AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's good to see you [Pv Ula]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: It's good to see you [Pv Ula]   Dim 2 Sep - 18:04

   
It's good to see you




Cela ne faisait qu'une poignée de jours que la rentrée avait débuté, que la prestigieuse école de Poudlard avait repris son effervescence habituelle et déjà le jeune homme peinait à reprendre ses repères, peinait à retrouver un rythme de vie auquel il n'avait pas vraiment eu le temps de s'habituer. Mais en même temps pouvait-il seulement s'en plaindre ? Après tout c'était purement sa faute s'il était arrivé alors que l'année scolaire précédente était quasiment finie et puis, de toute façon, il était plus un homme du genre ç garder ses réflexions pour lui et lui seul. Les cours avaient donc débuté à un rythme régulier et, déterminé à laisser une meilleure impression que l'année précédente, Nathanael avait donc mis du cœur à l'ouvrage en préparant ses sessions et en choisissant les sujets d'étude de cette année.

Seulement voilà, rentrée ou non il avait tout de même besoin de garder quelques moments pour lui et lui seul. Quelques moments de réflexion personnelle. Quelques moments où il pourrait coucher ses pensées sur le papier, pas forcément dans le but d'écrire un autre ouvrage mais simplement pour garder une trace des récents événements et de ses découvertes. C'était donc avec cette volonté de souffler et de prendre un peu de temps pour lui que le jeune homme débarqua à Pré-au-lard de bon matin, engoncé dans son un pantalon et une veste noire assez sobres mais surtout épais pour résister au vent frais qui martelait son visage et s'insinuait dans ses vêtements. Bien sûr il aurait très bien pu trouver un coin isolé à la bibliothèque de Poudlard pour étudier, il aurait aussi pu rester dans son bureau mais en vérité l'écriture n'était pas la principale raison de sa présence ici.
En effet cela faisait plusieurs semaines que Nathanael n'avait pas eu l'occasion de voir la belle rencontrée à Londres, probablement pas depuis qu'il avait été nommé professeur à Poudlard d'ailleurs. Avec les vacances et sa participation au projet du garde-chasse il devait bien avouer ne pas avoir eu le temps de donner beaucoup de nouvelles, mais il était désormais de retour et prêt à rattraper le temps perdu/

Alors qu'il marchait vers le lieu où travaillait la belle, tenait dans sa main gauche sa sacoche avec quelques uns de ses carnets, tentant de faire fi du ce vent plus pénible qu'autre chose, le jeune homme se remémora leur première et dernière rencontre. Avait-il réussi à décrypter ses pensées, à savoir si ce qu'il ressentait pour la demoiselle était de l'affection ou quelque chose de plus intense ? Pas encore, pour être honnête il espérait que côtoyer plus régulièrement la demoiselle lui permettrait d'éclaircir ses pensées car, pour un homme tel que lui, il fallait plus qu'une soirée agréable et une nuit passionnée pour savoir ce qu'il ressentait réellement pour sa partenaire.

Il pénétra donc dans le pub des Trois Balais qui, si tôt ans la matinée, était désespérément vide hormis deux ou trois aficionados accoudés au comptoir. Nathanael balaya la salle de son regard et, lorsqu'il ne trouva pas sa partenaire, il supposa que son service n'avait pas encore commencé. En effet c'était surtout en fin de journée qu'un pub trouvait son activité optimale, il n'y avait pas besoin de beaucoup de personnel à cette heure-ci.
Haussant les épaules sans chercher à masquer sa déception, il se dirigea vers une table isolée jouxtant un maigre feu de cheminée.

- Pas grave , j'ai pas de quoi m'occuper en attendant.

Se débarrassant de son manteau pour ne garde que sa veste couleur d'ébène, Nathan commanda un simple thé vert alors qu'il ouvrait sa sacoche, posant sur la table deux et un stylo avant de s'asseoir en silence. Ouvrant le premier carnet devant lui contenant ses notes de sa participation au projet du garde-chasse, l'écrivain commença à arpenter ses notes afin de pouvoir les rassembler en des textes construits et cohérents afin de les remettre au propre.

- Merci.

Ce fut ce qu'il répondit sur un ton absent, sans relever le visage alors que sa tasse de thé lui était enfin servie, les yeux toujours braqués sur ses notes alors que sa main droite commençait déjà à jouer avec son stylo. Tirerait-il un ouvrage de ces notes ? Non, peut-être quelques textes pour des conférences s'il était amené à y participer de nouveau mais, pour l'heure, c'était surtout pour mettre cela au propre qu'il était venu ici.
Bien sûr, même si cela accaparait toute son attention, il espérait secrètement que sa belle viendrait l'extirper de cette obligation.





© ANARCISS sur epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Dim 2 Sep - 23:25


Nathanael Armstrong & Ula O'Domhnaill


It's good to see you





Elle était debout depuis 6h ce matin, prête à rouvrir le pub pour une nouvelle année scolaire. Hier encore, elle était à Dublin dans son appartement, préparant sa grosse malle pour l'année, et aujourd'hui, la voilà en train de faire l'inventaire des fûts de bière livrés ce matin. Vêtue d'une jean slim noir retroussé au-dessus des chevilles et troué par pas mal d'endroit , d'une vieille paire de baskets noires et d'un tee-shirt à manche longues gris délavé, trop grand pour elle, laissant apparaître ses omoplates. Un carnet de note à la main, elle checkait toutes ses commandes passées quelques semaines auparavant pour le ravitaillement de la rentrée, et rien ne semblait manquer ce matin. Mais arrivant à la fin de sa liste, l'irlandaise pesta.

- " Raaaah les cons, ils m'ont oublié la brune ! "

Elle chercha après la bière manquante, mais elle ne la trouva point. Si près du but. Ula soupira, agacée et se mit au boulot : ces fûts et ces caisses de bière ne se rangeraient pas tout seuls. Elle enchaîna les allers-retours dans la remise, transpirant alors de tout son être. Heureusement pour l'établissement, le vacarme provoqué par les bouteilles s'entrechoquant n'était pas audible depuis le pub en lui-même, si bien que l'irlandaise aurait pu briser quelque chose que rien ni personne ne le remarquerait.

Une fois le rangement fait, la serveuse passa une main dans ses cheveux humides et se dirigea vers le comptoir. Sans faire attention à la cliente présente, elle attrapa une chope et se servit une bière blonde bien fraîche afin d'étancher sa soif. Chez les O'Domhnaill c'était comme ça, la bière au p'tit dèj n'avait jamais choqué personne... tout du moins au sein de la famille. L'irlandaise attrapa sa baguette glissée dans la poche arrière de son jean et mis en marche le phonographe qui traînait au fond de la salle, diffusant alors un morceau de rock s'enclencha. Elle aimait particulièrement ce groupe britannique qui s'éloignait de ses goûts habituels. Alors que la jeune femme commençait doucement à se détendre et à se réjouir de la fin de ses travaux forcés, son regard s'arrêté sur un client au fond de la salle et... son coeur se mis à battre la chamade.

Nathanael était en train de prendre un thé, tranquillement assis au fond de la salle, face à ses notes. Ula s'arrêta quelques instants, se remémorant leur dernière entrevue chaotique. Ils ne s'étaient pas vus depuis un bout de temps, mais pas un jour n'était passé sans qu'elle ne pense à lui. Et comment ne pas y penser par ailleurs ? Lui qui avait boulversé son petit train de vie et ses émotions rouillées ?

Elle fut soudain prise d'un doute. Il était là, dans le pub où elle travaillait et il en avait connaissance. Alors ne pas être venue la voir ou la chercher ? L'irlandaise fut assaillie de questions qu'elle repoussa avec un léger mouvement de tête. Ula savait que plus elle se posait de questions et plus elle s'embourberait seule dans la désillusion. Elle attrapa alors sa choppe et l'avala d'un trait. Enfin, elle se tourna vers la machine à café et fit couler de l'eau bouillante dans une vieille théière en fonte. De son autre main elle attrapa une boite de thé et elle se dirigea discrètement vers le jeune professeur plongé dans ses pensées. Elle se glissa sur le fauteuil en face de lui puis déposé la théière et le thé face à lui.

Grâce à la chaleur du feu de bois non loin d'elle, ses joues avaient pris une teinte rosée et la réverbération des flammes sur sa peau blanche lui donnèrent un teint chaud.

- " Salut. " dit-elle, un léger sourire dessiné sur ses lèvres.



(c) crackle bones



Dernière édition par Ula O'Domhnaill le Dim 23 Sep - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Lun 3 Sep - 0:11

   
It's good to see you




De ce que le jeune sorcier avait pu en voir sur le travail d'enseignant il trouvait évidemment cette profession gratifiante mais, sous plusieurs aspects, il remarquait quelques détails qui finissaient par nuire à sa tranquillité d'esprit et au côté écrivain de sa personne. En effet de temps à autres il avait besoin de se retrouver tout seul avec ses pensées ou, dans le cas présent, afin de les coucher sur papier pour les transmettre à qui voudrait bien les lire. Seulement voilà il avait déjà essayé de passer un tel moment dans la bibliothèque de Poudlard mais, pour dire les choses comme elles étaient, cela avait été un échec cuisant. En effet voir un professeur s'installer dans la bibliothèque n'était pas chose courante et, à chaque fois que cela arrivait, les élèves présents observaient ledit professeur avec un mélange de curiosité et d'admiration.
Si Nathanael fut amusé la toute première fois qu'il fut la cible de tels regards, réalisant à peine l'importance de son nouveau rôle, il déchanta rapidement quand ces petites têtes blondes vinrent tour à tour lui poser des questions sur son cours ou certaines créatures. Bien entendu il était un homme à encourager la curiosité plus que toute autre chose, il ne pouvait donc pas réprimander ces élèves pour laisser leur intérêt pour sa matière prendre le dessus sur tout le reste, mais le londonien avait compris que ce n'était pas le calme qu'il trouverait dans ce temple de la connaissance.

Où alors ? Son bureau ? Il pourrait, oui, mais il y passait suffisamment de temps pour avoir envie de changer d'air. En bordure de la forêt et du lac jouxtant l'école il avait bien repéré quelques paisibles clairières et de beaux points de vue mais ce n'était pas vraiment pareil, il avait donc décidé de partir en quêtes de lieux moins communs. Pour le moment ce pub semblait faire l'affaire mais tout était une question de timing, il ne pouvait décemment pas espérer trouver un tel calme vers 19H où tous les voisins viendraient se réchauffer autant d'un verre. Où pourrait-il aller, sinon ? Bah cela ferait bien l'affaire pour le moment, il avait l'habitude de se lever très tôt de toute façon et s'occupait de ses sujets d'étude quand le soleil commençait doucement à disparaître. C'était acceptable ainsi, peut-être trouverait-il ici le calme nécessaire à sa réflexion.

Sentant les fragrances du thé titiller ses narines et le maintenir éveillé, Nathan fit tourner son stylo entre ses doigts alors qu'il cherchait un titre pour ce qu'il s'apprêtait à coucher sur papier. Protection et réhabilitation des Verts Gallois ? C'était un titre assez peu recherché mais il avait le mérite d'être clair et de rentrer directement dans le vif du sujet, au besoin il pourrait toujours le modifier un petit peu plus tard.
Alors que le stylo commençait sa danse pour indiquer le titre du papier, son propriétaire s'arrêta un instant alors qu'une musique douce marqué d'un style très jazz s'éveilla dans la pièce, lui décrochant un sourire bien malgré lui. Certains aimaient écrire dans un silence presque religieux et, si parfois le londonien approuvait ce besoin, un petit peu de musique arrivait parfois à débloquer des portes et lui apporter l'inspiration suffisante pour se mettre sur les bons rails.
Serait-ce le cas ici ? C'était bien parti en tout cas mais de toute façon l'inspiration n'était pas nécessaire ici, c'était de la retranscription pure et dure avec une part limitée dédiée à l'inventivité.

Puis, alors que son stylo allait de nouveau danser sur son carnet, l'arrivée d'une autre personne stoppa son mouvement. Quelqu'un d'autre avait le toupet de venir le déranger alors que la salle était pratiquement vide, qu'il y avait bien d'autres tables disponibles ? Il releva alors la tête et son expression neutre disparut pour laisser place à un franc sourire.

- Salut, ma belle. Ça faisait longtemps.

Pour le coup il ne pouvait rien dire car ce manque de nouvelles était entièrement de sa faute, il avait fait le choix de laisser tout le reste de côté au profit de son tout nouveau poste et il y avait fort à parier que beaucoup lui feraient la réflexion. Fermant son carnet en laissant son stylo de côté, le jeune homme présenta ses mains sur la table en signe de paix, d'amende honorable en espérant que la belle prenne l'une d'entre elles.

- T'as le droit de m'en vouloir de ne pas avoir donné de nouvelles.

Il avait appris depuis longtemps à assumer ses choix mais cela ne voulait pas dire qu'ils étaient toujours juste, il aurait très bien pu trouver un juste milieu mais ne l'avait pas fait. Bien entendu il était prêt à réparer sa faute mais, pour l'heure actuelle, il devait surtout savoir si l'irlandaise lui en voulait ou non pour ce silence radio. Ce fut en posant les yeux sur la demoiselle qu'il réalisa que quelque chose manquait dans ce tableau, qu'il se rendit compte qu'il avait oublié quelque chose d'essentiel à leurs retrouvailles.

- Ah oui, c'est vrai. J'en oublie l'essentiel.

Se levant de sa chaise, il se décala sur celle directement à sa gauche avant de la rapprocher de la position d'Ula pour une proximité aussi nécessaire que bienvenue. Sans prévenir, sans aucun signal, il s'approcha de la belle et déposa un baiser furtif sur les lèvres de la belle avant de s'écarter très légèrement, se fendant d'un sourire qu'il trouvait de circonstance.

- C'est bon de te revoir.

Oh oui il se fichait pas mal des démonstrations publiques d'affection ou de ce qu'on pourrait en dire. Il avait envie d'embrasser la belle et le faisait, point à la ligne.



© ANARCISS sur epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Lun 3 Sep - 10:12


Nathanael Armstrong & Ula O'Domhnaill


It's good to see you





Le voir la rassura, étonnement. Au fond d'elle-même, l'irlandaise eut comme un soulagement, comme si sa présence répondait à certaines de ses questions. Ses convictions furent renforcées en voyant les mains du jeune se présenter à elle. Délicatement, elle tendit sa main droite et ses doigts virent se mêler à ceux du professeur. Au contact de la chaleur de sa paume de main, ses épaules s'affaissèrent, la tension de la matinée s'évaporant comme par magie.

Face aux excuses du jeune homme vis-à-vis de l'absence de nouvelles, Ula haussa les épaules. En avait-elle donné . Non plus. A vrai dire, elle n'aurait pas su quoi lui dire. Tout était encore vague dans sa tête et l'incertitude planait depuis leur dernière rencontre.


- " Ne t'excuse pas. Je n'en ai pas donné non plus, je n'ai aucune leçon de morale à faire... "

Elle leva les yeux au ciel en signe de mécontentement de son propre silence. C'était sans compter "l'oubli" de Nathanael. Il s'approcha de l'irlandaise et il l'embrassa. Ula n'eut aucun mouvement de recul, au contraire.

- " J'ai souvent pensé à toi. " - dit-elle.

À son tour elle s'approcha et glissa ses mains de chaque côté du visage du jeune homme et elle tira son visage à elle et l'embrassa. Désormais, elle estimait qu'elle en avait le droit et elle allait en profiter autant que possible. D'ailleurs, qui n'en profiterait pas ?

Voyant que la tasse de thé du jeune professeur était vide, elle lui en versa une autre rasade bien chaude, espérant que celle-ci ne soit pas trop infusée. Elle se décida aussi à jeter un coup d'oeil dans la salle, afin de vérifier que le nouveau larbin du patron faisait bien son boulot. Depuis qu'il était arrivé, Ula pouvait souffler. Elle en profitait des fois aussi pour le martyriser un petit peu pour lui faire comprendre la dureté du boulot dans un pub. De toute façon il n'irait pas balancer au patron, ayant trop peur de l'irlandaise... La jeune femme parfois regrettait d'être aussi dure avec lui mais dès qu'elle se relâchait dans sa surveillance, le petit serveur avait tendance à lui aussi, se relâcher un peu...

Son regard se fixa à nouveau sur celui de Nathanael et ses yeux se mirent à pétiller. C'était ridicule, elle ressemblait à une gamine...

- " Tu t'en sors avec la rentrée ? " - demanda-t-elle visiblement curieuse de savoir comment il parvenait à gérer avec des centaines de morveux.

Cette pensée la fit sourire parce qu'après tout, elle aussi avait été une sacrée morveuse et tout à fait insupportable pour ses professeurs qui devaient en permanence garder un oeil sur elle. D'ailleurs, il lui arrivait de se demander si certains de ses anciens enseignants continuaient de donner des cours aujourd'hui. Elle serait bien 'honteuse' de leur avouer qu'elle avait choisi la boisson plutôt que les études. Mais soit, c'était dans ses gènes.

- " T'as bien du courage en tout cas, parce qu'ici je fais déjà preuve d'une grande patience, et ils ne restent pas plus de deux heures dans le pub ! " - ajoute-t-elle en riant légèrement.

Est-ce que le bonheur de revoir le jeune professeur pouvait se lire dans son regard ? Pire. Il était écrit sur son front en caractères gras.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Lun 3 Sep - 23:58

   
It's good to see you




D'habitude le jeune homme n'aimait guère être dérangé quand il parvenait enfin à trouver le calme, car ces moments étaient aussi rares que fugaces mais, heureusement, il y avait une petite poignée de personnes qui pouvaient se permettre de déranger l'écrivain quand il était en plein travail. Il était inutile de dire que la belle face au londonien faisait évidemment partie de cette catégorie et, pour aller plus loin dans la réflexion, en ce moment la belle était l'une des rares personnes dont la seule présence remplissait le sportif de joie et de bonheur. Bien entendu sans être fin psychologue il devinait que l'irlandaise était aussi heureuse de revoir son amant, ce qui tendit à le rassurer quant au fait que ses sentiments devaient probablement être restés intacts depuis leur première et dernière nuit ensemble. C'était toujours un risque à prendre que de rester éloignés trop longtemps, avec la distance et le temps les sentiments avaient parfois tendance à être revus à la baisse ou, dans certains cas, à carrément disparaître.
Même s'il n'était pas encre certain à 100% de ce que son cœur essayait de lui dire, même s'il avait du mal à reconnaître l'amour même quand celle-ci se présentait juste devant son nez, il ne pouvait nier le sentiment de calme et de sérénité qu'il ressentait lorsque la belle barmaid était tout proche de lui. Cela était un signe évident qu'il ne pouvait ignorer, un signe qu'il était sur la bonne voie et qu'il ne s'agissait pas simplement d'une attirance physique comme cela avait pu être le cas dans bien d'anciennes relations. Il y avait bien plus que cela et ce simple constat lui donnait envie de creuser davantage mais, pour cela, il allait devoir se rendre plus disponible et passer plus de temps avec sa partenaire.

Alors que le jeune homme s'écarta à peine de son amante pour lui laisser un peu d'espace, ne sachant pas si ce baiser si soudain n'allait pas la surprendre, il fut pris de court par la réaction de la demoiselle encore plus brusque et passionnée que la sienne. S'il avait eu encore le moindre doute sur ce qui pouvait se passer dans la tête de l'irlandaise à ce moment-là, toute trace fut immédiatement effacée au moment du second contact de leurs lèvres. Ah ce que cette sensation l'avait manqué : un indice de plus à prendre en compte.
Il ne put évidemment pas retenir de sourire lorsque la demoiselle lui expliqua qu'elle n'avait pas pu ou voulu le chasser de ses pensées,ce à quoi il ne manqua pas de répondre sans attendre.

- Moi aussi.

Bien sûr ses pensées avait été un peu brouillon et très pleines ces dernières semaines mais, dans la mesure du possible, il s'était toujours efforcé de garder de la place pour les choses importantes et Ula en faisait indéniablement partie.
Puis vint le moment de prendre la température en se demandant comment le jeune homme s'en sortait avec la rentrée, question qu'il ne s'était même pas lui-même posée depuis son retour à Poudlard. Comment s'en sortait-il, d'ailleurs ?

- Franchement ? Pour l'instant ça va, les premiers courts ça se passe tout seul. Il faut encore que je me prépare à les aider pour leur BUBSE et leur ASPIC mais j'ai le temps. Mais au moins je commence l'année proprement, je n'arrive pas en cours de route et ai le temps de bien faire les choses.

Il n'aurait probablement une réponse que lorsque l'année serait bien entamée et que le rythme scolaire se serait bien installé mais, en attendant, il ne savait pas trop que répondre. En effet dans un cas comme celui-là c'était plutôt l'avis de ses élèves et collègues qui primait, l'avis de ceux qui avaient un regard extérieur sur cette situation et qui pouvaient juger objectivement de la prestation du nouvel enseignant. À bien y réfléchir, d'ici quelques semaines, il interrogerait sans doute certains de ses élèves à ce sujet. Peut-être la jeune Anderson.
Nathan ne put que sourire tout en goûtant à son thé alors que la belle expliquait son manque de patience envers les jeunes élèves, de qui ne l'étonna guère car il se rappelait très bien de ce que cela faisait d'être à leur place.

- C'est ça l'avantage avec mon cours. Ils viennent me voir parce qu'ils sont simplement curieux ou carrément passionnés, je n'ai même pas besoin de sévir pour qu'ils m'écoutent. Pourvu que ça dure en tout cas.

Bien entendu il ferait tout son possible pour que cet engouement dure indéfiniment car, au-delà de chercher un successeur comme lui-même avait pu l'être dans sa prime jeunesse, il voulait surtout partager ses expériences avec le plus grand nombre aussi longtemps qu'il le pourrait. Puis, alors que le calme retombait, l'athlète posa sa main sur celle de la demoiselle avant de la soulever pour y déposer un baiser. En effet s'il était content de retrouver sa partenaire il y avait tout de même une question qu'il souhaitait poser.

- Et toi, ça va mieux ?

Contrairement à ce qu'on pourrait croire il ne demandait pas si sa présence aidait Ula à se sentir mieux, il avait bien compris que c'était le cas depuis un moment. Non, il se remémorait le doute et la fragilité de la demoiselle durant leur dernière rencontre et voulait savoir si ses doutes étaient toujours présents ou, à défaut, si elle se sentait un peu moins perdue qu'auparavant.



© ANARCISS sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Mar 4 Sep - 10:31


Nathanael Armstrong & Ula O'Domhnaill


It's good to see you





Dans ses souvenirs, l'école n'avait jamais été son truc. Elle y allait, elle bossait plus ou moins afin d'avoir le strict minimum pour pouvoir quitter Poudlard sans avoir à redoubler une année. Mais il est vrai que la seule matière lui ayant offert de l'intérêt était la fabrication de potions. L'irlandaise aimait comprendre le mécanisme complexe qui faisait que chaque ingrédient avait son importance et encore plus quand on modifiait les quantités.

Elle n'avait jamais été vraiment intéressée par les créatures magiques. Ula aimait les animaux, mais de là à s'en passionner... Néanmoins, elle respectait les choix du jeune homme qu'elle considérait comme justifiés. Après tout, elle se doutait aussi que tout le monde ne pouvait pas aimer la fabrication de potion. Les substances et les textures bizarres pouvaient en rebuter plus d'un, les émanations parfois toxiques pouvaient être dangereuses et les réactions quelque peu... inattendues. Ula avait toujours aimé ça, le danger et l'adrénaline. Pourtant, les cours de défense contre les forces du mal auraient du lui faire le même effet : sans résultat. Un simple cours comme les autres qu'elle suivait pour simplement faire acte de présence.

- " Tu as de la chance alors. Si j'avais été ton élève, j'aurais été renvoyée depuis bien longtemps ! " - ricana-t-elle.

Son sourire s'effaça lorsque Nathanael lui demanda enfin si elle allait mieux désormais. Un silence s'installa et elle retira sa main de celle du jeune homme. Allait-elle mieux ? Sans doute était-il trop tôt pour le dire. Pouvait-on guérir instantanément d'une telle blessure ? C'était peu probable.

Si sa relation avec l'anglais allait sans doute lui faire un bien fou, il lui faudrait encore du temps pour s'y habituer et panser ses plaies. Rien n'était simple en vérité.

- " Ce n'est pas aussi simple que tu peux le penser. "

Le visage de l'irlandaise se ferma en un claquement de doigt. Visiblement, le sujet restait toujours sensible. En rentrant chez elle après leur première rencontre, un doute s'était installé comme une morsure acide. Que penserait Isaac de tout ça, lui en voudrait-il ? Intérieurement, elle savait que non.

- " Il me faut du temps. " - ajouta-t-elle sur un ton neutre.

Ula savait assurément que Nathanael saurait l'aider, mais en aurait-il la patience ? Se récolter une fille un peu dérangée par son passer n'était pas chose aisée, mais s'il acceptait de relever le défi, alors peut-être que quelque chose de bien pouvait arriver.

L'irlandaise fit un signe de main au jeune serveur de déguerpir et quand celui-ci eu quitté la pièce, elle alluma l'une de ses fameuses roulées. Un silence s'était installé et le crépitement du papier que l'on brûle se fit faiblement entendre. Elle souffla sa fumée dans la direction opposée au professeur et elle lui proposa sa boite en métal dans laquelle trainaient des cigarettes roulées.

Elle leva la tête et plongea son regard dans le sien.

- " Si.. tu veux que l'on construise quelque chose... "

Elle marqua un temps d'arrêt.

- " Il faudra que tu sois prêt à pardonner mes...crises. " dit-elle sur un ton hésitant.

Son visage déjà fermé s'était assombri et la bonne mine de ce matin semblait s'être volatilisée.


(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Mar 4 Sep - 20:25

   
It's good to see you




Ne sachant pas si c'était par chance ou parce qu'il était tombé sur des élèves vraiment intéressés, le jeune sorcier n'avait encore jamais rencontré quelques perturbateurs ou eu à recadrer quelques élèves peu attentifs, la plupart des étudiants préférant laisser libre cours à leur curiosité naturelle ou rester irrémédiablement silencieux tout en écoutant les explications du professeur. S'il aimait à penser que tout le mérite d'avoir une classe aussi calme lui revenait entièrement, il savait que les choses n'étaient pas aussi simples et que, un jour, il aurait forcer à resserrer la vis avec certains éléments un peu plus dissipés. Ce n'était pas quelque chose qui le mettait particulièrement en joie mais, du fait de son éducation venue de son paternel, il avait appris à être ferme quand il le fallait. La plupart du temps il savait très bien s'en passer mais ici, assurément, il saurait en tirer profit si la situation l'exigeait.

Fort de cette réflexion il ne put s'empêcher de sourire face à la réplique de la demoiselle, celle-ci ne semblait pas passionnée par la même matière que lui de toute évidence mais ce n'était pas bien grave. Tous les goûts sont dans la nature comme le voulait l'expression et, à ce titre, il ne souhaitait pas juger quiconque ayant des goûts différents des siens. C'était de cela que venait la richesse de ce monde.
Malheureusement son visage fit écho à celui de la demoiselle, son franc sourire disparut totalement lorsqu'il réalisa qu'il venait de toucher un point encore très sensible. S'en voulait-il d'avoir mis les deux pieds dans le plat ? Pas du tout car ce point-là devrait être abordé à un moment ou à un autre mais, honnêtement, il était un petit peu déçu de la réponse négative qu'il reçut. De toute évidence plus de quatre mois n'avait pas été un laps de temps suffisant pour permettre à la demoiselle de cesser de douter et, dans une moindre mesure, de lui permettre d'envisager un futur avec l'homme qu'elle avait en face de lui. Dans ce cas combien de temps lui faudrait-il ? Bien sûr la douleur de la perte serait toujours là, comme une blessure qui la démangerait, mais combien de temps l'athlète devait-il lui donner pour qu'elle apprenne à vivre avec cette douleur sans qu'elle ne l'handicape quotidiennement ? Il n'en savait fichtrement rien et, apparemment, il n'était pas prêt d'avoir une réponse.

Lorsque la demoiselle remit les pendules à l'heure, en partant du principe que Nathan minimisait la difficulté de ce que traversait la barmaid, le concerné ouvrit la bouche avant de la fermer aussitôt. L'espace d'un instant il avait hésité à dire que la belle n'avait aucune idée de ce qu'il se passait dans sa tête mais il préféra se raviser, gageant qu'une telle phrase ne ferait que pousser la belle encore plus sur la défensive. Rien de bien constructif en somme, il préféra donc garder cette réflexion pour lui et lui seul.

Étouffant donc un soupir devant la froide réaction de la demoiselle, Nathanael s'écarta à son tour pour se contenter de commenter d'un :

- Je sais, je ne dis pas le contraire.

La demoiselle ne souhaitait pas s'aventurer sur ce terrain-là et, en y fonçant tête baissée, le sportif lui avait coupé toute trace de joie et de bonne humeur. Quel champion ! En écoutant la demoiselle lui lâcher froidement qu'il lui faudrait du temps, constat évident, l'homme décida de lui laisser de la distance et se leva de sa chaise pour retourner à sa place originelle.
Oh il aurait très bien pu lui prendre la main ou tenter de la réconforter mais, à l'heure actuelle, elle semblait trop renfermée sur elle-même pour qu'une ouverture puisse être envisageable. Qu'à cela ne tienne, il lui laisserait la distance nécessaire. Bien entendu il ne tint pas forcément à rebondir sur la notion de temps alors qu'il était u homme d'une patience infinie. Combien de fois était-il resté immobile pendant des jours entiers, juste pour apercevoir la créature qui avait suscité son intérêt, pendant quelques courtes secondes ? Trop pour être comptées et, si le parallèle avec sa situation actuelle était sujet à débat, cela montrait au moins qu'il pouvait patienter quand il savait que cela en valait la peine.
Décalla sa chaise sur le côté pour avoir le flanc droit tout proche du feu, déclinant la proposition de cigarette d'un discret signe de tête, Nathan posa sa main gauche sur la table tandis que son regard se perdit dans les flammes crépitantes.

- Je ne te demande pas ça pour te presser, pas du tout. Ma main restera tendue aussi longtemps qu'il le faudra même si, au final, toi seule pourrait décider de la prendre ou non.

Il n'était pas homme à être insistant ou forçant, il était d'une patience égale à sa gentillesse naturelle ce qui en disait suffisamment. Il espérait simplement que cette patience n'était pas vaine et que, un jour, la belle finirait par accepter cette nouvelle vie qui lui était proposée en essayant de laisser la souffrance derrière elle.

- Que ce soit dans un jour, une semaine ou six mois, quand tu t'autoriseras à tourner la page je serais là. Je pensais que c'était clair.

Alors que sa main droite se baladait au-dessus des flammes, laissant la chaleur l'envahir jusque dans une certaine mesure, le professeur fut extirpé de sa transe contemplative par les toutes dernières paroles de son amante. Tournant immédiatement la tête, ce ne fut pas de la curiosité mais bien de l'inquiétude qui put se lire dans ses prunelles. Était-elle frappée d'une quelconque affliction ? Non, elle devait sans doute parler de crises de tristesse ou d'angoisse lorsque ses sombres pensées referaient surface, ce qui arriverait forcément à un moment donné.

- Il n'y a rien à pardonner. Ce n'est pas comme si tu en étais la responsable. Ce que je peux faire, en revanche, c'est t'aider à la traverser.





© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Mar 4 Sep - 21:31


Nathanael Armstrong & Ula O'Domhnaill


It's good to see you





Bien sûr que les paroles de Nathanael avaient été claires dans son cerveau. C'était son cerveau à elle qui était moins clair.

- " Je sais. Je sais que c'était clair. "

Si cela semblait enfin défini chez le professeur, il fallait que ce soit le tour de l'irlandaise. L'heure pour elle de prendre le taureau par les cornes. Ula se releva, poussa le fauteuil près de la chaise du jeune homme et se réinstalla devant le feu, calant ses pieds sous ses fesses.

- " Merci d'être là. "

Ceci étant dit, elle se pencha vers lui et posa sa tête contre son épaule, fixant le feu crépitant dans l'âtre de la cheminée. Il se passa quelques minutes dans un silence absolu puis l'irlandaise glissa ses doigts entre ceux de son amant, les étreignants doucement.

- " Je veux être avec toi, tout le temps. " - dit-elle sans détourner son regard des bûches rougeoyantes.

Autour d'eux, le temps semblait s'être figé. Les rares clients étaient partis, laissant la salle vide, le jeune serveur s'était réfugié derrière le bar pour fumer son joint habituel et le patron était en vadrouille dans l'allée des Embrumes pour la journée. Cet instant leur appartenait. Le thé apporté un peu plus tôt refroidissait lentement et Radiohead continuait de tourner en fond.

Elle relevait doucement la tête et regarda Nathanael.

- " Je voulais te parler d'un truc aussi. Un truc que tu ne connais pas sur moi. "

Un sourire lointain se dessina sur son visage.

- " Je tiens à te le dire pour pas que tu n'aies de surprises mais... J'ai tendance à être très colérique et à avoir quelques... accès de rage disons. Je ne suis pas très facile à vivre et certains de mes anciens copains étaient vexés de ne pas pouvoir me défendre quand je me faisais emmerder. J'ai toujours su me défendre par moi-même donc... " - dit-elle en riant légèrement.

Dire qu'elle ne cherchait qu'à se défendre serait loin de la vérité. On pouvait plutôt admettre qu'elle cherchait à prouver qu'une fille pouvait mettre une dérouillée à un mec sans problème. Et à ce jeu, Ula était forte et mauvaise perdante. S'il lui était déjà arrivée de prendre quelques raclées salées, c'était toujours avec vengeance derrière. Par ailleurs, il ne faisait bon de l'emmerder quand celle-ci avait un coup dans le pif...

- " Si tu devais fuir je le comprendrais. " dit-elle avec une pointe d'ironie. " Après tout, qui voudrait d'une fille qui apprécie casser des dents et quelques rotules ? "
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Mer 5 Sep - 7:12

   
It's good to see you




Si certains éléments de son éducation restaient profondément ancrés dans sa tête depuis des années maintenant , à commencer par l'importance du respect de la famille et de la dignité en toute circonstance, Nathanael avait su s'affranchir de quelques obscurs concepts pour forger l'homme qu'il était aujourd'hui. Même si le chef de famille lui avait appris à ne pas hésiter à aller au contact, à aller au conflit pour faire valoir son opinion et asseoir sa décision, la nature généreuse et altruiste du jeune sportif l'avait toujours poussé à éviter ou au moins esquiver le conflit dans la mesure du possible car il n'aimait pas vraiment cela. Bien sûr il reconnaissait la nécessité de ce type de comportement dans certaines situations, à n'en pas douter, mais généralement il arrivait toujours à s'en sortir sans avoir besoin de recourir à de telles extrémités. Pourvu que cela dure.

C'était pour cela que, lorsque la demoiselle s'était fermée comme une huître lorsque ce sujet sensible avait été abordé, l'athlète n'avait pas cherché à insister davantage en exigeant une réponse définitive de son amante. Il aurait très bien pu le faire mais, pour l'avoir fait plusieurs fois par le passée, la réponse donnée n'était jamais celle souhaitée car la personne prenait généralement une posture encore plus défensive. Il avait donc fait preuve de patience et de distance pour laisser à la belle le temps nécessaire pour s'ouvrir, jouant avec le feu le temps que l'irlandaise reprenne ses esprits et cela fonctionna apparemment. En effet elle sortit de sa coquille en remerciant son amant d'être là tout en confirmant ce qu'il savait déjà.
Elle voulait être heureuse mais ne savait pas comment faire, elle voulait aller de l'avant mais ne savait pas comment se débarrasser des chaînes du passé qui entravaient son avancée. À défaut de pouvoir lui-même les enlever, le londonien pouvait au moins lui montrer comment les retirer, avec quelle clé. Prenant une profonde inspiration en sentant à présent la belle tout contre elle, il déclara finalement :

- Alors laisse moi t'accueillir. Mon foyer est le tiens.

Bien entendu cette déclaration avait deux sens qui, d'une certaine façon, se complétaient. Outre le volonté du jeune homme d'aider la belle, outre cette déclaration d'une main tendue, il ouvrait à présent son foyer – son appartement – à la ba belle. Ce pas en avant pourrait sans doute l'effrayer, bien sûr, mais du point de vue du sorcier la barmaid avait le droit de savoir qu'elle pouvait considérer le foyer de son amant comme sa seconde maison. Comme un refuge quand la vie s'en prendrait trop à elle et qu'elle aurait besoin de protection et réconfort.
Elle ne prendrait sans doute pas cette main tout de suite, si elle ne l'avait pas fait ces derniers mois cela ne changerait pas de sitôt, mais au moins le pavé dans la marre était lancé.

Il laissa ensuite un certain silence d’installer, profitant d'un calme et d'une douceur bienvenus alors que la belle peinait à expliquer que son côté garçon manqué en effrayait plus d'un. Vraiment ? Ce n'était pas étonné et, pourtant, il espérait qu'elle n'était pas en train de l'imaginer dans le même panier que tous les autres avant lui. Il était unique sur bien des aspects, avait été doté d'une ouverture d'esprit dont très peu pouvaient se vanter et, à ce titre, il ne voyait pas pourquoi il devrait fuir devant le concept d'une femme indépendante.

- Là où certains pourraient y voir du bellicisme, j'y vois un caractère bien trempé et une volonté d'affirmer son indépendance. Une volonté de briser les préjugés bien trop ancrés dans les mœurs de bon nombre de mâles. Pourquoi devrais-je fuir face à ça ?

Bellicisme...oui d'accord il utilisait parfois des termes compliqués pour détailler ses pensées mais il n'y pouvait rien, une déformation professionnelle d'écrivain sans doute.  Alors que ses prunelles se perdaient toujours dans les flammes dansantes à quelques mètres de lui, il rassembla ses pensées pour éclaircir davantage ses propos.

- Si j'avais été à la recherche de la princesse sans défense attendant son prince charmant, son chevalier servant sur son blanc destrier, crois bien que tu l'aurais su. On va dire qu'on a chacun notre côté marginal, pour ma part j'ai accepté le mien depuis longtemps.

Durant ses années d'études supérieures et au-delà le jeune homme était sorti avec plusieurs princesses, avaient eu plusieurs histoires avec ces êtres fragiles qui s'offusquaient d'un rien et qui faisaient la tête à la moindre contrariété en laissant à leur partenaire le déplaisir d'en connaître la raison. Mais cela n'avait pas marché. Pourquoi ? Parce qu'il cherchait son égal, quelqu'un avec un caractère aussi trempé que le sien, un mental forgé dans le feu et l'acier comme la plus belle des lames et il ne l'avait pas encore trouvé. La belle Ula saurait-elle répondre à l'appel ? Il avait bon espoir que oui, il espérait bien que sous cette couche de peur et de souffrance se trouve quelqu'un qui valait la peine d'être découvert et aimé.

Lui même avait eu son lot de bagarres dans sa jeunesse. À partir du moment où il avait commencé à forger son corps il avait aussi appris à s'en servir, notamment pour se défendre en cas de besoin, mais il ne cherchait jamais volontairement le combat. Sa franchise le poussait toujours à recadrer quelqu'un quand il n'y avait pas d'autre choix, mais il n'était jamais fier de devoir décocher une droite pour faire terre quelques poivrots irrespectueux.

Espérait-il changer la belle ? L'assagir ? Pas vraiment, tel n'était pas son rôle. Si elle était heureuse ainsi, grand bien lui en fasse.
S'extirpant de ses pensées en posant les yeux sur sa tasse d'un thé à présent presque froid, sentant que l'atmosphère allait retomber sous peu, le sportif décida d'enchaîner avec un autre sujet.

- Bon, le thé c'est bien gentil mais je prendrai bien un truc un peu plus fort. Tu me conseilles un truc où je peux fouiller pour me servir un verre ?




© ANARCISS sur epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Jeu 6 Sep - 11:57


Nathanael Armstrong & Ula O'Domhnaill


It's good to see you





Une certaine force de caractère que les parents de l'irlandaise n'avait jamais su dompter. S'ils avaient su plus ou moins contenir ses colères lorsqu'elle était enfant, son entrée à Poudlard l'avait laissée en roue libre, à la grande inquiétude de Brenna qui prenait des nouvelles autant que possible. De ce fait, l'adolescente était devenue coutumière des beuglantes de ses parents, si bien que lorsqu'elle recevait du courrier, les élèves ne s'étonnaient guère de la couleur rouge des courriers, à contrario, ils semblaient bien plus intéressés par les courriers normaux... Selon Eliott, le caractère ingérable de la jeune femme lui venait de son grand-père qui avait toujours eu l'habitude de se retrouver fourré dans des histoires louches.

Pourtant d'une certaine manière, les O'Domhnaill étaient intérieurement soulagés d'avoir une fille sachant riposter quoi qu'il advienne. Il était vrai qu'elle savait se défendre et ne se laissait jamais intimider par quiconque (sauf par sa mère...). Malgré quelques passages à l'hôpital pour des doigts brisés, des côtes fracturées ou des arcades ouvertes, il n'y avait jamais eu de grosses blessures.

- " Crois-moi. Tu ne voudrais pas me voir énervée. "

Lorsque le jeune professeur lui demanda si elle possédait quelque chose à boire de plus... corsé qu'un thé, celle-ci se leva lentement et s'étira, dévoilant son ventre quelques secondes. À force de se battre, elle possédait un nombre incommensurable de petits cicatrices ici et là, et Isaac aimait, à l'époque toutes les compter et demandaient toujours à l'irlandaise de lui raconter l'histoire de chacune, même s'ils les connaissaient toutes déjà par coeur.

- " Suis-moi, ce sera plus simple. Comme ça tu sauras pour la prochaine fois, à condition que je sois seule au pub. Ce serait dommage de passer pour un voleur auprès du patron. " - dit-elle un sourire en coin.

Ils se dirigèrent donc, non pas vers le comptoir mais vers la réserve en arrière-boutique. C'était là qu'elle planquait toutes les bouteilles les plus rares et les plus précieuses des Trois Balais. Cela évitait au moins qu'en son absence du comptoir, un quelconque individu ne vole une des bouteilles qui coutaient parfois très cher. Elle alluma dans la réserve avec sa baguette et dévoila un large espace vouté. Ici, étonnement, pas d'odeurs de moisi et encore moins d'humidité. Tout était contrôlé et régulièrement checké. Le canapé au fond de la pièce indiquait aussi que la réserve servait de lieu de pause ou de repos de temps à autre. L'irlandaise ne comptait plus le nombre de fois que son ancienne collègue Zoa avait décuvé ici. Elle aussi d'ailleurs. Elle ouvrit ses bras en signe de découverte.

- " Voilà, c'est mon petit coin de paradis. Et prends ce qui te fait plaisir. " puis elle ajouta en baissant d'un ton " Enfin pas trop non plus, sinon ça va se voir et le patron va croire que c'est moi qui siffle la réserve. ".

Elle jeta un coup d'oeil puis se retourna quelques instants.

- " Je reviens. "

Ula remonta à grandes enjambées vers le comptoir et chercha le jeune serveur. Celui-ci était toujours derrière, une bière à la main et les yeux éclatés.

- " J'ai un client un peu spécial à la cave, je te laisse le bar, je sais que tu t'en sortiras tout seul. Mais ça reste entre nous hein ? "

Le serveur haussa les épaules. Lui s'en fichait, d'autant plus que l'irlandaise le laissait souvent quitter plus tôt lorsque celui-ci avait envie ou besoin, et elle le laissait faire une sieste à la cave après manger. C'était du donnant donnant même si Ula était souvent tyrannique avec lui. D'une certaine manière, elle avait le droit d'emmener des clients dans la réserve si celui-ci était sérieux et désirait avoir moult informations sur quelques alcools précieux.

Ula redescendit à la cave, deux verres en cristal à la main et sourit.

- " Par quoi veux-tu commencer ? "


(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Sam 8 Sep - 18:16

   
It's good to see you




Du fait d'une personnalité effacé et d'une tendance très prononcée à l'introspection le jeune homme avait eu le recul suffisant pour ne pas devenir le jouet de ses émotions, il avait toujours eu ce qu'il fallait pour se montrer patient et prendre du recul face à la situation pour réagir calmement et posément. Certes lorsqu'il faisait face à un individu énervé son propre calme pouvait parfois aggraver la situation, l'autre personne se sentant plus frustrée qu'autre chose face au manque de réaction de son interlocuteur, mais c'était la façon d'être du sportif. Bien entendu l'Armstrong n'avait pas toujours été ainsi, il n'avait pas toujours été mesuré dans ses propres et se rappelait d'un morceau de sa vie où il avait préféré user de ses poings plutôt que de ses mots.
C'était l’époque où il venait d'échapper à l'emprise de ses parents, l'époque où il découvrait le vaste concept de liberté et où toute trace de modération avait été enterrée au plus profond de son âme. C'était une période de sa vie où il avait pris chaque occasion de vivre jusqu'à l'excès, une période où alcool rimait avec drogue et sexe jusqu'à ce que sa conscience s'envole pour se laisser porter par le courant. Il avait eu son lot de bagarre, de bleus et de côtes brisées mais avait retiré d'incroyables leçons de cette sombre période de sa vie. C'était justement parce qu'il avait vécu deux existences diamétralement différentes que le nouveau professeur était à même de savoir ce qui était bon pour lui, ce qu'il voulait ou non voulait plus revivre.
C'était aussi pour cela qu'en écoutant la belle s'ouvrir un peu plus à lui il se reconnut en elle ou, du moins, il reconnut celui qu'il avait été plusieurs années plus tôt. La demoiselle avait un petit côté garçon manqué lui donnant un aspect piquant mais, le sorcier le savait d'expérience, son goût pour la violence ne durerait pas et finirait par se dissiper avec le temps. Espérait-il que son propre calme parvienne à tempérer son amante ? Peut-être que oui, en partie du moins, mais ce n'était pas son rôle que d'amorcer un tel changement.

Lorsqu'il écouta la demoiselle insister sur l'énervement auquel elle pouvait être assujettie, l'Armstrong ne tint pas à rebondir dessus. Pourquoi ? Parce qu'il avait eu et vu sa dose de violence, il savait que rien de tel ne pourrait plus le surprendre à présent mais le moment n'était pas venu de contredire la barmaid. Il se leva donc, laissant ses affaires sur la table tout à suivant la belle jusqu'à la réserve où il resta silencieux un bon moment. Quelles étaient toutes ces bouteilles ? Quelle était cette impressionnante réserve ? Effectivement c'était autre chose que ce qu'il buvait habituellement.

- Ah, là on passe aux choses sérieuses.

Bientôt il laissa la belle retourner au bar et, perdant son regard parmi les nombreuses bouteilles devant ses yeux, il partit à la recherche d'un type d'alcool bien spécifique qu'il affectionnait tout particulièrement. Lequel ? Du whisky évidemment et, au bout de quelques instants d'une observation experte, il tomba sur un alcool dont la couleur dorée ne manqua pas de capter toute son attention. Un Whisky irlandais, 15 ans d'âge ? C'était autre chose que le milieu de gamme qu'il buvait d'habitude, cela valait le coup de l'essayer en tout cas. Il se tourna donc vers sa camarade pour lui présenter la bouteille trouvée.

- Celle-ci fera très bien l'affaire.

Spoiler:
 

D'une démarche lente il se dirigea vers le canapé dans lequel il s'enfonça avant de dévisser lentement le bouchon de sa trouvaille. Si l'odeur fut surprenante de prime abord, il prit un peu plus le temps pour reconnaître et décrypter la composition des effluves. Était-ce du sucre brun et du raisin qu'il ressentait ? Apparemment oui mais il y avait une troisième odeur qu'il était proprement incapable de reconnaître. Bah ce n'était pas grave, il finirait bien par la reconnaître tôt ou tard.

- Bon, par contre, il s'agirait que je ne donne pas cours en étant totalement arraché. Du coup je vais y aller mollo.

Bientôt la belle tendrait ses verres pour que le professeur y fasse couler ce précieux alcool. Cette pièce ne payait peut-être pas de mine mais ils étaient juste tous les deux et c'était cela l'important. Rien d'autre ne comptait.

- Allez, à nos retrouvailles.



© ANARCISS sur epicode







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Dim 23 Sep - 21:23


Nathanael Armstrong & Ula O'Domhnaill


It's good to see you





Elle le vit choisir une bouteille en particulier et elle acquiesça. Plutôt un bon choix. Pas le plus fameux mais pas dégueu non plus. L'irlandaise quant à elle fit trainer ses doigts le long des étagères et dans un sourire un peu mesquin, elle tira à elle une bouteille d'eau de vie de poire. Un truc vieux comme le monde qui traînait depuis des années ici et que le propriétaire avait plus ou moins offert à Ula. C'était son secret à elle. Elle remplit un fond de verre, ni trop ni pas assez. La juste dose. Ses narines s'emplirent d'une douce odeur de poire, une effluve sucrée et pourtant bien traître. Un vrai casse pipe.

Son verre rempli et sa bouteille de nouveau bien rangée (planquée), elle se dirigea vers le canapé et s'installa à son tour non pas à côté de Nathanael mais de l'autre côté du divan, repliant ses pieds sous ses fesses. Pourquoi pas à côté de lui ? Pour ne pas envahir son espace vital. Ses lèvres se trempèrent dans le breuvage et son visage s'illumina. Mais à la première gorgée, il prit une teinte rougeâtre. Il n'y avait bien que l'eau de vie qui lui faisait cet effet. Effectivement, elle était forte cette eau de vie. Et elle ne s'en souvenait pas.

- " Punaise. C'est ce que c'est pas du lait ça ! Pfioooou ! " souffla-t-elle assez surprise.

Elle eut un coup de chaud, littéralement. Ula enleva alors son tee-shirt gris, se retrouvant en débardeur fin. En réfléchissant à son acte, elle se dit qu'un jour, il faudrait peut-être arrêter de boire. Pour son foie, pour son image, pour son boulot. Et pour son avenir. Après tout, se voyait-elle plutôt être une vieille alcoolique ruminant inlassablement les mêmes choses comme les petites vieilles de son village, malheureusement veuves avant l'heure ou se voyait elle patronne d'un pub grandiose, à son image et tenant le tout avec une main de fer ? Sans doute pas la première. Enfin en attendant, elle y fonçait droit et vite. Et puis, l'irlandaise savait pertinemment que cette bonne résolution aurait disparu dans l'heure. Comme d'habitude... C'était comme la résolution d'arrêter de concocter des trucs dangereux dans son appartement. Une heure et une potion potentiellement toxique après et sa résolution s'était évaporée. Pas très mature l'irlandaise...

- " J'espère pour toi que tu as pris des pastilles à la menthe ou un truc du genre parce que les élèves vont le sentir que tu as bu avant de venir. " dit-elle sérieusement. C'est qu'elle s'y connaissait...

Ula leva les yeux et regarda Nathanael d'une douceur toute nouvelle. Elle le contemplait en se disant que s'ils y arrivaient, peut-être que quelque chose de bien pouvait se construire. Et qu'elle aussi pouvait se reconstruire une bonne fois pour toute. Parlerait-elle de lui à ses parents ? Pas pour l'instant. Mais allaient-ils le deviner ? C'était déjà le cas depuis leur première rencontre. On ne trompe pas un père et une mère connaissant leur fille par coeur. Elle se dit alors que si leur relation fonctionnait, pour de vrai, alors peut-être qu'elle arrêterait de boire. Du moins constamment. Oui, c'était une bonne idée. Un projet qu'elle saurait tenir parce qu'elle ne serait plus seule.

Mais il fallait d'abord que cela fonctionne. Parce que se projeter était une chose, mais se projeter sur un truc dont les bases étaient encore fragiles en était encore une autre. Après des semaines de silence, il y avait de quoi douter.

- " Au fait... Tu dors où le soir ? Parce que si tu dois rentrer chez toi tous les soirs, sache que j'ai un petit appartement à Pré-au-Lard. C'est pas le grand luxe mais c'est chaleureux. Il y a une cheminée et un lit douillet. " dit-elle simplement.

C'était une invitation à peine déguisée en remarque banale.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Lun 24 Sep - 18:32

   
It's good to see you




D'habitude le jeune homme était d'une concentration presque à toute épreuve, il était capable d'être captivé par une lecture au beau milieu d'une bibliothèque de mioches braillant à tout va mais, de temps en temps, il arrivait à son esprit de vouloir un peu de liberté en l'emmenant hors de sa tâche actuelle. Cela n'arrivait pas très souvent, car comme tous les passionnés il savait aisément faire abstraction de son environnement pour se focaliser sur l'objet de son attention, mais la bonne personne savait comment le sortir de cette transe pour le ramener à la réalité. La belle à l'autre bout du canapé semblait faire partie de cette catégorie de personnes et, même s'il n'en disait rien, le sportif savait que cela était très bon signe. Après tout rares étaient les personnes qui pouvaient se mettre entre lui et sa passion pour l'écriture ou les créatures magiques, encore plus rares étaient celles qui arrivaient à arracher un sourire au sportif quand elles réussissaient cet exploit. La belle irlandaises était de ces personnes.
Une sur un million, comme le voulait l'expression.

Alors que quelques minutes auparavant le jeune homme était concentré, désireux de remettre ses notes au propre, à présent il était en train de renifler les effluves alcoolisées qui émanaient de son verre. Comment était-il passé aussi facilement de l'écriture à la picole ? Il le savait très bien mais ne ressentait pas le besoin de le dire. Il n'était pas dépendant de l'alcool, pas le moins du monde, mais il commençait à penser qu'il ne pouvait réellement et totalement se détendre qu'en présence de la belle à ses côtés.
Avec qui d'autre pourrait-il boire, à n'importe quelle heure de la journée ? Non, c'était plus que cela. Il ne s'agissait pas de savoir avec qui il pourrait se détendre mais au côté de qui il pourrait être lui-même. Telle était la différence, ce qui séparait ses collègues et amis de celle qui commençait à faire fondre son cœur, de celle au côté de qui il n'avait pas besoin de se retenir ou de faire semblant. Du moins il espérait que ce soit le cas, il espérait ne pas être en train de se tromper.


- Okay je vais peut-être virer alcoolique, à boire du whisky si tôt le matin. Mais bordel, ça réveille !

Telle fut sa réaction lorsque le liquide coula à l'intérieur de sa gorge, sentant la chaleur monter en lui accompagnée d'un petit goût qu'il reconnaissait comme étant de la vanille. Décidément, il n'y avait pas à dire, rien ne remplacerait le goût du whisky.
Alors que le jeune homme se demandait si ses élèves allaient repérer qu'il avait un petit coup dans le nez, la belle lui suggéra de faire attention à son haleine. Prudente ? Sans doute, d'autant plus qu'un mot d'un élève trop curieux au directeur était si vite arrivé. Confiant d'arriver à donner le change, Nathanael sourit à sa partenaire.

- Meuh non, ça va aller.

Posant sa main libre juste devant son visage, il souffla afin de sentir son haleine et immédiatement les épices du whisky lui agressèrent les yeux.

- Okay, j'ai rien dit. Bon, je dois bien avoir des chewing-gums qui traînent dans ma sacoche.

Au vu de la marchandise il allait au moins devoir prendre plusieurs de ces merveilleuses pour donner le change mais, avec un peu de distance, il était certain que ses élèves n'y verraient que du feu. S'il avait été capable de suivre quelques créatures en étant sujet à une forte diarrhée, il était bien capable de donner cours avec un coup dans le nez.

Alors qu'il allait se servir une autre lampée de cette ambroisie dorée, la proposition de son amante ne manqua pas de le surprendre. Fronçant légèrement les sourcils de surprise face à cette offre des plus inattendues, ne sachant pas si elle était sincère ou s'il ne s'agissait que de politesse, il se tourna vers sa camarade pour en avoir le cœur net. Son regard semblait moins perturbé, plus doux et attendri même si bien que le sportif ne pouvait lui prêter aucune mauvaise intention.
Si les prunelles du jeune homme ne reflétèrent initialement que de la surprise, à la vue d'une irlandaise plus apaisée et moins stressée elles s'attendrirent un petit peu, laissant leur détenteur poser un bras le long du dossier en guise de main tendue.

- Est-ce par politesse que tu me le propose, ou c'est ce que tu veux vraiment ? Je n'ai pas envie d'être étiqueté comme le squatteur qui profite de sa chérie, tu comprends.

S'était-il rendu compte qu'il avait, quelque part, officialisé leur relation en l'affublant de ce petit sobriquet ? Pas vraiment, c'était le genre de moment où il laissait son cerveau et son cœur s'exprimer sans aucune forme de filtre. S'il se mit à sourit comme pour alléger le sérieux de la situation, comme pour aider sa belle à se détendre, il n'en oublia pas pour autant l'aspect nécessaire d'une réponse. Après tout c'était bien beau de demander la raison de cette offre, encore fallait-il la refuser ou l'accepter. Quelle était la réponse ? Si évidente que Nathan n'aurait jamais cru devoir l'expliquer.

- Si c'est ce que tu veux vraiment, alors je viendrai. Même si j'ai déjà une chambre à Poudlard, comme tous les profs', je viendrai sans hésiter.

Il était important pour le jeune homme de montrer qu'il n'acceptait pas par désespoir, qu'il avait le choix et que celui-ci se portait évidemment sur la belle. Avait-il encore besoin de le prouver ? Il espérait bien que non, restait à savoir si l'irlandaise était sincère ou simplement polie.



© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Dim 30 Sep - 18:37


Nathanael Armstrong & Ula O'Domhnaill


It's good to see you





Ula le regarda dans les yeux. Sa demande n'était pas une question de politesse.

- " Non, en fait je te le demande, simplement. J'ai envie que tu sois là, mais quand tu en as envie toi. " dit-elle simplement.

Elle avait envie de le prendre dans ses bras chaque nuit et de l'avoir à ses côtés, de rattraper les semaines qu'ils avait perdu. Alors l'irlandaise se nicha dans le creux du bras de Nathanael et passa ses bras autour de sa taille, venant coller son visage contre le torse du professeur, sans dire un mot. Elle était bien, elle se sentait apaisée par sa présence et son odeur la rassura.

Elle se redressa légèrement et attrapa son verre entamé, et bu d'une traite le fond d'eau de vie qui lui restait, et à nouveau si la poire se répandit dans toute sa bouche, l'alcool lui arracha un râle. Décidément, cette bouteille avait du caractère, autant que l'irlandaise, c'était peu dire. Soudain, une voix à l'étage la fit sursauter.

- "Elle est où Ula ?... Qu'est-ce qu'elle fiche à la cave ? Réponds-moi !".

Ula se leva d'un bond, le coeur battant soudain comme une caisse claire.

- " MERDE ! C'est le patron ! " - chuchota t-elle paniquée. - " Mais qu'est-ce qu'il fiche-là ?! Il était censé être dans l'Allée des Embrumes ! "

L'irlandaise regarda autour d'elle, paniquée, cherchant absolument une solution. Son regard se porta sur Nathanael et la bouteille qu'il avait à la main, et le verre dans l'autre. Elle attrapa sa main et le tira du canapé, le faisant s'asseoir maladroitement sur la chaise qui était face à la table de dégustation. Elle rangea rapidement sa bouteille et son verre et tira de la réserve des bouteilles de Whisky diverses et variées, et les disposa sur la table. Le jeune professeur sembla perdu, ne comprenant pas tout d'un coup la situation. Si le patron comprenait que l'irlandaise voyait son amant en secret dans la cave et qu'ils tapaient allègrement dans la réserve, elle était bonne pour être virée malgré son bon boulot.

- " Ecoute, je ne suis pas censée être ici en temps normal, mais s'il te plait, fais toi passer pour un client potentiel, je t'en supplie. " demanda t-elle.

Nathanael acquiesça et elle l'embrassa pour le remercier. Les lourds pas dans l'escalier lui indiquèrent que le grand chef allait lui tomber dessus dans quelques secondes, ce qui se passa, inévitablement.

- "Ula !! Qu'est-ce que.." - il baissa d'un ton en voyant Nathanael - "qu'est-ce que tu fiches ici ! Tu sais bien que tu ne dois y aller que quand je suis là. "

L'irlandaise bégaya.

- " Euh..je... On a un nouveau client et c'est un connaisseur. Il voulait goûter certaines de nos meilleures bouteilles. "- dit-elle, peu assurée. - " Et comme tu n'étais pas là et que je ne voulais pas laisser passer l'occasion d'avoir un nouveau client... "

Le patron semblait dubitatif, mais en voyant les diverses bouteilles choisies en vitesse par Ula, il ne se douta pas de la supercherie.

-"Mmh... ok. Je pars quelques jours à Glasgow, j'étais revenu te prévenir et chercher mes affaires. Je te laisse les clés du bar, comme d'habitude je te fais confiance. " - dit-il en remontant les marches et en lançant un regard suspect au professeur attablé.

Ula lui fit signe, riant nerveusement, le suivant jusqu'à l'étage et s'assurant qu'il fut bien parti. Elle redescendit, blême, et s'effondra sur la première chaise trouvée. L'irlandaise attrapa son verre et le rempli d'un liquide transparent, sans trop savoir à quoi s'attendre et vida son verre cul-sec. Du rhum. Elle détestait le rhum.

- " J'ai cru mourir. "
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Mar 2 Oct - 10:25

It's good to see you




La première rencontre n’était que la première étape d’un jeu qu’on appelait la séduction, un petit jeu dont chaque adulte se devait de connaître les règles car il était presque forcé d’y jouer, à un ou plusieurs moments dans sa vie. Les deux participants à ce jeu se rencontraient dans un bar, dans la rue ou dans n’importe quel autre lieu et c’était à ce moment-là que l’un ou l’autre engageaient la conversation sur un sujet en particulier. Puis, si le courant passait, les rencontres se succédaient afin d’apprendre à se connaître en se tournant autour encore et encore et encore. C’était durant ces rencontres que ce jeu gagnait en intensité et en complexité, chacun apprenait à déchiffrer l’autre et ses attentes afin de savoir si ce petit jeu pouvait aller plus loin ou non. Afin de reconnaître si c’était de l’attraction qui liait ces deux participants ou de la simple curiosité.
Puis venaient les premières fois. Le premier rendez-vous galant, le premier baiser, la première relation sexuelle et, avec un peu de temps, les plus intenses relations passaient au niveau supérieur lorsque les deux participants s’engageaient réellement. Quel engagement ? La recherche d’un foyer commun par exemple, le fait qu’un participant invite l’autre à faire physiquement partie de son propre foyer pour une durée indéterminée.

Par le passé le jeune sportif avait plusieurs fois participé à ce jeu, il ne le connaissait que trop bien mais ses participations ne s’étaient pas toujours bien terminées. Cependant cette fois-ci était différente et il s’en rendait bien compte. Pourquoi ? Parce que lui et l’autre participante avaient brûlé les étapes qui succédaient à la toute première rencontre. Il n’y avait pas eu de second ou troisième rendez-vous, le londonien n’avait même pas eu l’impression de devoir tourner autour de la belle car l’attraction s’était faite en un temps record. Était-ce une bonne chose d’aller aussi vite ? Était-ce rassurant que la demoiselle lui propose déjà de venir la rejoindre chez elle, au bout de ce qui était seulement leur seconde rencontre ? Nathanael n’en savait rien mais laissait le courant l’emporter, c’était pour cela qu’il avait voulu connaître la raison profonde de la proposition de son amante, qu’il avait voulu savoir si c’était de la politesse ou une volonté sincère qui avaient fait naître cette offre.

Et puis il eut enfin sa réponse, il eut cette main à demi-tendue et sourit face à cette vision. Cette demoiselle était assez polie pour ne pas imposer à son amant sa vision des choses mais, de toute évidence, elle était trop attirée par lui pour masquer son envie d’être avec lui. Était-ce réciproque ? Bien évidemment. Bien sûr qu’il avait envie de partager sa vie, son coucher et son réveil. Bien sûr qu’il avait de s’endormir, exténué, en sa sentant tout contre lui. Bien sûr qu’il avait passé l’âge des coups d’un soir et qu’il recherchait bien plus que cela.


- Ça tombe bien, j’en ai envie. Mais j’imagine que tu le savais déjà avant de me le proposer.

Un de ces jours il allait devoir se poser pour réfléchir au concept d’amour et au fait de pouvoir l’identifier. Il allait devoir prendre le temps d’écouter son cœur mais, pour le moment, il prenait volontiers chaque opportunité supplémentaire d’autre au côté de la belle aussi souvent que possible. Il savait qu’elle était spéciale, qu’elle n’était pas juste belle en dehors mais également en dedans. En la sentant tout contre lui il savait qu’elle réchauffait son âme plus que toute autre personne en ce moment, plus que sa passion pour les créatures magiques, si bien qu’il ferait tout pour que cette sensation perdure aussi longtemps que possible.

Il aurait voulu rester là, à sentir les fins bras de la barmaid autour de lui, à sentir son corps contre le sien et le souffle de l’irlandaise tout contre lui, à fermer les yeux en laissant la douceur de ce moment l’envahir et l’emporter. Mais la vie avait décidé de couper court à ce doux moment, avait décidé de ramener le professeur à la réalité lorsque le patron du bar revint sans crier gare. Bien entendu, en voyant la belle paniquée en se rendant compte de cette arrivée imminente, l’Armstrong ne comprit pas tout de suite ce qu’il se passait.

- Hein ?

Il lui fallut au moins une bonne dizaine de secondes pour comprendre ce que la belle attendait de lui, au moins dix bonnes secondes.

-Mais que….bon d’accord.

Se tournant vers les bouteilles rassemblées devant lui, le jeune enseignant dévissa quelques bouchons afin de passer son nez juste au-dessus pour laisser les différentes odeurs venir titiller son odorat. Bien sûr il se fendit d’un sourire et salua discrètement le patron lors de son apparition furtive, espérant qu’il ne reste pas trop longtemps car Nathan n’était pas forcément le meilleur acteur du monde.
Fort heureusement cette intervention de courte durée et l’Armstrong put reboucher les quelques bouteilles devant lui, avant de commencer à les replacer là où elles étaient initialement. Il porta un regard amusé sur la belle qui termina un très beau cul-sec et, lorsque la belle vocalisa son sentiment du moment, son amant ne put s’empêcher de rire aux éclats.

- Ahahahaha, t’aurais dû voir ta tête ! J’ai cru que t’allais te décomposer sur place !

Rien qu’à voir sa posture il était clair qu’il avait mal au ventre à force de rire, le visage figé par la peur de son amante était vraiment impayable. Il lui fallut plusieurs bonnes secondes pour se remettre de ses émotions et essuyer une larme de rire qui s’était coincée au bord de son œil droit. Il se remit donc à replacer une à une les bouteilles et, le dos tourné vers la demoiselle, lâcha finalement ce qu’il avait en tête.

- Tu veux peut-être que je te laisse pour aujourd’hui ? Histoire de ne pas t’attirer encore plus d’ennuis ?

Il était évident qu’il n’avait aucune envie de partir d’ici, de quitter la charmante compagnie de cette beauté et aurait même pu passer toute la journée avec elle s’il l’avait pu. Cependant s’imposer n’était clairement pas son attention, il n’avait pas envie d’être le copain trop collant que l’autre finissait par vouloir éviter.
Se fendant d’un petit sourire, toujours de dos, il conclut son intervention par :

- Ou alors on peut reprendre là où nous étions restés.



© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Ven 5 Oct - 13:42


Nathanael Armstrong & Ula O'Domhnaill


It's good to see you





Son coeur tambourinait dans sa poitrine et ses mains tremblaient encore. Il lui fallu au moins 4 essais avant de réussir à allumer sa cigarette tant ses doigts semblaient incontrôlable. Si elle avait été virée, qu'aurait-elle fait ? La rumeur se serait répandue dans tout Pré-au-Lard et personne n'aurait voulu l'embaucher. Elle aurait alors dû aller trouver un boulot à Dublin, dans un pub moldu sans doute. Un cauchemar. Le visage blême, elle tira sur sa cigarette et la nicotine sembla lui ramener quelques couleurs tandis que son corps se détendait.

Nathanael en profita pour la charrier. L'Irlandaise fut vexée dans un premier temps, puis en ressassant ce qui venait de se produire, elle ne put s'empêcher de rire. Il valait mieux en rire de toute façon. Affalée sur sa chaise, le calme chez l'Irlandaise revint petit à petit.

- " L'angoisse quoi... "

Si elle voulait qu'il la laisse ? Non, elle avait au contraire plutôt envie qu'il reste. Elle le désirait même fortement.

- " Non. Reste s'il te plait. " fit-elle légèrement.

Ula s'installa de nouveau sur le canapé et laissa une place à côté d'elle pour qu'il puisse s'installer aussi confortablement qu'il le désirait. Que c'était bon de l'avoir à nouveau près d'elle, elle qui avait imaginé pendant quelques semaines que leur rencontre avait été aussi volatile qu'inutile. Ses doutes s'étaient envolés lorsqu'elle l'avait vu ce matin dans la taverne, buvant son thé. Pendant cette période d'absence, la serveuse n'avait pas voulu envoyer le moindre courrier, ne voulant pas paraître "trop" attachée, ou déjà casse-pieds.

Elle avait fait le choix de ne rien dire à ses parents, cette fois-ci afin d'avoir une intimité qu'elle avait rarement eu avec eux. Lorsqu'elle s'était mise avec Isaac, sa mère l'avait tout de suite deviné. Brenna et Eliott avaient alors posé tout un tas de questions parfois trop envahissantes - sans jamais s'en rendre compte - et avaient exigé de rencontrer l'heureux élu le plus rapidement possible, le mettant mal à l'aise. Leur première rencontre avait été inscrite dans les annales des rencontres les plus gênantes depuis la création de l'univers. Ils avaient enchaîné les bourdes, avaient posé tout un tas de questions indiscrètes sur leur couple, avaient montré les photos d'Ula bébé ou enfant : pas des photos banales et mignonnes. NON. Les pires qu'il puisse exister d'elle. Cette fois-ci, il était hors de question que la gêne se répète. L'Irlandaise aimait plus que tout ses parents mais leur faire rencontrer quelqu'un était un véritable calvaire. Ula laisserait donc le temps à sa relation avec Nathanael s'installer, ils prendraient du temps, réfléchiraient à tout ça. Elle prendrait aussi le soin de le mettre en garde et ferait un topo à ses parents : à la première embardée, le jeune professeur et elle partiraient. Voilà. L'Irlandaise aimait plus que tout ses parents, mais leur faire rencontrer quelqu'un était un véritable calvaire.

Elle tapota la place à côté d'elle et glissant un regard malicieux à Nathanael, elle lui dit :

- " Aller, viens. "

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Lun 8 Oct - 18:27

   
It's good to see you




C'était dans ce genre de profond moment d'intimité ou dans les discussions à cœur ouvert que le jeune homme réalisait le fossé qui le séparait de ses congénères, car au fil des ans il avait totalement perdu l'habitude des discussions mondaines basées sur la simple politesse et le désir de ne pas passer pour le plus parfait des asociaux. Avec ses élèves la transition s'était faite tout en douceur car il aimait parler de sa passion et était littéralement intarissable sur le sujet, il n'avait donc aucunement eu à se forcer pour s'ouvrir aux autres et démarrer le dialogue, mais lorsque le dialogue prenait une tournure un peu plus personnelle, il se trouvait vite à court de sujet. La solution plus simple et utilisée par tout le monde serait de s'ouvrir, d'écouter son cœur et de le laisser parler avec plus ou moins de filtres mais, pour un homme qui n'appréciait que modérément se mettre en avant et qui avait en horreur l'idée même de parler de lui, ce procédé semblait bien plus terrifiant qu'il n'y paraissait en réalité.
Dans ces cas là il se contentait généralement de sourire et d'attendre que la gêne passe, d'attendre une opportunité de rediriger la situation vers un tout autre sujet pour ne surtout pas que les projecteurs soient braqués sur lui. Oui, vous avez bien entendu, il s'agissait d'un conférencier qui n'aimait pas parler de lui. Curieux non ? Pas tellement quand on savait que cette sensation disparaissait aussitôt que cela touchait le domaine qu'il enseignait aujourd'hui à Poudlard.

Ici, par exemple, il savait qu'il n'avait pas à se forcer avec la belle et à feindre un confort apparent, il savait que les faux-semblants ne le mèneraient à rien et pourtant il ne savait pas trop où se mettre. Évidemment il était le roi de l'intériorisation et son inconfort était assez peu souvent visible, mais par où devait-il commencer ? Le contexte de leur seconde rencontre était clairement très différent du premier, l'attirance était toujours là mais le feu et la passion étaient désormais tempérés par le temps qui s'était écoulé. Chacun avait pu s'écouter, se tourner vers son cœur et s'interroger sur la signification et l'importance de cette rencontre.

Ainsi, alors que le silence était retombé et que la demoiselle vocalisait son désir de voir l'homme rester à ses côtés encore un peu plus longtemps, nouvelle qui faisait naître un sourire sur le visage du concerné, le professeur posa la première question qui lui vint en tête tout en finissant de ranger les bouteilles.

- T'es sûre qu'on ne sera pas dérangés par ton autre collègue ? T'as eu assez de frayeurs pour une journée.

Alors qu'il pivotait pour rejoindre sa belle, venait s'asseoir juste à côté d'elle, Nathanael sourit de plus belle en repensant à leur propre situation. N'avaient-ils pas l'air d'adolescents à se cacher de la sorte, vivant dans la crainte d'être surpris et découverts ? C'était amusant, ridicule mais amusant. Instinctivement il se tourna vers son amante et, sans vraiment s'en rendre compte, ses sombres pupilles se perdirent dans ce si doux visage qu'il ne se lassait pas de regarder. Combien de temps resta t-il à la regarder, avec un sourire au coin des lèvres ? Il lui fut impossible de répondre, perdant la notion du temps avec ses prunelles se perdaient dans celles de l'irlandaise.
Se rendait-il seulement compte que son regard ne comportait plus de la simple curiosité, plus une simple contemplation d'une beauté frappante ? Réalisait-il que ses yeux en disaient bien plus long que ses mots ? Qu'ils traduisaient ce que son cœur n'avait pas encore réussi à faire rentrer dans sa tête ? Probablement pas, sinon ces mots seraient sortis de sa bouche depuis fort longtemps, sinon il aurait réussi à mettre un nom sur l'émotion qu'il ressentait actuellement.
Elle était là, bien là. Il n'avait juste pas compris ce qu'elle était réellement mais ses yeux, eux, oui.

- Pardon. Ce n'est pas poli de dévisager de la sorte. J'étais...perdu.

Détournant le regard en réalisant que fixer une dame de la sorte était trop impoli pour un homme de son éducation, le professeur se racla la gorge pour se donner une contenance avant de changer très peu subtilement de sujet, même s'il ne se faisait aucune illusion quant à la possibilité qu'il revienne sur le tapis.

- Au fait, maintenant que j'y pense, je te dois toujours un repas. Garanti sans blessures !



© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 22/03/2018
Parchemins rédigés : 114
Points : 3
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Mêlé
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Professeur R. Wolffhart

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Mer 17 Oct - 1:43


Nathanael Armstrong & Ula O'Domhnaill


It's good to see you





Être dérangée par son collègue ? Surement pas. Le gringalet qui lui servait de collègue était tout aussi magouilleur qu'elle et ils leur suffisaient de trouver un commun accord pour qu'ils puissent chacun vivre leur petite vie. De la tranquillité avec Nathanael pour la matinée avant son cours ? Ula lui avait promis une semaine entière de siestes discrètes dans le canapé où les deux tourtereaux étaient vautrés. C'était donnant donnant et étonnement, ça fonctionnait très bien. Quand il souhaitait voir sa dulcinée, Ula le lui autorisait en journée si lui promettait de faire la fermeture. En tout bien, tout honneur. De toute façon, le jeune serveur avait aussi de quoi craindre l'irlandaise et ses colères légendaires. Plusieurs de ses conneries avaient bien faillit la faire sortir de ses gonds.

- " Ne te tracasse pas pour lui. On a... disons... un marché tous les deux. " - dit-elle en ricanant.

Alors qu'il était venu s'assoir à ses côtés, il s'était soudain mis à la fixer. Sans raison. Du moins, c'était de son point de vue à elle. L'irlandaise était en pleine journée de boulot et après avoir passé la matinée à réassortir les stocks du pub, elle était tout sauf sexy, et encore moins "propre". Etrangement, elle se sentie gênée. Gênée parce que pas préparée à ce soudain intérêt. Qui avait bien pu la regarder comme ça la dernière fois ? John - Mandrake - mais ils avaient chacun fumé et bu. Ça ne comptait donc pas. Et encore avant ? Isaac. Il avait coutume de la regarder ainsi, parfois lorsqu'elle dormait et que lui semblait à nouveau frappé d'insomnie. Une ombra passa rapidement sur son visage. Serait-elle à même un jour de l'oublier ? Non bien sûr. On n'oublie jamais un être aimé. Mais on peut sans doute tourner la page, écrire un nouveau chapitre de sa vie sans omettre d'avoir été chérie et aimée dans un passé lointain. Il lui suffirait simplement de prendre sur soi, de prendre le temps.

Lorsqu'il revint à lui, il s'excusa de son attitude soudaine.

- " Ah... euh... C'est rien c'est rien. " - dit-elle perturbée et rougissant.

Alors qu'elle s'apprêtait à se caler contre lui, il lui reparla d'une certaine manière de leur première soirée. La plus étrange et la plus intense vécue depuis bien longtemps. Après le largage des sentiments d'Ula, son entaille à la main et leurs ébats, les sushis avaient été à peine entamés, et la cuisine en elle-même, peu savourée bien que succulente.

- " Mmh oui c'est vrai. Il faudrait rattraper ça. Pendant les vacances, quand tu ne seras plus retenu à Poudlard par exemple... "

Instinctivement, elle leva la main blessée, et la contempla. Rien. Il n'y avait plus aucune trace de l'entaille. Nathanael était doué, ça allait de soi.

- " MAIS cette fois-ci, c'est moi qui fait à manger. " - fit-elle, un regard de vainqueur sur son visage.

Nathanael devait-il savoir que l'irlandaise ne savait rien cuisiner d'autre que des pâtes, des pâtes et des pâtes ? Cette chose moldue était la meilleure invention de l'histoire de la cuisine : rapide, facile, et cuisiné à toutes les sauces, littéralement. Elle trouverait bien une combine pour cuisiner un truc de potable. Ou alors ils finiraient par manger une pizza. Tout bêtement. Ce qui arrivait à chaque fois que la serveuse avait tenté de cuisiner pour Isaac.

Elle se cala aux creux du torse du professeur, les rouages de son cerveau se mettant indéniablement en marche pour savoir comment et quoi cuisiner pour la prochaine fois...



(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9623-nathanael-e-armstrong-professeur-de-scmhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9638-professeur-nathanael-e-armstrong-demande-de-liens#210643http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9637-nathanael-e-armstrong-demande-de-rphttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9636-boite-aux-lettres-du-professeur-n-armstronghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9635-hibou-express-du-professeur-n-armstrong

Arrivé(e) le : 08/05/2018
Parchemins rédigés : 183
Points : 28
PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Sang-Pur
Disponible pour un RP ?: Bien sûr, on le commence quand ?
D'autres comptes ?:

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   Mer 17 Oct - 19:48

   
It's good to see you




Si le jeune homme avait depuis très longtemps laissé derrière lui les concepts de pudeur et de timidité, n'hésitant même pas à montrer son affection en public en se fichant bien de ce que ses congénères pourraient en penser, il ne pouvait pas oublier avoir été éduqué pour être un parfait gentleman et, à ce titre, il ne souhaitait pas mettre mal à l'aise la demoiselle en l’embarrassant devant ses collègues de travail. Si la barmaid avait presque failli avoir une attaque cardiaque pour simplement avoir osé amener un inconnu dans l'arrière boutique, manquant de se faire griller par son patron, que pourrait-il advenir d'elle si elle était surprise à batifoler avec ledit inconnu ? Assurément rien de bon, c'était pour cela qu'il avait préféré soulever le sujet et, fort heureusement, l'irlandaise tint à le rassurer en usant d'une expression aussi floue que suspicieuse.
Un marché ? Quel genre de marché ? En d'autres circonstances le jeune sportif aurait cherché à en savoir davantage, à creuser tout cela pour découvrir la véritable nature de leur accord, mais au lieu de cela il s'autorisa un haussement d'épaules d'un air absent. Être respectueux passait par une certaine prudence, certes, mais cela passait aussi par le fait de savoir quand resserrer la bride autour du cou de sa propre curiosité. Il encourageait toujours ce trait de caractère, pour ses élèves en tout cas, mais cela ne faisait jamais de mal d'établir des limite et de savoir quand il était temps de ne plus se mêler des affaires des autres.
Tout douloureux et frustrant que cela puisse être, il devait accepter de lâcher prise et laisser les autres venir vers lui quand ils en auraient envie. Ici par exemple cela faisait la seconde fois de suite que le jeune homme était venu vers la belle pour ainsi dire, une fois dans ce bar moldu et une fois directement dans son lieu de travail, ce qui signifiait qu'il était entreprenant mais c'était ici que sa limite devait être tracée. Pourquoi serait-ce toujours aux hommes de faire le premier pas ? Parce que c'était ce que la société attendait d'eux mais les mœurs changeaient avec le temps et, dans le cas présent, il ne pousserait pas et n’initierait pas le contact une troisième fois.
Pas tout de suite, pas maintenant. Elle avait besoin de temps pour fixer son esprit, établir des attentes claires et tout cela nécessitait un peu de réflexion. Il savait au moins cela et, fort de ce constat, avait décidé de lui laisser un peu de temps et d'espace. Pas des semaines ou des mois comme le temps qui s'était écoulé depuis leur première rencontre, non, mais il laisserait à l'irlandaise le temps nécessaire pour qu'elle décide de revenir vers lui plutôt que de forcer le contact une troisième fois.

Oui, c'était difficile pour lui mais apprendre à reculer, à s'immobiliser pour laisser l'autre respirer et prendre lui-même ses propres décisions, cela faisait aussi partie de ce long apprentissage de la vie. Cette distance lui permettrait, pendant ce temps, de réfléchir à sa propre situation et de définir ce qu'il attendait de cette relation. Pourquoi ? Car il avait l'impression de tout vouloir trop vite, tout de suite. Était-il sûr de son coup, ou cherchait-il simplement à noyer sa solitude dans les bras de la première belle plante lui montrant un début d'intérêt ? Il espérait pouvoir rayer la seconde option de la liste mais, ne pouvant en être sûr avant d'y avoir un peu réfléchi, il préférait garder ses doutes pour lui et lui seul.

Après tout si son père lui avait rabâché l'importance de fonder une famille et de lui apporter des petits enfants dont il pourrait être fier, les futurs dignes héritiers de la lignée des Armstrong, en cachette sa mère lui avait donné un discours légèrement différent. Créer une famille était une chose fondamentale pour elle aussi, à n'en pas douter, mais le faire avec la bonne personne l'était tout autant. Même si elle ne le montrait que trop peu souvent, elle s'inquiétait du bien-être de son premier fils et désirait le voir réussir. Il avait trouvé sa voie et sa passion, cela au moins elle le savait, mais qu'en était-il du vide présent dans son cœur ? Car l'Homme n'était pas fait pour vivre seul, comme n'importe lequel de ses congénères Nathan ne serait jamais complètement heureux sans quelqu'un à ses côtés. Quelqu'un pour le comprendre, pour l'écouter, pour le soutenir, pour le compléter.


Lorsque la demoiselle évoqua à son tour leur prochaine rencontre, leur prochain rendez-vous, le sportif répondit sans attendre.

- Je peux me rendre disponible le soir et le week-end. Pas forcément besoin d'attendre les vacances.

Certes son activité lui prenait pas mal de temps mais, en transplanage ou en moto, il avait de quoi se rendre largement disponible en un temps très limité. Après tout quelle urgence pourrait nécessiter de le déranger au beau milieu de la nuit ? Aucune qui puisse lui venir en tête, en tout cas.
Conscient que bientôt il allait devoir se lever pour aller donner cours à des élèves en mal d'apprendre, Nate profita de ses dernières minutes de véritable liberté, là, sur ce canapé miteux, en bonne compagnie. Quand aurait-il l'occasion de revivre pareil moment ? Il n'en savait rien mais, pour une fois, cela ne serait pas de son ressort.

Advienne que pourra.



© ANARCISS sur epicode

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: It's good to see you [Pv Ula]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's good to see you [Pv Ula]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Pré-au-Lard :: 
Les Commerces
 :: Les Trois Balais
-
Sauter vers: