant le magasin de Quidditch qui comme à son habitude expose en tant que devanture la nouvelle création et le tout dernier modèle de balai. Un chef d’œuvre encore une fois, qui doit donner. Au fond, j’aimerai bien l’essayer pour voir les sensations qu’il procure. Ça doit être dingue de voler sur ça. En même temps, ça fait tellement longtemps que je ne suis monté sur aucun balai … Je me souviens de quand on était jeune, bien avant que cette fichue compétition ne commence entre Coop et moi et que notre père nous ramenait les dernières créations des Nimbus pour qu’on les essaie en avant première… C’était la folie ! On passait de tellement bons après-midi avec nos minis tournois. Parfois j’aimerais que tout soit comme avant. Mais ça ne le sera plus jamais. A cause de Cooper et du melon qui lui fait office de cerveau. D’ailleurs … En pensant à lui… Je me demande amèrement quand est-ce que cette beauté entrera en sa possession. Il met toujours un point d'honneur à avoir les nouveautés. Bordel… Qu’est-ce qu’il me dégoute !
© Starseed



Dernière édition par Edward Carter le Lun 5 Sep - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5886-chelsea-vega-pour-vous-servir-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5893-chelsea-vega-ou-les-liens-d-une-blondinettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5903-rp-de-chel-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5901-les-hiboux-d-une-blonde-chelseahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5902-des-petits-mots-doux-chelsea-vega

Arrivé(e) le : 18/02/2016
Parchemins rédigés : 158
Points : 0
Crédit : Midnight shadow
Année : 6ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Dim 7 Aoû - 22:33

Le mois d’Aout, son soleil, sa chaleur et son repos. Cela faisant déjà un peu plus d’un mois que Chelsea avait quitté Poudlard pour les vacances d’été, mais elle ne pouvait réellement se reposer que depuis peu. En effet elle avait la magnifique idée de participé au voyage d’été de l’école. Résultat elle c’était retrouvé à un camp d’entrainement à être réveillé à l’aube, à faire des parcours du combattant, des « Survivor » où il fallait éliminer ses adversaires à coup de sort et autres exercices des plus physique. Et en plus ils avaient passé un mois à dormir par terre dans des tentes. Elle était revenue fatigué, lessivé, pleines de courbatures mais tout de même assez ravi. Elle avait quand même bien rigolé là-bas. C’était tout de même avec grande joie qu’elle avait retrouvé son lit moelleux mais pour une courte durée car avec sa famille ils étaient partis en vacances juste après. Une petite semaine au bord de la mer dans un petit village de sorcier là où sa famille avait une petite maison avec vu sur la mer. Elle avait adoré. Les parties de Quidditch sur la plage en famille, les excursions avec son frère, le beach volley. Enfin bref, une semaine assez sportive mais toujours moins que le camp d’entrainement. Là elle n’avait pas été forcée de le faire et surtout c’était moins dangereux. Et aussi elle avait pu flâner sur la plage, et dans le village. Chel’s était revenu toute bronzée, elle était toute contente. Et en plus il lui restait encore du temps avant de retourner à Poudlard, autant dire qu’elle allait peaufiné son bronzage sous le soleil irlandais et préparer avec son aîné les différentes bêtises qu’ils pourraient bien faire, histoire de pouvoir commencer dès leur rentrée. Il ne fallait pas perdre de temps quand il s’agissait d’imprégner l’école du nom des Vega.

Mais aujourd’hui la petite blondinette avait autre chose à faire. Elle devait se rendre sur le chemin de traverse avec son père. Ils avaient tous les deux une mission très très importante à réaliser dans le plus grand secret. En effet, peu après leur retour de vacances la famille avait reçu les résultats des BUSEs de Eddy. Autant dire qu’il y avait pas mal d’émotion ce jour-là. Le jeune homme montrait un élan de fierté avant même de connaître ses notes, les parents étaient, comme la plupart, stressés, inquiets, impatients, comme à Chels’s elle attendait avec un grand sourire, se préparant à chambré son frère en cas de note déplorable. Mais malheureusement pour elle, elle avait attendu en vain, car même dans les matières où il n’excellait pas il avait su gérer la situation et avoir des notes plutôt correctes. Et le pire c’est qu’il n’avait rien préparer, il avait passé toutes ses révisions à sortir et à jouer au Quidditch. La cadette ruminait, il avait encore réussi et elle ne pouvait pas le charrier. Le voyant, il s’était approcher d’elle, passa un bras autour de son cou et lui lança un petit :

« Et ouai sœurette, c’est ça le talent, essaye de faire mieux l’année prochaine. Je te souhaite bon courage »

Un défi, il lui lançait un défi. Il allait voir ce qu’il allait voir. Chelsea lui répondit avec un grand sourire et un coup de coude dans les côtes avant de partir à vive allure afin que Ed ne la rattrape pas. L’amour fraternel, on pouvait dire qu’il était plutôt fort dans cette famille. Suite à cette réussite, leurs parents avaient décidé d’offrir un cadeau à Ed pour le féliciter. Ils avaient longtemps cherché, voulant trouver le cadeau idéal, et au bout de plusieurs jours ils avaient trouvé. Le dernier Nimbus qui venait de sortir. C’était sûr ça ferait mouche auprès du garçon. Chelsea était bien évidemment au courant et elle sautait de joie, car si Ed l’avait elle pourrait l’essayer, et lui emprunter même. C’était donc dans le plus grand des secrets que le père et la fille avait transplané au chaudron baveur, prétextant au jeune garçon qu’il rendait visite à un ami de la famille qu’il n’aimait pas trop, pour être sûr qu’il ne veuille pas venir.

Chelsea sautillait sur place telle une enfant de 5 ans, elle était tellement heureuse. Mais malgré tout elle s’impatientait. Son père, travaillant au Ministère, connaissait beaucoup de monde et était tout le temps salué et interpellé. Il discutait quelques instants, voire un petit peu plus quand ils apercevaient Chelsea qu’il n’avait pas vu depuis un moment et qu’ils prenaient des nouvelles de la famille. Elle ne tenait plus, rester debout à écouter des gens parler, sans rien faire d’autre en même temps, s’en était trop pour la jeune fille hyperactive. Alors que son père s’arrêtait une nouvelle fois et commençait à parler elle décida qu’elle n’en pouvait vraiment plus.

« Bon papa, je suis une grande fille maintenant, je peux aller au magasin toute seule, je connais le chemin. On se retrouve là-bas. »

Elle avait fini sa phrase en partant en courant en direction du magasin pour être sûr que son père ne l’empêche d’y aller seule. Wouhou, la liberté, elle pouvait faire 5 mètres sans être arrêté, le bonheur. Elle avait enfin le magasin de Quidditch en vue. Mais elle n’avait pas que ça. Elle distinguait une silhouette, silhouette qu’elle connaissait bien puisqu’il s’agissait de Ed Carter. Chel’s était aux anges, elle adorait Ed et le croiser était toujours un plaisir pour la jeune fille. Et comme elle était juste incapable de tenir en place quand elle le voyait, elle ne trouva rien de mieux que de lui sauter sur le dos pour lui faire savoir qu’elle était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 273
Points : 8
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Mer 10 Aoû - 1:12

Wherever I go there's a shadow of you
Chelsea & Edward
Dans le fond ce qui m’énerve le plus c’est que Cooper hante toujours mes pensées. Même quand il est à des kilomètres de moi et ça me tue. Quoi que je fasse, où que je sois il y a quelque chose pour me rappeler son existence. Et me pourrir la vie, par la même occasion. C’est chiant. Parfois, je rêverai d’être fils unique. Ah non pardon, pas parfois. Tout le temps en fait. C’est fou. J’ai pourtant rien demandé et dans le fond je ne comprends pas pourquoi il continue d’essayer de m’humilier. C’est pas comme si c’était moi qui lui faisais de l’ombre. Comme il aime le rappeler en le criant sur tous les toits quand je suis dans la même pièce que lui, j’ai la carrure d’un spaghetti et ce n’est pas moi qui ramène des filles à tout va. C’est sûr qu’à ces niveaux-là, je suis bien loin de l’égaler. En même temps, je n’ai pas les mêmes priorités dans la vie que lui et je n’ai pas un pénis à la place du cerveau. Les filles sont le cadet de mes soucis et contrairement à ce qu’il pense, je suis peut-être fin mais musclé malgré tout. Après tout je fais du surf. Pas besoin d’avoir des bras plus gros que ses propres cuisses pour être capable de porter une planche et de tenir en équilibre dessus. Et ce qui m’importe le plus, ce sont les capacités cérébrales et là-dessus, je suis certain de dépasser ce crétin.

Tout entier perdu dans mes sombres pensées, comme d’habitude j’ai presque envie de dire quand je n’ai personne pour me distraire, je ne fais pas du tout attention à ce qu’il se passe autour de moi. En même temps comme le pourrais-je ? Je suis bien trop occupé à haïr mentalement ce qui me sert de frère. A dire vrai, je crois que c’est un de mes passe-temps. Je ne dirai pas favoris parce que dans le fond je m’en passerai bien, mais ça me bouffe suffisamment de temps dans une journée pour être appelé passe-temps.

Soudain, je me retrouve le nez écrasé contre la vitrine, plus proche du nouveau balai que dans mes rêves les plus fous. Trop proche au goût de mon nez d’ailleurs et de mon front qui vient de heurter la vitre dans un bruit sourd. Tout s’est passé tellement rapidement que j’ai à peine eu le réflexe de lancer mes mains devant pour me réceptionner. Il me faut quelques secondes pour réaliser ce qui vient d’arriver et comprendre qu’un poids pèse toujours sur mon dos et que c’est ce qui m’a heurté de plein fouet. Essayant de reprendre mes esprits, je m’empresse de me redresser, soudainement furieux, prêt à exploser et laisser toute la haine que je contiens se déverser, même si elle est originellement destinée à mon frère. « Putain ! C’est quoi ce BOR… » ma phrase reste en suspens tandis que mes yeux se posent sur une petite blondinette dont les traits me sont plus que familiers. « del… Chelsea ? » ma voix s’est soudainement calmée tandis que je la scrute avant de regarder tout autour de nous, puis de reposer de nouveau mes yeux sur elle comme si je cherchais une explication plausible à ce qui venait de m’arriver. Toute rage subitement envolée, je me frotte le front en fronçant les sourcils. « C’est toi qui vient de faire ça ? Ça t’arrives souvent de foncer sur les gens comme ça ? »

Brusquement, la porte du magasin s’ouvre en grand fracas sur un vendeur du magasin qui a l’air paniqué jusqu’à ce que son regard se pose sur nous. « Qu’est-ce qu’il se passe ? Je peux savoir ce que vous essayez de faire ? » demande-t-il suspicieux, ses yeux faisant des allers-retours rapides entre Chelsea, moi et la vitrine. Je vois d’ici les rouages de son cerveau s’activer pour imaginer qu’on allait casser la vitre pour voler leur petit bijou. Typique. Et stupide. En plein jour ? Vraiment ? Exaspéré, je ne peux m’empêcher de me montrer sarcastique. « Ça se voit non ? J’essaie de me faire pousser une corne. » je lâche en levant les yeux au ciel tandis que je frotte toujours mon front. Au bout de quelques secondes je me retourne vers la vitrine, retire ma main et essaie d’apercevoir mon reflet, sentant déjà la bosser se former.

© Starseed


Dernière édition par Edward Carter le Lun 5 Sep - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5886-chelsea-vega-pour-vous-servir-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5893-chelsea-vega-ou-les-liens-d-une-blondinettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5903-rp-de-chel-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5901-les-hiboux-d-une-blonde-chelseahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5902-des-petits-mots-doux-chelsea-vega

Arrivé(e) le : 18/02/2016
Parchemins rédigés : 158
Points : 0
Crédit : Midnight shadow
Année : 6ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Lun 15 Aoû - 19:27

Chelsea avait cette caractéristiques d’agir sans réfléchir. Une idée lui passait par la tête, et si elle était réalisable de suite, elle fonçait. Et c’était seulement après qu’elle réalisait les conséquences de son acte. Des fois cela lui permettait de faire des choses qu’elle n’aurait peut-être pas osé faire si elle avait réfléchit un peu, parce qu’elle aurait appréhendé la chose. Mais des fois ça lui faisait vraiment faire des trucs stupides, un peu dangereux, pour elle ou les autres. Et une fois qu’elle se rendait compte de ce qu’elle avait fait, ba elle se sentait un peu bête. Justement aujourd’hui elle était dans ce deuxième cas. Non mais franchement, sauter sur le dos de quelqu’un en arrivant en courant, alors que cette personne ne s’y attend pas, et qu’en plus elle est dans ses pensées, c’est assez stupide comme idée. Et pourtant c’est exactement ce que venait de faire la blondinette. Comme c’était prévisible, Edward, complètement surpris, fut déstabilisé en avant, et se mangea de plein fouet la vitrine du magasin dans un magnifique « bang ». Il se redressa alors à une vitesse hallucinante, ce qui eut pour effet de faire tomber Chel’s par terre. Elle avait l’air fine comme ça, les fesses par terre au milieu du chemin de traverse. Ed semblait furieux, en même temps qui ne le serait pas. Il s’apprêtait à engueuler la personne responsable de tout ceci, mais lorsque son regard se posa sur la jeune gryffondor par terre, son regard furieux s’adoucit immédiatement. Il ne restait que de la surprise dans ses yeux. Il n’arrivait pas à croire que c’était ce poids plume qu’était Chelsea qui venait de le propulser en avant.

« Pardon, je voulais pas que tu te prennes la vitre comme ça » Dit-elle en faisant une petite moue désolé « J’étais juste trop contente de te voir »

Elle affichait désormais un énorme sourire, symbole qu’elle était réellement contente. Quand elle était avec Ed, elle avait vraiment l’impression de se comporter comme une fillette de 5 ans. Mais bon ça n’avait pas l’air de déranger le jeune homme. Mais les pensées de la jeune fille furent arrêtées par la porte du magasin qui s’ouvrait brusquement, avec le propriétaire furieux après avoir entendu l’impact contre sa vitrine. Il fallait le comprendre, il avait une petite merveille en magasin et ne souhaitait pas qu’on lui vole. Edward répliqua comme il savait si bien le faire et Chelsea ne put retenir un petit rire. Toujours par terre, elle se décida à se relever.

« Excuse-moi Jo, c’est de ma faute »

Une fois encore le regard du propriétaire du magasin s’adoucit également quand il découvrit Chelsea. A croire qu’elle avait un don pour ça, alors que pas du tout. Les gens connaissant la nature de la jeune fille, savait qu’elle n’avait pas un fond méchant, c’était juste son hyperactivité qui donnait lieu à des situations loufoques. Et justement elle connaissait très bien l’homme qui tenait le magasin de Quidditch. C’était un ami de son père et il connaissait la famille Vega avant la naissance de Chel’s.

« J’ai voulu faire une surprise à mon ami, mais il a été un peu trop surpris »

Un peu trop c’était un doux euphémisme. Il avait carrément rien vu venir et n’avait rien pu anticiper. Elle jeta d’ailleurs un regard vers son ami et pu voir qu’une bosse commençait déjà à se former sur son front à l’endroit de l’impact.

« Ça va Eddy ? Tu as pas trop mal ? »

Elle se doutait que ce n’était pas une vitre qui allait arrêter son ami, mais tout de même, c’était de sa faute et elle s’en voulait d’avoir fait ça. La jeune fille n’avait même pas fait attention qu’elle l’avait appelé Eddy. Il avait horreur de ce surnom, mais par habitude avec son grand frère, ça échappait à Chelsea par moment. Mais il ne lui avait jamais rien dit, elle était bien la seule à pouvoir l’appeler comme ça d’ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 273
Points : 8
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Lun 5 Sep - 19:41

Wherever I go there's a shadow of you
Chelsea & Edward
Bien que surpris de me retrouver face à Chelsea, cela ne m’étonne au final pas des masses que ce soit elle qui ait tenté de me sauter dessus. C’est tellement … ELLE ! Et ce n’est clairement pas la première fois qu’elle me fait le coup. En revanche, c’est bel et bien la première fois que je me mange une vitre de la sorte et je peux vous assurer que ça n’a rien de très agréable. Surtout quand il va falloir que j’explique à mes parents pourquoi je reviens avec une semi-corne sur le front alors que j’étais simplement supposé aller à Gringotts pour déposer des sous. Ils vont encore se mettre en tête que je me suis battu ou je ne sais quelle autre idiotie et en profiter pour me faire remarquer que mon frère, lui, ce génialissime Cooper, n’aurait jamais fait quelque chose comme ça. Evidemment, il tient tellement à son beau minois qu’il ne ferait jamais rien pour l’abimer cette triple buse.

« Pardon, je voulais pas que tu te prennes la vitre comme ça. J’étais juste trop contente de te voir » Je lève les yeux au ciel avant de laisser délibérément un sourire étirer mes lèvres, lui signifiant ainsi que, comme d’habitude, je ne lui en veux pas. En même temps, comment s’énerver contre une choupinette comme elle qui vous fait les yeux doux pour ne pas attiser votre colère. Et puis avec ce sourire qui me donne tellement envie d’ébouriffer ses cheveux blonds. Je suis sur le point de passer à l’acte et de la serrer dans mes bras après tout ce temps lorsque la porte du magasin s’ouvre violemment. Contre toute attente, il s’avère que Chelsea semble le connaître, ce qui devrait jouer en ma faveur parce que si on s’en tenait à ma réaction, on était loin d’en avoir fini avec lui. Ouais je ne réponds pas forcément avec tact, mais faut pas poser des questions aussi connes aussi ! Surtout quand je me prends une vitre et que, mine de rien, ça fait mal ! Bien trop occupé à me frotter le front, j’avais à peine remarqué que Chelsea était par terre et je m’en veux un peu de ne pas l’aider à se relever. Bien que cela ne semble pas la gêner plus que cela, ça me met un peu mal à l’aise. J’aurai pu faire un effort plutôt que de me montrer aussi ronchon et égocentrique, comme d’habitude. « J’ai voulu faire une surprise à mon ami, mais il a été un peu trop surpris ». Je ricane. Moi ? Surpris ? Si peu … En même temps attaquer par derrière … Quelle idée. Certes j’étais perdu dans mes pensées mais tout de même ! « Toi et tes surprises … Faudrait que tu fasses gaffe un peu, à ce rythme je vais finir par me péter quelque chose » je lâche moqueur avec un large sourire, montrant que je n’en pense rien mais que je ne fais que la taquiner. « Désolé M’sieur. En tout cas, c’est un véritable bijou que vous avez là. Parfait, jusqu’au bout du manche. Et je suis bien placé pour dire ça, je l’ai vu de très près. » Je plaisante en faisant référence à mon nez contre la vitrine. Comme si cela m’avait réellement permis de l’étudier de plus près. Cependant, je jette un petit coup d’œil expert au fameux balai. « C’est le dernier Nimbus ? Je suppose que vous devez connaître mon père alors. Il a travaillé dessus. » Je finis sombrement et avec un brin de nostalgie. Tout se ramène TOUJOURS à ma famille. Quelle plaie.

« Ça va Eddy ? Tu as pas trop mal ? » La voix de Chelsea ainsi que le surnom qu’elle me donne me sort de mes pensées et je laisse échapper une légère grimace. Ce surnom … C’est bien parce que c’est elle que je ne dis rien mais je dois malgré tout me faire force pour ne pas lui sortir une réplique cinglante. Après tout, ce n’est pas de sa faute. Son grand frère s’appelle Eddie alors forcément, il y a de quoi faire l’amalgame. Et comme elle est pour moi ce qui se rapproche le plus d’une petite sœur, je ne peux pas lui hurler dessus pour lui sommer de m’appeler autrement. Et certainement pas après tout ce temps. « Non non, t’inquiètes donc pas. Il m’en faut plus pour me mettre K.O. Donc t'as encore des progrès à faire! Et puis, dans le fond, j’ai toujours rêvé d’être une licorne. » je dis avec amusement en lui lançant un clin d’œil pour la rassurer. Je finis finalement par m’approcher d’elle et par ébouriffer ses cheveux, en signe de vengeance. Qu’elle n’aime pas ça m’est bien égal, elle l’a bien mérité. « Bon, puisqu’on est là, ça te dirait une glace ? » je lui propose après avoir éclaté de rire face à sa réaction. Puis je sors ma bourse et fait tinter les pièces qui sont dedans. Non pas pour me la péter, mais plus pour lui montrer qu’elle n’a pas le droit de refuser. « C’est ma tournée ! Et t’en profiteras pour me raconter tes vacances. Alors ? » Je hausse un sourcil tout en lui offrant un grand sourire enjoué. Même si je n’avais pas prévu de débourser mes premières économies en glaces, cela me faisait quand même plaisir. Après tout, quoi de mieux que d’en faire profiter une personne qu’on considère plus comme sa sœur que son frère lui-même. Et puis par cette chaleur … Comment résister ?
© Starseed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5886-chelsea-vega-pour-vous-servir-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5893-chelsea-vega-ou-les-liens-d-une-blondinettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5903-rp-de-chel-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5901-les-hiboux-d-une-blonde-chelseahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5902-des-petits-mots-doux-chelsea-vega

Arrivé(e) le : 18/02/2016
Parchemins rédigés : 158
Points : 0
Crédit : Midnight shadow
Année : 6ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Lun 19 Sep - 16:35

Chelsea se sentait quand même mal d’avoir agi comme cela et que son ami se soit pris la vitre en pleine tête. Ce n’était pas le but de son action, à aucun moment elle n’avait voulu lui faire de mal. Et pourtant elle l’avait quand même fait parce qu’elle n’avait pas réfléchit une seule seconde. Heureusement de Edward lui pardonnait tout parce qu’elle était « trop choupinette » qu’il disait. Il laissait tout passer à la petite blonde parce qu’il était incapable de la gronder quand elle lui faisait sa petite tête triste, ou qu’elle avait un grand sourire toute contente de le voir. Mais Chelsea n’en jouait jamais de cela, elle ne profitait pas la faculté de son ami a tout lui pardonner pour faire tout ce qu’elle voulait quand elle voulait, ce n’était pas son genre.

Pour leur plus grand bonheur, Chelsea connaissait très bien Jo, le propriétaire du magasin du Quidditch. Après la réplique cinglante du Serpentard, Jo aurait répondu bien plus violement que son interlocuteur vu son caractère. Mais la griffonne était intervenu et la situation ne s’était pas aggravé. Heureusement car la jeune fille n’aimait pas les disputes surtout quand elles étaient causé par elle. Edward se calma rapidement après l’intervention de Chelsea et répliqua qu’elle allait finir par lui casser quelque chose à force de lui faire des surprises comme celle-ci. Bien sûr il la taquinait et elle le savait. Mais il n’avait pas tort, ce n’était pas la première fois que ce genre de situation arrivait. Il fallait qu’elle fasse plus attention désormais.

L’altercation oubliée entre le propriétaire et Edward, la conversation tourna vers le petit bijou qui se trouvait devant eux, derrière la vitrine : le dernier Nimbus. Ils étaient tous d’accord pour admettre que visuellement c’était une merveille, et une fois dessus cela devait être encore mieux. Chelsea le saurais bientôt puisque c’était justement la raison de sa présence ici, repartir avec ce balai pour son grand frère. Son ami fit alors une chose que la blondinette l’avais rarement vu faire, il parlait de sa famille, enfin de son père plus précisément. Il avait travaillé sur le Nimbus. Chelsea ignorait qu’il travaillait là-bas, elle ne connaissait que Cooper, le grand frère de Ed, mais elle ne l’aimait pas. Et d’après ce qu’elle avait entendu sa famille entière ne voyait que par Cooper, alors elle ne les aimait pas non plus. Il ne voyait pas tout le potentiel de Edward, tout ce qu’il était capable de faire, alors ils ne servaient à rien aux yeux de Chelsea. Alors savoir que le père de Ed travailler sur les balais Nimbus elle s’en fichait bien. ça la surprenait juste d’entendre son ami parler de sa famille presque naturellement.

Lui demandant une fois de plus si tout allait bien pour le jeune homme, elle fut rassurer de voir que, à part un bosse sur le front, il n’avait rien et ne lui en voulait pas et qu’il lui faudrait encore faire des progrès pour le mettre KO. Il lui confia même qu’il avait toujours rêvé d’être une licorne. Cette phrase fit rire Chelsea.

« Et moi j’ai toujours rêvé de monter sur le dos d’une licorne »

Alors qu’elle rigolait, Ed en profita pour s’approcher et lui ébouriffer les cheveux. Elle n’aimait pas ça, elle n’aimait pas que l’on touche à ses cheveux. Elle regarda donc son ami en faisant la moue avant de lui tirer la langue en croisant les bras. Mais bon elle avait bien mérité ce qui lui arrivait, elle au moins elle n’avait pas mal. Sortant son porte-monnaie de sa poche, Ed lui proposa de lui payer une glace. Il était vrai qu’il faisait une chaleur atroce et connaissant le vert et argent, elle n’avait pas vraiment le choix. Elle lui sourit un faisant oui de la tête. Elle ne pouvait pas refuser cela, et puis ça lui permettait de passer plus de temps avec son ami, elle n’allait pas dire non, ça c’était sûr. Commençant à se diriger vers le glacier elle se rappela alors qu’elle était venu avec son père et qu’ils devaient se rejoindre ici. Apercevant Jo près de la porte elle en profita.

« Jo, mon père ne devrait pas tarder à arriver, il vient chercher un des dernier Nimbus. Tu pourras lui dire que je suis au glacier, qu’il ne s’inquiète pas ? »

Sans même attendre qu’il lui réponde, Chelsea attrapa le bras de Edward pour repartir en direction du glacier


HJ: désolé du retard, j'arrivais pas à écrire quelque chose de potable :knox:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 273
Points : 8
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Dim 25 Sep - 23:02

Wherever I go there's a shadow of you
Chelsea & Edward
Il me suffit de regarder Chelsea pour me dire que finalement tout aurait peut-être été plus simple avec une sœur. Bien que différent, je sais que je me serai parfaitement entendu avec elle et que jeune comme plus grande, j’aurai tout fait pour elle et j’aurai été son plus fiable garde du corps. Elle aurait toujours pu compter sur moi et j’aurais toujours été là pour elle. C’est peut-être idéaliser une relation non existante me direz-vous, mais le fait est que j’ai été tellement dégouté par la réelle que de toute façon tout serait mieux que ce que je vis depuis 10 longues années. Et pourtant, de base être frangins ce n’est pas la mer à boire ! Je sais que j’aurai été capable de tout aussi pour Cooper, s’il n’avait pas tout foutu en l’air avec son arrogance. Tout est de sa faute en somme. De toute manière, il n’a jamais rien fait pour moi si ce n’est me ridiculiser, me rabaisser et faire en sorte que je me sente comme un moins que rien. Qu’on vienne encore me dire que la famille est ce qu’il y a de plus important dans la vie après ça.

« Et moi j’ai toujours rêvé de monter sur le dos d’une licorne » Je rigole doucement avant de lui ébouriffer les cheveux, calmé par sa présence et prêt à l’embêter gentiment pour rattraper ces deux mois pendant lesquels je ne l’ai pas vue. Comme je m’y attendais, elle me tire la langue et croise les bras pour me montrer son mécontentement. Je crois qu’elle essaie de me dire qu’elle n’aime pas que je touche à ses cheveux mais … On va dire que je suis un homme et que je ne comprends pas les messages codés des femmes. Surtout quand ça m’arrange. Cependant, elle ne me fait pas la tête longtemps car à peine lui ai-je proposé une glace que son visage s’illumine et qu’elle me fait oui de la tête. Non pas qu’elle est vraiment le choix, je l’aurais entrainée de force s’il l’avait fallu, au moins pour dédommagement. Mais manque de chance, on avait un témoin et je ne pense pas qu’il m’aurait laissé faire, même pour plaisanter, vu comment il a l’air de connaître Chelsea… Suffit de voir comment elle l’a calmé en deux secondes alors que je partais au quart de tour et que ça aurait pu aller loin. J’admets que je n’aurais sûrement pas dû réagir de la sorte mais c’est plus fort que moi, faut pas poser des questions aussi connes.

Je lui tends le bras comme un gentleman pour que nous partions vers notre prochaine direction. Elle commence à s’approcher de moi lorsqu’elle s’arrête subitement pour se retourner vers le vendeur –ou le proprio allez savoir. « Jo, mon père ne devrait pas tarder à arriver, il vient chercher un des dernier Nimbus. Tu pourras lui dire que je suis au glacier, qu’il ne s’inquiète pas ? » Puis sans attendre de réponse de sa part, elle me rejoint, me prends le bras et m’entraine à sa suite. Parfois, j’en viens même à me demander qui est le plus âgé et qui a le plus d’autorité. Elle ne cessera jamais de m’étonner. Nous zigzaguons entre la foule et je resserre mon étreinte autour de son bras pour être certain de ne pas la perdre dans ces rues qui sont toujours bondées. Je me souviens que quand j’étais petit, j’avais peur de me faire emporter par la foule et de me perdre. Mais ça c’était avant, avant que je ne découvre la solitude et ses bénéfices, que j’apprenne à ne plus avoir peur et à être autonome.

Lorsque nous arrivons chez le glacier, nous arrivons à dénicher deux places sur une petite table sur la terrasse. Que demander de mieux ? Peut-être que mon voisin arrête de brailler autant et de rire comme un cochon, mais ce n’est qu’un détail qui n’entachera pas sur cette belle après-midi ensoleillée. « Tu sais déjà ce que tu veux ? » je demande tout en me penchant sur la carte pour découvrir avec ravissement les différentes saveurs proposées. Un paradis des glaces. « La glace au chocolat aux mini chocoballes et aux dragées surprises de Bertie Crochue me fait de l’œil. » Je continue de détailler la carte sachant pertinemment que mon choix se portera là-dessus. J’attends quelques secondes avant de lui demander ce qui me trotte dans la tête depuis qu’elle l’a prononcé quelques secondes plus tôt. « Alors comme ça vous étiez venus acheter le dernier Nimbus avec ton père ? C’est trop cool ! C’est pour toi ou c’est un cadeau ? » je demande tout en faisant signe à un serveur pour qu’on puisse passer commande. « T’es prête à commander ? » je demande quand même avant, sachant pertinemment que le choix est plutôt dur. Tout a l’air si bon qu’on serait prêt à tout prendre pour tout goûter. C’est ça d’être gourmand …
© Starseed



Dernière édition par Edward Carter le Sam 8 Oct - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5886-chelsea-vega-pour-vous-servir-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5893-chelsea-vega-ou-les-liens-d-une-blondinettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5903-rp-de-chel-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5901-les-hiboux-d-une-blonde-chelseahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5902-des-petits-mots-doux-chelsea-vega

Arrivé(e) le : 18/02/2016
Parchemins rédigés : 158
Points : 0
Crédit : Midnight shadow
Année : 6ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Sam 1 Oct - 18:23

Chelsea était aux anges. Une après-midi ensoleillé pendant les vacances, un tour sur le chemin de traverse pour aller acheter le dernier Nimbus sorti, et en prime elle croise Edward. Il ne devait pas y avoir meilleur journée pour la blondinette. Après s’être rapidement recoiffé après le geste de son ami pour l’embêter, et après avoir passé son message à Jo pour son père, elle saisit le bras que Ed lui tendait et l’entraina vers le glacier. Elle zigzaguait dans la foule comme une anguille. Chelsea connaissait le Chemin de traverse comme sa poche, elle pouvait s’orienter les yeux fermés sans aucun problème. Il fallait dire qu’elle en avait passé du temps ici avec son père depuis qu’elle était petite. En tant qu’employé au Ministère de la Magie à la ligue de Quidditch Britannique, il passait beaucoup de temps à la boutique que les deux amis venaient de quitter. Certes il travaillait au comité de discipline et réglait les problèmes lors des matchs, des championnats qui se déroulait en Angleterre ou qui touchait les équipes britanniques. Il s’était notamment occupé du dossier Nathanaël Crawford après le match qui avait mis fin à sa carrière. Mais en plus de cela il conseillait différentes équipes sur le matériel à utiliser, sur la découverte de nouveau talent également. Enfin bref papa Vega s’y connaissait pas mal en Quidditch, sans compter que pendant plusieurs années il avait été un des batteurs de l’équipe américaine. Et oui ce n’était pas n’importe qui Mike Vega. Mais voulant fonder une famille il avait fait le choix de trouver un travail moins prenant, d’où la reconversion au Ministère. Du coup grâce à tout ça Chel’s en savait un paquet sur le Quidditch et petite elle suivait son père partout où il allait. Alors oui, elle en avait passé du temps à arpenté les rues pavé du Chemin de traverse.

Aujourd’hui il y avait beaucoup de monde, la chaleur et le soleil avait fait sortir les gens plus que d’habitude. Chelsea senti le bras d’Edward se resserrer un peu plus, comme ci il avait peur de la perdre. Il était vrai que dans une foule comme ça perdre quelqu’un devait être facile, mais quand il s’agissait de la petite blondinette c’était encore plus simple. On pouvait la perdre alors qu’il n’y avait pas grand monde dans les rues. Elle marchait tellement vite, et changeait tellement de fois de direction pour regarder tout ce qu’il se passait autour d’elle, que si on ne la tenait pas on était presque sûr de l’avoir perdu cinq minutes plus tard. Mais Ed veillait sur elle, depuis qu’elle le connaissait il avait toujours veillé sur elle. Non pas qu’elle en avait besoin, même son grand frère ne le faisait pas forcément parce qu’il savait que la Gryffondor était capable de se débrouiller toute seule, et elle râlait même après lui quand il en faisait trop. Mais avec le Serpentard elle aimait bien cette attitude qu’il avait avec elle et en disait rien du tout.

Ils arrivèrent enfin au glacier et trouvèrent une place sur la terrasse. Parfait, c’était la place idéale. Bon il y avait beaucoup de monde et de bruit mais ça n’avait jamais dérangé Chelsea, peut-être parce que généralement c’était elle qui faisait tout le bruit. Son ami lui demande si elle savait ce qu’elle voulait. Elle prit la carte devant elle par reflexe parce qu’elle savait très bien ce qu’elle allait prendre. Chelsea avait déjà gouté tous les parfums que l’on trouvait sur cette carte. Pour elle ça sera glace Fizwizbiz et patacitrouille, avec des éclats de caramel et de chocogrenouille. C’était son parfum préféré dans tous ceux qu’on pouvait prendre ici. Ed semblait être attiré par un autre parfum, et il n'avait pas tords, ce parfum aussi était top. En attendant qu’un serveur arrive, ils continuèrent leur conversation.

« Oui on est venu pour ça, j’avais trop hâte de venir le chercher. Et non malheureusement ce n’est pas pour moi mais pour mon grand frère. Il a réussi ses BUSEs du coup on lui fait un cadeau. »

Et quel cadeau il lui faisait là franchement. Edward lui demanda si elle était prête à commander et elle lui répondit par si un signe de tête que oui. Elle se rappelle alors que lui aussi était en cinquième année l’année dernière et donc qu’il avait passé ses BUSEs à la fin de l’année tout comme son grande frère.

« Au fait et toi tes BUSEs ça a été ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6316-ed-carter-no-pain-no-gain-but-without-a-brother-it-would-be-easier-terminee#146978http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6324-ed-carter-i-can-reach-my-goals-alone-but-it-s-good-to-have-some-relationships-along-the-way#147069

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 273
Points : 8
Crédit : Bazzart
Année : 7ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Sam 8 Oct - 12:59

Wherever I go there's a shadow of you
Chelsea & Edward
En regardant autour de moi depuis cette place de choix que nous avons eu la chance d’avoir sur la terrasse comble du glacier, je profite de ces quelques minutes simples de bonheur et de joie. Loin de ma maison et de tous mes traquas habituels, je me sens plus détendu et à même de profiter pleinement de la vie. Comme à chaque fois que je suis loin de mes parents ou de Cooper en somme. Tout me parait tellement plus simple et plus … Heureux. J’observe avec une espèce de curiosité les gens qui se promènent tranquillement, qui rigolent, qui parlent, ceux qui tracent leur chemin sans rien demander à personne et ceux qui accostent les autres en reconnaissant des amis. Une véritable pièce de théâtre semble se jouer devant moi et je ne peux m’empêcher de me demander quels secrets cache cette jeune fille qui est en train de rire à gorge déployée suite à la blague d’un compagnon, ou ce vieillard qui regarde attentivement tout autour de lui avant que sa petite fille ne débarque tout sourire avec une friandise. Tellement de gens, tellement de vies, tellement d’expériences différentes. C’est un peu ma façon de dédramatiser quand je me sens confortable comme ça, de me dire que mes histoires ne valent pas celles des autres. Evidemment ils n’ont pas idées de ce que je vis, mais inversement. Et puis … C’est fascinant de voir comme on ne peut rien deviner lorsque les gens sont en communauté, de voir comment on fait tous semblants ou du moins de notre mieux pour ne rien laisser paraître. En fait, regarder l’espèce humaine, sorciers comme moldus, les observer attentivement sans rien faire est tout simplement captivant.

Un petit sourire songeur étire mes lèvres, sans réelle raison, si ce n’est que je profite du temps qui s’écoule lentement et de mon état d’esprit actuel. Je repose mon attention sur Chelsea lorsqu’elle me répond. « Oui on est venu pour ça, j’avais trop hâte de venir le chercher. Et non malheureusement ce n’est pas pour moi mais pour mon grand frère. Il a réussi ses BUSEs du coup on lui fait un cadeau. » C’est vrai que mon homonyme, son frère, est aussi dans ma promotion. C’est un chic type qui en a dans le cerveau et ça ne m’étonne pas qu’il ait réussi ses BUSEs avec succès. En même temps, rares sont ceux qui les ont loupées. Exception faite pour Ashley et pour tout avouer je ne sais pas ce qu’elle a foutu. Elle n’a pas travaillé bien évidemment mais il y avait autre chose. Elle ne devait pas être bien. Je m’en veux un petit peu. Au lieu de me concentrer sur moi uniquement, j’aurai peut-être dû l’aider un peu plus, la pousser, la soutenir. Mais dans le fond, je ne suis pas très doué pour ça et elle a des personnes un peu plus qualifiées dans ce domaine. Mais bon. Elle aura intérêt à s’y mettre cette année et je la garderai à l’œil. « Le chanceux ! C’est une belle façon de le récompenser ! J’espère quand même qu’il te laissera l’essayer ! » je ne suis pas jaloux. Je suis vraiment content pour lui. Mais disons que ça me laisse un certain goût amer. Jamais mes parents ne m’ont récompensés pour quoi que ce soit. C’est une bonne chose en soit parce qu’au moins cela prouve que je travaille pour moi et non pour les récompenses, mais disons que cela me donne une raison supplémentaire de leur en vouloir. Parce qu’ils l’ont fait avec Cooper et ils continuent. Plus jeune, quand j’ai demandé à ma mère pourquoi moi je n’avais jamais rien alors que j’avais brillamment réussi, elle m’a simplement répondu qu’elle désirait changer sa façon d’éduquer ses enfants, soit disant pour ne pas réitérer les mêmes erreurs. Mon œil oui, c’était simplement pour que son petit chouchou en ait plus. Enfin bref.

Le serveur s’approche, nous coupant dans notre conversation. « Ce sera une glace chocolat aux mini chocoballes et aux dragées surprises pour moi. » Je lui indique avant de jeter un coup d’œil à Chelsea pour qu’elle indique son choix. Une fois la commande passée, nous rendons les cartes et je regarde distraitement le serveur s’éloigner. « Au fait et toi tes BUSEs ça a été ? » Je souris, repensant à mes plutôt bons résultats. Quand on considère que je n’ai obtenu que des O et des E, il n’y a pas de quoi se plaindre. Sauf peut être en Divination mais ça, ça ne compte pas. J’ai jamais été pour qu’on m’annonce mon futur. Je préfère le façonner au jour le jour et je préfère penser que nos actions et nos choix définissent ce qu’il adviendra, pas une quelconque prophétie flippante ou des feuilles de thés. « Je m’en suis bien sorti oui et je suis plutôt content des résultats. Je vais pouvoir suivre les matières que je veux. » De toute façon, l’échec n’était clairement pas une option. « Ca va être ton tout cette année ! J’espère que tu ne stresses pas trop. Tu vas gérer comme une chef. Et puis… Tu auras deux Ed pour t’épauler ! » je lâche en souriant. Ca me fait toujours rire cette analogie avec son frère, surtout que Chelsea est aussi ce qui se rapproche le plus d’une petite sœur pour moi. Cependant, je ne cherche absolument pas à être en compétition avec son frère, et j’espère qu’il en est conscient. « Et alors, tes vacances ? Tu as fait quoi de beau ? Racontes moi tout et ne m’épargne aucun détail ! » Sans mentir, je suis vraiment intéressé de savoir ce qu’elle a fait de ses deux mois et demis. Son été a forcément dû être plus excitant que le mien. Et puis je ne me rappelle plus si elle est partie avec l’école ou non.
© Starseed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5886-chelsea-vega-pour-vous-servir-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5893-chelsea-vega-ou-les-liens-d-une-blondinettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5903-rp-de-chel-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5901-les-hiboux-d-une-blonde-chelseahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t5902-des-petits-mots-doux-chelsea-vega

Arrivé(e) le : 18/02/2016
Parchemins rédigés : 158
Points : 0
Crédit : Midnight shadow
Année : 6ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]   Dim 27 Nov - 23:27

Les deux jeunes étaient, là, observant le monde autour d’eux, profitant de ces jours de vacances. Lorsque Chelsea expliqua la raison de sa venue sur le Chemin de Traverse, un sourire apparu sur le visage de son ami. Lui aussi aimait bien le Quidditch et s’y connaissait beaucoup, la preuve, elle l’avait trouvé en train de regarder le nouveau Nimbus. N’importe qui qui s’intéressait un peu au Quidditch était au courant de sa sortie et l’avait attendu depuis qu’il avait été annoncé. Et enfin dans quelques heures, Chelsea l’aurait entre les mains. Bon d’accord il n’était pas pour elle et son frère serait le premier à l’essayer, mais vu la relation fraternel qu’ils avaient, la jeune fille était sûr que son frère aîné lui prêtait à un moment.

« Ah ça oui il en a de la chance. Mais bon je ne vais pas me plaindre ou faire ma jalouse, vu que je pourrais l’essayer aussi. De toute façon il a pas le choix c’est grâce à moi si il va l’avoir, c’est moi qui ai eu cette idée »

Et puis même si avec cet argument il refusait, Chel’s trouverait bien une technique pour lui emprunter sans qu’il s’en aperçoive. Il était hors de question qu’elle voit se petit bijou dans sa maison et qu’elle ne puisse pas monter dessus. Peut-être même qu’elle pourrait lui emprunter pour les matchs de Quidditch si elle réussissait à avoir une place dans l’équipe cette année. Les deux amis furent interrompus par un serveur qui vient prendre leur commande. Ed passa commande et quand le serveur se tourna vers la blondinette elle n’eut aucun problème pour se décider.

« Fizwizbiz et patacitrouille, avec des éclats de caramel et de chocogrenouille pour moi s’il vous plaît »

Une fois le serveur parti avec leurs commandes Ed expliqua qu’il avait lui aussi réussi ces BUSEs. Ça n’étonna pas Chelsea, il était doué et intelligent, donc forcément qu’il avait réussi les matières qu’il voulait continuer. Mais cette année ça allait être son tour à elle. Chelsea entrait en cinquième année à la rentrée. Personne ne se faisait de soucis pour elle, après tout elle avait toujours eu des bonnes notes pendant ses premières année à Poudlard, et en pratique elle n’était pas mauvaise non plus, mais elle était un petit peu moins confiante, même si elle ne le montrait pas devant sa famille. Si elle montrait le moindre doute il était sûr que son frère allait la charrier pendant toute l’année et il en était hors de question.

« Ouai, je vais gérer on va dire ça. Mais je pense que cette année va être compliqué pour moi et mon trouble de l’attention. Tout le monde dit que la cinquième année on passe notre temps à travailler, qu’il y a beaucoup de théorie, mais mon cerveau ne suivra jamais avec tout ça. J’ai déjà du mal à me concentrer sur le peu de théorie qu’on avait jusque-là, mais alors là ça va être une cata. »

Edward était la première personne à qui elle parlait de ses doutes par rapport à cette nouvelle année. Elle n’avait pas peur de lui dire, contrairement à Eddy il n’allait se moquer d’elle, même si son grand frère ne le faisait pas pour être méchant mais plus pour la taquiner. En fait avec les deux Ed combiné elle obtenait le grand frère parfait.

Changeant de sujet, ils arrivèrent à ce qu’ils avaient fait pendant leurs vacances. Il s’en étaient passé des choses depuis que Chel’s avait quitté Poudlard.

« Et bien je suis parti avec l’école, et autant dire que ce n’était pas de tout repos, mais bon tu me connaît c’est pas ça qui va me déranger »

En effet faire des parcours du combattant et des survivor pendant un mois ne l’avait pas vraiment épuisé. D’accord elle avait bien dormi à son retour chez elle dans son lit moelleux, mais elle ne s’était pas senti exténué comme certains.

« Et puis après ba des vacances classiques. J’ai profité du soleil et de la piscine, j’ai joué au Quidditch, enfin bref rien de bien passionnant. »

Alors qu’elle se repassait ses vacances en tête, un détail pas si petit que ça lui revint en tête : Duke. Depuis moins d’un mois elle sortait avec lui. Il était son premier copain et personne n’était encore au courant étant donné qu’elle n’avait pas encore revu ses amis. Il était peut être temps que ce détail ne soit plus secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Wherever I go there's a shadow of you [Chelsea & Ed]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Londres :: 
Le Chemin de Traverse
-
Sauter vers: