AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le silence est un ami qui ne trahit jamais ft Maxine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7594-roxy-la-famille-trop-d-filleshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7605-roxy-rock-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causette#170239http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7607-roxy-attend-vos-longs-courriershttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7608-roxy-attend-vos-petits-mots

Arrivé(e) le : 27/02/2017
Parchemins rédigés : 484
Points : 3
Année : 3ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Liu Xi MacDougall

MessageSujet: Le silence est un ami qui ne trahit jamais ft Maxine   Jeu 1 Nov - 19:59



Cette journée s’était avérée terriblement stressante. Le tumulte du hall avait enflé jusqu’à parvenir à nos oreilles sur le chemin des cours et nous nous étions tous rendus devant le message. Un frisson avait parcouru mon corps, par réflexe, j’avais passé mon doigt sur ce badge. Bon sang, qu’est-ce que j’avais fait ? Est-ce que ces ingrédients étaient censés invoquer ce « elle » ? Etait-ce une créature ? Est-ce que nous allions devoir prendre part à cette menace, cette chasse ? Pourvu que le professeur Armstrong ait reçu mon message et sache quoi en faire. Les professeurs n’avaient pas l’air d’en mener large lorsqu’ils nous ont renvoyé dans nos salles communes pour vérifier que le château était sûr. Nous sommes retournés en cours après, mais le cœur n’y était pas. Chacun y allait de sa petite idée, de son petit commentaire, de ses terreurs ou de son scepticisme. C’est vrai que ça pouvait ressembler à une blague, mais moi, je n’y croyais pas. J’étais sûre que tout cela allait dégénérer. J’essayai tant bien que mal de masquer mon inquiétude lors de la journée de cours. Enfin… évidemment, tout le monde était inquiet, je n’étais pas la seule. Mais je ne voulais pas que Madison … que Madison quoi ? Elle m’avait bien promis de ne pas me poser de question et de faire comme si elle n’était au courant de rien. Mais dans des circonstances pareilles, il me paraissait assez évident que mon amie ne pourrait s’empêcher de me couver du regard pour essayer de savoir si j’étais en danger, si elle aussi pouvait l’être ou si j’en savais plus que je ne pouvais lui dire. Est-ce qu’elle pensait que j’y étais pour quelque chose ? J’espérai vraiment qu’Armstrong et les autres professeurs trouveraient une solution et j’avais fait profil bas toute la journée, me concentrant sur les cours, et évitant les conversations au maximum, discutant de la pluie et du beau temps sans trop m’engager. Je n’avais pensé qu’à une chose toute la journée : passer du temps seule sans sentir la présence des murmures et de la foule.

Et ce moment est enfin arrivé. J’ai viré mon uniforme pour enfiler un jean et un pull énorme et tout doux par-dessus un vieux débardeur. J’ai toujours mon écusson, mon badge, mais c’est confortable. C’est avec un soulagement non dissimulé que je quitte Jade et Madison avec mon matériel pour aller travailler dans une salle abandonnée « Je reviens pour le dîner, je voudrais finir de polir le bois que j’ai ramassé près du lac la dernière fois ! ». On en avait discuté avec Milo l’année dernière : j’aimais bien travailler avec mes mains, cela permettait de me détendre, de faire passer mon stress sans devenir complètement hystérique. Enfin je crois. Je m’installe tranquillement dans une des salles, je crois que c’est ma préférée : ses tables sont plus grandes, il y a plein de buffet où poser mes affaires. Je pourrais presque en faire un établi. Enfin, si j’étais chez moi quoi. Et pas dans un château avec des trucs super louches en train de se produire. D’ailleurs, est-ce que je ne suis pas un peu stupide de me promener seule ? Est-ce que je ne jette pas le doute sur ma culpabilité. J’essaye de ne pas y penser, et je sors mon grattoir d’écorce. J’ai trouvé une jolie branche légèrement ondulée, je vais pouvoir l’utiliser pour faire une suspension pour des chandelles je pense. Lentement, je racle l’écorce séchée pour faire apparaître le bois blanc. A portée de main, des meulettes pour le lisser et le polir par la suite.

Je suis absorbée dans ma tâche quand j’entends la porte qui s’ouvre. Je lève la tête, époussette machinalement la sciure qui a volé dans mes cheveux. Je reconnais immédiatement la silhouette longiligne de Maxine, ma camarade de Serdaigle. On s’est croisée vite fait en cours… Je suis un peu étonnée de la trouver là, je crois qu’elle préfère la bibliothèque à ces salles d’habitude. « Salut Maxine ! Tu es venue pour travailler avant le repas ? Je bricole, mais normalement, ça ne fait pas de bruit normalement.» je lui souris faiblement, un peu fatiguée. Je suis venue pour être seule, mais je ne suis pas une sauvage, je ne peux décemment pas lui dire que je suis occupée et d’aller se trouver un autre endroit. Pas mon genre. Mais je ne me sens pas le courage de lui proposer carrément de rester. Ce serait un peu hypocrite. Alors j’attends qu’elle décide toute seule comme une grande, tout en reprenant mon écorçage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le silence est un ami qui ne trahit jamais ft Maxine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Quatrième Étage
 :: Les Vieilles Salles Inutilisées
-
Sauter vers: