AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le silence est un ami qui ne trahit jamais ft Maxine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7594-roxy-la-famille-trop-d-filleshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7605-roxy-rock-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causette#170239http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7607-roxy-attend-vos-longs-courriershttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7608-roxy-attend-vos-petits-mots

Arrivé(e) le : 27/02/2017
Parchemins rédigés : 539
Points : 2
Année : 3ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Liu Xi MacDougall

MessageSujet: Le silence est un ami qui ne trahit jamais ft Maxine   Jeu 1 Nov - 19:59



Cette journée s’était avérée terriblement stressante. Le tumulte du hall avait enflé jusqu’à parvenir à nos oreilles sur le chemin des cours et nous nous étions tous rendus devant le message. Un frisson avait parcouru mon corps, par réflexe, j’avais passé mon doigt sur ce badge. Bon sang, qu’est-ce que j’avais fait ? Est-ce que ces ingrédients étaient censés invoquer ce « elle » ? Etait-ce une créature ? Est-ce que nous allions devoir prendre part à cette menace, cette chasse ? Pourvu que le professeur Armstrong ait reçu mon message et sache quoi en faire. Les professeurs n’avaient pas l’air d’en mener large lorsqu’ils nous ont renvoyé dans nos salles communes pour vérifier que le château était sûr. Nous sommes retournés en cours après, mais le cœur n’y était pas. Chacun y allait de sa petite idée, de son petit commentaire, de ses terreurs ou de son scepticisme. C’est vrai que ça pouvait ressembler à une blague, mais moi, je n’y croyais pas. J’étais sûre que tout cela allait dégénérer. J’essayai tant bien que mal de masquer mon inquiétude lors de la journée de cours. Enfin… évidemment, tout le monde était inquiet, je n’étais pas la seule. Mais je ne voulais pas que Madison … que Madison quoi ? Elle m’avait bien promis de ne pas me poser de question et de faire comme si elle n’était au courant de rien. Mais dans des circonstances pareilles, il me paraissait assez évident que mon amie ne pourrait s’empêcher de me couver du regard pour essayer de savoir si j’étais en danger, si elle aussi pouvait l’être ou si j’en savais plus que je ne pouvais lui dire. Est-ce qu’elle pensait que j’y étais pour quelque chose ? J’espérai vraiment qu’Armstrong et les autres professeurs trouveraient une solution et j’avais fait profil bas toute la journée, me concentrant sur les cours, et évitant les conversations au maximum, discutant de la pluie et du beau temps sans trop m’engager. Je n’avais pensé qu’à une chose toute la journée : passer du temps seule sans sentir la présence des murmures et de la foule.

Et ce moment est enfin arrivé. J’ai viré mon uniforme pour enfiler un jean et un pull énorme et tout doux par-dessus un vieux débardeur. J’ai toujours mon écusson, mon badge, mais c’est confortable. C’est avec un soulagement non dissimulé que je quitte Jade et Madison avec mon matériel pour aller travailler dans une salle abandonnée « Je reviens pour le dîner, je voudrais finir de polir le bois que j’ai ramassé près du lac la dernière fois ! ». On en avait discuté avec Milo l’année dernière : j’aimais bien travailler avec mes mains, cela permettait de me détendre, de faire passer mon stress sans devenir complètement hystérique. Enfin je crois. Je m’installe tranquillement dans une des salles, je crois que c’est ma préférée : ses tables sont plus grandes, il y a plein de buffet où poser mes affaires. Je pourrais presque en faire un établi. Enfin, si j’étais chez moi quoi. Et pas dans un château avec des trucs super louches en train de se produire. D’ailleurs, est-ce que je ne suis pas un peu stupide de me promener seule ? Est-ce que je ne jette pas le doute sur ma culpabilité. J’essaye de ne pas y penser, et je sors mon grattoir d’écorce. J’ai trouvé une jolie branche légèrement ondulée, je vais pouvoir l’utiliser pour faire une suspension pour des chandelles je pense. Lentement, je racle l’écorce séchée pour faire apparaître le bois blanc. A portée de main, des meulettes pour le lisser et le polir par la suite.

Je suis absorbée dans ma tâche quand j’entends la porte qui s’ouvre. Je lève la tête, époussette machinalement la sciure qui a volé dans mes cheveux. Je reconnais immédiatement la silhouette longiligne de Maxine, ma camarade de Serdaigle. On s’est croisée vite fait en cours… Je suis un peu étonnée de la trouver là, je crois qu’elle préfère la bibliothèque à ces salles d’habitude. « Salut Maxine ! Tu es venue pour travailler avant le repas ? Je bricole, mais normalement, ça ne fait pas de bruit normalement.» je lui souris faiblement, un peu fatiguée. Je suis venue pour être seule, mais je ne suis pas une sauvage, je ne peux décemment pas lui dire que je suis occupée et d’aller se trouver un autre endroit. Pas mon genre. Mais je ne me sens pas le courage de lui proposer carrément de rester. Ce serait un peu hypocrite. Alors j’attends qu’elle décide toute seule comme une grande, tout en reprenant mon écorçage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9415-mad-max-termineehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9424-max-i-dont-need-luck-i-have-youhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9423-max-i-have-a-bad-feeling-about-thishttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9422-max-pass-on-what-you-have-learnedhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9421-max-the-garbage-will-do

Arrivé(e) le : 13/03/2018
Parchemins rédigés : 415
Points : 1
Crédit : Avatar ✿ bazzart (ft Willa Holland) Signature ✿ frimelda
Année : 3ème année (13 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Charli B. Ethergsen & R. Sleibhin Norgarstein

MessageSujet: Re: Le silence est un ami qui ne trahit jamais ft Maxine   Jeu 22 Nov - 5:36


LE SILENCE EST UN AMI QUI NE TRAHIT JAMAIS ft. ROXY
Il y avait plusieurs choses qui n’allaient pas dans ce début de troisième année. Bon, c’était peut-être déjà mieux que les deux premières ; du moins, c’était ce que Max pensait avant de découvrir ce satané message sur le mur. Tout ça avait soulevé une multitudes de questions, d’interrogations, de mystères dans la tête de la Serdaigle qui trépignait de tout résoudre, vite fait bien fait. Parce qu’au plus vite cette histoire serait résolue, le moins de chance il y aurait que la terrible première année se répète, non ? Pas sûr.
Dans tous les cas, il y avait maintenant une liste de choses qui tournaient dans ses pensées en boucle, comme une chanson qu’on ne parvient pas à sortir de sa tête après l’avoir entendue une seule fois à la radio. Que faisait ce message sur le mur, qui l’avait écrit, avec quoi avait-il été écrit, pourquoi avait-il été écrit, que voulait-il dire ? Evidemment, l’ombre de Blackman planaient tout au dessus de Poudlard comme un fantôme jamais vraiment parti, mais se pouvait-il qu’il s’agisse de complètement autre chose ? Une grande et complexe équation qui rythmait ce début d’année de la plus funeste des manières.
Au moins, personne n’était mort. Même si en découvrant le message, elle avait rapidement pu voir à travers la foule d’élèves à la curiosité malsaine les lettres peintes avec ce qui semblait être du sang, il était tout à fait possible que ça ne soit que de la peinture, ou du sang animal plus qu’humain. Et vu toutes les théories, plus farfelues et glauques les unes que les autres, que Max avait pu entendre parmi les murmures angoissés dans le couloir, un peu de recul n’était clairement pas de refus.

Après ce matin chaotique mené de main fébrile par les professeurs désemparés, Max était juste remontée dans son dortoir avec ses camarades, sans un mot, sans un regard en arrière. Il y avait énormément de chose à tirer au clair, mais d’abord, il fallait se calmer. Le reste de la journée s’était déroulé dans une atmosphère tendue, propice aux rumeurs et aux regards de travers. Très vite agacée, Max avait emprunté trois ou quatre ouvrages traitant de runes et de leurs pouvoirs pour s’avancer ; mais malheureusement, la bibliothèque n’échappait pas à cette ambiance nauséabonde qui empêchait toute réflexion ou travail productif.
Où aller, maintenant ? Un sourire furtif, aussi vite disparu, se dessina sur ses lèvres quand Max envisagea pendant une demi-seconde d’investir la cave d’Honeydukes par le passage secret de Jade pour ses études. Mais non, l’endroit était réservé pour les bêtises et les amitiés cachées, pas pour le sérieux qui incombait à l’étude des runes. Les salles inutilisées du quatrième étage ? Pourquoi pas, c’était là-bas qu’elle passait le plus clair de son temps quand elle n’étudiait pas de toute façon. Ce serait une première d’y aller sans son violon.

Poussant doucement la porte de la salle après avoir arpenté le dédale de couloirs, Max fut légèrement surprise d’y trouver quelqu’un déjà bien installé. Roxy, une camarade Poufsouffle, semblait concentrée à tailler un morceau de bois d’une forme qu’elle ne put identifier. Restant quelques instants dans l’encadrement de la porte, Max jaugeait la situation. Elle ne serait probablement pas dérangée par sa présence, bien moins turbulente que celle de Jade, mais c’était une nouvelle variable à ne pas ignorer. Bien qu’elle n’y connaisse rien en travail manuel, elle avait suffisamment de passion pour la technologie, la mécanique, la magie et même la musique pour devenir ce qui en faisait l'attrait.

« Salut Roxy. » répondit-elle simplement, avançant prudemment dans la salle, avant d’ajouter quelque chose avec un demi-sourire. « T’inquiète pas ! Et puis, d’habitude c’est plutôt moi qui fait du bruit dans cette salle, ça m’arrive de jouer du violon ici. »

Pas trop près ni trop loin de sa camarade, Max s’installa sur une table et posa ses lourds volumes poussiéreux – comment ça, l’étude des runes ne passionnait pas les foules ? – histoire de commencer à travailler.
Un regard furtif, ou deux, vers Roxy et Max commença à penser à beaucoup de choses. Passant rapidement de son visage concentré au badge rouge qui ornait ses vêtements par lesquels elle avait remplacé son uniforme, elle fronça les sourcils. C’était vrai, il y avait ça aussi… Cette histoire là n’avait aucun sens. Du jour au lendemain, ils avaient fleuris comme des pâquerettes magiques sur les robes de certains élèves, sans raison ou sans que Max ne puisse faire le lien entre eux. Roxy ? Et puis ces élèves de quatrième, et même certains en première année, et d’autres dans les années supérieures. Tout ça était très louche. Les yeux plissés, Max était carrément perplexe. Elle ne voyait pas Roxy dans un genre de club fermé d’élitistes ou ce genre de trucs. Et pire, depuis que ça avait commencé, elle était si… distante ? Son visage portait des traces évidentes de manque de sommeil, ou quelque chose comme ça. Max n’avait jamais été particulièrement douée pour lire les émotions des autres, mais il était évident que quelque chose allait de travers. Peut-être qu’il faudrait qu’elle demande ?
Elle commença à ouvrir la bouche, comme pour dire quelque chose, mais se retint. Après tout, ce n’était pas vraiment ces affaires. Ça pourrait être n’importe quoi. Voire même quelque chose de très personnel dans lequel elle n’aurait jamais du mettre le nez et Roxy lui en voudrait à mort d’avoir demandé, et elle perdrait une pote pour une histoire de cernes et de paranoïa déplacée. Renfrognée pendant quelques secondes, elle ouvrit la première page de son livre sans grande conviction. Non, impossible de se concentrer sans vérifier qu’il n’y avait pas de lien entre les badges, le visage anxieux de Roxy et le message sur le mur.
Max referma bruyamment la lourde couverture du grimoire pour attirer l’attention de sa camarade par ici. Toisant la Poufsouffle avec son regard le plus inquisiteur possible, elle réfléchissait au meilleur moyen de poser la question sans être… sans être brutale, dénuée de tact ou juste complètement méchante sans faire exprès, comme elle avait si souvent l’habitude de l’être.

« Roxy ? » se lança-t-elle après une courte inspiration, tripotant presque nerveusement la cravate de son uniforme. « Est-ce que… Est-ce que tout va bien pour toi en ce moment ? »


Noctae sur Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7594-roxy-la-famille-trop-d-filleshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7605-roxy-rock-shttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causette#170239http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7607-roxy-attend-vos-longs-courriershttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7608-roxy-attend-vos-petits-mots

Arrivé(e) le : 27/02/2017
Parchemins rédigés : 539
Points : 2
Année : 3ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Liu Xi MacDougall

MessageSujet: Re: Le silence est un ami qui ne trahit jamais ft Maxine   Ven 23 Nov - 17:48

Visiblement, je ne connais vraiment pas grand-chose de Maxine : elle aussi fréquente régulièrement ces salles, et en plus elle joue du violon. Il faudrait peut-être que je m’intéresse un peu plus à mes camarades, j’ai encore tellement de chose à découvrir sur eux ! Je l’observe un instant, l’imaginant en train de jouer… C’est vrai que ça lui va bien le violon, et puis je crois que c’est un instrument très difficile, ça ne m’étonne pas qu’elle joue de celui-ci. S’il s’agissait de Jayden, on lui donnerait un triangle, mais pour la Serdaigle, j’imagine qu’il fallait quelque chose avec un peu plus challenge ! « Oh c’est étrange que je ne t’aies jamais entendu, parce que je viens souvent ici pour bricoler ou pour m’entraîner aux sortilèges. J’aime bien la salle sur demande aussi, mais des fois, j’avoue que j’ai la flemme d’essayer de la faire apparaître ! » dis-je avec un sourire, essayant de me montrer un peu plus accueillante que quelques minutes auparavant. Je ne pense cependant pas faire bonne impression en faisant aveu de ma paresse, mais inutile de jouer les filles zélées, ce n’est pas vraiment mon cas. Je suis une bonne élève, surtout dans les matières que j’adore en fait, pour les autres, tant que le résultat est correct, je m’en contente. Oui, histoire de la magie, c’est à toi que je pense ! Oops !

Je retourne à mon bout de bois, j’aimerai réussir à obtenir une belle surface blanche et lisse, sans marque de lame. Il y a sûrement un sortilège pour ça, mais j’avoue que je n’ai aucune envie de le connaître, je préfère être absorbée par le mouvement répétitif de mes mains et la texture du bois sous la pulpe de mes doigts. Tout comme Maxine doit probablement souhaiter se pencher sur ses devoirs dans le calme. C’est parfait comme ça non ? Chacune à notre table, avec la présence de l’autre sans s’imposer. J’arriverai bien à me changer les idées, même si je ne suis pas seule, et au moins, c’est beaucoup plus paisible que dans les salles communes ou les couloirs. Je n’ai pas envie de subir les pronostics et les rumeurs, j’y ai déjà eu droit en boucle toute la journée. Je m’apprête à enlever un long copeau d’écorce quand mon geste est interrompue par le claquement du livre de Maxine. Je lève la tête et croise son regard.

Il me donne un peu froid dans le dos…J’ai fait quelque chose de mal ? J’ai l’impression qu’elle essaye de lire à travers moi, c’est … désagréable. J’ai l’impression de ne pas pouvoir échapper à ses grands yeux clairs, alors je lui jette un regard interrogatif. Si elle a un problème qu’elle le dise, j’aime autant. Je ne suis pas du genre à faire des manières. Finalement, elle se lance, et je reste un peu interdite. Ah, bah au moins, ça a le mérite d’être clair… « J’ai une si sale tête ?! » dis-je en plaisantant pour essayer d’esquiver la question et me laisser le temps d’y réfléchir. Je ne sais pas quoi dire. Clairement, je ne peux pas balancer un : oh tu sais, j’ai eu la super bonne idée de porter ce badge pour avoir des infos sur un groupe qui a l’air complètement taré et du même genre que Blackman, histoire de savoir s’il fallait qu’on s’inquiète. Evidemment, la réponse est oui, parce qu’après, j’ai du aller chercher un ingrédient et le déposer dans le plus grand des secrets. Comme je suis une trouillarde, j’ai été tout cafté à un prof, histoire d’avoir quelqu’un pour voler à mon secours. Mais quelle ne fut pas mon étonnement ce matin en découvrant ce message hyper menaçant qui me donne juste l’impression de participer à un truc beaucoup trop grand pour moi et bien trop dangereux pour tout le monde. Mais j’y suis pour rien, moi je suis gentille et je veux pas qu’il arrive du mal aux gens, alors je me cache ici, parce que c’est super constructif ! ». Mauvais plan hein ! On m’a bien écrit de me taire et d’être discrète, et on a bien vu avec ce cher Blackman ce que ça pouvait donner que de parler un peu trop et pas aux bonnes personnes : des problèmes pour tout le monde. Et moi, je préfère être la seule à en avoir. D’ailleurs, je crois avoir remarqué que certains ont retiré ce badge à la mord-moi le nœud, peut-être qu’on n’est pas obligé de l’avoir tout le temps maintenant que de toute façon, on est repéré ?

Je ne peux pas complètement éluder la question, parce que franchement, si on me faisait ce coup là, j’aurais trop l’impression qu’on essaye de cacher quelque chose et qu’en plus on me prend pour une idiote. Et si je sais quelque chose, c’est que Maxine est tout sauf bête, il va bien falloir que je lui donne une réponse un peu plus convaincante. « Ça va, t’inquiète pas ! Mais disons que j’avais besoin d’un peu de calme après cette journée. J’ai l’impression que ma tête va exploser, à écouter tout le monde parler pour ne rien dire ! De temps en temps, j’aime bien le silence. Mais c’est gentil de t’en inquiéter ! J’imagine que si tu es là, c’est que toi aussi tu préfères éviter l’ambiance électrique ?». Voilà, ce n’est pas un mensonge, c’est même la stricte vérité. En ce moment, j’aime bien être toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Le silence est un ami qui ne trahit jamais ft Maxine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le silence est un ami qui ne trahit jamais ft Maxine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Quatrième Étage
 :: Les Vieilles Salles Inutilisées
-
Sauter vers: