AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les petites bêtes ne mangent pas les grosses? ft. Professeur Mandrake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7131-liu-xi-macdougall-qui-triomphe-de-lui-meme-possede-la-force-modifiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7152-liu-xi-ce-qui-lie-une-famille-cest-davoir-vu-fleurir-les-memes-jardins-annee-apres-anneehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7153-dans-la-boite-de-lu-xihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7154-les-petits-billets-pour-liu-xi

Arrivé(e) le : 21/11/2016
Parchemins rédigés : 929
Points : 13
Année : ft. Liu Yifei

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Roxy M. Reid

MessageSujet: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses? ft. Professeur Mandrake   Jeu 8 Nov - 13:56


Liu Xi avait déposé Bonnie à l’infirmerie, espérant que Blake pourrait trouver une explication à son problème d’amnésie et la garder à l’abri de ses camarades le temps d’un après-midi. Puis elle s’était hâtée de retourner dans ses appartements et d’enfiler un maillot de bain. Elle se demanda un instant quel était le problème avec cette école, tant ce geste lui sembla absurde. Mais il n’était pas question de perdre trop de temps à ce demander ce qui clochait et un moyen plus détourné de vérifier la présence ou non d’une créature dans la salle de bain des préfets.

Elle ne comptait absolument pas s’y rendre seule, étant née-moldue, s’il y avait réellement une menace et une créature, elle aimait autant ne pas disparaitre dans les tréfonds d’une baignoire sans laisser de trace ni d’explication. La jeune femme préférait ne pas se tourner vers les directeurs de maison, qui avaient suffisamment à faire avec les élèves à gérer. Elle porta son choix sur le professeur Mandrake, après tout, c’était un ancien auror, et il était professeur de défense contre les forces du mal, de sang-pur, il cochait toutes les cases nécessaires pour assurer un minimum de sécurité dans cette exploration. Les deux professeurs n’étaient pas spécialement proches, ils se croisaient aux repas ou aux réunions, mais n’avaient pas réellement poussé plus loin, manquant sûrement de curiosité l’un envers l’autre. Liu Xi était du genre effacée et policée, et John lui paraissait souvent trop dur, trop autoritaire. A première vue, ils ne semblaient pas partager grand-chose. Pourtant, Aurora était une amie chère à Liu Xi et visiblement plus que ça pour l’ex-auror. Peut-être devrait-elle réviser son jugement ?
Elle se rendit directement au bureau de Mandrake et frappa à la porte, attendant son signal pour ouvrir. En temps normal, elle aurait profité de ce laps de temps pour se recoiffer et se redonner une mine un peu plus fraîche, mais elle était au-delà de ce genre de considération, réfléchissant à comment présenter le maximum de choses en un minimum de temps, de manière compréhensible. Tampis si elle avait l’air un peu fatiguée ou échevelée : la matinée avait été longue et elle était loin d’être terminée. La voix du sorcier résonna et elle passa la tête par la porte :
« Bonjour John…Excusez-moi de vous interrompre, mais j’ai besoin de vous de toute urgence. Je ne sais pas si vous avez eu vent des événements de cette nuit et de ce matin… Suivez-moi, le temps presse, je vous explique en chemin. ».

Ce n’était pas une manière de faire très orthodoxe pour Liu Xi, forcer ainsi la main de son interlocuteur n’était pas dans ses habitudes, mais la sécurité des élèves étaient en jeu, et il n’était pas temps de s’interroger sur le bien fondé de sa demande. Sans se retourner, elle s’engouffra dans les couloirs. Heureusement, ses heures de sports quotidiennes lui permettaient de marcher vite et de parler sans être essoufflée outre-mesure. Elle continua d’expliquer : « Un message a été écrit, visiblement avec du sang, sur le mur du hall. "Elle traque l'odeur du sang jusque dans les profondeurs. Méfiez-vous !". Il semblerait que ce soit une élève l’auteur, elle est à l’infirmerie pour l’instant, une réunion est prévue chez Armstrong ce soir pour que nous fassions le point sur nos différentes découvertes et hypothèse, nous en parlerons plus longuement à ce moment là. J’ai besoin de vous pour autre chose. Un élève m’a signalé qu’il avait fait face à une créature étrange dans une baignoire de la salle des préfets, et que celle-ci a tenté de l’entraîner par le fond. Il n’a pas osé en parler avant de peur de ne pas être pris au sérieux… Mais je crois que ça vaut le coup de vérifier. Les autres professeurs sont occupés à vérifier le château et à tenir les élèves au calme, je compte sur vous pour me seconder : je suis un bon appât, née-moldue pure souche, mais je ne suis pas suffisamment armée pour faire face seule à je ne sais quoi. S’il devait m’arriver quelque chose, il faut au moins un témoin qu’on puisse savoir de quoi il retourne.» dit-elle avec pragmatisme. Etait-ce du détachement ou de l’inconscience ? Elle l’ignorait. Mourir ne lui faisait pas vraiment peur, mais en même temps, cela lui paraissait … extrême, ils en n’étaient tout de même pas arrivés à ce point en si peu de temps ?

La porte de la salle de bain des préfets était là, elle prononça le mot de passe et entra. Elle marqua un arrêt, et ne put réprimer un air surpris : « Wow. C’est grandiose ! ». Les préfets et capitaines étaient bien vus, le luxe qui émanait de la pièce était époustouflant. Mais le charme rompit bien vite, puisqu’il fallait que Liu Xi songe à se déshabiller et à passer dans l’eau. Dieu que c’était gênant…. Elle n’avait pas spécialement envie de paraître en maillot de bain devant son collègue, mais elle n’allait pas restée habillée et engoncée dans une robe mouillée. Elle soupira… « Bon, je me jette à l’eau…je compte sur vous pour ne pas me laisser noyer ! » Etait-ce le moment de plaisanter ? Peut-être pas, mais ça l’aidait à faire passer la pilule. Elle retira sa robe en prenant soin de ne pas croiser le regard de John et entra dans l’eau baguette en main. Elle n’était pas une grande sorcière mais cela la rassurait tout de même… Elle lança un sortilège têtenbulle, s’immergea…et attendit.





LXMD
“Demeure aussi prudent au terme qu'au début; ainsi tu éviteras l'échec” [Tao Te King]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8747-professeur-john-mandrake-termineehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8756-liens-de-john-mandrake#194989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8755-demandes-de-rp-pour-john-mandrake#194986http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8753-boite-aux-lettres-john-mandrake#194983http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8754-hiboux-express-de-john-mandrake#194984

Arrivé(e) le : 11/11/2017
Parchemins rédigés : 196
Points : 5
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses? ft. Professeur Mandrake   Sam 10 Nov - 17:33

John travaillait sur ses copies, comme d'habitude le calme régnait dans la salle de cours. Il y avait un léger fond musical, était-ce du Queen...? Le volume était suffisamment bas pour ne pas être remarqué, le gramophone se trouvait juste à côté de son bureau. Percival était roulé en boule sur le côté, un petit coup de langue par-ci par-là, mais sans plus. L'animal restait lui aussi très calme. John était en train de corriger des feuilles de cours parlant vraisemblablement de Lycanthropie. À côté de lui un livre ouvert signé Nathanael Armstrong. Peu de gens avaient reconnu le talent de cet auteur à ses débuts et sa célébrité se fit bien tardive malgré les excellents ouvrages déjà parus. John appréciait beaucoup ces éditions plutôt novatrices en matière de créatures magiques. Profitant d'être enfin seul de la journée le professeur s'était allumé une cigarette et fumait désormais sans retenue, une tasse de café encore fumante également à portée de sa main. Alors que l'enseignant avançait relativement bien dans ses corrections et réécritures, quelqu'un toqua à la porte de la salle. D'un coup de baguette il arrêta le gramophone, faisant taire la musique puis il leva la tête en direction de l'entrée.

- Entrez.

C'était sa collègue, miss MacDougall. Elle s'excusa rapidement de le déranger. Visiblement il s'agissait d'une urgence. Quel genre...? Il y avait probablement un lien avec les événements récents. John s'en était un peu détaché, bien qu'il connaisse les grandes lignes. Une inscription sur le mur, une élève peut-être impliquée... Cela n'annonçait rien de bon, mais en même temps ce n'était pas la fin du monde pour autant. Ce genre de dégradations rappelait la fameuse chambre des secrets, mais jusqu'à maintenant ils n'avaient pas encore retrouvé de cadavres dans l'école. Il espérait que cela resterait comme ça. Peut-être qu'il y avait de nouveaux éléments...? John avait profité de quelques jours pour se reposer et soigner comme il pouvait ses blessures dans un centre spécialisé. Ce n'était pas très utile pour faire disparaître les effets indésirables de ses cicatrices, mais cela l'aidait à se ressourcer. Si cela pouvait aider à diminuer sa consommation d'alcool... Il ne voulait pas qu'Aurora rouspète une nouvelle fois contre lui. John se leva, rangeant sa baguette dans son emplacement habituel à l'intérieur de sa veste et il prononça un simple mot dans une langue bizarre à l'attention de Percival qui s'éveilla comme par magie en l'entendant.

- Garde.

John ne maitrisait aucunement le Fourchelangue. Apprendre à prononcer un mot lui avait pris des années et plusieurs fois le serpent avait pris cela pour une insulte grossière, ce qui lui avait valu plusieurs morsures et menaces de son compagnon. Mandrake connaissait deux ou trois mots au total, c'était bien suffisant pour lui donner des ordres simples. Dors, garde, attaque, stop... Pas de quoi tenir une conversation et de toute façon le professeur ne comprenait rien aux sifflements de Percival. Seule son intuition lui permettait de deviner les pensées de son camarade reptile. Percival releva la tête et s’avança jusqu'au tas de copies. Si un élève tentait de venir récupérer des informations ou voler la moindre feuille, gare à lui ! Il s'avança jusqu'à Liu et lui emboîta le pas dans le couloir.

- Miss MacDougall. Je vous suis.

Liu s'empressa de lui faire le résumé de la situation, chose que John aurait pleinement pu apprécier s'ils avaient décidé d'avancer un peu moins vite. Cela lui apportait les détails importants, quelques informations supplémentaires, mais Mandrake peinait à suivre sa collègue qui s'élançait à travers les étages pour se diriger vers la salle de bain des préfets. Quelques minutes après, une fois arrivé devant l'entrée gardée, John profita de ce moment de répit pour se maintenir au mur afin de reprendre son souffle. Ce n'était plus dans ses habitudes de cavaler ainsi. Sa blessure s'étendait de son bras à sa cuisse en passant par le torse et le dos. Courir avec la cuisse dans cet état s'avérait très difficile, en général il ne tenait pas longtemps le rythme. Cette marche rapide jusqu'au 4e étage l'avait bien fatigué. Mais comme Liu ouvrait la marche, John fit mine de rien sentir pour ne pas faire remarquer à sa collègue qu'il n'était pas le sportif de l'année. Cela pouvait paraître décevant pour un enseignant de Défense Contre les Forces du Mal et ancien Auror de ne plus avoir une condition physique au top. Ils entrèrent dans la salle de bain, observant la riche décoration qui laissa cependant l'ancien Serpentard de marbre. Cela lui rappelait trop la maison de ses parents, avec ces dorures et ces décorations tape à l'œil.

- Si une créature se cache ici, cela me rappellerait presque un autre incident à Poudlard avec des inscriptions sur le mur... Nous devons être prudents. Quant à cette élève "responsable" de l'inscription... Peut-être qu'un interrogatoire plus poussé nous apporterait des réponses...?

John sortit sa baguette et commença à observer les alentours. Visiblement, rien de suspect à l'horizon mais peut-être que quelqu'un ou quelque chose aurait pu cacher des éléments de la pièce. Alors que Mandrake se penchait légèrement pour observer la surface de l'eau, il entendit du bruit derrière lui. En se retournant, il put observer la professeure MacDougall en maillot de bain. Comptait-elle se jeter dans la baignoire et aller voir directement? Il voulut dire quelque chose, mais leurs regards se croisant à ce moment précis il se retourna en se raclant la gorge légèrement. Les joues légèrement roses il continua d'observer la pièce jusqu'à ce que sa collègue entre dans l'eau et une fois le moment gênant terminé il reporta son attention sur la jeune femme qui exécutait un sortilège de tête en bulle. Bien... Il ne s'agissait pas de se louper...! le professeur pointa sa baguette vers l'eau.

- Revelio.

Est-ce qu'un artifice particulier pouvait cacher quelque chose dans l'eau? Un passage secret, une créature dissimulée...? John répéta l'opération sur divers endroits de la pièce. D'abord la baignoire elle-même, puis la grande armoire à savons qui contenait tous les produits pour le corps que l'on pouvait souhaiter. Il examina également les murs de la même manière et revint aussitôt au bord de l'eau. Tout semblait calme... Était-ce une mauvaise farce d'une élève envers le professeur de botanique? Mandrake resta à quelques centimètres du bord par précaution. Si quelque chose se trouvait là, inutile qu'elle tire également sa personne par le fond! Tout en gardant sa baguette levée, il observait la surface, discernant la professeure de Botanique qui fouillait chaque recoin de cette immense baignoire. Les préfets ne manquaient pas de confort en tout cas...! John fit de son mieux pour ne pas laisser son regard trop vagabonder et épier sa collègue, un comportement qu'il ne s'excuserait pas, ce n'était pas un goujat ! De ce qu'il savait d'elle, elle fréquentait l'infirmier de l'école? C'était un homme honorable et un excellent soigneur. John avait pu profiter de ses talents à Sainte Mangouste pour réparer du mieux possible son corps calciné. Non, il ne valait mieux pas avoir le regard baladeur au risque d'en vexer plus d'un dans cette histoire...! Il secoua légèrement la tête et continua d'observer tout autour dans l'eau. Au moindre mouvement suspect il frapperait, peu importe ce qui se présente.




" Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les petites bêtes ne mangent pas les grosses? ft. Professeur Mandrake
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Quatrième Étage
 :: Salle de Bain des Préfets
-
Sauter vers: