AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 D'ami à famille ? - Matt et Yarah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 30/09/2018
Parchemins rédigés : 25
Points : 4
PETIT +

MessageSujet: D'ami à famille ? - Matt et Yarah   Mer 17 Oct - 4:58

La séparation avec ses enfants pour cette quatrième année n'avait pas été facile encore une fois. Elle n'allait pas remporter le prix de la mère de l'année, mais ce qui comptait le plus en ce moment c'était que son mari était toujours d'accord avec ce choix. Ils avaient pris cette décision à deux et ils se soutenaient dans cette voie. C'est alors que Yarah était donc de nouveau sur le campus, la soirée commençait à se montrer le bout du nez, c'était un bon moment pour aller marcher à l'extérieur. Les élèves étaient souvent dans leur maison pour profiter de la soirée restante avec leurs pairs, tandis que d'autres étaient encore à la bibliothèque, mais ceux dehors était très rare à cette heure-ci. 

Elle avait passé un très bel été. Elle était de retour à l'école avec son aîné à son plus grand bonheur, tandis que durant la saison estival, elle avait pu assister aux premiers pas de son fils le plus jeune. Ses trois filles ainsi qu'elle-même avaient passer de longs moments à se baigner, regarder des livres, mais surtout regarder les étoiles. Ses enfants avaient eu cette même passion pour le ciel étoilé que Yarah, en fait pour celle-ci cela faisait partie de leur éducation au même titre que la politesse. Elle leur montrait cela, sans même s'en rendre compte. 

C'est alors qu'elle prit une grande respiration en sortant de l'école. Elle était prit dans ses pensées, tellement qu'elle ne se rendit pas compte qu'elle marchait directement vers son ancien ami, nouveau collègue et nouveau beau-frère Matt. C'est alors qu'elle se leva la tête et l’aperçu à quelques pas seulement d'elle. Elle ne comprenait pas comment une personne avait pu changer à ce point en quelques années. Autant que les deux avaient été complices, autant que les deux avaient été ennemis. Personne ne savait ce qui poussait les deux jeunes à se parler ou à arrêter de la faire. Ils avaient des tempérament qui ne permettait pas une amitié à temps plein et cela convenait aux deux personnes. Suite à la fin des études de Yarah, Matt et celle-ci ne s'était pas revu, avant qu'elle le croise lors d'un des match de sa petite sœur Irina. Quel fût la surprise lorsqu'elle apprit que Matt et sa soeur sortaient ensemble. Elle était très contente pour elle, mais elle eût peur sur le coup que Matt soient comme avant. S'entendre ou non quand on est amis c'est une chose, mais le faire quand il partage le lit de sa soeur, celle qu'elle a toujours protégé c'était autre chose, mais heureusement, il avait changer. 


"Bonsoir Matt, comment vas-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9150-wenlock-mattheus-o-presentation-100#202347http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9165-wenlock-mattheus-o-social-distorsion#202388http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9164-wenlock-mattheus-o-hello-sleepwalker#202381http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9163-wenlock-mattheus-o-hey-kids#202379http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9277-wenlock-mattheus-o-mail-express#204590

Arrivé(e) le : 02/02/2018
Parchemins rédigés : 460
Points : 6
Année : garde-chasse (36 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: Hansel J. Valeska

MessageSujet: Re: D'ami à famille ? - Matt et Yarah   Hier à 14:13



Mattheus & Yarah

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. »
La soirée va bientôt commencer et pour l’instant il n’y a qu’un crépuscule plutôt discret qui s’élève. Et quand le soir tombera définitivement, la lune éclairera ce que je ne peux voir. D’autres, assurément, contempleront cette lune et se laisseront border par ses rayons. Mais moi, la vie m’a dispensé du sens de la vue. Mais aujourd’hui ce n’est comme… plus un problème. Bien sûr que je serai prêt à tout pour récupérer ce sens qui m’a été enlevé, mais j’ai aussi tant à donné auprès de la femme que j’aime désormais. Auprès de celle qui a réussi à redonner des couleurs à ma vie, à faire de moi un nouvel homme. Si le temps et ma cécité m’ont rendu bien plus docile et bien plus sage, Irina avait annihilé les maux qui sombraient dans mon esprit et d’une facilité plutôt…titanesque.

Elle avait tout fait pour me faire chavirer et j’ai accepté de ne pas résister car la vie me faisait une fleur. La vie me donnait une chance d’être plus qu’un sorcier, d’être plus qu’un ancien auror reconvertit en garde-chasse. J’arrivais à être bien plus grâce à sa simple présence. Tout en acceptant le fait que nos fonctions respectives allaient devoir primer, nous n’en étions à ne pas révéler au grand jour notre relation pour rester professionnels.Cela n’empêchait clairement pas le fait que se voir ces mardi soir avaient une sorte d’importance non négligeable pour l’expression de nos sentiments. J’ai accepté tout ça. J’ai accepté ce rôle de beau-père qui, il y a quelques années, n’aurait pas été envisageable pour l’homme que j’ai été. Avide de connaissance et de savoir, primant l’intérêt de tous au profit du mien… Et voilà que je sens cette responsabilité toute nouvelle pour ma vie, une responsabilité que je saurai maintenir peut importe les difficultés.

Cet engagement envers elle comprenait aussi un engagement auprès de toute sa famille à laquelle j’allais m’ouvrir. Si Bianca faisait sa première année à Poudlard, je gardais “un œil“ sur cette dernière au vue des événements qui surplombent à nouveau notre communauté. Et il y avait Yarah. Le passé était capricieux avec nous, mais nous avons abandonné les adolescents du passé à la relation en dent de scie pour quelque chose de plus sain. Le fait est que nous faisons partie de la même famille dans un sens… le temps permettra sans doute de donner d’avantage de sens à cette notion mais le désire profond y était. Je ne souhaitais plus le conflit, je souhaitais aller de l’avant tout simplement et le quotidien est assez clément avec moi pour me le permettre. Alors que je préparais certaines choses pour l’arrivée de l’hiver, couper du bois me semblait une bonne idée. Et je m’étais attelé à la tâche depuis déjà une bonne heure. Prenant des pauses régulières pour ne pas fatiguer, je devais me ménager.

Hylia, ma chienne, reposait sur le palier de la cabane (ayant subit un sortilège d’extension, il y a 50m carré d’espace aménagé comme une salle commune de Serpentard mais avec du carrelage noir), bien calme en cette soirée. Elle qui est souvent sur-excitée, je me demandais bien ce qui pouvait la calmer autant. Berger allemand bien spécial dans un sens, après il s’agit d’un animal et cerner la logique de celle-ci n’était pas une chose aisée. Quoi qu’il en soit, ma cécité ne m’empêcha clairement pas de continuer ma fonction. Je remerciais mille fois mon oncle et cette formation qui m’a permis de retrouver mes repères et d’agir dans des lieux familiers comme une personne dotée de la vue… Ceci étant dit, l’ouïe, l’instinct, le flair, tout avait été aiguisé en moi pour me permettre de mener une vie sans grand problèmes.

J’avais encore besoin de ma canne par moments, mais cela fait bien longtemps que je ne me suis pas sentis entravé par le quotidien. Déposant la hache prêt de la pierre où je coupais le bois, voilà qu’une voix m’apostropha. Il m’a bien semblé entendre des pas, et cette voix ne me fut pas inconnu. Je pus la situer dans un espace où il s’agissait bien entendu de Yarah. Comme quoi, les grands esprits pouvaient se rencontrer. Ne cachant certainement pas le sourire en coin, je me tournais vers cette dernière en réajustant mes lunettes aux verres vermillons afin de cacher ce regard fixant le néant. D’un signe de la tête je lui répondis :

« Tiens tiens, Yarah ! Ça me fait plaisir que tu viennes me voir. Ma foi, je vais plutôt bien et toi ? »

Je prends soin de saisir ma canne qui reposait sur le sol pour enfin m’écarter de mon plan de travail et me rapprocher de la jeune femme afin d’entretenir une discussion. J’ignorais si le temps lui manquait ou non, mais en vue des événements qui se sont produits… en tout cas dans ma vie, dans celle de sa sœur et du coup l’impact que cela a, je pense bien que nous pouvions parler. Cela ne me dérangeait clairement pas, l’ouverture d’esprit primait au quotidien et Yarah ne faisait pas exception. Personne même. M’éclaircissant la gorge, toujours souriant je pris la parole à nouveau :

« Quel bon vent t’amènes ici ? Cela fait un petit moment que nous n'avions pas eu l'occasion de se voir ! »

(c) DΛNDELION


child mood
the sirens were dangerous creatures, who lured nearby sailors with their enchanting music and voices to shipwreck on the rocky coast of their island

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
D'ami à famille ? - Matt et Yarah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
L'Extérieur du Château
 :: Le Parc
-
Sauter vers: