AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-15%
Le deal à ne pas rater :
Roborock S7 Aspirateur Robot en promo chez Cdiscount
509 € 599 €
Voir le deal

Partagez
 

 [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kaspær Sørensen

Kaspær Sørensen



À SAVOIR

Arrivé(e) le : 21/04/2011
Parchemins rédigés : 1054
Points : 2
Crédit : (c) Odistole
DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin:
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus:
Epouvantard:
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue0/0[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (0/0)
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyDim 5 Sep - 20:59


discours de bienvenue


Les vacances semblaient s’être écoulées à une très grande vitesse : la rentrée se profilait déjà à l’horizon. Les retardataires avaient profité des derniers jours de repos pour effectuer leurs achats sur le chemin de Traverse, et au commencement du mois de Septembre, tous se retrouvaient sur le quai de la voie 9 3/4 pour prendre le train qui les ramènerait à Poudlard. Après un trajet sans encombre, tous débarquèrent à la gare de Pré-au-Lard ; les plus âgés étaient guidés vers les calèches tirées par des Sombrals, tandis que les premières années étaient menés vers les barques. A peine les premiers élèves franchissaient le portail qui marquait le périmètre de l’école, aussitôt les plus anciens pouvaient remarquer quelques différences notables : dans le parc, d’étranges statues qui n’étaient pas présentes lors de leurs précédentes années de scolarité… De grandes armures imposantes en marbre blanc chevauchant des créatures reptiliennes, et dont le regard semblait parfois s’attarder sur ceux qui passaient à proximité. Des gargouilles menaçantes donnaient l’air de surveiller chaque entrée, inclinant parfois la tête lorsque les petits groupes défilaient devant elles. Et alors que la lune se reflétait sur le lac dans une éclatante brillance, les derniers arrivants pénétraient les lieux, mi-impressionnés, mi-inquiets.

Le hall d’entrée semblait avoir été réaménagé ; la plupart des portraits que l’on y trouvait autrefois avait été remplacés par des tableaux représentant d’illustres personnages, à l’allure souvent sinistre. Quelques candélabres portaient de longs cierges recouverts de cascade de coulures de cire et bordaient le passage, tandis que l’un des enseignants avait réuni les premières années au pied de l’escalier pour leur expliquer ce qui les attendrait derrière ces portes. Et au sein de la Grande Salle, chacun avait repris place, face aux mets délicats et autres alléchantes victuailles proposés par les elfes de maison. Seulement, Evelyn Appleton avait laissé sa place à un nouveau directeur, que les étudiants n’avaient eu que peu d’occasion d’entrevoir… On appela tour à tour les premières années, les invitant à rejoindre le Choixpeau placé sur un tabouret au centre, ainsi que Sidney Driscoll et Nour Harriet Karmali qui furent tous deux répartis à Serdaigle, et Bella Summers à Poufsouffle. Il se déroula une bonne demi-heure, ponctuée par les sifflements et les applaudissements chaleureux, accueillant chaque nouvel arrivant à la table qui lui avait été assignée.

Kaspær Sørensen trônait au centre de la table des professeurs, emmitouflé dans un épais manteau de fourrure, un sourire cordial lui figeant le visage. Il attendit patiemment que tous prennent place, et se leva finalement, faisant teinter sa cuillère à dessert contre sa coupe de vin. Puis la baguette pointée sur sa gorge, il entama son discours :

« Chers élèves, j’aimerais votre attention. Prenez place, je vous prie. Bienvenue à tous nos nouveaux arrivants fraîchement répartis. » lança-t-il d’un ton presque amical, mais étrangement glaçant. Son regard croisa celui de ses petits enfants, répartis entre trois tables, échangeant avec eux un air entendu. « Je vous souhaite à toutes et à tous un excellent début d’année, en espérant que celle-ci soit placée sous le signe du mérite, de l’exigence, et de l’excellence. Ma prédecesseure n’a pas su être à la hauteur de la tâche qui lui incombait, vous permettre un accès à une éducation rigoureuse axée sur la pratique de la sorcellerie, et c’est regrettable… Mais c’est un devoir que j’ai décidé d’honorer. »

Il se redressa, étirant son sourire paternel, tournant son regard vers les enseignants qui se trouvaient à ses côtés. 

« Nous avons décidé de remettre un peu d’ordre dans ce désordre archaïque qu’était devenu votre programme scolaire. Chacun d’entre vous est un sorcier en devenir, et se doit de parfaitement maîtriser les arcanes de la magie… De ce fait, vous pourrez à nouveau vous servir de votre baguette à son plein potentiel, tout en étant parfaitement encadrés. » annonça-t-il en levant les mains, comme s’il s’attendait à une ovation. Seuls quelques murmures s’élevèrent entre les tables…

« Et puisque nous songeons évidemment à votre avenir, sachez que votre future orientation est au coeur de nos préoccupations ; vous serez accompagnés tout au long de votre scolarité afin que vous puissiez vous tourner vers une carrière correspondant à vos attentes… et à vos aptitudes. Car n’est-ce pas là l’objectif d’une école ? » demanda-t-il en faisant mine de s’interroger. « Vous serez rapidement contactés afin de déterminer quelles voies peuvent s’offrir à vous, en étudiant de près votre dossier scolaire. Et pour nous y aider, un système de classement sera mis en place dès ce début de Septembre afin de déterminer quels sont les plus méritants, et lesquels… disons, doivent encore travailler sur leurs lacunes ! Un petit badge d’or, d’argent, de bronze ou d’acier sera donc épinglé à côté de votre insigne, évidemment dans une optique purement pédagogique. »

Une lueur étrange naquit dans son regard tandis qu’il prononça ces derniers mots, affichant un air qu’il souhaitait rassurant en direction des quatre tablées.

« Mais nous avons également décidé cette année de vous mettre à contribution, vous élèves. Oui, vous ! Chacun d’entre vous peut postuler dès ce mois de Septembre pour aider l’équipe enseignante dans sa lourde tâche d’encadrement, consistant à veiller au bon fonctionnement de cette école. Un petit nombre d’entre vous, triés sur le volet, pourront nous assister dans nos fonctions, et ainsi jouir de certains privilèges. Vous pourrez très bientôt vous inscrire sur le panneau d’affichage pour proposer vos compétences… »

Les plus attentifs crurent presque le voir esquisser un malicieux clin d’oeil, avant qu’il ne conclue son discours.

« Et rappelez-vous : interdiction de se rendre dans la forêt interdite, ainsi que dans la tour Ouest. L’étude des moldus ne sera plus obligatoire, et quelques enseignements ont subi un petit ajustement. Sur ce, profitez bien de votre séjour au sein de ce château. »

Et finalement, il se saisit de sa coupe, qu’il éleva légèrement au dessus de lui, le bras fermement brandi, le regard impérial, le torse fier.

« Que le banquet commence ! » lança-t-il d’une voix forte en frappant dans ses mains, avant de s’asseoir.

Il n’en fallut pas plus pour que chacun entame les plats proposés, tout en conversant de cette étrange introduction du patriarche des Sørensen… Pour beaucoup, sa nomination n’inspirait guère de sympathie. Restait à savoir ce qui les attendrait exactement lors des prochains jours…

Revenir en haut Aller en bas
Professeur A. Cooper

Professeur A. Cooper



À SAVOIR

Arrivé(e) le : 14/06/2020
Parchemins rédigés : 273
Points : 14
DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin:
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus:
Epouvantard:
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue95/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (95/2000)
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyLun 6 Sep - 1:35

 
Bonne rentrée à tous !

L’été avait été laborieux pour Alice, comme pour toute l’école, mais avec des contrariétés en plus. En plus du procès de Miss Appleton, elle avait dû gérer sa fille dont les agissements avaient participé à la chute de cette directrice qui était pro-moldus et qui n’avait pas hésité à pousser les élèves vers la pratique de la compréhension des moldus. Cet échec avait eu de grave conséquences comme de placer Kaspær Sorensen à la tête de l’école. Il était de la lignée des Van Aken et autres Davenport, de ceux qui pensaient la pureté du sang au-dessus de tout le reste, ce qui était inquiétant.

Les conséquences avaient été rapidement en place, par le biais du voyage d’été qui avait eu lieu à Durmstrang et où les élèves avaient été placés en fonction de leur statut du sang. Les élèves semblaient avoir passé un agréable été et Alice avait même participé au tournoi de duel, mais malgré tout, les enseignements qu’ils avaient transmis laissaient augurer de grands changements cette année, dont elle ne savait pas s’ils seraient bons ou mauvais pour les élèves, mais elle avait l’intuition que ce ne serait pas ce qu’il y aurait de mieux pour les Nés-Moldus. Or, sa fille l’était.

Elle avait réussi à briser la glace avec elle en l’emmenant dans son pays d’origine, en voyage, juste la mère et la fille pendant quelques jours. Elle avait découvert les coutumes de la famille d’origine de Zeynep et avait partagé avec elle de bons moments qui avaient contribué à renforcer leur lien. Mais cela ne changeait pas le fait que son jeune frère avait été tué et qu’elle ne pouvait pas le pardonner et avec la façon dont les choses évoluaient dans l’école, elle allait sûrement se montrer sous son pire jour, ce qui n’avait de cesse de préoccuper la directrice des Poufsouffle.

En s’asseyant à la table des professeurs, ce soir-là, elle salua ses collègues d’un air distrait et suivit tout aussi distraitement la Cérémonie de la Répartition, ses pensées tournées vers l’homme qui se tenait au milieu de la table et les craintes qu’elle avait concernant ses intentions. Son regard se porta sur la table des Poufsouffle où Zey était au milieu de ses amis de Maison, une jeune fille rousse prénommée Kathleen, un jeune garçon prénommé Liam. La jeune femme espérait que sa fille pourrait profiter un peu de ses amis pour compenser ce qui allait advenir.

La cérémonie eut lieu et le discours commença. En apparence, rien de si inquiétant, mais cette mise en place d’élèves de surveillance semblait redondant par rapport aux préfets et le fait de cataloguer les élèves la dérangeait. Alice avait l’impression que ces changements cachaient quelque chose. Mais elle ne pouvait définir quoi, elle allait donc attendre de voir ce qui allait advenir. Quand le banquet commença, ce fut d’un regard fatigué qu’elle se pencha vers le collègue juste à-côté d’elle.

« Alors… bonnes vacances ? »
Codage par Libella sur Graphiorum


[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! 200614091228398380
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Kirte

Kathleen Kirte



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11999-kathleen-kirtehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12001-kathleen-la-petite-guerisseuse-en-herbehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12002-kathleen-kirte-se-promene-dans-l-ecolehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/f4-les-hiboux-expresshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12004-les-hiboux-express-de-kathleen

Arrivé(e) le : 07/05/2020
Parchemins rédigés : 628
Points : 4
Crédit : @Kathleen
Année : 3ème année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: Renard
Epouvantard: Sa soeur morte
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue320/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (320/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Professeur A. Cooper

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyLun 6 Sep - 2:00

Bonne rentrée à tous !

L’été avait été riche d’expériences pour Kathleen, mais rien de désagréable. Elle avait passé l’équivalent d’un mois auprès de ses parents et de sa petite sœur, et il y avait eu le reste du temps, un mois également, au séjour prévu par l’école. Depuis son entrée à Poudlard, la jeune fille participait tous les ans. C’était quelque chose d’enrichissant et elle s’était beaucoup amusée l’été entre sa première et sa deuxième année. Alors, il n’y avait pas eu de raisons pour qu’elle n’y retourne pas l’été suivant. Alors elle y était allée, malgré le changement de direction de l’école au dernier moment.

Si le fait de se rendre à Durmstrang avait été pour le moins surprenant, elle avait pris les choses avec bonne humeur et elle avait profité de tous les instants. En plus, il y avait eu un atelier spécial où ils avaient pu voir de vrais bébés dragons. L’expérience avait été extraordinaire pour la petite Kathleen qui aimait tellement les créatures magiques. En plus, à partir de cette année, elle allait pouvoir les étudier pendant le cours d’option spécialement prévu à cet effet. Elle avait donc profité de ses vacances au mieux de ses possibilités, en savourant les choses qui lui faisaient plaisir et en laissant le reste de côté.

Ce matin, elle avait pris le train pour Poudlard en compagnie de sa meilleure amie et maintenant, elle se trouvait dans la Grande Salle, au milieu des autres Poufsouffle. Les choses n’étaient faciles pour personne. Mais encore moins pour les nés-moldus et elle songea à ceux qu’elle connaissait avec un peu de tristesse. La répartition eut lieu et le discours du directeur commença. Kathleen fronça les sourcils en entendant parler de mérite et d’élèves qui allaient surveiller les autres. Elle se demandait si cela allait causer des soucis ou pas. Dans tous les cas, elle ne participerait pas à cet esprit de délation. Quand le repas débuta, elle se tourna vers ses camarades.

« Ca promet, cette nouvelle année, vous ne croyez pas. Je me demande comment tout ça va se passer. »

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Florent J. Kane

Florent J. Kane



À SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/06/2021
Parchemins rédigés : 49
Points : 5
Année : 4ème année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Poursuiveur
Patronus: Loup
Epouvantard: Acromentule
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue55/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (55/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyLun 6 Sep - 9:02

Bonne rentrée à tous !
Les Vacances à Durmstrang se sont terminés. À présent, il est temps pour Florent de retourner à Poudlard afin d'entamer sa quatrième scolaire. Le jeune homme est impatient de revenir dans ce magnifique collège et poursuivre son aventure d'étudiant.

Florent a donc rejoint le Poudlard Express accompagné comme chaque année par ses deux parents. Le moment de les quitter est bien moins difficile que lors de sa première année. Le Gryffondor leur offre un dernier câlin d'au revoir puis grimpe dans un wagon et s'installe dans un compartiment seul. Il tourne la tête vers le quai où se trouve encore ses parents et il leur fait fait un signe de la main.

Puis dans les minutes qui suivent, le Poudlard Express démarre son voyage en direction de la célèbre école de Magie du Royaume-Unis. Le voyage se passe très bien et Florent se demande ce qui va bien pouvoir se passer cette année avec leur nouveau directeur qui devrait être Mr Kaspær Sørensen.

Après des heures de voyage, Florent et les autres élèves arrivent enfin dans la gare se trouvant proche du village de Pré-au-Lard. Florent descend du wagon et écoute attentive les directives à suivre pour rejoindre le château. C'est avec des calèches tirées par des Sombrals que le Gryffondor rejoint pour l'école.

Ensuite, Florent arrive dans le hall d'entrée qui semble avoir été réaménagé ; la plupart des portraits que l'on y trouvait autrefois avait été remplacés par des tableaux représentant d'illustres personnages, à l'allure souvent sinistre. Quelques candélabres portaient de longs cierges recouverts de cascade de coulures de cire et bordaient le passage.

Puis il entre dans la Grande Salle et s'installe à la table réservée pour l'occasion aux Gryffondors. Une fois installé, le jeune homme se trouve non loin de son amie Hilary et d'Azure. Il échange avec elle un petit sourire, mais il n'a pas le temps de discuter avec elle que la cérémonie de début d'année commence. Florent tourne donc sa tête vers le directeur qui est effectivement Monsieur Kaspær Sørensen.

Puis quand cette dernière se termine, le banquet apparaît sur la table. Le quatrième année saisit quelques mets et les dépose sur son assiette puis il regarde de nouveau Hilary et lui dit:

"Salut Hilary, tu as passé des bonnes vacances ? Au faite, félicitation pour ton poste de capitaine de l'équipe de Quidditch."
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Dawley-Guggenheim

Rosalie Dawley-Guggenheim



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12760-le-visage-vers-le-ciel-comme-un-tournesol-rosalie#262610http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12766-gimme-love-rosalie#262786http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12771-une-plume-et-de-l-encre-rosaliehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12772-griffonnages-rosalie#262787

Arrivé(e) le : 14/11/2020
Parchemins rédigés : 299
Points : 5
Crédit : little widling
Année : 5ème année - 14 ans (22/08)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: Hairy Cow
Epouvantard: Un essaim d'abeilles
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue155/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (155/2000)
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Casey, Erin

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyLun 6 Sep - 13:55



( banquet de rentrée )

Le Poudlard Express crache un dernier nuage de fumée et amorce son entrée dans la gare de Pré-au-Lard. Le trajet était passé à une allure folle. Tout d’abord, Rosalie avait retrouvé Haley sur le quai de la gare et puis les deux meilleures amies étaient montées dans le train en bavardant à toute vitesse — quand bien même elles s’étaient vues pour l’anniversaire de la Gryffondor peu de temps auparavant — et en prenant la direction du compartiment des préfets. Parce qu’elles étaient préfètes ! Toutes les deux ! Et ça, c’était la nouvelle du siècle. Le seul truc dommage, c’était que Artemis ne le soit pas, lui. Le trio infernal au pouvoir ! Mais apparemment, de ce que la blonde avait pu constater une fois entourée des autres préfets, il y avait eu quelques redoublements cette année et le collège de sorcellerie avait conservé les deux anciens préfets de Serpentard à leurs fonctions. Après un discours de bienvenue, le rappel de leurs fonctions et l’annonce qu’ils allaient devoir patrouiller dans le train pour veiller à ce que tout le monde se tienne comme il faut, Haley et Rosalie purent repartir en quête du chaînon manquant de leur trio. Enfin, presque, car la Poufsouffle tenait à effectuer sa mission avec un sérieux implacable, aussi ne trouvèrent-elle pas le Serpentard avant l’arrivée à Pré-au-Lard. Dans les diligences non plus, il n’était pas là — Rosalie s’était arrêtée pour accompagner un première année perdu qui avait fait tomber toutes ses fournitures au sol dans la précipitation — et elles avaient finalement emprunté l’une des dernières calèches, alors que tous les nouveaux se dirigeaient déjà vers les barques.

« J’en reviens toujours pas d’être préfète » gloussa Rosalie en se laissant aller contre le dossier de la banquette, son uniforme se plissant sous le mouvement. Que sa meilleure amie le soit, c’était une évidence : elle était sage, responsable, mature et super bonne élève. Mais Rosa ? Elle avait mené une révolution qui avait dégénéré, n’était pas si bonne élève et pas super mature. Peut-être que sa mère, dont les relations au Ministère dépassaient ce que l’adolescente pouvait concevoir, avait tiré quelques ficelles pour redorer un peu le portrait de sa fille unique ? La blonde n’en savait rien : en fait, pour être honnête, elle ne se posait même pas trop la question. C’était juste que Artemis avait souligné ce que ça avait d’étrange et qu’elle avait brièvement convenu que ça n’était pas le choix le plus raisonnable de la part de la Direction et puis elle était passée à autre chose — après tout, les voies du monde des adultes étaient impénétrables. Bien plus occupée à papoter avec Haley qu’à prêter attention à ce qui l’entourait, Rosa ne fit même pas attention au changement de décoration qui était pourtant visible dès le Hall d’entrée.

Arrivées dans la Grande-Salle, les deux meilleures amies se séparèrent pour rejoindre la table de leur maison. Les doigts de Rosalie se refermèrent brièvement sur le poignet de la blonde avant qu’elle ne la plante là, son regard perdu dans la masse qui composait la maison Poufsouffle. « Dis, si tu croises Charles tu… tu lui diras que je pense à lui, hein ? Et que j’espère qu’il a passé de bonnes vacances ? » La Norvège avait été pleine de surprises, cet été, et l’une d’elles n’était pas la plus agréable qui soit, bien au contraire. Le jeune homme avait percé à jour les mensonges de la Gryffondor et, depuis, il refusait de lui adresser le moindre mot gentil, malgré ses nombreuses lettres et tentatives désespérées. En général, il répondait bien à ses messages, mais c’était aussi polaire que les températures en Norvège. Elle ne savait pas s’il était son ami, un simple camarade, ou quelque chose d’autre — elle ne savait même pas si, à ses yeux à lui, elle était autre chose qu’une présence indésirable — mais ça la travaille sévèrement. Elle détestait qu’on ne l’aime pas mais c’était encore différent avec Charles. Il y avait la peur qu’il répète ses mensonges à toute l’école, la crainte qu’il ne lui reparle plus jamais, celle qu’il la déteste réellement… et une pointe de tristesse face à son absence. Haley ne savait rien de tout ça, tout au plus avait-elle compris qu’une dispute quelconque avait éloigné les deux camarades — qui n’étaient pas si proches que ça aux yeux des autres, au demeurant. Sur ces paroles hésitantes, elle se dirigea jusqu’à la table des Gryffondor et s’installa à côté de ses camarades de dortoir. Plus précisément à la droite de Michaela, à qui elle lâcha un « Coucou ! » avant de se laisser tomber sur le banc et d’adresser un grand sourire à Hilary qui était presque en face d’elle. « OH ! C’est toi la nouvelle capitaine ?? » s’exclama-t-elle en apercevant le badge de sa copine, épinglé sur sa robe noire.

La répartition ne tarda pas à commencer, coupant court aux bavardages dans la Grande Salle. Les premières années n'étaient vraiment pas grands. Et, au milieu de la marée de ces enfants à peine adolescents, trois grandes silhouettes les dépassaient tous. « Ils sont vachement vieux, pour des nouveaux » souffla la blonde à sa copine, applaudissant avec le reste de l’école quand le premier des trois fut réparti à Serdaigle. Puis ce fut le nouveau directeur qui se leva, impressionnant et presque inquiétant. Il annonça que l’usage des baguettes était de nouveau libre, arrachant un murmure satisfait à Rosalie qui n’osa pas élever plus la voix. Quelque chose, chez le Directeur, lui donnait l’impression qu’il était capable de la geler sur place, si jamais elle se faisait remarquer. Il poursuivit avec le programme scolaire puis une nouveauté — des badges ? et des privilèges ? ça sonnait comme une opportunité de se faire bien voir, ça, en même temps ça semblait pas si rose que ça — et enfin des restrictions. Puis il frappa dans ses mains et annonça le début du banquet. « C’est laquelle, la tour ouest, déjà ? Et pourquoi on peut plus y aller à ton avis ? » fit-elle à l’attention de Michaela tout en attrapant une louche pour se servir d’un peu de gratin, ses yeux dorés glissant sur les personnes autour d’elles avec un sourire déjà délesté de l’aura pesante du nouveau Directeur.


@Haley M. Strauss
@Michaela O'Delee
@Hilary Fitzpatrick-Priest
Et tout ceux qui veulent intéragir [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! 2738742592

( Pando )



FAERIES CAN'T LIE ✿ but are you hearing voices again ? it's all a bit tragic.
Revenir en haut Aller en bas
Erin B. Sørensen

Erin B. Sørensen



À SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11550-blood-on-my-lips-will-make-it-run-onto-your-shirt-erinhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11552-give-me-my-crownhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11553-erin-burnt-letterhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11554-erin-little-note

Arrivé(e) le : 12/12/2019
Parchemins rédigés : 1903
Points : 4
Crédit : Junior ღ
Année : 7e - 17 ans (02/01)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Capacité peu commune à faire brûler des objets / Magie sans baguette / Détentrice d'une Cape d'Invisibilité
Poste de Quidditch: Batteur
Patronus: Norvégien à Crête
Epouvantard: ...
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue680/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (680/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Casey, Rosalie

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyLun 6 Sep - 15:48



( une rentrée placée sous le signe du prestige )
Le souffle grinçant de désapprobation de mon jumeau suspendit le tapotement nerveux de mes doigts contre la couverture en cuir noir de mon carnet. Leur danse résonnait faiblement dans notre compartiment mais c’était visiblement suffisant pour irriter mon tendre frère et le troubler dans sa lecture. Il était malheureux que sa compagnie se résume à un nez plongé dans un journal alors que j’avais désespérément besoin de concentrer mon esprit sur autre chose que sur la fine écriture de Junior et cette mystérieuse nouvelle qu’il devait m’annoncer de vive voix. Je le soupçonnais de jouer délibérément avec mes nerfs et ma patience inexistante en laissant planer toutes ces ombres ; d’un autre côté, les mauvaises péripéties ne nous étaient pas étrangères et je ne pouvais rejeter la possibilité que c’en soit encore une. Poudlard était encore loin et la perspective de ces heures plurielles à subir mon agitation impatiente eut probablement raison de l’indifférence de Finn qui replia vivement sa gazette et posa sur moi un regard sévère. Peu m’importait : au moins me favorisa-t-il à sa lecture, permettant à ce trajet de s’auréoler d’expectatives bienheureuses. L’un comme l’autre nous n’avions qu’une hâte : celle de découvrir enfin les changements promis par la nomination de Grand-Père au poste de Directeur. Certes, il n’avait rien voulu nous dire, mais nos sourires ne laissaient planer aucun doute sur toute la confiance que nous lui vouions. Cette dernière année ne pouvait qu’être la plus glorieuse et la plus délicieuse de toutes.

« Hâte toi, je ne t’attendrrrais pas. » Pleine d’une prévenance toute fraternelle, je venais de refermer mon carnet sur lequel j’avais tracé toute ma mauvaise humeur liée aux mots sibyllins de Junior afin que ce dernier sache à quoi s’en tenir et m’étais déjà levée afin d’enfiler ma cape par-dessus mon uniforme. Quelques secondes plus tard, le cri strident du Poudlard Express nous annonçait la gare de Pré-au-Lard et le train marqua l’arrêt dans un chuintement qui le fit vibrer tout entier. La seconde suivante, mes bottes résonnaient contre les pavés du quai — mon regard opalin glissant de gauche à droite sans discerner l’élégance caractéristique de mon meilleur ami — Finnbjörn toujours dans le compartiment à user de mille et un soins pour s’apprêter. Je n’avais pas besoin de tourner la tête et de le chercher de mes yeux clairs pour me figurer son air royalement satisfait alors qu’il s’avancerait d’un pas conquérant à travers la plèbe dont nous devions toujours accepter la présence. L’image était des plus nettes et un sourire brûlant se déposa sur mes lèvres. Dans mon dos, le bruit tonitruant de fournitures qui tombent au sol ne me fit même pas ralentir. Parvenue aux calèches, je fis volte-face, aspirant à ce qu’un certain Serpentard montre rapidement le bout de son nez. Avant l’arrivée de mon jumeau, de préférence, ou celui-ci ne se priverait pas de commenter d’un air profondément sarcastique le manque flagrant d’utilité d’une telle précipitation si c’était pour rester postée là, telle une statue de glace. Heureusement, Junior tint parole. Non pas que je puisse affirmer qu’il avait réellement sauté sur le quai dès le train à l’arrêt, mais il était dans les premiers à atteindre les diligences, preuve qu’il n’avait pas cherché à me faire attendre plus longtemps. « Je suis toute ouïe » fis-je en guise de salutations, plus grognon que j’en avais l’habitude quand nous nous retrouvions. Ses yeux bleus n’étaient assombris d’aucune lueur annonciatrice de mauvaise nouvelle, mais je conservai malgré tout une moue morose.

Le trajet en calèche s’accompagna de pronostics quant aux annonces que ferait Grand-Père avant le début du banquet. Il me tardait de le voir, présidant majestueusement l’assemblée. Il avait été fort occupé ces derniers jours et nous l’avions assez peu croisé. Je constatai les premières différences dès la traversée du parc dont le contour de formes noires laissait supposer un nouvel aménagement. Nous passâmes suffisamment proches de l’une de ces statues pour en remarquer la composition. Il fallait reconnaître que Grand-Père avait un goût indéniable. À l’entrée, des gargouilles s’inclinèrent sur notre passage. Infime changement qui redorait quelque un blason terni par les années et nous offrait l’accueil que nous méritions. Je glissai mes doigts entre ceux de Junior, sans faire attention à ces êtres de pierre et ces tableaux prestigieux qui observaient tout et tout le monde, et les pressai comme pour lui partager cet enthousiasme teinté d’orgueil qui réveillait un feu brûlant et un sourire triomphant. Il nous fallut rompre ce contact pour rejoindre nos tables respectives : lui à Serpentard — les traits fins de ce cher Thaddeus étaient aussi visibles qu’une verrue au beau milieu d’un visage quelconque et semblaient n’attendre qu’une chose : que je disparaisse pour qu’il puisse accaparer toute l’attention de Junior —, moi à Poufsouffle et Finnbjörn à Gryffondor.

La répartition débuta et le vieux couvre-chef rapiécé envoya un à un les premières années retrouver leurs tous nouveaux camarades de dortoir. Un rictus lointain dansa sur mes lèvres tout du long, mon regard glissant parfois jusqu’à mon aïeul dont l’attention était toute entière dirigée vers ceux qui intégraient aujourd’hui ce collège de sorcellerie dont il reprenait les rênes. Puis Grand-Père se leva et le silence se fit alors qu’il prenait la parole. Son ton était comme une caresse chaude un soir d’hiver et son regard s’attarda sur moi, comme il le fit probablement sur mon frère… et sur notre cadette, quelque part dans la salle. Cela faisait trop longtemps que nous n’avions pas eu un Directeur aussi respectable et auquel nous pouvions nous fier les yeux fermés — ça n’était, en réalité, jamais arrivé. J’écoutais ses mots avec une attention quasi-mystique, mes yeux clairs partant de temps à autre à la recherche de leurs jumeaux pour partager une oeillade brûlante de fierté. Chacune de ses annonces était la promesse d’un prestige retrouvé. Il était doué et mon admiration filiale redoubla à son égard alors qu’il égrenait les mesures qui seraient prises prochainement. L’excellence d’enseignements sous sa bannière, le droit de pratiquer la magie, un classement au mérite, des privilèges pour ceux qui en étaient dignes… L’étude des moldus n’était finalement qu’un point de détail dont je ne doutais pas d’être débarrassée. Grand-Père frappa finalement dans ses mains et le festin commença, accompagné de nombreux commentaires sur ce discours, commentaires que j’écoutais d’une oreille intéressée tout en me servant d’un peu de ce plat fumant.

@C. Junior d'Archambault
@Finnbjörn K. Sørensen
Et d'autres Poufsouffle Poufsouffle

( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Charles T. Ehrlich

Charles T. Ehrlich



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12859-charles-t-ehrlich-for-the-rest-of-my-life-admitting-the-best-is-behind-me#265075http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12860-charles-t-ehrlich-im-just-a-ghost-you-walk-right-through#265097http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12861-charles-are-you-writing-from-the-heart#265098http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12862-charles-words-are-futile-devices#265100

Arrivé(e) le : 13/01/2021
Parchemins rédigés : 68
Points : 4
Crédit : BV + Sufjan Stevens + Junior
Année : 5ème année (15 ans)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Né-Moldu
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus:
Epouvantard:
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue75/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (75/2000)
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Blue

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyLun 6 Sep - 19:41

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f6e74326f4f75466b5632457551413d3d2d3831303235303639312e313564623735656438383966383864313536333232393138373138352e676966

Bonne rentrée
Et autres oxymores

Des rentrées scolaires chaotiques, Charles en avait déjà eu plusieurs, à commencer par celle où il avait pénétré pour la première fois l’enceinte glaciale et mal accueillante de Poudlard. Aussi n’eut-il aucune réaction particulière alors que les formes acérées du château se détachaient des pins, à mesure que la calèche avançait seule. Ni déception, ni appréhension : son visage demeura parfaitement froid, à l’image des températures de la Norvège qu’il avait arpentée cet été. Des émotions diverses, en revanche, il en ressentit, car aussi robotique le figurait-on, il terrait de nombreuses craintes et de sombres émotions au fond de lui. Les paroles de Skyler s’étaient imprégnées en lui avant de se mélanger avec une évidence glaciale à ses propres déductions. Les sang-purs préparaient quelque chose, quelque chose de grand, prêt à exploser et qui soufflerait sur lui en premier, mais aussi sur Hilary, et sur toutes ces personnes assez malchanceuses pour être nées dans une famille trop impure pour les sorciers, mais trop étrange pour les moldus. Quelles mesures tordues les attendaient sur le pas de la porte ? Quelles seraient les sanglantes péripéties qu’ils éviteraient d’un fil, par seule retenue d’un Ministère désintéressé de l'extrémisme qui se profilait ? Quelle était sa probabilité de survie ? Chassant cette dernière pensée d’un souffle, Charles défit son regard clair de la toiture du château pour retrouver la douceur des prunelles de sa meilleure amie. "Tu disais ?" fit-il, reprenant le fil de leur conversation. Il l’avait vue tout un mois et avait en réalité gardé de ce voyage un excellent souvenir grâce à la rigueur studieuse proposée par l’école et à la poésie d’Hilary, qui savait toujours apaiser ses futiles tourments. Néanmoins, en cette rentrée si redoutée, même la lueur angélique qui se dégageait du visage de la Gryffondor ne parvint pas à dénouer ses craintes. Aussi préférait-il garder un visage impassible. Il ne convenait pas de commencer à trahir tous ses songes, pas maintenant qu’on le guetterait particulièrement, pas maintenant qu’on attendait cette fragilité de lui, pas maintenant qu’Hilary le couvait de ses chaleureux souvenirs de vacances qu’elle exprimait avec un entrain attendrissant.

La calèche les déposa finalement à l’entrée du château qui les avala sans un mot. Presque sans s’en apercevoir, lui qui contrôlait pourtant toutes ses réactions, il se mit à chercher Skyler du regard. Maugréant contre lui-même de tomber dans la paranoïa insufflée par la Serpentard et de se laisser impressionner par cette fille dont il se méfiait, dans un paradoxe inquiétant lui qui méprisait justement les incertitudes, Charles se raccrocha à nouveau à Hilary. Résolument, elle était la seule amie sur qui il pouvait compter pour ne pas dire la seule amie tout court - Seigneur, il avait toujours été au fait de cette réalité et pourtant, tel un idiot, il s’était laissée berner par le regard de miel de Rosalie. Ce souvenir le crispait toujours, comme s’il était encore frais en dépit du mois écoulé. En effet, pour l’une des rares fois de sa vie, Charles avait accepté l’immense effort de se confier à quelqu’un, comme si les prunelles dorées de la jeune fille avaient su faire fondre la glace de ses propres iris. Voilà qu’à peine les armes baissées, elle s’était empressée d’en jouer… Loin d’être rancunier, Charles gardait néanmoins un goût amer de cette expérience, probablement parce qu’au-delà du fait qu’il s’était ouvertement livré, allant contre sa propre nature, il avait cru déceler chez la Gryffondor un portrait qui se révélait faux. Il l’avait figurée comme une jolie sculpture pleine d’enthousiasme, quand elle n’était bâtie que de perfidie. Non, Charles n’était pas rancunier ; seulement triste et comme à chaque fois qu’il était peiné, dans la fragilité de son âme naïve, il s’enfermait un peu plus dans l’apathie. Peut-être finirait-il par devenir l’inverse de ce qu’il était, à force ; un être hautain, sans cœur et dogmatique. Au moins ne serait-il plus la victime idéale de tous ces sang-purs.

Mais ce fut en réalité le cœur bien lourd qu’il se sépara d’Hilary pour rejoindre la table des Poufsouffle. S’il visa de prime abord une place vide près d’un groupe, il devina finalement les boucles d’Haley qui, comme la toison d’or, le guidèrent naturellement jusqu’à elle. Un sourire franchit le pas de ses lèvres lorsque son regard devina l’insigne de préfète de sa camarade. Comme il le lui avait déjà signifié par lettre, elle l’avait amplement méritée. “Félicitations” réitéra-t-il alors en prenant place à côté de la jeune fille ; mais il se retint aussitôt, par une prise de conscience brutale qu’il devait probablement la déranger. “Oh, euh, tu attendais peut-être quelqu’un ?” Mais finalement, il reçut l’autorisation de s’installer, non sans joie. Bien qu’ils n’aient pas échangé d’intimes confidences, leur escapade à Durmstrang lui avait prouvé qu’Haley se révélait aussi sérieuse en cours qu’en relations sociales et Seigneur, il était agréable de profiter de cette aura rigoureuse après les courbures théâtrales de Rosalie. Les répartitions se déroulèrent mécaniquement, comme chaque année, si bien que Charles ne suivit que d’une oreille distraite le déroulé de la cérémonie. En réalité, il ne leva les yeux qu’à trois reprises : la première, pour s’assurer qu’Hilary allait bien, mais il détourna immédiatement le regard en s’apercevant qu’elle était près de Rosalie, la deuxième, pour scruter le visage du directeur à la recherche déraisonnée d’un détail qui aurait confirmé ses anxieuses hypothèses comme on essaierait de deviner la potentialité meurtrière d’un inconnu et la troisième, pour chercher Skyler parmi la tablée des Serpentard ; au lieu de quoi, son attention fut retenue par une carrure plus haute que le reste des première année. Étonnant : il semblait que cette promotion contienne ou un retardataire désespéré, ou un nouvel élève. Au regard de la gêne palpable que dégageait ce pauvre garçon, Charles opta plutôt pour la seconde option, ressentant aussitôt une empathie qui détacha son regard pour ne pas se sentir honteux plus longtemps. Comme mentionné précédemment, son entrée à Poudlard restait parmi l’un de ses pires souvenirs de rentrée, et à fortiori, de vie ; il n’aurait guère souhaité se retrouver à la place de ce camarade subissant une scène pareille à un âge visiblement bien plus avancé. On l’attribua finalement à Serdaigle. Peut-être aurait-il au moins la chance d’être accueilli par la sagesse de ses semblables.

La directeur décida de conclure la répartition par un discours qui, contrairement à la cérémonie, capta toute l’attention du Poufsouffle qui leva le visage vers lui. Excellent orateur et jouissant d’une prestance qu’on ne pouvait nier, Charles se sentit appesanti d’un poids avant même que les nouvelles mesures ne soient introduites. Ceux qui maniaient la rhétorique étaient les plus dangereux et de fait, son intuition, ou sa logique, ou ce que vous voulez, se confirma. Cela n’avait en pratique l’air de rien, mais pour lui qui avait besoin d’être rassuré et non renfrogné dans son appréhension, le discours du Norvégien lui fit l’effet d’une bombe et, comme il l’avait prédit, il en fut le premier à en avoir le souffle coupé. Un système de points, un badge, une brigade de surveillance. Lui qui s’était toujours senti menacé trouva finalement dans ces propos la preuve tangible d’un sentiment indescriptible. Alors quoi ? Au nom d’une prétendue rigueur, on allait les ficher ? Oh certes, Charles était particulièrement fanatique de la rigidité scolaire, mais il y avait une vive différence entre le labeur personnel et la surveillance collective. En réalité, si ces mesures avaient été instaurées par un partisan de leur cause, Charles aurait peut-être même émis une opinion positive ; mais il ne se leurrait guère ou plutôt, au contraire, s’imaginait-il le pire venant d’un aristocrate cruel comme lui. Il suffisait de considérer sa petite-fille, qui s’était forgée une réputation sanguinaire à la hauteur de ses rictus carnassiers. Déglutissant difficilement, Charles descendit son verre d’eau d’une traite, incapable de retourner à sa contemplation du directeur ou de la foule. Heureusement, Haley, dans toute sa rationalité, était là. “Alors, qu’est-ce que tu penses de cette réforme ?” glissa-t-il finalement, davantage à la recherche d’un discours clair et objectif que de la réelle perception de sa camarade. Pourvu qu’elle reste fidèle à elle-même et qu’elle ne soit pas elle non plus rongée d’une insidieuse peur : cette peste était capable des pires projections et des conclusions les plus absurdes ! Enfin, il l’espérait, car il n’avait en vérité rien à craindre. Probablement. N’est-ce pas ?

@Hilary Fitzpatrick-Priest
@Haley M. Strauss

code by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
Bluebell E. Sherwin

Bluebell E. Sherwin



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10962-bluebell-e-sherwin-don-t-call-me-nice-i-m-gonna-eat-your-heart-out#233314http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10992-bluebell-e-sherwin-demande-liens#233876http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11396-just-don-t-bluebell#238854http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11395-better-run-away-from-me-bluebell#238853

Arrivé(e) le : 16/05/2019
Parchemins rédigés : 486
Points : 5
Crédit : MW + Woodkid
Année : 6ème (16 ans)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus:
Epouvantard: Cercueil de Maxton
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue285/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (285/2000)
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charles

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyLun 6 Sep - 23:23

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Original

Bonne rentrée
et autres vœux

Fort heureusement, la vie était assez généreuse pour laisser succéder à l’été la fraîcheur régénérante de l’automne. A l’atonie estivale, les couleurs sanglantes des feuilles décadentes. A l’humidité des orages, l’air d’une saison pure. A n’en point douter, Bluebell n’avait jamais aimé Poudlard, une école qui l’avait déçue dès qu’elle avait porté son regard enfantin et pourtant terriblement souverain sur les premières pierres d’un royaume visiblement en perdition. Mais cette nouvelle année était différente, emplie d’une promesse que la Serpentard humecta en mettant un pied en-dehors du Poudlard Express, un rictus satisfait sur le bout des lèvres. La dernière fois qu’elle avait respiré cet air, elle n’était que l’ombre d’elle-même, dévorée par des fantômes qui s’étaient finalement évaporés sous la chaleur de son feu renaissant. Certes, il était illusoire de croire que toute sa vie fragmentée avait repris un sens ; mais elle pouvait au moins jouir d’une incandescence doucereuse prête à gonfler sous la brise du début de soirée qui souffla sous sa cape. Maxton descendit du wagon à son tour, arrachant Bluebell à sa contemplation silencieuse. Il était l’étincelle qui avait tout relancé et s’il y avait bien une certitude qui avait redressé les traits antérieurement acérés du visage de la brune, c’était de ne plus jamais laisser leur relation s’encrasser de leurs propres peurs. Quant à la tâche de leur sang, Bluebell était parvenue à une bien arrogante conclusion : il suffisait de briller davantage pour cacher l’éclat manquant. Qui soupçonnait l’ombre de la nuit derrière la lueur ravageuse du soleil ? “Nous y revoilà” annonça-t-elle inutilement dans la mesure où Maxton pouvait tout à fait réaliser par lui-même que, oui, ils étaient arrivés. Attrapant le bras de son frère, Bluebell avança en sa compagnie jusqu’à la calèche où elle eut un moment d’incertitude qui manqua de faire faillir l’assurance de ses traits. Elle n’avait jamais vu de sombrals auparavant, et si elle savait pertinemment comment fonctionnaient ces calèches, elle fut profondément troublée d’ainsi se heurter à la matérialisation directe de ce qu’elle avait appris, au contraire, à alléger du poids de sa conscience. Relevant le menton, la jeune fille se détacha du bras de son jumeau pour s’approcher du sombral d’une calèche encore vide vers lequel elle tendit sa paume. La créature eut un léger mouvement de recul avant de finalement frôler le bout de ses doigts. Ce moment certainement anecdotique la happa pourtant d’un sentiment si brutal qu’il dénoua son rictus en un sourire presque délicat. Ce n’est qu’à l’appel de Maxton, déjà monté dans la calèche, qu’elle consentit à se défaire de la vision envoûtante de la bête décharnée pour rejoindre le Gryffondor. “Ce sont de surprenantes créatures” fit-elle à voix basse, presque plus pour elle-même que pour son frère. Le regard qu’ils échangèrent fut de toute évidence bien assez éloquent.

L’entrée dans la château enhardit la jeune fille d’un je-ne-sais-quoi de nervosité, mêlé à une détermination qui conféra à son visage et à sa posture une vigueur altière. Elle aurait tout aussi bien pu pénétrer sur le champ d’une bataille qu’elle était sûre de remporter, probablement parce que tel était déjà le cas au regard du renouveau du Directeur. Poudlard resplendissait déjà, toute la gloire exposée au bal de fin d’année ayant couvert l’humidité et la poussière d’un voile noble, comme on aurait caché la poussière sous un nouveau tapis brodé des plus fines soies. Même le claquement de ses talons sur le sol lui sembla plus éminent, à moins qu’il ne s’agisse que de l’énergie qu’elle avait progressivement récupérée au cours de l’été. Oh certes, il n’avait pas été particulièrement plaisant de se battre contre les nerfs de Maxton, mais il s’était agi d’un mal nécessaire qui avait fini par porter ses fruits. Ce serait mentir que d’affirmer que le Gryffondor resplendissait autant que sa jumelle - mais il tenait debout, il avait retrouvé un peu de son flegme charismatique et il parvenait fort bien à feindre une santé qui flanchait encore par quelques rares occasions. Lissant une mèche rebelle qui s’était échappée de sa chevelure rebelle, Bluebell laissa sa main glisser jusque sur le menton de son frère qu’elle ne lâcha qu’après un instant d’hésitation où elle avait consulté son regard. En vérité, elle eut un pincement au cœur à la perspective de devoir se défaire de lui après ces deux mois de cohabitation certes forcée, mais salvatrice. Une fois encore, elle ne s’était pas trompée : affronter Maxton avait été sa plus grande crainte au même titre que cette confrontation les avait tous les deux sauvés d’une défaillance certaine. Ils n’avaient pas encore ratissé toutes les ruines de leur empire, mais enfin, la poussière était retombée, les flammes de leurs ambitions dansaient sur leur terre et l’horizon, délimité par une certitude enivrante, ne leur avait jamais paru si nettement. “Nous nous reverrons à l’issue du banquet, entendu ?” fit-elle, presque comme une mère aurait essayé de réconforter son enfant alors même qu’elle était la petite fille à rassurer. “J’aurai besoin d’un peu de ta superbe avant de retrouver cette catin de Mills” ajouta-t-elle dans un souffle de mépris où elle lâcha finalement le menton de son jumeau. Dans un regard entendu, elle observa son frère se mêler à la foule des Gryffondors où elle perdit un instant ses prunelles, portées sur une haute silhouette couronnée d’un profil impérieux, saisissant. Finnbjörn ne lui rendit guère son regard, mais elle ne lui en tint pas rigueur. Il devait lui aussi arpenter ce terrain où se jouaient d’importantes conquêtes.

Bluebell se résolut finalement à se mêler, non sans cacher sa répugnance, aux autres individus de Serpentard où elle devina le dos de Skyler. Son dégoût se défit un instant pour laisser transparaître un rictus qui s’accentua lorsqu’elle lui donna un tout à fait malencontreux coup d’épaule. “Mills, tu devrais faire attention” fit-elle sur un ton feignant l’innocence, comme elle se serait adressée à une amie désorientée. Ses canines, en revanche, semblaient prêtes à mordre, telle une vipère glissant aux côtés de sa proie. “Peut-être vaudrait-il mieux que tu ne restes pas trop seule” reprit-elle plus franchement, ne laissant plus qu’un cynisme mordant échapper de ses lèvres. Toisant la jeune fille d’un regard de défi, Bluebell ne s’attarda guère davantage et reprit aussitôt son chemin jusqu’à la table des Serpentards où elle aperçut, non sans un éclat de rire railleur, la chevelure de paille de Yaxley. Décidément, elle qui s’était mêlée à ses semblables à contrecœur tombait sur de bien belles surprises. Se pourrait-il que cette rentrée soit synonyme de fête jusque dans ses plus intrigants convives ? Ralentissant le pas, elle réalisa qu’elle n’avait plus adressé un mot à la jeune femme depuis le mariage de Phoenix et de Hannibal. “Yaxley” annonça-t-elle en s’arrêtant près de la jeune femme déjà installée. Bien du temps était passé depuis, elle avait guéri de ses plaies les plus vives et elle comptait bien faire savoir à sa camarade de fortune combien elle était désormais resplendissante de santé. “J’ignorais que la simplicité de ton esprit n’avait d’égal que ta médiocrité scolaire” fit-elle donc sur le ton de la conversation non sans se défaire du rictus presque guilleret qui l’avait accompagnée depuis son entrée dans la Grande Salle. “D’un autre côté, ne t’avais-je pas dit que boire du vin en étudiant tes cours était une bien sotte idée ?” Haussant des épaules, comme elle aurait appuyé son malheureux constat, Bluebell reprit à nouveau sa route pour finalement s’installer à côté de Thaddeus, lui-même assis près de Junior. Si elle n'avait aucune nouvelle de ce dernier, qui lui vouait vraisemblablement un intérêt tout aussi égal, Bluebell avait pu profiter de la rafraichissante présence de Thaddeus au cours de l'été. Leurs échanges s'étaient certes montrés un peu plus épicés que d'ordinaire, mais rien que cette splendide rentrée ne sache tempérer. “Messieurs” saluta-t-elle avant de jeter un rapide regard autour des derniers élèves qui s’installaient autour d’eux. Arquant un sourcil devant Avery, qui s’était vraisemblablement passé le mot avec la bêtise de Yaxley pour ainsi reprendre une année, Bluebell se pencha aussitôt vers l’oreille de Thaddeus, les lèvres couvertes d’un sourire aussi délecté d’une telle rentrée qu’écoeuré de tant de ridicule. “Je t’en prie, fais-moi le plaisir de valider tes ASPICs et de ne pas terminer comme Avery et Yaxley qui nous couvrent une nouvelle fois de honte” chuchota-t-elle alors que la répartition commençait.

Au moins leur nouveau Directeur savait-il réhausser le niveau. Non sans surprise, Sørensen prépara un discours aussi solennel qu’appréciable au regard des délicieuses annonces qu’il glissa à l’assemblée. Enfin quelqu’un avait songé à un système de mérite et de récompenses ; n’était-ce pas de la sorte qu’on parvenait à distinguer ceux qui étaient capables de se hisser au sommet, loin de la vase où on les avait injustement jetés ? Il était ridicule de considérer que pendant tout ce temps, on avait impunément mélangé les sorciers et sorcières émérites aux animaux de foire qui peuplaient ce château. Un sourire suffisant éclaira le visage de Bluebell qui échangea un regard satisfait avec son frère au loin. Un instant, ses pupilles dévièrent sur un visage inconnu à ses côtés. Il aurait dû s’agir de Faust si celui-ci n’avait pas déjà quitté les murs du château. Cette pensée lui arracha une moue désappointée tandis que le discours poursuivait sur l’instauration d’une brigade de surveillance qui eut le mérite de la réconforter. Voilà une énième charmante opportunité qui s’ouvrait à eux. Bluebell acquiesça lentement, comme approuvant les dires de leur Directeur, avant de retrouver aussitôt les pupilles de son frère parmi la salle. Ils devaient s’y inscrire, ensemble ; aussi bien pour jouir d’avantages supplémentaires dans un monde qui leur était dû que pour renforcer leur rôle parmi la société de laquelle ils s’étaient déjà bien trop absentés. Bluebell avait nourri bien des espoirs sur cette sixième année, et il fallait croire qu’enfin quelqu’un avait daigné écouter ses prières. Levant les yeux sur les fantômes qui glissaient au-dessus de la foule, la jeune fille reprit le fil de ses pensées interrompues devant le sombral quelques instants plus tôt. Non, elle n’avait pas fait le deuil de tous ses sanglants souvenirs, mais qu’importe. Elle avait été capable de s’éloigner des chimères qui la hantaient, suffisamment pour assister à de victorieuses perspectives. Sa propre guerre était terminée. Il convenait désormais de participer à celle qui se déroulait chez les vivants.

@Maxton E. Sherwin
@Skyler P. Mills
@Carla P. Yaxley
@C. Junior d'Archambault
@Thaddeus C. Rowle

code by EXORDIUM.



Dernière édition par Bluebell E. Sherwin le Mar 7 Sep - 23:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Finnbjörn K. Sørensen

Finnbjörn K. Sørensen



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9826-finn-what-a-wonderful-day-to-build-an-empirehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9876-finn-i-wasn-t-born-to-be-a-slave-what-about-youhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9889-finn-important-business#241065http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9890-finn-trivialities#238365

Arrivé(e) le : 13/01/2017
Parchemins rédigés : 1606
Points : 3
Crédit : Moi (c)
Année : 7ème année - 17 ans (2/01)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Fourchelang / Légilimens / Arrogance rare
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: Une vipère péliade
Epouvantard: Un coq
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue2000/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (2000/2000)
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Murphy / Hayden

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyLun 6 Sep - 23:29


Bonne rrrentrée...
Les Sørensen élisent domicile

L’été s’est déroulé à une vitesse folle : à croire que lorsque nous ne sommes pas dirigés par des abrutis congénitaux, et que nous pouvons nous réjouir de côtoyer nos semblables, le temps passe deux fois plus rapidement… J'ai apprécié le retour en terre natale, les derniers jours au sein de notre appartement, et mes quelques correspondances épistolaires. C’est donc d’excellente humeur que j’ai préparé ma valise, ayant bien conscience que cette année peut définitivement inverser la tendance. Revêtant la robe aux couleurs de Gryffondor, je noue soigneusement ma cravate et peigne mes cheveux bien cirés, d’un côté et de l’autre de la raie bien droite que j’ai tracée au milieu de mon crâne. Je finis d’astiquer quelques fioles, dépoussière la couverture de mes nouveaux manuels que je range précautionneusement dans mon chaudron en étain, et relis la liste. Rien ne manque… Je n’ai qu’une heure d’avance pour tuer le temps, en attendant que mes soeurs soient prêtes. Exceptionnellement, Grand-Père ne nous emmènera pas à la gare cette année : il est déjà sur place, pour notre plus grand bonheur. Grand-Mère, fidèle aux traditions, a revêtu ce chapeau fleuri aux couleurs criardes, orné de pivoines éclatantes, et nous attend dans l’entrée avec un sac à main brodé à partir d’une véritable tête de dindon ocellé. Je pousse mes bagages devant moi, et laisse échapper un léger soupir d’impatience en tapotant du pied sur le sol, guettant l’avancée des aiguilles de l’horloge familiale… Judith et Erin finissent par se montrer, et nous quittons notre appartement londonnien pour notre dernière année, par l’imposante cheminée de marbre. Le trajet se déroule sans encombre, et chacun de nous s’extrait sans mal de l’âtre ; je prends quelques minutes pour ôter les quelques traces de suie qui ont taché mon manteau en tweed, et me mets en route. « Cette fois, j’ai vrrraiment le sentiment de rrretourrrner à la maison. » lancé-je à l’adresse d’Erin, l’air réjoui. Je n’ai jamais été familier avec Poudlard, son architecture, ses traditions parfois absurdes, son laxisme… Mais cette année, j’ai le sentiment que les choses peuvent véritablement changer. Nous n’avons jamais été aussi proche que cet idéal que j’aspire tant à bâtir…

Je salue Grand-Mère sans chaleur, mais avec cette tendresse muette que je lui dédie. Elle a beau prendre de l’âge, elle semble chaque année plus impériale que la précédente… Je ne doute pas qu’elle sera d’autant plus exigeante avec Judith, à qui elle enseigne son art. Je finis par me détourner, et monte les marches d’un pas digne. Dès mon entrée dans le wagon, je soupire en constatant que j’ai peut-être tiré des conclusions trop vite quant au prestige retrouvé de cette école… Les sangs-de-bourbes sont toujours en train d’arpenter notre espace vital, comme s’ils étaient les maîtres à bord. Je contourne l’un d’eux en ne prenant même plus la peine de dissimuler mon dégoût, et traverse le couloir hâtivement. C'est comme des guêpes... « Ignorrrez-les, ils ne demandent que votrrre attention pourrr exister. » lâché-je à l’adresse de mes soeurs avec un regard dédaigneux pour les deux jeunes élèves qui osent s’afficher avec une baguette magique. Une fois tranquilles, je désigne un compartiment dans lequel nous pouvons nous installer. Et lorsque résonnent les coups des onze heures, une épaisse fumée grisâtre s’échappe de la locomotive, et le train se met en marche… Je passe les premières minutes à fixer la fenêtre sans réel intérêt pour le paysage, et finir par reporter mon attention en direction de la dernière gazette, ne lisant que les gros titres. Si Judith ne semble pas avoir de mal à s’occuper, je suis contraint de signaler à Erin que son tapotement intempestif sur son cahier noir gêne ma lecture, aussi peu passionnante soit-elle… Un sourire de satisfaction finit par naître sur mes lèvres lorsque, quelques pages plus loin, j’aperçois Grand-Père dans un magnifique portrait, adressant des signes presque théâtraux aux photographes qui l’entourent. Les nouvelles fraîches ne me stimulent guère, et je finis par abandonner la presse pour clore un instant les paupières. Je ne dors jamais dans les transports - les impurs pourraient bien nous dévaliser en un instant d’inattention - mais je cherche à plonger mon esprit dans un état de calme absolu. État que ma soeur semble se plaire à perturber… « Tu n’as qu’à prrrendrrre de l’avance, si tu es prrressée. » réponds-je d’un ton serein, tout en feuilletant la rubrique des faits divers. J’ignore ce qui la fait trépigner à ce point, mais j’imagine que la réponse porte une écharpe aux couleurs de Serpentard, ce qui signifie que ce ne sont guère mes affaires.

Au ralentissement du train, je me lève pour terminer de m’habiller, et me saisis de mon imposante valise marquée du sceau familial - il s’agirait de ne pas passer inaperçu. J’aide Judith à rassembler ses affaires ; puisque Erin semble avoir à faire, je ne m’empresse pas davantage. Une fois mes boutons de manchette ajustés, je descends prudemment, et me poste sous un lampadaire faiblement éclairé : à tout juste quelques mètres, je reconnais un visage familier… « Thaddeus, quel plaisirrr. » annoncé-je en tendant une main dans la direction du Serpentard, avec qui j’avais partagé ma chambre à Durmstrang. N’étant guère un adepte de la colocation, la présence de cet allié était toutefois si réjouissante en comparaison des cafards avec lesquels j’avais du cohabiter par le passé… J’aime désormais à croire que nous sommes amis. « Aprrrès toi » lui adressé-je en désignant une calèche qui venait de s’arrêter à proximité, le laissant passer avant de me hisser à mon tour à l’intérieur. Nous évoquons des banalités en observant le paysage, quelques souvenirs de Norvège, et mes yeux brillent aussitôt dès que les premières gargouilles apparaissent : je reconnais bien là la trace de Grand-Père. Le regard dirigé vers les hautes tours qui se dessinent dans la pénombre, je me sens plus confiant que jamais. On nous dépose sur le chemin, près de l’entrée, et nous voilà arpentant à nouveau les galeries de Poudlard… Jusqu’à trouver la Grande Salle, où nous nous séparons.

Et me voilà attablé pour la dernière année chez les Gryffondors, me réjouissant silencieusement de ne plus avoir à supporter la plupart d’entre eux durant bien longtemps ; cette fois, je suis légèrement plus réticent à l’idée de m’installer auprès de Maxton… Il est une fréquentation que je porte en haute estime d’ordinaire, mais les dernières confessions de Bluebell m’ont quelque peu refroidi à son sujet. Naturellement, je jette un oeil en direction de la table de Serpentard, en quête de sa chevelure brune… Puis, le tintement annonce le discours de Grand-Père, et mon visage s’éclaire aussitôt. Rien de surprenant à ces annonces… je hoche la tête à chaque phrase, comme pour lui donner mon approbation silencieuse. Depuis que cette école avait besoin d’un tri sélectif, quel plaisir de savoir que les impurs vont enfin être mis à leur place : au recyclage. J’applaudis chaleureusement, et me saisis de ma cuillère pour la plonger dans la soupe de poisson. « Alorrrs Maxton… comment étaient donc tes vacances ? » m’enquis-je auprès de mon camarade, me demandant si pour sa soeur le calvaire s’était prolongé. J’ignore s’il se laissera aller aux confidences, mais après tout, ça ne coûte rien d’essayer.

@Erin B. Sørensen
@Judith V. Sørensen
@Thaddeus C. Rowle
@Maxton E. Sherwin
code by bat'phanie


Dernière édition par Finnbjörn K. Sørensen le Mar 7 Sep - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Professeur J. Alexander

Professeur J. Alexander



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13221-professeur-jamie-a-alexander-mes-voyages-mon-mondehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13224-be-a-part-of-something-professeur-j-alexanderhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13225-tutorat-et-discussion-professeur-j-alexanderhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13222-courrier-prive-professeur-jamie-alexanderhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13223-annotation-rapide-prof-alexander

Arrivé(e) le : 07/06/2021
Parchemins rédigés : 44
Points : 7
Crédit : Tag
Année : Professeur Études des Moldus

DETAILS EN PLUS

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMar 7 Sep - 5:29

Jamie
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous !




Jaimie avait accepté le rôle d’accueillir les nouveaux élèves à l’entrée de l’école. Alors que ceux-ci venaient de débarquer des barques avec l’air parfois effrayés, d’autre fois émerveillées, il se souvint que sa tâche étaient surtout qu’ils restent groupés et arrivent indemne dans la Grande Salle ou le Choixpeaux les attendaient pour se faire répartir. Suivez-moi! Allons! En rang. Dit-il d’un geste de la main. On ne traîne pas! Il compléta. Vous aurez tous le temps de visiter plus tard si le cœur vous en dit. Car il était certain que dans les moins effrayés de leur découverte qu’était le château, quelques-uns se mettrait en cavale dans les corridors probablement initié par leur aînée aussi tôt que le lendemain. Déjà, il entendait clamer certains élèves pour leur intérêt pour une maison ou une autre. Après plusieurs couloirs, et oh miracle, aucune rencontre avec quel que fantôme que ce soit, il atteignit les grandes et lourdes portes de bois derrière lesquels les élèves des années supérieurs et le corps professoral étaient déjà installé. Derrière ces portes vous attendent étudiants et professeurs pour votre répartition dans les différentes maisons. Je vous demanderais de rester calme jusqu’à ce que nous puissions rentrer dans la salle. Une fois entrée et au-devant, vous attendrez, en silence, qu’on vous appelle pour être répartis. Sur ce, il eut le signal et guida la nouvelle cohorte entre les deux tables, avant de passer derrière de tabouret et soulever le Choixpeau tout le laissant donner les directive à suivre aux élèves nouvellement arrivés. Il appela les noms l’un après l’autre, et regarda les élèves partir vers leur table respective. Puis, il se retourna pour rejoindre la table des enseignants ou il restait une place libre à côté d’ @Professeur A. Cooper .

Il prit une gorgée dans son verre et reporta son attention vers le nouveau Directeur de l’école, tout en alternant le regard vers la table pour les Gryffondors étaient assis. Rapidement, il repéra les deux nouveaux préfets ( @Rosalie Dawley-Guggenheim @Marlon O'Delee ) et les salua d’un hochement de tête si leur regard venait à se croiser. Ils auraient matière à discuter. Il ne savait pas exactement quoi pensée de ce qu’il attendait des élèves qui devaient postuler à un poste, ni ce que signifiait ‘’nous aider dans notre lourde tâche d’encadrement’’. Il eut une moue questionneuse et essaya de repérer l’expression de ces collègues enseignants. Cooper lui lança un regard empli de fatigue et il eut un sourire navré pour elle. Occupé. lui répondit-il rapidement, avant d’avaler une rassade de jus de citrouille. J’ai eu l’impression que c’était une course. As-tu eu la chance de te reposer un peu après le voyage scolaire ? Après tout, il avait dû remanier tout le programme scolaire afin de le mettre à niveau et d’éviter des redondances avec les sujets que tous avaient abordé en classe obligatoire l’an passé. Il espérait ne pas s’être planté; il était assez méticuleux pour l’éviter mais ça avait été une tâche considérable. Mais il était prêt à débuter et cela incluait aussi toutes les tâches supplémentaires qu’il acceptait de prendre comme l’entrée des nouveaux élèves, la répartition ou encore la Direction de la maison Gryffondor.









[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Tumblr_inline_nlocvvuObh1rifr4k
i'll be right there when your world starts to fall
Revenir en haut Aller en bas
Azure Zinnia

Azure Zinnia



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12929-ooo-azure-zinnia-ooohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12961-azure-ma-vie-commence-l-apres-midihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12962-azure-aux-pays-des-magicienshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12964-azure-zinnia-ou-la-beuglante-qui-a-commence-ma-vie-magiquehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12965-azure-laisse-ton-hiboux-ici-sinon-t-aura-pas-de-reponse-vite-vite

Arrivé(e) le : 11/02/2021
Parchemins rédigés : 264
Points : 5
Crédit : @Michaela
Année : 3ème année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: Loutre
Epouvantard:
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue115/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (115/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Aucun

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMar 7 Sep - 14:59

Azure & l'école
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous !




Les jours s’étaient écoulés très rapidement depuis son retour de Durmstrang et déjà elle reprenait le chemin vers Poudlard avec excitation de revoir des amis qu’elle n’avait pas eu la chance de croiser leur de son séjour scolaire. Elle avait eu la chance d’accompagner sa petite sœur dans le train, et de lui présenter quelques amis pour passer le temps. Elle lui fit découvrir quelques friandises qui lui plaisait alors que ces dernières n’avaient pas franchi les portes du domicile familiale pour des raisons de ‘’sécurité’’. La jeune Gryffonne se doutait bien qu’il était question que les voisins ne remarquent rien d’étrange dans leur petite vie rangée chez les moldus; mais même après avoir tenté de la convaincre que ça ne durerait que quelque instant le temps que Daph attrape la satané grenouille, se qui aurait été hilarant, n’était finalement pas autorisé. Au moins avec la porte fermée de la cabine, elle ne risquait pas d’aller très loin. L’amusement laissa place à la séparation car elle prendrait les barques pour accéder à l’école ce qu’Azure ne ferait pas. Sans accolade, ni plus d’information sur la suite, l’aînée s’en fuit alors que la plus jeune se dirigeait vers l’adulte qui scandait haut et fort aux 1ères années de se rassembler et venir à lui. La curiosité l’incita à les suivre du regard puis elle s’enfuit vers une calèche direction de l’école. Azure remarqua les statues dans le parc alors qu’il remontait l’allée, mais pas les portraits modifiés car elle était trop encline à discuter avec ces amis. Ces bagages furent emportés par des petites mains d’elfe et les mains dans les poches, elle prit le chemin comme tous les étudiants vers la Grande Salle ou la répartition et le banquet aurait lieu.

Rejoignant la table de sa maison, elle prit place pour regarder les élèves et surtout sa petite sœur prendre place sous le chapeau avec un plus vif intérêt. Sa répartition se passa sans encombre et elle rejoignit comme Azure pensait, la place qui lui incombait tout sourire et légèrement gênée. L’aînée lui décocha un regard et un hochement de tête pour lui donner courage, quoiqu’elle se doutât qu’elle n’en aurait probablement pas besoin avec l’accueil que les autres étudiants lui faisaient. Le discours du nouveau Directeur s’en suivit et tout autant de question perça le voile de sa pensée. Pour l’heure, elle accrocha un sourire sur son visage et dédaigna la proposition mentalement du Directeur d’un quelconque rôle pour sa liberté d’étudiante simple et immergé dans le monde magique. Répondant à un sourire à Florent avant de reporter son attention au reste de la tâte, elle nota le changement de l’équipe des préfets par la distinction de l’écusson à leur uniforme. Elle ne connaissait pas vraiment les individus mais comme n’était pas du genre turbulent; n’aurait probablement aucun problème avec l’un d’entre eux. Rapidement, elle capta un échange selon lequel le capitaine de l’équipe de Quidditch avait changé de Capitaine et releva le regard pour étudier la jeune fille qui mènerait l’équipe, si tant possible, à la victoire. Ce fût de très courte durée, car elle emprunta le plat dans sa direction avant de se mettre à échanger à nouveau avec sa collègue assis à son côté gauche pour ne pas paraitre trop indiscrète. Tu as vu les statues dehors ? On dirait des armures! Et je crois avoir vu des gargouilles aussi! J'suis pas bête, hein ? Elle était pas là l'an dernier ?






Revenir en haut Aller en bas
Sarah C. Davenport

Sarah C. Davenport



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12290-sarah-camille-davenport#254973http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12300-les-liens-de-sarah-c-davenporthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12301-les-rps-de-sarahhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12302-sarah-boite-aux-lettreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12303-les-hiboux-express-de-sarah

Arrivé(e) le : 15/07/2020
Parchemins rédigés : 251
Points : 6
Année : 2ème année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus:
Epouvantard: son père
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue105/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (105/2000)
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMar 7 Sep - 20:09


Bonne rentrée à tous


A son retour du voyage scolaire, Sarah avait été récupérée par son grand-frère, Matthew, qui non seulement était toujours heureux de passer du temps avec elle, mais s’efforçait également de l’arracher autant que possible – sans attirer l’attention – à l’influence néfaste de leurs parents. Elle avait passé en tout dans l’été deux semaines avec lui, une avant le voyage, une après. Deux merveilleuses semaines pour l’enfant où il s’était débrouillé pour ne pas travailler pour pouvoir s’occuper d’elle à temps plein. Auprès de leurs parents, il avait simplement argué qu’il ne voyait plus guère sa petite sœur dans l’année et qu’eux de toute façon étaient toujours forts pris à droite et à gauche. A part l’emplacement de Durmstrang, dont elle avait oublié l’emplacement exact – elle supposait que cela devait être dans les pays du Nord, puisqu’elle se souvenait d’avoir visité Oslo –, elle avait parlé du voyage scolaire à son frère. Elle s’était bien sûr aussi confiée à lui sur le fait qu’ils avaient jugé bon de leur enseigner les bases de la magie noire et toutes les conséquences que cela avait eu pour elle.
Elle avait fait, cette année aussi, ses courses scolaires avec Cassi, ce dont elle avait été ravie. Elle lui avait également raconté ses vacances, le voyage, le bon comme le mauvais. Et noté quelques changements chez sa grande-sœur de cœur par rapport au moment où elles avaient été séparées.
En revanche, après ça et peu avant la rentrée, une nouvelle fois, chez ses parents, elle avait assisté à une de ces scènes auxquelles elle n’était pas supposée assister. Ses parents ne s’en étaient pas rendus compte et elle s’en serait bien abstenue, mais s’était trouvé au mauvais endroit de la demeure au mauvais moment. Jamais elle ne s’habituerait à voir cela et elle en était sortie choquée, mais faisait comme si de rien n’était. Mais, pour ceux qui la connaissaient bien, elle s’était de nouveau renfermée, davantage qu’elle ne l’était lors du voyage scolaire sans l’être autant que pendant l’été 2023. Elle s’était d’ailleurs isolée pendant le voyage en train, l’occupant à observer le paysage et à cajoler distraitement Neige, car elle n’arrivait pas à se concentrer pour lire.
Face aux voitures, contrairement à beaucoup, elle vit des espèces de chevaux squelettiques, noirs, afflublés d’ailes de chauve-souris. Ils n’étaient pas agréables à voir. Quelles étaient ces créatures et pourquoi les voyait-elle contrairement à la plupart de ses camarades ? Elle ignorait encore qu’il s’agissait là de sombrals et qu’il fallait avoir assisté à la mort de quelqu’un pour voir cet animal. Elle ne savait pas non plus que si ces équidés n’étaient pas plaisants à voir, ils n’étaient pas pour autant plus dangereux que d’autres, du moins, tant qu’on ne les attaquait pas. Elle ignorait également que cela faisait des années que les sombrals tiraient les calèches transportant les élèves de deuxième année et plus. C’est que si elle avait lu beaucoup d’ouvrages que ce fût sur Poudlard ou sur les créatures magiques, elle n’était jamais tombée sur un passage évoquant ces animaux.
Comme elle prit la calèche avec Kathleen, la petite Gryffondor sortit de son mutisme pour l’interroger sur ces créatures :

« Kath, dis-moi, c’est quoi ces espèces de chevaux qui tirent les calèches ? »

Pas bonjour, pas comment vas-tu alors qu’elle la voyait pour la première fois de la journée, le signe certain que l’enfant était plongée dans ses soucis.
En franchissant le portail de l’école, elle qui s’était tant promenée dans le parc l’année précédente, la jeune Davenport ne manqua de remarquer combien il avait changé, toutes ces nouvelles statues, créatures reptiliennes, gargouilles et autres armures. Elle trouvait que cette décoration lui faisait froid dans le dos. Tout ça ne lui disait rien, mais vraiment rien de bon. Et plus elle découvrait les changements apportés au château, plus sa première impression s’accentuait. Elle repéra également les nouveaux tableaux et toutes les modifications apportées au château.

Une fois assise parmi les Gryffondor, auprès de sa cousine Ombeline, elle ne manqua pas d’accueillir par des applaudissements chaleureux, ses nouveaux camarades de maison. Elle écouta attentivement le discours du nouveau directeur, voulant savoir à quelle sauce il les ferait rôtir, utilisant son intelligence, sa connaissance du milieu, pour analyser chacun des mots qu’il prononçait, chacun de ses mouvements, chacune de ses expressions. Et bien qu’elle n’en laissât rien paraître, plus elle écoutait et moins ce qu’elle entendait lui plaisait, renforçant le sentiment qu’elle avait depuis qu’elle avait appris sa nomination à la tête de Poudlard ; le voyage scolaire, puis le nouvel aspect de Poudlard et maintenant son discours, tout cela allait dans un seul et même sens. Oh bien sûr, il savait habiller ses paroles, les parer de leurs plus beaux atours pour laisser croire que ce n’était que l’intérêt des étudiants qui le préoccupait. Mais, les modifications apportées laissaient entendre des choses graves, très graves, comme le fait qu’il cautionnerait un certain type de délation. Elle allait se montrer encore plus prudente que l’année précédente dans ce qu’elle dirait à qui et où. Il en allait de la sécurité de ceux qu’elle aimait. L’exigence, l’excellence, elle allait s’y appliquer, comme en première année. Peut-être encore plus avec ce nouveau directeur. De toute façon, c’est ce que ses parents attendaient et comme elle n’était toujours pas prête à les affronter… Elle avait beau être lasse de jouer la comédie, elle allait continuer. Elle l’observait autant qu’elle l’écoutait, et savait donc que son premier sourire n’était qu’une façade, repéra son expression lorsqu’il parla du classement – qui ne fut pas pour la rassurer -.
Bon, pouvoir réutiliser sa baguette n’était pas une mauvaise chose en soit, mais elle n’aimait pas l’idée de classer les élèves et l’esprit de compétition qui allait sûrement naître de ce choix. Et surtout, classement selon quels critères ? Elle n’aimait pas du tout ce que cela pouvait vouloir dire, bien que cela ne la surprît pas. Elle avait bien remarqué de toute façon pendant le voyage que les élèves avaient été répartis dans les dortoirs selon leur statut de sang. Cela lui avait permis de partager ce moment avec Kathleen, mais n’avait pas forcément été rassurant quant à la suite pour elle. Et elle aimait encore moins la façon dont il souhaitait impliquer les élèves. Elle avait vraiment le sentiment plus que jamais que les murs allaient avoir des oreilles… Et puis, c’était les inciter à se dénoncer les uns les autres, non ? L’interdiction de fréquenter la tour Ouest la surprit pour le coup plus qu’autre chose. Pour la forêt, ça n’était pas neuf. Quant au fait que l’études des moldus ne fût plus obligatoire, avec ce directeur, cela tombait sous le sens. Et autant elle appréciait le nouveau professeur et serait heureuse de l’avoir en directeur de maison, autant, cela l’arrangeait bien de ne plus suivre le cours, vu le souvenir douloureux que cela avait réveillé et entretenu toute l’année précédente. En revanche, le fait que les enseignements avaient pour certains « subi des ajustements » l’inquiétait au plus haut point. Au mieux, cela voulait dire qu’il y avait une censure, qu’on allait orienter leur manière de penser. Au pire, que l’été à Durmstrang avait effectivement été un avant-goût de cette nouvelle année.
Le discours terminé, sans mot dire, elle tourna sa tête vers sa cousine, et lui adressa un regard significatif. Elle essaya également de capter le regard de Florent, pour lui rappeler de la même façon leur conversation de l’été, lui adresser le même genre de regard qu’à sa cousine. Cassi et Kathleen pour le coup étaient trop loin d’elle pour qu’elle pût faire de même avec elles.

Puis, le banquet commença. La petite Gryffondor n’avait pas grand appétit, entre ce qu’elle avait vu quelques jours auparavant et la façon dont le château semblait devoir évoluer, mais elle se força à manger normalement, à un rythme habituel, faisant semblant de rien, ne laissant pas paraître ce qu’il en était en réalité.
Si on venait à lui parler, elle répondrait et entretiendrait la conversation, mais elle n’avait envie de l’entamer d’elle-même avec personne, alors, contrairement à ses habitudes, elle mangeait pour l’heure en silence.






(c) Kira pour Never Utopia



@Kathleen Kirte
@Florent J. Kane
@Ombeline de Chateaubriant
Revenir en haut Aller en bas
Hilary Fitzpatrick-Priest

Hilary Fitzpatrick-Priest



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8899-hilary-fitzpatrick-priesthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8911-hilary-un-capitaine-a-besoin-d-un-equipage-et-d-ennemis#197603http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8912-hilary-si-on-imaginait#197606http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8913-une-lettre-pour-hilary#197607http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8914-un-envoi-express-pour-hilary#197608

Arrivé(e) le : 03/12/2017
Parchemins rédigés : 916
Points : 8
Crédit : by me ♥ • Nastya Kusakina
Année : 5ème année - 16 ans (27/12)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Né-Moldu
Pouvoirs spéciaux:
Poste de Quidditch: Attrapeur
Patronus: Cygne
Epouvantard: Jade-Garou
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue2000/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (2000/2000)
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Thaddeus C. Rowle & Professeur S. Kendrick

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMar 7 Sep - 20:34

mauvaise rentrée

Hilary trouvait effrayante la capacité que l’humain avait de s’habituer à toutes sortes de choses se répétant au minimum deux fois dans sa vie. Cela ne faisait que la deuxième année qu’Oncle Ben faisait sa rentrée à Poudlard en tant que garde-chasse, la deuxième fois qu’Hilary était exempte de faire un trajet de cinq heures en train pour rejoindre Londres, la deuxième fois qu’ils devaient faire semblant de ne pas se connaître et faire le trajet chacun de son côté. Quand elle y repensait, la tête blonde regrettait ces longs trajets qu’elle avait pu passer en sa compagnie, à parler, à dormir et à jouer à différents jeux de société et jeux de cartes. Cette époque avait recelé de nombreux non-dits et de beaucoup de malheurs, mais la jeune fille parvenait tout de même à y entrevoir des rayons de soleil de temps à autre. Elle avait fini par croire à un soleil illuminant Poudlard et à un espoir d’une vie heureuse dans cette école en compagnie de tous ceux qu’elle aimait. Elle croyait en la conjugaison des deux mondes, quelque part, et même si l’idée de la petite Zeynep avait paru brutale l’année dernière, cette Poufsouffle n’avait finalement peut-être pas si tort que ça dans son cheminement de pensées. Mais Hilary préférait ne pas s'appesantir sur de tels sujets. Charles et Daria les prenaient très au sérieux, mais ce n’était pas son cas. Tout paraissait si compliqué et si… dangereux. Si elle était capable de croire au soleil, elle voulait être également capable de le protéger. Or, cette nouvelle année n’annonçait que de vilains nuages et des orages et de nouvelles tempêtes en mer.

Hilary Priest avait accroché son insigne de Capitaine sur sa robe de sorcière sans trop y croire et en poussant un soupir dans l’espoir de faire baisser un peu la pression qui enserrait sa gorge depuis qu’elle avait reçu cette lettre. La jeune fille craignait déjà la nouvelle année scolaire pour les BUSEs qui les attendaient à la fin de l’année. En élève plus que moyenne qu’elle était, ces premiers examens d’importance capitale dans la vie d’un sorcier lui faisait peur… Elle n’avait jamais vraiment réfléchi à son avenir, ne savait pas si elle voulait le passer en tant que sorcière ou en tant que moldue, s’il valait mieux entrer dans les ordres religieux ou tenter de devenir une joueuse de Quidditch hors pair… Avec toutes les défaites qu’ils avaient empilé depuis l’année dernière, Hilary doutait que son dossier puisse être bien accueilli si elle poursuivait dans cette voie. Être Capitaine pourrait changer la donne, bien sûr, mais elle n’y croyait pas. Comment pourrait-elle faire seulement mieux que Joanne ou Killian ? Pourquoi le nouveau directeur avait-il pensé bon de la nommer elle ? Elle n’avait pas les épaules pour cela ! La Gryffondor se trouvait à peine sur le quai de la gare de King’s Cross qu’elle avait déjà envie de faire demi-tour. Toute cette année lui paraissait bien trop épuisante. Quant aux cours… Tant qu’Eliana continuait de la soutenir et de l’aider, la tête blonde voulait bien continuer d’avoir une once d’espoir. Alors Hilary chercha sa meilleure amie une fois montée dans le train, et elle continua de la chercher une fois le départ amorcé et les roues mises en marche, et elle continua de traîner sa valise pendant quelques mètres encore avant de se rabattre sur une cabine déjà occupée par des élèves plus jeune qu’elle et de choir sur la banquette. « Cela ne fait rien » se disait-elle. Elle la retrouverait plus tard, sans aucun doute. Mais là, elle était épuisée.

À la sortie du train, elle retrouva Charles et ils partagèrent la même calèche pour se rendre au château. Hilary était bien contente d’être en compagnie de son meilleur ami et ne pouvait s’empêcher de blablater sur des banalités pour s’empêcher de penser au pire. Elle avait un très mauvais pressentiment sans pouvoir mettre le doigt sur la cause exacte de ce dernier, et elle en suffoquait. Elle avait fini par prendre sa main dans la sienne par réflexe afin de se rassurer avec la présence familière du Poufsouffle. Ce dernier restait impassible, presque absent de cette vie tandis qu’elle paraissait bien trop agitée pour ce que c’était. Rien n’allait, mais que pouvaient-ils y faire ? « Charles ? » Son meilleur ne l’écoutait que d’une oreille, en partant du principe qu’il l’écoutait seulement. Oh, elle comprenait son attitude toutefois. Dieu qu’elle le comprenait… La jeune fille aurait aimé être une petite bulle de savon s’envolant dans les airs, remuée par les courants d’air froid et chaud avant de venir s’éclater sur la surface du lac et de disparaître. Tout de suite, c’est ce qui semblait être le mieux à faire. Mais il fallait être forte, pour elle et pour Charles - pour tous les deux. « Je disais que mon seul regret, ça restera le bâteau qu’ils avaient, tu sais ? C’est pas ici qu’on… » Et elle continua de parler tandis que Poudlard se rapprochait - Poudlard et ses changements ostentatoires. Ils n’auraient pas de bâteau pirate près de leur lac, mais ils avaient le droit à de nouvelles statues dénaturant l’ambiance du parc et de nouveaux tableaux qui semblaient peu enclins à un brin de causette. Le nouveau directeur s’était déjà emparé de l’école pour la faire sienne et… Aimait-elle cette nouvelle atmosphère ? Elle n’en était pas certaine.

« On se voit plus tard » dit-elle à Charles en laissant planer le doute entre question et affirmation. Tout n’était qu’incertitude et Hilary restait plantée dans l’entrée tandis que le flot d’élèves continuaient d’avancer et de s’installer. Nulle part elle ne parvenait à entrapercevoir les cheveux de Cameron ou le sourire d’Eliana. Elle ne voyait pas encore Oncle Ben à la table des adultes et Charles venait de disparaître parmi les autres Poufsouffle. Tout ceci lui offrait un étrange sentiment… d’abandon et de solitude. Des émotions qu’elle n’avait pas ressenti depuis bien longtemps et qu’elle pensait avoir réussi à contrer. Son mauvais pressentiment ne faisait que s'accroître dangereusement dans sa poitrine. Hilary en était venue à aimer cette école. C’est ce qu’elle voulait faire comprendre à Charles et l’aider à l’aimer lui aussi. Alors pourquoi tous ses efforts semblaient-ils s’écrouler en quelques minutes à peine… ? La Gryffondor traîna du pied jusqu’à la table des rouge et or et s’installa non loin de Rosalie et de Michaela. Au moins, elle retrouverait des camarades de dortoir avec qui elle partageait de bons souvenirs, n’est-ce pas ? L’entrain de Rosalie lui donna du baume au coeur. « Et c’est toi la nouvelle préfète ! » Ce simple échange lui donna envie d’aimer son nouveau rôle et lui donna même l’illusion d’en être capable. Cependant, le nouveau directeur et son manteau de fourrure donnait l’impression de faire venir les températures des glaciers du nord dans la Grande Salle en un regard et Hilary se trouva déglutir plus d’une fois quand ses yeux se posèrent sur lui. Elle préféra chercher Eliana des yeux pendant la répartition, mais rien. Pas de Cameron non plus… Mais peut-être Rosalie l’avait-elle vu ? Si Cameron était toujours préfet, alors… « Dis » lui chuchota-t-elle par dessus la table, « Je pourrais te poser une question quand tu auras le temps Rosa ? »

Puis le nouveau directeur entama son discours de bienvenue. Contrairement au reste de sa famille, cet homme ne possédait aucun accent, ou alors si minime qu’il était impossible de l’entendre. Toutefois, il possédait la même aura désagréable qu’Erin Sørensen pouvait dégager. Chacune de ses nouvelles annonces fit l’effet d’un nouveau cognard à Hilary : retour de la baguette, certes, mais un classement et une observation accrue… Cela voulait dire plus de travail pour elle si elle échouait dans ses études comme elle en avait l’habitude… Priest ne le sentait vraiment pas. Elle avait commencé à aimer cette école ! Pourquoi avait-elle l’impression de retomber en enfer comme lors de sa première année ? Charles avait raison depuis le début. Daria avait raison de se méfier depuis le début. Il fallait qu’elle en parle avec la Serdaigle. Peut-être allait-elle, elle aussi, devoir se pencher de plus près sur ces histoires de sang, si elle voulait apprendre à rester en vie et à sa place… Mais le début du banquet fut annoncé et la voix de Florent la sortie de ses angoisses l’espace d’un instant. « Oh, merci Florent, j’espère que tes vacances se sont bien passées aussi. Tu seras là pour les sélections j’espère ? » Entre Killian et Joanne qui n’étaient plus là cette année, il ne restait plus que lui et Maxton comme anciens joueurs, et Hilary ne pouvait pas dire que Maxton était véritablement un charmant camarade. Si Florent décidait de ne plus participer au Quidditch cette année non plus, elle préférait encore se désister de son poste ou déclarer forfait à chaque début de match pour éviter une honte publique. Qui allait bien pouvoir faire partie de l’équipe, désormais ? Eliana lui avait fait l’agréable surprise de se présenter l’année dernière, mais… « Excusez-moi, quelqu’un a vu Eliana ? » demanda-t-elle aux autres Gryffondor. Par pitié, qu’on lui dise qu’elle se faisait des idées et que tout le monde n’était pas en train de déserter !

@Rosalie Dawley-Guggenheim @Charles T. Ehrlich @Florent J. Kane

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
C. Junior d'Archambault

C. Junior d'Archambault



À SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11560-junior-la-seule-chose-qui-nous-soutienne-tout-au-long-de-la-vie-c-est-la-conscience-de-l-immense-inferiorite-de-tous-les-autres-o-wildehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11561-junior-je-revais-d-un-autre-mondehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11562-junior-les-longues-lettres-n-attendent-pas-de-reponseshttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11563-junior-rares-sont-les-mots-qui-savent-rester-clairs

Arrivé(e) le : 21/12/2019
Parchemins rédigés : 1564
Points : 6
Crédit : (c)
Année : 7ème année (17 ans)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Voyant
Poste de Quidditch: Poursuiveur
Patronus: Un chevreau
Epouvantard: Erin dévorée par un ours
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue2000/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (2000/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Michaela O'Delee & Cameron Brown

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMar 7 Sep - 21:27



Bonne rentrée

Le sifflet annonçait déjà le départ lorsque l’on transplana sur le quai. Il ne restait plus, pressés contre la carcasse rouge et fumante que des parents retenant bêtement leurs larmes en agitant la main devant des vitres vides de leur progéniture. Il n’y avait bien qu’une mère désespérée pour croire que son enfant attendait un dernier au revoir dans le corridor ! La mienne n’aurait pas à se donner cette peine cette année encore. Elle planta un baiser sonore sur ma joue, s’égosillant d’un « je t’aime » aussi gênant que rassurant alors que mon père jouait des coudes pour atteindre la porte d’un wagon avant que celles-ci ne se referment définitivement. Comme toujours, ce fut sur le fil qu’il jeta littéralement ma valise sur le sol du train et m’assenait une tape paternelle dans le dos avant que le métal froid ne se glisse entre nous. Un soupir de soulagement m’échappa alors que, doucement, le quai se mettait à bouger de l’autre côté de la fenêtre : je n’avais pas loupé le départ… et je repartais pour un an. Bien sûr, je savais pertinemment que je ne pouvais pas quitter l’école avant la fin de ma scolarité mais mon précédent voyage, à Noël dernier, avait été si emprunt du goût amer de la dernière fois que j’étais malgré tout étrangement rassuré d’être là aujourd’hui… Enfin ! C’était bien beau d’être en route pour Poudlard mais encore fallait-il ne pas passer tout le trajet dans le couloir… Aussi j’attrapais mes affaires et remontais l’unique allée en jetant un regard désintéressé dans chaque compartiment qui croisait ma route. Sans surprise, aucune trace d’Erin… C’était ce qui m’avait toujours embêté en grimpant dans un wagon au hasard : c’était rarement le sien… et aujourd’hui, ça m’embêtait plus encore tant j’aurais voulu me poser à ses côtés et lui faire l’étalage des nouvelles que j’avais eu au petit-déjeuner. Mais, à la place, ce fut le charmant minois de Thaddeus qui se dessina derrière une porte vitrée, la poignée de laquelle reposait entre les doigts grassouillets d’une gamine qui s’apprêtait à l’ouvrir.

Excuse-moi, lâchai-je d’une voix douce qui suffit à lui tourner la tête dans ma direction, est-ce que ça te dérangerait d’aller chercher une place ailleurs ? Nous attendons encore du monde et nous espérions que n’importe qui ne se joindrait pas à nous, tu comprends ?

Mon sourire se voulut désolé, presque emprunt de culpabilité. La fillette eut l’air étonné, choquée peut-être, mais elle finit par secouer la tête. Et sans même lui laisser le temps de bouger, j’ouvris la porte à sa place et entrai dans le compartiment comme on entre en pays conquis. Je fis un bref signe de la main au visage rondouillard qui commençait à comprendre l’arnaque et il disparut en rougissant. De honte, sûrement. Ou de colère, peu importe. Qui s’intéressait aux première année, de toute façon ? Certainement pas moi et j’étais sûr que mon ami n’y accordait pas plus d’importance.

Tu peux me dire merci. Tu étais à deux doigts de passer le voyage à faire du baby-sitting.

J’agitai mollement ma baguette pour que ma valise vienne se glisser dans l’un des filets et je me laissai lourdement tomber sur un siège, face à Thaddeus.

Enfin… j’imagine que ça doit commencer à te connaître.

Ce fut avec l’air le plus innocent du monde que je relevai les yeux vers lui avant de libérer Orpheus de sa cage d’osier. Égal à lui-même, il s’étira avec paresse et leva un museau prétentieux. Je profitai du fait qu’il s’éloignait pour poser la cage au sol et m’étaler sur toute une rangée de sièges avant de tirer mon carnet de mon sac et d’y laisser courir brièvement ma plume. De l’autre côté des pages, Erin sembla prendre la mouche, ce qui m’arracha le sourire satisfait d’un gosse insupportable et je reportai finalement toute mon attention sur mon colocataire. Le trajet se passa sans encombre, le hasard nous accorda une tranquillité parfaite. J’aimais à croire que la gamine avait fait le tour des mômes pour leur dire que les grands étaient méchants et qu’il valait mieux en rester loin. Quoi qu’il en soit, quand le train se mit à ralentir, personne n’était venue troubler nos conversations…

J’ai dit à Erin que je la rejoindrais pour les calèches. On se retrouve dans la Grande Salle ?

Mais ma question n’attendait aucune réponse. Peu importe qu’il me dise non : nous nous retrouverions tout de même dans la Grande Salle. Aussi ce fut l’esprit léger et plein d’impatience que je sautai sur le quai, abandonnant derrière moi chat et ami, pour retrouver celle sans qui les meilleurs moments du monde devenaient bien fades. La mine boudeuse, l’oeil assombri par l’attente que je lui avais imposée, elle était là à m’attendre, droite, fière, magnifique. Je ne pus m’empêcher de sourire et de déposer un baiser tendre au coin de ses lèvres.

Je suis toute ouïe.

Son entrée en matière me tira un gloussement amusé et je la laissai patienter encore quelques secondes, le temps de grimper dans notre calèche et de lui tendre galamment la main pour l’aider à en faire de même. Mon regard clair glissa sur les silhouettes décharnées des Sombrals et je tournai la tête, toujours aussi mal à l’aise en leur présence.

Mon père a fini par capituler, finis-je par avouer alors que les cahots du véhicule se mettaient à nous bercer. Il a pris rendez-vous avec son avocat.

Depuis qu’Erin était venue dîner à la maison, après nos retrouvailles, nous étions entrés en guerre. Chacun campait sur ses positions sans jamais rien lâcher… jusqu’à ce que ma mère finisse par lui faire entendre raison : elle ne lui pondrait pas un autre héritier pour me remplacer — elle refusait de perdre un deuxième enfant, je l’avais entendue le pleurnicher, un soir, alors qu’ils me pensaient dans ma chambre — alors s’il espérait voir sa lignée perdurer, il faudrait composer avec mes exigences. Et aussi troublantes soient nos dernières négociations, parce qu’il n’y avait jamais eu de mots aussi adultes que « union » et « descendance » jetés ainsi sur les contours encore adolescents notre relation, j’avais déclaré que ce serait elle ou que ce ne serait rien. J’avais eu bien du mal à fermer l’oeil après ça, angoissé par ce sérieux pourtant évident. Nous savions. Peut-être même avions-nous toujours su. Il avait accepté d’entreprendre les démarches pour me libérer de ses erreurs et, en échange, j’avais accepté de me plier à sa volonté si, par le plus grand des malheurs, ma meilleure amie changeait d’avis. Enfin… Changer d’avis était un bien grand mot, nous n’avions convenu de pas grand chose. De rien, même. Nous n’avions jamais mis de mots sur quoi que ce soit. Ni sur ce que nous vivions, ni sur ce que nous vivrions peut-être… Rien. Et je n’avais pas le courage, ce soir, pour lui agiter sous le nez tout ce que mes parents avaient agité sous le mien. Le trajet fut ponctué de découvertes artistiques surprenantes. Des sculptures d’un goût douteux qui se découpaient dans les ombres du parc semblaient avoir poussé durant l’été. Je n’étais pas convaincu… Erin, elle, en avait l’air.

Nos chemins se séparèrent un peu plus loin, à l’entrée de la Grande Salle. Ma main serra la sienne une dernière fois, je lui soufflai un « à tout à l’heure » un peu déçu de la quitter si vite et je me frayai un chemin jusqu’à ma table. Si je ne m’étonnais pas de la présence de Caleb, qui m’avait prévenu de son retour, celle de Carla, en revanche, m’arracha une moue surprise. Et c’était quoi, son excuse, à celle-là ? Elle ne voulait pas laisser son co-préfet tout seul ? Je m’installait non loin de ce dernier, d’ailleurs, comme un soutien silencieux, une suite logique aux lettres et au thé estivaux.

La der des der ?

Il n’y avait nulle moquerie dans ma voix. Je comprenais ses raisons et, dans le fond, sûrement que j’aurais fait exactement pareil… Il fallait seulement espérer pour lui qu’il s’arrêterait à huit ans entre ces murs et qu’il ne continuerait pas ainsi jusqu’à ce que mort s’en suive. Celle de son géniteur ou la sienne, peu importait… Thaddeus ne mit pas longtemps à se joindre à moi, suivi de près par Bluebell.

Bluebell, la saluai-je poliment à son arrivée, tu as passé de bonnes vacances ?

J’avais cru comprendre qu’elle et son frère n’avaient pas fait partie du voyage, du reste je n’avais pas pris la peine de m’intéresser à leurs occupations. Elle se pencha rapidement vers mon camarade de chambre, avec lequel elle avait l’air des plus complices, et je ne pus m’empêcher de sentir poindre une pointe de jalousie que je pris soin d’ignorer. Je les ignorai d’ailleurs tous les trois : la jalousie, Bluebell et Thaddeus ; et notre nouveau directeur m’y aida grandement en commençant son discours. Si sa présence n’annonçait que de bonnes choses pour Poudlard, d’un point de vue personnel, mon enthousiasme en prenait un peu un coup. Il fallait être honnête, c’était une chose que de vivre ma vie auprès d’Erin sans me soucier de rien lorsque c’était loin des regards pesants de nos familles respectives, c’en était une autre que de le faire au nez et à la barbe de son Grand-Père. Est-ce que c’était mal d’avoir peut-être espéré une seconde, rien qu’une toute petite, qu’il aurait été remplacé par quelqu’un d’autre durant les vacances ? Oh, l’un des nôtres, évidemment, mais partageant des idées plus que du sang… Enfin… Il faudrait faire avec et espérer que ça ne serait pas trop handicapant au quotidien… même si je n’y croyais qu’à moitié. Si le monde était surveillé, j’imaginais sans mal que les Sørensen le seraient plus encore. C’était une question d’image, une question d’honneur…
code by bat'phanie



JUNIOR
soit tu nais roi
soit tu n'es rien
Revenir en haut Aller en bas
Hayden W. Lynch

Hayden W. Lynch



À SAVOIR

Arrivé(e) le : 14/11/2020
Parchemins rédigés : 223
Points : 4
Crédit : Tritri <3
Année : 5ème année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin:
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus:
Epouvantard:
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue975/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (975/2000)
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMar 7 Sep - 21:50


Bonne rentrée à tous

Hayden retourne à l’école


Pour Hayden, l’été n’avait pas été particulièrement réjouissant. Si certains élèves avaient su pleinement profiter de leur visite à Durmstrang, ce n’était guère son cas… Non seulement il y avait eu cette mésaventure avec le hérisson qui était porteuse de mauvaise augure, celle avec les escargots-chiens, mais aussi cette confrontation désagréable avec la véritable Haley… Et cerise sur le gâteau, il se trouvait que quelqu’un connaissait son secret, et qu’il n’était autre que Blaze Mansfield. Loin d’être ravi, le jeune Serdaigle s’était senti particulièrement nerveux au cours des dernières semaines, et avait pris la décision de se faire un peu oublier. Renoncer à ses transformations n’était pas un choix qu’il avait fait de gaité de coeur, mais bel et bien par nécessité… Alors, une fois ses fournitures rassemblées, il avait pris le parti de retirer de sa valise les quelques fripes fleuries qu’il avait dénichées à Oslo, et qu’il se réjouissait de porter sous sa forme féminine. Il ressentit une pointe d’amertume devant cette garde-robe exclusivement masculine qui prendrait place dans son dortoir… Mais c’était mieux ainsi : arrivé à ce stade, il était plus sage de miser sur la discrétion. De retour de deux semaines chez sa mère à Melrose, il n’était toutefois pas mécontent de retourner à l’école. La surprise de l’arrivée de Harriet, couplée à la perspective de retrouver Michaela dans le train, lui octroyait un peu d’optimisme. Si Blaze décidait de tenir sa langue, cette rentrée ne pouvait pas bien être si mauvaise… si ?

Archie et son père avaient décidé de prendre une nuit d’hôtel sur Londres afin de pouvoir les accompagner à la gare le lendemain. Même si Hayden les avait assuré qu’ils n’étaient plus des gamins et qu’il pouvait bien prendre le métro, d’autant plus qu’il ne tenait pas spécialement à partager le voyage avec Rosalie… Mais leurs paternels avaient insisté, probablement pour maintenant cette illusion branlante de "famille unie", alors il s’était plié à l’idée, quand bien même il la trouvait absurde. Et dès lors qu’ils avaient su trouver l’entrée de la voie 9 3/4 à travers la cohue dans la gare, il avait abrégé les aux-revoirs. La moue que lui adressa son père le rendit quelque peu amer… Leurs rapports semblaient s’être tendus davantage ces derniers temps, ils s’étaient à peine vus des vacances, et Hayden n’avait strictement rien fait pour ressouder leurs liens. Rosalie, qui était préfète pour une raison absolument inconnue et mystérieuse était partie pour rejoindre ses camarades, et il se garda bien de la suivre. Il se détourna finalement, cherchant des yeux Michaela, à qui il avait donné rendez-vous à proximité… Mais à la place, il crut reconnaître quelqu’un, qu’il connaissait déjà bien alors qu’il ne l’avait pourtant jamais réellement vue. « Harriet… ? » demanda-t-il, autant pour elle que pour lui. Elle sembla réagir, alors il s’approcha davantage. « C’est Hayden. » se sentit-il obligé de préciser, au cas où elle ne le reconnaissait pas ; après tout, se voir en vrai c’était autre chose que se voir en photo, ou sur les différents réseaux sociaux… « T’es… plus ou moins comme j’imaginais, en vrai ! » commenta-t-il en la détaillant avec une certaine pudeur. « Comment ça va ? Pas trop nerveuse pour la rentrée ? » demanda-t-il, avant de s’interrompre volontairement. Il ne souhaitait pas non plus l’assaillir de questions… Mais c’était si étrange, de la voir devant lui, à Londres, alors qu’il imaginer que leur rencontre aurait lieu des années plus tard, lorsqu’il ferait le tour du monde…

Craignant que leur bref échange ne se transforme en un moment de malaise, il se suréleva légèrement sur la pointe des pieds, et fit signe à Michaela lorsqu’il l’aperçut. « Hey ! Prête pour une nouvelle année de bonheur ? » l’interpela-t-il avec un franc sourire, attendant qu’elle les rejoigne, avant de lui désigner Harriet. « Je te présente Michaela ! Mika, Harriet, Harriet, Mika. Elle sera peut-être à Gryffondor alors accueille-la bien, vaut mieux. » lança-t-il sur le ton de la plaisanterie, toutefois un peu gêné, espérant que ses deux amies parviendraient rapidement à s’entendre toutes les deux. Chacune d’elle était véritablement adorable et ouverte d’esprit, du moins c’était l’impression que lui avait toujours renvoyé Harriet, aussi il ne pouvait imaginer que les morceaux ne collent pas… « Allez, mieux vaut pas tarder. Vous avez une préférence pour les sièges, ou vous me laissez choisir, à vos risques et périls… ? » demanda-t-il à l’adresse des deux jeunes filles, portant sa valise à bout de bras tandis qu’il grimpait dans le wagon. Ils finirent par s’installer et profitèrent du trajet pour faire le récit de leurs vacances, et seule l’arrivée des sucreries sut interrompre leur conversation… L’atmosphère semblait se détendre progressivement, ce qui ne déplut guère à Hayden.

Après quelques chocogrenouilles et anecdotes épicées tandis que divers paysages de Grande-Bretagne défilaient par la fenêtre, la couleur du ciel finit par s’assombrir légèrement, et le train finit par ralentir progressivement. Il enfila rapidement son uniforme et quitta le train, puis une fois dehors, iinvita ses deux camarades à se diriger vers l’une des calèches, tirées par… rien du tout ? Il ne s’en formalisa pas, et commença à expliquer à Harriet comment se plaçait exactement Pré-au-Lard par rapport au collège de sorcellerie… C’était tellement bizarre, qu’elle soit là, avec eux, alors qu’il ne la connaissait qu’au travers de ses longues lettres. Elle semblait relativement impressionnée et dépaysée, mais il ne doutait pas que ce changement brutal devait être bien déstabilisant pour elle. Le Brésil devait lui sembler bien loin, à présent… Et une fois déposés devant l’école, il remarqua que quelques éléments du décor avaient changé. « Elles étaient pas ici les gargouilles avant, non ? » souffla-t-il à l’oreille de Michaela, se demandant si elle en savait davantage que lui. Sans s’attarder, il se laissa guider par le professeur qui s’était porté volontaire pour les escorter jusqu’à la Grande Salle, et prit la direction de la table des Serdaigles. « Tu vas voir, le Choixpeau qui fouille dans ta tête, c’est flippant. Bonne chance ! » adressa-t-il à Harriet en croisant les doigts, et adressant un dernier sourire à la Gryffondor avant d’aller s’installer aux côtés de Noah, qui était toujours son camarade de dortoir. En apercevant Blaze un peu plus loin, il se demanda si ce dernier était toujours décidé à ne rien dire à son sujet…

La cérémonie de répartition débuta, et s’il ne connaissait pas les deux premiers élèves, il retint son souffle lorsque ce fut le tour de Harriet. Et malgré sa timidité, il se leva pour applaudir lorsque le verdict tomba… la sensation d’avoir une alliée à Serdaigle le remplissait de joie. Il s’écarta légèrement pour lui faire une place à côté de lui avec un "bienvenue à la maison", avant que le directeur ne prenne la parole pour annoncer de nouvelles mesures des plus ambiguës… Et il fronça aussitôt les sourcils en entendant parler de ce système de classement. Les choses se gâtaient : pour lui qui n’excellait en rien et qui peinait franchement à se maintenir à niveau, ça n’augurait rien de bon… « Ça, j’suis pas sûr d’être fan. » glissa-t-il à l’oreille de sa nouvelle camarade, grimaçant légèrement. Il allait lui falloir mettre les bouchées doubles s’il ne souhaitait pas se retrouver dans de sales draps…

@N. Harriet Karmali
@Michaela O'Delee

rainmaker

Revenir en haut Aller en bas
Haley M. Strauss

Haley M. Strauss



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12980-haley-o-une-personne-inimitable-oups#267424http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12986-haley-o-la-vie-fleurit-par-le-travail#267743http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12987-haley-o-une-vie-inimitable#267745http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12988-haley-o-longues-missives#267750http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t12989-haley-o-les-petits-mots-doux#267752

Arrivé(e) le : 22/02/2021
Parchemins rédigés : 184
Points : 10
Crédit : (ava) schizophrenic - (signa) ross
Année : 5e année (15 ans - 14/03)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Supporter
Patronus:
Epouvantard:
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue75/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (75/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Dmitri D. van Aken

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMer 8 Sep - 10:54

Bonne rentrée

@Charles T. Ehrlich & @Rosalie Dawley-Guggenheim


Haley ne cessait de passer ses doigts sur l’insigne flambant neuf qui brillait à son torse, épinglé avec fierté sur son uniforme. Elle était préfète ! Quoi de plus normal pour l’une des meilleurs élèves de sa promotion, certes, mais tout de même ! La joie ne l’avait plus quitté depuis que ses yeux s’étaient posés, à son retour de Durmstrang, sur la lettre provenant de Poudlard. Elle trépignait d’impatience à l’idée de prendre réellement ses fonctions, et l’excitation n’était que plus grande depuis qu’elle avait appris que Rosalie était également des leurs ! Un duo de préfètes parfaites !

Jamais encore le voyage en direction du collège de sorcellerie ne lui avait paru si rapide. Entre la découverte du wagon des préfets et l’explication de leurs fonctions, et leur première patrouille dans le Poudlard Express, elle n’avait pas eu le temps de s’ennuyer. Seules deux ombres venaient assombrir le tableau idyllique de cette rentrée déjà si belle : l’absence d’Artemis parmi les préfets – avoir le trio au complet aurait été des plus amusants – et le souvenir de sa mésaventure à Durmstrang. Depuis qu’elle avait perdu de vue son doublon, elle ne l’avait jamais revu, mais le retour à Poudlard lui rappelait son existence. Ce pouvait être n’importe qui, ou n’importe quoi... peut-être même une camarade de dortoir. Parfois, lorsqu’elle y repensait, elle avait l’impression d’avoir simplement rêvé : une vue de l’esprit, un étrange mirage qui n’avait jamais existé ailleurs que dans son esprit. Elle n’en avait toujours pas parlé à ses deux meilleurs amis, de peur que poser des mots sur cette situation ne la rende plus réelle... mais chaque fois qu’elle croisait un élève, la pensée qu’il puisse être secrètement son double la traversait.

La voix de la gryffondor extirpa Haley de ses angoisses alors que leur diligence avançait dans un faible crissement de roues. Pour une fois, il ne faisait pas trop mauvais en ce début d’année, seuls quelques rares crachins de pluie avaient assombri le ciel avant de laisser place aux belles étoiles de la nuit. Ici, perdue au fin fond de l’Écosse, la voute étoilée était si belle comparée à ce qui était visible à Londres où les lumières de la ville venaient faire concurrence aux astres. « Moi non plus ! Mes parents sont tellement fiers de moi. » lui répondit-elle finalement sur un même ton enjoué. Ses géniteurs avaient également endossé ce rôle, en leur temps, aussi quoi de plus normal pour leur fille unique de l’être à son tour ? « Mais c’est trop triste qu’Artemis ne le soit pas... » Malgré leurs efforts, elles n’avaient pu le retrouver dans le train ou sur le quai, avant de monter dans les diligences ; sûrement était-il partie en tête, puisqu’après tout, aucun premier année indiscipliné ne le retardait. « J’espère qu’il n’est pas trop triste. À sa place, je serais sûrement morte de jalousie ! » Égoïstement, et parce qu’elle avait tout de même une certaine fierté, elle n’aurait pas supporté que quelqu’un ait quelque chose auquel elle n’avait pas le droit. Elle n’osait imaginer que l’un de ses meilleurs amis endosse le rôle de préfet sans qu’elle-même y ait le droit.

Lorsqu’enfin, les lumières de Poudlard se firent visibles depuis leur calèche, la jeune anglaise s’étira en soupirant de satisfaction ; elle rêvait d’un bon repas et de repos. Mine de rien, surveiller que personne ne chahutait dans le train était demandeur en énergie. Les benjamins de l’école ne cessaient de piailler, c’en était vite épuisant et si seulement ils étaient capables d’écouter les instructions, ce serait bien plus facile, mais bien sûr, ils devaient n’en faire qu’à leur tête ! Tantôt ils oubliaient où était leur wagon, tantôt ils perdaient leur valise... et quand l’un d’eux avec la brillante idée de laisser son fauve canin se balader dans le train, il allait fouiller dans les fournitures d’un autre en quête de quoi grignoter. Bien entendu, c’était vers les préfets qu’on se tournait alors, drainant toute la patience de la poufsouffle. Jamais elle n’avait autant espéré s’attabler qu’aujourd’hui. D’ordinaire, elle traînait un peu les pieds parce que cela signifiait laisser ses deux amis aller à leurs tables respectives – l’un des seuls moments de l’année où ils n’avaient pas la possibilité de se mélanger entre maisons – mais la faim avait eu raison de tout le reste. Alors qu’elle allait partir en quête d’une place, Rosalie la retint par le poignet pour lui asséner une dernière requête. La jeune poufsouffle opina du chef. « Je lui transmettrais. » Elle avait vaguement compris qu’un vent de discorde soufflait entre sa meilleure amie et son compagnon de maison, sans pour autant en connaître la raison... et sans réellement le comprendre. Charles était un gentil garçon, peut-être parfois trop mélancolique pour la très terre-à-terre Haley, et trop calme pour la fougueuse gryffondor, mais elle appréciait son sérieux et cette étrange capacité qu’il avait à la mettre à l’aise même dans le silence. Avec d’autres personnes, elle avait bien souvent l’envie de parler pour rompre l’angoissant mutisme qui pouvait régner, mais avec lui, elle ne sentait pas cette même anxiété.

Désormais libérée de la poigne de sa comparse, elle rejoignit sa tablée, où justement il ne tarda guère à la rejoindre. « Pas du tout, assieds-toi ! » fit-elle en lui rendant son sourire, contente de revoir son camarade qu’elle avait mieux appris à connaître durant le voyage scolaire. « Merci ! » Ses doigts caressèrent machinalement l’insigne, comme pour s’assurer qu’il était toujours là. Il lui prenait parfois de craindre que la direction ne se ravise, venant à lui ôter sa nouvelle fonction ; et si elle s’en révélait indigne ? Était-ce seulement déjà arrivé ? La préfète de serdaigle, Mary, n’avait obtenu ce rôle que quelques mois après la rentrée dernière... peut-être que celle qui l’avait précédée s’était montrée décevante aux yeux de la directrice d’alors ? « J’ai élucidé le mystère de mon co-préfet » souffla-t-elle à l’adresse du garçon. Nul exploit là-dedans, l’identité de son binôme aurait sauté aux yeux d’un aveugle. « Carter a redoublé, il garde donc son rôle une année de plus. » Et diantre, ça n’était pas la nouvelle la plus réjouissante du jour ! Au-delà du manifeste manque de sérieux de celui-ci, il semblait n’être bon qu’à faire la fête et draguer avec un incroyable manque de finesse l’intégralité des filles de l’école. Son regard suivant ses pensées, les iris aux reflets marin d’Haley allèrent se poser vers le septième année. Sa vue chassa toutes ses peurs passées : s’il gardait son rôle malgré ses résultats scolaires plus que décevant et ses frasques aux antipodes du règlement, elle ne risquait rien. Elle peinait à comprendre qu’il n’ait pas été déchu, ainsi que leurs deux homologues de serpentard... une forme de favoritisme mal venu sans doute.

Mais trêve de commérages, l’heure était venue de la répartition. Elle aimait bien ce moment qu’elle trouvait toujours plutôt divertissant, se plaisant à imaginer ce que le choixpeau pouvait percevoir chez la personne qui le revêtait. Celle-ci était d’autant plus intéressante qu’elle était peu commune : plusieurs têtes dépassaient de toutes les autres, envoyées à serdaigle et – oh ! – à poufsouffle. La grande silhouette à la chevelure blonde allait donc faire partie des élèves qu’elle allait devoir guider vers leur salle commune, d’ici deux heures... la préfète en herbe s’en réjouissait déjà ; en bonne curieuse qu’elle était, elle voulait savoir ce qui justifiait une arrivée si tardive à Poudlard, mais leur nouveau directeur ne lui laissa guère le temps de se questionner plus longtemps. Si chaque année était l’occasion de quelques menus changements, celle-ci était chargée en nouveautés et toutes n’allaient pas être au goût de toute l’école. « Je ne sais pas trop » répondit-elle sobrement à l’adresse de Charles, portant son regard sur la nourriture qui commençait à arriver. Elle entreprit distraitement de se servir dans un plat alors que son cerveau cogitait encore du sens de ce mystérieux discours. « Cette histoire de s’attarder sur notre orientation et de revoir un peu le programme, c’est une bonne chose, je pense. Surtout après la confiscation de nos baguettes de l’année dernière. » Elle haussa pensivement des épaules. « Mais les badges et le classement, je sais pas. D’ordinaire, je n’ai aucun problème avec les classements et j’ai beau apprécier l’idée que le travail ardu soit mis à l’honneur, les badges me rappellent un peu trop notre deuxième année... » Elle n’était pas la plus à plaindre, comme sang-mêlé issue d’une famille acceptée par tous les bords politiques, mais son camarade avait des raisons de s’inquiéter. « Enfin j’imagine que j’exagère ! » ajouta-t-elle vivement dans un léger rire forcé, ne voulant pas attiser de possibles motifs d’angoisses chez le jeune homme. De manière plus prosaïque, et beaucoup plus égoïstes, elle était également vexée de constater que les préfets ne suffisaient plus pour épauler le corps enseignant et qu’ils voulaient recruter d’autres élèves. Et elle, alors ? Elle comptait pour du beurre ? Maintenant qu’on lui donnait des responsabilités, on voulait les lui ôter aussi sec ? Hors de question !

design ϟ vocivus // icons ϟ vocivus


fill the void

「R」
Revenir en haut Aller en bas
Thaddeus C. Rowle

Thaddeus C. Rowle



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13247-beauty-is-terror-thaddeushttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13278-thaddeus-toile-a-tisserhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13280-thaddeus-tiradeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13281-thaddeus-stichomythies

Arrivé(e) le : 19/08/2017
Parchemins rédigés : 1071
Points : 3
Crédit : Muggle ♥ (Timothée Chalamet)
Année : 7ème année (17 ans - 13/10)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: Albatros
Epouvantard:
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue2000/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (2000/2000)
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Hilary Fitzpatrick-Priest & Professeur S. Kendrick

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMer 8 Sep - 19:44

glory, glory, hallelujah


J’insistai pour partir seul à la gare, demandai à mes parents de rester à la maison pour s’occuper de Thomas et que si vraiment il fallait s’assurer que j’arrive à bon port, l’elfe pourrait toujours s’en assurer pour eux. Ma mère proposa tout simplement de m’accompagner avec Thomas, pour faire d’une pierre deux coups et je refusai poliment avant de quitter la maison sans m’attarder une seconde de plus. J’arrivai presque en avance à la gare de King’s Cross, trop heureux de pouvoir enfin m’accorder du temps pour moi, loin du morveux et de sa bave, mais également irrité d’avoir une nouvelle fois à partager notre train, nos wagons, notre école et nos salles de classe avec des moins que rien. C’était quitter un désagrément pour plusieurs autres, mais au moins avais-je la certitude d’un renouveau nous attendant au bout du chemin. Pour une dernière année, je n’aurais pas pu rêver mieux : la splendeur de nos idéaux brillera probablement en étendard à notre arrivée pour Poudlard. Du moins je l’espérais fortement avec un nouveau directeur ayant pour nom de famille Sørensen. Les choses arrivaient toutes à point nommé. Il était temps pour moi de me hisser au plus haut, comme je l’avais toujours voulu, de redorer le blason des Rowle et de me faire un nom, de me créer un réseau plus long que mes deux bras et de sortir de cette école, diplômé certes, mais surtout reconnu par tous. Cette année avait beau être la dernière, elle était avant tout la première d’une longue liste de succès, et bien évidemment la plus importante de toutes. Et je refusais me la gâcher d’entrée de jeu en m’installant dans une cabine proche de gamins criards ou pleurnicheurs, aussi jetai-je mon dévolu sur la plus tranquille que je pus trouver, seul bien entendu, ma valise jetée à côté de moi pour supprimer la possibilité de s’asseoir à quelqu’un d’autre. Et puis, je n’avais pas envie de la soulever jusque dans le porte-bagage au-dessus de ma tête, que ce soit par magie ou par la force de mes bras.

Nous avions entamé notre trajet depuis deux bonnes minutes déjà que j’entendis une voix provenant du couloir avant de voir apparaître mon vieil ami pénétrer et barrer la route à une pauvre enfant qui n’avait rien demandé. Quel bon samaritain il faisait, à nous épargner une présence désagréable. Et il ne manqua pas de me le signaler, d’ailleurs. « Vraiment ? J’ai plutôt l’impression que ma garderie vient de commencer, au contraire » le saluai-je à mon tour d’un ton amusé. Toutefois, sa deuxième réplique eut le don d’effacer tout sourire de mon visage et toute bonne humeur à le savoir avec moi et non pas avec quelqu’un d’autre. « Il y a des elfes de maison pour faire ça, alors ne vient pas me comparer à de telles créatures. » Il s’était pris d’un intérêt malsain à toujours trouver une occasion pour faire une remarque déplacée et que je n’aimais guère sur mon statut de grand-frère. Si ce n’était pas Thomas qui finirait par être étranglé de mes mains, ce serait Junior pour le seul plaisir de ne plus l’entendre dire de telles choses. C’était mon ami, et je l’aimais bien sûr, mais il pouvait bien aller nourrir les cochons si c’était pour contribuer à mon mal-être. Par tous les saints, je pris même un cachet de reine des prés par réflexe pour empêcher une migraine de survenir avec ma colère tandis que cet idiot souriait comme un benet en regardant un carnet quelconque. Même son chat était de bien meilleure compagnie actuellement que celle de mon camarade.

Dire qu’il m’abandonna à peine arrivés en gare. Lui qui était toujours en retard était subitement prit d’une fièvre de ne pas faire attendre sa belle. J’avais l’impression d’être une épouse éplorée dont le mari préférait les bras de son amante et ne s’en cachait nullement. Quel goujat, vraiment. J’entrepris de macérer mon dépit dans l’attente d’une calèche à l’ombre d’un lampadaire quand j’entendis une voix que j’avais appris à reconnaître tout au long de l’été. « Finnbjörn, quel heureux hasard » fis-je en lui rendant sa poignée de main. Junior s'octroyait la sœur et je récoltais le frère - et un frère qui ne manquait pas de revendiquer visuellement sa filiation avec le nouveau directeur comme une adolescente en manque d’attention. Avaient-ils tous donc entrepris de me gâcher la fête aujourd’hui ? Je ne demandais qu’à partager leur bonheur à tous, vraiment ! Mais il ne me rendait pas la tâche facile. J’acceptai volontiers de monter le premier dans la calèche pour lui cacher une grimace de dégoût et retrouver mon sourire une fois face à lui. « Seuls tous les deux, une nouvelle fois. À croire que cela en deviendrait une agréable habitude. » Je ne fis aucune allusion ou compliment à la nomination de son Grand-Père car cela me coûterait trop en amour propre et éludai avec des banalités de seconde main. Nous vîmes les premiers changements apportés à Poudlard à proximité du château : des statues de marbre impressionnantes et étonnement bien faites. Puis des gargouilles sur les murs et à l’entrée des portes. Et des tableaux bien plus austères que les anciens - ce qui n’était pas pour me déplaire. Partout, les yeux de pierre ou de peinture se tournaient vers nous et, tout simplement, j’exultais.

J’abandonnai Finnbjörn en lui glissant un encouragement pour sa colocation à venir cette année puis rejoignis la table des Serpentard où Junior se rendait également, enfin débarrasser de sa harpie sans plumes de Poufsouffle. Qu’avaient-ils bien pu se dire que je ne saurais jamais, tous les deux, dans l’intimité de leur calèche ? Qu’il ait une amante passait encore, mais qu’il m’écarte et me fasse passer au second plan en était une autre et une moins acceptable. Il avait fallu cinq années l’un sans l’autre pour que mon vieil ami dévie du droit chemin. Quelle tragédie. Une autre tragédie était ce qu’annonçait la présence de Caleb à cette table : un redoublement, certes, mais surtout moins d’espace dans notre dortoir. Nous étions déjà deux, ainsi que deux chats envahissants, et c’était déjà beaucoup trop pour ajouter un sang-pur aussi questionnable que notre Préfet. Heureusement, je pouvais compter sur la présence de Bluebell à cette table. Je l’avais entendu avant de la voir et je préférais de toute façon l’entendre que la regarder. Car Bluebell était l’une des seules dont l’esprit savait suivre le mien dans des chemins tortueux et sombres, inaccessibles pour la plupart, trop dangereux pour d’autres qui préféraient prendre des voies moins escarpées. Mais avec Bluebell, nous aimions ces montagnes abruptes aux parois coupantes. Nous y étions, pour ainsi dire, dans notre habitat le plus naturel, dans notre habit le plus simple, notre essence mise à nue dans toute son authenticité. Toutefois, j’étais également heureux de la voir aujourd’hui, en cette soirée de grandes réjouissances pour nos semblables, rayonnante et altière comme elle avait l'habitude de l’être. Cette fleur de jeune fille devait probablement fleurir dans les conditions les plus effroyables pour révéler sa plus grande beauté ou mourir. Avec elle, il n’y avait aucune demi-mesure. Mais par tous les saints que ce sourire et cette langue de vipère m’avait manqué. J’avais bien des choses à lui reprocher, mais également bien des choses à partager avec elle. Sa remarque chuchotée au creux de mon oreille eut le don de faire naître un rire que j’eus bien du mal à contenir tandis que la répartition commençait. « Et manquer une deuxième année sous la tutelle du grand Sørensen ? » chuchotai-je à son oreille à la première accalmie. Cette phrase contenait tous les reproches échauffés et toutes les moqueries amicales que je pouvais lui adresser.

Le discours de notre nouveau Directeur était rempli de promesses : une éducation enfin à la hauteur de ce que nous étions, un classement au mérite dont il me fallait gravir les échelons avant tout le monde, une brigade de surveillance et tant d’autres choses encore. Il était le fanal de notre génération, de notre élite absolue, de nous - pauvres enfants désoeuvrés que nous étions, à préserver nos repères année après année tandis qu’on s’amusait à bafouer toutes nos valeurs et tous nos principes. Aujourd’hui, enfin, nous allions pouvoir nous fier à un pilier solide et regarder dans la même direction à chaque instant de doute. Cela faisait bien longtemps - depuis Blackman à vrai dire - que je ne m’étais pas senti plus à la maison à Poudlard que chez moi. Oh, certes, la naissance de Thomas facilitait bien les choses, mais cette distance entre mon père et moi rendait l’expérience bien plus agréable. Enfin, j’allais pouvoir prouver ma valeur et ne pas rester en retrait. L’honneur et la discrétion n’étaient plus ; l’heure était venue pour la gloire et le pouvoir. L’ostentatoire suprématie que nous étions. Le début du banquet fut bienvenu et mon attention se porta sur Carla qui, au même titre que Caleb, n’avait pas déserté nos bancs. « Ravi de voir que tu nous honores de ta présence une année de plus. » Si mon hypocrisie - et Bluebell le sentirait - était à son apogée, j’y voyais également une nouvelle opportunité de faire gain de cause auprès de notre Préfète.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Masha P. Clark

Masha P. Clark



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13366-masha-who-let-the-dog-outhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13381-masha-attention-je-mordshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13382-masha-histoire-de-garder-le-filhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13380-masha-n-attendez-pas-forcement-une-reponsehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13379-masha-vite-fait-bien-fait

Arrivé(e) le : 22/04/2018
Parchemins rédigés : 1113
Points : 10
Crédit : Cranberry - Tumblr / Yael Shelbia
Année : Quatrième année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Pouvoirs spéciaux: loup-garou
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: non défini
Epouvantard: son propre reflet version
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue1750/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (1750/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyJeu 9 Sep - 12:01





Bonne rentrée à tous !
ft. les Gryffondors

 Franchissant l’enceinte du château d’un pas prudent, Masha redressa la tête et contempla la foule d’élèves autour d’elle. La Gryffondor avait remarqué en traversant le parc l’apparition de nouvelles statues qu’elle ne connaissait pas. Intriguée, son regard s’était plus d’une fois attardé sur les nouvelles décorations, remarquant que certains de ses camarades semblaient avoir notés les changements également. Une fois tous rassemblés dans le hall d’entrée de l’école, Masha nota également quelques modifications en comparaison avec la décoration précédente et elle resta interdite. Autour d’elle, le brouhaha l’empêchait de réfléchir calmement. Tous les élèves étaient occupés à se raconter leurs vacances – apparemment beaucoup avaient participés au voyage scolaire de l’été – et elle échangea quelques signes de tête polis lorsqu’elle croisa le regard d’une connaissance tout en avançant en direction de la Grande Salle. Elle n’avait jamais participé à un voyage scolaire organisé par l’école de sa vie ; quelle idée d’aller se rajouter deux crises de lycanthropie au beau milieu de ses condisciples lorsqu’elle pouvait se l’éviter… Néanmoins une petite pointe d’amertume s’empara d’elle lorsqu’elle s’assit à la table des Gryffondors, assistant aux effusions de joie d’élèves heureux de se retrouver. De son côté, elle n’avait pas vraiment cherché à se lier d’amitié avec les autres élèves, se contentant d’entretenir des rapports cordiaux et simples, craignant à tout moment qu’une trop grande proximité entraîne l’éventration de son secret… Toutefois sa vision des choses s’était légèrement modifiée depuis son séjour chez sa mère, à Portsmouth et elle voyait d’un autre œil désormais la possibilité de s’ouvrir aux autres.

S’asseyant donc au milieu de ses condisciples de Gryffondor, Masha adressa un sourire poli aux élèves présents à proximité. Florent Kane, un élève de sa promotion était occupé à discuter avec Hilary, la nouvelle capitaine de l’équipe de Quidditch aussi ne les dérangea-t-elle pas. Peu de temps après, Rosalie, la nouvelle préfète, rejoignit la tablée en s’empressant d’engager la discussion avec Hilary. Masha détourna le regard et constata par la même occasion que le Directeur venait de faire son entrée. La cérémonie de la répartition commença donc et la jeune fille la suivi d’un œil intéressé : trois élèves bien trop vieux pour des premières années furent également répartis et elle les suivit du regard tandis qu’ils regagnaient les tables de Serdaigle et Poufsouffle. Une fois la répartition terminée, le nouveau directeur se leva et prit la parole d’une voix sûre et quelque peu froide. Masha l’écouta et haussa un sourcil en l’entendant déplorer leur enseignement des années passées… Certes elle était la première à s’être retrouvée démunie de ne plus pouvoir utiliser sa baguette à sa guise, mais de là à critiquer tout ce qui avait été fait… À nouveau la surprise gagna son visage en l’entendant parler d’orientation future et de dossier scolaire… En général les élèves ne rencontraient leur directeur de maison qu’en cinquième année, à l’approche des BUSEs, afin de discuter de leur futur. À quoi bon commencer dès maintenant ? Il était forcément difficile de savoir ce que l’on voulait faire plus tard à l’aube de sa première ou deuxième année d’étude… Lorsqu’il fut question d’un système de classement elle croisa instinctivement les bras dans une attitude clairement opposante aux paroles du nouveau directeur. Un classement ? Des badges ? Cela lui rappelait sa première année et cette histoire de statut du sang… Elle se fichait éperdument de son statut sanguin, ayant été élevée dans le monde moldu les neuf premières années de sa vie, toutefois l’idée que son secret puisse être éventé et sa « véritable » nature révélée lui donnait la chair de poule. Si certains pensaient qu’il fallait être un sorcier d’ascendance pure pour réussir, que devaient-ils penser des loup-garous et autres hybrides ? Elle resta donc là, les bras croisés et le cœur battant en écoutant la fin du discours du directeur Sørensen en essayant de ne pas faire de raccourcis. Toutefois, difficile de faire autrement en entendant parler de badge, de classement et de brigade d’encadrement où elle ne savait quoi.
Monsieur Sørensen déclara ensuite l’ouverture du banquet et il fallut quelques secondes à Masha pour remplir son assiette, encore songeuse quant à ses paroles d’accueil. Elle entendit vaguement d’une oreille la nouvelle préfète demander à sa voisine de table la raison pour laquelle l’une des tours leur était désormais interdite. Difficile de savoir quelle pouvait bien être la raison, peut-être finiraient-ils par le découvrir tôt ou tard. Masha attrapa le rosbeef qui traînait non loin de là et s’en servit une portion généreuse avant d’être interpellée par la question d’Hilary. Elle redressa la tête et chercha Eliana du regard au sein de la grande tablée rouge et or.
 

« Pas vue, non. » répondit-elle à l’adresse d’Hilary en croisant son regard interrogateur. 
code by Chocolate cookie



@Hilary Fitzpatrick-Priest
Revenir en haut Aller en bas
Professeur A. Thorstein

Professeur A. Thorstein



À SAVOIR

Arrivé(e) le : 02/03/2020
Parchemins rédigés : 308
Points : 4
Crédit : Bazzart
DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus:
Epouvantard:
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue145/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (145/2000)
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Jane E. Gray

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyVen 10 Sep - 23:06


Bonne rentrée à tous !


C’était le grand retour. Un peu particulier car sous une nouvelle direction, mais elle appréciait assez la ligne de conduite du directeur en fonction. Viser l’excellence. Toujours. Ca lui parlait, forcément. Il y avait peut-être certains points où elle ne le rejoignait pas, mais c’était futile pour l’instant. L’intention était de remettre l’école dans le droit chemin, et elle aussi elle était là pour ça. Au moins, elle pouvait être certaine qu’il ne laisserait pas les débordements sous le règne d’Appleton se produire avec lui. Il semblait être un homme d’action. Et de sanction. Des sanctions sévères et intransigeantes, elle l’espérait.

Ses pieds avaient foulé la pelouse du parc. Ses yeux avaient scruté les statues présentes dans le parc. Hum. Même chose pour les gargouilles. La décoration, c’était pas trop son truc à elle. Elle laissait ça bien volontiers au directeur. Mais il y avait fort à parier que ces singes d’élèves, comme Carter, allait utiliser les statues pour s’y pendre plutôt que pour les admirer.
De nouveaux tableaux étaient également présents, Thorstein les ignora et fila rejoindre son bureau et sa classe par la même occasion. Il n’y avait pas une minute à perdre. Elle avait des choses à installer et à rectifier dans l’organisation de sa classe. Bien vite, il fut l’heure de rejoindre la Grande Salle. Egale à elle-même, elle toisa la plupart de ses collègues sans même leur adresser la parole. Toujours ces mêmes têtes de con. Pourvu qu’il fasse du nettoyage dans l’équipe également. Plus de professeurs excellents dans leur domaine. Moins d’adultes se laissant marcher dessus par une bande d’adolescents écervelés et non éduqués.

La Nordique prend place, elle n’a toujours adressé aucun mot depuis qu’elle a passé les grilles tout à l’heure. Il y a un truc qui cloche. Mais la répartition commence et elle y prête un œil plus ou moins attentif. Il manque quelqu’un à table. Il n’est pas là. Ce n’est pas normal.
Le discours du directeur commence et elle hoche imperceptiblement la tête lorsqu’il parle de mérite et d’excellence. Exactement. C’est ça qu’on veut. Le classement au mérite, voilà qui était en parfait accord avec sa pédagogie. En parfait accord avec elle.

Le banquet pu débuter et Askja coula un regard vers la chaise de l’absent du soir avant de s’emparer d’un plat de côtelettes. Elle servit son assiette et mangea en silence sans participer à la discussion que Siwan avait lancée. Sur son visage, rien de plus qu’habituellement. Avec elle et le nouveau directeur, ils pouvaient largement empêcher la fonte des glaces.
En parcourant ses collègues des yeux, Thor vit Cooper et Alexander en grande discussion. La vue de la blonde lui donna un air un peu plus sévère encore. Et en même temps, elle avait presque envie de laisser un rictus se dessiner au coin de sa bouche, en mémoire du coup de poing qu’elle lui avait donné. Mais le souvenir de cet événement, concernant Siwan surtout, la mettait bien trop en rogne pour pouvoir esquisser ne serait-ce que l’ombre d’un sourire.

A peine le banquet fut-il terminé qu’elle se leva, n’adressant toujours aucun mot, et quitta la table pour rejoindre ses quartiers, les sourcils froncés, l’esprit un poil plus perturbé qu’elle ne l’aurait voulu.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



Revenir en haut Aller en bas
Maxton E. Sherwin

Maxton E. Sherwin



À SAVOIR

Arrivé(e) le : 18/05/2020
Parchemins rédigés : 240
Points : 5
Année : 6ème année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: Léopard
Epouvantard: Le cadavre de Bluebell
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue115/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (115/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Carla

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyDim 12 Sep - 9:33

Bonne rentrée !



Son retour à Poudlard se fit sous de meilleurs auspices que lors de son dernier voyage en train. A l’époque, Bluebell et lui s’adressaient à peine la parole, ce qui n’était plus le cas aujourd’hui. L’été avait eu des vertus autres que celles de lui offrir des vacances. Evidemment, tout n’était pas parfait, cela aurait été bien trop simple et bien trop illusoire du tout balayer du plat de la main. Il était plus silencieux qu’avant avec elle, tout en recherchant systématiquement sa présence. Il leur faudrait juste un peu de temps. Après leur interminable voyage, Bluebell descendit la première de leur wagon, toujours aussi vive et gracile, tandis qu’il lui emboîtait le pas. Si Poudlard l’avait déçu l’an dernier, il ressentait une étrange impatience à retrouver le château. La direction était évidemment plus prometteuse cette année, mais il avait surtout envie de retrouver ses escapades nocturnes avec Erin. Il savait que c’était une idiotie. Mais de toutes celles qui avaient été les siennes cette année, c’était sans doute la plus inoffensive.

Bluebell attrapa son bras et il se laissa faire volontiers. Chaque fois qu’elle éliminait la distance entre eux, il ressentait une étincelle de joie à l’idée que leur éloignement de l’année précédente n’avait plus cours. Brusquement, son comportement changea et elle l’abandonna vers l’avant de la calèche, là où se trouvaient les sombrals auxquels il ne prêtait aucune attention. Erin savait qu’il les voyait, mais il ne comptait pas en informer le reste du monde, aussi il se conformait au comportement désintéressé de ses camarades qui prenaient place dans leur nouveau moyen de transport. Quant à sa jumelle, il n’imaginait pas qu’elle puisse agir autrement, il prit donc son souhait de rester à l’extérieur comme la preuve qu’elle avait dû voir une personne de son entourage. Puis une poignée de secondes s’égraina et il se décida à l’appeler

- Blue, tu viens ?

Il lui tendit la main pour l’aider à monter dans la calèche tandis qu’elle lui murmura quelques mots sur les Sombrals, ce qui lui permit enfin de comprendre pourquoi elle s’attardait dehors. Il était évident que désormais elle les voyait, comme lui, mais il n’avait pas réalisé que c’était sans doute la première fois qu’elle se heurtait à cette réalité. Lui en avait déjà eu l’occasion avec Erin. L’évocation de ce souvenir lui arracha un très léger sourire qui disparut presque aussi rapidement de son visage.

- Surprenantes, oui. Mais fascinantes.

Il hésita à lui dire deux mots sur son escapade avec la Poufsouffle, puis choisit finalement de se taire. Il y avait trop d’oreilles indiscrètes lors des rentrées et en plus, il n’avait pas réellement envie de tout lui détailler. La course, à la rigueur. La suite de leur chute dans le lac, leur fou-rire … Ce n’était pas un secret ou quelque chose qu’il tenait à lui cacher, mais elle n’aurait pas compris. Il choisit donc de se taire pour observer le paysage défiler. Le parc semblait avoir été redécoré avec une foule de statues pour le moins imposantes mais le résultat avait le mérite de conférer une beauté froide et inquiétante à l’extérieur. Les premières marques de leur directeur commençaient donc à apparaître. Avant de laisser, elle ressentit le besoin de lui indiquer qu’ils se reverraient après le banquet, ce qui lui arracha un rictus amusé

- Je ne comptais pas m’enfuir, tu sais.

Est-ce qu’elle voulait le rassurer lui ou s’apaiser elle ? Quoi qu’il en soit, il s’adoucit et ajouta

- Je t’attendrai à la sortie de la Grande Salle. Oublie Mills et profite de cette rentrée, elle est pleine de promesses.

Il posa furtivement sa main sur son épaule dans un rapide geste réconfortant, comme pour lui assurer que tout irait bien. Dès que sa sœur partit rejoindre sa table, il se dirigea vers la sienne, étreint par une incompréhensible sensation de solitude. Deux mois de cohabitation avec sa jumelle, d’abord forcée puis tolérée, lui avaient fait oublier ce que c’était d’être sans elle. Il en éprouvait autant une liberté grisante qu’un pincement au cœur. Il allait réellement falloir qu’il se débarrasse de ces résidus d’émotions parasites cette année. Accélérant le pas, il rejoint sa table en deux enjambées, non sans un léger signe de tête à Erin assise parmi les Poufsouffle et s’installa en face de Finnbjörn, une valeur sûre dans sa maison. Néanmoins, il crut percevoir une forme de réticence chez lui qu’il n’avait jamais détecté avant. Cela l’étonna quelque peu, sans qu’il soit capable de faire le lien avec sa propre présence. Après tout, ils ne s’étaient jamais mal entendus. Eloignés depuis son amnésie, certes, mais ils n’étaient pas hostiles. Il n’eut guère le temps d’échanger quelques mots que leur nouveau directeur prit la parole pour son discours de bienvenue et Maxton ne chercha pas à bouder son plaisir. Enfin un vrai directeur digne applaudissements. Appleton avait été une plaie, mais si pour avoir Kaspar Sorensen il en fallait en passer par elle, peut-être qu’il s’agissait d’un mal nécessaire. Attrapant un plat de salade, il commença à s’en servir quand Finnbjörn l’interpella en lui demandant comment s’étaient passées ses vacances. Question anodine, mais la réponse n’était pas si simple. Après une demi-seconde d’hésitation, il choisit la version la plus édulcorée

- Bonnes, je te remercie. Et les tiennes ? Je suis certain que ce voyage à Durmstrang devait être très intéressant. Mes félicitations d’ailleurs pour la nomination de ton grand-père. Poudlard ne pouvait souhaiter mieux.

Le regard du norvégien s’attarda un quart de seconde de plus qu’à l’accoutumée sur lui et Maxton se demanda si ses paroles pouvaient être mal interprétées, avant de capter un regard presque inconscient vers sa jumelle et de comprendre. Cette nuit sur la balancelle, elle lui avait dit qu’elle avait parlé à Finnbjörn. Le soir même, il s’était totalement désintéressé de savoir la teneur de ses propos, ce n’était pas l’urgence. Maintenant qu’il était en face de son condisciple, il maudissait son manque de curiosité. Avalant précautionneusement une bouchée de son assiette, il lança, l’air de rien

- Bluebell et moi parlions également en arrivant des changements esthétiques qui ont été apportés durant les vacances, notamment les statues. Il semble que ces lieux retrouvent enfin de leur grandeur.

Sous une apparence totalement anodine pour n’importe quel élève qui se déciderait à les écouter, cette phrase révélait tout de même à Finnnbjörn un élément essentiel. Sa sœur et lui n’étaient plus en froid, ce qui signifiait que Bluebell avait décidé de passer outre tout ce qu’elle avait pu lui raconter. Pour le reste, il se promit silencieusement d’interroger plus en détails sa jumelle.

@Bluebell E. Sherwin
@Finnbjörn K. Sørensen
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Lilith C. Davis

Lilith C. Davis



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13242-lilith-c-davis-petit-poisson-rougehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13277-lilith-pictures-are-my-memorieshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13273-les-romans-de-lilith#273309http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13274-les-nouvelles-de-lilith#273312

Arrivé(e) le : 03/07/2016
Parchemins rédigés : 1104
Points : 1
Crédit : Cranberry (Juju will be back)
Année : 4ème année (14 ans)

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Pouvoirs spéciaux: Animagus en devenir
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: --
Epouvantard:
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue2000/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (2000/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyDim 12 Sep - 20:25



[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Kyd6tk0


[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Tumblr_inline_pa6it0KvyI1ricaxd_540

Rentrée

feat. toute l'école



L’excitation de la rentrée était déjà mêlée à la frustration de voir les vacances se terminer. Si Lilith pouvait en décider autrement, il y aurait beaucoup plus de mois de vacances dans une année. Malheureusement, les choses en étaient autrement. Elle était contente de retrouver ses amis et le château, mais un peu moins de devoir reprendre les cours et tout ce qui allait avec. Lilith avait pas mal de difficultés et elle en avait conscience. Plus les années passaient, plus elle appréhendait. Avoir une mémoire semblable à un gruyère ne l’aidait pas franchement et complexifiait son apprentissage. Ce qu’une personne normale mettait quelques heures à assimiler, il en fallait le triple pour Lilith. Et ça n’avait rien de réjouissant. Heureusement que la petite rouquine n’était pas du genre à baisser les bras et qu’elle ne laissait pas tomber.

Avant de songer cours et torture mentale, Lilith avait déjà bien à faire avec l’effervescence de la rentrée. Comme toujours, un petit pincement au cœur l’obligea à retourner faire un dernier câlin à ses parents avant le départ du Poudlard Express. Une fois partie, elle trouva un compartiment avec des amis de son année et elle se joignit à eux, bien consciente qu’elle ne serait pas la bienvenue si elle restait collée aux basques de Jameson. Le trajet fut rapide, alimenté des conversations sur les vacances des uns et des autres, et de jeux improvisés. Fraichement vêtue de sa robe de sorcier, elle descendit avec ses amis pour rejoindre les calèches. Comme tous les ans, elle s’étonna de voir les Sombrals que personne ne voyait, mais comme tous les ans, elle faisait fît de cette étrangeté et l’oubliait quelques heures après. Comme toujours, elle ne rata pas une miette du spectacle que le trajet lui offrait. Elle regarda avec affection la silhouette du château qui se rapprochait un peu plus, heureuse de retrouver cette deuxième maison. En passant les grilles, elle remarqua les imposantes statues et elle se demanda si elles étaient déjà là avant. Sa question silencieuse fut répondue par les murmures de ses camarades qui s’étonnaient de leur présence dehors. Lilith les observa avec un petit peu plus d’attention et finit par se dire que de toute façon, ils étaient dans un château. Ca ne dénotait pas trop avec le décor. En revanche, la redécoration du hall d’entrée n’avait pas été de très bon goût et donna la chair de poule à la jeune quatrième année. Pourquoi est-ce que tous les portraits tiraient la tronche ?

Fronçant les sourcils, elle entra dans la Grande Salle et prit place à la table des Poufsouffle où elle put identifier qui était sa nouvelle préfète. « Haley ! Félicitations pour ta nomination de préfète ! Tu vas être géniale ! » Commenta-t-elle en s’installant non loin d’elle, ravie de voir que le rôle de préfet féminin était entre de bonnes mains. La relation entre Haley et Lilith était parfois un peu tendue mais Lilith n’en gardait que du bon, oubliant facilement que la nouvelle préfète lui lançait régulièrement des regards exaspérés. Les tables se remplissaient rapidement et Lilith s’intéressa à sa voisine qui venait de prendre place. « Salut Kathleen ! Tu as passé de bonnes vacances ? » S’enquit-elle avec un grand sourire, ravie de retrouver des visages familiers.

Lilith avait hâte de pouvoir profiter du buffet de rentrée. Mais avant cela, il fallait que les premières années soient réparties dans leurs maisons respectives. C’était toujours un moment excitant et festif et Lilith se dévissa le cou pour avoir une bonne vue sur l'estrade. La file des premières années commençait à réduire lorsqu’un premier garçon qui avait clairement plus de 11 ans prit place. Son visage parut familier à Lilith mais elle ne le remettait pas particulièrement. D’autres élèves furent appelés avant qu’une autre tête qui dépassait largement les autres s’avança vers le petit tabouret. Lorsqu’elle se retourna pour faire face à ses camarades, Lilith manqua de s’étrangler. Elle n’avait pas réagi au prénom mais là, le doute n’était pas permis. Harriet ? Sa nouvelle voisine de Londres qu’elle avait pris pour une moldue ! Elle avait passé de super journées avec elle en faisant attention de ne rien dévoiler du secret magique en pensant qu’elle n’avait rien d’une sorcière alors qu’elle est en fait à Poudlard ? Lilith n’en revenait pas et elle était encore bouche-bée lorsqu’elle suivit du regard la jeune africaine qui se dirigeait vers sa nouvelle maison. Assommée par cette nouvelle, Lilith eut du mal à suivre ce qui se passait ensuite. Elle essayait de croiser le regard d’Harriet, sans succès. Une autre jeune fille qui n’avait pas 11 ans non plus fut alors répartie à Poufsouffle et Lilith se joignit aux applaudissements.

Enfin, la répartition fut terminée. Un brouhaha fébrile remplissait la grande salle, mélange de voix de jeunes adolescents heureux de se retrouver. Il fut rapidement éteint lorsque le nouveau directeur se leva avec prestance et fit tinter son verre. Tous les regards se tournèrent vers lui et Lilith lâcha enfin des yeux Harriet pour se concentrer sur leur nouveau directeur. Elle écouta avec intérêt son discours et fut contente d’apprendre qu’ils pourront de nouveau utiliser leurs baguettes. Peut-être que si elle s’en servait plus souvent, elle ferait moins de catastrophes. Cette histoire d’orientation avait l’air intéressante aussi. En revanche, Lilith se mordit les lèvres quand il parla de mérite et de classement. Elle n’avait jamais été douée pour être bien classée. Dans le fond, elle ne savait pas trop comment prendre ces nouvelles et écouta avec attention ce que disait Haley à son voisin. Visiblement, les doutes de Lilith étaient justifiés à l’intention des badges, ce qui démoralisa un peu la rouquine. « Est-ce qu’on a vraiment besoin des badges pour savoir quelles sont nos lacunes ? Et pourquoi vouloir nous classer ? Individuellement ? Ca va être basé sur quoi d’après vous ? Les notes ? Le comportement ? J'ai l'impression que je serai toujours dans les derniers si c'est basé que sur les notes... » Demanda Lilith, déjà inquiète à l’idée de se retrouver au bas du classement à cause de ses difficultés scolaires. Pourtant, elle faisait vraiment des efforts ! Elle poussa un petit soupir avant de se retourner vers la nouvelle arrivée dont elle avait déjà oublié le nom. « Salut ! Ca doit faire bizarre de débarquer comme ça, non ? Tu étais où avant ? » S’enquit-elle, essayant de mettre un petit peu de gaieté dans sa soirée. Elle continuait de jeter de temps à autres des coups d’œil vers Harriet, mais elle n’avait pas l’impression que la nouvelle aiglonne l’ait remarquée.

@Haley M. Strauss - @Kathleen Kirte - @Bella Summers - @N. Harriet Karmali
et les autres pouffy qui veulent intéragir

made by guerlain for bazzart


Dernière édition par Lilith C. Davis le Dim 12 Sep - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carla P. Yaxley

Carla P. Yaxley



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11815-carla-yaxley-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11827-carla-boite-aux-lettreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11826-carla-hibou-express

Arrivé(e) le : 04/04/2020
Parchemins rédigés : 898
Points : 4
Crédit : Bazzart
Année : Septième année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: Un renard
Epouvantard: Etre encerclée par un incendie
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue200/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (200/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Maxton Sherwin

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyDim 12 Sep - 21:42

Poudlard, le retour



Durant tout le trajet jusqu’à Poudlard, Carla avait eu la boule au ventre. Dire qu’elle appréhendait cette rentrée n’était rien dire et pourtant, elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même. C’était elle qui avait choisi de redouble pour échapper aux devoirs qui étaient les siens, pour grappiller une année de plus de légèreté et pour continuer à poursuivre Maxwell comme elle savait si bien le faire. Alors elle pouvait bien éprouvait toute l’angoisse du monde, elle ne s’autorisait pas à y penser. Elle avait fait son choix, elle se devait de l’assumer. Heureusement pour elle, elle croisa tout de même quelques visages amicaux dans le train, ce qui eut le mérite de la détendre un peu, même si elle savait pertinemment que si certains visages étaient cordiaux, elle était loin d’avoir des amis dans cette année qui démarrait. Les siens étaient partis et elle ne pouvait guère le leur reprocher. Il n’y avait qu’elle pour vouloir faire du sur place, cela correspondait si bien à son indécision.

Insigne de préfète sur la poitrine, elle retrouva Caleb en fin de trajet. Comme d’habitude, elle ne savait pas sur quel pied danser avec lui, ils avaient parti de l’équipe ensemble, ils avaient plus ou moins communiquer lors d’une soirée cet été … Ils étaient donc dans de meilleures dispositions que ce qu’ils n’avaient jamais été, pour le plus grand bonheur de Maxwell, mais ce n’était pas de l’amitié non plus. Néanmoins, après une seconde de réflexion, elle finit par trancher qu’elle préférait encore sa compagnie à d’autres et le salua poliment en lui demandant comment il allait. Lui-même dut être surpris de son geste puisqu’il n’eut pas la présence d’esprit de ne pas lui répondre, mais la gratifia d’un regard chargé d’incompréhension auquel elle ne répondit pas. Elle avait eu le temps de s’entraîner à laisser glisser les émotions des autres sur elle et dieu seul savait qu’elle allait en avoir besoin ce soir.

A son bonheur d’avoir un vrai directeur se disputait l’appréhension que sa politique ne lui permette plus ses frasques habituelles, mais pour ce soir, elle se contenta d’observer les subtils changements dans le château. Elle connaissait les lieux par cœur, pour les avoir maintes fois explorer et la moindre modification attirait son œil aussi sûrement qu’un papillon était attiré par une flamme. Amusant, ces nouvelles statues. Sinistre aussi. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il n’envisage pas de souscrire à la décoration de Durmstrang, sinon elle allait mourir face à une telle austérité. Le minimalisme à base de statues flippantes, ce n’était définitivement pas son truc.

Elle n’était pas plutôt arrivée dans la salle commune que les invectives qu’elle attendait se matérialisèrent dans la bouche de Bluebell. Cela lui fit hausser un sourcil étonné, non pas que la jeune fille soit habituellement amicale à son égard, mais elle était au moins silencieuse. Ma foi, cela voulait certainement dire qu’elle allait mieux que l’an dernier. Tellement mieux qu’elle bouscula Skyler, ce qui l’interpella silencieusement. Il faudrait qu’elle vérifie que les deux filles ne s’étripent pas dans les dortoirs, sinon elle devrait justifier son manque d’observation en tant que préfète. Imperméable aux railleries de la brune, elle prit place à la table, stoïque et se contenta de lui jeter un regard dédaigneux.


- Bluebell, ravie de voir que tu as retrouvé ton mordant. Tout le monde ne pouvait pas s’adapter à la direction d’Appleton, que veux-tu. Néanmoins, simplicité ou pas, je reste ta préfète et si tes charmants mots de bienvenue devaient devenir récurrents, pas besoin d’ASPIC pour te prédire des pertes de points.

Heureusement, le discours de leur nouveau directeur arriva à point nommé et elle se tourna pour l’écouter. Il était évident que les méthodes éducatives allaient changer, mais pour l’instant, tout semblait pour le mieux, si bien qu’elle applaudit de bonne grâce. Rien que la perspective de faire de la magie avait son charme après l’année qu’ils avaient vécu. Sitôt ces quelques mots échangés, la voix de Thaddeus retentit et elle tourna la tête vers le garçon, cherchant dans ses mots ce qui relevait de la raillerie et ce qui était encore une tentative de sa part de lui proposer un peu de temps en sa compagnie. Après Durmstrang et leur balade, elle avait espoir que leur relation soit plus mesurée que moqueuse, mais s’agissant du garçon, elle n’était jamais certaine de rien. Se servant du plat devant elle, elle opta pour une réponse diplomatique

- Je n’aurais manqué cette nouvelle direction de Poudlard pour rien au monde, mais je suis également ravie d’être dans ta classe. Tes vacances furent agréables ?

Piquant un morceau de pomme de terre dans son assiette, elle se tourna vers Caleb pour reprendre, toujours aussi affable.

- Tu pourras m’accorder dix minutes à l’occasion ? Il faudrait que nous discutions de la soirée de rentrée.

Oh que personne ne s’y trompe, intérieurement, elle avait déjà envisagé de mettre la tête de Bluebell dans la tarte à la rhubarbe pour lui faire ravaler son sourire et envoyé paître Thaddeus qui semblait comme tout le monde penser qu’elle était trop ralentie pour envisager qu’il manie l’ironie. Mais elle avait une nouvelle année à survivre, autant éviter de la commencer en fanfare.

@Caleb P. Avery
@Bluebell E. Sherwin
@Thaddeus C. Rowle

Codage par Libella sur Graphiorum


[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Tumblr12 * [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Tumblr13 *  [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Tumblr14

In amore semper causa damni quaeritur
Revenir en haut Aller en bas
Bella Summers

Bella Summers



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13346-bella-il-est-ou-le-soleil-il-est-ouhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13355-bella-carnet-d-adresseshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13361-bella-carnet-d-aventureshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13357-bella-long-courrierhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t13356-bella-laissez-parler-les-petits-papiers

Arrivé(e) le : 14/11/2014
Parchemins rédigés : 4156
Points : 2
Année : 6ème année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Pouvoirs spéciaux: Demi-vélane
Poste de Quidditch: Aucun
Patronus: Quokka
Epouvantard: Requin
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue2000/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (2000/2000)
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyLun 13 Sep - 22:09

    La gare de Kings Cross était particulièrement agitée en ce premier septembre. Bella regarda une nouvelle fois son billet de train qui lui indiquait de se rendre sur le quai 9 3/4. Heureusement qu'elle s'était renseignée un minimum avant de venir ! Elle se serait retrouvée sans savoir où aller le premier jour de la rentrée ! Son père l'avait accompagnée et l'aidait à pousser le chariot qui transportait sa malle et ses affaires scolaires. Ils suivirent un groupe d'adolescents dont un poussait un chariot où trônait un magnifique hibou grand-duc. Bella croisa le regard de son père et ils hochèrent silencieusement la tête d'un air entendu avant de les suivre à travers la barrière qui séparait les quais 9 et 10.

    Si la gare était agitée, ce n'était rien en comparaison de ce quai ! L'effervescence était incroyable, des enfants couraient dans tous les sens, des parents criaient les dernières recommandations à leur progéniture, des avions de papier volaient partout en zigzagant entre toute cette foule et le sifflement du grand train rouge couvrit momentanément les cris des animaux en cage et de ce brouhaha ininterrompu. Bella admira un instant le Poudlard Express. Ce train était magnifique même si elle trouvait ça étrange de perdre autant de temps à voyager alors qu'elle était habituée à se rendre dans son ancienne École de Magie par Portoloin. Peut-être que c'était pour se mettre dans l'ambiance ? Une sorte de tradition pittoresque britannique... ? En tout cas, elle avait hâte d'admirer les paysages.

    Après un dernier au revoir à son père et la promesse de lui faire parvenir un hibou à son arrivée, le train était parti à onze heures tapantes. Bella s'était installée près de la vitre et avait été rejointe par un groupe d'adolescents enthousiastes avec qui elle avait discuté une partie du voyage. Mais au plus le train traversait la Grande Bretagne, au plus Bella se rendait à l'évidence. Les conditions météo extérieures ne faisaient que confirmer ce qu'elle savait déjà et redoutait : il ferait nettement, très nettement plus froid en Écosse qu'à Sydney... Et l'arrivée à Pré-au-Lard fut un peu rude pour elle. À son sens, il faisait un froid de canard et on n’était qu’en septembre ! Dire que le printemps commençait tout juste en Australie, quelle tristesse ! Bella resserra les pans de sa robe et suivit le groupe qui s'était divisé en deux : les première année d'un côté, les autres de l'autre. Qui devait-elle suivre ? Elle n’était pas en première année mais c’était la première fois qu’elle mettait les pieds ici. Dans le doute, Bella s’approcha d’un adulte pour poser la question mais une fille la devança, lui confirmant qu’elle devait suivre le mouvement des première année. Bella se retrouva donc avec deux autres enfants dans une barque qui voguait sur un lac aussi noir que le ciel de nuit. La surface de l’eau était tellement lisse qu’on y voyait la lune se refléter dedans comme dans un miroir. Pour sûr que ce n’était pas sur ce lac qu’elle pourrait faire du surf…

    Quand la silhouette du château apparut, elle ne put cependant qu'admirer la beauté et l'immensité de l'école. Sur ce point-là, il n'y avait pas de comparaison possible, c'était bien plus grand et plus majestueux que son ancienne école de magie. La vue était tellement époustouflante qu'elle en oublia momentanément le froid qui l’avait saisie à l’arrivée. Heureusement, une fois les grandes portes passées, elle constata avec soulagement qu'il faisait bien meilleur à l'intérieur. Peu importait leur système de chauffage, le tout était de savoir qu’elle ne finirait pas congelée avant la fin de l’année. Une fois de plus, elle se contenta de suivre le groupe, espérant retrouver rapidement celui des élèves plus âgés mais un adulte qui tenait une grande liste d'élèves à la main la stoppa pour lui indiquer de continuer de suivre le groupe des première année.

    Confuse, Bella regarda les élèves plus âgés, qui venaient d’arriver par un autre endroit que le lac, entrer dans le bâtiment tandis qu’elle devait rester avec le groupe de départ qui continuait de s’extasier sur le trajet en barque. Ils étaient tous si petits ! Elle les dépassait tous d'au moins deux têtes. Heureusement, elle repéra deux autres élèves dans la même situation et qui semblaient avoir à peu près le même âge qu’elle. A la lumière des torches, elle repéra un garçon aux cheveux mi-longs et une fille qu’elle reconnut comme celle ayant demandé son chemin au niveau des barques. Cette dernière se rapprocha d’ailleurs d’elle mais resta silencieuse. Bella en fit de même, toujours dans l’attente de ce qui allait se passer ensuite. On les emmena alors devant deux immenses portes et on leur expliqua que la Cérémonie de Répartition allait commencer. Bella avait lu ça quelque part... Poudlard répartissait ses élèves en plusieurs groupes selon leurs aptitudes mais elle ignorait qu'il y avait une carrément cérémonie pour ça ! En quoi ça consistait exactement ? Mystère, elle n’avait pas lu l’article jusqu’au bout et elle le regrettait un peu.

    Les grands portes s'ouvrirent et une exclamation de stupeur franchit ses lèvres, couverte par celles des autres enfants. La décoration, l'ambiance... c'était époustouflant. Le nez en l'air pour observer les chandelles flottantes, Bella suivit le groupe des première année le long de la Grande Salle mais sortit de sa contemplation quand des murmures s'élevèrent des grandes tables disposées de chaque côté. Une bonne partie des élèves plus âgés et déjà attablés avaient les yeux rivés sur eux, et plus particulièrement sur les trois têtes qui dépassaient du petit groupe. Pas étonnant, on ne pouvait pas les louper et ils devaient tous se demander ce que des élèves de leur âge fichaient là. Ça ne devait visiblement pas être si courant que ça que des élèves arrivent en cours de scolarité. Très mal à l'aise d'être le centre d'attention, Bella se frotta le front en essayant de se faire oublier, en vain. Elle remarqua que le garçon aux cheveux mi-longs regardait attentivement ses chaussures, visiblement aussi à l’aise qu’elle. Manque de chance supplémentaire, les élèves étaient appelés par ordre alphabétique et l'attente fut longue avant que son nom soit enfin appelé. Cependant, cela lui laissa le temps de comprendre comment la Cérémonie fonctionnait et elle fut rassurée de voir qu’il n’y avait pas d’épreuve à effectuer devant tout le monde. Il suffisait d’avoir le vieux chapeau défraîchi sur la tête pendant quelques instants avant qu’il crie de lui-même le nom du groupe auquel on était attribué.

    À l’appel de son nom, Bella ne se fit pas prier et imita ses petits camarades. Elle alla s'asseoir sur le tabouret, se laissa poser le chapeau sur la tête et attendit avec impatience qu'il lui dise à quelle table s'asseoir afin qu'elle puisse enfin se fondre de nouveau dans la masse. Le vieux couvre-chef baragouina quelque chose comme quoi Gryffondor pourrait lui convenir mais c'est finalement le nom de Poufsouffle qu'il cria. Heureuse de pouvoir enfin ne plus être sur cette estrade, Bella alla vers la table qui applaudissait et trouva une place pour s'asseoir et regarder la fin de la cérémonie et écouter le discours du directeur. Elle trouva que c'était une bonne chose que leur orientation future soit abordée est prise en considération. Elle savait un peu où elle voulait se diriger après les études mais quelques conseils seraient les bienvenus. Pour l'instant, elle ne trouvait rien à redire non plus sur les petits badges. Si ça pouvait motiver les glandeurs de travailler un peu, ça ne pouvait pas faire de mal. En revanche, elle n'était pas convaincue sur le bien fondé des élèves-surveillants. Pourquoi ne pas embaucher plus d'adultes pour faire ce travail ? Ce n'était pas le rôle des élèves qui avaient déjà bien à faire, sans compter que certains n'avaient pas la maturité ou l'impartialité pour faire les choses correctement. Cela dit, Bella s'imaginait que seuls ceux ayant ces capacités seraient choisis. De toute manière, en venant tout juste de débarquer, elle ne se sentait pas vraiment légitime pour donner son avis sur quoi que ce soit.

    Le banquet débuta et Bella se dit que sur ce point-là aussi, Poudlard surpassait amplement son ancienne école. Il y avait tellement à manger sur la table ! Et ça sentait vraiment très bon. Alors qu'elle se servait, une fille se tourna vers elle et engagea la conversation.

    - Salut ! J'avoue que oui, c'est un peu déstabilisant. Mais on était trois dans le même cas donc je me suis sentie moins seule... dit-elle en jetant un œil vers la table de Serdaigle où les deux autres avaient été envoyés.

    - Je viens d'Australie, je m'appelle Bella. Et toi tu es... ? demanda-t-elle avec le sourire en lui passant le plat de tourte.


@N. Harriet Karmali
@Sidney Driscoll
@Lilith C. Davis
Revenir en haut Aller en bas
Professeur A. van Aken

Professeur A. van Aken



À SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11929-monsieur-van-aken-vous-saluehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11935-monsieur-van-aken-un-homme-charmant-en-tout-pointshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11936-l-epopee-magistrale-du-bon-et-genereux-professeur-van-akenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11937-cher-monsieur-van-akenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t11938-courrier-court-a-alexander

Arrivé(e) le : 24/04/2020
Parchemins rédigés : 306
Points : 5
DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Supporter
Patronus: une taupe
Epouvantard: une faucheuse
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue150/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (150/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Blaze H. Mansfield

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMar 14 Sep - 17:24

C’était désormais la troisième rentrée scolaire du professeur van Aken et indiscutablement celle-ci lui était la plus agréable. Alors qu’il avait été contraint à sobrement ronger son frein durant les discours de bienvenue d’Appelton, la garce était désormais hors-course et lui toujours en poste. Cette victoire évidente suffisait à elle seule à racheter deux années de désastre pédagogique et il applaudit des deux mains l’intervention de Kaspaer Sorensen, sans se départir de son habituel masque inexpressif mais avec plus de vigueur que d’ordinaire.

Le nouveau directeur et lui-même étaient de vieilles connaissances, peut-être pas amis car ami était un mot très lourd de sens au sein de l’aristocratie sorcière, mais ils travaillaient ensemble depuis l’instant où Alexander avait posé le pied à Poudlard pour y occuper le poste de maître des potions et leur collaboration de longue date prenait dès aujourd’hui une dimension nouvelle. D’un naturel discret et misanthrope, le vieux professeur n’avait jamais cherché les lumières de la gloire. En bon peintre, il avait conscience que sa place se trouvait derrière la toile du tableau, à tenir le pinceau, plutôt qu’à servir de modèle. Kaspaer ferait un excellent directeur, il n’en doutait nullement, et lui resterait dans l’ombre, comme une araignée dans un coin de bureau, à étendre jour après jour sa toile sur le château et dispenser ses conseils et ses observations au norvégien.

Bien sûr, la prudence était nécessaire. Appleton boutée hors de Poudlard, le couple n’en était pas pour autant hors-jeu alors que son mari continuait d’occuper la place de ministre de la magie. On ne pouvait s’en prendre frontalement à l’institution. N’empêche, la tradition voulait que le Collège soit un lieu préservé à part du reste de la société et de ses règles et le directeur y possédait une autorité que le ministre lui-même ne pouvait contester sans provoquer une crise de régime. Qui plus est, les vieilles familles étaient remontées. Qu’Appleton tente trop ouvertement de s’en prendre à eux et elles demanderaient sa démission immédiate pour ingérence. Il fallait simplement éviter de lui donner un prétexte pour se lancer dans une telle folie.

Du moins… pas sans être prêt à contre-attaquer en retour.

Dans l’assemblée des élèves, son regard chercha celui de son petit neveu qui devait déjeuner à la table de serdaigle avec ses camarades. Dmitri entrait en deuxième année aujourd’hui, il n’était plus un enfant et leurs discussions cet été avaient contribué à assagir l’aiglon. Du moins van Aken comptait-il là-dessus. Cette année à bien des égards serait décisive pour leur famille et sans doute pour le monde des sorciers. Ils avaient remporté la première bataille, mais la guerre ne faisait que commencer.

Van Aken planta sa fourchette dans une tranche de viande qu’il porta à sa bouche, et d’un geste lent essaya une perle de sauce sanguinolente qui menaçait de lui couler dans la barbe.
Revenir en haut Aller en bas
Florent J. Kane

Florent J. Kane



À SAVOIR

Arrivé(e) le : 27/06/2021
Parchemins rédigés : 49
Points : 5
Année : 4ème année

DETAILS EN PLUS
Et plus en détails ?
Classement au mérite: Argent
Statut Sanguin: Sang-Pur
Pouvoirs spéciaux: Aucun pour l'instant
Poste de Quidditch: Poursuiveur
Patronus: Loup
Epouvantard: Acromentule
Matières suivies et niveau:
Points Défis:
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Left_bar_bleue55/2000[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty_bar_bleue  (55/2000)
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! EmptyMer 15 Sep - 10:55

Bonne rentrée à tous !
Florent se trouve à la table des Gryffondor pour le premier repas de l'année. C'est aussi de revoir les anciens élèves ainsi que ceux qui vont rejoindre l'école pour la première fois. Une fois bien installé à une place, Florent découvre par la même occasion qui vont être les deux nouveaux préfets de Gryffondors. Car l'an dernier, Pruedence et Killian avaient terminé leur dernière année scolaire.

Et le jeune découvre que c'est Rosalie Dawley-Guggenheim et Marlon O'Delee qui arborent leur badge de préfet. Florent ne les connait pas vraiment, mais il est heureux pour eux. Ensuite, il y a un autre changement au sein des Gryffondor, c'est que l'équipe de Quidditch a un nouveau capitaine. Florent avait appris avant de reprendre l'école que Joanne n'allait pas revenir à Poudlard durant l'année qui arrive.

Le quatrième année est très heureux de savoir que c'est son amie Hilary qui obtienne ce poste. Durant le repas, le jeune n'hésite pas une seconde à féliciter la jeune fille pour son nouveau rôle obtenu. Hilray ne perd pas une seconde avant de le remercier puis lui demande aussi si le jeune homme sera là pour les prochaines sélections de l'équipe de Quidditch.

Florent se frotte le menton faisant semblant de réfléchir sur la question que la jeune fille vient de lui poser. Et finalement il lui répond en ayant un grand sourire:

"Evidemment que je serais là pour les sélections et j'espère être à nouveau joueur dans l'équipe."

Après cette réponse, Florent commence donc à manger quelques mets qui se trouvent sur la table. Durant ce temps, il écoute de nouveau Hilary qui demande si quelqu'un a vu Eliana. C'est vrai, le Gryffondor ne l'a pas vu. C'est Masha Clark qui répond à Hilary qu'elle aussi n'a pas vu Eliana. Le jeune homme fixe donc Hilary et lui fait un signe négatif de la tête.

Puis le quatrième année poursuit donc tranquillement son repas. Après avoir bu un verre d'eau afin de faire passer un met quelque peu coincé dans sa gorge, il tourne la tête un peu pour voir qui se trouve pas très loin de lui. C'est alors qu'il voit son amie Sarah et il lui dit en souriant:

"Salut Sarah, tu vas bien. Tes vacances se sont bien passées après le voyage à Durmstrang?"

@Hilary Fitzpatrick-Priest @Sarah C. Davenport
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



À SAVOIR

DETAILS EN PLUS

[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty
Message(#) Sujet: Re: [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! [SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[SUJET COMMUN] Bonne rentrée à tous !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» [UPTOBOX] Le Pacte [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Rez-de-Chaussée
 :: La Grande Salle
-
Sauter vers: