AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entretien - PV Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9087-avril-june-stagiaire-psychologuehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9094-avril-june-besoin-d-une-psyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9097-les-rp-de-vrilhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9099-boite-aux-lettres-d-avril-junehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9100-lettres-express-d-avril-june

Arrivé(e) le : 21/01/2018
Parchemins rédigés : 233
Points : 16
Crédit : Haley scott28 - Beylin
Année : Stagiaire en Psychologie

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Entretien - PV Savannah   Mar 6 Nov - 10:42

Description de la salle de Cellule de Soutien

Le choix des meubles, des matières, des couleurs, mais également de la disposition des objets dans la salle avait été réfléchi pour obtenir une ambiance de détente et de bien-être. L’harmonie se devait être présente dans la salle. Tout élève entrant ici devait se sentir en sécurité et chez lui.

Les couleurs et les meubles avaient été associés pour que les élèves puissent ressentir les émotions recherchés par Avril et Magnus, les deux plus importantes émotions étant la paix et la spiritualité. C'était avec elles qu'une séance serait le plus efficace.

Paix : Les murs avaient été peints en couleur crème dans leur intégralité, si ce n'est une bande chocolat au lait qui les traversait à 80cm de hauteur. La salle était ainsi lumineuse et rassurante. La couleur crème rappelait directement la nature, la laine naturelle n'ayant reçu aucun traitement, aucune teinture. Quant à la chocolat, elle rappelait des souvenirs d'enfance avec un morceau de chocolat offert par les parents. Elles favorisaient la stabilité ce dont les élèves avaient très certainement besoin dans cette pièce et ce château. Après tout, s'ils venaient volontairement dans cette salle, c'était bien parce que leur vie était trop instable. Ils avaient besoin d'un repère, d'une sûreté. De plus, ces couleurs pouvaient se marier avec n'importe quelle autre couleur. Elles étaient parfaites comme base.
Un grand aquarium avec une cascade était disposé sur le mur dirigé vers le Nord. L'eau était source de vie. Sans, l'être vivant n'existerait pas. L'homme lui-même était composé à près de 80% d'eau. Elle était donc la meilleure image pour symboliser l'inconscience et la pureté. L'aquarium prenait une grande moitié du mur. Il avait été placé à même dans le mur, donnant l'impression qu'il flottait dans le vide. Les poissons présents à l'intérieur reflétaient de nombreuses couleurs. Il s’agissait de poissons marins plutôt que d’eau douce, sachant pertinemment que les couleurs vives des premiers seraient plus relaxantes pour les élèves que les couleurs sombres et fades des seconds. Il y avait cinq espèces de poissons différentes dans l'aquarium : trois veliferum jaunes et bleus, deux mandarins, trois poissons clowns, un dragonnet et deux cetoscarus bicolores. Les poissons nageaient gaiement dans l'eau, passant de corail rouge en corail jaune. La présence d'anémones et de roches vivantes agrémentait le tout, rendant l'ambiance aquatique fascinante. Un aquarophile venait une fois par semaine pour l’entretenir.
Une odeur de vanille s'installait dans la pièce. Si elle aidait à remonter des souvenirs d'enfance, elle aussi, il avait été prouvé qu'elle permettait également d'augmenter le comportement altruiste des personnes sentant son odeur. Plus apaisés, ces derniers rendraient trois fois plus de services qu’habituellement.

Spiritualité : Cette émotion était plus facilement atteinte avec du violet. Un canapé trois places, mauve clair avec des coussins plus foncés, était placé au milieu de la pièce, dirigé vers l’Est. Cette couleur et cette direction favorisaient l'apaisement et la vérité. Cela permettait de mettre les élèves le plus à l’aise possible et le plus en sécurité possible afin qu'ils puissent se livrer à la demoiselle et à Magnus. Le violet faisait transparaître la protection.
Devant le canapé se trouvait une table basse en bois naturel. Cet élément faisait le lien entre la terre et le ciel. Il aidait au côté spirituel et permettait de s'exprimer plus facilement. Tout comme l'eau, il représente la vie. Mais plus que l'eau, il représente la force de vivre. Un arbre peut vivre des millénaires. Les espèces animales pouvaient apparaître, évoluer et disparaître tandis que l’arbre, lui, était toujours présent. Sur la table basse, deux bougies vertes étaient allumées. La flamme dansante attirait le regard. Elle formait des vagues dans l’air et se reflétait dans les pupilles de son public. Elle savait hypnotiser et détendre la personne qui lui faisait face. Le feu était un élément mystérieux. Il était si compliqué de le comprendre qu’il donnait envie de se livrer pour combler cette incompréhension. Il aidait au dialogue ce qui favorisait le travail de la jeune fille.

Un second canapé, de couleur vert pomme, avait été mis face au premier. Cette couleur rajoutait ainsi un peu d’enthousiasme à la salle. Des grandes plantes vertes avaient été disposées dans les coins de la salle pour casser les angles saillants et rappeler, de nouveau, la nature et le calme. Des tableaux avaient également été accrochés. Il s’agissait de paysages verts, provenant essentiellement de forêts tropicales. Sur l’un des tableaux, on pouvait même voir une panthère endormie sur une branche. Parfois, elle ouvrait un œil pour vérifier son environnement avant de se rendormir. D’autre fois, elle se levait sur la branche pour s’étirer. Rarement, elle descendait de son arbre et disparaissait du paysage, sans doute pour chasser et se nourrir. Elle revenait toujours au bout de deux heures, remontait dans son arbre et se recoucher une fois qu’elle s’était assurée que son environnement était sûr.
Un tapis à poils longs noir venait agrémentait la salle. Il était placé sous la table basse et les deux canapés. Il venait casser le tout et rendait la pièce plus harmonieuse.
Des biscuits secs et un set de thé se trouvaient sur la table basse. Ainsi, tous les sens avaient été mis en éveil ici : odeur de vanille, touché du tapis, son de l'aquarium, vue des couleurs et enfin goût des biscuits.

Finalement, un présentoir rempli de brochures se trouvait près de la porte. Il comportait des sujets importants à aborder pour les jeunes venant ici : dépression, maltraitance, angoisse mais également orientation scolaire et sexe. L'adolescence étant l'âge critique, les jeunes se cherchaient encore et, parfois, ne souhaitaient pas entendre de la part d'un adulte des conseils. Les brochures étaient là pour répondre aux questions non posées et les aider à mieux se placer dans ce monde des sorciers.


---------------------------------------------


Avril avait donné rendez-vous à la jeune Savannah. D'après ce qu'elle et ses médecins lui avaient dis, la jeune fille n'allait pas bien, étant même rentrée dans une dépression profonde. Elle semblait pour autant remonter la pente puisqu'avait demandé à revenir à Poudlard. C'était un signe, selon la jeune étudiante, qu'elle reprenait de la motivation et se projetait de nouveau dans le futur. Elle était donc sur une bonne pente, il ne fallait pas la laisser tomber à ce moment-là. La cracmole lui avait proposé de la voir deux fois par semaine, ce qui leur permettrait de mettre en place une relation de confiance qui serait nécessaire pour l'aider.
Jusque maintenant, Avril n'avait pas forcément eu beaucoup d'élèves qui venaient se confier et chercher de l'aide. Cette année, pour autant, elle en avait déjà eu deux fois plus en trois mois qu'en six mois de l'année passée. Les jeunes commençaient à se détendre par rapport aux événements et commençaient à accepter une main tendue dans leur direction. Elle avait encore reçu, la veille, une lettre de Gretel qui était également prête à lui parler. Comme quoi, le temps faisait beaucoup dans le travail.
Ici, avec Savannah, il s'agissait pour autant d'un tout autre type de demande. Si Avril avait l'habitude de travailler avec des élèves volontaires, ce n'était pas réellement le cas de la jeune verte et argent. Bien sûr, c'était elle qui avait demandé à être suivie par Avril mais elle n'avait pas eu le choix de proposer ce suivi afin de revenir au sein du château. En ce qui concernait l'étudiante, elle estimait qu'un retour à l'école serait un plus pour la jeune élève. Une dépression ne pouvait pas se régler entre quatre murs avec les mêmes têtes quotidiennes qui nous jugent. Elle devait être entourée de ses amis, de sa famille et devait avoir un but comme les cours qui lui demanderaient du temps. Pour autant, elle ne devait pas non plus crouler sous le travail au risque de remonter le stress des examens et des devoirs et donc d'aggraver sa situation. Il y avait donc un équilibre à trouver et Avril serait là pour l'aider à le mettre en place.

Cela faisait donc quelques jours qu'Avril potassait à fond sur la dépression. Elle avait eu plusieurs cours sur les trois dernières années dessus puisqu'il s'agissait d'une cause majeure de consultation en psychologie. Ayant tout regroupé pour plus de facilité, elle avait donc relu encore et encore tout ce qu'elle avait appris sur cette maladie chronique, se créer un chemin pour parvenir à aider l'intéressée à sortir de là et, surtout, à ne pas rechuter. Elle s'était déjà fait une liste des questions qu'elle souhaitait poser d'ors et déjà à Savannah.

Avril avait laissé la porte de la Cellule de Soutien ouverte, permettant donc à l'élève d'entrer directement. Elle ne dut pas attendre bien longtemps pour apercevoir sa silhouette à l'entrée de la pièce et c'est donc avec un sourire que la cracmole l'accueillie.

Bonjour Savannah. Entre, je t'en prie ! Tu peux poser tes affaires ici.

Elle présenta un porte-manteau qui était prêt à jouer son rôle, se tortillant d'impatience dans l'attente du manteau et du sac de l'élève.

Installe-toi, je t'en prie. Tu as passé une bonne journée ?

C'était plus fort qu'elle, Avril avait toujours eu besoin de commencer par parler d'un sujet banal avant d'entrer dans le vif du sujet. Mais si les précédents élèves qui s'étaient présentés à elle avaient eu droit à une discussion banale pendant plusieurs minutes avant qu'elle ne s'intéresse vraiment à leur problème, Savannah n'aurait pas ce loisir. Après tout, la jeune fille avait déjà connu plusieurs psychologues et savait donc dans quoi elle s'engageait. Avril allait donc, dès le départ, prendre le taureau par les cornes et engager la conversation sur ce qui posait problème à la jeune fille.
Elle lui présenta les biscuits sur la table basse, l'invitant ainsi à se servir.

Tu veux boire quelque chose ? Du thé ou tisane, du jus de fruit, tout simplement de l'eau ?

Servant la demoiselle puis se préparant une tisane au jasmin, Avril finit par s'installer à son tour dans le canapé.

Alors, comment s'est passé ta première semaine ici ? Tu as retrouvé tes amis, tes frère et soeur ? Ca n'a pas été trop dur de reprendre les cours en plein milieu, tu as su récupérer ceux que tu avais raté ?

Avril lui avait laissé le temps de se réadapter à l'école avant de la voir. Elle lui avait permis une semaine de "pause" et estimait que c'est ce qu'il fallait pour se réapproprier un lieu délaissé quelques temps. Elle posa sa tasse encore trop chaude sur la table pour finir par lui dire :

Alors, j'ai pas mal discuté avec tes médecins. Ils m'ont expliqué beaucoup de choses mais j'ai encore quelques petites questions, disons un peu anodines avant de vraiment entrer dans le vif du sujet. Ca me permettra de connaitre vraiment bien ton environnement et de savoir s'il y a des choses qu'on pourra changer ensemble là dedans pour t'aider à trouver un équilibre sain dans ta vie. Ca va ?

Elle lui offrit un nouveau sourire, confiante. Elle savait que Savannah avait vu multiples médecins et sans doute lui avaient-ils déjà posé les questions qu'elle s'apprêter à lui poser. Mais la dépression était une maladie tellement multifactorielle qu'il fallait tout envisager pour réussir à s'en sortir et, surtout, pour ne pas rechuter.
Alors, prête petite élève ?


Codage par Libella sur Graphiorum



Vivre peu mais vivre bien
Crois en toi, aie espoir, la vie est courte, ne perds rien, aime tes amis, amuse-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8035-j-ai-toujours-reve-d-apprendre-a-voler-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8048-in-our-family-portrait-we-look-pretty-happy-savannah-r-caldwellhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6353-ecrire-pour-mettre-de-l-ordre-dans-ses-obsessions-savannah-r-caldwell-sinead-p-o-riordan#164473http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8066-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182506http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8067-send-me-your-love-savannah-r-caldwell#182508

Arrivé(e) le : 14/11/2015
Parchemins rédigés : 1605
Points : 13
Crédit : Bazzart
Année : 6ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: Entretien - PV Savannah   Mer 7 Nov - 19:54


Avril & Savannah

Entretien
Est-ce normal d’être stressée pour mon premier rendez-vous avec la psychologue de l’école ? Je ne crois pas, non parce qu’elle est là pour m’aider, mais alors que je parcours les couloirs vers le bureau de la jeune femme, je ne peux m’empêcher d’angoisser un peu. Et si elle trouve que je vais mal ? Et si elle demande à ce que je sois envoyée à Sainte Mangouste ? Et si elle décide que je ne serais jamais apte à reprendre une scolarité normale ? Je vais mieux, c’est vrai, mais je n’ai pas pour autant retrouvé la Savannah d’avant. Les idées noires ne sont plus aussi fréquentes qu’avant mais parfois j’ai l’impression d’avancer sans trop me poser de questions, juste parce que c’est ce que je dois faire. J’ai conscience que ce sont de toutes ces choses-là dont je vais devoir parler à la psychologue et je ne suis pas sûre d’en être tout à fait capable tant j’ai peur de son jugement. Toutefois, pour l’avoir rencontrée cet été, je sais qu’elle est souriante, bienveillante, qu’elle est totalement le genre de personne en qui je peux avoir confiance dès le premier regard. J’espère simplement que je ne me trompe pas. Dès que j’arrive dans la pièce, mademoiselle June m’accueille avec bonne humeur et je me sens d’un seul coup plus à l’aise, je pose mes affaires à l’endroit indiqué avant de la saluer. « Bonjour mademoiselle June, merci encore de me recevoir. » Ce n’est pas une simple formule de politesse, je suis véritablement ravie qu’elle ait accepté ce rôle que je lui ai donné, sans cela je ne serais encore à l’hôpital car mes médecins ne m’auraient jamais permis de revenir. On peut donc dire que dans tout ce malheur, je suis plutôt chanceuse, j’ai l’impression d’avoir enfin une main tendue vers moi et c’est une véritable bouffée d’oxygène. La première question est simple alors je me sens encore un peu mieux lorsqu’elle me la pose. Je prends place sur un canapé moelleux et admire l’aquarium au fond de la pièce avant de me tourner de nouveau vers mon interlocutrice. « Longue mais enrichissante, je n’irais pas jusqu’à dire que je suis heureuse de me rendre en cours, mais c’est franchement mieux que l’hôpital et puis je commence à avoir bien rattrapé mon retard donc je me sens moins perdue. » Je parle, peut-être un peu trop, mais je sais aussi que je suis là pour ça alors je me laisse un peu aller. Il y a tellement longtemps que je n’ai pas parlé à quelqu’un. « Et vous, comment était votre journée ? » Je sais qu’on est pas là pour qu’elle me parle d’elle mais pour moi une conversation ne peut pas être tout le temps unilatérale, j’ai besoin d’instaurer le dialogue mais elle n’est pas obligée d’entrer dans les détails. Je prends un biscuit qu’elle me tend et mord voracement dedans, bien plus à l’aise que je m’attendais à l’être. Cependant, je secoue la tête lorsqu’elle me propose à boire, ne souhaitant pas abuser de son hospitalité. « Ca ira, je vous remercie, je vous demanderais peut-être un verre d’eau si j’ai la gorge sèche d’avoir trop parlé mais pour le moment je n’ai pas soif. » Et puis me connaissant, si je m’enfile une énorme tisane, je vais avoir envie de faire pipi en dix secondes. Ce serait embêtant.

Après ces présentations polies, ma nouvelle psychologue commence à entrer dans le vif du sujet ce qui ne me surprend pas. Les séances ne sont pas interminables et il faut bien commencer quelque part. Nous ne nous connaissons pas beaucoup toutes les deux et il va lui falloir dialoguer avec moi pour parvenir à me cerner et adapter le traitement psychologique qu’elle va avoir avec moi. Alors il faut que je sois la plus honnête possible et après seulement deux minutes passées en compagnie de la jeune femme, je me sens bien et me décide à être transparente avec elle. Au pire, si je me trompe et que ça me renvoie à l’hôpital, je trouverais toujours un moyen de m’en échapper. « J’ai retrouvé ma sœur et mon frère, oui, mais autant Avalon, ma sœur jumelle, était contente de me voir, autant pour Brooklyn c’était un peu plus froid… Je ne sais pas s’il m’en veut d’être partie à l’hôpital ou s’il a d’autres problèmes mais je m’attendais à ce qu’il soit content de me voir. » C’est la vérité, j’ai été vraiment déçue de l’attitude de Brooklyn à mon égard, le pire, c’est qu’il le sait, et il n’a rien fait pour changer les choses. « Pour ce qui est de mes amis, je n’en ai plus vraiment et comme je ne fais plus partie de l’équipe de Quidditch, je suis un peu désœuvrée parfois mais ça me permet de prendre le temps de rattraper tous mes cours. » Je me rends compte en prononçant ces mots que tout cela sonne affreusement pathétique mais le pire c’est que c’est vrai. Il y a quelques temps, j’étais Capitaine, j’avais des amis, une famille unie, maintenant mon frère me tourne le dos, je rame en cours, je ne suis même plus membre de l’équipe. Un carnage. Et tout ça à cause de Blackman. « J’ai la chance d’avoir une sœur brillante qui m’aide à rattraper les cours alors je suis beaucoup moins larguée que ce que j’avais pu imaginer à la base, j’imagine que c’est un bon point, déjà. » Le seul, à dire vrai, et moi qui ne suis clairement pas une bosseuse trouve horrible de devoir se rabattre sur les devoirs pour ne pas se rendre compte que ma vie est devenue totalement creuse. Mademoiselle June m’explique comment va se dérouler la séance et me demande si cela me convient. En réalité, je ne sais pas ce qui me convient ou non mais c’est elle la professionnelle alors je préfère tout simplement la laisser gérer et faire les choses comme elle l’entend, si c’est comme ça qu’elle pourra m’aider à aller de l’avant, alors ça vaut le coup d’essayer. « C’est très bien, vous pouvez me poser toutes les questions que vous voulez. » Et je suis sincère, que ça me fasse plaisir ou non, j’ai besoin d’aide.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entretien - PV Savannah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Sixième Étage
-
Sauter vers: