AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des oublis et des pardon [Rioghbhardan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 199
Points : 25
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Not Yet ♡

MessageSujet: Des oublis et des pardon [Rioghbhardan]   Mer 12 Sep - 16:19


To Forgive & Forget



16 heures trente.

Assise en tailleur sur la pelouse, j'observe les 3 anneaux au-dessus de moi, essoufflée.
Alors que tout le monde semble paniqué à la perspective des Buses, je suis davantage inquiète pour ce qui va se passer sur ce terrain.
Ayant passé la moitié de mon été recluse chez moi, j'ai pris une bonne avance sur le programme de l'année, à potasser mes manuels en long, en large et en travers. Tandis que mes camarades ne parlent que des Buses en fin d'année, je me contente de rendre mes devoirs en temps et en heure et de réviser par pur ennui quand je n'arrive pas à dormir, ce qui est souvent le cas. Avec Hansel comme modèle, je sais que j'ai intérêt à mettre la barre très haut.

Je repense à mon frère, et à sa colère quand il a découvert que j'avais passé les sélections pour l'équipe de Quidditch. Evidemment, avec mon meilleur ami pour Capitaine, ça a été facile de lui cacher jusqu'au dernier moment. Pourtant, c'était pas gagné pour entrer dans l'équipe. Brooklyn avait mis des gros doutes sur mon état de santé, jusqu'à ce que je lui démontre mes talents sur un balai. Et encore, j'avais manqué de temps pour m'entraîner. Il ne m'a pas fait de cadeau, et a même décidé de me mettre poursuiveuse plutôt que batteuse, un poste plus volatile et un peu moins physique selon lui. Et que je ne garderais que si je suivais les conseils de l'infirmier Blake et que je me maintenais en forme, condition sine qua non pour que je reste dans l'équipe. Je n'avais pas discuté, mais Hansel n'avait clairement pas apprécié.
Ennuyée, je chassais ce souvenir de mon esprit.

La plupart de mes camarades devaient être en cours de Botanique. Moi, j'avais décidé de sécher. Je n'étais pas d'humeur à me farcir le prof remplaçant dans une matière que je n'appréciais déjà pas beaucoup. Au moins, notre prof habituelle avait le don de nous captiver quand elle faisait cours, animée par sa passion, alors que son remplaçant ne lui arrivait pas à la cheville. Après deux cours à lui faire des misères, j'avais décidé de passer mon tour. Certains devaient être soulagés de ne pas me voir. Et pour ce qui était de rattraper, je savais que je pourrais compter sur les notes de Bonnie.
J'avais donc trois heures à moi toute seule, la plupart des autres élèves étant en cours, et j'avais décidé de les passer ici. Il y avait bien quelques élèves croisés dans le parc de l'école, mais je les avais ignorés pour me diriger vers le stade de Quidditch. Je voulais m'entraîner un peu avant les premiers matchs, histoire de ne pas passer pour un gros boulet le jour venu. Je me savais rapide, mais je m'étais entraînée comme batteuse, pas pour manier le Souaffle. Cette balle-là me ramenait quelques années en arrière, quand j'avais l'habitude de pratiquer à Dublin avec Hansel. Notre maison possédait un grand jardin à l'arrière, assez isolé des regards pour que nous puissions voler au ras du sol et faire des passes en essayant de marquer des buts dans un panier de basket placé à la verticale. Nous avions fait des dizaines de parties avec un ballon de volley et notre installation de fortune. Une fois, j'avais tiré trop fort et notre ballon avait brisé la fenêtre du voisin. Hansel était aussitôt allé se dénoncer à ma place, car le vieil homme me terrorisait. Je m'en étais tellement voulu que j'avais refusé de rejouer pendant un mois.
Ces souvenirs m'arrachèrent un sourire.

Au moins, je n'avais semble-t-il pas trop perdu la main.
Même si m'entraîner seule ne reflétait pas la réalité d'un vrai match, je savais au moins que je visais à peu près correctement. Restait à savoir ce que ça donnerait avec une équipe adverse, dont un gardien, en plus. J'avisais mon balai posé à côté de moi. Il était comme neuf, je l'avais entièrement fait réviser avant la rentrée. Ne me manquait plus que ma tenue officielle et le reste de l'équipe des verts. Pour l'heure, j'avais simplement enfilé un vieux débardeur et un legging simple. Une tenue légère et moulante pratique pour voler, mais que je détestais, car j'avais l'impression qu'on voyait tous mes os qui ressortaient.
J'avalais une gorgée de l'eau que je m'étais apportée lorsque je sentis une présence derrière moi. Par réflexe, j'attrapais ma baguette et la pointais sur le nouvel arrivant en me retournant d'un mouvement.
Mais je le reconnus aussitôt.

- O'Callaghan.

Je soupirais, et rangeais ma baguette. Je reconnaissais le poursuiveur de tête, pour avoir assisté à tous les matchs. En plus, il était de la même année qu'Hansel bien que, de ce qu'il me semblait, ils ne soient pas spécialement amis. En revanche, j'étais incapable de dire son prénom, le commentateur se contentait des noms de famille durant les matchs.

Je fronçais les sourcils, regardant derrière lui s'il était seul.

- Vous avez réservé le terrain ?

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 5812
Points : 23
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: Des oublis et des pardon [Rioghbhardan]   Ven 14 Sep - 11:31


des oublis et des pardons
Gretel & Rioghbhardan

Les jours passent et je n’arrive pas vraiment à réaliser pour autant. Ni l’ampleur de la merde dans laquelle elle s’est fourrée, ni son abandon. Je sais que j’ai dit que j’étais prêt à le faire, que je lui ai clairement demandé de me foutre la paix et que j’avais fait savoir à Milo mon envie de lâcher l’affaire mais… Mais c’était surtout pour pas perdre la face, pas avoir l’air d’une pauvre petite chose fragile affectée par tout ça, pour lui faire peur, à elle, peut-être aussi. Qu’elle se bouge enfin, qu’elle s’explique ! En mode « si tu dis rien, je me casse », le gros chantage à deux balles. Tu parles ! Elle s’est barrée. Juste comme ça. Après m’avoir foutu en pleine tronche les mensonges, les non-dits… Après m’avoir prouvé à quel point je peux être lamentable, incapable de voir plus loin que le bout de mon nez. Et encore une fois, j’ai du mal à fermer les yeux sur les ressemblances. Une rupture tout en rondeurs et en mots doux, comme pour mieux faire passer la pilule. C’est pas vraiment ma faute, j’ai rien fait de mal, au contraire, je suis un ami formidable, blablabla… Je suis con à ce point ? Je sais pas. Parce que ça fait deux fois qu’on me fait le même coup. Qu’on m’explique qu’on va peut-être y rester à grand renfort d’amour et d’excuse. Qu’on me dit plus ou moins adieu en me cajolant comme si j’allais pas le remarquer. Mais cette fois, j’ai rien dit. J’ai même pas tenté de lutter. Ça nous attendait, de toute façon. Je vois pas trop comment il aurait pu en être autrement. La confiance est morte, l’amitié enterrée. C’est juste la suite logique de ces vacances de merde. C’en est pas moins difficile pour autant…

Je remonte d’un geste brusque la fermeture de mon sweat, réprime un frisson probablement dû au manque de sommeil que j’accumule depuis la rentrée et attrape mon balai que je n’ai pas encore sorti de mon dortoir. J’ai besoin de bouger. De faire autre chose. Je quitte notre antre sans un regard et sans un mot. C’est pas dans mes habitudes, je le sais. Mais j’ai pas envie qu’on vienne me trouver. J’ai envie de voir personne. Juste qu’on me lâche un moment. Après je recommencerai à faire comme si je m’en foutais royal de toute cette histoire, je prendrai des airs indignés et la maudirais tant qu’il sera possible de le faire. Après… Il n’y a pas grand monde dans les couloirs, à cette heure-là. Tout le monde est en cours, ou presque. Ma journée est terminée depuis plus d’une heure, mon emploi du temps étant le même gruyère que l’année dernière… Il va falloir que je me mette sérieusement à bosser le programme moldu si je veux espérer avoir ne serait qu’un point ou deux à mon diplôme, que j’évite de me laisser porter dans les matières d’ici… Et puis le Quidditch, et puis la Gazette… J’en viens à me dire que c’est pas si mal que ça, dans le fond. Vu le carnage qu’il y a dans ma vie depuis deux mois, au moins, j’aurais de quoi faire pour ne pas avoir le temps de réfléchir et de, clairement, désespérer comme un abruti. J’ai du mal à imaginer le vide qu’elle va laisser. Toutes les habitudes à changer. C’est con, hein, très con, mais j’ai presque l’impression de m’être fait larguer. Cette réflexion débile me tire un ricanement triste qui fait tourner la tête à un tableau somnolant. Je n’y fais pas attention, le laisse râler sur son réveil et sur le fait que je rigole tout seul et sors enfin du château.

Il fait bon, aujourd’hui. Le soleil brille encore et s’occupe de réchauffer un peu l’atmosphère. Les hautes grilles du parc se dessinent au loin mais je détourne rapidement les yeux. C’est comme être pris au piège. C’est idiot. Je l’ai moi-même tendu. Je l’ai voulu, même. C’est un choix pas trop réfléchi mais un choix quand même. J’ai décidé de revenir. Mais j’avais pas imaginé une seule seconde le bordel que ça foutrait. Ma mère qui me déteste, Tracy qui me déteste, Milo qui finira par en faire autant… Merveilleux. Absolument merveilleux. J’accélère la cadence et m’engouffre dans le stade. Je ne fais pas gaffe et m’avance sur le terrain. C’est seulement quand un mouvement se fait dans mon champ de vision que je capte qu’il y a déjà quelqu’un. Quelqu’un qui vient de me mettre en joue. Instinctivement, je lâche mon balai et lève les mains en signe de soumission. Je suis plus à ça près en ce moment, j’imagine. C’est la soeur Valeska. Je comprends pas bien. Elle croit que je vais lui faire quoi, hein ? J’ai autre chose à foutre que d’agresser les gamines dans les couloirs de l’école, faut pas déconner. « O’Callaghan. » Je hausse les épaules et la regarde ranger sa baguette. « Ouais, bonjour à toi aussi. » C’est plus un grommellement déjà las qu’autre chose. À croire qu’il n’y a pas une meuf de ce bahut qui ait appris les bases de la politesse. Du genre « ne pas agresser les gens quand ils ont rien fait ». Il n’y a plus rien à tirer des gens d’ici, de toute façon. « Vous avez réservé le terrain ? » Je secoue la tête. Je suis même pas sûr que Daniela ait la constitution définitive de l’équipe alors de là à aller s’entraîner en groupe… J’ai pas spécialement hâte, de toute façon. Voir la sale face de Rosenberg, non merci ! Elle doit savoir que je suis de retour, maintenant. Je suis déçu de pas avoir vu sa gueule à ce moment-là. Ça devait être brillant. « Vous oui ? » J’ai pas pensé à me renseigner avant de venir. On est au début de l’année, c’est pas le moment où on se bat pour un morceau de terrain. Les matchs ne commencent que dans deux mois, y’a le temps, c’est bon. Mais peut-être que les Serpentard s’y sont pris de bonne heure. Et accessoirement que je vais me faire jarter de là. Ça resterait dans la continuité de la rentrée, après tout…
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 199
Points : 25
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Not Yet ♡

MessageSujet: Re: Des oublis et des pardon [Rioghbhardan]   Jeu 20 Sep - 20:23


To Forgive & Forget



- Ouais, bonjour à toi aussi.

Bon certes, mon accueil n'était pas des plus amicaux, mais je suis plutôt méfiante de nature. Et après quelques nuits blanches, j'avais facilement les nerfs à fleur de peau. Je n'étais même pas vraiment désolée de mon attitude, comme d'habitude. Au moins, il tirait une tronche qui signifiait clairement qu'il n'étais plus à ça près. Tant mieux, on était deux.
Et je n'avais pas la force de me prendre la tête avec une énième personne de mon entourage proche ou éloigné pour l'instant, même si O'Callaghan appartenait était plus proche de la colonnes "connaissances" que "entourage éloigné".

- Vous oui?

Je secouais la tête.

- Nope, juste moi.

Il devait avoir vu que j'avais rejoint l'équipe verte, ou l'avait appris d'une façon ou d'une autre. Brooklyn a sûrement déjà rendu la composition d'équipe après les sélections, il n'est pas du genre à traîner sur ce genre de trucs. Mais on avait encore une bonne marge avant le premier match.
A sa tête, il passe pas forcément une bonne journée. Enfin, je prétendrais pas que je connais le gars des masses, mais bon, niveau mauvaises têtes, je m'y connais, mon meilleur ami et moi sommes experts dans l'art d'être bougon.
Sauf que je ne suis pas du genre à mettre la petite tape dans le dos et à réconforter les gens. Et je connais pas trop O'Callaghan. Je crois même l'avoir davantage croisé à Dublin à qu'à Poudlard, quand j'allais à l'école avec son frangin. Dont je ne me rappelle même plus le nom d'ailleurs, c'est vous dire.
Mais Poudlard n'étant pas Dublin, j'entendais surtout son nom dans la bouche d'autres personnes, comme le mien. Pas assez pour que je m'y intéresse, à vrai dire. Il n'était pas spécialement proche de Hansel, et à ma connaissance, nous n'avions même pas d'amis en commun. En plus, de mémoire, il a bien quelques années de plus que moi. Bref, deux mondes différents dans un mouchoir de poche. Pas assez pour donner une raison d'avoir un contact, jusqu'à cette année.

La plupart de mes souvenirs de lui sont lors des matchs de Quidditch. Je me rappelle encore le fameux match où les Poufsouffle ont littéralement fait le show en se disputant en interne plus qu'avec l'équipe adverse. Et O'Callaghan qui avait fini au sol. J'espère pour eux qu'ils vont revoir leur stratégie d'équipe cette année. Quoique, avec Hansel et moi ensemble, on risque de venir leur faire de la concurrence niveau manque de cohésion.

Mais en-dehors du Quidditch, je sais qu'il a encore fait parler de lui, il y a peu. En solo et en bien, pour une fois.

- Chouettes photos.

Il y a quelques jours, j'étais tombé sur son interview, après avoir piqué le magazine à une deuxième année qui enquiquinait Brooklyn. En réalité, j'avais lu l'article en diagonale, pas plus intéressée que ça. En revanche, j'étais restée scotchée sur ses photos plusieurs minutes. Je n'aurais même pas su dire pourquoi. Juste, je les avais trouvées... fascinantes. Le genre de photos qui dégageaient plus de choses qu'elles n'en montraient.
Je ne sais plus combien de temps je suis restée le nez dessus, à essayer de décrypter ce qui m'attirait chez elles. Je n'avais jamais vraiment apprécié la photographie. Pour moi, c'était juste appuyer sur un bouton pour avoir une image, un truc simple que certains considéraient comme un hobby. Ça ne m'attirait pas plus que la couture ou le jardinage. Pourtant, j'avais compris, avec les photos de O'Callaghan, que ça pouvait aussi être plus.

Je m'étirais, mes baguettes de jambes engourdies par ma position.

- J'y connais rien, hein. J'ai même pas lu les explications s'il y en avait, pour tout te dire. Juste... je les ai trouvé vraiment jolies.

Je tournais la tête vers lui, voir sa réaction. Je ne suis pas du tout du genre à faire des compliments, alors souvent, les gens pensent que je me fichent d'eux sans le vouloir, et ont la réaction inverse. Le Karma, je suppose.
Après tout, j'entretenais soigneusement ma "mauvaise" réputation. Les premières années, ç'avait été pour m'imposer, ne pas me faire écraser. Ensuite, pour survivre. La garce de née-moldue qui tenait toujours tête à tout le monde. Maintenant, c'était juste pour être tranquille. Je vivais sur ma petite comète, loin des préoccupations badines des autres de mon âge. Je n'avais pas envie de prendre la tête, alors je chassais tout le monde à coups de remarques acerbes. Les serpentards qui ne m'évitaient pas carrément avaient appris à m'ignorer. Généralement, je prenais mes quartiers dans un canapé de la salle commune, Brooklyn non loin, et personne n'approchait. Si quelques premières années inconscients s'y risquaient, je les chassais vite fait. J'avais toujours un sort ou une insulte en réserve, et ils quittaient la pièce comme des rats apeurés quittent le navire dès que j'ouvrais la bouche.
Enfin, niveau Karma, O'Callaghan doit en avoir lourd aussi, de ce que je sais.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 5812
Points : 23
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: Des oublis et des pardon [Rioghbhardan]   Hier à 15:39


des oublis et des pardons
Gretel & Rioghbhardan

Honnêtement, je ne prends même pas la peine de m’offusquer de son accueil. Je dirais pas que je m’en fous mais presque. En réalité, j’ai l’impression de pas être à ça près. Sérieux, il y a rien qui va depuis plus de deux mois alors me faire attaquer à moitié par une folle sur un terrain désert, ça me semble être presque de l’ordre du normal. Je lui fais remarquer au passage, comme avec Fancourt, que la politesse c’est pas pour les chiens mais, comme avec Fancourt, c’est d’une inutilité monstre. Bon… Ça promet ! Je ne sais pas vraiment à quoi je m’attendais, en même temps. Peut-être qu’elle se sente con une seconde et qu’elle admette que ça se faisait pas ? Je sais pas dans quel monde je vis, mais il est franchement temps de redescendre sur Terre. Les faux espoirs et les déceptions, je crois que je commence à les accumuler alors ce serait quand même pas mal de mettre un terme à tout ça. Elle était comme ça, avant ? J’avoue que je m’en souviens pas… Je me souviens de sa tronche, des quelques fois où Jackson mentionnait son existence à la maison… Pas franchement plus… C’était une gamine que je croisais à la sortie de l’école quand j’attendais mon frère, en même temps, pas une pote ou quoi que ce soit. Alors est-ce qu’elle a jamais connu les bonnes manières ou est-ce qu’elle les a oubliées depuis, c’est un grand mystère pour moi… Elle s’inquiète dans la foulée de savoir si le reste de l’équipe va débarquer. Non. Pas cette fois. C’est pas plus mal. Je lui retourne machinalement la question, sans réaliser que, s’ils avaient réservé, elle saurait que c’était pas notre cas… « Nope, juste moi. » D’accord. C’est toujours ça. J’imagine que c’est plus facile de négocier un bout avec elle qu’avec l’équipe des verts dans son entier. Après tout, elle n’a peut-être pas besoin de l’intégralité du terrain pour elle toute seule, hmm ? « Tu partages ? » En soi, si elle a pas réservé, elle peut difficilement me jeter, j’en ai bien conscience, mais j’ai pas non plus envie que cet entraînement improvisé prenne des airs de nouvelle guerre. La saison a pas encore commencé, ce serait pas mal de pas se mettre les équipes adverses à dos tout de suite…

Ça aurait pu s’arrêter là. Ça l’aurait dû ? Je sais pas. Peut-être. En tout cas, la logique aurait voulu que, face à cette conversation inexistante et le manque de volonté qu’on y a mis l’un comme l’autre, on s’ignore pour le reste de notre cohabitation quidditchiale mais visiblement, Valeska ne l’entend pas de cette oreille. « Chouettes photos. » Sur le coup, je reste bête. Je la fixe sans trop savoir comment réagir. Je repense aux lettres qu’on a pu recevoir, avec Milo, et finis par hausser les épaules. J’en tire bien moins de fierté que je l’aurais cru au début. J’ai presque l’impression que c’est une imposture, le machin. Quand on y pense, peut-être que Wendy a tout manigancé depuis le début et qu’elle m’a filé la place qui revient normalement à quelqu’un d’autre. Des autres participations que j’ai vues au gala, il y en avait qui méritaient bien plus cette victoire que moi ! Je sais pas trop… Je m’étais pas trop posé de questions avant qu’on se retrouve pour aller à ce truc. Depuis, j’avoue que je suis plus sûr de rien. J’ai pas l’impression de mériter l’attention que ça a pu suscité, ni même ma tronche dans un magazine. « J'y connais rien, hein. J'ai même pas lu les explications s'il y en avait, pour tout te dire. Juste... je les ai trouvées vraiment jolies. » Je n’arrive pas à savoir si c’est sincère ou non. Mais, d’un autre côté, je vois pas trop pourquoi elle me balancerait ça si c’était pas vrai. Elle dit rien de particulièrement moqueur et j’ai pas abordé le sujet. Je sens son regard sur moi et, pour le coup, ça me met un peu mal à l’aise. J’enfonce mes mains dans les poches de mon bas de survêtement et esquisse un vague sourire. « Merci. » Dans Poudlard, on m’a plutôt foutu la paix. C’est la première à me faire savoir qu’elle a lu le truc. Pourtant, on trouve ce torchon dans tout le château. J’avoue que ça m’arrange pas mal. Je laisse à Wendy le soin de se la péter auprès de l’école toute entière, l’anonymat et l’indifférence me conviennent bien mieux. « Faut dire que j’avais un bon modèle. » Comme si la tronche de la Serpentard était la seule chose que j’avais dû fournir pour le concours. Dans le fond, j’imagine que c’est la seule chose qui a compté alors que le reste est, à mes yeux du moins, bien plus parlant. Je me suis toujours plus facilement ouvert par ce moyen-là que je ne l’ai jamais fait autrement, je suis pas du genre à raconter ma vie à tout va (je le faisais avec Tracy mais c’est une autre histoire) et encore moins à m’exposer réellement mais là, c’était un peu tout ce qu’il y avait de plus important dans mon existence, je crois. Des souvenirs incroyables. De jolies promesses peut-être aussi. « Tu la connais ? » Wendy, c’était juste une collaboration, presque la résurgence d’un passé professionnel que j’aurais préféré oublier. Mais qu’importe, maintenant qu’elle est là, tirée à je ne sais pas combien d’exemplaires, je vais devoir faire avec un moment…
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: Des oublis et des pardon [Rioghbhardan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des oublis et des pardon [Rioghbhardan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
L'Extérieur du Château
 :: Le Terrain de Quidditch
-
Sauter vers: