AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a chaotic binomial [feat. Rio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 03/02/2018
Parchemins rédigés : 262
Points : 6
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: la citrouille.

MessageSujet: a chaotic binomial [feat. Rio]   Sam 8 Sep - 14:34




a chaotic binomial



Flashback - Premier cours d'histoire de la magie, Lundi, 10h.

Histoire de la magie, premier cours de l’année en ce qui me concerne. J’ai hâte, hâte de poser mes fesses dans cette salle et de commencer, de sortir ma plume et d’écouter ce que le professeur a à nous dire sur le programme de cette année. Une palpitation dans la poitrine lorsque j’arrive devant la salle de classe, face à tous ses visages que je ne peux plus voir. Mais surtout face au sien. Narcissa, toujours là, toujours cette même rancœur et cette même tristesse au fond de ma gorge. Tenter d’ignorer les visages qui me répugnent, ne pas baisser la tête pour autant. Et j’aurais peut-être du pour le coup. Car je trébuche, je trébuche sur je ne sais quoi. Je commence à tomber, et incapable de revenir immédiatement sur mes pieds, je m’accroche à la première chose que mes doigts sont en mesure d’agripper. J’ai presque tourné sur moi-même et à moitié penchée vers le sol, j’ai eu le réflexe de chopper le bras d’une des personnes qui étaient devant moi. Provoquer son manque d'équilibre à lui aussi. D'une réflexion furtive, je place alors mon autre main de l'autre côté afin d'éviter que tout mon poids ne soit mit sur un seul côté. Tenir fermement la manche de sa robe, vouloir remercier sa présence comme jamais, savoir que peu importe la chute ou le rattrapage, c’est la honte. Lever les yeux, lever la tête. Mes iris bleus croisent alors les iris brunes d’un abruti de première. Dîtes-moi que je rêve. Non seulement je trébuche en entrant dans mon premier cours de l’année, mais en plus je me rattrape sur Rioghbhardan O'Callaghan ? Mettez fin à mes jours tout de suite, ça sera radicale, mais au moins ça m’évitera d’y penser jusqu’à la fin de l’année. Seulement je me dois de me relever. Je ne peux pas lâcher ma prise et prendre le risque de me laisser tomber au sol comme une idiote. Un pincement dans la poitrine, des battements de coeur hâtifs, je force sur mes bras et sur mes pieds que je reposes à plat sur le sol, je pousse pour remonter, pour me retrouver droite. Ouais et maintenant ? Je suis face à lui, rouge de honte, rouge de haine. Je devrais me taire et partir sans rien dire, mais c’est plus fort que moi. Je déteste perdre. Comme si je pouvais sauver les meubles, je lâche son bras et son épaule, et réplique une connerie d'une froideur persistant à cacher toute ma honte et ma frustration. Bleu perçant, regard froid et stricte, savoir malgré tout que pour aujourd’hui, je suis foutu.


Now.

Je ne dirais pas que j’attends ça depuis deux mois. Je dirais que les couloirs froids de l’école m’avaient manqués, autant que la verdure de son parc et la vivacité de ses occupants. Apprendre de nouvelles choses chaque jour, une pratique qui fut mise en pause pendant trop de temps. Heureuse de retrouver ma famille, heureuse de revoir mon frère, les vacances avaient portées leur fruit et le temps était passé à une vitesse impressionnante. Seulement, j'étais déjà de retour, vagabondant dans le Château, le sac de cours à la maison, effacée de toute déception ou de toute joie. C’était juste le cours de la vie. On était tous dans le même bateau, et c’est peut-être ce qui m’empêchait d’être un peu plus joyeuse du retour au bercail. Mais j'aurais franchement aimé que les choses se passent autrement.
Rappelez-vous ma chute ridicule au moment de rentrer à mon premier cours de l’année ?
Au final, on était foutu tous les deux. Rentrer dans la classe et provoquer ce que la prof a qualifié de chahut barbant, se faire remarquer dès le premier jour, dès la première heure. Se retrouver aujourd’hui obligé de travailler en binôme pour un projet que je rêverais de voir mourir. Actuellement, je ne marche plus dans les couloirs avec la même hâte, la même assurance et volonté d’apprendre. Je marche en sachant que dans moins d’une minute, je vais me retrouver face à Rio. Si elle voulait me punir, c’est réussi. Non seulement elle me fou avec un redoublant, mais en plus je vais travailler avec un coureur de jupon détestable et qui m’a volé un baisé. Le premier pour être exact. D’accord, je suis de mauvaise fois, je me le suis arraché moi-même. Du moins le filtre. Le filtre me la arraché. Ça fait quelques années maintenant, mais je ne veux même plus y penser, par pitié.

Arriver au cœur de la bibliothèque, au lieu de rendez-vous, là où je suis sûre de ne pas m’énerver, tout simplement parce que je n’en ai pas le droit. Choisir un lieu public pour éviter le moindre débordement. Ceci-dit, un lieu public calme dans lequel la proximité se fait vite ressentir. Regard froid, mécontent, pas l’ombre d’un sourire alors que je m’assois en face du Poufsouffle déjà présent sur les lieux. « Si on pouvait faire ça vite, je pense que ça nous arrangerait tous les deux ! » Poser mes affaires, brusquement, sans la moindre douceur, une expression très claire de l’état d’esprit qui se trame dans ma tête. Persuadé que la joie ne le hante pas beaucoup plus que moi, je me fiche malgré tout de savoir ce qu’il pense. Je me fiche tout court de ce beau gosse aux airs abrutis. J'espère qu'il a un minimum de jugeote et que son redoublement nous sera avantageux. Sortir quelques affaires de mon sac, éviter de le regarder, éviter de jeter le moindre iris bleu en sa direction. Ignorer, pire encore que provoquer.




copyright acidbrain



Dernière édition par Anthea I. Fancourt le Ven 19 Oct - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 6072
Points : 22
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: a chaotic binomial [feat. Rio]   Sam 8 Sep - 17:01


a chaotic binomial
Anthea & Rioghbhardan

Le premier jour de cours a été à la hauteur de ma rentrée : à chier. La déception de ne pas voir MacDougall et celle de commencer mon année par botanique ont été de paire. En soi, perso, je m’en fous un peu que la prof ne soit pas là mais ça me fait chier pour Milo, je sais combien il l’apprécie. Et puis, il faut bien avouer qu’elle était loin d’être désagréable. La matière craint mais elle remontait un peu le niveau. Le remplaçant, je suis pas convaincu qu’il va faire pareil. Je le sens pas. Mais je crois que j’ai un problème avec tous les profs, en ce moment… Et puis le cours d’Histoire… En soi, ça aurait juste pu être parfait, une matière géniale, mon copain comme camarade de classe… La belle vie, sérieux. Mais il a fallu qu’elle foute tout par terre, une fois de plus. Fancourt. J’avais eu une impression de déjà-vu, dans le train, comme si l’année recommençait exactement comme la précédente, le même bordel, le même manque… Ça a continué. Au beau milieu de la salle d’Histoire, alors que j’allais chercher une place tranquille, Fancourt qui me tombe par hasard dessus, littéralement. Alors que Milo était juste à côté. Ses mains accrochées à moi, son regard rivé au mien… Et ce putain de silence gênant, là… Ça a duré une éternité. Réellement. Si ça avait pas été elle, j’en aurais rien eu à foutre, ça arrive à tout le monde de pas tenir debout, je m’en fous. Mais là… Non. Elle m’approche pas, elle, c’est mort. Une fois, c’est bon ! Elle a fini par dégager en me balançant je sais pas quoi (qui ressemblait ni à un désolée ni à un merci, en tout cas, ça c’est certain) alors que je lui crachais qu’un bonjour aurait suffi.

Ça aurait dû s’arrêter là. On a pris nos places, bien loin l’un de l’autre, et on se serait ignorés jusqu’à la fin de l’année. Mais la prof en a décidé autrement. Soi-disant qu’on a voulu se faire remarquer ou je ne sais quoi. Sérieusement ?! Elle se rétame sur ma gueule, la meuf, et on trouve vraiment le moyen de penser que j’ai un truc à voir dans le bordel ? J’aurais pu hurler à l’injustice, clamer mon innocence et tout mais… mais on peut dire ce qu’on veut, ça ne me ressemble pas. Pas en classe en tout cas. Pas le premier jour, pas alors que j’ai eu un T à mon ASPIC et que la prof revoit ma tronche alors que c’était pas prévu. Alors je l’ai fermé, sagement, et j’ai maudit cette abrutie finie autant qu’il est possible de le faire. J’étais presque passé à autre chose quand il a fallu faire des binômes pour un truc à rendre bientôt. Franchement, pour une fois, je trouvais ça cool comme projet. Surtout avec la classe que j’ai quoi ! Niveau partenaires, y’avait le choix ! Milo, Keagan, Luca… Dans l’ensemble, même certains autres quoi, Zach ou Hansel… Même Cruz à la limite. Pas forcément des super potes mais pour un devoir, ça va, des gens supportables avec qui bosser. Mais non. Non, évidemment. Elle a fait les groupes, elle, et m’a refilé Fancourt. Histoire de bien nous foutre la mort, dès le début. Alors honnêtement, ce qu’elle, elle peut penser de cette coopération, je m’en balance royal, si elle savait mettre un pied devant l’autre, ça serait jamais arrivé. Mais est-ce que je mérite ça, franchement ?!

Du coup, c’est comme ça que je me retrouve assis au beau milieu de la bibliothèque, à poireauter comme un débile depuis je sais pas combien de temps alors que ça aurait pu être une vraie partie de plaisir, ce truc. Machinalement, je suis des yeux Ethergsen. Chacun de ses gestes, chacun des regards qu’il peut adresser aux élèves qui passent. Et c’est comme si tout en lui hurlait « coupable ». J’ai pas encore eu de nouvelles quant à la lettre de Candice mais j’espère qu’il sera renvoyé fissa, ce sale pervers. Profiter des gamines qui lui sont confiées, p’tain, c’est dégueulasse ! Je suis mal pour Tracy. C’est con, tout laisse à penser qu’elle a été forcée à rien et que c’est de son plein gré qu’elle s’est barrée mais tout de même… C’est comme si personne avait réussi à la protéger ou quoi. Et je me sens particulièrement nul. Comme si elle avait pu compter sur moi et que je l’avais laissée se démerder lâchement. Est-ce que c’était pour ça qu’elle allait pas bien juste avant les vacances ? Est-ce que c’était possible de voir ou comprendre quelque chose sans qu’elle dise rien ? J’ai tendance à penser que oui mais j’ai bien vu avec Milo que je sais pas faire… Si on me met pas juste un peu sur la piste, je capte que dalle. Encore moins quand on m’enfume avec des mensonges qui se tiennent… Elle doit me détester. D’avoir rien compris, d’avoir foutu son alibi en l’air, de l’avoir balancée à sa soeur, de l’avoir virée à son retour… Mais c’est sa faute, aussi ! La seule chose qu’elle a trouvé à dire c’est qu’elle dirait rien ! Je sais même pas si j’attendais vraiment des explications. Juste… J’en sais rien moi. De la bonne volonté ? Genre « je sais que j’ai merdé, je vais essayer d’arranger le truc » ? Mais non. J’ai juste été trop con de m’inquiéter et ça me regarde pas. Merveilleux… Paye tes amis !

Ethergsen disparaît de mon champ de vision juste au moment où mon binôme y entre. « Si on pouvait faire ça vite, je pense que ça nous arrangerait tous les deux ! » Pas un sourire, pas un bonjour, rien. La meuf, elle me fout dans sa merde et elle trouve sérieusement le moyen de se plaindre ? Faudrait redescendre un peu sur Terre deux minutes, là, ça va ! Le regard que je pose sur elle en dit très long sur la lassitude et l’antipathie qu’elle peut bien m’inspirer. « Quand on est pas foutu d’arriver à l’heure, on la ramène pas. » En soi, elle m’a pas fait attendre quinze ans mais je m’en fous, c’est le principe. Je la regarde sortir ses affaires en m’ignorant totalement. Elle vient juste d’arriver que déjà elle me tape sur le système. On ne peut pas dire que je sois d’une patience incroyable, ces derniers temps, d’accord, mais elle a le don de me donner envie de la baffer. Juste son existence est à la limite de l’insupportable. « Si t’as prévu de faire comme si j’existais pas tout du long, je te préviens, ton devoir, tu te le farcis toute seule. Parce que, clairement, si t’avais appris à marcher et que la politesse faisait partie de ta vie, on en serait pas là, alors je serais toi, je commencerais pas à me la péter et je me la jouerais clairement discret. » Je n’ai pas lâché un mot plus haut que l’autre, c’est presque un chuchotement cordial, comme si on s’était mis sagement à bosser. J’ai pas l’intention d’attirer Ethergsen jusque là, moins je le vois mieux je me porte lui aussi, mais il est hors de question que je me laisse marcher sur les pieds par une princesse de pacotille.
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 03/02/2018
Parchemins rédigés : 262
Points : 6
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: la citrouille.

MessageSujet: Re: a chaotic binomial [feat. Rio]   Lun 17 Sep - 11:40




a chaotic binomial



C'est ma faute, entièrement. Pourtant je ne peux m'empêcher de vouloir lui arracher les joues maintenant que je le vois. Plus encore lorsque les premiers mots sortent d’entre ses lèvres. Sourire en coin à la remarque au sujet de mon retard, savoir que nous ne sommes pas à une minute près et que s’il ne voulait pas avoir à m’attendre, il ne fallait pas venir en l’avance. Mais bon, il lui faut bien trouver quelque chose pour répliquer, autrement il s’ennuierait. Autrement j'aurais prononcé les premiers et derniers mots. Se douter qu'il n'en finirait pas là, lever finalement les yeux vers lui, visage inexpressif et contracté. Il se lâche, clairement, alors que je sors mes affaires, alors que je me permets de l’ignorer et d'en profiter juste quelques secondes encore avant d’être forcée de lui parler. Je ne suis pas une frimeuse, juste un peu trop confiante parfois. En parlant de prise de confiance, il en a bouffé à la pelle. Redescends sur terre 'Callaghan, je suis pas ta soeur. « Si t'es pas content, c'est pareil. » Les yeux baissés sur ce que je fais, je termine de sortir toutes mes affaires. Discrétion, c'est ce qu'il veut n'est-ce pas ? L'ignorer était le meilleur moyen de me faire discrète pourtant. Il peut juste pas s'empêcher d'ouvrir la bouche et de faire son intéressant, de me montrer qu'il en a dans le slip et qu'il est pas content. T'es pas content Rio ? Je vais lui donner ce qu'il veut, en toute rationalité même. Poser mes deux mains sur la table, pencher la tête vers lui, adopter le même ton que le sien, m'exprimer dans un chuchotement presque trop saint en vue des mots employés par les deux parties. « Je te l’accorde, j’ai pas géré. Disons carrément que je me suis vautré tout du long. Mais c’est pas à moi qu’il faut le faire payer. Tu serais pas là si ton incompétence t’avais pas fait redoubler. Alors maintenant prouve moi que tu vaux la peine de ne pas être ignorer et que tu gardes quelques compétences en la matière. » Réaliste, rationnelle, pointer du doigt mon parchemin sur la fin, pointer et évoquer le travail que nous avons à faire, ensemble. Ça ne changera rien, il ne remontera pas dans mon estime. Il en faudrait beaucoup pour ça. Mais au moins je ne perds pas de vue l'objectif du jour. J'ai vraiment envie de finir ça vite, de me débarrasser de son être insupportable. Mais honnêtement, on ne va pas y arriver. On va repartir bredouille, et chacun rendra le travail de son côté. La prof nous tuera pour ça, et on aura tous les deux perdus. Je le sens comme ça, très sincèrement.

Mon coeur bat vite, autant stressée qu’intérieurement colérique. J’en ai presque du mal à me rappeler le sujet du jour. Pourtant je reste calme, posée, malgré tout l’agacement que je laisse percevoir. Empoigner ma plume, croiser mes bras sur la table et engager le travail, la voix toujours aussi basse. « Toi qui ma si longuement attendu, t’as eu le temps de penser au plan ? » Tu parles. Il m’a attendu sans rien foutre. Je l'ai dis sans mépris apparent, ni dans ma voix, ni sur mon visage. C'était presque dit avec amusement. Mais il sait, il sait que je n'en pense pas moins. Il sait que malgré les airs taquins de mes mots, ils sont en vérité remplis de mépris. Quoi ? Il veut que je me face toute petite, eh bien il verra que c'est encore pire de se retrouver face à un faux semblants dont on connaît tous les véritables sentiments internes. Je veux jouer ou bosser ? Un peu des deux, clairement. Quit à ce que je finisse seule. Mais je devrais clairement me concentrer davantage sur le devoir.



copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 6072
Points : 22
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: a chaotic binomial [feat. Rio]   Jeu 20 Sep - 18:01


a chaotic binomial
Anthea & Rioghbhardan

Je n’ai jamais été un très grand fan des trucs de groupe, dans la majeure partie des cas, je me sens comme le crétin du truc, à bosser avec des gens qui ont l’air d’avoir quinze ans d’avance et qui me filent des complexes sans même le vouloir (enfin je crois), et le reste ressemble à aujourd’hui. Une coopération qui s’annonce impossible parce qu’on m’a refourgué Satan comme camarade. Bon, d’accord, c’est un peu exagéré, Satan je l’ai en coéquipière de Quidditch, j’imagine qu’il peut pas être partout. Mais l’idée est là, clairement ! Et si j’aurais pu me dire que je faisais preuve de mauvaise foi, que ma bonne volonté était aux abonnés absents et tout ce qu’on veut, son arrivée suffit à me faire entendre raison. Cette fille est une casse-couille et je vais avoir envie de me pendre avant la fin de l’après-midi. « Si t'es pas content, c'est pareil. » Je lève les yeux au ciel. J’ai juste envie de prendre mes affaires et de me tirer. Si elle veut jouer au con, elle risque de perdre, je suis infiniment doué à ce jeu-là ! Mais je pense au devoir qu’on a à faire, à mes ASPICs foirés et à la nécessité de pas me faire remarquer par des sales notes si je veux pouvoir me concentrer sur autre chose qu’un programme déjà vu. Alors je prends sur moi et ne bouge pas, me contentant de suivre avec lassitude chaque geste qu’elle peut bien faire. Elle me fait penser à Breckenridge. Des airs de princesse mais pas grand chose derrière. Juste une tête à claque. Elle est peut-être même pire que Breckenridge, elle, en réalité. Parce que l’autre, elle sert à rien et elle prend l’humanité de haut mais, dans le fond, elle fait pas trop chier. Bien sûr, je ne me fais pas d’illusions et elle doit critiquer tout le monde dès que quelqu’un a le dos tourné mais elle fout la paix en face. Elle, c’est comme ces chiens de vieille qui aboie en montrant les crocs mais qui font finalement plus pitié qu’autre chose.

« Je te l’accorde, j’ai pas géré. » Il y a quelque chose qui cloche. Je veux dire… On parle de Fancourt. Miss Prout-Prout et compagnie. Elle a aucun intérêt à admettre que c’est elle qui nous a foutu dans la merde. Je m’appuie contre le dossier de ma chaise et attends la suite. « isons carrément que je me suis vautrée tout du long. » Je ne réplique pas. Pourtant, Dieu sait à quel point je suis d’accord avec elle ! Elle a pas géré. C’est pire que ça, même. Parce qu’elle avait les moyens de rattraper le coup. Elle se rétame à moitié, se rattrape à moi, s’excuse à l’arrache et retourne à sa place. Fin de l’histoire, le prof s’en balance royal et on est pas forcés de faire cette connerie. Mais non. Il faut croire qu’elle est trop bien pour faire ce que n’importe quelle personne normale aurait fait ! « Mais c’est pas à moi qu’il faut le faire payer. Tu serais pas là si ton incompétence t’avait pas fait redoubler. » Ah bah voilà ! On y arrive ! Probablement qu’à la fin de ma quatrième année, quand j’ai dû la refaire, je l’aurais mal pris. Je l’aurais envoyée se faire foutre et la discussion se serait arrêtée là. Mais cette fois, c’est différent. Je me sens pas particulièrement nul d’avoir redoublé. C’est pas parce que j’ai pas réussi à avoir la moyenne, parce que je suis pas capable de comprendre ce que les autres assimilent facilement, non, c’est parce que je l’ai décidé. C’est con, on est d’accord, mais j’ai raté parce que j’ai voulu rater. Je sais que j’avais les moyens de m’en sortir. Peut-être pas brillamment mais je m’en fous, si j’avais voulu avoir mes ASPICs, je les aurais eues. Et toutes les remarques désobligeantes du monde ne suffiront pas à me faire perdre ce détail des yeux. « Alors maintenant prouve moi que tu vaux la peine de ne pas être ignorer et que tu gardes quelques compétences en la matière. » Elle pointe du doigt son parchemins alors que mes lèvres se fendent d’un sourire amusé quoi qu’ouvertement moqueur. Compte là-dessus.

Il faudrait qu’elle comprenne que je n’ai strictement rien à lui prouver. Pas à elle. Certainement pas à elle ! Il y a des gens dans cette école auprès desquels je n’ai pas envie de passer pour un débile, oui, mais elle je m’en fous. J’ai rien à craindre, j’arriverai jamais à la dépasser ! « Toi qui m’as si longuement attendue, t’as eu le temps de penser au plan ? » Je suis du genre élève sérieux alors, oui, forcément. Je me pointe pas à un devoir de groupe sans même avoir réfléchi une seconde de mon côté. C’est pas le genre de la maison. Je connais trop bien mes lacunes pour me laisser avoir bêtement. Et puis, j’ai gardé mes notes de l’an dernier. Toutes les présentations qui ont été faites, toutes les corrections d’exercices qu’on nous a proposées… J’attends pas juste que le temps passe pendant que les autres parlent, je fais en sorte d’en tirer quelque chose. Généralement, je rame assez comme ça pour pas avoir envie de perdre du temps à reprendre ce qui a été dit en classe. Alors, oui, j’ai un peu réfléchi à un plan, j’ai ressorti les passages qui peuvent servir dans ce que j’avais déjà, aussi. J’ai un peu bossé quoi. Quoi que Madame ait l’air d’en penser. Et c’est de l’Histoire, faut bien avouer que c’est un peu plus facile que le reste. Ça l’a toujours été. Peut-être parce que, quand je suis arrivé ici, c’était ce qui me rappelait le plus ma vie moldue ? Que, finalement, Histoire d’un monde ou de l’autre, ça restait sensiblement la même chose. Et pendant que tout le monde râlait comme quoi c’était chiant, qu’ils avaient hâte d’en finir et tout, bah moi, ça m’a toujours plutôt plu. Sauf aujourd’hui, évidemment… Je hausse les épaules. Je préférerais encore faire mon truc de mon côté et expliquer à la prof que la coopération n’a pas fonctionné plutôt que de travailler avec elle… « Mon incompétence m’a conseillé de laisser le génie que tu es faire tout le travail alors tu crois quand même pas que j’allais bouger le petit doigt. Je suis quand même déçu que tout ne soit pas déjà fait... » L’ironie qui pointe derrière l’appellation de génie est violente, perceptible malgré le ton courtois que j’emploie toujours. Il est pas question de donner à quiconque dans cette bibliothèque envie de prévenir Ethergsen qu’on va foutre le bordel. J’aime mieux supporter cette pimbêche ridicule qu’avoir à adresser la parole à l’autre vieux dégueulasse…
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 03/02/2018
Parchemins rédigés : 262
Points : 6
Année : 7ème année (17 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: la citrouille.

MessageSujet: Re: a chaotic binomial [feat. Rio]   Mar 23 Oct - 14:22




a chaotic binomial



Je voudrais pouvoir retourner en arrière, remonter le temps et changer les choses, quit à ce que j’arrive en retard en cours d’histoire de la magie. Je ne dis pas ça parce que je suis du genre à fuir, à me défaire des difficultés quand elles se présentent. Disons plutôt que je suis de ceux qui évitent les conflits, des justes qui vivent simplement avec ce qu’ils aiment, loin de ce qu’ils détestent. Sensible à ce qui me fait du bien, je n’ai aucun mal à écarter ce qui est nocif. J’ai écarté Narcissa de ma vie, et j’aurais aimé éviter d’avoir à me farcir Callaghan, sachant parfaitement à quel point il serait exécrable, et donc moi, en prise de défense. Je déteste me foutre dans une telle haine défensive, car je deviens mauvaise, et parce que je serais capable de laisser la mauvaise foi prendre le dessus, et ce n’est pas ce qui me caractérise. Là, je lutte. J’ai pas été super cool en arrivant, certes, mais je lui admets m’être vautrée tout du long. C’est ma faute. Faute que je lui donne aussi par la suite, sûrement la remarque de trop, mais la remarque qui démangeait. Ça me titillait la langue, si ça ne me la brûlait pas carrément. De toute façon c’est mon corps entier qui brûle depuis que je suis assise face à lui. Mes rétines, mes tympans, mes paumes de main, le haut de mon crâne. Le regarder, l’écouter parler, toucher des feuilles de papier que je veux voir se déchirer sous mes doigts. Faîtes que ça passe vite, faîtes que je parvienne à me contrôler.

Demander à ce qu’il se concentre sur le boulot, demander à ce qu’il face preuve de professionnalisme et qu’il me montre ce qu’il vaut. Remarquer ce sourire qui se dessine sur ses lèvres, l’ignorer complètement car je me fiche de ce qu'il pense. J’aurais pu éviter la question provocante, mais heureusement, j’ai eu le réflexe de le dire sans mépris. Pourtant, c’est pas le mépris qui me manque. Les tons et les exclamations de bibitch cucul la praline qui se sentent plus pisser, c’est pas de mon calibre. Justement, ce sont ses gonzesses que j’ai tendance à vouloir laminer. Bref, j’ai cherché à savoir s’il avait déjà un peu pensé au plan, et au fond j’espérais vraiment que oui. Non seulement ça nous aiderait, mais en plus ça nous ferait avancé plus vite. Mais visiblement, il me prend pour une conne. Enfin, pas à en croire cette intonation à couper au couteau lorsqu’il prononça le mot "génie". Espèce de sorcier minable ! Je déteste ce mot ! Je suis brillante, peut-être, si je reprends le mot qu’emploient souvent les professeurs, mais je ne suis clairement pas un génie. Je préférerais presque être stupide plutôt que d’être le génie des cons à son stade. Il a quoi ? Il a eu une vie de merde pour être aussi chiant ? Son père la violer ? Il détestait sa mère et le fait payer aux autres ? Pourquoi il me prend pour une conne ? Parce que je suis sûre qu’il a déjà pensé à notre boulot. C’est ce que j’aurais fais pour gagner un max de temps. Rio veut jouer au plus malin, à celui qui aura le dernier mot, à celui qui frappera le plus fort. Perso, je suis pas là pour ça. Et c’est bien pour cette raison que je ne le regarde pas. J’empoigne ma plume, avec force. Mon cœur bat à cent à l’heure et l’envie de lui en foutre une en pleine tronche me démange le cul. Juré, j’en ai les fesses qui baillent. Je vais la jouer Anthea. Caractérielle certes, mais juste. Je sais lorsqu'il est temps de péter un câble et lorsqu'il faut jouer sur un autre terrain, utiliser une autre arme. Je vais ignorer ses dernières paroles, faire comme s’il ne les avait jamais dîtes. Et je vous jure, que c’est pas évident. Ça demande de l’entraînement ce genre de trucs. Alors en mettant rapidement de l’ordre dans mes affaires étalées sur le plan de travail, je m'exprime d'une voix plus basse, presqu’une note à moi-même, sans méchanceté, très calmement, des mots sans aucun rapport à ses paroles précédentes qui auraient pu faire l'énième effet d'un boulet de canon. « Promis, la prochaine fois je tomberais sur quelqu’un que j’apprécie. » C'est évident. Pourquoi mon génie n'y a pas pensé avant ? Trouduc.


Je note rapidement mon nom et le sien en haut de mon parchemin. Ses dernières paroles faisant encore écho dans ma tête, je lève enfin les yeux vers lui. L’indifférence Anthea, l’indifférence. Se balancer des couteaux entre nous, ne fera pas avancer les choses. Nier que je suis un génie et crier au scandale ne lui provoqueront que des sourires. Gros con. S’efforcer d'être sans expression particulière sur mon visage et la voix calme, comme j’ai su le faire avec Cissy. « Je te propose qu’on définisse le plan et les détails importants, histoire qu’on soit coordonnée sur le sujet, puis on se fait confiance pour rédiger chacun une partie ou deux, selon ce qu’on a décidé ?! » Ouais, je lui ai parlé de confiance. Lui et moi. Ouais je lui ai parlé calmement, sans mépris, sans appréhension. Comme on parlerait à un ami alors qu'on est pas en total forme. Comme si j'avais éteint tous mes sentiments alors qu'à l'intérieur, je boue. Stratégie pour l’énerver ou pour calmer le jeu, à vous de voir. Je sais qu’il est doué dans ce cours et qu’il est moins abruti qu’il en a l’air. Rien à voir avec le fait d’être un génie, ça, c’est plutôt le fait que je suis très analyste. Je veux calmer mes nerfs, en commençant par calmer ses ardeurs. J’ai totalement ignoré sa réflexion précédente, et je n’ai rien laissé paraître de mon énervement. J’aurais pu le remballer, trouver ce qu’il fallait, mais j’ai préférée l’option la plus compliqué. Soit ça va l’agacer que je face preuve d’autant de raison et de si peu de réaction, soit ça va éveiller son esprit vif, lui donner envie de partager ses idées et d’en finir. En finir VITE. Dans les deux cas, ça me réjouira. Je me fiche qu'on plante le devoir, à la limite, on aura d'autres chances de se rattraper loin l'un de l'autre. Mais si ça se trouve, on pourrait être salement surpris. Notre binôme est chaotique, mais qui ne nous dit pas qu'il est brillant ? Boah, on a le droit de rêver.



copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6239-rioghbhardan-i-m-not-your-boy-toyhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6299-rioghbhardan-you-better-believe-that-i-want-you-and-you-need-mehttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6300-rioghbhardan-declarations-d-amour-uniquementhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t6301-rioghbhardan-rien-de-professionnel-merci

Arrivé(e) le : 03/06/2015
Parchemins rédigés : 6072
Points : 22
Crédit : (c)
Année : 7ème année - 20ans

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Jaswinder Swindlehurst

MessageSujet: Re: a chaotic binomial [feat. Rio]   Jeu 8 Nov - 17:59


a chaotic binomial
Anthea & Rioghbhardan

Après m’avoir bien enfoncé pour ses propres conneries, comme n’importe quelle garce l’aurait fait, elle se tait. Elle arrête. Le retour en arrière est brutal et je dois bien avouer que je ne comprends pas. C’est quoi, son problème, hein ? Elle fout la merde et elle se rétracte quand ça commence à la faire chier ? Ou alors elle s’attendait seulement à ce que je ploie l’échine devant la critique et que je m’abaisse à obéir pour éviter qu’elle en rajoute ? Sérieusement…? En vrai, c’est pas impossible. Elle fait peut-être partie de ces abruties à qui l’on ne résiste pas et de voir que je ne me laisse pas seulement faire la pousser à lâcher l’affaire. Pathétique. En même temps, difficile de s’attendre à autre chose d’une fille comme elle. Elle ne m’accorde pas un regard de plus et attrape sa plume. Je suis chaque geste des yeux, avec une insistance toute particulière. Non pas qu’elle m’intéresse, loin de là, mais je veux qu’elle regrette d’avoir plombé ma rentrée plus encore qu’elle ne l’était déjà. Qu’elle regrette d’avoir été assez débile pour nous balancer là-dedans. Elle, j’en ai rien à foutre, clairement, mais je n’ai rien fait pour mériter ça. Je suis pas du genre à fuir les conséquences de mes actes, personne ne pourra dire le contraire, mais là, c’est juste une putain d’injustice ! « Promis, la prochaine fois je tomberais sur quelqu’un que j’apprécie. » Je lève les yeux au ciel. Je ne suis même pas certain que ça soit à moi qu’elle parle mais au point où on en est, de toute façon… C’est pas comme s’il y avait une possible porte de sortie. On est que deux. Et tant qu’on aura pas fini ou que l’un de nous n’aura pas abandonné, rien ne changera… « Parce qu’il y en a ? » Et quand bien même elle en apprécie, elle, combien le lui rendent sincèrement ? Comment on peut être ami avec ça, hein ? Je ne comprends pas. Réellement. Je n’attends même pas de réponse de sa part, j’imagine qu’elle va faire comme elle vient de faire là : se taire et feindre que je n’existe pas. Connasse.

Je la regarde écrire son nom puis le mien sur le haut de son parchemin. Je m’apprête à la reprendre en mode « apprends à écrire » mais il faut bien reconnaître qu’elle est l’une des rares à ne pas massacrer salement mon prénom. Est-ce qu’elle sent m’avoir coupé dans mon élan ? J’en sais rien… En tout cas, elle relève les yeux vers moi. Je soutiens son regard sans ciller, avec la même indifférence qu’elle m’offre. J’attends seulement la suite. S’il y en a une… J’ai mieux à faire que de perdre mon temps à la regarder dans le blanc des yeux alors j’aimerais bien qu’elle accouche. Qu’elle me balance froidement qu’elle fera tout le devoir, que je peux me barrer. Qu’elle fasse ! Je ferai le mien dans mon coin, parce que je sais très bien qu’elle en profiterait pour aller voir la prof afin de lui faire savoir que j’ai rien branlé et que je mérite juste un T. « Je te propose qu’on définisse le plan et les détails importants, histoire qu’on soit coordonnée sur le sujet, puis on se fait confiance pour rédiger chacun une partie ou deux, selon ce qu’on a décidé ?! » Je hausse un sourcil dubitativement moqueur en l’entendant parler de confiance. Elle est désespérée à ce point-là ? Je retiens de justesse un ricanement. « Ben voyons… » Sans un regard de plus, je fouille dans les parchemins qui attendent devant moi et lui balance une ébauche de plan, les chapitres du manuel qui se rapportent à chaque partie et quelques notes griffonnées à l’arrache sur ce que j’avais pu glaner l’an dernier. « Je rendrai rien sans avoir vérifié avant ce que t’as fait. » Parce que si je veux bien faire des efforts pour que le travail se passe à peu près correctement et qu’on ait un truc à filer, il est hors de question de faire équipe avec elle. On se répartit le job si ça lui fait plaisir mais je veux un droit de regard sur sa partie. Je sais que c’est pas dans son intérêt de faire en sorte qu’on récolte une note de merde mais je sais aussi que j’ai beaucoup plus à perdre qu’elle sur ce coup-là… Alors dans le doute, mieux vaut être prévoyant.
Made by Neon Demon



Je me souviens de toi près de moi, tu m'embrassais pour la première fois, j'ai cette image gravée dans la tête. Je me souviens des premiers rendez-vous comme de la plus belle image de nous.
Rioghbhardan O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: a chaotic binomial [feat. Rio]   

Revenir en haut Aller en bas
 
a chaotic binomial [feat. Rio]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Poudlard :: 
Le Premier Étage
 :: La Bibliothèque
-
Sauter vers: