AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8212-poussez-vous-j-arrive-wendy-d-hastingshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8224-wendy-sa-petite-courshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8223-wendy-progression-ascension-et-succeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8220-wendy-courrier-et-lettres-d-admirateurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8221-wendy-uniquement-pour-les-autographes

Arrivé(e) le : 21/08/2017
Parchemins rédigés : 312
Points : 0
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Daniela et Joanne

MessageSujet: Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]   Jeu 25 Oct - 17:39

    Jeudi soir, 19h00.
    Wendy sortait d'un cours de Métamorphose particulièrement pénible. Ou plutôt, sortait d’un cours de Métamorphose prolongé car le cours initial s’était terminé à 18h00. Mais elle était restée pour s’entraîner et faire du tri dans ses fiches de révision.

    D'abord, la prof. Un fantôme sérieusement ? Qu'est-ce qu'une vieille pomme flétrie âgée de plusieurs décennies pouvait bien leur apprendre d'efficace ? Elle se demandait bien ce qui était passé par la tête du directeur pour embaucher un non-sens pareil. Il leur fallait de la modernité et il leur fallait quelqu'un qui puisse leur montrer concrètement les sorts et enfin, il leur fallait quelqu'un qui soit capable de tenir une plume pour corriger leurs devoirs. C'était l'année des BUSES après tout, ce n'était pas le moment de foirer à cause d'un stupide fantôme. Sans compter que Wendy avait toujours autant de mal à faire obéir sa baguette et que la pratique des sorts (à part deux ou trois qu'elle maîtrisait à la perfection comme les sorts de beauté par exemple) était toujours problématique. Elle aurait peut-être dû écouter le vendeur de baguettes qui lui avait conseillé d'en essayer d'autres. Mais celle qu'elle avait prise était joliment ouvragée alors elle avait préféré garder celle-ci même si elle n'était pas très puissante.

    Mais si encore les cours n'étaient que sa seule préoccupation... Heureusement qu'elle avait les réunions du club à venir pour lui changer un peu les idées car un autre point noir gâchait grandement sa rentrée. Et ce point noir était un irlandais têtu comme une mule. Le gala ne s'était pas exactement passé comme elle l'avait espéré. Sans compter le fait, qu'il n'avait absolument pas suivi ses conseils pourtant avisés, Dan s'était montré très vite distant avec elle et avait même sciemment refusé de poser avec elle devant les photographes, ce qui était totalement stupide et surtout terriblement vexant. Elle avait pensé pouvoir tirer ça au clair dès la rentrée en ayant une discussion avec lui mais cet idiot refusait tout dialogue et toute entrevue. Et cette niaise de Tracy avait bien sûr été incapable de l'aider. Si cette fille ne savait pas aussi bien coudre, elle ne servirait vraiment à rien sur Terre. Sa sœur Candice était décidément mieux lotie que la Serdaigle niveau vivacité d'esprit et efficacité.

    Si Wendy s'était sentie plus sûre d'elle en sortilèges, elle aurait certainement utilisé un Stupefix ou un Petrificus pour l'obliger à l'écouter sans qu'il ne cherche à s'enfuir mais douée comme elle l'était, elle risquait juste d'abîmer le pauvre garçon, ce qui aurait été fort dommage. Car même s'il était têtu comme une mule, il restait toujours aussi mignon. C'est donc toujours avec cette contrariété sous-jacente qu'elle sortit de cours. Elle allait bien finir par trouver un moyen de lui parler, qu'il le veuille ou non. Restait à savoir quand, où et surtout comment.

    La réponse ne se fit pas attendre. Par le plus grand des hasards, et surtout par chance inouïe, son regard repéra la grande silhouette de l'irlandais s'engouffrer dans les toilettes des garçons situés au même étage que le cours de Métamorphose. Wendy resta immobile quelques instants le temps de réfléchir. A cette heure-ci, il n’y avait plus trop d’élèves à cet étage. C'était peut-être la seule occasion qui se présenterait à elle. Wendy attendit quelques secondes que les deux ou trois élèves qui étaient également restés après le cours s’en aillent avant de s'engouffrer à son tour dans les toilettes. Par chance, la rangée de lavabos était déserte et seule une porte de cabine de toilettes était fermée. Dan et elle seraient donc seuls. Parfait. Cette fois, il ne se défilerait pas.

    Wendy referma la porte derrière elle et sortit sa baguette pour viser la serrure. C'était un sort de première année tout de même...

    "Collaporta." murmura-t-elle.

1-2 : Le sort est un fiasco total et le bois autour de la serrure noircit en prenant une légère odeur de brûlé. Maudite baguette ! Pas grave, à cette heure-ci, la plupart des élèves sont partis de cet étage.
3-4 : Rien ne se passe. Va te faire voir espèce de baguette idiote ! Pas grave, à cette heure-ci, la plupart des élèves sont partis de cet étage.
5-6 : La porte se verrouille. Parfait ! Ils ne risquent pas d'être dérangés.

    S'adossant à la porte pour bloquer la sortie, Wendy croisa les bras d'un air déterminé et attendit que Dan sorte de sa cabine de toilettes. Wendy avait voulu une discussion, elle l'aurait. Wendy avait toujours ce qu'elle voulait et il était temps que Dan le comprenne. Quand il sortit enfin, Wendy lui laissa quelques secondes de silence le temps qu'il réalise ce à quoi il n'allait pas échapper puis elle rentra dans le vif du sujet.

    "Je t'ai dit qu'il fallait qu'on parle. Mais c'est toi qui va commencer. Je veux savoir pourquoi tu m'as repoussée... au gala et puis après. Qu'est-ce que j'ai fait pour que ton comportement change à mon égard. Vas-y, parle, je peux tout entendre. De toute manière, tu ne sortiras pas d'ici avant que j'ai une réponse." lâcha-t-elle sans le quitter des yeux.


Dernière édition par Wendy D. Hastings le Jeu 25 Oct - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 28/06/2011
Parchemins rédigés : 6385
Points : 59
Crédit : (c) Maxine S. MacPherson
PETIT +

MessageSujet: Re: Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]   Jeu 25 Oct - 17:40

Le membre 'Wendy D. Hastings' a effectué l'action suivante : Le Hasard


'Le Hasard' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 6740
Points : 15
Crédit : (c) alittlebitofrain
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]   Dim 28 Oct - 14:05


sois sage et fais ce qu’on te dit
Wendy & Rioghbhardan

On voit que l’hiver approche. À dix-neuf heures, il commence déjà à faire sombre. Les torches brûlent dans les couloirs et la seule chose qu’on attend c’est de pouvoir se poser au coin du feu dans la salle commune, après dîner. Mais on a encore un peu de temps, pour ça… Je descends tranquillement les escaliers qui mènent à la tour d’Astro. J’y ai passé la fin de mon après-midi, loin du tumulte des mômes qui ont pris le parc d’assaut et des bruits de couloirs, à bosser blotti sous la cape que Tracy m’a offerte à mon anniversaire. Niveau confort, on y repassera mais ça a au moins le mérite de me couper du monde. Maintenant, il est question d’attendre Milo à la sortie de la bibliothèque. Je crois l’avoir entendu dire qu’il y passerait après son cours de potions alors je me dis que lui faire la surprise de l’y récupérer, ça pourrait peut-être être bien. J’imagine que ça lui ferait plaisir. Qu’il se sentirait un peu plus important qu’il n’en a eu l’impression ces derniers temps. C’est pas le truc de ouf, j’en ai bien conscience, mais c’est mieux que rien, non ? J’aimerais tellement qu’on se débarrasse pour de bon de cette histoire… Bien sûr, ça va mieux depuis qu’on a passé la soirée ensemble, le week-end dernier, mais c’est loin d’être parfait. On s’évite moins. Plus trop, peut-être…? Je sais pas exactement. Mais on a encore du boulot pour retrouver ce qu’on avait avant. On avance doucement. Enfin, au moins, on avance ! Grand pas pour l’humanité, je vous le dis, moi ! Cette pensée idiote me fait sourire alors que je pousse la porte des toilettes du cinquième. Elles sont directement sur mon chemin, ça m’évite d’avoir à changer de couloir pour ça. Tout est planifié, tout ça tout ça. C’est désert alors je prends le temps de choisir mes toilettes. Pas trop près de la porte mais pas là où y’a la fenêtre, il caille.

Je finis par remonter ma braguette et tire la chasse d’un geste absent. J’espère qu’il y sera encore, n’empêche. J’aurais l’air con s’il était déjà parti et que je poireautais comme un abruti pour rien… On dira que oui. Au pire, je le rejoindrai dans la Grande Salle en désespérant de ce timing foireux. Il verra au moins que j’y mets de la bonne volonté, ce sera mieux que rien. Manque de chance, les jolies images que je peux avoir en tête pour la fin de cette journée se cassent violemment la gueule au moment où je sors de la cabine. Elle est là. Adossée à la porte. Hastings. Je lève les yeux au ciel et me dirige vers les lavabos. « T’as rien à foutre là. » Évidemment, elle doit le savoir, et s’en balancer totalement. J’ouvre le robinet et laisse l’eau couler sur mes mains. Tracy m’avait dit qu’elle avait été la trouver pour plaider sa cause. Il fallait bien s’attendre à ce qu’elle ne me lâche pas aussi facilement que ça… Quelle casse-burnes cette fille ! « Je t'ai dit qu'il fallait qu'on parle. » Et je lui ai dit que j’en avais pas envie, je vois pas pourquoi elle insiste. C’est bon, c’est pas ma pote, c’est pas ma meuf, je lui dois rien ! Je l’ai pas forcée à quoi que ce soit, je lui ai jamais laissé miroiter le moindre truc, qu’elle me lâche maintenant ! « Mais c'est toi qui va commencer. Je veux savoir pourquoi tu m'as repoussée... au gala et puis après. Qu'est-ce que j'ai fait pour que ton comportement change à mon égard. » Je roule à nouveau des yeux et lui jette un regard las via le miroir qui me fait face. « Vas-y, parle, je peux tout entendre. De toute manière, tu ne sortiras pas d'ici avant que j'ai une réponse. » Je termine de me laver les mains et les essuie grossièrement sur mon pantalon. « Fous-moi la paix, sérieux. T’as rien d’autre à foutre ? Personne d’autre à aller faire chier ? » Je remonte la lanière de mon sac sur mon épaule et me retourne enfin. « Écoute, c’était cool de bosser avec toi pour le concours, c’était gentil de ta part d’accepter de faire ça pour moi mais c’est bon maintenant, c’est fini. Tu vas pas me coller indéfiniment, ça devient lourd. Alors tu peux dégager de devant la porte ? …s’il te plaît ? »
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8212-poussez-vous-j-arrive-wendy-d-hastingshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8224-wendy-sa-petite-courshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8223-wendy-progression-ascension-et-succeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8220-wendy-courrier-et-lettres-d-admirateurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8221-wendy-uniquement-pour-les-autographes

Arrivé(e) le : 21/08/2017
Parchemins rédigés : 312
Points : 0
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Daniela et Joanne

MessageSujet: Re: Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]   Lun 29 Oct - 16:42

    On ne pouvait vraiment compter que sur soi-même ! C'était ce que se disait Wendy alors qu'elle attendait que Dan sorte des toilettes. Et pourtant, la Serpentard était très douée pour "laisser faire les autres". Elle avait l'habitude d'être assistée pour tout et qu'on s'occupe d'elle, de la gestion de sa carrière, de son emploi du temps concernant les défilés, de ses courriers de fans, de sa coiffure et de son maquillage avant un shooting... Mais à Poudlard, elle devait tout gérer et c'était parfois plus qu'agaçant. Elle avait pourtant essayé d’utiliser Tracy pour qu'elle trouve à sa place un moyen de convaincre Dan de lui parler mais même ça, elle n'avait même pas été fichu d'y parvenir. Alors quand l'occasion s'était présentée, Wendy n'avait pas réfléchi longtemps et avait profité que l'étage soit quasi désert pour coincer Dan dans les toilettes des garçons.

    Vu la façon dont il lui avait répondu par lettre, il n'allait certainement pas être ravi qu'elle lui force la main. Mais ça, elle s'en foutait royalement. Il n'avait pas à l'éviter, ni à la repousser, ni à lui refuser quoi que ce soit. Et encore moins après tout ce qu'elle avait fait pour lui. Et lorsqu'il sortit enfin des toilettes pour se laver les mains, son comportement ne vint pas contredire ce à quoi elle s'était attendue. Il leva les yeux au ciel et lui fit remarquer qu'elle n'avait rien à foutre là. Elle ne prit pas la peine de répondre, restant les bras croisés devant la porte.

    Alors qu'elle lui demandait de s'expliquer sur son comportement vis à vis d'elle depuis le gala, Dan resta bloqué dans son hostilité première et lui répliqua qu'elle devait lui foutre la paix et aller faire chier quelqu'un d'autre. Mauvaise réponse. Et même si c'était mignon de sa part de lui rappeler que ça avait été cool de bosser ensemble pour le concours, ça ne répondait absolument pas à sa question qui avait pourtant été claire.

    "Non, je ne dégage pas de devant la porte car tu ne m'as pas répondu." répliqua-t-elle, toujours les bras croisée, plantée devant la porte.

    "Et pour ta gouverne, je suis absolument naaaaaavrée d'être aussi lourde et de ne t'avoir écrit qu'un petit hibou depuis le mois de juillet pour te demander une entrevue... que tu as refusée. Nous sommes en novembre... on ne s'est donc pas recroisés depuis le gala, ce qui fait... un peu plus de quatre mois sans qu'on ait eu de contact. C'est vrai que je te colle te façon insupportable !" poursuivit-elle avec toute l'ironie qu'elle pouvait y mettre afin de lui faire comprendre à quel point il exagérait.

    "Donc... je veux une réponse. Comme tu viens de le dire, c'était super cool de bosser ensemble pour le concours et quand arrive le moment où tu peux enfin profiter de la reconnaissance et des compliments des gens, tu me repousses, tu refuses de poser avec moi sur les photos, tu n'écoutes pas mes conseils pour ton interview et tu me tiens éloignée même après le gala en refusant de me voir. Je veux que tu t'expliques. Et t'as intérêt d'avoir une bonne raison car là, tu donnes juste l'image de quelqu'un qui s'est servi de moi pour obtenir ce qu'il voulait avant de me jeter car il n'a plus besoin de moi. J'attends." conclut-elle en le regardant fixement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 6740
Points : 15
Crédit : (c) alittlebitofrain
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]   Ven 2 Nov - 11:32


sois sage et fais ce qu’on te dit
Wendy & Rioghbhardan

Honnêtement, ça ne m’étonne pas le moins du monde qu’elle soit là. Je ne m’y attendais pas et, si j’avais su, je me serais jamais arrêté là, mais quand on y pense, c’est pas illogique. Et même si ça me gonfle, l’imaginer assez désespérée pour me fliquer jusqu’à trouver le moment parfait pour me coincer, c’est plutôt drôle. Chiant mais amusant. Sérieusement, elle peut se donner tous les grands airs qu’elle veut, elle en est quand même réduite à bloquer la porte des chiottes, c’est pitoyable. « Non, je ne dégage pas de devant la porte car tu ne m'as pas répondu. » Je lève à nouveau les yeux au ciel. Et bien sûr il a fallu que je m’arrêt au cinquième. Même pas de possibilité de fuir par la fenêtre quoi… Vous me direz, ça aurait été aussi pitoyable pour le coup. J’aime à croire que je vaux mieux que ça. Qu’elle ? Peut-être aussi. « Et pour ta gouverne, je suis absolument naaaaaavrée d'être aussi lourde et de ne t'avoir écrit qu'un petit hibou depuis le mois de juillet pour te demander une entrevue... que tu as refusée. » Que j’ai refusée, oui. Du genre « je voulais pas ». Me forcer à l’avoir malgré tout, c’est lourd. « Nous sommes en novembre... on ne s'est donc pas recroisés depuis le gala, ce qui fait... un peu plus de quatre mois sans qu'on ait eu de contact. C'est vrai que je te colle te façon insupportable ! » Le ton de sa voix me tape sur le système. Non seulement elle se fout ouvertement de mon avis mais elle me prend clairement de haut. Si son but est juste de pourrir ma soirée, c’est réussi. Je vois d’ici le dîner quasi fini quand j’aurais réussi à m’en débarrasser. Il faudra au moins ça, j’imagine. Et Milo qui sera sûrement retourné à Poufsouffle sans avoir conscience que j’espérais autre chose pour nous deux… D’accord, je pourrai le retrouver à un autre moment mais j’en ai pas envie. J’ai pas envie de tout annuler parce qu’une pimbêche a décidé que j’étais juste là pour satisfaire ses caprices… « T’oublies avoir été pleurnicher auprès de Tracy pour qu’elle défende ta cause, aussi. Et que tu bloques la porte des toilettes pour obtenir une entrevue que je t’ai déjà dit ne pas vouloir. Je vois pas ce qu’il te faut de plus pour qualifier ça de lourd et insupportable. » Je ne m’énerve pas, n’utilise même pas le même ton qu’elle. Je me contente juste de lui parler comme on parlerait à un môme un peu simplet.

« Donc... je veux une réponse. » Et moi je veux que tu t’en ailles pourtant t’as pas l’air de bouger. « Comme tu viens de le dire, c'était super cool de bosser ensemble pour le concours et quand arrive le moment où tu peux enfin profiter de la reconnaissance et des compliments des gens, tu me repousses, tu refuses de poser avec moi sur les photos, tu n'écoutes pas mes conseils pour ton interview et tu me tiens éloignée même après le gala en refusant de me voir. » Pour la énième fois depuis que je l’ai remarquée, je roule des yeux, lâchant un soupir ennuyé avant d’enfoncer les mains dans les poches de mon pantalon. « Je veux que tu t'expliques. Et t'as intérêt d'avoir une bonne raison car là, tu donnes juste l'image de quelqu'un qui s'est servi de moi pour obtenir ce qu'il voulait avant de me jeter car il n'a plus besoin de moi. » Je hausse les épaules avec un désintérêt total. Si c’est ce qu’elle a envie de croire, grand bien lui en fasse. Avec un peu de chance, elle comprendra qu’elle n’est pas mieux que les autres et ça lui remettra les pieds sur Terre, à la gamine. Mais c’était pas dans mes intentions, en vrai. Je veux dire… Elle m’aurait pris pour autre chose que son jouet à ce putain de gala, j’aurais strictement rien contre elle. C’est une fille bizarre, le genre de princesse que je ne supporte pas vraiment en règle générale mais en dehors de ça, elle m’a jamais eu l’air foncièrement méchante. Capricieuse, pourrie-gâtée, prétentieuse mais pas méchante… « J’attends. » J’ai, une fois de plus avec elle, la désagréable impression de ne pas avoir le choix. Si je coopère pas, elle ne bouge pas. Et si elle bouge pas, je suis bon pour passer ma soirée ici… Et je crois que la compagnie est encore pire que l’endroit. Je lui lance un regard noir et m’appuie contre le lavabo que je viens d’utiliser. « Tu dis n’importe quoi. J’ai pas refusé de poser avec toi. J’ai refusé que tu me touches. Je te l’ai fait comprendre gentiment deux ou trois fois, t’aurais simplement arrêté, la soirée aurait été plus agréable pour tous les deux. » Je hausse une fois de plus. Sur ce coup-là, j’ai rien à me reprocher. À aucun moment j’ai refusé de la suivre devant un objectif, j’ai juste viré ses mains de sur moi. « T’as voulu jouer à celle qui comprenait pas, écoute, libre à toi mais viens pas te plaindre maintenant. Toute la soirée t’en as fait qu’à ta tête, quoi que je pouvais dire ou faire n’avait strictement aucune conséquence. T’en avais strictement rien à foutre de toute façon, j’étais juste là pour faire ce que tu voulais, comme tu le voulais. Mais tout le monde n’est pas là pour se plier docilement à tes caprices. » Je ne prends même pas la peine de parler du regard gênant de sa mère ou de l’impression que j’ai eu toute la soirée d’être présenté presque « officiellement » à sa famille, comme s’il y avait derrière tout ça plus qu’une simple question de collaboration professionnelle, tout comme je n’aborde même pas la mention de Milo dans cet article de merde. « Maintenant si ça t’arrange de penser que je suis un connard opportuniste et que j’ai seulement voulu profiter de ta naïveté si évidente, et bien fais-le, je m’en contre-fous totalement. » Chacun son tour, j’ai envie de te dire… « Tu dois être contente, t’as eu ta réponse alors pousse-toi. »
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8212-poussez-vous-j-arrive-wendy-d-hastingshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8224-wendy-sa-petite-courshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8223-wendy-progression-ascension-et-succeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8220-wendy-courrier-et-lettres-d-admirateurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8221-wendy-uniquement-pour-les-autographes

Arrivé(e) le : 21/08/2017
Parchemins rédigés : 312
Points : 0
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Daniela et Joanne

MessageSujet: Re: Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]   Sam 17 Nov - 15:10

    A la réflexion de Dan sur Tracy, ce fut au tour de Wendy de lever les yeux au ciel. Qu'est-ce que cette cruche était allée raconter exactement ? On ne pouvait vraiment pas lui faire confiance à celle-là.

    "Pleurnicher ? Sérieusement ? Qu'on ne vienne pas me dire après ça que j'exagère... Vu que Tracy est une proche amie à toi, je lui ai simplement demandé si elle savait pourquoi tu m'évitais... puisque TOI, tu refuses de me le dire. Comme elle ne savait pas non plus, je lui ai demandé de m'aider à te convaincre de me parler. Ça aurait pu se faire de façon agréable, dans un endroit calme mais puisque tu es plus têtu qu'une mule, nous voilà à nous parler dans les toilettes. Donc s'il y a un responsable de cette situation ici, c'est toi." déclara-t-elle, se lavant de toute responsabilité sur la situation actuelle. Dan avait ouvert les hostilités, pas elle.

    Lui faisant clairement comprendre que s'il ne s'expliquait pas, elle ne bougerait pas, il sembla capituler de mauvaise grâce et lui donna quelques réponses évasives. Et autant dire que sa première explication concernant les paparazzi la laissa complètement stupéfaite. Alors, ça, elle ne s'y était pas attendu.

    "Mais tu es stupide ou tu le fais exprès ?!" s'étonna-t-elle avec un mouvement d'incompréhension totale.

    "C'est comme ça que posent les gens en général. Tu n'as jamais vu les acteurs présents à une première de film sur le tapis rouge ? Ou des mannequins qui posent avec leur couturier après un défilé ? Ils se tiennent l'un contre l'autre, se tiennent le bras, d'autres se tiennent par la taille. J'en ai rarement vu qui se tenaient droit comme des piquets sans SURTOUT pas se toucher ! Mais j'hallucine complètement. Je savais que tu étais novice dans le domaine mais à ce stade là, c'est pourtant juste de la logique. Tu avais peur de quoi au juste ? Qu'il y ait des rumeurs sur nous parce qu'on ose se toucher un peu devant les photographes ? C'est justement ton air coincé et mal à l'aise qui en a généré, des rumeurs !" expliqua-t-elle avant de fouiller dans son sac pour en sortir un magazine.

    Ce n'était ni Sorcière Hebdo ni la Gazette du Sorcier mais un autre magazine lambda très lu par les ménagères aimant les potins. Wendy l'ouvrit à la page concernée et le posa d'un geste sec sur le bord du lavabo devant Dan. Il y avait entre autre la photo où Wendy et Dan avaient posé avec la grand-mère de Wendy. En titre accrocheur était inscrit "L'héritière Hastings et son photographe : une belle romance en vue ? C'est ce que laisse comprendre leur timidité à se rapprocher lors du gala. Malgré les déclarations du jeune homme concernant sa liaison avec un camarade, tout porte à croire qu'en réalité..."

    Lançant un regard noir à Dan, elle reprit sa position contre la porte et croisa de nouveau les bras.

    "Il me paraît évident que c'est toi qui n'a pas compris." poursuivit-elle en le toisant d'un air hautain.

    "Toute la soirée je t'ai expliqué quoi dire et quoi faire ? Oh, excuse-moi que ça t'ai autant dérangé. Ce n'était pourtant pas des caprices, c'était dans ton intérêt, pour que tu évites ce genre de conneries." dit-elle en montrant le magazine d'un mouvement du menton.

    "Je connais le milieu. Pas toi. Mais c'est toi qui en a fait qu'à ta tête, Dan, pas moi. Résultat ? Ce n'est pas moi qui suis à plaindre... Il me semble que je vois beaucoup de hiboux te tourner autour au courrier du matin, je me trompe... ? Autour de Milo aussi, d'ailleurs." rajouta-t-elle avec un petit sourire amusé.

    "Oh je te vois venir d'ici me dire que tu n'as pas cité le nom de Milo. Je te devance sur ce point-là. Comme tu l'as vu, c'est moi qui l'ai fait. Pourquoi ? Parce que ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils fouinent et découvrent d'eux-même qui c'était. Votre relation n'est un secret pour personne au château, ni en dehors du château, je me trompe ? Je leur ai simplement évité d'aller enquêter dans ton entourage et ta famille pour trouver la réponse d'eux-même. Tu devrais me remercier pour ça, d'ailleurs. Évidemment, le mieux aurait de ne pas parler DU TOUT de ta vie privée, comme je te l'avais conseillé, ça aurait évité d'en arriver là. Oh mais oui, j'oubliais que ça t'était insupportable de suivre des conseils avisés..." persifla-t-elle d'un air dédaigneux.

    "J'espère que vos familles respectives ne son pas trop choquées de l'étalage publique de vos préférences sexuelles. Leur as-tu demandé s'ils recevaient des lettres aussi ? Malheureusement pour eux, je suis bien persuadée que oui. C'était à prévoir..." soupira-t-elle d'un air faussement désolé avant de regarder de nouveau Dan dans les yeux.

    "Alors maintenant on fait quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
https://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttps://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 6740
Points : 15
Crédit : (c) alittlebitofrain
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]   Mar 27 Nov - 9:36


sois sage et fais ce qu’on te dit
Wendy & Rioghbhardan

Et la voilà qui lève les yeux au ciel quand j’aborde le sujet de Tracy. D’accord, peut-être qu’elle ne l’a pas dit exactement comme ça, mais quelle différence ? C’est bien ce qu’elle a été faire, non ? Pleurnicher parce que je voulais pas lui parler et que cette pauvre petite ne comprenait pas pourquoi… « Pleurnicher ? Sérieusement ? » Pour toute réponse, je lui offre un sourire aussi moqueur que possible. « Qu'on ne vienne pas me dire après ça que j'exagère... Vu que Tracy est une proche amie à toi, je lui ai simplement demandé si elle savait pourquoi tu m'évitais... puisque TOI, tu refuses de me le dire. Comme elle ne savait pas non plus, je lui ai demandé de m'aider à te convaincre de me parler. Ça aurait pu se faire de façon agréable, dans un endroit calme mais puisque tu es plus têtu qu'une mule, nous voilà à nous parler dans les toilettes. Donc s'il y a un responsable de cette situation ici, c'est toi. » Je ne peux retenir un rire désabusé. Ben voyons ! C’est moi qui l’ai forcée à me coincer dans les chiottes, maintenant ! Elle raconte vraiment de la merde, c’est un truc de malade. Je lui ai rien demandé, moi, certainement pas de me fliquer pour trouver le moment où elle pourrait me foutre la main dessus, faut pas déconner ! « Si t’arrivais à comprendre une phrase simple, du genre « j’ai pas envie de te parler » par exemple, on en serait pas là. » Je hausse les épaules sans cacher ma lassitude. Mais je pense clairement que c’est comme parler dans le vent. Elle s’en fout, mais alors royalement, de ce que je peux bien vouloir. Ça va pas dans son sens alors évidemment que ça compte pas ! Plus les secondes passent, plus je vois mon agréable début de soirée avec Milo s’envoler. Je me fais pas d’illusions, elle va pas me lâcher la grappe, la connasse !

Alors, dans l’espoir de m’en débarrasser plus vite, je bats en retraite et lui balance vaguement ce qu’elle veut savoir. J’ai passé un moment de merde la dernière fois, j’ai pas envie d’en faire une pote, fin de l’histoire. Je vois pas ce qu’il y a de difficile à comprendre là-dedans. « Mais tu es stupide ou tu le fais exprès ?! » Sa réaction me laisse interdit. Je m’étais attendu à me faire insulter, à ce qu’elle me fasse savoir que ça s’arrêterait pas là mais pour le coup, ça m’échappe. « C'est comme ça que posent les gens en général. » Je hausse les épaules. « Tu n'as jamais vu les acteurs présents à une première de film sur le tapis rouge ? Ou des mannequins qui posent avec leur couturier après un défilé ? Ils se tiennent l'un contre l'autre, se tiennent le bras, d'autres se tiennent par la taille. J'en ai rarement vu qui se tenaient droit comme des piquets sans SURTOUT pas se toucher ! » Non, sans déconner ? Prends-moi pour un abruti, aussi. « Mais j'hallucine complètement. Je savais que tu étais novice dans le domaine mais à ce stade là, c'est pourtant juste de la logique. » Je lève les yeux au ciel à mon tour. Regardez-la, avec ses grands airs. Le temps joue contre moi et se suspend lourdement. J’ai l’impression que ça fait une éternité que je suis là, avec elle… Et peut-être que c’est pas juste une impression, dans le fond. « Tu avais peur de quoi au juste ? Qu'il y ait des rumeurs sur nous parce qu'on ose se toucher un peu devant les photographes ? C'est justement ton air coincé et mal à l'aise qui en a généré, des rumeurs ! » Je voulais surtout pas qu’elle puisse continuer son cinéma, ouais. Les rumeurs, à la limite, je m’en contre-fous, il y en a toujours eues, j’aurais sûrement pu faire avec… Enfin… Je crois. Je la vois qui fouille dans son sac et comprends que j’en ai encore pour un moment. Elle a pas fini, encore. Génial. Absolument génial… Elle pose un magazine sur le rebord du lavabo avant de retourner bloquer la porte. Sérieusement ? Elle croit quoi ? Que je vais jouer les mômes casses-couilles et la feinter pendant qu’elle a le dos tourné ? Mais quelle débile.

Je finis par jeter un oeil au torchon qu’elle a laissé. L'héritière Hastings et son photographe : une belle romance en vue ? Il faut que les gens arrêtent avec cette merde, je suis pas « son photographe » et je le serai jamais. C’est pas parce qu’il y a eu ce concours ridicule et ce portrait qui l’est encore plus que ça change quoi que ce soit. Plus que la rumeur en elle-même, c’est ça, que me fait chier. C’est con, en soi, mais au point où j’en suis… « Tu dois être tellement embêtée… » La compassion est totalement absente. Je ne sais pas exactement ce qu’elle peut bien en penser et je m’en fous pas mal. D’un geste vague, je lui rebalance son magazine. « Il me paraît évident que c'est toi qui n'a pas compris. » Forcément. Dans le fond, j’espère qu’elle finira par se lasser, qu’après m’avoir dit quinze fois que j’étais un parfait demeuré qui pigeait que dalle elle ira retrouver ses potes pour pleurnicher que je la méritais pas, qu’elle aurait jamais dû m’aider, blablabla… Qu’elle fasse donc ! Tant qu’elle me lâche, ça me va. « Toute la soirée je t'ai expliqué quoi dire et quoi faire ? Oh, excuse-moi que ça t'ait autant dérangé. Ce n'était pourtant pas des caprices, c'était dans ton intérêt, pour que tu évites ce genre de conneries. » Entre nous, je pense très clairement que si elle avait fait quoi que ce soit « dans mon intérêt », elle m’aurait jamais parlé de ce concours, elle m’aurait jamais proposé de le faire avec elle et elle m’aurait certainement pas collé à cette soirée. Le seul intérêt qu’elle a dû voir dans ce truc, c’est le sien. Je sais juste pas où il est. Je vois pas ce qu’elle peut tirer de tout ça sinon un coup de pub avec ces rumeurs à chier… « Je connais le milieu. Pas toi. » Je soupire une fois de plus. « Oh bah ça, si on le sait pas, on le saura jamais… » Elle radote, Mémère, hein ! « Mais c'est toi qui en a fait qu'à ta tête, Dan, pas moi. Résultat ? Ce n'est pas moi qui suis à plaindre... Il me semble que je vois beaucoup de hiboux te tourner autour au courrier du matin, je me trompe...? Autour de Milo aussi, d’ailleurs. » Son sourire me donne clairement plus envie de rire. Mes doigts se resserrent brusquement sur mon sac, si fort que mes articulations blanchissent. « Ferme-la. » Qu’elle s’en prenne à moi tant qu’elle veut, ça me passe au-dessus mais qu’elle foute la paix à Milo.

Je n’ai pas le temps de dire grand chose de plus qu’elle reprend déjà. « Oh je te vois venir d'ici me dire que tu n'as pas cité le nom de Milo. Je te devance sur ce point-là. Comme tu l'as vu, c'est moi qui l'ai fait. » Cette conversation n’a plus rien de supportable. Qu’elle s’amuse du sort de mon préfet me tape clairement sur les nerfs. Je suppose que les envies de meurtre qu’elle m’inspire doivent se voir sans trop de mal. « Pourquoi ? Parce que ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils fouinent et découvrent d'eux-même qui c'était. Votre relation n'est un secret pour personne au château, ni en dehors du château, je me trompe ? Je leur ai simplement évité d'aller enquêter dans ton entourage et ta famille pour trouver la réponse d’eux-même. » Qu’est-ce que ça aurait pu foutre ? C’est mieux de s’en mêler, sérieusement ? Il y a quelque chose qui m’échappe vraiment, avec cette fille. J’ai aucun mal à croire qu’elle n’a rien fait pour mon bien dans cette histoire mais j’arrive pas à voir au nom de quoi elle a pu agir… Je sais pas. Je sais vraiment pas… « Tu devrais me remercier pour ça, d’ailleurs. » Ça, ça me tire un sourire hypocrite. Elle peut toujours attendre avant que je la remercie pour quoi que ce soit ! Certainement pas pour avoir balancé son nom dans cette interview de mes deux ! « Évidemment, le mieux aurait de ne pas parler DU TOUT de ta vie privée, comme je te l'avais conseillé, ça aurait évité d'en arriver là. Oh mais oui, j'oubliais que ça t'était insupportable de suivre des conseils avisés… » Parce que rien dire aurait changé quelque chose ? À d’autres ! Je connais pas « le milieu » mais je suis pas le roi des débiles non plus. S’ils avaient voulu savoir quelque chose, ils l’auraient su, de toute façon. Et j’ai rien à cacher. Pas ça en tout cas. J’ai pas honte de ma relation avec Milo et ne rien dire serait revenu à prouver le contraire. Il en était juste hors de question. Quitte à ce que ma vie fasse le tour du pays, je préfère que ça soit de mon propre chef.

« J'espère que vos familles respectives ne son pas trop choquées de l'étalage publique de vos préférences sexuelles. » Mais jamais elle se tait ?! « Qu’est-ce que ça peut leur foutre ? » En vrai, je m’avance clairement… Si je sais que ma famille s’en fiche un peu, je doute que la sienne soit aussi ouverte. Oh, ils font avec, hein, et ils me jettent pas des pierres quand je les vois mais de là à avoir envie que le monde sorcier dans son entier sache que leur gamin s’envoie en l’air avec un autre homme, y’a une marge… Je sais pas… « Leur as-tu demandé s'ils recevaient des lettres aussi ? Malheureusement pour eux, je suis bien persuadée que oui. C'était à prévoir… » Je fronce légèrement les sourcils malgré moi. J’ai trop peu de contacts avec pour savoir quoi que ce soit… Shawna m’a parlé de rien mais c’est Shawna… Qu’elle se taise pour m’éviter de culpabiliser ou quoi, ça m’étonnerait pas. Mais non, y’a pas de raison. Pourquoi ils recevraient quoi que ce soit ? C’est débile. « Ta compassion me touche mais tu peux te la garder. » Son regard se plante dans le mien et je le soutiens sans ciller. Elle cherche quoi, là ? À m’intimider ? Cette fille est pathétique. « Alors maintenant on fait quoi ? » Je hausse les épaules, une fois de plus. « Rien. » La question se pose même pas. « Tu continues ta vie loin de moi et tu m’oublies. Les gens finissent toujours par se lasser et les rumeurs dureront pas. » C’est l’une des rares choses que j’ai apprises à Poudlard. Tout finit par passer. Je dis pas qu’on oublie, non, mais la vie reprend son cours normalement au bout d’un moment. « Et si tu pouvais bouger de devant cette putain de porte, ce serait un bon début. » Histoire que je continue ma vie loin d’elle et que je l’oublie…
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8212-poussez-vous-j-arrive-wendy-d-hastingshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8224-wendy-sa-petite-courshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8223-wendy-progression-ascension-et-succeshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8220-wendy-courrier-et-lettres-d-admirateurshttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t8221-wendy-uniquement-pour-les-autographes

Arrivé(e) le : 21/08/2017
Parchemins rédigés : 312
Points : 0
Année : 5ème année

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Daniela et Joanne

MessageSujet: Re: Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]   Mer 19 Déc - 17:45

    Wendy n'aurait jamais pensé que Dan puisse être aussi exaspérant. Elle venait de lui prouver par a + b qu'il avait tort et qu'elle avait raison, il continuait quand même à nier, à faire la mauvaise tête et à lever les yeux au ciel sans se remettre en question une seule fois. Ce n'était pourtant pas compliqué à comprendre : il fait ce qu'elle lui dit, tout se passe bien. Il n'en fait qu'à sa tête, ça lui retombe dessus.

    "Et toi si t’arrivais à comprendre une phrase simple, du genre « j'ai le droit de savoir pourquoi tu m'évites du jour au lendemain » par exemple, on en serait pas là non plus." répliqua-t-elle du tac au tac à sa phrase moqueuse. Parce que soyons clair, il n'avait toujours pas posé clairement des mots sur ce qui l'avait amené à la fuir de la sorte depuis la rentrée. Elle s'en doutait, bien entendu, mais ses explications vagues sur le fait qu'il ne voulait pas qu'elle le touche n'étaient absolument pas satisfaisantes. Qu'est-ce qui l'empêchait de lui dire ses quatre vérités ? Avait-il peur d'elle ? Au fond, c'était peut-être ça après tout. Fuir est tellement plus simple. Mais il ne s'en sortirait pas comme ça, ça non.

    Il avait beau jouer le gars désabusé en haussant les épaules comme s'il se foutait de tout ce qu'elle pouvait bien lui dire, il allait vite comprendre qu'on ne devait pas la contredire, la contrarier, la vexer et encore moins la fuir. Alors quand il lui fit clairement comprendre qu'il se fichait des conséquences de ses actes et que son seul souhait était qu'elle se pousse de la porte pour qu'il puisse sortir, Wendy fondit en larmes. Littéralement.

    De grosses larmes coulant le long de ses joues, Wendy reprit la parole, la voix entrecoupée de sanglots. Tout dans son expression de visage exprimait la désarroi, la confusion et même l'angoisse. Quant à ses propos, ils pouvaient sembler incompréhensibles de prime abord mais elle savait Dan plus intelligent qu'il ne le laissait paraître. Il comprendrait vite.

    "Au début, je n'ai rien trouvé d'anomal.... qu'il arrange une mèche de cheveux ou un pli de ma robe, c'était logique... mais après, il s'est mis à être plus insistant quand on était tous les deux... il faisait toujours attention que ça soit discret. Il a commencé à me faire des réflexions déplacées sur ma façon de m’habiller, sur la robe qui me faisait de belles fesses ou sur mes jambes qui l’excitaient... Puis il a commencé à me frôler, à essayer de m’embrasser et malgré mes refus, il revenait à l’assaut en me disant : « tu verras, tu ne le regretteras pas »... Quand on se retrouvait pour faire les photos du concours, il me disait : « déshabille-toi, j’arrive »..." expliqua-t-elle en essuyant ses joues d'un revers de main, sans grand succès car d'autres larmes venaient les inonder.

    "Pourquoi je n'ai rien dit jusqu'à présent ? Je ne sais pas... je me sentais très vulnérable... je n'avais pas de preuve et je sais que la plupart du temps dans ces cas là les victimes sont considérées comme coupables... c'est terriblement déstabilisant, on se dit que ce n’est pas possible, que ça ne peut pas m’arriver. J'ai essayé de comprendre, de trouver une solution et j'avais peur, peur de ne pas être crue, peur d’être jugée... Mais je ne pouvais plus garder ça pour moi. Rioghbhardan O'Callaghan est un harceleur ! Si je ne dis rien, il recommencera, avec moi ou avec quelqu'un d'autre..."

    Sur cette conclusion, Wendy sortit un mouchoir de son sac, et à peine avait-elle essuyé ses joues qu'elle avait retrouvé son air hautain, fixant Dan d'un air de défi.

    "C'était assez convainquant ? Jouer la comédie, c'est facile, j'y suis habituée. Tu n'as aucune chance de t'en sortir si je décide de rendre public ce témoignage. Comme tu le sais mon père est assez riche pour se payer tous les avocats du pays... mais même ça il n'aura pas besoin de le faire car son propre père est l'un des avocats les plus réputés de Londres. Tu préfères Azkaban ou une prison moldue ? Il faudra choisir car tu ne pourras pas payer les dommages et intérêts qui vont te tomber dessus, c'est triste." dit-elle en prenant un faux air songeur.

    "Oh mais c'est vrai, j'oubliais, ce qui peut t'arriver, tu t'en fiches. Tu es bien plus concerné par ce qui peut arriver à Milo." ajouta-t-elle en haussant les épaules d'un air désinvolte. Elle n'avait pas manqué de remarquer un peu plus tôt la façon dont Dan s'était crispé quand elle avait parlé des lettres reçues par son copain.

    "Parce que, je ne pense pas me tromper, tu es sorti avec lui alors qu'il était encore mineur... hmm pas bon pour ta défense. Imagine-le pris dans le tourbillon médiatique de ce scandale, il serait interrogé, forcément... sur sa relation avec toi, sur vos liens intimes... Tu penses qu'il peut mettre sa gêne de côté pour parler publiquement de votre première fois ?... Et avec sa famille d'aristo... ça va faire le tour du pays !" s'exclama-t-elle sans chercher à cacher son amusement avant de lever un index en direction de Dan, reprenant son sérieux.

    "Tu t'avises de t'en prendre à moi d'une quelconque façon que ce soit, c'est ce qui arrivera. Sois sage et fais ce que je te dis quand je te le dis, et Milo ainsi que tes petites fesses serez tranquilles. Oh rassure-toi je ne te demanderai pas de plaquer ton Milo pour sortir avec moi. Je préfère les garçons plus dociles et moins têtus. Mais il se peut que j'ai à te demander quelques services de temps en temps et je pense que tu comprends qu'il vaut mieux que tu t'exécutes." conclut-elle avec un sourire entendu.

    "Ça aurait été tellement plus simple que tu le comprennes depuis le début. Tu aurais pu tout avoir, Dan. Mais par ta faute maintenant, tu risques juste de tout perdre. Fallait pas jouer avec moi, je gagne toujours."

    Et sur ces paroles, Wendy libéra la porte contre laquelle elle était restée jusqu'à présent et sortit dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sois sage et fais ce qu'on te dit [Wendy et Dan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Cinquième Étage
 :: Toilettes des Garçons
-
Sauter vers: