AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 13/08/2011
Parchemins rédigés : 1332
Points : 2
Crédit : Little.
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Ven 26 Oct - 14:40


Menace sur le mur


Depuis le lever du jour, des bruits courent dans les couloirs. La rumeur est montée jusqu'aux plus hauts étages en un temps record, laissant aux élèves tout le loisir de débattre avant même de savoir vraiment. On raconte qu'un message serait apparu sur l'un des murs du Hall. Certains parlent de menaces de mort, d'autre d'un remake de film d'horreur mais Halloween est déjà passé... Il est difficile de savoir exactement de quoi il s'agit à moins d'aller voir soi-même. Et lorsqu'on arrive dans ledit Hall, il est évident que tout le monde a eu la même idée. Devant le mur, c'est une vraie marée humaine qui se presse. Un brouhaha monstre règne à quelques pas de la Grande Salle. Ça se bouscule, ça s'exclame... C'est la pagaille. Même les professeurs peinent à se frayer un chemin entre tous ces élèves sur-excités.

Quand on arrive enfin à se glisser dans la foule, la réalité frappe de plein fouet. Quelques mots, tracés à la main à hauteur d'homme, d'une couleur rougeâtre écœurante, recouvrent une partie des pierres.
"Elle traque l'odeur du sang jusque dans les profondeurs. Méfiez-vous !"
Tout le monde en est certain : il n'y avait rien hier soir. Et ceux qui ont l'habitude de se balader après le couvre-feu savent pertinemment qu'il n'y avait rien avant trois heures du matin, au moins ! Après, personne ne peut l'affirmer... Il semblerait qu'aucun cancre ne se soit aventuré jusqu'ici si tard dans la nuit... Le mystère reste entier et chacun se demande s'il s'agit là d'une menace réelle ou d'une plaisanterie de mauvais goût. Une chose est sûre : entre les récents événements et les souvenirs que cela rappelle, personne n'est parfaitement serein...


Petite mise au point

Vous êtes bien évidemment tous invités à poster si le coeur vous en dit mais (parce qu'il y a toujours un mais) merci de jouer le jeu. Vos personnages n'ont pas la science infuse et ne peuvent pas deviner d'un claquement de doigt qui a fait ça, quand, comment, pourquoi... Vous êtes libres d'avancer toutes les hypothèses du monde mais n'oubliez pas que vous n'étiez pas là. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9150-wenlock-mattheus-o-presentation-100#202347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9165-wenlock-mattheus-o-social-distorsion#202388http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9164-wenlock-mattheus-o-hello-sleepwalker#202381http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9163-wenlock-mattheus-o-hey-kids#202379http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9277-wenlock-mattheus-o-mail-express#204590

Arrivé(e) le : 02/02/2018
Parchemins rédigés : 471
Points : 10
Année : garde-chasse (36 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Hansel J. Valeska

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Ven 26 Oct - 16:59



Inscris

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. »
Je restais immobile. Je ne savais pas ce que cela voulait dire, mais mon instinct m’a demandé de me stopper à cet endroit précis. Je maudissais ma vue de s’être éclipsée ces six dernières années. Tout ce que je savais actuellement, c’était le poids d’une atmosphère très lourde. Paralysé ? Non, quelque chose de similaire. Une sensation qui ne m’a finalement jamais quitté depuis que je suis devenu aveugle : le questionnement. Il y avait encore des choses que je ne comprenais pas, que je ne pouvais pas analyser et ça, ça en faisait partie. Je serrai ma canne entre mes deux mains, le manche pouvait ployer sous cette forme de stresse.

Je tentais de réguler ma respiration, je tentais d’y voir justement plus clair… Qu’est-ce qu’il se passe ? J’avais besoin d’un repère à partir de ce moment. Je ne pouvais pas tirer de conclusions hâtive mais mon odorat très aiguisée percevait quelque chose, quelque chose de familier. S’en était… Perturbant. Ce qui m’interpellait se trouvait à quelques mètres, je n’entendais pas encore de bruits et pourtant, ça arrivait. Je fis un pas vers l’objet de mes questions, l’air totalement perdu si ce n’est… bien trop curieux pour savoir ce qui se passait. Du sang… ? Oui le bruit se fait de plus en plus bruyant, les élèves. Je décide alors de hâter ma marche vers le dit lieu. Je me fraie un chemin entre les élèves avec une hâte certaine.

« S’il vous plais, laissez moi passer ! »


M’exclamais-je. Il était inhabituel de me voir aussi pressé, inquiété par une situation. Mais pourquoi les choses s’annoncent-elles de cette façon. Je finis par me rapprocher de cette odeur, de nombreux élèves s’exclament sur l’objet de ma curiosité. Une phrase écrite sur le mur de pierre, de couleur rouge… Serait-ce… ? Oui du sang ? Non attends Mattheus réfléchis.. Analyse la situation. Je finis par me poser bien droit devant la dite écriture dont l’odeur me percute les narines maintenant que je suis bien proche.

Les adultes devraient vite arriver, il faut s’organiser sinon le chaos va se répandre bien trop facilement. De mon majeur et mon index, je flirte avec la texture qui a servi « d’encre » pour cela. Je finis par les rapprocher des mes narines pour analyser ce qu’il en est. Je déglutis sèchement avant de me rendre compte que oui… s’en est. Mon audition est prise d’assaut par le brouhaha ambiant. Pestant alors je me retourne vers les élèves pour leur adresser la parole :

« S’il vous plais, un peu de calme ! Nous allons devoir nous organiser pour ne pas laisser place à la panique ! C’est dans l’intérêt de tous de garder notre sang-froid !  »

Est-ce que c'est un avertissement ? Un conseil ? Une menace ? Un peu de tout ? Qui nous conseillerait en écrivant un message sur les murs, rempli de sang de toute façon. Cela traite t-il d'une créature... ? Je n'aurai pas eu connaissance de son existence ? Ou alors... une personne que l'on déguise par la formulation des mots ? Je n'en sais foutrement rien. Mais la situation exigeait un contrôle de soi irréprochable. Oui, totalement irréprochable, et garder la tête des élèves hors de l'eau...

(c) DΛNDELION


child mood
the sirens were dangerous creatures, who lured nearby sailors with their enchanting music and voices to shipwreck on the rocky coast of their island

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 978
Points : 13
Crédit : Eilyam (Vanessa Hudgens)
Année : Septième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Ven 26 Oct - 18:25

Message suspect

feat. Cruz & co

Impossible de passer à côté de cette information. Tout le monde ne parlait que de ça depuis le début de la matinée. La rumeur avait même atterri jusqu'au fond des cachots, dans la salle commune des Serpentards. Inutile de vous dire qu'en bonne préfète, Cruz n'avait pas attendu bien longtemps pour se décider à vérifier par elle-même ce qu'il en était. La jeune femme avait beaucoup de mal à croire à ces commérages : un message écrit dans du sang, sérieusement ? Encore un petit malin qui s'était amusé avec de la sauce tomate, certainement. Et pourtant, une part d'elle était tentée de prendre cela au sérieux. Cette même part qui s'était révélée lors du combat qui avait eu lieu lors du bal de fin d'année, il y a deux ans. Cette part qui s'était interposée entre Madison et un mangemort pour protéger la blondinette. Cette part aussi qui s'était davantage révélée après la discussion qu'elle avait eu avec le garde-chasse, Mattheus Wenlock, dans sa cabane l'année dernière. Il fallait que tous les élèves de Poudlard fasse bloc contre les menaces du monde extérieur, la brune l'avait enfin pleinement assimilé. Mais si la menace était déjà entrée dans le château, qu'allait-il se passer ensuite ? Préférant en avoir le cœur net avant de s'alarmer inutilement, la préfète avait sauté le petit déjeuner pour se rendre directement sur les lieux où le message était écrit.

Cruz prit l'escalier qui faisait la jonction entre les cachots et le hall d'entrée, là où se trouvait le message d'après la rumeur. Alors que la brune avait justement prévu de ne pas se rendre à la Grande Salle, elle put se rendre compte que cette pièce était devenue tout simplement inaccessible. Une foule immense se pressait à quelques pas de là, tant et si bien qu'elle bouchait maintenant l'entrée à la Grande Salle, ne faisant ainsi que grossir les rangs avec les élèves qui ne pouvaient aller prendre leur petit-déjeuner. Bien qu'elle soit assez petite, l'Espagnole aperçut sans mal le fameux message dont tout le monde parlait. Ce qu'elle put lire la laissa sans voix. Non non non, ce n'était pas possible, elle était forcément en train de rêver ! Ou alors c'était une blague, oui voilà, une simple blague. Néanmoins, elle devait aller s'en assurer ... Alors que la brune s'approchait de la foule, décidée à se frayer un chemin par tous les moyens, elle aperçut Hansel qui venait lui aussi d'arriver. « Hansel ! Heureusement tu es là ! Tout ce monde ... et ce message ... tu y crois toi ? » Lui dit la jeune femme en se rapprochant de lui, avant de jeter un coup d'oeil inquiet à la foule. « Il faut qu'on aille voir de plus près et qu'on calme les élèves. » Sans tarder davantage, Cruz se mit à jouer des coudes pour arriver à passer au milieu de tous ces élèves dont certains beaucoup plus grands qu'elle. Heureusement, Hansel était bien plus imposant et lui facilita la tâche.

« Nous sommes préfets, écartez vous ! » Continuait de crier la jeune femme pour se faire entendre au milieu du brouhaha et finir de faire bouger les élèves les plus récalcitrants. Quand enfin ils arrivèrent au niveau du mur, ils découvrirent qu'un adulte était déjà sur place. Le garde-chasse était en train d'intimer à la foule de garder son calme mais avait visiblement bien du mal à se faire entendre. Et comment l'en blâmer ? Il était seul face à un nombre d'élèves bien trop important pour être estimé d'un seul coup d'oeil. Alors que Cruz venait de faire bouger un gros balèze d'une tête et demi de plus qu'elle, elle arriva enfin à la hauteur de Mattheus, accompagnée d'Hansel. « Matt ! » S'exclama la jeune femme, oubliant qu'une telle familiarité avec le garde-chasse pouvait poser question. « On va vous aider. Vous savez si d'autres adultes arrivent bientôt ? » D'autres adultes ou préfets n'allaient pas être de trop pour gérer cette foule compacte qui se laissait aller à la panique. Cruz n'avait pour l'instant pas le temps d'émettre des hypothèses quant à la provenance de ce message et son sens mais une chose était sûr : cette odeur n'était certainement pas celle de la sauce tomate.


made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8215-understood-the-mind-is-bigger-than-the-whole-universe-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8229-too-many-things-in-my-head-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8230-look-what-i-did-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8231-real-talk-caseyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8232-real-fast-talk-casey

Arrivé(e) le : 22/08/2017
Parchemins rédigés : 1192
Points : 16
Crédit : moi (Frances Cobain)
Année : Cinquième (redoublante)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Billie

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Ven 26 Oct - 19:17

l'amitié rapproche et la haine éloigne
savannah & casey


Quand elle se réveilla ce matin-là, Casey sentit comme une atmosphère étrange, le genre d’ambiance lourde, suffocante, qui laisse un arrière goût étrange. Le temps n’était pourtant pas orageux, mais l’air semblait peser mille tonnes. S’habillant rapidement, se demandant ce qui provoquait cette sensation étrange qui ne la lâchait pas, la blonde quitta son dortoir pour retrouver une Salle Commune presque vide et qui semblait pourtant plus agitée que jamais. Elle glana quelques chuchotements en passant à côté de deux jeunes élèves où l’air inquiet se le disputait à une forme d’excitation, et décida, pour une fois, de se diriger tout droit là où la majorité du château devait être en cet instant, si les dires de ses deux jeunes camarades étaient vrais. Casey croisa quelques autres élèves à mesure qu’elle descendait les étages, et tous arbhoraient la même expression, mélange de satisfaction et de peur.

Parvenue dans le Hall, Casey refoula sa détestation presque phobique des foules pour s’avancer jusqu’à apercevoir l’inscription rouge sang sur le mur. Restée sur les dernières marches de l’escalier, lui évitant ainsi d’être serrée entre d’autres élèves dont le contact lui faisait horreur, elle déchiffrait, encore et encore, les mots, leur cherchant un sens qui ne venait pas, un long frisson glacé courant le long de sa colonne vertébrale. Ce n’était peut-être rien. Une simple farce de très mauvais goût de la part d’un élève. Mais il y avait Londres. Mais il y avait eu Blackman. Mais il y avait tellement d’autres choses. Et la blonde ne pouvait s’empêcher de penser qu’il s’agissait là d’un très mauvais présage, quand bien même la phrase n’avait aucun sens à ses yeux. Le simple fait qu’il s’agisse d’un avertissement lui suffisait à ressentir un profond malaise.

Instinctivement, ses yeux fouillèrent la foule à la recherche de Brooklyn. Depuis leur étrange tête à tête dans le Balcon du Monde, quelques jours plus tôt, durant Halloween, elle ne pouvait s’en empêcher. Et au passage, si elle mettait la main sur son demi-frère, ce ne serait pas de refus. Enfin, bien entendu, sa première réaction serait du pur dégoût, mais elle avait besoin de voir son visage, d’y lire quelque chose. Non pas qu’elle le pense impliqué dans cette histoire, il n’était pas le genre de fanfaron à inscrire des inscriptions en lettres de sang - était-ce du sang ou de la peinture, d’ailleurs ? - sur un mur, mais elle savait qu’un simple regard échangé avec lui pourrait lui apprendre beaucoup sur ce qu’il savait. Ou ne savait pas.

Quelques mètres plus bas, la voix adulte du Garde-Chasse tentait de couvrir le brouhaha pour ramener le calme qui menaçait, à chaque secondes, de s'envoler, purement et simplement. Sans grand succès pour l'instant. Mais bientôt d'autres voix, plus jeunes, se joignirent à eux, et Casey laissa son regard divaguer pour reconnaître Cruz qui tentait de jouer de son rôle de préfète pour ramener le calme.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 340
Points : 25
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Professeur A. Jones

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Ven 26 Oct - 19:55


Creep isn't for Mornings


Qu’est-ce qu’ils ont tous, ce matin ?
Pour une fois que j’étais décidée à me faire violence et aller déjeuner avec les autres dans la grande salle, une espèce de cohue humaine me détourne de mon objectif. On entend une rumeur qui descend jusqu’aux cachots, mais ça vient clairement du rez-de-chaussée. Et il est encore trop tôt pour que ce soit juste la masse d’estomacs matinale qui crie famine. J’ai à peine fini de me préparer, j’attrape mon sac comme pour aller en cours et suit le mouvement de foule. Au diable le petit déjeuner, ça m’énerve de ne pas savoir ce qu’il se passe.

Dès les couloirs, certains des plus curieux trottinent ou courent carrément pour aller voir ce qu’il se passe. Personne ne sait vraiment ce qui se passe, et ça va bon train niveau spéculations stupides, le temps d’arriver au Hall j’ai déjà entendu tout et n’importe quoi. Surtout du n’importe quoi.
Mais la foule est tellement dense, que bientôt écouter les blablas devient le cadet de mes soucis. Je ne reconnais même pas les visages autour de moi, tout le monde se presse en piétinant jusqu’au lieu d’intérêt.
Je commence à vraiment m’inquiéter. Ceux qui n’ont pas des airs curieux ont l’air carrément flippés, et j’entends certains murmurer, comme s’il y avait eu un drame. Quoi, qu’est-ce qui va nous tomber dessus, cette fois ? Je lève la tête en me dressant sur la pointe des pieds pour essayer de voir ce qu’il y a à voir ou, à défaut, reconnaître un visage familier à qui demander. Il y a tellement de monde et ça remue tellement que je mets un bon moment, même sans chercher personne de précis.

- Oh, poussez-vous... Je grommelle en essayant de me frayer un passage

Pour une fois, être une grande perche m’avantage : après deux bonnes minutes à brasser dans la marée humaine, je finis par distinguer mon frère parmi la foule. Hallelujah. Sans quitter Hansel des yeux pour ne pas le perdre, je joue des coudes entre les curieux pour atteindre mon grand frère. Et c’est pas simple, la quasi-totalité de l’école s’est manifestement donné le mot. Il y a même des profs qui commencent à arriver sur place, et je distingue certains des préfets qui essayent de ramener le calme pour leur faciliter la tâche. J’évite soigneusement de passer à portée de Cruz (dans un bon comme dans un mauvais jour, elle m'a rarement à la bonne) et fini par attraper la manche de mon frère en manquant de trébucher sur un pied.

- Hansel ! Qu’est-ce qui se passe ? Tu…

Je me tais, parce que par-dessus son épaule, je vois enfin le message. Qu’est-ce que c’est que ce charabia ? C’est qui, ce « elle » ? Et « traquer » l’odeur du sang ? Je relis en boucle l’avertissement sans plus savoir quoi ajouter. Je n’aime pas ça du tout. J’ai envie de croire à un reste de vanne d’Halloween, mais vu la tronche des profs, soit le mot n’est pas passé, soit ce n’est pas une nouvelle idée lumineuse du Directeur. Sauf que ce truc n’était pas là hier soir, on l’aurait remarqué. Dans un endroit aussi visible en plus. Ça a été fait quand, ça ? Une vanne d’un élève ? Y a plus drôle comme blague…
Qu’est-ce qu’on est censés faire ? Je reste près de mon frère, persuadée que, comme moi, la plupart des élèves ne partiront pas tant qu’on n’aura pas une idée de ce qui se passe. En outre, ce truc me fait déjà flipper, et je préfère attendre de voir ce qu'en pense mon frangin.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 01/06/2018
Parchemins rédigés : 69
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Sam 27 Oct - 3:32



L'ensemble des élèves & les adultes


Vous avez un nouveau message...





Le brouhaha dans les couloirs l'avait soudainement alerté. Ce n'était pas un brouhaha curieux ou heureux comme à l'annonce de la reprise des matchs de Quidditch. Non, cette fois-ci le ton semblait être à l'inquiétude. Il sortit alors de son bureau et attrapa un élève au passage.

- "Jeune homme, que se passe-t-il ?" - demanda-t-il sur un ton sec.

- "Quelqu'un a écrit un truc sur le mur du Hall ! On dirait du sang, c'est flippant !"

Rufus fronça les sourcils puis remercia l'élève. Il dégringola alors les escaliers aussi vite que sa hanche put le lui permettre tandis que milles et unes pensées se bousculèrent dans son cerveau. Une inscription sur un mur, cela lui rappelait de biens mauvais souvenirs. Il espérait que cela fusse une simple plaisanterie de mauvais goût. Il arriva au rez-de-chaussée après quelques bonnes minutes et se trouva face à un groupe d'élèves massés devant un mur du hall d'entrée. Il pressa le pas et s'engouffra au sein de l'attroupement, claudiquant.

- "Écartez-vous s'il vous plait, faites place ! " - fit-il en haussant le ton - "Écartez-vous bon sang !".

Les élèves firent alors difficilement place, trop occupés à se poser tout un tas de question et à proposer certaines hypothèses. Voilà la fameuse inscription : "Elle traque l'odeur du sang jusque dans les profondeurs. Méfiez-vous !". L'allemand déglutit. Cela lui rappelait effectivement un évènement lors de sa deuxième année à Poudlard. Et cela avait mal fini pour un certain nombre d'élèves avant lui. Intérieurement, il espérait que la chambre ne se rouvrirait pas à nouveau. Il se rassura en se disant que le basilic était mort et enterré depuis longtemps mais la magie pouvait faire de vrais "miracles"... Il constata la présence de l'un de ses collègues et en voyant son visage après avoir reniflé la matière visqueuse ayant servi à écrire, Rufus sentit un frisson lui remonter tout le long de l'échine. Il se répéta alors plusieurs fois que c'était une plaisanterie, une simple plaisanterie.

Il s'approcha alors de son collègue et lui chuchota :

- "Ce n'était pas là hier soir... Personne n'a rien vu ? "

Rufus eut à peine le temps de finir sa phrase que des élèves paniqués vinrent l'assaillir de questions. Il tenta alors de cacher son anxiété soudaine et leva les mains en signe de paix et pour calmer l'agitation.

- "Faites ce que Monsieur Wenlock vient de vous suggérer. Calmez-vous. Nous allons tirer au clair cette histoire."

Il se tourna à nouveau vers l'inscription et il sut instinctivement que cela ne valait rien de bon. Son coeur tambourinait dans sa poitrine et il eut l'impression que sa nervosité était palpable au milieu de toute cette agitation. Qu'est-ce que cela signifiait ? Était-ce une menace ? Ou pire, était-ce une simple introduction à quelque chose de pire ? Non non non. Non. Rufus tentait désespérément de se persuader que ce n'était rien qu'une idiotie de plus. De plus, la cavale dans les escaliers avait brutalement réveillé ses douleurs à la hanche et il grimaça. Il espérait que d'autres professeurs arriveraient pour tenter de calmer les élèves et les rassurer. L'allemand espérait aussi que le directeur ferait son apparition...

Il tendit l'oreille et eu vent de plusieurs remarques entre élèves faisaient vent de rumeurs ou théories toutes aussi farfelues les unes que les autres. Il fallait mettre un terme rapidement à ces interrogations, sans quoi de premiers bouc-émissaires seraient désignés par des groupes d'étudiants peu scrupuleux quant à l'origine de leurs informations. Il fallait éviter toute aggravation de la chose et rassurer autant que possible chacune des personnes de cette école. Après Blackman et les atrocités de ces dernières années, le retour d'un problème tout aussi important serait une véritable catastrophe.

"Rufus, calme-toi, ce n'est qu'une mauvaise blague, une très très mauvaise blague."



(c) crackle bones



you know what ?
A people without the knowledge of their past history, origin and culture is like a tree without roots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9560-prudence-janet-andersonhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9565-prudence-est-mere-de-surete-vraimenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9571-prue-demandes-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9566-prue-faites-bosser-locus#209737http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9569-prue-simple-rapide-efficace

Arrivé(e) le : 22/04/2018
Parchemins rédigés : 560
Points : 18
Crédit : Sheya / Alexis Bledel
Année : 5e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Hannibal

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Sam 27 Oct - 9:11


Vous avez un message
ft. la panique générale
La journée avait pourtant bien commencé ; le ciel était clair et la température plutôt clémente pour un jour d’automne. La pelouse du parc était recouverte d’une fine rosée que les rayons de soleil matinaux n’allaient pas tarder à faire disparaître. Comme à son habitude, Prudence s’était levée plus tôt que son emploi du temps ne le réclamait pour aller faire un tour dehors dans l’espoir d’apercevoir le calmar géant ou quelques petits Botrucs dans le parc. En passant pour la première fois de la journée dans le hall, la Gryffondor n’avait pas du tout remarqué le fameux message, bien trop occupée à penser à la soirée d’Halloween de la semaine passée et à son devoir de sortilège dont l’échéance approchait à grands pas. Ce ne fut qu’au retour de sa promenade matinale que la brune nota l’effervescence présente dans le Hall. C’était un peu comme si toute l’école avait décidé de se retrouver là, plantée devant un mur. Intriguée, la jeune fille s’approcha et tenta de distinguer quelque chose par-dessus la foule, sans réel succès.
    
« On dit que c’est apparu cette nuit… » marmonna un première année à l’oreille de son ami.
 
Intriguée, Prudence décida de se rapprocher afin de comprendre de quoi il retournait. Qu’est-ce qui était apparu cette nuit ? De quoi parlait-il ? Tout en fronçant les sourcils et en poussant ses camarades, la Gryffondor se rapprocha du mieux qu’elle pu du fameux mur pour en découvrir l’inscription. Son sang ne fit qu’un tour tandis que son regard parcourait le mur et les lettres ensanglantées qui le recouvraient.
 
« Par Merlin, lâcha-t-elle en poussant de façon plus ou moins délicate deux deuxièmes années qui lui barraient la route, qu’est-ce que c’est que cette connerie… »
 
Au fur et à mesure que les autres élèves découvraient l’inscription, une clameur semblait monter du hall de l’école. Des éclats de voix raisonnaient, certains croyaient à une mauvaise blague en l’honneur d’Halloween, d’autres élèves se poussaient dans tous les sens pour apercevoir le fameux message, certains même sanglotaient dans un coin en tremblotant.
Prudence réussit enfin à s’approcher un peu plus près du mur et elle fit une grimace en constatant que le message ensanglanté semblait plutôt frais… Quelqu’un s’était donc relevé cette nuit pour aller inscrire ces mots, ici, sur un mur du hall à la vue de tous. Et dans quel but ? Quelle était la raison de toute cette mascarade ? Son estomac se serra douloureusement dans son ventre alors qu’elle relisait pour la dixième fois au moins les inscriptions… Cela sonnait comme une menace et Prudence ne se sentait clairement pas sereine. Certes, elle avait très mal vécu l’année passée sous le joug de Blackman et ses sbires et en était ressortie un brin parano cependant son instinct lui criait que le message n’était pas une mauvaise farce. Quelque part, dans le château, quelqu’un menaçait sérieusement la sécurité des élèves. Quelqu’un, mais qui ?
Remarquant la présence de Cruz et d’Hansel, deux autres préfets, Prudence se rapprocha d’eux en leur offrant un pâle sourire. Elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de faire plus ample connaissance avec ses collègues et elle aurait largement préféré le faire dans de meilleures circonstances.
 
« Salut ! dit-elle en se campant aux côtés de Cruz et d’Hansel tout en évitant les coups de coude des autres élèves, personne ne sait ce qui s’est passé ? Ça ressemble pas vraiment à une mauvaise blague d’Halloween… »
 
À peine eut-elle prononcé cette phrase que Prudence remarqua la présence du garde-chasse non loin de là. Ouf, ils n’étaient pas que trois à essayer de gérer ce chahut… La masse d’élèves commençait à amplifier et le mouvement de foule pouvait vite arriver avec la panique ! Il fallait absolument calmer le jeu avant que quelqu’un ne se retrouve blessé. Cette situation lui rappelait tellement l’un des chapitres de l’histoire de Poudlard que c’en était déroutant… Était-ce possible qu’il y ait une deuxième « Chambre des Secrets » à Poudlard ? Non, c’était impossible, après cette histoire Dumbledore en personne s’était assuré que l’école n’abritait pas une autre pièce de ce type. Mais même en sachant ça, Prudence était persuadée que ce message était bel et bien à prendre au sérieux et qu’une véritable menace planait sur le château.
Remarquant que le professeur Wolffhart était arrivé à son tour, Prudence se dirigea vers lui. Entre ce dernier et Mattheus, ils allaient forcément réussir à faire revenir le calme !
 
« Professeur ! lui dit-elle en se rapprochant de lui, ça commence à être la panique par là-bas… »
 
Elle désigna d’un geste vague de la main la foule d’élèves en périphérie ; certains commençaient à se pousser et le grondement des conversations ne cessait d’augmenter. Il fallait faire quelque chose pour calmer tout le monde ! Prudence en profita pour parcourir la foule du regard afin d’y repérer un visage connu ; elle n’osait pas imaginer la panique que pouvaient ressentir ses amies Lena et Robin en lisant cet avertissement… Cela devait forcément leur rappeler Blackman ! Pas de traces de Bonnie non plus pour le moment ; Prue avait hâte qu’elle arrive car le calme olympien de son amie lui serait une aide précieuse pour gérer la situation et y voir clair dans ses pensées.

HARLEY-



- Prue -


Dernière édition par Prudence J. Anderson le Dim 28 Oct - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7131-liu-xi-macdougall-qui-triomphe-de-lui-meme-possede-la-force-modifiehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7152-liu-xi-ce-qui-lie-une-famille-cest-davoir-vu-fleurir-les-memes-jardins-annee-apres-anneehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7151-liu-xi-si-on-faisait-un-brin-de-causettehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7153-dans-la-boite-de-lu-xihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7154-les-petits-billets-pour-liu-xi

Arrivé(e) le : 21/11/2016
Parchemins rédigés : 929
Points : 13
Année : ft. Liu Yifei

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Roxy M. Reid

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Sam 27 Oct - 17:09


Liu Xi s’approcha de la foule, à moins d’être sourd, impossible de louper le tumulte de la rumeur qui s’était répandue dans le couloir. On entendait tout, surtout n’importe quoi et elle voulait voir de quoi il en retournait elle-même… Elle n’était visiblement pas la seule, beaucoup trop d’élèves étaient massés dans le hall, et elle pouvait sentir le frisson de la panique se répandre parmi eux. Elle se fraya un passage, s’excusant vaguement auprès des élèves qu’elle devait bousculer pour atteindre le mur et son inscription. Cela pouvait-il faire référence à la chambre des secrets ? N’était-elle pas scellée, après ce qu’il s’était passé ? Cela avait-il un rapport avec cette histoire de badge ? Poudlard avait décidemment un problème avec le sang ces temps-ci. A moins que cela soit une simple blague de très mauvais goût. Elle se demanda si le garde-chasse et le professeur d’études des moldus avaient eu vent des lettres anonymes et du badge ? N’était-il pas temps d’inclure un peu plus de professeur dans le secret ? Elle arrêta là ses réflexions, entendant l’inquiétude des élèves autour d’elle.
« Mattheus, Rufus » salua-t-elle rapidement ses collègues. Ses derniers appelaient au calme, elle espérait que ces bonnes paroles aient l'effet attendu mais elle émettait quelques doutes. « Merveilleuse manière de débuter la journée…Je vais essayer d’organiser le troupeau tant qu’il ne se piétine pas encore»…murmura-t-elle à l’intention de ses collègues. La situation était certes déconcertante, mais elle ne se laissa pas gagner par le stress ambiant. Pour l’instant, ce n’étaient que des mots sur un mur. Et le danger le plus imminent venait d’un mouvement de panique.

La professeure interpella les deux préfètes qui se tenaient à proximité des adultes : « Miss Anderson, Miss Rosewood, je vais vous mettre à contribution un instant ! » L’inaction était leur ennemi principal dans une situation comme celle-ci, il ne fallait pas laisser de place pour la panique. « Tout d’abord pouvez-vous nous indiquer qui était de ronde cette nuit et dans quel secteur ? ». Elle doutait que cela soit l’œuvre d’un plaisantin, elle avait vu suffisamment de sang dans sa vie pour savoir le reconnaître et elle osait espérer que les élèves ne trouveraient pas ça facile de s’en procurer… ou d’en faire couler pour écrire un message. Mais cela permettrait peut-être de savoir à quelle heure ce message avait été écrit, à défaut de savoir par qui. « Je vais demander à tout ce beau monde de bien vouloir se mettre en rang par maison, si l’on peut éviter les bousculades…ce sera toujours ça de pris.»

Elle pointa sa gorge du bout de sa baguette avant de s’adresser à l’ensemble des élèves, d’une voix amplifiée pour couvrir le brouhaha ambiant : « Je vous demande votre attention quelques instants ». Liu Xi attendit quelques instants avant de poursuivre : « veuillez vous regrouper par maison en face de vos préfets pour les Gryffondors et les Serpentards, Poufsouffle ici et Serdaigle là » dit-elle en désignant deux espaces relativement vides à proximité de Mattheus, Rufus et elle. Elle espérait voir arriver les préfets manquants rapidement… Les élèves avaient plus facilement confiance en leurs pairs qu’en l’équipe pédagogique. Elle mit fin au sortilège, espérant que les élèves suivraient la consigne.

Elle fit une proposition à ses collègues et aux préfets :
« Nous pourrions peut-être demander aux élèves de nous faire part de leur théorie ou de leur observation ? Il n’y aura probablement pas grand-chose d’utile, mais au moins, nous saurions ce qu’il se raconte. » Du point de vue de MacDougall, il valait mieux savoir ce qui se colporterait d’ici quelques heures dans tout le château. Et surtout, cela permettrait d’occuper les esprits en attendant de trouver une meilleure idée. Mais, elle se rangerait à la majorité, si les autres pensaient qu’il valait mieux ne pas se lancer dans ce genre de chose de peur de ce qui pourrait être dit, elle l’entendrait parfaitement.



LXMD
“Demeure aussi prudent au terme qu'au début; ainsi tu éviteras l'échec” [Tao Te King]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 182
Points : 27
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Sam 27 Oct - 19:25

   
Vous avez un nouveau message...




La routine s'était installée depuis quelques jours et, à sa grande surprise, le jeune professeur commençait à renouer petit à petit avec les couloirs de Poudlard et certaines de ses pièces, à commencer par la bibliothèque bien entendu. Il appréciait toujours autant le confort et le calme que lui conférait son isolement, hors des murs de cette prestigieuse école, mais ses récentes rencontres et retrouvailles avaient eu l'effet d'un électrochoc pour le sportif. En effet si par le passé il avait volontairement choisi de couper court à tout contact humain, au profit de ces merveilleuses créatures magiques, son retour à Poudlard avait marqué une nouvelle ère et un renouement avec ses congénères. Ce n'était pas facile de reprendre le processus de sociabilisation qu'il avait presque entièrement oublié, ce n'était pas simple de se forcer à aller vers les gens pour participer à cette expérience humaine, mais il savait que c'était pour le mieux.
Il avait cependant fallu attendre cette rentrée et le retour d'Aurora pour que le jeune sportif ressente de nouveau la chaleur humaine sous son aspect le plus simple et le plus pur, rien de comparable avec sa rencontre avec l'irlandaise ou sa prise de contact avec le professeur Mandrake. Rien qui ne soit entaché par la passion ou le devoir, rien qu'un contact humain dans son plus simple appareil, rien que des rires et des francs sourire, rien que ce qu'il avait raté pendant presque une décennie.
C'était donc fort de ce constat et de cette nouvelle expérience que le jeune homme s'était mis en tête de recommencer le processus pour en tester les limites, il commença donc à arpenter un peu plus souvent les couloirs de l'école, à la grande surprise des élèves, et aujourd'hui n'était pas une exception. Enfin si, un petit peu, car une fois sa session de sport matinale effectuée il s'était dirigée vers l'école afin de vérifier le contenu d'un ouvrage pour l'un de ses futurs court.

Pas encore totalement habitué à l'activité qui grouillait dans ces longs couloirs, il fut assez surpris par le brouhaha qui s'était emparé du hall. Y avait-il eu une annonce particulière, dont il n'était pas au courant ? Non, le ton et le questionnement des élèves n'augurait rien de bon et, alors qu'il créait déjà son chemin à travers la foule en jouant des épaules, son regard se posa sur le message en lettres de sang.

- Fait chier.

Comment ne pas faire le rapprochement avec les courriers qu'il avait reçus de son élève ? Comment ne pas lier cela au courrier anonyme reçu et à ce stupide complot ? Si une certaine culpabilité commençait à compresser sa poitrine, se répétant qu'un tel message n'aurait peut-être pas été affiché s'il en avait parlé à tous les professeurs, l'athlète ne tarda pas à remettre de l'ordre dans ses pensées. C'était trop tard pour s'en vouloir, l'important était à présent de ramasser les pots casser et d'empêcher que cela escalade au niveau supérieur.

Prenant une profonde inspiration, Nathanael se fendit donc de son sourire le plus naturel afin d'installer un sentiment de confiance et de calme à ses interlocuteurs : la panique était le pire scénario possible. Il arriva donc à hauteur de ses collègues et de plusieurs élèves, avant de lancer sur un ton léger :

- Bien le bonjour, chers collègues. Sympa comme rendez-vous matinal, hein ?

L'humour n'était peut-être pas de mise ici mais elle était nécessaire pour calmer les esprits, maintenant que l'une de ses collègues avait déjà fait le nécessaire pour que le volume sonore soit vu à la baisse. Se tournant vers les préfets présent également, Nathan en reconnut au moins une et poursuivit par :

- Miss Anderson. Toujours un plaisir de vous voir, de si bon matin.

Posant ses prunelles sur la foule devant lui, comprenant qu'il faudrait du temps pour que les inquiétudes soient dissipées, le sportif pivota pour faire face au message afin d'y jeter un second coup d’œil. Certes il n'arrivait pas à deviner la nature de ce qui était mentionné dans ce message, assurément pas, mais cela devait forcément avoir un lien avec ce qui l'inquiétait depuis plusieurs jours.

S'approchant donc de ses collègues, pour que des oreilles trop curieuses ne puissent entendre ce qu'il avait à dire, il finit par conclure son intervention par une proposition des plus simples.

- Je crois avoir ma petite idée de ce qu'il se trame, un début d'idée en tout cas mais les élèves n'ont pas besoin de l'entendre. Une fois que le calme sera revenu, je vous invite à me retrouver dans mon bureau. Ça marche ?




© ANARCISS sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 01/06/2018
Parchemins rédigés : 69
Points : 6
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin:
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Sam 27 Oct - 21:58



L'ensemble des élèves & les adultes


Vous avez un nouveau message...





Rufus fut rassuré de voir d'autres collègues débarquer. Ils ne seraient pas de trop. Une jeune Gryffondor que l'allemand reconnu malgré le fait qu'elle ne soit pas son élève.

- "Mademoiselle Anderson..." - fit-il, sa phrase étant coupée par la réponse de la jeune fille.

Voilà que les élèves paniquait au fond. Il ne fallait surtout pas que la situation dégénère. Il la remercia alors d'un hochement de tête et se dirigea vers le groupe pour tenter de les calmer.

- "Calmez-vous, calmez-vous. Plus vous paniquez et plus la situation vous est pénible. Nous allons trouver une réponse." - fit-il d'une voix posée.

Rufus venait de retrouver son sang-froid parce qu'il n'avait pas le choix. Lorsque la chambre des Secrets avait été ouverte, il avait paniqué dans un premier temps puis avait mis trop de temps à retrouver son calme et sa concentration. Cette fois-ci, le professeur ne referait pas la même erreur. Si une chambre venait à se rouvrir il saurait comment gérer la situation parce qu'il l'avait déjà vécue.

Sa collègue Liu arriva à son tour et tenta de mettre en ordre les élèves. Son idée d'interroger les élèves était loin d'être mauvaise et cela permettrait au moins de rassurer chacun individuellement et de s'adapter en fonction de la réaction des élèves. Rufus s'appuya sur sa canne et acquiesça.

- "Je suis d'accord avec vous. Je pense aussi que si nous prenons la situation en main dès maintenant, la panique redescendra plus facilement. Il vaudrait mieux se répartir les maisons. "

Rufus fut tenté de prendre sous son aile les Gryffondor mais il devait agir dans une neutralité totale et s'occuper tout autant des autres maisons. Après tout, sous chacun des blasons se trouvait un adolescent et parfois un enfant qui craignait que les horreurs du passé ne ressurgissent. Il était important d'agir rapidement.

- "Si l'auteur de cette...chose... est passé entre deux rondes, cela réduit le champs des possibles quant à l'heure de l'acte. A moins qu'il ait une cape d'invisibilité, quelqu'un a forcément vu ou entendu quelque chose. " - dit-il tout bas à ses collègues et aux préfets.

Qu'un étudiant possède un tel trésor lui paraissait tout bonnement improbable mais rien n'était impossible. Si cela était vraiment le cas, il suffirait de cuisiner chaque élève jusqu'à ce qu'un d'eux ne craque et donne quelques indications intéressantes. Mais là encore, il ne s'agissait que de simples élucubrations. Le professeur de Soin aux Créatures Magiques semblait avoir une idée de ce qui pouvait se tramer mais en regardant autour de lui, Rufus ne pouvait se résoudre à se retrouver dans le bureau de l'un de ses collègues alors que tout un tas d'adolescents étaient dans un état de peur et pressentaient quelque chose de mauvais.

- "Il faut que nous nous occupions d'abord des élèves. Ils ont besoin d'être rassurés et je crois qu'il s'agit d'une priorité pour le moment. "

Ses yeux vacillèrent sur l'ensemble des élèves et se revit quelques décennies plus tôt quand lui aussi avait paniqué. Pourtant à cette époque, il savait qu'il était intouchable grâce ou a cause de sa lignée sanguine. Rien n'était plus effrayant que de savoir qu'une créature voulait du mal quelque part à ses camarades, et maintenant, Rufus retrouvait cette même peur : que quelqu'un ou quelque chose ne s'en prenne aux élèves.


(c) crackle bones



you know what ?
A people without the knowledge of their past history, origin and culture is like a tree without roots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9560-prudence-janet-andersonhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9565-prudence-est-mere-de-surete-vraimenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9571-prue-demandes-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9566-prue-faites-bosser-locus#209737http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9569-prue-simple-rapide-efficace

Arrivé(e) le : 22/04/2018
Parchemins rédigés : 560
Points : 18
Crédit : Sheya / Alexis Bledel
Année : 5e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Hannibal

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Dim 28 Oct - 12:07


Vous avez un message
ft. la panique générale
Tandis que le professeur Wolffhart lui rendait son salut, Prudence remarqua du coin de l’œil que le professeur MacDougall se joindre à la masse. La Gryffondor se sentit un brin plus soulagée ; plus les professeurs seraient nombreux plus la situation serait facile à gérer. Enfin « facile » n’était certainement pas le mot le plus adapté toutefois pour le moment Prue n’en voyait pas d’autres. Alors que Wolffhart rassuraient les élèves qui paniquaient, l’enseignante de botanique salua ses collègues avant de se tourner vers les préfets, la mine grave. Prue se rapprocha et écouta attentivement les paroles du professeur MacDougall, prête à tout pour pouvoir aider à son niveau. 
 
« J’ai tourné aux deux derniers étages et dans les tours, répondit-elle en fronçant le nez, je n’ai rien repéré d’anormal, personne en dehors de son dortoir et rien non plus quand je suis rentrée me coucher. Il devait être pas loin d’une heure du matin, même la salle commune des Gryffondors était vide. »
 
Si seulement Prudence était descendue au rez-de-chaussée… Peut-être qu’elle aurait pu prendre sur le fait celui qui avait écrit ce message et que rien de tout ça ne serait en train de se passer… Ou peut-être que l’auteur de la menace l’aurait tout simplement éliminé en remarquant sa présence, seul Merlin le savait. Ou alors peut-être que le professeur d’étude des moldus avait raison et que le responsable de tout ça était équipé d’une cape d’invisibilité, rendant sa présence impossible à détecter. Bien trop de questions auxquelles personne n’avait de réponse, malheureusement.
Le professeur MacDougall pointa sa baguette magique sur sa gorge et ramena momentanément le calme à l’aide d’un Sonorus. Les élèves commencèrent à se mettre en rang, certains devant Hansel et Cruz et les Gryffondors en face de Prue. Cette dernière adressa un petit sourire qu’elle espérait rassurant aux deuxièmes années qui se trouvaient non loin d’elle ; ce n’était pas le moment de flancher, si tout le monde se mettait à paniquer ce serait la catastrophe ! Le brouhaha se calma momentanément mais l’on pouvait encore entendre les discussions animées parmi les élèves, où tout le monde allait de sa supposition personnelle à propos de l’auteur des faits et de ce qui allait suivre. Une chose était sûre, l’ambiance au sein du hall de Poudlard était glaciale et cela n’avait aucun lien avec la saison actuelle…
Ce fut ensuite au tour du professeur Armstrong d’arriver et Prudence le salua d’un signe de tête poli avant de répondre à son bonjour. Sa présence familière sur les lieux était plutôt rassurante et la Gryffondor fut soulagée de constater que suite à l’arrivée des trois enseignants la situation de panique générale semblait plus contrôlable.
 
« Bonjour professeur Armstrong ! » dit-elle en souriant tristement en guise de salut.
 
MacDougall leur proposa alors d’écouter les suppositions des élèves sur l’auteur du message et Prudence resta interdite. Elle n’était pas du genre à prêter attention aux bruits de couloir et considérait que cela pouvait faire bien plus de mal que de bien toutefois l’enseignante n’avait pas tort ; d’ici une heure à peine le château serait plein à craquer de rumeurs en tout genre accusant tout le monde. Mieux valait donc anticiper le coup et écouter dès maintenant ce qui se racontait, même si elle n’aimait pas trop ça. Le professeur Armstrong s’approcha de ses collègues et leur marmonna quelque chose que Prue n’entendit pas et elle en profita pour détailler la foule qui continuait de grossir devant eux. Mise à part Gretel, une de ses condisciples de cinquième année, elle ne remarquait pas de tête connue. Prudence sourit à la Serpentard qui se trouvait en compagnie de son frère et de Cruz avant de reporter son attention sur la masse d’élèves agglutinés devant elle.
Les enseignants avaient fini de parler entre eux et Wolffhart trancha en avançant que l’urgence actuelle concernait surtout la foule d’élèves paniqués et Prue acquiesça.
 
« Que peut-on faire pour vous aider ? leur demanda-t-elle, est-ce que vous voulez que l’on pose des questions aux autres élèves ici ? »
 
Même si le Sonorus de Liu avait participé à calmer l’atmosphère il régnait encore pas mal de bruit dans le hall et il serait difficile d’écouter tout le monde dans ces conditions. Fallait-il que tout le monde regagne sa salle commune en attendant la suite des consignes ? Ou au contraire, est-ce qu’il n’était pas mieux de laisser la journée se dérouler comme d’habitude afin de ne pas participer au mouvement de panique générale ?

HARLEY-



- Prue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9317-bonnie-lou-elsing-ohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9326-bonnie-o-carte-du-maraudeurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9325-bonnie-o-rapeltout#205681http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9336-bonnie-correspondance#205815http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9335-bonnie-postcards#205814

Arrivé(e) le : 26/02/2018
Parchemins rédigés : 286
Points : 4
Crédit : Bazzart (ft. Alycia Debman Carey)
Année : 5e (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Judith Sørensen

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Dim 28 Oct - 12:19

Vous avez un nouveau message
Poudlard ϟ Bonnie

Ce n’était pas un bon jour. Ce n’était pas la météo qu’il faisait ni même l’emploi du temps de sa journée, non il y avait quelque chose d’autre. Bonnie s’était levée, la boule au ventre, nauséeuse, fatiguée, encore vêtue de ses vêtements de la veille. Dans le château, quelque chose était différent. La salle commune était vide ou quasi. Il régnait un silence de mort qui avait quelque chose de passablement effrayant. Ou peut-être était-ce son imagination qui lui jouait des tours ? Elle ignorait ce qui la tracassait, trop habituée à être envahie par le stress à la moindre occasion. Elle devait aller voir : ce calme était trop inhabituel pour qu’elle n’y prête pas attention. A peine fut-elle sortie que ses soupçons se confirmèrent : il régnait dans les couloirs un bruit qui contrastait avec la quiétude des cachots. L’esprit embrumé par la nuit, elle mit un moment à saisir le sens des rumeurs qu’elle entendait. Des inscriptions ? Du sang ? Un message ? Cela ne voulait rien dire. De quoi parlaient-ils ? Elle devait remonter l’escalier et trouver Prudence. Son amie avait toujours une solution et elle était toujours au courant, elle lui dirait, elle, ce qu’il s’était passé.

Elle prit la direction du hall. En grimpant les marches, elle comprit ce qui lui avait échappé. Cette impression bizarre qu’elle avait depuis son réveil était justifiée : elle ne se souvenait de rien. Tout ce qu’elle avait fait après le dîner avait été effacé de sa mémoire : elle s’était assise sur un canapé de la salle et elle s’était finalement réveillée dans son lit. Ce n’était pas une absence ordinaire et cela n’avait rien à voir avec la fatigue constante causée par l’énorme quantité de travail que les professeurs leur donnaient. Et ce n’était pas le pire : ses mains étaient collantes. Baissant les yeux, elle réalisa soudain que ses paumes et ses doigts étaient tachés de rouge. Cela faisait trop de coïncidences pour qu’il s’agisse d’un pur hasard. Mais elle se refusait à y croire.

Elle fourra les mains dans ses poches. Par réflexe, elle serra sa baguette qui ne lui était pourtant pas d’une grande utilité ses temps-ci. Elle aurait été bien incapable de se défendre contre quoi que ce soit… La cohue était particulièrement dense : il était impossible d’avancer. Mais Bonnie n’était pas certaine d’avoir envie de savoir. Ce qu’elle entendait lui suffisait. Une inscription avait été barbouillée sur le mur pendant la nuit : c’était un lieu de passage et tout le monde pouvait en être certain, ces mots n’étaient pas là la veille. Il ne fallait pas être mordu d’histoire pour comprendre à quoi cet événement faisait référence. Elle sentit un mélange de panique et de peur l’envahir. Qu’est-ce que c’était que cette plaisanterie ? Il n’arrivait jamais rien de normal dans cette école ? Lorsque la foule s’écarta pour laisser passer les enseignants, Bonnie eut un haut le cœur. Seul un malade avait pu avoir une idée pareille. Elle essuya ses mains sur sa robe noire, elle n’avait rien à voir avec ça, ce n’était pas possible. Les larmes lui montèrent aux yeux mais elle se contrôla. Elle n’avait pas envie qu’on sache, elle ne voulait pas baigner dans une affaire aussi sordide. Et puis qui la croirait ? Elle n’avait aucun souvenir de ce qui s’était passé et personne ne pouvait témoigner. Non, il valait mieux ne rien dire et espérer que cet événement ne se reproduirait plus. Ils termineraient l’année comme ils l’avaient commencée et au mois de mai, tout cela ne serait plus qu’un souvenir. Parmi la foule, elle aperçut Prudence. Elle était préfète à présent, peut-être qu’elle en savait plus ? Elle s’approcha, se frayant un chemin parmi les élèves. Elle agrippa le bras de son amie, le regard horrifié.

« Prue. Tu sais quelque chose ? »

Le visage de Bonnie ne trahissait rien, seulement de la peur, ce qui n’était pas exceptionnel dans de pareilles conditions. Les professeurs commençaient eux aussi à arriver, cherchant à mettre de l’ordre dans la pagaille. « Veuillez vous regrouper par maison en face de vos préfets pour les Gryffondors et les Serpentards » Docile, elle vint se ranger derrière les élèves de sa maison. Elle ne voulait pas sortir du lot de peur qu’on la remarque mais elle n’avait qu’une envie : disparaître.



©️ nightgaunt


Dernière édition par Bonnie L. Elsing le Dim 28 Oct - 17:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7879-cruz-v-rosewood-le-visage-d-un-ange-mais-le-diable-au-corps-finihttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7882-cruz-your-hell-your-dream-nothing-in-betweenhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7883-cruz-les-mots-comme-trace-de-notre-passagehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7884-cruz-de-votre-plus-belle-ecriturehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8024-cruz-des-petits-mots-a-gogo#181927

Arrivé(e) le : 19/05/2017
Parchemins rédigés : 978
Points : 13
Crédit : Eilyam (Vanessa Hudgens)
Année : Septième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Aucun

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Dim 28 Oct - 16:33

Message suspect

feat. Cruz & co

La foule continuait de grossir et la rumeur s'intensifiait, de quoi commencer à agiter les petits curieux venus en masse. Il ne fallait surtout pas que certains cèdent à la panique et créent un mouvement de foule qui pourrait devenir dangereux. Heureusement, à peine Cruz avait-elle eu le temps de demander à Mattheus si d'autres adultes arrivaient que l'un des professeurs se fraya un chemin jusqu'à eux. La brune ne le connaissait pas et ne l'avait jamais eu au cours mais il lui semblait qu'il s'occupait de l'Etude des moldus. L'enseignant alla directement s'entretenir avec le garde-chasse, à voix basse, avant d'appuyer ses propos d'une voix forte. Deux voix valent mieux qu'une et Cruz avait hâte que d'autres se joignent à elles. Et les préfets, d'ailleurs, ils ne pouvaient pas se bouger un peu ? Au moins, aucun reproche ne pourrait être fait à ceux de Serpentard puisqu'ils étaient les premiers sur les lieux. Comme en réponse à ses pensées, la nouvelle préfète des Gryffondor pointa enfin le bout de son nez. Cruz ne la connaissait pas vraiment mais tout laissait à supposer qu'elle ferait mieux que ses prédécesseurs : qui pouvait faire pire de toute manière ? Prudence vint à la hauteur des deux Serpentards pour les saluer et leur demander s'ils savaient quoi que se soit à propos de l'inscription au mur. « Apparemment même les profs ne comprennent pas ... Je doute que ce soit une farce ou alors elle est de très mauvais goût. » Répondit Cruz, le visage grave. Elle avait encore assez foi en l'espèce humaine pour espérer que ce ne soit pas là l’œuvre d'un petit plaisantin. Les premières années étaient toujours plus cons d'année en année, mais tout de même. Si jamais l'Espagnole apprenait que cela venait d'un élève de Serpentard, sa vengeance allait être terrible, de quoi lui couper l'envie de recommencer. Il était hors de question que quiconque jette le déshonneur sur leur maison.

Par la suite, ce fut au tour du Professeur MacDougall de rejoindre le petit groupe devant le mur. Cruz était heureuse de la voir, elle appréciait beaucoup cette enseignante. Ce n'était pas le même genre que celui de leur directrice de maison, mais elle donnait l'impression que rien ne pouvait jamais la paniquer et de toujours agir avec sagesse. Après être allée saluer ses deux collègues, Liu MacDougall apostropha les deux préfètes qui se trouvaient l'une à côté de l'autre. Elle souhaitait savoir l'organisation des rondes pour la nuit dernière, certainement dans le but de réduire la plage horaire durant laquelle cette inscription avait été faite. Prudence fut la première à répondre, parlant exclusivement de sa propre ronde. On sentait bien qu'elle était novice. Cruz avait un peu plus de bagage derrière elle et savait qu'en tant que préfets, ils se devaient d'être précis et concis dans leurs déclarations. « Hansel et moi étions de ronde hier soir, en compagnie des Gryffondors. Je me suis occupée du premier et du deuxième étage, du couvre-feu jusqu'à vingt-trois heures trente environ. Mon binôme s'occupait des cachots, du hall et des extérieurs. Je n'ai rencontré aucun élève et je suis absolument certaine que l'inscription n'était pas là quand je suis redescendue ... Tu confirmes Hansel ?» Demanda la jeune femme en se tournant vers son collègue, resté à ses côtés. Depuis la nomination de Hansel, Cruz avait convenu avec lui de finir leurs rondes ensemble afin de s'échanger les informations importantes et de faire un dernier comptage des Serpentards avant un repos bien mérité. C'était aussi une manière pour la brune de superviser les premiers pas du nouveau préfet. Cette nuit n'avait pas fait exception à la règle. « Nous sommes rentrés ensemble et avons vérifié que personne ne manquait à l'appel.» Conclut Cruz d'un ton posé. Elle était totalement sûre d'elle, aucun Serpentard n'était hors du dortoir à leur retour. Si elle apprenait que l'un deux s'était levé après ça ... Mieux ne valait pas qu'elle l'apprenne.

Une fois que le professeur de botanique eut récolté les informations qu'elle souhaitait, elle prit l'initiative de demander à la foule d'élèves de se ranger par maison. Gryffondor et Serpentard ayant leurs préfets sur la place, leurs membres devaient s'aligner devant eux. En observant la masse, Cruz put reconnaître son amie Casey au loin avant que celle-ci ne rejoigne les autres Serdaigles. Quant aux élèves de sa propre maison, la brune tenait à ce qu'ils se montrent exemplaires. « Les Serpentards, par ici ! Gretel, viens ...» Après avoir crié aux verts et argents de venir devant elle, Cruz saisit avec la plus grande douceur la main de Gretel encore accrochée à la manche de son frère pour la remettre dans le rang. Elle comprenait que cette dernière ressente le besoin d'un contact avec Hansel, mais la blonde devait aussi comprendre que son frère était préfet et qu'il devait rester libre de ses mouvements. Un autre professeur arriva au niveau des préfets et de ses collègues, une tête que Cruz ne connaissait pas non plus. Son apparente assurance ne fit pas bonne impression à la jeune femme, ce n'était vraiment pas le moment de plaisanter. La priorité était de calmer les élèves, comme le rappela le professeur d'Etude des Moldus. MacDougall suggéra alors d'interroger les élèves présents pour recueillir diverses informations, ce à quoi Prudence demanda comment les préfets pouvaient aider à cette tâche. Attentive à la réponse que leur enseignante allait donner à cette question, Cruz continuait d'observer les Serpentards du coin de l'oeil. L'une d'eux vint glisser un mot à Prudence avant de rentrer dans le rang. Parfait, le brouhaha commençait à diminuer. Pour l'instant.


made by guerlain for bazzart



Cruz V. Rosewood
Family isn't always blood. It's the people in your life who want you in theirs. The ones who accept you for who you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8212-poussez-vous-j-arrive-wendy-d-hastingshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8224-wendy-sa-petite-courshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8223-wendy-progression-ascension-et-succeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8220-wendy-courrier-et-lettres-d-admirateurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8221-wendy-uniquement-pour-les-autographes

Arrivé(e) le : 21/08/2017
Parchemins rédigés : 290
Points : 4
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Daniela et Joanne

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Dim 28 Oct - 22:38

    Les rumeurs, Wendy en avait l'habitude. Elles circulaient sur les uns et les autres aussi vite qu'elles tombaient dans l'oubli... du moins celles qui la concernaient. La Serpentard s'estimait heureuse de n'être guère la cible de rumeurs au sein de Poudlard, même si au fond, elle aimait bien qu'on parle d'elle, et même si c'était pour dire des âneries. Elle était bien plus ciblée en dehors de l'école, dans les magazines. Mais là encore, ce n'était pas quelque chose qui l'affectait.

    Quoi qu'il en soit, la rumeur qui courait depuis le matin ne concernait pas une personne en particulier. D'après ce qu'elle avait compris, un message était apparu sur le mur du Hall. Menaces ou autre, là, ce n'était pas très clair parmi tout ce qu'elle avait pu entendre. Quelque chose la chiffonnait... Était-ce le manque de sommeil ? Peut-être. Wendy avait mal dormi cette nuit, l'esprit occupé par O'Callaghan et la façon dont elle pourrait obtenir ce qu'elle voulait. Ayant eu du mal à trouver le sommeil, même confortablement blottie au fond de son lit, elle avait vu des choses... Et si elle n'y avait pas porté d'importance sur le moment, elle se posait désormais des questions. Est-ce que cela avait un rapport avec la nouvelle ? Pour ça, elle devait aller voir par elle-même.

    Après s'être rafraîchie et maquillée pour camoufler toute trace de fatigue, Wendy remonta les escaliers pour se rendre dans le Hall. La Serpentard soupira en voyant la foule agglutinée devant ledit mur. Wendy joua des coudes pour se frayer un chemin et parvenir enfin à lire le message. En soit, le message était nul. C'était bien plus la couleur que Wendy observait que les mots en eux-mêmes.

    "Hmm..." souffla-t-elle en regardant autour d'elle, ignorant les piaillements des élèves, des préfets et des profs qui tentaient de canaliser et calmer tout le monde.

    Puis c'est là qu'elle l'aperçut, celle qu'elle cherchait, juste à côté de la préfète de Gryffondor : Bonnie L. Elsing. Wendy n'avait jamais vraiment pris le temps de s'intéresser à sa colocataire de dortoir. Elle n'était ni sa copine, ni son ennemie. En vrai, Wendy ne la trouvait pas particulièrement intéressante. Jusqu'à maintenant.

    Wendy plissa les paupières puis fendit la foule pour se caler près de Prudence et Bonnie auxquelles elle offrit un grand sourire.

    "Bonjour Prudence. Salut Bonnie ! Tu as vu ce message ? Tu en penses quoi toi ? Je suis sûre que tu as un avis sur la question." dit-elle à la Serpentard tout en la regardant fixement mais sans se départir de son léger sourire.

    "Tu as une petite mine... Tu as mal dormi je sais... moi aussi j'ai eu du mal à trouver le sommeil. Comme toi. Peut-être à cause de la pleine lune va savoir... ou peut-être à cause de projets qui prennent un peu la tête." ajouta-t-elle en se tournant vers Prudence pour lui offrir un sourire aimable.

    "Tu m'excuses ? Je te l'emprunte quelques instants." dit-elle sans attendre de réponse. Elle empoigna alors le bras de Bonnie et l'emmena à l'écart de la foule, derrière une grande statue, bien à l'abri du regard des autres. Avec le brouhaha ambiant dans le Hall, leur conversation en tête à tête avait peu de chance d'être entendue.

    "Alors ? Tu m'expliques ? Quatre heures du matin Bonnie ! Quatre heures du matin quand t'es venue te coucher. Et ne me sors pas que t'es somnambule et que tu n'y es pour rien dans toute cette histoire. Je t'ai vue et j'ai vu tes mains, elles étaient pleines de..." sans finir sa phrase, Wendy attrapa sèchement le poignet de Bonnie pour sortir une de ses mains qu'elle gardait obstinément au fond de ses poches.

    "J'y crois pas... tu ne les as même pas lavées avant de venir ici. T'es vraiment pas nette comme fille !" s'étonna-t-elle alors qu'elle s'était attendu, au pire, à trouver quelques traces rouges suspectes sous ses ongles. Regardant de nouveau Bonnie dans les yeux, Wendy retrouva son sourire et s'adressa une nouvelle fois à la coupable.

    "Je te le redemande alors... tu m'expliques ? Oh... et que tout soit bien clair, que tu veuilles bien m'expliquer, que tu nies ou que tu me dises la vérité, ça ne changera pas grand chose, en fait. Il se peut très probablement que je te dénonce, uniquement pour avoir le plaisir d'être le principal témoin dans cette histoire qui commence à faire beaucoup de bruit. Être sur le devant de la scène, c'est une passion. Cela dit, je peux faire un effort et, dans ma grande bonté, ne rien dire à personne. Mais... mon silence n'est pas gratuit." dit-elle sans se départir de son sourire.

    "Alors ?"


Dernière édition par Wendy D. Hastings le Mer 31 Oct - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 16/10/2018
Parchemins rédigés : 82
Points : 19
Crédit : Moi même
Année : Sixième année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Nope

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Dim 28 Oct - 22:52

Message Commun
Vu d'Albus Lewis


Le matin commence péniblement. Je n'ai pas envie de sortir de mon lit. J'en ai clairement pas envie. Je suis bien sous la couette, loin des autres. Loin de tous. Loin de mes amis. Loin des profs. Loin d'elle... Mais bizarrement, le dortoir est plus bruyant que d'habitude. Je glisse ma tête à travers mes rideaux, laissant paraître une épaule dénudée. J'engueule à moitié un de mes colocataires qui gloussait et sautillait sur place. Qu'est-ce qu'il a lui encore? Finalement, peut être plus tardivement que tous, peut être suis-je le dernier mais la nouvelle parvient enfin à mes oreilles. Un message sur les murs dans le hall d'entrée... Hmmm... En six ans ils nous l'avaient jamais faite encore... Londubat & co derrière tout ça? Ca m'étonnerait même plus, à chaque période de fêtes il ne se retient pas...

Sentant l'excitation pesante dans la chambre, je m'habille et décide enfin à quitter la chaleur de mon lit. Descendant les marches je me rends compte que la salle commune est qu'à moitié remplie par rapport à d'habitude mais deux fois plus bruyantes... Le peu d'élèves est là pour discuter, hurler, brayer mais les expressions sont relativement graves pour la majorité. Quelques petits malins laissent paraître des rires et rictus.

D'un pas las, je quitte le repère du serpent et coulisse jusqu'au hall. Déjà du bout du couloir, avant les dernières marches, j'aperçois les pieds de nombreuses personnes. La moitié de l'école est là, bruyamment présente même. A peine arrivé j'entends ma préfète qui nous ordonne de nous mettre en rang, par maison. Je m'exécute rapidement... Le matin je suis dans un état second vous dis-je. Surtout depuis quelques temps... J’aperçois quelques têtes familières, parmi élèves, préfets et professeurs. Une crinière blonde me tape dans l'oeil, mon cœur se serre, je détourne le regard... Vers le mur en question. C'était donc ça? Toute cette agitation pour cette phrase?

Hm.. On devrait se méfier?? Les Profondeurs? Elle? Tant d'énigmes et d'inconnus... En regardant plus attentivement les profs, je remarque leur angoisse, leur nervosité et leur surprise... Pas tous, certains sont beaucoup trop calmes... Peut être que Londubat n'a prévenu qu'une partie des professeurs pour sa farce? Cette écriture rouge m'intrigue. En tendant l'oreille, j'entends par ici et par là que le coupable a agi après 23h30... Donc les préfets ont fini leur ronde sans rien voir, aucun serpentard ne manquait. Sommes-nous dénués de tout soupçon? L'évidence même voudrait que le directeur s'amuse encore, avec toute l'école cette fois-ci... J'observe Cruz, attendant ses indications... J'irais peut être la voir pour gratter quelques détails croustillants...

(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-dechehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8789-j-ai-pas-trouve-de-titre-la-deche

Arrivé(e) le : 16/11/2017
Parchemins rédigés : 541
Points : 7
Crédit : andy biersack
Année : 7ème (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Lun 29 Oct - 12:05



“vous avez un nouveau message... .” &
Des rumeurs, des bruits de couloir, des voix tremblantes ou surexcités qui invitent à venir voir. Je n’ai même pas pris le temps de terminer mon petit déjeuner. L’appétit m’avait soudainement lâché. Niché sur mes deux longues jambes, le pas lent et méfiant, j’ai suivi une partie de la foule, en retrait, observateur du comportement de chacun. Des sourcils froncés, une démarche sûre, contracter tous les muscles de mon corps alors qu’arriver dans le couloir qui fait parler de lui, du haut de mes 1m93, j’aperçois ce qui est écrit sur le mur. Un message, des mots qui confirment les rumeurs qui courraient depuis ce matin. Malgré que j’y vois très clair, je m’efforce de passer entre les gens. Je dois en avoir le cœur net, je dois le voir de plus près. Slalomer sans mal entre tous les gens que ma tête dépasse de loin, entendre chacune de leurs paroles interrogatives. Fixer à mon tour les inscriptions sur le mur. Froncer les sourcils, plus encore que de nature. Penser à mon père et ses nombreux voyages d’affaire louches, penser à ses pin’s que portent les étudiants depuis quelques temps, des pin’s sur lesquels sont représentées des gouttes rouge. Personnellement, elles m’évoquent le sang. Pour moi, ce sont des gouttes de sang. Je n’ai rien découvert à ce sujet. Je ne me mêlerais de ses histoires uniquement lorsque j’en aurais trouvé l’intérêt. Quoiqu'il en soit le sang fait alors partie des mots gravés, une "odeur de sang" qui n'indique rien de bon. Je pense pas avoir besoin de vous faire un dessin. Si j'ai peur ? Non. Mon visage n'évoque qu'une incompréhension et un air de dégoût envers la personne ayant marqué le mur de ce message méprisant. Quelqu’un veut faire peur, s’il ne menace pas carrément, et en ce qui me concerne, je l’emmerde. Une année tranquille hein ? On va avoir bien plus d'action que je ne pensais.

Les professeurs arrivent les uns après les autres, et il en est de même des préfets. Observer une Cruz très impliquée et qui peine à faire régner l’ordre envers sa maison, tourner le regard vers la foule qui les entoure. Je me sens grand, au dessus de tout le monde, comme un sommet qui sort du lot au milieu des collines. Je suis inratable. Et c’est justement pour ça, qu’à ce moment précis de mon arrivée, je croise le regard de Casey, ma demi-soeur. Et si ce message attaquait le sang de ceux qui n’ont pas l’odeur souhaitée ? Je veux dire, quel conflit oppose les sorciers depuis longtemps ? L’origine du sang, sans se mentir. Des pensées qui défilent, des idées qui se font une place, y penser sans surprise alors que je la regarde, d'un froncement de sourcils non pas colérique et méprisant, mais plutôt interrogatif. Je suis sûre qu'elle pense beaucoup de mal de moi et de ma famille à ce moment précis. Je ne suis malgré tout pas très expressif. Je ne fais que regarder ce qu’il se passe, discrètement, sans porter le moindre mot. Ça n’est rien de suspect, croyez-moi, ça fait juste clairement partie de moi. Analyser dans le but de trouver des réponses, analyser pour anticiper le moindre fait. Entendre les professeurs et préfets qui tentent de calmer une foule qui se bouscule. Attendre de voir ce qui va se passer, attendre de voir la manière dont ils vont réagir à ce qui ressemble clairement à un affront.



code by solosands

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10029-hannibal-atlas-srensen-objection-votre-honneurhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10036-hannibal-good-laws-have-their-origins-in-bad-moralshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10037-hannibal-lettres-recommandeeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10038-hannibal-soyez-brefs

Arrivé(e) le : 19/08/2018
Parchemins rédigés : 100
Points : 4
Crédit : Eriam ft. Nick Robinson
Année : Sixième

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Prrrudence

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Lun 29 Oct - 13:30



Vous avez un nouveau message
Le château est grandement agité ce matin et je me demande bien pourquoi. Tandis que je me dirige vers la Grande Salle pour prendre mon petit-déjeuner une bande d’élèves plus jeunes manque de me bousculer en passant non loin de moi en courant. Je fronce les sourcils et me décide à les suivre afin de comprendre de quoi il retourne. Lorsque j’arrive dans le hall et que je remarque la foule amassée devant l’un des murs, je comprends que quelque chose à dû se produire pendant la nuit. Intrigué, je m’avance progressivement jusqu’à pouvoir distinguer le mur en question et je plisse mes yeux pour parvenir à décrypter l’inscription. Intéressant. Aux vues du nombre de professeurs présents et des préfets qui tentent de ramener le calme, je présume que personne ne croit à une mauvaise blague en souvenir d’Halloween. La majorité des élèves autour de moi est tétanisée et fixe l’inscription tandis que d’autres chuchotent et spéculent sur l’auteur des faits. Mon regard parcoure l’assemblée, appréciant les tentatives du professeur Wolffhart pour ramener le calme ainsi que celle du professeur de botanique. Chacun semble tenter de garder la face en refoulant sa peur pour rassurer les élèves présents. Charmant.
Je ne vois aucun signe d’Erin, Finnbjörn ou Judith et je me demande bien où ils se trouvent en ce moment même. Bien qu’ils ne soient pas les individus les plus concernés par ce qu’il se passe au château que je connaisse, ils ne sont pas associables au point d’ignorer l’agitation qui règne depuis ce matin. Ils finiront bien par pointer le bout de leur nez, j’en suis sûr. En attendant je décide de m’approcher de l’inscription et par le même temps des enseignants afin d’avoir une idée de ce qu’ils comptent faire. Je parviens à me faufiler en quelques minutes et me retrouve non loin d’eux, à proximité du professeur Wolffhart que je salue d’un signe de tête polie. Ce n’est clairement pas le moment de le déranger et, une fois n’est pas coutume, je préfère tendre l’oreille plutôt que de prendre la parole. Pour le moment ils semblent surtout se concerter quant à la marche à suivre vis-à-vis des élèves, toujours globalement paniqués. La voix du professeur MacDougall, magiquement amplifiée, nous demande à tous de venir nous ranger par maison et si possible devant nos préfets. Bon, pas de trace de Zach ou de cette sang-de-bourbe de Tracy aussi me contenté-je de rejoindre le groupe des Serdaigles, amassé non loin des Gryffondors et Serpentards. Les enseignants et les préfets semblent maintenant réfléchir à ce qu’il advient de faire et je continue de tendre l’oreille, avide d’en savoir plus sur la situation. Quoiqu’il se soit passé cette nuit j’ai bien envie de savoir de quoi il en retourne d’après eux.
Je remarque alors la présence d’Albus dans le rang des Serpentards et je le salue en tentant de me rapprocher malgré l’agitation générale.
 
« Albus, tu as une idée de ce qui se rrraconte à prrropos de ça ? demandé-je à mon condisciple une fois non loin de lui, je viens tout juste d’arrrriver. »
 
Mon camarade est sûrement arrivé un peu avant moi étant donné que la salle commune des Serpentards n’est pas si loin que ça du hall d’entrée et il a peut-être remarqué quelques détails qui ont échappé aux autres. Albus est plutôt du genre observateur et je pense pouvoir me fier aux éventuelles conclusions qu’il a pu tirer depuis son arrivée dans le hall de l’école.

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7150-tracy-amelia-bennett-pour-etre-confirmee-dans-mon-identite-je-depends-entierement-des-autreshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7158-tracy-l-essentiel-en-enfer-c-est-de-survivrehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7162-tracy-bien-que-la-verite-et-le-mensonge-soient-jumeaux-la-verite-la-plus-agee-des-deuxhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t7163-tracy-n-oubliez-pas-de-signer

Arrivé(e) le : 27/11/2016
Parchemins rédigés : 2150
Points : 22
Crédit : Schizophrenic. (c)
Année : Sixième (seize ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Finn & Jade.

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Lun 29 Oct - 15:14

Un nouveau message...
Tracy et les préfets

Pour Tracy qui se levait aux aurores, il avait été relativement difficile d’ignorer l’agitation dans les escaliers, le brouhaha ambiant, le capharnaüm qui plongeait le château entier dans une atmosphère étouffante. Une fourmilière dans laquelle on venait de mettre un coup de pied, c’était l’impression qui subsistait tandis qu’elle descendait, à peine vêtue d’une chemise simple à laquelle elle n’avait pas eu le temps d’accrocher son insigne, ses boucles brunes encore emmêlées, tandis que les portraits qu’elle croisait s’échangeaient leurs hypothèses à propos de ce qui se passait. Le tableau de Damara Dodderidge mentionnait un drôle de message, écrit grossièrement dans le hall, mais lorsqu’elle l’interrogea, il refusa de lui en dire plus. Peu disposée à perdre du temps à lui tirer des informations qu’il ne semblait pas vouloir lui donner, Tracy décida d’aller voir la chose par elle-même… un peu ralentie par les jeunes Serdaigles qui l’interrogeaient, en demandant qui les traquait. Elle passa quelques minutes à tenter de les rassurer, sans toutefois être bien certaine qu’ils n’avaient pas de raison de s’inquiéter… même elle n’y croyait plus. Une fois parvenue dans le hall, elle eut beaucoup de mal à se frayer un chemin dans la foule d’élèves qui se pressait devant ce fameux mur, et ce ne fut qu’à grands renforts d’insistance qu’elle put apercevoir l’inscription qui faisait tant parler d’elle. Son visage blêmit presque instantanément… ça recommençait. Du moins, c’était la première idée qui lui venait en tête… Dan avait raison, préparer un sac à dos ne semblait plus du tout être une mauvaise option… « S’il vous plait, Serdaigle avec moi je vous prie ! Ne vous dispersez pas ! » s’exclama-t-elle en se mettant sur la pointe des pieds, la main en porte-voix. Pas de Zach à l’horizon, elle allait devoir faire des pieds et des mains pour rassembler un peu sa maison, disloquée aux quatre coins de la pièce. Il y avait de trop jeunes élèves pour qu’elle ne les laisse en proie à des questions auxquelles ils n’auraient certainement pas de réponse… Se tournant vers le groupe de préfets agglutiné près des professeurs, elle repéra certaines de ses collègues, qu’elle interpella : « Prudence, Cruz, qu’est-ce qu’on sait là-dessus ? Autre chose d’inhabituel ? » demanda-t-elle, sans dissimuler l’inquiétude qui teintait sa voix. Même si elle ne comprenait pas l’intégralité du message, elle en avait déjà la nausée : l’envie de disparaître soudainement s’empara d’elle brutalement… Se tournant vers les enseignants en pleine concertation, ce fut vers le professeur MacDougall qu’elle choisit de se tourner : « Professeur ! Vous pensez que ça vient d’un sortilège, ou que ça a été écrit… à la main ? Est-ce qu’il faudrait vérifier les baguettes ? ». Trop nerveuse pour savoir quel comportement adopter, elle se remit à scruter la foule, cherchant Zach du regard.

La soirée de la veille… elle avait semblé si banale que Tracy peinait presque à s’en souvenir… Tout était pourtant comme d’habitude ! Ils avaient fait le tour des mêmes étages, s’étaient relayés aux mêmes heures, étaient allés se coucher d’un pas presque mécanique, récitant la réponse à l’énigme presque sans réfléchir, guidés par un automatisme auxquels ils n’étaient même plus attentifs. « Zach et moi étions dans les étages des tours, nous ne nous occupions pas du rez-de-chaussée… je ne crois pas avoir croisé qui que ce soit. Peut-être que monsieur Hash se trouvait près de son bureau ? » suggéra-t-elle d’un air inquiet, en levant le menton, tentant d’apercevoir le concierge, pour l’instant aux abonnés absents. Bon sang, cet homme était-il donc incapable de faire son travail… ? Si dans un autre contexte, Tracy s’en serait simplement agacée, à un moment pareil elle se sentait sur le point d’imploser. Où était donc monsieur Ethergsen… ? Si l’on écartait cette mauvaise humeur qui frôlait avec l’immaturité, elle en était presque au point de se dire qu’il s’agissait du seul adulte sensé entre ces murs… ce n’était pas certain qu’il sache quoi que ce soit ou ait croisé le moindre élève étant donné qu’il devait fuir les rondes et autres formalités du genre, mais il serait au moins en mesure de peut-être l’aider sur cette énigme qui figurait en toutes lettres sur ce mur, à la portée de tous. « Elle »… « les profondeurs »… qu’est-ce que c’était encore que cette histoire ? Etait-ce lié à cette quête d’ingrédients, à travers le château ? Il fallait qu’elle trouve Roxy, et de toute urgence, en espérant qu’elle ne soit pas liée à cette histoire de message, sous la contrainte ou la menace. « Tu as une idée de qui est ce « elle » ? » s’adressa-t-elle à l’adresse de Hansel, profitant du fait que Cruz soit occupée à rassembler les Serpentards. Elle avait un mauvais pressentiment à son sujet… Rien ne lui permettait d’être certaine que la préfète des Verts et Argents étaient liée à tout ça, mais il y avait quelque chose dans son attitude que Tracy ne parvenait à comprendre. Et naturellement, elle ne pouvait s’empêcher de penser à ces badges, en forme de gouttes, que Roxy lui avait montrés… et que Cruz, qui était au courant selon elle, n’avait pas jugé bon de lui signaler. Ce n’était peut-être qu’un détail, mais à une heure où les informations n’étaient que trop rares, cela suffisait pour l’instant à la désigner comme potentielle complice d’un complot qui se dessinait… Hansel, lui, était comme elle : né-moldu. Il ne gagnerait rien à lui cacher quoi que ce soit, et elle lui accordait une confiance dont sa collègue ne pouvait plus bénéficier, pas dans l’état actuel des choses…

Emi Burton


I’m afraid, somebody else might take my place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9554-lena-chasemane-o-la-curiosite-n-a-jamais-ete-un-vilain-defauthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9603-bleus-verts-jaunes-et-rouges-o-lena-chasemanehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9604-on-se-recroisera-peut-etre-o-lena-chasemanehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9605-o-pour-le-courrier-de-lena-c-est-par-ici-o#210266http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9606-o-le-courrier-rapide-lena-o#210267

Arrivé(e) le : 23/04/2018
Parchemins rédigés : 215
Points : 7
Crédit : Moi ! (Georgie Henley)
Année : 4ème année (15 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: non

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Lun 29 Oct - 18:52

Vous avez un nouveau message...




La rumeur circulait de plus en plus fort dans les couloirs. La panique n’était pas encore à son comble, mais la mauvaise blague d’un ou d’une élève n’était pas passée inaperçue. De retour de la soirée d’Halloween, Lena s’était affalée dans son lit, heureuse de ne pas avoir assisté à un nouvel attentat. Sa quiétude n’avait duré que jusqu’au petit déjeuner du lendemain, car à voir les élèves s’agiter, à entendre les voix s’élever, elle ne s’était pas dirigée vers la Grande Salle en premier. Elle voulait voir de ses propres yeux ce que tout le monde racontait. Non qu’elle n’y croyait pas, au contraire. Après la lettre qu’elle avait reçue, et l’atmosphère glaciale qui régnait dans la château depuis quelques temps, comment pouvait-elle douter d’un acte pareil ? En se rendant sur les lieux du crime, la Serdaigle ne s’était pas attendue à voir autant de monde serein. Quelques élèves riaient, convaincus qu’il s’agissait d’une attraction et qu’Halloween n’était pas terminé. D’autres observait la scène, bras croisés, immobiles, le visage calme. Ceux-là n’était qu’une petite minorité et Lena préféra avancer et les ignorer.
La foule se formait de plus en plus devant un des murs du Hall. Lena se faufila difficilement entre les élèves et monta sur le socle d’une statue. Sa petite taille n’arrangeait pas les choses lorsque ce qu’elle était dans la cohue. Elle se hissa et, le visage horrifié, lu l’inquiétant message écrit avec une sorte de liquide noirâtre. «Elle traque l'odeur du sang jusque dans les profondeurs. Méfiez-vous !»
Lena chercha du regard des visages familiers, du haut de son socle. Prudence était là, parmi les professeurs et autres préfets. Ils avaient l’air de prendre la situation en main malgré l’agitation dans le Hall. Tracy, Hansel, Bonnie, Cruz, et trois professeurs échangeaient dynamiquement leurs points de vue sur la situation. Lena aurait voulu se rapprocher de ses amis et les aider, mais elle savait que cela ne ferait qu’empirer la pagaille devant le mur dégradé, et elle ne voulait pas déranger leur concertation.
La foule s’était à présent si élargie que le professeur MacDougall demanda à ce que les élèves se regroupent entre maisons. Pourquoi ne pas simplement les envoyer dans leur salle commune ? Lena rejoignit la rangée des Serdaigles et y trouva Hannibal Sørensen. Même si la famille et les origines de ce garçon laissait Lena sur ses gardes, Hannibal n’était pas aussi pire qu’il aurait pu être. Elle s’approcha du sixième année. Il était fort possible que le garçon ne connaisse pas Lena comme elle le connaissait, mais cela l'importait peu. Elle devait parler à quelqu'un si elle voulait garder la tête froide.
- Hannibal ? Tu sais ce qu’il se passe ? Ça veut dire quoi tout ça ?
Lena remarqua par la suite qu'Hannibal était en compagnie d'un Serpentard qu'elle ne le connaissait pas. Les deux rangées étant côte à côte et l'agitation incontrôlable, les Serdaigles et Serpentards se confondaient facilement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10013-judith-valentina-srensen-la-quatrieme#216749http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10022-judith-stuck-in-the-middle#216989http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10023-judith-paper-words#216993http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10024-judith-be-quick

Arrivé(e) le : 06/08/2018
Parchemins rédigés : 74
Points : 5
Crédit : Bazzart (ft. Mackenzie Foy)
Année : 2e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Bonnie Elsing

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Lun 29 Oct - 22:51


Vous avez un nouveau message
Poudlard & Judith

« Frankly my dear, I don't give a damn »

Impossible d’ignorer la rumeur qui courait dans le château ce matin-là. Même en faisant la sourde oreille, le nez plongé dans mes livres, je fus forcée d’entendre les bruits de couloir qui se propageaient à une vitesse ahurissante. Tout le monde y allait de sa version et il était difficile de démêler le vrai du faux. Il me fallait de toute façon me rendre à la Grande Salle : aussi irai-je vérifier par moi-même si ce qui se disait était fondé, plus par curiosité que par réel intérêt. Je n’étais pas très pressée, la foule n’était pas mon environnement favori et j’imaginais assez bien quel brouhaha cet événement allait provoquer. Je pris le temps de m’habiller puis de préparer mes affaires pour la journée, remplissant mon sac de manuels, de parchemin et d’encre, comme d’ordinaire. Il n’y avait pas grand monde dans la salle commune et dans les couloirs, je devais être parmi les dernières à m’être attardée dans le dortoir. Je descendis les quatre étages qui me séparaient du hall, toujours sans me presser, profitant du calme relatif de l’instant. Les portraits d’habitude imperturbables semblaient en proie à une agitation peu habituelle, piaillant et apostrophant les rares élèves qui déambulaient encore dans les escaliers.

Parvenue dans le hall, je constatai que la foule était encore bien plus épaisse que ce que je m’étais imaginé. Le bruit causé par ce rassemblement n’avait rien d’agréable ni de mélodieux : on ne comprenait rien et il était bien difficile de savoir ce qu’il s’était réellement passé. Les gens continuaient à affluer en masse pendant que les enseignants, passablement dépassés, tentaient de ramener un peu de sérénité. Les préfets avaient commencé à ressembler leurs troupes et les rangs se formaient, dociles, laissant apparaître le mur sur lequel l’inscription avait été inscrite. "Elle traque l'odeur du sang jusque dans les profondeurs. Méfiez-vous !" Intéressant. Cela ressemblait pourtant presque à un canular : refaire le coup de la chambre des secrets plus de trente ans après le dernier épisode et quelques jours après Halloween… Je ne savais pas qui avait eu cette idée mais il semblait que la farce n’était pas au goût de tous : certains élèves semblaient au bord de l’évanouissement. Peut-être ne se sentaient-ils pas en sécurité ? Cela ne m’empêcherait pas d’apprendre et du moment que cela ne contrariait pas mon emploi du temps, je laissais ce genre d’affaires au soin d’un chroniqueur du dimanche à la gazette du sorcier. Je me glissai du côté des serdaigles, cherchant à repérer mon aîné par la même occasion. Il ne fut pas difficile de le trouver : il s’était approché d’Albus, son ami de Serpentard et cherchait à obtenir des informations. Et moi qui comptait sur lui pour me mettre au courant… Je m’approchai, désireuse d’en savoir plus. « Hannibal, Albus. Je suis venue aux nouvelles mais il semble que perrrsonne ne sache rrrien. Les prrrofesseurs ont-ils dit quelque chose ? » Au fond, j’espérais surtout que les cours ne soient pas annulés : la résolution de cette affaire m’importait assez peu. Si l’histoire se répétait, seuls les sangs-de-bourbe seraient concernés. Fort heureusement, je n’avais pas à rougir d’une telle ascendance.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9831-valeska-hansel-o-presentation-100http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9850-valeska-hansel-o-panic-at-the-discohttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9851-valeska-hansel-o-famous-last-wordhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9848-valeska-hansel-o-shooting-star#214089http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9849-valeska-hansel-o-mail-express#214090

Arrivé(e) le : 28/06/2018
Parchemins rédigés : 237
Points : 18
Année : 7è année (18 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?:
D'autres comptes ?: Mattheus V. Wenlock

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Lun 29 Oct - 23:23



bloody wallpaper

hansel ϟ inscris .

C’est quoi ce bordel ? C’est quoi ce truc ? J’ai pas souvenir que c’était là hier… Il y avait beaucoup de bruits et je me suis demandé plusieurs fois s’il ne s’agissait pas d’une mauvaise blague. C’est clair que s’en est une hein ? Qui s’amuserait à écrire une telle merde sur les murs hein ? Je n’en sais rien, et vraiment il fallait des réponses. Mais nous n’étions pas en position d’en apporter car c’est un flot de questions qui eut lieu à la place. Je sais que je suis préfet, mais là maintenant je me sentais intimidé, incapable de prendre les devants. C’est là où j’me dis que ce choix de m’avoir nommé préfet était une vaste blague.

Je restais figé au milieu de la foule, à regarder ce qu’il y avait marqué. Des lettres rouges, une matière qui avait l’air peu attrayante … dégueulasse même. Je voyais cela et j’ai lutté un moment pour ne pas laisser des souvenirs surgir. C’est un pas en avant cela dit, je ne fond plus en crise aussi facilement qu’avant. Mais je suis bien trop confus pour émettre la moindre hypothèse à ce sujet. Je suis tout simplement paumé, il faut dire ce qui est. Beaucoup trop de personnes rassemblées au même endroit, beaucoup dans le même état que moi. Des questions qui fusent à droite à gauche, je sens les personnes qui me bousculent mais je ne réagis pas tout à fait jusqu’à ce que je sois totalement saoulé.

Je m’extirpe de la foule pour avoir l’esprit libre et calme. Mais ce n’était clairement pas gagné, non loin de là. Il fallait que je hiérarchise mes idées, mais l’intervention de Cruz me fit sortir de mes pensées. J’oubliais que j’avais un rôle à exécuter. Je ne bougeais pas, même Gretel s’invita. J’aurai préféré être le seul Valeska à voir cela. Je restais sans voix pendant quelques secondes avant de me décider à aller de l’avant. « Gretel… je sais pas ce qu’il se passe. Reste auprès des membres de la maison. On peut pas s’éparpiller comme ça… » Lui dis-je, laissant ma main sur son épaule comme pour la rassurer alors que je ne l’étais pas moi-même. Mais il fallait garder le contrôle alors je rejoignis Cruz dans un silence des plus persévérants. Le bruit des élèves m’empêchait de me concentrer c’est fou. Fermez tous votre gueule s’il vous plais… Les préfets présents prenaient des initiatives et moi je me retrouve là comme un con.

Le professeur MacDougall proposa un cas de figure dans lequel nous devions regrouper les élèves par maison. C’était une sage chose à mettre en œuvre à vrai dire. Encore une fois, c’est ma collègue qui prit les devants. Analyse la situation, rends-toi utile. Regarde les absents, regarde les personnes présentent. Regarde les expressions, écoute les mots. Impossible. Je n’ai pas le temps de réaliser tout ça que Tracy vient m’apostropher en me parlant du symbolisme des mots inscris sous nos yeux. Je regarde alors la phrase, l’avertissement on peut dire et je tente de remuer mes méninges. Je finis par la regarder dans le blanc des yeux :

« Tu vas trouver ça con, que je suis sûrement un geek en puissance. Mais j’ai regardé beaucoup de films, j’ai joué à beaucoup de jeux vidéo… C’est cliché, mais ce genre d’avertissement ne parlerai pas d’une personne mais d’une chose. Ça me semble évident, mais on est dans le monde réel, c’est pas possible qu’on laisse une phrase en sang comme ça, aux yeux de tous et aussi libre d’interprétation… »

La pop-culture me faisait dire de drôles de conneries, mais admettons que c’est vrai, de quoi peut-il s’agir ? Nous les moldus ont a beaucoup de créativité quand il s’agit de créer des jeux vidéos, écrire des scenarii pour des films. Je suis sans doute à la ramasse parce que tout ça me semble trop gros. Non, on ne peut quand même pas être plongés à nouveau dans une ère de chaos ? Je reprends ma respiration puis je finis par siffler des élèves qui sortaient des rangs pour qu’ils reviennent. Putain c’est le chaos :

« Et aucune idée de qui a pu faire ça. Ça peut être un adulte comme un élève. J’pensais pas qu’on aurait à devoir faire face à une nouvelle problématique… Y a de quoi devenir dingue… »



on a dark desert highway

I saw a shimmering light
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9150-wenlock-mattheus-o-presentation-100#202347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9165-wenlock-mattheus-o-social-distorsion#202388http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9164-wenlock-mattheus-o-hello-sleepwalker#202381http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9163-wenlock-mattheus-o-hey-kids#202379http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9277-wenlock-mattheus-o-mail-express#204590

Arrivé(e) le : 02/02/2018
Parchemins rédigés : 471
Points : 10
Année : garde-chasse (36 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Hansel J. Valeska

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Lun 29 Oct - 23:26



Inscris

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. »
Les élèves prenaient cela au sérieux. Et il y avait de quoi surtout qu’il est impossible de savoir s’il s’agit d’une mauvaise farce ou d’un cas très sérieux en termes d’avertissement. Il était difficile de raisonner dans ce brouhaha qui persistait étant donné que la confusion se transmettait chez les élèves comme une mauvaise grippe. Je comprenais leurs réactions cela dit. Le fait de sentir de mon propre chef cette substance qui était bel et bien du sang… Il m’était impossible de déterminer de quel type de sang il s’agissait. Un animal, une personne ? C’était la question à se poser. C’était un mystère à résoudre. Les personnes affluaient de plus en plus, mon audition percevait tout… J’entendis mon prénom surgir de la bouche d’une élève qui m’était bien familière. Cruz Rosewood. La préfète des Serpentard avec qui nous avions discuté sous différentes lumières de notre existence afin de partir sur des bases qui lui permettrais d’aller de l’avant. Sa question atteignit mes oreilles et je tentais de lui répondre du mieux que je pouvais :

« Ils vont arriver, tente de calme les foules s’il te plais… »


Même mes sourcils se fronçaient derrière mes lunettes. La tension était presque à son comble. Je tentais de raisonner certaines personnes en élevant la voix mais cela ne suffisait visiblement pas. Il fallait être plus convaincant mais heureusement un professeur se joignit à la foule, auprès de moi. Le professeur Wolfhart. C’était une bonne chose que des adultes se manifestent de plus en plus pour prendre la situation en main. Difficile de mettre de l’ordre dans les rangs. Liu Xi se présenta alors. Je la saluais elle aussi afin de lui faire savoir que j’avais conscience de sa présence. Elle faisait preuve d’une diplomatie perturbante au point d’élever un calme olympien dans son aura. Sa voix s’éleva par le biais du sortilège Sonorus. Le calme commençait à gagner à partir de ce moment là et lorsqu’elle énonça l’hypothèse de questionner les élèves lorsqu’ils seraient rangés les uns avec les autres… je n’approuvais pas cette méthode immédiatement.

L’arrivée d’Armstrong me faisait penser qu’il était drôlement imprégné d’une attitude légère. Cela me perturbait aussi, voir plus. Je ne pouvais pas me résoudre à penser qu’il ne pouvait pas réagir sérieusement. Sa proposition fut telle qu’il était compliqué de croire en ses propos. C’était bien trop léger, bien trop direct pour y apporter une crédibilité quelconque… C’est ce que je pensais en tout cas. Mais je me trompais peut-être. Ce n’est pas le moment de douter. Tout le monde avait son mot à dire. Wolfhart aussi était lucide, il savait analyser la problématique. C’était à mon tour de me prononcer sur ce que je pensais faire.

« Si vous voulez mon avis, nous ne pouvons pas tirer cette histoire au clair ici et maintenant… Il faut avertir le directeur dés à présent de la situation. »

Nous n’avions aucun pouvoir sur le déroulement définitif de la situation. Londubat, aussi incompétent soit-il se devait d’agir. S’il ne se manifestait pas. Mon visage se tournait vers les élèves peu calmés par le Sonorus de Liu Xi. Cependant une bonne partie s’était calmé. Me frottant le visage, je finis par me prononcer d’une voix basse envers Armstrong : « Il est préférable que tu nous livre ton idée par le biais d’une lettre… Nous devons nous assurer que l’auteur de ceci n’est pas à l’écoute de tout. » C’était la solution la plus sage. Mais je crois que le mieux à faire, c’était de rassurer les foules. J’avais cru comprendre que le rapport de confiance entre le corps autoritaire de l’école et les élèves était fragilisé depuis un moment. Démêler cette affaire en ce lieu pouvait paraitre bien trop brouillon et risqué. Je me raclais la gorge, mimant l’action de Liu Xi en sortant ma baguette de ma canne. Le bout de celle-ci s’apposa contre ma gorge pour libérer ces mots. L’écho raisonna à son tour dans les couloirs pour posséder l’attention de chaque élève présent ici.

« VOTRE ATTENTION JEUNES GENS. » Je marque une pause de quelques secondes avant de reprendre :

« Je sais bien que les questions fusent dans votre tête en ce moment. Mais je vous demanderai de garder la tête froide et de rester concentrer sur ces mots. Beaucoup d’entre vous ont des questions et même des hypothèses, nous ne pouvons les traiter dés maintenant. Nous allons tirer cette histoire au clair. Et pour ceux qui souhaitent avoir des réponses ou nous en donner, vous pouvez livrer cela par courrier auprès d’un de vos professeurs, le directeur, ou moi-même. »

J’enlevais la baguette alors pour la replacer comme étant le manche de ma canne. Je parlais sans le moindre tabou à mes collègues me tournant vers eux pour leur dire ce que je pensais être la situation la plus juste :

« Nous ne pouvons décemment pas prendre de grandes mesures, ni régler cette histoire ici. Il y a beaucoup trop d’élèves, et emmêler leur vision de la situation ne fera que rendre le brouillard plus opaque. Il faut songer à renvoyer les élèves dans leur salle commune respective… Il faut s’organiser calmement et prendre un recul certain sur la situation… »

(c) DΛNDELION


child mood
the sirens were dangerous creatures, who lured nearby sailors with their enchanting music and voices to shipwreck on the rocky coast of their island

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 16/10/2018
Parchemins rédigés : 82
Points : 19
Crédit : Moi même
Année : Sixième année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?: Nope

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Mar 30 Oct - 0:09



La panique. Des sentiments très puissants de toute part. De tout être. De tout type. De sorciers à fantômes. Du vivant au non vivant. De l'entité à l'atome. Du sang le plus pur au plus immonde. Tout le monde ressentait quelque chose de fort mais possibilité d'une différence notable... De la curiosité à la peur panique, de l'excitation morbide au déni. Tout le monde avait sa manière de réagir. Les préfets et autres professeurs ne semblaient pas se calmer. A l'image des élèves qui avaient du mal à se contenir, à rester en rang, à ne pousser personne. Ce mouvement de foule commence à me taper sur le système, je vais finir par rentrer au dortoir seul, les laissant à leur petite fête...

Mais soudainement, une voix familière me tire lentement du rang. J'avais rien remarqué pourtant le rang à côté de nous était celui des serdaigles. Je m'entendais bien avec quelques uns d'entre eux. Ce seul détail me permettait d'affirmer qu'après Serpentard, c'était la meilleure maison. Effectivement on est pas si éloignés... La voix résonne à mes oreilles et je souris au jeune homme qui en est à l'origine.

"Mon cher Hannibal! Ravi de te revoir!"

Mon visage s'assombrit. Malheureusement je n'ai pas la tête à sourire et ça ne sert à rien de le cacher à Hannibal. Même si il en sait déjà beaucoup, je préfère rien ne relever verbalement. De toute façon je n'aurais eu le temps, Han' attire dans son orbite deux autres bleues, assez jeunes. Comme tous, elles recherchent les infos, tout le monde veut savoir mais il va falloir attendre peut être même à jamais...

"Oh tu sais je suis arrivé que cinq minutes avant toi Han'... J'en sais pas grand chose... A la fin de la ronde des préfets il n'y avait rien... Mais regardez les visages... Ils ont pas l'air au courant mais du tout... La panique... Pourtant dans toute cette confusion il y en a des très calmes, tu ne trouves pas? C'est étrange. Personnellement je me dis que Londubat peut y être pour quelque chose. Encore l'une de ses farces... A mon avis il a prévenu que quelques complices pour son plan mais ce n'est que spéculation... Évitons de tirer des conclusions hâtives."

A la fin de ma prise de paroles, le garde chasse prend la parole pour nous dire de nous calmer et de formuler nos hypothèses par écrit, autant que pour toute information... Euuuh pardon? Mes yeux de glace se pose sur son visage. Le froid frappe mon regard comme une tempête hivernale, me concentrant, j'essaie de lire en lui... J'ai toujours été bon en cette pratique, le langage du corps... Je serai légilimens... C'est ma destinée.

Dans un murmure presque inaudible je dis à mes trois camarades:

"Hm... Il s'intéresse aux hypothèses? Doit-on lire entre les lignes? Est-ce un jeu? Une espèce d'énigme avec des déductions, des indices, une enquête en sorte? C'est vraiment louche..."

Mon oreille traîne...

"Ca sent le retour à la salle commune les amis... Préparez-vous à y retourner, Han' on cherchera ensemble, j'irais à la bibliothèque aujourd'hui pour en connaître plus sur ce message. Ca me changera les idées tu sais..."

Je lui tapote une fois son dos et souris aux deux oisillons. Je suis simplement à l’affût de tout ordre de Cruz. Se faire remarquer maintenant, jouer aux c*ns, c'est clairement le mauvais plan. Discrétion maximale. Ce n'est pas une option mais une nécessité.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6465-allen-my-work-is-a-game-a-very-serious-game-termine#150095http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6468-allen-liens-you-re-never-fully-dressed-without-a-smile#150292

Arrivé(e) le : 22/08/2016
Parchemins rédigés : 470
Points : 6
Crédit : (c)bazzart (Shawn Mendes)
Année : 7ème année - 17 ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Victoire, Jill et Professeur I. Soussa

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Mar 30 Oct - 10:22

Le Hall est un passage obligatoire que j’avais emprunté, comme tout le monde, en cette douce et froide journée du mois de novembre. Je ne m’attendais en revanche pas au brouhaha qui était plus dense que d’habitude. Megan était hors de vue et j’avais prévu de la retrouver dans la Grande Salle, l’attendant si nécessaire pour lui souhaiter une bonne journée avant de démarrer les cours. Mes plans se déroulèrent autrement et je remarquais assez vite la foule ; quant au message, je posais les yeux bien plus tard, plissant les yeux pour le lire plusieurs fois et le comprendre. Une énigme, à première vue… une blague, peut-être ? J’étais prêt à le croire quand « les profondeurs » attirèrent un peu plus mon attention. Les profondeurs…. Méfiez-vous…. Mon sang ne fit qu’un tour lorsqu’un souvenir commença à surgir dans ma mémoire. Aussitôt, j’eus comme une sensation de fourmillements à la cheville droite et une vague d’angoisse commença à m’envahir lorsque je stoppais sur « elle traque l’odeur du sang »… Était-il question de ce que nous avions « aperçu » avec Megan, l’autre soir ? Peut-être n’y étais-je pas du tout…. Poudlard renfermait toujours des tas de petits mystères et de choses curieuses mais pour ce cas précis ?

Mon regard se posa sur la foule et je commençai à chercher des yeux mon directeur de maison. Winslow n’était pas là… Que pouvais-je faire d’autre ? Le professeur le plus proche de moi était le professeur MacDougall duquel je m’approchais tranquillement, laissant les autres dans leurs conversations. Entre temps, le Garde-Chasse avait donné de nouvelles instructions que j’avais réussi à écouter d’une oreille. Mais me concernant, il ne s’agissait pas de questions ou d’hypothèses, mais de faits réels. De faits dont Megan avait été l’autre témoin… Y repenser me faisait froid dans le dos, mais je ne pouvais pas rester là et ne pas leur faire part de ce que j’avais…. Peut-être ne me prendraient-ils pas au sérieux, peut-être penseraient-ils tous que j’exagérais… Le bruit des gens et le Sonorus du Garde-Chasse commençaient à me filer un mal de tête conséquent, l’hyperacousie dont je souffrais toujours régulièrement n’avait pas décidé de me laisser en paix. L’angoisse devait sûrement jouer son petit rôle dans l’affaire. Pour ne pas trop attirer l’attention, je tirai délicatement la manche de la prof de botanique une fois assez proche d’elle en essayant de lui dire, à mi-voix : « Excusez-moi…P…Professeur ? J’ai…J’ai vu quelque chose…. Ça pourrait être lié à ça... C’est urgent… » D’instinct, je tournais le regard vers les autres pour voir si tout le monde était encore occupé à discuter sur l’inscription qui se trouvait au mur. Probablement étaient-ils en train de faire des théories, comme venait de le dire Mr Wenlock, peut-être étaient-ils en train de flipper sérieusement. C’était mon cas, pour être honnête, le souvenir de la forme noire était tel que j’étais en train de me dire que nous n’avions finalement pas rêvé, l’autre soir, avec Megan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9560-prudence-janet-andersonhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9565-prudence-est-mere-de-surete-vraimenthttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9571-prue-demandes-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9566-prue-faites-bosser-locus#209737http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9569-prue-simple-rapide-efficace

Arrivé(e) le : 22/04/2018
Parchemins rédigés : 560
Points : 18
Crédit : Sheya / Alexis Bledel
Année : 5e année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Hannibal

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   Mar 30 Oct - 13:08


Vous avez un message
ft. la panique générale
L’agitation ne cessait de croitre malgré le rappel à l’ordre du professeur MacDougall et Prudence ne remarqua pas son amie Bonnie arriver et se retourna au moment où cette dernière agrippait son bras. La Serpentard semblait tout aussi apeurée que le reste des élèves et Prudence ne parvint même pas à lui offrir un sourire afin de la rassurer ; elle aussi ne comprenait rien de ce qui venait d’arriver et même avec des efforts elle n’arrivait pas à afficher un visage serein.
    
« Bonnie, répondit-elle en hochant négativement la tête, non, je comprends pas grand chose non plus… Apparemment c’est apparu dans la nuit. »
 
La jeune fille n’eut pas le temps d’en dire bien plus car Wendy, qu’elle connaissait vaguement via les cours d’arithmancie, venait de débarquer devant les deux filles, en arborant un sourire qui n’était clairement pas de circonstance. Elle questionna Bonnie d’une voix presque guillerette et Prue se contenta de la saluer rapidement, un peu accaparée par l’agitation qui régnait du côté des enseignants et soucieuse de faire son travail de préfet comme il fallait. Wendy continuait de parler et Prue était à deux doigts de lui demander de se taire pour pouvoir entendre ce que disait le garde-chasse mais finalement Wendy décida de s’éloigner en compagnie de Bonnie vers le rang des Serpentards. À la bonne heure !
 
« À plus Bonnie ! » lança machinalement Prue en retournant vers les autres préfets.
 
Cruz fit son rapport de façon très protocolaire sans que cela ne fasse réellement avancer la situation. Au final, personne ne savait ni quand, ni comment, ni de qui était ce fameux message ! La préfète de Serdaigle, Tracy, donna à son tour quelques indications à propos de sa propre ronde et suggéra de chercher d’autres informations auprès du concierge. Après tout, il était censé s’occuper du château et devrait donc être au courant si quelqu’un était passé non loin de son bureau en pleine nuit. Toutefois étant donné ses piètres capacités de base, Prudence n’était pas certaine que l’on pourrait tirer quelque chose de lui à propos d’une information aussi précise et capitale.
 
« On pourrait aussi demander aux fantômes et aux portraits, dit-elle en fronçant les sourcils, après tout si un élève est sorti de son dortoir après le couvre-feu et après les rondes pour venir ici, ils l’auront peut-être aperçu. Je demanderai à la Grosse Dame en remontant dans notre salle commune toute à l’heure, elle devrait être au courant si l’un des Gryffondors est rentré se coucher au beau milieu de la nuit en la réveillant avec le mot de passe. »
 
Mr Wenlock imita le professeur MacDougall afin de capter l’attention de la foule et recommanda aux élèves de rester calmes et d’envoyer un hibou à la direction s’ils avaient des éventuelles questions. La Gryffondor grimaça en imaginant la tonne de courrier qu’allaient recevoir les enseignants au cour des prochains jours ainsi que le nombre de questions qu’ils allaient devoir affronter. Pour le moment d’après ce qu’elle comprenait, personne n’était bien plus avancée que ça concernant cet étrange message – mis à part son auteur certainement – et les professeurs préféraient contrôler rapidement le vent de panique qui commençait à monter sur l’école, ce qu’elle pouvait comprendre.
Après avoir rassuré les Gryffondors du mieux qu’elle le pouvait, Prudence s’approcha des enseignants afin d’en savoir plus quant à la marche à suivre. Le capitaine de l’équipe des Serdaigles, Allen Rivers avait rejoint leur petit groupe et interpella le professeur MacDougall sans que Prue ne puisse entendre de quoi il en retournait et elle se contenta d’attendre en jetant de temps à autre des coups d’œil aux élèves. Le responsable se cachait-il parmi eux, ravi d’admirer son œuvre et la panique qu’elle générait ? Ou alors pire était-ce un enseignant, tapis dans l’ombre depuis des années et attendant le bon moment pour accomplir son cruel dessein ? Toutes ces hypothèses lui semblaient aussi farfelues les unes que les autres cependant les faits étaient là : quelqu’un s’était introduit dans le hall cette nuit pour laisser un message d’avertissement à la vue de tous et dans l’endroit le plus fréquenté de l’école. Et personne n’avait la moindre idée de qu’il pouvait bien s’agir.

HARLEY-



- Prue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[INTRIGUE] Vous avez un nouveau message...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Rez-de-Chaussée
 :: Le Hall d'Entrée
-
Sauter vers: