AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 619
Points : 22
Crédit : andy biersack
Année : 7ème (19 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]   Mer 5 Déc - 23:01



“sans cœur, mais avec des valeurs” &
Des entraînements de Quidditch ? On en a pas suffisamment. Mais avec le froid qu’il commence à faire, et la merde qui se passe à Poudlard, je vais franchement pas m’en plaindre. On pourrait se sentir en sécurité, assied sur son balais, monté dans les airs, loin de tout. Sauf qu’il persiste, ce flippe qu’une chose te choppe le bras et t’embarque en plein vol avec elle. Si j’ai peur de ce qu’il se passe ? Pas vraiment. J’ai ce sentiment égoïste et inconscient, qu’une fois de plus, mon sang pur me sauvera. Qui porte les badges déjà ? Sans commentaire. J’ai beau être à l’affût comme peu de temps avant le retour de Blackmann, j'ai beau être préparé au pire et observateur de moindres faits et gestes, je reste sans réponse. Cette créature, est-ce qu'elle existe vraiment, ou des petits cons s'amusent à traumatiser tout l'école ? Je pense pas que ce soit leurs propres esprits d'incapables qui ont attaqué nos Professeurs. C'est plutôt nous, que leur inutilité attaque. Y'a quelque chose là dehors, et c’est ça qui me brusque le plus. Ce sentiment d’échouer. J’aurais peut-être dû le faire, finalement. J’aurais dû porter ce badge à la con et me fondre dans une masse certainement avantagée, ne penser qu'à ma gueule et qu'à mon unique intérêt. Pas si c’est pour revivre la domination que j’ai infligé à certains. Pas si ça peut faire plaisir à mon enfoiré de père. D’ailleurs, je suis certain qu’il sait quelque chose. Son absence pendant les vacances d’été, ses "voyages d’affaire" dont il parle tout le temps. Il me cache des choses depuis que je suis né. Les livres de magie noire dans la bibliothèque du salon, c’est pas pour décorer son putain d'égo démesuré. C’est à tout ça que je pensais durant l’entraînement, niché sur mon balai, missionné pour foutre un putain de ballon dans un anneau.

L'entraînement s'achève et nous retournons enfin au vestiaire. Encore légèrement gelé par le vent froid soufflant sur la totalité de mon corps, je retire cette robe inconfortable et complètement débile. Robe et califourchon, ça va pas ensemble, y'a gêne, c'est idiot. Seuls restent mon pull verdâtre de Quidditch et ce pantalon tout aussi con que le reste. Joindre mes mains, assied sur le banc, lever la tête vers mes coéquipiers masculins. Ignorer le capitaine grand blond qui a sereinement squatté le manoir cet été, ignorer le préfet donc je me carre. C'est lui que je regarde. Le petit teigneux sur lequel j'ai juré de garder un œil, tout en étant le mec le plus casse couille à ses yeux. J'aime faire chier le monde en passant à côté de lui, sans le regarder, sans lui parler, juste en étant cette ombre bien vivante. Savoir que ça fonctionne, savoir que je sais le faire. Mais lui, Jayden, il fait partie de ses gens à qui je sourie. Ses gens pour lesquels, comme en cet instant présent, je me lève avant de poser ma grande main sur leur épaule. Des doigts qui lui serrent la peau, une main qui exprime déjà à elle même tout ce qu'il représente. Dureté, taquin, et affection. Je ne lui ai pas beaucoup parlé ses derniers temps, mais surtout, je ne l'ai pas félicité. Les compliments et moi, ça fait 2. Et encore, je vous épargne des tonnes de zéro. « Eh, je t’ai même pas dis bravo ! » Sourire en coin, hausser un sourcil, laisser volontairement un silence très court s'installer, un silence que je romps très vite de ma voix forte et grave. « Est-ce que t'as autant de facilité à chopper des filles qu'à chopper le vif d'or ? » Profiter de la situation pour le charrier au sujet des filles, profiter du moment pour parler de simples rumeurs, des mots dont j'ai eu echo dans les couloirs. C'est enfantin, mais c'est tout ce que je suis avec lui. Comme un grand frère. Je sais aussi qu'il est très fort et mature pour son âge, et que ça ne le choquera pas. Mais surtout, j'ai le retour fâcheux de cette habitude qui ne sait pas complimenter en l'assumant. Comme cacher derrière un mur de pierre, cette plaisanterie fait office de barrage, alors qu'il n'a aucune raison d'être. Peut-être aussi que je suis là pour ça, pour être cette personne à ses yeux. Le pauvre, s'il savait. J'espère surtout que je ne lui sers pas d'exemple. Des filles, j'en ai charmé des tonnes. Le problème c'est qu'elles ont toutes fini en larme tant j'ai matraqué ce qui leur servait de pompe à sang, sûrement le seul usage du mien.



code by solosands

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7670-jayden-sonny-rosenbach-underco-80?nid=2#171608https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7672-jayden-life-is-not-a-video-gamehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7673-jayden-le-courrier-c-est-un-coup-de-telephone-qui-part-a-piedhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8259-jayden-pour-les-petits-mots-ou-les-urgences

Arrivé(e) le : 23/03/2017
Parchemins rédigés : 406
Points : 6
Crédit : Asa Butterfield — linkya
Année : 3ème année — 14 ans (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Candice R. Tiedoll

MessageSujet: Re: sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]   Lun 10 Déc - 8:24


Les Coeurs de Piques

Jayden & Luca

L’entraînement du jour venait de se terminer sur un beau jeu de la part de toute l’équipe. Le temps avait été clément, leur permettant de jouer dans les meilleures conditions pour peaufiner leurs stratégies et leurs figures. L’enthousiasme avait été plutôt général même s’il n’était pas forcément perceptible sur le visage de leur capitaine, toujours concentré et n’étant pas du genre à se reposer sur leurs lauriers. Néanmoins, Jayden savait que le simple fait d’avoir remporté le premier match de la saison avait son petit effet sur le moral des troupes ; il était plus facile de se motiver, de donner du meilleur de nous-mêmes en sachant que les stratégies de début d’année avaient bien fonctionné. La confiance était encore plus solide qu’avant et ils pouvaient déjà penser au prochain match qui aurait lieu d’ici quelques mois. A contrario, le coup avait apparemment été dur pour les Serdaigle qui venait, pour le moment, de perdre leur titre de champions. Ils avaient habitué leur public à des victoires et cette première défaite avait dû impacter d’une certaine façon leur moral, à moins qu’ils ne soient tous déterminés à tout donner au prochain match. Mais en tout cas, il était sûr que jouer ses entraînements avec une victoire sur les bras avait son rôle dans l’efficacité de la cohésion !

Attraper le vif d’or était un poste qui convenait absolument à notre jeune héros. Autrefois poursuiveur, il avait toujours apprécié devoir faire équipe avec Sage et Zoey mais malgré son nombre incroyables de buts cadrés l’an dernier, il se sentait plus performant au poste d’Attrapeur, là où il avait une plus grande pression. Et cette pression, il l’appréciait. Cela lui donnait une responsabilité plus conséquente et puis, il avait l’impression d’avoir toujours été taillé pour ce rôle. Rendu désormais aux vestiaires, Jayden se hâta de se débarrasser de sa tenue pleine de sueur malgré le temps glacial qu’il faisait aux extérieurs. Voler dans tous les sens, s’assurer de choper la balle d’or le plus rapidement possible, ce n’était pas quelque chose qui le faisait lésiner ses efforts ! Il prit donc une dizaine de minutes pour se doucher avant de mettre des vêtements propres. Ses cheveux encore mouillés faisaient ruisseler quelques gouttes d’eau sur son pull mais il ne s’en préoccupa pas plus que cela, satisfait d’être tout propre après une séance très bonne.

De retour dans les vestiaires, son regard croisa celui de Luca. Ce dernier s’était levé et approché de lui avant de poser une main forte sur son épaule. Une main qui signifiait tout à la fois : le côté rude de Luca qui ne manquait jamais une occasion de l’enquiquiner un max, mais aussi le côté protecteur qu’il avait hérité d’Ashley, la demi-sœur de Jayden qui avait été virée de l’école. Le troisième année avait toujours apprécié Luca et même s’il ne lui avait jamais avoué en face, il l’admirait. Luca représentait une forme de succès à ses yeux : le succès auprès des filles, le charisme, une certaine popularité et un talent incroyable au Quidditch. Il était bien le seul pour qui Jayden ressentait une sorte de fraternité et de la reconnaissance.

« Eh, je t’ai même pas dis bravo ! »

Voir Luca sourire, même très légèrement, était très rare. Ce n’était pas un cadeau qu’il offrait à n’importe qui, pas même à leur capitaine. Il en était de même pour Jayden qui était tout aussi avare en sourire. Mais à l’égard de Luca, cela lui paraissait naturel de le lui rendre.

« Merci, répondit-t-il. Tu as fait du bon travail aussi, je suis certain qu’on ira loin cette année ! »

Un compliment de Luca relevait également de la même rareté. Cela faisait partie des moments uniques à graver dans la mémoire, le genre d’instants qui faisait comprendre à Jayden qu’il n’était pas toujours ce grand-frère dur aux airs moqueurs et souvent casse-pieds. Il fallait apprendre à connaître Luca à terme pour en tirer des conclusions sur la personne qu’il était. Peut-être que si Ashley ne s’était pas aussi bien entendue avec lui, le troisième année aurait pensé comme la plupart de ceux qui le jugaient : que c’était quelqu’un de très condescendant qui voulait se donner un genre en jouant les badboys. Mais quand^bien même il pouvait donner cette impression ou quand bien même il était un badboy avec les filles, pour Jayden, son ami avait bien plus de profondeur que ce que les jaloux pouvaient dire.

« Est-ce que t'as autant de facilité à chopper des filles qu'à chopper le vif d'or ? »

Le visage de Jayden fut pris d’un certain malaise. C’était tout à fait ce genre de de questions que Luca n’hésitait jamais à poser et qui n’était pas du tout dans la trempe du jeune garçon. Il regarda ailleurs, cherchant un moyen d’esquiver le sujet ou de le changer mais force fut de constater qu’il était bloqué et que jamais Luca ne le laisserait se défiler sans le charrier comme jamais par la suite.

« Euh… La plupart des filles de ma classe ne m’aiment pas beaucoup, avoua-t-il lentement. J’ai fait pleurer une de leur copines à plusieurs reprises, ça doit être pour ça. Enfin, c’était… compliqué. »

Il n’avait jamais raconté à Luca ses histoires avec Madison, ni ce qu’il ressentait à son égard. Celle-ci avait toujours été gentille avec lui et il ne lui avait pas rendu la pareille. Cette Saint-Valentin avait notamment chamboulé leur relation…

« Je crois qu'elle doit encore m'en vouloir même si elle m'a dit le contraire. » Conclut-il calmement tout en lâchant un petit soupir.


by FRIMELDA


Dernière édition par Jayden S. Rosenbach le Ven 14 Déc - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 619
Points : 22
Crédit : andy biersack
Année : 7ème (19 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]   Jeu 13 Déc - 11:02



“sans cœur, mais avec des valeurs” &
Nous irons loin cette année, Jayden le croit. C’est qu’il a confiance en son équipe, confiance en lui, confiance en moi. Voilà une chose dont je ne dispose pas. Je n’ai que trop souvent confiance qu’en ma propre personne, lorsque celle-ci ne me fait pas défaut. L’an dernier par exemple, je me suis radicalement lâché sur les sentiments. Mais ils n’étaient remplis que de haine et d’amertume, lorsqu’ils n’étaient pas juste débordants de maladresse. Cette année sera différente, je me le suis promis. Pardonner, être pardonné, s’énerver contre la famille qui refout sa merde sans scrupule, calmer ses ardeurs après usage d’injures et de mépris. Aussi, je n’ai pas porté ce badge, cette goutte rouge que j’aurais normalement épinglé, comme quand j’avais autrefois rejoins les Néo-Mangemorts. Pas pour le plaisir infâme de mon père cette fois, mais pour ceux qui se risquent au danger. Analyser, anticiper, ruser, ça aurait pu être de mon ressort. Mais j’ai eu l’esprit ailleurs, la tête dans les cours, dans le Quidditch, dans mes histoires de famille et les pensés vers la miss queen insupportable et sexy du siècle. Relâché, je l’ai trop pris à la légère. Alors je serais à l’affût, alors j’aurais à nouveau les yeux posés sur tout et sur tout le monde, je serais cette ombre si discrète, si peu agitée, et qui pourtant déstabilise en observant sans même qu’on la voit. Alors oui, j'ai repris un peu confiance cette année, et il se pourrait qu'il ai raison.

Ce moment là, aussi simple qu’il puisse être, se trouve très cruciale et rare en vérité. Je me vois beaucoup en Jayden, enfin surtout en apparence. Nous ne sommes pas les mêmes à l’intérieur. Comment l’être lorsque nos vies sont différentes, nos mentalités, ou encore nos expériences. Mais ce sourire qu’il me rend, ce compliment qu’il me retourne, c’est d’une rareté qui nous est commune, et qui se grave. Mon sourire tombe en esquisse en coin. Répondre sans enthousiasme, sans optimisme, fidèle à moi-même. « On verra ça ! » On s’en donnera les moyens, c’est sûr. Mais on est jamais à l’abri de rien. Je crois en Jayden au sein de l’équipe, et pour le coup, c’est véritablement le seul en qui je crois. Je ne le dis peut-être pas, mais ça passe par le regard. Ce regard si bleu posé sur le jeune brun.

Si le grand-frère sympa et motivant allait régner encore longtemps ? Sûrement pas. Évoquer les filles, emmerder le gosse dans un revirement de situation digne des plus grands casses couilles. Ignorer pourquoi ce sujet s’est joint à la discussion, avouer qu’au fond, il me plaît. Car je lie ce malaise sur son visage, la dérive de son regard à la recherche d’une échappatoire ou d’un faussé dans lequel sauter. Toucher une corde sensible, réaliser qu’on a tapé dans le mille, sourire d’avantage en le regardant s’exprimer. C’était surtout une plaisanterie à la base, de quoi briser la glace, de quoi faire chier. Mais il y répond très sérieusement, et je dois avouer que ça m’intéresse. Je ne suis pas étonné que les filles de sa classe ne l’aiment pas vu la façon dont il se comporte. Contrairement à moi, il est trop présent, grande bouche et négativement actif. Je ne suis pas non plus étonné qu’il en face pleurer. Mon sourire se relâche au fur et à mesure qu’il s’exprime. Jeter un regard fixe et profond, analysant chaque parole, chaque geste. Un sourcil haussé, un retour de mes deux fesses sur ce banc qui lui fait face. Mon visage presque droit, mon mètre 93 ne me pose pas si bas que ça par rapport à lui. Je ne suis pas là pour lui porter conseil. J'ai eu ma dose avec Hadley Lewis, je ne veux pas jouer les grands connaisseurs avec Jayden en sachant que je fais pas mieux. « Tu lui brise le cœur, bien sûre qu'elle t'en veut. » Le dire comme une évidence, légèrement amusé par la fébrilité du garçon face à ce sujet. Au moins ça c’est clair, et il n’a plus besoin de douter. Enfin j’imagine qu’il lui brise le cœur, à plusieurs reprises, autrement je vois pas pourquoi elle pleurerait. Si elle chiale parce qu’il est casse burne en cours ou qu’il lui pique ses goûters, faut qu’elle aille consulter.

Continuer, répliquer une nouvelle fois alors que je pacte mes affaires dans mon sac, toujours assied sur le banc qui lui fait face, décidé à enlever ce pantalon merdique lorsque je serais de retour au dortoir. « Tu sais je plaisante avec toi, j'voulais pas te mettre mal à l'aise. Mais si t’es aussi doué que moi en amour, t'as pas fini d'en faire pleurer ! Après qui sait, t'as peut-être une fille dans le collimateur ? » Marquer une pose de mon rangement à mes derniers mots, tourner à nouveau un regard taquin vers le jeune Serpentard. C'est vrai, s'il a fait pleurer cette fille, c'est peut-être qu'il en aime une autre. J'ignore s'il a plus de capacité que moi à s'attacher et à aimer, en tout cas je lui souhaite. Je crois qu'il est comme moi à ce niveau aussi. Le monde n'est certainement pas habitué à le voir réagir comme il le fait en ce moment, si peu sûre de lui. Et qu'est ce qui provoque ça déjà ? L'amour. Ma faiblesse, et peut-être la sienne. Je ne lui en voudrais pas qu'il veuille dériver sur un autre sujet. Ce n'est pas spécialement pour ça que je l'abordais. Mais peut-être qu'il a le besoin et l'envie d'en parler.



code by solosands

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7670-jayden-sonny-rosenbach-underco-80?nid=2#171608https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7672-jayden-life-is-not-a-video-gamehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7673-jayden-le-courrier-c-est-un-coup-de-telephone-qui-part-a-piedhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8259-jayden-pour-les-petits-mots-ou-les-urgences

Arrivé(e) le : 23/03/2017
Parchemins rédigés : 406
Points : 6
Crédit : Asa Butterfield — linkya
Année : 3ème année — 14 ans (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Candice R. Tiedoll

MessageSujet: Re: sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]   Ven 14 Déc - 22:43


Les Coeurs de Piques

Jayden & Luca

Ce rôle de grand-frère de substitution au départ d’Ashley lui faisait du bien, au fond de lui. Jayden n’aimait pas se confier, exprimer ses faiblesses qui pouvaient le lui faire payer un autre jour mais c’était toujours agréable de pouvoir compter, dans ce château au passé sombre, sur au moins une personne. Luca ne faisait pas l’unanimité à l’école mais le troisième année s’en fichait bien. Ashley non plus n’avait jamais séduit les foules alors que les gens ignoraient à quel point elle était une sorcière d’honneur. Se fier à l’avis général n’était pas toujours productif. Et si l’on mettait de côté Luca, la seule personne en qui Jayden avait confiance était Cruz. Sa préfète l’avait toujours soutenu, lui avait fait éviter les pires sanctions possibles quand il était mouillé dans de sales affaires à cause de Shepherd et elle demeurait présente pour ceux qui en avaient le besoin à Serpentard. Pourtant, il ne se voyait pas confier à Cruz ses problèmes de mecs. D’accord, il lui avait déjà parlé une seule fois d’un souci concernant Madison mais jamais il n’avait cité son prénom directement et il n’avait pas réitéré la chose. Les conseils d’une fille à ce sujet n’étaient pas les plus simples à appliquer et quand il avait tenté de suivre ses suggestions, cela s’était mal passé. Il avait donc décidé de ne plus parler de cela avec elle, surtout en sachant que cette fille était très attachée à Madison.

« Tu lui brises le cœur, bien sûr qu'elle t'en veut. »

Il n’avait pas besoin que Luca ne le lui dise pour le savoir et pourtant, il entendait cette phrase comme une sorte de rappel implacable, comme la preuve qu’il avait bel et bien foiré ses tentatives. Peut-être avait-il inconsciemment besoin d’entendre encore une fois comment il avait ruiné son amitié avec elle vu tout le mal qu’il lui avait fait. Si d’habitude il ne ressentait strictement aucun remord pour toutes les décisions qu’il avait prises ou tous ses agissements — les plus mauvais soient-ils —, avec Madison, c’était différent. Il avait pour la première fois ressenti ce qu’était le remord. Malheureusement, il préférait ne pas se faire du mal à lui-même alors il enfouissait cette culpabilité quelques temps après… Elle finissait par revenir par moments mais il était un bon guerrier contre lui-même.

« Elle m’a offert une fleur, cet été. J’y comprends rien, je t’avoue. Pour moi, les fleurs, c’est bon à être écrasés mais pour elle, ça signifie beaucoup de choses. Elles ne peuvent pas être plus explicites, ces filles ? » Demanda-t-il en soupirant d’agacement.

Baissant la tête vers le sol tout en y réfléchissant, il ne dit rien à son ami qui, lui, venait de s’installer sur le banc en face de lui. Les autres membres de l’équipe venaient de quitter le vestiaire, ce qui les laissait seuls pour une discussion plus privée et qui arrangeait bien Jayden. Il n’avait guère l’envie que ces choses personnelles ne s’ébruitent et ne finissent en rumeurs. Il appréciait ses coéquipiers mais il ne connaissait pas suffisamment les Valeska pour s’assurer de leur discrétion.

« Tu sais je plaisante avec toi, j'voulais pas te mettre mal à l'aise. Mais si t’es aussi doué que moi en amour, t'as pas fini d'en faire pleurer ! Après qui sait, t'as peut-être une fille dans le collimateur ? »

Jayden l’observa faire ses affaires. Par mimétisme, il entreprit de faire la même chose pour éviter de rester statique devant ces questions qui étaient de plus en plus malaisantes. Luca savait passer d’un état à l’autre très facilement : du mec souriant au mec casse-pieds. Mais même si cette question ne l’arrangeait absolument pas, le jeune garçon décida d’y faire face par pur ego. Devant son aîné, il refusait de faire le lâche.

« T’inquiète, ça va. »
Il prit une inspiration avant de répondre calmement :
« Euh, il y en a une. Je la trouve vraiment canon mais elle a deux ans de plus que moi. Elle s’appelle Casey. Casey Beckett. Rien de bien sérieux mais ouais, elle est différente comme fille. »

Il haussa les épaules tout en quittant son sac des yeux pour observer le ciel à travers la fenêtre. Oui, cette fille était vraiment spéciale.

by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 619
Points : 22
Crédit : andy biersack
Année : 7ème (19 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]   Dim 16 Déc - 16:01



“sans cœur, mais avec des valeurs” &
Constamment entrain de confronter les gens à la pire des réalités, ce type sans pincette qui dit immédiatement ce qu’il pense sans penser aux circonstances. Pourquoi ses circonstances seraient-elles pire qu’une vie rêvée et idéalisée qui lève le masque juste devant ta gueule ? Alors oui, je disais ce que je pensais à Hadley de ses questions stupides, et j’ai confirmé à Jayden ce qu’il savait déjà. Il lui a certainement brisé le cœur. Des fois faut arrêter de se poser des questions. Facile à dire pour un mec qui s’en pose toujours cinquante lorsque les bons sentiments prennent le dessus. Loin de moi l'envie de le gêner aujourd'hui, il semblerait que ça aille pour lui. Regarder les partenaires de l’équipe qui commencent à quitter le vestiaire, regarder s’éloigner le petit Maxime, le reflet parfait de celui que j’étais à son âge. Son aura, ce qu’il dégage, sa maigreur, sa distance, sa froideur, je me vois dans un miroir, un reflet auquel on aurait ôté quelques gravures d’encre de la peau. Reporter rapidement l’attention sur un Jayden soudainement plus confiant. Savoir que personne ne peut nous écouter, savoir qu’il peut tout me dire, mais surtout que dans la vie, il ne faut pas flancher. Il le peut devant moi, mais jamais devant ses ennemies. C’est tout ce que je veux.

En arriver à discuter des filles, un sujet sur lequel je suis plutôt discret en général. C’est elles qui le sont un peu moins. Je ne veux pas être une source de conseil à ce niveau. Tout ce que je sais véritablement faire, c’est dire ce qui est, poser face à l’affront, décortiquer le problème sans apporter la moindre solution. Il me parle encore de cette pleureuse, de cette fleur qu’elle lui a offerte. Je suis d’ailleurs totalement d'accord avec ce qu’il dit. Y'a les meufs qui s’expriment trop, et celles qui ne s'expriment pas assez. Pandora cachait tout, Melusine en faisant parfois trop, Gretel est drôle dans son manque de rigueur, alors que Cruz refoule tout derrière ses manipulations joueuses. Elles ont chacune leur façon de faire, de quoi se perdre complètement. Mais ça je l’ai vite compris. Alors je suis resté le même avec chacune qu’elle, je suis resté celui que je suis à chaque fois. Je suis surtout de son avis au sujet des fleurs. Ça doit rester planté dans le sol, et c’est tout. « Faut apprendre à les comprendre. A votre âge, là où tu vas t’ouvrir un peu, elles vont soit s’emballer, soit faire un truc totalement niais et stupide que tu comprendras pas. A mon âge, c'est un autre délire. » Si t’es pas romantique vieux, tu vas devoir t’abaisser à une niaiserie épaisse, c’est comme ça. Plus tard tu verras que les fleurs, elles en ont plus rien à foutre, tant que tu leur offre tes lèvres. Les plus joueuses se contenteront d'une partie de carte. T'inquiète.

Mais visiblement il n’a pas fini de la faire pleurer. Car il me parle bien d’une autre fille. J’ai d’abord lâché mes affaires, je me suis figé pour le fixer alors qu’il évoquait une fille de deux ans son aîné. C’est lorsque j’ai entendu son nom que j’ai fermé mon sac. J’ai fermé mon sac et j’ai commencé à rire. Un rire comme je n’en ai pas eu depuis trop longtemps. Il est moqueur, surplombé par un amusement qui fait face au ridicule. Je me fou clairement de sa gueule à cause d’une chose qu’il ignore. Alors je tente de laisser plutôt la nervosité s’emparer de mon rire très expressif. Casey. Il me parle de Casey, ma demi-sœur. Franchement, je suis mort. « Ouais, ouais c’est sûre qu’elle est différente... » Dis-je en calmant mon rire, sourcils haussés, plus amusé encore de cette dernière ironie. "C'est une belle grosse connasse", que j'avais envie de rajouter. Mais ça je le dis assez souvent devant elle, parler dans le dos des gens c'est pas mon truc. Notre lien de parenté reste encore inconnu de tous, un secret qu’on ébruiterait pour rien au monde tant il nous répugne. Il ne comprendra alors jamais vraiment pourquoi je rie. Elle est mon ennemie, c’est tout ce qu’il a besoin de savoir. Mais le jour où mon Père aura réussi son œuvre, le jour où elle portera mon nom ; ça sera définitif en plus d’être officiel. Alors comment ne pas rire en entendant "Beckett", un nom pour lequel je lutte. « T’as des goûts merdiques Jayden, je suis déçu. Tu m’étonne que tu t'retrouves à te faire offrir des fleurs ! » Je me lève du banc, prenant la bandoulière de mon sac, souriant en coin avec énormément de sincérité, un reste de ce rire fantastique et rare que j’ai eu. C’était trop beau, il fallait que ça sorte.

Casey ou la personne qui me fait le plus d’effet au monde, la personne qui me confronte au manque de contrôle, à une colère insatiable, à une affection détestable. Mais surtout, j’ai beau insupporter sa gueule, elle est malgré tout très jolie. Étonnant que Jayden ne sache pas à quel point on se déteste. Après, je ne connais pas ses fréquentations qui lui offrent des fleurs comme s’il était sur son lit de mort. Ce que je voulais dire, c’est qu’il attise son intérêt sur des filles bizarres. Et à ce niveau, j'en ai aussi fait les frais. Alors si je suis mieux que lui ? Clairement pas. Le pauvre s'est mit à me parler, à se confier un peu, et moi je lui rie au nez. Il aurait fait la même chose à ma place. Mais je lui sourie, je pose la bandoulière sur mon épaule, je le regarde avec taquin, comme j'ai toujours fais. Je veux surtout esquiver mes propres histoires de meuf. Il a pas besoin de savoir que je me suis tapé son protecteur numéro un. Tu sais que je t'adore Jay', pas vrai ?



code by solosands

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7670-jayden-sonny-rosenbach-underco-80?nid=2#171608https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7672-jayden-life-is-not-a-video-gamehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7673-jayden-le-courrier-c-est-un-coup-de-telephone-qui-part-a-piedhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8259-jayden-pour-les-petits-mots-ou-les-urgences

Arrivé(e) le : 23/03/2017
Parchemins rédigés : 406
Points : 6
Crédit : Asa Butterfield — linkya
Année : 3ème année — 14 ans (redoublement)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Candice R. Tiedoll

MessageSujet: Re: sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]   Ven 4 Jan - 2:58


Les Coeurs de Piques

Jayden & Luca

Apprendre à connaître les filles… Luca tenait de bons conseils mais ils paraissaient trop difficiles à exécuter une fois que l’on sortait du cadre de la théorie. Elles étaient tellement étranges et encrées dans un délire différent de celui de Jayden qu’il n’était pas sûr de pouvoir bien les comprendre. Analyser les gens, déterminer les fragments de leur personnalité était une chose qu’il savait bien faire mais lorsque cela touchait au relationnel, il avait l’impression qu’il manquait des pièces au puzzle qu’il tentait de construire. Il se souvint de toutes ses stratégies mises en œuvre pour approcher Ashley, à l’époque où elle ignorait tout de leurs liens fraternels. Il avait tout fait pour la connaître en profondeur, allant même jusqu’à l’épier pour savoir quels étaient ses goûts. Il était venu la voir naïvement avec des madeleines et elle s’était agacée — tout en mangeant de bon cœur ses madeleines — avant de finir par l’accepter au fur et à mesure des mois. Mais si parler à sa demi-sœur lui paraissait désormais très simple, se faire au comportement de Madison restait un mystère. Elle avait toujours eu l’air d’apprécier ses jolis mots et elle semblait avoir aimé leur Saint-Valentin passée ensemble mais… Jayden doutait toujours de ce qu’il en était réellement. Dans les faits, ils n’avaient pas mis les choses au clair.

« C’est mieux à ton âge, j’imagine. Les trucs niais et trop romantiques, ce n’est pas du tout ma tasse de thé. »

Il lâcha un sourire un peu mesquin avant de l’effacer totalement. La vie des nés-moldus sous la période de Blackman avait été horrible et l’un des seuls moyens de rire un peu était de s’ouvrir à l’humour des autres ou bien de se moquer. Ce n’était pas méchant, juste un peu diabolique pour des gamins de douze ans.

Pourtant, dans le fond, il refusait de l’admettre mais les gestes doux et niais de Madison lui plaisaient. Elle ne le laissait pas indifférent et c’était presque comme s’il lui en redemandait, les fois où il ne la faisait pas pleurer. Les fois où ils se réconciliaient. Mais l’admettre était bien trop ardu. Il excellait au contraire dans l’art de la faire souffrir et ça, il savait mieux s’en rendre compte. Il n’en était pas du tout fier et cela faisait des mois qu’il se faisait à l’idée que rien ne serait plus pareil entre eux à cause de ça. Leur amitié avait perdu de l’éclat et ce, même si elle clamait l’avoir pardonné. Entre-temps, il s’occupait donc l’esprit et Casey avait été un bon moyen de concentrer son esprit ailleurs tout en se laissant guider par les désirs naissants de l’adolescence. Il ne cacha pas qu’elle était dans son collimateur et la réaction de Luca fut très surprenante, voire même gênante. Il rit. Il rit comme jamais il ne l’avait fait, suscitant un mouvement de méfiance de la part du troisième année qui se demandait s’il avait bien fait de le lui avouer.

Dubitatif, il demanda :
« Qu’est-ce qu’il y a ?
— Ouais, ouais c’est sûre qu’elle est différente... »

Il était habitué à ce que Luca ne se moque de lui dans bien des situations mais cette fois-ci, c’était assez inhabituel comme réaction. Connaissait-il la jolie Casey ? Ils n’étaient pas dans la même classe, ni dans la même maison mais il était parfaitement possible qu’ils se soient déjà parlés dans d’autres circonstances.

Toutefois, avant que Jayden n’ait eu le temps de le lui demander, Luca enchaina :
« T’as des goûts merdiques Jayden, je suis déçu. Tu m’étonnes que tu t'retrouves à te faire offrir des fleurs ! »

Il se leva du banc en saisissant son sac par sa lanière et conserva son sourire en coin narquois qui était tant sa signature. Jayden ne partageait pas son point de vue quant au fait d’avoir des goûts douteux mais il se demandait bien quel genre de filles plaisait à son ami pour qu’il soit aussi difficile. Casey sortait du lot, c’était indéniable à ses yeux.

Pris au dépourvu et assez déstabilisé par l’expression moqueuse de Luca, Jayden demeura sur la réserve et laissa quelques secondes s’écouler avant de reprendre la parole d’un air hésitant en se grattant nerveusement le crâne.

« Pourquoi merdiques ? Je ne te comprends pas, elle est vraiment… euh belle comme fille. Plutôt fine, brune aux yeux bleus, elle a l’air très calme, intelligente et pas du tout superficielle. Il y a eu beaucoup de rumeurs sur elle mais elle n’y prête pas attention. Elle ne cherche même pas à se démarquer des autres et pourtant, je trouve qu’elle le fait naturellement. »

Il sentit une petite vague de chaleur l’envahir et sentant ses joues se réchauffer, il baissa aussitôt la tête vers son sac et le mit à son tour sur son épaule avant de se lever en veillant à ce que Luca ne s’aperçoive pas de son malaise.

« C’est quoi ton genre de filles ? » Relança-t-il lorsqu’il retrouva à nouveau le contrôle.


by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 619
Points : 22
Crédit : andy biersack
Année : 7ème (19 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]   Mer 9 Jan - 16:04



“sans cœur, mais avec des valeurs” &
Je veux bien lui accorder que le romantisme ne soit pas au goût du jour. Enfin, certes, un peu de rose au milieu du gris et du noir, ça peut faire du bien. C’est même indispensable à n’importe quel âge. Mais si on peut éviter les niaiseries barbantes à en vomir, c’est bienvenue, voir même admirable. Voilà la seule source de conseil que je peux être. User des bons mots sans trop de précision, savoir qu’on a chacun une autre vie, d’autres expériences, d’autres fréquentations, et que tout ne s’applique pas à tout le monde. Comme avec Hadley, je reste général. Enfin à peu près. Au risque de me répéter, je ne suis pas un exemple.

Niveau sympathie et avenance, je suis aussi parfaitement généreux. Notez l'ironie. Ce rire méprisant lorsqu'il a parlé de Casey, qu'il trouve si merveilleuse, si belle, toutes ses conneries qu'il va falloir que j'extirpe de mon crâne. Je n'ai pas pu m'en empêcher, et je défie n'importe qui de ne pas en faire autant à ma place. Il parle de la fausse blonde qui portera un jour mon nom, celle que je maudis plus qu'aucune autre, le fruit d'un homme méprisant, tout autant méprisable, et dont je ne suis pourtant que la moitié. Se retrouver face au visage dubitatif du jeune homme, s'interrogeant légitimement sur ma réaction. Si je compte lui dire ? Certainement pas. Il le saura bien un jour, lorsque Papa Pumpkin aura œuvré. Toute façon je ne lui avais pas laissé le temps de s'interroger. Je suis directement passé au prochain épisode. Celui qui justifie mon rire, lui donne un sens et une couleur. Son choix est naze, point. Un avis qui m’est propre et auquel il réagit, vendant naïvement les mérites de la futur Pumpkin. C’est maintenant que je vomis ? Non, je me contente de lui apporter une réponse des plus sincères, justifiant à mon tour ma vision des choses. « Vois Casey comme tu veux. Pour moi c’est la timbré à qui j’ai cloué le bec avec un silencio, c’est celle qui m’a foutu une belle droite dans la mâchoire, et sûrement celle que je vais détester encore longtemps. T’en apprendras sûrement d’autre prochainement, les commères c'est pas ce qui manque à Poudlard. » Je lui épargne l'épisode Blackmann où cette pauvre mégère cherchait la merde et s'est attiré les foudres pendant que je la regardais faire. Si elle a fini au cachot, c'était pas complètement ma faute. Je suis pas là pour débattre sur les valeurs de Casey. Chacun son avis. Mais moi je la connais Jayden, et je sais de quoi elle est capable. Je sais ce que peut cacher son regard si beau et si bleu. Je sais aussi ce que cachent ses manches qu'elle ne remonte jamais. Les commères ? Quand elles verront le nom "Pumpkin" derrière celui de Casey, elles vont jaser à en perdre leurs cordes vocales ses garces.

Je m’étais levé du banc, geste qu’il a suivi, et je suis à présent grand et debout devant Jayden, tentant en vain d’esquiver le sujet des filles me concernant. Un contrôle reprit de la part de petites joues plusieurs fois rosés au cours de la conversation. Se retrouver questionner, bêtement, coincé dans une conversation à présent lancée et concernée. Quel est mon genre de fille ? J’ai fais souffrir Melusine comme aucune autre, une jolie et adorable blonde, coincée dans sa bulle de bisounours, fragile mais rigolote, et de l’autre côté j’ai réussi à m’attacher à un cœur de caractère, une fausse princesse aux allures de femme qui peine à s’assumer. J’ai alors fini par comprendre le genre de femme qui me correspond, et elle se rapproche plus de la deuxième. La description de Jayden me semble alors pas mal du tout. Le seul hic c’est qu’elle désigne très bien le genre de fille qu’est Casey dans ses bons jours. Et ça, ça me dégoûterait presque. Redresser la bandoulière de mon sac tombante de mon épaule, répondre après réflexion, visage neutre, effacé du moindre mépris ou de la moindre brutalité. « J’aime les filles qui ne sont pas superficielles ni égocentrique et qui ont du caractère. Il faut qu'elles puissent me tenir tête. Les petites princesses prétentieuses ça me sort par les yeux. Une fille forte, indépendante, intelligente, sans prise de tête…ça paraît bien, mais faut pas rêver. » Offrir un sourire significatif en coin sur la fin. Laisser un silence de quelques secondes, conscient que ça ressemble un peu à Casey, soudain forcé de nier pour écarter les soupçons incestueux qu'il pourrait avoir. « Non, pas Casey. » Au moins c'est clair. Certes les hommes ont leur idéale, mais les femmes aussi. Et dans les deux camps il y a des failles, des faussés qui nous aident à réaliser que le parfait n’existe pas. J’ai la chance de connaître Cruz comme elle est vraiment, loin de ses airs supérieurs et de ses hauts de confiance détestables. Ce n’est pas donné à tout le monde. Et j’ai bien compris que c’est ce qui la rend plus forte et lui donne confiance en elle, alors je le tolère. Alors je pense à elle en premier après avoir décrit mon genre de fille, et ça me ferait presque flipper. Je pourrais lui parler de Cruz, mais est-ce que j'oserais vraiment ? Mais si on peut au moins éviter de revenir sur le sujet Casey, ça m'arrangerait. Le simple fait qu'elle ressemble à mon idéal féminin ça me dégoûte suffisamment.

Me rapprocher de Jayden, poser mon bras sur ses épaules, commencer à l'emmener avec moi vers la sortie, comme un grand-frère le ferait avec son petit frère. Geste totalement contradictoire avec ma façon de parler parfois, l'air méchant et quelque peu méprisant envers lui. Pourtant au fond de moi, c'est tout autre. C'est juste que ... Casey est un sujet sensible, suffisamment pour que je puisse m’énerver toute la journée contre n'importe qui.



code by solosands

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]   

Revenir en haut Aller en bas
 
sans cœur, mais avec des valeurs. [feat. Jayden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
L'Extérieur du Château
 :: Le Terrain de Quidditch
-
Sauter vers: