AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 256
Points : 16
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: En cours ♡

MessageSujet: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Jeu 9 Aoû - 18:33


The Seer & the Kitten



10 heures moins vingt.

- Je vous ressers un autre café, mademoiselle ?

Je hoche la tête sans lever les yeux de mon bouquin. Voilà une demi-heure que je suis plongée dans mon exemplaire du Traité supérieur de traduction des runes, avec pour principal soutien une tasse de café fumante. Le serveur me ressert et disparaît de la périphérie de mon champ de vision. A côté de mon expresso, un gâteau à peine entamé fait la gueule.
J’ai plus ou moins promis à Hansel et papa de faire des efforts pour manger, mais je n’ai pas précisé à quel rythme. En commandant le cupcake au chocolat, je ne m’attendais pas à bloquer si vite.

Peu importe.
Je profite de la terrasse sous le soleil londonien, et c’est un vrai plaisir. J’ai volontairement choisi une heure matinale pour donner rendez-vous à Brooklyn, histoire de lui épargner l’habituelle foule qui remplit le Chemin de Traverse. De toute façon, à cette période d’Août, la plupart des sorciers ont déserté Londres pour des destinations plus ensoleillées ou exotiques. La terrasse du café est quasi-vide malgré le soleil matinal, et la plupart des boutiques ont ouvert depuis peu.
Je sors le nez de mon bouquin pour regarder autour de moi. Je suis arrivée tard la veille, par le réseau magique des cheminées. Ce n’est pas ma première fois à Londres, mais je connais très mal cette ville, pour y avoir passé à peine une poignée de jours chaque année avant le départ pour Poudlard. Au moins, je suis familière avec le Chemin de Traverse, même si ça ne m’a pas empêché de faire une liste des boutiques par lesquelles je voulais passer.

Je n’ai pas vraiment prévenu Brooklyn que j’avais prévu de faire des achats. Tout juste lui avais-je donné rendez-vous ici par un hibou envoyé en express avant-hier.
Je revis ma liste rapidement. Fleury & Bott, bien sûr, Madame Guipure, l’apothicaire, le magasin d’accessoires de Quidditch et enfin… L’animalerie. Depuis notre première année à Poudlard, j’étais l’une des très rares élèves à ne pas avoir d’animal. Même Brooklyn avait son corbeau. A l’époque, cela ne m’avait pas paru d’un grand intérêt. J’étais surtout intéressée par mes études, à essayer de rattraper l’excellence de mon frère. En outre, je n’avais jamais été attirée par les bestioles. Les cours de soins aux créatures magiques avaient été un calvaire pour la plupart, et c’était une des matières où je me fichais d’avoir des bonnes notes.
Mais j’ai toujours adoré Beerus. Nous nous sommes mutuellement apprivoisés avec le temps et, mine de rien, j’ai commencé à apprécier nos siestes communes dans le salon familial. Pendant longtemps, Hansel avait été très possessif avec son chat, ronchonnant quand je le kidnappais pour jouer avec. Mais dernièrement, il ne me faisait plus de remarque sur rien, et j’avais pu profiter à loisir de son matou. Au point de vouloir en avoir un à moi.

Je m’étire un coup, et tous mes muscles protestent pour avoir gardé la même position depuis vingt bonnes minutes. Puis, je me résous à mordre une nouvelle fois dans ce fichu gâteau. Bon sang, heureusement qu’il y a le chocolat. Après tout ce qui s’est passé, c’est dingue comme un truc aussi simple me fasse encore autant de bien.
Je suis droguée au chocolat depuis toute petite, et manifestement, ce n’est pas près de changer. Papa a littéralement blindé un placard entier de toutes sortes de cochonneries au chocolat pour moi, en constatant que je ne me nourrissais quasiment plus que de ça, alors que mon dernier vrai repas remonte à des lustres.

- Reducio.

Lassée des Runes, je rangeai mon exemplaire miniaturisé dans mon sac, et profitais de mon café. En attendant Brooklyn, j’ai tout le loisir d’observer les passants. Après avoir passé un mois entier dans le Dublin « moldu », il me fait bizarre de croiser des tas de sorciers en robes. Je n’ai même pas pensé à en mettre une aussi en descendant de ma chambre prise au Chaudron Baveur.
Je n’aime pas spécialement les tenues de sorciers de toute façon. L’habitude, sûrement. J’avais donc mis ma jupe et un chemisier sans trop y réfléchir, une tenue moldue commune. Mais je ne dénotais pas spécialement, étant comme toujours habillée en noir et blanc. Les rares touches de couleur que je pouvais porter venaient de notre maison commune.

Je commençais à avoir hâte que Brooklyn arrive. J’avais exprès choisi l’une des seules tables en partie à l’ombre, et posé mes pieds sur l’autre chaise libre de façon ostentatoire.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2760
Points : 10
Crédit : HOODWINK & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Ven 10 Aoû - 14:26

Brooklyn & Gretel

The Seer & the Kitten


Aujourd'hui, je dois allé à Londres rejoindre Gretel pour passer la journée avec elle. Mes parents n'étaient pas chaud pour me laisser partir, autant être honnête, mais je ne leur ai pas réellement laissé le choix. On a eu une longue discussion, histoire de mettre les choses au clair et ils ont fini par accepter que je parte. J'ai évité de peu de devoir faire du babysitting avec l'une de mes soeurs, une chance. En vrai, ça aurait été plutôt elle qui m'aurait chaperonné plutôt que l'inverse mais ne jouons pas sur les mots. C'est Chris qui m'a accompagné à la gare d'Oxford, pour que je prenne le train pour Londres. Si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait annulé tous ses rendez-vous pour m'accompagner à Londres, mais il était hors de question qu'il me suive à la trace, sous prétexte qu'il a peur que je fasse une fugue. Au fond, je ne leur en veux pas de s'inquiéter pour moi, mais ça me gonfle un peu aussi. Vont-ils vraiment passé leur vie à s'inquiéter pour moi ? Ce n'est pas une vie, ni pour eux, ni pour moi. Il va falloir arriver un moment où ils vont devoir couper le cordon, mais pour des parents qui ont 11 gosses à leur charge, c'est beaucoup trop leur demandé. Je sais que je suis un gamin spécial et qu'ils se sentent dans le devoir de me rendre heureux, mais je crois qu'ils n'ont pas conscience qu'ils m'ont sauvé et que la vie qu'ils m'offrent n'est certes pas parfaite, mais je n'aurai jamais pu rêver mieux. Je suis conscient qu'ils vont passer leur vie à se faire du soucis pour moi, autant parce que la vie n'a jamais été facile pour moi et qu'il faut que quelqu'un prenne soin de moi que parce que je suis un vrai chat noir et que quand on pense que tout va pour le mieux, une couille arrive. J'ai la sensation qu'à chaque fois que je remonte la pente et que je me dis naïvement que je m'en suis peut-être enfin sorti et que tout va aller pour le mieux, une couille survient et me plonge de nouveau dans les limbes du désespoir. Mais peut-être qu'il faut qu'on se résout à comprendre que tout le monde n'est pas fait pour être heureux et que je fais malheureusement parti de cette catégorie...

"Ca va aller tu sais. J'vais juste passer ma journée à Londres avec des amis et je reviens ce soir ... J'te le promets !" Rajoutais-je à mon père, pour essayer de le rassurer. Je l'ai regardé droit dans les yeux pour lui dire ces quelques mots, afin qu'ils prennent conscience que je suis sincère. Je ne ferais pas de fugue, même si parfois j'y pense. Je vais vraiment revenir, même si Oxford est devenue une ville étouffante et que l'idée de mettre un pied dehors me crée des angoisses. Je vais revenir. Pour eux. Parce que je leur ai promis et que je ne reviens jamais sur mes promesses. Parce que la seule promesse que je n'ai pas tenu me ronge encore aujourd'hui. Il voudrait me prendre dans ses bras, afin de se rassurer, comme n'importe quelle personne normale. Mais moi je ne suis pas une personne normale et les contacts physiques me créent des angoisses. Alors il se contente d'une légère tape sur l'épaule, d'un geste hésitant, de peur de me voir fuir à jamais ou de me voir le rejeter. J'ai pris sur moi pour ne pas esquisser de mouvement de recule, je lui dois bien ça, même si ça me coûte vraiment. Je finis par monter dans le train et je le regarde attendre sur le quai de la gare. Paye ta confiance ! A-t-il peur qu'en ayant le dos tourné, je sorte du train pour faire mes valises ? Je ne dis pas que ça ne serait pas possible, mais autant aller à Londres pour ça, non ? Enfin en tout cas mon but est bien de rejoindre Gretel, pas de prendre la poudre d'escampette. Le trajet ne fut pas très long et j'arrivais finalement à King's Cross. Je passais devant le portail qui mène au quai 9 3/4 et je le dépassais rapidement. Je n'ai aucune envie de retourner à Poudlard, même si je n'éprouve plus réellement d'envie de rejoindre Oxford. Va-t-il y avoir un lieu, quelque part dans le monde, où je vais me sentir encore à ma place ? Je me le demande. Je ne prends pas l'option métro pour rejoindre plus rapidement Gret'. Je l'aime bien mais j'ai envie de la voir mais il ne faut pas déconner non plus. Hors de question que de parfaits inconnus me touchent, je préfère marcher.

On s'est donné rendez-vous sur le chemin de traverse. J'ignore quand elle est arrivée mais je lui ai dit que j'arriverai dans la matinée, autour des 10h30. Je ne savais pas trop combien de temps ça allait me prendre entre la gare et le Chemin de Traverse alors je n'ai pas été précis dans les horaires. Je finis par rejoindre le lieu de rendez-vous et je mis quelques instants pour la repérer, larvant avec son livre à une table à la terrasse d'un café. Je la vois réduire son livre pour le ranger, il était temps que j'arrive visiblement. "Tes parents ne t'ont pas dit que c'était mal de mettre ses pieds sur les chaises ?" Lui dis-je en guise de préambule. Je sais toujours faire des entrées remarquées, c'est mon truc.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 256
Points : 16
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: En cours ♡

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Lun 13 Aoû - 15:13


The Seer & the Kitten



10 heures moins cinq.

Le matin est clairement mon moment préféré de la journée.
Il faut dire qu'en général, mes nuits sont courtes, et je n'attends que de voir le jour se lever pour cesser de batailler avec mes mauvais rêves. Je ne compte plus les matinées passées, dans la maison familiale à Dublin, à regarder le soleil se lever derrière la baie vitrée du salon, lovée dans le canapé. Avec pour seule compagnie n'importe quel livre et le chat d'Hansel, je suis bien, à siroter mon café devant la vue, alors que le reste de la maisonnée pionce.
Mais le plein air est pas mal non plus. Je trouve la température parfaite à cette heure de la journée. Les mains autour de ma tasse de café, je me surprends à franchement apprécier le moment plaisir. Ne reste plus qu'à revoir mon meilleur ami.

Si je dois être parfaitement honnête, Brooklyn m'a réellement manqué. C'est pas le Serpentard le plus expressif, mais j'aime être avec lui. Souvent, il m'empêche de me sentir trop seule, avec pas grand chose. Je serais sûrement dans un bien plus mauvais état si je n'avais pas Brooklyn comme ami.

- Tes parents ne t'ont pas dit que c'était mal de mettre ses pieds sur les chaises ?

- Salut beau blond, dis-je en ignorant sa remarque

Je vire aussitôt mes bottines de la chaise pour le laisser s'installer.
Ça fait plaisir de revoir sa tête. J'ai conscience que c'est un peu compliqué pour Brooklyn de venir jusque là. Depuis cinq ans que je le connais, j'ai plus ou moins compris que la moindre nouvelle expérience à l'extérieur est un peu un défi pour lui.
Je me décale pour le laisser à son aise. Même si je ne suis pas très branchée contacts physiques, pour Brooklyn, c'est une barrière à ne pas franchir. Je n'ai jamais eu de problème avec le fait d'éviter de le toucher. C'est le genre de trucs que je comprends facilement. En dehors de mon frère, je ne raffole pas du contact avec les autres non plus. Et j'ai conscience que Brooklyn a de vraies raisons de ne pas aimer ça. Je ne suis pas dans ses pompes, mais je peux au moins faire en sorte de respecter ses limites.
Le serveur refait une brève apparition pour prendre la commande de Brooklyn, puis s’éclipse aussi vite. Je suis enfin tranquille avec lui.

- Tu es en avance. Tu étais pressé de me revoir ? Je lui lance avec un petit sourire en coin

Je bois une gorgée de mon café, et me fais violence pour reprendre un petit bout de gâteau. Au moins, avec Brooklyn, je n'ai pas besoin d'être sur mes gardes. Après tout le temps passé ensemble à Poudlard dans la salle commune, il est depuis longtemps au courant de mes troubles alimentaires, et du reste.

- Alors, tu n'as pas eu trop de mal à convaincre tes parents? Je demande. A te lire, j'avais l'impression que c'était... Compliqué? Pourtant, je te vois mal faire autant de conneries que moi.

Je n'ai pas vraiment d'arrière-pensée en posant la question.
Mais je sais que Brooklyn a l'air toujours sur ses gardes quand j'évoque les Caldwell. Avec le temps, j'ai fini par comprendre qu'il a été adopté, à un certain point dans son enfance. Et dans sa façon d'en parler, je sais qu'il a toujours cette espèce de fossé qui le sépare de sa nouvelle famille. Il sait que je ne suis pas du genre à le pousser pour qu'il me parle. Je le connais assez bien, maintenant. Il n'a vraiment pas besoin qu'on le bouscule, et ça ne sert à rien d'insister. De toute manière, je ne suis vraiment pas du genre à me mêler de ce qui ne me regarde pas.
Et je suis particulièrement mal placée pour parler des histoires de famille.

En un sens, Brooklyn me rappelle un peu mon frère.
Il se met des barrières avec le reste du monde, et repousse systématiquement tout ce qui peut attenter à sa condition. D'ailleurs, ça m'arrange bien. Moi qui ait l'habitude de repousser tout le monde, avec Brooklyn, j'ai une bonne raison. Je me fiche d'être vue comme une peste. J'en suis une, et ça ne changera pas. Mais au moins, ça me permet de gueuler quand les premières années font les cons dans la salle commune sans que ça étonne qui que ce soit. Je passe pour une garce de service, mais au moins, je suis tranquille, et Brooklyn ne risque pas d'être touché. Et puis, ça me défoule.
Je souris sans faire exprès. Bon sang, ça fait vraiment plaisir de le revoir.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2760
Points : 10
Crédit : HOODWINK & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Mar 14 Aoû - 23:43

Brooklyn & Gretel

The Seer & the Kitten


Je passe au dessus de son bonjour et m'assoie quand elle enlève ses pieds de l'autre chaise. J'aurai pu être flatté par ce petit surnom mais je connais suffisamment Gretel pour savoir que ce n'est qu'une plaisanterie. Et en toute honnêteté, même si ça ne l'avait pas été, ça me serait certainement passé au dessus. De base je ne suis pas sensible aux flatteries et compliments mais plus encore aujourd'hui. Aujourd'hui je suis soulagé d'avoir quitté Oxford pour Londres mais je sais que ce n'est que pour la journée. Et même si je n'ai aucune envie de rentrer, je me rends bien compte que ça ne serait qu'une fuite en avant. Fuir le problème ne le résoudra pas, je l'ai fait à maintes reprises et c'est à chaque fois le même constat : je me mange le mur. Et j'ai envie de croire que cette fois-ci je ne ferais pas les mêmes erreurs mais en vrai, c'est uniquement parce que j'ai promis à mes parents que je reviendrais ce soir que j'y retourne, sinon je m'en serais bien abstenu. J'étais prêt à aller squatter chez Casey ou même chez Gretel ou un membre de ma famille quelque part en Angleterre, tout, tant que ce n'est pas un retour à Oxford. Le serveur revient à notre table pour prendre notre commande et après quelques secondes d'hésitation je demande "Un chocolat chaud !" Pas de bonjour, pas de s'il vous plait, pas de merci ! Il faudra qu'il s'y fasse, aujourd'hui je n'ai pas envie de m'encombrer de la politesse, je ne suis pas d'humeur. Je suis content de voir Gretel, bien entendu mais pour être honnête, je n'ai pas le coeur à faire semblant que tout va bien alors que rien ne va. C'est l'anarchie dans ma tête et sa présence n'aide pas à dissiper mon problème. J'ai essayé de lui parler de tout ça par lettre mais c'était assez difficile alors je me suis dit que peut-être, j'y arriverai quand je la verrais. Mais maintenant que je suis en face d'elle, je ne sais plus.

Le serveur se retire après avoir pris ma commande et nous laisse seul. Et on peut dire que Gretel a l'art de ne pas tourner autour du pot. Elle rentre directement dans le vif du sujet, sans passer par 4 chemins. C'est aussi ce que j'aime chez elle, elle ne s'encombre pas d'être polie ou de faire la conversation pour essayer d'obtenir quelque chose de quelqu'un, elle lui demande cash. Ca passe ou ça casse, certes, mais moi j'apprécie. Je sais qu'elle ait vu pour beaucoup comme une parfaite petite peste blonde mais je sais qu'au fond, ce n'est qu'une image et que cette image, elle l'entretient parce qu'elle lui convient pour le moment. Ca m'amuse presque de la voir envoyer paître les gamins dans notre salle commune qui chahutent un peu trop prêt de moi. Je les déteste tellement, à ne jamais faire attention à rien. Ils te sortent toujours la même excuse "Désolé, on n'a pas fait exprès, c'bon !" Non bordel ce n'est pas bon ! Tu fais attention sinon je t'en colle une, point ! Enfin bon, aujourd'hui, je ne suis pas sûre d'apprécier sa franchise. Elle plaisante tout d'abord sur le fait que je suis arrivé en avance. Pour être honnête, je ne sais même pas quelle heure il est. Je lui ai donné un horaire approximatif, surestimé visiblement. Elle devrait être contente, je ne l'ai pas fait attendre. "Je peux repartir et revenir dans une demi heure si tu veux !" Dis-je en répliquant à sa remarque amusée. Je sais qu'elle plaisante, je la connais suffisamment pour ça mais elle sait aussi que je suis capable d'être cassant à n'importe quelle occasion et j'adore briser ses rêves, j'y prends beaucoup de plaisir. Evidemment que je ne bougerai pas d'ici, mais elle n'est pas sensée le savoir.

Là, c'était la partie facile de la discussion, on en vint rapidement au sujet qui fâche, comme on dit si bien. Elle me demande grosso modo ce qu'il se passe. Et je peux comprendre qu'elle ne comprenne rien à la situation, comment le pourrait-elle ? Elle ne sait rien de ma vie, sauf ce que j'ai accepté de lui dire. Elle connaît mon don, ce n'est pas quelque chose que je cache, c'est en général plus facile pour que les gens évitent de me toucher. Elle sait que je suis adopté, c'est pas une information que je lui ai vraiment dit mais disons que je le lui ai fait comprendre, mais elle ignore tout du pourquoi du comment. En même temps, en dehors de Rebecca et Christopher, personne n'est au courant dans ma propre famille. Ils savent que j'ai un lourd passif et que quand je suis arrivé chez eux, je venais de vivre une situation extrêmement éprouvante, d'où mon attitude sauvage et mon mutisme. Peut-être qu'ils ont fait des recherches sur moi, ils connaissent après tout mon nom de famille, ils savent que je suis né Brooklyn Frost avant de prendre le nom de Caldwell quelques années plus tard. Je l'ignore, on en a jamais discuté et je ne suis pas sûr d'avoir envie d'en parler avec eux. Et à Poudlard, il n'y a que Casey d'au courant, mais c'était mon amie d'enfance, elle était aux premières loges quand je vivais encore chez mes parents. Je soupire et passe une main sur ma nuque, silencieux. Maintenant que je suis devant elle, j'ignore comment lui dire les choses, ni même si j'ai envie de lui dire les choses. Pourtant j'ai confiance en elle, le problème n'est pas là mais je n'ai pas l'habitude de me confier aux autres ... "Non c'pas ça ... Enfin c'était un peu ça au début des vacances, parce qu'on ne peut pas dire que j'ai été un élève modèle cette année mais aujourd'hui ça n'a plus rien à voir ... " Ca c'est totalement vrai et ce n'est pas compliqué à sortir alors je commence par ça. Au début, ils n'étaient pas chaud que je passe quelques jours seul à la maison, il a fallu que je squatte plusieurs jours chez Casey. Alors en soit ce n'est pas grave, parce que c'est Casey et que son père n'était pas là, mais franchement ça m'a un peu saoulé le peu de confiance qu'ils ont en moi. Je sais que j'ai fait quelques conneries mais ça va, j'ai aucune raison de fuguer de la maison, j'aurai pu resté seul ... enfin je n'avais aucune raison à l'époque en tout cas. Je me racle la gorge et fixe la tasse fumante que le serveur vient de m'apporter. Je reste silencieux quelques instants "Je t'ai dit dans ma lettre que ça avait un rapport avec mes parents biologiques ... en fait c'est mon père ... Il est de retour à Oxford !" Elle ne comprendra pas l'impact que cette nouvelle a pu avoir sur moi mais croyez moi que ça m'a détruit !


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 256
Points : 16
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: En cours ♡

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Ven 17 Aoû - 18:43


The Seer & the Kitten



10 heures cinq.

- Je peux repartir et revenir dans une demi heure si tu veux !

Uh-Oh.
Je connais assez bien Brooklyn maintenant. Normal après cinq années à traîner ensemble, vous me direz. Mais à part sa bouille de Grumpy Cat récurrente, Brooklyn passe plus ou moins pour un beau garçon trop renfermé pour être sympathique. Et niveau expressions, ils n'en a pas beaucoup qui n'incluent pas le froncement de sourcils.
Mais pour moi et le peu de personnes avec lesquelles il s'est lié, il y a plus à voir. Sa réplique en auraient sûrement vexé plus d'un, mais son ironie me passe au-dessus. Tout ce que je perçois, c'est, sous le sarcasme plus sec et dur que d'habitude, cette espèce d'attitude défensive qu'il prend d'emblée.
Je le laisse s'installer en l'observant, cherchant à déceler ses micro-expressions. Certes, j'ai l'habitude de nos échanges ironiques, c'est notre langage à nous. La plupart des gens de notre dortoir en sont rendus à se demander pourquoi on traîne ensemble alors qu'on passe nos journées à s'envoyer ce genre de piques; quand on n'envoie pas chier les autres. Ce qui nous amuse pas mal tous les deux, au final.
Mais je sais aussi discerner quand il est un poil plus acerbé et tendu que d'habitude.

Sa boisson arrive, et je garde ma réplique sur ses goûts de petite fille pour moi. D'un geste, je fais signe au serveur pour commander une seconde tasse de café. Je sens qu'on va pas partir de suite pour le shopping.
Je pose mon coude sur la table, et ma tête dans ma main.
A bien y regarder, c'est vrai qu'il a l'air nerveux. La moindre de mes questions semble le plonger dans une grande réflexion, et je n'en attendais pas tant. Je l'observe se passer une main sur la nuque, un de ses tics quand il n'est pas à l'aise. Allez Caldwell, crache le morceau.

- Non c'pas ça ... Enfin c'était un peu ça au début des vacances, parce qu'on ne peut pas dire que j'ai été un élève modèle cette année mais aujourd'hui ça n'a plus rien à voir ...

Je lève un sourcil.
Parfois, j'oublie que Brooklyn aussi n'est pas un enfant sage. Il n'en est pas à mettre délibérément de l'huile sur le feu ou faire des conneries à mon niveau, mais il reste assez instable, d'une manière générale. Il a collectionné quelques conneries durant l'année, avec ou sans moi, et de ce que je sais de sa famille, ils sont du genre à vraiment le surveiller. Mais je n'en sais guère plus à vrai dire. Si il y a bien un sujet sur lequel Brooklyn n'est pas spécialement bavard, c'est sa famille. Au fil des années, j'ai fini par savoir qu'il était dans une grande famille de onze gosses, dont ses sœurs que je connais, et dans laquelle il peinait un peu à être tout à fait à l'aise.
Son "don" est en grande partie responsable, je sais. Je connais l'aversion constante de Brooklyn pour le moindre contact physique. C'est quelque chose de difficile à ignorer, et j'ai intégré ce détail dès notre rencontre, en première année. Aujourd'hui, lui épargner le moindre risque tactile est devenu une habitude.

Mais je sais qu'au delà de ça, il y a d'autres choses dont mon meilleur ami n'accepte pas de parler. Depuis quelques temps, j'ai enfin confirmation de ce que je soupçonnais depuis longtemps, que ses parents ne sont pas ses parents biologiques. Ni aucun de ses frères et sœurs. Et j'ai aussi tout un tas d'hypothèses sur ce qui a pu précéder son adoption, aucune de très joyeuse. Quand il en parle, il laisse toujours échapper naturellement quelques détails, quelques sous-entendus, juste assez pour que je me fasse mes propres hypothèses. C'est comme si Brooklyn était un livre dont je ne pouvais lire qu'une ligne sur deux. Et dans un sens, je ne tiens pas à le forcer.
On a chacun nos propres démons, et nos secrets respectifs. Lui aussi sait respecter parfaitement mon espace personnel, comme mes besoins de compagnie lors des nuits blanches.

Son silence se poursuit quelques instants, et j'attends.
Je ne suis pas la patience incarnée, mais j'ai l'impression d'entendre son conflit intérieur jusqu'ici. Est-ce qu'il se rend compte d'à quel point il a l'air nerveux?

- Je t'ai dit dans ma lettre que ça avait un rapport avec mes parents biologiques ... en fait c'est mon père ... Il est de retour à Oxford ! Finit-il par lâcher

Oh, merde.
Tout est dans sa façon de le dire. Un mélange d'effroi, d'incrédulité et de panique. Sans connaître l'histoire, je perçois d'ici à quel point ça l'atteint. Je serre le poing. Je n'ai pas la moindre idée de qui est ce type, mais voir Brooklyn aussi perturbé me suffit pour le détester profondément. Je connais Brooklyn. Il n'est pas dans un état pareil sans raison.
Et là, je sens la panique qu'il essaye de contenir. C'est ça, cette nervosité que je sens monter chez lui. En toute honnêteté, j'ai instinctivement envie de lui tenir la main, pour le calmer, le rassurer. Je sais que c'est la dernière chose à faire, même s'il a ses gants.
J'inspire pour me calmer, et je digère la nouvelle en réfléchissant. Si son géniteur est à Oxford, je comprends mieux que Brooklyn ait autant insisté auprès de ses parents pour me rejoindre à Londres. Il est même étonnant qu'il n'ait pas pris un vol direct pour l'Ecosse ou l'Irlande.

- Tes parents sont au courant?

Ça peut paraître dérisoire comme détail, mais je préfère y aller au fait par fait. Si je lui demande direct à quel point son père biologique est un connard pour le mettre dans un état pareil, il risque de se refermer comme une huître ou pire, de paniquer.
Je réfléchis lentement. Encore trois semaines avant la reprise des cours. Pour une fois, Brooklyn va peut-être se montrer plus enthousiaste pour revenir à Poudlard. L'année précédente, il a quasiment fallu le traîner de force. Non pas que ce ne soit pas justifié, certes. Mais je ne suis pas du genre à le laisser fuir ses problèmes.

...Sauf là.
J'ai conscience que le père de Brooklyn est sa Némésis. Il ne me forcerait pas à rentrer dans une piscine non plus. Je me passe une main dans les cheveux, en réfléchissant, contrariée par la situation. Rien ne me fait plus chier que de me sentir inutile. Après avoir ruminé deux minutes sur ma tasse de café, je me tourne à nouveau vers Brooklyn.

- Tu pourrais venir à Dublin, dis-je. Mes parents me cèdent tout en ce moment, et je suis sûre que je peux convaincre papa d'appeler tes parents pour qu'ils te laissent venir.

Je n'ai aucune idée de ce qu'il a en penser. Mais sur le coup, c'est la meilleure idée qui m'est venue. Je ne l'imagine reprendre le train pour Oxford sachant que son père est là-bas. J'ai même peur qu'il disparaisse et que je le retrouve dans deux mois à l'autre bout du continent. Réalisant à quel point l'atmosphère est devenue tendue en quelques secondes, je décide de lui adresser mon petit sourire en coin.

- Comme ça tu pourrais parfaire ta réputation de Don Juan... Chuchotai-je avec mon ton mesquin habituel

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2760
Points : 10
Crédit : HOODWINK & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Dim 19 Aoû - 18:53

Brooklyn & Gretel

The Seer & the Kitten


Je la connais suffisamment pour m'attendre à ce qu'elle me chambre sur mon choix de boisson. De toute façon, j'aurai pu prendre n'importe quoi, qu'elle m'aurait chambré. Du chocolat chaud ? Une vraie gonzesse. Du café ? Tu te prends pour un adulte ? Du thé ? Tellement anglais.... Un soda quelconque aurait fait tellement moldu, de l'eau m'aurait fait passer pour le mec qui prend soin de sa ligne, etc, etc. Mais là, rien. Et c'est étrange quand on connait Gretel de la voir ne rien dire. Pourquoi elle ne me chambre pas alors qu'elle a déjà commencé depuis que je suis arrivé ? Ai-je vraiment une sale gueule ? Je pense que j'ai une sale gueule pour qu'elle ne réagisse pas. Je crois qu'elle ne veut pas ajouter de l'huile sur le feu ou un truc du genre. "J'ai tellement une sale gueule que tu ne veux pas en rajouter une couche en me charriant sur ce que je bois ?" Lui demandais-je franco. Je ne suis pas le genre de mec à passer 10 ans autour du pot. J'aime pas faire traîner inutilement une conversation. Soit je ferme ma gueule, soit alors je l'ouvre et quand je l'ouvre, c'est pour dire ce que je pense. Alors je veux savoir ce qu'il en est. Je sais que je ne suis pas au top de ma forme. J'ignore au fond si je l'ai été une fois dans ma vie, mais ce qui est sûr c'est qu'actuellement, c'est pas la grosse éclate. Je suppose que si elle calme le jeu entre nous c'est que ça se voit. Je connais Gretel, c'est une grande gueule mais un grand coeur aussi. Quand un ami va mal, elle fait tout pour le protéger au mieux et pour être présente pour lui. On aura beau dire beaucoup de choses sur elle, c'est une fille loyale et c'est ce que j'aime chez elle. Cette loyauté indéfectible me rassure, ça me fait me dire que le monde n'est peut-être pas aussi pourri qu'on pourrait le croire et qu'il existe encore quelques personnes sur cette terre qui valent le coup qu'on les connaissent.

Le sujet sensible arrive très rapidement sur la table. Rien d'étonnant avec Gretel, même si ça m'aurais certainement arrangé qu'on en parle plus tard ... ou jamais. En vrai, je sais au fond de moi que ce n'est pas vrai, d'une certaine façon ça me soulage d'en parler. Enfin, si j'arrive à en parler bien entendu. Mais j'ai pas encore osé le dire à Casey et au final, en dehors de pouvoir en parler à Reb' et Chris', je ne peux me confier à personne et vu dans quel état ça les a mis cette histoire, finalement je me sens un peu seul. Je ne leur en veux pas, ils s'inquiètent pour moi, sur les conséquences que peuvent avoir cette histoire sur moi. Et je les en remercie de se faire autant de soucis pour moi, ça prouve qu'ils tiennent vraiment à moi, mais ... je ne peux rien leur dire, de peur que ça n'aggrave les choses. Si je leur dis que ça me perturbe vraiment et que je le vis extrêmement mal, ils seraient capable de faire des pieds et des mains pour l'éloigner de moi, allant même jusqu'à chercher où il vit pour lui rendre une petite visite. Mais moi je ne le veux pas. Déjà je ne veux pas qu'ils s'inquiètent encore plus et surtout je ne veux pas qu'ils entrent en contact avec lui. C'est un malade, je ne veux pas les mettre en danger inutilement. Et même s'ils ne risquent potentiellement rien - vu qu'il préfère agresser des enfants plutôt que des adultes - il saura que je suis dans le coin et ça, je ne le veux pas. Alors j'essaye de tout garder pour moi, même si mon comportement laisse clairement à penser que je le vis mal cette histoire. Mais c'est plus fort que moi, je n'y peux rien. J'aimerai que ça ne m'atteigne pas ou que je sois capable de mentir, mais j'en suis incapable. Tout mon corps tremble à l'idée que je puisse le croiser par accident dans la rue et je n'ose imaginer comment je réagirais si je le voyais. Je crois que je ne m'en remettrais pas durant des semaines et qu'aller chez le psy tous les jours n'y changerait rien. D'ailleurs mes séances ont augmenter. Mon père pense que c'est préférable que je la vois plus souvent, histoire de lui parler. Sauf que je n'y arrive pas. J'ai rien contre elle mais c'est trop dur. Alors qu'avec Gretel, c'est différent. Je crois que le fait de connaître ses secrets m'aident à lui confier les miens, on est sur le même pied d'égalité. Si elle venait à me trahir, j'aurai les armes pour la détruire ! Je ne le ferais certainement pas, mais c'est rassurant de se dire ça. "C'est Chris' qui me l'a dit." J'ai pas trop compris comment il l'a su. Visiblement il a des relations un peu de partout et un de ses amis lui a dit que mon père revenait sur Oxford. Tout le monde sait qu'il m'a adopté et mon histoire a ébranlé Oxford et ses environs quand on a fait la une, alors je suppose qu'il s'est senti de son devoir de nous mettre au courant que mon monstre de géniteur était de retour.

J'ignore où à Oxford et si j'ai vraiment des chances de le revoir, mais dans le doute, ça m'angoisse. J'ignore depuis quand il est sorti de prison, ni s'il a changé ou non. J'ai juste compris qu'il n'était pas de retour avec ma mère, a supposé donc qu'ils ne sont plus ensemble. Je suppose que c'est mieux ainsi, même si du coup j'ignore ce qu'elle fait de ses 10 doigts. Est-ce qu'elle est remariée ? Est-ce qu'elle a des enfants ? Est-elle désolée de ce qu'elle a fait ? Et si elle a des enfants et que l'un d'eux est comme moi, laissera-t-elle son époux le battre, comme pour moi ? Le battra-t-elle elle-même ? Tant de questions qui resteront certainement sans réponse. D'une certaine façon j'ai envie de savoir. J'ignore si c'est vraiment un besoin, une forme de curiosité ou que sais-je encore. Peut-être que je n'ai pas envie que d'autres souffres comme j'ai souffert et certainement pas par les mêmes monstres. Et d'une certaine façon, s'ils ont des enfants, que je le veuille ou non, ils seront de la même famille que moi. J'ai peut-être, quelque part, un demi frère ou une demi soeur mais je ne le sais pas. C'est certainement mieux, mais peut-être que cet enfant est comme moi et il a besoin qu'on l'aide à mieux comprendre ce qui lui arrive .... Sauf que voilà, même si au fond, j'ai envie de le savoir, je ne suis pas prêt. Alors je laisse ses questions me ronger pour le moment. Gretel est adorable, elle me propose une alternative à cette situation. Allez chez elle. D'une certaine façon, ça ne règlera pas le problème mais pendant quasi 2 semaines, je serai loin de lui. De quoi laisser Chris se renseigner sur mon géniteur est savoir ce qu'il est venu faire dans le coin. Mais en même temps, ai-je envie d'être avec des inconnus pendant tout ce temps ? Et mes parents qui ne me voient pas de l'année, ont-ils vraiment envie de me voir m'en aller ? Ils ont bien laissé Avalon partir pendant 1 mois, je suppose que ça serait un peu abusé de refuser de me laisser partir 2 semaines mais ... je ne sais pas. "Je suis sûr que tes parents seraient ravis de voir débarquer un garçon chez eux ... " Même si Gretel et moi on sait qu'il n'y a aucune crainte à avoir avec moi, ses parents ne sont pas censés le savoir, si ? Est-ce qu'elle parle parfois de moi ? Connaissent-ils mon existence ? Et si oui, qu'est-ce qu'elle leur a dit ? "L'idée est tentante mais .... J'sais pas..." On ne peut pas dire que cette proposition n'a pas d'avantage, c'est clair mais en même temps c'est pas non plus comme si elle me mettait totalement à l'aise. Vous allez me dire, quand j'ai accepté l'idée de Casey, j'étais pas mieux ....


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 256
Points : 16
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: En cours ♡

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Mer 22 Aoû - 20:55


The Seer & the Kitten



10 heures dix.

- J'ai tellement une sale gueule que tu ne veux pas en rajouter une couche en me charriant sur ce que je bois ?

Je lève les yeux au ciel. Décidément, l'empathie c'est pas mon truc. Brooklyn étant Brooklyn, je suis grillée en deux secondes. Je hausse les épaules, signifiant à la fois qu'il a raison et que ça m'agace un peu. Allez quoi, j'essaye de l'épargner un peu. Enfin bon, plus question de me retenir maintenant.
Au moins, il a pigé que je compte pas attendre éternellement qu'il se décide à parler. Je suis aussi franche que lui, et je ne supporte pas les non-dits ou les silences pesants à la con. Et quand je vois qu'un ami ne va pas bien, je lui rentre dans le lard. Alors oui, pour Brooklyn, je sais qu'il faut prendre des pincettes. Mais il me connaît assez pour savoir que j'ai la délicatesse d'un bûcheron qui tricote avec des gants de boxe.

Mais franchement, Brooklyn ne me cache pas son malaise. Ou peut-être qu'il n'y arrive pas, parce que je sens à quel point il est perturbé sans sur-analyser. Il finit par lâcher que c'est son père qui l'a su. Je hoche juste la tête. En clair, il se tient au courant, ce qui n'est pas plus mal je trouve. J'imagine que c'est aussi bien pour Brook.
Une ombre passe sur son visage, qui n'a rien à voir avec le soleil. Je lui ai laissé la place ombragée de toutes façons. Mais je sens que ça cogite, là-haut. Et je sais qu'il ne faut pas le laisser comme ça trop longtemps.
Au moins, il semble réfléchir à ma proposition. C'est sorti comme ça, mais concrètement, c'est tout à fait possible.

- Je suis sûr que tes parents seraient ravis de voir débarquer un garçon chez eux ...

Ah, enfin une bonne réponse. Je lui réponds avec mon habituel sourire en coin.

- Oh, tu serais surpris. Mon père serait content de me voir ramener n'importe qui à la maison. Toutes les visites qu'on a eu cette été étaient pour Hansel. Il ne doit même pas savoir que j'ai des amis à Poudlard.

Ce qui, en soit, n'a rien de surprenant. Je n'ai eu qu'une seule amie de mon enfance à ma scolarité à Poudlard. Mon père s'est toujours inquiété de me voir seule. Enfin, "seule", c'est en oubliant un léger détail.

- Et puis, il va griller en deux secondes que t'es pas mon mec, ajoutais-je. T'as pas assez de piercings et de tatouages. Je ne lui ai ramené que des bad boys plus âgés que moi, et à chaque fois Hansel les a foutus dehors. Désolée, t'as pas le profil, blondinet.


- L'idée est tentante mais .... J'sais pas...

Son hésitation me fait lever les yeux au ciel.
J'avale une gorgé de mon café avant de reprendre la parole. Mmh, ce que c'est bon ce truc.

- Sérieux Brooklyn, fais pas ta désirée , je lui lance. Primo, ma mère n'est quasiment jamais là, mon père passe la journée dans son atelier à part pour venir checker que je suis vivante, et mon frère m'évite toujours. Donc t'auras au moins une dizaine de personnes en moins à supporter par rapport à d'habitude.

J'ai commencé à compter sur mes doigts pour appuyer mes arguments.
J'espère le faire plier parce qu'honnêtement, c'est moi qui commence à vraiment aimer l'idée. Déjà, j'ai pas envie de renvoyer Brooklyn chez lui avec son malade de géniteur à destination et en plus, j'ai conscience qu'un peu de compagnie ne me ferait pas de mal après ce qui s'est passé avec Hansel. Je mets cette dernière pensée de côté pour ne pas y revenir.
Je lève un second doigt.

- Ensuite, je te propose 2 semaines chez moi, on part pas en trek de six mois en Arabie Saoudite non plus. Tu vas voir, c'est Oxford mais en plus humide et plus vert. Et avec de la bonne bière.

Notre dispute récurrente sur nos villes d'origine est un grand classique auquel je ne pouvais pas couper. Mais en réalité, la perspective de rentrer à Dublin ne m'enchante pas tant que je le fais paraître. Traîner encore 2 semaines sous le même toit qu'Hansel risque d'être très, très dur à gérer pour moi.
Pense à autre chose, Gretel. T'es là pour Brooklyn, tu te souviens? Je reprends une inspiration, et je termine mon énumération en gardant mon habituel sourire ironique.

- Et tu ne me feras pas avaler que tu brûles d'envie de rentrer à la maison maintenant, si ? Je sais, je sais, j'ai pas tous les détails. Mais je te connais, au moins un peu. T'es une chochotte, mais pas un maso. Enfin, pas que je sache. Alors, entre rester chez moi deux semaines et retourner là-bas...

Je lui fais mon regard entendu.
Oui, Brooklyn a tendance a hésiter pour tout. Enfin, quand c'est non, c'est mort. Mais pour le reste... Je sais que je suis quasiment en train de prendre la décision à sa place, mais je m'en fous. Au moins, on sera plus tranquilles tous les deux.
Je reviens à mon café le temps de le laisser cogiter, histoire de lui montrer que je ne compte pas forcément m'éterniser ici s'il n'en a pas envie. Je me décide à reprendre une bouchée de gâteau au chocolat. Ça ne se finit jamais ce truc?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2760
Points : 10
Crédit : HOODWINK & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Jeu 23 Aoû - 17:03

Brooklyn & Gretel

The Seer & the Kitten


Je suis directe, certes, mais c'est comme ça que nous fonctionnons. Nous ne nous encombrons pas de belles paroles, nous allons droit au but. Notre relation fonctionne parce que nous sommes honnête l'un envers l'autre. Pas de mensonge sinon l'amitié est brisée. Nous sommes vache bien souvent l'un envers l'autre mais c'est comme ça que nous nous apprécions. Je n'ai pas envie de prendre des pincettes avec elle et visiblement elle n'en a pas plus l'envie que moi. Je ne prétends pas que je n'apprécie pas son envie de me ménager mais pourquoi faire au final ? Ce n'est pas comme si nous n'allions pas finir par en discuter de toute façon. Que je le veuille ou non, nous étions voués à aborder le sujet tôt ou tard. Pour en dire quoi ? Là était toute la question. Le moins possible, je l'espère. Je n'aspire pas à passer ma journée à parler de ma vie ou de ma relation avec mon paternel. Cela ne regarde personne de toute façon et j'aime à croire que c'est du passé. Peut-être pas aussi enterré que je le voudrais, mais en tout cas c'est censé être derrière moi. Je lui explique brièvement ce qui ne va pas. Enfin, plusieurs choses ne vont pas actuellement, mais ce qui me touche en particulier c'est le fait que mon paternel est revenu dans les morts ! Bon, certes, j'étais bien conscient qu'il était toujours en vie. J'aurai aimé qu'il meurt en prison, c'est un fait, mais quand on est un chat noir, il ne faut pas s'attendre à voir sa némésis mourir si vite ! Mais s'il avait pu rester dans son trou, au lieu de revenir à Oxford, ça m'aurait arrangé. Je suis bien conscient qu'il n'était pas envisageable pour lui de retourner dans notre ville natale, les gens pourraient se souvenir et il n'aime pas la mauvaise pub. Mais Oxford, vraiment ?! C'est quand même très près de chez nous, pourquoi avoir choisi ce lieu ? Pour un nouveau départ, faudra repasser. Oui bon, c'est bien là où je vis, mais la différence entre lui et moi, c'est que moi je n'ai pas eu le choix, à 8 ans, on ne choisit pas vraiment où on veut vivre. Alors que lui, il a le monde entier qui lui tend les bras, alors pourquoi Oxford ?

Elle ne me pose pas de questions, c'est aussi ça que j'aime chez elle. Elle n'insiste pas, elle ne cherche pas à en savoir plus, elle me laisse me confier à mon rythme et même si au final je ne lui dis rien, elle s'en contente. Je n'ai jamais été doué pour me confier de toute façon, ce que je suis en train de faire est déjà un grand pas pour moi, il faut savoir s'en contenter. Je la laisse imaginer ce qu'elle veut de la situation, de toute façon ça ne sera certainement pas vraiment pire que ce que j'ai vécu au quotidien. En plus ce n'est pas tant la question. Mon père est venu vivre à Oxford, voilà l'information principale. Il n'est pas revenu pour moi. Enfin je le suppose, je n'en ai en vrai aucune idée mais je ne vois pas pourquoi il serait revenu vers moi. Je ne prétends pas qu'il lui serait impossible de me retrouver, après tout il est flic ... ou ancien flic, je ne sais pas trop, je suppose qu'il a encore un peu le bras long pour retrouver ma trace s'il le souhaite. Mais pourquoi ferait-il ça ? Je suis l'enfant de Satan, il devrait être content d'être débarrasser de moi. C'est un en***é mais pas un meurtrier. S'il avait vraiment voulu attenté à mes jours, il l'aurait fait il y a bien longtemps. Et je ne le vois pas avoir envie de se repentir ou lier contact avec moi. Alors je suppose que sa présence ici n'est que le fruit du hasard. Cruel hasard si vous voulez mon avis. Au lieu de me questionner sur la situation, elle me propose de passer le reste des vacances chez elle. En soit c'est séduisant. Je n'y avais pas franchement songé, mais partir loin d'Oxford serait une éventualité alléchante. Mais .... le problème resterait le même, ce ne serait que fuir pour mieux sauter. Ou un truc du genre. L'idée c'est qu'à mon prochain retour à Oxford, il sera toujours là, quelque part, le problème restera intact ! Et puis il y a Sav... On ne comprend pas trop ce qu'elle a mais je ne peux pas laisser Rebecca se débrouiller seule pour gérer la fratrie, même si elle le fait déjà très bien quand on n'est pas là et que c'est son rôle en tant que mère. Mais je m'inquiète pour ma soeur. Je ne l'ai jamais vu comme ça. Je vois la panique dans ses yeux, de la paranoïa et je n'arrive pas à la calmer. Elle ne dort plus, ne mange plus, fait des cauchemars et psychote pour un rien. Même moi, qui suis pourtant un traumatisé de longue date, je n'arrive pas à savoir comment la rassurer. Il y a le mot "enfermement" qui a été prononcé par notre père, un soir, pendant que tout le monde était couché. Ils sont déboussolés et inquiets et ils ne savent plus quoi faire. Et sa me brise le coeur mais je crois que ce serait la meilleure chose à faire. J'aime pas l'idée qu'elle soit loin de nous mais si c'est la seule solution pour qu'elle se remette de cette épreuve ?!

Alors je ne sais pas, j'écoute les arguments de Gretel en silence. Elle en a des bons arguments, on dirait qu'elle réfléchie à la question depuis longtemps, même si je sais que l'idée a émergé il y a quelques minutes. "Alors déjà tu ne sais pas ce que tu rates, j'ai une très mauvaise réputation à Poudlard qui pourrait très bien te faire craquer !" Ce qui en soit est vrai ! Je suis vu comme un mec chelou et assez flippant. Mauvais garçon, mais peut-être pas dans le sens "cool" du terme. Moi je suis le mec qui se balade avec des gants toute l'année, avec sur l'épaule son corbeau, blanc comme la mort, au regard pale et aux silences pesants. Je suis le mec qui te rends mal à l'aise mais t'intrigue en même temps. Pour certains, je suis juste un emmerdeur de premier ordre. Pour d'autres, je suis flippant. Mais il y a une petite minorité de filles qui, même si je m'en fous royal, me trouvent à leur goût. Le côté mec mystérieux très certainement. Je n'aime pas les gens mais j'ai des yeux pour voir ! Mais bien entendu, entre Gretel et moi, ça n'a jamais été ça, alors je ne dis ça que pour la blague ! "Bon... j'dis pas que je n'en ai pas envie. Mais pas 2 semaines. Sav ne va pas bien et j'ai un peu l'impression que son état ne fait qu'empirer avec le retour de la rentrée ! Alors même si j'ai aucune envie de retourner à Oxford, j'ai pas non plus envie d'abandonner ma famille actuellement !" Elle était la mieux placée pour comprendre qu'on ne tournait pas le dos à sa famille. Ma famille biologique m'a brisé, mais celle qui m'a accueilli parmi eux a su me redonner de l'espoir, je ne leur tournerait pas le dos maintenant. "Mais je suppose que quelques jours loin de tout ça ne me ferait pas de mal ! Et puis j'ai deux ou trois conseils à filer à ton père, pour te faire les pieds ! " Dis-je en la taquinant, histoire d'essayer de dédramatiser tout ça, même si c'était compliqué !


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 256
Points : 16
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: En cours ♡

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Mar 4 Sep - 18:32


The Seer & the Kitten



10 heures et quart.

- Alors déjà tu ne sais pas ce que tu rates, j'ai une très mauvaise réputation à Poudlard qui pourrait très bien te faire craquer !

Je pouffe dans mon café, manquant de m'étouffer au passage. Ça fait une éternité que je n'ai pas ri, mais en une phrase, Brooklyn est parvenu à m'arracher un vrai rire, aussi bref soit-il. Pendant une minute, je pouffe derrière ma serviette, sans parvenir à me retenir. Bon sang, ça fait du bien.
Je m'essuie une trace de café sur le menton, et je le regarde sans cacher mon air narquois.

- Mauvais garçon, toi? C'est pas parce que tu stresses quelques premières années de temps en temps et que tu as des habitudes de vie d'une chauve-souris qu'on peut parler de mauvaise réputation, monsieur. Je te verrais plutôt dans le rayon des petits amis vampires mystérieux et inaccessibles des romans pour adolescentes moldues. On parlera de mauvaise réputation quand tu auras rattrapé mon compteur niveau retenues, Caldwell.

Je sirote une gorgée de mon café, de quoi retrouver mon calme.
Ce petit épisode m'a fait du bien. En me mordant la lèvre, je me décide à avaler une nouvelle bouchée de mon muffin, en me passant en boucle la promesse faire à maman. Manger plus, et rester bien entourée. Pour la deuxième partie, je devrais m'en sortir. Je passe quasiment toute l'année dans le champ de vision de Brooklyn, et quand il n'est pas là, c'est généralement parce que je suis avec les filles de mon dortoir, dans mon dortoir. En plus, avec Hansel comme préfet en plus de Cruz, je sens que cette année, je vais être surveillée comme du lait sur le feu. En plus Tasha a plus ou moins laissé entendre qu'elle allait essayer d'être aussi présente cette année, et je dois demander à voir son père à la rentrée. C'est une des nouvelles exigences de maman: être suivie par l'infirmier de l'école, et qu'elle soit tenue au courant. Je crois qu'elle n'a pas apprécié de découvrir que j'ai plusieurs fois fait faux bond à Blake l'année dernière. Je l'aime bien, mais l'ambiance de l'infirmerie me stresse, et j'ai horreur qu'on s'occupe de moi.
En plus, pour ce qui est de manger, c'est pas encore gagné.
Malgré mon progrès, je constate qu'il reste toujours la moitié de mon gâteau. Bon sang, il ne peuvent pas faire des formats plus petits?

Je range mes troubles alimentaires dans un coin de mon esprit pour revenir à Brooklyn. On a encore 2 semaines avant la rentrée, et mon meilleur ami a manifestement besoin de changer d'air, comme moi avant de venir ici. Je le laisse prendre sa décision, en jouant avec mes cheveux.

- Bon... j'dis pas que je n'en ai pas envie. Mais pas 2 semaines. Sav ne va pas bien et j'ai un peu l'impression que son état ne fait qu'empirer avec le retour de la rentrée ! Alors même si j'ai aucune envie de retourner à Oxford, j'ai pas non plus envie d'abandonner ma famille actuellement !

Je repose ma tasse, en fronçant les sourcils. Savannah? Je n'ai jamais été très proche des frangines de Brooklyn, mais j'aime bien les jumelles. Surtout qu'elles jouent toutes les deux au Quidditch, et que je ne rate aucun match. Je sais que, même s'il ne s'en rend pas toujours compte, Brooklyn a tendance à être hyper protecteur avec ses sœurs, mais connaissant Savannah, si elle ne va pas bien, elle ne fait pas semblant.

- Qu'est-ce qui se passe avec Savannah? Je demande aussitôt

Je ne suis pas du genre à refréner ma curiosité, et encore moins avec Brooklyn. Surtout, il me connait assez pour savoir que la réponse m'intéresse sincèrement, c'est pas de la banale curiosité de copinage. Je déconne pas avec ce genre de trucs, et ayant horreur qu'on s'intéresse à ma vie privée, je me contrefiche généralement de celle des autres.
Est-ce qu'elle est malade? Ou autre chose? Les Caldwell aussi en ont chié pendant l'année Blackman, et j'oublie pas qu'on vient du même monde.

- Mais je suppose que quelques jours loin de tout ça ne me ferait pas de mal ! Et puis j'ai deux ou trois conseils à filer à ton père, pour te faire les pieds !

Hallelujah! Il était temps.
Même si j'étais à peu près sûre de le faire craquer, je suis contente qu'il se soit décidé. Autant pour lui que pour moi, en fait. Je savais que venir à Dublin, même s'il semblait encore en douter, lui ferait du bien, et moi j'avais besoin de vraie compagnie, en plus de montrer à mes parents que j'étais bien en train de sortir de mon trou.
Je tiquais cependant sur sa dernière phrase. Brooklyn était au courant de beauuuuucoup de mes conneries, et la plupart que mes parents ne connaissaient sûrement pas. Je sais qu'il déconne à moitié, mais quand même. J'ai un des records de retenues pour Serpentard, en plus d'avoir les préfets à dos. D'ailleurs, en parlant de préfet...

- Non, même pas en rêve tu dis quoi que ce soit à papa. Il serait fichu de m'enfermer dans ma chambre pendant une année complète. En plus, Londubat a eu la géniale idée de nommer Hansel préfet. Préfet! Comme si j'avais pas assez de Cruz qui me lâche pas de l'année...

Je lève les yeux aux ciel. A bien y réfléchir, j'ai vraiment trop de monde sur le dos. Mes parents, Hansel, Cruz, Blake, Tasha, Anthea... Tout le monde me surveille comme si j'étais une bombe à retardement en me rappelant que les bêtises, c'est mal. Heureusement, mes pairs de 5e année sont là pour me rappeler que, en dehors de me faire remarquer pour mes maléfices dans les couloirs et mes séchages de cours réguliers, j'ai une scolarité à peu près normale.

Me rappelant soudain d'un détail, je me penche pour passer la main dans mon petit sac, et en sortir un petit paquet kraft noir. Je le pose devant Brooklyn.

- Tiens. C'était censé être un simple petit cadeau, mais si ça peut acheter ton silence...

Je lui lance un regard en guettant sa réaction. Je ne suis pas du tout du genre à faire des cadeaux. Genre, ça relève du miracle si j'oublie pas les anniversaires, et la période de Noël est un vrai calvaire pour moi.
Mais j'ai trouvé cette bricole lors d'une de mes très rares sorties en Juillet, et je n'ai pas pu m'empêcher de l'acheter pour lui offrir. J'espère qu'il se souvient de la référence, parce que j'ai dû la lui raconter un demi-million de fois.

Dans le paquet :
 

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2760
Points : 10
Crédit : HOODWINK & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Mer 5 Sep - 16:56

Brooklyn & Gretel

The Seer & the Kitten


Je la vois éclater de rire. Je pourrais en être vexé de tant de mépris à mon égare, mais en vrai je m'en moque un peu. Je crois qu'on n'a surtout pas la même définition d'une mauvaise réputation. On ne me voit pas comme le mec cool avec qui on a envie de trainer ou de draguer. Mais il est vrai qu'en dehors de l'an dernier, je ne faisais pas forcément énormément de conneries, plus parce que je suis quelqu'un de discret qu'autre chose. J'en ai fait, évidemment, mais c'était des petites et j'évitais au maximum de me faire choper. Alors oui, je lui accorde le fait qu'on n'a pas le même niveau de conneries. Elle en fait juste pour se faire choper, c'est son truc pour se faire remarquer. Moi c'est différent. Mais bon, chacun son truc, tant qu'elle ne risque pas sa vie, pour être honnête moi je m'en moque. Elle m'embarque dans certaines d'entre elles, parce que Madame trouve que c'est une bonne idée et que ça va être amusant et vu que j'ai du mal à dire non aux gens qui me sont proches ben ça fini toujours mal ! Je trempe ma cuillère dans mon chocolat chaud et je fais quelques tours dans la tasse tout en l'écoutant d'une oreille. Son interprétation de ma réputation me fait légèrement sourire, malgré moi. Je suis quasiment sûr que certaines pensent exactement la même chose qu'elle. Je suis étrange, très pâle on ne va pas se mentir, j'ai un corbeau domestiqué, je ne parle à personne et j'ai un regard glacial. Wouhai, je pense que je pourrais enflammer l'imagination de beaucoup d'adolescentes et de beaucoup d'écrivains. Pourtant c'est si loin de la vérité. "T'as rien compris Valeska ! Ce qui fait peur aux parents de nos jours c'est justement le mec chelou, un peu louche, qui pourrait entraîner la fille dans n'importe quelle connerie, genre secte satanique ou un truc du genre !" Bon après je ne dis pas qu'un bad boy enchanterait ses parents. Il est bien évident qu'ils préfèrent qu'elle soit avec un garçon bien, qui fera son bonheur et la remettra sur le droit chemin, plutôt qu'un mec qui sert à rien, mais ceci est encore une autre histoire. Je suis sûr qu'un mec dans mon genre, un peu étrange, ça ne les enchanteraient pas des masses non plus ! Après je n'irai pas vérifier, histoire de ne pas me les mettre à dos durant mon séjour chez eux ! Cela dit, à bien y réfléchir, même en ami je risque de ne pas trop leur plaire ...

La discussion glisse sur ma frangine et la question est toute là : qu'est-ce qui se passe avec Sav ? Si seulement je le savais. Mais voilà, c'est ça le problème, personne ne comprend vraiment ce qui lui arrive. Toute l'année, elle avait l'air d'être bien. C'était peut-être pas le top top de sa forme, certes, mais ça allait quand même et là BAM! ça nous tombe dessus sans prévenir. Au début des vacances, ça avait l'air d'allé pas trop mal. Mais au fil du temps, son état a commencé à s'aggraver et on se retrouve à être totalement perdu. Mes parents sont au bout de leur vie, on dort tous très mal, réveillé par ses cris, on s'inquiète tous pour elle. Elle essaye de se montrer forte, comme pourrait le faire Savannah, mais on sait tous que la vérité c'est que non, ça ne va pas du tout. "Ben on ne sait pas trop. Elle se met à avoir des angoisses, des crises de paranos, elle se réveille en hurlant la nuit. Je suppose que c'est le contre coup de tout ce qui nous est arrivé, j'sais pas ... Mes parents sont totalement dépassés, ils ne savent plus trop quoi faire ! " Je crois que Sav' ne veut pas revenir à Poudlard, sauf que c'est pas vraiment négociable, il faut qu'elle finisse sa scolarité. Il lui reste 2 ans à tenir avant de faire autre chose, aux yeux de mes parents ce n'est pas la mer à boire. Surtout qu'en plus se sont des moldus donc ils sont un peu perdus. Est-ce qu'il y a moyen de faire des cours par correspondance ? Parce qu'ils ne veulent pas non plus finir de la traumatiser en l'obligeant à repartir à Poudlard, mais il est clair qu'il faut qu'elle finisse sa scolarité quand même, sinon elle n'a plus rien. C'est assez compliqué. Il a été émis l'hypothèse que si ça ne va pas mieux, elle pourrait passer quelques jours dans un centre pour se remettre. Sainte-Mangouste je suppose, même si je ne sais pas si mes parents vont penser à lui ou l'envoyer dans un centre pour moldu. Mais je pense qu'ils vont forcément en discuter avec elle et qu'elle va leur en parler. Ca serait quand même mieux qu'elle aille dans un endroit où ils peuvent la traiter correctement, sans avoir envie de lui faire la chasse aux sorcières.

"Pauvre petite ... J'aurai presque une larme qui me viendrait ! " On ne récolte que ce qu'on sème petite Gretel ! Mais ça, elle était déjà au courant, ce n'est pas pour rien qu'on la surveillait autant. Enfin je ne m'incluais pas dans le "on", elle faisait bien ce qu'elle voulait, j'étais pas sa mère, mais je sais que beaucoup yeux sont tournés vers elle. Et j'aime à croire qu'elle le veut bien, après tout, on ne fait pas autant de conneries pour ne pas avoir envie d'attirer l'attention. C'est peut-être pas l'attention de tout le monde qu'elle souhaite capter, mais c'est le prix à payer pour avoir au moins celle de son frère. Je risque d'être plus difficile à acheter qu'elle ne le pense et ça m'amuse déjà de la voir flipper à 'idée que je puisse balancer une ou deux infos à papounet. Je ne le ferai pas, bien entendu, mais elle n'est pas obligée de le savoir. J'aime bien la voir flipper. Je la vois farfouiller dans son sac et en sortir un petit paquet. Qu'est-ce que c'est que ça ? Elle avait prévu de m'inviter et c'était pour acheter mon silence ? Curieux, je commence à le déballer et je tombe sur un porte clé des plus étranges. C'est quoi ça ? Je dois avouer que ça m'échappe un peu. Je suis censé comprendre ? Y'a un truc derrière ? Genre une signification ou c'est juste qu'elle l'a trouvé cool et c'est dit "tien et si je l'offrais à Brook pour qu'il ne se sente pas seul dans sa bizarrerie" ... ? "Heu ... Merci ?! ... En quoi c'est censé acheté mon silence ? " Dis-je interloqué. Je pense qu'il était clair que j'étais paumé là. Je ne la suivais pas du tout et ne voyais pas où elle voulait en venir !


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 256
Points : 16
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: En cours ♡

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Dim 9 Sep - 18:28


The Seer & the Kitten



10 heures vingt.

- T'as rien compris Valeska ! Ce qui fait peur aux parents de nos jours c'est justement le mec chelou, un peu louche, qui pourrait entraîner la fille dans n'importe quelle connerie, genre secte satanique ou un truc du genre !

Je lève les yeux au ciel. Ben voyons.
Une secte satanique. Où est-ce qu'il va chercher des idées pareilles? On est des sorciers! Mes parents ont déjà dû affronter leur lot de bizarreries quand on était petits avec Hansel. Et on leur raconte pas mal de trucs sur notre vie à Poudlard, plus grand-chose ne les étonne maintenant. Alors que je ramène un ami un peu plus pâlichon que d'habitude, au pire, ça leur fera juste dire qu'il manque de soleil, comme tous les anglais.

- Oublie, blondinet. Mes parents sont équipés. Et pour ton information, si un jour tu te retrouves dans une secte satanique, c'est parce que j'en serais la gourou et je t'y aurais entraîné de force.

Je lui dis ça avec un sourire amusé.
Oh, ce que ça fait du bien d'être ici. Loin de la maison, loin de Poudlard, loin des ennuis. Un été normal, avec un ami, à boire un café en terrasse et faire du shopping. J'aurais vraiment dû me bouger les fesses pour sortir plus tôt, et plus loin que mon jardin.
J'écoute mon blondinet me parler de sa soeur. Merde, les symptômes de Savannah me sont familiers. Bien trop familiers. Pourtant, elle me semblait solide comme fille... Mais je suis très mal placée pour juger de ça. Pendant qu'il parle, je laisse mon regard se perdre dans mon café. Je sais ce que c'est.
Croire que tout va bien, faire comme si tout allait bien, et puis soudain... Réaliser que ça ne va pas du tout. Savannah est une fille forte, telle que je la connais. Mais moi aussi, je me croyais forte, avant tout ça. Mais j'imagine que les traumatismes, c'est pas des simples choses qu'on peut abattre comme ça, juste avec notre volonté et nos petits poings fermés. Je comprends un peu ses parents, qui doivent être déboussolés. Ils ont sûrement le même air inquiet que nos parents ont pris depuis qu'Hansel et moi avons vécu ça.
Brooklyn aussi, a souffert pendant l'année Blackman, et nous n'en parlons pour ainsi dire quasiment jamais. Parce que ça nous fait du mal à tous les deux, parce qu'on sait que ce qu'il nous le plus, c'est du temps. Du temps pour laisser tout ça derrière nous et avancer, plutôt que des belles paroles réconfortantes qui ne comprennent pas la mesure de ce qu'on a vécu.

Je me force à quitter mes idées sombres, consciente que j'ai cessé de sourire pour afficher sûrement une mine bien plus sombre. Je ne sais pas trop quoi lui dire, pour le coup.

- J'espère que ça ira pour elle. Tu pourras lui dire que je lui souhaite d'aller mieux, si tu peux.

Voilà. Pas de conseils que je serais mal placée de donner, et pas de fausse compassion. Juste ce que je pense.
Heureusement, le sujet souvent est plus joyeux. Avec Brooklyn à la maison, j'ai la certitude que ma fin d'été sera moins maussade. Evidemment, il ne peut pas s'empêcher de me taquiner sur la perspective de rencontrer mon père. Je suis sûre que le moment venu, il sera stressé comme tout.
Avec lui, je me méfie. Brook peut être très joueur, quand il est lancé. Et y a quand même pas mal de trucs que je ne veux pas que mes parents sachent, dont je suis pas forcément super fière. Me faire engueuler par les profs est une chose, me faire engueuler par les parents, c’en est une autre. Je lui tire la langue en faisant la moue, en espérant vraiment qu'il ne mettra pas sa petite menace mesquine à exécution.
En plus, j'espérais lui faire plaisir avec mon petit cadeau, ou au moins lui décrocher un sourire, mais je comprends de suite à son air perplexe qu'il ne saisit pas la référence. Oh bon sang, cet ermite...

- Heu ... Merci ?! ... En quoi c'est censé acheté mon silence ?

Je lève les yeux au ciel. Son manque de connaissances en Pop culture me désespère. On a beau être enfants de moldus tous les deux, j'ai l'impression que Brooklyn a vécu dans un monde parallèle, sans télé ni jeux vidéos, quelque part au milieu du siècle dernier.

- C'est Brook, de mon anime favori! Je t'ai parlé de ce personnage une dizaine de fois au moins. Sérieux Brooklyn, si tu viens chez moi je vais sérieusement m'occuper de tes connaissances en culture populaire. Je peux pardonner quelques oublis, mais faut au moins que tu connaisses les classiques.

Brooklyn connaît un peu mon amour pour les jeux vidéos et toute la pop-culture, héritée d'Hansel, mais je ne sais pas s'il est préparé psychologiquement pour voir ma bibliothèque pleine de comics et de mangas, et la console qui traîne avec une dizaine de jeux vidéos dans ma chambre. A Poudlard, je ne lui en parle pas trop souvent, et j'ai plus le nez généralement plongé dans des bouquins de cours ou des ouvrages interdits piqués à la bibliothèque que dans mes bandes dessinées. On verra bien.
Je termine mon café d'un trait, et abandonne l'idée de finir ce maudit gâteau au chocolat. Je l'écrase en boule avec son papier, et vise pour le lancer dans la poubelle à l'autre bout de la terrasse. A ma surprise, il atterrit direct dedans, alors que je m'attendais à devoir aller le chercher. J'ai un bref sourire de satisfaction, fière de moi.
J'attrape mon petit sac à dos en cuir noir pour récupérer mon porte-monnaie et laisser de quoi payer nos consommations, et je me lève.

- Et c'était censé être un cadeau, tu sais, le genre de truc qu'on offre sans attendre quelque chose en retour, mais puisque monsieur l'ermite a décidé d'avoir la langue un peu trop pendue, j’espérais t'acheter avec ça. Maintenant il va falloir que je trouve autre chose.

J'ai dit tout ça avec un ton moqueur et amusé, et attends qu'il me suive, prête à aller descendre la rue pour faire mes achats. Néanmoins, je fronce un sourcil.

- Sérieux Brook, tu vas rien dire à papa, hein?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2760
Points : 10
Crédit : HOODWINK & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Jeu 13 Sep - 22:34

Brooklyn & Gretel

The Seer & the Kitten


Je pâlis légèrement quand elle parle d'enrôlement de force. Je sais bien qu'elle n'est pas sérieuse et qu'elle ne fait que rebondir sur un sujet que j'ai abordé ironiquement mais pour le coup, ça ne me fais plus rire du tout. Parce que quand on parle de secte, je pense immédiatement à mes parents. Je sais que la religion catholique, en soit, ne fait pas forcément penser à une secte, alors que finalement ce qui différencie une religion d'une secte, ce n'est que le nombre de ses partisans ! Et quand on voit leur engouement pour leur croyance, c'était à la limite de l'extrémisme. Ce n'est pas pour rien que j'étais vu comme l'enfant de satan et qu'ils ont été grandement tenté de me faire exorcisé. Content qu'il n'est jamais trouvé personne qui accepte de le faire et qu'ils avaient trop peur que ça se sache. Alors finalement, les coups de ceinture permettaient de me rendre plus docile, même si ça n'empêchait pas mes pouvoirs de se manifester quand ils le souhaitaient, surtout mon don de voyance. "Non j'crois pas non !" Dis-je dans un ton beaucoup plus sec que je ne l'aurai voulu. C'est pas personnel, mais je suis comme ça. Je suis rongé par mon passé et vu que je n'en parle pas, personne ne sait. Et avec moi, n'importe quel sujet peut me mettre dans un état second. J'ai vécu toute mon enfance dans une famille où la religion avait une place primordiale dans notre vie. On allait tout le temps à l'Eglise et on participait à plein d'activité proposée par l'Eglise et la communauté. Mes parents ont été des piliers, des gens respectés et idéalisés, alors qu'en secret, ils me battaient parce qu'ils ne comprenaient pas que j'étais différents. La magie n'existe pas dans leur monde, c'est l'oeuvre du diable. Alors non, définitivement, je ne me laisserai plus jamais embarqué dans une quelconque secte avec un quelconque gourou. Que ce soit Gretel ou le pécore du coin.

Et puis le sujet dévie sur quelque chose de pas franchement mieux, à croire qu'on multiplie les sujets un peu crégnos. D'abord l'arrivée de mon père à Oxford, puis cette histoire de secte, maintenant Savannah. Est-ce que ça cessera ? Je l'espère, mais un rien peu me déranger alors je suppose que ça ne sera pas facile. J'ignore si Savannah va aller mieux, j'ai bien l'impression qu'on arrive à rien et que la seule solution c'est l'internement. J'ignore si quand je rentrerai, elle sera là. J'imagine que c'est pour le mieux et que pour son bien, il vaut mieux qu'elle soit entre les mains d'experts, mais ça ne m'enchante pas des masses. Quand j'ai le plus besoin d'elle, elle déserte totalement. C'est très égoïste de lui en vouloir un peu de ne pas pouvoir être présente, je m'en rends bien compte, mais c'est plus fort que moi. J'ai la sensation qu'elle m'abandonne et tout ça à cause de quoi ? D'un psychopathe qui a ruiné nos vies et d'un ex petit ami pas foutu d'être présent quand elle avait besoin de lui, parce que Monsieur préférait jouer les victimes aux bras d'une multitude de filles. On sait tous qu'il s'est passé un truc entre Cruz et lui et j'ai même entendu des gens dire qu'il l'aurait vu sortir du balcon du monde avec Victoire, le jour de la Saint Valentin. Que Savannah ne me dise pas que c'est un gars bien parce qu'on sait tous que c'est faux. Il s'est foutu de sa gueule du début jusqu'à la fin en prétendant l'aimer alors qu'il s'en tapait d'autres dès qu'elle a eu le dos tourné. Quelle merde. "Ca marche, je lui dirais ! " Si j'en ai l'occasion. Actuellement, je ne sais même pas si elle capte tout ce qui se passe autour d'elle. C'est horrible de se sentir aussi impuissant face à ce genre de situation, je déteste ça !

Elle me tend un cadeau, soit disant pour me faire taire, sauf que quand je l'ouvre, je dois bien avouer que je ne sais pas trop quoi en penser. C'est un porte clés quoi, rien d'exceptionnel. En quoi c'est censé me faire taire ? Surtout que je ne comprends pas trop la référence, alors forcément ça n'aide pas. Visiblement ça serait ce fameux Brook dont elle me parle souvent. C'est donc à ça qu'il ressemble. C'est sur que sans l'avoir jamais vu, il m'était difficile d'imaginer comprendre ce clin d'oeil. "Je te signale ma vieille que tu t'es juste contentée de m'en parler, tu ne m'as jamais montré à quoi il ressemblait ton Brook. J'ai un don de voyance mais il a ses limites ! " Dis-je en levant les yeux au ciel. Bon après les limites de mon don commence déjà par le fait que je ne l'utilise quasiment jamais, donc forcément ça aide. Mais même sans ça, quand je touche les gens, je ne vois pas apparaitre ce genre de truc insignifiant, en général c'est beaucoup plus personnel et important pour la personne. Enfin bon, au moins je sais maintenant à quoi il ressemble et je sens que je vais en manger pendant une semaine de ses conneries qu'elle adore. Si elle savait seulement dans quel univers fermé j'ai grandi, elle comprendrait que je n'ai aucune culture et engouement pour tout ça simplement parce qu'on m'a bourré le crâne depuis que je suis né sur le mal que ce genre de "divertissement" pouvaient faire dans la vie des bons chrétiens que nous sommes. Elle ne finit pas sa pâtisserie et la lance dans la poubelle installée plus loin. Madame est fière d'avoir réussi à viser juste, moi je constate juste qu'elle n'a même pas fait l'effort de finir son petit déjeuner, encore une fois. Je me lève à mon tour et l'écoute me parler de son fameux cadeau sans condition qui s'est transformé en pot de vin. Charmant le concept. "P"tain le concept de cadeau vient d'en prendre un coup soudainement !" Dis-je pour me moquer gentiment d'elle. Visiblement madame flippe que je parle un peu trop à papounet. J'aime beaucoup ... "On verra si t'es sage !" Dis-je dans un ton mystérieux.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 256
Points : 16
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: En cours ♡

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Mer 19 Sep - 6:17


The Seer & the Kitten



10 heures vingt-cinq.

- Non j'crois pas non !

Je sursaute.
Bon sang, c'est tout Brooklyn ça. A chaque conversation, un mot ou une phrase malheureuse peut le faire sortir de ses gonds sans prévenir. Ce n'est pas la première fois que ça arrive, mais ça m'étonne à chaque fois.
Souvent, je m'en veux un peu. Non pas parce que j'ai déclenché ce genre de réaction chez lui sans le vouloir, mais parce que je ne sais pas comment le calmer, ni de quoi il retourne vraiment pour lui. Bien sûr, j'ai toujours eu conscience que Brooklyn avait des problèmes cachés, qui remontaient à loin, et dont il ne voulait pas parler. Et je respectais ça. Après tout, je ne suis pas du genre à m'épancher sur mes propres soucis non plus.
Juste, parfois je me demandais si sa "meilleure amie" lui suffisait vraiment, pour qu'il ne puisse pas se confier. Est-ce que j'étais trop insistante? Ou pas assez? Est-ce qu'une attitude différente de ma part aurait pu l'aider ? Parfois, ses questions m'assaillaient pendant des heures, et parfois, je me disais juste que Brooklyn était comme il était, et qu'il allait simplement à son rythme. Autrefois, cela ne me turlupinait pas tant, surtout que, petit à petit Brooklyn fendait sa carapace pour me laisser me rapprocher de lui.
C'est juste que, en ce moment en particulier, l'impuissance face à la détresse d'un proche était une sensation qui ne m'était que trop familière.
Perdue dans mon amertume, je me contentais d'observer mon meilleur ami sans répondre à son invective. Inutile d'en rajouter, on savait tous les deux ce qu'il en était.

Parler de Savannah n'était pas franchement plus joyeux, mais au moins, cela permit de passer à autre chose. J’espérais sincèrement que sa sœur irait mieux, mais je ne pouvais rien faire de plus, n'étant pas assez proche d'elle pour ça.
Finalement, mon "cadeau" finit de détendre l'atmosphère, même si ma surprise fut très loin de l'effet escompté. Un peu déçue, je boude à moitié. L'autre moitié sait que j'ai tort. Brooklyn n'a pas tort, je n'ai jamais eu l'occasion de lui montrer le personnage en question. Sans relever le "ma vieille" (pour quatre mois d'écart, je peux laisser couler), je continue quand même de bouder à moitié.

- J'te jure Brook, des fois je me demande si on est nés à la même époque... Si t'es pas content, je le garde!

Ma bouderie est fictive, bien sûr, mais j'espère qu'il ne va pas s'en rendre compte de suite. En réalité, j'ai acheté ce porte-clés sur un coup de tête. C'est le genre de truc que j'aime bien mais que je n'achète jamais pour moi-même. Au mieux, je profite des jeux de mon frère, mais je ne suis pas branchée shopping, et bien que j'adore ce genre de goodies, je n'en achète jamais pour moi seule.
Il se moque gentiment de mon "cadeau" et de ma tentative de chantage avortée. Surtout que môsieur se permet d'agiter la menace des parents sous mon nez. Avec sa dernière remarque, cette fois, je sais qu'il plaisante. J'attends une seconde qu'il arrive à ma hauteur, et je commence à descendre le chemin de Traverse avec lui.
C'est la bonne heure. Si tôt en Août, et en pleine matinée, il n'y a pas grand-monde. Tant mieux, ni lui ni moi n'aimons la foule. Nous déambulons quelques secondes dans la rue, mais je n'ose plus réengager la conversation.

Je suis perdue dans mes pensées.
Etre loin de Dublin me permet de repenser à certaines choses, plus tranquille. A la rentrée, notamment. A vrai dire, bien que l'année passée ait été calme, presque "normale", j'ai quand même cette appréhension qui me tient au ventre depuis une poignée de jours. Poudlard est désormais loin de mes rêves d'enfant... Je soupire, et passe ma main dans les cheveux. Allez Gretel, ça va jamais le faire si tu stresses déjà deux semaines avant la rentrée.
Une année comme d'habitude. Ce sera une année comme d'habitude.

Je pousse la porte de l'apothicaire, Brooklyn sur les talons. Sans dire bonjour, je donne ma liste d'ingrédients au jeune vendeur, qui fronce un peu les sourcils. Oui bon, y en a certains qui sont pas tout à fait au programme de cinquième année... J'aime bien les expérimentations. Certaines ont assez bien marché l'année dernière dans les couloirs, et j'ai envie d'essayer de nouveaux trucs cette année. Le stagiaire ou je ne sais quoi part à l'arrière de la boutique, nous laissant seuls.

Je me déplace dans la boutique pour observer les herbes disponibles. Bon, je piétine plus ou moins puisque la pièce est toute petite.

- Et sinon? Le reste de ton été? Je demande à Brooklyn

Bon, il doit se douter de ce que je veux vraiment savoir. Il m'a à peine parlé de Casey dans ses lettres, mais il l'a bien évoquée. Je lui tends la perche, curieuse de savoir s'il va se décider à la prendre, en examinant l'air de rien les étalages.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2760
Points : 10
Crédit : HOODWINK & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Mar 25 Sep - 23:21

Brooklyn & Gretel

The Seer & the Kitten


Je baisse les yeux. Brooklyn a encore frappé, une nouvelle fois. Je ne sais pas m'ouvrir aux autres, je n'y arrive pas. J'aimerai être un garçon normal, pouvoir discuter de tout avec tout le monde ou au moins les gens qui me sont proches, mais je n'y arrive pas. Parler de mon passé c'est montrer ma faiblesse et ça, il en est hors de question. J'ai déjà l'impression d'être un être faible, rongé constamment par ses démons et prêt à replonger à la moindre occasion. Je suis lâche et faible et je déteste ça. Ce n'est pas ce que je veux être. Je pensais qu'en grandissant, j'allais changer, mûrir, devenir plus fort mais le problème c'est que rien ne change. Je suis toujours le gamin de 8 ans terrifié par ses parents qui n'ose pas se plaindre ou se rebeller. Je suis toujours le même au fond de moi, je ne veux pas me l'avouer, mais à chaque fois qu'une merde m'arrive, je réagis comme quand j'étais enfant. C'est automatique, j'arrête de réfléchir et je laisse mes réflexes revenir au galop. Je ne lutte plus, je n'essaye même pas de m'en sortir, j'obéis aveuglément comme la parfaite petite victime qu'on a fait de moi. Je déteste cela, bien entendu, mais je n'arrive pas à voir de solution, la tête coincée dans le guidon. J'ai l'impression qu'il n'y a pas d'issue possible, que c'est la seule chose à faire, obéir. Je ne m'excuse pas d'avoir réagit de cette façon, je garde le silence, comme toujours. Je pourrais m'expliquer, lui avouer que mes parents m'ont déjà embrigadé une fois et qu'il est hors de question que je revive ça une nouvelle fois, mais je n'y arrive pas, les mots restent coincés au fond de ma gorge. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en Gretel, c'est juste que c'est plus fort que moi, je me protège comme je peux. C'est bête à dire mais je n'ai pas envie de donner de nouvelles armes à mes ennemis pour m'atteindre. Alors certes, en théorie Gretel ne me fera jamais de mal, mais les parents aussi sont censés protéger leurs enfants et non pas devenir leurs bourreaux.

Le sujet glisse sur Savannah et je n'ai pas l'impression que l'ambiance va s'améliorer. Mon père, mon passé, Savannah, ce ne sont pas des sujets qui me donnent envie d'aller de l'avant. Après c'est pas comme si elle le voulait vraiment, ce n'est pas de sa faute si tout ça arrive en même temps. Elle n'a pas choisi de rendre ma soeur folle ou de faire revenir mon père et elle ignore tout sur mon passé, alors oui, évidemment, ce n'est qu'une histoire de hasard, mais ça me met mal à l'aise. Après je sais que c'est une bonne personne et qu'elle souhaite vraiment un bon rétablissement à ma soeur, mais au fond de moi, une petite voix qui ne supporte pas l'injuste hurle "qu'est-ce que ça changera à son état ?!" Les gens veulent bien faire en prononçant des paroles réconfortantes, histoire d'apaiser un peu les tentions et rassurer les gens, mais au final tout cela est vide de sens. Je sais, je vois tout en noir en ce moment mais je ne vois pas de raison de ne pas le faire. Déjà de base je ne suis pas très optimiste comme garçon, mais plus encore actuellement. Tout part de travers et j'ai l'impression que je ne peux rien faire pour que ça s'arrête. Je dois me contenter de regarder ma vie partir en miette et me demander quand je pourrais essayer de recoller les morceaux qu'il reste. "Je n'avais pas vraiment le droit de regarder la tv quand j'étais gamin et après j'avais pas mon mot à dire sur la chaîne." Me contentais-je de dire. En soit c'était une révélation, à ma façon. Se dévoiler sans vraiment le faire, par toutes petites miettes. Mes parents biologiques estimaient que ce n'était pas bon pour un enfant de regarder la tv et choisissaient eux-même les programmes que j'avais le droit de regarder et ensuite, vous pensez bien que débarquer dans une fratrie aussi grande fait qu'on n'a pas vraiment son mot à dire sur le programme. Et vu que de toute façon je n'ai jamais choisi de ma vie, je ne me suis jamais battu pour regarder ce que j'avais vraiment envie. Alors oui, c'est vrai qu'on n'a pas vraiment eu la même enfance et donc les mêmes souvenirs. Mais ça ne me dérange pas, j'écoute Gretel me parler de ce que j'ai loupé et j'essaye de mémoriser un minimum, histoire de ne pas être totalement inculte. Ca marche moyennement, la preuve, mais c'est un détail !

On finit par se lever pour partir en vadrouille. Je la suis docilement, comme toujours. Je n'ai pas vraiment de préférence, tant qu'on trouve ce qu'on est venu acheter, c'est tout ce qui compte. En plus faire les boutiques ne m'intéresse pas des masses, on ne va pas se mentir. On commence par l'apothicaire. Elle tend sa liste au mec, sans lui adresser le moindre mot. On dit de moi, mais elle n'a aucune excuse pour ne pas se montrer sympa. Moi je suis un sauvage, c'est normal, mais c'est quoi son excuse ? Je me contente de errer dans la boutique, en quête de quelques produits qui pourraient être utile pour cette année. "Y'a pas grand chose à raconter, j'ai pas une vie trépidante." Me contentais-je de dire en haussant les épaules, sans prendre la peine de la regarder. J'ignore où elle veut en venir mais l'image de Casey me revient malgré tout en mémoire. C'était aussi sympa qu'étrange de se retrouver rien qu'avec elle pendant quelques jours, loin du château. Il y avait son demi-frère, bien entendu, mais en dehors de lui, on avait fait un retour dans le temps.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 256
Points : 16
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: En cours ♡

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Mer 26 Sep - 21:14


The Seer & the Kitten



10 heures et demie.

J'ai conscience d'être parfois maladroite.
Il m'arrive souvent de dire des choses dures, ou blessantes pour les autres. Parfois exprès, parfois non. Avec Brooklyn, c'est toujours involontaire, mais ça arrive bien plus souvent que je ne le voudrais. Les histoires de sectes, les anecdotes TV... C'est comme si j'avançais dans le noir et que je trébuchais à chaque obstacle. J'ai l'impression d'être dangereuse à chaque fois que j'ouvre la bouche.
Je sais bien que Brooklyn n'a pas eu une enfance "normale". C'est pour ça que j'essaye de lui raconter ce qu'a été la mienne, de lui offrir une fenêtre sur mon monde. Mon meilleur ami me semble tellement fragile, parfois, que je me demande lequel de nous deux a le plus besoin de l'autre.
La seule chose que je peux faire, c'est l'aider, à ma façon. Lorsqu'il mentionne son expérience avec la télévision, ou plutôt cette absence, je hausse les épaules et lui adresse mon sourire.

- Heureusement que ta blonde est une experte, alors !

En soit, je sais bien que je joue les écervelées exprès pour lui. On le sait tous les deux. Mais tout ce que je peux lui offrir, c'est un peu de normalité et un espace où s'exprimer. Je ne veux pas de malaise entre nous, pas de silences ni de non-dits. Même si je dois être la dernière personne à l'être, je veux être cette personne à qui il peut parler librement. Depuis notre première rencontre, je manœuvre à contre-courant pour franchir les murs qui séparent Brooklyn et moi. C'est un peu à l'aveugle, c'est un peu maladroit, mais ça me convient. En cinq ans, notre relation me donne au moins la fierté d'avoir franchi des portes. Certes plus enfoncées que franchies parfois, mais ça s'est fait.
On n'a jamais vraiment cherché à être meilleurs amis, on l'est devenus, c'est tout.

Chacun en étant incroyablement lui-même.
Parfois, je me demande même comment Brooklyn fait pour me supporter. Quand je lui parle pendant des heures de mes stupides jeux vidéos, ou quand je lui impose mes soirées à me plaindre de l'absence de mon frère en écoutant mes vieux albums rock anglais démodés. Les fois où il reste avec moi plutôt que d'aller manger comme les autres à la Grande Salle. Quand il préférerait manifestement être tranquille et que je lui impose ma présence, roulée en boule dans le canapé. Quand, au contraire, je le chasse parce que je suis malade et que je ne veux pas qu'il me voit comme ça.
Penser à tout ça me donne un sourire doux-amer. Par rapport à tout ça, j'ai l'impression que ma présence n'apporte que des ennuis à Brook.

Il n'est pas expansif, et je respecte ça.
Mais parfois, je me demande s'il supporte vraiment que ce soit toujours à propos de moi et pas de lui. Les rares fois où il s'est ouvert à moi, ç'a a été furtif, une porte qui s'entrouvre et que je ne dois pas forcer. Je me demande vaguement si l'on parviendra à affronter ses démons un jour.
Avec le retour de son père biologique, je sais qu'il a pris un sacré coup.
J'aimerais qu'il se sente libéré, que tout ça soit définitivement derrière lui, mais je sais bien que c'est plus facile à dire qu'à faire. Moi-même, je subis encore les conséquences de quelque chose qui n'a duré que quelques mois. Comment pourrais-je exiger de Brooklyn qu'il se remette facilement de ce qu'il a subi pendant, probablement, plusieurs années?

- Y'a pas grand chose à raconter, j'ai pas une vie trépidante.

Je suis en train d'observer une mixture bleue assez étrange lorsque j'entends sa réponse. Je lève les yeux au ciel et me tourne vers lui. Je mets mes mains sur les hanches avec mon air vaguement agacé qui ne trompe personne.

- J'ai passé tout Juillet enfermée chez moi à lire tous nos manuels de cours trois fois, faire nos devoirs d'été et peindre le chat de mon frère de chaque couleur de l'arc-en-ciel. En Août, j'ai pris une cuite assez méchante avec du Bourbon et j'ai fait péter un câble à Hansel avant de venir à Londres retrouver mon meilleur ami pour me changer les idées et me donner l'illusion que j'ai une vie sociale. Alors n'imagines même pas que je vais me contenter de ça.

Je lui adresse mon habituel sourire et mon regard en biais plein de sous-entendus, signifiant clairement que je ne vais pas le laisser sans tirer en faisant l'huître une nouvelle fois. L'apothicaire revient avec quasiment tous mes articles au même moment.
Il s'excuse vaguement pour ceux qui manquent, et me donne les prix pour ceux qui étaient à l'arrière-boutique. Je négocie et argumente une bonne dizaine de minutes avant qu'il ne cède devant mon insistance, et règle mes achats avec la satisfaction d'avoir obtenu les réductions que je voulais.

Alors que nous quittons la boutique, suivis du regard par un caissier rancunier, je vérifie mes achats dans le sacs.

- J'ai vidé quasiment tous mes stocks d'ingrédients en m'amusant à colorer Beerus... Le violet est vachement plus dur que les autres couleurs à faire, tu y crois ça? Il a viré au bleu nuit trois fois avant que je n'y parvienne. Je me demande si c'est parce qu'il est blanc de base... Faudra que j'essaye avec une bestiole aux poils noirs... Ou plumes.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Arrivé(e) le : 24/10/2011
Parchemins rédigés : 2760
Points : 10
Crédit : HOODWINK & tumblr ♥
Année : 5ème année (16 ans)

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Si t'es pas pressé, c'est d'accord !
D'autres comptes ?: Milo ♥ Phoenix ♥ Hadley ♥ Blake

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Ven 28 Sep - 22:30

Brooklyn & Gretel

The Seer & the Kitten


Je suis persuadé que si on faisait un film moldu sur ma vie, on trouverait que c'était sympa, mais un peu trop gros, qu'on y croit pas un instant. Le gamin qui vit un enfer avec ses parents sans que personne ne soit au courant, vraiment ? En plus les parents sont ultra catholique, c'est d'un cliché. Le mec s'en sort un peu par miracle un beau jour parce que sa maitresse a vu, comme de par hasard, ses marques dans le dos. Pour les téléspectateurs, ça sortirait un peu du chapeau des scénaristes à coup sûr. Le gamin croit s'en sortir mais il finit dans une famille d'accueil pire que la première. Les sévices passent à un tout autre niveau, comme si le cauchemar n'avait pas de fin. Les téléspectateurs se diraient certainement que c'est pour attendrirent le public et ça fonctionnerait certainement. Et puis un beau jour, le petit héros arrive à s'enfuir et atterrit dans les bras d'un médecin attentionné, avec un grand coeur, qui décide de l'adopter malgré sa famille nombreuse. Et ça sonnerait comme une belle happy endding. On ferait certainement un deuxième film avec mes années à Poudlard et surtout la période Blackman et peut-être un troisième volet avec l'année Londubat. On se demanderait certainement ce qu'il allait encore advenir de moi. Les scénaristes feraient certainement mon personnage un peu plus attachant que je ne le suis en réalité, histoire de donner envie aux gens de venir voir les films. Voilà à quoi je trouve que ressemble ma vie, un cliché sans fin. Evidemment ce n'est pas pour ça que je ne raconte jamais rien sur moi, mais parfois cela me frappe avec une telle violence que ça m'en donne la nausée. Est-ce que notre destin est écrit d'avance ? Et si c'est le cas, pourquoi s'être acharné ainsi sur moi ? Qu'ai-je donc fait pour mériter ça ?

Est-ce que les vies antérieures existent ? Est-ce parce que j'ai été une mauvaise personne avant que je le paye maintenant ? Si c'est le cas, pourquoi ne s'en souvient-on pas ? Au moins il y aurait une justice. On pourrait se dire qu'on le mérite, qu'on n'a été qu'une merde dans une de nos vies antérieures et que maintenant on en paye le prix. Cela nous permettrait certainement de nous améliorer pour atteindre une existence digne de ce nom, remplie de générosité et de gentillesse. Peut-être que c'est ça qui manque à notre monde, le souvenir de nos actes passés. Evidemment je divague un peu et ce n'est pas le sujet de notre discussion, mais quand je repense à mon passé, je n'arrive pas à ne pas penser à tout ça. Je n'ai jamais pris l'habitude de regarder souvent la tv, même quand j'en avais la possibilité. Je le fais peut-être un peu plus maintenant mais au vu du nombre que l'on est à la maison, il y a toujours quelqu'un devant quand je veux me changer les idées. Au fond ce n'est jamais très grave, je ne le prends pas mal et regarde distraitement le programme des autres. Parfois c'est une belle découverte, parfois c'est chiant comme la mort. Au moins ça me donne une raison de faire autre chose, c'est quand même plus plaisant de travailler le bois que de perdre son temps et quelques neurones avec la tv, on ne va pas se mentir. J'esquisse un pâle sourire quand Gretel reprend la parole. C'est sûr que je peux compter sur elle pour rattraper mon retard, même si elle est plus spécialisée dans certains domaines. "Je sens que tu vas me barber avec tes mangas dans les prochains jours et que je vais regretter l'époque où je ne regarder jamais la tv !" Dis-je en prenant un air blasé. Evidemment au fond ça ne me posait aucun soucis. J'étais prêt à découvrir ce dont elle me parle depuis des années. A petite dose ça pourrait être cool mais je suis sûr qu'elle va vouloir rentabiliser le temps qu'elle m'avait sous la main pour me montrer son monde. Au fond c'était cool, il fallait juste espérer que j'allais apprécier, sinon le temps risquait d'être long !

On quitte notre table pour rejoindre la rue et en quelques pas, on rejoint rapidement l'apothicaire. Madame passe sa commande auprès du pauvre vendeur. Je le plaignais vraiment, Gretel pouvait être très chiante quand elle s'y mettait. Evidemment, pendant son absence, elle allait s'occuper de mon cas. Mes vacances ? En quoi elles l'intéressent soudainement mes vacances ? Est-ce qu'il y a un sujet qui l'intéresse en particulier ou le résumé que j'ai pu faire jusque là dans mes lettres n'a pas été assez clair pour elle ? "Relis mes lettres et tu auras ta réponse. Je t'ai déjà tout dit de ce que j'ai fait durant ces vacances, qu'est-ce que tu veux savoir de plus ?" Si elle est têtue, moi aussi ça tombe bien. Tant que je ne saurais pas exactement ce qu'elle a en tête, je ne lâcherai rien. C'est tout un art d'attendre de savoir dans quel piège on tombe avant d'avancer en conséquence. Parce que je les connais les filles qui gravitent autour de moi - il faut dire qu'il n'y a que ça, des filles - elles ont l'art de capter le moindre mot que tu aurais laissé passer sans le vouloir et de te le retourner contre toi. Et il est hors question que j'en dise plus que nécessaire. Je tiens à ma vie privée et s'il n'y a pas lieu de trop la dévoiler, ça me va. Le vendeur revient sur ces entre-faits, me sauvant par la même occasion. Elle retourne vers lui pour gérer leur petite affaire et je me contente de parcourir vaguement les étagères du regard en attendant qu'elle ait fini, ce qui ne tarde pas trop. On sort finalement de la boutique et elle me raconte ce qu'elle a fait à ce pauvre Beerus. Visiblement elle n'a pas décidé d'en rester là et compte s'en prendre à tout ce qui lui passera sous la main "Tu sais qu'à force de les maltraités, il va y avoir un mec de la protection des animaux qui va venir chez toi !" Dis-je en prenant un air sérieux, mais évidemment je ne le pensais pas. Elle ne les blesse pas, fort heureusement, mais les pauvres bêtes sont au milieu d'une guerre qui ne les regarde pas malheureusement.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey



Brooklyn Noah Caldwell
♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CE QU'IL FAUT SAVOIR
http://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t9976-i-ve-seen-hell-i-can-do-worse-gretel-b-valeskahttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10003-gretel-b-valeska-dead-girl-walkinghttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10004-valeska-gretel-never-be-satisfiedhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10005-valeska-gretel-watch-it-burnhttp://nineteen-years-later.forums-actifs.com/t10006-gretel-valeska-hibou-express

Arrivé(e) le : 19/07/2018
Parchemins rédigés : 256
Points : 16
Année : 5e

PETIT +
Et plus en détails ?
Statut Sanguin: Né-Moldu
Disponible pour un RP ?: Pour l'instant, c'est pas possible...
D'autres comptes ?: En cours ♡

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   Mer 3 Oct - 20:41


The Seer & the Kitten



10 heures et demie.

Même si certains peuvent considérer le contraire, avoir grandi dans une famille moldue a eu des gros avantages. Primo, c'est deux fois plus d'émerveillement quand on découvre le monde de la magie. Ceux nés dans des familles de sorciers sont souvent blasés au possible quand je découvre une nouveauté extraordinaire. Plafonds magiques, tableaux parlants, ménage magique, feux colorés, musiques sorties de nulle part... Autant de choses qui me donnent l'impression de vivre au milieu d'un des contes de notre enfance. Qui c'est si ce n'est pas le cas, de toute façon? J'ai bien un prénom sorti tout droit de l'un des plus célèbres! Sauf qu'ici, la sorcière, c'est moi. Ha.
Si papa avait pû se douter de l'ironie du truc à l'époque...

Et surtout, j'ai vécu une enfance typiquement moldue, à baigner dans la culture populaire et les dizaines de livres de mon père. Loin d'avoir de la magie autour de moi, je faisais marcher mon imagination à plein régime pour m'inventer une vie fantastique, où Hansel me rejoignait parfois. Jamais vraiment les pieds sur terre, j'avais plus souvent la tête dans les nuages, à rêver d'un autre monde plein de magie.

Mais la magie avait perdu tout son merveilleux dès ma première rentrée à Poudlard. Mon meilleur ami et moi partagions la même marque sur la main, et un rappel que tout le monde ne nous voulait pas du bien. A 11 ans, la magie dans mes yeux s'était évaporée comme neige au soleil.
Sans Hansel, ç'aurait sûrement été pire. Protecteur comme toujours, mon grand frère avait toujours fait des pieds et des mains pour me tenir loin des ennuis, malgré tous mes pas à contresens.

Alors oui, je ne pouvais pas en vouloir à Brooklyn de trouver toutes mes tentatives pour lui faire découvrir "mon" monde puériles. C'est sûr, une discussion banale sur mes séries préférées pouvoir sembler dérisoire après ce que nous avions pu traverser. Mais justement, c'était aussi pour moi le meilleur moyen de rappeler à mon meilleur ami qu'il y avait un monde en dehors de Poudlard. Un monde auquel on ne lui avait jamais vraiment donné accès, et que j'étais prête à lui faire découvrir.

- Je sens que tu vas me barber avec tes mangas dans les prochains jours et que je vais regretter l'époque où je ne regarder jamais la tv !

Je lui réponds avec mon sourire et mon regard en coin, qu'il connaît par cœur. Oh oui, compte là-dessus Caldwell. Je hausse les épaules.

- J'ai quinze ans de pop-culture a te faire rattraper, beau blond, et mon habituel partenaire de débat est muet, alors oui, prépare-toi mentalement.

Ma demi-allusion à Hansel ne trompe personne. Brooklyn, même s'il ne m'en dit rien, a sûrement compris à quel point mon frère me manque.
Le mois de Juillet a été très, très long, et très morne. Aussi calme soit-il, avoir Brooklyn à la maison risque de représenter l'essentiel de mon excitation pour cet été. Les échanges de courrier ont à peine suffi à m'occuper quelques minutes par jour. Alors, lorsqu'il fait allusion à ses lettres, je lui lance mon regard en coin. D'accord, je sais, monsieur veut que je sois plus spécifique sinon il va continuer à jouer à l'innocent qui ne voit pas de quoi, ou plutôt de qui je veux parler.
Je chasse une poussière invisible sur ma jupe tout en marchant à côté de lui.

- Brooklyn, en cinq ans qu'on se connaît, j'ai fini par comprendre que tu es légèrement asocial, pour peu que tes sœurs et moi te laissions fuir dans un coin le plus reculé possible de la société. Et là, tout d'un coup, tu me mentionnes l'air de rien que tu as fait un séjour chez une fille autre qu'une Caldwell? Même chez moi, t'étais jamais venu! Alors je veux bien savoir comment elle t'a envoûté parce qu'il faut que je prenne des notes!

En plus, jusque-là, il ne m'avait qu'à peine parlé de cette fille. Pourtant, je vois bien de qui il parle. Plutôt jolie, une Serdaigle avec qui il avait déjà eu quelques contacts l'année dernière. A vrai dire, je ne l'avais jamais trop interrogé sur le sujet pour une raison simple: je ne savais pas quelle était leur relation, où elle se dirigeait et surtout, j'étais trop contente de voir Brooklyn s'ouvrir à quelqu'un d'autre. Enfin, j'imaginais qu'il s'ouvrait.
Mais de là à aller chez elle? Je retenais ma déferlante de questions à grand-peine pour ne pas le braquer, mais quand même, il ne pouvait pas s'en tirer comme ça. Je n'étais pas madame potins (avec qui je les aurais partagés, de toute façon?), et généralement, la vie des autres m'était d'une indifférence profonde.
Sauf qu'il s'agissait de Brooklyn. Je n'étais pas possessive avec mon meilleur ami, loin de là. Il serait d'ailleurs parti en courant depuis longtemps si c'était le cas. Mais il me connaissait assez bien pour savoir que j'étais d'une méfiance maladive envers quiconque entrait dans ma vie, et encore plus avec ceux qui entraient dans celle de mes proches. Or, cette Casey, je ne la connaissais que parce qu'elle était dans notre classe.
Alors ok, je voulais bien lui laisser son jardin secret, mais il fallait au moins qu'il me rassure sur cette nana s'il ne voulait pas que j'aille chercher les infos moi-même de façon approfondie.

Sur une autre note, monsieur Caldwell s'inquiète de mon traitement envers le chat de mon frère.

- Tu sais qu'à force de les maltraiter, il va y avoir un mec de la protection des animaux qui va venir chez toi !

Je ricane.

- Pour commencer, le chat était consentant. Et c'est pas lui qui va me dénoncer. Et plus sérieusement, je vais m'en prendre un à moi. Un chat.

J'y réfléchissais sérieusement depuis plusieurs semaines, mais dans un sens, Brooklyn avait raison. Je n'allais pas éternellement continuer à "emprunter" le chat de mon frère. Je n'avais jamais été très portée sur les bestiaux (j'étais une des rares élèves a ne toujours pas en avoir un en cinquième année), mais ces dernières semaines, la présence de Beerus m'avait fait beaucoup de bien. Outre le fait qu'il m'ait servi de bouillotte d'appoint, le chat de mon frère avait pris l'habitude de venir ronronner contre mes jambes dès que je me sentais seule, et j'avais noté que passer du temps à le caresser me détendait pas mal.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



CE QU'IL FAUT SAVOIR

PETIT +

MessageSujet: Re: [Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Année 2023-2024] The Seer & the Kitten ~ Ft. Brooklyn [Août 2024]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, 19 ans après. :: Londres :: 
Le Chemin de Traverse
-
Sauter vers: